VOTE | 651 fans

#403 : Au Commencement

 

Réalisé par: Steve Boyum
Ecrit par: Jeremy Carver

 

Castiel projete Dean dans le passé. Il va y découvrir Mary et John, au début de leur relation, ainsi que ses grand-parents maternels. Le père de Mary est contre la relation de sa fille avec John Winchester, mais Dean va découvrir un secret de famille encore plus terrfiant, et enfin comprendre pourquoi le démon aux yeux jaunes a tué sa mère.

>>Photos promo<<

Popularité


4.75 - 8 votes

Titre VO
In the Beginning

Titre VF
Au Commencement

Première diffusion
02.10.2008

Première diffusion en France
22.05.2011

Vidéos

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Dans un motel, Sam s'en va discrètement pendant que Dean dort. Une voiture vient le chercher à l'entré du motel. Ruby est au volant. Ils partent faire leurs affaires.

Dans la chambre, Dean rêve de son passage dans les enfers, et se réveille en sursaut. Il est d'autant plus surprit quand il voit Castiel à coté de lui. L'ange lui dit d'un ton mystérieux qu'il doit l'arrêter, mais il ne dit pas de quoi il parle. Il pose alors deux doigts sur le front de Dean, qui se réveille sur un banc dans une rue. Un policier lui demande de ne pas rester là, mais passe sa route. Dean est encore tout étourdi. Il sort son téléphone de sa veste, mais il n'y a pas de réseau. Il aperçoit alors un resto-bar de l'autre coté de la route.

Au comptoir, il demande au jeune homme assis à coté de lui où est-ce qu'il se trouve, et il lui répond qu'il est à Lawrence, au Kansas. Le barman lui apporte un café, et Dean se moque de lui car il est habillé comme un hippie. Il lui demande s'il sait que Sonny et Cher se sont séparés, mais apparemment personne ne le sait. Dean est de plus en plus surprit. Il regarde autour de lui et commence à se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond. Il lit alors le journal du matin par-dessus l'épaule de son voisin, et s'aperçoit que la date est celle du 30 Avril 1973.
Un client entre alors dans le resto-bar et appelle Winchester. Dean se retourne, mais ce n'est pas à lui que l'on s'adresse, c'est à son voisin. Dean se rend compte que le jeune homme à coté de lui est son père, John Winchester. Il le regarde de travers, ce qui inquiet John, qui décide de s'en aller. Dean n'arrive pas à croire ce qui se passe.

Dans la rue, Dean suit son père, mais il est arrêté à un tournant par Castiel. L'ange lui dit que tout ceci est bien réel, et Dean s'énerve contre lui. Il ne sait même pas ce qu'il doit faire, et Castiel refuse de lui dire autre chose que « tu dois l'arrêter ».

Dans une concession, John cherche à acheter une voiture. Il se met d'accord avec le vendeur pour un mini van. Dean lui dit alors que ce n'est pas ça qu'il veut, et il lui montre une Impala. John lui demande s'il s'y connait en voiture, et Dean répond que son père lui a tout appris. Puis John se présente car il ne l'avait pas fait dans le resto-bar, et Dean choisit bien sûr un pseudonyme. Puis il commence à lui poser des questions étranges, par exemple s'il n'a pas senti des odeurs de soufre au resto-bar le matin, ou s'il n'y a pas de mutilation de bétail dans les environs, et la situation redevient tendue une fois de plus. Dean décide de s'en aller. Le vendeur revient avec les papiers, et John lui dit qu'il a changé d'avis et qu'il achète l'Impala.

Dean suit John en voiture dans un quartier résidentiel. John se gare devant une maison et une jeune femme cour vers lui. Il lui montre sa nouvelle voiture. De loin, Dean reconnait sa mère lorsqu'elle était plus jeune.

John et Mary sont sortis diner en ville. Dean continue de faire le gué dehors. Il pense à son frère, qui est en train de louper ce moment!

John et Mary discute du père de la jeune femme, qui semble poser problème à leur relation. Mary tente de rassurer John en lui disant qu'elle l'aime, et que son père ne pourra rien y changer, et elle s'éclipse aux toilettes. John sort alors une petite boite de sa poche contenant une bague de fiançailles.
Dehors, Mary surprend Dean en train de les épier. Elle lui demande ce qu'il leurs veut, car elle a remarqué qu'il les suivait depuis le matin. Mary commence alors à le frapper, mais Dean parvient à l'immobiliser. Il voit alors un bracelet au poignet de sa mère avec des symboles contre les forces surnaturelles, et il comprend que sa mère est une chasseuse.

John raccompagne Mary chez elle. Ils s'embrassent, et John s'en va. Mary retrouve alors Dean, qui souhaite rencontrer sa famille.

Le grand père de Dean, Samuel, est un homme assez distant et méfiant. Il fait passer un test à Dean en lui posant une question sur les vampires pour savoir s'il est vraiment un chasseur, puis lui demande sans ménagement de sortir de chez lui. Mais la mère de Mary, Deanna, intervient à son tour et invite Dean à manger.
Pendant le diner, Samuel pose des questions à Dean sur ce qui l'amène à Lawrence, mais Dean reste très évasif. Il dit juste qu'il pensait que quelque chose en avait après John. Samuel n'a pas l'air content que le sujet porte sur John, ce que lui reproche Mary, et le père et la fille recommence à se disputer. Deanna les arrête, et Mary raconte à Dean que son père travaille sur une histoire à la ferme de Whitshire. Dean lui propose son aide, mais Samuel le remet une fois de plus à sa place sans ménagement.

Le lendemain matin, Samuel et Mary arrivent à la ferme des Whitshire. Samuel est déguisé en pasteur. Cela rappelle étrangement la méthode des frères Winchester. Mary quand à elle ne semble pas vraiment heureuse d'être là, mais elle aperçoit un garçon seul dans le jardin et décide d'aller lui parler.
Au moment où Samuel s'apprête à frapper à la porte, celle-ci s'ouvre sur Dean et Beth Whitshire. Dean est lui aussi déguisé en pasteur. Il a coupé l'herbe sous le pied à son grand-père, qui est plus que surprit et très mécontent de le voir. Puis Dean part retrouver Mary et le garçon, Charlie, qui lui révèle que son père frappait sa mère, et qu'une semaine plus tôt, un inconnu est venu le voir pour lui proposer son aide pour que cela s'arrête. Le garçon ne pensait pas qu'il voulait dire qu'il allait tuer son père. Dean lui demande si l'inconnu voulait quelque chose en échange, et Charlie lui dit qu'il a vaguement parlé de venir chercher quelque chose dans 10ans. Mary entraine Dean à l'écart pour lui demande ce qu'il pense de la situation, et Dean lui explique que le garçon vient de vendre son âme à un démon sans même le savoir. Ils retournent voir Charlie pour lui demander à quoi ressemblait l'inconnu, et le garçon leur dit qu'il était tout ce qu'il y a de plus banal, à l'exception de ses yeux, qui l'espace d'une seconde sont devenus jaune pâle. En entendant ça, Dean devient soudainement inquiet.

De retour chez Samuel. Dean est dans tous ces états. Son grand père lui demande de se calmer, car personne n'a jamais entendu parler d'un démon aux yeux jaunes. Dean réplique que lui il le connait, et que ce démon a tué toute sa famille. Il veut le tuer, mais pour cela il a besoin du colt. Il cherche donc un chasseur du nom de Daniel Elkins qui vit au Colorado. Samuel reste sceptique, mais il lui demande quand même comment il compte s'y prendre, une fois qu'il aura le Colt, pour trouver le démon. Dean sort alors le journal de John de sa veste, dans lequel sont répertoriées toutes les personnes qui ont été en contact avec le démon aux yeux jaunes. Il trouve ainsi le nom de Tom Whitshire, ainsi que le nom de la future victime, Liddy Walsh, à Haleyville. Samuel et Deanna se regardent l'air inquiet. Ils pensent que Dean est fou.
Au moment de partir, Dean va dire au revoir à Mary. Il lui dit que peu importe ce que son père pense, il trouve que John est quelqu'un de bien. Cette réflexion fait beaucoup rire Mary. Puis Dean lui demande ce qu'elle pense de John, et elle lui dit que c'est quelqu'un de doux et de gentil, et que même après avoir vu toutes les horreurs de la guerre, il croit encore aux fins heureuses. Ce qu'elle aime chez lui c'est qu'il est tout ce qu'un chasseur n'est pas. Puis elle ajoute qu'elle souhaite partir avec John, loin de ce boulot et de cette vie qu'elle déteste, elle veut une famille et se sentir en sécurité. Elle ajoute que la chose qui lui fait le plus peur au monde serait que ses enfants soient élevés dans ce mode de vie comme elle l'a été. Ces révélations sont un peu trop dures à encaisser pour Dean qui ne sait pas quoi répondre. Il finit quand même par lui dire, les larmes aux yeux, qu'elle doit lui promettre de ne pas sortir de son lit le soir du 2 Novembre1 983. Et il s'en va.

Dean est en route pour le Colorado quand Castiel apparait à coté de lui dans la voiture. Dean lui demande pourquoi il n'a pas laisser son frère venir avec lui dans le passé, et l'ange lui répond que c'est quelque chose qu'il doit faire seul. Il ajoute que de toute manière Sam est occupée et il ne le cherche pas. Dean lui demande ce qu'il va se passer s'il parvient à arrêter le démon aux yeux jaunes. La malédiction sur sa famille sera levée, et Sam et lui grandiront comme tous les autres enfants avec leurs parents. Castiel lui dit que s'il change le futur, lui, son père et son frère ne deviendront jamais des chasseurs, et que tous les gens qu'ils auront sauvés vont mourir. Dean en a conscience, mais il ne peut pas laisser ses parents mourir encore une fois, pas s'il peut l'empêcher. Castiel re-disparait.

Chez Daniel Elkins, Dean trouve le Colt dans un coffre, mais le chasseur rentre chez lui à ce moment et pointe son fusil sur Dean. Le jeune homme lui explique qu'il en a besoin que pour quelques jours, le temps de sauver sa famille. Daniel le laisse partir.

Mary et Samuel sont en train de nettoyer leurs fusils. La jeune femme demande à son père ce qu'est parti faire Dean, et il lui répond qu'il est parti tuer un démon. Elle rigole car ce n'est pas possible (pour eux) de tuer les démons, et Samuel répond que c'est ce que Dean souhaite faire, à Haleyville, chez une certaine Walsh. Lorsqu'elle entend ce nom, Mary arrête de rire, car Liddy Walsh est une amie à elle, et elle supplie son père de rejoindre Dean pour l'aider.

A Haleyville, Liddy discute avec un médecin, car son mari est très malade. Mais le docteur est le démon aux yeux jaunes, et il tente de lui proposer un marché. Samuel entre alors dans la maison et tire sur le démon. Mais les balles ne peuvent pas le tuer, et le démon désarme aisément Samuel et l'immobilise. Il s'approche du chasseur, et Mary tente de le poignarder dans le dos, mais il pare le coup. Puis c'est au tour de Dean d'entrer dans la pièce, et à la vue du Colt, le démon perd son sourire. De la fumée noire sort du corps de l'homme et le démon s'échappe.
Dehors devant la maison, Mary est assez confuse sur ce qu'il vient de se passer. Elle se demande pourquoi le démon lui a dit qu'il l'aimait bien et commence à avoir peur pour sa vie. Samuel sort de la maison et leurs dits que Liddy ira bien, et il félicite Dean pour son travail. Mais le jeune homme est contrarié car il a manqué son coup et a laissé le démon filer.

De retour chez les parents de Mary, Dean explique à son grand-père que s'ils n'arrêtent pas le démon le plus vite possible, Mary va mourir. Devant l'air sceptique et méfiant de Samuel, Dean décide de lui révéler la vérité. Il lui avoue que son vrai nom est Dean Winchester, qu'il est né le 24 Janvier 1979, et que ses parents sont Mary et John Winchester, c'est-à-dire qu'il est son petit-fils. Il ajoute que Mary se fera tuer par le démon aux yeux jaunes en 1983, et il pense qu'aujourd'hui est le moment où Mary a conclu un pacte avec le démon. Dean supplie Samuel de le croire et de l'aide. Le chasseur est interloqué et ne répond rien.

Mary est bouleversée. Elle retrouve John, et lui demande de l'emmener loin d'ici.

Samuel finit par croire Dean, même si cela lui semble complètement fou. Dean sort le journal de son père et le Colt et commence à chercher dans le livre où doit se trouver le démon. Samuel lui demande s'il peut voir l'arme, mais Dean refuse. Samuel s'énerve alors, et ses yeux deviennent jaunes pâles. Le chasseur est possédé par le démon, et il immobilise Dean.

Le démon discute avec Dean. Il lui demande d'un faux-air compatissant s'il a vraiment tuer sa maman, et si c'est pour cette raison qu'il a fait un voyage dans le passé pour la sauver. Il ajoute qu'il doit avoir des amis très haut placé pour réussir à faire un tel voyage. Dean lui dit que la véritable c'est pour le tuer. Mais le démon s'en moque, il veut juste savoir si Dean est l'un des enfants médiums. Il le sent, et se rend compte que non. Puis il provoque Dean en lui demandant s'il a un frère ou une sœur, et Dean comprend que c'est pour cette raison qu'il passe tous ces pactes, non pas pour récupérer les âmes de ces personnes, mais pour leurs enfants. Son but étant de se faire une petite armée de surhommes. Dean voit alors Deanna qui s'approche discrètement. Elle a surprit toute leur conversation. Il tente de gagner du temps en faisant parler le démon pour qu'elle ne soit pas repérée. Il lui dit qu'il sera celui qui le tuera, peut-être pas aujourd'hui, mais au final c'est lui, Dean Winchester, qui tuera le démon aux yeux jaunes. Le démon le regarde, puis commence à rire, et il lui dit qu'il y a au moins une personne qu'il ne pourra pas sauver, son grand-père. Il prend alors un couteau, et se le plante dans le ventre. Dean et Deanna hurlent en même temps. La femme du chasseur est démasquée, et elle n'a pas le temps de prendre le Colt. Le démon l'immobilise à son tour, et la tue. Dean est libéré de l'emprise du démon, et lorsqu'il arrive dans la cuisine, Deanna gît à terre, et le démon a disparu.

John et Mary se sont arrêtés devant une rivière. Ils discutent dans l'Impala. John montre la bague à Mary, mais ils sont interrompus par Samuel, qui force Mary à sortir de la voiture. John tente de s'interposer, mais le démon le tue. John s'effondre inerte dans les bras de Mary. Le démon lui dit qu'il n'a pas tué que son petit ami, mais ses parents aussi, et il lui montre la blessure dans le ventre de Samuel. Il lui propose alors un marché : il fait revenir John à la vie, et en échange elle lui donne la permission, dans 10 ans, de revenir faire un petit quelque chose. Elle finit par céder et embrasse le démon pour celer le pacte, au moment où Dean arrive. De la fumée noire sort du corps de Samuel, qui s'écroule, mort, et Mary regarde Dean avec un air coupable. Le jeune homme est arrivé trop tard. John se réveille dans les bras de Mary, et Castiel apparait derrière Dean pour le ramener chez lui.

Dean se réveille dans la chambre du motel. Castiel est là. Dean culpabilise car il n'a rien pu changer, et l'ange lui dit de ne pas être trop dur avec lui-même car il n'aurait rien pu changer de toute manière, le destin ne peut être modifié. La véritable raison de ce voyage était en fait qu'il apprenne la vérité sur ses parents, et sur Sam. Castiel lui dit qu'ils savaient ce que faisait Azazel, mais ils ne savaient pas à quelle fin. Dean en sait autant qu'eux à présent. Il lui demande où se trouve son frère, et l'ange lui donne une adresse. Il ajoute d'un ton menaçant que Sam a des activités malsaines, et il doit les arrêter, sinon ils se chargeront de l'arrêter. Dean le regarde, l'air inquiet et menaçant à la fois.

 

Ecrit par Blackrose.

Intérieur nuit, une chambre de motel. Dean semble profondément endormi, mais Sam, lui, fait les cents pas. Après avoir jeté un coup d’œil par la fenêtre, il attrape sa veste, et quitte la chambre.

Dehors, une voiture s’avance lentement vers lui, puis stoppe pour le laisser monter. Au volant, Ruby.

Ruby : « On y va ? »

Sam : « Quand tu voudras. »

Et la voiture redémarre. Resté seul au motel, Dean est en proie à de terribles cauchemars où il entrevoit l’enfer…Effrayé, il ouvre les yeux, pour s’apercevoir que Castiel se tient là, assis sur le bord du lit.

Castiel : « Bonsoir, Dean. Tu n’étais pas en train de rêver, j’espère ? »

Dean grommelle, repousse les draps au pied du lit, avant de lui répondre.

Dean: « Tu prends ton pied à regarder les autres dormir ? Qu’est-ce que tu veux ? »

Castiel : « Ecoute-moi, il faut que tu l’empêches. »

Dean : « Empêcher quoi ? »

Castiel ne répond pas, et pose sa main sur le front de Dean, qui se retrouve projeté ailleurs par le pouvoir de l’ange.

                       ***

Lorsqu’il revient à lui, il se trouve couché sur un banc, en plein jour, dans un quartier qu’il ne reconnaît pas. Un policier l’interpelle :

Le policier : « Réveillez-vous, mon vieux, vous ne pouvez pas dormir ici. »

Dean : « Ouais mais où alors ? »

Le policier : « Où vous voulez mais pas ici ! »

Dean se relève péniblement, observe un peu mieux les environs. Sa veste est posée sur ses genoux, il fouille à la recherche de son téléphone portable, qu’il ouvre. Mais celui-ci ne capte aucun signal.

Dean : « C’est parfait ! »

Devant lui passe une voiture, un modèle des années soixante. Derrière lui, une boutique de barbier. Dean repère un bar de l’autre côté de la rue ; il se lève aussitôt. Lorsqu’il entre dans l’établissement, un jeune homme est déjà assis au comptoir ; la serveuse s’affaire avec son collègue.

Le cuisinier : « Voilà prends déjà ça. »

La serveuse (à son collègue) : « D’accord, ça va déjà les faire commencer, merci. »

Le cuisinier : « Il reste un riz. »

La serveuse : « Je reviens le chercher. »

Après avoir fait le tour des lieux, Dean se dirige vers le jeune homme, et prend place juste à côté de lui.

Dean : « Où est-on, s’il vous plaît ? »

Le jeune homme se tourne alors vers Dean, et lui répond très poliment.

Le jeune homme : « Au Jay Bird’s dinner. »

Dean : « Merci, je parlais de la ville, et de l’état. »

Le jeune homme : « Lawrence, au Kansas. »

Dean : « Lawrence… »

Voyant le trouble de Dean, son interlocuteur s’inquiète :

Le jeune homme : « Ca va aller mon vieux ? »

Dean : « Oui…j’ai eu une nuit difficile. »

Le jeune homme fait signe au serveur.

Le jeune homme : « Hey ! Du café, ici, Reg’. "

Dean tire alors son portable de sa poche, et le montre à son voisin.

Dean : « Est-ce que vous sauriez pas pourquoi j’ai pas de réseau avec ça ? »

Le jeune homme sourit, ironique.

Le jeune homme : « Ce truc-là, c’est bidon. »

Dean, un peu intrigué, range son portable. Le serveur s’avance alors vers lui, et il ne peut s’empêcher de remarquer ses vêtements, sortis tout droit des années soixante.

Dean : « Jolies fringues, vous savez que Sonny et Cher vont rompre ? »

Le jeune homme se tourne alors vers Dean, visiblement surpris :

Le jeune homme : « Sonny et Cher vont rompre ? »

Dean commence alors à comprendre ; il se retourne, pour s’apercevoir que tous les clients du bar sont habillés à la mode des sixties. Il jette alors un coup d’œil vers le journal que tient le jeune homme, pour lire la date : lundi 30 avril 1973. C’est à ce moment que débarque un homme, la soixantaine, qui lance :

L’homme : « Winchester ! Quelle surprise ! Comment allez-vous caporal ?»

Instinctivement, Dean se retourne, mais l’homme passe à côté de lui pour saluer son voisin, qui répond :

Le jeune homme : « Bonjour, monsieur Dee. »

L’homme : « Alors vous êtes rentré ? »

Le jeune homme : « Oui, ça fait un petit moment. »

L’homme : « Je suis content de vous revoir, John, très content. »

Dean, qui réalise alors ce qu’il se passe, murmure : « Papa… »

L’homme : « Vous saluerez votre père de ma part. »

Puis il adresse à John une tape dans le dos, avant de s’en aller. Dean est ébahi.

John Winchester: « D’accord, m’sieur D. »

Remarquant que Dean le dévisage, il fronce les sourcils.

John Winchester : « Est-ce qu’on se connaît ? »

Dean : « Non, je crois que non. »

Dean se replonge dans son café. Avant de s’éclipser, John lui lance :

John Winchester : « Vous devriez dormir. »

Dean acquiesce, et le regarde s’en aller ; il est totalement bouleversé.

 

                           ***

 

Extérieur jour. John Winchester marche dans la rue ; il ne remarque pas que Dean le suit, à quelques pas en arrière. C’est alors que Castiel surgit, juste devant Dean.

 

Dean : « Qu’est-ce qu’il se passe ? »

Castiel : « De quoi ça a l’air ? »

Dean : « Est-ce que c’est vrai ? »

Castiel : « C’est vrai. »

Dean : « Ah oui, et comment vous faites ça, les anges remontent le temps, explique-moi ça ! »

Castiel : « Le temps peut devenir fluide, Dean. C’est assez difficile, mais on peut le contrôler à l’occasion.»

Dean : « Alors ramène-moi, ou dis-moi ce que je fabrique ici ! »

Castiel : « Je te l’ai dit : il faut l’empêcher. »

Dean : « Mais empêcher quoi ? Il va arriver un mauvais coup à mon père ? »

 

Dean, excédé, est interrompu par un crissement de pneus suivi d’un coup de klaxon. Lorsqu’il se retourne à nouveau, Castiel a disparu.

 

Dean : « Oh c’est pas vrai, tu te défiles toujours au lieu de répondre ! »

 

          ***

 

Nous retrouvons John Winchester, en pleine discussion avec un concessionnaire automobile.

Le vendeur : « Pour un homme de votre âge et qui se lance dans la vie, je suis prêt à baisser encore de 2.25. »

John hésite un court instant, puis répond dans un sourire :

John : « Allez, c’est d’accord. »

Le vendeur : « Je rapporte les papiers ! »

Tandis que le vendeur retourne vers le bâtiment, John admire sa nouvelle acquisition : un van Volkswagen d’occasion. Une voix l’interrompt.

Dean : « Vous n’allez pas prendre ça ? »

C’est Dean, et il est assis sur le capot d’une rutilante Chevrolet Impala de 1967.

John : « Vous m’avez suivi ? »

Dean : « Non, c’est le hasard, je passais par là. Je ne vous ai pas remercié pour la café, ce matin, j’avais les idées brouillées.»

John : « Très brouillées, je dois dire. »

Dean : « Laissez-moi vous renvoyer la balle. »

Il tapote sur le capot de la Chevrolet.

Dean : « C’est celle-là qu’il vous faut. »

John : « Ah oui ? Vous connaissez bien les bagnoles ? »

Dean : « Oui, mon père m’a appris tout ce qu’il savait. Et ça, c’est une caisse géniale.»

Tandis qu’il ouvre le capot, John s’avance vers lui pour mieux regarder.

Dean : « 3 litres de cylindrée, 275 chevaux, deux doubles carburateurs. Ça c’est de la caisse. »

John : « C’est beau, c’est vrai. »

Dean : « Pourquoi vous voulez acheter le van ? »

John : « J’ai promis à ma copine de le faire. »

Dean : « A la place de ce que vous avez là ? Y’a pas beaucoup de caisses aussi fantastiques ! Croyez-moi, plus le temps passera, plus elle sera belle. »

John regarde tour à tour le van puis l’Impala. Mais il semble avoir été convaincu par le discours de Dean, à qui il propose une énergique poignée de main.

John : « John Winchester, merci. »

Dean : « Dean Van Halen, et…merci. »

Dean regarde un moment John, qui fait le tour de la voiture, visiblement fasciné.

Dean : « J’étais pas très brillant ce matin, hein ? »

John : « Ca non, alors ! »

Dean : « J’ai pris de jolies cuites dans ma vie, mais là, j’avais dû avaler quelque chose de pas frais au dîner…vous n’avez pas ressenti des courants d’air glacés ?»

John : « Non ? »

Dean : « Et puis c’est bizarre, il y avait une drôle d’odeur, une odeur d’œuf pourri, hein ? Vous n’auriez pas senti une odeur de soufre par hasard ?»

John : « Non. »

Dean : « Non…du bétail a été mutilé par ici ces derniers temps ? »

John devient suspicieux, et le dévisage :

John : « Non ! Arrêtez monsieur, s’il vous plaît. »

Dean : « Non, c’est vrai, il faut que j’arrête un peu. Ecoutez…faites attention à vous, d’accord ?»

John : « Oui,…d’accord. »

John, un peu intrigué par ses questions, le regarde s’en aller ; mais le concessionnaire revient à la charge.

Le vendeur : « Alors ? »

John lui désigne l’Impala.

John : « J’ai changé d’avis. »

 

           ***

 

Extérieur jour, devant la maison familiale des Campbell. John gare l’Impala ; juste derrière lui, Dean arrive au volant d’une voiture beige, et se gare discrètement. Une jeune femme sort de la maison et vient retrouver John : c’est Mary.

John : « Salut ! »

Mary remarque la voiture, et semble un peu surprise.

Mary : « Qu’est-ce que c’est ? »

John : « Ma voiture ! »

Mary : « Où est passé le van ? »

John : « Mary ! C’est mieux que le van ! 275 chevaux, deux doubles carburateurs ! »

Dean, sous le choc, laisse échapper :

Dean : « Maman… »

 

         ***

 

Extérieur nuit, devant le snack où John et Mary sont en train de dîner. Dean les espionne.

Dean : « Sammy, tu devrais voir ça ! Maman est superbe…et je me retrouve en enfer…encore. »

On se retrouve à l’intérieur, à la table de Mary et John. Ce dernier semble préoccupé.

John : « Je devrais aller lui parler. »

Mary : « Mais tu sais bien comme il est, tu n’arriveras à rien ! »

John : « Ça fait rien, je vais essayer. Ça fait combien d’années que tu supportes ça ? »

Mary : « Il veut simplement protéger sa fille bien-aimée. Et il ne voudrait pas… »

John : « …que tu épouses un mécanicien venant d’une famille de mécaniciens ? »

Mary : « Mais non ! Hey, je t’aime, John, et j’aime ce que tu es. Tu m’excuses une minute ? »

Tandis que Mary s’absente, John tire de la poche de sa veste un écrin, qu’il ouvre délicatement : c’est une bague. Mais alors que Dean l’observe à travers les stores, il se fait surprendre par Mary, qui l’attrape au col.

Mary : « Pourquoi vous nous suivez ? »

Elle lui assène quelques coups, qui le font reculer.

Dean : « Attendez ! »

Mary : « Vous pourriez essayer d’être plus discret ! »

Dean : « Je ne sais pas de quoi vous voulez parler ! »

Mary : « Ah oui ? »

Dean parvient enfin à prendre le dessus.

Dean : « On pourrait parler calmement de ça ? »

Mary : « Laissez-moi tranquille ! »

C’est à cet instant qu’il voit son bracelet, auquel sont accrochés divers symboles de protection.

Dean : « Vous êtes une chasseuse ? »

 

    ***

 

Extérieur nuit : l’Impala se gare devant la maison des Campbell.

John : « A tout à l’heure ! »

Mary : « Si tu es gentil ! »

Ils s’embrassent, puis Mary descend de voiture. Elle regarde John s’éloigner…c’est à cet instant que Dean sort de sa cachette.

Mary : « Dean, c’est ça ? J’espère que tout ira bien. »

Dean : « N’ayez pas peur. Faites-moi confiance. On est tous des chasseurs, non ? On forme une grande famille…»

Mary : « Oui, j’ai un père qui a des idées bien arrêtées. »

Dean : « Oui, je voudrais bien le voir. »

Mary : « Vous en avez entendu parler ? »

Dean : « Oui, mais pas suffisamment. »

 

         ***

 

Intérieur nuit, la demeure des Campbell. Samuel, le père de Mary, est assis, un livre à la main. Il ne lève même pas les yeux vers Dean.

Samuel : « Encore un chasseur ! Dites-moi une chose monsieur le chasseur, vous tuez un vampire avec un pieu ou avec un couteau en argent ? »

Dean : « Aucun des deux, vous lui coupez la tête. Alors, j’ai passé le test ?»

Samuel : « Oui… »

Samuel referme le livre.

Samuel : « Au revoir, monsieur le chasseur… »

Mary : « Papa ! »

Samuel : « Je ne fais pas confiance aux chasseurs, je refuse leur aide ! Je n’en veux pas dans ma famille. »

La mère de Mary intervient alors.

Deanna : « Oh, ça suffit, Samuel ! »

Samuel : « C’est un chasseur ! »

La mère : « Il a passé facilement ton examen et maintenant je l’invite à dîner. (Elle se tourne vers Dean) Vous avez faim ? »

Dean : « Je meurs de faim. »

Deanna : « Bravo ! »

Elle serre la main de Dean, souriante :

Deanna : « Je m’appelle Deanna, vous connaissez mon mari Samuel. Allez vous laver les mains !»

Dean se tourne vers Mary :

Dean : « Samuel et Deanna ? »

Mary acquiesce. Nous les retrouvons autour de la table, en plein dîner.

Deanna : « Vous étiez déjà venu à Lawrence ? »

Dean : « Oui, il y a bien longtemps. Les choses ont changé…enfin je trouve.»

Samuel : « Vous êtes sur un job ? »

Dean : « Peut-être bien. »

Samuel : « Ah oui qu’est-ce que c’est ? »

Dean : « Je ne fais pas confiance aux autres chasseurs. »

Comme les deux se défient du regard, Mary rompt le silence.

Mary : « Et, euh…pourquoi vous nous suiviez, moi et John ? »

Dean : « J’ai cru qu’un démon s’intéressait à…euh, votre petit ami. Mais je ne le crois plus maintenant. »

Deanna : « John Winchester impliqué avec des esprits, c’est difficile à imaginer. »

Mary lance alors un regard exaspéré à son père.

Mary : « Papa, je l’ai vu ! »

Samuel : « Quoi ? »

Mary : « Ton regard apitoyé ! »

Samuel : « Non ! Arrête, John est quelqu’un…de très gentil,…mais de très naïf !»

Dean ne peut s’empêcher de tiquer à cette remarque.

Mary : « Oui, bon et alors ? Tu aimerais mieux me voir avec un chasseur comme Dean ? »

Dean : « Quoi ? Non, non !»

Samuel : « Bien sûr que non ! Ce n’est pas… »

Deanna : « Ça suffit, tous les deux ! Nous ne sommes pas seuls ! »

Dean : « Parlons un peu de vous, Sam, vous êtes sur un job ? »

Samuel : « Peut être bien ! »

Mary (soupirant) : « Il travaille sur un job tout récent à la ferme Whitshire. »

Dean : « Whitshire ? J’ai déjà entendu ce nom-là. »

Samuel : « Toute la presse a entendu parler de Tom Whitshire ; il s’était mis tout le monde à dos.

Dean : « Hum, ça arrive. »

Samuel : « Oui mais il n’a rien dit quand toute sa récolte est morte en un instant. »

Dean : « La présence d’esprits ? »

Samuel : « C’est ce qu’il faut découvrir. »

Dean : « Et pour le reste de la ville ? Vous n’avez rien trouvé sur le web ? (Il se rattrape) Enfin, diverses informations que vous auriez rassemblées… ?»

Deanna : « Il y aura peut-être des orages électriques. On recevra les graphiques de la météo d’ici vendredi. »

Dean : « Par la poste ? »

Samuel (moqueur) : « Non, on a loué un jet qui doit me les apporter en cours de soirée ! »

Dean : « Quelque chose me dit qu’on est sur la même piste vous et moi ? Et si on intervient à plusieurs ça peut se régler très vite !»

Samuel : « Je pensais vous avoir dit que je travaillais tout seul, fiston ! »

Dean ne peut que se résigner.

 

     ***

 

Extérieur jour ; Samuel gare sa voiture devant une grande et belle propriété. Mary l’accompagne.

Mary : « Tu veux vraiment que je vienne avec toi ? »

Samuel : « Oui, c’est une affaire de famille… (Insistant) de famille ! »

Tous deux quittent le véhicule ; on se rend compte que Samuel est habillé en prêtre, et qu’il amène un gâteau. Il se tourne vers sa fille, et lui lance, ironique :

Samuel : « Quoi, tu préférais faire la majorette pour les garçons qui te déshabillent des yeux ? »

Mary sourit, mais elle aperçoit un jeune homme, à quelques pas d’eux, seul et adossé contre un arbre. Samuel remarque que sa fille lui fausse compagnie.

Samuel : « Mais où est-ce que tu vas ? »

Mary : « Je vais essayer de faire parler quelqu’un ! »

Tandis qu’elle se dirige vers le garçon, Samuel monte les marches qui mènent à la porte d’entrée. Il n’a pas le temps de frapper à la porte, que déjà on lui ouvre : c’est Dean, lui aussi habillé en prêtre, qui l’a devancé. Samuel tente de dissimuler son irritation et le salue :

Samuel : « Mon père… vous n’avez pas perdu de temps !»

Dean : « C’est le seigneur qui l’a voulu. »

Faisant montre d’un calme étonnant, il se joint à lui et le présente à leur hôte :

Dean : « Madame Whitshire, voici mon supérieur, et le plus expérimenté de tous nos prêtres. Le père Cheney… »

Samuel : « Je vous prie d’accepter nos plus sincères condoléances, de la part de notre diocèse. »

Visiblement contrarié, Samuel tend le gâteau à la veuve.

La veuve : « Merci. »

Dean : « Madame Whitshire a eu la bonté de me parler de Tom. Il n’y avait rien de particulier, tout était normal dans les environs quand le malheur est arrivé. »

Samuel : « Je vois…alors vous n’avez rien remarqué ce jour-là, madame ? »

La veuve : « Non, à part les intestins de mon mari utilisés comme engrais pour les fleurs. »

Choqué, Samuel ne sait quoi répondre. Dean lui adresse une tape sur l’épaule.

Dean : « Excusez-moi. »

Tandis que Samuel adresse un sourire embarrassé à la veuve, Dean descend rejoindre Mary et le jeune garçon.

Mary : « Charlie, tu peux répéter au Père ce que tu viens de me dire ? »

Charlie : « J’avais un père qui buvait beaucoup. Et plusieurs fois, il a frappé maman.»

Mary : « Et c’est là qu’est arrivé cet homme. »

Charlie : « J’ai cru qu’il voulait me placer une bible, un peu comme vous tous. Ça doit remonter à une semaine environ.»

Dean : « Qu’a-t-il dit ? »

Charlie : « Il a seulement demandé si je voulais que maman ne soit plus battue, et j’ai cru qu’il était cinglé… jusqu’à ce que papa soit tué.»

Il jette un regard inquiet à Mary, puis à Dean.

Charlie : « Je vais être arrêté ? »

Mary : « Tu n’as rien fait du tout, Charlie »

Dean : « Est-ce que l’inconnu voulait quelque chose en échange ? »

Charlie : « Non, il voulait rien du tout. »

Dean : « Ne me dis pas que s’il a fait tout ça, c’était juste pour te faire plaisir. »

Charlie : « Non, il a simplement dit qu’il repasserait dans le coin dans dix ans, et qu’il aurait quelque choser à me demander. »

Dean : « Tu peux nous dire quoi ? »

Charlie : « Non, je peux pas vous le dire, j’en sais rien ! Je vous ai dit qu’il était cinglé !»

Dean et Mary échangent un regard inquiet ; Mary prend alors Dean par le bras, et l’entraîne plus loin.

Mary : « Qu’est-ce que vous en pensez ? »

Dean : « Je pense qu’il a vendu son âme à un démon sans s’en douter. »

Mary, désemparée, retourne vers le garçon.

Mary : « Charlie, tu peux nous dire de quoi il avait l’air ? »

Charlie : « Oui…un mètre quatre-vingt, blanc…il n’avait rien de particulier. »

Mary : « Et c’est tout ? »

Charlie : « Il y avait une chose. »

Dean : « Quoi ? »

Charlie : « C’est curieux, le soleil l’a éclairé brusquement, et…pendant un moment, j’ai cru que ses yeux étaient… »

Dean : « Quoi ? Noirs, blancs ? Rouges, peut-être ?»

Charlie : « Non…ils étaient jaunes. D’un jaune pâle. »

Dean se tourne alors vers Mary, l’inquiétude se lit sur son visage.

 

     ***

 

Intérieur jour, la maison des Campbell. Dean ouvre un plan sur la table du séjour ; Samuel le suit. Deanna prépare le repas dans la pièce à côté, elle semble nerveuse.

Samuel : « Si on s’asseyait un instant pour discuter de tout ça ? »

Dean : « Y’a rien à dire. »

Samuel : « Sauf que vous prétendez que c’est un démon,  et qu’aucun d’entre nous n’a entendu parler d’un démon aux yeux jaunes ! »

Dean : « Et pourtant il existe ! C’est lui qui a tué ma famille. »

Samuel : « Calmez-vous, fiston. »

Dean : « Vous n’avez pas entendu, vous êtes en danger, on est tous en danger. Vous devriez penser à vous protéger. »

Samuel : « Pas avant de savoir à qui on a affaire. »

Deanna : « Sam a raison, Dean, c’est peut-être un démon, ou bien un polymorphe, ou n’importe quoi. »

Dean : « Je sais de quoi il s’agit. Et je vais le tuer, c’est tout ce que j’ai à dire.»

Samuel : « Vous allez tuer un démon, et comment ? »

Dean : « Un chasseur appelé Daniel Elkins, qui vit dans le Colorado, a tout ce qu’il faut. Il a le Colt »

Samuel : « Oui…j’ai entendu parler du Colt. Je racontais ça à Mary pour la bercer.»

Dean : « Il est bien réel ! »

Samuel : « Bon, disons que c’est vrai, vous allez peut-être regarder dans une boule de cristal pour trouver le démon ? »

Dean : « J’ai bien mieux que ça. »

Dean fouille alors la poche de sa veste, et en tire le journal de John. Samuel, intrigué, s’approche.

Samuel : « Qu’est-ce que c’est ? »

Dean : « C’est une liste. »

Samuel : « De quoi ? »

Dean : « Mon père notait tous ceux qui d’après lui étaient entrés en contact avec ce démon. Qui, où, et quand. »

Samuel : « Pourquoi ? »

Dean : « Parce que plus il en apprendrait sur ce fumier, plus il comprendrait pourquoi il a tué ma mère. »

Dean en tourne les pages, rapidement, et désigne un nom à Samuel.

Dean : « Regardez. Tom Whitshire. Je savais que ce nom m’était familier. »

Samuel : « Attendez, ça s’est passé il y a juste deux jours, comment est-ce que ça figure sur cette liste ? »

Dean (embarrassé): « Euh…mon père voyait le futur. »

Il se replonge dans le journal.

Dean : « Regardez ça, il devrait frapper ici demain soir. Liddy Walsh, à Haleyville, c’est à côté. »

Samuel : « Oui, à peine cinq minutes, mais… »

Samuel jette un regard appuyé à sa femme, qui secoue la tête.

Dean : « Vous croyez que je suis un peu dingue ? »

Samuel : « Vous êtes plutôt un garçon très sympathique, mais oui, vous êtes dingue ! »

Dean : « Oui, peut-être bien. Mais je sais où sera ce fumier, et je compte bien l’éliminer. Une fois pour toutes. »

 

   ***

 

Dean a rejoint Mary dans sa chambre ; celle-ci est en train de trier des disques vinyles. Dean toussote car elle semble perdue dans ses pensées.

Dean : « Je…je vais m’en aller. Et je voulais juste vous dire bonsoir…»

Mary : « Ah, déjà ? Il est tôt ! »

Dean : « Euh oui, mais j’ai du travail. Et je voulais vous dire…quelque chose de personnel.»

Il s’approche d’elle ; Mary semble plutôt intriguée.

Dean : « C’est pas grave ce que votre père en dit, je trouve John extra. »

Mary (amusée) : « C’est vrai ? »

Dean : « Oui, et tout se passera bien. J’en suis la preuve vivante. »

Mary : « Quoi ? »

Dean : « Non, rien… juste une question…quel genre d’homme il est, John ? »

Mary : « Pourquoi ça ? »

Dean : « Par curiosité. »

Mary : « J’en sais rien… Il est gentil, délicat. Et même après la guerre, après les horreurs qu’il a vues, il est persuadé que le bonheur est pour demain, vous voyez ? Il n’a rien d’un chasseur en tout cas…sans vous vexer.»

Dean : « Non, soyez tranquille… »

Mary : « Vous avez encore une minute ? »

Dean acquiesce.

Mary : « Il va me demander de l’épouser demain, d’après ce qu’il a dit ? »

Dean : « Oui. »

Mary : « Papa va exploser ! Mais ça m’est égal ! S’il faut fuir la ville je le ferai sans hésiter. J’aime John et… »

Dean : « Et quoi ? »

Mary : « Je veux quitter ça. Cette chasse permanente, ce genre de vie. J’en ai horreur…je veux une famille, une vie plus stable. Et vous savez ce que je redoute le plus, la pire chose qui pourrait arriver plus tard ? C’est voir mes enfants être plongés à leur tour dans l’enfer que j’ai vécu. Non…je ferai ce que je pourrai pour que ça n’arrive jamais.»

Dean (bouleversé) : « Oui… »

Mary : « Hey, ça va ? »

Dean : « Oui, oui, non, merci, ça va. Euh, Mary…encore un dernier mot, je peux ?»

Mary : « Oui. »

Dean : « Même si ça va sembler bizarre…promettez-moi de vous en souvenir. »

Mary : « D’accord…»

Dean : « Le 2 novembre de l’année 1983…ne vous levez pas ! Ce matin-là surtout, restez dans votre lit ! »

Comme Dean est au bord des larmes, Mary le dévisage.

Dean : « Promettez-moi de ne pas l’oublier. »

Mary : « D’accord. »

Sur ces mots, il s’en va.

 

     ***

 

Extérieur nuit ; Dean est sur la route, au volant d’une voiture, lorsque Castiel apparaît sur le siège passager, le faisant sursauter.

Dean (soupirant): « Alors quoi, Dieu est mon copilote, c’est ça ? Ça ne t’arrive jamais de t’annoncer ? Je comprends pas, ça. Sam aurait pu m’aider, il aurait adoré vivre ça.»

Castiel : « Tu devais agir tout seul, Dean. »

Dean : « Il doit être en train de chambouler le futur en essayant de me retrouver. »

Castiel : « Sam ne te cherche pas du tout. »

Dean : « Ecoute, si je fais ça, alors la famille échappera à son sort ? Papa et maman vivront heureux, en paix, et Sam et moi on sera des gamins comme les autres et on courra les filles? »

Castiel : « Tu réalises que, si tu changes le futur, ton père, toi, Sam, vous ne serez pas des chasseurs, et que tous les gens que vous avez sauvés, mourront ? »

Dean : « Oui, c’est triste. »

Castiel : « Et ça t’est égal ? »

Dean : « Oh non alors, au contraire. Mais ce sont mes parents, et j’ai pas envie qu’ils meurent encore. Tu comprends ? Je ferai tout pour l’empêcher ! »

Mais au moment où il se retourne, Castiel a déjà disparu.

 

        ***

Intérieur jour, la maison de Daniel Elkins. Dean a ouvert le coffre-fort, et s’empare du colt, mais il est interrompu par l’arrivée du chasseur, qui pointe son arme sur lui.

Elkins : « Plus un geste ! Posez ce colt, bien lentement ! »

Dean fait mine d’obtempérer, et de poser le colt sur le coffre, mais il se ravise, et pointe le canon sur Elkins.

Dean : « Pas question, Daniel. »

Elkins : « Vous êtes qui ? »

Dean : « Un chasseur, oui, tout comme vous. »

Elkins : « Doublé d’un voleur. »

Dean : « Je dois vous l’emprunter pour quelques jours. »

Elkins : « Non, je ne le prête à personne. »

Dean : « Ecoutez, j’ai l’occasion de sauver la vie de ma famille…ma famille ! Et j’ai besoin de ce colt pour réussir, alors si vous voulez m’arrêter…tuez-moi. »

Dean relève le canon de l’arme, passe lentement devant Elkins qui ne bouge pas. Il finit par baisser son arme à son tour.

Dean : « Il y a d’autres chasseurs à Lawrence, les Campbell. »

Elkins : « Jamais entendu parler. »

Dean : « Il sera là-bas. »

Quoique méfiant, Elkins acquiesce, et laisse filer Dean.

 

    ***

 

Intérieur jour, la maison des Campbell. Samuel et Mary sont à table, en train de préparer leurs armes.

Mary : « Dean a dit où il allait ? »

Samuel : « Il a dit qu’il allait tuer un démon. »

Mary (moqueuse): « Tuer un démon ? C’est impossible ! »

Samuel : « Ouais… »

Mary : « Où ça ? »

Samuel : « Oh, chez quelqu’un là-bas, à Haleyville…les Walsh, peut-être. »

Mary (reprenant son sérieux) : « Mais attends, Liddy Walsh ? »

Samuel : « Mais oui, c’est ça, ouais enfin je crois. »

Mary : « C’est une très vieille amie ! Viens, on va là-bas ! »

Deanna (qui entre dans la pièce) : « Qu’est-ce qu’il y a ? »

Mary se lève en toute hâte et attrape ses affaires.

Mary : « Dépêche-toi, allez ! »

Deanna : « Hé ! »

Mary a quitté la pièce, mais Samuel, toujours assis, regarde sa femme.

Samuel : « Elle veut chasser, elle ne veut plus chasser, pourquoi les femmes ne savent pas ce qu’elles veulent ? »

Deanna, dépitée, retourne à ses affaires.

Samuel : « Quoi ? »

 

   ***

 

Intérieur jour, la maison des Walsh. Liddy, l’amie de Mary, est assise sur le canapé face à son médecin, qui vient juste de visiter quelqu’un, car il range ses affaires.

Le docteur : « Désolée, Liddy, il y a des métastases. »

Liddy : « Où ça ? »

Le docteur : « Dans le foie, les poumons. Je pense qu’il faut vous préparer au pire. »

Liddy : « Vous devez faire quelque chose pour lui, docteur Brown. »

Le docteur : « Il y a un moyen, et ça devrait le guérir. Mais tu devras participer.»

Liddy : « Qu’est-ce que je dois faire ? »

Le docteur : « Rien du tout. Dans une dizaine d’années, je passerai te le rappeler, et je te demanderai une petite chose. »

Liddy : « Quoi ? »

Le docteur : « Rien d’important. »

 

Alors que Liddy devient méfiante, une lueur jaune pâle traverse les yeux du médecin. Au même moment, Samuel débarque, et, sans hésiter, tire sur le médecin possédé. Mais le démon aux yeux jaunes n’est pas vaincu, et il débarrasse Samuel de son arme, sous les yeux horrifiés de Liddy. Samuel est violemment projeté contre le mur.

Liddy : « Oh mon Dieu ! Seigneur ! »

Le démon : « C’est trop d’honneur ! »

Le démon se dirige alors vers Samuel, qui ne peut faire le moindre mouvement.

Samuel : « Toi tu vas me payer ça ! »

Mais le démon sent la présence de Mary, qui arrive par derrière, et l’attrape avant qu’elle n’ait eu le temps de planter son couteau.

Le démon : « Ah, mais qui est là ? »

Mary recule.

Le démon : « Tu es vraiment ravissante ! »

Mary essaie de lui porter d’autres coups, mais le démon aux yeux jaunes l’attrape et lui tord violemment le bras. Mary continue de se battre malgré tout.

Le démon : « Tu me plais beaucoup ! Et en plus tu sais te battre ! »

Au moment où le démon a le dessus, Dean déboule dans la pièce, le Colt entre les mains.

Dean : « Lâche-la tout de suite ! »

Le démon : « Où as-tu trouvé ce Colt ? »

Dean fait signe à Mary, qui profite de ce moment d’hésitation pour se libérer de l’emprise du démon. Mais alors que Dean arme le Colt, une fumée noire quitte le corps du médecin, preuve que le démon s’échappe. Dean ne peut rien faire…

 

     ***

 

Extérieur nuit, devant la maison des Walsh. Mary et Dean discutent dans la rue ; Samuel quitte la maison et s’apprête à les rejoindre.

Dean : « Mary, qu’est-ce qu’il vous a dit d’autre ? »

Mary (bouleversée) : « Je vous l’ai dit ! Juste qu’il m’aimait beaucoup ! A quoi il pouvait penser ?»

Samuel : « Liddy est solide, elle s’en remettra. Et toi, ça va ? »

Mary : « Non ça va pas du tout, alors là pas du tout ! On y va ? »

Alors que Mary retourne vers la voiture, bouleversée et en colère, Samuel se tourne vers Dean :

Samuel : « Très joli boulot. »

Dean : « Il a pu s’en aller ! »

Samuel : « Non, je le pense, mon garçon. Et je m’étais bien trompé à votre sujet. »

Dean : « Je crois qu’il faut qu’on parle. »

 

   ***

 

Intérieur nuit, la maison des Campbell. Samuel est assis dans le séjour tandis que Dean, nerveux, regarde par la fenêtre.

Dean : « Il faut tuer ce démon ! Sinon Mary mourra !»

Samuel : « Quoi ? Comment vous savez ça ? »

Dean : « Je le sais, c’est tout. »

Samuel : « Quand ? »

Tout en discutant, Dean relit le journal de John à la recherche d’un indice.

Dean : « Je sais pas ! Peut-être aujourd’hui, peut-être plus tard ! Mais il la tuera. »

Samuel : « Vous aussi vous prédisez l’avenir ? »

Dean dévisage un instant Samuel, avant d’aller s’asseoir face à lui.

Dean : « Non…bon écoutez-moi. Vous n’allez pas croire ce que je vous dis. Je vous préviens, ça va vous sembler complétement dingue. »

Samuel : « D’accord. »

Dean : « Mary est ma mère. »

Samuel : « Excusez-moi ? »

Dean : « Je suis votre petit-fils. Et je sais très bien de quoi je parle. »

Samuel : « Est-ce que vous pouvez me répéter ça ? »

Dean : « Mon vrai nom est Dean Winchester. Je suis né le 24 juin 1979, mes parents sont Mary et John Winchester. »

Samuel (incrédule) : « Non, j’en ai assez entendu, arrêtez. »

Dean : « Mary sera tuée en 1983 par un démon aux yeux jaunes. Et je crois que cette bagarre avec Mary tout à l’heure lui a permis de connaître son existence. Et si on ne retrouve pas ce démon, et si on ne le tue pas, et s’il s’en va…alors Mary mourra. Aidez-moi à le tuer, s’il vous plaît. »

 

   ***

 

Extérieur nuit, devant la maison des Campbell. John vient d’arriver et Mary, encore sous le choc, se précipite vers lui.

John : « Hey ! Tu…tu vas bien ? »

Mary : « Tu m’as promis que tu m’emmènerais ? »

John : « Bien sûr, quand tu veux. »

Mary : « Alors fais-le ce soir. »

Sans lui poser de question, John la fait monter en voiture.

 

      ***

Pendant ce temps, à l’intérieur, Dean essaie toujours de convaincre Samuel qu’il dit la vérité.

Dean : « Comment je sais pour le Colt, hein ? Comment je connais pour le démon aux yeux jaunes ? Et comment je sais l’endroit où il est ? Je n’ai pas pu tout inventer, Samuel ! »

Samuel : « Tout en moi me pousse à vous envoyer balader une fois pour toutes, mais…vous avez vraiment l’air d’être sincère. Je suis peut-être plus fou que vous de vous croire, mais c’est pourtant le cas.»

Dean : « Merci. »

Samuel : « Et comment on va faire pour le trouver ? »

Dean : « Avec ça, la liste. »

Dean rouvre le journal qu’il avait posé devant lui.

Samuel : « Et avec le Colt ? »

Dean tire le Colt de sa veste, et le pose sur la table, sous le regard de Samuel.

Samuel : « Est-ce que je peux le voir ? »

Dean hésite, mais finit par le pousser à l’opposé de Samuel.

Dean : « Je ne laisse personne le toucher. »

Samuel : « Même votre grand-père ? »

Dean : « Rien de personnel. »

Samuel : « Bien sûr que si…puisque c’est moi que vous voulez tuer. »

Une lueur jaune éclaire alors les yeux de Samuel… Dean n’a pas le temps de réagir, qu’il est projeté, sur sa chaise, à l’autre bout de la pièce.

Samuel : « Tu viens du futur, n’est-ce pas ? »

Comme Dean ne répond pas, le démon se lève et s’avance vers lui.

Samuel : « Je ne connais qu’une seule sorte de créature qui a l’énergie suffisante pour faire ça. Tu as des amis très haut placés ! Alors…je vais tuer ta mère ? C’est pour t’y opposer que tu as fait ce long voyage jusqu’à moi ?»

Dean : « Je suis venu pour te tuer. »

Samuel : « Hey…une petite minute ! Si cette traînée de Mary est ta maman, alors tu es peut-être un de mes enfants médiums ? Je n’avais pas pensé tout de suite à ça… »

Le démon se penche sur Dean pour le « sentir »…

Samuel : « Non…pas toi… mais tu as peut-être une sœur…ou un frère ? Excellente nouvelle…ça veut dire que tout a bien fonctionné. Après tout c’est ce qui m’amène ici…»

Dean : « C’est ça la vraie raison ? Tous ces contrats que tu passes ? Tu ne veux pas l’âme de ces personnes ?»

Samuel : « Non… je ne veux que leurs enfants. Je suis ici pour choisir les parents parfaits. Comme ta maman.»

Dean : « Pourquoi elle ? Pourquoi les autres parents ? »

Samuel : « Parce qu’ils sont forts, ils sont purs… »

Deanna, alertée, les observe discrètement depuis la cuisine.

Samuel : « Ils mangent des choses saines, ils pourront améliorer la race…ils élèveront de très beaux enfants. Ne fais pas cette tête là, rassure-toi, je ne suis pas leur vrai père. Quoiqu’avec Mary…oh, Mary, j’aurais bien aimé faire des enfants. C’est ma préférée.»

Dean : « Ordure ! »

Dean aperçoit alors Deanna, et tente de retenir l’attention du démon.

Dean : « Et pourquoi perdre tout ce temps ? »

Samuel : « Je ne peux pas aller chez les gens sans y avoir été invité. Mais oui, je sais bien, je n’aurais peut-être pas droit au tapis rouge, mais le tout c’est d’entrer ! Ça vaut largement la peine. Tu sais ce que je lui ferai, à ton petit frère ? »

Pendant ce temps, Deanna parvient à se glisser dans la pièce, presque juste derrière le démon.

Samuel : « Je me tiendrai au-dessus de lui quand il dormira, et je m’arrangerai pour lui faire avaler de mon sang de démon, c’est beaucoup mieux que les fortifiants, les vitamines, les minéraux, c’est parfait pour le rendre fort. »

Dean : « Pourquoi ? En faire un jour un de tes soldats de ton armée de démons ? C’est ça ton super plan ? »

Samuel : « Tu plaisantes ? Tu penses que j’aurais pris tous ces risques uniquement pour créer des soldats d’élite ?»

Dean : « Si c’est pas pour ça, alors dis-moi pourquoi ? »

Samuel : « Comme si j’allais te confier ce secret ! Ou le confier à ces anges, qui sont assis sur ton épaule…non ! Je me tais et je me cache loin de tout…»

Dean : « Ouais, c’est ça, cache-toi en enfer si tu veux ! Mais un jour je te tuerai ! »

Samuel : « Oui ! Je suis curieux de voir ça ! »

Dean : « Peut-être pas aujourd’hui, mais regarde-moi dans les yeux, tu vas vite me revoir…parce que c’est moi qui te tuerai ! »

Samuel (qui se met à rire) : « Alors tu vas sauver tout le monde, c’est ça, hein ? »

Deanna a repéré le Colt, à terre.

Samuel (tirant son couteau): «  Mais il y a une personne que tu ne pourras pas sauver… ton grand-papa !»

Sur ces mots, il pointe le couteau vers son ventre, et l’enfonce. Deanna laisse échapper un cri, et le démon s’aperçoit de sa présence. Il la projette à terre avant qu’elle n’ait le temps d’atteindre le Colt. Pendant que Dean se démène de toutes ses forces pour se libérer, le démon rattrape Deanna, et lui tord le cou. Dean est parvenu à se relever, et s’empare du Colt. Mais lorsqu’il entre dans la cuisine, le corps de Deanna gît, sans vie, sur le sol, et le démon s’est envolé.

Dean : « Mary… Mary ! »

 

   ***

Extérieur nuit ; la Chevrolet est garée devant le lac. John et Mary sont à l’intérieur.

John : « Euh…je crois que tu as déjà deviné pourquoi je t’ai amenée ici. »

Mary : « John… »

John : « Ok, vas-y la première, je parlerai après. »

Mary : « Ecoute-moi. Il y a des choses de moi que tu ne connais pas, John. »

John : « Et alors ? »

Il sort l’écrin, et lui montre la bague.

John : « Je t’aime et j’aime ce que tu es. »

Alors qu’elle s’apprête à l’embrasser, Samuel, possédé par le démon, frappe à la portière et la force à sortir.

Samuel : « Sors tout de suite de là ! »

Mary : « Papa ! »

John : « Monsieur, attendez ! »

Samuel : « Dépêche-toi ! »

Mary : « Arrête papa ! »

Tandis qu’il entraîne Mary de force, John se porte à son secours.

Samuel (à John) : « Toi je t’avais prévenu ! »

Mary : « Non tu me fais mal ! »

John : « Laissez-la tranquille ! »

Mais le démon attrape John, et lui tord le cou à son tour ; John s’effondre. Mary s’agenouille aux côtés de son fiancé, mais il est trop tard.

Mary : « Oh non, il est mort, tu l’as tué ! »

Samuel (s’agenouillant à son tour) : « Il n’y a pas que John, ma toute belle. Maman et papa aussi…»

Il ouvre la veste de Samuel, pour lui montrer sa blessure au ventre.

Samuel : « Je les ai tués. »

Mary : « Oh, non ! »

Samuel : « Oui…désolé…tu es une petite orpheline maintenant. »

Mary : « Ordure tu le paieras ! »

Samuel : « Oh, de telles horreurs dites par une si belle bouche ! Ça ne te rendra pas ta famille, ma jolie…»

Mary : « Je te tuerai… ça je le jure, devant Dieu ! »

Samuel : « Essayons de nous tenir…quand on parle trop on dit des choses qu’on regrette. Je veux…un baiser de paix. Et tu sais quoi ? Je devrais réussir à faire revenir ton p’tit amoureux parmi nous.»

Mary (en pleurs) : « Mes parents aussi ? »

Samuel : « Non. Je suis désolé, ce n’est pas négociable. Mais réfléchis un peu : tu en auras fini pour toujours avec les chasseurs, tu auras une jolie maison…une grande voiture, deux beaux enfants. Et plus de monstres à fuir. Je m’en assurerai.»

Mary : « Contre quoi ? Je n’aurais qu’à te donner mon âme ? »

Samuel : « Non, ton âme, tu la gardes, je veux juste ta permission. »

Mary : « Pourquoi faire ? »

Samuel : « Hum, dans dix ans j’irai faire un p’tit tour chez toi et je te demanderai ta permission. »

Mary : « Pourquoi faire ? »

Samuel : « Détends-toi ! Et si ce jour-là personne ne s’oppose à moi, ça se passera en douceur…c’est promis. »

Mary regarde John, sans vie.

Samuel : « Ou alors préfères-tu passer le reste de ta vie, désespérée…et toute seule ? Mary… ? C’est un bon contrat ! Alors qu’est-ce que tu en dis ?»

Mary, en pleurs, se tourne vers le démon…

Lorsque la voiture de Dean déboule derrière eux, Mary est en train de sceller le pacte avec le démon par un baiser. Dean, horrifié, sort en toute hâte de la voiture.

Dean : « Non ! »

Mais avant qu’il ne parvienne à le viser avec le Colt, le démon s’échappe du corps de Samuel, le laissant mort. Mary, qui est allée retrouver John, jette un regard désespéré, et coupable, à Dean…mais, dans un soubresaut, John revient à la vie.

John : « Mary ? »

Mary : « John ! »

Dean comprend qu’il n’aura rien pu changer. Une main se pose alors sur son épaule : c’est Castiel. Tous deux échangent un long regard. Mary aide John à se relever ; John voit le corps de Samuel à terre…

 

    ***

 

Lorsque Dean se réveille, il est à nouveau dans la chambre de motel. Castiel est là, assis sur le bord de son lit. Dean se relève péniblement.

Dean : « Je n’ai rien pu empêcher. Elle a accepté le contrat…et elle sera tuée dans une dizaine d’années.»

Castiel : « Ne sois pas trop dur avec toi-même. Tu ne pouvais pas l’empêcher. »

Dean (qui se lève) : « Quoi ? »

Castiel : « Le destin ne peut pas être changé comme ça. Toutes les routes conduisent à la même destination.»

Dean : « Alors là je comprends pas. »

Castiel : « Mais réfléchis. Aujourd’hui tu sais ce qu’on fait. »

Dean : « Mais de quoi est-ce que tu parles ? »

D’un regard, Castiel lui désigne le lit d’à côté, qui n’a même pas été défait.

Dean : « Où est Sam ? »

Castiel : « On sait ce qu’Azazel a fait à ton frère, mais ce qu’on ne sait pas, c’est pourquoi, et quel est son grand projet. Il a fait des efforts insensés dernièrement. »

Dean : « Où est Sam ? »

Castiel : « 425, Waterman avenue. »

Dean lui jette un regard noir, et rassemble ses affaires.

Castiel : « Ton frère suit une route qui risque d’être très dangereuse. Et personne ne sait où elle le conduira. Alors calme-le, ou on le fera.»

 

Fin.

 

Ecrit par Nina77.

 

INT. MOTEL ROOM - NIGHT

DEAN is asleep. SAM pauses and looks at him before leaving the room.


EXT. MOTEL - NIGHT
A car pulls up. SAM enters the passenger side. RUBY is driving.

RUBY
Ready?

SAM
Definitely.

INT. MOTEL ROOM

DEAN is dreaming. We see flashes of his terrified face, in red, and the sound of screams. He wakes to find Castiel sitting on his bed.

CASTIEL
Hello Dean. What were you dreaming about?

DEAN
What do you get your freak on by watching other people sleep? What do you want?

CASTIEL
Listen to me. You have to stop it.

DEAN
Stop what?

CASTIEL puts two fingers to DEAN's forehead.

EXT. STREET - DAY

DEAN is sleeping on a bench.

POLICE OFFICER
Move it buddy - you can't sleep here.

DEAN
Okay...sleep... where?

POLICE OFFICER
Anywhere but here.

Dean tries to make a call on his cell but gets no signal

DEAN
Perfect.

DEAN gets up and enters 'JAY BIRD'S DINER'.

INT. DINER - DAY
DEAN sits at the diner's counter next to a young man.

DEAN
Hey, where the hell am I?

YOUNG MAN
Jay Bird's Diner.

DEAN
Yeah, thanks. I mean...city and state.

YOUNG MAN
Lawrence, Kansas.

DEAN
Lawrence...

YOUNG MAN
Hey, you okay buddy?

DEAN
Yeah, tough night.
YOUNG MAN
Hey, coffee here Reg.
REG
Okay, coming right up.

DEAN pulls his cell phone from his pocket.

DEAN
Can you tell me where I can get reception on this thing?

YOUNG MAN
The USS Enterprise?

DEAN looks at REG as he brings the coffee over. REG is dressed in 1970s hippie gear - think early Sonny Bono.
DEAN
Thanks...nice threads. You know Sonny and Cher broke up right?

YOUNG MAN Sonny and Cher broke up?

DEAN looks around the diner and notices everyone is dressed in 1970s era clothes.

MR.D enters the diner.
Hey, Winchester.

DEAN and the YOUNG MAN look around The MR.D shakes the hand of the YOUNG MAN.
MAN
Son of a bitch. How you doing Corporal?

YOUNG MAN
Hey Mr. D.

MR.D
I heard you were back.

YOUNG MAN
Yeah, a little while now.

MR.D
Good to have you home John, damn good.
DEAN
Dad...
MR. D
Well, say hello to your old man for me.

JOHN
You got it, Mr. D.

JOHN sees DEAN staring at him

JOHN
Do we know each other?

DEAN
I guess not.

JOHN gets up to leave. JOHN
Take it easy, pal.

DEAN
Yeah.

ACT ONE

EXT. STREET - DAY

DEAN is following JOHN WINCHESTER. As he disappears around a corner, DEAN bumps into CASTIEL

DEAN
What is this?

CASTIEL
What does it look like?

DEAN
Is it real?

CASTIEL
Very.

DEAN
Okay, so what? Angels got their hands on some Deloreans? How did I get here?

CASTIEL
Time is fluid Dean, it's not easy, but we can bend it on occasion.

DEAN
Well bend it back or tell me what the hell I'm doing here!

CASTIEL I told you, you have to stop it.

DEAN
Stop what? What, is there something nasty after my Dad?

DEAN turns as a car horn sounds. When he turns back CASTIEL is gone.

DEAN
Oh, come on! What are you allergic to straight answers you son of a bitch?!


EXT. RAINBOW MOTORS CAR DEALERSHIP

JOHN is talking to a CAR SALESMAN

CAR SALESMAN
A fine young man like yourself, just starting out? How about I take off another 250?

JOHN
considers it for a moment.

JOHN
Let's do it.

CAR SALESMAN
I'll get the paperwork.

JOHN
walks over to the front of a beige VW van and starts to look at it, rubbing the headlights.

DEAN
That's not the one you want.

DEAN is leaning on a 67 Chevy Impala!

JOHN
You following me?

DEAN
No, no, I was just passing by. I never got to thank you for that cup of coffee this morning - I was a little out of it.

JOHN
More than a little.

DEAN
Let me repay the favor.

DEAN pats the hood of the Impala.

DEAN
This is the one you want.

JOHN
Oh yeah, you- you know something about cars?

DEAN
nods his head and looks slightly nostalgic.

DEAN
Yeah...yeah, my Dad taught me everything I know...

DEAN
And this- this is a great car.

DEAN
opens the hood of the car and leans in, as JOHN
joins him on the side of the car, looking under the hood.

DEAN
327 four barrel, 275 horses. A little TLC and this thing is cherry.

JOHN
You know man, you're right.

DEAN
nods over his shoulder at the van.

DEAN
Then what are you buying that thing for?

JOHN
I kinda promised someone I would.

DEAN
Over a '67 Chevy? I mean, come on, this is the car of a lifetime. Trust me, this thing's still gonna be badass when it's 40.

JOHN
considers it for a moment and hold out his hand to DEAN
.

JOHN
John Winchester, thanks.

DEAN
shakes his hand.

DEAN
Dean Van Halen - and thank you.

DEAN
I was in pretty rough shape this morning huh?

JOHN
No kidding.

DEAN
I've been hung over before but, hey, I was, I was getting chills in that diner. You didn't feel any of those cold spots did you?

JOHN
Nope.

DEAN
I swore I smelled something weird too you know? Like.. like rotten eggs. You didn't happen to smell any sulfur by chance?

JOHN
No.

DEAN
No....There been any cattle mutilations in town recently-

JOHN
Okay, mister! Stop it.

DEAN
Yeah, if only I knew what to stop. Listen - watch out for yourself okay?

JOHN
Yeah, sure.

DEAN pats the Impala again and leaves.

CAR SAMESMAN
So?

JOHNpoints at the IMPALA.

JOHN
I'll take this one.


EXT. SUBURBAN STREET

JOHN pulls up in the IMPALA. Further down the street DEAN pulls up. He watches as a young woman runs from a hosue to JOHN'S car.

JOHN
Hey.

GIRL What's this?

JOHN
My car.

The GIRL walks around the back of the car, and JOHN follows her.

GIRL
What happened to the van?

JOHN
Mary, this is better than the van! This has got a 327, a four barrel carburetor.

DEAN
Mom?

EXT. DINER - NIGHT

MARY and JOHN are inside with milkshakes. DEAN watches them through a window.

DEAN
Sammy, wherever you are, Mom is a babe. I'm going to hell...again.

INT. DINER - NIGHT

JOHN and MARY are sitting across from one another talking over ice cream shakes.

JOHN
I should just talk to him.

MARY
My Dad's being my Dad John, it's not you.

JOHN
How is it not me? He's been like this for how many years?

MARY
He's just protective over me, that's all. He doesn't want me to-

JOHN
Hook up with a mechanic from a family of mechanics?

MARY
No! Hey, I love you, for exactly what you are. I'll be right back.

MARY leaves. JOHN sits and pulls out a small red box. Inside is a ring.

EXT. DINER - NIGHT

MARY sneaks up behind DEAN

MARY
Why are you following us?

DEAN whips around and MARY knees him in the stomach and throws him against a metal container next to the building. She goes to punch him, and he dodges it, stepping sideways.

DEAN
Are you crazy?

MARY continues her attack, and he backs up as she comes after him, but he manages to grab her arms when she grabs his chest to shove him again.

MARY
You've been trailing us since my house.

DEAN
I don't know what you're talking about-

MARY
Really?

MARY and DEAN grapple.

DEAN
Okay, how about we talk about this huh?



MARY
Let me go!

DEAN looks and sees MARY is wearing a bracelt with protective charms

DEAN
Are you a hunter?

ACT TWO

EXT. CAMPBELL'S HOUSE - NIGHT

JOHN
See you later?

MARY
If you're lucky.

They kiss and MARY gets out of the car. as she approaches the house DEAN appears.

MARY
Dean right? I'm not sure you should come in.

DEAN
You can trust me, I mean, come on, we're all hunters right? I mean, we're- we're practically family.

MARY
Yeah, thing is, my Dad, he's a little um...

DEAN
Oh, I gotta meet him

MARY
You've heard of him?

DEAN
Clearly not enough.


INT. CAMBELL HOUSE - NIGHT SAMUEL CAMPBELL
So, you're a hunter? Well, tell me something mister hunter, you kill vampires with wooden stakes or silver.

DEAN
Neither, you cut their heads off.

MARY smiles knowing what her Dad was pulling.

DEAN
So, did I pass your test?

SAMUEL CAMPBELL
Yep...Now get out of my house, I don't

MARY
Dad!

SAMUEL CAMPBELL
I don't trust other hunters Dean, don't want their help, don't want them around my family.

DEANNA CAMPBELL is setting the table in the next room, and calls to SAMUEL CAMPBELL.

DEANNA
Knock it off Samuel.

SAMUEL
He's a hunter.

DEANNA walks into the room talking to SAMUEL.

DEANNA
Who passed your little pop quiz, and now I am inviting him to dinner. Are you hungry?

DEAN
Starving.

DEANNA
Good, I'm Deanna, you've met my husband Samuel, now wash up.

DEAN looks at MARY.

DEAN
Samuel and Deanna?

MARY nods.

DEAN
Really?



INT. CAMPBELL HOME - NIGHT

DEAN, MARY, SAMUEL and DEANNA are sitting around the dining room table eating dinner. DEANNA leans over and touches DEAN's arm.

DEANNA
First time in Lawrence Dean?

DEAN
Well, it's been a while. Things sure have changed...I think.

SAMUEL
You working a job?

DEAN
Yeah, maybe.

SAMUEL
What's that mean?

DEAN
It means I don't trust other hunters either, Samuel. MARY
Hey, so why were you following me and John?

DEAN
Mmm, I thought something was after your boyfriend, but um, I don't think that anymore.

DEANNA
John Winchester mixing it up with spirits, can you imagine?

MARY
I saw that.

SAMUEL
What?

MARY
That sour lemon look.

SAMUEL
Now hold on, John's a really really nice...naive civilian.

MARY
So what? You'd rather me be with a guy like this?

She nods to DEAN

DEAN
What? No, no

SAMUEL
Mary, of course not, it's just I

DEANNA
That's enough, both of you, we have company.

DEAN
So what about you Sam, you uh, working a job?

SAMUEL
Might be.

MARY
He's working a job on the Whitshire Farm.

SAMUEL gives MARY a look as DEAN clears his throat.

DEAN
Whitshire, why does that name sound familiar to me?

SAMUEL
Well, it's been all over the papers Tom Whitshire. Got tangled up in a combine a few towns over.

DEAN
That kind of thing happens.

SAMUEL
So why was he on it in the first place when his crops are all dead?

DEAN
Demonic omens?

SAMUEL
That's what I gotta find out.

DEAN
What about the rest of the town? Well, did you find anything on the web? ...of information that you have assembled.

DEANNA
Electrical storms maybe, the weather service graphs should be here on Friday.

DEAN
By mail?

SAMUEL
No, we hired a jet liner to fly 'em to us overnight.

DEAN
You know, it sounds to me like we might be hunting the same thing. You know if we go in there in numbers, we could take care of this thing real quick.

SAMUEL
What part of we work alone do you not understand son?


EXT. WHITSHIRE HOME - DAY

MARY and SAMUEL are sitting in a truck

MARY
And I'm here because?

SAMUEL
Family business Mary...family.

SAMUEL
What? You'd rather be waving pom poms at a bunch of dumb jocks?

MARY sees a boy leaning on a tree nearby.

SAMUEL
Where you goin'?

MARY
To do the job Dad.

SAMUEL walks to the house and knocks on the door.

SAMUEL
Father, I see you beat me here.

DEAN
The Lord is funny that way. Beth Whitshire, this is my associate, our senior- senior priest, Father Chaney.

DEAN joins SAMUEL outside

SAMUEL
Please accept our deepest condolences on behalf of the county diocese.

BETH
Thank you.

DEAN
Mrs. Whitshire was just telling me all about Tom, and how normal and ordinary things were the day before his death.

SAMUEL
I see, so you didn't notice anything unusual Mam?

BETH
You mean like my husbands guts fertilizing the back 40?

SAMUEL is stunned into silence at her response, and DEAN looking amused turns to leave.

DEAN
Excuse me.

DEAN pats SAMUEL on the back and then makes his way off the porch. SAMUEL shares an awkward smile with BETH, and we see DEAN approaching MARY and the boy, CHARLIE. MARY sees DEAN, and gets the outfit, and turns back to CHARLIE.

MARY
Charlie, would you like to tell the father here what you just told me?

CHARLIE
Dad drank sometimes, sometimes he got rough with Mom.

MARY
And that's when the stranger came?

CHARLIE
I just thought he was some Bible thumper, like you all. He showed up about a week ago.

DEAN
Saying what?

CHARLIE
Did I want the beatings to stop? I just thought he was crazy, I didn't think- and the next thing I know, Dad's dead. Am I going to jail?

MARY
You didn't do this Charlie.

DEAN
Did the stranger want something in return?

CHARLIE
He didn't want anything.

DEAN
Come on Chuck, he wasn't just handing out freebies now, was he?

CHARLIE
He did say something about comin' a callin' ten years from now. Maybe he'd want something then.

DEAN
Something like what?

CHARLIE
I don't know okay? Look, I told you he was nuts.

MARY grabs DEAN's arm and leads him off to the side where CHARLIE can't hear them talk.

MARY
What do you think?

DEAN
I think he just pimped his soul to a demon and doesn't even know it.

MARY turns back around and returns to CHARLIE, and DEAN follows her.

MARY
Charlie, do you remember what this stranger looked like?

CHARLIE
Yeah, he was about 5'10, white, normal looking really.

MARY
Anything else?

CHARLIE
There was one thing.

DEAN
What?

CHARLIE
It's just, the light hit his eyes in a weird way and...for a moment I coulda sworn-

DEAN
What? That they were black? Or red maybe?

CHARLIE
No, they were yellow, pale yellow.

DEAN looks surprised and looks over at MARY with slight fear, hearing the YED is here.


INT. CAMPBELL HOME - NIGHT

DEAN slams a map down on the dining room table, as DEANNA is in the kitchen chopping up bananas, and SAMUEL is pacing back and forth next to DEAN.

SAMUEL
What do you say we just slow down and talk this thing through.

DEAN
There's nothing to talk about.

SAMUEL
Except you're saying it's a demon, and none of us has ever heard of a demon with yellow eyes.

DEAN
Yeah, well, I have, this thing killed my family.

SAMUEL
Just calm down son.

DEAN
You don't get it do you? You are in danger, we are all in danger. In fact, you need to get yourself someplace safe.

SAMUEL
Not until we know what we're dealing with here.

DEANNA comes in with a fruit salad in her hand.

DEANNA
Sam's right Dean, it could be a demon, it could be a shapeshifter, it could be any number of things.

DEAN
I know what this thing is!

DEANNA stops and turns around going back into the kitchen.

DEAN
And I'm gonna kill it, that's all the talking I need to do.

SAMUEL
You're gonna kill a demon? How?

DEAN
There's a hunter named Daniel Elkins, he lives in Colorado, he has Colt's gun. The Colt.

SAMUEL
Yeah, I heard about the colt, used to tell it to Mary as a bedtime story.

DEAN
Well, it's real.

SAMUEL looks at DEANNA, and she looks back at him, they don't know what to think.

SAMUEL
Alright, say that it is. You got some kind of crystal ball telling you where this demon's gonna be?

DEAN
Yeah, maybe I do.

DEAN reaches over and pulls out JOHN's journal and flips it open on the table.

SAMUEL
What's this?

DEAN
It's a list.

SAMUEL
Of what?

DEAN
My Dad wrote down anyone he thought ever came in contact with the Yellow Eyed Demon, who, where and when.

SAMUEL
Why?

DEAN
Cause the more he could learn about the son of a bitch, the more he could figure out why it killed my Mom.

DEAN flips the page.

DEAN
Look, Whitshire farm. I told you that name sounded familiar.

SAMUEL
Whitshire farms, that was two days ago, how the hell is that on your Dad's list?

DEAN
Uh...my Dad could see the future. Looks at this, it says he's gonna hit here tomorrow night.

SAMUEL
Liddy Walsh?

DEAN
Haleyville, that's close.

SAMUEL
I mean, yeah, it's about three miles, but...

SAMUEL looks over at DEANNA leaning on the door jamb, and she shakes her head slightly at the whole story. SAMUEL looks back at DEAN, and he sees the tension, that they don't believe him.

DEAN
I know you guys think I'm crazy.

SAMUEL
You seem like a really nice kid Dean, but yeah, you're crazy.

DEAN
Yeah, maybe, but I know where this bastard's gonna be, and I'm gonna stop it, once and for all.

DEAN grabs his stuff and walks out of the room.


INT. CAMPBELL HOME - NIGHT

MARY is sitting listening to music.

DEAN
I'm shoving off, I just wanted to say, bye.

MARY
Really?So soon?

DEAN
Yeah - job to do. Hey, I wanted to- t-tell you, you know for what it's worth. Um...it doesn't matter what your Dad thinks, I like that John kid.

MARY smiles.

MARY
You do?

DEAN
Yeah, yeah, I think you two are meant to be.

DEAN softly: Hell, I'm depending on it.

MARY
What?

DEAN
Nothing. Can I ask you a question?

MARY nods

DEAN
What's he like? John.

MARY
Why do you ask?

DEAN
Just curious.

MARY
I don't know, he's sweet, kind. Even after the war, after everything, he still believes in happily ever after you know? He's everything a hunter isn't. (beat) No offense.

DEAN
No, none taken.

MARY
Can I tell you something?

MARY
He's gonna ask me to marry him. Tomorrow I think!

DEAN
Yeah?

MARY
Oh, Dad's gonna explode, but I don't care. I'll run away if I have to, I just, I love John, and...

DEAN
And what?

MARY
I wanna get out.

MARY
This job, this life, I hate it.

MARY
I want a family, I wanna be safe.

MARY
You know the worst thing I can think of? The very worst thing? Is for my children to be raised into this like I was. No, I won't let it happen.

DEAN blinks back tears.

DEAN
Yeah...

MARY
Hey, are you okay?

DEAN
Yeah, no I'm- I'm fine. Hey, uh, Mary, can I tell you something?

MARY
Sure.

DEAN
Even if this sounds really weird. Will you promise me that you will remember?

MARY
Okay.

DEAN
On November second 1983, don't get out of bed.

DEAN
No matter what you hear, or what you see.

DEAN
Promise me you won't get out of bed.

MARY
Okay.

ACT TWO

EXT. ROAD - NIGHT

DEAN is driving when CASTIEL appears next to him

DEAN
So what? God's my copilot is that it?

CASTIEL just looks at him, and DEAN glances over again.

DEAN
Well, you're a regular chatty Kathy. Tell me something, Sam would have wanted in on this, why not bring him back?

CASTIEL
You had to do this alone, Dean.

DEAN
And you don't care that he's tearing up the future looking for me right now?

CASTIEL
Sam's not looking for you.

DEAN
Alright, if I do this, then the family curse breaks right? Mom and Dad live happily ever after, and- and, Sam and I grow up playing little league and chasing tail?

CASTIEL
You realize, if you do alter the future, your father, you, Sam, you'll never become hunters. And all those people you saved, they'll die.

DEAN
I realize.

CASTIEL
And you don't care?

DEAN
Oh, I care. I care a lot, but these are my parents, I'm not gonna let them die again. I can't, no, not if I can stop it.

DEAN looks over to the passenger seat, but CASTIEL has gone.


INT. ELKINS HOME - DAY

DEAN is kneeling at a safe, from which he pulls out the Colt. A man, DANIEL ELKINS appears with a shotgun pointed at DEAN's back.

DANIEL
Hold it right there friend. Drop the gun, be on your way.
,br> DEAN points the COlt at DANIEL

DEAN
Can't do it, Daniel.

DANIEL
Who the hell are you?

DEAN
A hunter, just like yourself.

DANIEL
Thief's more like it.

DEAN
I just need it for a few days.

DANIEL
Not happening mister.

DEAN
Look, I have a chance to save my families lives, my family. But I need this gun to do it. So if you want to stop me? Kill me.

DEAN puts the Colt down and walks slowly toward the door past DANIEL

DEAN
There's some hunters in Lawrence, the Campbell's.

DANIEL
Never heard of them.

DEAN
That's where she'll be.

ACT FOUR

INT. CAMPBELL HOME - NIGHT

MARY and SAMUEL are sitting at the dining room table cleaning guns

MARY
Dean say where he was going?

SAMUEL
Said he was gonna kill a demon.

MARY chuckles.

MARY
Kill a demon? That's impossible.

SAMUEL
Yup.

MARY
Where?

SAMUEL
Uh...oh, I don' know, over in Haleyville, uh Walsh's maybe.

MARY
Wait, not Liddy Walsh?

SAMUEL
Well, yeah, I- I- I think so.

MARY
Dad, she's a friend of mine! We gotta help her.

DEANNA walks to the door of the room, and sees MARY getting up ready to go.

DEANNA
What's wrong?

MARY continues to leave, looking at SAMUEL before she leaves.

MARY
I'll be in the car.

DEANNA
Hey-

SAMUEL
I mean, she wants to hunt, she doesn't want to hunt, is this some female time of month thing?

DEANNA looks at him and sighs, walking back into the other room.

SAMUEL
What?


INT. WALSH'S HOME - NIGHT

LIDDY WALSH is sitting on the sofa, talking to DR. BROWN.

DR. BROWN
I'm sorry Liddy, it's metastasized.

LIDDY
Where?

DR. BROWN
His liver, his lungs. It's time we talked about arrangements.

LIDDY
No, you have to do something, Dr. Brown.

DR. BROWN
There is one way, a cure actually, but I'll need your help.

LIDDY
What do I have to do?

DR. BROWN
Nothing, just in ten years, I'm going to come to you and ask for something then.

LIDDY
What?

DR. BROWN
Nothing you'll miss. The door bursts open and SAMUEL comes in, shooting the YED in the chest. LIDDY screams and SAMUEL comes into the room, cocking the shotgun again as the YED's eyes open. The YED waves his hand at SAMUEL and the shotgun flies across the room.

LIDDY
Oh-

The YED waves the other, and SAMUEL flies sideways and gets pinned to the wall behind him.

LIDDY
Oh, God.

YED
Hold that thought.

SAMUEL
You son of a bich.

The YED leans in to SAMUEL, but turns around abruptly, and grabs Mary by the throat.

YED
Hello there.

MARY slices him with the knife

YED
Where the hell have they been hiding you?

MARY keeps attacking

YED
I like you. You got a lot of spunk. YED throws her into a wall and she collapses

SAMUEL
Mary!

DEAN bursts in, bu the YED pulls MARY in front on him as a shield.

DEAN
You let her go.

YED
Where'd you get that gun? As DEAN points the COLT, black smoke pours from DR. BROWN

DEAN
Damn...


EXT. WALSH HOME - NIGHT

DEAN
Mary, what else did he say to you?

MARY
I told you, just that he liked me.

MARY suddenly realizes that a demon just told her that it liked her, and looks up at DEAN with fear in her eyes.

MARY
What did he mean by that?

SAMUEL joins them on the lawn.

SAMUEL
Liddy's a strong kid, she'll be fine.

SAMUEL looks at MARY.

SAMUEL
Are you okay

MARY
No, Dad, I'm pretty far from okay, can we go?

MARY turns and walks to the truck SAMUEL turns to DEAN.

SAMUEL
Nice job in there.

DEAN
I missed the shot.

SAMUEL
Take the compliment son, I'm saying that I was wrong about you.

DEAN looks at him, and then to the truck where MARY went, and looks back at SAMUEL, obviously upset.

DEAN
We need to talk alone.



INT. CAMPBELL HOME - NIGHT

DEAN
We have to kill this thing now, or Mary dies.

SAMUEL
What? How do you know that?

DEAN pulls out JOHN's journal

DEAN
I just do okay?

SAMUEL
When?

DEAN
I don't know, maybe today, probably years from now, but it's happening, trust me.

SAMUEL
So what, are you some kind of a psychic now too?

DEAN
No, alright listen to me.

DEAN goes to the table and sits down.

DEAN
Now, this is gonna sound a little...actually it's gonna sound massively massively crazy.

SAMUEL
Okay.

DEAN
Mary is my mother.

SAMUEL
Excuse me?

DEAN
And I am your grandson, and I know what the hell I'm talking about.

SAMUEL looks at him in disbelief.

SAMUEL
You wanna run that by me again son?

DEAN
My real name is Dean Winchester, I was born January 24th 1979. My parents are Mary and John Winchester.

SAMUEL
I don't have to listen to this.

DEAN
Mary gets killed by a yellow eyed demon in 1983, and I think that this, what happened tonight, I think this is the moment that he caught her scent. Now, if we don't catch this thing now, and kill it, and it gets away? Then Mary dies. So I am asking you, please.


EXT. CAMPBELL HOME - NIGHT

MARY runs up to JOHN and throws herself into his arms.

JOHN
Hey, you okay?

MARY
You promised you'd take me away.

JOHN
Of course I did.

MARY
Do it now.

JOHN leans down and opens the door of his car, MARY climbs in, and he shuts it after her, looking concerned.


INT. CAMPBELL HOME - NIGHT

DEAN
How did I know about the Colt? Huh? How did I know about the Yellow Eyed Demon? Or where it would be? I'm not making this up Samuel.

SAMUEL
Every bone in my body is aching to put you six feet under, but there's something about you, I can't shake it. Now, I may be crazier than you, son, but I believe you.

DEAN
Thank you.

SAMUEL
I mean, how do we find this bastard?

DEAN
Right here, the list.

DEAN opens JOHN's journal and SAMUEL watches him.

SAMUEL
And with the colt?

DEAN pulls the Colt out of his jacket and puts it on the table.

DEAN
Yeah.

SAMUEL
Here, let me see it.

DEAN hesitates and then moves it further away from SAMUEL.

DEAN
Sorry, I don't let anybody hold it.

SAMUEL
I'm your grandfather.

DEAN
Nothing personal.

SAMUEL
Sure it is, especially when it's me you're trying to kill.

SAMUEL's eyes turn yellow. YED raises his hand and motions at DEAN, and the chair that DEAN is sitting slams against the wall.

YED
Future boy huh?

The YED goes to DEAN.

YED
I only know one thing that's got the juice to swing something like that. You must have friends in high places. So, I kill your Mommy? That's why you came all the way here? To see little old me?

DEAN
Oh, I came here to kill you.

YED
Hey, wait a minute, if that slut Mary's your Mommy, are you...are you one of my psychic kids?

The YED leans in, and sniffs DEAN.

YED
No, not you. Maybe you got a sis, or a bro-

DEAN turns his head back to glare at the YED again.

YED
That's terrific, means it all worked out. After all, it's why I'm here.

DEAN
So that's what this is about, these deals you're making, you don't want these people's souls.

YED
No, I just want their children. I'm here to choose the perfect parents, like your Mommy.

DEAN
Why her? Why any of them?

YED
Because they're strong.

DEANNA peeks around the corner of the kitchen doorway, and sees what is happening, she stands there for a minute trying to formulate a plan.

YED
They're pure, and they eat their Wheaties. My own little Master Race, they're ideal breeders.

DEAN furrows his brow, a little confused and a little frightened.

YED
Oh, get your mind out of the gutter no ones breeding with me. Though, Mary? Man, I'd like to make an exception, so far, she's my favorite.

Behind YED, DEANNA appears

DEAN
So why make the deals?

YED
I need permission.

DEANNA comes quietly into the room, and tries to get to the Colt.

YED
I need to be invited, into their houses, I know, I know, the- the red tape'll drive you nuts, but in ten short years, it'll all be worth it. Cause you know what I'm gonna do to your sibling? I'm gonna stand over their crib and I'm gonna bleed into their mouth. Demon blood is better than Ovaltine, vitamins, minerals, it makes you big and strong.

DEAN
For what? So they can lead your discount demon army? Is that your big plan?

YED
Please, my end game's a hell of a lot bigger than that kid.

DEAN
End game? What end game?

YED
Like I'm gonna tell you, or those angels sitting on your shoulder. No, I'm gonna cover my tracks good.

DEAN
You can cover whatever the hell you want, but I'm still gonna kill you.

YED
Right, now that, I'd like to see.

DEAN
Maybe not today, but you look into my eyes you son of a bitch, cause I'm the one that kills you.

YED
So, you're gonna save everybody, is that right? Is that it? Well, I'll tell you one person that you're not gonna save.

The YED takes out a knife.

YED
Your Grandpappy.

YED plunges the knife into SAMUEL

DEAN
No!

DEANNA
No!

The YED goes for DEANNA, while DEAN struggles to free himself. The YED goes into the kitchen after DEANNA and breaks her neck. DEAN rushes in to find her dead, and YED gone.

DEAN
Mary...Mary!

EXT. IMPALA - NIGHT Inside the impala sit JOHN and MARY

JOHN
I guess it's no secret why I brought you way out here.


INT. IMPALA - NIGHT

TMARY
John-

JOHN
I just, just let me get through this okay?

MARY
Okay wait, there's things you don't know about me John.

JOHN
So...

JOHN opens the ring box and shows it to her.

JOHN
I will always love you for exactly who you are.

There is a bang at the window

YED
What did I tell you?

MARY
Dad!

JOHN
Sir, just listen!

The YED pulls MARY out of the car and JOHN gets out of the other side, trying to explain.

MARY
Ow! Dad! You're hurting me!

JOHN runs over and tries to pull the YED off MARY.

JOHN
Hey, take it easy!

The YED grabs his head, and wrenches it sideways, breaking it and killing him instantly.

MARY
No!

He drops to the ground, falls down to cradle him

MARY
You killed him.



YED
Oh, not just John, sweetie-pie, Mommy and Daddy too.

MARY
No...

YED
Yup, afraid so, you're little orphan Mary now.

MARY
You son of a bitch!

YED
Oh, sticks and stones may break my bones, and they won't bring your family back either.

MARY
I'll kill you, I swear to God.

YED
Oh, let's not get nasty.

The YED sits down next to MARY

YED
Now look, we both said some things that we regret. Let's um...kiss and make up.

MARY is crying, holding JOHN and whimpering, all of it hitting her at once.

YED
I'll tell you what, I'll arrange to have lover boy here brought back breathing.

MARY
My parents too?

YED
Nope, sorry doll, that's not on the table. But, think about it, you could be done with hunting forever. The white picket fence, station wagon, couple of kids, no more monsters or fear, I'll make sure of it.

MARY
What? And all it costs is my soul?

YED
Oh, no, you can keep your soul, I just need permission.

MARY
For what?

YED
Mmm, ten years I need to swing by your house for a little something, that's all.

MARY
For what?!

YED
Relax, as long as I'm not interrupted, nobody gets hurt, I promise. (beat) Or you can spend the rest of your life, desperate and alone.

Mary is sobbing

YED
Mary? It's a good deal, so what do you say?

A car pulls up and DEAN emerges and sees the YED kissing MARY

DEAN
No!

He rushes forward with the COlt drawn. Before DEAN can shoot black smoke leaves SAMUEL. JOHN breathes and MARY looks down at him

JOHN
Mary?

MARY
John.

CASTIEL appears beside DEAN, placing a hand on his shoulder. When MAry looks up from JOHN, DEAN is gone.


INT. MOTEL - NIGHT

DEAN gasps and wakes up, he is lying on his bead, and lifts his head off the pillow. He looks over and CASTIEL is standing near the foot of his bead. He puts his legs over the side of the bed, and sits on the edge of it, looking sad and disappointed.

DEAN
I couldn't stop any of it, she still made the deal, she still died in the nursery didn't she?

CASTIEL
Don't be too hard on yourself, you couldn't have stopped it.

DEAN
What?

CASTIEL
Destiny can't be changed Dean, all roads lead to the same destination.

DEAN
Then why'd you send me back?

CASTIEL
For the truth, now you know everything we do.

DEAN
What the hell are you talking about?

CASTIEL
We know what Azazel did to your brother, what we don't know is why, what his endgame is. He went to great lengths to cover that up.

DEAN
Where's Sam?

CASTIEL
425 Waterman.

DEAN moves toward the door, grabbing his keys and his jacket

CASTIEL
You brother is headed down a dangerous road Dean, and we're not sure where it leads, so stop it.Or we will.

 

END OF THE EPISODE.

 

Source : SuperWiki.

Kikavu ?

Au total, 121 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

clark77 
06.03.2019 vers 07h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Fleurdelun 
11.06.2018 vers 13h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (22.03.2017 à 10:36)
Beaucoup de réponses apportées dans ce très bel épisode où nous découvrons la famille de Mary. Mais ces réponses soulèvent bien d'autres questions et maintiennent un intérêt constant pour la mythologie de la série.

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...
Activité récente

Petit jeu (suite)
Hier à 19:49

Chasseurs d'images
Hier à 14:30

S14E17 Game Night
Hier à 09:35

S14E18 Absence
15.03.2019

Mag Anglophone
13.03.2019

Ouroboros
13.03.2019

Partie Episodes
06.03.2019

S14E13 Lebanon
05.03.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Vendredi 22 mars à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.13 : Lebanon (inédit)
Jeudi 7 février à 20:00
1.65m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.12 : Prophet and Loss (inédit)
Jeudi 31 janvier à 20:00
1.40m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.11 : Damaged Goods (inédit)
Jeudi 24 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Supernatural disponible sur Prime Video

Supernatural disponible sur Prime Video
Toutes les saisons de Supernatural de la saison 1 à la saison 12 se trouvent sur Prime Video...

SPN dans les Alternative Awards 2019

SPN dans les Alternative Awards 2019
Vous pouvez voter dans deux catégories où Supernatural est présent : La première (14) Ces...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Selon vous, que manque-t-il au quartier pour vous faire venir plus souvent ? N'hésitez pas à venir...

Attente terminée, Supernatural revient demain

Attente terminée, Supernatural revient demain
Nous attaquons probablement la dernière ligne droite vers la fin de saison, Supernatural revient...

Nouvelle Photo du Mois

Nouvelle Photo du Mois
Après avoir fouiné sur internet et trouver l'inspiration, je suis tombée sur un comparatif du cast...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Xanaphia, 17.03.2019 à 00:25

Les Gardiens de la Galaxie, Avengers End Game ... venez découvrir les dernières news des films du MCU sur le quartier Marvel

serieserie, 17.03.2019 à 14:22

Crisis on Hypnoweb Arrow, Flash, LOT et Supergirl vous attendent pour leur grande animation! Des HypnoCards à gagner

Sonmi451, 17.03.2019 à 15:57

Pensez à voter dans préférence

pretty31, 17.03.2019 à 19:05

Thea (Arrow) et Arya (Game of Thrones) s'affrontent dans un duel sur les forums de Skins !

cartegold, Hier à 09:03

Nouveau duel sur le quartier Touche pas à mes filles ! N'hésitez pas à venir voter et à compléter la suite de mots !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site