VOTE | 651 fans

#312 : Jus In Bello


Réalisé par: Philip Sgriccia
Ecrit par: Sera Gamble

 

L'agent du FBI Hendrikson capture les 2 frères, et dit au sherif de la ville qu'ils sont de dangeureux criminels. Lorsque des démons attaquent les policiers, l'agent accuse Sam et Dean refusant de croire qu'il s'agit de démons et que tout le monde est en grand danger.

 

>>Photos promo<<

Popularité


4.63 - 8 votes

Titre VO
Jus In Bello

Titre VF
Jus In Bello

Première diffusion
21.02.2008

Première diffusion en France
13.06.2009

Vidéos

Promo

Promo

  

Sneak Peek 1

Sneak Peek 1

  

Sneak Peek 2

Sneak Peek 2

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Monument dans le Colorado :

Dean et Sam fouillent une chambre d’hôtel, appartenant à Bela, ils recherchent le colt. Bela appelle et nargue les deux frères, elle leur explique qu’elle a même pris des précautions. Soudain des agents du FBI entrent dans la chambre, et ils arrêtent les Winchester. Victor Henricksen rentre et il est ravi de cette belle prise.

SUPERNATURAL

Victor se rend au commissariat, il demande au shérif d’évacuer tout l’établissement, et lui explique que seul le personnel est autorisé à rester. Les Winchester ne vont pas tarder, il ne reste plus que Henricksen, le shérif Melvin, son adjoint et leur secrétaire Nancy dans l’enceinte du commissariat.

L’agent Reidy arrive enfin avec ses prisonniers, ils sont considérés comme très dangereux et particulièrement monstrueux. Sam et Dean sont pieds et poings liés par des chaines. Dean tente de plaisanter mais rien n’y fait, il explique à Nancy que ce n’est pas d’eux qu’elle devrait avoir peur. Les deux frères se retrouvent donc enfermés dans une cellule, et leur cohabitation n’est pas pratique avec les chaines.

Henricksen appel son supérieur Steven Groves et lui annonce la bonne nouvelle. Ce dernier tient absolument à les rencontrés et souhaite les évacués en hélicoptère. Henricksen approuve, il va voir les frères Winchester et souhaite partager sa joie, d’avoir enfin pu les arrêtés. Sam et Dean eux, ne savent pas trop quoi faire.

Groves arrive sur place, il rend visite aux deux fugitifs. Les Winchester remarquent que ce dernier est possédé, il tente d’abattre Dean mais Sam s’interpose, et son frère n’est que blessé. Victor entend des coups de feu et descend le plus vite possible. Mais entre temps, Sam réussit à désenvouté Groves, le démon s’en va et laisse place au cadavre de Steven. Victor ne croit pas du tout à leur histoire de démon, il demande à son collègue Reidy de se rendre à l’extérieur, pour un rapport des lieux.

Reidy se rend à l’extérieur et découvre avec stupeur que tout les policiers sont morts. Soudain il est attaqué par un démon, Reidy se fait alors tué. A l’intérieur, Victor tente d’en savoir plus auprès de Reidy, mais il n’a aucune réponse.

Sam et Dean tente de lui expliquer la situation et de lui faire comprendre qu’ils sont tous en danger. Henricksen ne veut rien savoir. Plus tard, Nancy apporte des serviettes, pour soigner Dean, mais Sam lui arrache son chapelet des mains pour se protéger, cette dernière est effrayée.

Inquiet, le shérif décide de faire sortir les deux frères de leur cellule, Henricksen s’interpose. Ce dernier est possédé et tue le shérif. Sam s’y attendait et avait préparé un piège, dans la cuvette des toilettes, il a ajouter de l’eau bénite et le chapelet de Nancy. Il réussit donc à désenvouté rapidement Henricksen. Victor ne comprend pas ce qui s’est passer et accepte de croire aux histoires de démon, il en eu la preuve vivante.

Il décide de détacher les deux frères, Sam et Dean s’activent donc à protéger tout le commissariat. Ils installent des pièges un peu de partout et bouchent toutes les fenêtres et portes avec du sel. Dean se rend à sa voiture, il prend quelques affaires dans son coffre et il remarque une immense fumée noire s’approchant. Les démons sont très nombreux et ils arrivent.

A l’intérieur, Dean donne des amulettes à Nancy, à l’adjoint du shérif ainsi qu’a Victor. Il leur explique que cela les protègera d’une possession, les deux frères n’en n’ont pas besoin, ils se sont fait tatouer le symbole sur leur pectoraux. Les démons ont possédés plusieurs personnes de la ville et tentent d’entrer dans le commissariat. Tout le monde s’inquiète, mais le sel les empêchent de rentrer.  L’adjoint du shérif regarde par la fenêtre et libère par inadvertance un peu de sel.

Victor discute avec Dean, il lui pose des question au sujet de toutes ses créatures, Victor se sent un peu lâche, il pensait faire quelque chose d’utile avec le FBI. Mais quand il voit tout ce qui se cache dans l’ombre, il se demande bien à quoi sert son métier.

Ruby réussit à rentrer dans le commissariat, grâce la fenêtre où il manquait du sel, Sam la libère du piège et rebouche la fenêtre. Elle leur explique qu’il y’a au moins une trentaine de démons à l’extérieur, c’est le nouveau chef en personne qui les a envoyés, Dean ne comprend pas. Sam ne lui avait rien dit, Dean est en colère que son frère, il lui a encore caché quelque chose. Ruby leur apprend, que le nouveau chef est une fille et elle se prénomme Lilith. Elle souhaite les tués à n’importe quel prix.

Lorsque Ruby apprend que Sam et Dean n’ont plus le colt, elle est très en colère. Mais elle leur offre une opportunité et son sacrifice pour qu’ils s’en sortent. Pour cela, elle doit arracher le cœur d’une personne vierge et pure, ils tueront donc tout les démons prêt du commissariat, Ruby incluse. La seule personne pouvant se sacrifiée est Nancy la secrétaire, cette dernière n’est pas contre. Mais Henricksen et Dean refusent, Sam lui hésite. Dean se dispute violement avec son frère, qu’il ne comprend plus. Sam préfère alors lui aussi refuser. Les deux frères tentent de trouver un autre plan.

Plus tard, ils se sont enfin décidés, Ruby est totalement contre leur nouveau plan, déçue elle préfère s’en aller. A l’intérieur, tout le monde s’active, ils ouvrent toutes les portes, et retirent tout les pièges ainsi que le sel. Les démons parviennent donc à rentrés, Victor, Dean et Sam les combattent comme ils peuvent, à l’aide d‘eau bénite et de fusil chargés de sel. Nancy et l’adjoint du shérif attendent à l’extérieur, et vérifient que tout les démons sont à l’intérieur. Une fois qu’il n’y a plus de démons, ils les enferment à l’intérieur du commissariat, en bloquant les portes avec du sel.

Dean et Sam sont soudain bloqués contre le mur, Henricksen lui réussit tant bien que mal à appuyer sur le magnétophone. La voix de Sam résonne alors, en effet un peu plus tôt il avait enregistré le désenvoutement, contre les démons. Leur plan fonctionne à merveille, toutes les personnes sont sauvés, et tout les démons s’en vont.

Plus tard, Henricksen les remercie, et les fera passer pour morts, afin que Sam et Dean ne soient plus rechercher par la police. Les deux frères acceptent et ils s’en vont. Quelques minutes plus tard, une petite fille entre dans le commissariat, elle demande à Nancy si elle n’aurait pas vu les Winchester. Attendrie, Nancy lui demande son prénom, mais lorsque la petite fille répond Lilith, tout le monde est inquiet. Finalement, Lilith tue Nancy, Henricksen et l’adjoint du shérif.

Plus tard, Dean et Sam sont dans un motel, Ruby arrive et leur demande d’allumer la télévision. Ils découvrent avec stupeur, ce qui s’est passé quelques minutes après leur départ. Ils n’en croient pas leurs yeux, Ruby est en colère contre eux, elle leur offre des talismans pour les protéger contre Lilith. Et elle leur explique, que la prochaine fois, ils suivront son plan à elle. Ruby s’en va, laissant Sam et Dean complètement déboussolés…

 

Ecrit par Bibou.

SUPERNATURAL Saison 3 Episode 8

Script VF

 

Jus in bello

(Jus in bello)

 

Après, un résumé des épisodes précédents, à Monument, dans le Colorado, on voit Sam et Dean entrer dans un appartement, armés et le fouiller. Il s’agit de l’appartement de Bela.

DEAN : Aucune trace de Bela ?

SAM : Non. T’es sûr que c’était bien sa chambre ?

Dean montre deux perruques.

DEAN : J’ai l’impression oui.

Le téléphone sonne. Les deux frères sont étonnés, mais Dean va décrocher. A l’autre bout du fil, Bela, en voiture.

BELA : Dean ? C’est gentil d’être passé.

DEAN : Où êtes-vous ?

BELA : A deux états de vous maintenant.

DEAN : Où ça ?

BELA : Où est donc le Dean plein d’humour que j’apprécie tant ?

DEAN : Je veux récupérer ce qui nous appartient, et vite.

BELA : Oh, vous parlez du vieux pistolet, désolé je le garde pour le moment.

DEAN : Est-ce que vous savez combien de morts il y aura si vous le gardez ?

BELA : Et qu’est-ce que vous croyez que j’ai prévu de faire avec ?

DEAN : C’est la seule arme efficace contre l’armée des démons et vous allez la vendre sans aucun scrupule.

BELA : Vous me connaissez vraiment mal.

DEAN : Assez pour savoir ce que j’ai à faire.
BELA : C’est de la vantardise venant de quelqu’un qui n’arrive pas à me trouver.

DEAN : Oh je vous trouverai mon cœur. Vous savez pourquoi ? Parce que je n’ai absolument rien à faire de mieux ces temps-ci que vous traquer à chaque instant.

BELA : C’est ce que vous croyez. Vous n’aurez plus beaucoup de temps pour ça.

Dean commence à se douter de quelque chose.

BELA : Vous pensez que j’ai pris aucune précaution ?

A ce moment, la porte se fait défoncer et des agents du FBI entrent.

UN AGENT : Les mains en l’air ! Allongez-vous parterre, vite !

Dean et Sam lèvent les mains et Bela raccroche.

DEAN [en colère] : Elle va me le payer !

L’AGENT : Allongez-vous ! Tout de suite !

Les deux frères sont plaqués au sol.

L’AGENT : Sam et Dean Winchester, vous avez le droit de garder le silence. Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous dans une enceinte de justice.

On aperçoit un homme qui entre.

L’AGENT : Vous avez le droit de parler à un avocat et de demander sa présence à tous les interrogatoires. Si vous n’avez pas les moyens de vous en procurer un, vous en aurez un commis d’office, payé par le gouvernement.

Dean et Sam lèvent la tête pour apercevoir l’homme qui vient d’entrer et reconnaissent l’agent Victor Henriksen auquel ils ont déjà eu à faire auparavant.

VICTOR : Salut les gars. Ça fait une paye.

Dean et Sam, après l’avoir reconnu posent leur tête au sol.

 

***************

 

SUPERNATURAL

« Jus in Bello »

 

***************

 

Changement de décor, on voit Victor Henriksen qui entre dans un poste de police. Le shérif local Melvin Dodd est présent ainsi que sont collègue l’agent Phil Amici  .

MELVIN: Alors, vous les avez attrapés ?

VICTOR : J’avais dit tout vos hommes, qu’est-ce qu’ils font ?

MELVIN: Ils sont tous là. C’est eux qui vous ont aidé à les arrêter.

VICTOR : Seulement quatre ? Et c’est tout ?

MELVIN: C’est tous ceux que j’ai pu réunir en une heure. C’est une petite ville ici agent Henriksen.

L’agent Henriksen va dans la partie pénitentiaire de la prison, où les détenus sont dans leur cellule. Les agents Dodd  et Amici le suivent. Il désigne une cellule.

VICTOR : Qu’est-ce qu’il a fait ?

MELVIN : Ivresse et tapage nocturne.

VICTOR : Les clés. Vite.

L’agent Amici lui remet les clés et Victor ouvre la cellule.

MELVIN : Qu’est-ce que vous faites ?

Victor va réveiller le détenu.

VICTOR : C’est votre jour de chance monsieur. Allez-vous-en  d’ici.

MELVIN : Enfin, qu’est-ce que vous faites.

VICTOR : Aller. Allez-vous-en.

MELVIN : Euh, attendez, vous n’allez pas relâcher mes prisonniers ?

Alors que Victor marche dans les couloirs de la prison, MELVIN l’interrompt.

MELVIN : Agent Henriksen !

VICTOR : Ecoutez. Je sais, vous êtes un petit poste de police.

MELVIN : Excusez-moi ?

VICTOR : Et je n’agirais pas de cette manière si j’avais le choix. Mais dans des cas pareils, il faut réagir très vite.

MELVIN : Attendez, attendez. C’est pas mon premier rodéo vous savez ?

VICTOR : Vous n’avez jamais connu un rodéo de ce genre auparavant. Est-ce que vous savez au moins qui on vous amène shérif ?

MELVIN : Oui deux types qui étaient en cavale.

VICTOR : Les criminels les plus dangereux que vous ayez jamais approché. Pire qu’Hannibal Lecter et son dingue demi-frère. Vous savez quel est leur grand plaisir ? Ouvrir les tombes et faire flamber les cadavres. Ils n’ont rien de tueurs classiques, ce sont des défenseurs de Satan.

Alors que Victor parle, on aperçoit la secrétaire, Nancy Fitzgerald qui les écoute et qui porte sa main au crucifix  qu’elle porte autour de son cou.

VICTOR : Alors collaborez avec moi. Et je partirai d’ici avec ces tueurs si rapidement que vous pourrez rejoindre votre femme et regarder les informations du soir.

MELVIN : Comptez sur moi.

VICTOR : Les hommes qui sont là, placez-les à toutes les issues.

MELVIN : Entendu.

Victor prend son talkie-walkie.

VICTOR [A son talkie-walkie] : Reidy ? Tu peux venir ?

A l’autre bout, l’agent spécial Carl Reidy.

CARL : Oui ?

VICTOR : Tout le mondes est prêt, on les attend.

CARL : D’accord, on arrive.

A ce moment, les portes s’ouvrent et Dean et Sam entrent. Ils sont menottés aux pieds et aux mains et sont suivis par deux agents dont l’agent Carl Reidy. Ils s’arrêtent. Tout le monde les regarde.

DEAN : Moi, c’est deux croissants le matin.

Sam aperçoit le nom de la secrétaire et remarque qu’elle prend son crucifix avec elle.

CARL : Venez, je vous conduis à votre cellule.

DEAN : Attention à la marchandise !

DEAN [en regardant Nancy] : Nancy, c’est pas de nous qu’il faut avoir peur.

Dean et Sam sont alors enfermés dans leur cellule et s’entremêlent les jambes à cause des chaînes.

SAM : Fais gaffe !

DEAN : Ça va, ça va. On s’assoit ?

SAM : Ouais.

Après quelques problèmes pour gérer les menottes et la coordination, Dean et Sam finissent par s’asseoir.

DEAN : Comment ferait Houdini pour sortir ?

SAM : Bonne question.

 

***************

 

Victor appelle son supérieur Steven Groves pour lui faire part de sa réussite.

VICTOR : C’est moi. Steven est là ? Ouais, j’ai besoin de lui parler.

Dans les locaux du FBI, on aperçoit Steven Groves qui met le haut-parleur de son téléphone en fonction.

VICTOR : Groves. Je les détiens.

STEVEN : Ah, ben ça je m’y attendais pas. [En regardant le dossier Winchester]. J’avais déjà pensé à ton épitaphe. On a pu capturer les frères Winchester.

VICTOR : Je les amènerai moi-même demain matin.

STEVEN : Et comment ?

VICTOR : Dans un bus rempli de gardes armés.

STEVEN : Un bus ? T’essaye de me faire attraper un autre ulcère ?

VICTOR : Non, on va prendre toutes les précautions.

STEVEN : Comme la dernière fois peut-être ? Et la fois d’avant ?

STEVEN : Je préfère envoyer un hélicoptère.

VICTOR : Si vous pensez que c’est mieux …

STEVEN : Et je préfère être là moi aussi. On peut pas se permettre de les perdre une fois de plus. Alors eux on peut dire qu’ils m’ont vraiment gâché mon existence. Victor.

Il regarde à nouveau le dossier.

VICTOR : Oui ?

STEVEN : Tu ne les quitte pas des yeux une seule minute.

Victor raccroche.

VICTOR [à l’agent Melvin Dodd] : Un hélicoptère va arriver.

MELVIN : Mais il n’y a aucun endroit prévu pour ça.

VICTOR : Faites dégager un parking alors.

Victor va ensuite rendre visite à Dean et Sam. Après un silence.

VICTOR : Vous ne devinerez jamais à quoi je réfléchis.

DEAN : Euh, j’en sais rien, vous cherchez une bonne adresse de coiffeur ?

VICTOR : A ce que je mangerai pour diner ce soir. Un steak, ou un homard. Un jour comme celui-là, ça se fête. Faut avouer que c’est vraiment pas si fréquent que ça. Vous voir arrêtés et enchaînés.

DEAN : Allez-y regardez de tous vos yeux parce que c’est la dernière fois.


VICTOR : [Rires] Très amusant.

DEAN : Oui, à votre place, je ne commanderais pas encore le dîner. On vous avait déjà échappé dans une banque. Ce n’est pas ici que vous allez nous garder.

Dean est fier de sa réponse, mais Victor rétorque.

VICTOR : C’est vrai, vous m’avez échappé. Je vous sous-estimais alors. Je ne vous croyais pas si malins. Mais ce soir, je suis prêt.

DEAN : Vous êtes prêt à subir un autre échec.

VICTOR : Prêt à vous faire attendre votre procès, enfermés dans une prison à haute sécurité dans le Nevada. Prêt à vous faire isoler dans une cellule sans fenêtre, insonorisée et minuscule. Et probablement anticonstitutionnelle.

Même si Dean cache sa frayeur, les deux frères se rendent compte qu’ils ont peu de chances de s’échapper.

VICTOR : Ouais, je suis prêt à tout ça.

Dean passe sa main sur son visage et renifle.

VICTOR : Dean, regardez bien Sam. Vous ne vous reverrez bientôt plus jamais.

Cette fois-ci, les deux frères ne cachent pas leur colère.

VICTOR : Oh, mais faites moi un beau sourire, aller Dean, un petit effort.

Dean est exaspéré.

DEAN [sur un ton calme] : Vous avez encore tout faux.

VICTOR : Oh oui, c’est vrai, j’oubliais. Vous combattez les monstres. Désolé mais la vérité c’est que votre père vous a bourré le crane avec ces histoires sur le diable et vous a fichu dans un beau merdier. [Dean et Sam se relèvent un peu] C’est tout et c’est la réalité.

DEAN : Vous voulez bien la boucler ?

VICTOR : Vous voulez que je vous dise ? La vie est dure, on le sait tous. Tout le monde a une histoire triste à raconter, mais tout le monde ne devient pas un tueur.

On entend alors le bruit de l’hélicoptère qui arrive.

VICTOR : Et ce soir, je vais avoir deux gros soucis en moins sur le dos.

Victor regarde sa montre et pose son doigt dessus avec un sourire.

VICTOR : Et je vais le fêter dignement.

Victor rigole et s’en va. Dean lui renvoie un sourire plein d’ironie.

 

***************

 

On voit l’agent Steven Groves qui entre dans la prison. Victor lui tend sa main.

VICTOR : Bonjour Steven.

Steven lui remet le dossier Winchester dans la main.

STEVEN : S’il te plaît.

Steven regarde ensuite le panneau qui indique la direction des cellules.

VICTOR [à propos du dossier] : Qu’est ce que c’est que ça ?

STEVEN : J’y suis pour rien. Le FBI n’a pas inventé la bureaucratie, il l’a perfectionnée.

VICTOR : Vous me demandez de faire ça tout de suite ?

STEVEN : Désolé. Oui Victor.

La secrétaire Nancy esquisse un léger sourire.

STEVEN : Et pendant ce temps-là, j’irai dire deux mots à nos ex-fugitifs.

Steven s’en va et Victor commence à remplir le dossier. Steven arrive dans la zone des cellules et, après un regard dans le couloir, ferme la porte. Il s’approche de la cellule des deux frères. Dean est debout, Sam assit.

STEVEN : Sam et Dean Winchester. Je suis le directeur adjoint Steven Groves. C’est un très grand plaisir.

DEAN : Ça en fait au moins un qui est content ici.

STEVEN : Ça faisait longtemps que j’attendais que vous commettiez une faute.

Steven sort rapidement un revolver à silencieux de sa poche et tire sur Dean qui est touché à l’épaule. Dean s’effondre sur le matelas et Sam se lève en courant pour aller attraper le revolver de Steven. Des coups de feu partent, mais ne touchent personne.

Quand Sam regarde le visage de Steven, ses yeux sont noirs et Sam comprend que c’est un démon. Sam commence alors à réciter un exorcisme.

SAM : Exorcizamus te, omnis immunde spiritus, omnis incursimo infernatis adversarii, omnis legio, omnis congregatio et secta diabolica in nomine et in virtute Domini nostri Jesus …

Sam est interrompu par Steven.

STEVEN : Désolé d’avoir à abréger ça. Vous allez passer une longue nuit vous deux.

A ce moment, le démon sort du corps de Steven et s’en va par une bouche d’aération. Alertés par le cri de Steven, les agents s’arment et arrivent en courant.

CARL (Reidy) : Qu’est ce que c’était ?

Melvin Dodd aperçoit Sam avec le revolver dans les mains.

MELVIN : Posez cette arme !

SAM : Oui, voilà, voilà.

MELVIN : Il l’a tué.

SAM : Non je l’ai pas tué.

MELVIN : C’est bon !

SAM : J’ai tué personne.

DEAN : Il a tiré sur moi.       

VICTOR : A genoux, tout de suite !

SAM : D’accord, d’accord, d’accord, tirez pas, restez tranquilles. Voilà, voilà.

Sam s’agenouille et glisse lentement le revolver à travers les barreaux de la cellule avant de le laisser retomber de l’autre côté. Après un silence, alors que tous les agents ont leur arme en direction de Sam.

SAM : Écoutez on ne l’a pas tué, vous voyez bien qu’il ne saigne pas. C’est nous ici les victimes.

VICTOR [à ses collègues] : Allez-y, examinez-le.

L’agent Reidy va lui prendre le pouls.

CARL : Vic, il n’y a aucune blessure.

DEAN : Il est probablement mort depuis des mois.

VICTOR : Qu’est-ce que vous lui avez fait ?

DEAN : On n’a rien fait du tout.

VICTOR : Racontez ou je tire !

DEAN : Vous n’allez pas le croire.

SAM : Il était possédé.

VICTOR : Possédé, c’est ça oui. Prévenez l’hélicoptère, on les embarque tout de suite.

DEAN : Ouais, faites ça.

CARL [dans un talkie-walkie] : Bill ? [On entend des grésillements] Bill, t’es là ?

On entend encore des grésillements et tous les agents se demandent ce qu’il se passe. L’agent Reidy part en courant à l’extérieur rejoindre l’hélicoptère pour voir ce qu’il en est et l’agent Dodd repousse le revolver de son pied.

 

***************

 

A l’extérieur, l’agent Reidy voit deux corps à terre, la gorge tranchée. Il s’avance en direction de l’hélicoptère et voit deux autres corps à terre ainsi que le pilote qui est mort. Il prend son talkie-walkie.

CARL [au talkie-walkie] : Ils sont morts. Ils sont tous morts.

A ce moment, l’hélicoptère explose. De l’intérieur, l’explosion se fait entendre.

VICTOR : Qu’est-ce que c’était ? [Au talkie-walkie] Reidy ? Reidy ?

Reidy tousse à l’extérieur, il n’est pas mort.

VICTOR [dans le talkie-walkie de Reidy] : Reidy, mais qu’est-ce qui se passe dehors ? Réponds-moi Reidy ! Réponds-moi !

Reidy se lève.

VICTOR : Reidy, réponds-moi ! Reidy ! Reidy répond !

Reidy se retourne et aperçoit devant lui un homme possédé par un démon. Reidy est effrayé et n’a pas le temps de réagir quand le démon le tue. Il hurle.

 

***************

 

A l’intérieur, on voit les agents qui chargent leur fusil et Nancy qui essaye le téléphone qui ne fonctionne pas.

NANCY : Allo ?

MELVIN : Et mes hommes, où sont-ils ?

NANCY : Allo ?

PHIL : Mais qu’est-ce qu’il se passe ici ?

NANCY : J’ai pas une seule ligne, elles sont toutes coupées.

De son côté, Victor est calme.

MELVIN : Henriksen, ça fait quatre hommes en moins.

NANCY : Pas d’internet non plus, ni de téléphone portable. Il y a plus moyen de communiquer.

Juste après, alors que les agents continuent à s’armer, les lumières s’éteignent. On voit successivement Victor, les deux frères dans leur cellule, et les lumières de sécurité qui s’allument.

DEAN [qui se doute de quelque chose] : Ça sent mauvais.

NANCY : C’est pas vrai.

MELVIN : Non, non, non, ça va aller, on va s’en sortir. Aller, on sort tout de suite. Venez !

VICTOR : Non, personne ne sortira d’ici, calmez-vous !

MELVIN : Votre supérieur a été tué et mes hommes aussi !

VICTOR : Oui, je sais. Mais si on sort d’ici, on va tous se faire tuer, ça c’est évident.

MELVIN : Quoi ?

VICTOR : Ils sont dehors et ils veulent pénétrer ici. C’est un siège. Alors je vous conseille de fermer les portes à double tour, ainsi que les fenêtres, de respirer et puis après d’affronter cette situation comme des professionnels entraînés pour ça !

Les agents Dodd et Amici le regardent à tour de rôle. L’agent Dodd acquiesce et s’en va. De son côté, Victor s’approche de Nancy.
VICTOR : Ça ira ?

Celle-ci acquiesce tout d’abord, puis fait un non de la tête, les larmes aux yeux.

VICTOR : Le contraire serait étonnant. Nancy, c’est bien ça ?

Elle acquiesce à nouveau.

VICTOR : Je vous ferai sortir d’ici, vous avez ma parole. Je vous le promets.

Elle acquiesce en souriant.

On voit ensuite Sam qui compresse la blessure de Dean avec un linge. Celui-ci gémit de douleur.

SAM : Ne joue pas les douillets.

Victor est là, de l’autre côté de la cellule.

VICTOR : Quel est leur plan ? Tuer tous ceux qui sont ici pour vous faire sortir ?

DEAN : De quoi est-ce que vous parlez ?

VICTOR : Je parle du massacre qui va avoir lieu, je parle de vos amis psychopathes.


DEAN : Croyez-moi sur parole, ceux qui sont là dehors ne sont pas nos amis.

SAM : Faudrait être fou pour inventer ça. Tous ceux qui sont ici courent un grave danger.

VICTOR : Ça je le sais.

DEAN : Si vous nous laissez sortir d’ici, vous sauvez tout le monde.

VICTOR : De quoi ?

Dean et Sam baissent la tête.

VICTOR : Ne me parlez pas de démon. Surtout, ne me reparlez pas de démon. Et laissez-moi vous dire une chose, vous avez beaucoup plus à craindre que moi.

Victor s’en va.

SAM : Comment va ton épaule ?

Dean sort le linge rempli de sang.

DEAN : Ça va mieux. Je survivrai. Je veux dire, si on y sort d’ici en vie. Alors t’as un plan ?

Alors que Sam regarde le dos de Dean, celui-ci aperçoit Nancy au fond du couloir.

DEAN : Hé.

Sam l’aperçoit à son tour.

SAM : Hé. Mademoiselle, écoutez, aidez-nous je vous en prie. Vous vous appelez Nancy, c’est bien ça ? Nancy, mon frère perd énormément de sang depuis qu’il a été blessé. Est-ce que vous pourriez nous trouver une serviette ? Apportez juste une serviette, ça l’aidera. Je vous en prie. Regardez-nous, on est pas méchants, je vous le jure.

Dean sourit de son sourire exagéré. Cependant Nancy s’en va.

DEAN : Bien essayé.

Sam soupire et se retourne. Mais, quand il se retourne à nouveau, il voit Nancy avec une serviette.

SAM : Merci.

Nancy s’avance et Sam lève ses mains pour lui montrer qu’il n’a rien.

SAM : C’est gentil.

Nancy s’approche encore.

SAM : Merci.

Elle passe son bras à travers les barreaux de la cellule et passe la serviette à Sam.

SAM : Merci.

Cependant, à ce moment, Sam lui agrippe le bras. Nancy crie et l’agent Amici arrive armé.

PHIL : Lâchez-là. Vous entendez, lâchez-là.

Sam lève les mains, avec la serviette dans sa main gauche.

DEAN : Oh, oh, oh, doucement.

SAM : Ouais, d’accord.

Nancy se recule, effrayée.

PHIL : Ça ira Nancy ?

Elle ne répond pas.

PHIL : SI vous recommencez ça, je tire. Et pas dans l’épaule.

SAM : D’accord.

Nancy et Phil se reculent et s’en vont. Sam baisse ses mains et Dean lui donne un coup.

DEAN : Pourquoi t’as fait ça ?

Sam relève sa main avec le crucifix de Nancy dans celle-ci.

 

***************

 

Plus tard.

SAM : On est fichus si on reste ici.

DEAN : Ouais, je sais. [En parlant plus fort] Hé, vous donnez jamais à manger dans ce trou à rats ?

SAM : D’après toi ils sont combien là dehors ?

DEAN : J’en sais rien.

SAM : De toute manière, ils peuvent posséder qui ils veulent, et ensuite entrer tranquillement.

DEAN : Reconnais que c’est nouveau. Ils montrent carrément qu’ils en ont après nous. Ils n’avaient jamais fait ça.

Sam plisse les yeux.

DEAN [en souriant] : On dirait qu’on a lancé un contrat contre nous. Tu crois que c’est parce qu’on leur fait très mal ? Héhé, je crois qu’on leur fait très mal.

Sam regarde Dean et celui-ci remarque qu’il ne rit pas du tout. Dean arrête alors de rire.

Le shérif arrive.

DEAN : Content de vous voir shérif.

Dean se relève.

DEAN : Aaah …

Il ouvre la cellule des deux frères.

SAM : Oui shérif ?

Il leur indique la sortie.

MELVIN : Allez messieurs, par ici.

Le sergent Dodd entre dans la cellule et s’approche des deux frères qui reculent.

DEAN : Euh, vous savez quoi, c’est vrai que ça manque de confort ici, mais on reste.

Victor arrive.

VICTOR : Qu’est-ce que vous voulez faire ?

MELVIN : J’ai aucune intention d’attendre de mourir ici, on va faire une sortie.

VICTOR : On est mieux ici.

MELVIN : Il y a une antenne du SWAT à Boulder.

VICTOR : Non, vous n’irez nulle part.

MELVIN : C’est ce qu’on va voir.

Victor lui tire alors en plein crâne et Dean et Sam l’interceptent. Comprenant qu’il est possédé, ils lui plongent la tête dans un seau d’eau bénite.

SAM : Exorcizamus te, omnis imundis spiritus, omnis satanica potestas …

L’agent Amici arrive armé, mais Dean pointe le revolver de Victor sur lui pour l’arrêter.

DEAN : Pas un geste !

SAM : …, omnis incursio infernalis adversarii …

Victor relève la tête, ses yeux sont noirs.

SAM : …, omnis legio, omnis congregatio et secta diabolica, in nomine et virtute Domini nostri Jesus Christi eradicare et effugare …

DEAN : Dépêche-toi Sam !

Victor relève à nouveau la tête et Nancy arrive dans la pièce.

VICTOR : Non, c’est trop tard, je les ai déjà tous appelés. Vous allez mourir.

SAM : … a Dei ecclesia, ab animabus, ad imaginem Dei conditis ac precioso divini Agni sanguine redemptis.

Victor relève une dernière fois sa tête et le démon sort de son corps. Enfin, Victor s’effondre au sol. Phil et Nancy sont choqués.

NANCY : Il …, il est mort ?

A ce moment, Victor tousse.

SAM : Henriksen ? Hé, c’est bien vous ?

Victor se rassoit.

VICTOR : Je …, j’ai …, j’ai tué le shérif.

DEAN : Belle chanson avec de jolies paroles : « I shot the sherif » [Rires].

Dean reprend son sérieux quand il voit que les autres ne rient pas.

VICTOR : Il y a cinq minutes je me sentais pas bien et …

DEAN : Laissez-moi deviner. Un nuage de fumée noire est apparu et a pénétré dans votre gorge ?

Victor est perplexe.

SAM : Vous étiez possédé.

VICTOR : Possédé comme …, possédé ?

SAM : Maintenant vous savez ce que c’est, et que c’est vrai.

DEAN : On aura pas l’impertinence de vous dire « on vous l’avait dit ».

Dean rend à Victor son revolver. Celui-ci se relève.

VICTOR : Adjoint Amici, les clés.

Phil lui tend les clés. On voit ensuite les menottes de Dean et Sam qui tombent.

VICTOR : Et maintenant, comment va-t-on survivre ?

 

***************

 

Plus tard, on voit Sam qui peint un pentagramme au sol. De son côté, Dean travaille sur le plan de la prison pendant que Nancy soigne sa blessure. Phil et Victor arrivent avec des armes.

DEAN : Ça rassure, mais ça nous aidera pas beaucoup.

PHIL : Il y a tout un arsenal ici.

DEAN : On n’abat pas un ours avec un petit calibre, ça ne fait que l’énerver.

VICTOR : Qu’est-ce qu’il vous faudrait ?

DEAN : Du sel, des tonnes de sel.

PHIL : Du sel ?

DEAN : Il y a de l’écho ici ?

NANCY : On a des réserves de sel à répandre sur les routes.

DEAN : Parfait. Parfait. Il faut mettre du sel à toutes les fenêtres et à toutes les portes.

L’agent Amici et Victor s’en vont.

DEAN [à Nancy] : Comment allez-vous maintenant ?

NANCY : Ça va. Quand j’étais toute jeune, j’accompagnais mes parents à l’église, et après je parlais du diable. Alors ils m’interdisaient d’en parler trop. Je crois qu’ils avaient peur. [Après avoir terminé le bandage] Voilà, ça devrait tenir.

DEAN : Merci.

NANCY : Je vous en prie.

Phil arrive avec deux sacs de sel.

DEAN : Hé, où est ma caisse ?

PHIL : On l’a mise dans le parking.

DEAN : D’accord.

PHIL : Attendez. Vous voulez aller dehors ?

DEAN : J’ai des choses à prendre dans mon coffre.

On voit Dean à l’extérieur qui ouvre le grillage de la prison et qui ouvre ensuite le coffre de sa voiture après avoir vérifié si tout était calme autour de lui. Il met le matériel nécessaire pour tuer les démons dans son sac. On aperçoit plus loin les lumières d’une station service qui clignotent et les fumées noires qui arrivent. Alors qu’il continue à remplir son sac, il voit cette fois-ci un lampadaire clignoter et un fort vent qui se lève. Il continue à prendre son matériel, mais quand il se retourne, il voit les fumées noires qui arrivent. Il s’empresse de fermer le coffre de sa voiture et de courir à la prison.

 

***************

 

A l’intérieur, on voit Sam qui continue à dessiner des pentagrammes et Nancy qui répand du sel aux fenêtres avec l’aide de Victor et Phil. On voit Dean qui arrive en courant.

DEAN : Ils approchent !

On voit ensuite les fumées noires qui percutent les murs et les fenêtres de la prison. Une arrive d’ailleurs devant la fenêtre de Nancy. Elle crie.

DEAN : Vite !

Sam se dépêche de terminer son pentagramme, et ils se réunissent tous dans la pièce centrale de la prison. On voit de l’extérieur toutes les fumées noires qui essayent de traverser les murs de la prison sans résultat. A l’intérieur, tout s’assombrit, les lumières clignotent et certains murs craquent.

NANCY [en murmurant] : Oh mon dieu.

Finalement, tout s’arrête et les fumées disparaissent. Dean et Sam se regardent, inquiets de ce brusque changement de situation.

SAM : Est-ce que tout le monde va bien ?

VICTOR : Ça va oui.

Dean sort des amulettes de son sac et les distribuent.

DEAN : Je veux que tout le monde porte ça. Ça vous évitera d’être possédés. Tenez, allez-y.

NANCY : Mais, pour vous et Sam ?

Dean et Sam leur montrent le tatouage qu’ils ont sur le torse.

VICTOR : C’est pas bête. Il y a longtemps que vous avez ça ?

SAM : Pas assez longtemps.

Plus tard, on voit Victor qui regarde la plaque du shérif qu’il a tué. Nancy aperçoit alors du monde à l’extérieur, des gens possédés. Elle reconnaît une personne.

NANCY : Mais c’est Jenna Rupner.

On voit une fille qui s’avance, avec des yeux noirs.

SAM : C’était Jenna Rupner.

NANCY : Cette fumée noire les a possédés ?

SAM : On dirait bien.

On voit ensuite Phil qui enlève la buée d’une fenêtre pour regarder à travers, mais quand il s’en va, on voit qu’il a involontairement laissé un trou dans la ligne de sel. Dean et Victor sont en train de parler.

VICTOR : Des cartouches de gros sel, c’est incroyable.

DEAN : Il y a que ça qui marche.

VICTOR : Affronter des monstres avec des condiments. Bon, en tout cas, les démons sont réels.

DEAN : Pour votre gouverne, les fantômes sont réels eux aussi, ainsi que les loups-garous, les vampires, les polymorphes, et même les clowns qui mangent leurs proies.

VICTOR : C’est rassurant.

DEAN : Mais le yéti n’existe pas, ça vous rassure ?

Il fait un sourire exagéré, comme il en a l’habitude.

VICTOR : Pas trop non. Il y a combien de démons.

DEAN : En tout ? J’en sais rien, des tas.

VICTOR : Vous savez ce qu’on fait au FBI ?

DEAN : En plus, bien sûr, de vous en prendre aux innocents ? Non, j’en ai aucune idée.

VICTOR : C’est pas vraiment passionnant, c’est même frustrant. On travaille trois ans pour une belle prise. On peut espérer réussir à sauver quelques vies humaines, mais pas beaucoup.

C’est notre récompense : je me suis crevé le cul pendant quinze ans pour une poignée de délinquants, j’ai jamais réussi à avoir la grosse affaire que j’ai tant espérée. C’est comme ça. Je me rendais pas compte que pendant des années je faisais rien de ma vie.

DEAN : Vous ne saviez pas.

VICTOR : Maintenant je sais. Revenons aux démons, vous pensez que vous pourrez les battre ? Vous pouvez gagner ?

DEAN : Entre nous, je crois bien qu’on devrait perdre. Mais on se battra jusqu’à la fin. On n’a pas le choix. Et je n’ai aucune intention de laisser tomber.

VICTOR : Et personne ne vous attend chez vous, à part votre frère ?

DEAN : Ouais. J’espère que vous avez une vie sentimentale très réussie.

VICTOR : Oh. J’habite un appartement vide dans lequel rôde le fantôme d’ex-femme mécontente. Je suis comme vous. [Rires].

DEAN : Il y a pas de quoi rire.

On entend ensuite une vitre qui se brise. Victor et Dean s’empressent d’aller voir ce qu’il se passe. Il s’agit de Ruby qui est entrée dans la prison, mais qui est prisonnière dans un pentagrammes. Elle est entrée par le trou qu’avait laissé Phil.

VICTOR : J’y vais, je le tue ?

SAM : Pas elle.

VICTOR : C’est un démon.

SAM : C’est une amie.

PHIL : Vous rigolez ?

Sam s’approche de Ruby et Dean soupire de lassitude.

RUBY : Je peux passer ?

Sam prend alors son couteau et gratte une partie du pentagramme pour faire un trou dans celui-ci.

RUBY : Qui a dit que la galanterie était morte ? Quelqu’un a une pastille de menthe ? J’ai du déchirer quelques entrailles de démon pour venir ici.

Ruby s’en va alors par le couloir, suivie des autres, sauf Sam qui remet le sel uniformément autour de la fenêtre.

DEAN : Combien sont-ils dehors ?

RUBY : Une grosse trentaine, pour l’instant.

DEAN : Ah génial. Une trentaine ? Rien que pour nous ? Qui les a envoyés ?

Sam arrive.

RUBY [à Sam] : Tu ne l’as pas dit à Dean ?

Dean regarde Sam.

RUBY : Là tu me surprends beaucoup.

DEAN : Pas dit quoi ?

RUBY : Les démons ont depuis très peu de temps un nouveau chef, plus entraînant que le joueur de flute.

DEAN : Vous le connaissez ?

RUBY : Pas lui. Elle. Elle s’appelle Lilith.

DEAN : Lilith ?

RUBY : Oui, et tout ce qu’elle veut c’est voir les intestins de Sam déroulés sur le sol. Elle le considère comme un rival éventuel.

DEAN [à Sam] : Tu savais tout ça ? Il y a autre chose que je ne connais pas que je devrais savoir ?

Sam détourne son regard de celui de Dean, il se sent coupable.

RUBY : Vous reparlerez de ça plus tard. Il nous faudra le colt.

Sam et Dean détournent cette foi-ci leur regard de celui de Ruby car ils n’ont plus le colt.

RUBY : Où est le colt ?

SAM : On nous l’a volé.

RUBY : Comment ? J’ai pas du bien comprendre ? Me dites pas que vous avez été assez idiots pour vous laisser voler la seule arme qui peut tuer les démons.

Elle se lève, énervée.

RUBY : Fantastique ! Ça alors, ça dépasse tout.

SAM : Ruby.

RUBY : Silence ! [Plus tard] Je crois qu’il n’existe hélas aucune autre option. Je connais un moyen de vous faire tous sortir d’ici en vie.

DEAN : Et ça marchera ?

RUBY : Oui, je l’espère. C’est un sort qui tuera tous les démons qui se trouvent à moins d’un kilomètre d’ici. Moi également, hélas. Vous avez laissé le colt s’envoler sous vos yeux et ce soir je vais mourir. Alors, une autre fois, je vous en prie, faites plus attention. C’est le dernier vœu d’une condamnée.

DEAN : Alors qu’est-ce qu’on doit faire ?

RUBY : Oh, mais vous n’aurez rien à faire. C’est un sort très particulier, il nous faut une personne vertueuse.

DEAN : Je vais essayer.

RUBY : [Rires] Très amusant, vous êtes vierge Dean ?

DEAN : [Rires] Non, mais personne n’est vierge.

Un par un, tout le monde tourne son regard sur Nancy qui fait comme si de rien n’était. Dean comprend.

DEAN : Non. C’est pas vrai ? Vous voulez plaisanter ?

NANCY : Quoi, c’est un choix, et alors ?

DEAN : Vous voulez dire que vous n’avez jamais … ? Même pas une petite fois ? Même pas une toute petite ? Bon.

NANCY : Et alors ? Je suis prête, qu’est-ce que je dois faire ?

RUBY : Vous restez tranquille … pendant que je vous arrache le cœur.

NANCY : Quoi ?

DEAN : Vous êtes givrée ?

RUBY : Je vous offre une solution.

DEAN : Vous offrez de tuer cette petite ?

RUBY : Et qu’est-ce qui arrivera à cette petite quand les démons arriveront ?

NANCY : Excusez-moi …

VICTOR : On la protégera.

RUBY : C’est très noble.

NANCY : Excusez-moi …

RUBY : Vous allez tous mourir, je vous le redis, c’est le seul moyen.

DEAN : Non, non, non, non, on trouvera une autre solution.

RUBY : Croyez-moi …

NANCY : Vous voulez bien vous taire s’il vous plaît ! Toutes ces personnes là dehors seraient aussi sauvées ou pas ?

RUBY : Si les démons ne les tuent pas en partant, et si je peux les chasser, oui.

NANCY : Je le ferai.

VICTOR : Pas question.

DEAN : Non, rien ne vous force à faire ça.

NANCY : Tous mes amis se trouvent dehors.

VICTOR : Vous ne vous sacrifierez pas pour eux. On serait pires que les démons si on l’acceptait.

RUBY : Mais on n’a pas le choix.

DEAN : Mais ce choix là n’est pas notre choix !

RUBY : Sam. Est-ce que j’ai pas raison ?

Celui-ci ne répond pas. Dean le regarde et rit.

DEAN : Sam ?  Mais qu’est-ce que tu as Sam, dis-le lui !

NANCY : C’est ma décision.

RUBY : Alors il faut la respecter.

DEAN : Du calme ! Vous entendez ? Du calme. Et personne ne tuera Nancy. Sam, viens, j’ai à te parler.

Sam et Dean s’en vont dans un couloir.

DEAN : Par pitié, dis-moi que tu es contre cette idée, dis-moi que tu refuses qu’on lui arrache le cœur.

SAM : Mais il y a aussi trente personnes dehors qui peuvent y laisser la vie, et qui n’y sont pour rien, et qui seront tuées, sans compter nous tous ici.

DEAN : Ce n’est pas pour ça que l’on doit devenir des sauvages, je te rappelle que nous sommes des humains. Je n’ai pas l’intention de laisser ce démon charcuter une jeune fille innocente, qui ne connaît pas encore la vie. Sam, si on doit gagner la guerre comme ça, autant la perdre.

SAM : Très bien, alors qu’est-ce qu’on fait ?

DEAN : J’ai un plan. Je ne dis pas qu’il est bon, encore moins qu’il est infaillible, mais ce sera mieux que de tuer une vierge.


SAM : Et qu’est-ce que c’est que ce plan ?

DEAN : Ouvrir les portes, laisser entrer les démons, et les combattre.

 

****************

 

On voit Sam qui revient d’une pièce et qui rejoint Dean.

DEAN : T’as vérifié le matériel ?

SAM : Ouais.

DEAN : Et alors ?

SAM : Et alors c’est de la folie.

RUBY : Ça c’est la plus belle remarque de l’année.

DEAN : Une seconde, si tu crois …

RUBY : Je crois rien. Je le sais. Ça ne réussira pas.

Elle se lève.

RUBY : A bientôt.

SAM : Et vous nous laissez comme ça ?

RUBY : Je voulais donner ma vie pour vous voir gagner. J’ai pas envie de rester et de vous voir perdre. [Elle s’avance] Et je suis vraiment déçue, parce que j’ai essayé. Oui, j’ai essayé. Mais j’ai choisi le mauvais côté on dirait. [Plus tard] Vous voulez bien me laisser partir ?

On voit alors Sam qui gratte avec son couteau un pentagramme et rompt une ligne de sel pour laisser passer Ruby. Celle-ci sort, et montre son couteau aux démons à l’extérieur.

RUBY : Je m’en vais. L’un de vous s’y oppose ?

On voit un peu plus tard Dean et Sam qui ouvrent les différentes portes de la prison.

DEAN : Vous êtes prêts ?

SAM : Ouais ! On est prêts !

DEAN : Alors on y va !

Dean brise la ligne de sel, Sam et Victor font de même de leur côté. On voit Victor, Dean et Sam qui attendent devant les portes avec des armes chargées au gros sel. Le combat commence alors avec un démon qui plaque Victor au sol. Dean et Sam arrêtent plusieurs démons et se combattent avec d’autres. Victor prend un flacon d’eau bénite pour se débarrasser d’un démon qui le tient.

VICTOR : Tiens, une petite rasade.

Il lance l’eau bénite sur le démon et profite de ce moment pour se débarrasser de lui. Le combat continue aux quatre coins de la prison. On aperçoit ensuite Phil et Nancy sur le toit de la prison.

NANCY : Quand tout sera terminé, je dirai adieu à ma virginité. [Phil la regarde] Mais pas avec toi. Allez viens, dépêche-toi.

Alors que le combat continue à l’intérieur, Phil et Nancy ferment les portes de la prison et répandent du sel autour de celles-ci. Sam, à l’intérieur lance de l’eau bénite sur tous les démons, mais dès qu’il n’en a plus, un démon se lève sur une table et s’avance vers Sam. Elle plaque Dean et Sam au mur avec ses pouvoirs.

DEAN : Henriksen, allez-y !

On voit alors Henriksen qui va allumer un magnétophone pour faire retentir un exorcisme enregistré par Sam auparavant dans la prison.

ENREGISTREMENT : Exorcizamus te, omnis immundus spiritus, omnis satanica potestas, omnis incursio infernalis adversarii …

On voit Nancy qui termine de mettre du sel autour des portes, mais un démon sort. Elle crie, mais le démon ne lui fait rien et s’en va.

ENREGISTREMENT : … omnis legio, omnis congregatio et secta diabolica. Ergo drago maledicte et omnis legio diabolica, adjuramus te.

Phil vient aider Nancy à répandre le sel. A l’intérieur, les démons hurlent et tentent de s’enfuir.

ENREGISTREMENT : Cessa decipere humanas creaturas, eisque aeternae perditionis venenum propinare. Vade satana, inventor et magister, omnis fallaciae, hostis humanae salutis. Humiliare sub potenti manu dei, contremisce et effuge, invocato a nobis sancto et terribili nomine, quem inferi tremunt. Ab insidiis diaboli, libera nos, Domine. Exorcizamus te, omnis immundus spiritus, omnis satanica potestas, omnis incursio infernalis adversarii …

Les démons commencent à sortir des corps et à tourner en rond au plafond de la prison.

ENREGISTREMENT : … omnis legio, omnis congregatio et secta diabolica. Ergo drago maledicte et omnis legio diabolica, adjuramus te. Cessa decipere humanas creaturas, eisque aeternae perditionis venenum propinare. Vade, ut ecclesiam tuam secura tibi facias libertate servire, te rogamus, audi nos.

A la fin de l’exorcisme, les fumées noires prennent feu et s’annihilent en une explosion. Sam et Dean, libérés, s’effondrent au sol. Ils se relèvent et Victor arrive, les lumières s’allument et les gens commencent à se réveiller. Plus tard, Victor parle à Dean et à Sam.

VICTOR : J’appelle les autorités, il y a des choses que je ne vais pas leur dire.

SAM : Qu’allez-vous dire exactement ?

VICTOR : Vous inquiétez pas, je vais essayer d’inventer une histoire pas trop ridicule.

DEAN : Ça va pas être simple, je veux pas vous mettre la pression, mais qu’est-ce que vous allez faire de nous deux ?

VICTOR : Je pensais vous tuer ? [Dean fait une tête de surprise] Ouais, Sam et Dean Winchester étaient dans l’hélicoptère qui a explosé. Il ne reste rien, on n’a même pas pu les identifier avec leurs empreintes dentaires. Reposez en paix les gars.

Sam et Dean lui serrent la main.

VICTOR : Allez, tirez-vous de là.

SAM : Oui.

Sam et Dean s’en vont et Victor prend le téléphone pour appeler le FBI. Un peu plus tard, on voit une femme arriver avec une petite fille.

NANCY : Oui, vous désirez ?

LA FILLE : Excusez-moi, on passait voir deux messieurs, ils sont prisonniers, l’un deux est très grand et l’autre très séduisant.

NANCY : [Rires] Comment tu t’appelles ma jolie ?

LA FILLE : Lilith.

On voit ses yeux qui se retournent. Nancy recule, Phil et Victor comprennent eux aussi. Victor se lève mais Lilith les tue tous dans une lumière blanche et des cris.

 

***************

 

Plus tard, on voit Dean et Sam au motel. Quelqu’un frappe à la porte. Dean va l’ouvrir et laisse entrer Ruby.


RUBY : Mettez les infos.

Sam allume la télé.

LA JOURNALISTE : Toute la communauté a été secouée par la tragédie qui s’est produite il y a juste quelques heures. Apparemment, une canalisation de gaz s’est rompue, provocant une puissante explosion qui a réduit le poste de police en cendres causant la mort de ceux qui étaient à l’intérieur. Parmi les victimes, on compte six policiers et employés civils, en particulier le shérif Melvin Dodd, l’adjoint au shérif Phil Amici et une secrétaire Nancy Fitzgerald. Ainsi que trois agents du FBI, Messieurs Steven Groves, Calvin Reidy, et Victor Henriksen. Deux fugitifs ont été également tués. Nous vous donnerons d’autres informations dès que nous en aurons. A vous Judith.

Ruby éteint la télé. Sam et Dean sont sous le choc.

SAM : Je pense que ça s’est produit après notre départ.

RUBY : Vu la force de l’explosion, on peut parier sur Lilith.

Elle lance deux petits sachets à Dean et Sam.

DEAN : Qu’est-ce que c’est ?

RUBY : Un petit cadeau pour vous protéger et empêcher Lilith de vous trouver. Enfin, pour le moment.

SAM : Merci.

RUBY : Ne me remerciez pas. Lilith a tué tout le monde. Elle a massacré votre précieuse jeune vierge plus une demi-douzaine de personnes. Bravo en tout cas pour vos belles paroles humanitaires, on a suivi votre plan, et il y a eu des pertes élevées. Vous savez comment gagner une bataille ? Vous cognez très fort et vous faites en sorte qu’il ne reste aucun survivant. Alors la prochaine fois, on suivra mon plan.

Ruby s’en va, laissant Dean et Sam dans leur culpabilité.

 

FIN DE L’EPISODE

 

Ecrit par rafijolis.

 

Bobby: Hope to hell you boys are ready (devil’s gate burst open) because the war has just begun.

 

THEN

 

Henriksen: This is Special Agent Victor Henriksen. (to Dean on the phone) It’s my job to bring you in. Alive’s a bonus but not necessarily.

 

Dean and Sam are arrested.

 

Henriksen: Read them the charges.

Policeman: Armed robbery, kidnapping and murder.

Henriksen: (shouting at a smiling Dean in the interrogatory room) I’m the last person on planet Earth you wanna spoon with.

 

Ruby’s cutting throats with her knife.

 

Dean: This is Ruby, huh?

Dean aims at Ruby with the colt.

 

Dean: Never had the pleasure.

Ruby (to Sam): I’m here because I wanna help you.

Dean: She’s a demon, Sam, period. All right? They want us dead, we want them dead.

Tammy: Ruby, here, is a witch. Of course, that was when you were human.

 

Pride: You are Sam Winchester. The boy king.

Casey: Sam was supposed to be the grand Pooh-Bah and lead the big army but he hasn’t exactly stepped up to the plate.

Tammy: There’s a new leader rising and doesn’t like you very much, doesn’t want the competition.

Isaac: There are a couple hundred more demons out there now. Ain’t enough hunters in the world to handle something like this.

 

Sam: Bela stole the colt!

Dean: Can’t believe she got another one over on us.

Sam: How do you sleep at night?

Bela: Rolling naked in money.

Dean (to Sam): Pack your crap. We’ll go hunt the bitch down.

 

NOW

 

Monument, Colorado.

 

Sam and Dean rush into a hotel room, searching everywhere

 

Dean: Any sign of it?

Sam: Nothing. Sure it’s Bela’s room?

 

Dean shows two wigs to Sam.

 

Dean: I’d say so.

 

Phone ringing. After a moment, Dean picks up the phone cautiously.

 

Bela (over the phone): Dean? Sweetie, are you there?

 

Dean: Where are you?

 

Bela: Two states away by now. (Bela inside her car, driving)

 

Dean: Where?

 

Bela: Where’s your usual quippy banter? I miss it.

 

Dean: I want it back, Bela. Now.

 

Bela: The little pistol, you mean? Sorry. I can’t at the moment.

 

Dean: You understand how many people are gonna die if you do this?

 

Bela: What exactly is it that you think I plan to do with it?

 

Dean: Take the only weapon we have against an army of demons and sell it to the highest bidder?

 

Bela: You know nothing about me.

 

Dean: I know I’m gonna stop you.

 

Bela: Tough words for a guy who can’t even find me.

 

Dean: Oh, I’ll find you sweetheart. You know why? Because I have absolutely nothing better to do than to track you down.

 

Bela: That’s where you’re wrong. You’re about to be quite occupied.

Did you really think I wouldn’t take precautions?

 

The police break into the hotel room:

 

Officers: Hands in the air! Don’t move! Down on your knees!

 

Bela hangs up her phone and breathes in relief.

 

Dean: That bitch.

 

Officer: On the ground. Now! Do it. Go!

 

Dean: Unh.

 

Officer: Sam and Dean Winchester, you have the right to remain silent. Anything you say can and will be used against you in a court of law. (we see somebody’s feet draw near) You have the right to speak to an attorney and have an attorney present during any questioning. (the brothers look up to see the feet belong to agent Henriksen) If you cannot afford a lawyer, one will be appointed for you at government expense.

 

Henriksen (smiling): Hi, guys. It’s been a while.

 

Dean and Sam look at each other, busted. Dean drops his head.

 

 

SUPERNATURAL

 

 

Henriksen enters into the police station.

 

Sheriff: Did you get them?

 

Henriksen: I asked for all your men.

 

Sheriff: And you got them. They went with you on the raid.

 

Henriksen: Four men. That’s all.

 

Sheriff: Everyone I could drum up with an hour’s notice. We’re a small town, Agent Henriksen.

 

Henriksen leaves the office, the sheriff and his officer following him. They reach the cells. Henriksen shows a man lying in a cell.

 

Henriksen: What’s he in for?

 

Officer: Drunk and disorderly.

 

Henriksen: Keys. Now.

 

Sheriff: What are you doing?

 

Henriksen: (to the man in the cell) It’s your lucky night, sir. You are free to go.

 

Sheriff: What the hell are you doing.

 

Henriksen: This way.

 

Henriksen takes out the man.

 

Sheriff: Agent Henriksen, you can’t just release my prisoners. Agent Henriksen?

 

Henriksen: Look, I get it. You’re Mayberry DP.

 

Sheriff: Excuse me?

 

Henriksen: This isn’t how I would do it if I had my choice. But a tip’s a tip and we had to move fast.

 

Henriksen and the sheriff walk back to the office.

 

Sheriff: Look, Agent. This ain’t my first rodeo.

 

Henriksen: You’ve never been to a rodeo like this before. You have any idea who we’re about to bring in here?

 

Sheriff: Yeah. A couple of fugitives.

 

Henriksen: The most dangerous criminals you’ve ever laid eyeballs on. Think Hannibal Lecter and his half-wit brother. Do you know what these guys do for kicks? Dig up graves and mutilate corpses. They are not just killers, they’re Satan-worshipping, nutbag killers.

 

Close up to Nancy Fitgerald, the secretary, who is looking at Henriksen. She holds her necklace’s cross pendant.

 

Henriksen: So work with me here. I’ll get them out of your hair and on to Supermax and you’ll be home in enough time to watch the “Farm Report”.

 

Sheriff: However we can help.

 

Henriksen: Those men of yours. Post them at the exits.

 

Sheriff: Yes, Sir.

 

Henriksen: (talks in his walkie-talkie) Reidy?

 

Man over radio: Yeah, Vic?

 

Henriksen: Bring them in. Guess we’re as ready as we’re gonna be.

 

Reidy: Got it. On our way in.

 

Doors open. Close up to Sam and Dean’s chained feet, coming in the police station. They stop in front of the staff before glancing at each other.

 

Dean: Why all the sourpusses?

 

Sam looks to Nancy’s name desk which read “NANCY FITZGERALD”. Nancy grabs her rosary, afraid.

 

Reidy: I’ll show you to the cells.

 

Dean: Hey, hey watch the merchandise! (to a scared Nancy) We’re not the one you should be scared of, Nancy.

 

Prison cell.

 

Dean and Sam are brought to their cell and left alone. They walk in opposite directions, forgetting they are still chained together. Dean almost falls down while Sam grabs the bars.

 

Sam: Dean, come on.

 

Dean: All right, all right. Sit?

 

Sam: Yeah.

 

Sam and Dean turn awkwardly around to sit at the same time on the bed.

 

Dean: How are we Houdini out of this one?

 

Sam: Good question.

 

In the office.

 

Henriksen(on the phone): It’s me. Is Steven in? (pause) Well, get him out of the meeting.

 

Close up to Sam and Dean “Wanted”, in Grove’s office at the FBI.

 

Groves: Groves.

 

Henriksen (over the phone): I got them.

 

Groves: Well, I’ll be damned (He opens the Winchester’s file) I was betting on your head stone reading “Couldn’t catch the Winchester boys”!

 

Henriksen: Well, they’ll be at Supermax by morning.

 

Groves: How?

 

Henriksen: Armored bus loaded with men.

 

Groves: A bus? What are you trying to give me another ulcer?

 

Henriksen: We’re taking every precaution.

 

Groves: Like the last time? And the time before that? Screw that, I’m sending a chopper.

 

Henriksen: Well everything’s best.

 

Groves: Damn right, and I’ll be on it. Can’t take you losing those boys again. They have been a primary thorn in my ass for months. So Victor…

 

Henriksen: Yeah?

 

Groves: Glue your eyeballs to them till I get there.

 

Henriksen hangs the phone. The sheriff comes in.

 

Henriksen: There’s a chopper on its way.

 

Sheriff: But we don’t have a helicopter pad.

 

Henriksen: Then clear the damn parking lot.

 

Prison cell. Henriksen shows up behind the bars of Sam and Dean’s cell. Dean looks up.

 

Henriksen: You know what I’m trying to decide?

 

Dean: I don’t know, whether Cialis will help you with your little condition?

 

Henriksen: What to have for dinner tonight.

 

Sam looks at Henriksen.

 

Henriksen: Steak or lobster? What the hell. Surf and turf.

 

Dean smirks.

 

Henriksen: I got a lot to celebrate. I mean, after all, seeing you two in chains?

 

Dean: You kinky son of a bitch. We don’t swing that way.

 

Henriksen: Now, that’s funny.

 

Dean: I wouldn’t bust out the melted butter yet. Couldn’t catch us at the bank. Couldn’t keep us in that jail.

 

Henriksen: You’re right. Screwed up. I underestimated you. I didn’t count on you being that smart. But now I’m ready.

 

Dean: Ready to lose us again?

 

Henriksen: Ready like a court order to keep you in a super-maximum prison in Nevada till trial. Ready like isolation in a soundproof, windowless cell so small that between you and me, probably unconstitutional. How’s that for a ready? Take a good look at Sam. You two will never see each other again.

 

Dean looks at Henriksen, but stays silent.

 

Henriksen: Aw, where’s that smug smile, Dean? I wanna see it.

 

Dean (shaking his head): You got the wrong guys.

 

Henriksen: Oh yeah. I forgot. You fight monsters. Sorry Dean. Truth is your daddy brainwashed you with all that devil talk and no doubt touched you in a bad place. That’s all. That’s reality.

 

Sam sits straighter.

 

Dean: Why don’t you shut your mouth?

 

Henriksen: But guess what? Life sucks, get a helmet. Because everybody got a sob story but not everybody becomes a killer.

 

Helicopter whirring nearby. Lights are coming through the window’s cell.

 

Henriksen: And now I have two less to worry about. (he looks at his watch) It’s surf and turf time!

 

He leaves laughing, leaving Sam and Dean waiting anxiously in their cell.

 

Agent Groves comes in. Henriksen greets him.

 

Henriksen: Steven.

 

Groves gives him a file.

 

Groves: Gentlemen.

 

Henriksen: What’s all this?

 

Groves: What can I say? The FBI didn’t invent bureaucracy, we perfected it.

 

Henriksen: You want me to do all this now?

 

Groves: Sorry. Now, Victor. I’m gonna take a good long gander at our fugitives.

 

Groves goes to the cell area while Reidy gives Henriksen a pen.

 

Groves shuts the cell area’s door. He draws near the cell where Sam and Dean are locked in. Sam is still sited on the bed while Dean is standing near the bars.

 

Groves: Sam and Dean Winchester. I’m Deputy Director Steven Groves. This is a pleasure.

 

Dean: Glad one of us feels that way.

 

Groves: I’ve been waiting a long time for you two to come out of the woodwork.

 

Suddenly, Groves shoots Dean in his left shoulder. Dean grunts and his blood splatters on the wall. Sam jumps up and grabs Groves’ gun as Dean falls down on the bed, holding his injured shoulder. Groves keeps on trying to shoot Dean. Sam tries to prevent Groves from shooting again and is surprised to see Groves’ eyes turn black. Sam immediately starts to exorcize him.

 

Groves: Sorry, I’ve gotta cut this short. It’s gonna be a long night, fellas.

 

The demon then leaves Groves’ body and disappears into the ventilation.

 

In the office, Henriksen hears Groves’ shouts.

 

Henriksen: What the hell was that?

 

Back to the cells, Groves’ body collapses as Henriksen, Reidy, the sheriff and his officer rush in.

 

Sheriff: Put the gun down!

 

Sam: Wait!

 

Sheriff: He shot him.

 

Sam: I didn’t shoot him. I didn’t shoot anyone.

 

Dean: He shot me!

 

Henriksen: Get on your knees, now!

 

Sam: OK, OK, OK don’t shoot, please. Look here. Here. (Sam puts Groves’ gun down through the bars) OK, OK. We didn’t shoot him. Check the body. There’s no blood. We didn’t kill him.

 

Henriksen: (to the officer) Go ahead. Check him.

 

Reidy: Vic, there’s no bullet wound.

 

Dean: He’s probably been dead for months.

 

Henriksen: What did you do?

 

Dean: We didn’t do anything.

 

Henriksen: Talk or I shoot.

 

Dean: You won’t believe us.

 

Sam: He was possessed.

 

Henriksen: Possessed. Right. Fire up the chopper, we’re taking them out.

 

Dean: Yeah, do that!

 

Reidy: (into the walkie-talkie) Bill? Bill, are you there? (there’s no answer)

 

Henriksen gives Reidy sign to check outside. The sheriff pushes the gun away from Sam and Dean’s cell.

 

Outside, Reidy finds the cops’ dead body on the ground, near and in the chopper.

 

Reidy (into the radio): They’re dead. I think they’re all dead.

 

Suddenly, the chopper explodes.

 

Inside, Henriksen: What the hell was that? Reidy? Reidy?

 

Outside, Reidy is lying unconscious on the ground. He then wakes up and coughs.

 

Henriksen (over radio): What is going on out there? Reidy, what the hell was that? Come in.

 

Reidy stands up.

 

Henriksen (over radio): Talk to me. Come in. Talk to me, Reidy.

 

Reidy turns around to face one of the dead cop’s body who stares back at him with black eyes. Reidy screams and is killed by the possessed man.

 

In the police station, the sheriff and his officer are loading their guns. Nancy is trying to make a call.

 

Nancy: Hello?

 

Sheriff: My men. Agent Henriksen?

 

Officer: What’s happening out there?

 

Nancy: I can’t get a line. The phones are out.

 

Sheriff: Henriksen! Four of my men!

 

Henriksen stands still in the middle of the room, thinking.

 

Nancy: The internet, I… My cell. It’s all dead. How can it all be dead?

 

The lights go out. Everyone is on the alert.

 

Sam and Dean stand up in their cell.

 

Dean: Oh, that can’t be good.

 

Henriksen is still standing, waiting.

 

Nancy: Oh, my God.

 

Sheriff: No, no. It’s okay. It’s okay. We’re gonna go. We’re gonna go right now. Let’s go.

 

Henriksen: Nobody’s going. Everybody calm down.

 

Sheriff: Your partner is out there. My men are…

 

Henriksen: I know. We go out there, we’re asking to die too. Don’t you get it?

 

Sheriff: What?

 

Henriksen: They’re out there and they’re coming in here. This is a siege. So this might be a good time for you to lock the doors and the windows, take a breath, and deal with this like trained professionals with some sense in their heads.

 

The sheriff and his officer calm down and the sheriff leaves the room.

 

Henriksen walks to Nancy.

 

Henriksen: You okay?

 

Nancy, tears in her eyes, starts to nod but then shakes her.

 

Henriksen: I wouldn’t think so. Nancy, right? I’m gonna get you through this, you got my word. You got that?

 

Nancy smiles and nods.

 

In the cell.

 

Sam is trying to stop the blood flow from Dean’s wound. Dean grunts.

 

Sam: All right, don’t be such a wuss.

 

Henriksen: What’s the plan? Kill everyone in the station and bust you two out?

 

Dean: What are you talking about?

 

Henriksen: I’m talking about your psycho friends. I’m talking about a bloodbath.

 

Dean: OK, I promise you whoever’s out there is not here to help us.

 

Sam: Look, you gotta believe us. Everyone here is in terrible danger.

 

Henriksen: You think?

 

Dean: Why don’t you let us out so we can save your asses?

 

Henriksen: From what? You gonna say “demons”? Don’t you dare say “demons”. Let me tell you something. You should be a lot more scared of me.

 

Henriksen leaves.

 

Sam: How’s the shoulder?

 

Dean takes off a tissue stained with blood.

 

Dean: It’s awesome. (he throws away the tissue) I’ll live. You know, if we get out of here alive. So you got a plan?

 

Sam checks on Dean’s wound once more and Dean winces in pain.

Dean realizes Nancy is there, looking scared.

 

Dean: Hey.

 

Sam notices Nancy too.

 

Sam (to Nancy): Hey, hey… Please. Please, we need your help. It’s Nancy? Nancy, right? Nancy, my brother’s been shot. He’s bleeding really bad. Do you think you could get us a towel? Please, just one clean towel? (Nancy hides behind the wall.) Look. Look at us. We’re not the bad guys. I swear.

 

Dean smiles at her. Nancy goes out. Sam sighs.

 

Dean: Nice try.

 

Sam sighs again.

 

Nancy comes back with a towel.

 

Sam: Thank you.

 

She carefully moves towards the cell. Sam shows his hands to her.

 

Sam: It’s OK. Thank you.

 

Nancy gets the towel between the bars.

 

Sam: (smiling) Thanks.

 

Suddenly, Sam grabs Nancy’s hand, pulling her to him. She screams in fear.

 

The officer comes in with his gun. He aims at the brothers.

 

Officer: Let her go! Let her go!

 

Dean: Whoa, whoa, whoa! OK!

 

Sam lets go of Nancy. He’s holding the towel. Nancy quickly backs off.

 

Nancy: Freak!

 

Officer: You’re OK, Nance? (to Sam and Dean) Try something again, get shot. And not in the arm.

 

Sam: OK.

 

Nancy and the officer walk away.

 

Dean hits Sam in the arm.

 

Dean: What the hell was that?

 

Sam shows Dean Nancy’s chaplet, which he managed to grab.

 

 

Later.

Dean looks at his wound and grunts.

 

Sam: We’re like sitting ducks in here.

 

Dean: Yeah, I know. (louder) Would it kill these cops to bring us a snack?!

 

Sam: How many you figure are out there?

 

Dean: I don’t know.

 

Sam: However many, they could be possessing anyone. Anyone could just walk right in.

 

Dean: It’s kind of wild, right? It means, like, they’re coming right for us. Never done that before. It’s like we got a contract on us. (he smiles) You think it’s because we’re so awesome? I think it’s because we’re so awesome.

 

The sheriff comes in and starts to unlock Dean and Sam’s cell. The brothers stand up.

 

Dean: Well, howdy there, sheriff.

 

The sheriff opens their cell.

 

Sam: Uh, sheriff?

 

Sheriff: It’s time to go, boys.

 

Sam and Dean back off.

 

Dean: Uh, you know what? We’re just comfy right here, but thank you.

 

Henriksen (to the sheriff): What do you think you’re doing?

 

Sheriff: I’m not gonna sit here and wait to die. We’re gonna run for it.

 

Henriksen: It’s safer here.

 

Sheriff: There’s a SWAT facility in Boulder.

 

Henriksen: (coming inside the cell) We’re not going anywhere.

 

Sheriff: The hell we’re not.

 

Henriksen suddenly shots the sheriff in the head. The sheriff falls to the ground. Dean and Sam immediately grab Henriksen. Dean takes hold of the gun while Sam put Henriksen’s head in the toilets, Nancy’s rosary in the water, and starts to exorcize him.

 

The officer comes in, rifle in hand.

 

Dean: (pointing the gun at the officer) Stay back! Sam, hurry up!

 

Henriksen (whose eyes are all black): It’s too late. I already called them. They’re already coming.

 

Henriksen yells as the demon is forced out of him. Everybody bends down and the black smoke goes through the ceiling.

 

Sam pants, letting go of Henriksen who falls limply on the floor

 

Nancy: Is he… Is he dead?

 

Henriksen suddenly wakes up, coughing.

 

Sam: Henriksen. Hey. Is that you in there?

 

Henriksen sits on the bed. Dean looks at him.

 

Henriksen: I, huh… I shot the sheriff.

 

Dean (after a pause, smirking): But you didn’t shoot the deputy.

 

Sam looks at Dean in disbelief.

 

Henriksen: Five minutes ago I was fine and then…

 

Dean: Let me guess. Some nasty black smoke jammed itself down your throat?

 

Henriksen looks at Dean.

 

Sam: You were possessed.

 

Henriksen: Possessed, like, possessed.

 

Sam: That’s what it feels like. Now you know.

 

Dean: I owe you the biggest I-told-you-so ever.

 

Henriksen stays speechless. Dean gives Henriksen his gun back.

 

Henriksen: Officer Amici? Keys.

 

Henriksen unchains Sam and Dean.

 

Henriksen: All right. So how do we survive?

 

 

Later.

Sam is drawing pentagram in front of each exit.

 

While Nancy takes care of Dean’s shoulder in the office, Henriksen and Amici come back with weapons.

 

Dean: That’s nice. It’s not gonna do much good.

 

Amici: We got an arsenal here.

 

Dean: You don’t poke a beat with a BB gun. It’s just gonna make him mad.

 

Henriksen: What do you need?

 

Dean: Salt. Lots and lots of salt.

 

Amici: Salt?

 

Dean: Is there an echo in here?

 

Nancy: There’s road salt in the storeroom.

 

Dean: Perfect. Perfect. We need salt at every window and every door.

 

Henriksen and Amici leave the room.

 

Dean: How you holding up, Nancy?

 

Nancy: OK. When I was little, I would come home from church and talk about the devil. My parents would tell me to stop being so literal. I guess I showed them, huh? (regarding Dean’s patched up wound) That should hold.

 

Dean: Thank you.

 

Nancy: Sure.

 

Amici comes back in.

 

Dean: Hey, where’s my car?

 

Amici: Impound lot out back.

 

Dean: OK.

 

Amici: Wait. You’re not going out there?

 

Dean: Yeah, I gotta get something out of my trunk.

 

Outside, Dean reaches the vehicles impound yard and heads to his car. He opens the trunk, grabbing what he needs.

A street lamp is buzzing. Dean hurries and run back to the office as a cloud of black smoke fill the sky, heading toward the police office.

 

Inside, everybody is busy securing the building. Dean rushes inside the office.

 

Dean: They’re coming!

 

Nancy screams as some of the black smoke collides with the window.

 

Dean: (running) Hurry!

 

Everybody is on alert. The black smoke tries to get in, but it can’t. After a while, it goes away. Sam and Dean stares each other.

 

Sam: Everybody OK?

 

Henriksen: Define OK.

 

Dean: Right, everybody needs to put these on. (he gives everyone a necklace for protection) It’ll keep you from being possessed. Here you go.

 

Nancy: What about you and Sam?

 

The brothers show the tattoo they each bore on their left upper chef.

 

Henriksen: Smart. How long have you had those?

 

Sam: Not long enough.

 

Some time later.

 

Nancy: (looking out the window) Hey, that’s Jenna Rubner.

 

A women with black eyes, between other possessed persons, moves forwards.

 

Sam: That’s not Jenna anymore.

 

Nancy: That’s where all that black demon smoke went?

 

Sam: Looks like.

 

In another room, officer Amici is going on a chair to look outside as well, but when he wipes the window, he pushes some salt off the window.

 

Henriksen: Shotgun shells full of salt.

 

Dean (while loading guns): Whatever works.

 

Henriksen: Fighting off monsters with condiments. So turns out demons are real.

 

Dean: FYI, ghosts are real too. So are werewolves, vampires, changelings, evil clowns that eat people.

 

Henriksen (also loading gun) : OK then.

 

Dean: If it makes you feel better, Bigfoot’s a hoax.

 

Henriksen: It doesn’t. How many demons?

 

Dean: Total? No clue. A lot.

 

Henriksen: You know what my job is?

 

Shotguns cocks.

 

Dean: You mean, besides locking the good guys? No, I have no idea.

 

Henriksen: My job is boring. It’s frustrating. You work three years for one break and then maybe you can save a few people. Maybe. That’s the payoff. I’ve been busting my ass for 15 years to nail a handful of guys and all this while, there was something off in the corner so big. So, yeah, sign me up for that big frosty mug of wasting my damn life.

 

Dean: You didn’t know.

 

Henriksen: Well, now I do. (After a while) What’s out there? Can you guys beat it? Can you win?

 

Dean (thinking): Honestly, I think the world’s gonna end bloody. But that doesn’t mean we shouldn’t fight. We do have choices. I choose to go down swinging.

 

Henriksen: Plus, you got nothing to go home to but your brother.

 

Dean: Yeah. What about you, you rocking the white-picket fence?

 

Henriksen: Uh-Uh. No. Empty apartment, string of angry ex-wives. I’m right where you are. (he chuckles)

 

Dean: Imagines that.

 

They hear glass breaking in another room.

 

They rush to the room where Amici parted the salt near the window. Ruby is standing inside the devil’s trap. Henriksen aims at her.

 

Henriksen: How do we kill her?

 

Sam: We don’t.

 

Henriksen: She’s a demon.

 

Sam: She’s here to help us.

 

Amici: Are you kidding?

 

Ruby: Are you gonna let me out?

 

Sam scratches the pentagram to let Ruby going out.

 

Ruby: And they say chivalry’s dead. Does anyone have a breath mint? Some guts splattered in my mouth while I was killing my way in here.

 

Everyone follows Ruby to the office while Sam redoes the line of salt around the window.

 

Dean: How many out there?

 

Ruby: Thirty at least. That’s so far.

 

Dean: Oh, good. Thirty. Thirty hit men all gunning for us. Who sent them?

 

Ruby (to Sam): You didn’t tell Dean?

 

Dean looks at Sam, taken aback.

 

Ruby: Wow. I’m surprised.

 

Dean: Tell me what?

 

Ruby: There’s a big new up-and-comer. A real pied piper.

 

Dean: Who is he?

 

Ruby: Not he. Her. Her name is Lilith.

 

Dean: Lilith?

 

Ruby: And she really, really wants Sam’s intestines on a stick. Guess she sees him as competition.

 

Dean: You knew about this?

 

Sam looks at Dean but doesn’t say anything.

 

Dean: Well, jeez, Sam. Is there anything else I should know?

 

Ruby scoffs.

 

Ruby: How about the two of you talk about this later? We’ll need the Colt.

 

The brothers don’t answer, upset.

 

Ruby: Where’s the Colt?

 

Sam: It got stolen.

 

Ruby: I’m sorry, I must have blood in my ear. I heard you say you were stupid enough to let the Colt get grabbed out of your thick, clumsy, idiotic hands. Fantastic. This is just peachy.

 

Sam: Ruby…

 

Ruby: Shut up. Fine. Since I don’t see that there’s any other option there’s one other way I know how to get you out of here alive.

 

Dean: What’s that?

 

Ruby: I know a spell. It’ll vaporize every demon in a one-mile radius. Myself included. So you let the Colt out of your sight and now I have to die. So next time, be more careful. How’s that for a dying wish?

 

Dean: OK, what do we need to do?

 

Ruby: Aw. You can’t do anything. This spell is very specific. It calls for a person of virtue.

 

Dean: I got virtue.

 

Ruby: Ha, ha. Nice try. You’re not a virgin.

 

Dean chuckles.

 

Dean: Nobody’s a virgin.

 

Ruby looks at Nancy.

 

Dean (to Nancy): No. No way. You’re kidding me. You’re…

 

Nancy: What? It’s a choice, OK?

 

Dean: What, so you…? You never…? Not even once? I mean, not even…? Wow.

 

Nancy (to Ruby): So the spell. What can I do?

 

Ruby: You can hold still while I cut your heart from your chest.

 

Nancy: What?

 

Dean: What, are you crazy?

 

Ruby: I’m offering a solution.

 

Dean: You’re offering to kill somebody.

 

Ruby: And what do you think’s gonna happen to this girl when the demons get in?

 

Henriksen: We’re gonna protect her.

 

Ruby: Very noble.

 

Nancy: Excuse me?

 

Ruby: You’re all gonna die. This is the only way.

 

Dean: Yeah, there’s no way that you’re gonna prove…

 

Nancy: Everybody please shut up! (To Ruby) All the people out there, will it save them?

 

Ruby: It’ll blow the demons out of their bodies. So if their bodies are okay, yeah.

 

Nancy (thinking): I’ll do it.

 

Henriksen: No.

 

Dean: No. No. You don’t need to do this.

 

Nancy: All my friends are out there.

 

Henriksen: We don’t sacrifice people. We do that, we’re no better than them.

 

Dean looks at Henriksen.

 

Ruby: We don’t have a choice.

 

Dean: Well, your choice is not a choice.

 

Ruby: Sam. You know I’m right.

 

Dean looks at Sam. Ruby too.

 

Dean (chuckles humorlessly): Sam? What the hell is going on? Sam, tell her!

 

Nancy: It’s my decision.

 

Ruby: Damn straight, cherry pie.

 

Dean: Stop. Stop! Nobody kill any virgins. Sam, I need to talk to you.

 

Dean exits the room, followed by Sam.

 

Dean: Please tell me you’re not considering this. Talking about cutting out her heart.

 

Sam: We’re also talking about 30 people out there, Dean. Innocent people who are all gonna die, along with everyone in here.

 

Dean: It doesn’t mean that we throw away the rule book and stop acting like humans. I’m not gonna let that demon kill some nice, sweet, innocent girl who hasn’t even been laid. If that’s how you win wars, I don’t wanna win.

 

Sam: Then what? What do we do, Dean?

 

Dean (hesitating): I got a plan. I’m not saying it’s a good one, not saying that it’ll work but it sure beats killing a virgin.

 

Sam: OK, so what’s the plan?

 

Dean: Open the doors. Let them all in. And we fight.

 

Later, Sam comes in the office.

 

Dean: Get the equipment to work?

 

Sam: Yeah.

 

Dean: So?

 

Sam: So this is insane.

 

Ruby: You win understatement of the year.

 

Dean: Look, I get it. You think…

 

Ruby: I don’t think. I know. It’s not gonna work. So long, boys.

 

Sam: So you’re just gonna leave?

 

Ruby: Hey. I was gonna kill myself to help you win. I’m not gonna stand here and watch you lose. (To Sam) And I’m disappointed. Because I tried. I really did. But clearly, I bet on the wrong horse. Do you mind letting me out?

 

Sam scratches the pentagram and the salt to let Ruby get out.

Outside, she takes off her knife.

 

Ruby (to the demons): I’m leaving. Who wants to stop me?

 

They all let Ruby get through.

 

Dean, Sam and Henriksen open the doors, scratch all the pentagrams.

 

Dean (shouting): All set?

 

Sam (far away): Yeah.

 

Henriksen: Ready.

 

Dean: Let’s do this.

 

They are all ready, in front of each door. One of the demons gets in, jumping on Henriksen. Others get in, Dean and Sam shoot. Henriksen is pinned against a wall by a demon, a flask of holy water in hand.

 

Henriksen: I hope this works.

 

He pours the holy water over the demon who yells in pain.

 

Dean and Henriksen continue to fight, back to back.

 

Dean: Go, go, go!

 

Outside, on the police station roof, Nancy and Amici are waiting, watching all the demons going in the office.

 

Nancy: When this is over, I’m gonna have so much sex.

 

Amici looks at Nancy.

 

Nancy: But not with you. We better move.

 

Nancy and Amici start to put salt in front of each exit and window.

 

Inside, Sam, Dean and Henriksen are still fighting with the demons.

 

After a while the brothers are out of holy water and munitions. The demon possessing Jenna raises her hand, pinning the boys to the wall.

 

Dean: Henriksen, now!

 

A demon jumps on Henriksen, but he starts the tape with Sam saying the exorcism, over the loud-speakers. The demons start to scream.

But one demon escapes from the office, looks at Nancy and Amici and leaves. The others demons try to but there is salt everywhere now.

 

At the end of the exorcism, all the black smoke goes out to the ceiling, seemingly on fire, and then disappears. The pressure holding Sam and Dean against the wall vanish too. They fell to the floor, groaning, Henriksen comes in, smiling at them. The lights come back, as everybody wakes up.

 

Later, inside:

 

Henriksen: I better call in. Hell of a story I won’t be telling.

 

Sam: So, what are you gonna tell them?

 

Henriksen: The least ridiculous lie I can come up with in the next five minutes.

 

Dean: Good luck with that. Not to pressure you or anything what’re you planning to do about us?

 

Henriksen: I’m gonna kill you.

 

Dean shrugs his eyebrows.

 

Henriksen: Sam and Dean Winchester were in the chopper when it caught on fire. Nothing’s left. Can’t even identify them with dental records. Rest in peace, guys.

 

Dean and Sam shake Henriksen hand.

 

Henriksen: Now get out of here.

 

Sam: Yeah.

 

The Winchesters leave the office. Henriksen takes the phone and stars to dial.

 

Later, a little girl comes into the office.

 

Nancy: Oh, hey, there.

 

The girl: Excuse me, I’m looking for two boys. They’re brothers. (Henriksen looks at the girl) One’s really tall and one’s really cute?

 

Nancy (smiling): What’s your name, sweetie?

 

The girl: Lilith.

 

Her eyes turns into white, and everybody stands up, suddenly frightened. Lilith raises her hand and white lights fill the entire office. Screams.

 

In a motel, somebody’s knocking at Sam and Dean’s room door. Dean opens the door and Ruby enters the room.

 

Ruby: Turn on the news.

 

Reporter on TV: The community is reeling from the tragedy that happened just a few hours ago. Authorities believe a gas main ruptured, causing the massive explosion that ripped apart the police station and claimed the lives of everyone inside. Among the deceased, at least six police officers and staff including Sheriff Melvin Dodd, Deputy Phil Amici, Secretary Nancy Fitzgerald as well as three FBI agents identified as Steven Groves, Calvin Reidy and Victor Henriksen. Two fugitives in custody were also killed. We’ll continue to follow the story here at the scene, but for now, back to you, Jim.

 

Dean and Sam don’t say a word, dejected.

 

Sam: Must have happened right after we left.

 

Ruby: Considering the size of the blast (Ruby throws amulets to Dean and Sam), smart money’s on Lilith.

 

Dean: What’s in these?

 

Ruby: Something that’ll protect you. Throw Lilith off your trail. For the time being, at least.

 

Sam: Thanks.

 

Ruby: Don’t thank me. Lilith killed everyone. She slaughtered your precious little virgin plus a half a dozen other people. So after your big speech about humanity and war turns out your plan was the one with the body count. (Sam and Dean are very upset) Do you know how to fight a battle? You strike fast and you don’t leave any survivors so no one can go running to tell the boss. So next time, we go with my plan!

 

Ruby leaves the room, leaving Sam and Dean in the room. Both are motionless and remorseful.

 

 

THE END

 

 

Remerciements à Onnen pour son aide précieuse.

 

Ecir par bloom74.

 

Kikavu ?

Au total, 125 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

magrenat 
10.04.2019 vers 19h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

clark77 
12.09.2018 vers 08h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Participe à notre jeu HypnoChance pour gagner un hors-série LiRE Game of Thrones !
Tirage au sort le 23/04 | Participation gratuite

Activité récente

Staff
Aujourd'hui à 13:00

Petit jeu (suite)
Hier à 23:20

Survivor (suite)
Hier à 21:42

Jack Kline
Hier à 20:42

Rowena
Hier à 20:15

Billie
Avant-hier

Arthur Ketch
Avant-hier

Eileen Leahy
17.04.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.20 : Moriah (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.20 : Moriah (inédit)
Vendredi 26 avril à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.19 : Jack in the Box (inédit)
Jeudi 18 avril à 20:00
1.28m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.18 : Absence (inédit)
Jeudi 11 avril à 20:00
1.47m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.17 : Game Night (inédit)
Jeudi 4 avril à 20:00
1.25m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Marathon Boston

Marathon Boston "Run Pads Run"
Genevieve et Jared Padalecki ont couru hier le marathon de Boston. Le couple, qui courait pour...

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]
Un nouveau duel est en cours sur le quartier "Manifest"! "Décollage Imminent" vous demande de...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Le thème du mois : Dean au fil des saisons, lequel est votre préféré ?!? Venez voter PAR ICI  ...

Nouvel épisode ce soir

Nouvel épisode ce soir
Reprise de la saison 14 ce soir sur Série Club, avec l'épisode 14.17 "Game Night". Vous pouvez...

Nouveau sondage pour le 1er Avril

Nouveau sondage pour le 1er Avril
Selon vous que va-t-il se passer aujourd'hui ?!? Venez voter pour votre préféré......

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Luna25, Hier à 18:13

Désolée pour le bug

Xanaphia, Hier à 19:08

22 votants... je suis sûre que l'on peut mieux faire Et pas besoin de connaître les séries ! Direction le quartier Arrow

teddymatt, Hier à 19:16

128 au départ ! Une seule personnalité gagnera au final ! Venez voter sur le quartier The L Word (Animation : Quelle personnalité inviter ?)

choup37, Hier à 22:11

PDM, survivor, pendu, citations et sondage vous attendent sur Doctor Who!

choup37, Hier à 22:11

Le calendrier aussi ainsi que sur kaamelott et musketeers!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site