VOTE | 644 fans

#418 : Le Prophète


Réalisé par: Mike Rohl
Ecrit par: Julie Siege

 

Sam et Dean sont choqués de découvrir qu'une bande-dessinée est intitulée 'Supernatural' et relate leurs vies de chasseurs. Ils traquent son auteur Carver Edlund (Rob Benedict) qui explique qu'il a des visions des deux frères et les expriment dans cette B.D. Carver révèle que Lilith arrive et qu'elle a un plan pour Sam.

>>Photos promo<<

Popularité


4.71 - 7 votes

Titre VO
The Monster at the End of this Book

Titre VF
Le Prophète

Première diffusion
02.04.2009

Première diffusion en France
03.09.2011

Vidéos

Promo 1

Promo 1

  

Promo #2

Promo #2

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

L'épisode démarre dans l'appartement d'un homme endormi sur son canapé. Il semble agité et rêve des frères Winchester.

Sam et Dean entrent dans un magasin de BD et se font passer pour des agents du FBI. Ils demandent au vendeur s'il n'aurait pas vu des choses bizarres se passer dans l'immeuble. Le vendeur croit que c'est une plaisanterie et pense que Sam et Dean sont des fans d'une série de bouquins intitulés 'Supernatural'. Les frères Winchester sont d'autant plus surpris quand le vendeur leurs révèle que les héros se nomment Sam et Dean.

Le vendeur leur montre le premier de la série, il s'agit de la légende de la Dame Blanche. Sam et Dean sont totalement surpris et demandent une copie de tous les livres.

******SUPERNATURAL*****

Les frères Winchester sont dans leur chambre d'hôtel. Dean, allongé sur le lit, dévore les livres de la saga 'Supernatural' qui retrace trait pour trait la vie des deux chasseurs ce qui rend dingue Dean. Il se demande tout comme Sam assis à la table pianotant sur son pc, comment ce Carvin Eldmund a pu savoir tout ça. Sam fait des recherches sur les livres qui sont au nombre de douze et le dernier s'intitule 'No rest for the wicked' quand Dean va en enfer.

Sam et Dean veulent retrouver ce Carvin Eldmund mais il n'y a aucune trace de lui. Ils décident de se rendre dans sa maison d'édition. Il rencontre son éditeur, une femme plutôt excentrique qui est une vraie fan des livres. Ils veulent savoir où se trouve ce fameux Carvin mais l'éditrice est réticente. Ils affirment que ce sont de vrais fans et pour en être sur, elle leur pose des questions, ce qui n'est pas compliqué pour les deux chasseurs puisqu'il s'agit de leur vie. Pour vraiment la convaincre, ils montrent leurs fameux tatouages sur la poitrine, ce qui rend l'éditrice surexcitée qui leur montre le sien sur un endroit plutôt intime. Elle finit par leur donner la vraie identité de l'écrivain ainsi que son adresse. L'écrivain se nomme Chuck Shurley .

On retrouve Chuck Shurley chez lui en peignoir dans une maison délabrée. Il s'assoie à son bureau et prend les feuilles fraîchement imprimées et se met à lire un nouveau passage sur Sam et Dean. Ce passage correspond exactement à ce que Sam et Dean sont en train de faire : ils arrivent chez ce fameux Chuck Shurley et Dean se met à sonner. Chuck jette ses feuilles sur son bureau et entend la sonnette retentir. Il va ouvrir. Les frères Winchester se présentent en disant qu'ils sont les Sam et Dean sur lesquels il écrit. Chuck pense à une plaisanterie, il ferme la porte. Dean, qui perd patience, sonne à nouveau. Chuck rouvre la porte et pense qu'ils sont justes des fans. Dean, qui en a assez, entre de force dans la maison de Chuck qui prend peur. Dean lui dit qu'il leur a pris leur vie et veut savoir comment il fait pour savoir tout ça. Chuck n'en crois pas un mot. Il leur dit que Sam et Dean sont des personnages qu'il a inventés. Pour le convaincre, les Winchester lui montrent le coffre de l'Impala avec tout le matériel. Chuck n'est toujours pas convaincu et pense que les frères sont vraiment de grands fans. Sam lui demande s'il est au courant pour Lilith, les anges et les sceaux. Chuck est surpris et leur demande comme ils savent ça. Dean lui demande plutôt comment lui sait tout ça sur eux. Il leur dit qu'il l'a inventé et qu'il continue à écrire même s'il n'édite plus. Quand Dean dit son nom de famille, Chuck est abasourdi car il n'a jamais révélé le nom de famille de ses personnages.

Les trois hommes sont dans la maison de Chuck à se demander comment cela est possible. Chuck pense qu'il est un Dieu et que c'est lui qui a créé Sam et Dean en chair et en os.  Dean lui dit qu'il ne les a pas créés.  Sam pense qu'il est médium mais Chuck n'est pas convaincu. Puis Dean lui demande s'il écrit quelque chose en ce moment. En effet Chuck écrit encore.

A la laverie, Sam met son linge dans la machine pendant que Dean lit les dernières pages de Chuck qui racontent exactement ce qu'ils sont en train de faire.

De retour chez Chuck qui est plongé dans un sommeil tourmenté. Il se met à rêver de nouveau des frères et voit une scène de Sam avec Lilith dans une chambre d'hôtel. Il se laisserait charmer par cette dernière. Chuck se réveille en sursaut terrifié.

Sam et Dean sont de retour chez Chuck qui leur dit qu'il a écrit à nouveau. Il s'agit de Lilith qui est de retour et qui viendrait pour Sam le soir même, Sam succomberait aux charmes de Lilith dans une chambre d'hôtel. Sam est un peu méfiant et n'y crois pas tandis que Dean pense le contraire. Dean prend les écrits du dernier chapitre que Chuck a écrit.

Dans l'Impala, Sam lit la suite et pense que ce qu'il y a d'écrit est totalement improbable ce qui ne convint pas Dean qui conduit pour sortir de la ville et aller le plus loin possible. Malheureusement, la route est barrée. Le policier leur dit que le pont est cassé et que c'est la seule route pour quitter la ville. Sam et Dean n'ont pas d'autres choix que de retourner en ville. Les frères se retrouvent dans un snack bar pour déjeuner et Dean décide de faire le contraire de ce que Chuck a écrit, qu'ils ont une longueur d'avance par rapport à Lilith car ils savent ce qui va se passer et peuvent faire en sorte de déjouer ses plans. Mais Sam pense le contraire, que justement il devrait faire en sorte de la piéger à son propre jeu. Dean pense qu'ils ne sont pas prêts à affronter Lilith. Sam reproche à Dean de vouloir se cacher plutôt que de se battre.

Les frères se rendent dans un motel et font bien le contraire de ce qui est écrit. Pendant que Dean va garer sa voiture plus loin, Sam reste à l'intérieur. Dean gare sa voiture et rejoint le motel à pied mais en se retournant, il voit que des jeunes tentent de forcer l'Impala. Il va pour les en empêcher mais se fait renverser par une voiture.

Au motel, Sam a appelé Chuck qui est venu tout de suite. Il veut savoir ce que Chuck sait exactement sur lui, surtout à propos de Ruby et lui. Chuck sait que Sam boit du sang mais ne l'a jamais écrit car il sait que c'est mal. Sam en a conscience mais il avoue que le sang le rend plus fort et si ça peut aider à arrêter l'apocalypse alors pourquoi pas. Chuck lui dit que c'est le boulot de Dean de sauver le monde. Sam lui dit que Dean n'est plus le même depuis son retour de l'enfer, il est affaibli et n'a plus la même force qu'avant. Il lui dit qu'il doit bien ça à son frère qui a toujours pris soin de lui.

De retour au parking, Dean est un peu sonné mais n'a rien de grave. Il retrouve la fenêtre arrière de l'Impala brisée et repart en colère chez Chuck car ce qu'il a écrit c'est vraiment passé.

Chuck rentre chez lui et Dean l'attend ce qui ne surprend pas Chuck qu'il l'avait écrit. Dean est exaspéré et n'en peut plus de l'écrivain qui écrit sa vie. Dean veut savoir comment il sait tout ça et Chuck lui répond qu'il ne sait pas. C'en est trop pour Dean qui plaque Chuck contre le mur et c'est là que Castiel apparaît et lui dit de le laisser car Chuck est un prophète du Seigneur.

Castiel explique à Dean qu'un jour ces livres seront reconnus comme l'évangile Winchester. Dean est abasourdi et n'en revient pas que Chuck soit un prophète. Il demande à Castiel comment faire pour déjouer les plans de Lilith. Castiel lui répond que ce que le prophète a écrit ne peut pas être défait.

Dean retourne au motel et voit un signe qu'il avait lu dans le chapitre que Chuck avait écrit. Il s'empresse de retrouver Sam dans la chambre pour partir mais Sam n'a pas l'attention de partir. Au contraire, il veut rester et attendre Lilith si elle doit vraiment venir ce qui n'est pas du goût de Dean. Il lui dit que Chuck est un prophète et que ce qu'il a vu va réellement se produire. Dean lui dit qu'ils doivent partir tout de suite mais Sam refuse et veux se battre. Les deux frères ont alors une dispute. Dean avoue à Sam qu'il a peur qu'il bascule du mauvais côté car il a su comment il avait tué Alastair, qu'il utilise toujours son pouvoir et qu'il est plus fort mais il ne sait pas comment. Sam ne dit rien et Dean prend son sac et demande à Sam s'il vient ou pas. Sam répond que non. Dean se dirige vers la porte puis s'arrête un moment et pose violemment son sac avant de sortir en claquant la porte.  

Dehors, Dean est devant le distributeur de boissons puis désespéré, il se met à appeler de l'aide. Castiel apparaît.  Dean lui demande de sortir Sam de là mais Castiel ne peut pas car c'est une prophétie, il n'a pas le pouvoir de faire quelques chose mais explique à Dean que tout prophète est protégé et si Chuck se retrouve dans la même pièce que Lilith alors un archange apparaîtra pour éliminer la menace. Dean remercie Castiel.

Dean va chercher Chuck chez lui pour le ramener au motel. Pendant ce temps, au motel, on frappe à la porte. Sam ouvre mais personne. Il referme la porte et Lilith apparaît derrière lui. Elle possède le corps d'une femme maintenant. Elle lui demande où se trouve le couteau et Sam lui répond sur la table de nuit. Lilith n'est pas dupe et remarque le piège à démon sous le tapis. Il essaie de la projeter à l'aide de ses pouvoirs mais n'y arrive pas. Lilith admet qu'il est fort. Mais elle non plus ne peut pas le blesser car il est immunisé contre ses pouvoirs.

Lilith est en fait là pour lui proposer un marché : elle arrête de briser les sceaux pour libérer Lucifer mais à une condition. Sam lui demande pourquoi elle ferait ça. Lilith lui répond qu'elle ne survivra pas à cette guerre. Elle se propose de se retirer à la condition que Sam et Dean se sacrifient.  Sam refuse bien évidemment. Lilith lui dit qu'il est assez arrogant pour faire passer sa vie avant celle de plusieurs milliards de personnes, que c'est son sang de démon, tout comme le sien à elle, qui coule dans ses veines. Lilith lui dit qu'ils sont pareils mais Sam lui dit que non. Il accepte le pacte mais Lilith lui dit qu'il lui faut plus qu'un simple baisé pour sceller le pacte. Sam rejoint Lilith assis sur le lit, ils s'allongent et Sam prend soudain le couteau mais Lilith ne se laisse pas faire. A ce moment, Dean et Chuck débarquent dans la chambre. Ce dernier annonce qu'il est prophète. Lilith se relève du lit. Les murs commencent à trembler, de la lumière apparaît et Lilith s'en va du corps de la femme.  Les tremblements se mettent à cesser.

Sam et Dean sont de nouveaux sur la route et Sam explique à Dean ce que lui a dit Lilith. Il lui dit qu'il sait qu'elle a peur de quelque chose et qu'elle ne survivra pas à l'apocalypse, Sam, confiant dit à Dean qu'il  s'en assurera.

Retour chez Chuck qui dort sur son canapé. Il rêve de nouveau et se réveille complètement terrifié. Soudain, un homme qui est là lui demande s'il l'a vu. Chuck lui demande qui il est. Il s'agit de Zachariah.  Il lui repose la question et Chuck lui demande si c'est vrai si tout ça va réellement arriver. Zachariah lui demande s'il a déjà eu tort. Chuck se lève pour aller prévenir Sam et Dean mais Zachariah lui dit qu'il ne doit pas le faire et que s'il essaie, il l'en empêcherait. Chuck désespéré par tout ça lui dit qu'il va se suicider, Zachariah lui dit qu'il le ramènera à la vie. Chuck n'a aucune issue et demande ce qu'il est censé faire. Zachariah lui répond ce qu'il a toujours fait, écrire.

 

Écrit par Luinel.

CHEZ CHUCK la nuit –

CHUCK est allongé sur son canapé avec un tas de papiers sur sa poitrine. La table du salon est envahie de nourriture et de boissons. Il est plongé dans un rêve intense: On peut voir des flashs rapides de son rêve avec Sam et Dean, de l'Impala, et de Chuck.



CHEZ UN VENDEUR DE COMIC BOOK –

En journée un homme prend une revue sur l'étagère et à l'arrière-plan on peut voir Dean et Sam passer la porte d'entrée du magasin. Ils sont en costume noir du FBI. L'homme derrière le comptoir les regarde sortir leurs badges
HOMME : Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?
DEAN: Nous renseigner, Agents DeYoung et Shaw. On a quelques questions à vous poser.
SAM: Avez-vous remarqué des phénomènes étranges dans l'immeuble récemment ?
HOMME : Dans quel genre ?
DEAN : Certains des autres locataires ont parlé de lumières vacillantes.
HOMME : Non, je crois pas, pourquoi ?
SAM : Des bruits alors ? Des bruissements dans les murs ? Un peu comme des rats ?
HOMME (sceptique) : Donc le FBI vous a envoyé ici pour enquêter sur un problème de rats ?
SAM: Et des points froids ? Avez-vous ressenti des baisses brutales de température ?
HOMME (souriant) : Je le savais ! Vous êtes en train de faire un G.N pas vrai ?
DEAN: Je vous demande pardon ?
HOMME: Vous êtes des fans.
SAM: Des fans de quoi ?
DEAN: C'est quoi un G.N ?
HOMME : Vous le savez aussi bien que moi (malgré leurs airs ahuris) un jeu de rôle grandeur nature. Et vous avez sorti toute la panoplie.
DEAN: Désolé, mais je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler.
HOMME : Vous posez des questions comme si l'immeuble était hanté, comme ces deux gars dans les bouquins. Comment ça s'appelle déjà ? Euh... "Supernatural" Deux gars qui prennent des noms de musiciens comme fausse identité et qui chassent les fantômes, les démons, les vampires. C'est quoi leur nom ? Euh... Steve et Durk? Euh, Sal et Dane ?
SAM: Sam et Dean ?
HOMME : Ouais, c'est çà !
DEAN: Vous dites que c'est un livre ?
HOMME : Plusieurs. Il y en a toute une série, mais ça c'est jamais très bien vendu à vrai dire. Y'a des amateurs, mais ça reste confidentiel. Venez j'en est peut-être quelques-uns (SAM et DEAN suivent). Et voilà, je crois que c'est le premier de la série (tendant le livre à DEAN).
DEAN: (lisant la couverture du livre) : "Supernatural" de Carver Edlund (il retourne le livre et lit la jaquette) "Aux abords d'une route californienne déserte, une mystérieuse Dame Blanche mène les hommes vers un funeste destin.
SAM: (arrachant le livre des mains de DEAN) Donne moi çà (à l'homme) On va vous prendre tous les exemplaires que vous avez.
(Là on voit toutes les couvertures des épisodes de SAM, DEAN et les autres personnages en finissant par :

SUPERNATURAL By Carver Edlund
 
A L'INTERIEUR D'UNE CHAMBRE DE MOTEL – On traverse visuellement la chambre vers un lit, un tas de livres sont ouverts et on voit DEAN allongé en train de lire le livre intitulé "Route 666" : C'est complètement dingue ce truc. Comment ce type peut savoir tout çà ?
SAM assis près de la fenêtre, en train de consulter son ordinateur.
SAM : Je sais pas.
DEAN: Tout est écrit dans les moindres détails là dedans, il y a le camion raciste, le moment où je couche avec Cassie, il me décrit même quand je suis tout nu ! (Il se lève et va jusqu'à SAM) Pourquoi on en a jamais entendu parler ?
SAM: Ces bouquins ne sont pas très connus. Ils ne se sont pratiquement pas vendus. Hum, le premier date de 2005, l'éditeur en a publié une douzaine avant de déposer le bilan et à la fin du dernier livre intitulé "les chiens de l'enfer" (il tourne l'ordinateur face à DEAN, avec le site de l'éditeur et toute la liste des épisodes) tu te retrouves en enfer.
DEAN: J'vais devoir me répéter, c'est complètement dingue (en regardant le site) Oh regarde un peu ça, on a des fans ! Pas beaucoup, mais quand même ! T'as vu ça ?
SAM: Ouais.
DEAN: Ils se plaignent un peu beaucoup pour des fans. Écoutes ça – Simpatico écrit : "L'histoire des démons est tout à fait banale et bourrée de clichés pas de quoi s'en relever la nuit." Vas te faire voir ma grande, c'est de notre vie que tu causes.
SAM: Tu devrais continuer à lire. T'as pas tout vu.
DEAN : Il y a des fans de Sam et des fans de Dean et... C'est quoi les fans "slash" ?
SAM: Celles qui aiment... Sam-Slash-Dean. Sam et Dean.
DEAN: Genre... Tous les deux ?
SAM : Ouais.
DEAN: Elles savent qu'on est frangins, non ??
SAM : Ça n'a pas l'air de les embêter.
 DEAN: Oh mais tu plaisantes ? C'est vraiment tordu. (Il ferme l'ordinateur portable de dégoût) Bon, il faut qu'on trouve Carver Edlund.
SAM: Ça risque de pas être facile.
DEAN: Pourquoi ?
SAM: Il n'a pas d'existence fiscale et aucune adresse connue, on dirait bien qu'il s'agit d'un pseudonyme.
DEAN: Quelqu'un doit bien savoir qui il est.


CHEZ L'EDITEUR – Le jour -

SAM et DEAN rencontrent l'éditeur des livres “Supernatural” : une jeune et séduisante jeune femme avec un long gilet. Elle est souriante, mais est un peu nerveuse également, et sceptique envers les intentions de SAM et DEAN.
SAM: Alors c'est vous qui avez publié la série des "Supernatural"
EDITEUR: Oui, oui, c'est triste, une si belle série. Elle n'a jamais reçu la reconnaissance qu'elle méritait. Tout ce que les gens veulent lire c'est des conneries à l'eau de rose... Genre la Clinique des cœurs brisés (soupirs) Pfffff.
DEAN: C'est vrai çà,
SAM : On espère que notre article permettra de donner un coup de projecteur sur cette série, peut être trop méconnue.
EDITEUR: Oui, peut être qu'un petit peu de bonne presse nous permettrait de recommencer à publier.
DEAN: Oh non, non, non holala non. J'veux dire pourquoi est-ce que vous voudriez faire ça ? Vous avez une très bonne conclusion avec… euh Dean qui se retrouve en enfer
EDITEUR: (très émue) Ah oui, je crois que c'est mon préféré parce que Dean se montre tellement... fort... il est si courageux malgré sa tristesse et Sam... Les meilleurs moments, c'est quand il pleure. Comme dans les "Loups-Garous" lorsque Sam est forcé de tuer Madison, la première femme qu'il a su aimé après la mort de Jessica.  "La maison des cauchemars" quand Dean doit téléphoner à John et lui demander de venir l'aider.
DEAN à SAM: C'est quoi ce délire ?
EDITEUR (Elle se retourne) : Si seulement les vrais hommes pouvaient être aussi sensibles et à l'écoute de leurs émotions !
DEAN : Les vrais hommes ?
EDITEUR: Ne le prenez pas mal mais ça vous arrive souvent de pleurer ???
DEAN : Là, j'essaie de me retenir à vrai dire.
EDITEUR: Vous trouvez ça drôle ?
DEAN: Je sais plus si je dois rire ou pleurer !
EDITEUR: Comment je peux être sûre que vous êtes réglo ?
DEAN: Oh, vous pouvez me faire confiance. Nous sommes réglo !
EDITEUR: Je ne veux pas voir un article assassin qui se moque de mes garçons.
SAM: Non ! Non ! (En bégayant)
DEAN: Non...
SAM: Pour vous dire la vérité, on est …euh… on est vraiment fans...
EDITEUR: Vous avez lu les livres ?
DEAN: Sans exception.
EDITEUR: Quelle est le modèle exact de la voiture ?
DEAN: une  Chevrolet Impala de 1967.
EDITEUR: C'est quoi le 2 Mai ?
SAM: C'est mon... C'est l'anniversaire de Sam.
DEAN: Dean c'est le 24 Janvier.
EDITEUR: Le score de Sam au concours d'entrée ?
SAM: Il a obtenu... (Regarde DEAN, un peu gêné) 174.
EDITEUR: La chanson préférée de Dean ?
DEAN: A égalité entre deux titres de Led Zep "Ramble On" et "Traveling Riverside Blues."
EDITEUR (souriante): Excellent ! Alors vous voulez savoir quoi ?
SAM: Quel est le vrai nom de Carver Edlund ?
EDITEUR: Ah non, non, non, je suis désolée je peux pas le dire
SAM: On voudrait juste lui parler pour qu'il nous présente "Supernatural" avec ses propres mots.
EDITEUR: Il tient à son intimité, il est comme Salinger.
SAM: S'il vous plait... Comme je vous l'ai dit on est... (Il déboutonne sa chemise, grimace un peu, et montre son tatouage de protection contre les démons)...vraiment vraiment très fan...
DEAN lève les yeux au ciel et montre également son tatouage. La jeune femme se mord les lèvres.
EDITEUR: Ça vous va bien... Attendez un peu vous allez voir... (Elle se retourne et descend son pantalon, et montre quelque chose hors caméra à Sam et Dean) J'en ai un moi aussi.
DEAN: Ça alors vous êtes vraiment fan.
EDITEUR: Bon, alors voilà (elle écrit quelque chose sur un papier) il s'appelle Chuck Shirley et c'est un vrai génie, alors surtout ne le froissez pas.


CHEZ CHUCK – Le jour -

En premier plan, on voit l'imprimante de Chuck en pleine impression de pages. CHUCK passe à côté, en sous-vêtement et peignoir de bain avec la fin d'un morceau de pizza à la bouche. Il s'assoit au bureau et prend les feuilles sorties de l'imprimante, s'éclaircie la voix.

CHUCK (lisant) "Sam et Dean approchèrent de la bicoque délabrée..."(rature et griffonne des corrections sur la page)"... Sam et Dean approchèrent de la masure délabrée...  Le cœur battant la chamade..."


DEVANT CHEZ CHUCK - Le jour -

DEAN et SAM sortent de l'Impala. CHUCK (v.o.) "Désiraient-ils vraiment découvrir le secret caché derrière cette porte ?" (On voit SAM et DEAN monter les quelques marches du perron et s'arrêter devant la porte d'entrée)  "Sam et Dean échangèrent des regards lourd de sens..."


CHEZ CHUCK, à l'intérieur –

CHUCK (continue à lire) "Puis avec détermination, Dean sonna à la porte... avec conviction et détermination..." (Il jette ses pages sur le bureau par dépit, et enlève ses lunettes également avec frustration) Pffff ! (Quelqu’un sonne à la porte, CHUCK relève la tête nerveux. Il se lève et va ouvrir d'un air interrogatif)
DEAN : Vous êtes Chuck Shirley?
SAM : Le Chuck Shirley qui a écrit la série des "Supernatural" ?
CHUCK: Peut être bien. Pourquoi ?
DEAN: Je m'appelle Dean. Et lui c'est Sam. Les Dean et Sam qu'il y a dans vos bouquins.
CHUCK: Bien sûr (en refermant la porte). Dean ressonne à la porte... Écoutez les gars, j'apprécie votre enthousiasme, sincèrement c'est... c'est chouette de discuter avec des fans. Mais dans votre intérêt, je vous conseille de retourner vivre votre vie... (Il essaie de refermer la porte mais DEAN met une main dessus pour l'arrêter.)
DEAN: Vous savez ce qui nous gêne ? C'est qu'on a une vie et vous vous en êtes servis pour écrire vos bouquins. (Il repousse la porte et entre en repoussant CHUCK à l'intérieur de la maison.)
CHUCK: Qu’est ce que vous faites ? Non arrêtez tout de suite, c'est pas drôle.
DEAN: Ça, j'vous le fais pas dire.
SAM: On voudrait savoir comment vous faites.
CHUCK : Je ne fais rien du tout !
DEAN: Vous êtes un chasseur ?
CHUCK: Quoi ? Non, je suis écrivain.
DEAN: Alors comment vous en savez autant sur les démons ? Sur les Tulpas et sur les changelings ?
CHUCK (écroulé dans le canapé) : Ça c'est un trip à la "Misery" ? Ah, oui c'est ça ? Ne me faites pas de mal s’il vous plait...
DEAN: Y’a rien à voir on est pas des fans, vous pouvez me croire !
CHUCK: Qu'est ce que vous me voulez ???
SAM: Je suis Sam et lui c'est Dean.
CHUCK: Sam et Dean sont des personnages de fiction. Je les ai inventé ! Ils n'existent pas !!!


DEVANT CHEZ CHUCK - le jour -

DEAN ouvre le coffre de son IMPALA, montrant son arsenal. On voit la tête de CHUCK atterré.
CHUCK: Est-ce que ce sont des vrais flingues ?
DEAN: Ouais. Et ça c'est du vrai gros sel, et tout ça, ce sont de vraies fausses cartes...
CHUCK: Aahh, je dois vous tirer mon chapeau les gars. Vous êtes mes fans numéro 1. (Toujours très nerveux) C'est génial. Je crois que je dois avoir quelques posters à l’intérieur.
DEAN: Chuck s’il vous plait.
CHUCK: Non non je vous en prie ne me faites pas de mal.
SAM: Qu’est ce que vous savez? Vous savez pour les anges. Que Lilith veut détruire les seaux ?
CHUCK: Attendez comment vous savez tout ça ?
DEAN: C’est à vous qu’on pose la question.
CHUCK: Parce que je l’ai écrit.
SAM: Vous écrivez toujours ?
CHUCK: Oui même si mon éditeur a fait faillite, mais ces bouquins sont jamais sortis.
SAM et DEAN se regardent puis observent CHUCK.
CHUCK: Ah d’accord je sais ce que c’est. C’est une plaisanterie c’est ça ? Est-ce que … c’est Phil qui vous a dit de faire ça ?
DEAN regarde son frère puis à nouveau CHUCK : Ravi de vous rencontrez. Je suis Dean WINCHESTER et voici mon frère Sam.
CHUCK les regardent l’air perplexe : Leur nom n’ont jamais été dans les bouquins. J’ai jamais dit à qui que ce soit ce que c’était, je ne l’ai même jamais écrit.


CHEZ CHUCK – A L’INTERIEUR

Chuck se sert un verre de whisky et le boit cul sec puis se retourne et voit les frères.
CHUCK: Ho vous êtes encore là.
DEAN: Mouais.
CHUCK: Vous êtes pas des hallucinations ?
DEAN: Non.
CHUCK: D’accord y’a qu’une explication. Je dois sûrement être un dieu.
SAM: Non vous n’êtes pas un dieu.
CHUCK: Comment vous expliquez ça ? J’écris des choses qui finissent par prendre vie. Non y’a pas de doute je suis un dieu, une divinité capricieuse et cruelle. Quand je pense à ce que je vous ai fait subir (les frères lèvent les yeux au ciel) rien que les raclées et les tortures.
DEAN: Ça va on est encore en un seul morceau.
CHUCK: J’ai tué votre père et fait brûler votre mère. Oh et je vous ai forcé à revenir tout ça une nouvelle fois avec Jessica.
SAM: Chuck.
CHUCK en se retournant continuant à parler tout seul: Tout ça pourquoi ? Pour une simple histoire de symétrie narrative. J’ai joué avec vos vies et vos sentiments… dans le but… de divertir le monde.
DEAN: On n’est pas vos jouets, Chuck, c’est clair. Vous ne nous avez pas créés.
CHUCK: Est ce que vous avez du affronter les insectes ?
DEAN : Ouais.
CHUCK: Et le vaisseau fantôme ?
DEAN: Mouais ça aussi.
CHUCK: Je suis profondément désolé. Vivre de telles horreurs c’est une chose mais être obligé de vivre de la mauvaise littérature… c’est… si j’avais su que tout était réel j’aurais modifié tous mes textes
DEAN commençant à s’énerver: Vous n’êtes pas un dieu.
SAM: On a plutôt l’impression que vous êtes un médium.
CHUCK: Non. (Il va s’asseoir) Si j’étais medium vous croyez que je perdrais mon temps à écrire ? C’est super dur d’écrire.
SAM: Vos pouvoirs de prémonition ont l’air de se concentrer exclusivement sur nos vies.
DEAN: Votre antenne ne capte qu’une seule chaîne (CHUCK fait la moue). Vous travaillez sur un truc en ce moment ?
CHUCK lève les yeux au ciel: Oh non c’est pas vrai.
DEAN : Quoi ?
CHUCK prend des feuilles dans la main: Le … le dernier bouquin, il est… un peu bizarre.
SAM: Bizarre comment?
CHUCK se frotte la main sur la bouche: On dirait du Kurt Vonnegut.
DEAN se baisse vers lui: C’est genre Abattoir 5 ou Le berceau du chat
SAM regarde DEAN surpris: Hein ?
DEAN se tourne vers son frère: Quoi ?
CHUCK: Ça fait penser à Kilgore Trout. Je me suis inclus dans l’histoire. Dans le livre je me trouve dans ma maison… face à face avec mes personnages.
Les frères s’observent en silence.


DANS UN LAVOMATIC –

SAM prépare le linge à laver et DEAN lit une feuille.
DEAN: Je suis assis dans un lavomatic en train de lire que je suis assis dans un lavomatic. Je lis ma propre vie ça me file mal au crâne.
SAM avec des vêtements dans la main: Il doit sûrement nous cacher des choses. Il se dirige vers un lave-linge et y glisse ses vêtements.
DEAN toujours en train de lire: « Sam jeta tout son linge de couleur dans la machine. Il commençait à avoir des doutes à propos de Chuck. Ce dernier devait sûrement leur cacher des choses. »
SAM : Arrête de lire.
DEAN lisant toujours: « Arrête de lire lui dit Sam ».
SAM le foudroie du regard.
DEAN : Devine ce que tu fais après ?
SAM tourne des épaules et se retourne prendre un panier.
DEAN continuant à lire : « Sam tourna le dos à Dean, son visage fermé et pensif » Je sais pas comment il fait mais il met dans le mille à chaque fois. Je vois pas ton visage mais tu as bien ta posture fermée et pensive (SAM a l’air désespéré) « Tu penses que je suis un trou duc' ».
SAM, surpris se retourne : Il est bon (DEAN le dévisage).

DANS LA MAISON DE CHUCK -

On voit CHUCK rêver. Il a des flashes de Sam dans un hôtel avec une femme blonde qui s’assoit sur le lit et lui fait signe d’approcher. Elle lui touche le haut de la jambe et lui montre ces yeux blancs. CHUCK tremble. Sam se couche sur elle et la femme l’attire à elle. CHUCK se réveille.


UN PEU PLUS TARD CHEZ CHUCK –

On voit un poster de la série sur le mur. DEAN est assis et SAM se tient à une armoire. CHUCK entre dans la pièce avec des feuilles en main.
SAM regarde CHUCK: Alors ? Vous avez écrit un nouveau chapitre ?
CHUCK: C’était beaucoup plus facile quand vous n’étiez pas réels.
DEAN: On peut encaisser, on vous écoute.
CHUCK regarde Dean: Vous je crois pas que vous allez aimer.
DEAN : J’ai pas aimé l’enfer.
CHUCK: C’est Lilith… Elle va venir pour Sam.
DEAN regarde SAM: Elle va venir pour le tuer ?
SAM se rapprochant de Chuck : Quand ça ?
CHUCK : Ce soir (Il contourne la table pour aller s’asseoir sur le canapé).
DEAN: Attendez elle va venir ici vous en êtes sûr ?
CHUCK met ses lunettes et commence à lire: Euh voyons « Lilith tapota le couvre lit d’un air aguicheur. Incapable de nier le désir qui montait en lui Sam y succomba et ils se laissèrent aller en proie à une passion brûlante et démoniaque ».
SAM rigole: Vous vous foutez de moi c’est ça ?
DEAN étonne: Tu trouves ça drôle ?
SAM: Ba et toi non ? Non mais sérieusement « une passion brûlante et démoniaque » ?
CHUCK: C’est qu’un premier jet. Je dois encore…
DEAN: Attendez Lilith est une enfant
CHUCK: Euh non cette fois (il regarde la feuille) « une charmante assistante dentaire venue de Blumington dans l'Indiana ».
DEAN: Génial. Manquait plus que ça. Et qu’est ce qui se passe après la passion démoniaque, machin chose ?
CHUCK: J’en sais rien du tout je ne suis pas encore arrivé là.
SAM se retourne vers Dean: Arrêtes y’a aucun soucis à se faire. Lilith et moi ? Dans un pieu ?
DEAN reste sceptique: Comment est-ce que fonctionne votre pouvoir ?
CHUCK: Mon processus créatif ?
DEAN: Oui c’est ça. Votre processus.
CHUCK: D’habitude ça commence avec un mal de crâne. Un truc à vous faire hurler. L’aspirine ça n’a aucun effet alors je bois jusqu’à ce que je m’endorme. La première fois que c’est arrivé j’ai cru à un mauvais rêve.
DEAN: La première fois que vous avez rêvé de nous ?
CHUCK: C’est… par vague. C’est comme la marée. Ça va ça vient. C’est sans arrêt. Je sais pas comment l’arrêter.
SAM: Et tu ne vas tout de même pas croire…
DEAN : Fais-moi plaisir (il tend une main pour qu’il arrête de parler) J’ai une idée. Qu’est-ce que tu dirais si euh… (CHUCK lui tend les feuilles. Il les lui prend) si on prenait ces pages pour voir ce qu’il en est ?
DEAN: Vous…
CHUCK: Savais que vous me les demanderiez.


DANS L’IMPALA SUR LA ROUTE –

SAM: Attends tu délires là; (Il lit) « l’accident avec la fourgonnette n’avait pas été grave mais DEAN voyait toujours des étoiles. Perdu dans ses pensées il frotta les pansements à petites fleurs roses qu’il avait sur le visage »
DEAN: Et alors ?
SAM: Et alors je t’ai déjà vu quand tu es blessé. Tu préfères utiliser un chatterton et un vieux torchon plutôt que des pansements à petites fleurs roses
DEAN: Où tu veux en venir ?
SAM: Je pense que tout ce qui est raconté là-dedans et rigoureusement improbable. C’est du délire.
DEAN: Il a eu raison sur tout depuis le début. Tu crois qu’il va commencer à se planter maintenant ?
SAM lit toujours: « Dean s’installa au volant de sa chère Impala et démarra en trombe, la bâche en plastique recouvrant la lunette arrière battant au vent tel les ailes d’un corbeau. »
DEAN: Comment ça une bâche ?
SAM: Sur la lunette arrière et tu l’as conduit comme ça.
DEAN: Il se plante peut être sur les détails mais ça ne veut pas dire qu’il a faux sur le résultat final.
SAM: Tu veux vraiment qu’on s’enfuit ?
DEAN énervé : Écoutes on est vraiment très loin d’être prêts pour se faire un combat à mort avec Lilith.


UN BARRAGE DE POLICE PLUS LOIN -

POLICIER : Arrêtez-vous.
DEAN s’arrête à hauteur de l’agent : Est-ce qu’il y a un problème ?
POLICIER : Oui le pont est fermé.
DEAN : On voudrait simplement quitter la ville.
POLICIER : Ça ne va pas être possible.
DEAN : Y’a une déviation ?
POLICIER : Non.
DEAN : Un autre chemin pour aller rejoindre l’autoroute ?
POLICIER : Pour rejoindre l’autoroute il faut franchir la rivière et pour ça il faut emprunter le pont.
DEAN : Et la rivière est profonde ?
POLICIER : Désolé vous allez être forcé de passer la nuit en ville.


DANS UN RESTAURANT –

SAM regarde le menu et DEAN les pages de CHUCK.
DEAN: C’est peut-être pas une mauvaise chose. Si ce qui est écrit là nous fait croiser le chemin de Lilith, il nous suffit d’emprunter un autre chemin.
SAM: Comment ça ?
DEAN: Ce bouquin est une suite de chose à ne pas faire. Si jamais ça nous dit qu’on tourne à gauche…
SAM: On tourne à droite ?
DEAN : Exactement. Si on sort du bouquin, on n’arrivera jamais à la fin. On fait le contraire de ce qui est écrit. Tiens là c’est écrit qu’on va se disputer, alors…On ne se dispute pas. Tu ne vas faire aucune recherche…
SAM: Et tu ne prendras pas de cheeseburger au bacon.
DEAN: Aucun problème, je vais commander autre chose.
LA SERVEUSE approche: Bonjour.
DEAN : Bonjour. Vous nous conseiller quoi ?
LA SERVEUSE : Si vous aimez les burgers, une copine de Prague dit qu’on fait les meilleurs cheeseburger au bacon de tout le pays.
SAM rigole.
DEAN: Ah oui.
SAM: Je vais prendre une salade César s’il vous plait (il regarde DEAN).
DEAN: Et moi je vais prendre euh… le hamburger végétarien au tofu.
SAM le regarde surpris et DEAN redonne la carte à la serveuse: Merci. (A Dean) Cette histoire est ridicule.
DEAN: Tu trouves Lilith ridicule ?
SAM: Attends, tu me vois m’envoyer en l’air avec elle ?
DEAN: Ben je trouve pas ça si improbable.
SAM étonné: Dean pour la première fois on est prévenu que Lilith se trouve dans les environs.
DEAN: Et alors ?
SAM: Alors… On a un avantage sur elle. On sait qu’elle doit venir et on sait à quel endroit. C’est une chance à ne pas laisser passer.
DEAN : T’es devenu … (DEAN se ressaisit) Ça me frustre énormément que tu dises des choses aussi insensées.
SAM : D’accord. Ba moi ce qui me frustre c’est que tu veuilles te cacher au lieu de te battre.
SAM et DEAN se toisent du regard. La serveuse arrive avec leur plat : La salade César pour vous et le hamburger végétarien au tofu pour vous.
DEAN : Merci (à SAM) On ne se cache pas, on se montre malin. Il faut choisir ces batailles et cette bataille là on n’est pas prêt à la mener. (Il croque dans le burger) Oh nom de Zeus. Hum c’est délicieux. Je vais me convertir au tofu moi.
LA SERVEUSE arrive vers DEAN : Je suis vraiment navrée. Je vous ai apporté un cheeseburger par erreur. (Elle lui reprend l’assiette).
SAM et DEAN se regardent dépités.


VERS LE MOTEL TOREADOR –

DEAN gare l’impala.
SAM : T’es dingue c’est un motel qui fait payer à l’heure.
DEAN : C’est vrai mais le bouquin dit que Lilith te trouve au RED motel donc on va rester ici. On fait le contraire de ce qui est écrit tu te souviens ?


DANS LE MOTEL TOREADOR -

DEAN fouille son sac et sort des petits sacs de sort qu’il pose sur la table de nuit.
SAM : A quoi tu joues là ?
DEAN continuant de dissimuler des petits sacs de sort partout: Quelques amulettes devraient l’empêcher d’entrer.
SAM : Tu veux dire que je vais rester enfermer dans cette piaule toute la nuit ?
DEAN : Ouais c’est exactement ce que tu vas faire. (En pointant SAM du doigt) Et aucune recherche. En dehors de ça tu peux faire ce qui te chante. Jouer au solitaire, mater casa erotica en te bourrant de friandises. (Il fouille dans le sac de SAM et lui prend son ordinateur portable.)
SAM : Oh tu ne vas pas me le prendre ?
DEAN : Simple précaution.
SAM capitule : Et toi tu vas faire quoi ?
DEAN fouille dans sa poche et prend les clés : Ba le bouquin dit que je passe ma journée au volant de l’impala donc je la mets au parking (Il s’approche de la porte et se retourne) et surtout pas de bêtise. Aucune recherche. Mates toi un porno (puis il sort le sourire aux lèvres et laisse SAM seul dans la chambre).


EXTERIEUR DU MOTEL –

On voit DEAN qui part dans l’impala et les lettres du motel s’effacent pour n’afficher que le R, le E et le D. RED
DEAN gare l’impala un peu plus loin. Il verrouille les portières et s’en va. Il se retourne pour la regarder une dernière fois et repart. Il traverse la route. Au moment où il regarde du côté de l’impala il voit deux jeunes essayer de l’ouvrir avec un ouvre portière.
DEAN : Eh (il s’approche de l’impala. Au moment de traverser il se fait renverser et s’évanouit par terre).

DANS LE MOTEL –

CHUCK frappe à la porte de la chambre des boys. SAM vient lui ouvrir.
CHUCK : Vous vouliez me voir ?
SAM : Oui (CHUCK rentre et il referme la porte) Merci d’être venu.
CHUCK : Aucun souci.
SAM : Hum… je me demandais ce que vous saviez… exactement sur moi ?
CHUCK : Je comprends pas.
SAM : Est-ce que vous avez eu des visions de moi, quand je ne suis pas avec DEAN ?
CHUCK : Ah. Vous me demandez si je sais pour le sang de démon ?
SAM : Vous ne lui avez rien dit ?
CHUCK : A vrai dire je ne l’ai pas intégré dans mes livres. J’avais un peu peur que ça vous rende antipathique.
SAM : Antipathique ?
CHUCK : Franchement Sam, boire du sang de démon… vous savez que c’est pas sain
SAM réfléchis et se dirige vers le fauteuil près de la fenêtre : Ça me fout une trouille bleue. Je peux le sentir qui coule à l’intérieur de moi. Je voudrais arriver à m’en empêcher
CHUCK : Mais vous n'y parvenez pas ?
SAM : Vous voudriez que je fasse quoi ? Si ça peut m’aider à tuer Lilith et à empêcher l’Apocalypse ?
CHUCK : C’est pas à Dean de faire tout ça ? C’est ce que les anges ont dit non ?
SAM : Dean n’est pas… il n’est pas lui-même ces derniers temps. Pas depuis qu’il est revenu de l’enfer. Il a besoin d’aide.
CHUCK : Ce serait à vous de tout assumer ?
SAM : Il s’est occupé de moi toute ma vie…Je veux lui rendre la pareille.
CHUCK : Bien sûr c’est naturel. Mais…hum (il va s’asseoir en face de Sam) il ne s’agit pas que de ça ?
SAM : Qu’est-ce que ça pourrait être d’autre ?
CHUCK : J’en ai aucune idée. Peut-être que le sang de démon vous aide à vous sentir plus fort ? Plus en contrôle.
SAM et CHUCK se regardent.
SAM : Non, non c’est faux.
CHUCK : Je suis désolé Sam. C’est une très lourde responsabilité d’avoir sur ses épaules le sort du monde entier.
SAM : Vous êtes sûr ? Tout repose sur mes épaules ?
CHUCK : C’est la direction que semble avoir prise votre histoire.
SAM : Est-ce que je suis assez fort pour arrêter Lilith ce soir ?
CHUCK : Je l’ignore. J’en suis pas encore arrivé jusque là.


EXTERIEUR DU MOTEL –

On voit DEAN qui ouvre les yeux.
Une femme aux boucles d’oreille en étoile: Oh il se réveille. (à DEAN) Aller s’y doucement tout va bien se passer.
DEAN : Oh des étoiles ?
LA FEMME : Pardon ?...Je suis désolée je ne vous avais pas vu. Vous n’avez rien ?
DEAN regarde la femme, puis la fourgonnette qui l'a renversé. Il se redresse.
LA FEMME : Je vous demande pardon pour … enfin ma fille est fascinée par les médecins en ce moment.
DEAN : De quoi vous parlez ?
LA PETITE FILLE : Vous n’avez plus rien maintenant.
On peut voir des pansements à fleur sur le visage de DEAN. Il voit l’impala avec le pare-brise arrière cassé.
DEAN : OH non (il se relève et s’approche de l’impala pour observer les dégâts. Il voit dans la fenêtre qu’il a des pansements sur le visage. Il en prend un et voit des fleurs dessus).
Dans l’impala DEAN conduit avec la bâche arrière et se rend compte que tout se réalise.


CHUCK rentre chez lui avec une bouteille et des bières à la main. Il ouvre la porte et quand il rentre il aperçoit DEAN assis sur un de ses fauteuils.

CHUCK : Dean ?
DEAN : Vous devriez savoir que je serais là.
CHUCK : Vous avez pas l’air en forme.
DEAN : C’est parce que je me suis fait renverser par une fourgonnette Chuck.
CHUCK : Oh.
DEAN se redresse : C’est tout ? Toutes les choses que vous écrivez sur moi se réalisent et tout ce que vous dites c’est oh ?
CHUCK : Ne me criez pas dessus s’il vous plait.
DEAN se lève : Pourquoi j’ai l’impression que vous nous avez caché des choses ?
CHUCK : Qu’est-ce que je pourrai cacher ?
DEAN : Comment vous faites pour en savoir autant sur nous ?
CHUCK : Je sais pas comment je fais. Je le sais c’est tout
DEAN : Arrêtez vos salades (il l’agrippe et le plaque au mur). Comment est ce que vous faites ça ?


CASTIEL apparaît dans la pièce derrière DEAN : Lâche le Dean
DEAN se retourne et lâche CHUCK.
CASTIEL : Cet homme doit être protégé.
DEAN : Pourquoi ?
CASTIEL : C’est un prophète du Seigneur.
CHUCK : Vous… vous êtes Castiel… n’est ce pas ?
CASTIEL : C’est un honneur de vous rencontrer Chuck. Oui, j’admire beaucoup votre œuvre (Castiel attrape un des bouquins de Chuck posé sur une table et Chuck prend sa bouteille et va s’asseoir sur le fauteuil).
DEAN : Doucement tu me dis que ce gars est un prophète ? Tu plaisantes, lui. C’est l’archétype du type qui écrit au magasine porno (Chuck) Vous étiez au courant vous ?
CHUCK ouvrant la bouteille d’alcool : Il se peut que j’ai fait un rêve à ce sujet.
DEAN : Et vous nous avez rien dit ?
CHUCK : C’était complètement absurde… et surtout très arrogant. Franchement m’inclure dans mon roman c’était une chose mais comme prophète ? Y’a chié un malade pour avoir un melon pareil (il porte la bouteille à sa bouche et en boit une gorgée).
DEAN : C’est ce type qui décide de notre destin ?
CASTIEL : Il ne décide de rien du tout ce n’est qu’un porte-parole. Son rôle sur terre est de transmettre la parole.
DEAN : La parole… la parole de Dieu ? Genre le nouveau Nouveau Testament.
CHUCK se passe une main sur le visage.
CASTIEL : Un jour, les livres qu’il a écrit seront rebaptisés « évangile des Winchester »
DEAN et CHUCK en même temps : Non c’est une blague j’espère ?
CASTIEL très sérieux : Je ne blague pas. C’est pas mon genre.
CHUCK se lève : Si vous voulez bien m’excuser une petite minute. (Il se dirige vers l’escalier et monte à l’étage).
DEAN à CASTIEL : Lui un évangéliste ? Tu déconnes ?
CASTIEL : J’aurais voulu que tu vois Saint Luc.
DEAN n’en revient pas : Pourquoi est-ce que c’est tombé sur lui ?
CASTIEL : Je n’en sais rien, les prophètes sont désignés. Ce choix émane de très haut dans la hiérarchie céleste. Bien au-dessus de moi.
DEAN : Si haut que ça ?
CASTIEL : Mouis.
DEAN : C’est pas très grave. Comment on fait pour éviter ça?
CASTIEL: Pour éviter quoi ?
DEAN : Que Sam et Lilith s’envoient en l’air. Comment on fait pour éviter que ça arrive.
CASTIEL : Tout ce que le prophète a pu écrire ne peut pas être effacé. Tout devra se passer tel qu’il l’a écrit.


DEVANT LE MOTEL –

DEAN sort de l’impala et voit que le nom du motel à changer. Il ouvre la porte de la chambre.
DEAN : Amènes toi on dégage d’ici.
SAM : Quoi ? Où tu veux aller ?
DEAN : N’importe où. On va quitter ce motel et foutre le camp de cette ville même si on doit le faire à la nage. (Il observe la table de nuit et regarde partout) Où sont passées les amulettes ?
SAM : Je les ai brûlées.
DEAN surpris : T’as fait quoi ?
SAM : Écoutes, si jamais Lilith débarque, et on n’est pas sûr que ce soit vrai.
DEAN : Non non non ce n’est pas qu’une hypothèse. Chuck n’est pas un médium, c’est un prophète.
SAM : Pardon ?
DEAN : Castiel s’est pointé et m’a expliqué qu’il est en train d’écrire notre évangile.
SAM étonné : D’accord.
DEAN : D’accord ? Alors maintenant on se tire (il se dirige vers ses affaires et commence à les mettre dans son sac).
SAM : Non.
DEAN : Lilith va te massacrer.
SAM : Peut être que oui peut être que non.
DEAN : Tu crois que tu peux l’affronter ?
SAM : Il n’y a qu’une seule façon de le savoir. On n’a qu’à la laisser venir.
DEAN : Sam…
SAM : T’as peur que je le fasse c’est ça ? Que je bascule du côté obscur ?
DEAN : Oui d’accord. Oui j’ai peur. Vu ton attitude ces derniers temps et vu les choses que tu as pu faire. Je suis au courant. (Sam est surpris) Je sais que tu as éliminé Alastair comme si de rien n’était comme si t’écrasait une mouche (Sam est rassuré) Castiel m’a tout raconté.
SAM : Il t’a raconté quoi d’autre ?
DEAN : Rien que je ne savais déjà. Que tu te sers de tes pouvoirs, que tu deviens de plus en plus fort et qu’on ne sait pas pourquoi ni comment s’est arrivé.
SAM : C’est pas du tout ce que tu crois.
DEAN : Alors qu’est ce que c’est dis le moi. Je suis complétement perdu (Sam ne lui répondant pas il prend ses affaires et se dirige vers la porte) Tu viens avec moi ou pas ?
SAM se retourne : Je reste.


DEAN s’arrête devant la porte et jette ses affaires de colère sur le fauteuil puis s’en va.
Il est devant le distributeur de boisson et s’arrête. Il se retourne et s’adresse au ciel : Bon, je me sens un peu idiot de faire ça mais… j’ai plus énormément de solutions alors je vous en prie. J’ai besoin de votre aide (il attend) je prie ça se voit pas ? Soyez sympa. (En insistant) Je vous en prie.

CASTIEL apparaît derrière lui : Prier prouve qu’on a la foi. C’est plutôt bon signe (il se rapproche).
DEAN : Ça veut dire que tu vas m’aider ?
CASTIEL : Je ne vois pas ce que je pourrais faire.
DEAN : Emmènes Sam loin d’ici au plus vite avant que Lilith ne se pointe.
CASTIEL : C’est une prophétie. Je ne peux pas intervenir.
DEAN : Tu m’as mis à l’épreuve. Tu m’as fait subir je ne sais combien d’horreur et je ne t’ai jamais rien demandé en retour. Je ne t’ai rien demandé. Et maintenant c’est différent. J’ai besoin que tu m’aides. Je t’en prie.
CASTIEL: Ce que tu me demandes là je n’ai pas le pourvoir de te l’accorder.
DEAN : Parce qu’il s’agit d’une prophétie divine ?
CASTIEL : Oui.
DEAN : Alors on doit simplement rester les bras croisés en attendant que ça se passe ?
CASTIEL: Je suis navré.
DEAN : Allez vous faire voir. Toi, ta mission et ton Dieu. Si tu ne m’aides pas maintenant… Quand arrivera le moment où vous aurez besoin de moi, ça ne sera pas la peine de me déranger (il passe à côté de Castiel et s’en va).
CASTIEL : Dean, Dean.
DEAN se retourne : Quoi ?
CASTIEL : Je veux que tu comprennes pourquoi je ne peux pas intervenir. Les prophètes sont des êtres à part. Ils sont protégés.
DEAN : Ouais ça j’avais compris.
CASTIEL : Si quoi que ce soit venait à menacer un prophète, quoique ça puisse être, un archange apparaîtrait pour anéantir cette menace. Les archanges sont sans pitié. Ils sont implacables. Ils sont l’arme la plus terrifiante du paradis.
DEAN: Donc ces archanges sont liés à leur prophète.
CASTIEL : Oui.
DEAN : Ça veut dire que si un prophète se trouvait dans la même pièce qu’un démon…
CASTIEL : Il y a fort à parier que la colère de Dieu s’abattrait aussitôt sur ce démon. J’espère que tu comprends… (Il regarde autour de lui) pourquoi je ne peux rien faire ?
DEAN : Merci Castiel.
CASTIEL : Bonne chance.


DANS L’IMPALA DEAN SE DIRIGE VERS LA MAISON DE CHUCK

DEAN ouvre la porte et voit CHUCK sur le canapé enroulé dans une couverture, un verre à la main.
CHUCK : Qu’est-ce que vous faites là ? J’ai pas écrit ça
DEAN, prend son verre et le lève : Amenez vous. Vous allez venir avec moi.
CHUCK : Quoi ? Où ça ?
DEAN : Au motel où se trouve Sam
CHUCK : C’est là où se trouve Lilith ?
DEAN : Oui exactement. Vous allez devoir l’arrêter.
CHUCK se dégage de l’emprise de DEAN : Vous êtes dingue ou quoi ? Lilith… je sais de quoi elle est capable Dean, je l’ai écrite elle aussi.
DEAN : D’accord écoutez-moi, vous avez un archange qui est lié à vous. Vous comprenez ? Tout ce que vous avez à faire c’est vous pointez et boum, Lilith se fait dessouder.
CHUCK : Eh je ne suis pas arrivé aussi loin que ça je… l’histoire.
DEAN : Chuck, vous êtes la dernière chance qu’il me reste.
CHUCK : Mais je ne suis qu’un écrivain.
DEAN : On est pas dans un bouquin mon pote. C’est la réalité et vous en faites partie. Ce que je veux c’est que vous vous bougiez le cul et que vous vous battiez.
CHUCK réfléchit et se déplace.
DEAN : Courage Chuck.
On voit une détermination sur le visage de Chuck.
CHUCK : Non pas question.
DEAN : D’accord alors dites-vous que j’ai un flingue dans ma poche et que si vous ne m’accompagniez pas je vous fais exploser la cervelle.
CHUCK : Vous avez pas dit que j’étais protégé par un archange ?
DEAN : C’est intéressant comme équation. On verra qui dégaine le plus vite. CHUCK regarde DEAN;


DANS LE MOTEL –

On frappe à la porte. Sam va ouvrir. Il n’y a personne. Il referme et en se retournant il tombe nez à nez avec une jeune femme blonde.
LA JEUNE FEMME : Bonsoir Sam.
SAM : J’ai failli m’impatienter.
Elle lui montre ces beaux yeux blancs.
LILITH : Où est le couteau Sam ?
SAM : Il est à côté du lit, sur la table de nuit.
LILITH se dirige vers le lit mais s’arrête devant le tapis. Elle le soulève et détruit la clé de Salomon dessinée dessous : Il va falloir que tu fasses mieux que ça pour m’avoir.
SAM : Qu’est ce que tu dis de ça ?
Il tend la main vers elle et utilise ses pouvoirs. Un courant d’air soulève ses cheveux mais les pouvoirs de Sam n’ont aucun effet.
LILITH : Tu es très fort mais tu ne l’es pas autant que tu le crois. Pas encore.
SAM : Alors pourquoi vous ne me régler pas mon compte ?
LILITH: Parce que j’en suis incapable. Tu le sais aussi bien que moi. Contre toi mes pouvoirs ne fonctionnent pas (elle s’approche de lui) On dirait que c’est un match nul.
SAM: Pourquoi vous êtes ici ?
LILITH: Je voudrais qu’on discute.
SAM: Hein c’est dommage. Je n’ai rien à vous dire.
LILITH: Même si je te propose de mettre un terme à tout ça. La destruction des sceaux et l’Apocalypse. J’arrête tout.
SAM: Vous espérez que je vais vous croire ?
LILITH: En tout franchise ? Non. Tu as toujours été le plus censé des deux. Mais je suis sincère. Tu peux y mettre un terme Sam. Là, maintenant. J’arrête de détruire les sceaux et Lucifer continue à moisir dans sa cage. Tout ce qu’il te reste à faire est d’accepter mes conditions.
SAM : Pourquoi vous feriez machine arrière ? Surtout maintenant ?
LILITH : Il s’avère que je ne survivrais pas à cette guerre. Je vais me faire tuer. Juste au moment où ça va devenir amusant.
SAM : Qu’est ce que vous voulez ?
LILITH : Que les choses redeviennent comme avant. Avant que j’ai à me coltiner tous ces crétins d’ange toute la sainte journée. Comme au bon vieux temps. Quand je ne devais me soucier que de trouver de beaux petits nourrissons à tuer.
SAM : Vous voulez quoi en échange ?
LILITH : Ta tête au bout d’une pique… et celle de Dean aussi. Ce sera une sorte de lot de consolation. Alors qu’est ce que tu en dis ? Le sacrifice a toujours été une spécialité chez les Winchester.
SAM : Vous me croyez assez bête pour tomber dans le panneau ?
LILITH : Quand je fais un marché je me dois de l’honorer, je crois que tu sais très bien quelles sont les règles. Ne me dis pas que tu serais suffisamment arrogant pour faire passer ta propre vie avant plus de 6 milliards de pauvres innocents ? À moins que cette attitude ne te vienne du sang de démon qui coule dans tes veines ? Tu as vraiment tout pour me plaire décidément.
SAM : Vous croyez que je suis comme vous ? Vous et moi nous n’avons rien en commun.
LILITH: Alors prouves le moi. (Elle se retourne et s’éloigne) Je compte. Un deux trois.
SAM: Ça marche.
LILITH sourit et se retourne face à Sam: Parfait. Un dernier détail. Conclure un marché avec moi ça prend plus qu’un baiser (elle va s’asseoir sur le lit) Beaucoup plus même. Ne t’en fais pas. L’assistante dentaire dont j’ai pris le corps en a vraiment très envie (elle tapote le lit pour dire à Sam de venir prêt d’elle).
SAM s’avance. Il s’arrête près d’elle. Elle remonte sa main sur sa jambe gauche et lui touche le torse. Elle lui montre ses yeux blancs et il bascule sur elle. Il se saisit du couteau de Ruby, posé sur la table de nuit et essaie de la poignarder. Elle retient sa main et le fait pivoter pour se retrouver sur lui.

La porte s’ouvre sur Dean et Chuck.
CHUCK tendant les mains devant lui : Je suis le prophète Chuck.
LILITH avec le poignard à la main, se remet debout : Quoi ? C’est une plaisanterie j’espère ?
La chambre se met à trembler.
DEAN : Oh non fini de rire. Figures-toi que Chuck à un petit archange sur son épaule.
La chambre tremble de plus belle et une lumière blanche apparaît.
DEAN : Tu as environ 10 secondes avant que la colère de Dieu n’envahisse cette chambre et que tu te retrouves calcinée. Tu es sûre de vouloir courir le risque ?
Elle se retourne vers Sam et de la fumée sort du corps de l’assistante dentaire.
Tout se calme et la lumière blanche disparaît. Dean et Chuck s’approchent du corps sans vie de la fille.
Sam regarde Dean étonné.


DANS L’IMPALA – On voit la bâche sur la lunette arrière.

DEAN : Elle voulait négocier c’est ça ?
SAM : Oui c’est ce qu’elle a dit.
DEAN : Elle était prête à tout arrêter ? Les anges, les sceaux, le réveil de Lucifer et tout le tralala.
SAM : Ouais en gros c’est ça
DEAN : Ah.
SAM : Quoi?
DEAN : T’as pas été tenté d’accepter ?
SAM : Tu te fous de moi? (Dean et Sam se regardent) Tu viens de passer la journée entière à m’empêcher de me retrouver face à elle.
DEAN : Je me posais la question.
SAM : Elle aurait trouvé un moyen de ne pas s’y tenir, et au final ça nous aurait coûté la vie.
DEAN : Ouais t’as sûrement raison.
SAM : De toutes façons c’est pas ça le plus important.
DEAN : C’est quoi ?
SAM : Elle est effrayée. Je l’ai sentie. Lilith a la trouille.
DEAN : La trouille de quoi ?
SAM : J’en sais rien mais y’a un truc sur lequel elle a dit vrai.
DEAN : C'est-à-dire ?
SAM : Elle ne va pas survivre à l’Apocalypse. Ça je vais m’en assurer.
DEAN regarde SAM plus déterminé que jamais.


CHEZ CHUCK – Il dort sur le canapé quand des flashs l’envahissent. Une fois fini, il se retrouve les yeux ouverts sur le canapé.

ZACHARIE : Est-ce que tu l’as vu ?
CHUCK se redresse d’un bond : Qui êtes vous ?
ZACHARIE : Je m’appelle Zacharie. Tu me connais peut être par ton travail ?
CHUCK : Vous voulez quoi ?
ZACHARIE : Est-ce que tu l’as vu ?
CHUCK hoche de la tête affirmativement : Est ce que c’est vrai ? Est-ce que tout ça va vraiment se passer ?
ZACHARIE : Tu t’es déjà trompé jusqu’à aujourd’hui ?
CHUCK : Je dois prévenir Sam et Dean.
ZACHARIE : Je te le déconseille. C’est mauvais pour quelqu’un d’en savoir trop sur son avenir. (Chuck avance) Si tu essaies de les prévenir je t’en empêcherais. (Chuck passe devant lui). Où est ce que tu vas ?
CHUCK : Je vais me suicider.
ZACHARIE : Calmes-toi un peu Chuck. Il nous suffirait de te ramener à la vie.
CHUCK lève les yeux au ciel : Je suis censé faire quoi alors ?
ZACHARIE : Fais ce que tu as toujours fait. Écris.
CHUCK regarde ZACHARIE

FIN





 
Script fait en très grande partie par Liliju. Ma sauveuse quand mon lecteur DVD est tombé en rade ^^

 

Ecrit par bloom74.

INT. CHUCK’S HOME – NIGHT

CHUCK is sprawled on a couch sleeping with papers clutched to his chest; the coffee table is littered with unfinished food and drinks. He is in the throes of an intense dream: we see quick flashes of Sam and Dean, the Impala, and Chuck himself. Cut to:

INT. COMIC BOOK SHOP – DAY

A man takes a comic book off the shelf as we pan across to the door, where DEAN and SAM are entering. They are in suits and long black coats: FBI costumes. The man behind the counter looks up as they approach and take out their badges.

MAN BEHIND COUNTER
Uh...can I help you?

DEAN
Sure hope so. Agents DeYoung and Shaw. Just need to ask you a few questions.

SAM
Notice anything strange in the building, last couple of days?

MAN BEHIND COUNTER
Like what?

DEAN
Well, some other tenants reported flickering lights.

MAN BEHIND COUNTER
I don't think so. Why?

SAM
What about noises? Any skittering in the walls? Kind of like rats?

MAN BEHIND COUNTER
(skeptical)
And the FBI is investigating a rodent problem?

SAM
What about cold spots? Feel any sudden drops in temperature?

MAN BEHIND COUNTER
(grinning)
I knew it! You guys are LARPing, aren't you?

DEAN
Excuse me?

MAN BEHIND COUNTER
You're fans.

SAM
Fans of what?

DEAN
What is "LARPing"?

MAN BEHIND COUNTER
Like you don't know.
(off their confused looks)
Live-Action Role-Play! And pretty hardcore, too.

DEAN
I'm sorry, I have no idea what you're talking about.

MAN BEHIND COUNTER
You're asking questions like the building's haunted. Like those guys from the books. What are they called? Uh... "Supernatural." Two guys, use fake IDs with rock aliases, hunt down ghosts, demons, vampires. What are their names? Uh... Steve and Dirk? Uh, Sal and Dane?

SAM
Sam and Dean?

MAN BEHIND COUNTER
That's it!

DEAN
You're saying this is a book?

MAN BEHIND COUNTER
Books. It was a series. Didn't sell a lot of copies, though. Kind of had more of an underground cult following.
(he goes over to a table labeled “Bargain Bin”. SAM and DEAN follow.)
Let's see. Um... Ah. Yeah
(hands DEAN a book)
That's the first one, I think.

DEAN
(reading the cover of the book)
"Supernatural" by Carver Edlund.
(he flips the book over, reads the back cover)
"Along a lonely california highway, a mysterious woman in white lures men to their deaths."

SAM
(grabbing the book)
Give me that.
(to the MAN)
We're gonna need all the copies of "Supernatural" you've got.
An altered title sequence follows, with illustrations from the book that include Romance-novel-style illustrations of SAM, DEAN, and other characters and ending with the title card:

SUPERNATURAL
By Carver Edlund

 

ACT ONE

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

We pan across a motel bed strewn with copies of the book series. The episode title appears:

"THE MONSTER AT THE END OF THIS BOOK"

DEAN is reclining on the bed, flipping through a book and frowning. SAM is seated by the window with his laptop.

DEAN
This is freakin' insane. How's this guy know all this stuff?

SAM
You got me.

DEAN
Everything is in here. I mean everything. From the racist truck to -- to me having sex. I'm full-frontal in here, dude.
(he gets up and crosses to SAM)
How come we haven't heard of them before?

SAM
They're pretty obscure. I mean, almost zero circulation. Uh, started in '05. The publisher put out a couple dozen before going bankrupt. And, uh, the last one --
"No Rest For The Wicked" --
(he turns the laptop towards DEAN, displaying a web site listing the books)
Ends with you going to hell.

DEAN
I reiterate. Freaking insane.
(browsing the site)
Check out. There’s actually fans. There’s not many of them, but still. Did you read this?

SAM
Yeah.

DEAN
Although for fans, they sure do complain a lot. Listen to this – Simpatico says "the demon story line is trite, cliche'd, and overall craptastic." Yeah, well, screw you, Simpatico. We lived it.

SAM
Yeah. Well, keep on reading. It gets better. There are "Sam girls" and "Dean girls" and -- what's a "slash fan"?

SAM
As in... Sam-Slash-Dean. Together.

DEAN
Like, together together?

SAM
Yeah.

DEAN
They do know we're brothers, right?

SAM
Doesn't seem to matter.

DEAN
Oh, come on. That... That's just sick.
(he shuts the laptop in disgust)
We got to find this Carver Edlund.

SAM
Ah, that might not be so easy.

DEAN
Why not?

SAM
No tax records, no known address. Looks like "Carver Edlund” is a pen name.

DEAN
Somebody’s gotta know who he is.

INT. PUBLISHER’S HOUSE – DAY

SAM and DEAN are meeting with the publisher of the “Supernatural” series: a young, attractive woman in a long sweater. She is eager but appears both a little nervous and somewhat skeptical of their intentions.

SAM
So you published the "Supernatural" books?

PUBLISHER
Yep. Yeah. Gosh. These books... You know, they never really got the attention they deserved. All anybody wants to read anymore is that romance crap. You know -- "Doctor Sexy, M.D."?
(scoffs)
Please.

SAM
Right. Well, we're hoping that our article can ... shine a light on an underappreciated series.

PUBLISHER
Yeah, yeah, because, you know, if we got a little bit of good press then m-maybe we could start publishing again.

DEAN
Oh no, no, no god, no. I mean, why -- why would you want to do that? You know, it's, uh, such a complete series, what with Dean going to hell and all.

PUBLISHER
(getting very emotional)
My god! That was one of my favorite ones, because Dean was so... strong... and sad and brave. And Sam... I mean, the best parts are when they'd cry. You know, like in -- In "Heart," When Sam had to kill Madison, the first woman since Jessica he really loved. And in "Home," when Dean had to call John and ask him for help.
(she turns away)
Gosh... if only real men were so open and in- in touch with their feelings.

DEAN
Real men?

PUBLISHER
I mean, no offense. How often do you cry like that, hmm?

DEAN
Well, right now, I'm crying on the inside.

PUBLISHER
Is that supposed to be funny?

DEAN
Lady, this whole thing is funny.

PUBLISHER
How do I know you two are legit, hmm?

DEAN
Oh, trust me. We, uh... we're legit.

PUBLISHER
Well, I don't want any smart-ass article making fun of my boys.

SAM
No! No, (stammering)

DEAN
No, that's...

SAM
We -- We are actually, um... big fans.

PUBLISHER
Hmm. You've read the books?

DEAN
Cover to cover.

PUBLISHER
What's the year and model of the car?

DEAN
1967 Chevy Impala.

PUBLISHER
What's May 2nd?

SAM
That's my -- Uh... that's Sam's birthday.

DEAN
January 24th is Dean's.

PUBLISHER
Sam's score on the lsat?

SAM
One...
(looking at DEAN, at a loss)
Seventy four.

PUBLISHER
Dean's favorite song?

DEAN
It's a tie. Between Zep's "Ramble On" and "Traveling Riverside Blues."

PUBLISHER
Okay. Okay. What do you want to know?

SAM
What’s Carver Edlund's real name?

PUBLISHER
Oh, no. No. I’m sorry, I can’t.

SAM
We just want to talk to him. You know, get the "supernatural" story in his own words.

PUBLISHER
He’s very private. It’s like Salinger.

SAM
Please. Like I said -- we are, um...
(he unbuttons his shirt, cringing a little, to reveal his demon-protection tattoo
...big...big fans.

Off SAM’s pointed look, DEAN rolls his eyes and displays his own tattoo. The woman licks her lips

PUBLISHER
Awesome. You know what?
(she turns around and hikes up her skirt, showing them something off-camera.
I got one, too.

DEAN
Whoa. You are a fan.

PUBLISHER
Okay.
(she scribbles something on a pad of paper)
His name's Chuck Shirley. And he's a genius, so don't piss him off.

INT. CHUCK’S HOME – DAY

We begin on a close shot of a printer, which is spitting out several pages. CHUCK comes into view wearing boxers, an undershirt, and a bathrobe, and stuffing the end of a slice of pizza in his mouth. He sits at the desk, pulls the pages from the printer, and clears his throat.

CHUCK
(reading)
"Sam and Dean approached the run-Down..."
(sighs, makes a correction on the page)
"...Approached the ramshackle house with trepidation."

EXT. CHUCK’S HOME – DAY

DEAN and SAM get out of the IMPALA.

CHUCK (v.o.)
"Did they really want to learn the secrets that lay beyond that door?"

SAM and DEAN stop in front of the door, share a look, and shrug.

CHUCK (v.o.)
"Sam and Dean traded soulful looks."

INT. CHUCK’S HOME – DAY

CHUCK (continuing)
"Then, with determination, Dean pushed the doorbell with forceful... determination."
(tosses the pages down in frustration)
Ugh!

(The doorbell rings. He looks up, nervous, then goes to answer it)

DEAN
You Chuck Shirley?

SAM
The Chuck Shirley who wrote the "Supernatural" books?

CHUCK
Maybe. Why?

DEAN
I'm Dean. This is Sam. The Dean and Sam you've been writing about.

CHUCK
Look, uh... I appreciate your enthusiasm. Really, I do. It's, uh, it's always nice to hear from the fans. But, uh, for your own good, I strongly suggest you get a life.
(he tries to shut the door, but DEAN puts out a hand to stop it.)

DEAN
See, here's the thing. We have a life. You've been using it to write your books.

(He shoves the door open and enters, forcing CHUCK to back up into the house.)

CHUCK
Now, wait a minute. Now, this isn't funny.

DEAN
Damn straight, it's not funny.

SAM
Look, we just want to know how you're doing it.

CHUCK
I'm not doing anything.

DEAN
Are you a hunter?

CHUCK
What? No. I'm a writer.

DEAN
Then how do you know so much about demons? And Tulpas, and changelings?

CHUCK
Is this some kind of "Misery" thing? Ah, it is, isn't it? It's a "Misery" thing!

DEAN
No, it's not a "Misery" thing. Believe me, we are not fans!

CHUCK
Well, then, what do you want?!

SAM
I'm Sam. And that's Dean.

CHUCK
Sam and Dean are fictional characters. I made them up! They're not real!

EXT. CHUCK’S HOME – DAY

DEAN opens the trunk of the IMPALA, displaying the arsenal. We pan up to CHUCK’S shocked face.

CHUCK
Are those real guns?

DEAN
Yup. This is real rock salt, these are real fake ids

CHUCK
Well, I got to hand it to you guys. You really are my number one fans.
(still very nervous)
That’s, that’s awesome. So, I-I think I've got some posters in the house.

DEAN
Chuck, stop.

CHUCK
Please wait. Please, don't hurt me.

SAM
How much do you know? Do you know about the angels? Or Lilith breaking the seals?

CHUCK
Wait a minute. How do you know about that?

DEAN
The question is how do you know.

CHUCK
Because I wrote it?

SAM
You kept writing?

CHUCK
Yeah, even after the publisher went bankrupt, but those books never came out. Okay, wait a minute. This is some kind of joke, right? Did that -- Did Phil put you up to this?

DEAN
Well, nice to meet you. I'm Dean Winchester, and this is my brother, Sam.

CHUCK
The last names were never in the books. I never told any about that. I never even wrote that down.

INT. CHUCK’S HOUSE – DAY

CHUCK pours himself a large whisky and gulps it down, then sets the glass on the kitchen sink. He turns around, sees SAM and DEAN, and groans.

CHUCK
Oh! Oh, you're still there.

DEAN
Yup.

CHUCK
You're not a hallucination.

DEAN
Nope.

CHUCK
Well, there's only one explanation. Obviously I'm a god.

SAM
You're not a god.

CHUCK
How else do you explain it? I write things and then they come to life. Yeah, no, I'm definitely a god. A cruel, cruel, capricious god. The things I put
you through -- The physical beatings alone.

DEAN
Yeah, we're still in one piece.

CHUCK
I killed your father. I burned your mother alive. And then you had to go through the whole horrific deal again with Jessica.

SAM
Chuck...

CHUCK
All for what? All for the sake of literary symmetry. I toyed with your lives, your emotions, for...Entertainment.

DEAN
You didn't toy with us, Chuck, okay? You didn't create us.

CHUCK
Did you really have to live through the bugs?

DEAN
Yeah.

CHUCK
What about the ghost ship?

DEAN
Yes, that too.

CHUCK
I am so sorry. I mean, horror is one thing, but to be forced to live bad writing... if I would have known it was real, I would have done another pass.

DEAN
Chuck, you're not a god!

SAM
We think you're probably just psychic.

CHUCK
No. If I were psychic, you think I'd be writing? Writing is hard.

SAM
It seems that somehow, you're just... focused on our lives.

DEAN
Yeah, like laser-focused. Are you working on anything right now?

CHUCK
(realizing something)
Holy crap.

SAM
What?

CHUCK
(picks up the pages he was reading earlier)
The, uh, latest book? It's, uh, it's kind of weird.

SAM
"Weird" how?

CHUCK
It's very Vonnegut.

DEAN
(intently)
"Slaughterhouse-Five" Vonnegut or "Cat's Cradle" Vonnegut?

SAM
(surprised)
What?

DEAN
(defensively)
What?

CHUCK
It's, uh, "Kilgore Trout" Vonnegut. I wrote myself into it. I wrote myself, at my house... confronted by my characters.

INT. LAUNDROMAT – NIGHT

SAM is doing laundry as DEAN sits nearby, reading from CHUCK’S latest manuscript.

DEAN
"I’m sitting in a laundromat, reading about myself sitting in a laundromat reading about myself -–" My head hurts.

SAM
There's got to be something this guy's not telling us.

(SAM turns to toss his darks into the machine. DEAN continues reading.)

DEAN
"Sam tossed his gigantic darks into the machine. "He was starting to have doubts about Chuck, about whether he was telling the whole truth.

SAM
Stop it.

DEAN
"'Stop it,' Sam said." Guess what you do next.
(SAM turns away, scowling.)
"Sam turned his back on Dean, his face brooding and pensive." I mean, I don't know how he's doing it, but this guy is doing it. I can't see your face, but those are definitely your "brooding and pensive" shoulders.
(SAM sighs, exasperated. DEAN looks down at the manuscript.)
You just thought I was a dick.

SAM
(turns around looking impressed.)
The guy's good.

INT. CHUCK’S HOUSE – NIGHT

CHUCK is dozing at his desk, having another intense dream. We see flashes of SAM in a motel room with a beautiful young blonde woman. She sits and pats the bed. SAM approaches slowly, looking entranced. Her eyes turn white. She draws SAM to her on the bed. CHUCK wakes up, panicked.

END ACT ONE

ACT TWO

INT. CHUCK’S HOUSE – DAY

SAM and DEAN are back, and CHUCK paces nervously, as if building up the courage to speak. He holds more pages in his hands.

SAM
So... You wrote another chapter?

CHUCK
This was all so much easier before you were real.

DEAN
We can take it; just spit it out.

CHUCK
You especially are not gonna like this.

DEAN
I didn't like hell.

CHUCK
It's Lilith. She's coming for Sam.

DEAN
Coming to kill him?

SAM
When?

CHUCK
Tonight.

DEAN
She's just gonna show up? Here?

CHUCK
(sits, puts his glasses on)
Uh... let’s see, uh,
(reading from the manuscript)
"Lilith patted the bed seductively. Unable to deny his desire, Sam succumbed, and they sank into the throes of fiery demonic passion."

SAM
(laughs)
You're kidding me, right?

DEAN
You think this is funny?

SAM
You don't? I mean, come on. "Fiery demonic passion"?

CHUCK
It's just a first draft.

DEAN
Wait, wait, wait, wait. Lilith is a little girl.

CHUCK
No, uh, this time she's a -- "Comely dental hygienist from Bloomington, Indiana."

DEAN
Great. Perfect. So what happens after the... "Fiery demonic" whatever?

CHUCK
I don't know, it hasn't come to me yet.

SAM
Dean, look, there's nothing to worry about. Lilith and me? In bed?

DEAN
(glaring at SAM but speaking to CHUCK)
How does this whole psychic thing of yours work?

CHUCK
You mean my process?

DEAN
Yes, your "process."

CHUCK
Well, it usually starts with a headache. A really bad headache. Aspirin is useless, so... I drink. Until I fall asleep. The first time it happened, I thought it was just a crazy dream.

DEAN
The first time you dreamt about us?

CHUCK
It flowed. It just, it kept flowing. Still does. I-I can't stop it, really.

SAM
You can't seriously believe --

DEAN
Humor me.

DEAN
(He stands; CHUCK holds up the manuscript for him.)
Look, why don't we, we just...
(he takes the manuscript)
Take a look at these and see what's what.
(to CHUCK)
You --

CHUCK
...knew you were gonna ask for that. Yeah.

EXT. ROAD – DAY

DEAN is driving, SAM sits beside him reading the latest chapter.

SAM
Dean, come on.
(reading)
"The minivan accident wasn't that bad, but Dean was still seeing stars. He scratched absently at the pink-Flower band-Aids on his face."

DEAN
So?

SAM
So, I've seen you gushing blood. You'd use duct tape and bar rags before you'd put on a pink-Flower band-Aid.

DEAN
What's your point?

SAM
My point is this -- all of this -- is-is totally implausible, it's nuts.

DEAN
He's been right about everything so far. You think he's just gonna ground out at first now?

SAM
(scoffs, continues reading)
"Dean slid behind the wheel of his beloved Impala and drove off, the plastic tarp on the rear window flapping like the wings of a crow."

DEAN
A tarp?

SAM
Yeah. On the rear window. And you drive it like that.

DEAN
Well, he might be wrong about the details, but doesn't mean he's wrong about the end result.

SAM
So we’re just gonna run?

DEAN
Dude, we are a long way from ready for a face-to-face death match with Lilith.

They come to a roadblock and come to a stop. A deputy leans over to talk to DEAN.

DEAN
What seems to be the problem?

DEPUTY
Bridge is out ahead.

DEAN
We're just trying to get out of town.

DEPUTY
Yeah, afraid not.

DEAN
Is there a detour?

DEPUTY
Nope.

DEAN
There's not a side road that takes us to the highway?

DEPUTY
To get to the highway, you have to cross that river. To cross the river, you have to take that bridge

DEAN
How deep's the river?

DEPUTY
Sorry. Afraid you boys are gonna have to spend the night in town.

INT. DINER – NIGHT

DEAN is now reading the manuscript as SAM looks over a menu.

DEAN
Hey, this could be a good thing. I mean, if this is what puts us on the path to Lilith, then all we got to do is get off the path.

SAM
How do you mean?

DEAN
It's a blueprint of what not to do. I mean, if the pages
say that we go left --
SAM
Then we go right.

DEAN
Exactly. We get off-book. We never make it to the end. It's opposite day. It says that we, uh, we get into a fight. So, no fighting. No research for you...

SAM
No bacon cheeseburger for you.

DEAN
(looks slightly put out)
Yeah, no problem. I'll just order something else.
(the waitress approaches)
Hi, uh, what's good?

WAITRESS
Well, if you like burgers, Oprah's girlfriend said we have the best bacon cheeseburgers in the country.

DEAN
Really?

SAM
I'll just have the cobb salad, please.

DEAN
I'll have the... veggie tofu burger. Thanks.

(She takes their menus and leaves.)

SAM
This whole thing's ridiculous.

DEAN
Lilith is ridiculous?

SAM
The idea of me hooking up with her is.

DEAN
Right. 'Cause something like that can never happen.

SAM
(starts to scowl, then controls himself.)
Dean, for the first time, we have warning that Lilith is close.

DEAN
So?

SAM
So... we've got the jump on her. If we know when she's coming, we know where she's – this is an opportunity.

DEAN
Are you --
(trying very hard not to get angry)
It frustrates me when you say such reckless things.

SAM
Well, it frustrates me when you'd rather hide that fight.

WAITRESS
Cobb salad for you. And the tofu veggie burger for you.

DEAN
Thank you.
(The waitress leaves; DEAN leans in close.)
It's not hiding. It's being smart. It's picking your battles. And this is a battle that we are not ready to fight.
(He takes a huge bite of his burger and his eyes widen in surprise.)
Oh, my god. This is delicious. Tofu is amazing!

WAITRESS
(approaching, flustered)
I am so sorry. I gave you the bacon cheeseburger by mistake.

SAM scowls.

EXT. TOREADOR MOTEL – DAY

SAM and DEAN drive up to a very sleazy-looking motel and pull into the parking lot.

SAM
Dude, this place charges by the hour.

DEAN
Yeah, well, the book says Lilith finds you at the Red Motel. Hence, the uh, hooker inn. It's opposite day, remember?

INT. TOREADOR MOTEL – DAY

DEAN drops a bag on the bed and starts pulling out items. He takes a few small string-tied bags and places them around the room.

SAM
What are you doing?

DEAN
Couple of hex bags ought to Lilith-Proof the room.

SAM
So, what? I'm supposed to just hole up here all night?

DEAN
That's exactly what you're gonna do, okay? And no research. I don't care what you do -- Behave yourself, would you? No homework. Watch some porn.
(He reaches into SAM’s bag and pulls out SAM’s laptop, smiling.)

SAM
Oh, dude, come on.

DEAN
Just call it a little insurance.

SAM
What are you gonna do?

DEAN
Well, the pages say that I spend all day riding around in the Impala. So I'm gonna go park her. Behave yourself, would you? No homework. Watch some porn.

He smiles, pleased with himself, and leaves. Sam fumes.

As DEAN drives away from the motel, we pan up to the neon sign out front. The word "Toreador" sputters and several of the lights burn out. The remaining letters spell: RE D

ELSEWHERE, DEAN parks the Impala and gets out. He checks the doors, then walks away across the street. Moments later, he looks back to see two teenagers attempting to break into the car. He runs towards them.

DEAN
Hey!

A van careens towards him; he can’t get out of the way in time, and it hits him. He is knocked to the ground, unconscious.

INT. "RE D MOTEL" – DAY

SAM opens the door to reveal CHUCK.

CHUCK
You wanted to see me?

SAM
Yeah.

Looking around shiftily, SAM opens the door wider and CHUCK enters. He shuts the door behind him.

SAM
Thanks for coming.

CHUCK
Ah, sure.

SAM
Um... I was just wondering how much you know. About me.

CHUCK
What do you mean?

SAM
Have you seen visions of me When I'm not with Dean?

CHUCK
Oh... You want to know if I know about the demon blood.

SAM
You didn't tell Dean.

CHUCK
I didn't even write it into the books. I was afraid it would make you look unsympathetic.

SAM
Unsympathetic?

CHUCK
Yeah, come on, Sam. I mean, sucking blood? You got to know that's wrong.

SAM
It scares the hell out of me. I mean, I feel it inside of me. I... I wish to god I could stop.

CHUCK
But you keep going back.

SAM
What choice have I got? If it helps me kill Lilith and stop the apocalypse --

CHUCK
I thought that was Dean's job. That's what the Angels say, right?

SAM
Dean’s not...he's not Dean lately. Since he got out of hell. He needs help.

CHUCK
So you got to carry the weight?

SAM
Well, he's looked after me my whole life. I can't return the favor?

CHUCK
Yeah, sure you can. I mean if that's what this is.

SAM
What else would it be?

CHUCK
I don't know. Maybe the demon blood makes you feel stronger? More in control?

SAM
No. That's not true.

CHUCK
I'm sorry, Sam. I know it's a terrible burden -- feeling that it all rests on your shoulders.

SAM
Does it? All rest on my shoulders?

CHUCK
That seems to be where the story's headed.

SAM
Am I strong enough to stop Lilith tonight?

CHUCK
I don't know. I haven't seen that far yet.

EXT. STREET – DAY

DEAN wakes slowly, still lying in the middle of the road. A woman hovers above him; she has very long dangling earrings shaped like stars.

WOMAN
Oh my god. Just take it easy, you’re gonna be okay.

DEAN
(incoherently)
Stars

WOMAN
What was that?
(He blinks and tries to raise his head.)
I'm so sorry. I just didn't see you. Are you okay?
(He sits up.)
And sorry about... you know.
(She indicates a young girl standing nearby.)
M-My daughter's going through a doctor phase.

DEAN
What are you talking about?

GIRL
You're all better now.

We finally see the left side of DEAN’s face, which is covered in pink flowery Band-Aids. He looks across the street and stares in horror: The Impala’s back window is shattered.

DEAN
No...

He approaches the car, fuming. He catches a glimpse of himself in the side window and sees the Band-Aids. Frowning, he slowly peels one off.

CUT TO:

EXT. ROAD – DAY

DEAN drives along, still fuming. A tarp covers the rear window, flapping like the wings of a crow.

INT. CHUCK’S HOME – DAY

CHUCK, carrying a bottle in a brown bag and six-pack of cans, unlocks the door to his house and enters. He walks in slowly and does not appear very surprised to find DEAN sitting in his living room.

CHUCK
Dean.

DEAN
I take it you knew I'd be here.

CHUCK
You look terrible.

DEAN
That's 'cause I just got hit by a minivan, Chuck.

CHUCK
Oh.

DEAN
That it? Every damn thing you write about me comes true; that’s all you have to say to me is "oh"?!

CHUCK
Please don't yell at me.

DEAN
Why do I get feeling there's something that you're not telling us?

CHUCK
What wouldn’t I be telling you?

DEAN
How you know what you know, for starters!

CHUCK
I don't know how I know, I just do!

DEAN
That's not good enough.
(He shoves CHUCK against the wall.)
How the hell are you doing this?!

CASTIEL
(appearing out of nowhere, as usual)
Dean, let him go! (DEAN releases CHUCK and turns to face CASTIEL.) This man is to be protected.

DEAN
Why?

CASTIEL
He's a Prophet of the Lord.

END ACT TWO

ACT THREE


CHUCK
You... You're Castiel... aren't you?

CASTIEL
It's an honor to meet you, Chuck. I...admire your work.

CASTIEL picks up one of the books and starts paging through it.

DEAN
Whoa, whoa, what? This guy, a prophet? Come on, he's -- he's... he's practically a penthouse forum writer.
(to CHUCK)
Did you know about this?

CHUCK has stumbled over to his armchair; he cracks open a fresh bottle of whisky and pours himself some.

CHUCK
I, uh, I might have dreamt about it.

DEAN
And you didn't tell us?!

CHUCK
It was too preposterous. Not to mention arrogant. I mean, writing yourself into the story is one thing, but as a prophet? That's like M. Night-level douchiness.

He finishes this tirade and desperately gulps down the whisky.

DEAN
(more quietly, to Castiel)
This is the guy who decides our fate?

CASTIEL
He isn't deciding anything. He's a mouthpiece -- A conduit for the inspired word.

DEAN
The word? The word of god? What, like the new new testament?

CASTIEL
One day, these books -- They'll be known as the Winchester gospel.

DEAN and CHUCK (unison)
You got to be kidding me.

CASTIEL
I am not... kidding you.

CHUCK
(fed up)
If you'd both please excuse me one minute.

He stands, still clutching the bottle, and disappears upstairs.

DEAN
Him? Really?

CASTIEL
You should've seen Luke.

DEAN
Why'd he get tapped?

CASTIEL
I don't know how prophets are chosen. The order comes from high up on the celestial chain of command.

DEAN
How high?

CASTIEL
Very.

DEAN
Well, whatever. How do we get around this?

CASTIEL
Around what?

DEAN
The Sam-Lilith love connection. How do we stop it from happening?

CASTIEL
What the prophet has written can't be unwritten. As he has seen it, so it shall come to pass.

EXT. "RE D MOTEL" - NIGHT

DEAN drives to the motel, parks, and gets out of the car. He notices the altered sign, that it now reads as CHUCK’S manuscript had predicted. He shakes his head and goes to the room.

INT. MOTEL ROOM - NIGHT

DEAN
Come on. We're getting out of here.

SAM
What? Where?

DEAN
Anywhere, okay? Out of this motel, out of this town. I don't care if we got to
swim, we are getting out.
(He looks around, confused.)
Dude, where are all the hex bags?

SAM
I burned them.

DEAN
You what?

SAM
Look, if Lilith is coming, which is a big "if" --

DEAN
No, no, no. It's more than an "if." Chuck is not a psychic. He's a prophet.

SAM
What?

DEAN
Cas showed up, and apparently Chuck is writing the gospel of us.

SAM
Okay.

DEAN
Okay. Let's get the hell out of here.

SAM
No.

DEAN
Lilith is gonna slaughter you.

SAM
Maybe she will, maybe she won't.

DEAN
So what? You think you can take her?

SAM
Only one way to find out, Dean, and I say bring her on.

DEAN
Sam...

SAM
You think I'll do it, don't you? You think I'll go dark side.

DEAN
Yes! Okay? Yes. The way you've been acting lately? The things you've been doing?
(SAM looks up, startled.)
Oh, I know. How you ripped Alastair apart like it was nothing, like you were swatting a fly. Cas told me, okay?

SAM
What else did he tell you?

DEAN
Nothing I don't already know. That you've been using your psychic crap, and you've been getting stronger. We just don't know why, and we don't know how.

SAM
It's not what you think.

DEAN
Then what is it, Sam? 'Cause I'm at a total loss.
(He grabs his bag and heads for the door. He stops and looks back.)
Are you coming or not?

SAM
No.

DEAN turns back to the door, pauses again, then drops the bag forcefully on a chair by the door before leaving.

EXT. "RE D MOTEL" PARKING LOT – NIGHT

DEAN drops coins into a soda machine, fuming. He takes a step back and looks around.

DEAN
Well, I feel stupid doing this. But...I am fresh out of options. So please. I need some help. I'm praying, okay? Come on. Please.

CASTIEL
Prayer is a sign of faith. This is a good thing,Dean.

DEAN
So does that mean you'll help me?

CASTIEL
I'm not sure what I can do.

DEAN
Drag Sam out of here -- Now. Before Lilith shows up.

CASTIEL
It's a prophecy. I can't interfere.

DEAN
You have tested me and thrown me every which way. And I have never asked for anything. Not a damn thing. But now I'm asking. I need your help. Please.

CASTIEL
What you're asking, it's... not within my power to do.

DEAN
Why? 'Cause it's "divine prophecy"?

CASTIEL
Yes.

DEAN
So,what -- We're just supposed to sit around and, and wait for it to happen?

CASTIEL
I'm sorry.

DEAN
Screw you. You and your mission. Your God. If you don't help me now, then when the time comes and you need me...don't bother knocking.

DEAN brushes past CASTIEL and begins to walk away, but he stops at CASTIEL'S voice.

CASTIEL
Dean.

DEAN
What?!

CASTIEL
You must understand why I can't intercede. Prophets are very special. They're protected.

DEAN
I get that.

CASTIEL
If anything threatens a prophet, anything at all, an archangel will appear
to destroy that threat. Archangels are fierce. They're absolute. They're heaven's most terrifying weapon.

DEAN
And these archangels, they're tied to prophets?

CASTIEL
Yes.

DEAN
So if a prophet was in the same room as a demon --

CASTIEL
Then the most fearsome wrath of heaven would rain down on that demon. Just so you understand... why I can't help.

DEAN
Thanks, Cas.

CASTIEL
Good luck.

INT. CHUCK’S HOUSE – NIGHT

CHUCK is sprawled on his couch when DEAN enters; this time, CHUCK does look surprised to see him.

CHUCK
What are you doing here? I didn't write this.

DEAN
(manhandling him)
Come on. I need you to come with me.

CHUCK
What? Where?

DEAN
To the motel where Sam is.

CHUCK
That's where Lilith is.

DEAN
Yeah, exactly. I need you to stop her.

CHUCK
Are you insane? Lilith? I know what she's capable of, Dean -- I
wrote her.

DEAN
All right, listen to me. You have an archangel tethered to you,okay? All you got to do is show up and boom! -- Lilith gets smoked.

CHUCK
But I-I haven't seen that yet. Th-the story --

DEAN
Chuck, you're the only shot that I've got left.

CHUCK
But...I'm just a writer.

DEAN
This isn't a story anymore, man. This is real! And you're in it! Now, I need you to get off your ass and fight. Come on, Chuck.

CHUCK
No friggin' way.

DEAN
Okay, well, then, how about this -- I've got a gun in my pocket, and if you don't come with me, I'll blow your brains out.

CHUCK
I thought you said I was protected by an archangel.

DEAN
Well, interesting exercise. Let's see who the quicker draw is.

INT. MOTEL ROOM - NIGHT

SAM hears a knock at the door and approaches it slowly. He turns the handle carefully, then flings the door open. The doorway is empty. Cautiously, he turns around and sees:

LILITH
Hello,Sam.

SAM
I've been waiting for you.

Her eyes turn white.

END ACT THREE

ACT FOUR


LILITH
Where's the knife, Sam?

SAM
On the nightstand. By the bed.

LILITH begins walking toward the bed, then stops. She stoops down and lifts the rug: beneath it is a Devil’s Trap. She rolls her eyes and touches the edge of it with a finger; the mark flares and burns away. She stands to face SAM.

LILITH
You're gonna have to try a lot harder than that.

SAM
How 'bout this?

He reaches out a hand and concentrates; a wind rises and blows her hair back, but he has no other effect on her.

LILITH
You're strong. But you're not that strong. Not yet.

SAM
So why don't you throw me around then?

LILITH
Because I can't, and you know it. You're immune to my charms. Seems we're at a stalemate.

SAM
Why are you here?

LILITH
To talk.

SAM
(scoffs)
Yeah, well, I'm not interested.

LILITH
Hmm... even if I'm offering to stand down? From the seals... the apocalypse... all of it?

SAM
You expect me to believe that?

LILITH
Honestly? No. You were always the smart one. But it's the truth. You can end it, Sam. Right here, right now. I'll stop breaking seals, Lucifer keeps rotting in his cage. All you have to do is agree to my terms.

SAM
Why would you back down? Why now?

LILITH
Turns out, I don't survive this war. Killed off, right before the good part starts.

SAM
What do you want?

LILITH
For it to go back to the way it was. Before I had angels to deal with 24/7. The good old days, When it was all baby blood all the time.

SAM
And what do you want in return?

LILITH
Your head on a stick. Dean's, too. Call it a consolation prize. So what do you say, Sam? Self-Sacrifice is the Winchester way, isn't it?

SAM
You really think I'm stupid enough to fall for this?

LILITH
I make a deal, I have to follow through. Those are the rules, and you know it. Are you really so arrogant that you would put your life before the lives of six billion innocent people? Maybe it's all that demon blood pumping through your pipes. Man after my own heart.

SAM
You think I'm like you? I am nothing like you.

LILITH
Then prove it. Going once.
(She turns and walks to the bed)
Going twice.

SAM
Fine.

LILITH
(She turns back.)
Swell. By the way, a contract with me will take more than a kiss.
(She sits on the bed.)
A lot more. Don't worry. The dental hygienist in here? She wants it bad.
(She pats the bed.)

SAM approaches; LILITH runs a hand up his leg as her eyes turn white. She takes him by the collar and pulls him down on top of her. When he gets close enough, he grabs the knife and tries to stab her with it. She counters his attack and flips him over, grabs the knife. Before she can attack, the door bursts open and in rushes:

CHUCK
I am the prophet Chuck!

LILITH
You've got to be joking.

She leaves SAM and approaches CHUCK

DEAN
This is no joke.
(The room begins to tremble, and a great white light pours in through the windows. This builds over the following.)
See, Chuck here's got an archangel on his shoulder. You've got about 10 seconds before this room is full of wrath and you're a piece of charcoal. You sure you want to tangle with that?

LILITH gives SAM one last look, then pours screaming out of her vessel's mouth.
END ACT FOUR

EPILOGUE
EXT. ROAD – NIGHT

DEAN is driving, SAM is in the passenger's seat. The rear window is still busted, still clumsily covered in a tarp flapping in the wind.

DEAN
So a deal, huh?

SAM
That's what she said.

DEAN
To call the whole thing off -- Angels, seals, Lucifer rising, the whole nine?

SAM
That was the gist of it.

DEAN
Huh.

SAM
What?

DEAN
You didn't think once about taking it?

SAM
You kidding me? Dude, you spent all day trying to talk me off the Lilith track.

DEAN
I'm just saying...

SAM
She would have found some way to weasel out of it. And all it would have
cost us was our lives.

DEAN
Yeah, I guess you're right.

SAM
Anyway, that's not the point.

DEAN
What's the point?

SAM
The point is, she's scared. I could see it. Lilith is running.

DEAN
Running from what?

SAM
Don't know. But she was telling the truth about one thing.

DEAN
What's that?

SAM
She's not gonna survive the apocalypse. I'll make sure of that.

INT. CHUCK’S HOUSE - NIGHT

CHUCK is in bed, having another dream. We don't see what he's seeing. He wakes suddenly, violently.

ZACHARIAH
Did you see it?

CHUCK
Who are you?

ZACHARIAH
I'm Zachariah. You may know me from your work.

CHUCK
What do you want?

ZACHARIAH
Did you see it?

CHUCK
(he nods)
Is it true? Is all of that...really going to happen?

ZACHARIAH
Have you been wrong so far?

CHUCK
(getting up and heading for a door)
I've got to warn Sam and Dean.

ZACHARIAH
I wouldn't advise it. People shouldn't know too much about their own destiny. You try... and I'll stop you.
(CHUCK stops; then starts going off in another direction)
Where are you going?

CHUCK
To go kill myself.

ZACHARIAH
Don't be melodramatic, Chuck. We'd only bring you back to life.

CHUCK
What am I supposed to do?

ZACHARIAH
What you always do. Write.

END EPISODE

 

Source : SuperWiki.

Kikavu ?

Au total, 115 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Fleurdelun 
15.06.2018 vers 09h

CassieAuro 
29.05.2018 vers 16h

deanlilith 
12.05.2018 vers 07h

Jess2000 
19.04.2018 vers 14h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série Manifest !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne 6ter

12.06 : Veillée funèbre (inédit)
Mercredi 21 novembre à 00:20

12.07 : Anguille sous Rock (inédit) à 02:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.04 : Mint Condition (inédit)
Jeudi 1 novembre à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.03 : The Scar (inédit)
Jeudi 25 octobre à 20:00
1.39m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.02 : Gods and Monsters (inédit)
Jeudi 18 octobre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.01 : Stranger in a Strange Land (inédit)
Jeudi 11 octobre à 20:00
1.49m / 0.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Nouvelle vidéo promo

Nouvelle vidéo promo
de l'épisode 14.06 "Optimism" maintenant dans le guide des épisodes. Et nous comptons sur vous pour...

Nouvelles photos promo

Nouvelles photos promo
de l'épisode 14.05 de ce soir "Nightmare logic", vous pouvez retrouver également la vidéo promo dans...

Supernatural ce soir sur 6Ter

Supernatural ce soir sur 6Ter
dans la Trilogie, mais le mardi, pour rappeler celle du samedi diffusée entre 1997 et 2008. Donc ce...

Happy Birthday Samantha Smith !

Happy Birthday Samantha Smith !
l'actrice est connue pour son rôle de Mary dans la série.  Aujourd'hui, elle fête son 49 ième...

Petite mise en bouche pour Halloween

Petite mise en bouche pour Halloween
Fidèle à mes penchants pour la musique, je vous propose d'entamer Halloween avec cet excellent...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

mnoandco, Hier à 17:33

oups *il est toujours possible* (pourtant pas l'heure de l'apéro...quoique)

mnoandco, Hier à 17:33

Merci!

Supersympa, Hier à 17:34

Dans 25 min l'apéro.

grims, Hier à 18:40

Aujourd'hui venez poster une photo de votre personnage secondaire préféré sur le quartier Vikings

grims, Hier à 18:44

Et n'oubliez pas de faire un petit passage sur le quartier Sons of Anarchy pour voter à la PDLQ

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site