VOTE | 651 fans

#513 : Le retour d'Anna

 

Réalisé par: Steve Boyum
Ecrit par: Sera Gamble et Nancy Weiner

 JOHN WINCHESTER EST DE RETOUR - Les anges envoient Anna dans le passé pour tuer John et Mary Winchester avant qu'ils ne puissent concevoir Sam. Ainsi, si Sam ne nait pas, Lucifer ne l'utilisera jamais. Castiel envoie Sam et Dean dans le passé, en 1978 afin qu'ils soppent Anna. Les deux frères sont réunis avec leurs parents et Mary reconnait Dean en tant que chasseur comme il était déjà venu dans le passé mais il se garde de dire la vérité à John.

>> Photos promo <<

Popularité


4.86 - 7 votes

Titre VO
The Song Remains The Same

Titre VF
Le retour d'Anna

Première diffusion
06.02.2010

Première diffusion en France
04.01.2011

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Résumé des épisodes précédents.

Dean est en train de rêver. Il est entouré de deux stripteaseuses, l'une portant un costume de démon, et l'autre d'ange. Anna apparaît alors, et Dean semble quelque peu embarassé. Après lui avoir demandé pourquoi elle n'était pas venue directement au motel, Dean se souvient du sceau enochian que Castiel lui a gravé sur ses côtes. Anna lui apprend alors que Castiel l'a fait envoyer en prison au Paradis, et qu'elle s'est ensuite enfuie, et maintenant elle est recherchée par les anges. Elle demande ensuite à Dean de la retrouver au 225, Industrial.

Au 225, Industrial, dans une usine desaffectée. Anna avance dans le bâtiment. Les ampoules éclatent alors et Castiel apparaît. Anna pense alors que les Winchester n'ont pas confiance en elle, mais Castiel dit que c'est lui qui n'a pas confiance. Il ne veut pas croire Anna quand elle lui dit qu'elle s'est échappée, car il connaît les prisons du Ciel et sait qu'on ne peut pas s'en échapper. De plus, elle est armée d'un long poignard. Elle lui dit que c'est pour se défendre. Mais CAstiel lui fait remarquer que son arme ne tuera pas des anges. Anna finit par lui avouer qu'elle veut tuer Sam Winchester.

*****************************SUPERNATURAL***********************

Anna essaie de convaincre Castiel que tuer Sam est la seule solution pour arrêter Lucifer. Castiel refuse, préférant utiliser un autre moyen d'y mettre fin. Anna rétorque que le Colt n'a rien fait, et les recherches de Dieu ne donneront rien non plus. Ils n'ont pas d'autres choix. Castiel dit que Sam est son ami, et si jamais elle s'approche de lui, il la tuera. Anna disparaît et réapparaît sur le capot d'une voiture d'un jeune couple, en 1978. Le voyage dans le temps a quelque peu abîmé son réceptacle, et le couple décide de l'emmener à l'hôpital.

Au motel. Castiel a prévenu les boys des projets d'Anna. Sam se demande si elle n'a pas raison, mais Dean et Cas lui enlèvent cette idée. L'ange prépare un rituel pour localiser Anna, et Dean lui demande pourquoi. Castiel lui explique qu'elle n'abandonnera pas tant qu'elle n'aura pas tué Sam, donc il faut qu'ils la tuent les premiers. Il récite une formule, et est pris d'une soudaine révélation. Il annonce alors qu'Anna est en 1978, et qu'elle a l'intention de tuer John et Mary Winchester, afin que Sam ne vienne jamais au monde. Dean et Sam souhaitent accompagner Castiel dans ce voyage, mais celui-ci refuse. Il n'est pas assez puissant et emporter des passagers risquent de l'affaiblir. Dean insiste, car il s'agit de ses parents, et il veut saisir cette chance de pouvoir tout remettre en ordre. Castiel finit par accepter. Les boys préparent des affaires, et l'ange les transportent dans le passé.

Lawrence, Kansas, 1978. Les boys atterissent en plein milieu de la ville. Ils retrouvent Castiel en piteux état derrière une voiture, et l'ange finit par tomber inconscient. Quelques instants plus tard, Dean rejoind Sam devant un petit hôtel. Il vient de réserver la suite nuptiale pour cinq jours afin que Castiel s'y repose. Sam semble inquiet pour l'ange, mais ce n'est pas le cas de Dean, qui est sûr qu'il se réveillera. Sam lui dit alors qu'il a trouvé l'adresse des Winchester, et les boys décident d'aller les voir.

Les boys arrivent de nuit devant la maison de leurs parents. Sam se précipite, mais Dean le retient. Il lui dit qu'ils ne peuvent pas débarquer comme ça et juste dire la vérité sur eux et sur Anna, surtout après que Dean ait disparu après la mort des parents de Mary. Il demande à son petit frère de le laisser gérer les choses. Sam soupire, et le suit.

Dans la maison. John et Mary forment un couple on ne peut plus normal. Mary entend frapper et va ouvrir, se retrouvant face-à-face avec Dean, et un Sam bouche bée. Elle semble quelque peu agacée de voir ce dernier la fixer comme ça, et elle ne semble surtout pas ravie de revoir Dean. Elle lui fait comprendre qu'elle n'est plus une chasseuse et qu'il devrait s'en aller, mais il lui dit que c'est très important. John arrive alors pour voir ce qu'il se passe. Dean et Sam se présentent comme des cousins de Mary, venus dire bonjour. Et Mary réplique qu'ils allaient s'en aller, mais John, ravi de connaître des personnes de la famille de sa femme, les invite à venir prendre une bière.

Dans le salon. Sam fixe intensément Mary. John lui demande s'il va bien, et Sam se trouve juste étonné de constater que Mary soit si belle. Dean rattrape le coupe en disant qu'ils n'ont pas vu Mary depuis très longtemps, et qu'elle ressemble beaucoup à leur mère. Il confirme à John qu'ils connaissaient les parents de Mary, et lui dit que Samuel était comme un grand-père pour eux. John leur apprend alors que Samuel est mort d'une crise cardiaque. Dean et Mary se lancent un regard lourd de sous-entendus. Elle souhaite alors que les boys s'en aillent, mais John leur demande de rester.

John est au téléphone avec son patron. Il le supplie de le garder, car il a grandement besoin de son boulot de mécanicien. Son patron, qui se révèle être Anna, lui propose de venir au garage de suite pour en parler.

Dans le salon. Mary demande aux boys de s'en aller, et rappelle à Dean qu'il ne signifie pas de bonnes choses à ses yeux. Sam lui annonce alors qu'elle et John sont en danger. Dean ajoute que quelque chose doit venir pour eux, et qu'ils doivent s'en aller le plus rapidement possible. Mary pense d'abord à un démon, mais Sam lui apprend qu'il s'agit d'un ange, ce que Mary a beaucoup de mal à croire. Dean lui dit que les anges sont plus puissants et plus sournois, et qu'ils sont bien réels. Lorsque Mary demande ce qu'elle doit dire à John, ils se rendent compte que ce dernier est parti.

Au garage. John cherche son patron, et le trouve derrière une voiture, en constatant qu'il n'a plus de yeux. Anna apparaît alors, John tente de lutter, mais elle le fait voltiger sur un établi. Dean débarque et tente de l'arrêter, mais elle se débarasse rapidement de lui. Mary est prête à se battre, et lutte autant qu'elle peut. Elle finit par poignarder Anna, mais ça ne suffit évidemment pas à la stopper. Sam la fait alors disparaître grâce au symbole enochian qu'il vient de tracer. John regarde Mary, effaré de ce qu'il vient de voir.

Dans l'Impala. John vient d'apprendre que Dean, Sam et Mary sont des chasseurs depuis toujours. Mary essaie de lui expliquer, et Dean tente de lui venir en aide, mais John les fait tous taire d'un ton ferme. Dean ironise sur le voyage familial.

Ils arrivent dans une vieille maisonnette, qui appartient à la famille de Mary depuis des années. Elle explique aux boys qu'il y a tout : eau bénite, armes, pièges à démons, luminaires en fer pur, etc... Sam lui dit que ça ne suffira pas à tuer Anna. Mais Dean et lui on pris ce qu'il fallait. Dean lui montre un papier sur lequel est tracé un symbole enochian, un sceau, qui sert à renvoyer les anges au Paradis. Et Sam sort une amphore qui contient l'huile sainte, qui permet de fabriquer un piège à anges. Il lui propose de lui montrer comment ça fonctionne, laissant Dean et John seul à seul. John souhaite savoir comment se servir du sceau, mais Dean refuse de lui expliquer. Le jeune homme insiste, rétorquant qu'il n'était pas inutile. Dean finit par lui dire qu'il faut le tracer sur un mur ou une porte avec son propre sang. John prend un couteau et trace une coupure sur sa paume. Dean accepte alors de lui montrer comment faire, en faisant remarquer à John qu'il lui faisait penser à son père.

Tandis que John est occupé à tracer le sceau sur un mur, Sam le rejoind. Il lui dit qu'il est désolé de les avoir impliqués, lui et Mary, dans tout ça. John lui demande alors pourquoi il chasse. Sam lui dit que c'est parce qu'il a été élevé comme ça par son père. John ne comprend pas qu'un père puisse faire subir ça à ses enfants, alors que son rôle c'est de les protéger. Sam explique que son père a essayé, et qu'il en est mort. Il raconte qu'il avait détesté son père pendant longtemps pour son éducation, mais plus maintenant. Son père voulait juste maintenir sa famille soudée après la mort de leur mère. Il dit à John qu'il comprend désormais, et qu'il lui a pardonné, et qu'il l'aime.

Dans un coin forestier. Anna a appelé Uriel. Celui-ci comprend en la voyant qu'elle n'est pas la Anna de 1978, et elle lui confirme, mais elle reste son supérieur. C'est pourquoi elle lui ordonne de tuer des humains, qui selon elle, le tueront dans le futur. Uriel accepte.

Dans la maisonnette. Mary finit d'étaler l'huile sainte quand Dean arrive. Elle en profite pour lui demander des explications sur le fait d'être la cible d'un ange. Après avoir vainement tenté d'esquiver, Dean finit par lui avouer que lui et Sam sont ses fils. Il lui explique qu'ils viennent de 2010, envoyés par un ange plus sympathique. Mary n'y croit pas. Pour la convaincre, il lui dit que lui et son frère s'appellent Dean et Sam parce que ce sont les prénoms de ses parents, et qu'ils portent le nom de famille de John, Winchester. Il lui donne des détails sur ses souvenirs d'enfance, comme la soupe qu'elle lui préparait, ou qu'elle lui chantait "Hey Jude" en guise de berceuse, parce que c'était sa chanson préférée des Beatles. Mary n'arrive pas à croire qu'elle ait pu faire de ses enfants des chasseurs. Dean lui révèle qu'elle ne le fera pas car elle mourra, tuée par le démon aux yeux jaunes. Il lui demande de prendre Sam dans sa chambre, le 2 novembre 1983, et de s'enfuir avec lui. Mais Sam arrive en disant que le démon les retrouvera de toutes façons. Le seul moyen de tout arrêter, c'est de ne jamais exister. Et c'est pourquoi selon lui, Mary doit quitter John. Elle refuse catégoriquement, mais Dean approuve la théorie de son frère, et tente de la convaincre de s'enfuir. Mary leur dit qu'il est trop tard, car elle est enceinte. John débarque alors, en leur annonçant que tout les sceaux ont disparus. Mary constate que l'huile sainte aussi. Soudain un sifflement terrible se fait entendre, et les vitres volent en éclat.

Uriel et Anna débarquent. Les boys tentent de protéger leurs parents, mais Anna fait voler Sam, et Uriel s'attaque à Dean. Anna jette John à l'extérieur, et s'apprête à s'occuper de Mary, mais Sam revient à la charge. Anna en profite pour le poignarder avec un bout de bois arraché dans le mur. Tandis qu'à l'extérieur, John, à demi-conscient, est entouré d'un halo de lumière.

A l'intérieur. Sam s'écroule, sous les yeux de Dean, toujours sous le joug d'Uriel. Anna s'apprête à tuer Mary, quand John, possédé par Michael, fait son entrée. D'un geste, il fait brûler Anna, et d'un claquement de doigt, fait disparaître Uriel. Il endort Mary, et s'approche de Dean. Ce dernier le supplie de ramener Sam à la vie, et Michael lui dit qu'il le fera mais ils doivent d'abord discuter. Dean pensait qu'il était le seul réceptacle de Michael, et celui-ci lui dit qu'il est son vrai réceptacle, mais pas le seul et unique. C'est dans son sang, et ce depuis Caïn et Abel, de père en fils. Dean lui demande ce qu'il veut car il n'a pas l'intention de céder. Même si c'est la volonté de Dieu, il n'a plus l'intention d'obéir. Michael lui dit alors que même si Lucifer est son frère, qu'il l'aime, et qu'il l'a élevé, il le tuera car c'est la volonté de son Père, et il est un bon fils. Dean lui fait remarquer que son expérience lui a appris qu'il fallait parfois désobéir à son père. Michael lui rétorque qu'il a tort. Un jour ou l'autre, Dean cèdera, car c'est son destin. Le fait que ses parents soient Mary et John Winchester, et qu'il ai un frère n'est pas dû au hasard. Tout est écrit, le libre-arbitre n'est qu'une illusion. Mais Michael promet à Dean qu'il ne le détruira pas quand il aura quitté son corps. Il lui promet aussi qu'il n'abîmera pas son père, et qu'il fera une faveur à ses parents, il leur effacera la mémoire. Il s'avance vers Sam, et le renvoie dans le présent, en rassurant Dean sur le fait que son frère est vivant. Puis il s'occupe de Dean, en lui promettant qu'ils se reverront bientôt.

Au motel. Dean et Sam s'apprêtent à se servir un bon verre quand Castiel apparaît, très affaibli, mais vivant. Il s'évanouit de nouveau, et les boys l'allongent sur le lit. Dean souhaite que leur équipe de bras cassés garde leur libre-arbitre. Sam doute. Les anges ont l'air sûrs d'eux, et il a déjà fait preuve de faiblesse auparavant, et puis John a bien dit "oui" à Michael. Dean rétorque que c'est différent, John voulait sauver Mary. Sam lui demande alors ce qu'il aurait fait, s'il avait pu sauver leur mère. Dean ne répond pas.

Lawrence, Kansas, 1978. Mary, enceinte, et John, discutent d'un objet que Mary a trouvé au vide grenier, et qui est désormais exposé sur l'étagère au dessus du berceau de leur futur enfant. John pense que c'est too much, mais Mary aime, alors il abdique. Il l'embrasse et s'en va. La jeune femme sent son bébé lui donner un coup. Elle le rassure, et lui dit que ça ira, car les anges veillent sur lui. On voit alors l'objet en question : une statuette représentant un ange.

 

Ecrit par Deanlove35.

Résumé des épisodes précédents.

(Dean rêve d'une stripteaseuse habillée en diablesse.)

DEAN : Je crois que j'ai changé d'avis. J'adore le Diable. (Il ferme les yeux un instant et lorsqu'il les ouvre, une autre stripteaseuse, habillée en ange, apparaît.) Wow. C'est possible de faire la paix alors ? (Les stripteaseuses se retirent, laissant apparaître Anna.) Anna ? Je travaillais sur... mm... une affaire.

ANNA : C'est donc de ça que sont remplis tes rêves ?

DEAN : Je suis gêné là. Pourquoi tu apparais comme ça ? Tu aurais pu venir me voir au motel.

ANNA : Je n'arrive pas à te localiser.

DEAN : Oh. Pourtant Castiel nous a gravé ce truc.

ANNA : Castiel ? Bien sûr. En voilà un ami sur qui tu peux compter.

DEAN : Quoi ?

ANNA : Il t'a rien dit ?

DEAN : De quoi tu parles ?

ANNA : Où j'étais passée. Evidemment, pourquoi il l'aurait fait ?

DEAN : Où t'étais passée ?

ANNA : J'étais en prison. Au Paradis. Et là-haut, ils prennent encore plus de plaisir à torturer qu'ailleurs.

DEAN : Pourquoi il m'aurait pas dit où tu étais ?

ANNA : Parce que c'est lui qui m'a livrée. Sois pas choqué, il a toujours été un gentil petit soldat, il n'a fait qu'obéir aux ordres.

DEAN : J'étais pas au courant. Tu vas bien ?

ANNA : Non. Je n'ai pas beaucoup de temps. Je me suis évadée, de justesse. Ils sont à ma recherche, et si jamais ils me retrouvent-

DEAN : D'accord. Je peux t'aider ?

ANNA : Rendez-vous à l'entrepôt 225 de la zone industrielle. S'il te plaît, viens aussi vite que tu peux. (Dean se réveille en sursaut. Anna se rend à l'entrepôt, espérant y voir Dean.) Dean c'est toi ? Qui est là ?

(Les ampoules éclatent et Castiel apparait.)

CASTIEL : Bonjour Anna.

ANNA : Ben voyons. J'aurais dû savoir à quoi m'en tenir. Alors comme ça, les Winchester n'ont pas confiance en moi ?

CASTIEL : Eux si, mais pas moi. Je les ai empêchés de venir.

ANNA : Mais pour quelle raison ?

CASTIEL : Si tu n'es plus en prison, c'est qu'ils t'ont laissée sortir et qu'ils t'ont envoyée ici pour faire leur sale boulot.

ANNA : Comment peux-tu en être aussi sûr ?

CASTIEL : J'ai déjà été confronté à leur pouvoir de persuasion.

ANNA : Quand tu m'as livrée à eux tu veux dire ?

CASTIEL : C'était une erreur. Quelque soit la mission qu'on t'a confiée-

ANNA : On ne m'a confiée aucune mission. Je me suis évadée.

CASTIEL : Personne ne s'évade de leur prison.

ANNA : Ca fait des siècles qu'on se connait. Et tu me sous-estimes encore apparemment.

CASTIEL : Si tu n'es pas de leur côté, qu'est-ce que tu veux ?

ANNA : Je suis venue pour t'aider.

CASTIEL : Tu veux m'aider ?

ANNA : C'est ça.

CASTIEL : Alors qu'est-ce que tu fais avec ce couteau ?

(Anna sort un couteau de son pantalon.)

ANNA : J'ai pas le droit de me défendre ?

CASTIEL : Contre qui ? Cette lame ne fonctionne pas sur les anges, contrairement à celle-ci. (Anna remarque la lame des archanges que tient Castiel.) Tu ne travailles peut-être pas pour le Paradis, mais il y a quelque chose que tu ne me dis pas.

ANNA : Sam Winchester doit mourir.


GENERIQUE


(Retour dans l'entrepôt.)

ANNA : Je suis désolée. On n'avait vraiment pas le choix. C'est le vaisseau de Lucifer.

CASTIEL : Mais ce n'est pas le seul.

ANNA : Tu parles de Nick ? Il est en train de se conssumer à petit feu. Crois-moi. Sam est le seul vaisseau qui ait de l'importance. Tu sais ce que ça veut dire ? Si on empêche Lucifer d'investir le corps de Sam, c'est tout son plan qu'on court-circuite. Il n'y aura pas de combat contre Saint-Michel, ni de virus croatoan. Et les cavaliers de l'Apocalypse peuvent retourner d'où ils viennent.

CASTIEL : Même si tu pouvais... tuer Sam, Satan le ramènerait tout de suite à la vie.

ANNA : Pas si je répand ses cellules à travers tout l'Univers. Il ne pourra pas le retrouver. En tout cas pas en entier.

CASTIEL : On trouvera un autre moyen.

ANNA : Tes recherches avancent ? Tu sais où se trouve le Colt ? Tu as localisé Dieu ? Tes tentatives pour arrêter le Diable ont aboutis ? Si tu veux réellement arrêter Lucifer, c'est la seule solution.

CASTIEL : La réponse est toujours non. Parce que Sam est mon ami.

ANNA : Tu as bien changé.

CASTIEL : Peut-être un peu trop tard. Mais oui, j'ai changé. On a traversé pas mal d'épreuves toi et moi. Mais si tu t'approches de Sam Winchester, je n'hésiterais pas à te tuer.

(Anna disparaît. Elle réapparait, mal en point, en 1978, sur le capot de la voiture d'un jeune couple s'embrassant à l'intérieur du véhicule. Le couple sort pour porter secours à Anna.)

HOMME : Oh bon sang ! (A Anna.) Hey !

FILLE : Oh c'est pas vrai !

HOMME : Hey ! Ca va ?

FILLE : Faut la conduire à l'hopitâl. Aide-moi. (Ils la portent et l'amènent dans leur voiture.) Ca va aller. On va s'occuper de vous.

(Au motel. Castiel vient de raconter sa rencontre avec Anna aux boys, et il trace maintenant un symbole enochien sur la table en vue d'un rituel.)

DEAN : C'est vrai ? Anna ? J'ai du mal à le croire.

CASTIEL : C'est la vérité.

DEAN : Alors c'est devenue une Glenn Close en puissance ? Super.

CASTIEL : C'est quoi ça une Glenn Close ?

DEAN : Une psychopathe tordue qui adore faire bouillir les petits lapins.

SAM : Alors... Si jamais elle me tue, ça pourrait vraiment arrêter Satan ?

DEAN : Non mais ça va pas ! Qu'est-ce que tu me fais ?!

SAM : (ignore Dean.) Qu'est-ce que tu en penses Castiel ? Anna est dans le vrai ?

CASTIEL : Non. C'est une... Glenn Close.

DEAN : Y'a un truc que je pige pas. Pourquoi on voudrait retrouver la nana qui essaye de zigouiller Sam ? C'est se jeter dans la gueule du loup.

CASTIEL : Anna ne laissera pas tomber avant d'avoir tué Sam. Il va falloir la tuer avant. (Cas' récite une formule en énochien, puis est soudainement pris d'une vision.) Ca y est, je l'ai trouvée.

DEAN : Et où est-elle ?

CASTIEL : Non pas où. Mais quand. En 1978.

SAM : Quoi ?! Pourquoi cette année-là ? J'étais même pas encore né.

CASTIEL : Tu ne naîtras pas, si elle arrive à tuer tes parents.

SAM : Quoi ?!

CASTIEL : Grâce à moi, vous êtes hors d'atteinte. Alors elle va s'en prendre à eux.

DEAN : Emmène-nous là-bas.

CASTIEL : Tu veux que je vous livre à Anna ? Non, j'irais seul.

DEAN : C'est nos parents Castiel, on vient avec toi.

CASTIEL : Ca risque d'être difficile.

SAM : Pourquoi difficile ?

CASTIEL : Les voyages dans le temps sont compliqués, même avec les pouvoirs dont je dispose.

SAM : Mais t'en as moins qu'avant.

DEAN : Tu veux dire que t'es un peux comme une Delorean qui manquerait de plutonium ?

CASTIEL : Je ne comprend pas cette référence. Mais croyez-moi, si je fais ce voyage avec en plus des passagers... Ca va m'affaiblir.

DEAN : Il s'agit de nos parents. On a une chance de les sauver. Et pas seulement des griffes d'Anna, on peut les sauver tout court. Il faut que tu nous laisses y aller.

(Castiel hésite, mais finalement cède, et leur prépare un sac d'affaires.)

CASTIEL : Vous êtes prêts ?

SAM : Pas vraiment non.

DEAN : Fléchis les genoux.

(Castiel pose ses doigts sur leurs fronts, et ils disparaissent. Ecran noir. Les voici en plein milieu de la route en 1978.)

SAM : On a réussi ?

DEAN : Vu le modèle des bagnoles qui ont failli nous renverser, je dirais qu'on a réussi. (Ils retrouvent Castiel, mal en point, derrière une voiture.) Castiel !

SAM : Castiel !

DEAN : Reste tranquille.

SAM : Ca va ?

DEAN : Ca va ?

CASTIEL : Ca va. Beaucoup mieux que ce à quoi je m'attendais.

(A peine ces mots prononcés, l'ange crache du sang et perd connaissance.)

SAM : Castiel ! (Il vérifie que l'ange respire.) Il respire encore. 'Fin si on veut. Qu'est-ce qu'on fait ? (Quelques instants plus tard. Dean a installé Castiel dans un motel, et rejoind Sam qui cherchait l'adresse de ses parents dans l'annuaire. Un couple passe devant eux, l'homme portant une moustache.) T'as vu ça ? La moustache, c'est trop cool !

DEAN : J'ai payé une chambre à Castiel pour cinq jours, je l'ai installé dans la suite nuptiale, et j'ai demandé au gérant de ne surtout pas le déranger, tu sais ce qu'il m'a répondu ? (Sam fait signe que non.) "Vous fatiguez pas. Ca vous dit un peu de dope ?". (Sam laisse échapper un rictus.) De la dope ! On devrait rester ici et investir dans les micro-ordinateurs.

SAM : C'est ce qu'il pourrait arriver si Castiel ne se rétablit pas. Comment il va ?

DEAN : Pour qui tu me prends ? Pour le médecin des anges ? Il sera vite sur pieds, il est... plutôt coriace pour un gringalet avec des ailes.

SAM : Faut espérer qu'Anna ait eu le même atterissage. Comme ça on aurait de l'avance.

DEAN : Tu les as trouvés ?

SAM : (sort la feuille de l'annuaire.) Oui euh... Les Winchester, 485 Robin Tree.

DEAN : Allons voir les parents. (Ils se garent devant la maison de leurs parents, de nuit. Sam avance rapidement vers la maison, Dean le rattrape.) Sam ! Sam, attend, pas si vite !

SAM : Anna peut arriver à tout moment.

DEAN : Il faut qu'on se mette d'accord sur ce qu'on peut leur dire.

SAM : Et ben euh... la vérité.

DEAN : Leurs fils sont venus du futur pour les protéger d'un ange ? Qui se la joue Terminator ? Mais le film n'est pas encore sorti !

SAM : On a qu'à leur dire que des démons veulent les tuer ! Maman sait que t'es un chasseur.

DEAN : Qui a disparu après la mort de son père. Elle va être ravie ! Laisse-moi parler.

(Sam soupire tandis que Dean prend les devants. A l'intérieur, John et Mary Winchester s'apprêtent à passer à table, comme un couple normal.)

MARY : Ca a été le boulot ?

JOHN : Sans problème. Comme toujours.

(Il s'apprête à prendre un pain, mais Mary l'arrête.)

MARY : Hey ! Pas avant que t'ais fais un brin de toilette.

JOHN : J'adore quand tu joues les patronnes.

(Ils s'embrassent et John part se laver. La sonnette retentit, Mary va ouvrir, et tombe, surprise, sur Dean et Sam.)

DEAN : Bonsoir Mary.

MARY : Vous ne pouvez pas rester.

DEAN : Excusez-moi de vous importuner mais-

MARY : Vous ne comprenez pas. Je ne suis plus- (elle s'arrête devant la présence de Sam.) Je ne suis plus dans le métier. J'ai une vie normale à présent. Vous devez partir.

(Elle s'apprête à fermer la porte, mais Dean la retient.)

DEAN : S'il vous plaît, c'est très important. On voudrait-

(Il s'arrête quand John arrive.)

MARY : (à John.) Désolée chéri, ce sont...

DEAN : On, on est passé voir notre cousine. On passait par ici, on ne pouvait pas ne pas venir saluer cette chère Mary. Je m'appelle Dean.

(Lui et John se serrent la main.)

JOHN : Votre visage m'est familier.

DEAN : C'est vrai ? (Regards gênés avec Mary.) Hey, maintenant que vous le dites, le vôtre aussi m'est familier mais, c'est une petite ville, on a dû se croiser.

JOHN : (à Sam.) Euh, je m'appelle John.

(John serre la main à un Sam très ému.)

DEAN : Et lui c'est Sam.

JOHN : Sam ? Le père de Mary s'appelait Sam.

DEAN : C'est un nom courant dans la famille.

(Sam ne lâche pas la main de John.)

JOHN : (à Sam.) Ca va mon vieux ? On dirait que vous avez vu un fantôme.

SAM : (lâche finalement la main de John.) Oh... Oui, oui, ça va. On a fait euh... pfiou... un long voyage.

DEAN : Ouais.

MARY : Bon. Sam et Dean s'apprêtaient à reprendre la route.

JOHN : Quoi ? Ils viennent d'arriver. (A Sam et Dean.) Pour une fois que je rencontre des parents de Mary. Je vous en prie. Entrez boire une bière.

DEAN : Ca ne se refuse pas.

(Mary se voit contrainte et forcée d'accepter les deux frères dans son salon. Sam ne peut s'empêcher de regarder Mary, qui se sent terriblement gênée.)

JOHN : Vous êtes sûr que ça va Sam ?

SAM : Oh, euh... Oui, oui, simplement je... (A Mary.) Je te trouve vraiment magnifique.

DEAN : (rattrape le coup.) Oh, il ne faut rien y voir de malsain. Il est ému de revoir un membre de sa famille.

SAM : Oh ou, oui ! Non c'est vrai-

DEAN : En plus ça fait un baille qu'on a pas vu Mary et euh... A vrai dire, c'est le portrait craché de notre mère. Ca fait un peu...

SAM : Un peu bizarre.

JOHN : Et quel est votre lien de parenté exactement ?

DEAN : On est cousins éloignés.

MARY : Euh....

JOHN : Oh. Et vous avez connu les parents de Mary ?

DEAN : Oui. Oui, on peut dire que son père était un peu... un peu comme un grand-père à nos yeux.

JOHN : Ah. C'est triste. (En prenant les mains de Mary.) Cette crise cardiaque.

(Dean et Mary se lancent un regard.)

DEAN : Ouais, comme vous dites.

JOHN : Sinon... Qu'est-ce que vous êtes venus faire dans le coin ?

DEAN : On est là pour affaires.

JOHN : Vous travaillez dans quelle branche ?

(Sam et Dean répondent en même temps.)

SAM : On est dans la plomberie.

DEAN : On est dans la ferraille.

MARY : (se lève précipitamment.) Oh mais il est tard ! Il est presque 19 heures. Je ne voudrais pas être impolie, mais je dois aller faire à manger.

JOHN : Euh... Ils peuvent rester.

MARY : Je suis sûre qu'ils ont mieux à faire.

(Le téléphone sonne.)

JOHN : Euh... Je vous en pris, restez dîner. Ca me ferait plaisir. Ce n'est pas si souvent que je rencontre des membres de la famille de Mary. (Il se lève pour aller répondre au téléphone, dans le couloir.) S'il vous plaît Monsieur Woodson, je vous demande de reconsidérer la question.

WOODSON : J'aimerai pouvoir le faire John, vous êtes un excellent mécanicien mais les temps sont durs.

JOHN : Dans ce cas, prenez -moi à mi-temps ! J'ai vraiment besoin de ce travail.

WOODSON : Bon d'accord. Rejoignez-moi au garage pour qu'on en discute. On arrivera peut-être à trouver un accord.

(On découvre que Mr Woodson est en fait Anna.)

JOHN : C'est vrai ?

ANNA/WOODSON : Allez rejoignez-moi dans dix minutes. Et ne me faites pas attendre.

(Dans le salon.)

MARY : Vous devez absolument partir.

DEAN  : Ecoutez ce qu'on a à vous dire.

MARY : C'est vous qui allez m'écouter ! La dernière fois que je vous ai vu, un démon a assassiné mes parents. Et vous revenez, et vous faites passer pour un membre de ma famille ! Quoi que vous vouliez, c'est non, vous entendez ? Laissez-moi tranquille.

SAM : John et vous courez un grand danger.

MARY : Qu'est-ce que vous racontez ?

DEAN : Quelqu'un veut vous voir morts.

MARY : Un démon ?

DEAN : Pas tout à fait, non.

MARY : Qui alors ?

DEAN : Ce n'est pas facile à expliquer, c'est...

SAM : Un ange.

(Dean lance un regard de reproche à son frère.)

MARY : Quoi ? Les anges n'existent pas.

DEAN : J'aurais préféré. Mais ils sont deux fois plus forts que les démons, et c'est des plus gros trous d'uc.

MARY : Mais... pourquoi un ange voudrait nous tuer ?

DEAN : C'est une longue histoire qu'on vous racontera mais pour l'heure, il faut nous faire confiance. Vous ne devez pas rester ici. Regardez-moi en face, et dites-moi si je vous mens.

MARY : D'accord. Où voulez-vous qu'on aille ?

DEAN : Loin d'ici, il faut partir tout de suite.

MARY : Et qu'est-ce que je peux dire à John ?

DEAN : Vous pouvez lui dire que vous êtes- (Ils entendent du bruit dans le couloir.) John ?

(Ils vont tout les trois voir dans le couloir. John a laissé un mot disant qu'il revient dans 15 minutes. Il est en effet au garage, pour le rendez-vous qu'il pense prendre avec son patron.)

JOHN : Mr Woodson ? Vous êtes encore là ?

(Il allume la lumière et trouve le cadavre de Woodson, dont les yeux ont été brûlés. Il tombe alors sur Anna, qui l'envoit voltiger. Il profite que cette dernière soit troublée pour la frapper, mais elle reprend très vite le contrôle et l'envoit de nouveau voler à travers le garage. Elle arrête ensuite Dean qui s'apprêtait à la poignarder.)

DEAN : J'aimerai pouvoir te dire que je suis content de te voir.

ANNA : Oui, moi aussi. (Elle envoit Dean à travers une fenêtre. Mary ramasse la lame que Dean a laissé tomber, et se bat contre Anna.) Je suis désolée. (Elle jette Mary contre le pare-brise d'une voiture. Mary s'éloigne d'Anna, jusqu'à ce qu'elle prenne un pied de biche et qu'elle poignarde l'ange. Mais ça ne la tue évidemment pas.) Eh oui, c'est pas si facile de tuer un ange.

SAM : Non. (Anna se retourne vers lui et voit un sceau enochien peint avec le sang de Sam sur le mur.) Mais on peut détourner son attention.

(Il met sa main sur le sceau et Anna disparait. Mary se remet de ses émotions et croise le regard de John, qui vient de découvrir la vérité. Ecran noir. John reconduit tout le monde à bord de l'Impala. Les deux frères sont sur le siège arrière.)

JOHN : Des monstres ?! Des monstres ?!

MARY : Oui.

JOHN : Les monstres existent.

MARY : Désolée, je ne savais pas que-

JOHN : Et tu te bats contre eux ?! (A Dean et Sam.) Et vous aussi vous les chassez ?!

SAM : Oui.

JOHN : Ca fait longtemps ?

MARY : Depuis que je suis enfant. John, tu dois essayer-

DEAN : Ecoutez, elle a pas vraiment eu le choix, elle a été obligée, c'est vrai-

JOHN : Ca suffit ! Taisez-vous ! Je veux plus entendre personne. Sinon, je vous préviens, je vais envoyer la voiture dans le décor.

DEAN : (discrètement, à Sam.) Bravo. Génial la balade en famille.

SAM : Sans déconner.

(Il amène tout le monde dans une vieille maison appartenant à la famille de Mary, les Campbell. Ils entrent après Mary.)

MARY : Cette maison est dans la famille depuis des années. (Elle lève un tapis.) Un piège à démon. Les fixations sont en fer pur. (Elle allume.) Il doit y avoir du sel et de l'eau bénite dans le garde-manger, ainsi que du sel et des couteaux.

SAM : Tout ces trucs ne feront rien de plus que la chatouiller.

MARY : Qu'est-ce qui pourrait la tuer ? Ou au moins la ralentir ?

SAM : Y'a pas grand-chose.

MARY : (rit nerveusement.) Génial.

DEAN : Il a dit "pas grand-chose", mais pas "rien". (En montrant son sac.) On a ce qu'il faut. (Il montre un papier avec un sceau énochien dessiné dessus.) On dessine ça quelque part. Et si elle s'approche un peu trop de nous, on la renvoit dans les étoiles.

SAM : (sort une amphore avec l'huile sacrée donnée par Castiel.) Ca c'est de l'huile sacrée. C'est une sorte de piège à démons, mais pour les anges. Suis-moi, je vais te montrer.

(Elle suit Sam, non sans un dernier regard vers John, encore tout retourné.)

JOHN : (à Dean.) Il faut faire quoi avec le dessin sur le papier ?

DEAN : C'est un signe. Ca veut dire que-

JOHN : Je me fiche de ce que ça veut dire. On dessine ça où ?

DEAN : Euh sur un mur, ou sur une porte.

JOHN : Et je dois le faire en grand format ?

DEAN : John...

JOHN : Quoi ? Vous m'avez pris pour un imbécile, mais je suis pas complètement inutile, je peux très bien... Je peux très bien faire ce foutu dessin. (Il prend le papier.) Que ce soit une oeuvre d'art ou un signe.

DEAN : Et si vous alliez aider Sam ? Parce que ce dessin doit être fait avec euh.... avec du sang humain.

(John prend le poignard posé sur la table, et s'entaille la main.)

JOHN : Alors, quel format ?

DEAN : Je vous montre. (Il rit.)

JOHN : Quoi ?

DEAN : Eh bien.... tout à coup, vous me faites vraiment penser à mon père.

(Quelques instants plus tard. John est occupé à tracer le sigle énochien sur un mur, et Sam vient le voir.)

SAM : (en voyant le sigle.) C'est très bien.

JOHN : Vous venez surveiller ce que je fais ?

SAM : Euh.... Je voulais vous dire que j'étais désolé pour tout ça. Vous avez dû avoir un choc.

JOHN : Depuis quand vous êtes au courant de ces histoires de.... de chasse au démon ?

SAM : Eh bien... Depuis que je suis tout petit. Mon père m'a élevé là-dedans.

JOHN : Vous voulez rire ?! Quel genre d'être humain peut infliger ça à un enfant ?

SAM : C'est aussi ce qu'ont fait les parents de Mary.

JOHN : Ca m'est bien égal. Faut vraiment être un salopard irresponsable pour laisser son enfant approcher ces.... Vous auriez pu vous faire tuer !

SAM : Oui c'est vrai. J'ai frôlé la mort plus d'une fois.

JOHN : Vous n'avez pas dû avoir une enfance très facile. Je comprend pas, votre père aurait dû vous protéger !

SAM : Il a essayé. C'est d'ailleurs ce qui l'a tué. Vous pouvez me croire. (Il s'asseoit.) Je lui en ai beaucoup voulu. Pendant longtemps je l'ai... je l'ai détesté, oui. Mais aujourd'hui je... Avec le recul, je le comprend. Il faisait de son mieux. Il essayait de ne pas devenir fou alors que c'était un véritable chaos autour de lui. Ca a été dur. Ma mère par exemple. C'était une femme géniale, magnifique et... elle représentait absolument tout pour lui. Elle a été tuée. Et je crois... qu'il aurait perdu les pédales s'il n'avait pas décidé de se battre. Et aujourd'hui je m'en veux. Parce que j'ai perdu mon père, avant d'avoir eu l'occasion de lui dire que... que je comprenais. Pourquoi il avait fait ce qu'il avait fait. Et que je lui pardonnais, de nous avoir fait endurer tout ce qu'on a vécu. J'aurais voulu lui dire.... lui dire que je l'aimais.

(Dans un parc, pendant ce temps. Anna appelle Uriel.)

ANNA : Uriel. T'as l'air en forme.

URIEL : Tu n'aurais pas dû m'appeler. On a reçu des consignes très strictes. On ne doit pas descendre. Et encore moins utiliser de vaisseaux. (Il la regarde de haut en bas.) Tu n'es pas la Anna d'aujourd'hui.

ANNA : Non. Mais dans trente ans, je serais encore ta supérieure. J'ai besoin de toi pour tuer des humains.

URIEL : J'ai toujours aimé châtier les mortels. Puis-je savoir ce qu'il se passe ?

ANNA : Dans le futur, ces personnes vont te tuer, Uriel. Je t'offre l'occasion de les tuer le premier.

URIEL : Merci beaucoup.

(Dean rejoind Mary tandis que celle-ci verse de l'huile sacrée sur le sol.)

MARY : Alors ? Vous deviez tout m'expliquer quand on aurait une minute. On a une minute. Pourquoi les anges veulent me tuer ?

DEAN : Je te l'ai dis, c'est des trous d'uc.

MARY : Non mais sérieusement. Je savais même pas qu'ils existaient et aujourd'hui je suis leur cible ?

DEAN : Ouais je sais c'est.... c'est compliqué.

MARY : Ca fait rien. Je vous écoute.

DEAN : Il va falloir que vous me fassiez confiance.

MARY : Mais je ne fais que ça depuis tout à l'heure.

DEAN : C'est difficile à croire.

MARY : Comme vous voulez. Je vous laisse vous débrouiller tout seul.

DEAN : Je suis votre fils.

MARY : Hein quoi ?

DEAN : Je suis ton fils. Pardon, mais je ne trouve pas d'autres façons de te le dire. On vient du futur, de l'année 2010. C'est un ange qui nous a ramené ici. Pas... pas celui qui t'a attaquée, un ami à nous.

MARY : Vous... vous ne vous imaginez pas que je vais croire ça ?

DEAN : On... on s'appelle Dean et Sam Winchester. On porte les prénoms de tes parents. Et... et quand j'étais cloué au lit, tu me faisais de la soupe au riz et à la tomate. La même que celleque te faisais ta mère. Et au lieu de me chanter une berceuse... tu me fredonnais "Hey Jude". Ta chanson préférée des Beatles.

MARY : (les larmes aux yeux.) Euh... je.... c'est pas possible. Non.

DEAN : Pardon, mais c'est la vérité.

MARY : J'ai appris à mes enfants à devenir des chasseurs ?

DEAN : Non. Ca ne s'est pas passé comme ça.

MARY : Comment j'ai pu faire une chose pareille ?

DEAN : Tu n'as rien fait. Parce que tu es morte.

MARY : Quoi ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

DEAN : Le démon aux yeux jaunes. Il t'a tuée et ensuite... John est devenu chasseur pour venger ta disparition. C'est lui qui nous a tout appris. Ecoute-moi bien. Un démon va pénétrer dans la chambre de Sam, tout juste 6 mois après sa naissance, le 2 novembre 1983, souviens-toi de cette date. Quoiqu'il puisse arriver, ce jour-là, ne va pas dans sa chambre. Dès ton réveil, tu t'enfuiras avec Sam.

SAM : (arrive.) Ce ne sera pas suffisant Dean. Où qu'elle aille, le démon finira toujours par nous retrouver. Elle et moi.

DEAN : Qu'est-ce qu'on peut faire alors ?

SAM : Elle doit quitter Papa, c'est malheureusement la seule solution. (Dean et lui se regardent un instant. A Mary.) Tu dois quitter John.

MARY : Quoi ?!

SAM : Quand tout sera fini, sauve-toi. Et ne reviens jamais.

DEAN : Ca annule notre naissance. (A Mary.) Il a raison.

MARY : Je-je peux pas faire ça. J'apprend que vous êtes mes enfants, et ensuite que je dois-

SAM : Il n'y a aucune autre solution.

DEAN : Il y a une grande différence entre mourir et ne jamais voir le jour, ne t'inquiète pas. Ca ne nous pose aucun problème.

MARY : Moi, ça m'en pose un gros.

SAM : Je sais que tu rêves de mener une vie normale. Mais... mais tu ne peux pas. Je suis désolé. Elle va mal se terminer. Tu vas te faire tuer. Et tes enfants seront... seront maudits à jamais.

MARY : Il... il doit y avoir un autre moyen.

DEAN : Il n'y en a qu'un. Quitte John.

MARY : Je ne peux pas le quitter.

DEAN : C'est plus important que nous deux. Il y a tellement d'autres vies en jeu.

MARY : Nan, vous ne comprenez rien. C'est trop tard. C'est déjà trop tard. Je.... je suis enceinte.

(John arrive précipitamment.)

JOHN : On a un problème. Les marques de sang, les signes, on les a effacés !

SAM : Comment ça "effacés" ?

JOHN : J'en avais dessiné un derrière la porte, et quand j'ai voulu le revoir ça ressemblait à des bavures.

(Dean vérifie.)

DEAN : Il a raison.

MARY : (en se penchant sur le sol.) Y'a plus d'huile sacrée.

(Les lampes clignotent et un son strident se fait entendre. Ils se bouchent tous les oreilles, tandis que les fenêtres éclatent en morceau. Ecran noir. Uriel fait son entrée.)

DEAN : T'es qui toi ?

URIEL : Je suis Uriel.

DEAN : Oh c'est une blague ?

(Sam fait écarter John et Mary.)

SAM : Allez-vous en.

(Anna arrive.)

DEAN : Et c'est repartie.

(Dean s'occupe d'Uriel mais l'ange prend rapidement le dessus, tandis qu'Anna intercepte le coup que Sam allait lui porter. Puis elle éjecte John de la maison, et s'approche de Mary. Sam s'interpose, mais elle le poignarde avec un tuyau arraché dans le mur.)

DEAN : Sammy !

SAM : (agonisant.) Dean....

(A l'extérieur. John se voit entouré d'un halo d'une lumière blanche éclatante. Dans la maison, Sam tombe, mort, sous l'oeil de Dean, impuissant.)

DEAN : Sam !

(Anna s'approche de Mary.)

ANNA : Excuse-moi. Je suis vraiment désolée.

JOHN/MICHEL : Anna.

(Elle se retourne, surprise par le corps de John occupé par l'archange Michel.)

ANNA : Michel ?!

(Il pose sa main sur elle, et elle brûle, jusqu'à être réduite en cendres. Puis il se tourne vers Uriel.)

URIEL : Michel.... Je n'en savais rien.

MICHEL : Aurevoir Uriel.

(Il claque des doigts et Uriel disparait.)

MARY : Qu'avez-vous fait à John ?

MICHEL : John va bien.

MARY : Vous êtes qui ? Vous êtes quoi ?

(John lui fait signe de se taire, il pose ses doigts sur sa tempe et l'endort. Puis il s'avance vers Dean, en même temps que Dean s'avance vers lui.)

MICHEL : Nous allons enfin avoir cette conversation tant attendue, c'est pas trop tôt.

DEAN : (en désignant son frère.) Faites quelque chose pour lui.

MICHEL : D'abord, nous avons à parler. Et ensuite, je remettrai le petit Sammy sur pieds.

DEAN : Comment avez-vous pris la vie de mon père ?

MICHEL : Je lui ai dis que je pouvais sauver la vie de sa femme, et il m'a laissé faire.

DEAN : On a voulu flatter mon ego, en me disant que j'étais votre seul vaisseau.

MICHEL : Tu es mon véritable vaisseau, mais je peux en avoir d'autres.

DEAN : Je ne comprend pas.

MICHEL : Il s'agit d'une lignée.

DEAN : Comment ça une lignée ?

MICHEL : Ca remonte au temps de Caïn et d'Abel, c'est dans ton sang, celui de ton père, et de ta famille toute entière.

DEAN : Formidable. J'ai des vraies célébrités dans ma famille. Qu'est-ce que vous attendez de moi ?

MICHEL : Je pense que tu connais la réponse à cette question.

DEAN : Vous savez que je ne dirais jamais "oui", alors pourquoi êtes-vous là ? Qu'est-ce que vous attendez de moi ?

MICHEL : Je voudrais simplement que tu comprennes ce qui nous attend tout les deux.

DEAN : Oh je sais. Vous vous êtes brouillé votre frère. Mais je vous conseille d'aller voir un psy plutôt que de vous attaquer à ma planète.

MICHEL : Tu as tort. Il est vrai que Lucifer a défié notre père et qu'il m'a trahi, mais ce n'est pas ce que tu crois. Je n'ai pas envie de le tuer, comme toi-même tu n'avais pas envie de tuer Sam. J'ai pris soin de mon frère. Je l'ai pratiquement élevé tout seul. Je me suis occupé de lui comme personne, j'avais tout donné pour lui, et je l'aime toujours. Mais je vais quand même le tuer parce que c'est pour le bien de tous, et qu'il le faut.

DEAN : Vous obéissez aux ordres de Dieu.

MICHEL : Oui. Depuis le début, Lucifer savait que ça ne pouvait pas finir autrement.

DEAN : Et vous dites amen à tout ce que Dieu vous demande ?

MICHEL : Oui, je suis un bon fils.

DEAN : Croyez-moi sur parole, je sais exactement de quoi je parle. Ca ne vous ménera nulle part.

MICHEL : Tu crois en savoir plus que mon père ? Toi, un insignifiant petit humain. Qu'est-ce qui te fait croire que tu peux avoir le choix ?

DEAN : C'est précisément ce qui m'aide à avancer. Je me dis que j'ai encore un tant soit peu d'emprise, sur mon insignifiante petite vie.

MICHEL : Ce n'est pas le cas. Tu veux savoir pourquoi ? Pense à tout les coups du sort, et à tout les infimes jeux de hasard, qui ont conduit à la naissance de tes parents, à leur rencontre. A leur coup de foudre, et à votre arrivée à tout les deux. Pense aux millions de choix aléatoires que tu fais, qui te sembles anodins, et qui te conduisent pourtant inéxorablement vers ta destinée. Tu sais pourquoi c'est ainsi ? Parce que rien n'est aléatoire. Tu ne choisis rien au hasard. Toute ta vie fait partie d'un plan qui se déroule exactement comme prévu. Le libre-arbitre n'est qu'une illusion Dean. C'est pourquoi tu finiras par me dire "oui". Oh fais pas cette tête ! Ca pourrait être pire. Contrairement à ce qu'il se passe avec mes frères, tu ne deviendras pas un véritable légume quand j'aurais quitté ton corps.

DEAN : Ce sera pareil pour mon père ?

MICHEL : Bien entendu. Je vais même faire une très bonne action pour tes chers parents.

DEAN : Quoi ?

MICHEL : Leur effacer la mémoire. Ils ne se souviendront pas de moi, ni de toi.

DEAN : Mais, vous n'avez pas le droit.

MICHEL : Je ne fais qu'offrir à ta mère ce qu'elle veut vraiment. Retourner auprès de John et de sa famille.

DEAN : Ca veut dire qu'elle va croiser le démon aux yeux jaunes !

MICHEL : De toute évidence. Au fond de toi, t'as toujours su que ça allait finir par arriver. C'est inéluctable. Tu peux pas changer les choses. (Il s'approche de Sam, pose ses doigts sur lui, et le fait disparaitre.) Il est rentré. Et il est remis sur pieds. A ton tour. A très bientôt, Dean.

(Il pose ses doigts sur le front de Dean, et le renvoit en 2010. Ecran noir. Les frangins sont dans un motel, quand Castiel réapparaît, faible, et sur le point de tomber.)

SAM : Castiel ! (Il rattrape l'ange avant qu'il ne s'écroule.) Hey, hey, hey, oh, oh, oh !

(Dean vient à la rescousse.)

DEAN : Castiel !

SAM : Je te tiens.

DEAN : Tu t'en es tiré mon salaud.

CASTIEL : J'ai réussi.... Eh ba dis donc, j'en reviens pas...

(Il regarde Dean, puis Sam et s'évanouit.)

SAM : Reste avec nous.

DEAN : Je te tiens.

SAM : Sur le lit. Allez. (Les deux frères posent Castiel sur le lit.) Voilà.

DEAN : Je cracherai pas sur un petit verre.

SAM : T'as raison.

(Ils se servent à boire.)

DEAN : Bon. Ca y est.

SAM : Ca y est quoi ?

DEAN : On est au complet. Les rois du libre-arbitre. Un ancien camé accro au sang, un type sans diplôme fauché comme les blés, et monsieur comateux ici présent. La fine équipe.

SAM : C'est pas marrant.

DEAN : Je ne plaisantais pas.

SAM : (soupire.) Ils croient tous qu'on va dire "oui".

DEAN : Ca devient énervant.

SAM : Et si c'était vrai ?

DEAN : Ca ne l'est pas.

SAM : Je sais bien. Pourquoi on ferait une chose pareille toi et moi ? Mais j'ai déjà été faible.

DEAN : Sam.

SAM : Saint-Michel a su convaincre Papa.

DEAN : C'était différent. Anna s'apprêtait à tuer Maman.

SAM : Si tu avais pu sauver Maman. Qu'est-ce que t'aurais fait ?

(Dean ne dit rien. Retour en 1978. Mary est enceinte, et John et elle regardent le bibelot qu'elle a installé dans la chambre du futur bébé.)

JOHN : Où tu l'as dégoté ?

MARY : Dans un vide-grenier. Je l'ai payé 25 cents.

JOHN : Je suis pas sûr que ça vaille beaucoup plus.

MARY : (amusée.) Hey !

JOHN : Tu trouves pas ça un peu trop... un peu trop kitsch ?

MARY : Mmmm.... Moi je le trouve mignon. (On voit l'objet en question. Une petite figurine d'ange.) Je ne saurais même pas t'expliquer pourquoi il me plait. Il me plait. Un point c'est tout.

JOHN : Dans ce cas, il me plait aussi.

(John l'embrasse tendrement et sort de la chambre. Mary sent alors le bébé lui donner des coups de pieds.)

MARY : Toujours en train de gigoter. Tu vas être un vrai petit diable. Ca va aller mon bébé, tu n'as rien à craindre. Les anges seront toujours là pour veiller sur toi.


GENERIQUE.

FIN DE L'EPISODE.

 

Ecrit par deanlove35.

DEAN'S DREAM

INT. STRIP CLUB

Warrant's "Cherry Pie" plays.

MUSIC
She's my cherry pie

DEAN is seated on a couch in front of a small stage lit from below. An erotic dancer performs for him: skinny, hot, white, brunette, and dressed in a "sexy devil" outfit.

MUSIC
Cold drink of water
What a sweet surprise

DEAN
Oh, I take it all back. I love the devil.

She continues dancing.

MUSIC
Taste so good
Make a grown man cry
Sweet cherry pie
Oh yeah
She's my cherry pie
Put a smile on your face
Ten miles wide
Looks so good
Bring a tear to your eye

He shuts his eyes for a moment and opens them to see that a second dancer—blonde and dressed in a "sexy angel" outfit—has joined the first.

MUSIC
Sweet cherry pie
Sweet cherry pie

DEAN
Now, that's what I call peace on earth.

They lean over him, hovering near a kiss, then part.

MUSIC
Swing it!

The music ends abruptly: ANNA is on the stage. She stares at him. He stares back.

DEAN
Anna?

DEAN shifts uncomfortably. The dancers are gone.

DEAN
I was just, uh, working on a case.

ANNA
This is what you dream about.

DEAN looks away and ducks his head.

DEAN
This is awkward. Why are you gate-crashing my head? Why don't you just swing by the motel?

ANNA sits next to DEAN.

ANNA
I can't find you.

DEAN
Oh. Cas did this thing.

DEAN indicates his ribs. ANNA looks away.

ANNA
Cas. Right. Now, there's a friend you can count on.

DEAN
What?

ANNA
He didn't tell you?

DEAN
Tell me what?

ANNA
Where I've been. Of course not. Why would he?

DEAN
Where have you been?

ANNA
Prison. Upstairs. All the torture, twice the self-righteousness.

DEAN
Why wouldn't he have told us where you were?

ANNA
Because he's the one who turned me in. Don't look so shocked. He was always a good little soldier. Did anything under orders.

DEAN
I didn't know. Are you okay?

ANNA
No. And I don't have long. I broke out. Barely. They're looking for me. If they find me—

DEAN
Okay. What do you need?

ANNA
Meet me. Two-two-five Industrial. And, please, just—

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

DEAN wakes abruptly.

ANNA
Hurry.

DEAN sits up, breathing heavily.

WAREHOUSE

INT. WAREHOUSE – NIGHT

ANNA enters a dark space, presumably 225 Industrial. Wind blows, sounding like voices. ANNA looks around.

ANNA
Hello? Who's there?

Light bulbs overhead burst in showers of sparks. ANNA turns slowly, and CASTIEL appears behind her.

CASTIEL
Hello, Anna.

ANNA
Well. If I didn't know any better...

ANNA turns around.

ANNA
I'd say the Winchesters don't trust me.

CASTIEL
They do. I don't. I wouldn't let them come.

CASTIEL circles ANNA. She turns to keep facing him.

ANNA
And why is that?

CASTIEL
If you're out of prison, it's because they let you out. And they sent you here to do their dirty work.

ANNA
And what makes you so sure?

CASTIEL
Because I've experienced...heaven's persuasion.

ANNA
You mean when you gave me to them.

CASTIEL
That was a mistake.

A pause.

CASTIEL
Anna, whatever they sent you here to do—

ANNA
They didn't send me. I escaped.

CASTIEL
No one escapes.

ANNA
All these centuries, and you're underestimating me now?

CASTIEL
If you're not one of them, then what do you want?

ANNA
I want to help.

CASTIEL
You want to help?

ANNA
Yes.

CASTIEL
Then what are doing with that knife?

A long pause. ANNA draws the knife.

ANNA
I'm not allowed to defend myself?

CASTIEL
Against whom? That blade doesn't work against angels. It's not like this one.

CASTIEL is holding a long knife looking very like the one with which ANNA killed URIEL.

CASTIEL
Maybe you're not working for Heaven. But there's something you're not telling me.

A pause while ANNA steels herself.

ANNA
Sam Winchester has to die.

ACT ONE

INT. WAREHOUSE – NIGHT

THE SONG REMAINS THE SAME

ANNA
I'm sorry but we have no choice. He's Lucifer's vessel.

Starring
JARED PADALECKI

CASTIEL
He's not the only one.

ANNA
What, that guy Nick?

JENSEN ACKLES

ANNA
He's burning away as we speak. No.

MISHA COLLINS

ANNA
Sam is the only vessel that matters. You know what that means? If Lucifer can't take Sam, his whole plan short-circuits. No fight with Michael, no Croatoan virus.

Guest Starring
JULIE McNIVEN

ANNA
The Horsemen go back to their day jobs.

CASTIEL
Even if you could...kill Sam, Satan would just bring him back to life.

AMY GUMENICK

ANNA
Not after I scatter his cells across the universe.

CASTIEL turns away.

ANNA
They'll never find him. Not all of him.

MATTHEW COHEN

A long pause.

CASTIEL
We'll find another way.

ANNA
How's that going?

Co-Producer
JULIE SIEGE

ANNA
How's the Colt working out? Or the search for God? Is anything working? If you want to stop the devil, this is how.

CASTIEL
The answer's still no. Because Sam is my friend.

ANNA
You've changed.

CASTIEL
Maybe too late, but I have.

CASTIEL turns back to ANNA.

Co-Producer
JEREMY CARVER

CASTIEL
Anna, we've been through much together, but you come near Sam Winchester and I'll kill you.

ANNA hears this. A moment later, she's gone.

Co-Producers
JERRY WANEK
SERGE LADOUCEUR

CASTIEL looks up.

STREET

EXT. STREET – DAY

Producer
TODD ARONAUER

A YOUNG WOMAN and a YOUNG MAN are sitting in a car smoking; painted on the hood of the car is a phoenix with fiery wings outstretched. Molly Hatchet's "The Creeper" plays.

MUSIC
Life is getting stranger baby

Co-Executive Producer
PETER JOHNSON

MUSIC
As we travel on

The YOUNG WOMAN and YOUNG MAN lean in for a kiss.

MUSIC
The creeper come along

ANNA slams down on the hood of the car, her mouth bloody.

MUSIC
Watch out for the steel blade, baby

YOUNG MAN
Oh my God!

The YOUNG MAN and YOUNG WOMAN get out of the car and rush up to ANNA.

YOUNG MAN
Hey.

MUSIC
All shiny and long

YOUNG WOMAN
Oh my God.

YOUNG MAN
Hey. Are you okay?

MUSIC
I say it's going to be a cold dark night

YOUNG WOMAN
We have to get her to a hospital.

MUSIC
Oh when the creeper come along

The YOUNG MAN and YOUNG WOMAN help her get up and into their car. On a nearby wall is a billboard advertising Grease starring John Travolta and Olivia Newton-John: the movie was released on 16 June 1978.

MOTEL

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

CASTIEL draws a symbol in chalk on a table. SAM sits on the far bed and DEAN paces.

Executive Producer
SERA GAMBLE

DEAN
Really? Anna? I don't believe it.

CASTIEL
It's true.

DEAN
So she's gone all Glenn Close, huh? That's awesome.

CASTIEL straightens up, confused.

CASTIEL
Who's Glenn Close?

Executive Producer
BEN EDLUND

DEAN walks over nearer SAM.

DEAN
No one, just this psycho bitch who likes to boil rabbits.

SAM
So the plan to kill me, would it actually stop Satan?

DEAN
No, Sam, come on.

SAM glances at DEAN and back at CASTIEL.

SAM
Cas, what do you think? Does Anna have a point?

DEAN looks at CASTIEL. CASTIEL glances at him, then at SAM.

CASTIEL
No. She's, uh, Glenn Close.

SAM looks down. DEAN comes back over to CASTIEL.

DEAN
I don't get it. We're looking for the chick that wants to gank Sam.

Executive Producer
PHIL SGRICCIA

DEAN
Why poke the bear?

Executive Producer
McG

CASTIEL
Anna will keep trying. She won't give up until Sam is dead. So we kill her first.

CASTIEL pours an oil into a bowl sitting on the table.

CASTIEL
Zod ah ma ra la—

Produced by
JIM MICHAELS

CASTIEL
—ee est la gi ro sa.

The bowl shoots red flame. CASTIEL steps away from the table and leans on the back of a chair, eyes closed and breathing heavily. SAM and DEAN look at him, worried.

Created by
ERIC KRIPKE

CASTIEL looks up.

CASTIEL
I've found her.

DEAN
Where is she?

CASTIEL
Not where. When.

CASTIEL straightens up.

CASTIEL
It's nineteen seventy-eight.

SAM
What?

SAM stands and joins DEAN.

Written by
SERA GAMBLE
& NANCY WEINER

SAM
Why nineteen seventy-eight? I wasn't even born yet.

CASTIEL
You won't be if she kills your parents.

SAM
What?

CASTIEL walks up to DEAN and SAM.

CASTIEL
Anna can't get to you because of me. So she's going after them.

DEAN
Take us back right now.

Directed by
STEVE BOYUM

CASTIEL
And deliver you right to Anna? I should go alone.

DEAN
They're our parents. Cas, we're going.

CASTIEL
It's not that easy.

CASTIEL walks a few steps away.

SAM
Why not?

CASTIEL
Time travel was difficult even with the powers of heaven at my disposal.

SAM
Which got cut off.

DEAN
So. what, you're like a Delorean without enough plutonium?

CASTIEL
I don't understand that reference. But I'm telling you, taking this trip, with passengers no less.

CASTIEL shakes his head.

CASTIEL
It'll weaken me.

DEAN walks up to CASTIEL.

DEAN
They're our mom and dad. If we can save them, and not just from Anna. I mean if we can set things right. We have to try.

CASTIEL shakes his head.

INT. MOTEL ROOM – NIGHT, LATER

CASTIEL packs a second ceramic jar—they both look like the holy-oil jars from 5.03 Free To Be You And Me—and his angel-killing knife in a duffle bag and turns to face SAM and DEAN.

CASTIEL
Ready?

SAM pulls a bag on his shoulder.

SAM
Not really.

DEAN
Bend your knees.

SAM ducks down a little as CASTIEL touches their foreheads with his fingers.

ACT TWO 1978

EXT. STREET – DAY

SAM and DEAN are in the middle of the street. They look around and a car horn honks: the car comes to a stop inches from them. They head for the sidewalk and another car nearly runs them over. They get to safety between two parked cars, SAM waving awkwardly at the second moving car.

SAM
Did we make it?

DEAN points at one of the cars, then scans the area.

DEAN
Unless they're bringing Pintos back into production, I, uh, I'd say yes.

DEAN spots CASTIEL collapsed against the nearest car, his nose bleeding. SAM sees him too.

SAM
Cas?

DEAN and SAM hurry over to him.

DEAN
Hey.

SAM
Hey, hey, hey.

DEAN
Take it easy. Take it easy. Are you all right?

CASTIEL
I'm fine. I'm much better than I expected.

SAM and DEAN try to help CASTIEL up, but he spits blood and passes out.

SAM
Cas?

SAM puts his hand in front of CASTIEL's mouth.

SAM
He's breathing. Sort of. What do we do?

STREET

EXT. PRAIRIE COURT MOTEL – DAY

SAM rips a page from a phone book at a pay phone. DEAN comes out of the motel.

SAM
I mean, the mustaches alone...

DEAN
So I paid for Cas for five nights up in the, uh, honeymoon suite. I told the manager, 'Do not disturb no matter what.' You know what he said to me? 'Yeah. Don't sweat it. Want to buy some dope?'

SAM snorts.

DEAN
Dope. We ought to stick around here, buy some stock in Microsoft.

SAM
Yeah, we might have to if Cas doesn't recover. Is he all right?

DEAN
What do I look like—Dr. Angel, Medicine Woman? He'll wake up. He's, you know, tough for a little nerdy dude with wings.

SAM
If he landed like that, hopefully, so did Anna. Should buy us some time.

DEAN
So, did you find 'em?

Yeah. Uh, the Winchesters. Forty-five Robin Tree.

DEAN
Let's go pop in on the folks.


DEAN
Sam. Sam. Wait, wait, wait, wait.

SAM
Dean, Anna could be here any second.

DEAN
What exactly are we gonna march up there and tell 'em?

SAM
Uh, the truth.

DEAN
What, that their sons are back from the future to save them from an angel gone Terminator? Come on. Those movies haven't even come out yet.

SAM
Well, then tell her demons are after 'em. I mean, she thinks you're a hunter, right?

DEAN
Yeah, a hunter who disappeared right when her dad died. She's gonna love me. Just follow my lead.

MARY
How was work?

JOHN
It was, uh, great.

MARY
Ah! Not until you wash up.

JOHN
I love when you get bossy.

DEAN
Hi, Mary.

MARY
You can't be here.

DEAN
I'm sorry if this is a bad time.

MARY
You don't understand. I'm not...I don't do that anymore. I have a normal life now. You have to go.

DEAN
I'm sorry, but this is important, okay?

MARY
Sorry, sweetie, they're just...

DEAN
Mary's cousins. Yeah, we couldn't stop through town without swinging by and saying 'hey', now, could we?

JOHN
Dean. You look familiar.

DEAN
Really? Yeah, you do, too, actually, you know? We must have met sometime. Small towns, right? Got to love 'em.

JOHN
I'm John.

DEAN
This is Sam.

JOHN
Sam. Uh, Mary's father was a Sam.

DEAN
Uh, it's a—it's a family name.

JOHN
You okay, pal? You look a little spooked.

SAM
Oh. Oh, yeah. Just a...Long trip.

DEAN
Yeah.

MARY
Well, Sam and Dean were just on their way out.

JOHN
What? They just got here. Real happy to meet folks from Mary's side. Please come on in for a beer.

DEAN
Twist my arm.

JOHN
Are you sure you're okay, Sam?

SAM
W—oh. Yeah, yeah. Um, I'm just, um—You are so beautiful.

DEAN
He means that in a-a non-weird, wholesome, family kind of a way.

JOHN
Yeah, right.

DEAN
We haven't seen Mary in—in quite some time, and—See, she's the spitting image of our mom. I mean, it's—it's—

SAM
Eerie.

JOHN
So, how are you guys related?

DEAN
You know, uh, distantly.

JOHN
Oh. So you knew Mary's parents?

DEAN
Yeah. Yeah, yeah. Mary's dad was, uh, pretty much like a grandpa to us.

JOHN
Oh. That was tragic—that heart attack.

DEAN
Yes, it was.

JOHN
So, uh, what are you guys doing in town, anyway?

DEAN
Uh, business, you know.

JOHN
Oh, yeah? What line of work?

SAM
Plumbing.

DEAN
Scrap metal.

MARY
Oh, gosh. It's almost seven. I hate to be rude, but I got to get dinner ready.

JOHN
Maybe they could stay.

MARY
I'm sure they have to leave.

JOHN
Uh, look, please stay. You know, it would mean a lot to me. I haven't met much of Mary's side of the family.

...Off her hair * she woke up and took me by the hand... *

JOHN
Look, Mr. Woodson, I'm begging you to reconsider.

ANNA
I'd like to, John. You're a great mechanic. But times ain't exactly rosy.

JOHN
E-even just part time. I really need this job.

ANNA
All right, look. Come on in right now, let's talk. Maybe we can figure something out.

JOHN
You serious?

ANNA
I'll see you in ten minutes. Don't keep me waiting.

DEAN
You have to leave. Now.

Okay, just listen—

MARY
No, you listen. Last time I saw you, a demon killed my parents. Now you waltz in here like you're family? Whatever you want—no. Leave me alone.

DEAN
You and John are in danger.

MARY
What are you talking about?

DEAN
Something's coming for you.

MARY
Demon?

DEAN
Not exactly.

MARY
Well, what, then?

DEAN
It's kind of hard to explain, okay? It's—it's—

SAM
An angel.

MARY
What? There's no such thing.

DEAN
I wish. But they're twice as strong as demons. And bigger dicks.

MARY
Why would an angel want to kill us?

DEAN
It's a long story, and we'll tell you the whole thing, but right now, you've got to trust us, and we got to go. Look at my face and tell me if I'm lying to you.

MARY
Okay. Where do we go?

DEAN
Out of here. We got to move now, though.

MARY
Okay. But what do I tell John?

DEAN
Just tell him—John?

JOHN
Mr. Woodson? You still here?

DEAN
I wish I could say it's good to see you, Anna.

ANNA
You too, Dean.

ANNA
I'm sorry.

ANNA
Sorry. It's not that easy to kill an angel.

SAM
No. But you can distract 'em.

JOHN
Monsters. Monsters?

MARY
Yes.

JOHN
Monsters are real.

MARY
I'm sorry, I didn't know how—

JOHN
And you fight them? All of you?

MARY
Yeah.

JOHN
How long?

MARY
All my life.

DEAN
John, just try to understand she didn't exactly have a choice—

JOHN
Shut up, all of you! Look, not another word, or so help me, I will turn this car around!

DEAN
Wow. Awkward family road trip.

SAM
No kidding.

MARY
Place has been in the family for years. Devil's trap. Pure iron fixtures, of course. Um, there should be salt and holy water in the pantry, knives, guns.

DEAN
All that stuff will do is piss it off.

MARY
So, what will kill it? Or slow it down, at least?

SAM
Not much.

MARY
Great.

DEAN
He said not much, not nothing. We packed. If we put this up and she comes close, we beam her right off the starship.

MARY
Mm.

SAM
This is holy oil. It's kind of like a, like a devil's trap for angels. Come on. I'll show you how it works.

JOHN
Hey, what's the deal with the thing on the paper?

DEAN
It's a sigil. That means—

JOHN
I don't care what it means. Where does it go?

DEAN
On a wall or a door.

JOHN
How big should I make it?

DEAN
John...

JOHN
What? Y'all might have treated me like a fool, but I am not useless. I can draw a damn—whatever it is—a sigil. Why don't you go help Sam out?

DEAN
Okay, 'cause this has got to be done in...it's got to be done in human blood.

JOHN
So, how big?

DEAN
I'll show you.

JOHN
What?

DEAN
All of a sudden, you...you really remind me of my dad.

SAM
That's really good.

JOHN
You come to check on me?

SAM
Uh... I wanted to say I—I'm sorry about all this. I—I know it's a lot.

JOHN
Look, how long have you known about this...hunting stuff?

SAM
Pretty much forever. My dad raised me in it.

JOHN
You're serious? Who the hell does that to a kid?

SAM
Well, I mean, for the record, Mary's parents did.

JOHN
I don't care. You know, what kind of irresponsible bastard lets a child anywhere near—Y-you know, you could've been killed!

SAM
I, uh...came kind of close.

JOHN
The number it must've done on your head... Your father was supposed to protect you.

SAM
He was trying. He died trying. Believe me. I used to be mad at him. I-I mean, I used to... I used to hate the guy. But now I-I... I get it. He was...just doing the best he could.And he was trying to keep it together in—in—in this impossible situation. See... My mom, um... She was amazing, beautiful, and she was the love of his life. And she got killed. And...I think he would have gone crazy if he didn't do something. Truth is, um, my dad died efore I got to tell him that I understand why he did what he did. And I forgive him for what it did to us. I do. And I just—I love him.

ANNA
Uriel. You look well.

URIEL
You shouldn't have called. We're under strict orders not to come down here, much less take a vessel. You're not the Anna of now.

ANNA
No, but thirty years from now, I'm still your superior. I need you to kill some humans.

URIEL
Always happy to do some smiting. But what's going on?

ANNA
In the future, these people are going to kill you, Uriel. I'm giving you the chance to kill them first.

URIEL
Thank you.

MARY
Okay. You said you'd explain everything when we had a minute. We have a minute. Why does an angel want me dead?

DEAN
'Cause they're dicks.

MARY
Not good enough. I didn't even know they existed, and now I'm a target?

DEAN
It's complicated.

MARY
Fine. All ears.

DEAN
You're just gonna have to trust me, okay?

MARY
I've been trusting you all day.

DEAN
It's kind of hard to believe.

MARY
All right, then. I'm walking out the door.

DEAN
I'm your son.

MARY
What?

DEAN
I'm your son. Sorry. I don't know how else to say it. We're from the year 2010. An angel zapped us back here. Not the one that attacked you. Friendlier.

MARY
You can't expect me to believe that.

DEAN
Our names are Dean and Sam Winchester. We're named after your parents. When I would get sick, you would make me tomato-rice soup, because that's what your mom made you. And instead of a lullaby, you would sing "Hey Jude", 'cause that's your favorite Beatles song.

MARY
I...I don't believe it. No.

DEAN
I'm sorry, but it's true.

MARY
I raised my kids to be hunters?

DEAN
No. No, you didn't.

MARY
How could I do that to you?

DEAN
You didn't do it. Because you're dead.

MARY
What? What happened?

DEAN
Yellow-eyed demon. He killed you, and John became a hunter to get revenge. He raised us in this life. Listen to me. A demon comes into Sam's nursery exactly six months after he's born. November second, nineteen eighty-three. Remember that date. And whatever you do, do not go in there. You wake up that morning and you take Sam and you run.

SAM
That's not good enough, Dean. Wherever she goes, the demon's gonna find her. Find me.

DEAN
Well, then what?

SAM
She can leave Dad. That's what. You got to leave John.

MARY
What?

SAM
When this is all over, walk away, and never look back.

DEAN
So we're never born. He's right.

MARY
I-I can't. You're saying that you're my children, and now you're saying—

DEAN
You have no other choice. There's a big difference between dying and never being born. And trust me, we're okay with it, I promise you that.

MARY
Okay, well, I'm not.

SAM
Listen, you think you can have that normal life that you want so bad, but you can't. I'm sorry. It's all gonna go rotten. You are gonna die, and your children will be cursed.

MARY
There—there has to be a way.

SAM
No, this is the way. Leave John.

MARY
I can't.

SAM
This is bigger than us. There are so many more lives at stake—

MARY
You don't understand. I can't. It's too late. I'm...I'm pregnant.

JOHN
Hey, we got a problem. Those blood things, the sigils—they're gone.

SAM
Gone as in...

JOHN
I drew one on the back of the door. I turned around. And when I looked back again, it was a smudge.

DEAN
He's right.

MARY
There's no more holy oil.

(A loud, high pitch noise occurs. The noise stops and a man appears) DEAN
Who the hell are you?

URIEL
I'm Uriel.

DEAN
Oh, come on.

SAM
Go. (SAM sees ANNA blocking the other exit.)

DEAN
Here goes nothin'.

(DEAN attacks URIEL while SAM goes after ANNA. URIEL and ANNA throw the brothers aside. JOHN goes for the knife that SAM dropped, but ANNA blocks it and throws JOHN through the wall into the back yard.)

MARY
John!

(SAM goes for the knife, but ANNA rips a fixture from the wall and stabs him. SAM begins to bleed and eventually falls to the floor, dead.) DEAN
Sammy! Sam!

ANNA
I'm really sorry.

(MICHEAL appears in JOHN's body.)

MICHAEL
Anna...

ANNA
Michael.

(MICHEAl taps her head and she bursts into flames.)

URIEL
Michael. I didn't know.

MICHAEL
Goodbye, Uriel.

(MICHEAL snaps and URIEL disappears.)

Mary
What did you do to John?

MICHAEL
John is fine.

Mary
Who—what are you?

MICHAEL
Shh...

(MICHEAL touches MARY's forehead and she falls unconcious to the ground. He then turns to DEAN.)

MICHAEL
Well, I'd say this conversation is long overdue, wouldn't you?

DEAN
Fix him.

MICHAEL
First we talk. Then I fix your darling little Sammy.

DEAN
How'd you get in my dad, anyway?

MICHAEL
I told him I could save his wife, and he said yes.

DEAN
I guess they oversold me being your one and only vessel.

MICHAEL
You're my true vessel but not my only one.

DEAN
What is that supposed to mean?

MICHAEL
It's a bloodline.

DEAN
A bloodline?

MICHAEL
Stretching back to Cain and Abel. It's in your blood, your father's blood, your family's blood.

DEAN
Awesome. Six degrees of Heaven Bacon. What do you want with me?

MICHAEL
You really don't know the answer to that?

DEAN
Well, you know I ain't gonna say yes, so why are you here? What do you want with me?!

MICHAEL
I just want you to understand what you and I have to do.

DEAN
Oh, I get it. You got beef with your brother. Well, get some therapy, pal. Don't take it out on my planet!

MICHAEL
You're wrong. Lucifer defied our father, and he betrayed me. But still...I don't want this any more than you would want to kill Sam. You know, my brother, I practically raised him. I took care of him in a way most people could never understand, and I still love him. But I am going to kill him because it is right and I have to.

DEAN
Oh, because God says so?

MICHAEL
Yes. From the beginning, he knew this was how it was going to end.

DEAN
And you're just gonna do whatever God says.

MICHAEL
Yes, because I am a good son.

DEAN
Okay, well, trust me, pal. Take it from someone who knows—that is a dead-end street.

MICHAEL
And you think you know better than my father? One unimportant little man. What makes you think you get to choose?

DEAN
Because I got to believe that I can choose what I do with my... unimportant little life.

MICHAEL
You're wrong. You know how I know? Think of a million random acts of chance that let John and Mary be born, to meet, to fall in love, to have the two of you. Think of the million random choices that you make, and yet how each and every one of them brings you closer to your destiny. Do you know why that is? Because it's not random. It's not chance. It's a plan that is playing itself out perfectly. Free will's an illusion, Dean. That's why you're going to say yes. Oh, buck up. It could be worse. You know, unlike my brothers, I won't leave you a drooling mess when I'm done wearing you.

DEAN
Well, what about my dad?

MICHAEL
Better than new. In fact, I'm gonna do your mom and your dad a favor.

DEAN
What?

MICHAEL
Scrub their minds. They won't remember me or you.

DEAN
You can't do that.

MICHAEL
I'm just giving your mother what she wants. She can go back to her husband, her family—

DEAN
She's gonna walk right into that nursery!

MICHAEL
Obviously. And you always knew that was going to play out one way or another. You can't fight City Hall. He's home, safe and sound. Your turn. I'll see you soon, Dean.

SAM
Castiel.

DEAN
Hey. Hey, hey. Whoa, whoa, whoa, whoa.

SAM
Cas! We got you.

DEAN
You son of a bitch. You made it.

CASTIEL
I...I did? I'm very surprised.

DEAN
Whoa! You're okay. Whoa, whoa, whoa, whoa.

Bed? Yeah, yeah.

Whoa.

SAM
Well, I could use that drink now.

DEAN
Yeah.

DEAN
Well...this is it.

SAM
This is what?

DEAN
Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr. Comatose over there. It's awesome.

SAM
It's not funny.

DEAN
I'm not laughing.

SAM
They all say we'll say yes.

DEAN
I know. It's getting annoying.

SAM
What if they're right?

DEAN
They're not.

SAM
I mean, why, why would we, either of us? But...I've been weak before.

DEAN
Sam...

SAM
Michael got Dad to say yes.

DEAN
That was different. Anna was about to kill Mom.

SAM
And if you could save Mom...what would you say?

JOHN
Where'd you even get it?

MARY
Garage sale. Twenty-five cents.

JOHN
Well, I'm glad to hear that, anyway.

MARY
Hey.

JOHN
I mean, you really don't think it's just a little cheesy?

MARY
Mnh-mnh. I think it's sweet. Can't even put my finger on why I like it. I just...like it.

JOHN
Well, then, I love it.

MARY
Ohh...quite a kick there. Troublemaker already. It's okay, baby. It's all okay. Angels are watching over you.

END EPISODE.

 

Source : SuperWiki.

Kikavu ?

Au total, 119 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

magrenat 
10.04.2019 vers 19h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

CassieAuro 
25.06.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Participe à notre jeu HypnoChance pour gagner un hors-série LiRE Game of Thrones !
Tirage au sort le 23/04 | Participation gratuite

Activité récente

Petit jeu (suite)
Hier à 23:20

Survivor (suite)
Hier à 21:42

Jack Kline
Hier à 20:42

Rowena
Hier à 20:15

Billie
Avant-hier

Arthur Ketch
Avant-hier

Eileen Leahy
17.04.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.20 : Moriah (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.20 : Moriah (inédit)
Vendredi 26 avril à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.19 : Jack in the Box (inédit)
Jeudi 18 avril à 20:00
1.28m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.18 : Absence (inédit)
Jeudi 11 avril à 20:00
1.47m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.17 : Game Night (inédit)
Jeudi 4 avril à 20:00
1.25m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Marathon Boston

Marathon Boston "Run Pads Run"
Genevieve et Jared Padalecki ont couru hier le marathon de Boston. Le couple, qui courait pour...

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]
Un nouveau duel est en cours sur le quartier "Manifest"! "Décollage Imminent" vous demande de...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Le thème du mois : Dean au fil des saisons, lequel est votre préféré ?!? Venez voter PAR ICI  ...

Nouvel épisode ce soir

Nouvel épisode ce soir
Reprise de la saison 14 ce soir sur Série Club, avec l'épisode 14.17 "Game Night". Vous pouvez...

Nouveau sondage pour le 1er Avril

Nouveau sondage pour le 1er Avril
Selon vous que va-t-il se passer aujourd'hui ?!? Venez voter pour votre préféré......

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Luna25, Hier à 18:13

Désolée pour le bug

Xanaphia, Hier à 19:08

22 votants... je suis sûre que l'on peut mieux faire Et pas besoin de connaître les séries ! Direction le quartier Arrow

teddymatt, Hier à 19:16

128 au départ ! Une seule personnalité gagnera au final ! Venez voter sur le quartier The L Word (Animation : Quelle personnalité inviter ?)

choup37, Hier à 22:11

PDM, survivor, pendu, citations et sondage vous attendent sur Doctor Who!

choup37, Hier à 22:11

Le calendrier aussi ainsi que sur kaamelott et musketeers!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site