VOTE | 646 fans

#421 : Le Diable au Corps

 

Réalisé par: Robert Singer
Ecrit par: Sara Gamble

 

DEAN ET BOBBY PIEGENT SAM DANS LA PANIC ROOM - Dean et Bobby enferment Sam dans la panic room de Bobby afin que Sam puisse se désintoxiquer du sang de démon. Cependant, comme Bobby voit que les sceaux se brisent de plus en plus, il dit à Dean de libérer Sam pour qu'il puisse les aider. Mais Dean n'est pas d'accord et va demander conseil à Castiel. Sam et Dean ont alors une grande confrontation sanglante.

Popularité


4.43 - 7 votes

Titre VO
When The Levee Breaks

Titre VF
Le Diable au Corps

Première diffusion
07.05.2009

Première diffusion en France
11.09.2011

Vidéos

Promo 1

Promo 1

  

Promo 2

Promo 2

  

Promo 3

Promo 3

  

Sneak Peek

Sneak Peek

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Then … L’épisode commence avec un résumé de la saison 4. Dans la dernière image, Dean et Bobby enferment Sam dans la panic room.

Now …

La maison de Bobby

            Sam est enfermé dans la Panic Room de Bobby. Il regarde autour de lui, quand la fenêtre au-dessus de la porte s'ouvre. Il aperçoit Dean qui est debout, à l’extérieur. Il lui demande de le laisser sortir mais son aîné refuse prétextant qu’il n’est pas encore sevré. Son petit frère s’offusque et lui rappelle qu’il n’est pas un drogué. L’aîné précise qu’il a vu à quel point il était hypernerveux ces derniers temps. Sam se justifie : Il ne boit pas de sang de démon pour s’amuser mais pour tuer Lilith. Son aîné lui rappelle que c’est à lui de le faire et qu’il a décidé de s’en occuper avec Bobby, mais sans son petit frère. Puis il referme la petite ouverture et remonte l’escalier, visiblement affecté par les hurlements de Sam qui lui demande de le laisser sortir.

 

*****SUPERNATURAL*****

 

            Nerveux, Sam est assis sur le lit au milieu de la salle. Sa vision se trouble. Il se passe les mains sur le visage, se lève et rejoint la porte. Il essaie de trouver un moyen quelconque de sortir. Mais il ne peut pas. Il abandonne et se retourne. En expirant, il voit son souffle. Les lumières se mettent à clignoter. Il appelle à l’aide en hurlant. Il se retourne. Alastair se tient devant lui. Sam reste bouche bée, paniqué. Le démon sourit, ravi de le revoir. Il remarque qu’il a Sam pour lui tout seul et se demande comment ils pourraient bien passer le temps.

            Sam est attaché, les bras en croix sur une table. Alastair l'approche,  souriant, lui faisant miroiter son couteau. Malgré les supplications du plus jeune des Winchester, le démon commence à le découper au niveau de l’abdomen. Sam hurle de douleur et l’implore d’arrêter.  Alastair tourne son regard vers lui, soulevant ses mains ensanglantées et l’informe qu’il apprécie la politesse soudaine de Sam. Après s’être approché du visage du torturé, il s’en éloigne et reprend sa découpe. Sam crie à nouveau mais lorsque le plan s’élargit, il est en fait étendu sur son lit, les bras en croix, seul. Il n’y a pas de démon. Il est victime d’hallucinations.

***

            Au rez-de-chaussée, Bobby et Dean l'entendent hurler. Leur vieil ami sert un whisky à l’aîné qui semble bouleversé. Ce dernier demande combien de temps tout ça va durer. Bobby l’observe et lui répond ironiquement qu’il va consulter son « bouquin pour désintox de démons » qui n’a malheureusement encore jamais été écrit ! Dean soupire, désemparé. Il baisse la tête et ne dit rien. Bobby ne sait pas combien de temps il faudra ni si Sam y survivra. Il est interrompu par la sonnerie du téléphone. Il décroche et renvoie balader vivement Rufus en le menaçant de le tuer s’il rappelle. Dean demande ce qu’il voulait et son ami lui répond que Rufus sait. Le téléphone sonne à nouveau. Bobby prend le combiné, énervé. Mais il écoute, ouvre de grands yeux et regarde l’aîné.

***

            Dans la panic room, Sam ouvre les yeux. Il réalise qu'il est seul et vérifie que son abdomen est toujours intact. Rassuré, il s’assoit sur le lit, haletant. Près de lui, une voix l’informe qu’il a effectivement des hallucinations. Il se tourne en direction de la voix et se retrouve face à lui, adolescent. Devant son air incrédule, ce dernier confirme que c’est bien lui. Alors qu’il pense perdre la tête, il demande à son alter ego, marchant lentement autour de lui, ce qu’il veut. Celui-ci aimerait avoir une explication : Comment as-t-il pu faire ça alors que tout ce qu’ils voulaient c’était être normaux ? Sam explique qu’il a essayé mais que ça n’a pas marché et qu’il est désolé. Mais ça ne suffit pas à l’adolescent, hors de lui, qui rappelle les sacrifices qu’a fait Sam avant de tout foutre en l’air. Ce dernier lui répond que Jessica est morte. Son jeune alter ego le lui reproche car il est parti avec Dean, la laissant seule, sans protection. En grinçant des dents, Sam admet qu’il a raison. L’adolescent ajoute que Jess n’aurait pas aimé qu’il devienne comme ça, qu’elle l’aimait et qu’elle ne serait pas contente qu’il se serve d’elle comme excuse. Sam fait à nouveau part de ses regrets. Puis il explique que la vie ne se passe pas toujours comme quand on l’imagine à quatorze ans et que, eux, ne seraient jamais normaux. Il lui demande de grandir un peu. Le silence règne pendant quelques secondes, puis la voix du plus jeune se fait entendre de l’autre côté du lit. Il admet que Sam a peut-être raison, qu’il n’y a peut être pas d’échappatoire et qu’après tout, il ne peut pas fuir ce qui est en lui. Et les yeux de l’adolescent virent au jaune.

***

            Bobby regarde les documents qu’il tient dans ses mains. Il les tend à Dean et le prévient que les nouvelles ne sont pas bonnes. L’aîné demande si c’est pour ça que Rufus a appelé puis il consulte les papiers à son tour. Il commence à lire à voix haute les informations qui y sont relatées. « Dix espèces disparaissent à Key West »                        Bobby poursuit : En Alaska, un équipage de quinze hommes frappés de cécité … Cause inconnue. A New-York, un prof perd la boule, bloque la porte, tue exactement soixante-six mômes. Tout ça en un seul jour. Bobby dit qu’il n’y a aucun doute. Ce sont tous des sceaux, brisés rapidement. Dean prend une grande inspiration et souhaite connaître le nombre restant. Ne sachant pas la réponse, son ami lui demande où sont ses potes, les anges. Mais l’aîné n’en sait rien du tout. Bobby contourne la table et s’approche de lui. Il soupire. Avec beaucoup de mal, il dit à Dean qu’avec l’Apocalypse qui approche, la place de Sam, qui peut tuer des démons, est peut-être avec eux et non enfermé dans la panic room. Le plus vieux des Winchester est atterré par les propos de son ami. Il refuse de sacrifier la vie et l’âme de Sam pour le bien de tous. Il observe fixement Bobby qui soupire à nouveau. Ce dernier admet qu’il se haie autant que Dean doit le haïr d’y avoir pensé car il aime Sam comme son fils. Mais il ajoute que si Sammy est ici au lieu d’être sur le champ de bataille c’est certainement parce qu’ils l’aiment trop. L’aîné reste sans voix devant les arguments de son ami.

***

            Sam est assis en tailleur, à même le sol, adossé au lit. Il respire fortement et transpire beaucoup Il lève la tête au plafond et observe la lumière qui filtre à travers l’ouverture équipée d’un piège à démons. Il regarde derrière lui et voit une cruche à côté d’une bassine sur la table. Elle lui paraît si loin qu’il grimace. Il commence à se mettre debout difficilement, en s’appuyant sur le lit. A cet instant, il entend une voix féminine lui dire : « Pauvre bébé ». Il se redresse complètement et reconnaît sa mère. Mary apparaît devant lui en chemise de nuit blanche, tâchée de sang écarlate au niveau du ventre, identique à la nuit où elle est morte. Elle sourit. Elle déplore l’apparence désastreuse de son fils. Sam baisse la tête comme s’il se contemplait. Puis il sourit faiblement, honteux. Il lui demande de dire ce qu’elle pense : qu’elle est déçue, qu’elle n’aurait jamais pensé qu’il serait devenu comme ça, qu’il est un bon à rien de fils et que son cœur est brisé. Tout en jetant des coups d’œil inquiet à sa mère, il s’assied sur le lit.

            Contre toute attente Mary réconforte son fils. En souriant, elle lui dit que ce qu’il fait est juste et courageux, qu’il n’est pas fou, qu’il devient pragmatique et qu’elle est fière de lui. Sam n’en est pas convaincu : Son frère n’est pas d’accord avec ça. Sa mère lui explique que Dean ne comprend pas. Elle soupire et s’assoit à côté de lui sur le lit. Elle raconte qu’elle a été élevée comme un chasseur, issue d’une longue lignée. Elle explique que parfois, il faut faire des choix difficiles et que l’important est que le travail soit fait. Elle confirme que leur famille est maudite. Elle passe sa main dans les cheveux de son fils. Elle lui rappelle qu’il a le pouvoir de transformer cette malédiction en don et qu’il peut l’utiliser contre les démons. Il demande si c’est pour la vengeance et elle lui répond doucement que c’est pour la justice. Il baisse la tête.  Elle lui dit qu’elle comprend qu’il soit effrayé.

            Sam regarde en l’air puis essaie difficilement d’expliquer que ce qui est en lui est diabolique. Il a peur que ce côté prenne le dessus sur lui. Il se demande si son frère n’a pas raison. Son regard a du mal à contenir sa souffrance. Mary secoue la tête. Elle précise que Dean ne saura jamais combien son cadet est fort parce qu’il est faible. Sam la regarde, interdit. Elle expose le fait que son aîné l’a enfermé ici parce qu’il est terrifié et dépassé par les événements. Elle lui demande de continuer sans frère car lui seul a les moyens de tuer Lilith et qu’il se doit de le faire. Sam ajoute qu’il le fera même si ça le tue. Ils se regardent quelques instants et Mary lui chuchote de donner une signification à sa mort,  qu’elle compte sur lui. Enfin, elle lui conseille de ne laisser personne ou quoi que ce soit se mettre en travers de son chemin, pas même Dean. Sam acquiesce d’un mouvement de la tête. Sa mère l’embrasse tendrement sur la joue et disparaît.

***

A l’extérieur.

            Il fait nuit. Dean arpente anxieusement le terrain vague envahit de carcasses de voitures chez Bobby. Castiel apparaît soudainement sous la faible lumière d’un lampadaire. En l’apercevant, Dean , énervé, lui rappelle qu’il hurle depuis deux heures et demie pour qu’il arrive. L’ange lui demande froidement ce qu’il veut. Tout en le regardant fixement, l’aîné des Winchester cherche, par différents moyens, à savoir ce qui s’est passé dans l’Illinois mais Castiel refuse catégoriquement de lui répondre. Il engage la conversation sur Sam. Dean demande si son frère peut effectivement tuer Lilith et arrêter l’Apocalypse. L’ange confirme tout en précisant que la quantité suffisante de sang que devra consommer Sam pour tuer Lilith le changerait pour toujours. Il deviendrait probablement la prochaine créature que Dean serait contraint de tuer. Mais il lui rappelle qu’il n’y a aucune raison pour que ça se produise puisque c’est à l’aîné d’arrêter le démon. La seule question est de savoir s’il peut se lever et accepter son rôle. Dean le regarde pendant un long moment, incertain. Puis il demande si le fait d’accepter cette proposition permettra à Sammy de ne pas le faire. Castiel lui dit qu’il peut voir les choses de cette façon si ça le réconforte. Dean, agacé par cette réponse, marche un peu, tourne le dos à l’ange et prend une grande inspiration. Il finit par accepter. L’ange lui demande de dire qu’il se met complètement au service de dieu et de ses anges et de jurer de suivre sa volonté et sa parole aussi rapidement et aussi discipliné qu’il l’a été avec son propre père. Plutôt incrédule au début, Dean accepte finalement. Puis il demande ce qu’il doit faire maintenant. Castiel lui répond froidement d’attendre et qu’il sera appelé le moment venu. Les deux hommes se regardent un long moment, face à face.

***

            Sam est assis, adossé contre le mur, nerveux. Il regarde ses mains, et s’aperçoit avec horreur que des lignes foncées, semblables à des vaisseaux sanguins, serpentent le long de ses bras. Il se lève, haletant, et se précipite vers le miroir. Les stries apparaissent également sur son visage. Il panique. Il hurle, demandant qu’on l’aide.

***

            En haut, Dean tend l’oreille, appuyé contre le mur. Il entend les cris de son frère. Sa mâchoire est serrée, il semble malheureux. Bobby croise les bras sur sa poitrine.  Perplexe, il s’assure que Dean a effectivement fait un pacte avec les anges et se demande le pourquoi de la chose. L’aîné avoue que c’était soit faire confiance aux anges, soit laisser Sammy faire confiance à un démon. Son ami accepte cette explication à contre cœur. Soudain, Dean attire l’attention de Bobby sur le fait qu’il n’y a plus aucun bruit ni aucun cri dans la maison. Et ils se précipitent tous les deux dans les escaliers. Arrivés devant la porte de la panic room, l’aîné ouvre la petite fenêtre. Ils voient Sam en train de convulser sur le plancher. Septique, il se demande si son cadet joue la comédie. Mais Sam est brusquement soulevé dans les airs par une force invisible et est propulsé contre les murs. Ils ouvrent précipitamment la porte et se jettent sur le cadet qui tourne sur lui-même le long des murs. Ils le saisissent et le maintiennent fermement sur le lit. Bobby retire sa ceinture et l’incère dans la bouche de Sam, secoué par les convulsions, pour l’empêcher d’avaler sa langue. Il explique à Dean, figé, qu’il va falloir attaché son frère pour sa propre sécurité avant qu’il ne fasse une autre crise. Dean acquiesce, inquiet.

***

            Sam se réveille. Il est attaché au lit. Son aîné se tient devant lui, l’observant. En montrant les menottes, il lui explique qu’ils ont dû l’attacher car le sang de démon le projetait à travers toute la pièce. Puis il demande à son petit frère pourquoi il s’est fait ça à lui-même. Sam le regarde, interdit et lui rappelle qu’il sait pourquoi. Dean lui reproche de se servir de Lilith comme excuse. Il ajoute qu’une vengeance parce qu’elle l’a envoyé en Enfer n’est pas de mise puisqu’il est de retour, vivant et en pleine forme. Sam est déconcerté de voir que son frère ne le comprend pas : Il doit arrêter l’Apocalypse. Mais il ne s’aperçoit pas qu’il s’adresse au vide devant lui. Il est à nouveau victime d’une hallucination. L’image de Dean explique que c’est son boulot d’exterminer Lilith et d’empêcher l’Apocalypse car Dieu l’a choisi lui, et il demande à son cadet s’il a d’autres excuses fantastiques. 

 ***

            En même temps, à l’étage au-dessus, le vrai Dean s'assied sur le divan, accablé. Bobby se penche et s’appuie  sur le bureau. Il lui demande s’ils sont absolument sûrs que ce soit la bonne chose à faire. L’aîné se lève et lui rappelle que le sang de démon est en train de tuer son frère. Mais Bobby reprend en disant que ce sont eux qui sont en train de le tuer. Devant Dean stupéfait, il avoue qu’il ne peut plus s’empêcher de dire ce qu’il pense. Il s’est aperçu que le sevrage ne fonctionnait pas et il a peur que Sammy ne tienne plus très longtemps. Dean repousse d’abord cette idée par un signe de tête puis il crie qu’il ne donnera pas de sang de démon à son petit frère et que s’il meurt, alors il mourra humain. 

*** 

            En parallèle, Sam, toujours attaché, poursuit sa conversation avec le Dean imaginaire qui arpente la pièce en tournant autour du lit. Celui-ci lui dit qu’il sait pourquoi son petit frère boit du sang de démon : C’est pour être plus fort, invincible comme un grand méchant loup dans un monde de petits cochons. Sam lui demande de le laisser seul, d’arrêter mais malgré tout, Dean poursuit. Il lui rappelle que toute sa vie entière il s’est senti différent. Le cadet tire sur ses menottes d’un coup sec pour essayer de se libérer, en vain. Tout en s’approchant du visage de son petit frère, l’aîné continue son explication : Sam ne se sentait pas différent parce qu’il était seul ou parce qu’il avait une famille bizarre mais parce qu’il est un monstre. Le plus jeune des Winchester n’en peut plus. Il hurle à son grand frère de se taire, de la fermer et il se débat pour se libérer de ses liens. Mais Dean lui répète qu’il a toujours été un monstre et qu’il se sent mieux à mesure qu’il suce plus de sang de démon et qu’il devient encore plus démoniaque.

***

            Dans le même temps, le véritable Dean, ému, explique à Bobby qu’il mourrait dans la seconde pour son petit frère et qu’il ne peut pas le laisser se faire ça à lui-même. Il pense avoir trouvé sa voie : Il ne laissera pas son cadet devenir un monstre.

***

            Malgré les supplications de Sam, désespéré, l’hallucination aux allures de Dean continue de le traiter de monstre.  Il ajoute qu’il a vraiment essayé de prétendre qu’ils étaient des frères et pas une de ces choses dégoûtantes qu’ils chassent mais qu’ils ne sont même pas de la même espèce. Il finit en disant froidement à Sam qu’il n’est rien pour lui. Le cadet le supplie à deux reprises de ne pas dire ça. Puis, tout en pleurant, il cherche autour de lui mais Dean n’est pas là.

***

            Plus tard, Sam se réveille. Les menottes qui attachaient ses chevilles et ses poignets s’ouvrent soudainement.  La porte de sa prison s’entrebâille lentement. Il regarde autour de lui, s’assoit dans son lit et lance un «Bonjour ?» mais personne ne répond. Il se lève, pousse un peu plus la porte, jette un œil derrière et demande s’il y a quelqu’un. Devant l’absence de réponse, il sort de la panic room, avance difficilement et monte l’escalier.

            Alors que Sam arrive en haut, Castiel sort de la pénombre derrière les marches. D’un geste de la main, il referme la porte et enclenche la serrure.

            En passant dans le séjour, Sam saisit sa veste et traverse silencieusement la pièce où dorment Dean, sur le divan et Bobby, à son bureau.

***

A l’extérieur, près d’un fleuve.

            Castiel se penche sur la balustrade à côté d’un vieil entrepôt, regardant au loin, visiblement perturbé. Subitement, il se redresse et se retourne. Il se retrouve face à face avec Anna. Il lui dit qu’elle n’aurait pas dû venir et elle lui demande pourquoi il a laissé sortir Sam Winchester. Il lui explique que c’étaient ses ordres mais elle est atterrée. Elle lui rappelle qu’il l’a vu boire du sang de démon et que ç’est bien pire que ce qu’ils pensaient. Elle tente de lui faire comprendre que Dean essayait d’arrêter son petit frère. Castiel lui répète, ennuyé, qu’elle n’aurait pas dû venir. Deux autres anges apparaissent aux côtés d’Anna et lui saisissent les bras. Un instant plus tard, un éclat de lumière éclaire Castiel et il reste seul.

***

            Sam est en train d’ouvrir la portière d’une des voitures de Bobby quand il entend le chargement d’une arme derrière lui. Il se redresse et voit le reflet de son ami dans la vitre du véhicule. Il se tourne. Bobby le tient en joug avec son fusil de chasse. Le vieux chasseur lui dit que le seul endroit où il ira c’est à l’intérieur avec lui. Le plus jeune des Winchester le regarde désespérément. Il a l’air pitoyable. Ses yeux sont cernés et il tremble comme une feuille. Il refuse et s’avance vers Bobby en lui disant qu’il ne lui tira pas dessus. Le vieux chasseur recule et le menace de ne pas le tester. Mais Sam avance encore jusqu’à ce que le canon du fusil de celui-ci s’enfonce dans son torse et il lui dit qu’il ne le fera pas, qu’il ne peut pas lui tirer dessus. Désespéré, Bobby explique que Dean et lui tentent de l’aider. Tous deux ont les larmes aux yeux. Le plus jeune monte l’extrémité du canon plus haut sur sa poitrine et supplie son ami de tirer. Mais Bobby ne bouge pas. Sam en profite pour saisir le fusil de chasse et frapper la tête du chasseur avec un coup de crosse pour l’assommer. Puis il jette l’arme, visiblement très affecté par ce qu’il vient de faire. Enfin, il arrache les fils sous le tableau de bord de la voiture, les frotte l’un contre l’autre pour allumer le contact et s’enfuit dans le véhicule, laissant Bobby étendu par terre.

***

            Dean et Bobby ouvrent la porte de la panic room et entrent à l’intérieur de la pièce. Ils se demandent comment Sam a pu sortir. En voyant la pièce remplie de pièges à démon brisés, le vieux chasseur suggère qu’il a eu de l’aide. L’aîné des Winchester pense qu’il s’agit de Ruby mais il se demande comment elle a pu toucher la porte. Il n’est pas convaincu qu’elle se soit servie de pouvoirs magiques. Bobby estime que le plus important n’est pas la façon dont il est parti mais là où il est parti. Dean espère que son frère est avec Ruby car la tuer est la prochaine chose à faire sur sa liste. Le vieux chasseur lui rappelle qu’il est sensé être au service des anges et que Sam ne souhaite pas être retrouvé. Ce sera donc pratiquement impossible de le localiser. Déterminé, Dean répond qu’il est bien de service mais dans sa voiture, sur la route, pour tuer Ruby. Quant à l’impossibilité de retrouver Sam, il conclut, sûr de lui : « On verra ! ».

***

Dans un Motel

            Désespéré, Sam est assis dans une suite d’hôtel. Il tremble. Il secoue ses mains nerveusement. Puis il se lève et commence à arpenter la chambre quand quelqu’un frappe à la porte. Il ouvre et laisse entrer Ruby souriante et flattée qu’il ait choisi la suite « lune de miel ». Il referme la porte derrière elle et lui demande si c’est elle qui l’a fait sortir. Elle lui dit que les pièges ne lui auraient pas permis de l’aider. Elle se débarrasse de sa veste. Sam se demande alors comment il a pu s’échapper et elle lui répond que l’important est qu’il soit dehors et qu’elle est contente qu’il soit là. Enervé, Sam exige de savoir où elle était pendant les trois dernières semaines alors qu’il avait besoin d’elle. Elle l’informe qu’elle essayait de chercher Lilith et lui explique qu’elle n’a pas le temps de s’asseoir pour regarder sa messagerie. Compatissante, elle ajoute qu’elle est désolée qu’il souffre et qu’elle ne pensait pas que Dean lui ferait ça. Sam avoue tristement qu’il ne s’y attendait pas non plus. Il explique qu’il a loué cette chambre parce que son frère va le chercher. Ce dernier connaissant ses habitudes, ses identités et  tout le reste, il devait essayer de le tromper.

            Ruby lui dit que c’est triste que les choses aient mal tournées entre eux. Elle caresse les cheveux de Sam et lui met une mèche derrière son oreille. Sam saisit le poignet de Ruby et la jette sur le lit. Au-dessus d’elle, il tire de son étui le couteau. Puis il lui coupe le bras et boit son sang. Elle sourit, satisfaite.

*** 

Chez Bobby.

            Dean travaille sur l’Impala. Bobby arrive pour lui faire part de ses découvertes : La police a trouvé sa voiture, abandonnée dans une allée à Jamestown, dans le Dakota du Nord. Comprenant que Sam a changé de véhicule, Dean demande si d’autres voitures ont été volées dans cette ville. Le vieux chasseur l’informe qu’il y en a eu deux : Une Honda Civic de mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf, bleue. Belle et anonyme, comme Sam les aime et une Escalade de Deux mille cinq avec des jantes customisées, visible comme un néon. Contre toute attente, Dean, qui connaît son frère, choisit de suivre la piste de l’Escalade. Il ferme le capot de l’Impala et demande à son ami de rester chez lui et de fouiller les données de la police. Il tient à retrouver son frère rapidement. 

***

Au Motel

            Sam et Ruby sont allongés dans le lit. Elle le regarde et remarque que son appétit grandit. Inquiet, il fronce les sourcils, se redresse et lui demande ce qu’elle veut dire. Le démon lui sourit et le rassure. Elle pense qu’il devient plus fort et qu’il est maintenant assez puissant pour tuer Lilith. Elle se dit rassurée car les derniers sceaux ont été brisés. Effaré, Sam demande où sont les anges. Elle lui répond que où qu’ils soient, ils sont inutiles. Mais elle est fière de lui apprendre qu’elle sait en quoi consiste le soixante-sixième sceau. Celui-ci ne pourra pas être brisé par un démon ordinaire. Seul le premier lieutenant de Lucifer peut le faire. Elle raconte que lorsque Dieu a préféré les humains aux anges, Lucifer est devenu jaloux Il a perverti et attiré une âme humaine dans le tout premier démon en signe de provocation au seigneur et c’est ça qui l’a fait enfermer à l’origine. Sam en conclut que Lilith est le premier lieutenant de Lucifer et qu’il doit l’arrêter avant qu’elle ne brise le dernier sceau. Ruby ne sait pas exactement où elle se trouve mais elle s’est rapprochée d’un membre de son entourage qu’elle désigne comme étant une cuisinière attitrée de Lilith. Quand Sam demande ce qu’elle peut bien manger, Ruby lui répond avec une grimace qu’il ne voudrait pas savoir.

A l’hôpital

            Deux infirmières descendent le hall. La blonde raconte qu’une de leurs collègues de néonat à Saint-Paul s’est enfuie du bloc avec deux bébés. Elle ne conçoit pas que cette femme qui a travaiilé là pendant dix-sept ans, ait fait ça tout à coup. La brune approuve ses dires. Elles arrivent devant la vitre de la nurserie et regardent les bébés. La blonde ajoute que cette femme ne se rappelle même plus ce qui s’est passé et qu’elle affirme qu’elle était possédée. La brune lui fait part de son scepticisme. Et au moment où sa collègue se demande comment on peut faire du mal à des bébés, elle confirme qu’elle comprend, parce qu’ils sont si délicieux et ses yeux deviennent entièrement noirs.

***

Au Motel

            Sam boutonne sa chemise et s’éloigne du miroir de la salle de bain. Il retourne dans la chambre tout en discutant de « l’infirmière cuistot » avec Ruby. Il se poste debout devant le démon, assise sur le canapé. Elle certifie que la « cuisinière » sera présente à l’hôpital dans l’équipe de nuit le lendemain soir. Elle ajoute que, si Sam souhaite être assez fort pour tuer Lilith, il lui faudra plus de sang de démon qu’elle ne peut lui en donner. Il soupire. Elle se lève et tente de le rassurer. Il lui dit qu’il a compris ce qu’il avait à faire mais qu’il regrette que son frère n’ait pas cru en lui. Malheureux, il espère que lorsque toute cette histoire sera terminée, ça s’arrangera.

***

Sur la route  

            Bobby est au téléphone avec Dean qui conduit. Il l’informe que les flics ont trouvé l'Escalade dans un fossé près de Elk River à deux heures d’où il est. Il ajoute qu’il a sorti une carte météo et donné quelques coups de fils et qu’il s’avère qu’on détecte une activité démoniaque dans une petite ville pas très loin nommée Coldspring. Avant de raccrocher, il dit à Dean qu’il est impératif de ramener Sam et qu’il ne faut surtout pas le faire fuir. Il ajoute qu’il comprend que l’aîné soit furieux mais qu’il doit prendre sur lui et le convaincre. Dean raccroche sans répondre et poursuit sa route.  

***

Au Motel

            Sam sort de la chambre et s’éloigne. Il ne voit pas Dean qui arrive à l’autre bout du couloir. Celui-ci s’approche de la porte de la suite.

            A l’intérieur, Ruby prépare son sac.  Au moment où elle se retourne, Dean l’attaque avec le couteau « anti-démons ». Elle se défend de justesse. Il la projette contre le mur. Ils maintiennent tous les deux l’arme mais Dean prend le dessus. Au moment où il va lui donner le coup fatal, Sam attrape la main de son frère et le pousse plus loin tout en lui subtilisant le couteau. Dean tombe sur le lit. Le cadet lui demande de laisser partir Ruby. Celle-ci se protège derrière Sam et reste en retrait. L’aîné se relève et leur fait comprendre que malgré tout ce qu’ils ont fait, il a réussi à les retrouver. Son petit frère lui avoue qu’il est content de le voir et demande à en discuter. Dean accepte à la condition que Ruby meurt.  Inquiète, celle-ci ne sait pas comment réagir. Mais Sam prend finalement sa défense et lui demande de sortir. Alors qu’elle se dirige vers la porte, l’aîné tente de l’en empêcher mais son cadet lui fait barrage. Elle s’enfuit sous le regard écœuré et furieux de Dean.

            Il hurle à son petit frère qu’elle est du poison, qu’elle apparaît et disparaît comme bon lui semble en le laissant en manque pour une autre dose. Sam essaie de le raisonner en l’informant qu’elle recherchait Lilith. Mais Dean ne se laisse pas convaincre et il tente d’attendrir son frère en lui disant qu’il veut qu’il aille bien et que ce dernier ferait la même chose pour lui.

            Essayant de se justifier, Sam lance le couteau sur le lit et explique qu’ils ont une piste sur un démon proche de Lilith. Il demande à son grand frère de venir avec eux pour la chasser ensemble. L’aîné le regarde tristement. Il avoue que ça a l’air génial à la condition qu’il dise au revoir à Ruby et qu’ils partent tout de suite, tous les deux. Le cadet tente d’expliquer qu’il ne peut pas, qu’il a besoin d’elle pour tuer Lilith. Son frère lui tourne alors le dos et se passe la main sur le visage.

            Sam espère qu’un jour son grand frère comprendra que c’est lui le seul à pouvoir le faire. L’aîné se retourne et fait face à son cadet, le regardant fixement. Il lui rappelle que c’est à lui que les anges ont confié cette mission et il demande à Sam s’il ne l’en croit pas capable. Son petit frère lui répond calmement qu’il n’est pas assez fort alors que lui est pragmatique et qu’il fait ce qui doit être fait. Enervé, Dean lui dit qu’il ne fera rien du tout. Sam lui hurle d’arrêter de lui donner des ordres puis il explique plus calmement que durant toute sa vie, c’est son aîné qui a pris les commandes, décidé quoi faire et qu’il lui a fait confiance parce que c’était son grand frère. Alors pour une fois, il lui demande de lui faire confiance, à lui. Suppliant, Sam attend la réaction de Dean qui l’observe pendant quelques secondes. Il finit par répondre qu’il n’est pas d’accord parce que son cadet ne sait pas ce qu’il fait. Celui-ci lui hurle le contraire. Son aîné lui dit qu’alors c’est pire parce que le problème n’est pas ce qu’il fait mais ce qu’il est et que cela signifie … Mais il s’arrête. Les yeux de Sam s’emplissent de larmes. Il demande à son grand frère de le dire. Affligé, l’aîné termine sa phrase : «  Ca veut dire que tu es un monstre. »           Une larme s’écoule de l’œil de Dean. Le cadet incline sa tête, visiblement vexé. Puis il frappe son frère au visage, l’envoyant s’écrouler au sol.  Dean reste à terre quelques secondes puis il se lève en fixant son cadet. Celui-ci soutient son regard et l’aîné lui envoie un coup de poing.

            La bagarre entre les deux frères éclate. Ils se frappent à tour de rôle. La tête de Dean brise un miroir mais il continue de frapper Sam qui finit par envoyer son frère à travers une cloison. Dean reste au sol. Sam se met à genoux à côté de lui et serre ses mains autour de sa gorge jusqu’à ce que les yeux de son frère commencent à se fermer. Puis il se relève et lui dit froidement  qu’il ne le connaît pas, qu’il ne l’a jamais connu et qu’il ne le connaîtra jamais.

            Dean lutte pour reprendre son souffle. Quand il voit son frère s’éloigner, il retrouve sa voix et lui dit que s’il passe cette porte, il ne devra jamais revenir. Sam le regarde une dernière fois et part, laissant son aîné, blessé,  étendu sur le plancher.

**FIN**

 

Ecrit par Lydean.

(SAM est enfermé dans le bunker en vue d'une cure de désintoxication. DEAN ouvre la lucarne.)

SAM : Ca va. Allez laisse-moi sortir, c'est pas marrant !

DEAN : Je te le fais pas dire.

SAM : Dean ! S'il te plaît ! Arrête c'est n'importe quoi !

DEAN : Non. Pas tant que tu seras accro.

SAM : (soupire.) Ecoute, je suis désolé, j'aurais jamais dû te mentir. Ouvre cette porte.

DEAN : Tu n'as pas à t'excuser. C'est pas ta faute. Ce n'est pas ta faute si tu as été forcé de me mentir, sans arrêt pendant des mois. J'ai compris que tu pouvais pas t'en empêcher.

SAM : Ca va, je suis pas un drogué !

DEAN : Ah ouais ? Dans ce cas j'ai dû imaginer ce que j'ai vu, t'étais en pleine crise de manque.

SAM : Tu veux vraiment essayer de me faire croire que tu m'as enfermé ici, pour que je fasse une cure de désintox' ?!

DEAN : Y'a pas de fumée sans feu.

SAM : Dean, si je bois du sang de démon, c'est sûrement pas pour me faire plaisir ! Ca me permet d'être assez fort pour tuer Lilith !

DEAN : Fort ?

SAM : Ouais !

DEAN : Laisse-moi te dire que tu es tout sauf fort à l'heure qu'il est. Tu es faible. Tu es misérable. Tu fais peine à voir.

SAM : Il faut qu'on tue Lilith. C'est ça le plus important. Tu es tellement occupé à jouer les moralisateurs que tu l'as sans doute oubliée.

DEAN : Non, Lilith va mourir. Bobby et moi on va la tuer. On le fera sans toi.

SAM : Tu délires là ?

DEAN : Félicitations Sammy. Tu viens de gagner le droit de rester sur le banc de touche pendant l'Apocalypse.

SAM : Dean, attend. Nan, s'il te plaît ! (DEAN referme la lucarne.) On n'a pas terminé ! Dean ! Laisse-moi sortir d'ici ! Dean ! Laisse-moi sortir ! Laisse-moi sortir ! Dean !

(Tandis que SAM crie et frappe contre la porte, DEAN remonte les escaliers.)

 

GENERIQUE

 

(SAM commence à avoir la tête qui tourne. Soudain l'air se refroidit, et les lampes grésillent.)

SAM : Les gars ! Faut que vous descendiez y'a un truc qui se pointe !

(Il se retourne et fait face à ALASTAIR.)

ALASTAIR : Salut Sam. Je suis enchanté de te revoir. On dirait que je vais t'avoir pour moi tout seul cette fois-ci. Quelle chance ! (En se passant un scalpel sur le cou.) Comment allons-nous passer le temps ?

(SAM se retrouve attaché sur une table de torture.)

SAM : Non, non ! Non fais pas ça, non ! Arrête.... (ALASTAIR commence son découpage. SAM hurle de douleur entre deux supplications.) Arrête... S'il te plaît.... Alastair ! Pitié ! Arrête...

ALASTAIR : Quelle politesse venant de toi tout à coup ! C'est très gentil. (Il s'approche de l'oreille de SAM et chuchote.) Sache que j'apprécie cette attention.

SAM : Non... Alastair, je t'en supplie, non, non ! (Il hurle. La caméra s'éloigne alors et on le voit allongé sur son lit, seul dans la pièce, nous montrant qu'ALASTAIR et sa torture ne sont que des hallucinations.) Pitié ! Pitié ! (Hurle de nouveau.)

 

(Dans le salon. DEAN et BOBBY subissent les cris de SAM.)

DEAN : Combien de temps ça va durer ?

BOBBY : Et ben je vais jeter un coup d'oeil à mon manuel de désintox' démoniaque. Oh c'est bête ! Personne n'en n'a jamais écrit ! (DEAN soupire.) Impossible de dire le temps que ça va prendre. Ou encore si... Sam va s'en sortir vivant. (DEAN le regarde un instant. Le téléphone sonne, BOBBY décroche.) Allo. Va te faire foutre Rufus, si tu m'appelles encore je te tuerai. (Il raccroche.)

DEAN : Il se passe quoi avec Rufus ?

BOBBY : C'est entre lui et moi. (Le téléphone sonne de nouveau. BOBBY décroche avec agacement.) Je suis occupé tête de noeuds, vaut mieux que ce soit important. (Son visage se décompose alors.)

 

(Retour dans le bunker. SAM se rend compte qu'ALASTAIR n'était pas vraiment là. Mais il reçoit maintenant la visite de lui, étant jeune.)

YOUNG SAM : Oui, c'est exactement ça, tu es en pleine crise d'hallucinations. Et oui ! C'est moi. Enfin, pour être exacte, c'est toi.

SAM : Je suis en train de devenir fou.

YOUNG SAM : Sans aucun doute.

SAM : Qu'est-ce que tu veux ?

YOUNG SAM : Une explication ! Comment tu as pu oser me faire ça ? Je croyais qu'on voulait être normal !

SAM : J'ai essayé. Je te le jure ! J'y suis pas arrivé. Je suis désolé.

YOUNG SAM : Tu es désolé ?! C'est tout ce que tu trouves à dire ?! Pourtant c'est ce qu'on voulait tout les deux ! On y était presque arrivé ! Tu t'étais éloigné de Papa, tu avais arrêté de chasser, tu allais devenir avocat et puis te marier ! Pourquoi t'as tout foutu en l'air ?

SAM : Arrête ! Ils ont tué Jessica.

YOUNG SAM : Ouais ! Si tu n'étais pas parti avec Dean, et si tu étais resté pour la protéger, elle serait toujours en vie !

SAM : Oui je sais.

YOUNG SAM : Tu crois qu'elle serait contente de voir ce que t'es devenu ?! Elle t'aimait ! Tu crois que ça lui ferait plaisir de te voir, te servir d'elle comme excuse ?!

SAM : J'en suis désolé. Je t'assure. Mais on a rarement la chance de vivre la vie dont on rêvait quand on avait quatorze ans. On avait aucune chance d'être normal, on pouvait pas y échapper ! Grandis un peu.

YOUNG SAM : Tu as peut-être raison. Il n'y avait peut-être aucun moyen d'y échapper. Après tout, comment est-ce qu'on peut échapper à ce qu'on a à l'intérieur de soi ? (Ses yeux deviennent jaune.)

 

(Dans le salon. BOBBY rapporte les nouvelles à DEAN avec un document.)

BOBBY : On a du nouveau, et ça sent pas bon du tout.

DEAN : (en regardant le document.) C'est pour ça que Rufus t'a appelé ? Une dizaine d'espèces s'éteignent au parc de Key West.

BOBBY : Ouais, il se passe aussi des trucs en Alaska. Les quinze membres d'équipage d'un bateau de pêche sont devenus aveugles, sans aucune raison apparente. Et à New-York un prof a pété les plombs. Il s'est enfermé dans son école et a tué soixante-six gosses. Tout ça s'est produit le même jour. J'ai vérifié, y'a pas le moindre doute. Ce sont bien des sceaux. Détruits les uns après les autres.

DEAN : Combien il en reste ?

BOBBY : Ca j'en sais rien. Sûrement pas des masses. Je peux savoir où sont tes potes les anges ?

DEAN : Je sais pas.

BOBBY : (après hésitation.) Je me demandais...

DEAN : Quoi ?

BOBBY : L'Apocalypse étant pratiquement à notre porte, tu crois que c'est vraiment le bon moment ? D'avoir ce genre de petites querelles de famille ?

DEAN : Je comprend pas.

BOBBY : Et bien, ça ne me plait pas plus qu'à toi mais... Sam peut tuer les démons. Il peut peut-être empêcher la fin du monde !

DEAN : Tu veux faire quoi ? Tu veux sacrifier la vie de Sam, et son âme pour le bien de l'humanité ? C'est ça que tu veux ? "On va tous y passer alors, utilisons-le comme une arme de destruction massive" ?

BOBBY : Ecoute. Je sais que tu m'en veux de penser à ça, en tout cas moi je m'en veux de le faire. Vous êtes comme des fils pour moi. Tout ce que je veux dire, c'est que s'il se trouve ici maintenant, et pas sur le champ de bataille, c'est peut-être parce qu'on l'aime trop.

 

(SAM souffre de plus en plus. Il peine à aller chercher son verre d'eau, quand il a une nouvelle hallucination. C'est sa mère, cette fois-ci.)

MARY : Mon pauvre chéri.

SAM : C'est, c'est, c'est toi Maman ?

MARY : Bonjour Sam. Tu fais vraiment pitié à voir.

SAM : Allez vas-y. Je t'écoute.

MARY : Qu'est-ce que tu veux dire ?

SAM : Je t'ai beaucoup déçue. Tu n'aurais jamais imaginé, que je deviendrai comme ça. Vas-y tu peux me le dire. Je suis pas le fils que tu rêvais d'avoir. Je t'ai brisé le coeur. J'ai tout bien résumé ?

MARY : Pas du tout. Tu fais ce qui doit être fait Sam. Tu fais preuve d'un grand courage. Tu n'es pas fou d'agir ainsi, tu fais preuve de bon sens. Mon chéri si tu savais comme je suis fière de toi.

SAM : Mais.... Mais, Dean....

MARY : Ton frère ne peut pas comprendre. Je viens d'une famille de chasseurs, je descend d'une longue lignée. (Elle s'asseoit à côté de SAM.) Nous savons qu'il faut parfois prendre des décisions difficiles. Nous devons faire ce qui est nécessaire pour accomplir notre tâche. Oui, notre famille est maudite. Et toi. Toi tu as le pouvoir de te servir de ça pour le bien de tous. Tu peux t'en servir contre eux.

SAM : Pour me venger ?

MARY : Non, pour rendre la justice. Je sais que tu es effrayé.

SAM : Ce que j'ai.... en moi... Maman, c'est....

MARY : Maléfique. Tu en es conscient ?

SAM : Et si c'était plus fort que moi ? Regarde moi. Dean a peut-être raison.

MARY : (en lui caressant la tête.) Dean ne saura jamais à quel point tu es fort. Parce que lui est faible. Tu te rends compte de ce qu'il t'a fait ? Il t'a enfermé ici parce qu'il est terrifié. Il est complètement dépassé. Tu vas devoir continuer sans lui. Tu as la force nécessaire pour y arriver. Tu vas devoir tuer Lilith.

SAM : Je risque d'y laisser ma peau.

MARY : Je ne veux pas être morte en vain. Je compte sur toi Sam, ne laisse rien ni personne se mettre en travers de ta route. Pas même Dean.

(SAM acquiesce. Elle l'embrasse tendrement sur la joue puis disparait.)

 

(Dans la décharge. DEAN attend impatiemment un signe de CASTIEL, qui finit par se montrer.)

DEAN : Ben c'est pas trop tôt ! Ca fait à peu près deux heures et demie que je suis là, à m'égosiller comme un crétin !

CASTIEL : Qu'est-ce que tu veux ?

DEAN : Commence par me dire ce qu'il s'est passé dans l'Illinois !

CASTIEL : De quoi tu parles ?

DEAN : Ca va arrête tes salades, t'avais un truc à me dire !

CASTIEL : Ce n'était rien de très important.

DEAN : Tu t'es fait réexpédier au Paradis pour ça, mais c'est pas important ?!

CASTIEL : Dean. Je suis désolé. Je ne peux rien te dire. Venons-en à ce pourquoi tu m'as appelé, c'est à propos de Sam n'est-ce pas ?

DEAN : Est-ce qu'il peut le faire ? Tuer Lilith et empêcher l'Apocalypse.

CASTIEL : C'est possible oui. Mais comme tu t'en doutes, il devra faire quelques sacrifices.

DEAN : Comme augmenter ses doses de sang de démon ?

CASTIEL : Consommer la quantité de sang nécessaire pour tuer Lilith risque de profondément changer ton frère. Et de ce fait, il y a de très fortes chances que tu te retrouves dans l'obligation de le tuer. Mais il n'y a pas de raisons pour que ça se termine de cette façon. Nous pensons que c'est à toi d'empêcher la fin du monde, et pas à ton frère. Nous n'avons qu'une question à te poser, te sens-tu prêt à l'accepter ? Es-tu prêt à t'élever et à accepter ton rôle ? Tu es celui qui pourra empêcher la fin du monde.

DEAN : Si je l'accepte, Sam sera tiré d'affaire ?

CASTIEL : Si ça peut te rassurer de voir les choses sous cet angle.

DEAN : T'es vraiment un trou du 'c parfois. (Il s'accorde un temps de réflexion.) C'est bon je marche.

CASTIEL : Est-ce que tu acceptes de te vouer corps et âme au service de Dieu et de ses anges ?

DEAN : Ouais, c'est ça.

CASTIEL : Dis-le.

(DEAN le regarde en se demandant si l'ange est sérieux.)

DEAN : J'accepte de me vouer corps et âme, au service de Dieu, et de ses anges.

CASTIEL : Tu jures de suivre Sa Volonté et Sa Parole, de Lui être fidèle et obéissant comme c'était le cas avec ton père ?

DEAN : Je t'en donne ma parole. (CASTIEL hoche sa tête.) Je fais quoi maintenant ?

CASTIEL : Maintenant tu attends. Nous ferons appel à toi quand le moment sera venu.

(Ecran noir.)

 

(Dans le bunker. SAM a l'impression que ses veines ressortent et le brûlent de l'intérieur. Il constate la même chose sur son visage.)

SAM : (cris lointains.) Les gars ! Aidez-moi ! (Dans le salon. DEAN et BOBBY écoutent les cris de SAM.) Bobby ! Dean ! Aidez-moi ! Je vous en prie, venez m'aider ! S'il vous plaît ! Hey ! Au secours Dean !

BOBBY : Surtout arrête-moi si j'ai mal compris. Tu as volontairement accepté de bosser pour les anges, et d'être leur bonniche ? (DEAN lui lance un regard de reproche.) Oh pardon, tu préfères peut-être "leur toutou" ? Après tout ce que tu m'as dis sur eux, tu leur fais confiance maintenant ?

DEAN : Je pensais que tu me connaissais un peu mieux que ça. Je ne leur fais pas plus confiance qu'avant. Ils valent pas mieux que la plupart des hommes politiques, on peut pas croire ce qu'ils disent !

BOBBY : Alors pourquoi t'as accepté-

DEAN : Parce que Bobby, qu'est-ce que tu veux que je fasse ?! Si je ne fais pas confiance aux anges, je laisse Sam fricoter avec un démon ?!

BOBBY : Ah oui je vois.

(Le silence s'installe.)

DEAN : T'entends ça ?

BOBBY : Je le trouve un peu trop silencieux tout à coup !

(Ils courent au bunker et regardent SAM pris de convulsions.)

DEAN : C'est peut-être du chiqué.

BOBBY : Tu crois qu'il en est capable ?

DEAN : Il peut être capable de tout.

(Soudain SAM est projeté au mur et convulse de plus en plus.)

BOBBY : Ca c'est pas du chiqué ! (Ils entrent rapidement pour maîtriser SAM et l'attacher au lit.) Il faut l'attacher pour éviter qu'il se blesse ! (DEAN ne réagit pas.) Dean ! Réveille-toi un peu ! (DEAN ne réagit toujours pas.) Dean ! Vite, avant qu'il recommence son numéro !

DEAN : Ouais.... Ouais, faut pas qu'on perde de temps.

(Ils l'attachent. Quelques instants plus tard, SAM se réveille solidement attaché au lit. DEAN, encore une hallucination, se trouve devant lui.)

DEAN : On n'a pas eu le choix. Le sang de démon te faisait voler à travers toute la pièce. Je voudrais que tu m'expliques pourquoi tu t'es infligé ça.

SAM : Tu le sais très bien.

DEAN : Ah ouais ? Pour tuer Lilith ? La bonne excuse. Mais pourquoi tu veux faire ça ? C'est pour te venger ? C'est ça ?

SAM : Evidemment.

DEAN : Mais tu veux venger quoi ? Mon séjour en Enfer ? T'as pas remarqué que j'étais revenu ? Que je suis en pleine forme ? Alors à quoi ça sert ?

SAM : Tu plaisantes ?! Ce que je veux c'est empêcher l'Apocalypse.

DEAN : C'est mon travail ! C'est pas le tien ! C'est ce que les anges ont dit, est-ce que tu te rappelles ?! Dieu m'a choisi. Alors qu'est-ce que t'as d'autre comme excuse ?

 

(Dans le salon.)

BOBBY : Je sais que je te l'ai déjà demandé, mais, est-ce qu'on est vraiment sûr d'avoir pris la bonne décision ?

DEAN : Ne me dis pas que tu n'as pas vu ce qu'il lui arrivait tout à l'heure ?! Le sang de démon va finir par le tuer !

BOBBY : Non, c'est pas le sang. C'est nous.

DEAN : Quoi ?!

BOBBY : Je suis désolé. Je ne peux pas me taire une seconde de plus, on va tuer Sam ! Tu vois bien que le garder enfermé en bas et le forcer à se sevrer ça ne fonctionne pas ! Si jamais on lui donne pas ce dont il a besoin, très vite... Sam ne tiendra plus très longtemps.

DEAN : (après un silence.) Non. Je ne lui donnerai pas de sang de démon, ça jamais.

BOBBY : Et si jamais il meurt ?

DEAN : Il sera resté humain jusqu'au bout !

 

(Dans le bunker, SAM fait toujours face à l'hallucination de DEAN.)

DEAN : Je connais la vraie raison pour laquelle tu bois ce sang.

SAM : Arrête. Laisse-moi tranquille.

DEAN : Tu te sens plus fort. Invincible. Tu es comme le Grand Méchant Loup au milieu des Petits Cochons.

SAM : Nan. Tu te trompes complètement.

DEAN : Ouais, c'est parce que c'est plus compliqué que ça. C'est peut-être parce que durant toute ta vie tu t'es sentis, différent. Je me trompe ?

SAM : Laisse-moi.

DEAN : On dirait que j'ai mis dans le mille. Si tu te sentais différent, ce n'est pas parce que tu étais solitaire, ou bien parce que tu venais d'une famille de cinglés....

SAM : Ferme-là !

DEAN : (s'approche de SAM.) C'est parce que tu es un monstre.

SAM : Je t'ai dis de la fermer ! Arrête ! Tais-toi !

DEAN : Oui, tu as toujours été un monstre. Et la seule façon que tu as de te sentir bien c'est d'ingurgiter encore plus de poison, et plonger encore plus profond !

 

(Dans le salon.)

DEAN : Je donnerai ma vie pour lui s'il le fallait. Mais je ne peux plus le laisser s'infliger ça. C'est trop dur. J'ai enfin trouvé mon rôle sur Terre. Je ne laisserai pas mon frère devenir un monstre.

 

(Dans le bunker.)

DEAN : Un monstre, Sam ! Tu es un monstre !

SAM : Dean, non....

DEAN : J'ai passé des années à jouer la comédie, à faire comme si on était des frères ! Comme si tu n'étais pas une de ces monstruosités qu'on doit chasser. Mais toi et moi on n'est pas de la même espèce ! Tu n'es rien pour moi.

SAM : (suppliant.) Non, ne dis pas ça ! Je t'interdis de me dire ça ! (Il tourne la tête un instant et l'hallucination disparait. Quelques instants plus tard, un léger sifflement se fait entendre, et ses menottes se détachent d'un coup. La porte s'ouvre.) Qui est là ? (Il s'approche doucement de la porte et la pousse légèrement.) Y'a quelqu'un ? (Il sort rapidement. Sous les escaliers on voit CASTIEL, qui referme la porte. SAM prend sa veste, et profite que DEAN et BOBBY soient endormis pour sortir.)

 

(Sur le quai d'un port. CASTIEL est appuyé sur la rembarde quand il reçoit la visite d'ANNA.)

ANNA : Comment tu as pu faire ça ?

CASTIEL : Tu n'aurais pas due venir.

ANNA : Pourquoi est-ce que tu as libéré Sam Winchester ?

CASTIEL : Je n'ai fais que suivre les ordres.

ANNA : Les ordres ? Castiel, tu as vu ce qu'il est devenu ? Il en est arrivé à boire du sang de démon. C'est encore pire que ce qu'on avait imaginé. Dean voulait l'empêcher de continuer.

CASTIEL : Vraiment tu n'aurais pas dû venir.

(Deux anges arrivent alors, prennent ANNA et s'en vont. CASTIEL se remet contre la rembarde.)

 

(Dans la décharge. SAM ouvre une voiture, quand il est surpris par BOBBY, qui pointe un fusil sur lui.)

BOBBY : Non, non, Sam. Tu ne vas nulle part, tu vas rentrer bien sagement avec moi.

SAM : Non.

BOBBY : Ne fais pas l'imbécile.

SAM : Je sais que tu tireras pas.

BOBBY : Sauf si tu m'y obliges.

SAM : Tu le feras pas. (Il s'avance jusqu'à se coller au canon du fusil.) Tu pourras pas.

BOBBY : Si on fait tout ça c'est pour t'aider Sam.

(SAM prend le canon du fusil et le met sur son coeur.)

SAM : Alors tue-moi.

(Il profite de la déstabilisation de BOBBY pour l'assomer avec le fusil. Puis il démarre la voiture et s'enfuie.)

(Ecran noir.)

 

(DEAN et BOBBY se rendent dans le bunker.)

DEAN : Comment il a fait pour sortir ?

BOBBY : On lui a filé un coup de main. Tout les pièges à démon de la pièce sont HS.

DEAN : Des démons ? Ruby !

BOBBY : Ca me paraîtrait logique.

DEAN : Mais comment elle a pu passer la porte ?

BOBBY : Elle est assez puissante pour ça ?

DEAN : Je croyais que non. (En regardant les pièges sur le sol.) Y'a un truc qui m'échappe.

BOBBY : Inutile de se prendre la tête avec ça. Le plus important, c'est pas comment il est sorti mais où il est allé ?

DEAN : Ouais, ben je vais te dire un truc, j'espère qu'il est avec Ruby en ce moment.

BOBBY : Pourquoi ?

DEAN : Parce que la tuer fait partie de mes priorités !

BOBBY : Je croyais que pour les anges t'étais obligé de rester ?

DEAN : Ca m'empêche pas d'aller faire un tour pour aller dégommer cette garce.

BOBBY : Une dernière chose.

DEAN : Quoi ?

BOBBY : Sam ne voudra pas qu'on le retrouve. Donc ça risque d'être coton de lui remettre la main dessus.

DEAN : Ouais, on verra ça. (Il s'en va.)

 

(Dans un motel luxueux, SAM attend fébrilement RUBY. Quelqu'un frappe à la porte. C'est elle.)

RUBY : Tu nous as pris la suite nuptiale ! J'en suis très flattée !

SAM : Tu m'as fais sortir de la chambre forte ?

RUBY : Comment j'aurais fait ça ? Elle a été construite spécialement pour me tenir à l'écart.

SAM : Comment ça se fait que j'en sois sorti ?

RUBY : J'en sais rien du tout, et j'ai pas envie de le savoir. Tu es libre, c'est tout ce qui compte. Je suis contente de te voir.

SAM : Ah ouais ? Et où est-ce que t'étais passée ?

RUBY : Je suis arrivée aussi vite que j'ai pu.

SAM : Je parle de ces trois dernières semaines, j'ai pas arrêté de t'appeler !

RUBY : J'étais pas mal débordée à essayer de trouver Lilith, j'avais pas toujours le temps de consulter ma boîte vocale. J'aime pas te voir souffrir. Sincèrement. Je n'avais aucune idée que Dean te traiterait de cette façon.

SAM : Non moi non plus.

RUBY : Dis donc, tu as réservé cette chambre pour m'impressionner ?

SAM : Dean va vouloir me retrouver. Il connait mes habitudes, mes fausses identités, il connait tout. Il sait dans quel motel j'irais me planquer.

RUBY : Ca explique cette suite.

SAM : C'était le seul moyen de le semer.

RUBY : Ce sera peut-être pas si facile que ça, il te connait mieux que personne.

SAM : Pas aussi bien qu'il le croit.

RUBY : Je trouve ça triste.

SAM : Quoi ?

RUBY : (en lui caressant les cheveux.) Que les choses aient aussi mal tourné entre vous.

(Impatient il la jette sur le lit, prend son couteau, et lui trace une coupure sur le bras, puis boit son sang.)

 

(DEAN est occupé sur la Chevy, quand BOBBY le rejoint.)

BOBBY : Les flics ont trouvé ma voiture. Il l'a abandonné dans une allée à Jamestown, dans le Dakota du Nord.

DEAN : Il a dû en trouver une autre. Y'a des voitures de volées à Jamestown ?

BOBBY : Deux. Une Honda Civic de 99 de couleur bleue, petite et passe-partout comme Sam les aime.

DEAN : D'accord, et la deuxième ?

BOBBY : Une Cadillac Escalade blanche avec les jantes chromées, le genre bien tape-à-l'oeil.

DEAN : T'as raison, c'est pas son style. Donc il a dû prendre celle-là.

BOBBY : T'en es sûr ?

DEAN : Je sais comment il pense. Je vais me diriger vers Jamestown. Toi tu restes ici et t'écoutes les fréquences de la police. (BOBBY acquiesce.) Il faut le retrouver et vite.

 

(Au motel. SAM a repris des forces grâce au sang de RUBY.)

RUBY : Tu as beaucoup plus d'appétit qu'avant.

SAM : Qu'est-ce que tu veux dire par là ?

RUBY : Ne t'en fais pas, inutile de t'affoler ! C'est une bonne chose ! Ca veut simplement dire que tu te renforces, c'est tout. A présent, tu es assez fort pour tuer Lilith. Et ça tombe à point nommé, les derniers sceaux vont bientôt être détruits.

SAM : Combien il en reste ?

RUBY : J'en sais rien, deux ou trois.

SAM : Pardon ?! Mais... que font les anges ?

RUBY : Ils font n'importe quoi, comme d'habitude. Parti comme ça, il y a de plus en plus de chances que ça se joue sur le dernier sceau. Et j'ai découvert un truc énorme.

SAM : Quoi ?

RUBY : Le soixante-sixième sceau. Il ne peut pas être détruit par n'importe quel démon. Apparemment, seul le premier démon peut le faire.

SAM : C'est qui le premier démon ?

RUBY : T'as oublié tes cours de catéchisme ? Dieu a préféré les humains aux anges. Lucifer était fou de jalousie, donc il a décidé de se venger, il a jeté son dévolu sur une âme humaine, et en a fait le tout premier démon. Une façon de dire à Dieu "va te faire foutre". C'est pour cette raison là qu'il a été déchu.

SAM : C'était Lilith ?!

RUBY : Elle est beaucoup plus vieille qu'elle en a l'air.

SAM : Mais... alors.... Si elle est la seule à pouvoir détruire le dernier sceau, alors il suffira que je l'élimine !?!

RUBY : Et Lucifer ne pourra jamais sortir de sa cage.

SAM : Génial ! T'as une idée de l'endroit où elle est ?

RUBY : Cette pétasse sait se cacher. Mais, j'ai quand même une piste sur quelqu'un qui peut nous aider à la trouver. J'ai réussi à localiser un démon appartenant à son entourage. C'est en quelque sorte euh, sa cuisinière personnelle.

SAM : Sa cuisinière ? Sans déconner. (RUBY acquiesce.) Qu'est-ce qu'elle mange ?

RUBY : Tu veux pas le savoir.

 

(Dans un hopitâl, service pédiatrique et maternité, deux infirmières marchent ensemble.)

INFIRMIERE 1 : T'as entendu parler de ce qu'il s'est passé à St Paul ?

INFIRMIERE 2 : Non.

INFIRMIERE 1 : Une des infirmières de néo-nat' est partie du service en emmenant deux bébés avec elle.

INF 2 : Non, tu te fiches de moi ?

INF 1 : Je te jure que c'est vrai ! Dix-sept ans d'ancienneté et un jour il lui prend l'envie de faire ça.

(Elles arrivent à la garderie.)

INF 2 : Je n'en reviens pas, c'est affreux !

INF 1 : Aujourd'hui elle dit n'avoir aucun souvenir de ce qu'il s'est passé. Que quelque chose la possédait.

INF 2 : Oh ! C'est dingue !

INF 1 : Ca c'est sûr ! Qui aurait envie de leur faire du mal ?

INF 2 : Oui, tu as raison. Ils sont tous à croquer. (Ses yeux deviennent noirs.)

(Ecran noir.)

 

(Dans le motel. SAM se rhabille.)

SAM : Bon alors, notre démon infirmière cordon bleu. C'est du sérieux ?

RUBY : Elle sera à l'hopitâl. Elle fait le service de nuit demain. Mais d'ici là, si tu veux être assez fort pour tuer Lilith, il te faudra plus de sang que je ne peux t'en donner. (SAM soupire.) Sam. N'ais pas peur. Ca va aller.

SAM : Je sais qu'il m'en faut plus, et j'ai bien compris que je craignais rien. Le truc... c'est que j'aurais voulu qu'il me fasse confiance.

RUBY : Je suis désolée.

SAM : J'espère... que quand cette histoire sera finie.... on pourra se réconcilier.

 

(Pendant ce temps, DEAN est sur la route, guidé par BOBBY au téléphone.)

BOBBY : La police a retrouvé sa voiture dans un fossé juste avant Elk River.

DEAN : Est-ce que je suis encore loin ?

BOBBY : Une heure ou deux. J'ai un peu épluché les cartes météo, et passé un ou deux coups de fil. Y'a une ville à côté qui s'appelle Cold Spring, elle montre des signes de présence démoniaque.

DEAN : Très bien, je vais aller y jeter un coup d'oeil.

BOBBY : Attend.

DEAN : Quoi ?

BOBBY : Si on essaye de retrouver Sam, c'est pour qu'il revienne à la maison, et pas pour le faire fuir.

DEAN : Ouais.

BOBBY : Je sais que t'es en pétard contre lui, et c'est tout à fait normal. Mais je voulais te dire. Sois pas trop dur avec lui. Faut que t'arrives à le raisonner.

(DEAN raccroche.)

 

(Au motel. SAM sort de la chambre. DEAN en profite pour aller attaquer RUBY, restée seule. SAM revient et s'interpose pour la protéger.)

SAM : Non ! (Repousse DEAN.) Laisse-la ! Il faut que tu te calmes.

DEAN : Et bien vous deviez faire une sacrée fête tout les deux. Vu le mal que vous vous êtes donnés pour m'empêcher d'y être. C'était bien essayé mais, je suis là.

SAM : Ca me fait plaisir que tu sois là. Maintenant, on peut peut-être discuter ?

DEAN : Dès qu'elle sera morte on causera tant que tu veux.

SAM : Ruby, va faire un tour.

DEAN : Non, elle n'ira nulle part ! (RUBY sort rapidement.) Cette fille est un poison Sam !

SAM : C'est pas du tout ce que tu crois.

DEAN : Regarde un peu ce qu'elle t'a fais ! Elle disparait pendant des semaines dès que l'envie lui prend en te laissant attendre la prochaine dose !

SAM : Elle était partie à la recherche de Lilith !

DEAN : Ca c'est ce que tu crois, mais moi je pense qu'elle te mène par le bout du nez !

SAM : Non, tu fais erreur.

DEAN : Sam, arrête de te voiler la face comme ça ! Tout ce que je veux c'est... Tout ce que je veux c'est m'assurer que tu vas bien. Tu ferais la même chose pour moi, tu le sais !

SAM : J'ai un truc à te dire. Ecoute-moi, une petite seconde. On a une piste sur un démon proche de Lilith, tu peux venir avec nous ! On s'en chargera ensemble !

DEAN : C'est une excellente idée. Mais seulement toi et moi. Je ne veux pas de l'autre pétasse, tu lui dis aurevoir, et on peut y aller tout de suite.

SAM : Je peux pas. J'ai encore besoin d'elle ! Pour m'aider à tuer Lilith ! Je sais que tu ne comprends pas ce que je fais, mais j'espère bien qu'un jour, tu y arriveras. Je suis le seul à pouvoir la tuer Dean.

DEAN : Nan c'est pas à toi qu'il revient de le faire.

SAM : Ah oui c'est vrai, j'avais oublié que les anges croient que c'est ton rôle.

DEAN : Tu m'en crois incapable ?

SAM : Oui. Tu peux pas le faire. Tu n'es pas assez fort.

DEAN : Et toi tu l'es peut-être ?

SAM : Je fais preuve de bon sens, c'est tout. Je fais le nécessaire, pour accomplir ma tâche.

DEAN : Ah oui ? Tu ne vas rien faire du tout Sam, c'est moi qui te le dis-

SAM : (s'énerve.) Arrête un peu de me dire ce que je dois faire ! (Essaie de se reprendre.) Ecoute. Pendant toute ma vie, ça a été toi le chef. Tu prenais les décisions, et je te faisais confiance, parce que tu es mon frère ! Aujourd'hui, je te le demande, pour une fois, fais-moi confiance !

DEAN : (réfléchit.) Non. (SAM soupire d'agacement.) Tu ne sais plus du tout ce que tu fais.

SAM : Si je t'assure !

DEAN : C'est encore pire alors !

SAM : Pourquoi ? Je viens de te dire que-

DEAN : Parce que le soucis ne vient pas de ce que tu fais, mais de ce que tu es ! Ca veut dire....

SAM : (les larmes aux yeux.) Quoi ? Vas-y. Dis-le.

DEAN : Ca veut dire que tu es un monstre.

(Une larme coule sur la joue de DEAN. SAM le frappe. DEAN se relève, et frappe à son tour.)

(Ecran noir.)

 

(Les deux frères se battent. DEAN a l'avantage mais SAM reprend rapidement le dessus. Il finit par jeter son frère sur la table basse qui se brise sous le choc. Puis SAM se met à étrangler DEAN, au sol, avant de s'arrêter.)

SAM : Tu ne me connais pas ! Tu ne m'as jamais compris. Ca ne changera jamais.

DEAN : (suffoquant.) Si tu franchis cette porte... T'avises plus de revenir, c'est compris ?

(SAM, avec un regard chargé de haine, sort de la chambre, laissant DEAN allongé sur le sol, blessé physiquement, et moralement.)

 

GENERIQUE.

FIN DE L'EPISODE.

 

Ecrit par deanlove35.

RECAP

ANNA: Lilith is trying to break the 66 seals to free Lucifer from hell. Lucifer will bring the Apocalypse.

-

SAM: Mom.

MARY: Sam. I’m sorry.

SAM: For what?

-

SAM: Does this mean I have demon blood in me?

-

YOUNG SAM: I don’t wanna be the freak for once, Dean! I wanna be normal!

-

CASTIEL: Your brother is heading down a dangerous road, Dean.

-

DEAN: Do you even know how far off the reservation you've gone? How far from normal, from human? If I didn’t know you, I would wanna hunt you.

-

CHUCK: You wanna know if I know about the demon blood.

SAM: You didn’t tell Dean?

-

SAM: Where the hell are you Ruby? I'm all out. Call me. I need more.

-

BOBBY: It’s for your own good. (He and Dean lock Sam inside the panic room)

SAM: Guys? Hey, hey, guys! This isn’t funny! Hey!

 -

NOW


Sam is locked inside Bobby’s panic room. Dean is just outside and they are talking through the little barred window in the door.

SAM: Okay. Let me out, this is not funny.

DEAN: Damn straight.

SAM: Dean, come on. This is crazy.

DEAN: No. Not until you dry out.

SAM: Look, I'm sorry. I shouldn't have lied to you. Just open the door.

DEAN: You don't have to apologize. It's not your fault. It's not your fault that you lied to me over and over again. I get it now. You couldn't help it.

SAM: I'm not some junkie!

DEAN: Really? I guess I've just imagined how strung out you've been lately.

SAM: You're actually trying to twist this into some kind of ridiculous drug intervention?

DEAN: If it smells like a duck.

SAM: Dean, I'm not drinking the demon blood for kicks. I'm getting strong enough to kill Lilith.

DEAN: Strong?

SAM: Yeah!

DEAN: This is about as far away from strong as you can get. Try weak. Try desperate. Pathetic.

SAM: Killing Lilith is what matters. Or are you so busy being self-righteous you forgot about her?

DEAN: Oh, Lilith's gonna die. Bobby and I will kill her. But not with you.

SAM: You're not serious.

DEAN: Congrats, Sammy. You just bought yourself a benchwarmer seat to the apocalypse.

SAM: Dean, look – no, wait–

Dean shuts the window cover.

SAM: Come back here. Dean! Let me out of here! Dean! Let me out of here! Let me out! Dean!

Dean slowly climbs up the stairs while listening to Sam’s yells.


SUPERNATURAL


In the panic room, Sam is sitting on the cot in the middle of the room. He looks around him; his vision is blurred. He stands up, and tries to open the door, but his hands are shaking. As he steps away from the door, mist comes out of Sam’s mouth as the temperature suddenly drops around him. The light flickers.

SAM: Guys! Get down here! Something's coming!

Alastair appears behind Sam.

ALASTAIR: Hello, Sam. It's a pleasure to see you again. Looks like I have you all to myself here. Goodness. How will we pass the time?

Sam suddenly finds himself bound to a sort of cross inside a devil's trap, gagged.

SAM: Don't. No, no, don't, don't, don't.

Alastair starts to torture Sam. Sam starts to gasp and moan.

SAM: No! Stop! Stop! Alastair, please, please!

ALASTAIR: So polite all of a sudden. Very nice. I appreciate that.

SAM: No. Alastair, please. No, no, no–

SAM screams. We then see that he is neither gagged nor bound, on the cot in the middle of the devil's trap, hallucinating.

SAM: God, no! Please, please, please. God!



In Bobby’s living room, Dean and Bobby are drinking alcohol, hearing Sam’s screams and both looking weary and downhearted.

SAM: Stop! Stop!

DEAN: How long is this gonna go on?

BOBBY: Here, let me look it up in my demon-detox manual. Oh wait. No one ever wrote one. (They sigh. Dean closes his eyes in defeat.) No telling how long it'll take. Hell, or if… Sam will even live through it.

The phone rings and Bobby answers.

BOBBY: Hello. [...] Suck dirt and die, Rufus. You call me again, I'll kill you.

DEAN: What's up with Rufus?

BOBBY: He knows.

The phone rings and Bobby answers again.

BOBBY: I'm busy, you son of a bitch. This better be important.

As Rufus talks, Bobby seems more end more surprised and looks at Dean.

In the panic room, Sam seems to wake up from his hallucination. He realizes he's neither bound nor hurt.

A boy’s voice: The answer's yes. You're hallucinating.

Sam looks at him; it's his younger self.

Young SAM: That's right, it's me. Or I mean it's you.

SAM: I'm losing my mind.

Young SAM: (nodding) Definitely.

SAM: What do you want?

Young SAM: An explanation. How could you do this to me? I thought we were gonna be normal.

SAM: I tried. I did. It didn't pan out that way. Sorry, kid.

Young SAM: 'Sorry, kid'? That's what you have to say? It's all we ever wanted. We were so close. You got away from Dad. You quit hunting. You were gonna become a lawyer and get married. Why'd you blow it?

SAM: Look. They killed Jessica.

Young SAM: Yeah. And if you hadn't run off with Dean, if you'd been there to protect her, she'd still be alive.

SAM: I know.

Young SAM: You think Jess would want you to turn into this? She loved you. You think she'd be happy, you using her as an excuse?

SAM: I'm sorry. I am. But life doesn't turn out the way you thought it would when you were fourteen years old. We were never gonna be normal. We were never gonna get away. Grow up.

Young SAM: (from behind Sam who turns around, surprised.) Maybe you're right. Maybe there's no escape. After all, how can you run from what's inside you?

Young Sam blinks, and his eyes turn yellow.



Back in the living room, Bobby gives Dean a piece of paper.

BOBBY: The news. The news ain't good.

DEAN: This is what Rufus called about? 'Key West sees ten species go extinct'?.

BOBBY: Yep. Plus Alaska. Fifteen-man fishing crew all stricken blind, cause unknown. New York, teacher goes postal, locks the door, kills exactly sixty-six kids. All this in a single day. I looked them up. There's no doubt about it. They're all seals. Breaking. Fast.

DEAN: How many are left?

BOBBY: Who knows? Can't be many. Where the hell are your angel pals?

DEAN: You tell me.

BOBBY: I'm just wondering.

DEAN: What?

BOBBY: The apocalypse being nigh and all... Is now really the right time to be having this little domestic drama of ours?

DEAN: What do you mean?

BOBBY: Well, I don't like this any more than you do, but… Sam can kill demons. He's got a shot at stopping Armageddon.

DEAN: So what? Sacrifice Sam's life, his soul, for the greater good? Is that what you're saying? Times are bad, so let's use Sam as a nuclear warhead?

BOBBY: Look, I know you hate me for suggesting it. I hate me for suggesting it. I love that boy like a son. All I'm saying is maybe he's here right now instead of on the battlefield because we love him too much.



In the panic room, Sam sits cross-legged on the floor, and looks at the iron devil’s trap on the ceiling. The room blurs in and out of focus. Sam tries to stand up but he has to brace himself on the cot to get off the floor.

Woman’s voice: Poor baby.

SAM: Mom!

Mary is standing, her belly sliced open and staining red the nightgown she was wearing the night she died.

MARY: Sam. You look just awful.

SAM: Let's hear it. Go ahead.

MARY: What do you mean?

SAM: … You're disappointed. You never thought I'd… turn out this way. I'm a piss-poor excuse for a son. Your heart is broken. Am I close?

MARY: Not at all. You're doing the right thing, Sam. What you're doing is brave. (Sam looks up at her) You're not being crazy, you're being practical. Sam, I am so proud of you.

SAM: But… but, Dean–

MARY: Your brother doesn't understand. I was raised a hunter from a long line. We understand that there are gonna be hard choices. And we do what we have to to get the job done. Yes, our family is cursed. (she caresses Sam’s face and Sam closes his eyes) But you, you have the power to turn it into a gift. You can use it against them.

SAM: For revenge?

MARY: No, for justice. I know how scared you are.

SAM: What's… in me… Mom, it's–

MARY: Evil. And you know it.

SAM: What if it's stronger than me? Look at me. What if Dean's right?

MARY: Dean can never know how strong you are… because Dean is weak. Look at what he's done to you. Locking you in here? He's terrified. He's in over his head. You have to go on without him. You have what it takes. (Sam nods) You have to kill Lilith.

SAM: Even if it kills me.

MARY: Make my death mean something. I'm counting on you, Sam. Don't let anyone or anything get in your way. Not even Dean.

She kisses Sam’s cheek and vanishes. Sam blinks.



In Bobby’s salvage yard, Dean is pacing, seemingly desperately waiting for something. He turns around as Castiel appears behind him.

DEAN: (his voice is rough and he seems on the verge of tears) Well, it's about time. I've been screaming myself hoarse out here for about two and a half hours now.

CASTIEL: What do you want?

DEAN: You can start with what the hell happened in Illinois.

CASTIEL: What do you mean?

DEAN: Cut the crap. You were gonna tell me something.

CASTIEL: Well, nothing of import.

DEAN: You got ass-reamed in heaven but it was not of import?

CASTIEL: Dean, I can't. I'm sorry. Get to the reason you really called me. It's about Sam, right?

DEAN: Can he do it? Kill Lilith, stop the apocalypse?

CASTIEL: Possibly, yes. But as you know, he'd have to take certain steps.

DEAN: Crank up the hell-blood regimen.

CASTIEL: Consuming the amount of blood it would take to kill Lilith would change your brother forever. Most likely, he would become the next creature that you would feel compelled to kill. There's no reason this would have to come to pass, Dean. We believe it's you, Dean, not your brother. The only question for us is whether you're willing to accept it. Stand up and accept your role. You are the one who will stop it.

DEAN: If I do this, Sammy doesn't have to?

CASTIEL: If it gives you comfort to see it that way.

DEAN: God, you're a dick these days.

Dean walks a few steps away from Cas and sighs.

DEAN: Fine, I'm in.

CASTIEL: You give yourself over wholly to the service of God and his angels?

DEAN: (begrudgingly) Yeah, exactly.

CASTIEL: Say it.

DEAN: I give myself over wholly to serve God and you guys.

CASTIEL: You swear to follow his will and his word as swiftly and obediently as you did your own father's?

DEAN: Yes, I swear. Now what?

CASTIEL: Now you wait, and we call on you when it's time.

They stay staring at each other for some time. Dean then bows his head.



Back in the panic room, Sam is sitting against the wall. Ad he glances at his hands, he sees his veins becoming black. Sam gets up and looks in the mirror, the same dark streaks are spreading across his neck and face.

SAM: Guys! Help!

In the living room, Dean is standing against the wall, listening to Sam’s screams, saddened.

SAM: Bobby! Dean! Help! Hey! Hey! Guys! Guys! Help! Dean!

BOBBY: Correct me if I'm wrong, but you willingly signed up to be the angels' bitch?

Dean glares at him.

BOBBY: I'm sorry. You prefer 'sucker'? After everything you said about them, now you trust them?

DEAN: Come on, give me a little credit, Bobby. I've never trusted them less. I mean, they come on like shady politicians from planet Vulcan.

BOBBY: Then why in the hell did–

DEAN: Because what other option do I have?! It's either trust the angels or let Sammy trust a demon?!

BOBBY: I see your point.

DEAN: You hear that?

There is only silence.

BOBBY: Yeah, that's a little too much nothing.

Dean and Bobby hurry to the basement and open the window in the door. Sam is on the floor of the panic room, in the middle of a seizure, gasping.

DEAN: What if he's faking?

BOBBY: You really think he would?

DEAN: I think he'd do anything.

Sam is suddenly slammed against the wall by an invisible force.

BOBBY: That ain't faking.

They open the door and rush in as Sam rolls on the wall. They grab him, get him off the wall, and pin him to the floor. Bobby takes off his belt and places it between Sam’s teeth.

BOBBY: We're gonna have to tie him down for his own safety.

Dean just stares at Sam, not hearing Bobby.

BOBBY: Dean? You with me? Dean! Before he has another fit.

DEAN: Yeah, yeah. Let's just get it over with.



Later, Sam wakes up. He is cuffed to the cot. He sits up, and Dean is standing at the end of the bed.

DEAN: We had to. The demon blood was flinging you all over the room. Tell me something, Sam. Why did you do this to yourself?

SAM: You know why.

DEAN: Right. Kill Lilith. The big excuse. But why? What, revenge? Right?

SAM: Of course.

DEAN: Revenge for what? For sending me to hell? Did you happen to notice I'm back? Alive and kicking. So what's the point?

SAM: Point? How about stop the damn apocalypse?

We see that Sam is alone in the room, hallucinating again.

DEAN: My gig. Not yours. The angels said so, remember? God picked me, man. So you got any other fantastic excuses? Hmm?

-

In the living room, Bobby and the real Dean are waiting.

BOBBY: I'm gonna ask one more time. Are we absolutely sure we're doing the right thing?

DEAN: Bobby, you saw what was happening to him down there. The demon blood is killing him.

BOBBY: No, it isn't. We are.

DEAN: What?

BOBBY: I'm sorry. I can't bite my tongue any longer. We are killing him. Keeping him locked up down there. This cold-turkey thing ain’t working. If– If he doesn't get what he needs, soon, Sam's not gonna last much longer.

DEAN: No. I'm not giving him demon blood. I won't do it.

BOBBY: And if he dies?

DEAN: Then at least he dies human!

In the panic room, Sam is still having a hallucination of Dean.

DEAN: I know why you really drink that blood, Sam.

SAM: Just leave me alone.

DEAN: Makes you feel strong. Invincible. A big bad wolf in a world of little pigs.

SAM: No. You're wrong, Dean.

DEAN: It's more than that, isn't it? It's because your whole life, you felt different. Am I right?

SAM: Stop.

DEAN: Oh, I hit a little close to home, huh? Not different because you were some lonely kid or because of your weirdo family.

SAM: Stop it.

DEAN: Because you're a monster.

SAM: Shut up! Just. Shut. The hell. Up.

DEAN: You were always a monster. And you only feel right when you're sucking down more poison and more evil.

In Bobby’s living room:

DEAN: I would die for him in a second. But I won't let him do this to himself. I can't. I guess I found my line. I won't let my brother turn into a monster.

In the panic room:

DEAN: Monster, Sam, you're a monster.

SAM: Dean, no.

DEAN: I tried so hard to pretend that we were brothers. That you weren't one of the filthy things that we hunt. But we're not even the same species. You're nothing to me.

SAM: Don't say that to me. Don't you say that to me.

Sam shuts his eyes. When he reopens them, he looks around, and discovers the room is empty.



Later, at night, Sam wakes up, still cuffed to the cot. The cuff on his wrists and ankles suddenly snap open, and the door opens. Sam sits up and looks around, confused.

SAM: Hello?

He stands up and slowly walks toward the opening.

SAM: Someone here?

Sam escapes the panic room and climbs the stairs without noticing Castiel behind the stairs. Cas then uses his angel mojo to close and lock the panic room’s door. Sam takes his coat, sees Dean and Bobby asleep in the living room, and leaves.



On a city’s riverside, Castiel is leaning on the railing, looking over the water. The streetlights flicker, and he turns around to see Anna standing behind him.

ANNA: What did you do?

CASTIEL: You shouldn't have come, Anna.

ANNA: Why would you let out Sam Winchester?

CASTIEL: Those were my orders.

ANNA: Orders? Cas, you saw him. He's drinking demon blood. It's so much worse than we thought. Dean was trying to stop him.

CASTIEL: You really shouldn't have come.

Two angels appear on either side of Anna and grab her arms. White light illuminates Cas; when it is gone, so are the other three angels. Cas gazes at the sky and turns back to the river.



In Bobby’s salvage yard, still at night, Sam is working on stealing a car as a gun cocks behind him. He sees Bobby’s reflection on the car’s window, holding a shotgun. Sam turns around.

BOBBY: Uh-uh, Sam. The only place you're going is back inside with me.

SAM: No.

BOBBY: Damn it, boy.

SAM: You won't shoot me, Bobby.

BOBBY: Don't test me.

SAM: You won't do it… You can't do it.

BOBBY: We're trying to help you, Sam.

Sam takes hold of Bobby’s shotgun and place the barrel against his own chest. Both men are on the verge of tears.

SAM: Then shoot.

Sam abruptly takes the gun from Bobby and knocks him down. He then throws the gun on the ground and returns to hotwiring the car. He drives off, leaving Bobby unconscious on the ground.



Later, Dean and Bobby enter the panic room, looking around.

DEAN: How the hell did he get out?

BOBBY: Maybe he had help. Room full of busted devil's traps.

DEAN: Demons? Ruby.

BOBBY: That'd be my guess.

DEAN: How did she even touch the door?

BOBBY: You think she's got the mojo?

DEAN: I didn't think so. I don't know, man.

BOBBY: What difference does it make? How he got gone ain't as important as where he got gone to.

DEAN: Well, I'll tell you one thing. At this point I hope he's with Ruby.

BOBBY: Why?

DEAN: 'Cause killing her's the next big item on my to-do list.

Dean starts to leave.

BOBBY: I thought you were on call for angel duty.

DEAN: I am on call, in my car, on my way to murder the bitch.

BOBBY: One thing.

DEAN: What?

BOBBY: Sam don't wanna be found, which means he's gonna be damn near impossible to find.

DEAN: Yeah, we'll see.



In a large and nice hotel room, Sam is sitting in the couch, shaking. He gets up. Someone knocks on the door. He opens the door, revealing Ruby.

RUBY: Honeymoon suite, really? I'm flattered.

SAM shuts the door behind her.

SAM: Did you bust me out of that room?

RUBY: How could I, Sam? The whole thing's engineered to bite me in the ass.

SAM: Then how did I get out of there?

RUBY: I don't know. I don't wanna know. You're out. That's all that matters. I'm glad you're here.

SAM: Yeah? Where the hell have you been?

RUBY: I got here as quick as I could.

SAM: I mean the past three weeks. I've been calling.

RUBY: I've been pretty deep in it trying to dig out Lilith. Sometimes I can't sit around and check my voicemail. I'm sorry you're hurting. Really. I had no idea that Dean would do that to you.

SAM: You and me both.

RUBY: You didn't book this joint just to impress me, did you?

SAM: Dean's gonna come after me. And he knows my habits, my aliases, everything. He knows exactly which motel I'd pick.

RUBY: Hence the room.

SAM: Whatever it takes to shake him.

RUBY: It won't be easy. I mean, he knows you better than anyone.

SAM: Not as well as he thinks.

RUBY: You know, it's sad.

SAM: What?

RUBY: That things have gotten this bad between you two.

Ruby reaches for Sam’s face, but Sam suddenly grasps her and slams her down onto the bed. He leans over her, moving down her body until he finds the knife in her ankle sheath. He draws it and cuts her arm, then leans down to suck her blood. She smirks.



In Bobby’s salvage yard, Dean is working on the Impala’s engine, as Bobby approaches him.

BOBBY: Police found my car. Abandoned in an alley in Jamestown, North Dakota.

DEAN: He's switching up. Any other cars stolen in Jamestown?

BOBBY: Two. 1999 Honda Civic, blue. Nice and anonymous, like Sam likes.

DEAN: What was the other one?

BOBBY: White oh-five Escalade with custom rims. It's a neon sign.

DEAN: You're right. He'd never take that. Which is exactly what he did.

BOBBY: You think?

DEAN: I know that kid. All right, I'll head in that direction. You stay here, ride the police databases. We gotta find him quick.



In the honeymoon suite, Sam and Ruby are lying in bed.

RUBY: Your appetite's gotten much bigger.

SAM: What's that supposed to mean?

RUBY: Sam, relax. It's okay. It's good. Just means you're getting stronger, that's all. It means you're strong enough to kill Lilith. Just in time, too, because the final seals are breaking.

SAM: How many are left?

RUBY: Three...two...

SAM: What? Where are the angels?

RUBY: Screwing the pooch, wherever they are. The point is, it's looking more and more like we're getting down to the final seal. And I found out something big.

SAM: What?

RUBY: Seal sixty-six. It can't be broken by just any demon. Apparently, only Lucifer's first can do it.

SAM: Lucifer's first?

RUBY: Demon Sunday School story. God prefers humans to angels. Lucifer gets jealous and then he gets creative. And he twists and tempts a human soul into the very first demon as a 'screw you' to God. It's what got him locked up in the first place.

SAM: That was Lilith?

RUBY: She's way older than she looks.

SAM: Wait. So if Lilith is the only one who can break the final seal, if I get to her in time–

RUBY: Then Lucifer never busts out of his cage. Exactly.

SAM: Great. You figure out where she is?

RUBY: The bitch can hide. But I finally have a lead on someone who might be able to help us. I closed in on a member of Lilith's entourage. You might call her a personal chef.

SAM: Chef? Seriously? What does she eat?

RUBY: You don't wanna know.



In a hospital, two nurses are walking side by side, conversing.

BLONDE NURSE: You hear about that horrible thing at St. Paul's?

BRUNETTE NURSE: No.

BLONDE NURSE: One of the neonatal nurses walked right off the unit with two babies.

BRUNETTE NURSE: You are kidding me.

BLONDE NURSE: Swear to God. Worked there seventeen years. Then one day, out of the blue, she just does it.

The nurses enter the nursery aisle.

BRUNETTE NURSE: That's just horrifying.

BLONDE NURSE: Now she's saying that she doesn't remember what happened. Like she was possessed.

BRUNETTE NURSE: (snorting) Nuts.

BLONDE NURSE: I know. Who could ever lay a finger on them?

BRUNETTE NURSE: I know. They're just delicious.

The brunette nurse’s eyes turns black.



In the honeymoon suite, Sam is fastening the buttons on his shirt, having obviously showered. Ruby is sitting on the couch, toying with her knife.

SAM: So, our demon gourmet nurse. You sure?

RUBY: She'll be there. Graveyard shift tomorrow night. In the meantime, if you're gonna be strong enough to kill Lilith, you're gonna need more than I can give you now.

SAM sighs. Ruby stands up.

RUBY: Sam. Come on. It's okay.

SAM: I know I need more. I get it. I know it's okay. I just… I wish he'd trusted me, you know?

RUBY: Sorry.

SAM: I just hope... you know, when all this is over... I hope we can fix things.

In his living room, Bobby is speaking on the phone with Dean, who is driving in his car.

BOBBY: Cops found the Escalade in a ditch outside Elk River.

DEAN: How far away am I?

BOBBY: A couple of hours. I pulled up a weather map, made some calls. There's a town not far from there, Cold Spring. Lighting up with demon sign.

DEAN: It’s a good place to look.

BOBBY: Hey, listen.

DEAN: What?

BOBBY: Us finding Sam? It's gotta be about getting him back, not pushing him away.

DEAN: Right.

BOBBY: I know you're mad, Dean. I understand. You got a right to be, but I'm just saying. Be good to him anyway. You gotta get through to him.

Dean hangs up.

Later, Sam leaves the honeymoon room. Dean, hidden, watches him go, then enters the room. RUBY is still there, closing a bag. She turns back in time to see Dean charging her with the demon killing knife, trying to kill her. He slices her arm. She grabs Dean’s forearm, trying to avoid the blade. Sam comes back in the room, grabs the knife from Dean and shoves him against the bed, away from Ruby.

SAM: No. Let her go. Just take it easy.

DEAN: Well, it must've been some party you two had going, considering how hard you tried to keep me from crashing it. Well, solid try, but here I am.

SAM: Dean, I'm glad you're here. Look. Let's just talk about this.

DEAN: As soon as she's dead, we can talk all you want.

SAM: Ruby, get out of here.

DEAN: No, she's not going anywhere.

Ruby escapes the room, Sam preventing Dean from going after her. They watch her leave.

DEAN: She's poison, Sam.

SAM: It's not what you think, Dean.

DEAN: Look what she did to you. I mean, she up and vanishes weeks at a time, leaves you cracking out for another hit!

SAM: She was looking for Lilith.

DEAN: That is French for manipulating your ass ten ways from Sunday.

SAM: You're wrong, Dean.

DEAN: Sam, you're lying to yourself. I just want you to be okay. You would do the same for me. You know you would.

SAM: Just listen, Dea–

Sam raises his hand, realizes he's still holding the knife, and tosses it on the bed with a sigh.

SAM: Just listen for a second. We got a lead on a demon close to Lilith. Come with us, Dean. We'll do this together.

DEAN: That sounds great. As long as it's you and me. Demon bitch is a dealbreaker. You kiss her goodbye, we can go right now.

SAM: I can't.

Dean turns his back on Sam, nodding, and palms his face in despair

SAM: Dean, I need her to help me kill Lilith. I know you can't wrap your head around it, but maybe one day you'll understand. I'm the only one who can do this, Dean.

Dean turns back to face Sam.

DEAN: No, you're not the one who's gonna do this.

SAM: Right, that's right, I forgot. The angels think it's you.

DEAN: You don't think I can?

SAM: No. You can't. You're not strong enough.

DEAN: Who the hell are you?

SAM: I'm being practical here. I'm doing what needs to be done.

DEAN: Yeah? You're not gonna do a single damn thing.

SAM: Stop bossing me around, Dean! Look. My whole life, you take the wheel, you call the shots, and I trust you because you are my brother. Now I'm asking you, for once, trust me.

Sam is panting. Dean shakes his head.

DEAN: No. You don't know what you're doing, Sam.

SAM: Yes, I do.

DEAN: Then that's worse!

SAM: Why? Look, I'm telling you–

DEAN: Because it's not something that you're doing, it's what you are! It means–

Dean cuts himself off.

SAM: What? … No. Say it.

DEAN: It means you're a monster.

Sam nods and looks away. A single tear falls from Dean's left eye. Sam then violently punches Dean. Dean goes down hard, hitting the bed then the floor. Sam looks down at him, breathing loudly, shoulders heaving. Dean slowly gets back up and glares at Sam for a moment before punching back.



Sam and Dean fight. Sam eventually gets the upper hand and punches Dean, whose face impacts with the mirror. Turning back from the mirror, Dean goes to punch Sam again, but Sam dodges it and throws Dean through the divider and through the glass coffee table beyond. Dean grunts and coughs, having the wind knocked out of him. Sam nears him as he lies gasping, and pins him down, wrapping both hands around Dean’s neck, strangling him.

Dean clutches Sam’s forearms and starts wheezing and gasping for breath, as Sam watches him with hatred and continue to choke him. Sam finally lets go and stands up as Dean starts to cough, drawing in labored breaths.

SAM: You don't know me. You never did. And you never will.

Sam walks away.

DEAN: You walk out that door, don't you ever come back.

Sam stops at the door and turns back, and glares at Dean with loathe. He then leaves. Dean closes his eyes, and tries to roll over. He grunts, unable to get up.

 

Ecrit par Onnen.

Kikavu ?

Au total, 117 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Fleurdelun 
15.06.2018 vers 09h

CassieAuro 
31.05.2018 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Le Roadhouse 28
Aujourd'hui à 11:39

Petit jeu (suite)
Hier à 13:45

Staff
05.01.2019

S01E03 L'esprit du lac
Aujourd'hui à 10:28

Partie Episodes
Aujourd'hui à 09:46

S14E06 Optimism
Aujourd'hui à 09:45

S14E09 The Spear
Aujourd'hui à 09:43

S14E07 Unhuman Nature
Aujourd'hui à 09:40

Mag Anglophone
Aujourd'hui à 08:49

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.10 : Nihilism (inédit)
Vendredi 18 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.04 : Mint Condition (inédit)
Jeudi 1 novembre à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW
S'il y a des semaines où c'est très très calme, ce n'est pas le cas actuellement, après l'interview,...

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Crowley et Rowena version Noël sortent grands gagnants de la dernière photo du mois. Encore...

Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
L'épisode 14.10 "Nihilism" ainsi que l'épisode 14.11 "Damaged Goods" à retrouver dans le guide des...

Bon anniversaire Genevieve Padalecki

Bon anniversaire Genevieve Padalecki
Elle fête ses 38 ans. Bon anniversaire à elle.  ...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

quimper, Hier à 01:13

Le quartier Engrenages vous propose de découvrir son calendrier de janvier et de participer à sa PDM.

quimper, Hier à 01:18

Vous pouvez aussi prendre connaissance de la date de diffusion de la saison 7 et commenter l'annonce de la saison 8.

quimper, Hier à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, Hier à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Aujourd'hui à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site