VOTE | 651 fans

#419 : Trois Frères


Réalisé par: Phil Sgriccia
Ecrit par: Andrew Dabb/Daniel Loflin

 

UN AUTRE FRERE WINCHESTER APPARAIT - Un garçon de 19 ans nommé Adam (Jake Abel) appelle Sam et Dean, il est à la recherche de John Winchester et revendique qu'il est son fils. Sam et Dean rencontrent Adam et pensent qu'il est un démon qui essaie de les piéger. Cependant, ils découvrent que John était en effet le père du garçon et Adam leur dit qu'il a été élevé 'normalement' ce qui exaspère Dean.

>>Photos promo<<

Popularité


4.14 - 7 votes

Titre VO
Jump The Shark

Titre VF
Trois Frères

Première diffusion
23.04.2009

Première diffusion en France
04.09.2009

Vidéos

Promo 1

Promo 1

  

Promo 2

Promo 2

  

Sneak Peek 1

Sneak Peek 1

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Il fait nuit, une femme essaie d’échapper à quelque chose qui lui court après dans sa maison. Elle s’enferme dans sa chambre et pousse l’armoire contre la porte avant de s’assoir apeurée sur son lit. C’est alors que la chose en-dessous du lit, la tire par les pieds et l’entraîne. Dans sa lutte, la femme fait tomber la lampe de chevet et un cadre avec une photo de John Winchester.

*****SUPERNATURAL*****

C’est le petit matin, Sam se brosse les dents devant l’Impala pendant que Dean se réveille difficilement et tente de sortir de l’Impala mais celui-ci tombe. C’est alors que Sam se moque de lui gentiment en lui demandant s’il a bien dormi. Un portable se met alors à sonnée, il s’agit de celui de John. Dean répond, l’interlocuteur souhaite parler à John, il s’appelle Adam Milligan mais Dean lui répond que celui-ci est mort depuis plus de deux ans. Adam lui dit qu’il est le fils de John.  Sam et Dean se rendent dans un diner afin de rencontrer cet Adam. Dean est plutôt sceptique et pense que c’est un piège. Sam qui lui a fait des recherches dit à son frère qu’il existe réellement.

Ils entrent dans le restaurant et s’installent à une table en l’attendant. Dean très méfiant pense que c’est soit un démon soit un polymorphe il pose donc des sortes de pièges : de l’eau bénite dans un verre, des couverts en argent. Sam lui est plus réaliste, il dit à Dean qu’il a trouvé une preuve comme quoi John était bien dans cette ville environ neuf mois avant qu’Adam ne naisse et les deux pages suivantes ont été arrachées. Dean ne croit pas à cette histoire.

Adam arrive dans le restaurant et s’assoie en face de Sam et Dean. Les frères se présentent comme étant des collègues de John et lui disent qu’il est mort au travail. Adam boit le verre d’eau bénite et rien ne se passe ce qui surprend Dean qui sort discrètement son arme et dessous la table, la pointe vers Adam. Adam leur dit que sa mère a disparu. Il n’est pas au courant de la vraie vie de John et l’a rencontré la première fois quand il avait douze ans. Adam commence à manger et les couverts en argent de Dean ne lui font rien. Ce dernier range son arme et Adam continue de parler de sa relation avec John ce qui énerve Dean qui craque et lui révèle que Sam et lui sont les fils de John et que lui n’est pas leur frère. Adam leur dit qu’il peut le prouver. Ils les emmènent chez lui et leur montre une photo de John et lui a un match de base-ball. Dean est un peu jaloux d’Adam qui a eu une enfance normale contrairement à lui.  Ils reviennent sur la disparition de la mère d’Adam et commencent à fouiller la maison. Sam trouve une piste concernant le vol de plusieurs cadavres dans un cimetière quelques années plutôt et John était venu dans cette ville pour cette affaire. Quelques jours plutôt de nouveaux cadavres ont été volés. La chose semble être revenue.

Dean découvre ensuite une trappe sous le lit de la mère d’Adam. En dessous se trouve un tunnel. Dean s’y faufile. Il y trouve du sang avec des morceaux de chair.

Adam arrive en colère dans la chambre d’hôtel de Sam et Dean et veut des explications sur qu’ils y sont vraiment. Sam lui dit contre l’avis de son frère qui aurait préféré taire leur histoire. Adam a l’air de bien l’accepté ce qui contrarie Dean qui ne trouve pas cela normal mais Adam veut en faire partie, il veut tuer la chose qui a tué sa mère.  Dean ne veut pas, Sam essaie de le convaincre mais Dean lui dit que si son père à déchirer des pages de son journal c’était afin de protéger Adam de cette vie.  Pour se calmer, Dean sort faire un tour pendant que Sam apprend à Adam comment se servir d’une arme malgré le refus de Dean.

Dean va enquêter au cimetière sur les cadavres disparus puis au bar où travaillait un des hommes disparus en même que la mère d’Adam. Il apprend que Joe Barton était adjoint du chérif quelques années plutôt et avait travaillé sur cette affaire de disparition de cadavre.

Retour dans la chambre d’hôtel. Sam et Adam nettoient les armes quand soudain les lumières s’éteignent. Quelque chose se trouve dans le conduit d’aération et Sam et Adam s’enfuient dehors jusqu’à la voiture de ce dernier.  Sam est soudain attrapé par quelque chose qui le tire sous la voiture. Adam met toutes ses forces en tirant Sam. Dean arrive à son tour et l’aide à son tour. Ils réussissent à sortir Sam de là. Sam et Dean comprennent que cette chose en veut à tout ceux qui ont participé de près comme de loin à l’enquête quelques années plutôt dont John.

De retour chez Adam. Sam et Dean l’attendent pendant qu’il récupère quelque chose avant de partir.  Sam et Dean sont en désaccord. Sam veut utiliser Adam comme appât tandis que Dean veut que le garçon reste en dehors de cette histoire comme son père l’a toujours fait.  Adam arrive à ce moment et dit qu’il est d’accord pour le faire. Sam apprend à Adam à tirer au pistolet. Sam lui explique ensuite ce que la vie de chasseur implique. Les deux frères sont de nouveaux en désaccord concernant la vie d’Adam. : Pour Sam, Adam doit avoir la même chance qu’eux à savoir, pouvoir se défendre soi-même avoir conscience des choses maléfiques qui les entourent. Pour Dean, il est encore temps pour Adam d’avoir la vie qu’ils n’auront jamais.  Dean va chercher de nouveau la chose qui poursuit Adam pour qu’il ait une chance de survivre.

Il retourne dans le caveau au cimetière et y découvre un passage derrière le mur. Il s’y faufile et se retrouve dans un genre de crypte. Il y trouve les restes de Joe. Soudain, Dean entend quelque chose entrée dans le tunnel et tire. Mais, en tirant, de la terre recouvre le passage le rendant inaccessible.

De leur côté, Sam et Adam se barricade en condamnant toute les entrées et pour le piéger, il laisse la trappe du dessous du lit de la mère d’Adam ouverte. Et soudain, ils entendent la mère d’Adam l’appelle depuis la cuisine. Adam se précipite et la retrouve dans la cuisine. Sam, braquant son arme sur elle, dit à Adam que ce n’est pas sa mère. 

Dean coincé dans la crypte essaie de trouver une autre sortie et fait une autre découverte macabre : il s’agit du corps de la mère d’Adam.

Dans la cuisine, Sam supplie Adam de se reculer de cette chose qui n’est pas sa mère. Il saisit l’arme de Sam et ne s’est pas qui croire entre sa mère qui lui dit que c’est elle et Sam qui dit le contraire. Mais soudain, Adam assomme Sam avec l’arme.

Dean trouve le cadavre d’Adam. Il essaie de sortir de là.

Sam est attaché sur la table. A ses côtés, Adam et sa mère. Sam comprend qu’ils sont des goules qui sont des charognards qui se nourrissent de cadavres puis prennent l’apparence de leur dernière victime ainsi que leur souvenirs mais cette fois-ci, ils se nourrissent de chair faire et compte en faire autant avec Sam. Ils lui coupent les poignets. John a tué l’un des leurs c’est pour cela qu’ils se vengent.

Dean brise un vitrail au plafond de la crypte et s’y hisse pour y sortir. Les goules continuent de torturer Sam en buvant son sang. Ils lui disent au passage qu’Adam était vraiment leur frère.

Dean arrive et leur tire dessus. Sam lui dit que ce sont des goules alors Dean vise la tête.  Il tue la première et se bat avec Adam pendant que Sam se vide de son sang. Une fois terminé, Dean va vite aider Sam qui est au bord de l’évanouissement.

Au cimetière, Dean accepte le fait que Adam était leur frère et décide qu’il est mort comme un chasseur et qu’il doit donc partir comme un chasseur : Dean brûle son corps. Il fait ensuite une confidence à Sam sur leur père : Dean a comprit que Sam ressemblait plus à leur père que lui.

 

Écrit par Luinel.

                           Trois Frères (Jump the shark)

                                    Saison 4 Épisode 19

                                             Script VF



La nuit, dans une maison, une femme est poursuivie par quelque chose. Elle hurle : « Non, laissez-moi ! Non !» Effrayée, elle court et se réfugie dans sa chambre et referme la porte. Mais la créature continue de taper la porte.
Elle pousse une armoire blanche contre la porte puis s’assoit quelques secondes sur le lit.


LA FEMME : Aidez-moi, Seigneur.

(Gémissement)

LA FEMME : Aidez-moi ! ... Oh mon Dieu, pitié.

Soudain quelque chose sous le lit l’attrape par les pieds. La femme tombe à plat ventre sur le plancher en hurlant plusieurs fois : « Non ! Non ! Non ! » Elle s’agrippe à la table de nuit, mais la créature l’entraîne sous le lit.



  * * * * * * * * * * *Générique Supernatural. * * * * * * * * * * * *



Au bord de l’eau, au petit matin, devant l’impala, Sam se brosse les dents, tandis que Dean se réveille dans l’impala. Il ouvre la porte de la voiture. Sam se retourne.


SAM : Hey salut ! Tu as bien dormi j’espère.

DEAN : A ton avis. Je crève la dalle, allons prendre un petit dèj.

SAM : Je veux bien, mais on est à deux heures du moindre resto.

DEAN : Je pourrais pas attendre deux heures.

SAM : Il doit rester un sandwich à l’arrière.


Dean se dirige vers l’arrière de la voiture et prend le sac en papier contenant le sandwich. Il l’ouvre mais l’odeur que celui-ci dégage lui donne un haut-le-cœur.

DEAN : Bah ! C’est au poisson.

Un téléphone sonne, Dean cherche en tâtonnant ses poches de sa veste et Sam se retourne vers son frère. Dean ouvre la boîte à gants et sort un petit téléphone à clapet gris.

SAM : C’est celui de papa ?

Dean acquiesce d’un hochement de tête avant de décrocher.

DEAN : Allo !

Une voix masculine répond : C’est toi John ?

DEAN : Il n’est pas dispo. Je peux vous aider peut-être ?

LA VOIX : Non ! Non ! Il faut absolument que je parle à John ! Je m’appelle Adam Milligan. Il me connaît !


DEAN : Désolé de vous l’apprendre comme ça mais malheureusement John est mort il y a plus de deux ans.

LA VOIX : Quoi ?!

DEAN : Qui est à l’appareil ?

LA VOIX : Je... Je suis son fils.


Windom, Minnesota.

Dean se gare sur un parking d’un petit restaurant routier, « Cousin Oliver’s Diner ». Les deux frères sortent de la voiture.

SAM : Dean, tout ce que je peux te dire c’est qu’Adam Milligan est bien réel. Il est né le 29 septembre 1990, sa mère s’appelle Kate Milligan. Aucun nom de père n’apparaît sur son acte de naissance. Il a été scout. C’était un très bon élève au lycée. Et là, il étudie à l’université du Wisconsin. Sa matière principale est la biologie. Il veut faire médecine. Dean ? Tu m’écoutes ?

DEAN : C’est un piège.

Les deux Winchester entrent dans le restaurant puis se dirigent vers une table du fond. Dean, au passage, déplace une chaise qu’il pousse contre le mur et les deux frères s’assoient.

SAM : Dean, ce gamin à tout ce qu’il y a de réglo.

DEAN : Tu dis ça parce que tu as trouvé son extrait de naissance. Il doit être habité par un démon.


LA SERVEUSE : Bienvenue chez Cousin Oliver’s

SAM : Merci.

LA SERVEUSE : Vous désirez ?

DEAN : Merci mais on attend quelqu’un.

SAM : Merci beaucoup.


Quelques secondes après, Dean prend le verre d’eau que la serveuse vient de déposer et le vide dans la plante qui est derrière Sam.

SAM : Tu fais quoi là ? De l’eau bénite ?

Dean : Exact ! Une gorgée de château Jésus Christ et cette saloperie de démon se tordra de douleur.

SAM : Et si jamais il n’est pas possédé ?


DEAN : Alors ça veut dire que c’est un polymorphe.

SAM : D’où les couverts en argent.

DEAN : Hum hum. Quoi qu’il en soit ce truc n’aurait jamais dû utiliser papa comme appât. C’est la dernière erreur qu’il aura commise dans sa courte vie.

Sam le fixe curieusement.

DEAN : Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?


SAM : Dean, regarde. En feuilletant son journal, j’ai trouvé un passage datant de janvier 1990 où papa dit être allé dans le Minnesota pour vérifier une affaire. Ce qui, à peu de chose près, correspond à neuf mois avant la naissance d’Adam.

DEAN : C’est un hasard.

SAM : Un hasard ? Regarde les deux pages suivantes. Elles sont arrachées.

DEAN : Tu crois à ces bobards.


SAM : C’est pas que j’ai envie d’y croire ! Seulement c’est possible. Papa pouvait s’absenter pendant des semaines. Et c’était loin d’être un moine. Le chasseur débarque en ville. Il tue le monstre. Il sauve la jolie fille qui lui est très reconnaissante.

DEAN : J’ai pas très envie d’imaginer Papa en train de s’envoyer en l’air.

SAM : Il n’y a pas de mal à se faire du bien.

DEAN : S’il te plait.


Un jeune homme avec un sac à dos bleu et noir entre dans le restaurant.

SAM : Adam ?

ADAM : C’est vous Sam ?

SAM : Oui et voici Dean.


ADAM : Enchanté. (Il s’assoit et pose son sac parterre.) Alors comme ça vous avez connu mon père ?

SAM : On travaillait ensemble.

ADAM : Ouais. De quoi il est mort ?

SAM : D’un accident. Un accident du travail.

ADAM : Il était mécanicien.

DEAN : Une voiture lui est tombée dessus.

LA SERVEUSE : Salut Adam, ça va ?
(Elle lui apporte un verre d’eau.)

DEAN : Euh... Je vais le prendre. Je meurs de soif. (Il prend le verre et en boit une gorgée.)

LA SERVEUSE : La même chose que d’habitude ? (Demande-t-elle à Adam)

ADAM : Euh, Ouais. Merci Denise.


Adam prend le verre d’eau bénite et en boit une gorgée sous le regard attentif des deux frères. Mais rien ne se passe.

SAM : De ton côté, quand as-tu vu John pour la dernière fois ?

ADAM : Je sais plus trop. C’était il y a deux ou trois ans.

SAM : Et pourquoi tu tenais à le revoir ?

ADAM : Je ne savais pas qui d’autre appeler. C’est la seule famille que j’ai. Ma mère a disparu.

SAM : Désolé de l’apprendre. Et depuis combien de temps ?

DEAN : Ouais, c’est tragique. Mais si tu es vraiment le fils de John, pourquoi on ne te connaît pas ?

ADAM : Parce que on ne savait pas grand-chose l’un l’autre. En tout cas jusqu’à il y a quelques années.

SAM : C’est à dire ?

ADAM : Ma mère ne m’en parlait jamais. J’en savais le minimum.

DEAN : Et qu’est-ce que tu savais ?

ADAM : Ah... Ma mère, elle est infirmière et un jour Papa s’est présenté aux urgences en piteux état. Il avait eu un accident de chasse, je crois. Je connaissais son nom : John Winchester. C’est à peu prêt tout. On ne peut pas dire qu’on était un exemple de famille unie.


SAM : Vous n’êtes pas les seuls dans ce cas.

DEAN : Et quand as-tu fini par rencontrer ton père ?

ADAM : Quand j’avais douze ans. Ma mère avait gardé son numéro de téléphone. Je l’ai supplié de l’appeler, et au bout d’un moment elle en a eu marre et a fini par me le faire. Quand John a su qu’il avait un fils, il a tout laissé derrière lui et il venu jusqu’ ici en conduisant toute le nuit.


LA SERVEUSE : Voilà (En déposant son assiette devant Adam).

ADAM : Merci.

DEAN : C’est très touchant de sa part.

ADAM : Je peux ?
(En désignant son assiette du doigt.)

DEAN : Vas-y je t’en prie attaque. (Dean arme son pistolet sous la table.)

ADAM : Il me rendait visite à peu près une fois par an. Vous voyez le genre. Il venait quand il pouvait se libérer. Cela ne l’a pas empêché de m’apprendre à jouer au poker et au billard, et aussi de m’offrir ma première bière quand j’avais quinze ans. Il m’a aussi appris à conduire. Oh, il avait une caisse, une Impala 1967, une merveille.

DEAN : C’est des conneries ! T’es un menteur, on le sait tous les deux.


ADAM : Non pas du tout !

DEAN : Oh que si tu mens.

ADAM : Excusez-moi, mais qui êtes vous pour me traiter de menteur ?

DEAN : Les fils Winchester, c’est nous ! Il n’y a que lui et moi. Il y en a aucun autre.

ADAM : Alors j’ai des frères ?
(Dit-il, étonné.)

DEAN : Non tu n’as pas de frères. Écoute vieux, je ne sais pas si tu es un chasseur, mais ça ne me fait pas rire.

ADAM : Je n’ai jamais tenu un fusil de ma vie.

DEAN : Laisse tomber, je me tire ! Tu viens Sam ?

Dean et Sam quittent la table et Adam les interpelle.

ADAM : Je peux le prouver.


Plus tard, ils se retrouvent dans la maison d’Adam. Dean tient dans sa main un cadre avec la photo de son père et d’Adam.

DEAN : Il t’a emmené voir un match de base-ball ?

ADAM : C’était pour mes quatorze ans.

DEAN : Ah !

ADAM : Papa est venu à quelques-uns de mes anniversaires.

Sam ouvre le journal de leur père et lit.

SAM : 29 septembre 2004. Un seul mot « Minnesota ».

DEAN : Euh... Euh... Il t’a emmené voir un match de base-ball ?

ADAM : Ouais ! Pourquoi ? Il vous faisait faire quoi à vos anniversaires ?

DEAN : Ah !

SAM : Euh...Tu dis avoir appelé Papa, parce que ta mère a disparu ?

ADAM : Ouais.

SAM : Ça fait combien de temps ?

ADAM : Trois jours.

DEAN : Qui l’a vue pour la dernière fois ?

ADAM : M. Abbinanti, notre voisin. Il l’a vu rentrée mardi soir, mais elle ne s’est pas présentée au travail mercredi matin.

SAM : Tu as prévenu la police ?

ADAM : C’est son chef de service qui s’en est chargé. Et je suis venu jusqu’ici dès que j’ai su ... Je m’en veux, j’aurais dû être là.

DEAN : Et alors, qu’a dit la police ?

ADAM : Les flics ont fouillé la maison, mais ça n’a rien donné. Elle ne serait jamais partie sans le dire à personne. C’est un peu comme si elle avait disparu de la surface de la terre.


Dean déplace la commode puis la replace et fixe les cadres photos qui sont dessus. Un craquement derrière lui, le sort de ses pensées. Il se retourne et voit Adam.


DEAN : La table de nuit a été renversée. Tu as remarqué autre chose ?

ADAM : Non pas vraiment. D’après le shérif, il n’y a eu aucune effraction. Tu crois qu’il y a quelque chose qui a échappé aux flics ?

DEAN : Peut-être. Ils n’ont pas mes yeux.

ADAM : Tu es mécanicien.

DEAN : Ouais, ouais, c’est ça.

ADAM : Dean qu’est-ce que tu peux me dire d’autre sur Papa ?

DEAN : Tu l’as connu.

ADAM : Pas aussi bien que toi.

DEAN : Crois-moi, vaut mieux pas que tu saches.


Sam arrive dans le couloir avec une feuille pliée en deux et fait signe à Dean.

DEAN : Bouge pas une minute.

Puis il rejoint son cadet.

DEAN : Tu as parlé aux flics ?

SAM : Oui. Adam a raison, il n’y a pas de trace de sa mère.


DEAN : Je m’y attendais.

SAM : Mais je suis tombé là-dessus
(Lui montrant le document à Dean.).

Dean observe le document que lui montre son frère et le prend dans sa main.

SAM : En 1990, il y a eu dix-sept pillages de tombes à Windom.

DEAN : C’est pour ça que Papa serait venu ici.

SAM : Ça m’en a tout l’air. Regarde la photo.


DEAN : Il est venu chasser quelque chose. Mais Quoi ? (En observant la photo de plus prêt.)

SAM : J’en sais rien. Il nous manque les pages de son journal. Mais les profanations de sépultures ont recommencé le mois dernier. Il y en a eu trois dans le cimetière de la ville.

DEAN : Quelle que soit la chose qu’il traquait, elle est de retour. Il ne l’a pas tuée.

SAM : Et elle aurait pris goût à la viande fraîche. C’est vrai. Kate a disparu et elle n’est pas la seule. C’est aussi le cas d’un barman du coin, un certain Joe Barton.

Dean se déplace avec la photo du journal montrant le portrait de l’homme Joe Barton, et la montre à Adam.

DEAN : Ta mère connaît un certain Joe Barton ?

ADAM : Non, je ne crois pas. Pourquoi ?


Dean vient de remarquer qu’il y a des marques de griffes sur le plancher et avance vers Adam qui lui est assis sur le lit.

ADAM : Quoi ?

DEAN : Pousse-toi !
(Il regarde de plus près les marques du plancher en se baissant) Aide-moi à lever le matelas !

Adam aide Dean à enlever le matelas. Ils découvrent une trappe.
Dean regarde son cadet et joue à pierre, feuille, ciseaux et bien évidemment c’est Dean qui perd.


DEAN : Pourquoi, je ne gagne jamais ?

Dean ouvre la trappe et descend avec sa lampe torche et son arme.

DEAN : La prochaine fois, je joue à la courte paille.


Puis il poursuit son ascension dans le boyau de fer en rampant, la lampe troche dans une main et son arme dans l’autre. Arrivé au bout du conduit, il regarde et découvre des morceaux de chair et des traces de sang.

Dans une chambre de motel.

Dean nettoie son fusil, lorsque quelqu’un frappe à la porte. C’est Sam qui va ouvrir.
Adam se présente, énervé.

ADAM : Je peux savoir qui vous êtes ?

SAM : Adam ! Attends ! Calme-toi.

ADAM : Non, ne me dites pas de me calmer ! Ma maison est une scène de crime. Ma mère est peut-être morte à l’heure qu’il est ! Et vous me dites d’appeler la police. Et vous mettez les voiles avant qu’ils arrivent. Qui êtes-vous ? Dites-moi la vérité... Les flics ne savaient pas bien où commercer les recherches et toi tu l’as su, et je vous ai entendu parler de profanation de sépultures. Vous n’êtes pas des mécaniciens. Dites-moi ce qu’il se passe ? Je vous en prie, je veux savoir.


SAM : On est des chasseurs.

DEAN : Sam !

SAM : Il a le droit de savoir.

ADAM : T’entends quoi par chasseurs ?


Plus tard dans la chambre.

ADAM : Si je comprends bien, les monstres qui me hantent depuis tout petit, qui habitent régulièrement mes cauchemars et qui m’empêchent de dormir sont tous réels ?

DEAN : Non, Godzilla reste un film.

SAM : On les chasse. C’est aussi ce que faisait Papa.

ADAM : Je vois.

DEAN : Je vois ? C’est tout !

ADAM : Qu’est-ce que tu veux que je te dise.


DEAN : Qu’on est des menteurs, des dingues. Personne ne nous dit jamais « Je vois ».

ADAM : Vous êtes mes frères. Vous me dites bien la vérité ?

SAM : Ouais.

ADAM : Alors je vous crois... Qui a enlevé ma mère ?

SAM : On n’est pas sûr. Quelque chose qui est en ville et qui s’empare de corps, qu’ils soient morts ou vivants. Mais on ne sait pas ce que c’est.

DEAN : Un tas de démons pourrait faire ça.

ADAM : Et d’après vous, il se peut qu’elle soit encore en vie... Ah ! Qu’est-ce que je peux faire ?

DEAN : Tu ne peux rien faire.

ADAM : Si ce truc a tué ma mère et que vous le chassez, je veux en être.

DEAN : Non !

SAM : Dean on pourrait peut-être...

DEAN : On pourrait quoi ?


SAM : Il vient de perdre sa mère. On est bien placé, pour savoir ce que ça fait ?

DEAN : Pourquoi tu crois que Papa, n’a pas voulu nous parler d’Adam ? Et pourquoi il a déchiré plusieurs pages de son journal ?

SAM : Parce que...

DEAN : Parce qu’il voulait le protéger à tout prix !


SAM : Papa est mort Dean !

DEAN : Ça ne change rien, il ne voulait pas qu’Adam ait la même vie que nous et on va tout faire pour respecter son choix !

ADAM : J’ai mon mot à dire.

DEAN : Non !

SAM : Non !


DEAN : Joue les baby-sitter si ça te chante. (Dean prend son blouson.)

SAM : Mais, où tu vas ?

DEAN : Je vais prendre l’air.
(En claquant la porte.)

ADAM : Il est toujours comme ça ?

SAM : Ah ! Bienvenue dans la famille.


Sam enlève son arme de l’arrière de son pantalon.

SAM : Tiens. Je vais t’apprendre deux ou trois petits trucs.

ADAM : Mais Dean a dit que...


SAM : Je sais ce qu’il a dit. (En lui présentant l’arme, Adam la prend.) Je sais ce que c’est de vouloir se venger.

Dans un caveau du cimetière de la ville.

La porte s’ouvre et deux hommes rentrent dans le caveau. Le gardien du cimetière explique à Dean :

LE GARDIEN : Ce tombeau a été construit en 1926. Quatre générations de Millsap se sont fait enterrer ici.

DEAN : On n’en fait plus des comme ça.

LE GARDIEN : Dites-moi un peu, Agent Nugent, avez-vous réfléchi à l’endroit où vous voudriez passer l’éternité ?

DEAN : J’y réfléchis constamment. Trois corps ont disparu, vous savez qui a pu faire ça ?

LE GARDIEN : Des voyous. Des voyous pervers et dérangés.


Dean observe et découvre sur une tombe un liquide et se renseigne.

DEAN : C’est pas du sang ? C’est quoi ?

LE GARDIEN : Du liquide d’embaumement. Ceux qui ont commis ces actes ne se sont pas contentés d’enlever les corps, ils les ont aussi éventrés.

Dans un bar de la ville.

Dean s’installe au bar. Il ouvre le document qu’il a dans la main et le regarde. Pendant ce temps, la serveuse prend un verre, le remplit de bière et l’offre à Dean.

LA SERVEUSE : La première bière est offerte pour les flics ou les fédéraux.

DEAN : C’est si évident que ça ?

LA SERVEUSE : Je connais tous les flics de la ville et vous avez une tête à vouloir faire régner la justice. Alors, qu’est-ce que le F.B.I est venu faire à Windom ?


DEAN : J’enquête sur la disparition de Joe Barton. Vous devez le connaître.

LA SERVEUSE : Un peu. Je suis sa femme, Lisa.

DEAN : Dans ce cas que pouvez-vous me dire sur sa disparition.

LISA : Ce que j’ai déjà dit au sheriff. Il a travaillé tard le vendredi, il y a deux semaines pour faire l’inventaire et je ne l’ai jamais revu.

DEAN : Et la police.

LISA : Ça n’a rien donné. A vrai dire, j’avais peur qu’il arrête les recherches. Mais vous êtes là.


Dean regarde les photos sur le mur du bar, juste devant lui.

DEAN : Joe était flic ?

LISA : Il a été sheriff adjoint, pendant quelques temps. C’était il y a une éternité.

DEAN : Est-ce qu’il a travaillé sur l’affaire des pillages de tombes en 1990 ?


LISA : Oui, c’est exact. C’est Joe qui a retrouvé les corps. Et il a eu une récompense pour ça.

DEAN : Ah ah, c’était une affaire intéressante. Il vous a dit comment il avait fait ?

LISA : Il me répétait que c’était dû à ses qualités d’enquêteur. Mais un jour, après quelques bières, il m’a avoué qu’on l’avait aidé.


DEAN : Il vous a dit qui ?

LISA : Un spécialiste, c’est tout ce qu’il m’a dit.

DEAN : Et la police a coincé celui qui avait volé les corps ?

LISA : Non. Mais quand j’en parlais à Joe, il me disait de ne pas m’inquiéter. Il s’était occupé de tout.


Retour dans la chambre du motel.

Sam est en train de démonter une arme et Adam pose le sien sur le lit.

ADAM : Sam, tu sais qui a tué Papa ?

SAM : Un démon.

ADAM : Et tu l’as traqué ? Tu as pu te venger ?

SAM : C’est Dean qui l’a tué.

ADAM : Donc pour vous c’est fini.

SAM : Ça ne sera jamais fini.


Soudain la lumière de la chambre s’éteint.

ADAM : Qu’est-ce qui se passe ?

SAM : Chut !

Un bruit dans la pièce se fait entendre et Sam et Adam se lèvent de leur lit respectif.

SAM : Reste là !

Sam avance prudemment tout en chargeant le fusil. Il pousse la porte de la salle de bain et jette un œil rapide. Un autre bruit se fait entendre et Sam se retourne.

SAM : Les conduits d’aération. On se tire. (En tirant un coup de fusil dans le plafond.) Allez !

Les deux frères sortent en courant de la chambre.

SAM : Où est ta voiture ?

ADAM : Par là !

SAM : Donne-moi les clés.

ADAM : Tiens.
(En jetant les clés de la voiture à Sam.)

Au moment où Sam met la clé dans la serrure de la portière, il se fait happer par les pieds et tirer sous la voiture.

SAM : Non !

ADAM : Sam !


Dean arrive sur les lieux avec l’Impala.

SAM : Dean aide-nous ! Dépêche !

Les deux frères prennent Sam par les bras et le tirent vers eux. Une fois Sam sauvé, Dean récupère le fusil et tire en dessous de la voiture.

SAM : La vache. (Dit-il, essoufflé.)

Dean déplace la voiture d’Adam et on découvre que la bouche d’égout est ouverte. Il descend du véhicule en pointant le fusil en direction du trou. Il découvre du sang sur le bord de la bouche d’égout. Il se relève et se dirige vers Sam et Adam.


DEAN : Je l’ai touché. (Les informe-t-il.) Tu as vu ce que c’était ?

SAM : Non, j’ai rien pu voir.

DEAN : Qu’est-ce que ça peut être ?


ADAM : Euh... On devrait peut-être le suivre ?

DEAN : Non ! Non. C’est un vrai Labyrinthe, il est déjà loin.

SAM : On ne sait pas ce que c’est que ce truc, mais au moins on sait qui il veut attraper. Joe Barton, la mère d’Adam.

DEAN : Et maintenant Adam. Il attendait patiemment sous sa voiture.


SAM : Il nous a tendu un piège et je suis tombé dedans à pieds joints.

DEAN : C’est rien, tu as raison, il y a une logique. Joe Barton était flic. Je suis presque sûr qu’il a aidé Papa. Il a disparu. Ensuite vient la copine de Papa et maintenant son fils.

SAM : Tous les gens que Papa connaissaient dans le coin.

DEAN : On sait pourquoi il est revenu.

ADAM : Il tient à se venger.

Dans la maison d’Adam.

Les trois frères pénètrent dans la maison d’Adam.

DEAN : Rassemble quelques affaires. On prend la route.

Quant à Sam, il s’assoit sur une chaise et commence à se soigner la cheville.

SAM : On ne devrait pas s’en aller.

DEAN : Tu veux rester là où la mère d’Adam s’est fait trucider, c’est pas malin.

SAM : Je suis sérieux.


DEAN : Non, il n’est pas question que le petit reste. On va l’emmener chez Bobby. Et toi et moi on revient ici et on finira ce que Papa avait commencé.

SAM : Et comment ? On n’a aucune piste, aucun témoin. En revanche on a ce que veut cette chose.

DEAN : Tu veux te servir de lui comme appât ? C’est pour ça que tu veux rester.

SAM : Ça peut marcher, on pourrait entraîner Adam, le préparer.

DEAN : Il peut mourir. Tu le sais ça ?

SAM : On est tous dans le même cas. Même si on tue cette chose. Il y a des tas de monstres qui veulent se venger. De Papa ou de nous ! Qu’est-ce qu’il se passera s’ils s’attaquent à Adam et qu’il n’est pas prêt.

ADAM : Entraînez-moi ! Peu importe les risques que j’encours. Je veux être entraîné.

Dans les bois.

Sam tire sur un panneau.

ADAM : Pas mal.

SAM : C’est simple, il suffit de contrôler le recul et le poids de la détente, en trois tirs.
(Donnant l’arme à Adam.)

ADAM : A moi ?

SAM : Vas-y.

ADAM : C’est la chance des débutants, c’est ça ?

SAM : Non, c’est un truc que tu as en toi. Joli tir. Bravo.


Retour dans la maison d’Adam.

Sam montre à Adam les livres sur les monstres et comment les tuer.

SAM : Et ensuite on y met le feu.

ADAM : Avec un lance-flamme fait maison ?

SAM : Oui, c’est facile à fabriquer, je t’apprendrai.

ADAM : C’est génial, tu fais un boulot super.


SAM : Pratiquer la chasse n’est pas un simple boulot. C’est un mode de vie. Tu vas à la fac, tu as une copine ? Des amis ? C’est terminé tu en as plus. Si tu veux réellement chasser, tu dois abandonner tes contacts, tous tes amis. Ils représentent un point faible. Tu risques de mettre toutes ces personnes en danger. Elles pourraient se faire tuer. C’est le prix à payer. Tu coupes les ponts et tu ne te retournes pas. Il n’y a plus qu’une chose sur laquelle tu peux compter. La famille.

DEAN : Sam ? Je peux te voir une seconde... A quoi tu joues là ?

SAM : Quoi ?


DEAN : La chasse est un mode de vie. Tu dois tout abandonner. Papa t’a tenu exactement le même discours. C’était juste avant que tu nous lâches pour aller à Stanford. Tu lui en as voulu pour t’avoir dit ça. Aujourd’hui tu le cites mot pour mot.

SAM : Oui, et ben c’est lui qui avait raison.

DEAN : Depuis quand ?

SAM : Il a toujours eu raison. Quand je regarde Adam tu sais ce que je vois ?

DEAN : Ouais, un gamin normal.

SAM : Non. De la viande. Pour tous les démons et les monstres c’est exactement ce qu’il est. J’ai détesté Papa pendant longtemps. Très longtemps. Mais aujourd’hui, je le comprends. Tant pis, si on n’avait pas de chien ou de belle clôture blanche devant la maison. Papa était là pour nous. Ce qui compte c’est qu’il nous ait appris à nous défendre. Adam mérite le même traitement.


DEAN : C’est dingue, tu t’entends parler.

SAM : Tu crois que je me trompe ?

DEAN : Ce que je sais, c’est que pour nous il est trop tard. C’est notre vie depuis pas mal d’années. Moi ça me va ! Je l’accepte, mais c’est pas pareil pour lui. Il a encore une chance de mener une vie normale, de devenir médecin.

SAM : Je ne vois pas en quoi il est différent.


DEAN : On dirait que tu es jaloux.

SAM : Tu l’es pas toi ? Dean, tout ça... C’est pas réel. Le père qu’Adam a connu n’avait rien de réel. Ce n’est pas le cas des monstres tapis dans l’ombre, eux sont bien réels. La fin du monde est imminente et ça aussi c’est réel. Tout le reste c’est du pipeau que les gens normaux s’efforcent de croire.


DEAN : Dis-toi qu’avec nous Papa n’a pas eu le choix, mais apparemment il a pu choisir pour Adam. Il n’a pas à être maudit.

SAM : C’est un Winchester, il est maudit d’office.

DEAN : Non. Quelque ce soit la chose qui veut sa peau, je vais la retrouver.

SAM : Tu as déjà regardé partout.


DEAN : Et ben je vais chercher encore.

Dean s’en va et retourne au cimetière de la ville dans le tombeau des Millsap. Il pénètre dans le caveau et cherche des indices. Après quelques minutes, il découvre un passage caché derrière le mur. Il pousse la pierre puis se faufile. Il descend et se retrouve dans une sorte de crypte sombre et froide.

DEAN : Home sweet home. (En examinant l’endroit avec sa lampe torche.)

En examinant l’endroit sombre, il découvre un bras et des lunettes. Il ramasse la paire de lunette.

DEAN : Sacré Joe.

Dean sort sont arme, parce qu’il y a des bruits dans la crypte. La pierre qu’il a déplacée pour y entrer rebascule et ferme l’accès. Dean tire plusieurs fois et un amas de pierres tombe bouchant totalement le trou de l’entrée. Dean, se retrouve alors piégé dans le noir.

DEAN : Oh, bordel de merde. (Tout regardant autour de lui.)

Il empoigne son portable, mais bien sûr, il n’y a pas de signal.

DEAN : Bordel de merde.

Dans la maison d’Adam.

Sam et Adam déposent du sel autour des portes et des fenêtres et clouent des planches sur toutes les entrées où pourrait se faufiler la créature.

SAM : Bon on a condamné toutes les autres issues dans la maison. Si cette chose débarque, elle le fera par ce conduit.

Soudain la porte d’entrée s’ouvre. Sam et Adam se retournent.

ADAM : Tu disais ?

LA VOIX D’UNE FEMME : Adam ? Adam ?


ADAM: Maman ?

SAM: Non !

ADAM: Maman ?

SAM: Adam ?


ADAM: Maman ?

SAM : Attends !

KATE : Cette chose m’a enlevée, mais j’ai réussi à m’enfuir...


ADAM : ça va aller, je suis là !


SAM : Non, recule, ne t’approche pas d’elle !
(Visant la mère d’Adam avec le fusil.)

ADAM : T’es dingue, pose ça !

SAM : C’est pas ta mère !

KATE : Adam, mais qui êtes vous ? Et qu’est-ce qui se passe ?


Retour avec Dean dans le caveau.

Dean essaye de sortir par tous les moyens, mais la porte résiste, il se retourne avec sa lampe et scrute l’endroit. Il s’arrête devant un cercueil. Il ouvre celui-ci et y découvre le cadavre de la mère d’Adam, « Kate ».

Retour dans la maison d’Adam.

SAM : Écartez-vous de lui ! Vite !

KATE : Mais qu’est-ce qu’il y a ?


SAM : Il faut que tu me croies !

ADAM : C’est vraiment elle, tu sais.

SAM : Il y avait beaucoup trop de sang. Ta mère est morte. Il y avait trop
de sang dans le conduit d’aération.

Mais Adam arrive à substituer le fusil que Sam avait dans les mains.

KATE : Attends !

SAM : Tire ! Vas-y !

KATE : Il dit n’importe quoi. C’est bien moi.


SAM : Non, c’est pas ta mère.

KATE : Mon bébé, je t’en prie.

SAM : Vise-la, elle n’est pas humaine.

ADAM : Ah ouais.
(Puis il se retourne vers Sam et lui donne un violent coup de crosse de fusil qui l’assomme sur le coup.)

Retour dans la crypte où Dean continue son inspection. Il découvre dans le deuxième cercueil le cadavre d’Adam. Il comprend le danger encouru par son frère et cherche un moyen de sortir. Il dirige son regard vers le haut. Juste au dessus de lui, il voit un vitrail représentant un ange qu’il envisage de briser.

DEAN : Merde.

Retour dans la maison d’Adam.

Kate chantonne devant le corps de Sam endormi. Il est attaché par les poignets et les chevilles. Sam se réveille et essaye de bouger pour se détacher.

SAM : De l’argent. C’est pas étonnant qu’aucun test n’ait marché. Vous n’êtes pas des polymorphes. Vous êtes des goules.

KATE : Tu sais je trouve ce terme très raciste.

Kate s’approche de Sam et lui mord l’oreille.

KATE : Hum... La viande fraîche est tellement meilleure que la morte.


SAM : J’aurais dû le savoir. C’est le dépeçage d’êtres vivants qui m’a trompé. Les goules s’en prennent qu’aux morts d’habitude. En général vous êtes d’immondes charognards. Vous vous repesé de vieux cadavres et vous prenez la forme des derniers corps que vous avez avalés.

ADAM : On prend aussi leurs pensées et tous leurs souvenirs. C’est ce qui s’est passé avec Adam.


KATE : Nous sommes ce que nous mangeons.

Kate prend la lame d’un couteau et fait une entaille sur le bras de Sam. Le sang se met à couler. Elle approche sa bouche puis suce le sang de Sam.

SAM : Vous êtes des monstres. Ahhh...

ADAM : Tu utilises un peu trop ce mot à mon goût. Je ne crois pas que tu saches ce que ça veut dire.


KATE : Son sang a un goût différent des autres. (Dit-elle en suçant le sang de Sam.)

ADAM : Notre père était un monstre. Pourquoi ? A cause de ce qu’il mangeait ? Il n’a jamais fait de mal à personne. En tous cas à personne de vivant.

KATE : Non, ce n’était pas un monstre. Mais la chose qui l’a tué en était un. Un monstre nommé John Winchester.


Dans la crypte

Dean fracasse la poignée d’un cercueil.

DEAN : Ah bordel de merde !


Dean monte sur le cercueil et casse, grâce à la poignée, le vitrail qui se brise en petit morceau. Il se hisse alors au dehors.


Retour dans la maison d’Adam.

Pendant ce temps dans la maison d’Adam, Sam est toujours torturé par Kate et Adam. Il grimace et hurle de douleur.

KATE : Grâce à ton père adoré, mon frère et moi n’avons pas eu de père. Heureusement qu’on était là l’un pour l’autre.

ADAM : On est comme ton frère et toi, inséparable.

KATE : Ça n’a pas été facile d’arriver à vous isoler.

ADAM : Comme tu l’as dit Sam, la seule chose sur laquelle on peut compter, c’est la famille.

KATE : Et pendant près de vingt ans on a vécu comme des rats.

ADAM : On est allé de cimetière en cimetière pour se nourrir de chair en décomposition.


KATE : Et ensuite on s’est dit, pourquoi on ne passerait pas aux gibiers frais.

SAM : Ahhhh...

ADAM : On savait exactement par où commencer. La vengeance est un plat qui se mange froid, Sam.


KATE : On a commencé avec le copain flic de John, ensuite sa nana, et enfin son fils.

ADAM : J’ai téléphoné à John mais ce fils de pute était déjà mort.

KATE : Toi et ton frère allez donc devoir prendre sa place.

ADAM : Cette fois Dean ne nous interrompra pas. On va te dépecer et te déguster morceaux par morceaux. Comme avec Adam.

KATE : Oh, avant qu’on oublie, c’était bien votre frère... Autant que tu le saches.

ADAM : Il était encore en vie quand on a commencé à le manger.

KATE : Il hurlait comme une petite fille.


A cette dernière parole Kate entaille généreusement avec son couteau les veines des poignets de Sam. Le sang coule à flot dans une cuvette.

SAM : Ahhhhh ! Ahhhhh !

ADAM : Sam, plus tu te débattras, plus vite tu perdras ton sang. Alors je te conseille d’essayer de te détendre.


Dean arrive avec son fusil et tire sur Adam. Celui-ci est projeté à quelques mètres et s’écrase sur le mur.

DEAN : Hey !

SAM : Dean, c’est des goules !

DEAN : Donc faut viser la tête.

Dean se fait attaquer par Adam. Un combat est engagé. Dean s’acharne sur Adam et finit par le tuer. Pendant ce temps Sam se vide toujours de son sang et s’affaiblit.


SAM : Dean !


Dean s’approche de son frère puis lui détache les deux poignets. Il prend ensuite sur le meuble qui se trouve derrière la table deux linges et aide Sam à se redresser.


DEAN : Allez, relève-toi. Accroche-toi. Tiens bon. Ça va aller. Tiens, mets ça. (En lui appliquant les linges sur les poignets.) Voilà, c’est bon.

SAM : Je te remercie. (Lui dit-il dans un souffle.)

DEAN : C’est à ça que sert la famille, non ? Appuie bien fort.

Les deux frères se retrouvent en forêt et Dean casse du bois.

SAM : On est obligé de faire ça ?

DEAN : Les goules n’ont pas trafiqué les photos. Ils n’ont pas trafiqué le journal de Papa. Adam était notre frère, il est mort comme un chasseur, il mérite la même fin.

SAM : On pourrait peut-être le faire revenir. Et si Castiel nous accordait une faveur.

DEAN : Non, Adam est bien mieux là où il est.


Dean met le feu au corps d’Adam.

DEAN : J’ai enfin compris pourquoi, Papa et toi vous vous engueuliez tout le temps. En fait, vous vous ressemblez comme deux gouttes d’eau. C’était mon héros, mon idole, j’essayais de m'habiller comme lui. J’aurais utilisé ses phrases. J’écoutais la même musique. Mais je ne lui ai jamais ressemblé comme toi. Aujourd’hui, je le sais.

SAM : Je prends ça comme un compliment.

DEAN : Tu peux le prendre comme tu veux.

Sam et Dean regardent le corps de leur frère brûler.

Fin

 

 

Ecrit par poupette67.

(Night, inside a house. A woman is running away from her pursuers. She runs into her room. She sits on her bed, and she tries to calm down. Suddenly, something catches her ankle, then she falls on the floor. She screams, and tries to catch the table. A frame falls, and we can see a picture of John Winchester.)

SUPERNATURAL

(On the coast. Sam brushes his teeth, while Dean is still asleep in the Impala. He wakes up and tries to get out of the car.)

SAM : Hey ! How did you sleep ?

DEAN : How do you think ? I'm starving, let's get breakfast.

SAM : Where ? We're like two hours from anything.

DEAN : But I'm hungry now.

SAM : There's probably still a sandwich in the backseat.

(Dean catches the bag on the backseat, and smiles. He smells inside the bag, and sighs.)

DEAN : It's tuna.

(A phone rings. Dean throws the bag into the car, and searches inside his pockets. He understands the phone is ringing inside the car.)

SAM : Isn't that Dad's phone ?

(Dean nods in agreement, then picks up the phone.)

DEAN : Hello ?

(The voice of a young man, called Adam Milligan, can be heard. He seems a little shy.)

ADAM : Hum, is this John ?

DEAN : He can't come to the phone. Can I help you ?

ADAM : Hum, no, no, no I really.... I need to talk to John. This is Adam Milligan. He knows me.

DEAN : Well, sorry to be the one to break this to you pal, but John died. More than two years ago. (Adam seems chocked.) Who is this ?

ADAM : I- I'm his son.

(Dean's face breaks down. The brothers go to Windom, Minnesota, where they stop to a little cafe. They get out of the car, and Dean opens the trunk.)

SAM : Dean, look, best I can tell, Adam Milligan is real. Um, born September twenty-ninth, 1990 to Kate Milligan. No father listed on the birth certificate. He's an Eagle Scout. Graduated from high school with honors and currently goes to the University of Wisconsin—biology major, pre-med. Dean ? You're listening ?

DEAN : This is a trap.

(They come in the cafe, and sit to a table in the back.)

SAM : Dean. I'm telling you, the kid checks out.

DEAN : Great, so he's an actual person on the planet Earth. Sucks he's got a demon in him.

(The waitress comes to them.)

WAITRESS : Hi. Welcome to Cousin Oliver's.

SAM : Thanks.

WAITRESS : Can I-?

DEAN : We're actually waiting on somebody.

(The waitress throws them the menu, and leaves.)

SAM : Thank you. (Dean pours one of the glasses behind them.) What are you- ? (Then he puts in the glass some holy water.) Holy water ?!

DEAN : Yop. One sip of Jesus juice, this evil bitch is gonna be in a world of hurt.

(He puts the glass on the table, then he takes some silver cutlery.)

SAM : And what if he's not possessed Dean ?

DEAN : He is a shapeshifter.

SAM : Hence the silver.

(Dean replaces the actual cutlery by the silver ones.)

DEAN : Look either way, this thing is gonna bleed. I mean, using Dad as bait ? That's the last mistake of its short pitiful life. (Sam stares at him.) What ? What ?

SAM : Dean... Listen. There's an entry on Dad's journal from january of 1990. Saying he's headed to Minnesota to check out a case. That's roughly oh, about nine months before the kid was born.

DEAN : Coincidence.

SAM : Coincidence ? Next two pages of the journal. (He shows to Dean that there are two pages missing in the journal.) Torn out.

DEAN : You're not actually buying this, are you ?

SAM : Look, man, I won't believe it either ! I'm just saying it's possible. I mean Dad would be gone for weeks at a time, and he wasn't exactly a monk. I mean, a hunter rolls in a town, kills a monster, saves a girl... sometimes the girl's grateful.

DEAN : Well, now I'm thinking about Dad sex. Stop talking.

SAM : Maybe he slipped one past the goalie.

DEAN : Dude !

(Sam smiles, then Adam comes in.)

SAM : Adam ?

(Adam sees them and walks to them.)

ADAM : You're Sam ?

SAM : Yeah, uh... This is Dean.

ADAM : Hey. (He sits at the table.) So hum... How did you know my dad ?

SAM : Hum, we worked together.

ADAM : Alright. How did he die ?

SAM : On the job.

ADAM : He was a mechanic, right ?

DEAN : A car fell on him.

(The waitress comes back.)

WAITRESS : Hey Adam ! How are you doing ?

(Dean takes the glass.)

DEAN : Uh, I'll take that. I am very thirsty.

WAITRESS : The usual, Adam ?

ADAM : Uh... yeah. Thanks, Denise.

(Adam drinks, but nothing happens.)

SAM : So hum... what's the last time you saw John ?

ADAM : I don't even know. It's... couple years.

(Under the table, Dean prepares his gun.)

SAM : Why did you decide to call him now ?

ADAM : I didn't who else to call. He's the only family I got. My mom's missing.

SAM : Really ? I'm sorry. Uh, for how long ?

DEAN : It's tragic, really. But if you're John's kid... how could we've never heard of you ?

ADAM : Cause John and I didn't really know each other. Not until a few years ago, anyway.

SAM : What do you mean ?

ADAM : My mom never talked about him. I knew some stuff.

DEAN : What kind of stuff ?

ADAM : My mom's a nurse, and... Dad came into the E.R, pretty torn up. Hunting accident or something. I knew his name. John Winchester. That's about it. We're not exactly a nuclear family.

SAM : Yeah, well, who is these days ?

DEAN : So when did you, uh, when did you finally meet him ?

ADAM : When I was twelve. My mom had one of his old numbers. And after I begged her, God twenty-four seven, she finally called him. (Under the table, Dean prepares to fire.) God, when John heard he had a son, he raced to town. I mean, he dropped everything. He drove all night.

(The waitress gives a plate to Adam.)

WAITRESS : There you go.

ADAM : Thanks.

DEAN : Well, that's heartwarming.

ADAM : (shows the plate) You mind ?

DEAN : Oh, please, dig in.

(Adam doesn't touch the cutlery, so Dean presses on the gun.)

ADAM : He would swing by, once a year or so. (Adam finally takes the cultery, so Dean has to put away his gun.) You know. Called when he could. But, still... He taught me poker, and pool, and even bought me my first beer when I was fifteen. And uh... He showed how to drive. Dad, he has this beautiful 67 Impala-

DEAN : Oh, this is crap ! You know what ? You're lying.

ADAM : No, I'm not.

DEAN : Oh, yes you are.

ADAM : I'm sorry, but who are you to call me a liar ?

DEAN : We are John Winchester's sons. That's who. We are his sons.

(Adam is shocked.)

ADAM : I've got brothers ?!

DEAN : No, you don't have brothers. Look, man, I don't know if you're a hunter or what kind of game you're playing here.

ADAM : I have never been hunting in my life.

DEAN : Whatever. I'm outta here. Come on, Sam.

(Dean gets up, and starts to leave.)

ADAM : I can prove it.



INT. MILLIGAN HOUSE – DAY

(Dean holds a framed picture of Adam and John ; John is wearing a baseball cap. Sam and Dean examine the picture.)

DEAN : He took you to a baseball game?

ADAM : Yeah, when I turned fourteen. Dad was around for a few of my birthdays.

(Sam holds John's journal, open to a page he reads from.)

SAM : September twenty-ninth, two thousand four. One word. 'Minnesota.'

DEAN : He took you to a freakin' baseball game?

ADAM : Yeah. Why? What'd Dad do with you on your birthday?

(Adam takes the picture back.)

DEAN
Oh...

(Dean frowns. Adam looks away.)

SAM : Adam, you said you called Dad because your mom was missing.

ADAM : Yeah.

SAM : How long has she been gone?

ADAM : Three days.

DEAN : Who was the last person to see her?

ADAM : Mr. Abbinanti, our neighbor. He saw her come home Tuesday night, but she never showed up to work on Wednesday.

(Dean sees another picture, this one of John hugging Kate. Kate resembles Mary.)

SAM : Did you call the police?

ADAM : Mom's supervisor at the hospital did. And then I drove down here as fast as I could (Adam pauses.) I should have been here.

DEAN : What'd the, uh, what'd the cops say?

ADAM : That they, uh, they searched the house. They didn't find anything.She wouldn't leave without telling anybody. It's like she just dropped off the face of the earth, you know?




INT. KATE'S ROOM – DAY

(Dean shifts Kate's dresser. Seeing nothing behind it, he shifts it back. There are more pictures on the dresser: one of Kate, John, and a younger Adam, and one of Kate and a very small Adam. Dean focuses on the one with John.)

DEAN : The, uh, nightstand was knocked over. Was there anything else?

ADAM : Oh, not really. The sheriff said there's no sign of a break-in. (Dean looks around.) What, you think the cops missed something?

DEAN : Maybe. Yeah. They don't have my eyes.

ADAM : You're a mechanic.

DEAN : Yeah. That's right.

(Adam hesitates.)

ADAM : Dean, what else can you tell me about Dad?

DEAN : You knew him.

ADAM : Not as well as you.

DEAN : Trust me, kid, you don't want to know. (Sam appears at the door, holding up a handful of papers.) Give us a minute.

(Dean leaves.)



INT. HALLWAY – DAY

(Dean and Sam stop walking.)

DEAN : You talk to the cops?

SAM : Yeah. Like Adam said, no leads on his mom.

DEAN : Shocker there.

SAM : But I did find this.  (Sam goes through papers till he finds a copy of the Windom Gazette dated January 9, 1990. The headline is "Missing Bodies Found" and the subtitle "Seventeen bodies recovered from abandoned shed".) Um...here. In nineteen ninety, there were seventeen grave robberies in Windom.

DEAN : You think that's why dad came through here?

SAM : I'd say so. Check it out.

(Sam points at the photo accompanying the article. Dean takes a closer look. John is in the background of the photo. Dean nods.)

DEAN : All right, so he was hunting something. What?

SAM : No idea. Those were the pages he threw out of the journal. But last month, the corpse snatching started up again. Three bodies from the local cemetery.

DEAN : So whatever he was after, he didn't kill it. It's back.

SAM : And, what, it's stepped up its game to fresh meat? I mean, Kate's missing, and, uh— (Sam goes to the next paper. This one's a copy of a photo of a man in large black glasses, Joe Barton.) So is a local bartender—a guy named Joe Barton.

(Dean takes the photo.)



INT. KATE'S BEDROOM – DAY

(Adam is sitting on Kate's bed. Dean comes to the door and holds up the photo.)

DEAN : Hey, does your mom know Joe Barton?

ADAM : Uh, I don't think so. Why? (Dean looks back at Sam, then at Adam. A long pause. Dean notices something by Adam's feet: scratches on the floor. Dean comes over for a closer look.) What is it?

DEAN : Watch out. (Dean flips up the edge of the comforter and looks under the bed, then gets up.) Give me a hand with the mattress. (Dean tosses the pillows aside and with Adam's help moves the mattress off the bedframe. Under the bed is a vent large enough to fit someone through. Sam looks at it. Dean looks at Sam. They raise their fists for rock-paper-scissors. Sam picks rock, Dean scissors. Sam smirks and Dean waves his arms, frustrated, then puts his hands on his hips.) Every time.



AIR DUCT

INT. AIR DUCT – DAY

(A thump, the sound of the vent cover coming off, and light from a flashlight fills the duct. There are red stains along the duct. Dean shines the light around, then slides inside. There is a T-junction at the end of the duct he's in.)

DEAN : Why didn't I pick paper?

(Dean crawls to the T-junction. More red stains: blood. Dean crawls a bit further; to one side is another vent cover, undisturbed. Dean has a pistol in his other hand, which he points around the corner before he leans around himself. There is a large amount of blood and bits of flesh or bone in the duct.)




MOTEL ROOM

INT. MOTEL ROOM – DAY

(Dean cleans a shotgun. A knock at the door. Dean turns. A closeup of the motel card—they're at the Kismet Motel, advertising fishing charters and happy hour in the Sonny Buono Lounge—and Sam opens the door. Adam enters.)

ADAM : Who the hell are you?

SAM : Adam, hey. (Sam closes the door behind Adam. Dean flips a cloth over the shotgun.) Take it easy.

ADAM : No, don't tell me to take it easy, okay? My house is a crime scene, my mom's probably dead, and you two—well, you tell me to call the cops, But you got to bail before they show? So, who are you really? (Silence.) Cops didn't know where to look for my mom, Dean, but you did. And I heard you talking earlier—something about grave robberies. (Adam spots the end of the shotgun poking out from under the cloth.) You're not mechanics. I just want to know what's going on. (Silence.) Please.

SAM : We're hunters.

DEAN : Sammy!

SAM : He deserves to know, Dean.

ADAM : What do you mean, 'hunters'?

(Dean shakes his head.)



MOTEL ROOM, LATER

EXT. KISMET MOTEL – DAY

(The Impala and Adam's truck outside the Kismet Motel.)

INT. MOTEL ROOM – DAY

ADAM : Okay, so...basically, you're saying that every movie monster, every nightmare that I’ve ever had, that's all real?

DEAN : Godzilla's just a movie.

SAM : We hunt them. So did Dad.

(Adam nods.)

ADAM : Okay.

DEAN : "Okay"? That's it?

ADAM : What am I supposed to say?

DEAN : That we're liars, that we're crazy. Nobody just says "okay."

ADAM : You're my brothers. You're telling me the truth, right?

DEAN : Yeah.

ADAM : Then I believe you. Now, what took my mom?

SAM : We're not sure. Something's in town stealing bodies, living and dead, but we don't know what.

DEAN : There's a long list of freaks that fit the bill.

ADAM : You think maybe she might still be alive? (Dean looks down. Adam turns to Sam. Sam looks down. Adam nods, realizing, and looks down.) Oh. How can I help?

DEAN : You can't.

ADAM : This thing killed my mom. If you're hunting it, I want in.

DEAN : No.

SAM : Dean, look, maybe—

DEAN : Maybe what?

SAM : He lost his mother. Maybe we can understand what that feels like.

DEAN : Why do you think Dad never told us about this kid, Sam? Huh? Why do you think he ripped out the pages?

SAM : Because—

DEAN : Because he was protecting him!

SAM : Dad's dead, Dean.

DEAN : That doesn't matter! He didn't want Adam to have our lives, okay? And we are gonna respect his wishes.

ADAM : Do I get a say in this?

DEAN : No!

SAM : No.

(Dean heads for the door.)

DEAN : Babysit the kid.

SAM : Where are you going?

(Dean grabs his jacket.)

DEAN : I'm going out!

(Dean leaves. Sam sighs.)

ADAM : Is he always like that?

(Sam laughs.)

SAM : Welcome to the family. (Adam looks down.) Here. (Sam pulls out his gun and ejects the clip.) I'm gonna teach you a few things.

ADAM : Uh, Dean said—

SAM : I know what Dean said. (Sam holds the unloaded gun out to Adam.) And I know what it's like to want revenge.



MILLSAP TOMB

INT. TOMB — DAY

(The cemetery director escorts Dean, who is in FBI suit and tie.)

DIRECTOR : This tomb was built in 1926. Four generations of the Millsap family were interred here.

DEAN : They don't build 'em like this anymore.

DIRECTOR : Tell me, Agent Nugent, have you thought about where you might like to spend eternity?

(Dean hesitates.)

DEAN : All the damn time. (Dean looks around the tomb.) So, three bodies went missing. Any idea who did it?

DIRECTOR : Hooligans. Sick, deranged hooligans.

(Dean notices something spilled on the side of the tomb. He touches it, smells it, and recoils.)

DEAN : This isn't blood. What is this?

DIRECTOR : No, it's embalming fluid. Whoever committed this crime didn't just take the corpses. They opened them up.

(Dean looks up.)




BAR

INT. BAR – NIGHT

(Dean takes a seat at the empty bar and unfolds the papers he's carrying. The bartender spots him and fills a glass at the tap.)

BARTENDER : First beer's on the house for cops. Feds too.

DEAN : Am I that obvious?

BARTENDER : I know all the local badges. (She sets the glass in front of Dean.) And you've got that...Law & Order vibe. (The bartender picks up a cloth and starts drying another glass.) So, what's the FBI doing in Windom?

DEAN : Looking into the disappearance of Joe Barton. (Dean slides the photo of Joe across the bar. The bartender looks at it, stricken.) I assume you knew him?

BARTENDER : A little. I'm his wife. Lisa.

DEAN : Well, Lisa, what can you tell me about his disappearance?

LISA : Same thing I told the sheriff. He stayed late Friday before last to do inventory. Never came home.

(Dean takes the glass of beer.)

DEAN : And the police?

LISA : Nothing. Truth is, I was scared they stopped looking. But now you're here.

(Dean looks at the photos behind the bar. One is of Joe in a police uniform.)

DEAN : Joe was a cop?

LISA : Deputy. For a little while. That was a looong time ago.

DEAN : He didn't happen to work the, uh, the grave robbery case, back in 'ninety?

LISA : He did. Yeah. Joe was the one who found those bodies. He got an award for that.

DEAN : That was an interesting case. (Framed near the police!Joe photo is the "Missing Bodies Found" article.) He ever tell you how he did it?

(Dean scans the newspaper photo for John.)

LISA : Most of the time, he said good, solid police work. But after a few beers, he'd admit he had a little help.

DEAN : From who?

LISA : A 'specialist'. That's all he'd say.

DEAN : Cops ever find the guy that stole the bodies?

(Dean takes a drink.)

LISA : No. But when I asked Joe about it, he'd say not to worry—that "we took care of what done it."




MOTEL ROOM

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

(Adam is practicing disassembling a gun while Sam cleans a shotgun.)

ADAM : Sam...how did Dad really die?

SAM : Demon.

ADAM : You hunted it down? Got revenge?

SAM : Dean killed it.

ADAM : So it's over for you.

(Sam looks at Adam.)

SAM : It's never over.

(The lights go out. Something rattles.)

ADAM : What the—

SAM : Shh. (Sam and Adam stand.) Stay here. (Sam loads the shotgun, approaching the door. He opens the door and looks around, aiming the shotgun in whichever direction he's looking; nothing. A noise behind Sam; he turns and aims in its general direction. Again. There's a vent near the ceiling; Sam aims at that.) It's in the vents. Go!

(Sam fires at the vent, then hustles Adam out of the room, following right behind.)




EXT. KISMET MOTEL – NIGHT

(They hurry down the stairs.)

SAM : Where's your car?

ADAM : Over here.

SAM : All right, keys.

ADAM : Here. (Adam heads for the passenger side of his truck, Sam for the driver's side. While Sam fumbles with the keys, something grabs his ankle, yanking him to the ground and under the truck. Sam grabs the truck to resist.) Sam! (The Impala pulls up.) Dean, help!

(Adam grabs Sam's arms and pulls him free. Dean gets out of the car, grabs the dropped shotgun, and fires. Dean looks at Sam, Sam looks at Adam, Adam flops onto the ground.)



(Adam's truck backs out of the space. He'd parked right over a sewer grate, which is half open. Dean gets out of the truck and approaches the grate, aiming the shotgun. There's blood on the edge. Dean gets up and heads past Sam, who is leaning on the hood of the Impala.)

DEAN : I winged it. Did you see anything?

SAM : I didn't get a good look.

DEAN : What the hell is this thing?

SAM: Why—who—should we go after it?

DEAN : No, no. In that maze? That thing's long gone.

SAM : All right, so, we don't know what it is, but we do know who it's going after. Joe Barton, Adam's mom—

DEAN : And Adam. It was under his truck, just waiting for him.

SAM : It sets a trap, and I walked right into it.

DEAN : Doesn't matter. You're right—there's a pattern. Joe Barton was a cop. I'm pretty sure he helped out Dad. So we've got him, Dad's girl, and his son.

SAM : All the people Dad knew in town.

DEAN : At least we know why it's back.

ADAM : It wants revenge.

(Dean and Sam look at Adam.)




MILLIGAN HOUSE

INT. KITCHEN – NIGHT

(The door opens and Adam, Dean, and Sam enter.)

DEAN : Grab your stuff. We'll hit the road.

(Adam flips on the lights and heads upstairs. Sam sits at the kitchen table.)

SAM : We shouldn't leave.

(Sam thumps his injured ankle on another chair.)

DEAN : Yeah, let's stay here, where the kid's mom got ganked. Good one.

SAM : I'm serious.

DEAN : No, Sam, we're gonna take the kid, we're gonna drop him off at Bobby's, and then you and me are gonna come back here and finish what Dad started.

(Sam stops moving, an ace bandage in one hand.)

SAM : How? We got no leads, no witnesses. We do have what this thing wants.

DEAN : You want to use the kid as bait? That's why you want to stay here?

SAM : Maybe this thing will come back. We could train Adam—get him ready.

DEAN : He could die, Sam.

SAM : We could all die, Dean. Even if we do kill this thing, there are tons of other freaks that want revenge, on Dad, on us. What if they find the kid instead and he's not ready?

(Sam unrolls the ace bandage and starts wrapping his ankle. Adam returns, backpack over one shoulder.)

ADAM : I'll do it. Whatever it takes, I’ll do it. I want to do it.

(Dean looks at Sam, who looks at Adam.)




'SHOOTING RANGE'

EXT. OUTDOORS – DAY

(Three gunshots. The first one makes a hole in a piece of metal, through which Sam and Adam are visible, Sam holding a gun. The other side of the metal is a sign, "NO TRESPASSING", "TRESPASSING ON THIS PROPERTY IS STRICTLY FORBIDDEN", "VIOLATORS WILL BE PROSECUTED TO THE FULLEST EXTENT OF THE LAW IN ACCORDANCE WITH MINNESOTA PENAL CODE 555.512.457.800.8", on which two red rings have been spraypainted. There are three small holes close together inside the smaller ring. Sam lowers the gun.)

ADAM : Whoa.

SAM : It's easy. Just feel the recoil and time the trigger pulls. Three taps.

(Sam holds the gun out to Adam.)

ADAM : Yeah?

SAM : Go ahead.

(Adam takes the gun and moves in front of Sam. He fires three times, kicking up leaves; all three shots hit the sign, fairly close together, one on and two inside the inner ring. Sam grins. A distance away, Dean, leaning against the Impala, shakes his head and looks away.)

ADAM : Beginner's luck, right?

SAM : Nah, man. You're a natural. Good shooting.

(Sam claps Adam on the back.)

ADAM : Thanks.




MILLIGAN HOUSE

INT. KITCHEN – DAY

(Books, one on "HELLHOUNDS", one on "THE ALL-WATCHING BAPHOMET", one on "AFFLICTIONS OF GHOSTS", one on something not visibly named (the legible text says 'in Europe', 'references are rare as they were carefully', and 'fear of panicking the population'); all are illustrated. The last appears to show something exploding out of someone's chest.)

SAM : So, then we lit it on fire.

ADAM : With a homemade flamethrower?

SAM : Yeah. They're easy to build. I'll show you.

ADAM : That is some job you got, man.

SAM : Being a hunter isn't a job, Adam. It's life. You're pre-med. You got a girlfriend, friends?

(Adam nods.)

SAM : Not anymore you don't. If you're really gonna do this, you can't have those kinds of connections, ever. They're weaknesses. You'll just put those people in danger, get them killed. (Dean, across the room, looks away.) That's the price we pay. You cut 'em out, and you don't look back. There's only one thing you can count on. Family.

DEAN : Sam. (Sam looks over.) Can I talk to you? (Dean gets up and goes over by the stairs. Sam follows.) What the hell was that?

SAM : What?

DEAN : 'Hunting is life. You can't have connections.' Dad gave you that exact same speech, remember? It was just before you ditched us for Stanford. You hated Dad for saying that stuff, and now you're quoting him?

SAM : Yeah, well, turns out Dad was right.

DEAN : Since when?

SAM : Since always. Dean, when I look at Adam, you know what I see?

DEAN : A normal kid.

SAM : No. Meat. Because for the demons and monsters out there, that's all he is. I hated Dad for a long time. I did. But now I think I understand. So we didn't have a dog and a white picket fence. So what? Dad did right by us. He taught us how to protect ourselves. Adam deserves the same.

DEAN : Listen to yourself, man.

SAM : You think I’m wrong?

DEAN : I think it's too late for us. This is our life. This is who we are, okay? And it's fine. I accept that. But with Adam, he's still got a chance, man. He can go to school. He could be a doctor.

SAM : What makes Adam so special?

DEAN : What, are you jealous of the kid?

SAM : Are you? (A pause.) Dean...all this...it's not real. The dad Adam knew—he wasn't real. The things out there in the shadows—they are real. The world is coming to an end. That's real. Everything else is just part of the crap people tell themselves to get through the day.

DEAN : Dad didn't have a choice with us, okay? But with Adam, he did. Adam doesn't have to be cursed.

SAM : He's a Winchester. He's already cursed.

DEAN : No. No, whatever's hunting Adam, I’m gonna find it.

SAM : You already looked everywhere, Dean.

DEAN : Well, then I’ll look again.

(Dean leaves.)




TOMB

EXT. ROAD – NIGHT

(The Impala drives past and into the cemetery.)

INT. TOMB – NIGHT

(Dean opens the tomb. He turns on a flashlight and shines it around. He spots a loose stone, large enough to hide a tunnel, and works it out of the wall with a crowbar. There is indeed a tunnel behind it. Dean shines the light along the tunnel. He shakes his head and crawls in. At the far end of the tunnel is another room.)

DEAN : Home sweet home. (Dean shines the light around. He steps in blood; there's quite a lot of it next to a severed arm and a pair of large black glasses. Dean picks those up and looks at them.) Sloppy Joe. (Dean hears something in the tunnel and fires several times. The tunnel collapses.) Oh, son of a bitch ! (Dean tries to make a call. No signal.) Son of a bitch.




MILLIGAN HOUSE

INT. ASSORTED ROOMS – NIGHT

(Sam pours salt along every window and door. Adam nails boards over every vent.)

INT. KATE'S BEDROOM – NIGHT

(The vent in the floor, vent cover mostly off, remains unsalted and un-nailed-closed. Sam and Adam stand over it.)

SAM : All right. We've closed off every other way into the house. If this thing's coming, it's coming through there.

(A creak, like a door opening.)

ADAM : You were saying?

KATE : Adam ! Adam !

ADAM : Mom ?

SAM : No.

ADAM : Mom !

SAM : Adam !

(Adam takes off downstairs. Sam chambers a shotgun round and follows.)

INT. KITCHEN – NIGHT

ADAM : Mom.

SAM : Adam, wait!

KATE: It took me, but I got away.

ADAM : It's okay.

KATE : I got away.

(Adam hugs Kate. Sam aims the shotgun.)

SAM : Adam, step away from her.

ADAM : Sam, what the hell?!

SAM : She's not your mother!

KATE : Adam, who—what is going on?




TOMB

INT. TOMB – NIGHT

(Dean kicks at the door out of the tomb. It remains sealed. Dean explores, pushing a skeleton out of the way with a foot. There is a sealed coffin with relatively fresh blood on the outside. Dean opens the coffin: it's Kate Milligan. Most of her.)




MILLIGAN HOUSE

INT. KITCHEN – NIGHT

SAM : Get away from him!

'KATE' : What is going on?

SAM : You listen to me.

ADAM : It's really her, okay?

SAM : There was too much blood. Your mother's dead. There was too much blood in the vents!

(Sam shoves Adam away from 'Kate'. Adam takes the shotgun.)

'KATE' : Adam!

SAM : Shoot it!

'KATE' : He's crazy! It's me!

(Adam points the gun at 'Kate', then at Sam, looking confused and terrified.)

SAM : Look—Adam!

'KATE' : It's me!

SAM : That's not your mother! Shoot it! It's not human!

(Adam levels the gun at 'Kate' and smirks.)

ADAM : I know.

(Adam hits Sam on the chin with the butt of the shotgun. Sam goes down. 'Kate' smiles.)




TOMB

INT. TOMB – NIGHT

(Dean opens another coffin. This one has the corpse of Adam Milligan. Dean puts a hand to his mouth; there's quite a lot of blood. Dean, now aware that his brother's alone with a monster, redoubles his efforts to escape. He looks around; there's a stained-glass window above him, depicting an angel.)




MILLIGAN HOUSE

INT. KITCHEN – NIGHT

('Kate' is humming. Sam is tied to a table, unconscious. When he stirs, he notices he's tied at wrists and ankles, with duct tape across his waist. 'Kate' is cleaning her fingernails with the point of a knife.)

SAM : Silver. No wonder none of the tests worked. You're not shapeshifters. You're ghouls.

'KATE' : You know, I find that term racist. (She emphasizes the point by waving her knife. 'Kate' sniffs him from hand to neck and nibbles his ear.) Fresh meat. So much better than what we're used to.

SAM : I should have known. It was the fresh kills that threw me. Ghouls don't usually go after the living. See, you're just filthy scavengers, feeding off the dead—taking the form of the last corpse you choke down.

'ADAM' : And their thoughts. And their memories. Like Adam, for instance.

'KATE' : Well, we are what we eat.

SAM : You're monsters.

('Kate' draws the knife across Sam's arm, drawing blood.)

'ADAM' : You know, you use that word a lot, Sam. ('Kate' drinks Sam's blood. 'Adam' thunks the knife into the table by Sam's head.) But I don't think you know what it means.

('Kate' looks up.)

'KATE' : His blood, it tastes different.

'ADAM' : Our father was a monster? Why? Because of what he ate? He never hurt anyone, Sam. Living, anyway.

('Kate' pulls the knife free.)

'KATE' : No. He was no monster. But the thing that killed him was. A monster named John Winchester.

(Sam looks at her.)




TOMB

INT. TOMB – NIGHT

(Dean breaks a long piece of metal off one of the coffins and tries to use it to pry the door open. It doesn't work.)

DEAN : Holy crap.

(Dean stacks one coffin on another, stands on them, and uses the metal bar to smash through the stained-glass window. Dean grabs the edge of the window and swings himself out.)




MILLIGAN HOUSE

INT. KITCHEN – NIGHT

(There's a stab wound in Sam's side; 'Adam' digs a finger into it.)

'KATE' : Thanks to your daddy, my brother and I grew up on our own. At least we had each other.

('Adam' licks his finger.)

'ADAM' : Like you and your brother. Inseparable.

'KATE' : Actually, it was very hard to get you on your own.

'ADAM' : Like you said, Sam, the only thing you can count on is family.

('Kate' drinks some more blood, then licks her fingers.)

'KATE' : And for twenty years, we lived like rats.

'ADAM' : Graveyard after graveyard, all that stinking flesh.

'KATE' : Then we thought, 'hey, why not move up to fresher game?'

'ADAM' : And we knew just where to start. ('Adam' digs the point of the knife into the cut in Sam's arm.) Revenge—it's never over, is it, Sam?

'KATE' : First, it was John's cop friend, and then his slut, and then his son.

('Kate' points with the knife at herself, then at 'Adam'.)

'ADAM' : Then I called John, but the son of a bitch was already dead.

'KATE' : So I guess you and Dean will have to do instead.

'ADAM' : Dean won't interrupt us this time. we're gonna feed on you nice and slow—like we did with Adam.

'KATE' : Oh, and, by the way, he really was your brother. (Sam struggles.) You should know that.

'ADAM' : He was still alive when we took our first bites.

'KATE' : And he was a screamer.

('Kate' and 'Adam' each open gashes along one of Sam's arms. Blood drips into bowls placed to catch it.)

'ADAM' : Sam, the more you struggle, the faster you're gonna bleed out. So you might as well lie back and relax.

DEAN : Hey!

(Dean appears, aiming a shotgun. He fires and 'Adam' hits the wall, a hole through his shoulder.)

SAM : Dean, they're ghouls!

(DEAN pauses, then fires at 'Kate'. Blood spatters the wall; her headless corpse collapses.)

DEAN : Which means head-shot.

('Adam' slams Dean, breaking a lot of glass on the way down. Dean grabs 'Adam' and slams him down, then takes his metal bar and tries to slam 'Adam's' head. 'Adam' dodges. They fight; 'Adam' goes down, and Dean beats his head in. Silence falls.)

SAM : Dean!

(Dean comes over to Sam and cuts through the ropes and duct tape, grabbing a couple towels on the way. He helps Sam sit up and uses the towels as pressure bandages, murmuring the whole time.)

DEAN : Come on. Come on. Come on. Hang on. All right, here we go. Here we go. Hang on, buddy. All right.

SAM : Thank you.

DEAN : That's what family's for, right? Keep pressure on that.





EXT. FOREST – NIGHT

SAM : You sure we should do this?

(Adam's body, wrapped in sheets, is lying on a pyre. Dean opens a bottle of lighter fluid.)

DEAN : Ghouls didn't fake those pictures. They didn't fake Dad's journal. (Dean sprinkles lighter fluid over Adam.) Adam was our brother. He died like a hunter. He deserves to go out like one.

SAM : Maybe we can bring him back. Get a hold of Cas, call in a favor.

DEAN : No, Adam's in a better place. (Dean lights a match and tosses it on the pyre. Adam's body goes up in flames.) You know, I finally get why you and Dad butted heads so much. You two were practically the same person. (Sam looks over.) I mean, I worshipped the guy, you know? I dressed like him, I acted like him, I listen to the same music. But you were more like him than I will ever be. And I see that now.

SAM : I'll take that as a compliment.

DEAN : You take it any way you want.



CREDITS

END OF THE EPISODE

 

Ecrit par deanlove35.

Kikavu ?

Au total, 122 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

magrenat 
10.04.2019 vers 19h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Fleurdelun 
15.06.2018 vers 09h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Survivor (suite)
Aujourd'hui à 09:48

Petit jeu (suite)
Hier à 23:17

Jack Kline
19.04.2019

Rowena
19.04.2019

Billie
18.04.2019

Arthur Ketch
18.04.2019

Eileen Leahy
17.04.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.20 : Moriah (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.20 : Moriah (inédit)
Vendredi 26 avril à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.19 : Jack in the Box (inédit)
Jeudi 18 avril à 20:00
1.28m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.18 : Absence (inédit)
Jeudi 11 avril à 20:00
1.47m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.17 : Game Night (inédit)
Jeudi 4 avril à 20:00
1.25m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Marathon Boston

Marathon Boston "Run Pads Run"
Genevieve et Jared Padalecki ont couru hier le marathon de Boston. Le couple, qui courait pour...

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]
Un nouveau duel est en cours sur le quartier "Manifest"! "Décollage Imminent" vous demande de...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Le thème du mois : Dean au fil des saisons, lequel est votre préféré ?!? Venez voter PAR ICI  ...

Nouvel épisode ce soir

Nouvel épisode ce soir
Reprise de la saison 14 ce soir sur Série Club, avec l'épisode 14.17 "Game Night". Vous pouvez...

Nouveau sondage pour le 1er Avril

Nouveau sondage pour le 1er Avril
Selon vous que va-t-il se passer aujourd'hui ?!? Venez voter pour votre préféré......

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Hier à 17:14

Pour votre bibliothèque, ou pour faire plaisir en l'offrant !

Locksley, Hier à 17:14

Bonne chance à tous

teddymatt, Hier à 18:34

128 au départ. Seule une personnalité gagnera. A vous de choisir "Quelle personnalité inviter ?" sur le quartier The L Word...

choup37, Hier à 23:11

Nouveaux designs sur Kaamelott, Merlin, Doctor Who

grims, Aujourd'hui à 08:57

Nouvelle série de photos du mois sur le quartier Sons of Anarchy ! venez départager les tenues de Maggie Siff !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site