VOTE | 646 fans

#422 : Le Réveil de Lucifer

 

Ecrit et réalisé par Eric Kripke 

  

 

 LA BATAILLE ENTRE LE CIEL ET L'ENFER COMMENCE - L'Apocalypse arrive et Sam et Dean se préparent au combat mais de façon différente: Sam rejoint Ruby afin de tuer Lilith tandis que Castiel et Zachariah disent à Dean qu'il est temps qu'il joue son rôle pour stopper Lucifer.

>>Photos promos<<

Popularité


4.86 - 7 votes

Titre VO
Lucifer Rising

Titre VF
Le Réveil de Lucifer

Première diffusion
14.05.2009

Première diffusion en France
18.09.2011

Vidéos

Promo

Promo

  

Sneak Peek 1

Sneak Peek 1

  

Sneak Peek 2

Sneak Peek 2

  

Sneak Peek 3

Sneak Peek 3

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Au couvent St Marie, à Ilchester, dans le Maryland. En pleine nuit, une fumée noire traverse un couloir sombre, pénètre dans une chapelle et prend possession d’un prêtre qui hurle de terreur. Dans la même chapelle, plus tard, dans la journée, le prêtre, possédé par le démon, donne la messe à des nones. Il fait une prière qu’il abrège d’un air ennuyé, et a un discours surprenant pour les jeunes femmes, qui restent muettes. Il parle de la difficulté de connaître Dieu, puis parle de Lucifer. Tout en verrouillant la porte, il explique aux nones médusées que son père n’est pas Dieu mais Lucifer, qu’il avait perdu l’espoir de le retrouver mais qu’aujourd’hui il a réussit. L’endroit où s’ouvre la cage de ce dernier est le lieu même où il se trouve puisqu’il s’agit de ce couvent, l’ironie de la situation a l’air d’amuser le prêtre. Les nones sont de plus en plus déroutées, l’une d’elle tente d’intervenir mais le démon l’insulte et lui ordonne de se taire. Les jeunes femmes sont terrifiées. Le démon continue son monologue,  en leur disant son père était un ange, et malgré qu’il soit le mauvais ange, il n’est pas si surprenant que la cage s’ouvre sur un couvent. Il continue de rire, puis saisit un couteau. Ses yeux deviennent jaunes, et nous comprenons qu’il s’agit d’Azazel. Nous entendons les nones hurler et tambouriner à travers la porte, que nous ne voyons que de l’extérieur, nous laissant imaginer le sanglant massacre qui se joue dans la salle.

 

 Sam est dehors, près d’une vieille maison qui semble lui servir de planque, en compagnie de Ruby. Toutefois, il est pensif. Ruby lui demande s’il est réellement à ce qu’il fait et s’il va bien, ce à quoi il répond que c’est le cas. La jeune femme devine que son malaise est lié à sa récente dispute avec Dean., et tente de le rassurer mais Sam semble résigné. Pour lui, Dean a raison, il sent au fond de lui qu’il a changé de façon définitive mais il est déterminé à aller jusqu’au bout de ses projets, à faire ce qu’il à faire. Il semble déprimé et se dit satisfait de savoir Dean loin de lui. Il presse Ruby d’en finir au plus vite et tous deux partent en voiture.

 

De son côté, Dean semble aussi déprimé que son frère. De retour chez Bobby, il semble qu’il ait eu une longue conversation avec ce dernier au sujet de Sam. Le jeune homme souhaite couper tout contact avec lui, et ne se préoccuper que de l’apocalypse imminente. Bobby désapprouve et tente de le convaincre d’aider son frère, mais pour Dean, il n’y a plus rien à faire, il est trop tard. La fuite de son frère à Stanford était un signe évident, il a toujours voulu fuir la famille Winchester. L’aîné affirme qu’il n’en a plus rien à faire de Sam, et met en doute le fait qu’il est un jour était son frère. Bobby est peu convaincu par les dires de Dean, s’énerve et l’insulte. Selon lui, la famille en elle-même est une chose difficile à assumer, mais Dean insiste, il lui a laissé le choix. Le vieil homme lui rétorque alors qu’il ressemble à son père, à un lâche : Au lieu de tenter de renouer les liens avec son fils, John n’a rien fait, ce qui est peu courageux de sa part. Pour Bobby, Dean est un homme bien meilleur que son père, il souhaite donc qu’il n’agisse pas comme lui. Ce dernier semble plutôt sceptique et tourne le dos à Bobby. Mais au moment où il se retourne vers lui, il réalise qu’il ne trouve plus chez son vieil ami, mais dans un lieu aux allures de salon de l’époque de la Renaissance. Dean est abasourdi par ce qui paraît être un nouveau coup d’éclat angélique. Castiel se tient derrière lui et lui annonce que l’heure fatidique est imminente.

 

A l’hôpital, le démon « chef cuisinier » de Lilith, qui a pris les traits d’une infirmière, prend en charge un bébé qui vient de naître. Elle complimente les parents et fait mine d’emmener l’enfant à la pouponnière.  Elle fredonne une berceuse et alors qu’elle traverse un couloir, ses yeux deviennent noirs comme du charbon. Nous comprenons les intentions malsaines du démon à mesure que sa berceuse prend un sens qui se rapproche davantage de l’horreur tandis qu’elle se dirige vers des couloirs moins fréquentés et plus sombre. Mais elle est interceptée par Sam, qui la bloque contre un mur à l’aide son pouvoir, et par Ruby.

 

Dean, qui se trouve toujours dans le salon crée par les anges, découvre son environnement, tandis qu’une montagne d’hamburgers, ainsi que des bières entreposées dans une coupole de glace apparaissent sur une table. Zachariah et Castiel se tiennent derrière lui. Zachariah le salut, et Dean plaisante sur la majesté des lieux en les traitant de princesses, mais les deux anges ne comprennent pas. Quand Dean interroge le supérieur de Castiel sur le lieu où il se trouve, ce dernier lui répond qu’il s’agit d’une loge pour le préparer, et que la bataille finale approche. Il tente de la distraire, lui propose un des hamburgers présentés sur la table, ses préférés, ou encore de prendre du bon temps avec des filles qu’il a vu à la TV et sur lesquelles il fantasme, mais Dean, un peu gêné par l’étrangeté de la situation, refuse. Il exige de connaître les projets des anges. Zachariah élude la question en lui disant qu’ils veulent le voir détendu. Dean commence à s’énerver, et menace l’ange qui cède. Il dit au chasseur que tous les sceaux sont tombés, et qu’il n’en reste plus qu’un avant que l’apocalypse ne débute. Dean se montre sarcastique, mais Zachariah l’arrête en lui rappelant qu’il est celui par qui tout a commencé. Toutefois, il semble confiant en affirmant que les choses seront différentes cette fois-ci puisque Lilith doit briser le sceau elle-même, le lendemain, à minuit, bien qu’ils ne connaissent encore le lieu des réjouissances. Dean leur demande pourquoi il ne cherche pas plus, et les interroge sur le rôle qu’il doit jouer. Zachariah élude une nouvelle fois la question, et quand le jeune homme exige une preuve de confiance, l’ange lui rappelle froidement qu’il a juré obéissance au paradis. Castiel, silencieux et impassible lors de cet échange, baisse les yeux lorsque Dean croise son regard.

 

Dans le repère de Sam et Ruby, l’infirmière possédée est prisonnière, étendue sur une table et se débat en vain pour se libérer. Sam et Ruby s’approchent d’elle. D’abord surprise que le jeune homme n’ait pas besoin de piège à démon, la cuisinière attitrée de Lilith se moque de lui et lui affirme ne pas avoir peur, mais Sam, qui a l’air furieux, sait qu’il la terrifie, et à juste titre. La jeune possédée réplique qu’elle n’a rien à gagner, de toute manière, elle est condamnée. Sam lui dit de se préoccuper sur son sort avant de mourir, et commence à la torturer.

 

Pendant ce temps, Dean à nouveau seul, est toujours dans le salon crée par les anges. Il semble qu’après avoir été en proie à un dilemme intérieur, il se décide à appeler son frère, et tombe sur sa messagerie. Dean lui avoue que bien qu’il soit toujours en colère contre lui, il admet qu’il n’aurait jamais du dire que Sam était un monstre, qu’il n’est pas son père, mais son frère et que rien ne changera cela. Au final, il dit être désolé, et raccroche.

 

De son côté, Sam torture toujours l’acolyte de Lilith qui semble être à bout, et le supplie d’arrêter, elle veut coopérer à condition qu’il l’achève. Elle lui confit que le lendemain soir, à minuit, Lilith sera au couvent St Mary’s, à l’Ilchester, dans le Maryland,  et qu’elle va briser le dernier sceau. Sam exige d’en connaître la nature, et recommence à torturer le jeune femme qui hurle qu’elle l’ignore. Elle le supplie de la tuer, mais Ruby s’interpose, et l’en empêche. Elle dit à Sam qu’ils ont encore besoin de l’infirmière, car le chasseur aura besoin de plus de sang de démon qu’elle ne peut en fournir. La cuisinière attitrée de Lilith est effarée, car Sam lui avait fait une promesse, et insulte Ruby, qui lui rie au nez. Pour se venger, la complice de Lilith leur rappelle qu’elle possède une humaine, une personne à part entière. Elle fait ensuite en sorte de disparaître dans le subconscient de l’infirmière, pour laisser la place à l’humaine. La jeune femme perd conscience un court instant, et lorsqu’elle se réveille, il semble que le démon ait disparu. La jeune femme est terrifiée, ne sachant ou elle se trouve, et supplie Sam et Ruby, médusés par ce retournement de situation, de l’aider. Ruby jure, agacée tandis que Sam parait très angoissé.

 

En 1972, au couvent St Mary’s, nous assistons à une scène qui s’est produite le soir suivant massacre des nones. Des corps ensanglantés sont éparpillés partout dans la chapelle, dont un sur la table de l’office du prêtre. Ce dernier s’avance vers l’autel, et s’adresse au corps de la none en l’appelant mon père, et en disant qu’il n’est pas croyant, mais qu’il a exécuté le sacrifice des nones exigé. Il demande à Lucifer s’il peut communiquer à travers sa cage. Un vent souffle dans la salle, et la none semble revenir à elle : Il s’agit de Lucifer. Azazel est transporté par la joie. Il dit qu’il a cherché son père pendant longtemps, qu’il est le seul à avoir garder la foi et Lucifer le félicite. Lorsque le démon aux yeux jaunes lui demande comment le sortir de sa cage, son père lui répond que Lilith est celle qui pourra briser les sceaux. Azazel est surpris par l’ardeur de la tâche, car il sait que le premier lieutenant de Lucifer est prisonnier, mais il accepte néanmoins l’idée. Il demande quel est le rôle qui lui incombe, et Lucifer le charge de trouver un enfant spécial. Azazel est intrigué, et demande plus d’information.

 

Dans le présent, Sam fait des recherches sur le couvent St Mary’s, et découvre l’article traitant du massacre des nones en 1972. Sam est surpris et en fait part à Ruby, qui plaisante sur le sujet. Selon l’article, le prêtre disait avoir été forcé à tuer par Azazel. Ruby constate que tous les éléments, en l’occurrence Lilith, Azazel, et le dernier sceau, se rejoignent, mais ne paraît pas réellement intéressée. Elle souhaite partir au couvent au plus vite, mais Sam est réticent à l’idée de tuer l’infirmière, il veut trouver un autre démon. Ruby lui dit que la complice de Lilith joue la comédie : Même si elle s’était vraiment effacée au profit de l’humaine, Ruby lui rappelle qu’elle reste possédée par un démon, et que Sam a déjà tué des humains en utilisant le couteau. Sam est dépité,  mais se laisse convaincre par le discours de la jeune femme.

 

Sam traîne l’infirmière hors de la maison. La jeune femme, terrifiée lui parle à toute vitesse de sa vie, de sa famille en tentant de l’amadouer, et le supplie de la libérer en jurant qu’elle ne racontera rien à personne. Sam semble déterminé et enferme la jeune femme hurlante dans le coffre de la voiture, scellé par un piège à démon.

 

Dean, dans le salon des anges, s’ennuie et brise une statuette représentant un angelot pour se distraire. Castiel surgit derrière lui. Le chasseur, un peu gêné par la scène, lui demande une faveur, ce à quoi son vis-à-vis lui répond qu’il peut avoir tout ce qu’il souhaite. Dean réplique qu’il veut voir Sam, parler avec lui. Quand l’ange lui demande de quoi il veut lui parler, Dean lui parle de l’affrontement qu’ils ont eu,  et lui demande pourquoi il s’y intéresse. Castiel lui déconseille de voir son frère, lui rappelant leur précédente rencontre. Dean, agacé par les paroles de l’ange, insiste en disant que ce n’est l’affaire que de peu de temps. Castiel, catégorique, refuse. Le chasseur est surpris, et commence à se demander s’il ne serait pas enfermé. Il insiste à nouveau pour rejoindre Sam, et après un échange tendu avec l’ange, se dirige vers la porte. Mais celle-ci disparaît, au même titre que Castiel : Dean est piégé.

 

Sam, en voiture avec Ruby, constate que Dean lui a laissé un message, et hésite à l’écouter. Ruby se moque de lui et pendant ce temps, l’infirmière hurle et tambourine contre la porte du coffre. Sam est exaspéré par ses cris, Ruby répond alors qu’elle peut la faire taire. Le chasseur est choqué, mais sa complice lui rappelle à nouveau qu’il tue des gens en se servant du couteau, qu’elle sait que ce qu’il vit est difficile, mais qu’ils arrivent bientôt au bout du voyage, et qu’il doit rester fort. Sam trouve ses manières barbares, étant donné qu’il s’apprête à tuer une femme de sang froid, et à boire son sang, ce à quoi la jeune femme lui répond qu’il va sauver le monde en s’exécutant. Sam semble de plus en plus hésitant, et commence à se demander si Dean n’avait pas raison sur la nature de ses actions. Ruby, sentant Sam faiblir, paraît inquiète et insiste auprès de Sam pour mettre les choses au clair, mais ce dernier reste silencieux.

 

De son côté, Dean tente de sortir du salon en brisant un pan de mur qui se reforme instantanément. Zachariah, qui est apparut derrière lui, le traite de singe. Furieux, Dean exige qu’il le laisse partir, et quand l’ange lui parle hypocritement de sa sécurité, le jeune homme le traite de menteur et exige de voir son frère. Zachariah refuse, tandis que le chasseur, de plus en plus énervé, insulte l’ange et exige des réponses. Ce dernier, résigné, lui révèle qu’il ne tuera pas Lilith, et qu’elle brisera le dernier sceau. Dean, effaré, comprend que les anges n’ont jamais eu l’intention d’arrêter l’apocalypse, ce que Zachariah confirme. Il lui confie que la mascarade concernant la survie des sceaux était destiné à empêcher la rébellion des anges envoyés sur Terre, comme Castiel, si ces derniers avaient appris la vérité. Les sceaux n’auraient pu être brisé sans que le paradis ne souhaite que les choses aillent en ce sens. Dean, bouleversé,  a presque les larmes aux yeux et exige des explications sur ce qui les pousse à agir ainsi.  Zachariah lui explique que lorsque les anges gagneront la bataille de l’Apocalypse, la Terre deviendra un Paradis et sera comme purgé. Dean réalise que tous les tableaux autour de lui représente cette bataille et interroge alors l’ange sur le sort des Humains. Zachariah lui fait comprendre tous périront et que ce n’est pas le premier « nettoyage planétaire » auquels ils procèdent. Fou de rage, le chasseur envisage de frapper Zachariah qui le lui déconseille sous peine de représailles. Dean demande à l’ange ce qu’il va advenir de son frère, qui va tout faire pour tuer Lilith, ce à quoi Zachariah répond qu’il a un rôle à jouer. Le jeune homme s’inquiète sur le sort qu’il réserve à son frère, mais l’ange élude la question et lui avoue lui avoir confié les plans du Paradis car il demeure l’élu et que sa destiné est toujours d’éliminer Lucifer. Il lui promet bonheur et joie après sa victoire. Dépité, Dean demande quelle est la place de Dieu dans cette histoire, et son vis-à-vis lui répond qu’il est parti. Zachariah, enchanté par ses projets, disparaît en laissant un Dean complètement dévasté, devant un tableau représentant un ange tuant un démon.

 

Dans le couvent St Mary’s, un garde inspecte un couloir avec sa lampe torche, et est surpris par Lilith. Il lui dit qu’elle ne devrait pas se trouver dans ce couvent qui est une propriété privée. Faussement surprise, la jeune femme lui répond qu’elle vient assister à la messe, tout comme lui. Des hommes se jettent sur le garde et le tue sous yeux devenus entièrement blanc de Lilith.

 

Dans le salon des anges, Dean tente de joindre Sam sur son portable. Castiel se tient derrière lui, et l’informe qu’il n’y parviendra pas, se trouvant hors de sa couverture de réseau. Le chasseur s’inquiète du sort que les anges réservent à Sam, mais l’ange lui rétorque qu’il n’aura besoin de l’aide de personne pour agir, et refuse d’en dire plus. Dean ironise sur son comportement docile et lui demande les raisons de sa visite, ce à quoi Castiel répond qu’au vu de toutes les épreuves qu’ils ont traversés ensemble, il est désolé de la tournure des événements. Effaré, Dean le frappe, mais comme s’il avait été un bloc de métal, Castiel ne sent rien et le chasseur tente de cacher maladroitement que son poing le fait souffrir. Pour Dean, les paroles de Castiel ne suffisent pas. Lorsque l’ange tente de lui expliquer que les choses étaient écrites, en somme qu’ils ne peuvent lutter contre le destin, le jeune homme lui rétorque que ce discours n’est destiné qu’à les rendres obéissants. Il tente d’expliquer à l’ange que les seules choses qui aient du sens, c’est les valeurs telles que la famille ou l’humanité. A ces mots, Castiel réagit vivement en affirmant qu’il ne voit que douleur et souffrance dans l’humanité, qu’il a vue en Dean, et qu’il a décelé sa colère et sa culpabilité. Il lui promet que lorsque que les anges vaincront, le chasseur sera heureux, avec son frère. Castiel baisse les yeux, mais Dean accroche son regard, et lui dit avec colère et fermeté qu’il ne veut pas du bonheur ainsi, et qu’aussi mauvaises que les choses puissent paraître, il préfère vivre comme cela plutôt que d’être soumis. Ce que font les anges appartient au domaine du mal, et non au bien comme ils le prétendent. Déçu, Castiel lui tourne le dos mais Dean, déterminé à le convaincre, le force à le regarder. Il demande à l’ange si la dernière fois qu’il a été renvoyé au ciel et qu’il y a reçu une leçon, il tentait de prévenir Dean des projets du Paradis. Mal à l’aise, Castiel fuit le regard de son protégé qui le supplie de l’aider à prévenir Sam. L’ange lui dit que s’il agit, ils seront tués, mais Dean lui répond que cette cause en vaut la peine. Castiel secoue la tête en signe de refus. Dégoûté, Dean l’insulte et lui tourne le dos. L’ange tente de parler au jeune homme qui refuse de l’écouter. Honteux, il disparaît.

 

A deux kilomètres du couvent St Mary’s, Sam et Ruby sont arrêtés, et le jeune homme semble toujours hésitant. Il demande du temps à Ruby, qui le presse de se décider rapidement. Le chasseur écoute le message de Dean. Ce dernier, froid, le traite de suceur de sang, lui rappelle les paroles de son père avant de mourir à son sujet, et lui dit être fatigué d’essayer de le sauver alors qu’il n’est plus lui-même. Le message a visiblement était falsifié, et dans le dos de Sam, Ruby a un sourire satisfait. Résigné, Sam dit à Ruby de suivre le plan initial, et la jeune femme, soulagée, va tuer l’infirmière.

 

Dans le salon crée par les anges, Dean fait les cent pas. Au moment où il s’apprête à manger un hamburger, Castiel le surprend en le plaquant contre un mur, une main sur sa bouche en lui faisant signe de se taire. Il saisit un couteau, et Dean, semblant comprendre le message, hoche la tête en signe d’approbation. Il s’écarte lorsque l’ange le lâche, tandis que ce dernier s’entaille le bras et commence à dessiner un signe sur le mur. Zachariah apparaît derrière eux, furieux, et demande à Castiel ce qu’il fait, mais en plaquant sa main contre le signe, l’ange le fait disparaître dans un éclat de lumière. Dean est effaré par les agissements de Castiel qui lui donne son couteau, et lui dit qu’ils doivent trouver Sam au plus vite pour l’empêcher de tuer Lilith. Le chasseur proteste car le démon s’apprête à libérer Lucifer mais Castiel lui apprend que la jeune femme est elle-même le dernier sceau et que sa mort déclenchera l’apocalypse.

 

Chez lui, Chuck s’arrange une nuit avec des prostituées par téléphone. Lorsque son interlocutrice se montre sceptique sur ses moyens, il lui répond qu’il faut parfois vivre comme s’il n’y avait pas de lendemain. Castiel et Dean apparaissent derrière lui, et le prophète, surpris, raccroche précipitamment en disant qu’il n’avait pas « vu » leur arrivé.

 

Au couvent, un disciple de Lilith traverse un couloir peuplé par ses semblables, qui l’observent en silence, et rejoint le premier lieutenant de Lucifer dans une salle pour lui apporter une coupe remplit de sang. Lorsqu’elle voit son regard angoissé, la jeune femme tente de le rassurer en lui disant qu’ils vont sauver le monde. Elle pose la coupe sur l’autel et lorsqu’elle se retourne, les disciples se sont écroulés. Sam et Ruby arrivent au bout du couloir, et Lilith, le regard dur, ferme la porte avec son pouvoir.

 

Chez le prophète, Dean lit les notes de Chuck et apprend que Sam se trouve dans au couvent St Mary’s. Le prophète, légèrement angoissé, les informes qu’ils ne sont censés faire partie de cette intrigue, mais Castiel lui réplique qu’ils vont changer les choses. Une forte lumière blanche apparaît, la terre tremble et un bruit assourdissant se fait entendre : L’Archange arrive. Castiel dit à Dean qu’il retiendra les anges, lui dit d’arrêter Sam, et en posant sa main sur son front, le transporte dans le couvent. Surpris, Dean part à la recherche de son frère tandis que dans la maison du prophète, Castiel attend, résigné, l’arrivé de l’archange avec Chuck. Le prophète tente de réconforter l’ange en posant sa main sur son épaule, mais est rapidement dissuader par le regard glacial de Castiel.

 

Dans le couvent, Sam défonce la porte qui le séparait de Lilith, et à l’aide de son pouvoir, la pousse avec force contre une tombe où sa tête vient se heurter. En la maintenant immobile, Sam s’avance vers elle, triomphant, accompagné par Ruby. Dean arrive au même moment au bout du couloir, mais seule cette dernière l’aperçoit. Avec un sourire sarcastique, Ruby ferme la porte avec son pouvoir sans que même que Sam ne s’aperçoive de le présence de son frère.

Dans la salle, le cœur battant, Sam affirme à Lilith qu’il attend ce moment depuis longtemps. La jeune femme le provoque, en lui demandant de lui montrer ce qu’il vaut.

Sam commence à la tuer, mais s’interrompt lorsqu’il entend la voix de Dean qui tambourine contre la porte, l’appelant. Ruby lui hurle dessus, en exigeant qu’il achève le démon tandis que Lilith semble en proie à une crise de rire. Elle lui dit qu’il s’est transformé en monstre, inutilement puisqu’il ne la tue pas, et qu’elle trouve cela hilarant. Ces mots provoquent la colère de Sam : Ses yeux deviennent entièrement noirs comme du charbon, et finalement, il tue Lilith qui s’écroule sur le sol, raide morte.

Un phénomène étrange se produit, puisque le sang de la morte semble s’animer et s’écouler en formant un cercle. Sam est surpris, et interroge Ruby, qui, fascinée, lui répond qu’il a ouvert la porte et libéré Lucifer. Le chasseur commence à paniquer, en s’écriant qu’il a pourtant stopper Lilith. La jeune femme lui récite alors les écrits selon lesquels le premier démon sera le dernier sceau, laissant Sam bouleversé par ses révélations.

 

 Pendant que Dean tente toujours de défoncer la porte, Ruby, folle de joie, raconte à Sam combien sa tâche était difficile, puisque Lilith était la seule au courant de sa complicité. Hystérique, elle hurle qu’elle a toujours été la plus loyale. Elle dit comprendre la colère de Sam, mais qu’il est forcé d’admettre le génie de la jeune femme. Fou de rage, Sam l’insulte et tente d’utiliser son pouvoir sur elle, mais épuisé, il s’écroule. Calmement, Ruby l’informe qu’il a utilisé tout son pouvoir sur Lilith, et qu’il devrait cesser de se faire du mal. Le chasseur accuse la jeune femme de l’avoir empoisonné avec son sang, mais elle lui répond qu’elle n’a fait que lui donner le choix, et qu’il a emprunté la bonne voie sans son aide. Selon elle, il avait cela en lui depuis toujours. L’arrivé de Lucifer est un miracle, car tout ce que Lilith et Azazel ont entrepris était dans l’unique but de l’amener à libérer leur père. Elle lui confit qu’il était le seul capable de réussir, qu’il est l’élu et qu’il les a sauvés. Fanatique, Ruby lui dit de se réjouir car Lucifer arrive et qu’il le récompensera.

 

Dean parvient enfin à défoncer la porte, et furieux, se dirige d’un pas déterminé vers le démon, qui lui dit qu’il arrive trop tard. Mais le chasseur n’en a rien à faire : Aidé par Sam, qui retient la jeune femme surprise par la trahison de ce dernier, Dean tue Ruby. Sam, dévasté, dit à son frère qu’il est désolé. Une lumière surgit du cercle de sang. Les deux frères observent le phénomène, impuissants, et lorsque Dean tente de fuir, il ne peut emmener son frère figé par la terreur. Ils ne peuvent qu’observer Lucifer s’élever…

 

Ecrit par Indara01.

Résumé des épisodes précédents.

(Couvent Ste-Mary, Ilchester Maryland, 1972. Un prêtre est en train d'éteindre les cierges, lorsqu'un démon, AZAZEL surgit et le possède. Quelques instants plus tard, lors de la messe avec les soeurs du couvent.)

AZAZEL : Notre Père qui est, aux Cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton Règne vienne, bla bla bla.... Ne nous soumet pas à la tentation, mais délivre-nous... du Mal. (Il se tourne vers les soeurs.) Une belle source d'inspiration, n'est-ce pas mes soeurs ? Pourtant, il peut sembler quelques fois assez difficile, de connaître le Créateur. Il m'arrive parfois moi-même d'avoir la sensation, et je vais être très littéral, d'avoir erré pendant des années dans le désert de l'existence, à la recherche de notre Père. (Il verrouille la porte.) Quand je dis "notre Père", je devrais plutôt dire "mon Père", il est en prison. Votre Dieu l'a enfermé. J'avais quasiment perdu espoir, mais la foi déplace des montagnes, parce que j'ai enfin réussi à trouver là où il est enfermé, ou plutôt là où s'ouvre la porte de sa prison. C'est juste ici. Dans un putain de couvent. Bordel de Dieu ! C'est ironique non ?

NONNE : (un peu inquiète.) Euh, Mon Père ?

AZAZEL : Ferme ta gueule espèce de petite pute ! (Il sourit, et les larmes montent aux yeux de la nonne.) Mais en y réfléchissant, ça paraît assez logique ! Les gens ont tendance à oublier, qu'en fin de compte mon père, est un ange ! Enfin, était. Alors j'imagine, qu'un pauvre crétin a dû venir ici et sentir l'énergie céleste émanant de mon Papa, et se dire "je vais me faire fabriquer une usine à nonnes" ! (Les nonnes commencent à avoir peur.) Voilà. C'était une bonne idée. Mais pas le bon ange. (Rit. Ses yeux deviennent jaunes et il prend une mâchette.) Alors, si vous êtes du genre à prier mes demoiselles, ce serait une bonne idée de commencer.

(La caméra sort de la chapelle et on entend les nonnes hurler tandis qu'elles se font massacrer.)

 

GENERIQUE

 

(SAM, le regard perdu dans le vide, est rejoint à la voiture par RUBY.)

RUBY : Sam ? Est-ce que tu es prêt ?

SAM : Ouais ça va. Allons-y.

RUBY : Est-ce que ça va ?

SAM : Je viens de te dire que oui.

RUBY : Tu sais que le sentimentalisme, c'est pas mon truc. Mais je trouve que Dean a eu tort de te dire tout ça.

SAM : Nan, il a eu raison. Je peux pas lui en vouloir après ce que j'ai fais.

RUBY : T'inquiètes pas, quand tout sera fini vous vous réconcilierez comme vous le faites toujours.

SAM : Tu parles comme si j'allais m'en sortir.

RUBY : Arrête avec ça !

SAM : Je peux le sentir en moi, Ruby. J'ai changé. Pour de bon. Je peux plus faire machine arrière.

RUBY : Sam !

SAM : Ecoute. Je sais ce que j'ai à faire. Ca va aller, je pense seulement.... qu'il vaut mieux que Dean soit aussi loin de moi que possible. Enfin bref, ça n'a plus d'importance maintenant, finissons-en.

(Ils montent dans la voiture.)

 

(Chez BOBBY. DEAN est sonné après ce qu'il s'est passé avec SAM.)

BOBBY : Dean. Dean ! T'as écouté ce que je viens de dire ?

DEAN : Ouais, j'ai entendu. Je vais pas l'appeler.

BOBBY : M'oblige pas à te botter le cul petit.

DEAN : T'as peut-être pas remarqué, mais le monde se trouve au bord de l'Apocalypse, t'as pas l'impression qu'on a mieux à faire ?

BOBBY : Je sais bien que t'es en rogne, et j'ai pas la moindre intention de lui chercher des excuses, mais vous êtes-

DEAN : Frangins ? C'est bien ce que tu allais dire ?

BOBBY : C'est ton petit frère. Et il est en train de s'effondrer.

DEAN : Je te promet que j'ai tout fais pour l'aider. T'as vu le résultat ?

BOBBY : Alors essaie encore !

DEAN : C'est trop tard.

BOBBY : Il est jamais trop tard.

DEAN : Non, oublie ça. C'est fini. Il faut se rendre à l'évidence. Il n'a jamais voulu faire partie de cette famille. Il détestait notre façon de vivre. Il s'est enfui à Stanford dès qu'il en a eu l'occasion. J'ai un peu comme une sensation de déjà-vu. Je vais te dire un truc. J'en ai ma claque de lui courir après. Qu'il aille se faire voir. Il a qu'à faire ce qu'il veut.

BOBBY : Tu ne le penses pas.

DEAN : Si, c'est bien ce que je pense. Sam est parti. C'est terminé. J'en viens même à me demander s'il est toujours mon frère. Ou s'il l'a jamais été.

(BOBBY se tourne sur son bureau et sous la colère dégage toutes ses affaires à terre. Puis il s'avance vers DEAN)

BOBBY : Tu vois pas plus loin que le bout de ton nez, espèce d'imbécile ! Vas-y pleure, pleure tant que tu veux, tu sais je suis vraiment désolé que t'ais bobo à ton petit coeur, princesse ! Est-ce que par hasard tu crois que les gens de ta famille sont censés t'aider à te sentir bien, et à te préparer un bon petit goûter pour après l'école ?! Non ! Ils sont censés t'en faire baver ! C'est ça la famille !

DEAN : Je lui ai dis que s'il franchissait cette porte, c'était même pas la peine de revenir, et il est parti quand même ! Il a pris sa décision !

BOBBY : On jurerait entendre un sale gosse qui pleurniche ! (DEAN s'éloigne de lui et lui tourne le dos.) Nan, en fait on jurerait entendre ton père. Laisse-moi te dire une bonne chose. Ton père n'était qu'un lâche !

DEAN : (se retourne.) Mon père était beaucoup de choses, mais sûrement pas un lâche.

BOBBY : Il a choisi de repousser Sam, plutôt que d'essayer de le garder auprès de lui. J'appelle pas ça faire preuve de courage ! (Se radoucit.) Et toi, tu as été beaucoup plus courageux que ton père ne l'a jamais été. (DEAN soupire sarcastiquement.) Alors promet-moi un truc. Ne deviens pas comme lui.

(DEAN se tourne de nouveau vers la fenêtre, puis s'apprête à répliquer quand il se rend compte qu'il se trouve maintenant dans une pièce luxueuse aux murs blancs avec des dorures. CASTIEL le rejoint.)

CASTIEL : Bonjour Dean. C'est pour bientôt.

 

(A l'hopitâl. L'infirmière possédée sort un bébé d'une chambre.)

INF : Je vais t'emmener à la nurserie mon poussin, pour que papa et maman puissent se reposer ! (Aux parents.) C'est un bébé magnifique ! (En partant avec le bébé.) On aurait envie de le croquer ! Pétris la pâte, pétris la pâte boulanger. Cuis-moi un gâteau aussi vite que tu peux. Pétris-le. Roule-le. Marque-le d'un grand B, et met-le vite dans le four.

(Soudain, elle se trouve projetée contre le mur. SAM et RUBY arrivent.)

SAM : Je crois qu'il faut qu'on cause.

 

(Dans la pièce luxueuse. DEAN se retrouve seul. Il constate que sur la table se trouve ses bières préférées. CASTIEL revient accompagné de ZACHARIE.)

ZACHARIE : Bonjour Dean. Tu as l'air en forme.

DEAN : Vous êtes bien ici tout les deux. C'est la vie de palace de Zach et Cas' ? (Les anges ne comprennent pas.) Nan c'est une.... Arf, laisse tomber. Où je suis ? Qu'est-ce qu'il se passe ?

ZACHARIE : C'est le foyer des artistes. On approche de plus en plus du bouquet final. On veut te préserver avant que tu entres en scène. (En prenant un hamburger du plat.) Tu veux un hamburger ? Ce sont tes préférés. Ils viennent de cette petite boutique du Delaware, quand tu avais onze ans.

DEAN : J'ai pas faim.

ZACHARIE : Non ? Ca te plairait de voir Ginger de la deuxième saison de "L'île Aux Naufragés" ? Tu avais un faible pour elle non ?

DEAN : C'est tentant. Mais perturbant.

ZACHARIE : On ajoute Marianne si tu veux.

DEAN : Non ! Non. Te donnes pas autant de mal, je veux juste savoir quel est le plan.

ZACHARIE : Laisse-nous nous occuper de ça. On veut que tu sois concentré, et détendu.

DEAN : Bon. Je vais pas tarder à me barrer si tu continues, alors je te conseille de tout me dire.

ZACHARIE : Les sceaux ont été brisés. Tous sauf un.

DEAN : C'est impressionant comme score. Avec ça vous n'allez pas vous qualifier pour la Coupe du Monde.

ZACHARIE : Je m'étonne que tu te montres aussi moqueur, étant donné.... que tu as tout déclenché. Mais pour le dernier sceau.... ce sera différent.

DEAN : Ah ouais ? Pourquoi ?

ZACHARIE : C'est Lilith qui doit le détruire, il n'y a qu'elle qui peut le faire. Demain soir à minuit.

DEAN : Où ça ?

ZACHARIE : On se renseigne.

DEAN : Activez-vous alors.

ZACHARIE : Laisse-nous faire notre boulot et contente-toi de faire le tien.

DEAN : Ah oui ? Et qu'est-ce que je devrais faire déjà ? Vous pouvez me dire comment je vais arrêter Lilith ? Avec le couteau ?

ZACHARIE : Tu le sauras en temps voulu.

DEAN : Il faut qu'on agisse vite !

ZACHARIE : Ais confiance.

DEAN : En vous tu veux dire ?! Donne-moi une raison pour laquelle je devrais.

ZACHARIE : Parce que tu nous as juré obéissance. Alors obéis.

(DEAN jette un regard à CASTIEL qui baisse les yeux.)

 

(Dans une vieille maison, où RUBY et SAM ont élu domicile. L'infirmière démon est attachée.)

INF : Pas de piège à démon ?

SAM : J'en n'ai pas besoin.

INF : Qu'est-ce que tu es fort ! Ca te réussit de te doper dis donc, tu peux dire merci à mademoiselle on dirait !

SAM : Où se trouve Lilith ?

INF : Je n'ai pas peur de toi.

SAM : Et bien moi je crois que si, au contraire. Et t'as bien raison.

INF : Ecoute. Je vais gagner quoi si je parle ? Je sais que si je te dis tout tu vas me tuer. Et si je te dis rien tu vas me tuer quand même. Si j'arrive à m'échapper, Lilith va me faire frire les entrailles. Alors, qu'est-ce que je peux y gagner ?

SAM : Je crois que ce que tu devrais te demander, c'est ce qu'il va t'arriver avant que je te tue.

(A l'aide de ses pouvoirs, SAM torture le démon, qui hurle.)

 

(Dans la pièce luxueuse. DEAN a son téléphone à la main, hésitant à appeler SAM.)

DEAN : Oh et puis merde ! (Il finit par l'appeler quand même. Il tombe sur son répondeur.) Euh salut Sam, c'est moi. Heum, bon je vais pas tourner autour du pot. Je suis toujours en pétard. Et je crois que je te dois un bon bottage de cul. Mais.... j'aurais pas dû te dire ça. Je suis pas comme Papa. On est frangins, on fait partie d'une famille, et.... même si parfois on se prend la tête, on reste frères. Je voulais te demander pardon.

(Le bip retentit, l'obligeant à raccrocher.)

 

(Dans la maison. La torture continue.)

INF : (hurlant.) Arrêtez, arrêtez, pitié !

SAM : Tu vas me dire où elle est.

INF : D'accord, d'accord ! Mais tuez-moi après !

SAM : Ca roule. (Il s'arrête.)

INF : (suffoque.) Demain soir.... A minuit. Elle se trouvera dans un couvent. Ste-Mary, à Ilchester dans le Maryland.

SAM : Le couvent Ste-Mary ?

INF : Lilith. Elle va détruire le dernier sceau.

SAM : Quel est le dernier sceau ?

INF : J'en sais rien du tout ! (SAM recommence, elle hurle.) J'en sais rien ! J'en sais rien ! J'en sais rien, je vous le jure ! Pitié ! S'il vous plaît tuez-moi ! Pitié !

SAM : D'accord.

(Il s'apprête à le faire mais RUBY retient son geste.)

RUBY : Attend. Tu peux pas !

SAM : Pourquoi ?

RUBY : Parce que nous devons l'emmener avec nous, c'est l'attaque finale contre l'Etoile Noire, il te faut plus de jus que je n'en ai.

INF : Tu avais promis !

RUBY : Vraiment désolée chérie, tu vas jouer le rôle de la boîte d'épinards !

INF : Espèce de salope !

RUBY : C'est triste hein ? On peut plus faire confiance à personne !

(Le démon réfléchit à une solution pour s'en sortir.)

INF : Bon. Vous réussirez pas à me saigner aussi facilement.

RUBY : Ah oui, tu crois ?

INF : Vous oubliez un truc. Il n'y a pas que moi dans ce coup. D'ailleurs je crois que je vais aller faire une petite sieste dans le subconscient. Et laisser le volant à ma coéquipière.

SAM : Mais qu'est-ce que tu racontes ?

INF : Cindy McKellen, l'infirmière. C'est bon, à toi de jouer ! (CINDY reprend le contrôle de son corps.) Quoi ? Où est-ce que je suis ? Oh Seigneur, je peux plus bouger ! Qu'est-ce qu'il m'arrive ? (Elle voit SAM et RUBY.) Au secours ! Aidez-moi s'il vous plaît !

RUBY : Génial.

(Ecran noir.)

 

(Retour en 1972 dans le couvent Ste-Mary. AZAZEL a installé une des nonnes qu'il a massacré sur l'autel, dans le sens d'une croix à l'envers.)

AZAZEL : Ecoutez Père. C'est pas du tout dans mes habitudes de prier mais, j'ai fais le sacrifice, je vous ai offert un chapelet de nonnes. Alors.... est-ce que vous m'entendez ? Pouvez-vous murmurer à travers la porte ?

(Les flammes des bougies vacillent. AZAZEL sourit. Soudain, LUCIFER s'exprime à travers le cadavre de la nonne.)

LUCIFER : Je suis là mon fils.

AZAZEL : C'est si bon d'entendre votre voix Père. J'ai traversé les cinq continents à votre recherche, ça fait si longtemps. Les autres vous ont tous abandonné. Tous des infidèles et des lâches. Mais pas moi.

LUCIFER : Je t'en suis reconnaissant.

AZAZEL : Bon, alors.... Comment je peux vous libérer ?

LUCIFER : Lilith.

AZAZEL : Lilith ? Mais.... Enfin Père, elle, elle est.... elle est emprisonnée, au plus profond de la fosse ! Ce ne sera pas facile.

LUCIFER : Lilith. Elle seule peut détruire les sceaux.

AZAZEL : D'accord. Mais que dois-je faire ?

LUCIFER : Tu vas me trouver un enfant. Un enfant très différent des autres.

AZAZEL : Comment ça ? Quel enfant ?

 

(De nos jours. SAM fait des recherches sur le couvent Ste-Mary, et tombe sur le prêtre massacreur de nonnes.)

SAM : Dites-moi que c'est pas vrai.

RUBY : Quoi ?

SAM : Ecoute ça. Ste-Mary a été abandonné en 72 après que le prêtre de la paroisse y a éventré huit nonnes.

RUBY : Qu'est-ce qui est blanche, noire et couverte de sang ?

SAM : C'est pas drôle. (RUBY fait la moue.) Le prêtre a soutenu qu'il n'y était pour rien, qu'un démon l'avait poussé à tuer, et qu'il se souvenait bien du nom de celui-ci.

RUBY : C'est-à-dire ?

SAM : Azazel.

RUBY : Oh la vache ! Lilith, Azazel, toutes les grosses légumes vont y faire un tour, ce couvent doit avoir son importance.

SAM : C'est sûrement là que le dernier sceau sera détruit.

RUBY : Bon, si tu le dis ça me suffit. Y'a plus qu'à emballer l'infirmière et on y va.

SAM : Hey, attend un peu. Hum....

RUBY : Quoi ?

SAM : On pourrait peut-être trouver un autre démon ?

(Ils regardent l'infirmière inconsciente.)

RUBY : Sam, non ! Son petit numéro pour pas que tu la tues c'est du flan ! Ne crois pas ce qu'elle te raconte !

SAM : J'en suis pas aussi sûr que toi.

RUBY : Même si elle disait vrai, y'a toujours un démon qui fait la sieste à l'intérieur. Allez, remue-toi un peu, c'est pas la première fois que tu fais ça.

(SAM hésite, mais force finalement l'infirmière à le suivre, tandis qu'elle essaie de le convaincre.)

INF : Non ! Je vous en supplie ! Ecoutez-moi s'il vous plaît ! Je m'appelle Cindy McKellen, je suis infirmière au service des prématurés, l'hopitâl Einfield, j'ai un mari qui s'appelle Matthew, on est marié depuis six ans, il doit se faire du soucis pour moi, je ne sais même pas qui vous êtes, je ne sais rien sur vous, je ne dirai rien à personne, je vous en prie laissez-moi partir ! Non ! Non, non, non , non ! Non ! Pitié! Pitié !

(Elle continue de le supplier tandis qu'il l'enferme dans le coffre de la voiture à contre-coeur.)

 

(DEAN, qui s'ennuie, fait tomber volontairement une statuette d'ange, tandis que CASTIEL arrive à ce moment là.)

CASTIEL : Tu as demandé à me voir ?

DEAN : (gêné.) En fait, j'ai un truc à te demander.

CASTIEL : Tout ce que tu veux.

DEAN : Je voudrais que tu m'emmènes voir Sam.

CASTIEL : Pourquoi ?

DEAN : Je voudrais lui parler de quelque chose.

CASTIEL : Qu'est-ce que c'est ?

DEAN : Ce que j'ai pris au petit-dèj', pourquoi, ça t'intéresse ? Dépêche-toi un peu.

CASTIEL : Je doute que ce soit une bonne idée.

DEAN : Je ne crois pas t'avoir demandé ton avis.

CASTIEL : Tu as oublié ce qu'il s'est passé la dernière fois que vous vous êtes vu.

DEAN : Non. Je n'ai rien oublié. Je suis prêt à faire tout ce que vous voudrez, mais je dois m'occuper de ça d'abord. Cinq minutes, et ce sera réglé.

CASTIEL : Non.

DEAN : Je te demande pardon ? Tu veux dire que je suis enfermé ici ?

CASTIEL : Tu peux aller où tu veux.

DEAN : Super, je veux aller voir Sam.

CASTIEL : Où tu veux à part là.

DEAN : Je veux aller me balader.

CASTIEL : D'accord, je viens avec toi.

DEAN : Seul.

CASTIEL : Non.

DEAN : J'en ai assez de vos salades, je me barre.

(Il s'apprête à partir.)

CASTIEL : Tu comptes sortir par quelle porte ?

(DEAN se retourne vers l'ange. Puis il constate que la porte vient d'être remplacée par un mur. CASTIEL s'en va.)

DEAN : C'est pas vrai.

 

(Sur la route. L'infirmière hurle dans le coffre. SAM constate qu'il a un message de DEAN, mais n'ose pas l'écouter.)

RUBY : T'as l'air d'un ado attardé, écoute-le son message.

SAM : Occupe-toi de tes affaires. (L'infirmière hurle encore.) J'en ai assez, si seulement elle pouvait se taire.

RUBY : Ca doit pouvoir s'arranger. (SAM lui lance un regard de reproche.) J'y comprend rien ! Tout les démons que tu as tué, à ton avis, il est arrivé quoi à leur hôte ? Elle est où la différence ?

SAM : C'est censé me remonter le moral ?

RUBY : Je sais que tu as du mal à l'accepter Sam, mais c'est la dernière bataille ! C'est trop tard pour commencer à jouer les mijorés.

SAM : Bon, tu veux bien me lâcher deux secondes ?! Je vais devoir taillader une femme innocente et boire son sang, alors qu'elle me regarde faire !

RUBY : Ouais, et grâce à ça, tu vas pouvoir sauver le monde !

SAM : Ca j'en suis pas sûr. Je finis par me demander... si Dean n'avait pas raison.

RUBY : A propos de quoi ?

SAM : A propos de tout ça.

RUBY : (inquiète.) On va aller jusqu'au bout, hein Sam ? (SAM ne répond pas.) Sam !

 

(DEAN essaie de casser le mur, mais il se répare sous ses yeux. Il ne voit pas que ZACHARIE est là.)

DEAN : De mieux en mieux !

ZACHARIE : Arrête un peu de râcler ta timbale sur les barreaux de ta cage. Tu vaux mieux que ça.

DEAN : Laissez-moi sortir d'ici.

ZACHARIE : Je te l'ai déjà dis, c'est trop dangereux dehors, les démons sont partout.

DEAN : J'en prend plein la gueule depuis des années, et c'est maintenant que vous vous inquiétez pour moi ?! C'est des conneries. Je veux voir mon frère.

ZACHARIE : Ce serait... une mauvaise idée.

DEAN : Franchement, j'en ai assez de vos petites magouilles, et de votre tronche de cake ! Je veux savoir ce qu'il se passe ! Pourquoi je ne peux pas voir Sam ? Et comment je vais zigouiller Lilith ?

ZACHARIE : Tu ne vas pas. (DEAN le regarde d'un air interrogateur.) Zigouiller Lilith.

DEAN : Quoi ?

ZACHARIE : Lilith va détruire le dernier sceau. Ce n'est plus qu'une question d'heures. Je crains que les dés ne soient jetés.

DEAN : Mais Sam et moi on peut l'empêcher.... (Devant le regard fier de ZACH, il comprend.) Vous ne voulez pas l'en empêcher.

ZACHARIE : Non. On a jamais voulu. C'est la fin des temps, l'Apocalypse est à notre porte fiston. Ca va être un sacré spectacle.

DEAN : Pourquoi vous avez parlé de protéger les sceaux alors ?

ZACHARIE : C'était pour les trouffions qui sont sur Terre. S'ils avaient su toute la vérité, on aurait risqué de se retrouver avec une mutinerie. Si tu y réfléchis deux secondes, tu crois qu'on aurait laissé détruire soixante-cinq sceaux, si jamais nos patrons n'avaient pas été d'accord ?

DEAN : Pourquoi vous faites ça ?

ZACHARIE : Pourquoi pas ? L'Apocalypse ! C'est pas terrible comme nom, ça fait peur à tout le monde, alors qu'en fait, ce n'est qu'un bête combat de boxe ! A l'échelle planétaire, c'est vrai, mais j'avoue que notre cote est très bonne ! Quand nous aurons remporté la victoire, ce qui ne fait aucun doute, ce sera le Paradis sur Terre. Qu'il y a-t-il de mal à ça ?

DEAN : Je peux savoir ce qu'il va arriver aux humains, pendant votre petite gue-guerre ?

ZACHARIE : Et bien... On ne peut pas faire d'omelettes sans casser quelques oeufs. Ou dans ce cas, un sacré paquet d'oeufs, tu vois ce que je veux dire ? Enfin.... Ecoute. C'est comme ça. Ce n'est pas le tout premier lavement planètaire, que nous effectuons. (DEAN regarde une statuette.) Euh, non. Tu ne devrais pas essayer de me fracasser le crâne avec cette statuette. Ca risquerait de mal se finir pour toi.

DEAN : (essaie de se contrôler.) Et Sam vous en faites quoi ? Il ne se laissera pas faire, il va éliminer Lilith.

ZACHARIE : Sam... Il a un rôle à jouer lui aussi. Un rôle d'une grande importance. Il faudra sans doute, l'aiguiller dans la bonne direction, mais je pense qu'on peut compter sur lui.

DEAN : De quoi vous parlez ? Qu'est-ce que vous allez lui faire ?

ZACHARIE : Sam, Sam, Sam, Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu, oublie-le un peu, tu veux ? Tu as de plus gros soucis à l'heure qu'il est. Pourquoi je me confie à toi à ton avis ? Tu es toujours vital à notre entreprise, nous ne t'avons pas menti sur ton destin. Tout en... omettant quelques petits détails stratégiques, mais ça ne change rien du tout, c'est toi qui a été élu, c'est toi qui y mettra fin. Sauf que ça ne concerne ni Lilith, ni l'Apocalypse, c'est tout.

DEAN : Comment ça ?

ZACHARIE : Lucifer. (Il montre le tableau de l'archange Michael terrassant le démon.) C'est toi qui éliminera Lucifer. Tu es notre petit sauveur, mâchoire carrée et caractère de cochon ! Quand tout sera terminé, et que nous aurons gagné, tu auras droit aux récompenses ! Les plus incroyables. La paix. Le bonheur. Toutes les filles dont tu auras envie. (Il rit en lui donnant une tape sur l'épaule.) Tu peux me croire, un jour on reparlera de toute cette histoire en rigolant !

DEAN : Dites-moi un truc. Il est où Dieu dans tout ça ?

ZACHARIE : Dieu ? Dieu a abandonné le navire.

(Il disparait.)

(Ecran noir.)

 

(Couvent Ste-Mary. Un garde fait sa ronde quand LILITH apparaît.)

LILITH : Bonsoir !

GARDE : Euh, vous n'avez pas le droit d'être ici, c'est une propriété privée.

LILITH : Mais je viens pour la messe ! Vous restez avec nous ?

(Deux démons débarquent et tuent le garde, tandis que les yeux de LILITH deviennent blancs.)

 

(DEAN, de son côté, essaie d'appeler SAM, mais il n'y a que des grésillements sur la ligne. CASTIEL apparait.)

CASTIEL : Tu ne peux pas l'appeler. Ton téléphone ne capte pas de réseau.

DEAN : Qu'est-ce que vous allez lui faire ?

CASTIEL : Rien du tout. Il va le faire tout seul.

DEAN : Qu'est-ce que ça veut dire ? (CASTIEL ne dit rien.) Oh c'est vrai j'oubliais. Il faut suivre le discours officiel. Pourquoi t'es venu ici ?

CASTIEL : Nous avons traversé beaucoup d'épreuves tout les deux. Et je tenais à te dire que je suis navré que ça se finisse comme ça.

DEAN : Navré ? (Il donne un coup de poing à l'ange à son propre détriment.) C'est bientôt la fin des temps, tu devrais être un peu plus que navré !

CASTIEL : Tu devrais essayer de comprendre que tout ceci a été prévu de longue date, il s'agit de ton-

DEAN : De mon destin ?! Commence pas avec tes foutaises divines ! Le destin, ce que Dieu a prévu... Ce ne sont que des mensonges espèce de crétin ! C'est une façon pour tes patrons de s'assurer que ni moi, ni toi ne feront des conneries ! Tu sais ce qui est vrai ? Les êtres humains. La famille, c'est ça qui importe ! T'es prêt à les laisser tous mourir ?

CASTIEL : En quoi méritent-ils d'être sauvés ? Il n'y a rien d'autre que du malheur sur cette Terre ! Je peux lire en toi, je vois ta culpabilité, ta colère, tu es désorienté ! Au Paradis tout est pardonné. Tu seras enfin en paix. Et réconcilié avec Sam.

DEAN : Tu vas prendre ta paix. Et tu vas te la coller là où je pense. Car j'accepte la culpabilité, la souffrance, j'accepte aussi Sam tel qu'il est, pour moi ça vaut beaucoup mieux que d'être un automate au Paradis ! La situation est très simple ! Ce n'est plus le moment de jouer au bon petit soldat ! Il y a le Bien, et il y a le Mal, et tu le sais très bien ! Regarde-moi ! Tu le sais très bien ! Je sais que tu as voulu m'aider à un moment. Tu allais me prévenir de ce qu'il allait se produire juste avant qu'ils te tombent dessus, alors aide-moi ! Il est encore temps, ne fais pas l'imbécile !

CASTIEL : Tu voudrais que je fasse quoi exactement ?

DEAN : Emmène-moi voir Sam il n'est pas trop tard pour tout arrêter.

CASTIEL : Si je fais ça, ils vont nous pourchasser, et ils nous tueront tous !

DEAN : S'il y a une cause qui mérite de mourir pour elle, c'est celle-ci. (CASTIEL baisse la tête d'un air désolé.) Oh non, pauvre crétin, tu n'as vraiment rien dans le ventre. Pourquoi t'as si peur de mourir ? T'es déjà mort de toute façon, j'ai plus rien à te dire.

CASTIEL : Dean...

DEAN : J'ai plus rien à te dire.

(L'ange s'en va, laissant DEAN seul et dépité.)

 

(SAM et RUBY sont arrivés au couvent.)

RUBY : Sam, y'a pas de temps à perdre, on y va ou pas ?

SAM : Laisse-moi réfléchir une seconde.

RUBY : Sam !

SAM : Je te demande de me laisser réfléchir !

RUBY : Bon, ben fais vite.

(Après réflexion, SAM décide d'écouter le message de DEAN. Mais celui qu'il entend n'est pas le même que l'original.)

DEAN : Ecoute-moi bien espèce de suceur de sang. Papa m'a toujours dis que je devrais te sauver ou te tuer. Alors je tiens à te prévenir. J'en ai marre d'essayer de te sauver. Tu es un monstre Sam, une saloperie de vampire. Je ne te reconnais plus. Il est beaucoup trop tard pour revenir en arrière.

(RUBY a un sourire en coin devant la réaction de SAM.)

SAM : Fais-la sortir.

RUBY : Il était temps.

(Elle s'exécute. L'infirmière se met de nouveau à hurler.)

 

(Dans la pièce luxueuse. DEAN fait les 100 pas puis se laisse tenter par un hamburger. Soudain, CASTIEL le plaque contre le mur, lui fait signe de se taire et sort un couteau. DEAN comprend et l'ange le relâche puis se taillade le bras, et avec son sang trace un sceau enochien sur le mur, quand ZACHARIE débarque.)

ZACHARIE : Castiel ! Est-ce que tu veux bien m'expliquer ce que tu es en train de faire ?

(CASTIEL pose sa main sur le sceau et ZACH disparait.)

CASTIEL : Il ne sera pas parti longtemps. Il faut qu'on retrouve ton frère.

DEAN : Où est-il ?

CASTIEL : Je n'en sais rien. Mais je connais quelqu'un qui doit le savoir. (Il rend le couteau à DEAN.) Nous devons l'arrêter, et l'empêcher de tuer Lilith.

DEAN : Mais elle va détruire le dernier sceau !

CASTIEL : Lilith est le dernier sceau ! Si elle meurt, tout sera perdu !

(Ecran noir.)

 

(Chez CHUCK. Il est en train d'écrire "Lucifer Rising", et prépare donc le temps qu'il lui restera à vivre.)

CHUCK : (au téléphone.) Ah ouais ? Vraiment ? En même temps ? Vous êtes sûr hein ? Génial. Ca, ça a l'air pervers.

HOTESSE : Ah oui, ça peut le devenir.

CHUCK : Quels sont vos tarifs ?

HOTESSE : Vous pouvez avoir une fille. Pendant une heure. Pour mille dollars.

CHUCK : Bon, d'accord. Alors, je voudrais avoir vingt filles, jusqu'à demain matin.

HOTESSE : Je ne suis pas sûre que ce soit dans vos moyens.

CHUCK : Mademoiselle, il faut parfois vivre comme s'il n'y avait pas de lendemain. (Il se retourne et voit DEAN et CASTIEL.) Attendez, c'est pas censé se passer comme ça.

HOTESSE : Pardon ?

CHUCK : Non, non, attendez ! Y'a pas le moindre problème mais je, je dois vous rappeler. (Il raccroche.) Vous voulez quoi ?

 

(Dans le couvent. Un démon apporte une coupe pleine de sang à LILITH.)

LILITH : Ne sois pas effrayé ! Nous allons sauver le monde !

(Elle pose la coupe et les démons qui étaient dans le couloir disparaissent. SAM et RUBY arrivent. LILITH ferme la porte tandis qu'ils s'avancent.)

 

(Chez CHUCK. DEAN consulte le script du prophète.)

DEAN : Ste-Mary c'est quoi ? Un couvent ?

CHUCK : Oui, mais... Vous n'êtes pas censé y aller, vous ne faites pas partie de l'histoire.

CASTIEL : A vrai dire, on improvise au fur et à mesure.

(Tandis qu'il prononce ces mots, un sifflement se fait entendre, les murs tremblent, et une lumière aveuglante commence à envahir la pièce.)

CHUCK : Oh non... non pas encore....

CASTIEL : C'est l'archange ! Je vais les retenir ! Lui et tout ceux qui l'accompagnent, toi tu t'occupes de Sam !

(Il pose sa main sur le front de DEAN et l'envoie au couvent. Tandis qu'il attend l'arrivée de l'archange, CHUCK pose sa main sur son épaule en signe de soutien, mais en croisant le regard de l'ange, il la retire rapidement.)

 

(Au couvent. SAM envoie LILITH s'écraser contre l'autel, et la paralyse. Concentré sur son objectif, il ne voit pas DEAN arriver au bout du couloir. RUBY, en revanche, le remarque, et ferme la porte. SAM s'approche de LILITH, le regard plein de haine.)

SAM : Nous y voilà enfin. Ca fait longtemps que j'attend ce moment.

LILITH : Montre-moi ce que tu sais faire.

(Il commence à la tuer, en prenant son temps. Soudain, il s'arrête, attiré par les cris de son frère, derrière la porte.)

DEAN : Sam ! Sam, arrête ! (En cognant contre la porte.) Sam !

SAM : Dean ?

RUBY : (paniquée.) Tu la tiens, t'as réussi, c'est bon ! Allez, tue-là ! Qu'est-ce que tu attends ?!

DEAN : Sam !

RUBY : Sam ! Maintenant !

(SAM ne sait plus quoi faire, partagé entre l'insistance de RUBY et les cris de son frère. LILITH se met à rire.)

LILITH : Alors tu as accepté de devenir une bête de foire ? Un monstre ! Et maintenant tu refuses de mordre ? Pardonne-moi, mais je trouve ça absolument adorable !

(C'est finalement la haine qui l'emporte, et SAM finit son travail. Ses yeux deviennent noirs. LILITH agonise et finit par mourir.)

(Ecran noir.)

 

(Le sang de LILITH coule, formant un cercle.)

SAM : Qu'est-ce qu'il se passe ?

RUBY : Je n'en reviens pas !

SAM : Ruby ! Qu'est-ce qu'il se passe ?

RUBY : Tu as réussi ! J'ai cru que t'allais tout faire rater au dernier moment, mais tu l'as fais !

SAM : Quoi ? Quoi ? Qu'est-ce que j'ai fais ?

RUBY : Tu as ouvert la porte. Et maintenant il est enfin libre. Il va revenir sur Terre.

SAM : Non, non non... Non je... Lilith, je l'ai empêché de le faire, je l'ai tuée !

RUBY : Il a été écrit, que le premier démon ferait office de dernier sceau. (SAM se rend compte de son erreur) Et tu l'as tuée sans broncher. Devine qui va venir dîner ce soir ?

SAM : Oh mon Dieu !

RUBY : Raté, essaie encore. (DEAN essaie tant bien que mal d'ouvrir la porte à coup de chandelier, tandis que le cercle se forme de plus en plus.) Tu ne te rends pas compte, de tout ce que j'ai dû endurer ! J'avais une horde de démons à mes trousses, personne ne savait ! J'étais la meilleure de toute cette bande d'incapable ! La plus loyale de tous ! Alastair ignorait tout ce que je faisais, seule Lilith le savait ! Je sais bien que tu dois être en colère en ce moment, mais si tu y penses deux secondes, toi même tu dois bien avouer que je suis la meilleure ! J'ai berné tout le monde !

SAM : Espèce de traîtresse ! Tu m'as menti ! Tu m'as menti ! (Il essaie de la tuer grâce à ses pouvoirs, mais tout ce qu'il provoque c'est un courant d'air. Il tombe, épuisé.) Te fatigues pas Sammy, ça sert à rien. Tu as tout épuisé en tuant la patronne.

SAM : Le sang... Tu m'as empoisonné !

RUBY : Non. Non, ça ne venait pas du sang, ça venait de toi ! Et des choix que tu as fais. Je t'ai présenté les chemins qui t'étaient offerts, et toi tu as choisi d'emprunter le bon à chaque fois ! Tu n'avais pas besoin de la plume pour voler, tu en as toujours été capable Dumbo. (Elle s'accroupit auprès de lui.) Ca doit être dur de t'en rendre compte. Mais, c'est un miracle. Nous l'attendions depuis longtemps. Tout ce qui est arrivé, tout ce qu'Azazel et Lilith ont fait afin que tu te trouves ici, ce soir.... Ca n'aurait servi à rien si tu n'avais pas fait le bon choix.

SAM : Pourquoi ? Pourquoi... pourquoi moi ?

RUBY : Parce que... Parce que ça ne pouvait être que toi Sammy. Ca ne pouvait être personne d'autre que toi. Tu nous a sauvé ! Tu lui as permis de se libérer, et il t'en sera reconnaissant, il te récompensera pour ça, il t'offrira des choses que tu peux à peine imaginer ! (DEAN finit finalement par forcer la porte, et s'avance vers RUBY, déterminé, avec le couteau.) Tu arrives trop tard !

DEAN : Toi ta gueule !

(Il se précipite sur elle tandis que SAM la maintient, et la poignarde. Les boys se regardent.)

SAM : Je te demande pardon.

(Soudain le sol s'ouvre au milieu du cercle, et une lumière aveuglante en sort.)

DEAN : Amène-toi !

SAM : Dean. Il arrive, ça y est.

(La lumière noie tout l'écran. Lucifer vient d'être libéré.)

 

GENERIQUE.

FIN DE L'EPISODE.

 

Ecrit par deanlove35.

THE ROAD SO FAR

[‘Carry on my wayward son’ playing in the background]

-

Dean: Who are you?

Castiel: Castiel. I'm an angel of the Lord.

-

Sam: I've got demon blood in me, Dean! I'm a whole new level of freak!

-

Anna: Lilith is trying to break the sixty six seals, to free Lucifer from Hell.

-

Dean: And why would an angel rescue me from Hell?

Castiel: Because we have work for you.

-

Ruby: She's no nurse. She's Lilith's personal chef.

-

Chuck: Sucking blood? You've gotta know that's wrong.

Sam: I wish to God I could stop.

-

Castiel: Do you give yourself over wholly to the service of God and His angels?

Dean: Yes, I swear.

-

Dean: You're an angel, aren't you?

Zachariah: I'm Zachariah.

-

Castiel (about Chuck): This man is a prophet of the Lord.

-

Sam: I'm not drinking the demon blood for kicks!

-

Dean (about Ruby): She's poison, Sam! Look what she did to you!

-

Dean (to Sam): You walk out that door, don't you ever come back!

- [End of ‘The Road so Far’ sequence] –

St. Mary's Convent
Ilchester, Maryland
1972

A priest is extinguishing candles in the sanctuary, when black smoke rushes toward him and pours into his mouth, possessing him. The priest screams.

LATER

The priest is standing at the altar. Eight nuns are sitting on the benches behind him.

Possessed Father: Our Father, who art in... heaven. Hallowed be thy name. Thy kingdom come, blah, blah, blah. Lead us not into temptation, but deliver us… from evil. (he turns and walks down the aisle) Truer words never spoken, sisters. But sometimes it seems as if it's difficult to know the Creator. Sometimes I feel, in a very literal sense, that I have been wandering the desert for years. Looking for our Father. (he has reached the door and locks it, then turns back.) Well, not our Father, my Father, see, he's in jail. Your dad put him there. I almost gave up hope. But, ye of little faith, because I finally found him – or at least, you know, a spot where his cage door opens. It's right here. In a damn convent, for God's sake. Life is funny.

One of the nurses: Uh, Father?

Possessed Father: Shut your friggin' pie hole, you little slut! Then again, I suppose it makes sense. Folks forget my Daddy is an angel, after all. Or was. I mean, I suppose some dumb bastard stood here, felt a jolt of his holy juice and thought, ‘I'm gonna build me a nun factory.’ You know? It's the right idea. Wrong angel. (he blinks and his eyes turn yellow. He draws a large knife.) So, uh, if any of you guys are the praying type, now would be a good time to start.

We hear the nuns scream behind the door, while the camera focuses on the statue of an angel in the corridor.

SUPERNATURAL

A brooding Sam is standing against an orange car, in front of a country house, Ruby behind him.

Ruby: Sam? Your head in the game here?

Sam: I'm good. Let's go.

Ruby: You okay?

Sam: Just said I was.

Ruby: Look, I know hand-holding isn't really my thing... but still, Dean was wrong, saying what he said to you.

Sam: No, he was right to say it. I mean, I don't blame him after what I did.

Ruby: Well, after we're done you guys will patch things up. I mean, you always do.

Sam: You're talking like I've got an 'after'.

Ruby: Don't say that.

Sam: I can feel it inside me, Ruby. I've changed... for good. And there's no going back now.

Ruby: Sam–

Sam: Look, I know what I gotta do. It's okay, I'm just saying, Dean's better off as far away from me as possible. Anyways. Doesn't matter, let's just get this done with.

He gets into the passenger side of the car.



A brooding Dean is standing inside Bobby’s house, staring out the window.

Bobby: Dean? Dean! You listen to a word I said?

Dean: Yeah, I heard you. I'm not calling him.

Bobby: Don't make me get my gun, boy.

Dean (turning to face him): We are damn near kickoff for Armageddon, don't you think we got bigger fish at the moment?

Bobby: I know you're pissed. And I'm not making apologies for what he's done, but he's your–

Dean: Blood? He's my blood, is that what you were gonna say?

Bobby: He's your brother. And he's drowning.

Dean: Bobby, I tried to help him, I did. Look what happened.

Bobby: So try again.

Dean: No it's too late.

Bobby: There's no such thing.

Dean: No, damnit! No. I gotta face the facts. Sam never wanted part of this family. He hated this life growing up. Ran away to Stanford the first chance he got. Now it's like deja vu all over again. (He sits on the couch) Well, I am sick and tired of chasing him. Screw him, he can do what he wants.

Bobby: You don't mean that.

Dean: Yes I do, Bobby. Sam's gone. He's gone. I'm not even sure if he's still my brother anymore. If he ever was.

Bobby turns and leans on his desk, angry. After a moment he tosses the books and papers sitting on his desk to the ground. He advances on Dean, who stands.

Bobby: You stupid, stupid son of a bitch! Well, boo hoo, I am so sorry your feelings are hurt, princess! Are you under the impression that family's supposed to make you feel good? Make you an apple pie, maybe? They're supposed to make you miserable! That's why they're family!

Dean: I told him, "you walk out that door, don't come back" and he walked out anyway! That was his choice!

Bobby: You sound like a whiny brat. Dean sighs and steps away from Bobby. Bobby: No, you sound like your dad. Well, let me tell you something. Your dad was a coward.

Dean: My dad was a lot of things, Bobby, but a coward?

Bobby: He'd rather push Sam away than reach out to him. Well that don't strike me as brave. You… are a better man than your daddy ever was. So you do both of us a favor. Don't be him.

Dean turns back, once again staring out the window. As he turns back around, he looks around in confusion and takes a few steps forward. He is now in a large, lavishly appointed room. The walls are painted white with gold trim and accents, and a marble table stands in the center. Castiel is there.

Castiel: Hello, Dean. It's almost time.



In the hospital from the previous episode, the possessed brunette nurse is wheeling an infant out of a patient's room.

Possessed nurse: We're gonna take you to the nursery, sugar! Let mommy and daddy get some sleep. (to the baby’s parents) He's a beautiful child. Absolutely scrumptious. The possessed nurse starts to sing to the baby. Possessed nurse: Patty-cake, patty-cake, baker's man (she pushes the bassinet through a door and into an abandoned corridor.) Bake me a cake as fast as you can. Pat it and roll it and mark it with a "b" and put it in the oven–

She is suddenly dragged backwards by an unseen force and hurled against the far wall. Sam and Ruby enter.

Sam: So. We need to talk. –

In the angelic greenroom, Dean is looking around the room. He turns back to the table and finds that it now holds a silver bowl packed with ice and full of beer bottles, and a large platter of hamburgers. Dean takes one of the beer bottles as Zachariah and Castiel appear behind him.

Zachariah: Hello, Dean. You're looking fit.

Dean: Well, how 'bout this? The suite life of Zach and Cas! … It's a... never mind. So, what is this? Where the hell am I?

Zachariah: Call it a Green room. We're closing in on the grand finale, here. We want to keep you safe before showtime. (he takes one of the burgers) Try a burger. They're your favorite. From that seaside shack in Delaware. You were 11, I think.

Dean: I'm not hungry.

Zachariah: No? How about Ginger from season 2 of "Gilligan's Island"? You do have a thing for her, don't you?

Dean: Tempting. Weird.

Zachariah: We'll throw in Mary Ann for free.

Dean: No, no. Let's... bail on the holodeck, okay? I want to know what the game plan is.

Zachariah: Let us worry about that. We want you focused, relaxed.

Dean: Well, I'm about to be pissed and leaving, so start talking, Chuckles.

Zachariah (sighs): All the seals have fallen. Except one.

Dean: That's an impressive score. That's... that's right up there with the Washington Generals.

Zachariah: You think sarcasm's appropriate, do you? Considering... you started all this? But the final seal... it'll be different.

Dean: Why?

Zachariah: Lilith has to break it. She's the only one who can. Tomorrow night – midnight.

Dean: Where?

Zachariah: We're working on it.

Dean: Well, work harder.

Zachariah: We'll do our job. You just make sure you do yours.

Dean: Yeah, and what is that, exactly? If I'm supposed to be the one that stops her, how? With the knife?

Zachariah: All in good time.

Dean: Isn't now a good time?

Zachariah: Have faith.

Dean: What, in you? Give me one good reason why I should.

Zachariah: Because you swore your obedience. So obey.

Dean looks past him at Castiel, who looks down guiltily.



A fireplace is lit with a fire. The possessed nurse is pinned on a table, struggling against a force holding her down. Sam stands above her, Ruby by is side.

Possessed nurse: What, no devil's trap?

Sam: I don't need one.

Possessed nurse:  Look at you! All 'roided up. It's like A-Rod and Madonna over here.

Sam: Where's Lilith?

Possessed nurse: I'm not scared of you.

Sam: Yeah, you are, actually. And with good reason.

Possessed nurse: Look. What's my upside? Okay, I tell you, you kill me. I don't tell you, you still kill me. I get away somehow, Lilith will definitely kill me. So where's my carrot?

Sam: I think what you should be worrying about, is what happens before you die.

Sam reaches out a hand and she begins to scream and writhe in agony.



In the green room, Dean is pacing, his phone in hand.

Dean: Ah, screw it. He opens the phone and dials.

Sam’s recorded voice: It's Sam. Leave me a message.

Dean: Hey, it's me. Uh... (he clears his throat) Look, I'll just get right to it. I'm still pissed... and I owe you a serious beatdown. But... I shouldn't have said what I said. You know, I'm not Dad. We're brothers, you know, we're family. And, uh... no matter how bad it gets, that doesn't change. Sammy, I'm sorry. The beep signaling the end of the message cuts him off. He hangs up.



Sam is still torturing the demon possessing the nurse as she screams in agony. Possessed nurse: Stop! Stop! Please!

Sam: You'll tell me where she is?

Possessed nurse: Fine. Fine, just – let me die.

Sam:  Deal. He drops his hand, stopping the torture. The demon pants.

Possessed nurse: Tomorrow night, midnight. She's gonna be at a convent. St. Mary's, Ilchester, Maryland.

Sam: A convent?

Possessed nurse: Lilith. She's gonna break the final seal.

Sam: What is the final seal?

Possessed nurse: I don't know. Sam resumes with the torture. She starts screaming and sobbing at once. Possessed nurse: I don't know! I don't know! I don't know! I swear! Please! I'm begging you. Kill me, please! Sam: Fine.

The demon is still crying. Sam goes to kill her, but Ruby grabs his arm.

Ruby: Wait. You can't.

Sam: Why not?

Ruby: Because we've got to take her with us. It's the final run on the Death Star, and you need more juice than I got.

Possessed nurse: You promised.

Ruby: Sorry, sister. You're a walking, talking can of whup-ass.

Possessed nurse: You bitch!

Ruby: I know. Just can't trust anyone these days. As she breathes heavily, the possessed nurse starts to smirk.

Possessed nurse: Well, least you won't be able to crack me open that easy.

Ruby: That so?

Possessed nurse: Don't forget. It's not just me you're bleeding. In fact, I think I'm gonna take a little siesta in the subconscious. Hand over the wheel for a little bit.

Sam: What are you talking about?

Possessed nurse: Cindy McClellan, R.N. Come on down!

She seemingly blacks out. Sam and Ruby look at each other. Then the host, Cindy, wakes up. Cindy: What... Where am I? Oh, my god, I can't move. What's going on? Help! Help me, please.

Ruby: Great. – St. Mary’s Convent
Ilchester, Maryland
1972

In the convent, the bloody bodies of the nuns Azazel killed are sprawled around. Joining his hands, Azazel kneels before the altar, on which one of the nuns is splayed out on her back, her head hanging.

Azazel: Father, look. I'm not exactly the praying type, but still... I made the sacrifice, I got you a bagful of nuns. So, uh... can you hear me? Can you whisper through the door?

The candles’ flames flicker, and Azazel smiles. The nun on the altar wakes up with a gasp. Her fingers move spasmodically. Lucifer is speaking through her, her/his voice distended, echoing. Lucifer: I'm here, my son.

Azazel: It's so good to hear your voice, Padre. I have been searching for you for so long, you have no idea. The others have lost faith. Dickless heathens. But not me.

Lucifer: You've done well.

Azazel: So, uh... how do I bust you out?

Lucifer: Lilith.

Azazel: Lilith? Father, she's... trapped neck-deep in the pit. It won't be easy.

Lucifer: Lilith. Lilith can break the seals.

Azazel: Yeah, okay. But what do I do?

Lucifer: You must find me a child. A very special child.

Azazel: (his eyes turn yellow) What do you mean? What child?

– Present day. Sam is doing research on his laptop.

Sam: You got to be kidding me. Ruby is in the back of the room, rearranging knives.

Ruby: What?

Sam: Get this. St. Mary's – abandoned in '72 after a priest disemboweled eight nuns.

Ruby: (smirking) What's black and white and red all over?

Sam: 'S not funny. The priest said it wasn't his fault. He said a demon made him do it. And that he even remembered the demon's name.

Ruby: Yeah?

Sam: Azazel.

Ruby: Wow. So, Lilith, yellow-eyes – all the A-listers are paying visits. Certainly gives the joint credibility.

Sam: As a place where the final seal goes down.

Ruby: Well, it's good enough for me. Let's pack up Nurse Betty and hit the road. She walks over to the table where the possessed nurse still is.

Sam: Hey, maybe, um... look.

Ruby: What?

Sam: Maybe we can find another demon.

Ruby: Sam, no. That blubbery "don't hurt me" crap, it's just an act. She's playing you.

Sam: I'm not so sure.

Ruby: Even if she's not, there's still a hell-bitch snoozing in there. I mean, come on. It's not like you haven't done this before, right?



Sam manhandles Cindy down the steps and out to the car. She's pleading with him.

Cindy: No, please don’t. Just listen to me, okay? My name is Cindy McClellan. I'm a nurse in the NICU over at Enfield Memorial. I have a husband named Matthew, okay? We've been married six years. He's got to be worried sick about me. And I don't even know who you are, and I'm not gonna tell anybody anything. Please let me go! Sam opens the trunk. She starts to scream and struggle. Cindy: No! Please, no! Please – He shoves her in the trunk and shuts it. Cindy is still screaming, her voice muffled. Cindy: Help!



In the green room, Dean is pacing. He tips deliberately one of the numerous figurines to the ground where it shatters just as Castiel appears behind him. Dean smirks, not noticing Cas.

Castiel: You asked to see me?

Dean turns around, looking guilty. He clears his throat. Dean: Yeah, listen, I, uh, I need something.

Castiel: Anything you wish.

Dean: I need you to take me to see Sam.

Castiel: Why?

Dean: There's something I got to talk to him about.

Castiel: What's that?

Dean: The B.M. I took this morning. What's it to you? Just make it snappy.

Castiel: I don't think that's wise.

Dean: Well, I didn't ask you for your opinion.

Castiel: Have you forgotten what happened the last time you met?

Dean: No. That's the whole point. Listen, I'm gonna do whatever you mooks want, okay? I just need to tie up this one thing. Five minutes – that's all I need.

Castiel: No.

Dean: What do you mean no? Are you saying that I'm trapped here?

Castiel: You can go wherever you want.

Dean: Super. I want to go see Sam.

Castiel: Except there.

Dean: I want to take a walk.

Castiel: Fine. I'll go with you.

Dean: Alone.

Castiel: No.

Dean: You know what? Screw this noise. I'm out of here.

He heads for the door.

Castiel: Through what door?

Dean turns to face him, frowning. When he turns back, the door has disappeared. He turns back to face Cas, but sees that he has also disappeared.

Dean: Damn it.



On a road. Ruby is driving, with Sam in the passenger seat. He is staring at his cell phone, which displays "1 New Message". Cindy is thumping and screaming in the trunk.

Ruby: What are you, a 12-year-old girl? Just play it already.

Sam: Mind your own business. (talking about Cindy) God, I wish she would just shut up.

Ruby: Well, that can be arranged. Sam glares at her. Ruby: I don't get it. All the demons you cut with the knife – what do you think happens to the host? How is this any different?

Sam: Is that supposed to make me feel better?

Ruby: I know that you're having a tough time here, Sam, but we're in the final lap here. Now is not the time to grow a persqueeter.

Sam: Would you drop the friggin' attitude? I'm about to bleed and drink an innocent woman while she watches.

Ruby: And save the world as a result.

Sam: I don't know, I just... I'm starting to think... maybe Dean was right.

Ruby: About what?

Sam: About everything.

Ruby: We're gonna see this through, right, Sam? Sam doesn’t answer her. Cindy is still screaming. Ruby: Sam?



In the green room, Dean is attempting to break through a wall with a pedestal. He has almost smashed through, when the wall suddenly repairs itself. He drops the pedestal.

Dean: Son of a bitch. Zachariah appears behind him.

Zachariah: Quit hurling feces like a howler monkey, would you? It's unbecoming. Dean walks toward him.

Dean: Let me out of here.

Zachariah: Like I told you: too dangerous out there, demons on the prowl.

Dean: I've been getting my ass kicked all year. Now you're sweating my safety? You're lying. I want to see my brother.

Zachariah: That'sss ... ill-advised.

Dean: You know I am so sick of your crap riddles and your smug, fat face. What the hell is going on, huh? Why can't I see Sam? And how am I gonna ice Lilith?

Zachariah: (sighing) You're not. … Going to ice Lilith.

Dean: What?

Zachariah: Lilith's going to break the final seal. Fait accompli at this point. Train's left the station.

Dean: But me and Sam, we can stop... They gaze at each other, and Dean realizes Zachariah’s innuendo, stricken. Dean: You don't want to stop it, do you?

Zachariah: Nope. Never did. The end is nigh. The apocalypse is coming, kiddo, to a theater near you.

Dean: What was all that crap about saving seals?

Zachariah: Our grunts on the ground, we couldn't just tell them the whole truth, we'd have a full-scale rebellion on our hands. I mean, think about it. Would we really let 65 seals get broken unless senior management wanted it that way?

Dean: But why?

Zachariah: Why not? The apocalypse. Poor name, bad marketing – puts people off. When all it is… is Ali/Foreman. On a... slightly larger scale. And we like our chances. When our side wins – and we will – it's paradise on earth. Now, what's not to like about that? Looking around the room, Dean notices that the tableaus on the wall portray violent scenes.

Dean: What happens to all the people during your little pissing contest?

Zachariah: Well... you can't make an omelet without cracking a few eggs. In this case... truckloads of eggs, but you get the picture. Look. It happens. This isn't the first planetary enema we've delivered. Dean glances at a sculpture nearby. Zachariah: Uh, no, Dean. Probably shouldn't try to bash my skull in with that thing. Wouldn't end up too pleasant for you.

Dean: What about Sam? He won't go quietly, he'll stop Lilith.

Zachariah: (sighing) Sam... has a part to play. A very important part. He may need a little nudging in the right direction, but I'll make sure he plays it.

Dean: What does that mean? What are you gonna do to him?

Zachariah: Sam, Sam, Sam. Marcia, Marcia, Marcia. Forget about him, would you? You have larger concerns. Why do you think I'm confiding in you? You're still vital, Dean. We weren't lying about your destiny. Just... omitted a few pertinent details. But nothing's changed. You are chosen. You will stop it. Just... not Lilith or the apocalypse, that's all.

Dean: Which means? Zachariah gestures to the painting in front of them. (Saint Michel terrassant le Dragon by Josse Lieferinxe)

Zachariah: Lucifer. You're going to stop Lucifer. You're our own little Russell Crowe, complete with surly attitude. And when it's over... and when you've won... your rewards will be... unimaginable. Peace, happiness... Two virgins and seventy sluts He pats Dean on the shoulder and chuckles before walking away. Zachariah: Trust me. One day, we'll look back on this and laugh.

Dean: Tell me something. Where's God in all this?

Zachariah: God? God has left the building. He disappears, leaving alone a lost-looking Dean.



In the St. Mary's Convent, a night guard is patrolling the deserted corridors, flashlight in hand.

Lilith, grown-up and wearing a white dress, materializes behind him. She smiles.

Lilith: Howdy!

Guard: Lady, this is private property, you're not supposed to be here.

Lilith: But I'm here for mass. And so are you.

The guard is grabbed from behind and he screams, while Lilith’s eyes turn white.



In the green room, Dean is attempting to call Sam again. He dials the phone, but hears only static. Castiel appears behind him.

Castiel: You can't reach him, Dean. You're outside your coverage zone.

Dean: What are you gonna do to Sam?

Castiel: Nothing. He's gonna do it to himself.

Dean: What's that supposed to mean?

Cas looks down, not answering.

Dean: Oh, right, right. Got to toe the company line. Why are you here, Cas?

Castiel: We've been through much together, you and I. And I just wanted to say, I'm sorry it ended like this.

Dean: "Sorry"?

Dean snorts and punches Cas across the jaw, making a cash-register-like sound. Cas stays impassible while Dean turns his back on him and huffs, having obviously hurt his hand.

Dean: It's Armageddon Cas, you need a bigger word than "sorry."

Castiel: Try to understand – this is long foretold. This is your–

Dean: Destiny? Don't give me that holy crap. Destiny, God's plan... It's all a bunch of lies, you poor, stupid son of a bitch! It's just a way for your bosses to keep me and keep you in line! You know what's real? People, families – that's real. And you're gonna watch them all burn?

Castiel: What is so worth saving? I see nothing but pain here. I see inside you. I see your guilt, your anger, confusion. In paradise, all is forgiven. You'll be at peace. Even with Sam.

Cas looks down again. Dean catches his gaze, silently making Cas look back at him.

Dean: You can take your peace... and shove it up your lily-white ass. 'Cause I'll take the pain and the guilt. I'll even take Sam as is. It's a lot better than being some
Stepford bitch in paradise. This is simple, Cas!

Cas turns his back on Dean.

Dean: No more crap about being a good soldier. There is a right and there is a wrong here, and you know it.

Dean grabs Cas’ shoulder, shoving him around and making him face Dean again.

Dean: Look at me! You know it! You were gonna help me once, weren't you? You were gonna warn me about all this, before they dragged you back to bible camp. Help me. Now. Please.

Castiel: What would you have me do?

Dean: Get me to Sam, we can stop this before it's too late!

Castiel: I do that, we will all be hunted. We'll all be killed.

Dean: If there is anything worth dying for... this is it.

Cas shakes his head and looks away once more.

Dean: You spineless... soulless son of a bitch. What do you care about dying? You're already dead. We're done.

Castiel: Dean…

Dean: We're done.



On the road, Sam is standing before a sign that reads “St. Mary’s convent - 2 miles.” He sighs. Ruby is behind him, leaning on the car’s hood, fidgeting her knife.

Ruby: Sam, it's time. Are we doing this or not?

Sam: Give me a minute to think.

Ruby: Sam–

Sam: Give me a damn minute, Ruby!

Ruby: Better think fast.

Sam furtively pulls his cell phone from his pocket and presses a button. He brings the phone to his ear.

Woman’s voice: First unheard message.

Dean’s voice: Listen to me, you bloodsucking freak. Dad always said I'd either have to save you or kill you. Well, I'm giving you fair warning. I'm done trying to save you. You're a monster, Sam. A vampire. You're not you anymore. And there's no going back.

Close to tears, Sam sighs and closes his eyes. He lowers the phone and shuts it off. Behind his back, Ruby smirks. After a long pause, Sam glances at her.

Sam: Do it.

Ruby: Thank god.

She goes to open the trunk.

Cindy: No!



Still in the green room, Dean is pacing restlessly. He pauses in front of the platter of hamburgers and after a moment, he takes one. Castiel suddenly appears behind him and grabs him by the shoulder, as Dean drops the hamburger. Cas shoves Dean against the wall, presses a hand over his mouth and draws the knife.

Dean looks at the knife and stare at Cas. He then nods slightly and Cas lets him go. Stepping back, Cas slits his forearm with the knife. As Dean watches him, he collects the blood with his other hand, and smears it on the wall to draw the Angel banishing sigil.

Zachariah appears.

Zachariah: Castiel! Would you mind explaining just what the hell you're doing?

Castiel slams his hand in the center of the sigil. In a violent flash of white light, Zachariah vanishes.

Castiel: He won't be gone long. We have to find Sam now.

Dean: Where is he?

Castiel: I don't know. But I know who does.

Cas gives the demon-killing knife to Dean.

Castiel: We have to stop him, Dean, from killing Lilith.

Dean: But Lilith's gonna break the final seal.

Castiel: Lilith is the final seal. She dies, the end begins.



In his house, Chuck is pacing, on the phone with what appears to be an escort service. He has already written “Lucifer Rising.”

Chuck: Oh, yeah, really, at the same time? Really? Wow. That sounds...moist.

The woman on the phone chuckles.

Woman: (in a sensual voice) Well it can be…

Chuck: Uh, what are your rates?

Woman: We can get you one girl, one hour… $1,000.

Chuck: Okay. Then, I'll take 20 girls for the whole night.

Woman: I'm not sure you can afford that.

Chuck: Lady, sometimes you got to live like there's no tomorrow.

Chuck turns around, and sees that Cas and Dean has appeared.

Chuck: (looking at Cas and Dean) Wait. Th-th-this isn't supposed to happen.

Woman: Sir?

Chuck: (into the phone) No, lady, this is definitely supposed to happen, but I just got to call you back. (he hangs up) I...



In the Convent, a demon, holding a cup full of blood, approaches Lilith. He hands the cup to her, his hands shaking and nervous looking.
She smiles at him.

Lilith: Don't be afraid. We're going to save the world.

He nods once and walks away. Lilith turns back to the altar. There is a sudden deep rumbling noise. When she turns back, all of the minions that had been lining the hallway have collapsed to the ground. Around the corner, Sam appears, followed by Ruby. He decidedly strides forward. Lilith raises a hand and the door between her and Sam slams shut.



In Chuck’s house. Dean is holding some pages from “Lucifer Rising.”

Dean: St. Mary's? What is it, a convent?

Chuck: Yeah, but you guys aren't supposed to be there. You're not in this story.

Castiel: Yeah, well... We're making it up as we go.

A bright white light suddenly appears by the window, accompanied by a deafening sound. The house begins to tremble.

Chuck: What? Aw man, not again!

Castiel: It's the Archangel! I'll hold him off! I'll hold them all off! Just stop Sam!

Castiel presses his hand on Dean’s forehead, transporting him to the convent. In Chuck’s house, Cas and Chuck stand side by side, waiting for the archangel. Chuck puts a hand on Cas’ shoulder, but Cas glares at him and Chuck drops his hand.



In the Convent, Sam kicks the door separating him from Lilith open. He extends a hand, throwing Lilith against the altar. She collapses to the ground. Sam enters, followed by Ruby. He faces Lilith, mentally pinning her to the altar. Dean reaches the far end of the corridor, but Ruby turns back and sees him. They stare at each other, and with a smirk, Ruby slams the door shut between them and Dean.

Sam takes a step forward. His heartbeat is loud and gradually quickening.

Sam: I've been waiting for this... for a very long time.

Lilith: Then give me your best shot.

They glare at one another. Ruby is still smirking.

Sam extends his hand again, and Lilith is pinned back. A bright light appears from her chest and she gasps, throwing her head back.

Sam then hears Dean’s voice, calling his name. He lowers his hand and turns toward the close door, as Dean keeps calling him, pounding on the door.

The sound of the heartbeat takes over almost all other sound. Dean’s voice and pounding are distant and faint.

Sam: Dean?

Ruby screams at Sam, but her voice is as faint as Dean’s.

Ruby: What are you waiting for?! Now!

Sam alternately looks between the closed door and Ruby, confused.

Ruby is still yelling at him.

Dean is still calling him from the other side of the door.

As Sam’s heartbeat is almost drowning out almost every sound, he hears Lilith’s clear laugh from behind him.

Lilith: You turned yourself into a freak. A monster. And now you're not gonna bite? I'm sorry, but that is honestly adorable.

Sam’s heartbeat quickens. He raises his hand again and his eyes turn black. A light glows from within Lilith, shaping her ribs, and she pants convulsively.

She finally goes limp, and Sam’s eyes turn back to normal as he lowers his hand, breathing heavily.

The sound of his heartbeat slows.

Blood is seeping from under Lilith’s body. Sam and Ruby look at the scene, both seemingly confused.

Sam: What the hell?

The blood is moving freely on the ground, starting to form a circle.

Ruby: I can’t believe it…

Sam: Ruby, what’s going on?

Ruby: You did it. I mean, it was a little… touch-and-go there for a while, but...you did it.

Sam: What? What – what did I do?

Ruby: You opened the door. And now he's free at last. He's free at last!

Sam: No, no, no. No, he – Lilith – I stopped her. I killed her!

Ruby: And it is written that the first demon shall be the last seal. And you bust her open. Now guess who's coming to dinner.

Sam puts his hands on his head in striking realization, and steps back.

Sam: Oh, my god.

Ruby: Guess again.

The blood on the floor has now completed a circle.

Dean grunts and hammers against the door, still trying to get in.

Ruby: You don't even know how hard this was! All the demons out for my head, no one knew. I was the best of those sons of bitches! The most loyal! Not even Alastair knew! Only Lilith! Yeah, I'm sure you're a little angry right now, but, I mean, come on, Sam! Even you have to admit – I'm – I'm awesome!

Sam: You bitch. You lying bitch!

He thrusts his hands at her, trying to kill her with his mind, but he only collapses, panting.

Ruby: Don't hurt yourself, Sammy, it's useless. You shot your payload on the boss.

Sam: The blood... You poisoned me!

Ruby: No. It wasn't the blood. It was you... and your choices. I just gave you the options, and you chose the right path every time. You didn't need the feather to fly, you had it in you the whole time, Dumbo.

She kneels in front of him, gripping him.

Ruby: I know it's hard to see it now... but this is a miracle. So long coming. Everything Azazel did, and Lilith did. Just to get you here. And you were the only one who could do it.

Sam: Why? Why me?

Ruby: Because... Because it had to be you, Sammy. It always had to be you. You saved us. You set him free. And he's gonna be grateful. He's gonna repay you in ways that you can't even imagine.

Dean finally breaks in. Ruby turns back to glare at him and stands as Dean strides toward her, drawing the knife. She smirks.

Ruby: You're too late.

Dean: I don't care.

Sam stands and grabs her arms, holding her in place. Dean stabs her, looking straight in her eyes. She lights from the inside, then crumples to the floor, dead.

The brothers look at each other.

Sam: I'm sorry.

The blood pouring out of Lilith has finished its pattern on the floor and pours into a single central point. A brilliant white light shoots straight up out of the point and the convent begins to tremble.

Dean and Sam grab each other, staring at the light.

Dean: Sammy, let's go.

Sam: Dean...

Dean glances at him, before turning back to the growing light.

Sam: He's coming.

The screen goes totally white, and we fade to black.

 

Ecrit par Onnen.

Kikavu ?

Au total, 117 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

CassieAuro 
01.06.2018 vers 13h

deanlilith 
12.05.2018 vers 07h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

On recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute !! | Plus d'infos

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo de la quinzaine
Aujourd'hui à 21:56

Le Roadhouse 28
Hier à 17:06

Staff
05.01.2019

Meg Masters
Hier à 23:17

Katie Cassidy
Hier à 23:14

Partie Personnages
Hier à 21:43

Jessica Moore
Hier à 21:19

DJ Qualls
Hier à 21:09

Felicia Day
Hier à 21:05

Kevin McNally
Hier à 21:00

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne Série club

14.11 : Damaged Goods (inédit)
Vendredi 25 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
Des épisodes 14.12 Prophet and Loss et 14.13 Lebanon (le 300e épisode) ainsi que la promo du...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Qu'avez-vous pensez de l'épisode de reprise, le 14.10 "Nihilism" ? Venez voter puis n'hésitez pas à...

Ce soir c'est le retour de Supernatural

Ce soir c'est le retour de Supernatural
Et pour vous permettre d'attendre voici la nouvelle promo de l'épisode 14x10 "Nihilism" dans notre...

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW
S'il y a des semaines où c'est très très calme, ce n'est pas le cas actuellement, après l'interview,...

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Qu'avez-vous pensé de l'épisode de reprise "Nihilism" ? N'hésitez pas à venir commenter dans le topic S14

Total : 8 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 23:00

Skins : nouveau sondage (Nicholas Hoult) et nouveau duel Dowton abbey vs The Tudors !!

quimper, Aujourd'hui à 00:51

Nouveau sondage sur Engrenages. Pas besoin de connaitre la série pour pouvoir voter.

Sas1608, Aujourd'hui à 15:09

Concours sur le quartier de Grey's Anatomy. A vous de créer un médecin qui va intégrer le Grey-Sloan ! On compte sur votre présence !!!

sauveur, Aujourd'hui à 21:32

La photo du mois du quartier Dallas attend toujours vos votes. Venez voter

juju93, Aujourd'hui à 22:19

"Souvenir du P-L-anet" : mur d'images du quartierThe L Word. Venez poster votre image préférée du générique.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site