VOTE | 646 fans

#214 : Possédé


Réalisé par: J. Miller Tobin
Ecrit par: Cathryn Humphris
 

Sam disparait. Lorsque Dean le retrouve, il ne se souvient plus de ce qu'il a fait durant la semaine passée et il est couvert de sang.
Après quelques recherche ils découvrent que Sam aurait pu tuer un autre chasseur.

>>Photos promo<<

Popularité


4.67 - 9 votes

Titre VO
Born Under A Bad Sign

Titre VF
Possédé

Première diffusion
08.02.2007

Première diffusion en France
18.10.2008

Vidéos

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Dean est au téléphone avec Ellen, il lui demande si elle a des nouvelles pour lui. Sam a disparu, et son frère le cherche partout. Il reçoit alors un double appel. C’est Sam. Il a l’air paniqué. Dean part le chercher.

 

Sam raccroche son téléphone. On voit la main d’une autre personne devant lui, rouge de sang.

 

Dean arrive à Twin Lakes. Il va à l’appartement que lui a indiqué Sam. Il frappe à la porte, mais Sam reste assis sur le lit, il ne bouge pas. Dean entre. Il trouve son frère assis, en état de choc. Sam est couvert de sang, mais il dit à son frère qu’il ne croit pas que ce soit le sien. Il n’a aucune idée de ce qui a bien pu ce passer.

 

Dean revient avec à manger. Il a interrogé les voisins, mais personne ne semble avoir remarqué la disparition de l’homme qui habite dans l’appartement où s’est retrouvé Sam, ni avoir vu ce dernier dans les couloirs couvert de sang. Sam veut comprend ce qui s’est passé, s’il a blessé quelqu’un, ou pire. Dean tente de le rassurer, mais ça ne marche pas. Le dernier souvenir de Sam remonte à une semaine, ensuite il s’est retrouvé dans l’appartement. Dean remarque des empreintes de sang sur la fenêtre. Ils essayent de suivre cette piste pour trouver ce qu’a bien pu faire Sam pendant cette semaine.

 

Derrière l’immeuble, Sam croit reconnaître une ruelle. Il dit à Dean d’ouvrir l’un des garages, mais il est fermé à clé. Sam sort alors une petite clé de sa poche, qui se trouve elle celle du garage. A l’intérieur, il y a juste une vieille voiture. Il y a du sang sur le volant, et un couteau couvert de sang sur le siège arrière. Sam a peur d’avoir utilisé l’arme sur quelqu’un, mais Dean lui dit qu’il n’y croit pas car il a trouvé un paquet de cigarette et Sam ne fume pas. Ils découvrent aussi un ticket de caisse d’une station service.

 

A la station service, Sam ne reconnaît rien. Ils rentrent dans le magasin, et le vendeur prend peur en voyant Sam. Il leur demande de partir ou il appelle la police. Apparemment, Sam a mis une sacrée pagaille dans son magasin le jour précédent, car il était complètement saoul et il a cassé plusieurs choses. Dean demande au vendeur de se calmer, et il ordonne à Sam de retourner dans la voiture. Une fois Sam parti, le vendeur explique à Dean que Sam a volé de la nourriture et un paquet de cigarettes, ce qui étonne Dean. Il paye le vendeur en échange d’informations. Celui-ci lui indique dans quelle direction Sam est parti après l’avoir volé.

 

Dans la voiture, sur la route, Dean essaye de savoir ce qui se passe dans la tête de son frère, mais Sam ne répond pas. Puis il semble reconnaître quelque chose dehors, et il dit à Dean de tourner dans un petit chemin. Ils arrivent devant une maison. La caméra se surveillance est braquée sur eux. Dean va frapper à la porte, mais personne ne répond. Sam s’aperçoit que la fenêtre est cassée, et que le système d’alarme a été trafiqué. Dans la maison, tout est sens dessus dessous. Puis ils découvrent le cadavre du propriétaire de la maison, égorgé. Sam pense que c’est lui qui a fait ça, mais Dean refuse de le croire. Pourtant le couteau, les tâches de sang, la voiture, tout indique que Sam y est pour quelque chose. Ce dernier ouvre une armoire, et découvre avec surprise une grande collection d’arme et des documents sur le surnaturel. L’homme devait sûrement être un chasseur comme eux. Ce qui met encore plus mal à l’aise Sam. Dean remarque alors une caméra de surveillance dans un coin de la chambre. Ils vont chercher la vidéo. On y voit Sam se battre contre le chasseur, et le tuer de sang froid. Les deux frères n’arrivent pas à croire ce qu’ils voient.

 

Sam est en train de lire une lettre que sa victime venait de recevoir de sa fille. Dean est en train d’effacer leurs empreintes, et il demande à son frère de supprimer la vidéo, mais Sam semble sous le choc. Il a tué un homme de sang froid, qui plus est était un chasseur. Dean lui dit que c’est justement pour cette raison qu’ils doivent effacer leurs traces, car d’autres chasseurs vont venir et vont les traquer pour venger leur ami. Puis il attrape l’ordinateur, et il le balance par terre, avant de l’écraser avec son pied.

 

De retour dans leur chambre d’hôtel, Dean lui propose de dormir un peu, puis ils partiront le plus loin possible de cette ville. Il tente de le rassurer en lui disant que ce n’était peu être pas lui, mais un shapeshifter, ou alors qu’il n’était pas lui-même. Mais Sam lui avoue que depuis quelques temps il éprouve certains sentiments, comme la colère et la haine, et il pense qu’il est capable d’avoir commis ce meurtre, car ses sentiments empire de jour en jour. Puis il reparle du plan que le démon a pour lui, et comment il a réussi à contrôler d’autres personnes qui avaient des dons pour les transformer en meurtriers. Sam ajoute que c’est peut-être ce qu’il est destiné à devenir, comme l’avait dit John à Dean avant de mourir. Puis il tend une arme vers Dean, en lui disant qu’il lui a promis de l’empêcher de faire du mal à d’autres personnes. Mais Dean lui dit qu’il préférait mourir plutôt que de tuer son propre frère. Il pose l’arme, et Sam change alors de comportement. Il prend l’arme, et dit à Dean qu’il va regretter de ne pas l’avoir fait avant de l’assommer.

 

Quand Dean reprend connaissance, quelqu’un est en train de frapper à la porte. C’est le propriétaire, qui vient demander à Dean de vider les lieux. Ce dernier lui demande s’il n’a pas vu Sam, et l’homme lui répond qu’il est parti au volant de sa voiture.

 

Dean raconte une histoire à la police comme quoi Sam est son fils et qu’il est parti à un concert de Justin Timberlake, pour pouvoir traquer le portable de Sam grâce à leur site Internet. La recherche indique la ville de Duluth, dans le Minnesota.

 

Sam entre dans un bar appelé Dark Hills. Jo est en train de fermer, mais elle laisse entrer Sam. Elle est surprise de le voir, mais elle lui sert quand même une bière. Elle lui demande comment il l'a retrouvé, et il répond simplement que c’est son travail. Elle remarque une marque sur son bras, mais Sam répond que ce n’est rien. Il lui dit qu’il comprend qu’elle ne veuille pas le voir après la façon dont ils se sont quittés la dernière fois, mais il tente de lui expliquer que son père était obsédé par son travail, ce qui la conduit à mettre la vie du père de Jo en danger. Il ajoute qu’il n’est pas comme lui, et Jo lui demande ce qu’il en est de Dean. Il répond qu’il ressemble plus à John que lui, et là il comprend en regardant l’expression du visage de la jeune fille qu’elle a des sentiments pour Dean. Il est d’abord surpris, puis il lui dit de ne pas se faire trop d’idée, car il la considère comme sa petite sœur. Il ajoute qu’il lui dit ça car il tient beaucoup à elle. Il joint le geste à la parole, et lui prend la main. Elle essaye de la retirer, mais il lui serre le poignet. Jo lui demande de partir, et il finit par la lâcher, mais il ne part pas. Sam attrape la jeune femme et l’immobilise. Elle tente de l’assommer avec une bouteille de bière, mais Sam lui cogne la tête contre le bar, et elle perd connaissance.

 

Un judbox se met en marche. Sam est en train d’attacher Jo à une poutre en bois quand elle revient à elle. Il lui demande de lui raconter ce que sa mère lui a dit à propos de la mort de son père. Jo lui explique comment la créature que son père chassait avec John l’a tué. Mais Sam lui dit que ce genre de créature ne tue pas, elle se contente de blesser les gens. Il ajoute qu’il y avait quelque chose de pas clair dans le comportement de son père, alors John l’a tué. Jo ne veut pas y croire, et Sam ajoute seulement qu’elle est comme son père. Dean arrive à ce moment là dans le bar, et il pointe son arme sur Sam. Celui-ci le supplie de lui tirer dessus, car il ne peut rien faire contre ce qu’il lui arrive, mais Dean refuse et baisse son arme. Sam se rapproche de lui, et Dean lui jette de l’eau bénite à la figure. Les yeux de Sam deviennent complètement noirs, il est possédé par un démon. Il s’enfuit, et Dean détache Jo avant de partir à la poursuite de son frère.

 

Il le suit jusque dans un grand hangar, et ils commencent à se traquer l’un l’autre. Dean demande au démon pourquoi il ne l'a pas tué avant, car il avait au moins une douzaine d’occasions, mais il répond qu’il voulait voir jusqu’où il était capable d’aller. Mais que maintenant ce petit jeu est fini. Puis ressort du hangar, sur un petit quai. Dean le suit, mais il perd sa trace. Sam le surprend par derrière, et il lui tire dessus. Dean tombe dans l’eau.

 

Jo les a suivi dans le hangar. Elle essaye de joindre Dean sur son portable, mais elle tombe sur son répondeur. Arrivée sur le quai elle le rappelle, et elle entend la sonnerie de son téléphone. Elle trouve Dean au bord de l’eau, inconscient. Il revient à lui, mais il est blessé à l’épaule. Jo l’aide à se relever, et elle le ramène au bar.

 

Jo lui enlève la balle de l’épaule, pendant qu’il s’enfile une bouteille de whisky. Elle lui demande si parfois les démons disent la vérité, et il répond que oui s’ils savent que ça peut blesser les personnes concernées. Elle se garde bien de lui dire de quoi il s’agissait. Elle termine le pansement, et se prépare à partir avec Dean, mais il n’est pas d’accord pour qu’elle vienne avec lui, prétextant que c’est trop dangereux. Avant de partir, Dean lui dit qu’il la rappellera, mais elle sait que ce n’est pas vrai.

 

Dans sa voiture, Dean appelle quelqu’un.

 

A coté d’une maison, Sam coupe le fil du téléphone.

 

Le téléphone de Dean se coupe, il comprend que la ligne a été coupée.

 

Sam frappe à la porte de cette maison. Bobby vient lui ouvrir, et il le laisse entrer. Il lui sert une bière, que Sam recrache aussi tôt. Bobby lui dit qu’il a mis de l’eau bénite dans sa bière, et que Sam ne l’aurait jamais remarqué, mais lui si. Il l’assomme.

 

Quand le démon qui possède Sam revient à lui, il est attaché sur une chaise et il est prisonnier du piège du démon, le symbole dessinait sur le plafond de Bobby, où avait été retenu également Meg. Dean est devant lui. Il lui balance un seau remplit d’eau bénite. Bobby commence un exorcisme. Le démon se met à rire et Bobby s’arrête. Ca ne semble pas fonctionner. Le démon leur dit que le fait qu’il possède Sam n’a rien à voir avec le plan de son maître, et il commence alors à réciter quelque chose à son tour. Toute la maison se met à trembler. Bobby découvre la marque sur le bras de Sam, qui signifie que le démon s’est enfermé à l’intérieur du corps de Sam, et qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose. Le plafond se fissure, cassant le piège, et le démon peut se libérer. Il envoie Bobby et Dean contre les murs et se détache. Il attrape Dean par la tête, et le frappe à plusieurs reprises, avant d’appuyer sa main sur la blessure de Dean. A ce moment, Dean reconnait le démon: c'est celui qui avait pris possession de Meg. Bobby arrive derrière eux, et il pose une barre de fer chauffée à blanc sur la marque sur le bras de Sam, ce qui a pour effet de faire sortir le démon du corps de Sam. Puis Sam redevient lui-même. Il ne se rappelle de rien, mais Dean lui fiche quand même un coup de poing, et son frère le regarde, surpris.

 

Dean met de la glace sur son visage, et Sam se moque de lui. Bobby leur demande s’ils connaissent un chasseur qui s’appelle Steve Wondell, mais Dean répond que non. Il parle du chasseur que Sam a tué, et Bobby leur conseille de s’en tenir à ce mensonge, car les amis de Steve ont commencé à chasser ce qui a tué Steve. Puis Bobby leur donne des amulettes, pour empêcher le démon de reprendre possession de l’un d’entre eux. Il leur dit de faire très attention, et ils s’en vont.

 

Dans la voiture, Sam dit à son frère qu’il s’est regardé tuer cet homme, et ensuite faire du mal à Jo, alors que Dean refusait de l’arrêter. Dean lui dit que c’est ce qu’il fallait faire puisque ce n’était pas lui, c’était un démon. Sam réplique que cette fois-ci ce n’était pas lui, mais qui pourrait dire s’il ne va pas devenir un monstre plus tard, et que Dean refusera encore de lui tirer dessus. Mais son frère réplique que ce que lui a confié John, comme quoi il aurait peut-être à le tuer, ce n’est seulement s’il n’est pas capable de le sauver. Et il ajoute que quoiqu’il ait à faire, il fera tout pour le sauver. Puis il commence à se moquer de son frère parce qu'il a été possédé par une fille depuis une semaine.

 

Ecrit par Blackrose.

(Ouverture. DEAN, seul, se trouve sur un parking, appuyé sur sa voiture. Il est au téléphone avec ELLEN.)

DEAN : Allo Ellen ? C'est encore moi. Vous avez eu de ses nouvelles ou pas ? Il refait exactement ce qu'a fait mon père, et moi ça me rend dingue. Mais bien sûr je l'ai déjà appelé dix mille fois, mais j'ai pas réussi à l'avoir une seule fois ! Et ça, ça m'inquiète... (Un bip signifiant un double appel retentit.) Une seconde. (Il regarde son téléphone, et voit le numéro de SAM s'afficher.) Sammy ? Où est-ce que tu es, tu es réveillé ? Hé, hé, hé, calme-toi s'il te plaît, où es-tu ? C'est bon, ne bouge pas, j'arrive ! (Il raccroche, monte rapidement dans l'Impala et démarre en trombe.)

 

(SAM, de son côté, raccroche. Il est assis sur un lit, ses mains sont pleines de sang.)

 

(Twin Lakes. DEAN se gare devant le motel. On voit SAM, en parallèle, le visage défait. DEAN traverse le couloir, s'arrête devant la porte numérotée 109, et frappe.)

DEAN : Sam, c'est moi ! (SAM ne répond pas, DEAN refrappe.) Sam ! (Pas de réponses. DEAN entre.) Sam ? (Il s'approche de son frère.) Hey...

SAM : Salut Dean.

DEAN : Mais tu saignes...

SAM : J'ai pas réussi à me laver.

DEAN : T'es blessé ? (Il remarque la chemise de SAM, tâchée de sang.)

SAM : Je ne crois pas que ce soit mon sang.

DEAN : D'où il vient ?

SAM : J'en sais rien.

DEAN : Dis-moi ce qu'il s'est passé.

SAM : Dean... Je ne me souviens de rien.

(DEAN semble très inquiet. Ecran noir.)

 

GENERIQUE

 

(DEAN entre dans la chambre. Il était parti en quête d'informations, et de nouriture.)

SAM : Qu'est-ce que t'as appris ?

DEAN : T'es arrivé ici il y a deux jours et tu t'appelles Richard Sambora. Mais ce qu'il y a de plus inquiétant, c'est qu'il paraît que tu aimes bien Bon Jovi.

SAM : Dean !

DEAN : Tu t'es très bien conduit et personne n'a rien remarqué d'anormal.

SAM : Tu veux dire que personne ne m'a vu passé avec du sang partout ?

DEAN : Mouai c'est déjà bien.

SAM : Et comment est-ce que je suis arrivé là ? Qu'est-ce qui m'est arrivé ?

DEAN : J'en sais rien. Ce qui me rassure, c'est que tu n'aies rien, c'est ça l'important, le reste on s'arrangera.

SAM : Tu crois ça ? Et qui nous dis que j'ai pas tué quelqu'un ?

DEAN : Sam !

SAM : Et si je devenais ce que t'as dis Papa ?

DEAN : Hé, non ne t'emballes pas, tu vas un peu trop vite, on ne sait pas ce qu'il s'est passé. On va traiter cette affaire comme n'importe quelle enquête. Tu te souviens de rien, t'es sûr ?

SAM : Seulement de toi et de moi... dans ce motel, là-bas, dans l'ouest du Texas. Je suis sorti pour acheter à manger, et...

DEAN : Au Texas ? Ca remonte au moins à une semaine.

SAM : C'est tout. Quand j'ai repris mes esprits, j'étais ici... couvert de sang. Comme si j'avais dormi pendant un mois.

DEAN : Bien. Reconstituons ton parcours, le directeur de l'hôtel t'as vu sortir hier après-midi et ne t'as pas revu depuis. (Il s'approche de la fenêtre et constate qu'il y a du sang sur la poignée de la fenêtre.) Hé ! ( SAM s'approche.)

 

(Ils sortent sur le parking de l'hôtel en direction de la rue.)

DEAN : Tu reconnais quelque chose ?

SAM : Nan, rien du tout. (Ils avancent, puis SAM s'arrête.) Attend !

DEAN : Quoi ?

SAM : (en regardant une ruelle avec des garages alignés.) Je suis venu ici.

DEAN : Tu t'en souviens ?

SAM : Nan, pas exactement... L'endroit me semble familier.

(DEAN s'approche de la première porte de garage.)

SAM : (en montrant la deuxième porte.) Nan essaye celui-là. (DEAN s'avance vers l'endroit indiqué.) Ouai, celui-là.

DEAN : D'accord. (Il essaie d'ouvrir, mais la porte est verouillée.)

SAM : Attend. (Il met la main dans sa poche et en sort une petite clé. DEAN ouvre alors la porte. Ils y trouvent une vielle coccinelle.)

DEAN : Oh, ne me dis pas que tu as volé cette caisse...

(Ils fouillent la voiture. SAM passe son doigt sur le volant.)

SAM : Y'a du sang sur le volant ! (Il le montre à DEAN.)

DEAN : Sam, regarde ça.

(Sur le tapis arrière se trouve un poignard maculé de sang séché. SAM le prend.)

SAM : Tu crois que j'ai tué quelqu'un avec ?

DEAN : Je ne crois rien du tout. (SAM essuie rapidement ses empreintes sur le manche du poignard et le jette où il l'a trouvé.) Tiens, voilà quelque chose d'intéressant. (Il tient un paquet de cigarettes.) Regarde, c'est sûrement pas toi, c'est quelqu'un d'autre. Et même on peut dire qu'il... (Il sent.) fume des mentholes.

SAM : (en montrant un ticket de caisse à DEAN.) Hé... Y'a une note d'essence. Faut qu'on aille voir.

 

(Ils vont à la station service indiquée sur le ticket.)

DEAN : (en regardant la note.) Bon, quelqu'un a pris 30 Litres, pompe numéro deux. Ca ne te dis rien ? Ca ne te reviens pas ? Est-ce que l'endroit t'es familier, rien ne te viens à l'esprit ? (SAM lui dit non d'un signe de la tête.) Le caissier se souviendra peut-être de toi. Viens.

(Ils sortent de l'Impala et entre dans le magasin.)

CAISSIER : (en voyant SAM.) Vous ?! Hé, allez-vous en d'ici hein, sinon j'appelle les flics !

DEAN : Vous l'avez déjà vu ?

CAISSIER : Bien sûr que je l'ai déjà vu ! Il s'est amené ici hier alors qu'il était saoul. Il a pris une bouteille de malt et il s'est mis à l'ouvrir.

DEAN : (en montrant SAM.) Qui, lui ?! Il a bu du malt ?!

CAISSIER : Il a pas eu le temps ! Il m'a lancé la bouteille à la figure !

DEAN : C'était lui ?!

CAISSIER : En quelle langue je vous parle, en chinois ?

SAM : J'aimerai vous dire que je suis désolé d'avoir-

CAISSIER : Vous savez quoi ? Tout ça m'intéresse pas, d'accord ? Mais ça peut passionner les flics. (Il s'apprête à téléphoner.)

DEAN : Nan nan, c'est bon c'est bon, on va s'en aller, reposez votre téléphone. Sam, va dans la voiture.

SAM : Hé, attends-

DEAN : Fais ce que je dis ! (SAM regarde un instant le caissier puis s'en va.) Ecoutez, je voudrais juste vous parler. D'accord ? (Le caissier repose le téléphone.) Dans quelle direction est-il allé en sortant d'ici ?

CAISSIER : Interrogez-le !

DEAN : S'il vous plaît. Vous me rendriez un immense service.

CAISSIER : Oh, je vous rendrai service ouai, c'est avec ça que je gagne ma vie ? Il a aussi pris des cigarettes. Et il a rien payé. Et il a fumé à l'intérieur alors que c'est interdit.

DEAN : Il a fumé ici ?!

CAISSIER : Ouai, une vraie cheminée.

(DEAN regarde son frère qui attend près de la Chevy. Il sort son portefeuille, et prend des billets.)

DEAN : Tenez. Ca devrait suffire.

CAISSIER : C'est... Ah ouai, ça me revient maintenant ! Il a emporté deux packs de bières !

DEAN : Ouai... Si vous le dites. (Il lui redonne des billets.)

CAISSIER : Il s'est dirigé vers le nord. Route 71, loin de la ville.

(DEAN s'en va, non sans prendre des friandises du présentoir.)

 

(Sur la route, de nuit. SAM est silencieux mais semble pensif.)

DEAN : Qu'est-ce qu'il t'arrive Sam ? Hm ? Tu picoles, tu fumes, jusqu'à maintenant c'était moi le mauvais garçon.

SAM : Une minute, ralentie ! Tourne là.

DEAN : Quoi ?

SAM : Je te dis de tourner, alors fais-le ! (DEAN s'exécute et prend un petite route. Ils arrivent devant une grande maison, truffée de caméras et de dispositifs de sécurité. Les boys sortent de la voiture et un projecteur s'allume.) Dis donc, les proprios n'ont pas l'air d'aimer les surprises.

(Ils s'avancent vers la porte.)

DEAN : Tu crois qu'il faut frapper ?

SAM : Ouai, vas-y. (Il commence à faire le tour. DEAN frappe. SAM repère une fenêtre brisée.) Regarde.

DEAN : C'est bizarre que la police ne soit pas là, ce genre de maison doit avoir un système d'alarme.

(SAM repère un compteur qui a apparemment été trafiqué.)

SAM : Elle en a un.

 

(Ils entrent, et on constate qu'il y a eu pas mal d'agitation. Les boys entrent dans un bureau et y trouvent un corps. C'est un homme. DEAN le pousse du pied, mais il ne réagit pas.)

DEAN : Allume.

(SAM s'exécute. DEAN retourne le corps et on voit alors que l'homme a été égorgé.)

SAM : (le visage défait.) Je l'ai tué.

DEAN : T'en sais rien.

SAM : Mais qu'est-ce qu'il te faut ? Et comment t'expliques la voiture, le couteau, le sang partout et-

DEAN : Je sais pas, vas-y raconte-le moi ! (SAM ne dit plus rien.) Si t'as fais ça, t'avais sûrement une raison. Après tout, tu t'es peut-être seulement défendu. C'est vrai, ce type voulait peut-être ta peau. (Il fouille le cadavre.) Pas de cartes d'identité.

SAM : (en se dirigeant vers la porte du placard.) J'ai besoin de ton pass.

DEAN : Quoi ?

SAM : J'ai besoin de ton pass. (DEAN lui donne, SAM ouvre le placard. Celui-ci est rempli d'armes et de formules en tout genre.) Regarde ça.

DEAN : Ce gars était un futur terroriste.

SAM : Ou un chasseur de démons. Dean, je crois que j'ai tué un chasseur.

(DEAN remarque une caméra.)

DEAN : On va voir. (Il rembobine la cassette jusqu'au moment où un homme entre et commence à se battre avec le chasseur.) Regarde.

(Après une lutte acharnée, l'inconnu attrape le chasseur et lui tranche la gorge avec le poignard. Puis il s'essuie sur sa chemise. On voit alors clairement son visage, qui est bien celui de SAM. Ecran noir.)

 

(DEAN essuie le mieux possible toutes les empreintes, tandis que SAM, attéré, lit une lettre.)

DEAN : (en montrant la vidéo.) Faut qu'on efface tout ça Sam. (Son frère ne réagit pas.) Sam j'ai besoin de toi, réveille-toi !

SAM : Je l'ai tué. Je me suis introduit ici et je l'ai tué.

DEAN : Ecoute-moi. Il est évident que c'était un chasseur, ce qui veut dire que les autres chasseurs voudront trouver son tueur, et on doit effacer nos traces !

SAM : Il s'appelait Steve Wandell. Cette lettre est de sa fille.

(Après un court instant, DEAN prend la centrale de l'ordinateur, la jette sur le sol et la détruit, ce qui fait sursauter SAM. Puis DEAN lui donne le chiffon.)

DEAN : Efface tes empreintes, on y va. (Retour au motel.) On va se reposer un peu et après on partira loin de cette ville. (SAM ne dit rien.) Je sais, la situation n'est pas géniale... Mais on s'en sortira. (DEAN attend une réaction de son petit frère, mais rien.) Mais enfin, parle-moi !

SAM : "On va se reposer un peu et on partira loin de cette ville" ? Mais on sait que j'ai tué quelqu'un !

DEAN : Oui, c'... c'est possible- (SAM rit cyniquement.) Mais c'est peut-être quelqu'un d'autre, un... un polymorphe !

SAM : Oh mais non ! T'as vu la vidéo, j'avais pas les yeux fluorescents, ni le regard laser !

DEAN : Mais c'était pas toi ! Tu comprends ? Physiquement t'étais peut-être là, mais c'était pas toi.

SAM : Moi je crois que si. (DEAN fronce les sourcils.) Je pense même en être certain.

DEAN : Mais qu'est-ce que tu racontes ?

SAM : Je me sens envahi par certains sentiments. Et j'ai du mal à les contrôler.

DEAN : A contrôler quoi ?

SAM : La colère... La haine. Et ça s'arrange pas. C'est de pire en pire. C'est plus fort chaque jour.

DEAN : Tu m'avais jamais dis ça.

SAM : Je voulais éviter de t'affoler.

DEAN : Et ben c'est fait maintenant.

SAM : On sait bien que le démon aux yeux jaunes a des projets précis pour moi. On sait bien qu'il a changé d'autres enfants en tueurs depuis longtemps.

DEAN : Personne à part toi ne te contrôlera si tu le décides.

SAM : Ca marche pas comme ça ! Je sens bien au fond de moi que quoi que je fasse, je n'y peux rien, et que je me transforme-

DEAN : En quoi ?

SAM : Une autre personne que moi. (DEAN secoue la tête.) Souviens-toi, tu l'avais dit. Je devrais affronter mes démons un jour.

DEAN : J'ai jamais dis ça !

SAM : C'est pourtant ce qui arrive ! Et tu le sais très bien, Papa aussi le savait, c'est pour ça qu'il t'a dit que si un jour ça m'arrivait, tu-

DEAN : La ferme Sam.

SAM : Tu l'as promis à Papa. Et tu me l'as promis.

DEAN : (après un instant.) Nan. Ecoute-moi. On va régler ça, t'entends ? Crois-moi il y a sûrement une solution.

SAM : Oui il y en a une. (SAM prend l'arme sur la valise et la tend à son frère.) Je ne veux plus faire de mal à personne. En particulier à toi.

DEAN : (il regarde l'arme puis SAM.) Je te fais confiance. Qui que ce soit, tu le battras.

SAM : (les larmes aux yeux.) Nan. Pas cette fois. J'y arriverai pas. Tu dois le faire.

(Voyant que DEAN ne réagit pas, SAM lui colle l'arme entre les mains. DEAN hésite un petit moment.)

DEAN : J'ai tout fait jusqu'à aujourd'hui pour te garder en vie.

SAM : Je sais.

(DEAN regarde longuement l'arme, puis SAM.)

DEAN : Désolé. Je préfère mourir. (Il jette l'arme sur la valise et s'éloigne un peu.)

SAM : Non. Tu vivras. (Il prend l'arme et se tourne vers DEAN.) Tu vivras et tu le regretteras.(Il frappe DEAN violemment et l'assome, puis s'en va. Ecran noir.)

 

(Chambre du motel, le jour. Quelqu'un frappe. DEAN se réveille péniblement, et le propriétaire entre.)

DIRECTEUR : Hé, vous devez évacuer les lieux.

(DEAN se lève et se dirige vers la porte.)

DEAN : Quoi ?

DIRECTEUR : L'heure est passée, et j'ai d'autres clients qui attendent la chambre.

(On aperçoit les clients, une jeune bimbo et un homme visiblement plus âgé qu'elle.)

DEAN : Ils sont pressés on dirait... Quelle heure est-il ?

DIRECTEUR : Midi et demie.

DEAN : (étonné) Vous avez vu le type qui était avec moi ?

DIRECTEUR : Ouai, il est parti aux aurores avec votre voiture, vous auriez dû en faire autant parce que je me vois forcé de vous compter un petit supplément.

DEAN : Oh nan c'est pas vrai...

DIRECTEUR : C'est le réglement monsieur.

DEAN : J'ai besoin de votre ordinateur.

DIRECTEUR : Et pourquoi je vous laisserai vous servir de mon appareil ?

(DEAN, monneyant quelques billets, a enfin accès à l'ordinateur, ainsi qu'au téléphone.)

DEAN : (au téléphone.) Bonjour euh, je... je suis navré de vous ennuyer, mais voilà, mon fils... avait l'autorisation de sortir hier soir et, il voulait voir euh, Justin Timberlake sur scène... Quoi ? Oui, nan, c'est pas non plus quelqu'un que j'aime tellement. Hum, mon fils n'est pas rentré à l'heure qu'il est, et on commence vraiment à s'inquiéter... Oui, je peux le comprendre, mais c'est que Sammy est.. est diabétique et, il faut qu'il ait sa dose d'insuline et je dois le retrouver rapidement... Ouai, c'est pour ça que j'ai besoin de vous. Nan nan, je me trouve déjà sur le net en ce moment, je vous demande seulement d'activer le GPS de son téléphone. (Sur l'écran de l'ordinateur, on voit que DEAN tape un mot de passe, qui permet à une carte de s'afficher.) Ah ça y est je l'ai, Duluth dans le Minnesota. Ouai, ça fait loin pour entendre quelqu'un chanter. Merci pour tout ! (Il raccroche.)

 

(Duluth, Minnesota. Dans un bar, on retrouve JO, qui s'affaire à nettoyer le comptoir, en disant au revoir aux derniers clients.)

JO : Bonsoir, merci ! (SAM entre et signale sa présence par un raclement de gorge.) Désolé, on ferme.

SAM : Oh, un petit dernier pour la route !

JO : (elle se retourne.) T'es bien la dernière personne que je pensais voir ici.

SAM : (en s'avançant.) Ouai. J'adore faire des surprises. Alors, j'ai droit à une bière ?

JO : Oui. Une bière ! (Il s'asseoit au comptoir et elle lui sert une bière, puis continue son nettoyage.) Et comment tu m'as trouvé ?

SAM : Oh mais... c'est une chose qu'on sait bien faire tu sais.

JO : Puisqu'on en est au '"oh", où est Dean ?

SAM : Il est pas là.

JO : Qu'est-ce que tu fais ici ? On ne s'était pas séparé en très bons termes la dernière fois.

SAM : C'est vrai hum... C'est pour ça que je suis là. J'ai... Enfin, je suis venu pour mettre les choses au clair.

(Il enlève sa veste, et JO remarque une marque sur son bras droit.)

JO : Qu'est-ce que t'as là ? Ca doit faire mal.

SAM : Nan ! (En riant.) Nan c'est... un souvenir d'un réchaud mal intentioné.

JO : Alors, tu dis être là pour mettre les choses au clair ?

SAM : Oui. Euh.. Je sais ce que tu ressens à propos de mon père, et je ne peux pas te le reprocher. Il était obsédé... et ne pensait qu'à chasser. Et ça lui était égal, que d'autres en subissent les conséquences. Et c'est ce qui est arrivé à ton père. Mais c'était mon père ! C'était pas moi !

JO : Et qu'en pense Dean ?

SAM : Dean était plus proche de notre père que je ne l'étais, mais... (il rit.) Mais dis-moi. Tu as l'air de porter un grand intérêt à Dean. (JO semble surprise.) Oh, ne dis pas le contraire. C'est dommage. C'est vrai que Dean tient aussi à toi mais, pas tout à fait de la façon dont tu pourrais l'espérer, oui, pour lui tu es.. une gentille petite soeur, tu comprends ? Rien de plus. C'est pas ce qu'on peut appeler de l'amour. (Il rit.) A ses yeux, t'es encore une écolière. (Il surveille la réaction de JO.) Je te dis pas ça pour te faire du mal. C'est pour te rendre service que je te le dis.

JO : C'est très gentil à toi Sam.

SAM : Je le pense. (Il lui prend la main.) Je tiens beaucoup à toi.

JO : (en essayant de se dégager.) Tu vas trop loin.

(Il lui tient fermement la main, et commence à avoir un regard menaçant.)

SAM : Je te plais pas du tout Jo ?

JO : Tu ferais mieux de t'en aller.

SAM : D'accord. (Il se lève, fait semblant de s'éloigner, puis revient et prend JO par le bras.)

JO : (en se débattant.) T'es malade ?! Lâche-moi Sam, t'entend ?! Lâche-moi ! Mais arrête ! (Elle tente d'attraper une bouteille, mais il la surprend.)

SAM : Jo, Jo, Jo ! (Il brise la bouteille sur le comptoir.) C'est pas une bonne idée ! (Il la retourne.)

JO : Sam, je t'en prie ! Je t'en prie !

(Il lui cogne la tête violemment sur le comptoir et l'allonge dessus.)

SAM : Ca aurait pas dû se passer comme ça... Mais ça vaut peut-être mieux.

(Ecran noir.)

 

(Un disque est en train de tourner, tandis que SAM attache Jo à une poutre. Elle se réveille.)

JO : Qu'est-ce que t'as ? Pourquoi tu fais ça ?

SAM : Je voudrais savoir ce que ta maman t'as raconté... à propos de la mort de ton père.

JO : Tu n'es pas Sam.

SAM : A ta place, j'en serais pas aussi sûr, répond à la question. (Elle ne dit rien. Il approche un tabouret et s'asseoit tout près d'elle.) Oh, allez ! (Il sort un poignard.) C'est moi ! Tu peux tout me dire tu sais. Répond à la question.

JO : Tu veux ?

SAM : Oui, vas-y.

JO : (il caresse ses cheveux avec l'arme.) Ca s'est passé en Californie, à Devil's Gate Reservoir. Ils ont voulu tendre un piège à un démon. John était caché, et attendait, et mon père était là-bas.

SAM : (rit.) Ca c'est tout à fait John. Je parie qu'il devait imaginer que Bill était un asticot. (Il se lève.) Et après ?

JO : La chose est arrivée. Mais John s'est trop précipité, il s'est montré trop vite alors que mon père se trouvait là, debout. (Elle s'arrête un instant.) La chose s'est retournée... l'a tué.

SAM : (il se rapproche.) C'est faux.

JO : Quoi ?

SAM : Quoi ? Ah.. ah oui ! Elle l'a éventré... mais sans le tuer. (JO détourne la tête.) Tu vois, tu ne connais pas la vérité ! Je parie d'ailleurs que ta mère non plus.

JO : Sur quoi ?

SAM : En fait, Bill... essayait de tenir ses boyaux. Et essayait de les faire rentrer dans son ventre. Il avait très mal et, il pleurait en disant qu'il voulait vous revoir toi et ta mère. Alors mon père... l'a tué. Pour abréger ses souffrances, comme si c'était un vieux chien.

JO : (les larmes aux yeux.) Nan, c'est faux !

SAM : (qui se délecte de la situation.) Je peux le jurer que c'est vrai. Mon père a tué le tien en lui tirant dans la tête.

JO : Et comment tu saurais ça ?

SAM : J'ai des oreilles. (Il plante le poignard dans la poutre.)

JO : Pourquoi tu t'attaques à moi ?

SAM : Tel père, telle fille ! Tu es l'appât ! Ouvre la bouche. (Il lui met un baillon.) Voilà une gentille fille...

(Soudain DEAN fait irruption.)

DEAN : Sam !

(SAM prend le couteau, et menace JO avec, DEAN menace SAM de son arme.)

SAM : Je te l'avais dis de me tuer !

DEAN : Pose ce couteau, s'il te plaît.

SAM : Je t'avais dis que je souffrirai ! Ma tête est en feu, c'est l'enfer ! Dean, tue-moi ! Ou bien alors je la tue ! Je t'en supplie, je t'en supplie, fais-moi cette faveur ! Tue-moi... Vas-y, tue-moi !

(DEAN hésite longuement.)

DEAN : Nan Sammy, je peux pas. (Il baisse son arme.)

SAM : Mais qu'est-ce qui va pas chez toi ? T'as tellement peur d'être seul que tu préfères voir Jo mourir ?!

(DEAN se retourne et jette de l'eau bénite sur SAM, qui semble brûler.)

DEAN : C'est de l'eau bénite, fumier de démon !

(On voit alors les yeux de SAM, qui ont pris une teinte noir de jais. DEAN lui jette deux fois de l'eau bénite. SAM s'enfuit. DEAN délivre JO et s'apprête à partir.)

JO : Il est possédé ?! (DEAN ne répond rien et s'en va.) Dean !

 

(Dans une sorte d'entrepôt, sur les quais. DEAN traque le SAM possédé. S'ensuit un jeu de chat et de souris.)

DEAN : Alors qui es-tu ?

SAM : J'ai un tas de noms.

DEAN : Tu es dans Sam depuis qu'il a disparu, je suppose ?

SAM : Si t'avais vu ta tête quand t'as pensé qu'il avait tué Steve ! Pathétique !

DEAN : Pourquoi tu m'as pas tué ? T'as eu des dizaines d'occasions !

(SAM jette un caillou d'un côté, de façon à attirer l'attention de DEAN ailleurs.)

SAM : Nan c'était beaucoup trop facile. Ca n'aurait pas été drôle. Puis c'était aussi un test. Je voulais voir jusqu'où il fallait aller pour te faire tuer Sam. Je savais que t'en aurais pas le cran. Alors cette fois, je vais te tuer.

DEAN : J'espère que tu t'es bien régalé. Parce que tu vas payer cher pour ça, et crois-moi j'en aurais le cran.

SAM : Et comment ? Je sais que tu me tueras pas, tu feras pas de mal à ton frère. Tu sais, je crois que tu vas mourir Dean. (DEAN recharge son arme.) Comme tout les autres chasseurs que je trouverai. (DEAN prend une gourde.) Quand Sam les regarde avec de la détresse dans les yeux, ces imbéciles le laissent entrer.

(DEAN voit SAM sortir sur les quais et le suit. Il s'avance prudemment sur le ponton, mais ne voit personne. Il regarde dans l'eau, se retourne, et ne peut éviter la balle qui vient se loger dans son épaule. Il tombe dans l'eau. SAM s'approche de l'endroit où son frère est tombé, ne voit rien et sourit, satisfait. Ecran noir.)

 

(Dans l'entrepôt. JO est à la recherche de DEAN. Elle tente de le joindre mais tombe sur son répondeur. Elle réessaie. Arrivée sur le quai, elle entend la sonnerie du portable de DEAN. Elle le trouve inconscient au bord de l'eau, et coure vers lui.)

JO : Dean ! Dean ! (DEAN se réveille.) Allez, redresse-toi !

DEAN : (avec une grimace de douleur.) Où est Sam ?

JO : J'en sais rien, c'est toi que je cherchais. Debout. Debout ! (Elle l'aide à se lever.) Allez.

 

(Ils partent au bar de JO, où elle le soigne. DEAN gémit de douleur.)

JO : Oh, fais pas ta duchesse !

DEAN : Doucement.

JO : Ca y est presque. Voilà je l'ai. (Elle retire la balle et la plonge dans un verre d'alcool.)

DEAN : (regarde son épaule.) De la vraie boucherie.

JO : Me remercie pas !

DEAN : A y est, c'est terminé ?

JO : Hé, laisse-moi deux minutes pour le pansement ! Tu pourras pas aider Sam si tu perds ton sang. (Elle fait le pansement.) Comment t'as pu savoir qu'il était possédé ?

DEAN : Tout ce que je savais c'est que c'était pas Sam.

JO : Hé Dean...

DEAN : Oui ?

JO : Les démons mentent mais, il leur arrive de dire la vérité ?

DEAN : Euh... Ouai, on peut penser que oui. Surtout quand ils savent que ça va blesser. (Il boit, JO fait une drôle de tête.) Pourquoi tu demandes ça ?

JO : Pour rien. C'est pas important. T'as une idée de l'endroit où il ira ensuite ?

DEAN : Bah il va sûrement s'en prendre à un autre chasseur. Le plus proche se trouve dans le Dakota du Sud.

JO : Voilà c'est terminé, on y va.

DEAN : Désolé. Tu viens pas.

JO : Ah non, et pourquoi ça ? J'ai bien mérité d'y aller !

DEAN : Je vais essayer de me montrer très clair. Si t'essaies de me suivre, je t'attache à un arbre et je t'abandonne là. C'est mon combat. Je ne laisserai personne mourir, surtout pas toi. (Il s'apprête à partir.)

JO : Un instant. Tiens. (Elle lui tend un flacon de médicaments.) Ca calmera la douleur si tu as mal.

DEAN : Merci. (Ils se regardent un instant.) Je te téléphonerai. (Il s'en va.)

JO : Ouai, c'est ça.

 

(DEAN est en route pour rattraper SAM. Il tente de téléphoner à BOBBY. On voit alors un homme, qui n'est autre que SAM, couper le câble téléphonique, rompant ainsi la communication.)

DEAN : Coupé.

(SAM avance et frappe à la porte. BOBBY ouvre, SAM sourit.)

BOBBY : Sam !

SAM : Salut Bobby !

BOBBY : Dis-moi, ça fait une paie ! (SAM rit.) Allez, dépêche-toi d'entrer. (SAM entre, BOBBY referme la porte. Il semble ne se douter de rien.) Qu'est-ce qui t'amène ici ?

SAM : On a fini un travail tout près, et j'ai eu l'idée de passer te saluer.

BOBBY : Et où est Dean ?

SAM : Dans un motel miteux avec une fille et quelques bières.

BOBBY : Ah ouai ? J'espère qu'elle est canon.

SAM : (ses yeux deviennent noirs.) Oh je crois qu'à cette heure-ci il se fiche de ça.

BOBBY : (ramène des bières et en tend une à SAM.) Je suis content de te voir. (SAM hoche la tête.) A John.

SAM : A Papa. (Ils trinquent et boivent. Soudain SAM s'écroule, et semble bouillir de l'intérieur.) Qu'est-ce que t'as fais ?

BOBBY : J'ai ajouté de l'eau bénite à ta bière. Sam ne l'aurait pas remarqué. Mais... tu n'es pas Sam, avoue-le. T'as eu tort de jouer à ce jeu là avec moi. (Il lui donne un coup de poing qui l'assome.)

 

(Un instant plus tard. SAM est assis et attaché sur une chaise. DEAN, qui est arrivé, lui donne une claque pour le réveiller.)

DEAN : Réveille-toi !

(SAM se réveille et regarde en l'air. Il est "enfermé" dans un piège à démons.)

SAM : De retour de chez les morts ?! J'en reviens pas ! Ca va devenir une habitude pour toi. Bravo, tu t'accroches.

DEAN : Ferme-la sinon c'est moi qui vais t'obliger à le faire.

SAM : Je ne crois pas non. Tu ne vas pas esquinter une si belle gueule !

DEAN : Rassure-toi, ça ne fera aucun mal à Sam. (Il prend un sceau.) A toi, c'est autre chose. (Il lance le sceau, l'eau bénite fait alors son effet.) Tu vas tout nous raconter !

SAM : Sam ne peut pas m'échapper. Je peux lui faire avaler sa langue.

DEAN : Tu n'auras pas suffisamment de temps pour ça. Bobby. (BOBBY tourne autour de SAM tout en récitant une formule d'exorcisme en latin.) Ecoute-moi bien ! Je ne sais pas ce que vous mijotez contre nous. En tout cas je te préviens, vous n'aurez pas Sam ! Tu as compris ? Je me ferais un plaisir de tous vous tuer avant.

(L'exorcisme semble faire effet, mais SAM se met soudainement à rire.)

SAM : Vous croyez que je suis là à cause du projet ? De ce fameux projet ? Je dois vous avouer que c'est une chose qui m'est complétement égale. (DEAN fait signe à BOBBY de poursuivre, mais l'exorcisme ne fonctionne plus.) Oh, j'ai mal ! C'est pas très efficace votre truc. Il faudrait vous renouveler. (Il commence alors à réciter lui-même la formule. Le feu s'agite, la terre tremble.)

DEAN : C'est pas ce qu'on espérait ! Qu'est-ce que ça veut dire Bobby ?

(BOBBY attrape le bras de SAM et voit alors l'étrange marque.)

BOBBY : Cette marque, je la connais. C'est une sorte de serrure, une fois le démon dans quelqu'un, on peut plus l'expulser.

DEAN : Qu'est-ce qu'il faut faire ?

BOBBY : Ben je sais pas !

(Soudain, le plafond craque, libérant SAM du piège.)

SAM : Voilà ! C'est mieux comme ça. (Il envoit BOBBY contre le mur, idem pour DEAN, et il s'approche de ce dernier.) Tu sais, quand les gens parlent de la pire des choses... ils disent que c'est l'Enfer. (Il frappe DEAN.) Il y a une raison à ça, l'Enfer, c'est un... (Il le refrappe.) Oui, c'est l'Enfer ! Même pour les démons. (Il frappe encore.) Une prison, faite de chair humaine, de sang, de peur, et de souffrance. (Il frappe de nouveau.) Et toi, tu m'y as réexpédié.

DEAN : Meg...

SAM : Non. Non, plus Meg ! Seulement Sam. (Il frappe.) Mais au fait, j'ai vu ton père là-bas. Et il t'envoie le bonjour ! (Il appuie fortement sur l'épaule blessée de DEAN.) Pour tenir, je me répétais qu'un jour où l'autre je finirai par m'en sortir. Et que je viendrais te torturer. Et que ça serait très long, comme arracher les ailes à un insecte. Mais quoi que je te fasses, c'est rien comparé à ce que tu te fais déjà tout seul. Oui, je le vois dans tes yeux Dean ! Tu vaux rien du tout. T'as pas pu sauver ton père, et c'est pas tout ! Tu sais que tu sauveras pas ton frère. Il serait bien mieux défendu sans toi.

(Il s'apprête à frapper de nouveau, mais BOBBY applique sur la marque un bâton de métal brûlant. Le démon sort dans un cri. SAM se réveille, choqué.)

DEAN : (d'une voix faible.) Sammy ?

SAM : (regarde sans comprendre DEAN et BOBBY.) J'ai raté un épisode ? (DEAN le frappe puis s'écroule. Ecran noir.)

 

(DEAN se met de la glace sur la tête.)

SAM : Dis donc, je t'ai pas raté ! T'as une tête qui fait peur.

DEAN : Ouai, tu peux être fier de toi.

(BOBBY les rejoind.)

SAM : Qu'est-ce qu'il y a Bobby ?

BOBBY : Vous avez entendu parler d'un chasseur du nom de Steve Wandell ?

(Les boys hésitent à répondre.)

DEAN : Pourquoi cette question ?

BOBBY : Je viens de l'apprendre. Wandell est mort... Il a été assassiné, chez lui. (Les Winchester ne disent rien, SAM baisse la tête.) Vous savez rien à ce propos ?

DEAN : Wandell, qui c'est ça ?

SAM : Dean...

BOBBY : Bravo ! C'est mieux comme ça. Parce que bientôt, tout les chasseurs copains de Wandell vont essayer de mettre la main sur celui qui l'a tué, et personne pourra les calmer. Est-ce que vous comprenez ça ?

DEAN : On part tout de suite. Enfin, si tu te souviens de l'endroit où t'as garé la voiture.

BOBBY : Tenez, prenez ça. (Il donne deux objets aux frères.)

SAM : Qu'est-ce que c'est ?

BOBBY : Des amulettes. Elles évitent la possession. Le démon est toujours là dehors. Ca l'empêchera peut-être de pénétrer en vous.

DEAN : Merci, j'ai aucune envie de me faire pénétrer par un démon.

BOBBY : Mais de rien. (Il les regarde une dernière fois.) Prenez bien garde à vous.

SAM : Toi aussi.

(DEAN jette la bonbonne de glace à BOBBY, et les deux boys s'en vont.)

 

(Dans l'Impala. Les deux Winchester sont bien silencieux.)

DEAN : Ca ira ? (SAM ne répond pas.) Sam ? (Toujours pas de réponses.) T'es là ?

(SAM semble être ailleurs, mais tourne finalement la tête.)

SAM : Par moment j'étais conscient de ce qu'il se passait. J'ai vu comment j'ai tué Wandell après m'être bagarré avec lui. J'ai vu la vie, qui quittait ses yeux.

DEAN : Pense plus à ça.

SAM : Laisse-moi finir. Je m'en suis pris aussi à Jo. Mais je pouvais faire ce que je voulais, tu refusais de tirer.

DEAN : J'ai très bien fait Sam, c'était pas toi.

SAM : Ah oui, cette fois ! Mais la prochaine fois ?

DEAN : (hésite.) Laisse-moi te le répéter. Il se peut que je sois obligé de te tuer, seulement si je ne réussie pas à te sauver. Alors autant te dire que je ferais tout pour te sauver.

(Le silence s'installe, puis DEAN rit.)

SAM : Quoi ?

DEAN : Rien.

SAM : Dean, quoi ?

DEAN : C'est drôle, t'as vécu avec une fille à l'intérieur de toi pendant une semaine ! (Il rit et SAM sourit.) Moi ça me plairait pas.

 

GENERIQUE

FIN DE L'EPISODE.

 

Ecrit par deanlove35.

[FADE IN: UNKNOWN LOCATION. DEAN is standing near his car, on the phone with ELLEN.]

DEAN: Ellen, it’s me again. Any chance you’ve heard from him? […] I swear, it’s like looking for my dad all over again. I’m losing my mind here. […] No, I’ve called him a thousand times. It’s nothing but voicemail. And I don’t know where he went, or why. Sam’s just gone. [He sees that another call from SAM is coming through.] Hang on. [He answers Sam’s call.] Sammy? Where the hell are you? Are you okay? […] Hey, hey, hey! Calm down. Where are you? […] All right, don’t move. I’m on my way. [He gets in his car and takes off.]

[CUT TO: MOTEL ROOM. SAM hangs up and looks at his hands, which are covered in blood.]

[A while later, DEAN finally reaches the motel and enters. He knocks on SAM’s door.]

DEAN: Sam, it’s me. [SAM looks up but does not move from the bed.] Sam! [He sees that the door is unlocked and goes inside.] Sam? Hey.

SAM: [quietly] Hey, Dean.

DEAN: Are you bleeding? [He sits down next to SAM.]

SAM: I tried to wash it off.

DEAN: Oh, my God. [He sees that the front of SAM’S shirt is soaked with blood.]

SAM: I don’t think it’s my blood.

DEAN: Whose is it?

SAM: I don’t know.

DEAN: Sam, what the hell happened?

SAM: Dean…I don’t remember anything.

TITLE CARD

[FADE IN: MOTEL ROOM. DEAN enters with a bag of food. SAM has now changed into clean clothes.]

SAM: What’d you find out?

DEAN: You checked in two days ago under the name Richard Sambora. Of course, I think the scariest part about this whole thing is the fact that you’re a Bon Jovi fan.

SAM: Dean.

DEAN: Your room’s been quiet. Nobody’s noticed anything unusual.

SAM: You mean no one saw me walking around, covered in blood?

DEAN: Yeah. That’s what I mean.

SAM: Then how the hell did I get here, Dean? What happened to me?

DEAN: I don’t know, all right? But you’re okay, that’s what matters. Everything else we can deal with.

SAM: Oh, really? ‘Cause what if I hurt someone? Or worse?

DEAN: Sam.

SAM: What if this is what Dad warned you about?

DEAN: Hey, whoa, whoa. Come on, man, let’s not jump the gun here. We don’t know what happened. And we’ve just gotta treat this like any other job. What’s the last thing you remember?

SAM: Just me and you…just in that motel room in West Texas. I went out to grab some burgers and—

DEAN: West Texas? That was over a week ago.

SAM: That’s it. Next thing I knew, I was sitting here –- bloody. Felt like I’d been asleep for a month.

DEAN: Okay. Retrace your steps. The manager said you left yesterday afternoon and never saw you come back. [He walks over to the window and sees blood on the latch.] Hey. [SAM sees the blood and begins to look even more worried.]

[CUT TO: EXT. MOTEL. DEAN leads SAM out to the parking lot.]

DEAN: Recognize anything?

SAM: Not really. [They keep walking until they reach car storage units.] Wait.

DEAN: What?

SAM: I think it was here.

DEAN: You remember?

SAM: Not really, it just…feels familiar, you know? [He points to Storage Unit #2.] Try that one. Yeah. [He reaches in his coat pocket and stops.] Wait. [He pulls out a key.]

[DEAN uses the key to undo the lock on the storage unit. They lift the door and see a blue Volkswagen Beetle parked inside.]

DEAN: Oh, please tell me you didn’t steal this. [They begin looking inside the car. SAM wipes his finger along the steering wheel.]

SAM: More blood.

DEAN: [looking around] Sam, backseat. [SAM picks up a bloody knife from the seat.]

SAM: You think I used this on someone?

DEAN: I’m not thinking anything. [He picks up a pack of cigarettes from the floor.] Okay, now this is disturbing. Come on, man, this couldn’t have been you. It had to have been someone else, somebody who –- [he sniffs the pack] –- smokes menthols.

SAM: Hey. [He picks up a receipt from the floor.] Gas receipt –- few towns over.

[CUT TO: GAS STATION. DEAN and SAM pull up.]

DEAN: All right, the receipt’s for ten gallons at pump number two. You getting any goose bumps yet? God-this-looks-familiar, déjà vu vibes? [SAM shakes his head.] Maybe someone inside will remember you. Come on.

[The brothers get out of the car and enter the gas station convenience store.]

CLERK: [noticing Sam] You, outta here! Now! I’m calling the cops.

DEAN: You talking to him?

CLERK: Yeah, I’m talking to him. Jerk comes in yesterday, stinkin’ drunk, grabs a forty from the fridge, starts chugging.

DEAN: This guy? [to Sam] You’re drinking malt liquor?

CLERK: Not after he whipped the bottle at my friggin’ head.

DEAN: This guy?

CLERK: What, am I speaking Urdu?

SAM: Look, I’m really sorry if I did anything—

CLERK: You know what? Tell your story walking, pal. Popo will be here in five.

DEAN: Okay, wait, he’s leaving, he’s leaving. Put the phone down. Sam, go wait in the car.

SAM: Dean—

DEAN: Go wait in the car! [SAM glances at the clerk, who is still glaring at him, and he leaves the store.] Okay, look. I just wanna talk to you, that’s it, okay? [The clerk hangs up the phone.] Now, when he took off yesterday, which way did he go?

CLERK: Why don’t you ask him?

DEAN: ‘Cause I’m asking you. Now, please, you’d be doing me a huge favor, okay?

CLERK: Oh, do you a favor? Well, that is what I live for. You know, your buddy didn’t pay for the booze or the smokes, which he also illegally lit up.

DEAN: You saw him smoking?

CLERK: Yeah. Guy’s a chimney. [DEAN glances at SAM outside and takes out his wallet, placing a wad of bills on the counter.]

DEAN: This oughta cover it.

CLERK: [taking the money] Mm…it’s coming back to me now. He took two packs. [DEAN, glaring, takes out more money.]

DEAN: Of course he did. [He slams the money on the counter.]

CLERK: He went north on Route 71, straight out of town. [DEAN nods, then grabs a candy bar before turning and leaving.]

[CUT TO: INT. IMPALA.]

DEAN: What’s going on with you, Sam? Hm? ‘Cause smoking, throwing bottles at people –- that sounds more like me than you.

SAM: Dean, wait. Wait, here. Turn down that road.

DEAN: What?

SAM: I don’t know how I know, I just do.

[DEAN turns down the road, and they stop in front of a house. They get out of the car and approach the front door. A security camera is mounted outside, and the porch light turns on automatically.]

SAM: Whoever lives here had said they don’t like surprises. [They walk to the door.]

DEAN: Should we knock?

SAM: Yeah, I guess. [DEAN knocks while SAM searches the front of the house.] Hey, Dean. [They see that one of the windows is shattered.]

DEAN: I’m surprised the cops didn’t show. A place like this, you’d think they’d have an alarm. [SAM notices that the electrical breaker box has been disconnected.]

SAM: Yeah, you would.

[The boys enter the house and begin searching. They find nothing until they reach a dark office, where the shadow of a body can be seen.]

DEAN: Hit the lights. [SAM turns the lights on. DEAN rolls over the man’s corpse. The entire right side of his face is covered in blood. There is also blood all over his body and the carpet.]

SAM: [worried] Dean, I did this.

DEAN: We don’t know that.

SAM: What else do you need? I mean, how else do you explain the car, the knife, the blood—

DEAN: I don’t know, man, why don’t you tell me? Look, even if you did do this, I’m sure you had a reason –- self-defense, he was a bad son of a bitch, something. [He frisks the man’s body.] He didn’t have any ID.

SAM: I need your lock pick.

DEAN: What?

SAM: I need your lock pick. [DEAN hands the tool to SAM, and he unlocks the closet. In addition to a large collection of guns, the closet walls are covered with maps and research.]

DEAN: Holy…either this guy’s a Unabomber—

SAM: Or a hunter. Dean, I think I killed a hunter.

DEAN: Let’s find out. [They take the tape from the security camera on the wall and play the footage on the man’s computer.] Here we go.

[The tape shows SAM entering the man’s office. SAM begins attacking the man, punching and kicking him to the floor. He then drags him near the closet and takes out a knife, slitting the man’s throat. The man’s body collapses to the ground. SAM notices that his shirt has been stained with the man’s blood. DEAN pauses the tape. Both he and SAM stare at the computer screen, stunned.]

[Later, the boys are still at the man’s house, cleaning up the mess. SAM is reading a letter from the man’s desk.]

DEAN: [pointing to the computer] How do you erase this? Huh? Sam, come on, I need your help.

SAM: I killed him, Dean. I just broke in and killed him.

DEAN: Listen to me. Whoever this guy is, he’s a hunter. Which means that other hunters are gonna come looking for his killer, which means we’ve gotta cover our tracks, okay?

SAM: His name was Steve Wandel. This is a letter from his daughter. [He tosses the letter on the desk, getting upset. DEAN grabs the computer from the desk and throws it on the ground, shattering it to pieces. SAM watches him, shocked. DEAN tosses him a rag.]

DEAN: Wipe your prints, then we go.

[CUT TO: INT. MOTEL ROOM. The brothers enter.]

DEAN: All right, we get a couple hours of sleep, then we put this place in our rearview mirror. Look, I know this is bad, okay? But you’ve gotta snap out of it. Sam, say something!

SAM: Just get some sleep and leave in the morning? Murder, Dean. That’s what I did.

DEAN: Maybe. [SAM scoffs.] Hey –- shapeshifter.

SAM: Oh, come on. You know it wasn’t, you saw the tape. There was no eye flare, no distortion.

DEAN: But it wasn’t you, all right? I mean, yeah, it might’ve been you, but it wasn’t you.

SAM: I think it was. I think maybe more than you know. [He sits on the bed.]

DEAN: What the hell does that mean?

SAM: For the last few weeks, I’ve been having…I’ve been having this feelings.

DEAN: What feelings?

SAM: Rage…hate. And I can’t stop it. [DEAN sits also, looking concerned.] It just gets worse. Day by day, it gets worse.

DEAN: You never told me this.

SAM: I didn’t wanna scare you.

DEAN: [after a pause] Well, bang-up job on that.

SAM: Dean, the Yellow-Eyed Demon –- you know he has plans for me. And we both know that he’s turned other children into killers before, too.

DEAN: No one can control you but you.

SAM: It sure doesn’t seem like that, Dean. It feels like no matter what I do, slowly but surely, I’m just becoming—

DEAN: What?

SAM: Who I’m meant to be. I mean, you said it once yourself, Dean. I’ve gotta face up to who I am.

DEAN: I didn’t mean this!

SAM: But it’s still true! You know that! Dad knew that, too! That’s why he told you if it ever came to this—

DEAN: Shut up, Sam!

SAM: Dean, you promised him. You promised me.

DEAN: No. Listen to me. We’re gonna figure this out, okay? I mean, there’s gotta be a way, right?

SAM: Yeah, there is. [He takes his gun from his bag and holds it out to DEAN.] I don’t wanna hurt anyone else. I don’t wanna hurt you.

DEAN: You won’t. Whatever this is…you can fight it.

SAM: No. I can’t. Not forever. [He begins to tear up.] Here, you’ve gotta do it. [He puts the gun in DEAN’s hand, crying.]

DEAN: You know, I’ve tried so hard to keep you safe.

SAM: I know. [DEAN pauses for a long time, looking at the gun.]

DEAN: I can’t. [beat] I’d rather die. [He drops the gun on the floor.]

SAM: No. You’ll live. [He picks up a second gun and turns to DEAN. His entire demeanor changes, suddenly becoming evil.] You’ll live to regret this. [He knocks DEAN out with the gun and leaves the room.]

[The next afternoon, there is a knock on the door. The manager enters to find DEAN waking up on the floor.]

MANAGER: It’s past your checkout. [DEAN gets up and goes to the door.]

DEAN: [dazed] What?

MANAGER: It’s past checkout, and I have a couple here who needs a room. [He gestures to a couple in the hallway, a middle-aged man and a much younger, dolled-up woman.]

DEAN: Yeah, I bet they do. What time is it?

MANAGER: Twelve-thirty.

DEAN: The guy that was with me –- have you seen him?

MANAGER: Yeah, he left before dawn in your car, and you should’ve gone with him, because now I’m gonna have to charge you extra.

DEAN: Oh, son of a bitch.

MANAGER: It’s just policy, sir.

DEAN: I need to use your computer.

MANAGER: Why would I let you use my computer?

[CUT TO: FRONT DESK. The manager is counting a wad of cash that DEAN has given him. DEAN is on the website for a mobile phone service, talking on the phone.]

DEAN: Hi, so sorry to bother you, but my son snuck out of the house last night and went to a Justin Timberlake concert. […] What? […] Yeah, Justin is quite the triple-threat. [He rolls his eyes.] Anyway, he’s not back yet, and I’m starting to worry. […] Right, boys will be boys, but see, Sammy is a diabetic, and if he doesn’t get his insulin, then I’d just…I have to find him. […] Please, I’m begging you. […] Yeah, I’m on the website right now. I just need to activate the GPS in his cell phone. [He types in a password and brings up a map.] Yeah, right there –- Duluth, Minnesota. […] Yeah, that is a long way to go for a concert. I appreciate your help. [He hangs up.]

[CUT TO: DULUTH, MINNESOTA. INT. TAVERN. JO HARVELLE is working as a waitress, clearing out the last customers.]

JO: Night, thank you. [SAM enters, clearing his throat.] Sorry, we’re closing up.

SAM: How about just one for the road? [She turns to see who it is, looking stunned.]

JO: Well, you’re about the last person I’d expect to see.

SAM: Well…guess I’m full of surprises. So, can I get a beer?

JO: Sure. One beer. [He sits down, still looking very serious and angry. JO hands him the beer.] So, how’d you find me?

SAM: Well, uh, it’s kind of what we do, you know?

JO: Speaking of “we”, where’s Dean?

SAM: Couldn’t make it.

JO: So, what are you doing here, Sam? I mean, we didn’t exactly part on the best of terms.

SAM: Right, um…that’s why I’m here. I kind of…I wanted to see if we could square things, you know? [JO notices a mark on his arm, a specific symbol burned into his skin.]

JO: That looks like it hurts.

SAM: [laughing] No…no, just had a run-in with a hot stove.

JO: So, you were saying something about squaring things?

SAM: Yeah, um…look, I know how you feel about my dad. And I can’t say I blame you. He was obsessed, consumed with hunting. And he didn’t care who got caught in the crossfire. And I guess that included your dad. But that was my father. That’s not me.

JO: What about Dean?

SAM: Well, Dean’s more like my father than I am, but…[He notices that she looks disappointed. He laughs, becoming cold again.] Boy, you’re really carrying a torch for him, aren’t you? [She scoffs.] I’ll take that as a yes. [She walks away.] It’s too bad. ‘Cause, see, Dean –- he likes you, sure, but not in the way you want. I mean, maybe as kind of a little sister, you know? But romance…that’s just out of the question. He kind of thinks you’re a schoolgirl, you know? [His expression softens again, becoming nicer.] I’m not trying to hurt you, Jo. I’m telling you because I care.

JO: That’s real kind of you, Sam.

SAM: I mean it. [He covers her hand with his. She glances at it, confused.] I care about you a lot.

JO: Sam, what’s going on? [She tries to get away, but he holds onto her hand. His expression has become very evil and menacing.]

SAM: I could be more to you, Jo.

JO: Maybe you should leave.

SAM: [after a pause] Okay. [He lets go of her hand and starts walking away. She tries to calm down, and suddenly, SAM comes back, slamming her against the bar.]

JO: Sam, get off me! Sam, get off me! Let go! [He smoothes her hair and pins his body against hers, not allowing her to leave. She reaches for a beer bottle, but he twists it out of her arm.]

SAM: Jo, Jo, Jo. [He breaks the bottle and turns her around, facing her away from him.]

JO: Sam, no, please! Please! [He slams her head against the bar, knocking her out. She falls back into his arms.]

SAM: [whispering] It didn’t have to be this way. [pause] Maybe it did.

[Later, when Jo comes to, SAM is finishing tying her to a post.]

JO: What the hell is going on? What are you doing?

SAM: So, what exactly did your mom tell you about how your dad died?

JO: You’re not Sam.

SAM: Don’t be so sure about that. Answer the question. [She doesn’t answer. He sighs, sitting down next to her and taking out a knife.] Come on. It’s me. You can tell me anything, you know that. Answer the question.

JO: Fine.

SAM: Fine. [He begins to comb the knife through her hair while she talks.]

JO: Our dads were in California –- Devil’s Gate Reservoir. They were setting a trap for some kind of hellspawn. John was hiding, waiting, and my dad was bait.

SAM: [laughing] That’s just like John. Oh, I bet he dangled Bill like meat on a hook. Then what?

JO: The thing showed up. John got too eager. He jumped out too soon, got my dad exposed out in the open. The thing turned around…and killed him.

SAM: Hm…not quite.

JO: What?

SAM: What? Oh. See, it hurt him, but it didn’t kill him. [She doesn’t say anything.] You really don’t know the truth, do you? I bet your mom doesn’t either.

JO: Know what?

SAM: You see, Bill was all clawed up. He was holding his insides in his hands. He was gurgling and praying to see you and Ellen one more time. So, my dad –- [he pauses, pretending to get emotional] –- killed him. Put him out of his misery like a sick dog.

JO: [crying] You’re lying.

SAM: I’m not. It’s true. [singsong] My daddy shot your daddy in the head….

JO: How could you know that?

SAM: I hear things. [He sticks the knife into the wooden post.]

JO: Why are you doing this to me?

SAM: Like daddy, like daughter. You’re bait. Open up. [He sticks a gag in her mouth, tying it around her head.] ‘Atta girl. [The door to the tavern opens, and DEAN enters, gun in hand. SAM grabs the knife.]

DEAN: Sam!

SAM: I begged you to stop me, Dean!

DEAN: Put the knife down, damn it!

SAM: I told you, I can’t fight it! My head feels like it’s on fire, all right?! Dean, kill me, or I’m gonna kill her! Please! You’d be doing me a favor. Shoot me. Shoot me! [DEAN pauses a long time, ready to shoot.]

DEAN: No, Sammy, come on. [He lowers the gun.]

SAM: What the hell is wrong with you, Dean? Are you that scared of being alone that you’d rather let Jo die?! [Suddenly, DEAN turns around and sprays SAM with holy water.]

DEAN: That’s holy water, you demonic son of a bitch!

[SAM begins thrashing and his eyes turn completely black. DEAN sprays him again, and SAM breaks through the tavern window to leave. DEAN cuts JO’S ropes and she unties the gag.]

JO: He was possessed? [He glances at her once before following SAM.] Dean!

[CUT TO: INT. WAREHOUSE. DEAN, gun in hand, begins searching for SAM, who is also armed.]

DEAN: So, who are you?

SAM: I’ve got lots of names.

DEAN: You’ve been in Sam since he disappeared, haven’t you?

SAM: Should’ve seen your face when you thought he murdered that guy. Pathetic.

DEAN: Why didn’t you kill me? You had a dozen chances. [SAM moves around the warehouse quickly, trying to avoid being seen.]

SAM: No, that would have been too easy. Where’s the fun in that? See, this was a test. I wanted to see if I could push you far enough to waste Sam. Should’ve known you wouldn’t have the sack. Anyway, fun’s over now.

DEAN: Well, I hope you got your kicks. ‘Cause you’re gonna pay hell for this, I’m gonna make sure of that.

SAM: How? You can’t hurt me. Not without hurting your little brother. See, I think you’re gonna die, Dean. You and every other hunter I can find. One look at Sam’s dewy, sensitive eyes –- they’ll let me right in their door.

[While SAM is talking, DEAN takes out the bottle of holy water and unscrews it. SAM, however, takes the opportunity to leave the warehouse. DEAN follows him out to the roof of the building. He looks around, and when he turns, SAM is standing a few feet away. SAM raises his gun and shoots DEAN. DEAN falls off the building and crashes into the water below. SAM watches, victorious.]

[CUT TO: WAREHOUSE. JO is attempting to call DEAN while she searches for him, but she only gets his voicemail. She walks to the docks and calls again. She suddenly hears his ringtone nearby. She rushes over to the sound and finds DEAN, unconscious near the water.]

JO: Dean! Dean! [He wakes, soaked and groaning in pain.] Take it easy.

DEAN: Where’s Sam?

JO: I don’t know, I’ve been looking for you. Come on, get up. [She helps him up as they walk back to the tavern. DEAN is nearly unable to stand.]

[CUT TO: TAVERN. JO is trying to get the bullet from DEAN’s arm wound.]

JO: Don’t be a baby!

DEAN: God!

JO: All right, almost –- all right, got it, got it. [She drops the bullet in a glass of alcohol. DEAN takes a long drink from a bottle of whiskey.]

DEAN: You’re a butcher.

JO: You’re welcome.

DEAN: All right, are we done?

JO: Would you give me two minutes to patch you up? You can’t help Sam if you’re bleeding to death. [She covers the wound with patches of gauze.] So, how did you know that he was possessed?

DEAN: I didn’t. I just knew that it couldn’t have been him.

JO: Hey, Dean.

DEAN: Yeah?

JO: I know demons lie, but do they ever tell the truth, too?

DEAN: Uh…yeah, sometimes, I guess. Especially if they know it’ll mess with your head. [She looks disappointed.] Why do you ask?

JO: Nothing. It doesn’t matter. So, do you have any idea where he’s headed to next?

DEAN: Well, so far, he’s been going after the nearest hunter, so the closest one I know is in South Dakota.

JO: Okay, good. I’m done. Let’s go. [She stands to leave.]

DEAN: You’re not coming.

JO: The hell I’m not. I’m a part of this now.

DEAN: I can’t say it more plain than this –- you try and follow me, and I’ll tie you right back to that post and leave you here. This is my fight. I’m not getting your blood on my hands. That’s just how it’s gonna be. [He goes to leave.]

JO: Wait. [He turns back. She hands him a bottle of pills.] Here. Take these, they’ll help with the pain.

DEAN: Thanks. I’ll call you later, okay? [She watches him go.]

JO: [sadly] No, you won’t.

[CUT TO: INT. CAR. DEAN dials a phone number. The phone rings at BOBBY’S HOUSE, but SAM has already gotten there, disconnecting the phone line and ending the call.]

DEAN: Damn it.

[CUT TO: EXT. BOBBY’S HOUSE. SAM knocks on the door, acting relatively normal. BOBBY answers.]

BOBBY: [smiling] Sam!

SAM: Hey, Bobby.

BOBBY: It’s been a while. [SAM laughs.] Come on in. [They enter the living room.] So, what brings you?

SAM: Working a job nearby, and I thought I’d stop in to say hey.

BOBBY: Where’s Dean? [SAM laughs.]

SAM: Holed up somewhere with a girl and a twelve-pack. [BOBBY leaves for the kitchen.]

BOBBY: [OS] Yeah? She pretty?

SAM: You ask me, he’s in way over his head. [He glances at the ceiling, and his eyes momentarily turn black. BOBBY returns with two beers, handing one to SAM.]

BOBBY: Well, it’s good to see you. [raising his bottle] To John.

SAM: To Dad. [They drink. Instantly, SAM begins coughing and sputtering. Smoke emits from his mouth. He falls to the floor.] What did you do?

BOBBY: A little holy water in your beer. Sam never would’ve noticed. But then…you’re not Sam, are you? Don’t try to con a con man. [He punches SAM, knocking him out.]

[Later, at BOBBY’S house, SAM is tied to a chair. DEAN slaps him, waking him up.]

DEAN: Hey! [The men glance at the ceiling. SAM is directly underneath a protective circle, making him powerless.]

SAM: [smirking] Dean –- back from the dead. Getting to be a regular thing for you, isn’t it? Like a cockroach.

DEAN: How ‘bout I smack that smartass right outta your mouth?

SAM: Oh, careful now. Wouldn’t wanna bruise this fine packaging.

DEAN: Oh, don’t worry. This isn’t gonna hurt Sam much. You, on the other hand –- [he splashes a bucket of holy water onto SAM, causing him to writhe and scream.] Feel like talking now?

SAM: Sam’s still my meat puppet. I’ll make him bite off his tongue.

DEAN: No, you won’t be in him long enough. Bobby?

BOBBY: [reading] Exorcizamus te, omnis immundus spiritus, omnis satanica potestas, omnis incursio infernalis adversarii…[He continues while DEAN talks.]

DEAN: See, whatever bitch-boy master plan you demons are cooking up –- [SAM screams in pain] –- you’re not getting Sam. You understand me? ‘Cause I’m gonna kill every one of you first.

[SAM continues to thrash and moan while BOBBY reads. Then, suddenly, he throws back his head and cackles. BOBBY stops reading.]

SAM: You really think that’s what this is about? The master plan? I don’t give a rat’s ass about the master plan. [DEAN gestures for BOBBY to continue.]

BOBBY: Humiliare sub potenti manu dei—

SAM: Oops. Doesn’t seem to be working. See, I learned a few new tricks.

[He bows his head and begins chanting in Latin. Suddenly, the room begins to shake. Papers begin flying everywhere.]

DEAN: This isn’t going like I pictured. What’s going on, Bobby? [BOBBY lifts SAM’s sleeve and sees the symbol burned on his skin.]

BOBBY: It’s a binding link! It’s like a lock! He’s locked himself inside Sam’s body!

DEAN: What the hell do we do?!

BOBBY: I don’t know! [SAM continues chanting, and the ceiling begins to crack, breaking the protective circle and making it useless.]

SAM: There. That’s better. [He jerks his head, flinging BOBBY and DEAN into the wall. He breaks the binds on his wrists and approaches DEAN.] You know, when people wanna describe the worst possible thing, they say, “It’s like hell.” [He punches DEAN.] Well, there’s a reason for that. Hell is like –- [he punches DEAN again] -- well, it’s like hell. Even for demons. [Another punch.] It’s a prison made of bone and flesh and blood and fear. [Another punch.] And you sent me back there.

DEAN: [bleeding from the nose] Meg.

SAM: No. Not anymore. Now, I’m Sam. [Another punch.] By the way –- [he grabs DEAN’s shoulder, digging into his skin] –- I saw your dad there. He says, “Howdy.” All that I had to hold onto was that I would climb out one day, and that I was gonna torture you, nice and slow. Like pulling the wings off an insect. But whatever I do to you, it’s nothing compared to what you do to yourself, is it? I can see it in your eyes, Dean. You’re worthless. You couldn’t save your dad. And deep down…you know that you can’t save your brother. They’d have been better off without you.

[He goes to punch DEAN again, but BOBBY grabs his arm. He touches a hot fire poker to the binding link on SAM’S skin, unlocking it. SAM screams as an enormous cloud of black smoke leaves his body. The demonic smoke leaves through the fireplace, disappearing. SAM, now unpossessed, wakes up, confused.]

DEAN: Sammy?

SAMMY: Did I miss anything? [DEAN punches him in the face, then falls back to the floor, groaning.]

[Later, DEAN is holding an ice pack to his bruised face, while SAM sits by him.]

SAM: By the way, you really look like crap, Dean.

DEAN: Yeah, right back at ya. [BOBBY enters, looking morose.]

SAM: What is it, Bobby?

BOBBY: You boys ever hear of a hunter named Steve Wandel? [The boys shift uncomfortably.]

DEAN: Why do you ask?

BOBBY: Just heard from a friend –- Wandel's dead. Murdered in his own house. You wouldn’t know anything about that?

DEAN: No, sir. Never heard of the guy.

SAM: Dean.

BOBBY: Good. Keep it that way. Wandel's buddies are looking for someone, or something, to string up, and they’re not gonna slow down to listen to reason. You understand what I’m saying?

DEAN: [nodding] We better hit the road. [to Sam] If you can remember where we parked the car.

BOBBY: Here, take these. [He hands something to the boys.]

SAM: What are they?

BOBBY: Charms. They’ll fend off possession. That demon is still out there. This’ll stop it from getting back up in you.

DEAN: That sounds vaguely dirty, but thanks.

BOBBY: You’re welcome. You boys be careful, now.

SAM: You, too. [He gives BOBBY an apologetic glance before leaving. DEAN tosses the ice pack to BOBBY, and they go.]

[CUT TO: INT. IMPALA.]

DEAN: You okay? [No answer.] Sam? Is that you in there? [He grins half-heartedly.]

SAM: I was awake for some of it, Dean. I watched myself kill Wandel with my own two hands. I saw the light go out in his eyes.

DEAN: That must have been awful.

SAM: That’s not my point. I almost carved up Jo, too. But no matter what I did, you wouldn’t shoot.

DEAN: It was the right move, Sam. It wasn’t you.

SAM: Yeah, this time. What about next time?

DEAN: Sam, when Dad told me that I might have to kill you…it was only if I couldn’t save you. Now, if it’s the last thing I do, I’m gonna save you. [He pauses, then begins to chuckle.]

SAM: What?

DEAN: Nothing.

SAM: Dean, what?

DEAN: [grinning] Dude…you, like, full-on had a girl inside you for, like, a whole week. [SAM begins to smile.] That’s pretty naughty. [The two of them continue driving as the screen fades to black.]


 
END OF EPISODE

 

Ecrit par Alexx12.

Kikavu ?

Au total, 124 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Fleurdelun 
20.05.2018 vers 11h

deanlilith 
12.05.2018 vers 07h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

On recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute !! | Plus d'infos

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo de la quinzaine
Aujourd'hui à 21:56

Le Roadhouse 28
Hier à 17:06

Staff
05.01.2019

Meg Masters
Hier à 23:17

Katie Cassidy
Hier à 23:14

Partie Personnages
Hier à 21:43

Jessica Moore
Hier à 21:19

DJ Qualls
Hier à 21:09

Felicia Day
Hier à 21:05

Kevin McNally
Hier à 21:00

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne Série club

14.11 : Damaged Goods (inédit)
Vendredi 25 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
Des épisodes 14.12 Prophet and Loss et 14.13 Lebanon (le 300e épisode) ainsi que la promo du...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Qu'avez-vous pensez de l'épisode de reprise, le 14.10 "Nihilism" ? Venez voter puis n'hésitez pas à...

Ce soir c'est le retour de Supernatural

Ce soir c'est le retour de Supernatural
Et pour vous permettre d'attendre voici la nouvelle promo de l'épisode 14x10 "Nihilism" dans notre...

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW
S'il y a des semaines où c'est très très calme, ce n'est pas le cas actuellement, après l'interview,...

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Qu'avez-vous pensé de l'épisode de reprise "Nihilism" ? N'hésitez pas à venir commenter dans le topic S14

Total : 8 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 23:00

Skins : nouveau sondage (Nicholas Hoult) et nouveau duel Dowton abbey vs The Tudors !!

quimper, Aujourd'hui à 00:51

Nouveau sondage sur Engrenages. Pas besoin de connaitre la série pour pouvoir voter.

Sas1608, Aujourd'hui à 15:09

Concours sur le quartier de Grey's Anatomy. A vous de créer un médecin qui va intégrer le Grey-Sloan ! On compte sur votre présence !!!

sauveur, Aujourd'hui à 21:32

La photo du mois du quartier Dallas attend toujours vos votes. Venez voter

juju93, Aujourd'hui à 22:19

"Souvenir du P-L-anet" : mur d'images du quartierThe L Word. Venez poster votre image préférée du générique.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site