VOTE | 646 fans

#616 : Le retour d'Eve

 

Réalisé par : Mike Rohl
Ecrit par : Brett Matthews

SAMUEL REJOIND SAM ET DEAN - Sam, Dean et Bobby s'attellent à la recherche du dernier monstre de la Mère de Tout. Alors qu'ils enquêtent, ils tombent sur Samuel et Gwen, qui chassent aussi la créature. Samuel et Bobby se battent pour savoir comment gérer l'affaire.

 

>>Photos promo<<

Popularité


4.67 - 6 votes

Titre VO
And Then There Were None

Titre VF
Le retour d'Eve

Première diffusion
04.03.2011

Première diffusion en France
14.03.2012

Vidéos

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Dans une station service, un camionneur rempli de l’essence, soudain une jeune femme apparait, il s’agit de la mère de tous. L’homme prend pitié de la jeune femme et décide de la prendre en stop. Mais Eve devient entreprenante, il la repousse et lui parle du seigneur. Cette dernière lui explique que Dieu les a tous abandonné. Elle s’approche alors de son oreille et attaque Rick, le camionneur.

Plus tard, Rick rentre chez lui, sa femme dort paisiblement et se réveille quand elle l’entend rentrer dans la chambre. Dans une folie meurtrière, Rick finit par tuer sa femme à coups de marteaux.

SUPERNATURAL

Bobby explique aux garçons que plusieurs créatures sévissent un peu de partout, et en faisant le lien sur une carte, il semblerait qu’il se trame quelque chose. Les Winchester et Bobby se rendent à la ville, qu’indique la ligne de tir sur la carte, un homme aurait tués sa femme et ces enfants à coups de marteau.

Ils rencontrent donc Rick, ce dernier ne se souvient absolument de rien, il a eu un énorme trou noir et ne sait pas comment l’expliqué. Il raconte également qu’il a rencontré une jeune femme qu’il a pris en stop. Rick s’écroule, jamais il n’aurait pu faire de mal à sa famille, il ne s’est pas ce qui a pu se passer.

Bobby, Dean et Sam font donc des recherches sur les caméras de surveillance de la station service. Quand ils découvrent la jeune femme, ils comprennent qu’ils ont affaire à la mère de tous. Pendant qu’ils tentent de trouver comment ils pourraient avoir plus d’infos sur Eve, un autre massacre à eu lieu dans la ville. Bobby demande aux garçons de continuer les recherches et se rend sur les lieux du dernier crime.

Arrivé sur place, il découvre qu’il n’est pas le seul agent du FBI sur place, mais il s’agit de Rufus, son vieil ami. Ils décident alors de faire équipe.

A la morgue, Bobby et Rufus ausculte la dernière victime, en fouillant il découvre alors une substance bizarre sortant de son oreille. Bobby explique à son ami que le seul point commun qu’ils ont pour l’instant c’est la fabrique où les deux dernières victimes travaillaient.

Ils se rendent donc sur place et y retrouvent Dean et Sam sur place, les retrouvailles sont amusantes et chaleureuses, et les chasseurs rentrent dans l’usine pour l’inspecter.

Sur place, les Winchester tombent sur Gwen et Samuel, Dean veut immédiatement le tuer, mais Sam l’en empêche. Au contraire des retrouvailles avec Rufus, les retrouvailles Campbell et Winchester sont froide et tendu. Bobby demande aux garçons d’aller faire un tour. Sam tente de calmer son frère, mais ce dernier vexé de ne pas avoir pu tué Samuel, préfère s’en aller.

Samuel leur explique qu’il recherche Eve, la mère de tous, il semble savoir beaucoup de choses sur elle. Bobby n’aime pas du tout le grand père des boys, et lui dit qu’il n’a pas apprécié qu’il est voulu les tuer. Gwen est surprise d’entendre ça, et décide d’aller demander la vérité à Dean.

Gwen retrouve Dean dans l’usine, elle lui demande la vérité sur Samuel, Dean lui confirme qu’il les a bien piégé lui et son frère. Mais finalement l’ainé des Winchester la tue froidement. Dean à été contaminé comme les précédentes victimes. Il s’enfuit.

Alors que Bobby et Sam condamne toutes les issues, Rufus et Samuel enferme le corps sans vie de Gwen. Tout le monde se met ensuite à la recherche de Dean. Après quelques minutes, ils le retrouvent enfin. Dean ne souvient de rien, la seule chose qu’il se rappel, c’est qu’un ver d’au moins 30 cm est sorti de son oreille quand il a repris connaissance. Ils comprennent qu’ils ont affaire à un parasite qui prend possession de leurs corps.

Bobby prend les choses en mains, et demande à tout les chasseurs de déposer leurs armes dans un sac. Tout le monde peut être contaminé. Il enferme le sac et donc toutes les armes, et ils décident d’élaborer une stratégie. Bobby et Rufus tentent d’en savoir plus en appelant des amis chasseurs, mais rien de nouveau pour eux. Rufus parle alors d’une ancienne chasse à Bobby, ce dernier n’apprécie vraiment pas de reparler de ça, et coupe court à la conversation.

Samuel se rend aux toilettes, Dean et Sam profitent de l’occasion pour savoir comment leur grand père à pu vouloir les tuer. Samuel reconnait qu’il a été trop loin, mais en aucun cas il ne veut s’excuser. Dean lui fait comprendre qu’une fois le parasite maitrisé, il n’hésitera pas à le tuer. Le grand père tente alors d‘amadouer Sam en lui disant que lui seul c‘est tout sur ce qui s‘est passé pendant l‘année ou il n‘avait plus d‘âme. Mais soudain, Samuel qui a été contaminé, tente de tuer une nouvelle fois Dean. Il s’enfuit, Rufus explique donc à Bobby qu’ils doivent tous récupérés leurs armes.

Tout le monde se lance donc à la recherche de Samuel, mais il a déjà disposé quelques pièges. Sam se retrouve donc seul et retrouve son grand père. Celui-ci lui dit qu’il veut tout lui expliquer, mais s’approche trop près. Sam finit par lui tirer dessus et le tue.

Les autres chasseurs arrivent, et décident d’attacher Sam pour ne pas prendre de risques. Samuel semble ne plus avoir le parasite en lui, ils vont donc lui ouvrir le crane pour s’en assurer. Pendant que Bobby et Rufus retourne à la voiture chercher des outils, Sam avoue à Dean qu’il ne sait pas si il a bien fait de le tuer, et s’inquiète sur ce que leur mère aurait pu dire. Dean le rassure, et lui explique que même leur mère les auraient compris, être de la même famille, ce n’est pas forcément avoir le même sang, sa ce mérite.

Les deux autres chasseurs reviennent donc avec les outils, mais Bobby refusent que les boys assistent à ça, et leur demandent d’aller prendre l’air. Bobby tente de s’excuser auprès de son ami, pour ce qui s’est passé dans une de leurs chasses, Rufus a perdue une amie à cause de Bobby. Mais Rufus refuse de l’écouter, et explique à Bobby qu’il ne pourra jamais le pardonner. Il tente alors d’ouvrir le crane de Samuel, mais ce dernier reprend connaissance et les attaque. Bobby réussit à balancer le chasseur contre une prise électrique, Samuel est alors électrocuté, et le parasite sort de son corps. Dean et Sam réussissent ensuite à défoncer la porte et rejoignent leur amis.

Ne trouvant plus le parasite, ils décident de tous s’électrocuter mutuellement pour être sur que personne n’est contaminé. Tout le monde fait donc le test, mais Bobby rechigne à le faire. Rufus s’approche de lui et se fait poignarder sous les yeux impuissants de Sam et Dean. Les Winchester réussissent alors à maitriser Bobby.

Bobby est contaminé par le parasite, les Winchester l’ont attachés et tentent de le faire parler. La créature leur avoue qu’il est la dernière création de Eve, la mère de tous. Elle a l’intention de faire autant de créatures qu’il y’a d’humains sur terre. Le parasite leur explique qu’elle avait également un message pour eux, ils vont mourir, et dans d’atroces souffrances, elle est très en colère contre les Winchester. Finalement, Dean décide de tuer le parasite, même si cela risque de tuer Bobby également. Mais ils n’ont pas le choix, et savent que Bobby aurait fait pareil. Dean électrocute donc le parasite, et réussit à le tuer, Sam retire les liens de son ami, mais Bobby ne respire plus.

Quelques jours plus tard, Sam et Dean sont devant une tombe et ont l’air tristes. Quelqu’un arrive, il s’agit de Bobby. Les trois chasseurs sont devant la tombe de Rufus. Bobby leur avoue que c’est Rufus qu’il l’a aidé à connaitre tout les secrets sur les chasseurs, et c’est lui qui l’avait également aidé quand sa femme avait été possédée. Il s’en veut énormément pour l’histoire d’Omaha. Dean le réconforte, et lui dit qu’avant tout ils étaient une famille. Il explique à Sam et Bobby, qu’ils ont encore pas mal de trucs qui vont leur tomber dessus. Dean leur dit qu’il s’excuse d’avance pour tout ce qui risque d’arrivé, et que si il meurt, il n’en voudra à personne. Bobby lui dit que ce qu’il a fait n’est pas pardonnable et même Sam sait qu’il a dû faire des choses horrible sans son âme. Mais Dean leur explique que dorénavant l’ardoise est effacé, ils repartent tous du bon pied. Sam et Bobby finissent par acquiescer et sont d’accord. Les deux frères s’en vont et laisse alors leur ami, faire ces adieux à Rufus…

 

Ecrit par Bibou.

LE RETOUR D’EVE

Résumé des épisodes précédents.

*MAINTENANT*

Dans une station essence, un homme fait le plein de son camion. Il range le pistolet de la pompe et au moment où il se retourne, il se trouve face à Eve.

Homme : Oh !
Eve : Je vous ai fais peur ? Je suis désolée.

L’homme voit que la jeune femme est pieds nus.

Homme : Ca va ? Vous avez l’air…
Eve : Vous me déposez quelque part ?

L’homme regarde autour de lui.

Homme : D’accord.

Tous les deux montent à l’intérieur du camion.

Homme : Quel est votre prénom ?
Eve : Eve.
Homme : Enchanté, moi c’est Rick. Alors vous allez où comme ça ?
Eve : Aussi loin que vous voudrez.

Rick la regarde étrangement, et Eve l’embrasse.

Rick (en la repoussant) : Oh ! Oh ! Dou…doucement Eve ! Vous êtes une fille ravissante, mais ça n’est pas ce qui peut vous arriver de mieux. Croyez moi.
Eve : Et qu’est ce qui peut m’arriver de mieux ?

Rick prend un prospectus avec écrit « Jesus loves you » et le donne à Eve.

Rick : Vous ressentez un vide en vous. C’est à cause de votre quête intime.
Eve : Vous savez que Jesus n’était qu’un homme.
Rick : Bien sûr, mais il était aussi le fils de dieu, qui nous l’a envoyé parce qu’il nous aime.
Eve : Dieu ne ressent rien pour vous…
Rick : Bien sûr que si.
Eve : Votre père vous a crées puis vous a tous abandonnés, alors du coup, vous priez. Vous voyez des signes là où il n’y a rien. En réalité, votre apocalypse est arrivée et elle s’est achevée sans que personne ne le remarque. Contrairement à Dieu, jamais une mère ne laisserait ses enfants. (Elle sourit) Vous verrez.
Rick : Voir quoi ?
Eve : Vous voulez que je vous dise un secret ?

Rick fait oui de la tête. Eve s’approche alors et l’attaque.

----
Dans une chambre, une femme dort. La porte s’ouvre, et Rick entre. Il s’approche de sa femme, qui se réveille et lui sourit. Mais il lève le marteau qu’il a dans la main et frappe à deux reprises sur sa femme.

----
*SUPERNATURAL*

Gros plan sur les recherches de Bobby.

Bobby : Des chasseurs m’ont bombardé d’infos toute la semaine. Un nid de vampire, (Bobby se trouve devant son bureau avec Sam et Dean), ici, un bal de loups-garous, des métamorphes, six en tout. Deux chasseurs sont morts en les débusquant. (Bobby continue d’entourer les lieux où se sont déroulés les faits) Des goules, encore des goules. Et là, un festival de spectres.
Dean : J’me trompe ou ça forme une trajectoire le long de l’autoroute ?
Bobby : Exactement
Dean : Vu comme ça, on dirait que les monstres se sont mis en marche.
Sam : Oui mais ils marchent vers où ?

Bobby entoure un autre endroit sur la carte.

Sam : Y’a quoi là ?
Bobby : Un type a massacré toute sa famille à coup de marteau.

----
Prison.
Bobby, Sam et Dean interrogent Rick.

Rick : Je l’ai déjà dit à la police. J’ai perdu connaissance.
Sam : Dites- nous ce que vous vous rappelez.
Rick : Je faisais mon itinéraire habituel. Et ensuite, je me suis réveillé dans mon camion, au dépôt.
Sam : Ca se trouve où ?
Rick : A la conserverie Starlight. Je sais pas comment j’ai atterrit là. J’ai appelé chez moi, mais personne n’a répondu. Alors je suis rentré et j’ai trouvé… (Il commence à pleurer)
Bobby : Avant de perdre connaissance, vous avez remarqué une chose inhabituelle ? Vous avez vu ou senti quelque chose qui sortait de l’ordinaire ?
Rick (en pleurant): C’était une nuit comme une autre à part que j’avais accepté de prendre une gamine en stop. (Dean et Sam se regardent) Mais elle est partie, en fait je crois qu’elle est partie.
Dean : Encore autre chose ?
Rick : J’vous jure. Je voulais pas leur faire de mal, je les aimais.

----
Quelqu’un tape sur un clavier d’ordinateur. Il s’agit de Sam, avec Dean et Bobby.

Dean : Ce serait un démon alors, ou un fantôme ? J’croyais que c’était un monstre.
Sam : Attend j’ai trouvé.

La caméra de surveillance de la station service est à l’écran.

Sam : La station service, la nuit des meurtres.

Sur la vidéo, un homme qui fait le plein de son camion.

Dean : C’est lui.

Sur la vidéo, Eve s’avance vers Rick.

Dean : Mmh. Joli pétard.

A l’écran, Eve fait le tour du camion pour monter à l’intérieur, il lui apparait un visage de monstre.

Dean : Ca me fout les jetons, qu’est ce que c’est que cette horreur ?!
Sam : Bobby ?
Bobby : J’ai encore jamais vu ça de ma vie, tous ces vampires et ces goules sur l’autoroute, ils viennent peut être pour la fête des mères.
Dean (il se lève) : Euh… D’accord. Si c’est bien notre Big Mama, cette chose là, on ignore comment la tuer. Alors on fait quoi ? On lui balance du sel et on prie pour que ça marche ?
Bobby : Non à mon avis vaudrait mieux qu’on prenne nos jambes à notre cou, parce que ça me dépasse.
Dean : On ferait bien de trouver une info sur elle avant qu’elle nous tombe dessus.
Officier de police : Entendu. (il se lève) On a une urgence.
Bobby : Qu’est ce qu’il se passe ?
Officier : Quelqu’un a pété les plombs à la conserverie.
Bobby (à Sam et Dean) : Restez ici, j’vais y aller. Finissez le travail.

Bobby s’en va. Sam regarde une dernière fois la vidéo, où Eve sort et s’éloigne du camion.

----
A la conserverie. Les secours sont présents.

Bobby : Excusez-moi.

Il passe sous la balise de la police et s’avance vers les lieux du drame. On voit passer les ambulanciers avec des corps. Bobby s’avance vers le shérif.

Bobby : FBI, agent Willis. Combien sont-ils ?
Shérif : Il y a six morts.
Bobby : Six morts ?
Shérif : Apparemment un type a pris un fusil de chasse et à ouvert le feu. Capitaine ! Y a un agent du FBI qui…
Capitaine : Il y a une convention de fédéraux en ville ou quoi ?!
Bobby : J’vous demande pardon ?
Rufus (à Bobby) : Agent Willis ?! C’est bien ça ?
Bobby : En effet. Je ne vous attendez pas. Enfin, pas si tôt.
Rufus : On ne vous a pas prévenu alors ? (aux deux hommes de la police) Si vous voulez bien nous excusez.

Les deux hommes s’écartent.

Bobby : Je peux savoir quel bon vent t’amène Rufus ?
Rufus : La même chose que toi, j’traque toutes sortes de bizarreries. C’est pour ça qu’on se retrouve tous les deux mêlés à cette affaires.
Bobby : Exact. On peut parler au forcené ?
Rufus : On peut toujours essayer, mais je ne sais pas s’il pourra nous répondre. Les flics l’ont criblé de balles. Alors ?
Bobby : Alors quoi ?
Rufus : On fait équipe sur cette affaire ou pas ? T’es d’accord, on va pas en débattre pendant des heures ? Puisqu’on est là, à travailler ensemble. Tu sais comme au bon vieux temps.
Bobby : Tant que tu me laisses le volant.
Rufus : Hé, hé hé. Tu rigoles. (Il s’en va et Bobby le suit)

----
Morgue.
Rufus et Bobby découvre le corps du tireur. Ils l’examinent.

Rufus : Alors tu crois vraiment que la mère de je ne sais quoi est impliquée dans ce massacre ?
Bobby : Ca en a tout l’air.
Rufus : Ces types ont perdu la boule, c’est tout. Pourquoi un monstre ferait ça ?
Bobby : J’en sais rien. C’est pour ça qu’on doit l’ouvrir.

Bobby fait bouger la tête du corps et regarde son oreille droite.

Bobby (à Rufus) : Donne-moi un de ces bâtons-tiges là.

Rufus prend un pot et lui en donne un. Bobby le met dans l’oreille du corps et en sort un liquide noir.

Rufus : Qu’est ce que t’as trouvé ?

Tous les deux regarde le coton-tige.

Rufus : C’est de l’ectoplasme ? (il le prend) Non, c’en n’est pas. (Il le sent et fait un bon en arrière) C’est quoi ce truc ?
Bobby : C’est nouveau en tous cas.
Rufus : Nouveau ? Ca a rien de nouveau à mon avis.
Bobby : Ouais, ben c’est quelque chose de pas net. Les gars qui ont pété un plomb, ils ont une chose en commun. Ils travaillaient tous les deux à la conserverie.

----
La nuit, une voiture arrive devant la conserverie. Dean et Sam prennent leurs affaires dans le coffre de l’Impala et voient la voiture arriver. Bobby et Rufus en sortent, ce qui fait sourire les deux frères.

Rufus (à Bobby) : Comment ça se fait qu’on t’ait donné ton permis de conduire ?
Dean : Regarde ce que le chat nous a déniché.
Sam : Salut, content de te revoir Rufus. (Il sert la main à Rufus)
Rufus : J’en doute pas une seconde. Ca doit pas vous rajeunir de travailler avec ce vieux machin que vous devez trimballer derrière vous. (Il sert la main à Dean)
Sam : C’est si flagrant que ça ?
Bobby : Vous devriez prendre la même chambre tous les trois.
Dean : Vous avez tous pris votre gouter ? On va inspecter les lieux.

Ils entrent dans le bâtiment avec leurs lampes et leurs armes. Ils marchent jusqu’à un monte charge qu’ils prennent et se retrouvent alors dans un entrepôt. Ils continuent leur chemin, lorsqu’ils entendent un bruit, ils s’arrêtent. Sam et Dean pointent leur arme sur la personne qui s’avance vers eux. Il s’agit en réalité de Gwen.

Dean : Gwen.
Gwen : Dean.

Samuel arrive derrière Gwen. Dean s’avance alors vers lui.

Dean : Comme on se retrouve ! (Il pointe son arme sur Samuel)
Sam : Non, non, non, non, attend ! (Il baisse l’arme de Dean)
Dean : J’t’ai dit que je le butterai !
Sam : Tu veux bien te calmer !

Tous se regardent.

Rufus : Je vois que vous vous connaissez.
Dean : C’est notre grand père.
Rufus : Ah ! Quelqu’un a besoin d’un câlin ?
Bobby : Pourquoi vous êtes là ?
Samuel : On travaille. Et vous ?
Dean : Ca c’est pas tes oignons !
Bobby : Sam emmène ton frère !
Dean (à Bobby) : Tu te fous de moi ?!
Sam : Dean, laisse.
Dean : Pourquoi ?

Sam et Dean sortent de la pièce.

Dean : Qu’est ce qu’il te prend ?
Sam : Il se pourrait qu’il ait une piste.
Dean : Tu te souviens pas de ce qu’il a fait ? Moi si.
Sam : Je suis de ton coté, je te dis pas de pas le butter, je te dis d’attendre.

Dean s’en va.
Retour de l’autre côté de la porte.

Bobby : Donc, c’est vous Samuel ?
Samuel : Vous devez être leur père de substitution.

Sam revient dans la pièce avec les autres

Bobby : Quelqu’un devait se dévouer.

Samuel regarde Sam.

Samuel : Sam. Tu as l’air en forme.
Sam : On est pas venu pour faire la causette.
Samuel : Tu es différent.
Sam : J’ai récupéré mon âme. C’est pas grâce à toi il me semble.
Samuel : Tu crois ? Tu ne t’en souviens pas ?
Sam : Si, si, je m’en souviens très bien.
Rufus : Désolé de devoir interrompre ces émouvants témoignages d’amour, mais revenons à nos moutons. Et si vous nous disiez ce que vous traquez.
Samuel : Une créature du purgatoire. Elle se fait appeler Eve.
Sam : Eve ?
Samuel : Oui, mais ils l’appellent mère, elle était là il y a dix milles ans. C’est elle qui a crée tous les monstres qui marchent à la surface de la Terre. Elle est revenue.
Bobby : Et comment vous savez tous ça ?
Samuel : Vous ne savez pas la moitié de ce que je sais. Vous ne saviez même pas qu’on existait il y a quelques minutes.
Bobby : Vous avez jeté vos propres petits enfants dans la gueule d’une goule. J’en sais suffisamment sur vous.
Gwen : Tu as quoi ?
Samuel : Dean, lui, a menti.
Bobby : Allez demander à Dean.
Gwen : Excellente idée.

Elle sort rejoindre Dean.

Gwen : Dean ? Est-ce que c’est vrai ?
Dean : Quoi ?
Gwen : Est-ce que Samuel a tenté de…
Dean : De me tuer ? Oui, il n’a même pas cligné des yeux. Et c’est avec cette ordure que tu fais équipe.
Gwen : Je l’ignorais, il ne m’a rien dis. C’est vrai, je te le jure.
Dean : Je sais. J’ai une chose importante à te dire Gwen.
Gwen : Quoi ?

Dean sort son arme et la pointe sur Gwen. Il lui tire dessus et elle s’écroule au sol. Les autres entendent la détonation et se précipitent. Ils arrivent vers Gwen qui agonisent au sol mais elle est seule.

Rufus : Comprime la blessure pour arrêter le saignement.

Ecran noir.

----
Rufus fait un massage cardiaque à Gwen, mais celle-ci n’a pas l’air de reprendre connaissance. Sam fait le tour de l’entrepôt pendant ce temps.

Rufus : Allez, accroche-toi ! Tu m’entends ! Accroche-toi ! Allez !
Bobby : Elle est morte.
Rufus (essoufflé) : Et merde.
Bobby (à Samuel) : Toutes mes condoléances… Si ça vous touche.
Samuel : Bien sûr que ça me touche enfoiré.

Sam revient en courant.

Sam : Elle est …
Rufus : Où est Dean ?
Sam : Je l’ai pas trouvé. Il est possédé par la même chose que les autres types.
Bobby : Rufus ! Aide Samuel à la transporter. Nous on va verrouiller tous les accès. Il faut retrouver Dean avant que ce soit lui qui nous retrouve.
Sam : Et on le veut en vie. C’est clair ?! Où c’est moi qui t’exploserai la cervelle.

Sam et Bobby se dirigent vers une porte et la cadenasse. Le corps de Gwen est installé sur une table, et Rufus l’enferme. Samuel charge son arme.
Bobby et Sam de leur coté, Rufus et Samuel d’un autre, ils fouillent l’entrepôt à la recherche de Dean.
Sam cherche le numéro de son frère dans son téléphone. La sonnerie retentie, Rufus se retourne d’un seul coup et tombe nez à nez avec Dean.

Rufus : Dean ! Pose-moi ce flingue !

Samuel arrive.

Rufus : Dean, pose-moi ce flingue.
Dean : Y a des choses qui m’inquiètent bien plus que toi, là maintenant.

Sam et Bobby arrivent à leur tour.

Sam : Hé, hé, tout le monde se détend.
Bobby : Arrêtez, vous deux !
Rufus : Nous deux ! Mon cul !
Dean : Je suis pas d’humeur, un asticot de trente centimètres vient de sortir de mon oreille !
Sam : Quoi ?
Dean : Tu m’as bien entendu. J’étais allongé par terre et je me suis réveillé à temps pour voir ce… cette espèce de ver sortir de ma foutue oreille et se glisser dans un conduit. Alors c’est à vous de me dire ce qu’il se passe !
Samuel : Tu as tué Gwen, voilà ce qu’il se passe.
Dean : On discutait dans le couloir, c’est tout ce que je me rappelle. Je n’ai rien vu arriver.
Bobby : De quoi il s’agit alors ? D’un monstre qui était en toi ?
Dean : On aurait dit un gros ver bourré de stéroïdes.
Sam : Ce parasite aurait pris le contrôle de tes pensées ?
Dean : Les vers, ça entre et puis ça sort.
Rufus : Possédé par un monstre ? C’est de la fiction.
Samuel : Ou alors cette chose est encore en toi et on peut pas te faire confiance.
Dean : Elle est ressortie !
Bobby : Vérifie ton oreille !
Dean : Quoi ? Comment ça vérifier mon oreille ?

Rufus s’approche de Dean et lui touche l’oreille avec le doigt.

Dean : Hé ! Ho ! T’aurais pu m’offrir un verre avant !
Rufus : Seulement en second rencard. Je confirme c’est visqueux.
Dean : Comment ça ? Qu’est ce que ça veut dire ?
Rufus : Cette chose était en toi.
Samuel : Ou elle y est encore.
Dean : Elle n’est pas en moi !
Bobby : On se détend. Mettez tous votre arme dans ce sac.
Samuel : Quoi ?
Rufus : Héla ! héla ! Faut réfléchir d’abord !
Bobby : C’est tout réfléchi. On ignore lequel d’entre nous a ce foutu ver qui se promène dans la caboche.
Dean : Elle n’est pas en moi !
Bobby : Ce n’est pas ce que j’ai dit ! Ca n’empêche, on ignore qui est son hôte. Ca pourrait être n’importe qui. La meilleure chose à faire, c’est de lui compliquer la tache. Et croyais moi, on ne va pas lui faire le plaisir de nous faire sauter le caisson !

Tous les cinq se regardent, Bobby met son arme dans le sac, puis Dean, suivit de Rufus et Sam.

Rufus (à Samuel) : Vous voulez peut être qu’on vous envoie une invitation ?

Samuel met finalement son arme à l’intérieur du sac.

----
Le sac est rangé dans un casier cadenassé.

Bobby : Ca y est. Faut qu’on reprenne un peu notre souffle et qu’on élabore un plan.
Samuel : Un plan ? Et quel plan ?
Bobby : J’vais passer quelques coups de fils pour savoir si quelqu’un a déjà vu ça avant.
Rufus : Moi aussi. Voyons ce que je peux glaner.

Au téléphone.

Bobby : N’importe quoi Alar. Non, j’te l’ai déjà dit.

Rufus essaie son téléphone.

Rufus : Oh quelle merde !

Samuel se lève, Sam aussi et se met en travers de son chemin.

Samuel : Ca va, j’vais pisser. Alors à moins que t’es envie de me la tenir.

Sam laisse passer Samuel qui sort de la pièce. Dean se lève lui aussi, il regarde Sam, et tous les deux suivent Samuel.
Bobby raccroche son téléphone.

Bobby : Bon j’ai que dalle ! Tous ces coups de fils pour rien, j’ai brassé que du vent !
Rufus : Moi c’est pareil ! T’as eu Willy ?
Bobby : Bien sûr, tu me prends pour un âne ?
Rufus : Et t’as appelé Roge ?
Bobby : Il refuse de me parler.
Rufus : Ouais, à moi aussi.
Bobby : D’accord, plan B. Et si on allait attraper cette chose ?
Rufus (cherche dans son téléphone) : Et ensuite on fait quoi ?
Bobby : Soit on reste là à se tourner les pouces, soit on charge tête baissée.
Rufus : Comme à Omaha ?
Bobby : Je sais pas. Fous moi la paix, ça m’étonne pas de toi ! Pourquoi tu me parle de ça ? C’était petit et mesquin.

----

Samuel sort des toilettes, il est coincé par Dean, puis Sam.

Samuel : Quoi ?
Dean : Rien, je me demandais, comment tu trouves le sommeil ?
Samuel : Je dors comme un bébé merci.
Dean : Tu nous as livré en pâture à Crowley.
Samuel : Oui mais qu’est ce que je peux y faire maintenant ? Je t’ai reproché d’avoir voulu me tuer ? Bien sûr que non, ce que j’ai fais c’était… Je ne vais pas te présenter mes excuses, j’ai fait ce que j’ai fait. Je ne me lamente pas sur le sang qui a été versé.
Sam : Ouais, tu fais comme si de rien n’était, génial.
Samuel : T’es redevenu le Dr Jekyll, alors tu prends tes grands airs, mais tu oublies que j’ai passé un an avec toi !
Sam : Oui c’est vrai, on est parent. Et tu m’as quand même vendu.
Samuel : Crois moi, tous ce que j’ai pu faire n’ai rien comparé à ce que toi tu as fait. Et à maintes reprises.
Sam : Vas y, dis moi ce que j’ai fait !
Dean (à Sam): Non, ne rentres pas dans son jeu. (À Samuel) Si t’es encore vivant, c’est parce qu’on bosse sur ce cas ensemble. A la minute où on aura tué cette chose, tu seras le suivant.
Samuel : Si tu le dis. On verra.

Dean remarque alors le liquide noir qui coule de l’oreille de Samuel.
Samuel prend une arme dans sa poche, mais Dean le bloque et le coup part en l’air.
Samuel repousse les deux frères et s’échappe en courant. Il est suivit par Sam et Dean. Bobby et Rufus ont été alertés par le coup de feu et arrivent vers les garçons.

Bobby : Qui a tiré ?
Dean : Samuel.

Dean et Sam suivent la direction de Samuel.

Rufus : Va falloir que je récupère mon arme, je vais en avoir besoin.
Bobby : Tu crois ?
Rufus : Ouais.

Ils retournent dans le bureau chercher les armes.

Rufus : Hé ! Fais pas cette tête. C’était un bon plan. Sauf qu’un monstre ne donne jamais, ô grand jamais toutes les armes qu’il possède.
Bobby : La ferme !

Sam et Dean arrivent dans le bureau.

Dean : On l’a perdu.

Ils prennent leurs armes.

Sam : Alors qu’est ce qu’on fait ?
Dean : On reste groupé et on le piste pour savoir ce qui est en lui.

Dans l’entrepôt, les quatre sont à la recherche de Samuel.
D’un seul coup, Sam attrape Dean et l’envoie en arrière. Bobby, Rufus et Dean braquent alors leurs armes vers Sam.

Sam : Oh oh oh ! Eh eh ! Oh. Tout doux, regardez.

Il leur montre le fil dans lequel Dean aurait pu se faire piéger. Avec leurs lampes, ils remontent le long du fil et voient qu’il est accroché à une bombe artisanale.

Dean : Il a fabriqué une bombe.
Bobby : Je veux bien être pendu.

Ils passent le fil en faisant attention. La lumière commencent à clignoter jusqu’à se couper totalement. Sam se retrouve alors coincé par une des portes qui vient de se fermer.

Sam : Hé ! Ho ! (Il essaie de retenir la porte, en vain) Dean !
Dean (de l’autre coté) : Sam ! Et merde.
Sam : Oh !
Dean : Le fils de pute !
Sam : Dean ?!
Dean : Sam !
Sam : J’vais faire le tour d’accord ?
Dean : Fais attention à toi.
Sam : Ouais.

Sam commence à marcher. Les autres sont obligés de faire demi-tour.

Dean : Venez !

De son côté, Sam est toujours tout seul, à la recherche de Samuel. Après quelques temps, il le trouve enfin et pointe son arme sur lui.

Sam : Bouge pas !
Samuel : Sam.
Sam : Pose ton arme !
Samuel : Ah oui…Tu vas me descendre ? Tu as une âme, tu tuerais ton grand-père ?
Sam : N’essaie pas de m’apitoyer. Ca sert à rien.
Samuel : Mary est toujours ma fille.
Sam : Arrête, bouge pas !
Samuel : Tu portes même prénom que moi.
Sam : J’ai dit bouge pas !

Ils se regardent.

Samuel : J’ai l’impression que le grand moment est venu. (Sam ne comprend pas.) Tu veux toujours savoir où tu as passé tes vacances ? Je vais tout te dire, t’en crèves d’envie.
Sam : Ouais, j’en crève d’envie.
Samuel : Alors dans ce cas, poste ce flingue, et discutons.
Sam : N’avance pas.
Samuel : Tu crains rien fiston.

Sam lui tire une balle en pleine tête, et Samuel s’écroule au sol. Il s’avance alors vers son grand-père. Sam est un peu désemparé.

Ecran noir.

----
Retour sur Sam, qui entend la voix de son frère.

Dean : Sam ! Sam !

Bobby, Dean et Rufus arrivent vers la scène. Ils voient Samuel sur le sol.

Bobby : Tu n’as rien ? (Il regarde le corps de Samuel) Pose cette arme.

Sam pose son arme au sol.

Sam : C’est moi.
Rufus : Très bien. C’est bien Sam. Je vais seulement t’attacher les mains, jusqu’à ce qu’on soit sûr. D’accord ? (Sam se tourne et se laisse attacher) Je sais que tu comprends.
Sam : Il est dans Samuel.
Bobby : T’en es sûr ?
Sam : Oui, oui je crois.
Rufus : Tu as vu quelque chose sortir de Samuel, quand il est tombé à terre ?

----
Bobby regarde dans l’oreille de Samuel.

Dean : Dis moi qu’il y a quelque chose.
Bobby : Non, rien.
Sam : Quoi ? Attend, tu veux dire que c’était pas un monstre quand je lui ai tiré dessus ?
Rufus : Il n’y a qu’un moyen de le savoir. Dans ta voiture, t’as une scie chirurgicale ?
Bobby : Bien sûr !
Dean : Tu n’y vas pas tout seul.
Rufus : Non, c’est bon, je l’accompagne. J’vais l’aider à prendre quelques outils, et à remettre le courant par la même occasion. Pendant ce temps, je veux que toi et toi, vous… Ok, je veux que toi et toi, vous surveillez lui et lui… Si quelque chose sort de quelqu’un, et ben, vous n’avez qu’à l’écrabouiller !
Sam : Ouais t’en fais pas, je surveille Samuel, et Dean me surveille.
Rufus : Ouais, c’est ça.

Rufus et Bobby sortent. Sam et Dean se retrouvent seuls autour du corps de leur grand-père.

Dean : T’as fait ce qu’il fallait.
Sam : Tu veux dire que j’ai bien fait, si effectivement, il était possédé et que j’étais moi-même. Cette chose s’amuse à semer le trouble.
Dean : Je suppose que tu es bien toi-même.
Sam : Dans ce cas, tu veux bien me détacher ?
Dean : Pas avant qu’on lui ait extrait ce parasite.
Sam : C’est étrange, je me souviens à peine de lui, et le peu de souvenir que j’ai, c’est pas reluisant. Il nous a vendu à Crowley, mais…
Dean : Il y a un mais ?
Sam : Je peux pas m’empêcher de me dire, qu’est ce que maman dirait ?
Dean : Tu sais ce qu’elle dirait maman ? Qu’avoir des liens de sang ne veut pas dire qu’on est dans la même famille. C’est un honneur qui se mérite.

La lumière revient, ainsi que Rufus et Bobby.

Rufus : Ah ! Très bien messieurs, on va jouer au toubib. (il sort une scie)
Bobby : Vous voulez pas prendre l’air ? On est sur le point d’ouvrir le crâne de votre grand père, alors allez prendre l’air !

Dean et Sam sortent à leur tour.

Rufus : Qu’est ce que c’est que ça ? Oh ! Où t’as eu ce bidule ? Me dit pas que t’as encore fouillé les poubelles ?
Bobby : Ben quoi !? Ca fonctionne !
Rufus : Ah ouais ! Tu crois ? Espérons-le !
Bobby : Tu sais, j’ai bien réfléchi.
Rufus (il branche la scie) : Comme quoi, les miracles existent.
Bobby : Bon, tais-toi et écoute, j’essaie de te dire quelque chose… C’était ma faute. Omaha.
Rufus : Non, t’y es pour rien.
Bobby : Non, c’est vrai, j’aurais du t’écouter.
Rufus : Ouais ben, tu devrais toujours m’écouter.
Bobby : Je… Bon, laisse moi, laisse moi terminer tu veux ?!
Rufus : Laisse tomber, on a déjà eu cette discussion.
Bobby : Justement non. Je t’ai jamais dit à quel point j’étais désolé. Tu l’as perdu à cause de moi et…
Rufus : C’est bon, j’t’ai déjà dit qu’on avait eu cette discussion avant. Tu peux jacasser toute la journée, ça ne changera rien du tout Bobby. J’arriverai jamais à te pardonner pour ce qu’il s’est passé. Tu entends ? Jamais. Passons à autre chose, tu veux bien ?

Rufus commence à ouvrir le crane Samuel quand celui-ci se réveille. Il frappe Bobby, puis Rufus. Les deux frères, alors sortis, entendent la bagarre, et s’y rendent immédiatement. Mais Samuel bloque la porte avec le pied d’une table. Ils se retrouvent coincés et forcés de regarder la scène de l’extérieur.

Rufus attrape Samuel, et tous les deux s’échange des coups.

Sam : Dean !

Dean détache les mains de Sam, puis ils forcent la porte à coups de pied.
De l’autre coté, Bobby, à son tour, à engager le combat avec Samuel lorsque celui-ci est projeté sur une prise électrique au mur. Les deux frères regardent la scène de l’extérieur, et voient l’immonde vers sortir de l’oreille de Samuel.
La porte cède finalement sous un dernier coup, et Sam et Dean se dirige vers Bobby et Rufus, au sol.

Dean : Rufus !
Sam : Bobby !
Dean : Rufus !
Rufus : Ah !
Dean : Non, ça va, c’est moi, Dean !
Bobby : Ah !
Sam : T’inquiète pas, je te tiens.

Rufus et Bobby se relève avec l’aide des plus jeunes.

Dean : Allez debout. Debout.
Sam : T’as rien ?
Rufus : Ca peut pas être ma vie après la mort, vous êtes là tous les trois. Qu’est ce qu’il s’est passé ?
Sam : Quand on vous a laissé, il était raide mort sur cette table.
Bobby : Jusqu’à ce qu’il se relève.
Rufus : Comment il a clamsé la deuxième fois ?
Dean : Bobby l’a balancé contre ce fil sous tension, ça a provoqué un court circuit et il est parti en vrille et cette chose a dégagé de son oreille.
Bobby : Au moins, on sait ce qui la chatouille. Le courant électrique.
Sam : Ouais. Reste à savoir où elle a filée. Tu l’as vu ?
Dean : Non.
Sam : Vous aviez perdu connaissance.
Dean : Ouais. Donc, soit elle s’est barrée, soit elle est dans l’un d’entre vous.
Rufus : Ou alors, elle est dans l’un d’entre vous.
Dean : Non, on était conscient.
Rufus : Vous avez gardé un œil l’un sur l’autre ?
Dean : Ouais.
Rufus : Sans jamais vous quitter des yeux ?
Dean : Euh…Tu entends quoi par jamais ?
Rufus : Qu’est ce que je disais…
Sam : Ce truc est visqueux, vérifions, hein ?

Tous les quatre se regardent et se mettent les doigts dans les oreilles.

Sam : J’ai rien.

Les autres n’ont rien non plus sur leurs doigts.

Bobby : Elle s’est peut être envolée ?
Dean : Non, elle est futée, elle a pas du laissé de traces.
Sam : Faut qu’on soit sûr de notre coup, à 100%.
Dean : Comment ?

Sam coupe un morceau de plastique recouvrant un fil électrique et Dean le branche à une prise.

Dean : C’est branché.
Sam : On y est.

Sam teste le fil sur une chaise. Ils se regardent, pas vraiment heureux de devoir faire l’expérience.

Sam : Ca marche. (Il essaie sur le corps de Samuel) Ouais.
Rufus : D’accord. J’suis pas médecin, (il montre Samuel) mais je dirais que celui là est bel et bien mort.
Sam : Bon, très bien, qui veut être le premier ?
Dean : J’me dévoue.
Sam : T’es sûr ?
Dean : Vas y avant que je réfléchiss… aaah ! (Sam le touche avec le fil) aaah ! Nom de … Ah ! Oh ! Hou, ça donne la pêche !

Sam remonte ses manches.

Dean : Tu veux un coup de main ?

Sam s’électrocute lui-même.

Sam : Ooooh ! ooh !
Dean : Allez, donne.
Sam : Tiens.

Dean prend le fil et se dirige vers Rufus.

Rufus : Oh ! Oh ! Non, pas si vite, pas si vite les gars.
Dean : Pas de passe droit, tu le sais bien.
Rufus : J’ai une saloperie de pacemaker.
Dean : J’espère qu’il marche bien.
Bobby : Depuis quand t’as un pacemaker ?
Rufus : Depuis le premier mandat de George Bush Junior. Il me manque aussi trois orteils, si tu veux tout savoir. Vas y, c’est bon, mais fais vite !

Dean place le fil sur le bras de Rufus.

Rufus : Aaaaah ! Aah ! Saloperie, saloperie !
Dean : Ca va ?
Rufus : Non, ça va pas ! Donne-moi ça ! (Il prend le fil des mains de Dean)
Bobby : D’accord, je crois que c’est à mon tour. Il est pas à l’intérieur de moi, alors allez-y.
Rufus : Reste tranquille alors, arrête de bouger.
Bobby : Oui, bien sûr.
Rufus : Ca sera être rapide.
Bobby : Pas de problème.
Rufus : Très bien. Qu’est ce qu’on attend ?
Bobby : Non, non attend une minute !
Rufus : Non, j’attendrai rien du tout, qui que tu sois.
Bobby : C’est moi, Bobby !
Rufus : Bobby, mon cul oui !

Bobby sort un couteau et le plante dans la poitrine de Rufus.

Sam : Bobby ! (Sam récupère Rufus en train de tomber.) Rufus !

Ecran noir.

----
Bobby, toujours le couteau à la main, se retrouve encerclé par Dean et Sam. Il réussi à débrancher le fil.

Sam : On est deux contre un.

Bobby s’avance vers Sam et essaie de l’attaquer, mais celui-ci l’attrape et Dean lui donne un coup de poing.

----
Bobby est attaché sur une chaine par du chatterton.

Dean : Coucou là dedans, sale petit asticot.

Dean l’électrocute dans le cou.

Sam : Pourquoi tu l’appelles petit asticot ?
Dean : Quoi ? Ben, j’ai pas dit ça moi ?! Et puis, je dis ce que je veux ! (à Bobby) Et toi, va pas croire que tu peux te faufiler en douce hors de cette pièce, parce qu’on à colmater le moindre recoin. Alors mets-toi à l’aise.
Bobby (avec la voix du monstre) : Je suis parfaitement à l’aise. C’est sympa là dedans. Et vous adorez ce type tous les deux, je le sais. Vous voulez vraiment m’éliminer et le tuer en même temps ? Vous n’avez pas perdu assez d’amis comme ça aujourd’hui ?
Dean : On fera ce qu’on a à faire. On va te poser des questions, alors soit tu joues le jeu à fond avec nous, soit je vais t’asticoter.
Bobby : Je vous écoute. J’attendais vos questions.
Dean : Qu’est ce que tu veux dire par là ?
Bobby : Ca veut dire que je n’ai rien à cacher.
Sam : T’es quoi au juste ?
Bobby : Vous ne pouvez pas encore me définir. Je suis une nouvelle création. C’est Eve qui m’a concocté elle-même.

Dean l’électrocute à nouveau.

Dean : Qui est Eve ? Qui est cette pourriture ?
Bobby : La mère de nous tous bien sûr, elle signe aussi la fin de vous tous. Quand elle en aura fini avec vous, il y aura bien plus de créatures que d’êtres humains. Vous serez tous parkés dans des enclos, et on cuisinera vos enfants, comme on cuisine de petits veaux.
Sam : C’est quoi ton rôle là dedans ? Pourquoi t’en être pris à de simples camionneurs ?
Bobby : Vous croyez que j’allais m’emmerder avec deux employés de conserverie ? On vous a attiré dans nos filets.
Sam : Pourquoi ?
Bobby : Elle a un message pour vous.
Dean : Et on peut l’avoir ce message ?
Bobby : Vous allez tous crever. Elle est furieuse, elle est là. Et vous ne connaitrez plus que l’effroyable souffrance qui vous dévorera à petit feu dorénavant.
Dean : Dans ce cas, voilà ma réponse.

Il pose le fil dans le cou de Bobby. Voyant qu’il ne l’enlève pas, Sam se lève.

Sam : Dean. Dean !

Et Dean retire le fil.

Sam : Combien de temps il peut tenir ?
Bobby : Vous ne pouvez pas me tuer, pas sans le tuer en même temps.
Dean : Bon. Dans ce cas on va faire ce que Bobby voudrait qu’on fasse.

Sam bâillonne Bobby avec le chatterton.

Dean : Tu peux plus sortir, asticot. (Sam le regarde et fait oui de la tête) Bobby, tiens bon là dedans.

Il l’électrocute encore une fois. Sam, ne peut pas regarder la scène de torture et se retourne, Dean ferme ses yeux. De la masse visqueuse s’écoule du nez de Bobby qui devient inconscient.

Dean : Bobby !
Sam : Tu crois que…. Hé hé ! (il soutient la tête de Bobby, d’où le ver s’échappe et tombe à terre.) Bobby !
Dean : Bobby ! Hé !
Sam : Il respire plus. Bobby !

Ecran noir.

----
Dean et Sam sont devant une tombe fraichement creusée. Quelqu’un arrive à coté d’eux, il s’agit de Bobby. Les trois sont dans un cimetière juif.

Dean : Je ne savais pas que Rufus était croyant.
Bobby : Oui, enfin, il ne mangeait pas non plus kasher. Dès qu’on devait enterrer un corps, il trouvait toujours de bonnes excuses comme j’peux pas bosser aujourd’hui, c’est shabbat. Je n’étais qu’une mission à accomplir pour lui. Je n’étais qu’un mécano, et puis ma femme s’est fait posséder. Elle s’en est prise à moi, alors je l’ai poignardé mais ça ne l’a pas arrêté. Tout ce dont je me souviens ensuite, c’est d’avoir vu ce type débarqué tout à coup, il l’a aspergé d’eau bénite et il a renvoyé ce démon vite fait bien fait en enfer. On m’aurait bouclé pour l’avoir tué, mais, Rufus a fait le ménage derrière moi. Il m’a appris deux ou trois bricoles. Il m’a dit ce qui rodait dehors. On a fait un bout de chemin ensemble, on a fait équipe pendant des années, un peu comme vous deux, les deux merdeux.
Sam : Qu’est ce qu’il s’est passé ?
Bobby : Il y a eu Omaha. C’était entièrement ma faute, il me l’a jamais pardonné.
Dean : Ben il aurait du.
Bobby : Tu ne sais pas ce que j’ai fais.
Dean : Peu importe.
Bobby : Tu ne sais pas ce que tu dis.
Dean : Vous étiez une famille finalement. La vie est courte, c’est d’autant plus vrai pour nous. Alors, on va pas se lamenter sur notre sort. On se fera avoir un jour, tôt ou tard, et si je me fais étriper, je veux que vous sachiez qu’on se doit pas d’explication, ni d’excuse. Nos fautes sont pardonnées pour tous les faux pas qu’on a pu faire toutes ces années.
Sam : Certain on fait plus de faux pas que d’autres.
Dean : Et alors ? Si on oubliait tout ?
Sam : Ca me va.

Bobby sort une bouteille de scotch Johnnie Walker Blue label et en verse sur la tombe de Rufus. Sam et Dean s’en vont. Bobby lève la bouteille et boit à son tour.

*FIN*

 

 

Ecrit par wait4it.

GAS STATION

(a trucker, Rick fills up his truck at the gas pump. Eve approaches him)

RICK Whoa.

EVE I'm sorry. Did I scare you?

RICK (camera pans down to show Eve's bare feet) You okay? You look a little -

EVE Well, I could use a ride.

RICK Okay. 

RICK'S TRUCK

RICK So, what's your name, sweetheart?

EVE Eve.

RICK Eve. I'm Rick. So, how far you going, Eve?

EVE However far you want. (Eve leans over and kisses Rick, who pulls back)

RICK Whoa, whoa. Eve. Look, you're very pretty, but this is not what's right for you. Trust me.

EVE Then what's right for me?

RICK (Rick hands her a 'Jesus Loves You' pamphlet) This emptiness you feel inside --it's really a hunger for him.

EVE You do know that Jesus was just a man.

RICK Sure, but he was also the son of God, sent here because he loves us.

EVE God doesn't care about you.

RICK Sure he does.

EVE Your father made you and then abandoned you, so you pray. You see signs where there's nothing. But truth is, your apocalypse came and went, and you didn't even notice. A mother would never abandon her children like he did. You'll see.

RICK See what?

EVE Can I tell you a secret? (Rick nods and Eve leans over and latches onto Rick's ear)

RICK Aah! Aah!

RICK'S HOUSE

(Rick approaches his sleeping wife and beats her to death with a hammer)

RICK'S WIFE Aah!

*******

BOBBY'S LIVING ROOM

BOBBY I've been getting blasts from hunters all week. (pointing at a map) Nest of vamps. Werewolf dance party. Shifters, six of them. Two hunters died taking them out. Ghouls, ghouls. Ghoul-wraith smorgasbord. 

DEAN Is it just me, or is that a straight kick-line down I-80?

BOBBY Exactly.

DEAN Looks to me like it's a Sherman march monster mash.

SAM Yeah, but where are they marching to?

(Bobby circles another point on the map)

SAM What is it?

BOBBY Guy bashes in his family's heads.

POLICE STATION - INTERROGATION ROOM

RICK It's like I told the cops. I blacked out.

SAM Well, just tell us what you do remember.

RICK Driving my regular route, and then I-I woke up in my truck at work.

SAM And where's work?

RICK Starlight Cannery. I-I didn't remember how I got there...So I called home. When no one picked up. I-I went there, and I found...

BOBBY Anything unusual before you blacked out? Sights, smells, anything off the routine?

RICK No. Basic night. I was giving some kid from the truck stop a ride. She took off. I-I think she took off.

DEAN Anything else?

RICK I swear --I didn't mean to do it. I-I loved them.

POLICE STATION

(Sam is typing rapidly on a computer keyboard)

DEAN So, demon possession or ghosts? I thought this was a monster thing.

SAM All right, here we go. (they view security camera footage of the night the trucker picked up the hitchhiker) Truck stop, night of the murders.

DEAN That's him. (In the video, Eve approaches) Hmm. Hello. (Sam pauses the camera while Eve is facing it and her face is grotesque) Freakish nightmare. What the hell is that? 

SAM Bobby?

BOBBY I've never seen that in my life. All those vamps and ghouls out on I-80 -- maybe they're coming in for Mother's Day.

DEAN Um...Okay, well, if that is big mama -- whatever she is, we got zero on ganking her. So what are we gonna do if we run into her? Throw salt and hope?

BOBBY No, we're gonna turn tail and run, because we're in over our heads.

DEAN I mean, we better get some real info on this bitch before we do run into her.

POLICE OFFICER Hey, let's go.

BOBBY What's the ruckus?

POLICE OFFICER A guy just went postal down at the Cannery.

BOBBY Okay, I'll go. You finish here.

EXT. DOCKS

BOBBY FBI. Willis. How many in there?

POLICE OFFICER Six dead.

BOBBY What happened?

POLICE OFFICER Apparently, a guy walks in, pulls a hunting rifle, just opens fire. Captain! This is Agent --

POLICE CAPTAIN What? There a fed convention in town or something?

BOBBY I beg your pardon.

RUFUS Agent Willis? Am I right?

BOBBY Agent. I wasn't expecting you...yet.

RUFUS Well, apparently, you didn't get the call. (to the officers)Gentlemen, can you excuse us?

BOBBY What in the high holy are you doing here, Rufus?

RUFUS Same as you --tracking 31 flavours of crazy, which led us both smack into the middle of this.

BOBBY Right. Huh. Can we talk to the perp?

RUFUS Well, we can give it a shot. I don't know if he's gonna talk back to us, though. Cops put eight bullets in him. So...

BOBBY So what?

RUFUS So are we partnering on this or not? Come on, man. It's not rocket surgery. We're here. Let's do this. Just like old times.

BOBBY Long as I get to drive.

RUFUS (laughing)Hell no.

AUTOPSY ROOM

(Rufus and Bobby examine the corpse of the shooter)

RUFUS So, do you think the mother of whatever the hell is wrapped up in this, Bobby?

BOBBY Looks like.

RUFUS These are just guys going berserk, Bobby. How is that a monster thing?

BOBBY I don't know. That's why we're hacking him open. Hand me one of those swab things over there.

(Rufus hands Bobby a swab and Bobby checks the ear of the body, the swab comes out covered in blue grey goo)

RUFUS What have you got? That ecto? (Rufus takes the swab) That's not ecto. (Rufus sniffs the swab) What the hell is that?

BOBBY It's something new.

RUFUS New? No such thing as new, Bobby.

BOBBY Well, it's something. Those guys who snapped, one thing they had in common -- they both worked at that Cannery joint.

CANNERY

RUFUS I don't even know why you have a driver's licence.

DEAN Well, look what the cat dragged in.

SAM It really is good to see you, Rufus.

RUFUS I can believe it. It must get old dealing with this miserable cuss here all by yourself.

SAM Is it that obvious?

BOBBY Why don't you three get a room?

DEAN All right, we all pack a snack?

SAM Yeah.

DEAN Let's see what we can see.

CANNERY

(a door opens and Gwen steps out)

DEAN Gwen?

GWEN Dean.

(Samuel appears behind her, Dean walks toward Samuel, raising his gun)

DEAN Welcome to next time.

SAM (lowers Dean's arm) No, no, no, no! Hold on!

DEAN  I said I'd kill him!

SAM Look, just a second.

RUFUS I take it you know each other.

DEAN He's our grandfather.

RUFUS Oh. Somebody needs a hug.

BOBBY Why are you here?

SAMUEL We're working. You?

DEAN None of your damn business!

BOBBY Sam, take Dean for a walk.

DEAN You got to be kidding me.

SAM Look, Dean, it's fine.

DEAN How?

(Sam walks Dean out of the room)

DEAN What is wrong with you?

SAM Look, maybe he knows something.

DEAN You don't remember what he did. I do.

SAM I know. I'm not saying don't. I'm saying not yet.

(Sam re-enters the room, Dean waits just outside)

BOBBY So...you're Samuel.

SAMUEL You must be the guy pretending to be their father.

BOBBY Well, somebody ought to.

SAMUEL Sam. You're looking well.

SAM Save the small talk, all right?

SAMUEL You seem different.

SAM I got my soul back. No thanks to you, I hear.

SAMUEL You hear? You don't remember.

SAM I remember enough.

RUFUS I, uh, really hate to break up this little circle of love, but why don't we talk shop, huh? How about you tell us what it is you're hunting?

SAMUEL A creature from Purgatory. She calls herself Eve.

SAM Eve?

SAMUEL Yep. They call her mother. She was here about 10,000 years ago. Every freak that walks the face of the earth can be traced back to her. And she's back.

BOBBY How the hell do you know all that?

SAMUEL You don't know half the things that I know, kid. Hell, until recently, you didn't even know about us.

BOBBY I now know that you'd throw your own kin to hungry ghouls. I think I know enough.

GWEN You what?

SAMUEL Dean lied to the man.

BOBBY How about you ask Dean?

GWEN Good idea. (Gwen exits the room and approaches Dean) Dean. Is it true?

DEAN What?

GWEN Did Samuel really try to --

DEAN Kill me? Yes. He didn't even blink. That's the guy you're rolling with.

GWEN He didn't tell me anything about that. I didn't know.

DEAN I know. Honestly, there's something I need to tell you.

GWEN What?

(Dean pulls out his gun and shoots Gwen in the heart)

(The others run out of the room at the sound of the gunshot. Sam checks for Gwen's pulse, and then gets back up to look for Dean.)

RUFUS See if you can plug that hole up, Bobby.

*******

(Rufus tries CPR chest compressions on Gwen, while Sam searches for Dean)

RUFUS Come on, girl! Come on! Come on! Come on!

BOBBY She's gone.

RUFUS Ah, damn it.

BOBBY I'm sorry...If you care.

SAMUEL Screw you. I care.

SAM Is she, uh...


RUFUS Where's Dean?

SAM I couldn't find him. Whatever got into those guys must have got into Dean.

BOBBY Rufus, help Samuel move her somewhere. Sam and I will lock down here. We're gonna want to find Dean before he finds us.

SAM We're gonna find him alive, Samuel, or I'm gonna put a bullet into your head.

(Sam and Bobby walk through the Cannery, locking doors. All four men search, Sam dials Dean's cell-phone and then hears it ring. Rufus spots Dean.)

RUFUS Dean, put that damn thing down. (Samuel runs over aiming his gun at Dean, Dean points his gun at Samuel) Dean, put it down.

DEAN You're the least of my worries right now, Rufus.

SAM Hey, hey, hey, hey, hey.

BOBBY Okay, both of you.

RUFUS Both of us, my ass.

DEAN I'm not in the mood. I just had a 12-inch...Herpe crawl out of my ear.

SAM What?

DEAN You heard me. I just woke up on the ground, just in time to see this -- this...worm thing sliding out of my freaking ear and into that vent. So you tell me what the hell's going on!

SAMUEL You killed Gwen. That's what's going on.

DEAN We were just talking out in the hallway. That's the last thing I remember. That thing must have jumped me.

BOBBY So, we're talking about, like, a monster that gets in you?

DEAN It's like a Khan worm on steroids.

SAM You mean like a parasite, something that took over your body.

DEAN Worm crawls in you, worm crawls out.

RUFUS Monster possession? That's novel.

SAMUEL Or that thing's still in you, and we can't trust a word that you're saying.

DEAN It's not!

BOBBY Check your ear.

DEAN What do you mean, check my ear? Check my ear for what? ( Rufus sticks his finger in Dean's ear) Hey! What? Why don't you buy me a drink first?

RUFUS Second date. Oh, yeah, we're goo positive.

DEAN What does that mean? What does that mean?

RUFUS That means it was in you, all right.

SAMUEL Or it still is.

DEAN It's not in me!

BOBBY Okay. Everybody, give up your guns.

SAMUEL What?

RUFUS Whoa, whoa, whoa, whoa, think about this for a second, Bobby.

BOBBY I'm thinking we don't know who is and who ain't got the damn Khan worm up inside his melon.

DEAN It's not in me!

BOBBY I didn't say it was. Point is we don't know who it is. It could be any one of us. So the best we can do...is to make it that much harder for that thing to blow our fool heads off. (Bobby holds open a sack and puts his gun inside.  Dean, Sam and Rufus follow)

RUFUS Are you waiting for a handwritten invite, Campbell? (Samuel reluctantly gives up his gun)

(they go back into the room and lock their weapons in a locker)

BOBBY Okay. We need some time to breathe, make a plan.

SAMUEL A plan? Based on?

BOBBY I'm gonna make a few phone calls, see if anybody ever heard of anything like this.

RUFUS Hmm. Ditto. Got a few trees I can shake.

BOBBY (on the phone) Oh, balls, Allard. No, I told you that.

RUFUS (flips his phone closed) Damn it.

(Samuel gets up. Sam blocks his path)

SAMUEL Relax. Bathroom break. So unless you want to hold it for me...

(Samuel leaves the room. Dean and Sam follow him)

BOBBY (flips his phone shut) Well, I got a dump truck full of bubkes.

RUFUS Nothing here, either. You call Willie?

BOBBY Of course. You think I'm an idjit?

RUFUS How about Raj?

BOBBY Wouldn't talk to me.

RUFUS Yeah, me neither.

BOBBY Okay, plan "B." Let's just go and grab the thing.

RUFUS And then what, exactly?

BOBBY Well, we sit on our thumbs, or we go in guns blazing.

RUFUS Like Omaha?

BOBBY You know what? Screw you for bringing up Omaha. That's just low.

(Samuel comes around a row of lockers and finds Dean and Sam waiting for him)

SAMUEL What?

DEAN Nothing. I'm just wondering how you sleep at night.

SAMUEL Like a baby. Thanks for asking.

DEAN You fed us to Crowley.

SAMUEL True, but what am I gonna do about it now? Do I blame you for wanting to kill me? Of course not, Dean. What I did was...but I'm not apologizing. I did what I did. I don't cry over spilled blood.

SAM So you really can just go on, like...

SAMUEL Just because you're Dr. Jekyll at the moment doesn't mean you can get all high and mighty. Don't forget, we spent a year together.

SAM Yeah, we did. We're blood. And you still sold me out.

SAMUEL Trust me, what I did pales in comparison to what you did, and on more than one occasion.

SAM All right, tell me what I did.

DEAN No. Sam, come on. (Dean goes to stand between Sam and Samuel)

DEAN The only reason you're alive right now is because we're working a job. The minute we kill this thing...you're next.

SAMUEL Okay, then. We'll just see. (Dean sees goo coming from Samuel's ear, Samuel pulls his gun, Dean grabs his arm and angles it up. Samuel fires but the shot misses. He shoves Sam and Dean against the lockers and runs)

BOBBY I heard a shot.

DEAN Samuel!

RUFUS I'm gonna be needing my gun back now, Bobby.

BOBBY You think?

RUFUS Yeah.

(Bobby breaks the lock on the locker holding their weapons)

RUFUS Hey, don't feel bad. You know, it was a good plan, except for the part where a monster would definitely, definitely not give up all his weapons.

BOBBY Shut up.

( Dean and Sam enter the room)

DEAN We lost him.

SAM So, what's the plan?

DEAN We stick together. We got to keep track of this thing, who it's in.

(They search the cannery. Suddenly Sam grabs Dean and pulls him back. Dean, Bobby and Rufus point their guns at Sam)

SAM Whoa, whoa, whoa, whoa. Hey, hey, hey, hey, hey, hey. Hold on. Look. ( Sam shines his flashlight down revealing a wire line)

DEAN Booby trap.

BOBBY I'll be damned.

(They step over the trap carefully and continue. Suddenly a door slides closed behind Sam and he is cut off from the rest of the group)

DEAN Hey! Hey! 

SAM Whoa! Dean!

DEAN Sam! Damn it. Son of a bitch.

SAM Dean?

DEAN Sam!

SAM I'm gonna go around, okay?

DEAN All right. Watch yourself.

SAM Yeah.

DEAN Come on.

SAM (spots Samuel and aims his gun at him) Don't move.

SAMUEL Sam.

SAM Put your gun down.

SAMUEL What you gonna do, son? You're not gonna shoot me. You got your soul back. You gonna shoot your own family?

SAM Yeah, I wouldn't go with the family thing. Try again.

SAMUEL Mary's still my daughter. (steps closer)

SAM I said don't move.

SAMUEL You're still named after me. (steps closer)

SAM I said don't move!

SAMUEL Appears to be our moment, Sam. You still want to know about your summer vacation? I'll tell you all about it. You're dying to know, huh?

SAM Yeah, I am.

SAMUEL Well, then, let's just put these down and talk. (steps closer)

SAM Stop.

SAMUEL It's all right, Sam. (steps closer)

(Sam shoots Samuel in the head)

*******

DEAN Sam! Sam.

BOBBY Oh, thank God. Drop the gun, Sam.

(Sam puts his gun down)

SAM It's me.

RUFUS Okay. That's great, Sam. Just got to cuff you, uh, till we can be sure, okay? You understand, right?

SAM It's in him. (Sam gestures at Samuel)

BOBBY Are you sure?

SAM Yeah. Yeah, I think.

RUFUS You see anything come out of him...after he dropped?

(they take Samuel back into the room and swab his ears)

DEAN Tell me you got something.

BOBBY Nothing.

SAM What? So -- so you mean he wasn't a monster when I ganked him?

RUFUS One way to find out. Bobby, you got a cranial saw in the car?

BOBBY Of course.

DEAN You're not going alone.

RUFUS Oh, no, he won't. He won't. We will both go grab some tools and see about getting some power in this place. And I want you and you to -- okay, I want you and you to watch him and him and -- all right, if anything crawls out of anybody, somebody step on it.

SAM Yeah, don't worry. I'll watch Samuel. Dean will watch me.

RUFUS Yeah, right.

(Rufus and Bobby exit the room)

DEAN You did the right thing, you know.

SAM You mean you think I did, if it's in him and I'm me. This thing's playing three-card monte with us.

DEAN Well, I'm just gonna assume you're you.

SAM You want to take this off, then? (Sam motions with his bound wrists)

DEAN Not till we get that sucker out of his walnut.

SAM I don't know. I mean, I barely remember him, and what I do remember -- it's not good. And what he did to us...But...

DEAN There's a "but"?

SAM I mean, I just can't help but think...What would mom say?

DEAN You know what I think mom would say? She'd say just 'cause you're blood doesn't make you family. You got to earn that.

(the lights come on and Rufus and Bobby enter)

RUFUS Well...All right. Let's play operation.

BOBBY You boys want to take a breather?

DEAN We're good.

BOBBY We're about to crack open your grandpa's grapefruit. Take a breather.

(Dean and Sam exit)

RUFUS (looking at the frayed cable of the cranial saw) What is this? Have you been dumpster-diving again?

BOBBY What? It still works.

RUFUS Yeah, right. Hope so. 

BOBBY Listen, Rufus, I've been thinking.

RUFUS Yeah, well wonders never cease. (Rufus plugs in the saw)

BOBBY Yeah, s-shut up a minute. I'm trying to say something. It was my fault - Omaha.

RUFUS No. No, it wasn't.

BOBBY No, I should - I should have listened to you.

RUFUS Well, hey, that's categorical, Bobby.

BOBBY I - l-let me just get this out.

RUFUS Bobby, we've had this conversation already, okay?

BOBBY No, we haven't. I never said I'm sorry, Rufus. I - you lost her because of me, and I -

RUFUS Bobby, I said we've had this conversation already. And you could blabber all day...And it wouldn't change a thing, Bobby. I will never forgive you for what happened. You got that? Never. So change the subject, Bob.

(they begin sawing Samuel's head, and his eyes open! He fights Rufus and Bobby and throws them both off of him. He breaks off a table leg and shoves it through the door handles )

SAM Dean.

RUFUS Jesus.

(Dean frees Sam's hands. Bobby throws Samuel against the frayed cable and Samuel is electrocuted. The Kahn worm leaves Samuel. Dean and Sam kick the door open)

SAM Bobby, you okay?

DEAN Rufus. Rufus. Rufus. Hey, you all right? Wake up.

SAM Hey, hey, hey, hey. It's all right. I got you. Come on. (he helps Bobby up)

DEAN Come on. (he helps Rufus up)

RUFUS This can't be my afterlife 'cause the three of you are here. What happened?

SAM Well, when we left, he was dead on the table.

BOBBY Yeah, till he wasn't.

RUFUS So how did he get double dead?

DEAN Bobby threw him against that. I guess it was a live wire. It shorted, and he went ape. Then that thing crawled out of his ear.

BOBBY At least we know what tickles it. Electricity.

SAM Yeah. Now the question is, where'd it go? You see?

DEAN No.

SAM You two were down for the count.

DEAN Yeah. Well, either it bailed or it's in either one of you.

RUFUS Or, it's in one of you.

DEAN No, we were awake.

RUFUS Did you have eyes on each other?

DEAN Yes.

RUFUS 100% of the time?

DEAN Define 100.

RUFUS Like I said.

SAM All right, how about, uh, check for goo, right?

(all four stick their fingers in their ears)

SAM Nothing.

BOBBY It might just be gone.

DEAN No. It might have wised up and covered its trail.

SAM All right, let's settle this...100%.

DEAN How? (Sam strips the cable, Dean plugs it in) You're live.

SAM Okay. All right. (Sam holds the cable against Samuel) Yeah.

RUFUS Okay. I'm not a doctor, but I'm gonna go ahead and call this one.

SAM Yeah. All right,who wants to go first?

DEAN Come on. (removes his jacket)

SAM You sure?

DEAN Hurry up before I start thinking -- (Sam holds the cable against Dean's arm) Son of a...Whew. Awesome. Here, you want me to --

(Sam holds the cable against his own arm) 

DEAN (gesturing for Sam to hand him the cable) Let's go.

SAM Yep.

RUFUS Uh, whoa, whoa, whoa, whoa. Uh, no, I'm sorry, I'm sorry.

DEAN No passes, Rufus. Come on.

RUFUS I got a damn pacemaker.

DEAN Well, you better hope it's a good one.

BOBBY Since when do you got a pacemaker?

RUFUS Since Bush Jr., term one. I'm down three toes, too, F.Y.I. All right, come on. Just make it quick.

RUFUS (as Dean holds the cable against his arm) God! God! Damn it! Damn it!

DEAN  You okay?

RUFUS No, I'm not okay. Give me that. (he grabs the cable from Dean)

BOBBY Okay. All right, my turn. Well, it ain't inside me, so go right ahead.

RUFUS All right, then just stand still, Bobby.

BOBBY Okay, sure.

RUFUS I'll make this quick.

BOBBY No problem.

RUFUS All right? Let's do this.

BOBBY Okay, uh, just a second, Rufus.

RUFUS Just a second nothing, whatever you are.

BOBBY I'm Bobby.

RUFUS Bobby, my ass.

(Bobby stabs Rufus in the chest)

SAM Bobby! (Rufus falls and Sam lowers him to the ground) Rufus.

*******

CANNERY (Sam and Dean stand on either side of Bobby)

SAM Bobby, there are two of us and one of you.

(Sam catches a hold of Bobby and Dean punches him, knocking him unconscious. Bobby wakes tied to a chair with duct tape)

DEAN Well, hey, there, you little herpe. (Dean holds the cable against Bobby's neck)

SAM Why do you keep talking about herpes?

DEAN What? I don't. Shut up. Shut up. (to Bobby) Now, don't you even think about shagging ass out of here, 'cause we got every crack in this room sealed. So get comfy.

BOBBY I am comfy. It's nice in here. And you love this guy, don'tcha? You really want to kill me and take him with me? Haven't you lost enough pals today?

DEAN We'll do what we have to do. And we got some questions for you, so you can either play ball, or we could fry up a little shrimp on the barbie.

BOBBY Ask. Been waiting for you to ask.

DEAN What the hell's that supposed to mean?

BOBBY It means I got nothing to hide.

SAM What are you?

BOBBY You haven't got a name for me yet. I'm new around here. Eve cooked me up herself. (Dean holds the cable to Bobby's neck again)

DEAN Who is she, this Eve bitch?

BOBBY The mother of all of us, and the end of all of you. By the time she's done, there'll be more creatures than humans. You'll live in pens. We'll serve up your young and call it veal.

SAM And what's your deal in all of this? I mean, how's jumping a few truckers gonna help?

BOBBY You think I'm here to mess with a couple of Cannery workers? We led you here.

SAM Why?

BOBBY She has a message for you.

DEAN Oh, yeah? What's that?

BOBBY You're all gonna die. She's pissed. She's here. And it's gonna be nothing but pain for you from here on in.

DEAN Well, here's my response. (Dean holds the cable to Bobby's neck again)

SAM Dean. Dean! How much more do you think he can take?

BOBBY You can't kill me, not without taking him with me.

DEAN Well...We'll just have to do what Bobby would want us to do. (Sam wraps Bobby's mouth and ears shut with duct tape)

DEAN No way out now, slug-o. Bobby, hang on in there. (Dean holds the cable to Bobby's neck until he sags forward)

DEAN Bobby?

SAM Is he, uh...Hey, hey. (Sam starts to peel off the duct tape, the Khan worm falls out, dead) Whoa. Bobby.

DEAN Bobby, hey.

SAM He's not breathing. Bobby!

EXT. CEMETERY

DEAN I got to say, I never figured Rufus for the religious type.

BOBBY Well, he didn't exactly keep kosher. He always used to pull the old "can't work on the sabbath" card whenever we had to bury a body. You know, I-I was just a job. I was Joe mechanic. Then my wife got possessed...went nuts on me. I stabbed her, and that didn't stop her. Next thing I knew, this guy comes busting in, soaks her with holy water, and sends that demon straight to hell so fast. I'd have gone away for killing her. But... Rufus cleaned up everything. Taught me a thing or two about...what's really out there. Pretty soon, we were riding together. Worked like that for years, kind of like you two knuckleheads.

SAM So, what happened?

BOBBY It was Omaha. It was my fault. And he never let it go.

DEAN Well, he should have.

BOBBY  You don't know what I did, Dean.

DEAN Doesn't matter.

BOBBY What do you mean, it doesn't --

DEAN I mean at the end of the day, you two are family. Life's short, and ours are shorter than most. We're gonna spend it wringing our hands? Something's gonna get us eventually, and when my guts get ripped out, just so you two know, we're good. Blanket apology for all the crap that anybody's done all the way around.

SAM Some of us pulled a lot of crap, Dean.

DEAN Well, clean slate.

SAM Okay.

(Bobby takes out a bottle of Johnny Walker Blue and pours some on the grave)

 

Kikavu ?

Au total, 106 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

CassieAuro 
20.11.2018 vers 13h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Ali3nBrain 
20.06.2018 vers 01h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Le Roadhouse 28
Aujourd'hui à 11:39

Petit jeu (suite)
Hier à 13:45

Staff
05.01.2019

S01E03 L'esprit du lac
Aujourd'hui à 10:28

Partie Episodes
Aujourd'hui à 09:46

S14E06 Optimism
Aujourd'hui à 09:45

S14E09 The Spear
Aujourd'hui à 09:43

S14E07 Unhuman Nature
Aujourd'hui à 09:40

Mag Anglophone
Aujourd'hui à 08:49

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.10 : Nihilism (inédit)
Vendredi 18 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.04 : Mint Condition (inédit)
Jeudi 1 novembre à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW
S'il y a des semaines où c'est très très calme, ce n'est pas le cas actuellement, après l'interview,...

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Crowley et Rowena version Noël sortent grands gagnants de la dernière photo du mois. Encore...

Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
L'épisode 14.10 "Nihilism" ainsi que l'épisode 14.11 "Damaged Goods" à retrouver dans le guide des...

Bon anniversaire Genevieve Padalecki

Bon anniversaire Genevieve Padalecki
Elle fête ses 38 ans. Bon anniversaire à elle.  ...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

quimper, Hier à 01:13

Le quartier Engrenages vous propose de découvrir son calendrier de janvier et de participer à sa PDM.

quimper, Hier à 01:18

Vous pouvez aussi prendre connaissance de la date de diffusion de la saison 7 et commenter l'annonce de la saison 8.

quimper, Hier à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, Hier à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Aujourd'hui à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site