VOTE | 646 fans

#514 : Passions dévorantes

 

Réalisé par : Mike Rohl
Ecrit par : Ben Edlund

Castiel aide Sam et Dean a pourchasser Cupidon le jour de la Saint-Valentin après que les habitants commencent à se tuer par amour. Cependant, après que Cupidon leur a dit qu'il était innocent, ils découvrent que La Famine, un des quatre cavaliers de l'Apocalypse est arrivé en ville.

 

>> Photos promo <<

Popularité


4.43 - 7 votes

Titre VO
My Bloody Valentine

Titre VF
Passions dévorantes

Première diffusion
11.02.2010

Première diffusion en France
05.01.2011

Vidéos

Sneak Peek #2

Sneak Peek #2

  

Sneak Peek #3

Sneak Peek #3

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Résumé des épisodes précédents.

Dans une rue, tard le soir. Après un premier rendez-vous, Alice et Russel se disent au revoir devant l'appartement de la jeune femme. Russel lui propose de la revoir. Puis il l'embrasse, ce à quoi Alice répond par un fougueux baiser. Ils finissent par se jeter dans les bras l'un de l'autre. Une fois à l'intérieur, ils s'étreignent passionément et finissent par se dévorer, littéralement.

*****************************SUPERNATURAL***********************

Dans l'appartement d'Alice. Sam enquête seul auprès de la soeur de la jeune femme. C'est elle qui a découvert le corps. Alice était déjà morte, mais Russel pas tout à fait. Sam lui demande si Alice s'était comportée bizarrement ces derniers temps, mais la soeur répond que c'était une jeune femme modèle, qui voulait rester vierge jusqu'au mariage. Elle était très excitée par son rendez-vous avec Russel car c'était le premier depuis des mois.

Au motel. Sam rejoind Dean. Il dit qu'il n'a trouvé aucunes traces de démons ou de fantômes. Dean, de son côté, a été voir les corps à la morgue. Il raconte que leurs estomacs étaient pleins, après avoir mangé sans s'être arrêtés. Sam s'asseoit devant son ordi, et dit à Dean qu'il est désormais libre d'aller faire des ravages parmis les filles, étant donné que c'est la St Valentin. Mais Dean n'est pas tenté cette fois-ci. Sam s'inquiète de son comportement, seulement Dean n'a aucune envie de s'expliquer, et demande à ce qu'ils reprennent leur boulot.

Dans des bureaux, tard le soir. Jim est au téléphone avec son amie qu'il connaît depuis une semaine, tandis que son collègue chef de projet tente de capter son attention. Ce dernier, agacé par le manque d'indépendance de Jim, le rappelle à l'ordre. Soudain Janice, la petite amie de Jim, débarque en larmes, lui reprochant de lui préférer son travail. Jim s'approche d'elle et tente de la rassurer. Le collègue essaie de s'interposer, et Janice lui tire alors une balle. Jim lui dit alors que le seul moyen pour eux de ne pas être séparés, c'est de mourir. Janice se pose l'arme au niveau du coup, puis on entend un premier coup de feu, et un second.

Le lendemain. Dean et Sam, en bons agents du FBI, se rendent à la morgue. Dans le couloir, ils croisent un homme chauve en costume, portant une valise, qui attire soudainement l'attention de Sam. Ils entrent ensuite dans la morgue, et y trouvent le Docteur Corman, qui venait de terminer les autopsies. Sam demande à voir les corps, et le doc ouvre un frigo, laissant apparaître des boîtes contenant les différents organes. Puis il laisse les clés à Dean et s'en va.

Les frangins examinent les organes. Dean plaisante en tendant l'un des deux coeurs à Sam. Ce dernier remarque alors que ce coeur porte la même marque étrange que l'autre. En regardant à la loupe, il voit un symbole qui semble être d'origine enochian, et donc, l'oeuvre d'un ange. Dean décide de faire appel à Castiel. Au téléphone, il lui indique où ils se trouvent, et Cas' apparaît immédiatement.

Castiel examine le coeur à son tour, et confirme qu'il s'agit bien d'une lettre enochian. Ca signifie qu'Alice et Russel ont été choisis pour s'unir, et qu'il s'agit là de l'oeuvre d'un Cupidon. C'est un chérubin, et bien que Cas ne comprenne pas pourquoi il tue, il dit aux boys qu'il faut l'arrêter immédiatement.

Dans un restaurant romantique. Castiel a amené les frangins ici car c'est le terrain de chasse de Cupidon. Dean commande comme d'habitude une assiette cheeseburger bacon, frites, et sous l'oeil avide de Castiel, il s'apprête à le manger, mais au dernier moment le repose. Sam semble préoccupé du fait que son goinfre de grand frère n'ait pas faim. Castiel ne se pose pas de questions et prend le cheeseburger, mais il est arrêté dans son élan quand il sent la présence de Cupidon. Il repère la cible du chérubin, et donne rendez-vous aux boys dans l'arrière-restaurant.

Dean et Sam retrouvent Castiel à l'endroit prévu. L'ange a repéré Cupidon, et récite une formule pour forcer le chérubin à se manifester. Pendant un instant il ne se passe rien, et Dean regarde autour de lui pour voir s'il aperçoit Cupidon. Il est soudain soulevé et serré fort par un homme aux airs de gros bébé joyeux.

Une fois qu'il s'est occupé de Dean, Cupidon s'avance vers Castiel et l'enlace fortement à son tour. Puis il attrape Sam, qui tente vainement de s'enfuir. Castiel explique que c'est leur façon de dire bonjour. Une fois les salutations faites, Castiel et Dean demandent des explications sur le fait que les couples qu'il choisit finissent par s'entretuer. A leur grande surprise, Cupidon se vexe et se met à pleurer. Dean et Sam poussent Castiel à le consoler. Peu sûr de lui, Cas' s'exécute, et Cupidon se jette alors dans ses bras, en insistant sur le fait qu'il n'est qu'Amour et qu'il serait incapable de commettre des meurtres. Il demande alors à Castiel de lire dans son esprit. Castiel accède à sa demande, et confirme que le chérubin dit la vérité. Dean veut alors savoir de qui Cupidon tient ses ordres. Le chérubin explique qu'il est envoyé du Paradis pour former des couples, afin que certaines lignées naissent. Il leur apprend alors que c'est comme ça que la lignée des Winchesters s'est formée. Un Cupidon a fait en sorte que Mary et John se lient, pour que Dean et Sam viennent au monde. Les boys apprécient peu ces révélations, surtout Dean qui finit par cogner Cupidon. Le chérubin, contrarié, s'envole. Sam tente de calmer son frère, et lui demande des explications sur son comportement de ces derniers temps. Dean refuse d'en parler et s'en va, furieux.

A la morgue. Le doc a appelé les boys après l'arrivée d'un nouveau cas étrange. Sam s'y rend seul, et y découvre le corps de Lester Finch, un homme accroc aux sucreries qui s'était fait posé un anneau gastrique, et qui est retombé dans son ancien pêché.

Sam sort de la morgue et appelle Dean afin de lui faire part de ses découvertes. Cupidon n'y est strictement pour rien dans le cas de Lester. Dean quant à lui, a feuilleté les fichiers de la police et y a découvert 8 suicides et 19 overdoses ces derniers temps. Sam raccroche, et remarque l'homme à la valise sortir de la morgue. Il le suit, se cache dans un coin d'une ruelle, et lui saute dessus. Il le coupe au visage avec le couteau magique, laissant apparaître le démon qui se cachait dans l'homme. Sam se retrouve un instant attiré par le sang du démon, et celui-ci en profite pour s'enfuir, laissant tomber sa valise. Tenté par le sang sur le couteau, Sam l'essuie rapidement.

Au motel. Sam a ramené la valise à Dean tout en ayant expliqué la situation. Dean propose d'ouvrir la valise, afin de comprendre l'intérêt du démon. Dès qu'ils ouvrent, une lumière bleutée éblouissante en sort. Castiel apparaît à ce moment et leur apprend que c'est une âme humaine. Dean se retourne, pour trouver l'ange en train de croquer à pleines dents un hamburger. Castiel leur explique alors qu'il sait qui est la cause de tout ça. Famine, l'un des Cavaliers, est dans le coin, empoisonnant l'air afin de rendre les gens affamés, que ce soit de nourriture, de drogues, de sexe... Il explique que Jimmy a été touché par le poison de Famine. Tandis qu'il récite un psaume concernant le Cavalier, on voit un 4x4 s'arrêter devant un restaurant. Des hommes en noir en sortent un vieil homme rachitique, et le mette dans un fauteuil roulant. Ils rentrent dans le restaurant, et au passage de Famine, les gens se jettent, affamés sur ce qui leur fait le plus envie. Puis Castiel explique qu'il se nourrit d'âmes humaines, et que Lucifer a engagé spécialement des démons pour le nourrir, afin qu'il puisse marcher sur Terre.

Dans le restaurant. Famine et ses sbires trônent au milieu des cadavres. Le démon chauve entre, et apprend au Cavalier que Sam Winchester est en ville, et il lui tend les clés de sa chambre qu'il a réussi à lui substituer. Famine le félicite puis lui réplique l'âme qu'il était censé lui amener. Le démon avoue avec appréhension que Sam a pris la valise. Famine crie qu'il a faim, et le démon tente de le rassurer en lui disant qu'il part lui en chercher une autre, mais le Cavalier est impatient, et il tue le démon pour s'en nourrir.

Au motel. Tandis que Sam se passe le visage à l'eau froide, visiblement tendu, Dean et Castiel discute de la marche à suivre. Castiel suggère de lui prendre son anneau, comme ils l'ont fait pour Guerre. Dean appelle Sam pour partir, mais ce dernier préfère rester dans la chambre. Il commence à ressentir la faim, mais pour le sang de démon. Sam préfère que Dean et Cas y aillent ensemble, et qu'ils l'enferment afin qu'il ne cède pas à la tentation. Dean attache son frère au lavabo de la salle de bain, et Cas' fait glisser une armoire contre la porte. L'ange et l'aîné des Winchester s'en vont.

Dean et Castiel se rendent à la morgue. Dean croise Marty qui lui apprend alors que le doc est mort, après avoir avalé plusieurs bouteilles d'alcool, alors qu'il était sobre depuis quelques années. Marty laisse ensuite Dean et Cas' inspecter le corps du doc. Castiel dit alors que son âme est toujours là. Pour Dean c'est une piste qui les emmènera à Famine.

Devant la morgue. Dean surveille l'entrée afin de guetter la sortie du démon. Castiel revient après avoir été cherché un énième hamburger qu'il dévore goûlument. Il demande alors à Dean pourquoi il ne semble pas infecté. Dean pense qu'il est juste bien nourri, car il "mange" ce qu'il veut et quand il veut sans restrictions. Le démon sort et embarque avec une valise dans le 4x4. Dean démarre et le suit.

Au motel. Poussé par le manque, Sam tente de briser ses menottes. Soudain, il entend des pas dans la chambre, et pense que Dean et Castiel sont revenus. Mais ce sont deux démons, une femme et un homme, qui entrent. L'homme détache Sam, et se retrouve jeté dans la baignoire, tandis que Sam se jette sur la femme, lui tranche la carotide, et boit son sang. L'homme tente de l'enlever en vain, Sam se retourne, et ayant retrouvé ses pouvoirs, le projette contre le mur.

Au restaurant. Dean et Castiel constatent qu'il y a de nombreux démons à l'entrée du resto. Dean demande à Castiel de lui réciter le plan. Au début perdu dans ses pensées, Cas répète qu'il doit entrer dans le resto avec le couteau, qu'il doit trancher le doigt de Famine qui porte l'anneau, et rejoindre Dean sur le parking. Puis il s'envole. Mais au bout de quelques minutes, Dean s'impatiente et sort de la Chevy.

Dans le restaurant. Dean parcoure prudemment les cuisines. Il trouve l'un des cuisiniers plongé dans l'huile de friture bouillante, puis il aperçoit Cas' dans la salle principale, en train de dévorer de la viande hachée crue. Dean l'appelle mais l'ange ne semble pas l'entendre. Dean se fait alors surprendre par des démons.

Dean est amené à Famine. Le Cavalier lui explique à quel point ce fut facile d'empoisonner les gens dans une Amérique affamée qui en veut toujours plus. La faim ne concerne pas seulement le corps, mais l'âme aussi. Dean lui fait remarquer qu'il n'a pas été affecté. Famine acquiesce et lui dit que c'est parce qu'il est vide et déjà mort depuis longtemps à l'intérieur, il ne peut donc plus avoir faim. Sam arrive alors. Famine semble l'avoir attendu, et lui propose de se nourrir des démons sui sont présents, comme il s'est nourri de ceux qu'il lui a envoyé. Sam, utilisant son pouvoir, les exorcise tous, refusant de céder à sa faim. Famine se nourrit alors des démons, et Sam en profite pour les tuer et il parvient ainsi à neutraliser Famine. Castiel se trouve alors libéré de son emprise.

Chez Bobby. Castiel et Dean ont enfermé Sam dans le bunker, afin de le forcer à se désintoxiquer. Dean tente de résister aux cris de douleurs de son frère, tandis que Cas' essaie de le rassurer, en lui disant que ce n'est pas vraiment Sam à l'intérieur. Dean, exténué, préfère aller prendre l'air.

A l'extérieur. Une bouteille à la main, et le regard empli de désespoir, Dean regarde le Ciel, et implore l'aide de Dieu.

 

Ecrit par Deanlove35.

EXT. RUE

(Russell raccompagne Alice chez elle.)

RUSSELL : Premier rendez-vous.

ALICE : Je voulais te dire que j'ai passé une excellente soirée, Russell.

(Il s'approche et prend les mains d'Alice.)

RUSSELL : Alice... J'aimerai qu'on se revoit. Dimanche, peut-être ? Je t'avoue que j'ai pas très envie de passer la Saint-Valentin tout seul. Encore une fois.

ALICE : Je vois ce que tu veux dire. (Il l'embrasse une première fois, puis une seconde. Elle le repousse.) Je suis désolée ! Je voulais, je.... Je veux pas que tu crois que je suis le genre de fille qui....

RUSSELL : Non, non, c'est à moi de m'excuser, je-

ALICE : Oh oui !

(Elle l'embrasse langoureusement.)

INT. APPARTEMENT D'ALICE

(Ils s'embrassent et commencent à se déshabiller.)

RUSSELL : La vache ! T'imagines pas le respect que j'ai pour toi en ce moment !

ALICE : Arrête de parler, tu veux ? (Ils s'étreignent, et elle le mord dans le cou.) Oh, Russell ! Je t'ai mordu, je crois que je t'ai mordu !

RUSSELL : C'est pas grave. Continue.

(Ils se mordent mutuellement.)

ALICE : Je me sentais tellement seule ! Tellement vide !

RUSSELL : Je sais. Moi aussi.

ALICE : J'ai envie de toi, Russell ! Tout entier. A l'intérieur de moi.

RUSSELL : Oui !

(Ils se dévorent littéralement. Le sang gicle.)


SUPERNATURAL


INT. APPARTEMENT D'ALICE

(Sam mène l'enquête, et interroge la soeur d'Alice qui est venue récupérer des affaires.)

SAM : Donc... c'est vous qui avez découvert les corps ?

SOEUR : Il y avait plein de sang un peu partout. Et... et aussi, d'autres trucs. Je crois qu'Alice était déjà morte.

SAM : Mais pas Russell ?

SOEUR : Je dirais qu'il était pratiquement mort. Si ce n'est que... il était encore en train de... de mâchouiller. Enfin, je crois.

SAM : Oh.

SOEUR : Comment est-ce que deux personnes peuvent en arriver là ? Ils se sont dévorés vivants !

SAM : Excellente question. Dites-moi. Les derniers jours, avez-vous trouvé qu'Alice se comportait de façon étrange ?

SOEUR : Qu'est-ce que vous voulez dire ?

SAM : Vous a-t-elle semblée être... plus sévère que d'ordinaire ? Plus agressive ?

SOEUR : Oh. Oh, non. Pas du tout. Alice ne buvait jamais une goutte d'alcool, elle ne disait jamais de gros mots. C'était une fille très douce. C'était vraiment la fille la plus gentille qui soit. Elle avait toujours sa bague de promesse, si vous voyez de quoi je veux parler.

SAM : Elle était vierge ?

SOEUR : Rien avant le mariage. Je me suis souvent demandée comment elle faisait. Je veux dire, comment elle faisait... pour pas le faire. (Elle ramasse une peluche avec un sourire triste.) C'était son premier rendez-vous depuis des mois. Elle voulait en savourer chaque seconde.

SAM : On peut dire qu'ils se sont régalés tout les deux.

INT. MOTEL

(Dean examine des dossiers, quand Sam rentre.)

DEAN : Alors, raconte ?

SAM : Euh... Ni champ électromagnétique, ni traces de soufre. Donc, la possession par un fantôme ou un démon, on peut oublier, c'est sûr.

DEAN : Hmm, c'est là dessus que j'aurais parié.

SAM : Raté.

DEAN : Qu'est-ce que c'est alors ? T'aurais vu ça, chez le légiste. L'état dans lequel était leurs corps, c'était hallucinant. On aurait dit qu'ils s'étaient jetés l'un sur l'autre, et qu'ils s'étaient mis à manger, sans s'arrêter. Leurs estomacs étaient pleins à craquer. C'était comme... après un gros repas de fête de famille. Tu parles d'une passion dévorante.

SAM : Bon. On a commencé à tâter le terrain. On n'a plus grand chose à faire ce soir. Je crois que je vais faire quelques recherches sur le sujet. Tu peux y aller, si tu veux.

DEAN : Pardon ?

SAM : Vas-y ! Amuse-toi, éclate-toi. On se revoit demain matin.

DEAN : Tu voudrais que j'aille où ?

SAM : C'est la Saint-Valentin aujourd'hui. Je croyais que c'était ta fête préférée ? Comment tu la surnommes déjà ? Euh, le Noël des voyageurs sans attaches ?

DEAN : Ouais, c'est bon, ça va. En fait, ça va peut-être te surprendre, mais très franchement.... Ca me branche pas, cette année.

SAM : Tu veux dire que tu n'as pas envie d'aller te balader, voir s'il y a quelques jolies filles en vadrouille ?

DEAN : On dirait que non. (Sam le regarde d'un air inquiet.) Qu'est-ce qu'il y a ?

SAM : Quand un chien refuse de se nourrir... C'est signe qu'un truc ne tourne pas rond.

DEAN : Cette remarque pleine de solicitude et de condescendance me va droit au coeur, mais je vais bien. Alors, on se met au boutot, ou quoi ?

(Il s'installe à la table en face de Sam, qui lui jette de temps en temps un oeil inquiet.)

INT. BUREAUX

(Jim consulte ses messages sur son téléphone, tandis que son collègue travaille.)

BRAD : Oh, non. Non c'est pas bon ça. T'as pris le temps de relire avant de me le rendre ?

JIM : Pardon ?

BRAD : Ne me dis pas que tu vérifies encore si t'as des messages ? Cette nana te tiens par les couilles !

JIM : Tu n'y es pas du tout, Brad. Elle veut juste savoir où je suis.

BRAD : Ouais, c'est ça. Elle te mène à la baguette.

JIM : Non, t'as tout faux.

BRAD : Oh que si ! T'as pas entendu ?

(Il imite un fouet.)

JIM : Brad, je te demande juste deux petites minutes.

BRAD : Non, mon pote. C'est moi le responsable de ce dossier, et je ne vais pas faire le boulot à moitié parce que mon partenaire a complètement perdu la boule, à cause d'une nana qu'il connait depuis une semaine.

(Janice, la copine de Jim, entre en pleurant.)

JANICE : Jim ?

BRAD : Nom de Dieu, dites-moi que je rêve !

JANICE : Où est-ce que t'étais ?

JIM : Je sais bien. Je suis désolé. Il fallait que-

JANICE : Tu n'as aucun droit de faire passer ton travail avant moi, Jim !

JIM : Ca n'arrivera plus, Janice. Je te demande pardon.

BRAD : Wow, wow wow, Jimbo ! J'ai beaucoup de respect pour toi, mais sérieusement ?

(Il imite de nouveau le bruit d'un fouet. Janice lui tire dessus.)

JANICE : On va devenir quoi maintenant, Jim ?

JIM : J'en sais rien, bébé. On dirait que, peu importe ce qu'on fait, la vie trouve toujours une raison pour nous séparer. Le travail, la famille, dormir.

JANICE : Et maintenant, ce sera la prison.

JIM : Peut-être, oui. Mais, je crois que j'ai une idée. Une façon de rester tout les deux. Pour toujours.

(Janice pose le flingue sur son cou, en direction de la tête. Un premier coup de feu, puis un deuxième.)

INT. HOPITAL

(Dean et Sam se rendent à la morgue. Ils croisent un homme chauve portant un attaché-case, qui retient particulièrement l'attention de Sam.)

DEAN : Ca va ?

SAM : Ouais, ouais, très bien.

INT. MORGUE

(Dean et Sam entrent. Le médecin légiste reconnaît Dean.)

DOCTEUR : Agent Marley. Vous n'arrivez pas à vous passer de moi, on dirait.

DEAN : J'ai entendu dire qu'il y avait eu un autre double suicide.

DOCTEUR : Oh, je viens tout juste de les refermer.

DEAN : Docteur Corman, voici mon partenaire, l'agent spécial Cliff.

DOCTEUR : Agent Cliff. (Il serre la main de Sam.) J'ai fini le rapport préliminaire. J'ai prélevé tout les organes, et j'ai expédié les échantillons pour l'analyse toxicologique.

SAM : Ca vous ennuie pas, si on jette un oeil aux corps ?

DOCTEUR : Aucun soucis. Mais je viens de vous le dire, les organes vitaux sont déjà répertoriés et emballés.

(Il ouvre le frigo et leur montre les tupperwares contenant les organes, puis referme.)

SAM : Super.

DOCTEUR : Laissez les clés à Marty en partant. (Il lance les clés à Dean.) Et faites-moi plaisir, messieurs. Remettez-les au frais après ouverture.

(Il part. Les boys s'attellent à l'examen des organes. Dean ouvre la boîte contenant un coeur.)

DEAN : Hé. (Il fait glisser la boîte vers Sam.) Tu veux être ma valentine ?

(Regard aterré de Sam, et sourire amusé de Dean. Puis Sam semble intrigué par le coeur.)

SAM : Wow, wow, wow, wow, hé, attend une seconde. (Il ouvre une autre boîte, contenant un autre coeur, et la met à côté de l'autre.) Ces deux coeurs présentent exactement les mêmes marques. (Ils examinent les coeurs au microscope.) Regarde là. On dirait une espèce de lettre. Oh non.

DEAN : Quoi ?

SAM : Je crois que c'est de l'énochien.

DEAN : Des graffitis angéliques ? Genre, ce que Castiel nous a tatoué sur les côtes ?

SAM : Peut-être, j'en sais rien.

DEAN : Oh, fais chier. (Il prend son téléphone.) Castiel ? C'est Dean. Ouais, pièce numéro 31 C, au sous-sol du centre médical St-James...

(Il n'a pas le temps de finir sa phrase que Castiel se trouve en face de lui.)

CASTIEL : C'est bon, j'ai trouvé.

DEAN : Je vois ça.

CASTIEL : Eh ben, je vais raccrocher maintenant.

DEAN : C'est ça.

(Plus tard, Castiel prend un coeur dans sa main et examine le symbole.)

CASTIEL : Tu as raison, Sam. Ces signes ont été faits par un ange. On devrait trouver des marques identiques sur les coeurs des autres couples.

SAM : Mais, qu'est-ce que c'est que ces marques ? Elles veulent dire quoi ?

CASTIEL : Ce sont des marques d'union. Cet homme et cette femme étaient destinés à s'accoupler.

DEAN : Ok mais, qui les a marqué ?

CASTIEL : L'être que vous autres appelez Cupidon.

SAM : Euh, pardon ?

CASTIEL : Celui que la mythologie humaine a incorrectement appelé Cupidon est en réalité un ange d'un ordre inférieur. Techniquement, c'est un chérubin de troisième classe.

DEAN : Un chérubin ?

CASTIEL : Oui. Il y en a une douzaine qui se balade à travers le monde.

DEAN : Euh, tu parles du petit gamin volant et potelé qui porte des couches ?

CASTIEL : Ils ne sont pas incontinents.

SAM : Oui, bon, passons. En attendant, qu'est-ce que ça signifie, tout ça ?

CASTIEL : Ca signifie que nous avons un Cupidon qui est devenu fou, et que nous devons le retrouver au plus vite, si on veut éviter qu'il tue à nouveau.

SAM : Ca coule de source.

DEAN : (à Castiel.) Tu sais que tu me plais ?

INT. RESTAURANT

(Dean, Sam et Castiel sont en planque dans un restaurant décoré aux couleurs de la Saint Valentin. La serveuse leur amène leurs assiettes.)

DEAN : Qu'est-ce qu'on fabrique ici ? On t'a dit qu'il aimait bien leurs cocktails ?

CASTIEL : Cet établissement est un nexus de reproduction pour les humains. C'est tout à fait le genre de... (il est attiré par la sauce ketchup que Dean met dans son hamburger.) de jardin dans lequel Cupidon viendrait... Pour polliniser.

(Dean prend son hamburger, mais finalement le repose.)

SAM : Non mais attend... Ca veut dire que t'as pas faim ?

DEAN : Non. (Sam le regarde d'un air plein de sous-entendus.) Bon, j'ai pas faim, et alors ?

CASTIEL : Donc, tu ne vas pas finir ? (Il prend l'assiette de Dean, et s'apprête à mordre dans le hamburger, quand il sent quelque chose.) Il est ici.

SAM : Où ça ? Je vois rien du tout.

(Un courant d'air passe dans les décorations, et s'arrête à un couple, qui s'embrasse aussitôt.)

DEAN : Tu veux parler du couple qui se bécote sur la banquette ?

CASTIEL : Retrouvez-moi dans la réserve.

(Il s'envole.)

INT. RESERVE

(Dean et Sam rejoignent Castiel, qui a la main tendue devant lui, l'air concentré.)

SAM : Castiel ? Où est-il ?

CASTIEL : Je suis arrivé à le retenir. (Il récite une formule en énochien.) Manifeste-toi tout de suite.

(Quelques secondes se passent.)

DEAN : Alors, où est-il ?

(Cupidon attrappe Dean par derrière, le soulève, et le secoue.)

CUPIDON : Je suis là, mon biquet !

(Ecran noir.)


INT. RESERVE

(Cupidon secoue toujours Dean, en riant.)

DEAN : Aidez-moi par pitié !

CUPIDON : Oh, je suis là pour t'aider, mon joli, je suis là pour ça. Oui, oui, je suis là pour ça. (Il voit Castiel, et lâche Dean.) Salut, toi ! T'es là aussi ?

(Il serre Castiel très fort dans ses bras.)

DEAN : C'est lui Cupidon ?

CASTIEL : Oui.

(Cupidon lâche Castiel, et se tourne vers Sam.)

CUPIDON : Et toi aussi tu dois te sentir seul ! Hein ?

SAM : Non !

CUPIDON : Si !

SAM : Non, non ! Non, non ! Non !

CUPIDON : (en serrant Sam dans ses bras.) Si, si, si, si. Si.

DEAN : Il faut lui taper dessus ?

CASTIEL : Non, non, c'est... leur façon de dire bonjour.

DEAN : Ben, j'aime pas du tout.

CASTIEL : Eh ben, t'es pas le seul.

(Cupidon lâche enfin Sam, et soupire de satisfaction.)

CUPIDON : Alors, qu'est-ce que je peux faire pour vous ?

CASTIEL : Pourquoi est-ce que tu fais ça ?

CUPIDON : Que je fais quoi ?

CASTIEL : Tout les gens que tu as marqué, ils se massacrent les uns les autres.

CUPIDON : Pardon ? Ils font ça ?

DEAN : Ecoute, monsieur fesses à l'air. On est au courant. Tu comprends ? On sait que tu te balades un peu partout, en balançant tes flèches empoisonnées pour forcer les gens à s'entretuer.

CASTIEL : Et on veut savoir pourquoi ?

CUPIDON : Vous croyez que je leur ai.... (Son visage prend une expression profondément attristée.) Je vois. Mais je sais pas quoi vous dire.

(Contre toute attente, Cupidon se met dans un coin pour pleurer.)

SAM : Dites euh... Quelqu'un devrait peut-être aller lui parler un peu ?

DEAN : (à Castiel.) Vas-y toi. C'est ton pote, après tout.

(Castiel hésite un peu, puis s'approche de Cupidon.)

CASTIEL : Euh, écoute. Nous n'avons jamais voulu... (un peu gêné, il se tourne vers Sam et Dean qui l'encouragent d'un geste de la main.) te faire de la peine.

(Cupidon se retourne et se jette dans les bras de Castiel.)

CUPIDON : L'amour, c'est plus qu'un sentiment pour moi. Tu comprends ? J'aime l'amour, c'est ma raison de vivre, et j'en ai rien à faire si les gens trouvent ça bizarre.

CASTIEL : D'accord, je vois. (Il lui tapote le dos maladroitement.) Oui, c'est évident. En fait, je comprend rien à ce que tu dis.

(Cupidon relâche son étreinte.)

CUPIDON : Moi, j'ai rien fait de mal. Je faisais simplement mes rondes. Et, ce que mes cibles décident de faire après, ça me regarde pas. Je me suis contenté de suivre les ordres. Je t'en prie mon frère. Lis mon esprit. Lis mon esprit, et tu verras.

(Castiel lit l'esprit de Cupidon, puis se tourne vers les boys.)

CASTIEL : Il nous dit la vérité.

CUPIDON : (soupir) Heureux de te l'entendre dire, merci beaucoup !

DEAN : Attend un peu. Tu as dis que tu n'as fais que suivre les ordres.

CUPIDON : Hm-mm.

DEAN : D'où est-ce qu'ils viennent ?

CUPIDON : D'où ils viennent ? (Il rit.) D'après toi, gros nigaud ? Ils viennent du Paradis !

DEAN : Qu'est-ce que le Ciel en a foutre que Harry rencontre Sally ?

CUPIDON : Oh rien la plupart du temps. Mais il y a certaines lignées qui ont de grandes destinées, oh la vôtre par exemple.

SAM : Quoi ?

CUPIDON : Ouais. L'union de John et de Mary Winchester, priorité numéro un à l'époque. On a mis les petits plats dans les grands. Hmm.

DEAN : Vous avez arrangé le coup avec nos parents ?

CUPIDON : Ce n'était pas moi, mais... ouais ! Ca a pas été une synécure. Ils pouvaient pas se supporter. Mais quand on a eu fini, un parfait petit couple !

DEAN : Parfait ?!

CUPIDON : Ouais.

DEAN : Ils sont morts !

CUPIDON : Là, je suis désolé mais... Les ordres qu'on a eu étaient très clairs. Toi et Sam, vous deviez naître à tout prix. Vos parents étaient, comment dire... faits l'un pour l'autre. Le Paradis s'est penché sur leur destin. C'est magnifique !

(Le sourire de Cupidon s'efface quand Dean le frappe. Mais seul Dean ressent le coup.)

DEAN : Oh, ça fait mal.... (Cupidon s'envole.) Où est-il ? Il est passé où ?

CASTIEL : Je pense que tu l'as contrarié.

DEAN : C'est l'inverse, tu veux dire !

SAM : Dean ! Ca suffit.

DEAN : Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?!

SAM : Tu viens de frapper un Cupidon !

DEAN : Non, je viens de frapper un trou d'uc !

SAM : Euh... Dis, on peut parler de ce qu'il t'arrive en ce moment, ou pas ?

DEAN : Non, sans façon.

(Dean s'en va, contrarié.)

INT. MORGUE

(Sam rend visite au Docteur Corman, après que celui-ci l'ait contacté.)

DOCTEUR : Vous vouliez que je vous prévienne dans le cas d'autres morts étranges.

SAM : Je vous écoute.

(Le docteur découvre un corps, dont le ventre est gonflé.)

DOCTEUR : Lester Finch. Voici son dossier médical. (Il tend le dossier à Sam.) Je vous dirai que ce cher monsieur pesait dans les 180 kilos avant de subir une gastroplastie qui lui a permis de perdre beaucoup de poids. Et, pour une raison que j'ignore, dans la soirée d'hier, il a décidé de se faire... une orgie de petits cakes.

SAM : Vous voulez dire qu'il est mort en mangeant des petits cakes ?!

DOCTEUR : Oui. Après avoir fait céder l'anneau qui entourait son estomac, il s'est empiffré jusqu'à ce qu'il explose. Et puis, quand il n'a plus été capable d'avaler, il a commencé à s'enfoncer des gâteaux au fond du gosier... en se servant d'une brosse de toilettes. De la même façon qu'on bourerait un canon.

SAM : Pffouf... Qu'est-ce que vous en pensez ?

DOCTEUR : Je trouve que c'est vraiment pas net de faire un truc pareil.

(Le docteur prend une gourde et boit.)

EXT. HOPITAL

(Sam téléphone à Dean.)

SAM : C'est moi. Alors euh, ce type n'a pas été marqué par Cupidon, mais la cause de sa mort est on ne peut plus suspecte.

INT. IMPALA

DEAN : J'ai consulté les registres de la police, et en comptant notre homme, on a recensé huit suicides depuis mercredi dernier, ainsi que 19 overdoses. On est très au-dessus des normales de saison.

EXT. HOPITAL

SAM : J'ai l'impression que c'est pas seulement l'amour. Ca a l'air bien plus grave qu'on le croyait.

DEAN : C'est clair. On se retrouve à l'hôtel.

SAM : Ouais. A tout de suite.

(Sam raccroche, et c'est alors qu'il voit l'homme à l'attaché-case sortir de l'hôpital. Il décide de le suivre.)

EXT. RUELLE

(Sam attend dans un coin que l'homme arrive à sa hauteur. Il sort le couteau de Ruby, et se jette sur lui.)

SAM : Je sais ce que t'es saloperie ! (Il lui entaille la joue. L'homme est un démon.) Ton odeur m'a pas trompé.

DEMON : Winchester.

(Le démon profite de la soudaine inattention de Sam pour répliquer, mais Sam a de bons réflexes et lui entaille le bras. Plutôt que de se battre, le démon préfère fuir, laissant derrière lui son attaché-case. Sam regarde le sang sur le couteau, et se voit tenter, mais il essuie rapidement la lame.)

INT. MOTEL

(Sam a ramené l'attaché-case avec lui.)

DEAN : Qu'est-ce qu'un démon a avoir avec cette histoire ?

SAM : Pff... J'en ai vraiment aucune idée.

DEAN : Est-ce que ça va ?

SAM : Ouais. Te fais pas de soucis.

DEAN : Voyons ce qu'il y a dans cette mallette. De toutes façons, on n'a pas grand chose à perdre. (Ils ouvrent la mallette, et une lumière extrêmement brillante en sort.) Quest-ce que c'était que ce truc ?

(Castiel apparait.)

CASTIEL : C'était une âme humaine. Ce mystère commence à s'éclaircir.

(Il a ramené avec lui de quoi manger.)

SAM : Qu'est-ce que tu trouves si clair ? Parce que là, je sèche.

DEAN : Et depuis quand tu te nourris ?

CASTIEL : Tu as mis le doigt dessus. J'ai faim. C'est un excellent indice.

SAM & DEAN : Un indice de quoi ?

CASTIEL : Tout les gens de cette ville souffrent de la même chose. Ils souffrent de l'amour démesuré, qui leur cause une faim inouïe. Ils sont affamés. Je crois que nous avons affaire... à la Famine.

SAM : La Famine ?! (Castiel acquiesce.) Tu parles du Cavalier de l'Apocalypse ?

DEAN : Génial. Alors ça, c'est vraiment le pied.

SAM : Mais je croyais que la Famine voulait dire, la rareté de la nourriture, les gens mourraient de faim.

CASTIEL : Ouais. Absolument. Mais, cette faim ne concerne pas que la nourriture. Tout le monde est affamé de quelque chose. De sexe, de reconnaissance, de drogue. D'amour.

DEAN : Ca expliquerait pourquoi tout les amoureux de notre ami Cupidon sont morts.

CASTIEL : C'est ça. Le chérubin les a rendu transis d'amour, et après ça, Famine est arrivé et les a rendu complètement enragés.

DEAN : Bon, mais, en ce qui te concerne... Depuis quand les anges rêvent en secret de s'empiffrer de cheeseburgers ?

CASTIEL : C'est mon véhicule. Jimmy. Son... son appétit pour la viande rouge a été exacerbée par les pouvoirs de la Famine.

DEAN : Il a suffi qu'il se pointe en ville pour que les gens deviennent dingues ?

CASTIEL : Et c'est alors que viendra Famine, montée sur son cheval noir. Il apparaitra au beau milieu d'un pays d'abondance. Incommensurable sera la faim du Cavalier, car il est la faim incarnée. Sa faim suintera de tout son être, et empoisonnera l'air.

INT. RESTAURANT

(Tandis que Castiel récitait le psaume, on voit des démons escorter Famine, un vieillard malade dans un fauteuil roulant, sortant d'une voiture noire. Ils entrent dans le restaurant, et tandis que Famine passe, les gens autour deviennent affamés.)

HOMME : Donnez-m'en encore ! J'en veux encore ! Vite !

FAMINE : J'ai faim.

INT. MOTEL

CASTIEL : Famine a toujours faim. Pour se nourrir, il dévore les âmes de ses victimes.

DEAN : Alors, c'est ça qu'il y avait dans la mallette ? L'âme du gars aux petits cakes ?

CASTIEL : Lucifer a envoyé ses démons pour... s'occuper de Famine. Pour le nourrir et, faire en sorte qu'il soit prêt.

SAM : Prêt pour quoi ?

CASTIEL : Pour parcourir le monde.

INT. RESTAURANT

(Tout le monde est mort. Le démon qui s'est battu avec Sam revient, avec un peu d'appréhension.)

FAMINE : J'ai faim.

DEMON : Sam Winchester. Le véhicule. Il est ici.

FAMINE : Où ça ?

DEMON : Je l'ai vu à l'hôpital. Nous nous sommes battus. Mais je lui ai échappé. Et... j'ai réussi à lui prendre ça.

(Il donne les clés de la chambre de motel des boys à Famine.)

FAMINE : Excellent. Ouais. Après le déjeuner. Alors, où est-ce qu'il est ?

DEMON : Qui ça ?

FAMINE : Celui qui aimait les petits gâteaux au point d'en mourir. Où est son âme ?

DEMON : Je vous demande pardon. Winchester m'a volé la mallette et... Il avait le couteau. Je ne l'ai plus.

FAMINE : Mais je meurs de faim !

DEMON : J'en retrouverai une autre. Je ne serais pas long. Je reviens tout de suite.

(Il tente de sortir en courant.)

FAMINE : J'ai faim ! Tout de suite ! (Il oblige le démon à sortir du corps, et l'avale.) Ah... C'est délicieux !

(Ecran noir.)


INT. MOTEL

(Sam se rafraichit dans la salle de bains, tandis que Dean discute toujours de l'affaire avec Castiel.)

DEAN : La Famine ?!

CASTIEL : (la bouche pleine.) Ouais.

SAM : Ca veut dire quoi ? Que tout les gens d'ici vont se soûler, se gaver et forniquer jusqu'à ce que mort s'ensuive ?

CASTIEL : Il faut qu'on l'élimine.

DEAN : Ben oui, en voilà une idée qu'elle est bonne. Et comment ?

CASTIEL : Vous aviez fait comment la dernière fois ?

(Dean essaie de se remémorer, et s'approche des vestes accrochées au porte-manteau.)

DEAN : La Guerre tirait son pouvoir d'une bague. (Il prend la bague.) Une fois qu'on lui a retiré, il a filé la queue entre les jambes. Et les personnes qu'il avait infecté se sont réveillées comme après un cauchemar. Tu crois que Famine a une bague de ce genre ?

CASTIEL : J'en suis certain.

DEAN : Si tu le dis. Il ne nous reste plus qu'à le retrouver et à sortir le coupe-coupe.

CASTIEL : Ouais.

(Castiel fouille le fond de son paquet. Sam, dans la salle de bain semble se sentir mal.)

DEAN : Tu veux que je t'aide à racler le fond ?

CASTIEL : J'en viens à considérer de la viande hachée.

DEAN : T'as essayé de te retenir, au moins ?

CASTIEL : Je suis un ange. Je suis capable de m'arrêter quand je le désire.

DEAN : Si tu le dis. Bon, Sam ! En route !

SAM : Dean... Je... Je peux pas... (Il sort de la salle de bains.) Je devrais rester ici.

DEAN : Comment ça ?

SAM : Je crois qu'il a réussi à m'avoir. J'en ai vraiment envie.

DEAN : Envie de quoi ?

SAM : Tu sais bien...

DEAN : Le sang de démon ? (Sam baisse la tête.) Oh, il manquait plus que ça. (A Castiel.) Tu dois l'envoyer loin d'ici, téléporte-le au Montana si tu veux, mais n'importe où.

CASTIEL : Ca ne changera rien, il est déjà infecté. Sa faim le suivra partout, où que je l'envoie.

DEAN : Alors on fait quoi ?

SAM : Il faut que vous coupiez le doigt de cet enfoiré.

(Dean regarde son frère un moment, puis se tourne vers Castiel.)

DEAN : T'as entendu ?

SAM : Attend. Avant de partir, je crois que vous devriez... Vous feriez mieux de m'enfermer. A double tour. D'accord ?

(Dean acquiesce. Quelques minutes plus tard, Sam est menotté au lavabo de la salle de bains.)

DEAN : On fait aussi vite qu'on peut, essaie de tenir le coup.

SAM : Faites attention à vous. Et, faites vite.

(Dean donne une tape sur l'épaule de son frère, puis il sort. Une fois la porte fermée, Castiel déplace l'armoire devant la porte, pour la bloquer.)

INT. HOPITAL

(Dean et Castiel veulent rendre visite au Docteur Corman et croisent Marty.)

DEAN : Salut, Marty ! Est-ce que le docteur Corman est là ?

MARTY : Vous n'êtes pas au courant ?

DEAN : Au courant de quoi ?

INT. MORGUE

(Marty leur montre le corps du docteur Corman.)

MARTY : Corman était sobre depuis plus de vingt ans. Mais ce matin, il est parti du boulot, il est rentré à la maison, et il s'est mis à boire jusqu'à en mourir.

CASTIEL : C'est la Famine.

MARTY : Pardon ?

DEAN : Vous pouvez nous laisser une minute ?

MARTY : Bien sûr.

DEAN : Merci. (Marty sort.) Quelle merde. C'est dommage, je l'aimais bien ce gars-là.

(Castiel pose sa main sur le cadavre.)

CASTIEL : Son âme n'a pas encore été récoltée.

DEAN : Si on veut suivre les âmes pour retrouver la Famine, on ferait mieux de ne pas lâcher ce cher docteur.

INT. MOTEL

(Sam se sent de plus en plus en manque, et lutte de toutes ses forces.)

EXT. HOPITAL

(Dean et Castiel surveillent l'entrée de l'hôpital. Castiel revient après être parti chercher un énième hamburger.)

DEAN : C'est du délire, là !

CASTIEL : Hmmm ! Tout ces hamburgers... me comblent de bonheur.

DEAN : Combien t'en as bouffé ?

CASTIEL : J'ai arrêté de compter. Quelques centaines, je crois. (Dean siffle.) Il y a encore une chose qui m'échappe. De quoi est-ce que tu as faim, Dean ?

DEAN : Hein ?

CASTIEL : Eh bien, il semble plus qu'évident que cette ville tombe inexorablement dans les griffes de Famine, mais, à l'heure qu'il est, tu as l'air immunisé.

DEAN : Si jamais j'ai envie de boire, je bois. Quand je suis chaud, je vais à la chasse. C'est pareil pour les sandwichs et la baston.

CASTIEL : En clair, tu veux dire que tu es quelqu'un d'équilibré ?

DEAN : Oh que non. Mais je mange à ma faim.

CASTIEL : Le voilà.

(Le démon sort de l'hôpital et embarque dans la voiture noire. Dean démarre, et ils le suivent.)

INT. MOTEL

(Sam force sur le tuyau du lavabo pour essayer de se détacher. Il entend alors un bruit dans la chambre.)

SAM : Les gars ? (L'armoire est déplacée.) Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je crois que ça a pas fonctionné. Rien n'a changé... (Deux démons entrent.) J'ai toujours faim.

DEMON : Regarde-moi ça. Quelqu'un t'as préparé avant qu'on arrive. Le patron a dit qu'on ne doit pas te tuer. Mais on doit pouvoir casser quelques morceaux. (L'autre démon approche et le détache. Aussitôt, Sam l'envoie voler dans la baignoire, et il saute sur le démon devant lui. Avec un morceau de verre, il lui tranche la carotide, et boit son sang.) Enlève-le de là ! Fais quelque chose ! Vite !

(L'autre démon  essaie d'intervenir, mais il n'arrive pas à déplacer Sam. Il prend alors un morceau de jointure en bois, c'est alors que Sam se retourne, et avec ses pouvoirs psychiques, envoie le démon voler.)

SAM : Attend ton tour.

EXT. RESTAURANT

(Dean se gare à l'écart, et observe l'entrée du restaurant.)

DEAN : Des démons. On revoit le plan encore une fois ? (Castiel ne l'écoute pas.) Hé ! Happy Meal ! Le plan ?

CASTIEL : Je prend le couteau, je vais à l'intérieur, je coupe le doigt auquel il porte sa bague, et je viens te retrouver dehors.

DEAN : Ca m'a l'air d'être à toute épreuve. (Castiel disparait. Dean attend quelques secondes, puis il sort.) Ca prend beaucoup trop de temps.

INT. RESTAURANT

(Dean entre par les cuisines. Il trouve un cuisinier baignant dans l'huile bouillante d'une friteuse. Puis il aperçoit Castiel dans la salle de restaurant.)

DEAN : Castiel !

(Castiel dévore de la viande hachée crue. Des démons profitent de la surprise de Dean pour attaquer. Il tente de répliquer, mais les démons ont le dessus. Ecran noir.)


INT. RESTAURANT

(Dean est amené devant Famine par les démons, qui le tiennent fermement.)

DEAN : Castiel.

FAMINE : L'autre monsieur Winchester.

DEAN : Qu'est-ce que vous lui avez fait ?

FAMINE : Tu as lancé ton chien-chien après moi, je lui ai donné un bon steak.

DEAN : Alors c'est ça votre pouvoir magique ? Hein ? Vous donnez à tout le monde l'envie de bouffer ?

FAMINE : Il leur suffit de pas grand-chose, il faut à peine les pousser. Ah l'Amérique ! On joute tant que vous voulez, à toute heure. Consommer, consommer, consommer... Vous êtes comme une nuée de sauterelles vêtues de pantalons de jogging. Et quoi que l'on vous donne, vous êtes toujours affamé, parce que... la faim n'est pas une sensation qui vient seulement du corps, elle vient aussi du plus profond de l'âme.

DEAN : C'est marrant, parce que ça marche pas sur moi.

FAMINE : Oui. C'est tout à fait juste. Est-ce que tu t'es demandé quelle en était la raison ? Ce qui fait que tu arrives à supporter d'être en ma présence ?

DEAN : J'imagine que c'est sûrement grâce à ma force de caractère.

FAMINE : Non. Je crois que tu as tort. (Il s'approche de Dean et pose la main sur sa poitrine.) Oui. Je vois ce que c'est. Que voilà donc un énorme trou, sombre et béant, que tu caches tout au fond de toi, Dean. Tu n'arrives pas à le combler, n'est-ce pas ? Ni avec la nourriture, ni avec la boisson, et encore moins avec le sexe.

DEAN : Vous racontez vraiment n'importe quoi.

FAMINE : Oh, vas-y, fais le malin, rigole, et mens autant que tu veux à ton frère. Tu arrives à te mentir à toi-même, mais à moi tu ne peux pas ! Je lis en toi comme dans un livre ouvert, Dean. Je peux voir à quel point tu peux être abimé. Tu t'es déjà résigné à la défaite, car tu ne pourras jamais gagner, et tu le sais très bien ! Mais malgré ça, tu continues encore et toujours à te battre. Tu essaies de faire comme si de rien n'était. Tu n'as faim de rien, Dean, parce qu'à l'intérieur, tu es déjà mort.

(Les mots semblent résonner en Dean. Sam arrive.)

SAM : Laissez-le partir.

(Famine se retourne.)

FAMINE : Sam !

DEAN : Sammy, non.

(Les démons avancent vers Sam.)

FAMINE : Arrêtez ! Je vous interdis de toucher à un seul cheveu de ce merveilleux petit prince. Sam, je vois que tu as reçu l'encas que je t'ai envoyé.

SAM : C'était vous ?

FAMINE : Ne te fais aucun soucis. Tu es différent de tout les autres gens. Tu ne risques pas de mourir parce que tu auras trop bu. Tu es l'exception qui confirme la règle. Tu es exactement celui que Satan voulait que tu deviennes. Alors vas-y. Tranche leur la gorge. Repais-toi d'eux !

DEAN : Sam, ne fais pas ça !

FAMINE : Je t'en prie. Fais comme chez toi.

(Sam exorcise tout les démons. Dean en profite pour ramasser le couteau de Ruby.)

SAM : Non.

FAMINE : Bon. Très bien. Puisque tu as l'air décidé à ne pas les prendre, dans ce cas, je vais le faire. (Famine avale tout les démons. Sam s'avance, et commence à utiliser ses pouvoirs sur Famine.) Je suis un Cavalier de l'Apocalypse. Ton pouvoir ne fonctionne pas sur moi.

SAM : Oui, c'est vrai. Mais il fonctionne sur les autres démons.

(Sam exorcise de nouveau les démons. Il réussit à neutraliser Famine, libérant Castiel de son emprise. Ecran noir.)


INT. CHEZ BOBBY

(Dean a enfermé Sam dans la panic room. Il reste à côté, en compagnie de Castiel.)

SAM : Aidez-moi ! Je vous en supplie ! Dean ! Castiel : Si vous êtes là, je vous en supplie ! Aidez-moi !

(Il hurle. Dean ferme les yeux.)

CASTIEL : Ce n'est pas lui qui se trouve là-dedans. Pas vraiment.

SAM : Dean, je t'en supplie !

DEAN : Oui, je sais.

CASTIEL : Dean. Il a besoin de l'évacuer de son système. Ensuite, il ira-

DEAN : Ecoute, il faut que...

SAM : Dean ! Aidez-moi !

DEAN : J'ai besoin de prendre l'air.

(Il sort.)

SAM : Dean !

EXT. CHEZ BOBBY

(Dean marche dans la décharge, au milieu des carcasses de voitures. Puis il s'arrête, et le regard empli de désespoir, il se tourne vers le ciel.)

DEAN : Par pitié... J'ai besoin de.... J'ai besoin que vous m'aidiez. Pitié.


FIN DE L'EPISODE.

 

Ecrit par deanlove35.

EXT. STREET


(A young couple, Alice and Russell, just go home after their first date. They stop right in front of Alice's door. They smile at each other.)

RUSSELL : First date.

ALICE : I had a really good time tonight, Russell.

(Russell takes Alice's hands.)

RUSSELL : Alice... Can I see you again ? Sunday, maybe ? I just don't wanna be alone on Valentine's day... again.

ALICE : I know what you mean. (He kisses her, then she kisses him back.) I'm sorry, I just, I--I don't want you to think I'm the type of person who just...

RUSSELL : No, I should apologize....

(She kisses him again.)

INT. ALICE'S APPARTMENT

(They kiss and embrace them fervently, and they seem very hungry.They stard get their clothes off.)

RUSSELL : Oh God. I respect the crap out of you right now.

ALICE : Shut up ! (She bites his neck.) Your neck ! I thnk I bit you.

RUSSELL : It's okay. It's good.

(She bites him again, and he starts to bite her.)

ALICE : I've been so alone. So empty...

RUSSELL : I know. Me too.

ALICE : I want you Russell... All of you... Inside me.

RUSSELL : Yes.

(They eat each other. Blood spatters.)


SUPERNATURAL


INT. ALICE'S APPARTMENT

(Sam is investigating about Alice and Russel's deaths.)

SAM : So... you were the one who found the bodies ?

WOMAN : There was blood everywhere. And... other... stuff. I think Alice was already dead.

SAM : But Russell wasn't ?

WOMAN : I think he was, mostly, except... he was still, sort of... chewing, a little.

SAM : (disgusted.) Oh. Uh-huh.

WOMAN : How could two people even do that ? Eat each other to death ?

SAM : That's a really good question. Now, the last few days, did you notice her acting erratically ?

WOMAN : What do you mean ?

SAM : I mean, did she seem... unusually hostile, agressive ?

WOMAN : No way. Alice never drank. Never even swore. She was a nice girl. And I'm talking like, a nice girl. Like, she still had her promise ring, if you know what I mean.

SAM : She was a virgin ?

WOMAN : No premarital. I used to wonder how she did it. I mean, you know, didn't do it. (She smiles sadly as she takes a rabbit toy.) It was her first date in months. She was so excited.

SAM : Apparently, they were both pretty excited.

INT. MOTEL'S ROOM

(Sam comes in. Dean was waiting.)

DEAN : How'd it go ?

SAM : Um... No EMF, no sulfur. Ghost possession and demonic possession are both probably out.

DEAN : Um. That's were I was putting my money.

SAM : Nope.

DEAN : Well, then what, then ? Oh dude. At the coroner's... you didn't see these bodies. I mean, these two started eating, and they just... kept going. I mean, their stomachs were full. Like-like... Thanksgiving-dinner full. Talk about co-dependent.

SAM : Well... I mean, we got our feelers out. No much more we can do tonight. All right. I'm just gonna go through some files. You can go ahead and get going.

(He takes his laptop.)

DEAN : Sorry ?

SAM : Go ahead. Unleash the kraken. See you tomorrow morning.

DEAN : Where am I going ?

SAM : Dean. It's Valentine's day, your favorite holiday, remember ? I mean, what you do always call it, um.... unattached drifter Christmas ?

DEAN : Oh yeah... Well, be that as it may... I don't know. Guess I'm not feeling it this year.

SAM : So, you're not into bars full of lonely women ?

DEAN : Nah, I guess not. (Sam looks at him.) What ?

SAM : It's when a dog doesn't eat... That's when you know something's really wrong.

DEAN : Remarkably patronizing concern duly noted. Nothing's wrong. We gonna work or what ?

(Sam still looks at him, but he does not insist.)

INT. BUILDING

(It's late, two men are still working. Well, Brad is working, the other, Jim is busy with is phone.)

BRAD : Ouch ! No me gusta. Have you been proofing this thing, Jimbo ?

JIM : (barely listening.) Sorry ?

BRAD : Tell me you are not checking your cell phone again ?! Man, she's got you on a leash.

JIM : I'm not on a leash, Brad. She just wants to know where I am.

BRAD : She just wants to know that you're whipped.

JIM : It's not like that.

BRAD : Oh yeah. It's like... (He mimes whip's noise.)

JIM : Brad, just give me two minutes...

BRAD : No man, no. I'm the project leader on this thing, and I'm not gonna half-ass it, just cause my wingman has gone mental over some chick he met like a week ago.

(Janice, Jim's girlfriend, comes in the office. She's crying and she's bearing a gun.)

JANICE : Jim.

BRAD : Holy crap.

JANICE : Where were you ?

(Jim gets up and approaches her.)

JIM : I know. It's cause, I had to-

JANICE : You can't choose work over me, Jim !

JIM : I won't, Janice. I'm sorry...

BRAD : Whoa, whoa, whoa, whoa.... Jimbo ! Due respect. But honestly bro...

(He mimes the whip again. Janice takes the gun, and fires.)

JANICE : What are we gonna do, Jimmy ?

JIM : I don't know, baby. Seems like whatever we do, something in life is always gonna keep us apart... Work, family, sleep.

JANICE : Now prison maybe.

JIM : Maybe. But I think I have an idea... How we can stay together.... forever....

(He smiles. She puts the gun on her neck.)

EXT. BUILDING

(We hear a first fire, then a second. Jim and Janice are dead.)

INT. HOSPITAL

(Dean and Sam go to the morgue. In the corridor, they cross a bold man's path, and Sam seems intrigued by him. He seems upset about this random meeting. Dean is concerned.)

DEAN : You okay ?

SAM : Yeah. I'm fine.

INT. MORGUE

(The doctor covers Jim's body. Dean and Sam come in.)

DOCTOR : Agent Marley ! You just can't stay away.

DEAN : Heard you tagged another double suicide.

DOCTOR : Well, I just finished closing them up.

DEAN : Dr Corman, this is my partner, special agent Cliff.

(The doctor shakes Sam's hand.)

DOCTOR : Agent Cliff. I've finished my prelims. I pulled the organ sets and sent off the tox samples.

SAM : Great. You mind if we take a look at the bodies ?

DOCTOR : Not at all. But like I said, their... (he opens the fridge) good-and-plenties are already tupperwared.

SAM : Super.

DOCTOR : Leave the keys with Marty upfront. (He gives the keys to Dean.) And please, gentlemen... refrigerate after opening.

(He leaves. A while after, Dean and Sam examine the organs. Dean takes a heart and gives it to Sam.)

DEAN : Hey. Be my valentine ?

(Dean smiles like a child, proud of his joke. Sam sighs at first, but then, he looks closely at the heart.)

SAM : Woa, woa, woa, wait a second. (He takes another box, which contains another heart.) These hearts both have identical marks. Check this out. It looks like some kind of letter. (He understans what the letter is.) Oh, no....

DEAN : What ?

SAM : I think it's enochian.

DEAN : You mean like angels scratches ? (They look at each other.) So you think it's like the tagging on our ribbs ?

SAM : Dean, I don't know.

DEAN : Ah, hell. (He takes his phone.) Cas', it's Dean. Yeah, room 31-C, basement level. St-James medical center...

(Castiel is in front of Dean, but still speaking on the phone.)

CASTIEL : I'm there, now.

DEAN : Yeah, I get that.

CASTIEL : I'm gonna hang up now.

DEAN : Right.

(Castiel takes the heart and stares at it.)

CASTIEL : You're right, Sam. These are angelic marks. I imagine you'll find similar marks on the other couple's hearts as well.

SAM : So what are they ? I mean, what do they mean ?

CASTIEL : It's a mark of union. This man and woman were intended to mate.

DEAN : Okay, but who put them there ?

CASTIEL : Well, your people call them Cupid.

SAM : A what ?

CASTIEL : What human myth has mistaken for Cupid, is actually a lower order of angel. Technically, it's a cherub. Third class.

DEAN : Cherub ?

CASTIEL : Yeah. They're all over the world, there are dozens of them.

DEAN : You mean the little flying fat kid in diapers ?

CASTIEL : They're not incontinent.

SAM : Okay, anyway. So, what you're saying is-

CASTIEL : What I'm saying, is a Cupid has gone rogue, and we have to stop him, before he kills again.

SAM : Naturally.

DEAN : Of course we do.

INT. RESTAURANT

(It's Valentine's Day. Sam, Dean and Castiel sit at a table. Dean and Sam have ordered meals, Castiel look for the Cupid.)

DEAN : So what, you just happen to know he likes the cosmos at this place ?

CASTIEL : This place is a nexus of human reproduction. It's exactly the kind of... (he stares at Dean's burger)... of garden the Cupid will come to... to pollinate.

(Dean takes his burger, ready to eat it, but he finally puts it off in his plate. Sam is surprised.)

SAM : Wait a minute. You're not hungry ?

DEAN : No. (Sam stares at him.) What ? I'm not hungry.

CASTIEL : Then you're not gonna finish that ? Handsome. (He takes the plate, but before he bites the burger, he seems to feel something.) He's here.

(The boys both look for the Cupid.)

SAM : Where ? I don't see anything.

(A wind comes through the restaurant and stops to a young couple, who start to kiss.)

CASTIEL : There.

DEAN : You mean the same-side-of-the-booth couple over there ?

CASTIEL : Meet me in the back.

(Castiel flies away.)

INT. RESTAURANT BACK

(The boys come in as Castiel is staring at the wall, a hand in front of it.)

SAM : Cas' ! Where is he ?

CASTIEL : I have him tethered. (He says an enochian spell.) Manifest yourself.

(They wait.)

DEAN : So where is he ?

(A large man grabs Dean and shakes him. He smiles and laughs.)

CUPID : Here I am.

(The screen fades to black.)


INT. RESTAURANT BACK

(Cupid laughs and is still shaking Dean who seems really uncomfortable.)

DEAN : Help !

CUPID : Oh, help is on the way. Yes it is, yes it is. (He sees Castiel.) Oh hello you !

(He comes to Castiel and embraces him strongly.)

DEAN : This is Cupid ?

CASTIEL : Yes.

CUPID : (to Sam.) And look at you, uh ?

SAM : No...

CUPID : Yes !

(Sam tries to escape, but Cupid embraces him like the others.)

CUPID : Yes, yes, yes !

DEAN : (to Castiel.) Is this a fight ? Are we in a fight ?

CASTIEL : This is... their handshake.

DEAN : I don't like it.

CASTIEL : No one likes it.

(Cupid leaves Sam alone, and sighs, satisfied.)

CUPID : What can I do for you ?

CASTIEL : Why are you doing this ?

CUPID : Doing what ?

CASTIEL : Your targets, the ones you've marked. They're slaughtering each other.

CUPID : What ? They are ?

DEAN : Listen, birthday suit. We know, okay ? We know you've been flitting around, popping people with your poison arrow and making murder each other !

CASTIEL : What we don't know is why ?

CUPID : You think that I... Well uh.... I don't know what to say.

(He starts to cry. Castiel and the boys are surprised. They didn't expect that.)

SAM : Should... Should somebody maybe... go talk to him ?

DEAN : Yeah, that's a good idea. Give 'em hell Cas'.

(Castiel has no choice, and comes closer to Cupid.)

CASTIEL : Um... Look. We didn't mean to, um... (He gives a look to Sam and Dean, and they encourage him to keep talking.)... hurt your feelings.

(Cupid hugs Castiel hardly.)

CUPID : Love is more than a word to me, you know. I love love, I love it, and if that's wrong, I don't wanna be right !

(Castiel hugs him back.)

CASTIEL : Yes, yes, of course I... I have no idea what you're saying.

CUPID : I was just on my appointed rounds. Whatever my targets do after that, that's nothing to do with me. I-I was following my orders. Please brother. Read my mind. Read my mind, you'll see.

(Castiel reads Cupid's mind.)

CASTIEL : He's telling the truth.

CUPID : Jiminy Christmas, thank you.

DEAN : Wait, wait, you said- you said you were just following orders ?

CUPID : Hmm-mm.

DEAN : Whose orders ?

CUPID : Whose ? (He laughs.) Heaven, silly ! Heaven.

DEAN : Why does Heaven care if Harry meets Sally ?

CUPID : Oh, mostly they don't. You know, certain bloodlines, certain destinies. Oh ! Like yours.

SAM : What ?

CUPID : Yeah, the union of John and Mary Winchester- very big deal upstairs, top priority arrangement, mm.

DEAN : Are you saying that you fixed-up our parents ?

CUPID : Well, not me but... yeah. (He laughs.) Oh, it wasn't easy either. Oh, they couldn't stand each other at first, but when we were done with them... Perfect couple.

DEAN : Perfect ?

CUPID : Yeah.

DEAN : They're dead !

CUPID : I'm sorry but... the orders were very clear. You and Sam needed to be born. Your parents were just, uh.... meant to be.

(He starts to sing happily, but Dean punches him. It doesn't hurt Cupid though, the angel disappears.)

DEAN : Son of a bitch ! (He realises that Cupid is gone.) Where is he ? Where did he go ?

CASTIEL : I believe you upset him.

DEAN : Upset him ?!

SAM : Dean. Enough !

DEAN : What ?!

SAM : You just punched a Cupid !

DEAN : I punched a dick !

SAM : Um... Are we gonna talk about what's been up with you lately or not ?

DEAN : Or not.

(Dean runs away, angrily.)

INT.MORGUE

(Dr Corman called the boys about another strange death. Sam has come alone.)

DOCTOR : You said you wanted to hear about any other weird ones.

SAM : Okay.

(The doctor discovers the body. The dead man, Lester Finch, seems to have been starving to death.)

DOCTOR : Lester Finch. Pulled his records. (He gives a file to Sam.) Looks like this gentleman used to weigh 400 pounds or so 'til he got a gastric bypass, which brought down his weight considerably. But then for some reason, last night, he decided to go on a twinkie binge.

SAM : So, he died from a twinkie binge ?

DOCTOR : Well, after he blew out the bend around his stomach, he filled it up 'til it burst. When he could no longer swallow, he started jamming the cakes down his gullet with a... with a toilet brush. (Sam looks disgusted.) Like he was ramrodding a canon.

SAM : (sighs) So, what do you make of it ?

DOCTOR : I'd say that it was a very peculiar thing to do.

(He drinks.)

EXT. STREET

(Sam juste left the hospital and calls Dean.)

SAM : Hey. So, uh, this guy was not marked by Cupid, but his death is definitely suspicious.

(Dean is in his car.)

DEAN : Yeah, well, I just went through the police blotter, and counting him, that's eight suicides since Wednesday and nineteen ODs. That's way out of the seasonal batting average.

SAM : Yeah, if there's a pattern here, it ain't just love. It's a hell of a lot bigger than we thought.

DEAN : Yeah, all right, I'll see you in ten.

SAM : Yeah, okay. (He hangs up and when he turns back, he sees the same bold man than the one he saw in the hospital. Later, he hides behind a small street corner, and when the man approaches, he jumps on him with Ruby's knife.) I know what you are, damn it ! (He cuts the man, who is a demon, on the face.) I could smell you.

DEMON : Winchester.

(Sam seems disturbed, then the demon takes advantage of it and fights with him. Sam fights back, and finally, after letting his suitcase fall, the demon runs away. Sam looks hungrily at the knife, but resists.)

INT. MOTEL ROOM

(Sam has explained everything to Dean, and shows him the suitcase.)

DEAN : What the hell does a demon got to do with this, anyway ?

SAM : Believe me, I got no idea.

DEAN : You okay ?

SAM : Yeah. Yeah, I'll be all right.

DEAN : Let's crack her open. What's the worst that could happen, right ? (The open the suitcase, and a very bright light appears from it.) What the hell was that ?

(Castiel just appeared, but the boys didn't notice yet.)

CASTIEL : It's a human soul. (When they look at him, we see that he's still eating junk food.) It's starting to make sense.

SAM : Now, what about that makes sense ?

DEAN : And when did you start eating ?

CASTIEL : Exactly ! My hunger, it's a clue actually.

DEAN & SAM : For what ?

CASTIEL : This twon isn't suffering from some love-gone-wrong effect. It's suffering from hunger. Starvation, to be exact, specifically... famine.

SAM : Famine ? As in... the horseman ?

DEAN : Great. T-that-that's freaking great.

SAM : I thought famine meant starvation, like as in... you know, food.

CASTIEL : Yes, absolutely. But not just food. I mean, everyone seems to be starving for something. Sex, attention, drugs, love...

DEAN : Well, that explains the puppy-lovers that Cupid shot up.

CASTIEL : Right. The cherub made them crave love, and then Famine came, and made them rabid for it.

DEAN : Okay, but what about you ? I mean, since when angels secretly hunger for white castle ?

CASTIEL : It's my vessel... Jimmy. His, uh, appetite for red meat has been touched by Famine's effect.

DEAN : So, Famine just rolls into town and everybody goes crazy ?

CASTIEL : And then will come Famine, riding on a black steed. (As he speaks, we see Famine, leaded by demons, who gets out of a black car.) He will ride into the land of plenty. (Famine looks like a very sick and weak old man.) And great will be the horseman's hunger, for he is hunger. (Famine and his demons come into a restaurant, which where is plenty of people.) His hunger will seep out and poison the air.

(As Famine walks through the restaurant, people are starving.)

FAMINE : Hungry.

(We come back to the motel room.)

CASTIEL : Famine is hungry. He must devour the souls of his victims.

DEAN : So, that's what was in the briefcase... the twinkie dude's soul ?

CASTIEL : Lucifer has sent his demons to care for Famine. To feed him, make certain he'll be ready.

SAM : Ready for what ?

CASTIEL : To march across the land.

INT. RESTAURANT

(Everyone's dead. Famine is waiting for food. That's when the bold demon comes back, without the suitcase.)

FAMINE : Hungry.

DEMON : Sam Winchester. The vessel. He's here.

FAMINE : Where ?

DEMON : At the hospital. We fought. But he got away. I... (He takes keys from his pocket.) I got this off him.

(He gives the keys to Famine.)

FAMINE : Good. Yes. After lunch. Now, where is it ?

DEMON : Sorry ?

FAMINE : The one who loves cream cakes so much. Where is his soul ?

DEMON : I am sorry, no, the... Winchester took the case from me. Uh, he had the knife, I... I lost it.

FAMINE : (screaming) But I'm hungry !

DEMON : I'll get another... I won't be... 10 minutes.

FAMINE : Hungry !  Now ! (He eats the demon's soul.) Ah ! Delicious !

(The screen fades to black.)


INT. MOTEL ROOM

(Sam is in the bathroom, getting some fresh water on his face. Dean is still talking with Castiel about Famine.)

DEAN : Famine ?

CASTIEL : (his mouth is full of food.) Yes.

SAM : So, what ? This whole town is just gonna uh, eat, drink, and screw itself to death ?

CASTIEL : We should stop it.

DEAN : Yeah, that's a great idea. How ?

CASTIEL : How did you stop the last horseman you met ?

DEAN : War got his mojo from this ring. (He takes War's ring from his pocket.) And after we cut it off, he just tucked tail and ran. And everybody that was affected, it was like they woke up out of a dream. You think Famine's got a class ring too ?

CASTIEL : I know he does.

DEAN : Well, okay. Let's track him down and get to chopping.

CASTIEL: Yeah.

(Sam seems dizzy. We can't see Dean and Castiel anymore, we can just hear them. They seem far away.)

DEAN : What are you, the hamburglar ?

CASTIEL : I've developped a taste for ground beef.

DEAN : Well, have you even tried to stop it ?

CASTIEL : I'm an angel. I can stop anytime I want. Whatever.

(Dean's voice seems clearer.)

DEAN : Sam, let's roll.

SAM : Dean... I, um.... I can't.... (He gets out of the bathroom.) I can't go.

DEAN : What do you mean ?

SAM : I think it got to me, Dean. I think I'm hungry for it.

DEAN : Hungry for what ?

SAM : You know.

DEAN : Demon blood ? You got to be kidding me. (To Castiel.) You got to get him out of here. You got to beam him to, like, Montana, anywhere but here.

CASTIEL : It won't work, he's already infected. The hunger is just gonna travel with him.

DEAN : Well then, what do we do ?

SAM : You go cut that bastard's finger off.

(Dean looks at him, then at Castiel.)

DEAN : You heard him.

SAM : But, Dean... before you go, you better... you better lock me down. But... good.

(Dean agrees. A moment later, he tied Sam in the bathroom.)

DEAN : All right, well, just hang in there, we'll be back as soon as we can.

SAM : Be careful. And... hurry.

(Dean gets out of the bathroom, adn Castiel pushes the cupboard in front of the door.)

INT. HOSPITAL

(Castiel and Dean walk to the morgue. They meet Marty, Dr Corman's assistant.)

DEAN : Hey, Marty. Is Dr Corman around ?

MARTY : You haven't heard ?

DEAN : Heard what ?

INT. MORGUE

(Marty show them Dr Corman's body.)

MARTY : Guy's been dry for the last twenty years. But this morning, he left work, went home, and drank himself to death.

CASTIEL : It's Famine.

MARTY : Pardon ?

DEAN : Would you give us a minute, please ?

MARTY : Sure.

DEAN : Thanks. (Marty leaves.) Crap. I really kind of liked this guy.

(Castiel puts his hand on the body.)

CASTIEL : They haven't harvested his soul, yet.

DEAN : Well, if we want to play "follow the soul" to get to Famine, our best shot starts with the doc here.

INT. MOTEL BATHROOM

(Sam feels more and more bad.)

EXT. HOSPITAL

(Dean waits in the Impala. Castiel appears with more food in his hands.)

DEAN : Are you serious ?

CASTIEL : (smiling.) These make me... very happy.

DEAN : How many is that ?

CASTIEL : I lost count. It's in the low hundreds. (Dean whistles.) What I don't understand is... where is your hunger, Dean ?

DEAN : Huh ?

CASTIEL : Well, slowly but surely, everyone in this town is falling prey to Famine, but so far you seem, unaffected.

DEAN : Hey, when I want to drink, I drink. When I want sex, I go get it. Same goes for a sandwich, or a fight.

CASTIEL : So, you're saying you're just well-adjusted ?

DEAN : God, no. I'm just well-fed.

CASTIEL : Look there.

(A man in a suit, a demon actually, leaves the hospital with a briefcase, and comes into a black car. Dean and Castiel follow him.)

INT. BATHROOM

(Sam tries to escape. Then, he hears the cupboard moving.)

SAM : Guys ? Guys, what happened ? I don't think it worked. I think I'm still... (two demons enter, a woman, and a man.)... still hungry.

DEMON WOMAN : Look at this. Someone trussed you up for us. Boss says we can't kill you. But I bet we can break off a few pieces. (The other demon comes closer to Sam and unties him. Sam hits him, and jumps on the woman. Then, with a piece of glass, he cuts her throat and drinks her blood.) Get him off ! Get him off !

(The other demon tries to stop Sam, but Sam fights back with his mind's power.)

SAM : Wait your turn.

EXT. RESTAURANT

(Dean and Castiel arrive at the restaurant, where Famine is.)

DEAN : Demons. Do you wanna go over the plan again ? (Castiel seems to not listen.) Hey, happy meal. The plan ?

CASTIEL : I take the knife, I go in, I cut off the ring hand of Famine and I meet you back here in the parking lot.

DEAN : Well, that sounds fullproof. (Castiel disappears, Dean waits a while.) This is taking too long.

(He leaves the Impala.)

INT.RESTAURANT

(He walks through the kitchen, then finally sees Castiel in the room.)

DEAN : Cas' !

(Castiel doesn't listen, since he's eating fresh meat. Dean then, fights demons. One of them succeed in neutralizing him. The screen fades to black.)


INT. RESTAURANT

(The demons lead Dean to Famine. Castiel is still eating the meat.)

DEAN : Cas'...

FAMINE : The other Mr Winchester.

DEAN : What did you do to him ?

FAMINE : You seeked your dog on me. I just threw him a steak.

DEAN : So this is your big trick ? Huh ? Making people cuckoo for coco puffs ?

FAMINE : Doesn't take much. Hardly a push. Oh, America, all you can eat, all the time. Consume, consume. A swarm of locusts in stretch pants. And yet, you're all still starving, because, hunger just doesn't come from the body, it also comes from the soul.

DEAN : It's funny, it doesn't seem to be coming from mine.

FAMINE : Yes. I noticed that. Have you wondered why that is ? How you could even walk in my presence ?

DEAN : Well, I like to think it's because of my strength of character.

FAMINE : I disagree. (He comes closer to Dean and puts his hand on his chest.) Yes. I see. That's one deep dark nothing you got there, Dean. Can't fill it, can you ? Not with food, or drink. Not even with sex.

DEAN : Oh, you're so full of crap.

FAMINE : Oh, you can smirk, and joke, and lie to your brother, lie to yourself, but not to me ! I can see inside you, Dean. I can see how broken you are, how defeated. You can't win, and you know it. But you just keep fighting, just... keep going through the motions. You're not hungry Dean because inside, you're already... dead.

(Dean looks upset by Famine's revelation. Sam is behind, but they didn't see him.)

SAM : Let him go.

(Famine turns back.)

FAMINE : Sam !

DEAN : Sammy, no.

(Two demons approach.)

FAMINE : Stop ! No one lays a finger on this sweet little boy. Sam, I see you got the snack I sent you.

SAM : You sent ?

FAMINE : Don't worry. You're not like everyone else. You'll never die from drinking too much. You're the exception that proves the rule. Just the way... Satan wanted you to be. So... cut their throats. Have at them !

DEAN : Sammy, no !

FAMINE : Please ! Be my guest.

(Sam exorcises all the demons who are in the room.)

SAM : No.

FAMINE : Well... fine. If you don't want them... then I'll have them. (He swallows all the demons. Sam waves his hand in his direction.) I'm a horseman, Sam. Your power doesn't work on me.

SAM : You're right. But it will work on them.

(It's harder, but Sam uses his power on the demons that Famine has just swallowed. The horseman's been neutralized, and Castiel is released.  The screen fades to black.)


INT. BOBBY'S HOUSE

(They locked Sam up in the panic room.)

SAM : Help ! Help ! Dean ! Cas' ! Let me out of here, please ! Help !

(Dean drinks as Sam's screaming.)

CASTIEL : That's not him in there. Not really.

DEAN : I know.

CASTIEL : Dean... Sam just has to get it out of his system. Then he'll be...

DEAN : Listen, I just uh... I just need to get some air.

EXT. BOBBY'S

(Dean walks, then stops near the Impala. He looks at the sky, almost crying.)

DEAN : Please... I can't... I need some help. Please ?



CREDITS

END OF THE EPISODE.

 

Ecrit par deanlove35.

Kikavu ?

Au total, 114 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

CassieAuro 
25.06.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Ali3nBrain 
12.06.2018 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

On recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute !! | Plus d'infos

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo de la quinzaine
Aujourd'hui à 21:56

Le Roadhouse 28
Hier à 17:06

Staff
05.01.2019

Meg Masters
Hier à 23:17

Katie Cassidy
Hier à 23:14

Partie Personnages
Hier à 21:43

Jessica Moore
Hier à 21:19

DJ Qualls
Hier à 21:09

Felicia Day
Hier à 21:05

Kevin McNally
Hier à 21:00

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne Série club

14.11 : Damaged Goods (inédit)
Vendredi 25 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
Des épisodes 14.12 Prophet and Loss et 14.13 Lebanon (le 300e épisode) ainsi que la promo du...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Qu'avez-vous pensez de l'épisode de reprise, le 14.10 "Nihilism" ? Venez voter puis n'hésitez pas à...

Ce soir c'est le retour de Supernatural

Ce soir c'est le retour de Supernatural
Et pour vous permettre d'attendre voici la nouvelle promo de l'épisode 14x10 "Nihilism" dans notre...

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW
S'il y a des semaines où c'est très très calme, ce n'est pas le cas actuellement, après l'interview,...

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Qu'avez-vous pensé de l'épisode de reprise "Nihilism" ? N'hésitez pas à venir commenter dans le topic S14

Total : 8 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 23:00

Skins : nouveau sondage (Nicholas Hoult) et nouveau duel Dowton abbey vs The Tudors !!

quimper, Aujourd'hui à 00:51

Nouveau sondage sur Engrenages. Pas besoin de connaitre la série pour pouvoir voter.

Sas1608, Aujourd'hui à 15:09

Concours sur le quartier de Grey's Anatomy. A vous de créer un médecin qui va intégrer le Grey-Sloan ! On compte sur votre présence !!!

sauveur, Aujourd'hui à 21:32

La photo du mois du quartier Dallas attend toujours vos votes. Venez voter

juju93, Aujourd'hui à 22:19

"Souvenir du P-L-anet" : mur d'images du quartierThe L Word. Venez poster votre image préférée du générique.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site