VOTE | 651 fans

#209 : Croatoan


Réalisé par: Robert Singer
Ecrit par: John Shiban


Après que Sam ait eu une vision de son frère tuant un jeune homme, les Winchester se rendent dans l'Oregon pour chercher des réponses, et ils doivent alors faire fasse aux habitants de la ville qui se transforment en assassins à cause d'un mystérieux virus. Dean et Sam font se qu'ils peuvent pour empêcher le virus de se répandre, mais Sam ne tarde pas à être infecté.

>>Photos promo<<

Popularité


4.78 - 9 votes

Titre VO
Croatoan

Titre VF
Croatoan

Première diffusion
07.12.2006

Vidéos

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Dean est dans un couloir, on voit la scène au ralenti. Il charge son arme et entre dans une pièce où un jeune homme est ligoté. Il le supplie de ne pas le tuer, car ce n’est pas en lui, et on voit d’autres personnes avec eux, une jeune femme qui semble terrifiée et un homme. Dean continue d’avancer, et le jeune homme ligoté lui demande d’en parler avec le docteur, il dit que ce n’est pas en lui, mais la doctoresse ne peut rien affirmer. Dean pointe son arme vers lui, et tire.

 

Sam se réveille. C’était l’une de ces visions. Il est allongé par terre à coté de son lit. Dean entre dans la chambre avec un pack de bières et voit son frère qui respire très rapidement.

 

Les Winchester sont sur la route dans leur voiture. Grâce à ce qu’a vu Sam, ils savent qu’ils doivent se rendre à River Grove, en Oregon. Sam raconte ce qu’il a pu voir à son frère, mais Dean n’arrive pas à croire qu’il ait pu tuer un homme sans véritable raison.

 

Arrivé à River Grove, Sam reconnaît l’une de personne de sa vision. Ils se font passer pour des Marshals, et lui demandent s’il connaît un jeune homme d’environs 20 ans, qui aurait une cicatrice sur le front. L’homme semble méfiant et ils devinent qu’il sait de qui ils parlent. Dean remarque un tatouage sur son bras, qui indique qu’il a fait parti de l’armée. Dean l’appelle par son grade, Maître Sergent, et il lui explique que son père aussi était dans l’armée. Cela a un bon effet sur l’homme qui leur explique qu’un jeune homme du nom de Duane Tanner a une cicatrice comme celle que Sam vient de décrire, mais que c’est quelqu’un de bien. Il leur indique aussi où il vit.

En marchant sur le trottoir, Sam voit une inscription sur un poteau. C’est écrit « Croatoan ». Il la montre à Dean. Comme son frère ne semble pas comprendre où il veut en venir, il lui explique que Roanoke était l’une des premières colonies Anglaises en Amériques vers le 16ème siècle, et la seule chose qu’ils ont laissé derrière aux était un mot gravé sur un arbre, Croatoan. Toutes les personnes avaient été anéanties pendant la nuit. Dean lui demande s’il croit sérieusement que c’est ce qui va se produire dans cette ville pendant la nuit, et apparemment Sam le pense. Il ajoute qu’ils devraient demander de l’aide à Ellen ou Bobby. Dean sort son téléphone, mais il n’a pas de signal. Il essaye la cabine téléphonique, mais il n’y a pas de tonalité. Il se retourne vers son frère est lui dit que s’il voulait massacrer une ville, couper les communication serait sa première étape.

 

Ils vont chez Duane Tanner. C’est le frère de celui-ci, Jake, qui leur ouvre la porte et leur dit qu’il est parti pêcher. Ils demandent à voir ses parents et Jake répondent qu’ils sont à l’intérieure. Mr Tanner arrive à ce moment et il s’inquiète que des Marshals veuillent parler à son fils. Dean demande si ils peuvent parler avec sa femme, mais Mr Tanneur leur répond qu’elle n’est pas là. Dean s’étonne car Jake vient de lui dire que ses parents étaient à l’intérieure, et quand il lui en fait la remarque, Jake nie avoir dit ça. Les Tanner rentrent chez eux, mais leur attitude semble louche aux yeux des deux frères, qui vont jeter un coup d’œil autour de la maison. Ils regardent dans la maison par une fenêtre, sans se faire voir. Mme Tanner est ligoté à une chaise, paniqué, alors que son mari coupe le bras de Jake avec un couteau. Jake tend son bras au-dessus de l’épaule de sa mère où elle semble blessée, et il laisse le sang couler le long de la blessure. Dean et Sam entrent alors dans la maison et Mr Tanner leur fonce dessus avec le couteau. Dean tire à plusieurs reprises dans la poitrine de l’homme et le tue. Le fils parvient à s’échapper car Sam n’a pas pu se résoudre à lui tirer dessus.

 

Dean et Sam conduisent Mme Tanner chez le médecin, me Dr Lee, qui se trouve être la femme de sa vision. Il reconnaît aussi son assistante. Dean arrive derrière lui avec le corps de Mr Tanner. Mme Tanner, Beverly, est entrain d’expliquer au médecin ce qui s’est passé. L’assistante, Pam, n’en croit pas un mot. Sam et Dean écoutent son histoire, et quand elle explique qu’à un moment ils étaient son mari et son fils et que l’instant d’après c’était comme s’ils avaient le diable en eux, les deux frères échangent un regard et s’éloignent pour parler. Ils pensent qu’ils ont affaire à des possessions démoniaques, mais Sam est septique parce qu’ils n’ont pas remarqué les signes habituels. Puis Dean reproche à son frère d’avoir hésité à tuer Jake Tanner. Le Dr Lee revient les voir à ce moment et Dean lui demande à quelle distance est la ville la plus proche. Elle répond qu’elle est à 64km, et Dean leur dit qu’il part chercher de l’aide là-bas, pendant que son partenaire s’assure que les habitants soient en sécurité.

 

Sur la route, Dean est forcé de s’arrêter car il y a une voiture accidentée devant lui. Il y a plein de sang sur le pare-brise. Dean descend de l’Impala avec son arme et découvre qu’il y a aussi plein de sang à l’intérieure de la voiture, mais pas de corps. Il ramasse un couteau ensanglanté près de la portière. Il regarde autour de lui, mais il n’y a rien ni personne.

 

Sam est toujours dans le cabinet du médecin, pendant qu’elle analyse le sang de Mr Tanner. Elle pense que l’organisme de l’homme se battait contre une maladie virale, mais elle a aussi remarqué qu’il y avait des résidus dans son sang, et elle pense qu’il s’agit de soufre. Sam est alors de plus en plus convaincu qu’il y a quelque chose de démoniaque dans cette histoire.

 

Dean a continué sa route, mais il rencontre un barrage. Parmi eux se trouve Jake, un fusil à la main. Un homme apparaît à la fenêtre de sa portière, et lui annonce que la route est fermée pour cause de quarantaine. Puis il lui demande s’il peut sortir de sa voiture, mais Dean refuse. Il fait alors marche arrière, et l’homme s’accroche à lui. Les autres commencent à lui tirer dessus, mais il fait un demi-tour assez violent qui envoie l’homme dans le bas-côté, et il s’en va.

 

Le docteur Lee et Sam tentent d’expliquer à Beverly que son mari et son fils étaient contaminés par un virus. Puis d’un seul coup, Mme Tanner devient violente et elle frappe la doctoresse au visage. Sam tente de l’arrêter mais elle le projette contre une armoire. Il attrape un extincteur et l’assomme.

 

Dean est de retour à River Grove, mais les rues sont dessertes. Alors qu’il regarde tout autour de lui, il freine un grand coup car l’homme à qui ils ont parlé en arrivant se tient debout au milieu de la route, son fusil braqué sur Dean. Il sort de la voiture et pointe à son tour son arme vers l’homme. Il se rend compte alors que l’homme n’est peut-être pas infecté comme les autres, et il lui dit qu’ils ne doivent pas rester ici, mais l’autre ne lui fait pas confiance, il veut quitter la ville. Dean lui explique que ça ne va pas être possible puisqu’ils bloquent la route, et ils montent tous les deux dans la voiture. Chacun à son arme pointée sur l’autre.

 

Le docteur Lee continue d’analyser les échantillons de sang. Son assistante, Pamela, commence à paniquer. Sam va lui parler pour la rassurer, et Dean arrive au même moment. Il dit à son frère que le maître sergent est la seule personne saine qu’il ait trouvée dans la ville. De son coté, Sam lui dit qu’il s’agirait d’un virus dont les personnes atteintes tentent d’infecter les autres par contact sanguin. De plus, le virus laisse des traces de soufre dans le sang, et ce coté démoniaque explique pourquoi Sam a eu une vision (car elles sont souvent en rapport avec le démon). Il ajoute qu’il a parcouru le journal de leur père, et qu’il a trouvé quelque chose en rapport avec la colonie Roanoke. Apparemment, John pensait que Croatoan était le nom d’un démon, aussi connu sous le nom de Daeva ou Reshef, un démon de fléaux et de pestes. L’homme les appelle alors et leur dit qu’ils ne peuvent pas garder la femme qui est infecté en vie. Pamela n’est pas vraiment d’accord avec ce qu’ils ont l’intention de faire. Sam demande au docteur Lee s’il pourrait y avoir un vaccin, mais elle répond qu’elle ne sait même pas de quoi il s’agit.

Ils ouvrent la porte où est enfermée Beverly. Elle connaît l’homme, qui s’appel Mark. Elle lui dit qu’elle n’est pas infectée, que c’est ce qu’ils ont voulu lui faire croire, que c’est eux qui ont le virus, et il n’a pas la force de tuer. Dean demande à son frère s’il est sûr qu’elle est l’une d’entre eux. Sam confirme, et Dean s’avance et tue la femme.

 

Il fait nuit, et ils sont toujours enfermés dans la clinique. Mark surveille les autres habitants dehors. Il semblerait qu’il ne reste plus une personne qui ne soit pas infectée. Sam et Dean préparent leurs armes. Ils entendent des cris dans la pièce à coté. C’est Pamela, qui a renversé sur elle les échantillons de sang. Elle est très nerveuse et elle veut sortir de la clinique. Dean lui dit que c’est impossible avec toutes ses choses dehors, mais Sam est d’accord avec elle, ils ne peuvent pas se cacher indéfiniment. Mark intervient et leur dit que beaucoup d’entre eux sont de bons tireurs, et que même avec tout le matériel, ils restent des cibles faciles. Sam pense qu’ils peuvent fabriquer des explosifs à partir du matériel médical.

Quelqu’un frappe à la porte. C’est Duane Tanner. Mark le laisse entrer. Dean demande à Sam si c’est bien le garçon qu’il a tué dans sa vision. Puis il demande au médecin qu’elle l’examine. Il leur raconte qu’il était parti à la pêche, et quand il est rentré dans l’après-midi, il a vu des gens traîner l’un de ses voisins hors de chez lui et le découper en morceaux. Il s’est enfuit et s’est caché dans les bois jusqu’au soir. Le docteur remarque qu’il est blessé à la jambe, et ils commencent à se méfier de lui. Il leur dit qu’il a dû trébucher dans les bois, mais Dean ordonne qu’on l’attache à son siège. Le docteur leur explique qu’ils doivent attendre 3h avant de savoir s’il est contaminé ou pas, car s’est le temps que mais le virus pour être actif. Sam et Dean s’éloignent pour parler. La vision de Sam est entrain de se réaliser et il demande à Dean de ne pas tuer Duane, mais il est évident pour Dean qu’il est infecté, car il sort de nulle part avec une coupure à la jambe. Sam lui demande ce qui cloche chez lui, car il pourrait tuer un garçon innocent sans avoir de remord. Il ajoute qu’il agit comme l’une des personnes infectées. Dean le repousse alors et ferme la porte derrière lui. Sam se retrouve enfermé, pendant que son frère charge son arme, comme dans la vision de Sam. Il entre dans la pièce et pointe son arme sur Duane. Tout ce passe comme dans la vision. Mais au dernier moment, Dean ne tire pas.

 

Sam et Dean préparent des explosifs. Le docteur Lee vient le dire que cela fait quatre heures maintenant que Duane est attaché et il n’y a pas de trace du virus dans son sang. Sam donne son accord pour qu’elle le détache. Dean reste silencieux. Sam lui demande pourquoi il n’a pas tiré, mais Dean ne répond pas, il lui demande d’aller chercher plus l’alcool. Sam va dans la réserve où se trouve aussi Pam. Elle ferme la porte à clef derrière lui alors qu’il a le dos tourné. Puis elle s’attaque à Sam. Elle lui fait une coupure, puis elle se coupe également la main. Dean et Mark arrivent à ce moment et défoncent la porte. Dean tue Pamela.

 

Dean demande au docteur de vérifier la blessure de son frère une nouvelle fois, mais Mark lui dit que ça ne sert à rien, qu’il a vu ce qui s’est passé, que son frère a été infecté. Dean refuse que qui que ce soit ne tue son frère. Duane lui fait remarquer que dans peu de temps ce ne sera plus son frère. Mais Dean ne cède pas. Sam intervient alors et lui demande de lui donner son arme pour qu’il puisse le faire lui-même. Mark lui demande ce qu’il compte faire, et Dean lui donne les clefs de sa voiture. Il leur dit qu’ils ont assez d’explosifs pour partir loin d’ici, alors que lui va rester avec Sam. Mark essaye de le persuader de partir avec eux, mais Dean ne veut pas abandonner son frère. Le docteur, Duane et Mark s’en vont. Sam continue de lui dire de partir, mais Dean ne cède pas, il essaye de faire de l’humour, mais Sam ne rit pas. Il lui dit que c’est fini pour lui, mais que ça ne doit pas l’être pour lui. Dean rétorque qu’il n’en a plus envie. Il lui dit qu’il est fatigué de cette vie, de ce boulot. Le docteur revient alors et leur dit de venir avec elle. Ils la suivent dehors. Les rues sont désertes, il n’y a plus la moindre trace de vie. Dean voit l’inscription Croatoan sur le poteau en face de lui.

 

Le docteur Lee analyse le sang de Sam. Cela fait déjà 5h et il n’y a  pas de trace d’infection. Sam ne comprend pas. Elle vérifie le sang des Tanner, et étrangement, toute trace du virus a aussi disparu.

 

Le lendemain matin, Mark et Duane font leurs bagages, disent au revoir aux autres et s’en vont. Sam et Dean partent juste après eux, sans comprendre se qui s’est passé durant la nuit. Tous les habitants ont disparus, tout comme le mystérieux virus.

 

Mark et Duane sont sur la route. Duane lui demande s’il peut se garer sur le bas coté quelques minutes car il doit passe un coup de téléphone. Il sort une coupe de son sac, et tranche la gorge de Mark. Il remplit la coupe du sang de Mark, et s’adresse à quelqu'un de démoniaque. Il lui dit qu’il n’y a pas besoin de faire d’autres tests, car les Winchester sont immunisés comme prévu. Il ajoute que toutes les traces ont été effacées derrière lui. On voit alors que ses yeux sont complètement noirs.

 

Sam et Dean font une halte sur le bord de la route, prés d’une rivière. Sam revient sur le début de conversation qu’ils ont eu la nuit précédente, mais Dean lui dit d’oublier. Sam insiste, donc son frère lui dit qu’il aimerait bien aller au Grand Canyon, où à Hollywood. Il lui dit qu’ils pourraient faire une pause quelques temps. Mais Sam n’y croit pas une seconde. Il lui dit que quoique ce soit qu’il garde comme secret, il peut lui dire. Dean répond que justement il ne peut pas parce qu’il a fait une promesse, à leur père. Mais il finit quand même par dire à son frère que juste avant de mourir, John lui a dit quelque chose à propos de lui. Sam lui demande de quoi il s’agit, mais Dean ne répond pas.

 

Ecrit par Blackrose.

Script VF de l'épisode 2x09  : CROATAN


Lieu inconnu. DEAN se trouve dans le couloir d'un immeuble, devant le bureau d'un médecin. Il charge son arme et ouvre la porte qui donne sur une pièce. Un homme blond, Duane Tanner, est attaché à une chaise. Il a une cicatrice au-dessus de l'œil droit et semble effrayé. Un sergent, une infirmière, Pamela, et un médecin, Dr Lee, sont dans la pièce avec lui. Duane remarque le pistolet de Dean.

DUANE : Non, non, ne faites pas ça. Non, ça je le jure, ce n'est pas en moi !

PAMELA : Oh, non. On va tous mourir.

POLICIER : Mais peut-être qu'il dit vrai.

DEAN : Non, ce n'est plus un humain.

DUANE : Non, s'il vous plaît ! Interrogez le docteur ! Elle vous le dira ! Ce n'est pas en moi !

DR. LEE : Je ... Je regrette. J'en sais rien.

DUANE : Non, pitié ! Non, non, je le jure.

DEAN : Je dois le faire.

DUANE : Je vous jure, c'est pas en moi, c'est pas en moi.

Dean pointe son pistolet sur Duane.

DUANE : Non, non, pitié.

Dean tire. La scène se passe maintenant dans la chambre d'un motel. Sam est étendu sur le sol à côté de son lit. Il vient d'avoir une autre vision. Dean entre dans la chambre, un pack de bières sous le bras, et découvre Sam sur le sol.

DEAN : Sam ?

L'écran devient noir.

 

SUPERNATURAL

 

Intérieur de l'Impala, la nuit. Les frères sont en voiture. Sam utilise son téléphone pour trouver la direction à prendre.

Opératrice : Continuez la route 224 vers l'ouest.

SAM : Il n'y a que deux villes aux Etats-Unis qui s'appellent River Grove.

DEAN : Alors comment tu sais que c'est celle de l'Oregon ?

Sam se souvient d'une image de sa vision.

SAM : Il y avait une affiche montrant un lac et des montagnes.

DEAN : D'accord, quoi d'autre ?

SAM : J'ai vu une grande pièce sombre avec plusieurs personnes, et un homme attaché à une chaise.

DEAN : Et je vais le tuer ?

SAM : Oui. Tu croyais qu'il y avait quelque chose en lui.

DEAN : Ah, peut-être un démon ? Il était possédé ?

SAM : J'en sais rien.

DEAN : Mais on sait que le démon aux yeux jaunes est toujours concerné par tes visions. Tu as vu de la fumée noire ? Est-ce qu'on a essayé de l'exorciser ?

SAM : Non. Non, non, j'ai rien vu. Tu l'as abattu. Et c'est tout.

DEAN : Je suppose que j'avais des raisons.

SAM : Oui, ça, j'espère.

DEAN : Tu l'espère ? [Sam ne répond pas.] J'aurais jamais abattu un homme innocent. [Aucune réponse.] Jamais!

SAM : Je dis pas que tu le ferais !

DEAN : Bien.

SAM : Bien ? On ne sait pas encore de quoi il s'agit. Mais en tout cas, le type sur la chaise était mêlé à ça. Alors, on va le trouver pour connaître la vérité.

DEAN : Bien.

SAM : Bien.

 

Titre de l'épisode : « Croatoan »

River Grove - Oregon. Les frères arrivent en ville et s'arrêtent le long d'un trottoir. Ils regardent autour d'eux, et Sam aperçoit un policier qui monte sa canne à pêche devant le porche de sa maison.

SAM [en le pointant du doigt] : Lui, là. Il était dans ma vision.

Les deux garçons sortent de la voiture et avancent dans sa direction.

DEAN : Bonjour.

SERGENT : Bonjour. Je peux vous aider ?

DEAN [en sortant sa carte] : Ouais. Euh, Billy Gibbs, Frank Burn - U.S. Marshalls.

SERGENT : Que voulez-vous, messieurs ?

DEAN : On cherche un garçon.

SAM : Il est blanc, dans les vingt ans. Et il a une cicatrice très fine en haut du front.

SERGENT : Et, qu'a-t-il fait ?

SAM : Lui, rien. On cherche une autre personne, mais on croit qu'il pourrait nous aider à la trouver.

DEAN : Ouais, il n'a rien à se reprocher, d'après ce qu'on sait. [Il remarque un tatouage sur l'avant-bras de l'homme.] Vous allez sûrement pouvoir nous aider, ex-Sergent. Mon père était caporal dans les Marines.

SERGENT : Quelle compagnie ?

DEAN : Echo 21.

SAM : Vous voyez qui ça peut être ?

SERGENT [après une hésitation] : Duane Tanner a une cicatrice là. Mais je le connais bien et c'est un type sans histoires.

DEAN : Oh, sans doute. Et, où habite-t-il ?

SERGENT : Avec sa famille, là-bas, sur Aspen Way.

DEAN : Merci.

SAM : Merci.

Ils s'éloignent. Quand ils traversent la rue, Sam se cogne à un poteau téléphonique. Il le regarde et découvre le mot « CROATOAN » gravé dans le bois.

SAM : Hé.

Il montre le mot.

DEAN : "Croatoan".

SAM : Ouais. [Dean semble perplexe.] Roanoke ? La colonie perdue ? Ça te rappelle rien ? Dean ! mais t'as jamais rien écouté pendant les cours d'histoire ?

DEAN : Si ! Quoi ? Les grands événements du monde, l'établissement de nouvelles lois ?

SAM : Mais, c'était pas l'école, ça ! C'était Schoolhouse Rock ! A la télé.

DEAN [haussant les épaules] : Hum, c'est possible.

SAM : Roanoke a été la première colonie anglaise en Amérique à la fin du 16e siècle.

DEAN : Ah, oui, ça y est, je me souviens de ça. Et tout ce qu'on a pu retrouver, c'est un mot gravé sur un tronc d'arbre. "Croatoan".

SAM : Oui. Il y a eu plusieurs hypothèses : une épidémie, une attaque d'Indiens. Mais personne n'a su ce qui c'était passé. Ils ont tous disparu. Tout le monde a disparu en une nuit.

DEAN : Arrête, t'as l'air de croire que ça va arriver ici.

SAM : La vision que j'ai eu ne me donne pas envie de rire. Mais qui essaierait de faire ça ?

DEAN : Ca me paraît évident. Comme je te le disais, tes visions ont toujours un lien avec ce démon aux yeux jaunes.

SAM : Ce qu'il nous faudrait, c'est de l'aide. Bobby. Ou même Ellen, pourquoi pas ?

DEAN : Ouais, t'as raison. [Il sort son téléphone portable.] J'ai pas de réseau.

Sam sort son téléphone.

SAM : Non plus.

Ils se dirigent vers une cabine téléphonique mais s'aperçoivent qu'elle ne fonctionne pas.

DEAN : Non, rien. Je vais te faire un aveu : si je comptais m'attaquer à une ville, c'est comme ça que je m'y prendrais.

 

Devant la maison de Tanner. Dean et Sam arrivent sur le perron. Un écriteau est accroché à coté de la porte d'entrée : « Né pour pêcher, forcé de travailler ». Ils tapent à la porte. Jake Tanner leur ouvre.

JAKE : Ouais ?

DEAN [présentant son badge] : Bonjour. On cherche Duane Tanner. Est-ce qu'il habite ici ?

JAKE : Ouais, c'est mon frère.

DEAN : On peut lui parler ?

JAKE : Non, désolé, il est pas là.

DEAN : Vous savez où il est ?

JAKE : Ouais. Il doit se trouver quelque part près du lac Roseland.

SAM : Vos parents sont là ?

JAKE : Ouais, à l'intérieur.

M. TANNER [hors champ] : Qui c'est, Jake ?

Il arrive à la porte.

DEAN : Bonjour monsieur, U.S. Marshalls. On cherche votre fils Duane.

M. TANNER : Pourquoi ? Il a fait une bêtise ?

DEAN : Non, non, rassurez-vous. On veut seulement lui poser quelques questions.

SAM : Vous savez peut-être quand il rentrera ?

M. TANNER : Il m'a rien dit.

SAM : Votre femme le sait peut-être.

M. TANNER : Oh, j'en sais rien, elle n'est pas ici pour l'instant.

DEAN : Votre fils a dit qu'elle était là.

JAKE : Ah oui ?

M. TANNER : Elle est allée en ville. Est-ce que Duane peut vous rappeler quelque part aussitôt qu'il rentrera ?

DEAN : Non, c'est nous qui lui ferons signe.

Ils s'éloignent, et les Tanner ferment leur porte.

DEAN : Je sais pas si t'es d'accord avec moi. Je suis sûr qu'ils nous mentent.

SAM : Ca me paraît clair.

Ils se dirigent vers l'arrière de la maison. A l'intérieur, Jake et M. Tanner sont dans une autre pièce. Berverly Tanner est bâillonnée et ligotée à une chaise.

JAKE : Rassure-toi, maman. C'est pas douloureux.

M. Tanner s'empare d'un couteau pendant que Jake remonte sa manche. Son père lui entaille l'avant-bras avec le couteau. Le sang de la blessure coule sur Beverly qui est blessée à l'épaule. Dean et Sam observe la scène par la fenêtre. En voyant ça, ils sortent leurs armes et défoncent la porte d'entrée. M. Tanner se met à crier.

DEAN : Lâche-ça !

Dean lui tire plusieurs fois dessus. Jake s'échappe en brisant la fenêtre. Sam pointe son arme en direction de Jake mais ne tire pas. L'écran devient noir.

 

Extérieur - Clinique de Rivergrove. Dean et Sam se garent devant la clinique. Sam sort Beverly de la voiture et la conduit à l'intérieur. Dean reste dehors pour prendre quelque chose dans le coffre.

 

Intérieur de la clinique - Salle d'attente.

SAM : Hé ! Hé ho, on a besoin d'un médecin !

L'infirmière, Pamela, entre par une porte.

PAMELA : Madame Tanner ? Que s'est-il passé ?

SAM : Elle a été attaquée.

PAMELA : Dr. Lee !

Le DR. Lee entre dans la pièce.

SAM [à Beverly qui gémit] : Ca va aller.

DR. LEE : Amenez-la ici.

SAM : Oui.

Sam et Pamela font entrer Beverly dans le cabinet du médecin. Dean arrive dans la salle d'attente. Il porte sur le dos M. Tanner enroulé dans une couverture.

DEAN : Hé.

DR. LEE : Est- ce que ... ?

DEAN [essoufflé] : Ah ouais, c'est M. Tanner.

DR. LEE : Il a été attaqué, lui aussi ?

DEAN : Ah, euh... En réalité, c'était lui l'agresseur et j'ai dû le tuer.

DR. LEE : Et qui êtes-vous ?

DEAN : U.S. Marshall. Je vous montrerais bien ma plaque mais ...

Il désigne le corps.

DR. LEE : Oh, pardon. Portez-le par ici.

Ils se dirigent vers son bureau.

 

Cabinet du Dr Lee. BEVERLY est assise sur la table d'auscultation.

DR. LEE : Et vous dites que Jake l'a aidé ? Votre fils, Jake?

BEVERLY [acquiesçant] : Il m'a poussé sur une chaise ... et il m'a frappée.

PAMELA : Ca, c'est pas croyable.

DR. LEE : Pam. [Elle lui fait signe de se taire.] Beverly, avez-vous une idée de ce qui les a amenés à se conduire de cette façon ? Ils ne prenaient pas de drogue ?

BEVERLY : Non, bien sûr que non. [Elle se met à pleurer.] Je ne sais pas pourquoi. A un moment, ils étaient mon époux et mon fils. Et celui d'après, ils étaient devenus des démons.

Dean se penche vers Sam.

DEAN : Faut que je te parle. [Ils vont dans la salle d'attente.] Ils n'étaient pas maîtres de leurs gestes.

SAM : Non, c'est clair. Multi-possession par des démons.

DEAN : Oui, et ça pourrait empirer. Dieu seul sait combien ils peuvent être. On dirait un film de Shrinner.

SAM : Génial.

DEAN : C'est une façon efficace de s'emparer d'une ville de l'attaquer de l'intérieur.

SAM : Oui mais, on a vu aucun signe de fumée chez Tanner, ni aucune trace de démon.

DEAN : C'est vrai, on a rien trouvé. Mais c'était devenu un monstre. Et si tu avais descendu l'autre, on aurait moins de soucis.

SAM : J'ai pas tiré, je le sais. J'ai hésité, c'était un gosse !

DEAN : Non, non, un démon n'est pas un gosse. C'est pas le moment d'avoir bon cœur, Sam.

Le Dr. Lee entre dans la pièce.

SAM : Comment va la blessée ?

DR. LEE : Assez mal. Mais qu'est-ce qui est arrivé là-bas ?

DEAN : On n'en sait rien.

DR. LEE : Ah oui ? Vous avez tué mon voisin en tout cas.

DEAN : On n'avait pas le choix.

DR. LEE : Peut-être, mais il faut alerter le shérif et un médecin légiste.

SAM : Y a pas de ligne.

DR. LEE : Je sais, j'ai essayé. Je pense que vous avez une radio ?

SAM : Ouais, on en a une. Mais elle ne fonctionne pas, comme tout le reste.

Elle soupire.

DR. LEE : Alors, on ne sait pas ce qui se passe.

DEAN : La prochaine ville est loin ?

DR. LEE : Y a bien une bonne heure d'ici à Sidewinder.

DEAN : Bon, je pars chercher de l'aide là-bas ... si je peux passer. Mon collègue restera ici. Il vous protégera.

DR. LEE : Me protéger de quoi ?

DEAN : On aimerait bien le savoir.

Il sort.

 

Sur la route. Dean passe à côté d'une voiture accidentée. Le pare-brise est percé d'une balle. Il sort pour y jeter un coup d'œil. Le pare-brise et les fenêtres sont complétement brisés. Les sièges sont couverts de sang, y compris un siège auto à l'arrière. Dean trouve un couteau plein de sang sur le sol. Il le ramasse et l'examine.

 

Intérieur de la clinique - Cabinet du Dr Lee. Sam regarde le corps de M. Tanner sur la table d'autopsie. Le Dr Lee observe quelque chose au microscope. Elle semble avoir trouvé quelque chose d'intéressant.

DR. LEE : Ca alors.

SAM : Quoi ?

DR. LEE : Le taux de lymphocytes est anormalement élevé. Je suppose qu'il combattait une infection virale.

SAM : Ah oui ? Quel genre de virus ?

DR. LEE : Je n'en suis pas sûre.

SAM : Vous pensez qu'une infection aurait pu le pousser à faire ça ?

DR. LEE : Je ne connais pas d'exemple. Ça peut pousser à la démence, oui, mais pas à ce genre de violence. Et puis, surtout, je ne connais pas de virus qui font ça.

SAM : Qui font quoi ?

DR. LEE : Il crée un curieux résidu. Oui, c'est surprenant. Ça ressemble au soufre.

Sam a l'air perturbé.

SAM : Au soufre.

 

Sur la route. Dean a repris le volant. Il s'arrête au niveau du pont qui se trouve à la sortie de la ville. Jake Tanner est là avec d'autres hommes. Ils ont bloqué l'accès au pont avec leurs voitures et montent la garde, armés. Tout à coup, un homme surgit près de l'Impala.

DEAN : Wow, ah, ah. Salut.

MAN : Désolé. La route est barrée.

DEAN : Ouais, ouais, c'est ce que je vois. Et pourquoi ?

MAN : Une quarantaine.

DEAN : Une quarantaine ? Qu'est-ce qu'il y a ?

MAN : J'en sais rien. Une maladie très grave.

DEAN : Qui vous a dit ça ?

MAN : Le shérif du comté.

DEAN : Il est ici ?

MAN : Non. Il a téléphoné. [Une pause.] Alors, vous allez descendre de là et on va discuter.

Dean ricane.

DEAN : Ouais, d'accord. Vous êtes bel homme mais vous êtes pas du tout mon style.

L'homme rit.

MAN : Je vous demande quand même de descendre de votre voiture un instant.

DEAN : Si vous le prenez comme ça.

Il passe la marche-arrière et démarre. L'homme s'accroche à la veste de Dean et est traîné par la voiture. Les hommes sur le pont ouvrent le feu sur la voiture. Dean donne un coup de volant pour remettre la voiture en marche avant, ce qui éjecte l'homme. Les autres continuent à tirer, mais Dean parvient à s'enfuir, sain et sauf.

 

Intérieur de la clinique - Cabinet du Dr Lee. Beverly, qui les a rejoints, est assise sur la table d'auscultation.

BEVERLY : Je n'y comprends rien. Vous insinuez que mon mari et Jake étaient malades ?

DR. LEE : C'est ce qu'on essaie de définir. Réfléchissez. Quand vous avez été attaquée et frappée par eux ... est-ce que vous avez été en contact avec leur sang ?

BEVERLY : Oh mon Dieu ! Vous êtes en train de dire que j'aurais aussi ce virus ?

DR. LEE : Beverly, Je ne sais pas quoi vous dire. Si vous le permettez, je vais faire un nouvel examen.

Beverly réfléchit un instant, puis acquiesce en tapotant la main du médecin. Soudain, Beverly change. Elle saute de la table et se met à hurler. Elle frappe le Dr Lee qui tombe par terre. Elle pousse Sam contre une armoire à pharmacie et se rue sur lui avec un scalpel. Avant qu'elle ne le poignarde, il l'assomme avec une bouteille d'oxygène.

 

Sur la route. Dean est toujours en voiture. Il s'arrête lorsqu'il voit le sergent au milieu de la route, une carabine pointée dans sa direction.

SERGENT : Mets tes mains en l'air !

DEAN : Et ça continue !

SERGENT : Descends de là ! Descends de là !

DEAN : D'accord, si ça te fait plaisir. [Il ouvre la portière et descend lentement. Une fois hors de la voiture, il sort son arme.] Baisse ton arme !

SERGENT : Lâche la tienne !

DEAN : Baisse-la !

SERGENT : T'es l'un d'eux ?!

DEAN : Non ! et toi ?

SERGENT : Non !

DEAN : Menteur !

SERGENT : Toi aussi !

DEAN : D'accord ! D'accord. [Il met les mains en l'air.] On va garder notre sang froid et se calmer. Entre gens civilisés, on va pas s'entre-tuer.

Le sergent baisse légèrement son arme.

SERGENT : Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?

DEAN : J'en sais rien.

SERGENT : Mon voisin, M. Rogers.

DEAN : L'un de vos voisins s'appelle M. Rogers ?

SERGENT : Il est mort. Il m'a attaqué avec une hache. Je l'ai mis en garde. Il m'a pas écouté. Je sais pas ce qui se passe. Y'en a beaucoup comme lui.

DEAN : J'espère que le médecin aura des réponses. Accompagnez-moi là-bas.

SERGENT : Non, merci. Moi, je quitte la ville.

DEAN : Vous n'irez pas loin. Ils ont installé des barrages et vous abattront.

SERGENT : Je ne vous crois pas du tout.

DEAN : Alors, faites-vous tuer. Ça m'est égal [Le sergent décide de monter dans la voiture. Chacun continue à pointer son arme sur l'autre.] On aura l'air malin si je roule dans un trou.

 

Intérieur de la clinique. Cabinet du Dr Lee.

PAMELA : Et si je l'avais moi aussi ? Et si on devenait tous cinglé ?

DR. LEE : Gardez votre calme. Attendez tranquillement. Le marshall ramènera bientôt de l'aide.

PAMELA : Je peux pas rester ici. Je dois sortir.

Elle se dirige vers la porte.

DR. LEE : Pam.

PAMELA : Essayez de comprendre. Mon copain se trouve là-bas et je dois prendre de ses nouvelles.

Sam la suit. 

SAM : Hé, hé, hé ! Une minute, s'il vous plaît. Ecoutez, je sais que vous êtes très inquiète. Mais vous serez plus en sécurité ici pour l'instant. Les secours vont arriver. [Ils entendent le bruit du moteur de l'Impala à l'extérieur.] Tenez, les voilà.

DEAN [hors champ] : Sammy, ouvre!

Sam ouvre la porte à Dean et au sergent.

SAM : Alors, raconte ! T'as pu téléphoner ?

DEAN : Les routes sont barrées. [En s'adressant au sergent.] : Oui, mais on a besoin de parler. Le médecin est là.

SERGENT : D'accord.

Le sergent sort.

SAM : Comment ça évolue dehors ?

DEAN : Mal. J'ai l'impression d'être Charlon Heston dans Le Survivant. Le sergent est la seule personne normale que j'ai rencontrée. A quoi on a affaire, tu le sais ?

SAM : Oui. Le docteur croit que c'est un virus.

DEAN : Génial ! Et ton avis ?

SAM : Je crois qu'elle a raison.

DEAN : Tu crois ?

SAM : Oui. Et les personnes touchées essaient d'infecter les autres tout simplement par contact sanguin. Mais, j'ai mieux. Figure toi que le virus laisse des traces de soufre très marquées.

DEAN : C'est un démon qui fait ça ?

SAM : Un virus mortel pour l'espèce humaine. Au moins, ça explique pourquoi j'ai eu mes visions.

DEAN : On dirait une peste biblique.

SAM : Ouais. En effet, je crois que t'as raison. Et papa l'a écrit dans son journal. Il a son propre avis sur la colonie Roanoke.

DEAN : Lequel ?

SAM : Papa a toujours eu son opinion sur Croatoan. Il croit que c'est le nom d'un démon, appelé aussi Dever ou même Reshef. Un démon de maladie et de pestilence.

DEAN : C'est très encourageant, je l'avoue. Pourquoi ici et aujourd'hui ?

SAM : Ca, j'en sais rien. Mais Dean, qui sait jusqu'où cette épidémie se répandra ? Il faut sortir d'ici et alerter la sécurité publique.

SERGENT [Hors champ] : Venez voir ! Vite !

Les frères rentrent dans le cabinet du médecin.

DEAN : Qu'est-ce qu'il y a ?

SAM : La femme. Elle est contaminée.

SERGENT : On peut pas la garder ici. Il faut vite régler son cas. J'ai vu mes voisins ; ils devenaient surpuissants. Si on attend sans rien faire, elle va devenir intenable.

Dean charge son arme.

PAMELA : Vous allez tuer Beverly Tanner ?

SAM : Docteur, il n'existe vraiment aucun traitement ? Aucun médicament pour ça ?

DEAN : Vous pouvez la guérir ?

DR. LEE : Mais comment voulez-vous que je la guérisse sans savoir ce qu'elle a !

SERGENT : Ne tardez pas trop ; sans cela elle brisera tout.

PAMELA : Laissez-la tranquille ! Vous n'allez pas la tuer comme si c'était un animal !

DEAN : Sam.

Sam et lui se dirigent vers la porte de la salle des fournitures. Le sergent donne le signal et ils entrent dans la pièce. Beverly est prostrée dans un coin de la pièce. Le sergent la braque avec son arme.

BEVERLY [s'adressant au sergent] : Mark, qu'est-ce que vous faites ? Ils sont infectés, Mark ! Ils essaient de me faire taire. Ils ont décidé de me tuer. Ils sont infectés, j'vous répète ! Je vous en prie, Mark! On se connaît depuis toujours ! J'vous en prie !

Le sergent ne tire pas.

DEAN [à Sam] : T'es sûr qu'elle est atteinte, Sam ?

SAM : Oui.

Sans hésiter, Dean abat Beverly. L'écran devient noir.

 

Intérieur de la clinique. La nuit est tombée. Le sergent regarde à travers le volet de la fenêtre. Quelques personnes sont dans la rue, immobiles. Pendant ce temps, Sam et Dean préparent leurs armes. Ils entendent un cri provenant du cabinet du docteur. Pamela a renversé un échantillon de sang.

PAMELA : Oh, non! Est-ce que j'en ai sur moi, vous croyez ?

DR. LEE : Non, ça ira. Vous n'avez rien.

Sam et Dean entrent dans la pièce.

PAMELA : Mais pourquoi on reste ici ? On ferait mieux de rentrer chez nous !

DEAN : Non, ils sont partout. Vous n'y arriveriez pas.

PAMELA : Oh, seigneur, pourquoi ça nous arrive à nous ?

DR. LEE : Shh.

SAM [s'adressant à Dean] : Elle a pas tout à fait tort. Il faut pas rester ici. On doit sortir et se trouver un abri plus sûr. Et prévenir les autorités.

DEAN : Ce serait bien, oui. La nuit des morts vivants, ça finit mal.

SERGENT : Je sais pas si on a le choix. Les gens dehors savent bien se servir d'un fusil. Et malgré notre armement, on fera des cibles assez faciles. Dommage que vous n'ayez pas d'explosifs...

Sam repère des bouteilles sur une armoire à pharmacie.

SAM : Mais on peut en fabriquer.

Il va vers l'armoire et saisit un flacon de chlorure de potassium. Soudain, ils entendent quelqu'un à l'extérieur.

HOMME  : Hé ! Laissez-moi entrer ! Laissez-moi entrer ! Vite !

Ils vont dans la salle d'attente.

SERGENT  : C'est Duane Tanner !

Il ouvre la porte à Duane, l'homme que Sam a vu dans sa vision.

DUANE : Oh, merci.

SERGENT : Duane, ça va ?

DEAN [à Sam] : C'est lui que je ...

Il fait le geste de tuer quelqu'un.

SAM : Oui.

DUANE : Qui il y a d'autre ici ?

DEAN : Hé, whoa, whoa, doucement, on se calme. Docteur, vous voulez bien l'examiner et voir s'il a rien ?

Ils se dirigent tous vers le cabinet du médecin.

DR. LEE : Pam?

DUANE [à Dean] : Qui êtes-vous ?

DEAN : On t'expliquera, t'inquiète pas. Docteur ?

DR. LEE : Oui, d'accord.

Pam entre dans la pièce.

SERGENT : Duane, où t'étais passé ?

DUANE : J'étais parti pour pêcher au lac Roseland. Et à mon retour tout à l'heure,  j'ai vu Roger McGill bousculé devant chez lui par des gens. Ils avaient des couteaux et ils se sont mis à le taillader ! Alors je me suis caché dans la forêt jusqu'au soir. Vous n'auriez pas des nouvelles de Papa et Maman ?

DEAN [à Sam] : C'est toi qui lui dis.

Le Dr. Lee remarque une coupure à la jambe de Duane.

DR. LEE : Tu saignes.

DEAN : Comment tu t'es fait ça ?

DUANE : Je sais plus. J'ai dû tomber.

DEAN [au sergent] : Attachez-le. Il y a une corde là.

DUANE [se levant] : Quoi ?

DEAN : Assied-toi !

Il braque son arme sur lui.

SERGENT : Désolé Duane, mais ... on est obligé de prendre des précautions.

DUANE : D'accord. Mais à propos de quoi ?

DEAN : Tu n'as pas été touché par leur sang ?

DUANE : Non ! Quelle idée, non !

Le sergent sort une corde de son sac.

SAM : Docteur. Y'a un moyen d'être certain ? Peut-être un test ?

DR. LEE : Non, j'ai bien analysé le sang de Beverly ces dernières heures.

DUANE : De Maman ?

DR. LEE : Le virus a un temps d'incubation de trois heures. Le soufre n'apparaît que plus tard dans le sang, alors non, il n'y a aucun moyen d'en être certain. On le saura une fois que Duane changera.

SAM : Dean, faut que je te parle. Tout de suite.

SERGENT : Assied-toi là, sur la chaise.

Il ligote Duane à une chaise. Dean et Sam vont parler dans la pièce à côté.

SAM : C'est ma vision. Elle se produit.

DEAN : Ouais, je vois ça.

SAM : Alors, tu le tue pas, d'accord ? On attend de voir s'il est infecté.

DEAN : Moi, j'en suis pratiquement sûr. Il surgit brusquement, il saigne à la cuisse, toute sa famille est infectée.

SAM : On va l'attacher bien solidement et puis attendre.

DEAN : Attendre quoi ? Sa transformation en Hulk ? Qu'il contamine les autres ? Non, on prend aucun risque. [Sam lui bloque le passage.] Ça me fait pas plaisir de le tuer, mais on sait que c'est pas un job facile.

SAM : Oui, on sait bien que c'est pas facile. Et c'est à nous de le maîtriser. C'est ça qui est important.

DEAN : Qu'est-ce que ça apportera ?

SAM : D'avoir la conscience tranquille, pour commencer.

DEAN : C'est déjà trop tard pour ça.

SAM : Mais qu'est-ce qui se passe chez toi ?

DEAN : Quoi ?

SAM : Tu peux tuer un être humain, et ça te fait rien du tout ? Et t'es plus toi-même dernièrement. Ouais. Et tu sais quoi ? Tu ressembles à une de ces créatures dehors.

DEAN : Mm-hmm. [Il pousse Sam de son chemin. Il quitte la pièce et ferme le verrou derrière lui.]

SAM : Hé ! Ouvre-moi cette porte. Dean ! Non, ne fais pas ça ! Arrête !

Dean charge son arme dans le couloir. Puis il entre dans la pièce où Duane est attaché. Les autres sont aussi dans la pièce.

DUANE : Non ! Non, non, non, non, non! Attendez ! Non, non. J'vous jure, ce n'est pas en moi !

PAMELA : Oh non ! On va tous mourir.

SERGENT : Mais peut-être qu'il dit vrai. 

DEAN : Oh non, ce n'est plus un humain.

DUANE : Oh non, arrêtez ! Interrogez le docteur ! Allez-y ! C’est pas en moi !

DR. LEE : Je ... Je regrette. J'en sais rien.

DUANE : Pitié, non ! Ne faites pas ça ! Je le jure que c'est pas en moi ! C'est pas en moi ! Je le jure ! Je le jure, c'est pas en moi ! Non, ne faites pas ça !

DEAN : Je n'ai pas le choix.

Il lève son arme.

DUANE [sanglotant] : Non !

Il sanglote en attendant d'être abattu. Dean met son doigt sur la gâchette mais ne peut se résoudre à tirer.

DEAN : Je peux pas.

Duane est soulagé. Dean quitte la pièce.

 

Un peu plus tard, Dean et Sam fabriquent des explosifs avec du matériel médical. Le Dr Lee entre dans le bureau.

DR. LEE : Il y a maintenant plus de quatre heures. Son sang n'a pas l'air infecté. Je n'y ai rien trouvé. Si vous êtes d'accord, je vais le détacher.

Sam et Dean échangent un regard.

SAM : Oui, bien sûr. [Elle part. Sam s'adresse à Dean.] Tu vas devoir me dire pourquoi.

DEAN : Oui, je sais.

SAM : J'écoute. Pourquoi t'as pas tiré ?

DEAN : J'ai encore besoin d'alcool.

Sam va dans la salle de soins prendre du matériel. Pamela est à l'intérieur.

SAM : Vous tenez le coup, Pam ?

PAMELA : Ouais. Ça ne va plus être long maintenant. [Elle ferme la porte et la verrouille.] En fait ... j'attendais avec impatience cet instant là.

SAM : Pourquoi ?

PAMELA : Etre enfin seuls.

Tout à coup, elle l'attaque. Elle le fait tomber puis lui monte dessus. Elle lui fait une entaille sur le torse puis fait de même sur la propre main. Elle est en train de mélanger leurs sangs quand Dean et le sergent enfoncent la porte. Dean lui tire dessus à plusieurs reprises, et elle s'effondre, morte. Il veut aider Sam à se relever mais le sergent l'arrête.

SERGENT : Non, la petite l'a coupé. Et elle a mêlé leurs sangs. Il a le virus.

Dean regarde Sam, choqué. L'écran devient noir.

 

Intérieur de la clinique - Cabinet du Dr. Lee. - Sam est assis sur la table d'auscultation et tient une compresse sur son torse.

DEAN : Docteur, regardez sa blessure, voulez-vous ? [Elle ne bouge pas.] Docteur !

SERGENT : C'est pas la peine de l'examiner. On a vu ce qui s'est passé.

DR. LEE : Le sang de Pam a souillé votre blessure ?

SERGENT : Evidemment qu'il l'a souillé !

DEAN : On n'en est pas sûr !

DUANE : On peut pas prendre de risque !

SERGENT : Vous savez ce qu'il faut faire.

DEAN : Non, personne ne tuera mon frère.

DUANE : Il restera plus votre frère pendant longtemps. Vous le savez bien !

DEAN : Non, personne ne tirera sur personne.

DUANE : Vous alliez tirer sur moi !

DEAN : Et si tu continues comme ça, je vais peut-être le faire !

SAM : Ils ont raison. Elle m'a infecté, alors donne-moi le flingue et je le ferai moi même.

DEAN : Pas question.

SAM : Je veux pas être transformé en une de ces choses.

DEAN : Je sais mais il nous faut un peu de temps.

SERGENT : Du temps pour quoi ? C'est votre frère et c'est très dur. Je peux le comprendre, croyez-moi. [Il sort son arme.] Mais je vais régler ça.

DEAN : Je vous le dit encore une fois. Si vous faites le moindre geste, vous mourrez sûrement avant lui, c'est compris ? Est-ce que c'est clair pour tout le monde ?!

SAM : Dean !

SERGENT : Et qu'est-ce que vous pensez faire ?!

Dean réfléchit un moment avant de lancer ses clefs de voiture au sergent.

DEAN : Vous allez tous vous enfuir. Prenez ma voiture. Vous avez les explosifs et il y a un arsenal dedans. Partez tous ensemble. Vous avez assez d'armes pour vous défendre dehors.

SERGENT : Et vous ? Vous ne venez pas ?

Dean lui lance un regard d'approbation.

SAM : Dean. Non, non ! Toi aussi, tu pars. C'est ta dernière chance.

DEAN : Tu crois te débarrasser de moi aussi facilement ?

SERGENT : Il a raison, Dean. Venez avec nous ! [Dean le regarde à nouveau.] D'accord, c'est votre peau.

Les deux hommes sortent. Le Dr Lee s'apprête à partir aussi.

DR. LEE : Je suis désolée. Merci pour tout, messieurs les Marshalls.

DEAN : Non, en réalité, nous ne sommes pas des Marshalls.

Il lève les sourcils.

DR. LEE : Oh.

Dean verrouille la porte derrière elle puis se tourne vers Sam.

DEAN : Si seulement on avait un jeu de cartes ou bien une table de billard.

Il rigole.

SAM : Dean, ne fais pas ça. Va-t-en tout de suite d'ici.

DEAN : Jamais.

SAM [ému] : Donne-moi mon flingue et va-t-en vite.

DEAN : Pour la dernière fois, Sam, non.

Sam tape du poing sur la table de dépit. Des larmes commencent à couler sur son visage.

SAM : Ça sera la plus grosse connerie de ta vie.

DEAN : Oh, ça, j'en suis pas certain. Tu te souviens de cette serveuse à Tampa ?

Il tremble.

SAM : Dean, je suis malade. C'est fini pour moi. Alors, ça ne doit pas l'être pour toi.

DEAN : Non ?

SAM : Tu pourras continuer comme avant.

DEAN : Qui te dit que j'en ai envie ?

SAM : Quoi ?

Dean s'assoit et fait une pause avant de continuer.

DEAN : J'en ai marre de ce job. J'en ai marre de tout ça. De cette vie. De ce poids sur mes épaules, qui m'épuise.

SAM : Quoi, tu veux dire que tu vas laisser tomber ? Tu vas baisser les bras et te laisser tuer ? Ecoute, je sais que la fin de Papa t'a secoué.

DEAN : Non, c'est faux. Ça n'a rien à voir. Non, c'est pas ça. Ou peut-être en partie, oui.

SAM : Alors, explique-toi !

Avant que Dean ne puisse répondre, quelqu'un frappe à la porte. Dean va ouvrir. C'est le Dr. Lee.

DR. LEE : Venez voir. Dépêchez-vous.

Les cinq personnages se retrouvent dehors. Toute la ville est déserte.

DR. LEE : Il ne reste personne. Ils sont tous partis. Ils se sont tous volatilisés.

DEAN remarque le mot "CROATOAN" gravé sur un poteau téléphonique.

 

Intérieur de la clinique - Cabinet du Dr. Lee - Le Dr Lee examine le sang de Sam dans le microscope.

DR. LEE : C'est fou ! Ca fait cinq heures et votre sang n'est pas du tout infecté. J'en connais pas la raison mais vous avez été épargné.

SAM : Mais j'ai été exposé. Pourquoi je suis pas infecté ?

DR. LEE : J'en sais rien, mais vous ne l'êtes pas. [Elle regarde dans un second microscope.] Pourtant, quand on regarde le sang des Tanner, on peut... Oh, ça alors !

SAM : Quoi ?

DR. LEE : Il n'y a plus rien. Aucune trace de virus. Ni de soufre. Rien.

 

Extérieur de la clinique. Le lendemain matin. Duane et le sergent chargent leur camion.

DUANE : On part, le sergent et moi. On fiche le camp d'ici en direction du sud. Ça vous tente pas ?

DR. LEE : Non, j'irai à Sidewinder leur raconter ce qui s'est passé. S'il ne m'enferme pas. Soyez prudent !

Le sergent salue tout le monde puis ils partent en voiture.

DEAN [en désignant Sam de la tête] : Et pour Sam ?

DR. LEE : Il est en pleine forme. Aucune trace d'infection.

Elle leur sourit puis rentre dans la clinique. Dean regarde Sam, dans l'expectative.

SAM : Et quoi, qu'est-ce-qu'il y a ? J'y suis pour rien.

DEAN : Je me demande si je vais pouvoir encore dormir. Pourquoi ici et pourquoi aujourd'hui ? Et où est-ce que les habitants sont allés ? Enfin, on ne se volatilise pas ?

SAM : Pourquoi je suis immunisé ?

DEAN : Ouais, tu sais, ça c'est la vraie question. Quand on y pense, t’es le seul à t'en être sorti vivant.

Ils montent en voiture et démarrent.

A l'intérieur du camion du sergent. Duane et lui roulent sur l'autoroute.

DUANE : Vous voulez bien vous arrêter un instant ?

SERGENT : Ouais.

Il s'arrête sur le bas-côté.

DUANE : Je dois appeler quelqu'un.

SERGENT : Y a pas de téléphone dans le coin.

DUANE : J'ai ce qu'il faut.

Il sort un couteau de son sac.

SERGENT : Eh ... qu'est-ce que c'est ?

Tout à coup, Duane coupe la gorge du sergent. Il dispose un verre en argent sous la blessure pour que le sang coule à l'intérieur. Il prend le sang dans ses mains et le sang se met à tourbillonner. Il se met à parler à quelqu'un qu'on n'entend pas.

DUANE : Ca y est, c'est terminé. D'autres tests ne sont pas du tout nécessaires. C'est bien ce qu'on pensait. L'autre fils, Sam, est immunisé. [Il se tait et écoute quelque chose.] Oui, bien sûr, les autres ont disparu. [Il sourit et regarde le corps du sergent. Ses yeux deviennent noirs, dévoilant qu'il est un démon. L'écran devient noir.]

 

Dean et Sam sont garés au bord d'une rivière. Ils sont assis sur une barrière et boivent une bière.

SAM : Alors ... cette nuit. Est-ce que tu veux me dire de quoi tu voulais me parler ?

DEAN : A quoi tu penses ?

SAM : Tu le sais bien. Tu m'as dit que tu étais fatigué de faire ce job, et que Papa n'en était pas la cause.

DEAN : Oublie tout ça.

SAM : Ah non, sûrement pas. Jamais.

DEAN : Non, je pensais qu'on allait mourir tous les deux. Je pensais pas ce que je disais.

SAM : Non, non, non. Tu vas pas t'en tirer comme ça. Tu vas tout me raconter.

DEAN : Et si je refuse ?

SAM : Alors, je te harcellerai jour et nuit jusqu'à ce que tu me dises la vérité.

DEAN [après une longue pause] : Cette nuit, j'ai pensé ... que ça nous ferait beaucoup de bien ... d'aller au Grand Canyon.

SAM : Quoi ?

DEAN : Ouais, quand on y réfléchit, on n’arrête pas de rouler dans tous les sens. Et je suis encore jamais allé au Grand Canyon. On pourrait aussi aller à Tijuana ou à Hollywood essayer de rencontrer Lindsay Lohan.

SAM : Mais t'es en plein délire là, tu le sais ?

DEAN : Je crois que ça nous ferait du bien d'oublier tout ça. Pourquoi on doit assumer cette responsabilité ? Pourquoi on n'a pas le droit de rire un peu ?

SAM : Mais pourquoi tu dis ça ? [Dean boit une gorgée et commence à s'éloigner.] Non, non, non, non, non. Dean, t'es mon frère, d'accord ? Alors quelque soit ton fardeau, laisse-moi le porter avec toi.

DEAN [après une pause] : Désolé. J'ai promis.

SAM : A qui ?

DEAN : Papa.

SAM : Mais de quoi tu parles ?

DEAN : Un peu avant de nous quitter, il m'a dit d'approcher ... et il m'a parlé de toi.

SAM : Et alors ? Et alors, qu'est-ce qu'il t'a raconté ?

Dean regarde longuement Sam, cherchant quoi lui répondre. L'écran devient noir.

 

Fin de l'épisode.

 

 

 

Ecrit par do2105.


[FADE IN: UNKNOWN LOCATION. DEAN is in the hallway of a building, presumably a doctor’s office. He loads his gun and opens a door into another room. A blonde man, DUANE TANNER, is tied in a chair. He has a bruise above his right eye and is clearly scared. He is there with a sergeant, a nurse, PAMELA, and a doctor, DR. LEE. DUANE notices DEAN’S gun.]


DUANE: No. No, no, no. I swear, it’s not in me!

PAMELA: Oh, God. We’re all gonna die.

SERGEANT: Maybe he’s telling the truth.

DEAN: He’s not him. Not anymore.

DUANE: No, stop! Stop it! Ask her, ask the doctor! It’s not in me!

DR. LEE: I…just…I can’t tell.

DUANE: No, please, no. Don’t.

DEAN: I got no choice.

DUANE: It’s not in me, it’s not in me. Don’t, don’t.

[DEAN aims the gun at DUANE and fires. The scene suddenly changes to a motel room, where SAM is lying on the floor next to his bed. He has just woken from another vision. DEAN enters the room, six-pack in hand, and sees SAM on the floor.]

DEAN: Sam? [The screen goes black.]


TITLE CARD


[FADE IN: INT. IMPALA. The boys are driving. SAM is using his phone to get directions.]

OPERATOR: Continue on OR-224 West.

SAM: There are only two towns in the U.S. named River Grove.

DEAN: How come you’re so sure it’s the one in Oregon? [SAM remembers a picture from his vision.]

SAM: There was a picture –- Crater Lake.

DEAN: Okay, what else?

SAM: I saw a dark room, some people, and a guy tied to a chair.

DEAN: And I ventilated him?

SAM: Yeah. You thought there was something inside him.

DEAN: A demon? Was he possessed?

SAM: I don’t know.

DEAN: Well, all your weirdo visions are always tied to the Yellow-Eyed Demon somehow. So, was there any black smoke? Did we try to exorcise him?

SAM: No. Nothing. You just plugged him, and that’s it.

DEAN: Well, I’m sure I had a good reason.

SAM: I sure hope so.

DEAN: What does that mean? [SAM doesn’t answer.] Sam, I’m not gonna waste an innocent man. [No answer.] I wouldn’t!

SAM: I never said you would!

DEAN: Fine.

SAM: Fine. Look, we don’t know what it is. But whatever it is, that guy in the chair’s a part of it. So, let’s find him and see what’s what.

DEAN: Fine.

SAM: Fine.


[CUT TO: RIVER GROVE, OREGON. The brothers drive into town and pull up at a street corner. They look around and SAM spots the SERGEANT, putting together a gun on his porch.]

SAM: [pointing] He was there. [The two get out of the car and walk to him.]

DEAN: Morning.

SERGEANT: Morning. Can I help you?

DEAN: [taking out ID] Yeah. Uh, Billy Gibbons, Frank Beard –- U.S. Marshalls.

SERGEANT: What’s this about?

DEAN: We’re looking for someone.

SAM: A young man, early twenties. He’d have a thin scar right below his hairline.

SERGEANT: What’d he do?

SAM: Well, nothing. We’re actually looking for someone else, but we think this young man can help us.

DEAN: Yeah, he’s not in any kind of trouble or anything. Well, not yet. [He notices a tattoo on the man’s forearm.] I think maybe you know who he is, Master Sergeant. My dad was in the Corps. He was a corporal.

SERGEANT: What company?

DEAN: Echo 2-1.

SAM: So, can you help us?

SERGEANT: [after a pause] Duane Tanner’s got a scar like that. But I know him –- good kid, keeps his nose clean.

DEAN: No, I’m sure he does. You know where he lives?

SERGEANT: With his family, up on Aspen Way.

DEAN: Thank you. [They walk away. When they cross the street, SAM bumps into a telephone pole. He looks back at it and sees the word “CROATOAN” engraved in the wood.]

SAM: Hey. [He points to the word.]

DEAN: “Croatoan”?

SAM: Yeah. [DEAN looks confused.] Roanoke? Lost colony? Ring a bell? Dean, did you pay any attention in history class?

DEAN: Yeah. The shot heard ‘round the world, how bills become laws…

SAM: That’s not school! That’s Schoolhouse Rock!

DEAN: [shrugging] Whatever.

SAM: Roanoke was one of the first English colonies in America, late 1500s.

DEAN: Oh, yeah, I do remember that. The only thing they left behind was a single word carved in a tree. “Croatoan”?

SAM: Yeah. And there were theories -- Indian raid, disease. But nobody knows what really happened. They were all just gone. I mean, wiped out overnight.

DEAN: You don’t think that’s what’s going on here.

SAM: Whatever I saw in my head, it sure wasn’t good. But what do you think could do that?

DEAN: Well, like I said, all your weirdo visions are always tied to the Yellow-Eyed Demon somehow, so…

SAM: We should get help. Bobby? Ellen, maybe?

DEAN: Yeah, that’s a good idea. [He takes out his cell phone.] I don’t have a signal. [SAM takes out his own phone.]

SAM: I don’t either. [They see a payphone and walk over to it to find it is not working.]

DEAN: Line’s dead. I’ll tell you one thing – if I was gonna massacre a town, that’d be my first step.

[CUT TO: EXT. TANNER RESIDENCE. DEAN and SAM approach the front door and knock. JAKE TANNER answers.]

JAKE: Yeah?

DEAN: [holding up his badge] Hi. We’re looking for Duane Tanner. He lives here, right?

JAKE: He’s my brother.

DEAN: Can we talk to him?

JAKE: He’s not here right now.

DEAN: Do you know where he is?

JAKE: Yeah, he went on a fishing trip up by Roseland Lake.

SAM: Your parents home?

JAKE: Yeah, they’re inside.

MR. TANNER: [OS] Jake, who is it? [He comes to the door.]

DEAN: Hi, U.S. Marshalls, sir. We’re looking for your son, Duane.

MR. TANNER: Why, he’s not in trouble, is he?

DEAN: No, we just need to ask him a couple routine questions, that’s all.

SAM: When’s he due back from his trip?

MR. TANNER: I’m not sure.

SAM: Well, maybe your wife knows.

MR. TANNER: No, I don’t know, she’s not here right now.

DEAN: Your son said she was.

JAKE: Did I?

MR. TANNER: She’s getting groceries. So, when Duane gets back, is there a number where he can get a hold of you?

DEAN: Oh, no, we’ll just check in with you later. [They leave, and the Tanners shut the front door.] That was kind of creepy, right? A little too Stepford?

SAM: Big time.

[The two of them go around to the back of the house. Inside the Tanner house, JAKE and MR. TANNER go to another room. BEVERLY TANNER is tied up in a chair, bound and gagged.]

JAKE: It’s okay, Mom. It’s not gonna hurt.

[MR. TANNER grabs a knife while JAKE rolls up his sleeve. His father takes the knife and cuts his forearm. The blood from the wound drips onto BEVERLY, who already has a cut on her shoulder. DEAN and SAM see this through the window. Upon seeing it, they grab their guns and burst through the door. MR. TANNER begins to scream at them, but DEAN shoots him several times. JAKE breaks through the window and runs away. SAM aims his gun at JAKE but does not shoot. The screen goes black.]


[FADE IN: EXT. RIVERGROVE MEDICAL CLINIC. DEAN and SAM pull up. SAM gets BEVERLY out of the car and into the building. DEAN stays to get something out of the trunk.]


[CUT TO: INT. CLINIC – WAITING ROOM]

SAM: Hello? Hello, we need a doctor here! [The nurse, PAMELA, enters.]

PAMELA: Mrs. Tanner, what happened?

SAM: She’s been attacked.

PAMELA: Dr. Lee! [DR. LEE enters the room.]

DR. LEE: Bring her in.

SAM: Okay. [He and PAMELA bring BEVERLY into the doctor’s office. DEAN enters. He has MR. TANNER’S body on his back, wrapped in a blanket.]

DEAN: Hey.

DR. LEE: Is that…?

DEAN: Mr. Tanner.

DR. LEE: Was he attacked, too?

DEAN: Uh, no, actually he did the attacking and then he got himself shot.

DR. LEE: Shot?

DEAN: Yeah.

DR. LEE: And who are you?

DEAN: U.S. Marshall. I’d show you my badge, but, uh…[He gestures to the body.]

DR. LEE: Oh, sorry. Bring him back here. [The two of them walk into her office.]
 

[CUT TO: DR. LEE’S OFFICE. BEVERLY is sitting on the examination table.]

DR. LEE: Wait, you said Jake helped him? Your son, Jake?

BEVERLY: [nodding] They beat me…tied me up.

PAMELA: I don’t believe it.

DR. LEE: Pam. [She gestures for her to be quiet.] Beverly, do you have any idea why they would act this way? Any history of chemical dependency?

BEVERLY: No, of course not. [She begins to cry.] I don’t know why. One minute, they were my husband and my son. And the next…they had the devil in them. [DEAN leans close to SAM.]

DEAN: We’ve gotta talk. [They walk out into the waiting room.] These guys are whacked out of their gourds.

SAM: What do you think? Multiple demons? Mass possession?

DEAN: If it is a possession, there could be more. God knows how many. It could be like a friggin’ Shriner Convention.

SAM: Great.

DEAN: ‘Course, that’s one way to wipe out a town. You take it from the inside.

SAM: I don’t know, man. We didn’t see any of the demon smoke with Tanner, or any of the other usual signs.

DEAN: Well, whatever. I mean, something turned him into a monster. And you know, if you would have taken out the other one, there’d be one less to worry about.

SAM: I’m sorry, all right? I hesitated, Dean, it was a kid.

DEAN: No, it was an “it”. Not the best time for a bleeding heart, Sam. [DR. LEE enters.]

SAM: How’s the patient?

DR. LEE: Terrible. What the hell happened out there?

DEAN: We don’t know.

DR. LEE: Yeah? Well, you just killed my next-door neighbor.

DEAN: We didn’t have a choice.

DR. LEE: Maybe so, but we need the county sheriff. I need the coroner.

SAM: Phones are down.

DR. LEE: I know, I tried. Tell me you’ve got a police radio in the car.

SAM: Yeah, we do. But it crapped out just like everything else. [She sighs.]

DR. LEE: I don’t understand what is happening.

DEAN: How far is it to the next town?

DR. LEE: It’s about forty miles down to Sidewinder.

DEAN: All right, I’m gonna go down there and see if I can find some help. My partner will stick around – keep you guys safe.

DR. LEE: Safe from what?

DEAN: We’ll get back to you on that. [He leaves.]


[CUT TO: ROAD. DEAN is driving when he comes across a broken-down car. He gets out to look at it. The windshield and windows of the car are completely smashed. The seats are covered in blood, including an infant’s car seat in the back. DEAN notices a bloody knife on the ground. He picks it up and examines it.]
 

[CUT TO: INT. CLINIC – DR. LEE’S OFFICE. SAM is looking at MR. TANNER’S body on the autopsy table. DR. LEE is looking at something under the microscope. She seems to find something interesting.]

DR. LEE: Huh.

SAM: What?

DR. LEE: His lymphocyte percentage is pretty high. His body was fighting off a viral infection.

SAM: Really? What kind of virus?

DR. LEE: Can’t say for sure.

SAM: Do you think an infection could have made him act like that?

DR. LEE: None that I’ve ever heard of. I mean, some can cause dementia, but not that kind of violence. And besides, I’ve never heard of one that did this to the blood.

SAM: Did what?

DR. LEE: There’s this weird residue. If I didn’t know better…I’d say it was sulfur. [SAM immediately looks stunned.]

SAM: Sulfur.


[CUT TO: ROAD. DEAN has resumed driving. When he reaches the bridge at the edge of town, he stops. JAKE TANNER is there with several other men. They have blocked the bridge with their cars and are standing guard, holding guns. A man suddenly approaches the Impala.]

DEAN: Oh, hey.

MAN: Sorry. Road’s closed.

DEAN: Yeah, I can see that. What’s up?

MAN: Quarantine.

DEAN: Quarantine? What is it?

MAN: Don’t know. Something’s going around out there.

DEAN: Uh-huh. Who told you that?

MAN: County sheriff.

DEAN: Is he here?

MAN: No. He called. [pause] Say, why don’t you get out of the car and we’ll talk a little. [DEAN chuckles.]

DEAN: Well, you are a handsome devil, but I don’t swing that way, sorry. [The man laughs.]

MAN: I’d sure appreciate it if you got out of the car, just for a quick minute.

DEAN: Yeah, I bet you would. [He suddenly puts the car in reverse and begins driving. The man clings to DEAN’S jacket and gets dragged along with the car. The men on the bridge begin shooting at the car. DEAN turns the car around and the man finally lets go. The other men continue shooting, but DEAN manages to drive away, unharmed.]


[CUT TO: INT. CLINIC – DR. LEE’S OFFICE. BEVERLY has rejoined them, sitting on the examination table.]

BEVERLY: I don’t understand. Are you saying my husband and Jake had a disease?

DR. LEE: That’s what we’re trying to find out. Now, during the attack, do you remember…did you have any direct contact with their blood?

BEVERLY: Oh my God. You don’t think I’ve got this virus, do you?

DR. LEE: Beverly, I don’t know what to think. But with your permission, we’ll take a blood sample.

[BEVERLY pauses for a moment, then smiles at the doctor, reaching out for her hand. Suddenly, BEVERLY changes. She jumps off the table and begins screaming. She hits DR. LEE to the floor. She pushes SAM into a cabinet and runs at him with a metal instrument. Before she can stab him, he knocks her out with an oxygen tank.]

[CUT TO: ROAD. DEAN has resumed driving once again. He stops when he sees the SERGEANT in the middle of the road, aiming a rifle.]

SERGEANT: Hands where I can see ‘em!

DEAN: Son of a--!

SERGEANT: Get out of the car! Out of the car!

DEAN: All right, easy there, big guy. [He opens the door and slowly gets out. Once he is out, he immediately aims his gun.] Put it down!

SERGEANT: Lower it down!

DEAN: Put it down!

SERGEANT: Are you one of ‘em?!

DEAN: No, are you?!

SERGEANT: No!

DEAN: You could be lying!

SERGEANT: So could you!

DEAN: All right, all right! [He holds up his hand.] We could do this all day, all right? Let’s just take it easy before we kill each other. [The SERGEANT lowers his gun slightly.]

SERGEANT: What’s going on with everybody?

DEAN: I don’t know.

SERGEANT: My neighbor, Mr. Rogers—

DEAN: You’ve got a neighbor named Mr. Rogers?

SERGEANT: Not anymore. He came at me with a hatchet. I put him down. He’s not the only one, I mean, it’s happening to everyone.

DEAN: I’m heading over to Doc’s place. There’s still some people left.

SERGEANT: No way, I’m getting the hell out.

DEAN: There’s no way out. They’ve got the bridge covered, now come on.

SERGEANT: I don’t believe you.

DEAN: Fine, stay here. Be my guest. [The SERGEANT decides to get in the car. He keeps his gun pointed at DEAN, while DEAN keeps his gun pointed at the SERGEANT.] Well, this ought to be a relaxing drive.


[CUT TO: INT. CLINIC – DR. LEE’S OFFICE.]

PAMELA: What if we all have it? What if we all go crazy?

DR. LEE: We’ve gotta stay calm. All we can do is wait. The Marshall’s bringing help.

PAMELA: No, I can’t. I’ve gotta go. [She goes to leave.]

DR. LEE: Pam—

PAMELA: No, you don’t understand. My boyfriend’s out there. I’ve gotta make sure he’s okay. [SAM follows her.]

SAM: Wait, wait. Please. I know you’re upset, all right? But it’s safer if you stay here for now. Help is coming. [They hear the rumble of the Impala outside.] There they are.

DEAN: [OS] Sammy, open up! [SAM opens the door for DEAN and the SERGEANT.]

SAM: Did you guys get to a phone?

DEAN: Roadblock. [to the sergeant] I’m gonna have a word. Doc’s inside. [The SERGEANT leaves.]

SAM: What’s going on out there, Dean?

DEAN: Man, I don’t know. I feel like Chuck Heston in The Omega Man. Sarge was the only sane person I could find. What are we dealing with, do you know?

SAM: Yeah. Doc thinks it’s a virus.

DEAN: Okay, great. What do you think?

SAM: I think she’s right.

DEAN: Really?

SAM: Yeah. And I think the infected are trying to infect others with blood-to-blood contact. Oh, but it gets better. The virus leaves traces of sulfur in the blood.

DEAN: A demonic virus?

SAM: Yeah, more like demonic germ warfare. At least that explains why I’ve been having visions.

DEAN: It’s like a biblical plague.

SAM: Yeah. You don’t know how right you are, Dean. I’ve been poring through Dad’s journal. I found something about the Roanoke colony.

DEAN: And?

SAM: Dad always had a theory about Croatoan. He thought it was a demon’s name –- sometimes known as Dever or sometimes Reshef. A demon of plague and pestilence.

DEAN: Well, that’s terrific. Why here? Why now?

SAM: I have no idea. But Dean…who knows how far this thing can spread? We’ve gotta get out of here, we’ve gotta warn people.

SERGEANT: [OS] They’ve got one! In here! [The boys walk into the doctor’s office.]

DEAN: What do you mean?

SAM: The wife. She’s infected.

SERGEANT: We’ve gotta take care of this. We can’t just leave her in there. My neighbors –-they were strong. The longer we wait, the stronger she’ll get. [DEAN gets out his gun. The SERGEANT stands outside the door to the Utility Room, aiming his gun.]

PAMELA: You’re gonna kill Beverly Tanner?

SAM: Doctor, could there be any treatment? Some kind of cure for this?

DEAN: Can you cure it?

DR. LEE: For God’s sake, I don’t even know what “it” is!

SERGEANT: I told you, it’s a matter of time before she breaks through.

PAMELA: Just leave her there! You can’t shoot her like an animal!

DEAN: Sam. [He walks with SAM over to the Utility Room door. The SERGEANT nods, and they enter the room. BEVERLY is crouched in a corner of the room, sitting on the floor.]

BEVERLY: [to the sergeant] Mark, what are you doing? Mark, it’s them! They locked me in here, they tried to kill me! They’re infected, not me! Please, Mark! You’ve known me all your life! Please! [The sergeant doesn’t shoot.]

DEAN: [to Sam] You’re sure she’s one of them?

SAM: Yeah. [Without hesitating, DEAN shoots BEVERLY. The screen goes black.]

[FADE IN: INT. CLINIC. The SERGEANT looks out the window to see it is now night. Only a few people are on the street, and they are all standing in one area. Meanwhile, DEAN and SAM are getting their weapons ready. They hear a scream from the doctor’s office. PAMELA has spilled a vial of blood.]

PAMELA: Oh, God! Is there any on me? Am I okay?

DR. LEE: You’re clean, you’re okay. [The men enter.]

PAMELA: Why are we staying here? Please, let’s just go!

DEAN: No, we can’t, ‘cause those things are everywhere.

PAMELA: Oh, God.

DR. LEE: Shh. [SAM goes to DEAN.]

SAM: She’s right about one thing. We can’t stay here. We’ve gotta get out of here  get to the Roadhouse, somewhere. Let people know what’s coming.

DEAN: Yeah, that’s a good point. Night of the Living Dead didn’t exactly end pretty.

SERGEANT: I’m not sure we’ve got a choice. Lots of folks up here are good with rifles. Even with all your hard work, we’re easy targets. So, unless you’ve got some explosives…[SAM notices bottles on a shelf.]

SAM: We could make some. [He goes to the shelf and picks up a bottle of potassium chlorate. They suddenly hear someone outside.]

MAN: Hey, let me in! Let me in, please! [They walk into the waiting room.]

SERGEANT: It’s Duane Tanner! [He opens the door for DUANE, the man from SAM’S vision.]

DUANE: Oh, thank God.

SERGEANT: Duane, you okay?

DEAN: [to Sam] That’s the guy that I, uh…[He makes a gesture as if he is killing someone.]

SAM: Yeah.

DUANE: Who else is in here?

DEAN: Whoa, whoa, whoa. Easy there, chief. Hey, Doc, give Duane a good onceover, would you? [They all walk into the doctor’s office.]

DR. LEE: Pam?

DUANE: [to Dean] Who are you?

DEAN: Never mind who I am. Doc?

DR. LEE: Yeah, okay. [PAM enters.]

SERGEANT: Duane, where you been?

DUANE: I was on a fishing trip up by Roseland. I came back this afternoon. I saw Roger McGill being dragged out of his house by people we know. They started cutting him with knives! I ran, I’ve been hiding in the woods ever since. Has anybody seen my mom and dad?

DEAN: [to Sam] Awkward. [DR. LEE notices a cut on DUANE’S leg.]

DR. LEE: You’re bleeding.

DEAN: Where’d you get that?

DUANE: I was running. I must’ve tripped.

DEAN: [to the sergeant] Tie him up. There’s rope in there.

DUANE: [standing up] Wait—

DEAN: Sit down! [He raises his gun.]

SERGEANT: Sorry, Duane, he’s right. We’ve gotta be careful.

DUANE: Careful? About what?

DEAN: Did they bleed on you?

DUANE: No, what the hell! No! [SERGEANT grabs rope from his bag.]

SAM: Doc, any way to know for sure? Any tests?

DR. LEE: I’ve studied Beverly’s blood work backwards and forwards.

DUANE: My mom?

DR. LEE: It took three hours for the virus to incubate. Sulfur didn’t appear in the blood until then, so…no, there’d be no way of knowing. Not until after Duane…turns.

SAM: Dean, I’ve gotta talk to you. Now.

SERGEANT: Sit in that chair, man. [He ushers DUANE to a chair. DEAN and SAM go into a separate room to talk.]

SAM: This is my vision, Dean. It’s happening.

DEAN: Yeah, I figured.

SAM: You can’t kill him, all right? Not yet. We don’t know if he’s infected or not.

DEAN: Oh, I think we’re pretty damn sure. Guy shows up out of nowhere, he’s got a cut on his leg, his whole family’s infected.

SAM: All right, then we should keep him tied up and we should wait and see.

DEAN: For what? For him to Hulk out? Infect somebody else? No, thanks, can’t take that chance. [SAM stops him from leaving.] Look, man, I’m not happy about this, okay? But it’s a tough job and you know that.

SAM: It’s supposed to be tough, Dean! We’re supposed to struggle with this, that’s the whole point!

DEAN: What does that buy us?

SAM: A clear conscience, for one.

DEAN: It’s too late for that.

SAM: What the hell has happened to you?

DEAN: What?

SAM: You might kill an innocent man, and you don’t even care! You don’t act like yourself anymore, Dean. Hell, you know what? You’re acting like one of those things out there.

DEAN: Mm-hmm. [He pushes SAM out of his way. He leaves the room, locking the door behind him.]

SAM: Hey! Open the damn door. Dean! Don’t do it, Dean! Don’t! [In the hallway, DEAN loads his gun. He then enters the room where DUANE is tied up. The others are in the room as well.]

DUANE: Oh, no. You’re not gonna…no! I swear, it’s not in me!

PAMELA: Oh, God. We’re all gonna die.

SERGEANT: Maybe he’s telling the truth.

DEAN: No, he’s not him. Not anymore.

DUANE: Stop it! Ask her! Ask the doctor! It’s not in me!

DR. LEE: I…I can’t tell.

DUANE: Please, don’t! Don’t, please, I swear, it’s not in me, it’s not in me! I swear, I swear, it’s not in me! Don’t, don’t!

DEAN: I’ve got no choice. [He raises the gun. DUANE is sobbing, preparing to be shot. DEAN keeps his finger on the trigger but can’t bring himself to shoot.] Damn it. [DUANE lets out a sigh of relief. DEAN leaves.]


[A while later, DEAN and SAM are making explosives with items in the office. DR. LEE enters.]

DR. LEE: It’s been over four hours. Duane’s blood is still clean. I don’t think he’s infected. I’d like to untie him, if that’s all right. [SAM and DEAN exchange a look.]

SAM: Sure, yeah. [She leaves. SAM turns to DEAN.] You know I’m gonna ask you why.

DEAN: Yeah, I know.

SAM: So, why? Why didn’t you do it?

DEAN: We need more alcohol. [SAM enters the dispensary to get more supplies. He finds PAMELA in the room.]

SAM: How you holding up, Pam?

PAMELA: Good. It’ll all be over soon. [She closes the door and locks it.] In fact…I’ve been waiting for this the whole time.

SAM: For what?

PAMELA: To get you alone.

[Suddenly, she attacks him. She pushes him to the floor then climbs on top of him. She makes a cut in his chest then makes one in her own hand. She begins to mix their blood together when DEAN and the SERGEANT kick the door open. DEAN shoots her several times, and she falls to the ground, dead. He goes to help SAM up, but the SERGEANT stops him.]

SERGEANT: She bled on him. He’s got the virus. [DEAN looks at SAM, shocked. The screen goes black.]


[FADE IN: INT. CLINIC – DR. LEE’S OFFICE. SAM is on the examination table, holding a bandage to his chest.]

DEAN: Doctor, check his wound again, would you? [She doesn’t move.] Doctor!

SERGEANT: What does she need to examine it for? You saw what happened.

DR. LEE: Did her blood actually enter your wound?

SERGEANT: Come on, of course it did!

DEAN: We don’t know that for sure!

DUANE: We can’t take a chance!

SERGEANT: You know what we have to do.

DEAN: Nobody is shooting my brother.

DUANE: He’s not gonna be your brother much longer. You said it yourself.

DEAN: Nobody’s shooting anybody.

DUANE: You were gonna shoot me!

DEAN: You will shut your pie hole, I still might!

SAM: Dean, they’re right. I’m infected. Just give me the gun and I’ll do it myself.

DEAN: Forget it.

SAM: Dean, I’m not gonna become one of those things.

DEAN: Sam, we’ve still got some time—

SERGEANT: Time for what? Look, I understand he’s your brother, and I’m sorry. I am. [He takes out his gun.] But I’ve gotta take care of this.

DEAN: I’m gonna say this one time. You make a move on him, you’ll be dead before you hit the ground, you understand me? Do I make myself clear?!

SAM: Dean!

SERGEANT: Then what are we supposed to do?! [DEAN pauses a long time before tossing his car keys to the SERGEANT.]

DEAN: Get the hell outta here, that’s what. Take my car. You’ve got the explosives, there’s an arsenal in there, you two go with them. You’ve got enough firepower to handle anything now.

SERGEANT: What about you? [DEAN gives him a knowing look.]

SAM: Dean, no. No. Go with them. This is your only chance.

DEAN: No, you’re not gonna get rid of me that easy.

SERGEANT: He’s right, man. Come with us! [DEAN gives him another look.] Okay, here’s your funeral. [The two of them leave. DR. LEE goes to leave also.]

DR. LEE: I’m sorry. Thanks for everything, Marshalls.

DEAN: Oh, actually, we’re not really Marshalls. [He shrugs.]

DR. LEE: Uh…oh. [He closes and locks the door behind her as she leaves. DEAN turns to SAM.]

DEAN: I wish we had a deck of cards or a foosball table or something. [He chuckles.]

SAM: Dean, don’t do this. Just get the hell out of here.

DEAN: No way.

SAM: [voice breaking] Give me my gun…and leave.

DEAN: For the last time, Sam  no. [SAM slams his arm down on the table in frustration. Tears begin streaming down his face.]

SAM: This is the dumbest thing you’ve ever done.

DEAN: I don’t know about that. Remember that waitress in Tampa? [He shivers.]

SAM: Dean, I’m sick. It’s over for me. It doesn’t have to be for you.

DEAN: No?

SAM: No, you can keep going.

DEAN: Who says I want to?

SAM: What? [DEAN sits down and pauses before talking.]

DEAN: I’m tired, Sam. I’m tired of this job, this life. This weight on my shoulders, man, I’m tired of it.

SAM: So, what? So, you’re just gonna give up? I mean, you’re just gonna lay down and die? Look, Dean, I know the stuff with Dad—

DEAN: You’re wrong. It’s not about that. I mean, part of it is, sure, but—

SAM: What is it about? [Before DEAN can answer, there is a knock on the door. DEAN gets up to open it for DR. LEE.]

DR. LEE: You better come see this.

[The five of them left in the clinic go outside. The entire town is deserted.]

DR. LEE: There’s no one. Not anywhere. They’ve all just…vanished. [DEAN notices the telephone pole engraved with the word “CROATOAN”.]


[CUT TO: INT. CLINIC – DR. LEE’S OFFICE. DR. LEE is examining SAM’S blood under the microscope.]

DR. LEE: Well, it’s been five hours and your blood is still clean. I don’t understand it, but I think you dodged a bullet.

SAM: But I was exposed. How could I not be infected?

DR. LEE: I don’t know. But you’re just not. [She looks over to a second microscope.] I mean, when you compare it with the Tanner samples—what the hell?

SAM: What?

DR. LEE: Their blood. There’s no trace of the virus. No sulfur, nothing.


[CUT TO: EXT. CLINIC. MORNING. DUANE and the SERGEANT are packing up their truck.]

DUANE: Doctor, the Sarge and I are getting the hell out of here, heading south. You should come.

DR. LEE: I’ve gotta get over to Sidewinder. Get the authorities up here –- if they’ll believe me. Take care. [The SERGEANT waves to all of them before they drive away.]

DEAN: [nodding towards Sam] What about him?

DR. LEE: He’s gonna be fine. No signs of infection. [She smiles before going back inside. DEAN looks at SAM expectantly.]

SAM: Hey, man, don’t look at me. I’ve got no clue.

DEAN: I swear, I’m gonna lose sleep over this one. I mean, why here? Why now? Where the hell did everybody go? It’s not like they just freakin’ melted.

SAM: Why was I immune?

DEAN: Yeah, you know what, that’s a good question. You know, I’m already starting to feel like this is the one that got away. [The two of them get in the car and pull away.]


[CUT TO: INT. SERGEANT’S TRUCK. He and DUANE are driving on the highway.]

DUANE: You mind pulling over up ahead there?

SERGEANT: All right. [He pulls over.]

DUANE: I’ve gotta make a call.

SERGEANT: No phone out here.

DUANE: I got it covered. [He takes out a knife from his bag.]

SERGEANT: What the hell is that?

[Suddenly, DUANE slits the SERGEANT’S throat. He immediately puts a silver goblet under the wound, letting the blood pour into it. He takes the blood in his hands and swirls it around. He begins talking to someone the audience cannot hear.]

DUANE: It’s over. You’ll be pleased. I don’t think anymore tests are necessary. The Winchester boy –- definitely immune, as expected. [He pauses, listening to something. He smiles and glances over to the SERGEANT’S body.] Yes, of course. Nothing left behind. [His eyes turn black, showing that he is a demon. The screen goes black.]

[FADE IN: RIVER. DEAN and SAM are parked by the river’s edge. They are sitting on a fence, drinking beer.]

SAM: So…last night. You wanna tell me what the hell you were talking about?

DEAN: What do you mean?

SAM: What do I mean? I mean, you said you were tired of the job. And that it wasn’t just because of Dad.

DEAN: Forget it.

SAM: No, I can’t. No way.

DEAN: Come on, man, I thought we were both gonna die. You can’t hold that over me.

SAM: No, no, no. You can’t pull that crap with me, man. You’re talking.

DEAN: And what if I don’t?

SAM: Then I guess I’ll just have to keep asking until you do.

DEAN: [after a long pause] I don’t know, man. I just think maybe we oughta…go to the Grand Canyon.

SAM: What?

DEAN: Yeah, you know, all this driving back and forth, cross-country. You know I’ve never been to the Grand Canyon? Or we could go to T.J. Or Hollywood, see if we can bang Lindsay Lohan.

SAM: You’re not making any sense.

DEAN: I’m saying we should take a break from all this. Why do we gotta get stuck with all the responsibility, you know? Why can’t we live life a little bit?

SAM: Why are you saying all this? [DEAN takes a sip of his beer and starts walking away.] No, no, no. Dean, you’re my brother, all right? So, whatever weight you’re carrying…let me help a little bit.

DEAN: [after a pause] I can’t. I promised.

SAM: Who?

DEAN: Dad.

SAM: What are you talking about?

DEAN: Right before Dad died…he told me something. He told me something about you.

SAM: What? Dean, what did he tell you?

[DEAN looks at SAM for a long time, contemplating what to say. The screen fades to black.]
 
END

 

Ecrit par Luinel.

Kikavu ?

Au total, 130 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Crowley61 
12.04.2019 vers 21h

magrenat 
10.04.2019 vers 19h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Survivor (suite)
Aujourd'hui à 09:48

Petit jeu (suite)
Hier à 23:17

Jack Kline
19.04.2019

Rowena
19.04.2019

Billie
18.04.2019

Arthur Ketch
18.04.2019

Eileen Leahy
17.04.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.20 : Moriah (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.20 : Moriah (inédit)
Vendredi 26 avril à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.19 : Jack in the Box (inédit)
Jeudi 18 avril à 20:00
1.28m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.18 : Absence (inédit)
Jeudi 11 avril à 20:00
1.47m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.17 : Game Night (inédit)
Jeudi 4 avril à 20:00
1.25m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Marathon Boston

Marathon Boston "Run Pads Run"
Genevieve et Jared Padalecki ont couru hier le marathon de Boston. Le couple, qui courait pour...

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]
Un nouveau duel est en cours sur le quartier "Manifest"! "Décollage Imminent" vous demande de...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Le thème du mois : Dean au fil des saisons, lequel est votre préféré ?!? Venez voter PAR ICI  ...

Nouvel épisode ce soir

Nouvel épisode ce soir
Reprise de la saison 14 ce soir sur Série Club, avec l'épisode 14.17 "Game Night". Vous pouvez...

Nouveau sondage pour le 1er Avril

Nouveau sondage pour le 1er Avril
Selon vous que va-t-il se passer aujourd'hui ?!? Venez voter pour votre préféré......

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Hier à 17:14

Bonne chance à tous

teddymatt, Hier à 18:34

128 au départ. Seule une personnalité gagnera. A vous de choisir "Quelle personnalité inviter ?" sur le quartier The L Word...

choup37, Hier à 23:11

Nouveaux designs sur Kaamelott, Merlin, Doctor Who

grims, Aujourd'hui à 08:57

Nouvelle série de photos du mois sur le quartier Sons of Anarchy ! venez départager les tenues de Maggie Siff !

choup37, Aujourd'hui à 10:04

Calendrier, pdm, jeux, nouveau sondage sur Doctor Who! Quel écrivain(e) aimeriez-vous rencontrer?

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site