VOTE | 646 fans

#202 : Le Clown


Réalisé par: Phil Sgriccia
Ecrit par:
John Shiban


Sam et Dean écoute un message sur le répondeur de John, d'une femme qui s'appelle Ellen, et ils décident d'aller la rencontrer. Ils sont surpris de constater que Ellen tient une auberge qui sert aussi de lieu de rendez-vous pour les chasseurs comme eux. Pendant ce temps, dans une petite ville, un clown persuade les enfants de le laisser entrer chez eux, pour qu'il puisse tuer leurs parents.

>>Photos promo<<

Popularité


4.38 - 8 votes

Titre VO
Everybody Loves A Clown

Titre VF
Le Clown

Première diffusion
05.10.2006

Première diffusion en France
03.05.2008

Vidéos

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Sur une fête foraine. Une petite fille s’amuse en regardant des clowns. Elle en remarque un, seul, retiré de la foule, et lui fait coucou. Elle le montre à sa mère mais le clown est parti.

Sur la route pour rentrer chez eux, le soir, la petite fille aperçoit le même clown sur le bord de la route.

Une fois couchée dans son lit, elle se réveille. Le clown l’attend dehors devant chez elle. Elle va le voir et le fait rentrer dans sa maison.

 

Sam et Dean sont devant le corps de John, qui brûle sur un bûcher. Sam demande à son frère si John lui a dit quelque chose avant de mourir. Leur père lui a effectivement parlé, mais Dean lui ment et lui répond non.

 

Une semaine après, à la casse, Dean est en train de réparer l’Impala, quand Sam arrive. On sent une petite tension entre les deux frères. Sam reproche à Dean de faire comme si de rien n’était, comme s’il n’était pas triste à propos de son père. Dean ironise en disant qu’ils vont se faire un gros câlin, pleurer et qu’après tout ira mieux. Puis Sam lui dit qu’il a réussit à accéder au répondeur téléphonique de John. Un message a été sauvegardé. Il s’agit d’une certaine Ellen, et le message est vieux d’un mois. Sam a une adresse, et ils décident donc d’aller rencontrer cette femme.

 

La voiture de Dean étant en réparation, ils empruntent une voiture à Bobby, et arrivent à Roadhouse, une vielle auberge au milieu de nulle part. L’endroit semble désert. Ils entrent par effraction, mais il n’y a personne à l’intérieur, excepté un homme endormi sur une table de billard. Sam part à la cuisine. Dean regarde autour de lui, et il sent une arme qui vient s’appuyer contre son dos. Une jeune femme le tient en joue, mais il se retourne et lui retire le fusil des mains. Elle lui donne alors un coup de poing et Dean appelle Sam. Mais Sam ressort de la cuisine les mains derrière la tête, car une autre femme braque un revolver sur lui. En entendant les noms de Sam et Dean, la femme les reconnaît et se présente: c’est Ellen, et sa fille, Jo.

Ils discutent et Dean se montre plutôt froid avec Ellen, car elle semble au courant de toute l’histoire de leur famille, y comprit du démon. Elle lui dit que s’il a des questions à propos d’elle, il n’a qu’à demander à son père. Là Sam lui avoue que John est mort. Ellen leur propose alors son aide à propos du démon, et elle leur présente Ash, l’homme qui dormait sur la table de billard. C’est un petit génie, même s’il n’en a pas l’air, et il va les aider à retrouver leur démon. Au comptoir, Sam aperçoit des revus de journaux, et il demande à Ellen de quoi il s’agit. Il s’agit des revues à propos de plusieurs meurtres, qui auraient tous comme points commun une fête foraine. Pendant que Sam lit les articles, Dean discute avec Jo. Il veut savoir comment Ellen connaît autant de chose à propos du surnaturel, et il s’avère que le père de Jo était lui aussi chasseur comme les Winchester. Dean commence à la draguer, mais il est trop préoccupé par la mort de son père, même s’il ne veut pas l’admettre. Sam lui demande de venir à ce moment et il lui propose d’aller chasser les fantômes.

 

D’après les informations de Sam, il s’agit d’un clown tueur. L’esprit ferait ses victimes là où le cirque s’installe, auprès des familles rencontrées sur la fête foraine. Dean se moque aussi de Sam car il a la phobie des fantômes, mais Sam remet alors l’histoire du crash de l’avion sur le tapis. Dean remarque aussi que son frère a était très rapide à se proposer de résoudre cette affaire, alors qu’il est en général le dernier à partir à la chasse. La discussion en reste là.

 

La nuit, sur la fête foraine, un père et son fils sont en train de faire une attraction. L’enfant aperçoit le clown. Son père lui dit de ne pas avoir peur des clowns car ils sont gentils.

Chez eux, l’enfant va dans la chambre de ses parents. Ils sont endormis. Il réveille son père, et lui dit qu’il avait raison, que le clown est son ami. On voit alors que l’enfant donne la main au clown, qui sourit d’un air mauvais.

 

Le lendemain matin, les deux frères arrivent sur la fête foraine. Tous les employés travaillent, ce n’est pas encore ouvert au publique. Dean apprend pour les nouveaux meurtres de la nuit précédente. Il pense que l’esprit serait relié à un objet qui est utilisé par les forains. Mais ils ne savent pas comment faire pour inspecter les lieux sans s’attirer de problèmes. Dean voit alors une affiche sur laquelle il y a d’écrit qu’un certain Mr Cooper propose du travail. Ils décident alors de se faire embaucher.

Ils entrent sous la tente d’un forain, un aveugle qui envoi des couteaux en plein centre d’une cible. Dean lui demande s’il a vu Mr Cooper, et l’homme, Barry, se met en colère car il pense que Dean se moque de lui (puisqu’il est aveugle).

Ils vont ensuite voir Mr Cooper, ils discutent, et finissent par avoir leurs emplois.

Après leur entretien, ils discutent encore de la mort de leur père. Sam, qui avant ne voulait jamais faire ce que son père lui disait de faire, comme tuer des créatures surnaturelles, est maintenant celui qui prend cette histoire le plus au sérieux. Quant à Dean, il garde pour lui toutes ses émotions, il fait comme s’il n’avait pas de problèmes, et son frère le lui reproche.

 

Le public est arrivé. Sam et Dean s’occupent de l’entretien des allées, ce qui leur permet de surveiller les alentours, et d’utiliser leur EMF. Mais il semble n’y avoir rien d’anormal. Barry semble surveiller de près Dean.

C’est alors qu’ils entendent une jeune fille montrer un clown à sa mère, mais le temps qu’ils regardent dans la direction qu’elle indique, il n’y a plus personne.

 

Le soir, Dean et Sam attendent devant la maison de la petite fille de la fête foraine. Dean explique à son frère que partout où va Mr Cooper, le clown tueur le suit.

Alors que Dean s’est endormi, Sam aperçoit de la lumière dans la maison, et on voit la petite fille se diriger vers la porte.

Le clown l’attend dehors. Elle ouvre la porte et le fait rentrer.

Sam et Dean sont aussi entrés dans la maison, et ils attendent cachés. Quand le clown passe à coté d’eux, Dean lui tire dessus et Sam emmène la fillette, qui hurle, ce qui réveillent les parents. Mais le clown se relève et s’enfuit avant que les parents ne le voient. Sam et Dean partent en courant, alors que la petite fille se plaint qu’ils ont tiré sur son clown.

 

Au matin, ils abandonnent la voiture de Bobby, et retournent à la fête foraine à pied. Alors qu’ils marchent sur une route déserte, Sam reparle de leur père. Dean se met en colère, il lui dit qu’il va bien et qu’il fait son deuil, mais que ça n’est pas le cas de Sam, car il cherche à faire exactement ce que John aurait voulu qu’il fasse. Sam part appeler Ellen.

Ellen lui donne les informations dont ils ont besoins sur le Rakshasa, qui est la créature qu’ils doivent tuer. Un Rakshasa peut se rendre invisible, et ne peut rentrer dans un endroit que s’il y est invité. Il dort sur un lit d’insectes morts, et ne peut être tué que grâce à une dague en cuivre.

 

Le soir, Sam va fouiller dans le bureau de Mr Cooper, pendant que Dean parle avec Barry.

Sam entend un fusil qu’on arme derrière lui, c’est Cooper.

Barry demande à Dean de regarder dans une malle. Il y trouve de déguisement du clown. Barry enlève alors ces lunettes et on voit qu’il n’est pas aveugle, c’est le Rakshasa que chasse les frères Winchester. Il disparaît. Dean se retourne coincé à l’intérieur de la pièce, et le Rakshasa lui envoi un couteau qui se plante juste à coté de sa tête. Il défonce la porte, et sort en courant. Sam est dehors, il lui dit que Cooper n’a rien à voir avec les meurtres. Dean lui explique pour Barry. Mais ils n’ont pas de dague en cuivre, et la créature est toute près d’eux.

Ils entrent dans l’une des attractions, et sont séparés. Sam a trouvé des tuyaux en cuivre. Dean parvient à le rejoindre, mais est attaqué à ce moment. L’invisibilité du Rakshasa rend les choses encore plus difficile pour les Winchester. Dean ouvre la conduite d’un tuyau, ce qui fait de la fumée autour d’eux. Grâce à ça, Sam peut tuer la créature avec son tuyau de cuivre.

 

A Roadhouse. D’autres chasseurs sont assis dans le bar, ils nettoient leurs fusils. Sam et Dean sont assis au bar. Ellen leur apporte des bières et les félicite pour le travail qu’ils ont fait. Jo arrive à coté de Dean et ils regardent tous les deux Sam avec insistance. Sam comprend et il les laisse parler. Jo lui demande s’il va revenir la voir. Ash arrive à ce moment, et leur dit qu’il n’y a pas de démons dans les environs. Sam veut savoir comment il en est aussi sûr, et Ash lui montre le logiciel qu’il a conçu, et qui les alertera dès que le démon refera surface. Sam est impressionné et Ash lui dit qu’il était à MIT (une très grande école de Boston) avant de se faire renvoyer à cause d’une bagarre. Avant qu’ils ne partent, Ellen leur dit que s’ils cherchent un endroit où dormir, il y a de la place à Roadhouse pour eux, mais Dean la remercie et lui dit qu’ils ont quelque chose à finir.

 

De retour chez Bobby, Dean recommence à réparer sa voiture. Sam va lui parler, et lui avoue tout ce qu’il a sur le cœur. Il regrette de s’être disputer toute sa vie avec son père, et il lui manque. Il rajoute qu’il ne va pas bien, tout comme Dean. Il laisse son frère seul. Dean prend alors une barre de fer, et il laisse sortir toute sa colère qu’il referme depuis la mort de John. Il brise une vitre, et explose le coffre de sa voiture.

 

Ecrit par Blackrose.

Résumé des épisodes précédents :

DEAN: Je crois qu'il veut qu'on prenne sa place dans tout ce qu'il faisait, chasser tous ses esprits du mal et sauver des gens. C'est sa notre mission.                    

(Un camion renverse l'Impala. Sam est vivant mais son frère et son père sont inconscients.)

SAM: Papa ? Dean !

(Plus tard l'esprit de Dean vogue dans l'hôpital où ils sont avec son frère et son père. Lui est toujours dans le coma.)

DEAN: C'est très réel. C'est un phénomène très ancien. Nous pourrions êtres des esprits quelques moments avant la fin.

JOHN: Où est le Colt ?

SAM: Ton fils agonise et toi tu t'inquiètes pour le Colt ?

(Pour sauver son fils John passe un pacte avec le démon aux yeux jaunes. Il lui propose sa vie, le Colt et la balle unique contre celle de son fils. On revoit un épisode où John est possédé.)

JOHN: Tire-moi dans le cœur fiston !

SAM: Tu as l'intention de faire venir le démon ici et c'est un comportement de macho ridicule.

JOHN: Tu m'as supplié de faire partis de la chasse et si tu avais tué cette saleté quand tu en avais la possibilité rien ne serait arrivé !

SAM: Mais tu étais possédé.

(Dans le sous-sol de l'hôpital le pacte a lieu. Pendant que Dean dans l'hôpital rencontre la mort en personne.)

DEMON: Je pourrais savoir ce que vous faites là monsieur ?

JOHN: Je veux passer un accord.

DEAN: C'est bien que tout les esprits qui m'ont approché.

JOHN: Je te donnerais le Colt avec la balle et en contrepartie tu dois aider Dean. Alors on est d'accord ?

DEMON: Non il faudra que tu ajoute autre chose au bout.

MORT (DEMON): C'est ton jour de chance Dean.

(Dean se réveille brusquement et toutes les lésions ont disparus)

JOHN: Je veux que tu veilles toujours sur Sammy.

(John murmure quelque chose à l'oreille de Dean puis peu de temps après, meurt.)

JOHN: Voilà.

(Sam arrive et voit son père écroulé sur le sol. Moment de ralentis: Sam lâche son café.)

SAM: Papa ?

MEDECIN: Heure du décès: 10h41.

 

Commencement de l'épisode :

(Dans une fête foraine une jeune fille et ses parents s'amusent. Tout se passe à Medford dans le Wisconsin.)

CLOWN: Oh mais tu es meilleure que moi ?

HOMME: J'ai horreur des clowns. Ils me donnent la chaire de poule.

FEMME: Nora les adores. (...) On va rentrer, Nora.

(Nora voit au loin un clown seul qui lui fait signe de la main. Nora lui répond par un charmant sourire et un signe de la main.)

NORA: Regarde, maman. Un autre clown.

(Mais le clown a disparut.)

FEMME: Tu as voulus faire peur à ton père ?

HOMME: Dit !

(En rentrant chez eux, Nora aperçois le clown qu'elle avait vu à la foire.)

NORA: Regarde maman, le clown. (...) Tu l'as manqué.

(Pendant la nuit le clown va chez Nora et gentiment elle lui ouvre la porte.)

 

(Après la mort de leur père, Dean et Sam font brûler le corps de celui-ci sur un bûcher. Sam est en larme mais Dean lui reste stoïque.)

SAM: Mais avant... De... Est-ce qu'il t’a dit quelque chose ? Il t’a rien dit ?

DEAN: Non. Rien du tout.

(Suite à la mort de leur père les deux frères sont hébergés chez Bobby. Mais Dean reste muet sur la mort de John. La voiture ayant été endommagée, Dean travaille dessus.)

SAM: Les réparations avancent ?

DEAN: Lentement.

SAM: Ouais. Je peux t'aider ?

DEAN: Toi mettre la tête sous un capot ? Non, merci.

SAM: T'as besoin de rien ?

DEAN: S'il te plaît Sam, arrête.

SAM: Arrête quoi ?

DEAN: De me demander sans arrêt si je veux quelque chose ou alors si je vais bien. Je vais bien. Je t'assure, ma parole.

SAM: D'accord simplement... On est chez Bobby déjà depuis une semaine et t'as pas parlé de papa une seule fois.

DEAN: T'as raison, c'est vrai. Approche. Viens je vais poser ma tête sur ton épaule et je vais verser quelques larmes avec toi. Si tu veux on peut même danser ?

SAM: Fais pas ton cinéma Dean. Papa est mort. Le Colt est pas là et tout nous laisse supposer d'après ce qu'on sait que ce démon est mêlé à tout ça ! Et toi tu te comporte comme si il ne c'était rien passé ! Dit n'importe quoi, mais dit quelque chose ! T'es pas révolté ? T'as pas envie de le venger ? Ben non, toi tu reste là à travailler sur ta putain de caisse, sans parler !

DEAN: Le venger ?

SAM: Ouais.

DEAN: Facile. T'as une idée de l'endroit où est allé ce démon ? Tu as trouvé une piste grâce aux recherches de papa ? Parce que moi pas. Alors préviens-moi si t'en trouve. Oh, ah mais si attends-tu l'as dit tout à l'heure. Le Colt n'est plus là, mais toi tu as trouvé un autre moyen de le tuer ? On n'a rien du tout Sam. Rien t’entend. Alors tout ce que je peux faire pour l'instant c'est travailler sur la caisse.

SAM: Si on a quelque chose. Et justement c'est ce que je suis venu te dire. C'est l'un des vieux téléphones de papa. J'ai réussi à accéder à sa boîte vocale. Ecoute ça.

TELEPHONE: John, c'est Ellen. Encore. Ecoute ne soit pas si têtu, tu sais que je peux t'aider. Appelle-moi.

SAM: Ce message date de 4 mois.

DEAN: Il a gardé ce message 4 mois ?

SAM: Ouais.

DEAN: Qui est Ellen ? Est-c-que papa en parle dans son journal ?

SAM: Non, mais j'ai fait des recherches et j'ai pus trouver une adresse.

DEAN: On va demander à Bobby de nous prêter une voiture.

(Dean et Sam partent à la recherche d'Ellen. Ils arrivent à un endroit appelé "Le relais routier de Harvelle. L'endroit semble désert ...)

DEAN: C'est la honte. Cette voiture me donne l'impression d'être dans un corbillard.

SAM: Bobby n'avait que ça à nous prêter. (...) Oh, hé ? Il y a quelqu'un ?

DEAN: Hé.

SAM: Quoi ?

DEAN: T'as apporté le...

SAM: Bien sûr.

(Ils entrent dans ce qui semble être un bar. Au loin un homme est allongé sur un billard.)

SAM: Hé, monsieur ? En tout cas c'est pas Ellen.

DEAN: Non.

(Sam entre dans une pièce et Dean reste dans la salle principale. Mais quelqu'un, une femme, arrive dans son dos et lui colle un fusil dessus.)

DEAN: Oh, non, s'il te plaît seigneur pas un fusil.

J.FEMME: Le seigneur serait sûrement ravi de vous voir. Ne bougez pas.

DEAN: Oh, non je ne bouge pas. Juste un conseil mademoiselle. Quand vous braquez un fusil sur quelqu'un, ne posez pas le canon sur le dos de la personne. Parce que pour elle c'est très facile de faire... (...) ça.

(Dean lui prend le fusil des mains, enlève les cartouches, mais la jeune femme lui met une bonne droite dans le nez ce qui surprend Dean.)

DEAN: Sam ! J'ai besoin de toi ici ! Oh j'y vois plus rien.

(Malheureusement Sam est... Comment dire, occupé ? En réalité il est également menacé par une femme avec un fusil. Mais c'est une femme d'une quarantaine d'années.)

SAM: Désolé, Dean. Je ne peux pas grand chose pour toi. Ouais, je suis très pris.

FEMME: Sam ? Dean ? Winchester ?

SAM, DEAN: Ouais.

FEMME: J'y crois pas.

J.FEMME: Maman, tu les connais ?

FEMME: Ouais. Je crois que se sont les fils de John Winchester.

(En réalité la femme est Ellen et la jeune femme, sa fille, Jo)

ELLEN: Ellen, bonjour. Et voilà ma fille, Jo.

JO: Salut.

DEAN: Vous allez pas encore ma cogner ?

(Ellen donne un torchon avec de la glace à Dean qui à mal au nez. Comme quoi les filles savent mettre de bonnes droites ! )

ELLEN : Prenez ça.

DEAN: Merci. Vous avez dit à notre père que vous pouviez l'aider. A propos de quoi ?

ELLEN: Mais... Du démon évidemment. Je sais qu'il était sur ses talons.

DEAN: Attendez, j'ai raté un numéro du "Petit chasseur de démon" ? Je, je veux dire qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous savez de tout ça ?

ELLEN: Moi je me contente de tenir cet endroit. Mais, les chasseurs passent me voir de temps en temps. Dont votre père il y a moment. John était de la famille ici.

DEAN: Pourquoi il a jamais parlé de vous ?

ELLEN: Il faudra lui demander.

DEAN: Et comment croyez-vous pouvoir nous aider ?

ELLEN: Mais, j'ai pas demandé de faveur. Ecoutez si vous voulez pas de mon aide tant pis et claquez pas la porte quand vous sortirez. Mais John n'aurez pas envoyé ses fils... Il vous a pas envoyés. Est-ce qu'il va bien ?

SAM: Non. Non, il ne va pas bien. On pense que c'est le démon qui l'a... Il a dut être abattu avant d'avoir tiré.

ELLEN: Je suis désolé.

DEAN: Oh ça ira. On s'y est fait.

ELLEN: Sincèrement. Je sais que vous étiez très liés.

DEAN: Non ça ira merci.

SAM: Alors si jamais vous pouviez nous aider un tout petit peu... On sera ravis de vous écouter.

ELLEN: Nous, non. Mais Ash oui.

SAM: Qui c'est ?

ELLEN: Ash ?

(L'homme qui était allongé sur le billard est Ash. Le fameux Ash...)

ASH: Quoi ? C'est l'heure de fermer ?

SAM: C'est Ash.

JO: C'est un génie.

DEAN: Vous vous moquez de nous en disant que c'est un génie. Il était dans les tournées de Lynyrd Skynyrd.

ASH: Je t'adore.

DEAN: Merci.

JO: Laissez-lui une chance.

DEAN: D'accord. Ce qui est là représente des années de travail de notre père alors... On a hâte de savoir ce que vous en pensez.

ASH: Hé, non. C'est pas vrai tout ça. Il y a personne qui chasserait un démon de cette manière là.

SAM: Lui il l'a fait.

ASH: Il y a aucuns paramètres vérifiés statistiquement, aucune corrélation entre spectre. Rien. Hé, c'est génial, ils sont signés. Des augures. Si vous avez réussi à vous en approcher, vous trouverez ce démon. Vous connaissez les signes comme les orages électriques, les récoltes loupées. Vous avez déjà été atteint par un éclair ? Sa réveille.

SAM: Alors est-ce-que vous allez le trouver ?

ASH: Oui avec ça je crois que oui. Laissez-moi... 51 heures.

DEAN: Euh, dit-moi...

ASH: Oui ?

DEAN: Bravo pour la coiffure, j'adore.

ASH: Une moitié qui pense et une moitié qui bringue.

SAM: Hé, Ellen, qu'est-ce-que c'est que ça ?

ELLEN: Un scanner de la police. On aime se tenir au courant.

SAM: Non, non, non, non, non. Le journal.

ELLEN: Je comptais le donner à un vieil ami mais… Regardez-le si vous voulez.

SAM: Merci.

(Pendant que Sam discute avec Ellen, Dean s’éclipse voir Jo.)

DEAN: Qu’est-ce-que votre mère fabrique dans toutes ces affaires ?

JO: C’est à cause de mon père. C’était un chasseur. Il l’a payé cher.

DEAN: Je suis désolé.

JO: J’étais toute petite. Ca fait loin. Pour le votre c’est plus récent.

DEAN: Mouais. Alors je crois qu’on a 51 heures devant nous. Peut-être que ce soir on pourrait… Non, on oublie. J’ai rien dit.

JO: Quoi ?

DEAN: Non, rien. Disons que mauvais endroit, mauvais moment.

JO: Une seconde j’ai cru à un rendez-vous minable. Beaucoup de chasseurs qui viennent ici croient réussir à me sauter avec seulement une pizza, quelques bières et la phase 1 de « Zeppelin ».

DEAN: Y croient vraiment une chose pareille ?

JO: Pas vous ?

DEAN: Pas un instant.

SAM: Dean viens voir ça.

DEAN: Ouais.

SAM: Il y a plusieurs meurtres par ici et Ellen en a entendu parler. Il y a peut-être une chasse à faire ?

DEAN: Ouais et alors ?

SAM: Alors, ben j’ai dit qu’on irait voir.

(Sam et Dean repartent pendant la nuit et dans la voiture une discussion arrive.)

DEAN: Non, mais c’est pas vrai tu te fous de moi ? Un clown tueur ?

SAM: Ouais, il n’a rien fait à la petite et à tuer les parents. Mis en lambeaux ils disent là.

DEAN: La famille est allée à une fête foraine ?

SAM: Ouais le soir du meurtre. C’est la petite qui voulait.

DEAN: On a peut-être affaire à un simple psychopathe déguisé en clown ?

SAM: La police n’a aucune piste pour l’instant et les employés se trouvaient tous ensemble. Les alibis sont solides. Et puis la fillette dit avoir vu le clown s’évanouir dans les airs. Les policiers disent que c’est le choc…

DEAN: Bien sûr. Et toi je sais ce que tu dis. Mais comment un clown peut faire ça ?

SAM: Oh, fiche moi la paix.

DEAN: Ah, tu vois que j’ai pas oublié. J’ai pas oublié qu’à chaque fois que tu allais au cirque tu pleurais devant les clowns.

SAM: Eh ben moi j’ai pas peur en avion.

DEAN: Un avion ça s’écrase.

SAM: Apparemment les clowns tuent.

DEAN: Est-ce-que ce genre de meurtre s’est déjà produit avant ?

SAM: Euh… A en croire le journal en 1981. Un meurtre au passage d’un cirque. Même manière d’opérer. Il y a eu 3 crimes, à 3 endroits différents.

DEAN: C’est bizarre parce que si c’est un esprit on sait qu’ils aiment s’attacher à un lieu, une maison ou une ville.

SAM: Alors pourquoi celui-ci se déplace de ville en ville et de fête en fête.

DEAN: A cause d’un objet peut-être bien. L’esprit s’est attaché à quelque chose que les cirques trimballent avec eux.

SAM: Il met les corps en lambeaux. Beuh !

DEAN: Hé, c’est toi qui as eu l’idée. D’ailleurs à ce propos. J’ai été étonné que tu acceptes aussi rapidement.

SAM: Ben quoi ?

DEAN: C’est pas du tout ton genre, c’est tout. En général tu n’es pas très pressé d’aller chasser les démons.

SAM: Je sais pas. J’ai trouvé qu’il fallait accepter et que papa aurait voulus qu’on le fasse.

DEAN: Papa aurait voulu ?

SAM: Ouais. Et alors ?

(Dans la fête un homme et son fils sont dans la maison d’horreur. Serait-ce les nouvelles victimes du clown tueur ?)

HOMME: Regarde ça. Tu as vu Evan ? Ça fait peur.

EVAN: Oui papa. Très peur.

HOMME: Qu’est-ce-qu'il a là ? Waouh ! Tu sais quand j’avais ton âge tout ça me fichait une peur bleue.

(Dans une vitrine, le petit Evan aperçoit le clown qui lui fait signe de la main. Mais l’instant d’après il a disparu.)

HOMME: Evan ? Hé, qu’est-ce-qui a ?

EVAN: Papa. J’ai vu un clown.

HOMME: Faut pas avoir peur des clowns. Ils sont gentils et ce sont tes amis. Aller, viens.

(De retour chez lui. Pendant la nuit, Evan voit le clown et le fait entrer.)

EVAN: Papa. Papa.

HOMME: Evan ? Qu’est-ce-qui a ?

EVAN: Tu avais raison. C’est mon ami.

HOMME: Hein ?

(Revenons à la famille Winchester. Les deux frères décident d’aller voir à la fête. Sam rencontre une femme naine ce qui provoque des moqueries de Dean. Quant à lui, il va voir la police qui est sur les lieux.)

DEAN: Regarde les flics. (…) Tu veux son numéro ?

SAM: Il y a eu des meurtres ?

DEAN: Deux meurtres cette nuit. Deux morts mis en lambeaux et ils avaient un petit garçon.

SAM: Qui a vu un clown. Quoi ?

DEAN: Ouais, un clown qui semble s’être évanoui dans les airs.

SAM: Ça va être difficile de trouver l’objet auquel est rattaché l’esprit. C’est comme chercher une aiguille dans une meule de foin, ça peut être n’importe quoi.

DEAN: Ouais. Ca pourrait durer un moment. Il va falloir tout fouiller.

SAM: Oh génial. On va rigoler. On est mal barrés.

DEAN: Attends un peu, regarde on a trouvé du travail.

(Ils arrivent sous un chapiteau où un homme jette des couteaux. Mais cet homme est aveugle.)

DEAN: Excusez-moi. On cherche monsieur Cooper. Vous l’auriez vu ?

HOMME: Vous trouvez ça drôle ?

DEAN: Oh, euh… Excusez-moi…

HOMME: Vous croyez que ça me plairait pas à moi de le voir moi aussi monsieur Cooper ? Ou un coucher de soleil, ou n’importe quoi d’autre ?

DEAN: Tu vas m’aider à m’en sortir ?

SAM: Ben, non pourquoi ?

(Un nain entre dans la pièce. Il dit que l’homme aveugle s’appelle en réalité Barry.)

NAIN: Il y a un problème, Barry ?

BARRY: Oui il y a quelqu'un là, qui n’aime pas les aveugles.

DEAN: Non. Oh, mais pas du tout. Au contraire c’est vraiment…

NAIN: Alors quel est le problème ?

DEAN: C’est rien. C’est juste un petit malentendu.

NAIN: « Petit » ? Attends tu te fiches de moi ?

DEAN: Non, non, non. J’aimerais seulement qu’on me dise où est monsieur Cooper. S’il vous plaît.

(Mr.Cooper arrive enfin. Il les fait monter dans sa roulotte.)

MR.COOPER: C’est pas le meilleur jour de l’année pour nous rejoindre. Asseyez-vous. On a un tas d’ennuis sur les bras.

(Quand il rentre Dean voit un siège en forme de clown. Pour contrarier son frère, il prend évidemment le siège normal.)

DEAN: Mais comment ça ?

MR.COOPER: Il y a deux personnes qui ont été assassinées et les flics sont tout de suite venus nous voir. Alors dites-moi. Vous avez déjà travaillé sur le circuit avant ça ?

SAM: Oui, monsieur. L’année dernière au Texas et en Arkansas.

DEAN: Oui.

MR.COOPER: Que faisiez-vous ? Vous étiez jongleurs ? Plongeurs ? Homme à tout faire ?

SAM: Oui, euh… Oui on peut dire qu’on a tout essayé.

MR.COOPER: Vous n’avez jamais fait ce genre de travail jusque maintenant. Avouez-le.

DEAN: Non. Mais on a besoin de travailler. Et surtout Sam a la cote avec une sublime naine. Pardon.

MR.COOPER: Regardez cette photo. C’est mon père.

SAM: Ah oui, oui vous lui ressemblez.

MR.COOPER: Il était dans le métier. Et quand c’était permis il faisait voir des monstres humains. Apparemment montrer des gens difformes n’était pas valorisant. Alors toutes les personnes exhibées se sont vite retrouvées dans les hôpitaux et dans les asiles du pays. C’est le progrès. C’est ce qu’il dise. Vous savez des endroits pareils sont des refuges pour les exclus. Ils l’ont toujours étaient. Pour ceux qui ne se sentiraient bien nul part. Mais vous deux, vous devriez faire des études. Et vous mariez ensuite. Avoir 2 enfants voir 5 et mener une vie régulière.

DEAN: Mais…

SAM: Monsieur, on veut pas faire des études et on veut pas mener une vie normale. On veut ça.

(Puis ils sortent.)

SAM: Quoi ?

DEAN: Tout à l’heure quand t’as dis « On veut pas faire d’études. », tu as dit ça pour convaincre Cooper ou est-ce-que… Est-ce-que tu le pensais, Sam ?

SAM: J’en sais rien.

DEAN: T’en sais rien ? Pourtant je pensais que quand tout sera fini tu aurais envie de reprendre tes études.

SAM: Ouais, mais j’ai peut-être changé d’avis.

DEAN: Sérieux ?

SAM: Ouais, c’est vrai. Papa aurait voulu me voir continuer.

DEAN: T’as jamais voulu faire ce que papa voulait. Tu faisais toujours le contraire exprès alors qu’est-ce-qui t’as fait changer d’avis ?

SAM: Il a été tué. Ça te pose un problème ?

DEAN: Mais non. Aucun problème.

(Peu de temps après Sam et Dean se mettent au travail. Pendant le boulot Sam entre dans l’attraction où le petit Evan avait vu le méchant clown. En sortant, il téléphone à Dean.)

DEAN: Allô.

SAM: C’est moi.

DEAN: Tu as une voix bizarre, on dirait que tu as vu un clown.

SAM: Ouais très drôle. Je viens de voir un squelette.

DEAN: Un vrai squelette humain ?

SAM: Dans la maison fantôme. Ecoute, j’ai réfléchis. Si jamais l’esprit en question ne s’attachait pas à un objet mais plutôt à son squelette.

DEAN: Ton scanner a réagi ?

SAM: Ben non mais…

DEAN: De toute façon il faut vérifier. J’arrive.

(Dean se dirige vers la maison fantôme mais il est interpellé par Barry, le lanceur de couteau aveugle.)

BARRY: Dites-donc-vous. Qu’est-ce-que vous êtes en train de faire ?

DEAN: Hum… Je nettoie par terre.

BARRY: Ah, oui ? Et qu’est-ce-que vous disiez à propos de squelette ? Et à quoi il sert ce scanner ?

DEAN: C’est incroyable comme les aveugles entendent tout.

BARRY: Vous savez les gens du cirque n’aiment pas trop ceux de l’extérieur. On a l’habitude de régler nos problèmes entre nous.

DEAN: Il y a des problèmes ?

BARRY: Ça c’est à vous de me le dire. C’est vous qui parlez d’ossements humains.

DEAN: Est-ce-que vous croyez aux fantômes ?

BARRY: Quoi ?

DEAN: En fait mon frère et moi… On écrit un bouquin sur eux.

(Quand Dean arrive à se débarrasser de Barry, il va rejoindre Sam.)

SAM: Pourquoi t’étais si long ?

DEAN: Je te raconterais.

J.FILLE: Maman, regarde le clown.

FEMME: Quel clown ? Aller ma chérie, viens par là.

(Intrigués par la « vision » de la jeune fille, les deux frères décident de suivre la famille chez elle. La nuit arriva…)

SAM: Qu’est-ce-qui t’as pris de raconter à ce Papazian à propos de l’histoire du clown tueur ?

DEAN: J’ai seulement raconté une légende qui parlait de cet esprit du clown tueur sans dire que c’était vrai…

(Dean sort son fusil)

SAM: Non, mais t’es dingue ! Range ça.

DEAN: Tu veux que je te raconte ? En fait j’ai parlé du cirque des frères Bunker en 81 et de la folie qui c’était passé à l’époque. Et ben devine quoi ?

SAM: Quoi ?

DEAN: Bien avant que M. Cooper ait son propre cirque, il a travaillé pour les Bunker. C’était leur bras droit.

SAM: Donc tu penses que c’est Cooper qui véhicule l’objet auquel est rattaché l’esprit ?

DEAN: Quelque chose comme ça. J’arrive pas à croire qu’on parle de clown.

(Plus tard dans la nuit le clown montre le bout de son nez. Et comme toujours la jeune fille va lui ouvrir.)

J.FILLE: Tu es venu pour t’amuser ?

CLOWN: (Oui de la tête)

J.FILLE: Tu veux voir papa et maman ? Ils sont là-haut.

(Heureusement Dean et Sam se sont introduits dans la maison et tente de stopper le clown. Mais il s’avère que ce n’est pas un esprit. Les balles de sel ne sont pas efficaces.  Le clown disparaît.)

DEAN: Hé !

SAM: Attention, Dean !

FEMME: Oh, mon dieu ! Qu’est-ce-que vous faites à ma fille ?

J.FILLE: Maman, ils ont tirés sur mon clown.

(Dean et Sam reviennent à la voiture et au matin, ils l’abandonnent sur le bord de la route et vont à pieds sur la route.)

SAM: Tu crois qu’ils ont vu nos plaques ?

DEAN: Je veux prendre aucun risque. De toute façon j’en avais assez de cette caisse. Il y a un truc de sûr.

SAM: Quoi ?

DEAN: C’est qu’il ne s’agit pas d’esprit. Le sel a frappé quelque chose de solide.

SAM: Oui, une personne ou bien peut-être une créature capable de se rendre invisible.

DEAN: Qui s’habille en clown pour tuer. Papa n’en parle pas dans son journal ?

SAM: Non.

DEAN: Qui t’appelles ?

SAM: Peut-être qu’Ellen et Ash auront des choses à nous apprendre. Et tu crois que… Qu’Ellen et papa avait une liaison sérieuse ?

DEAN: T’es fou.

SAM: Ben pourquoi il a jamais parlé d’elle ?

DEAN: J’en sais rien. Peut-être qu’ils se sont fâchés ensuite.

SAM: Ouais. C’est fou cette tendance de papa à se fâcher avec tout le monde. Et tu sais que ça prend pas avec moi.

DEAN: De quoi tu parles ?

SAM: Je parle de ton silence assourdissant dès qu’il s’agit de papa. Je sais que t’arrête pas d’y penser.

DEAN: Oh non…

SAM: Il y a aucune loi qui t’interdit d’en parler c’est notre père je te signale et je sais bien à quel point tu l’aimais.

DEAN: Oh arrête de m’énerver, tu veux. J’ai pas à me conduire de la façon que tu voudrais et qui te plairait.

SAM: Non, non, non, non attends il s’agit pas de ça. Moi je me moque de la façon dont tu réagis, ce qui compte c’est que tu réagisses. Je suis quand même ton frère, non. Je m’intéresse à toi et c’est normal.

DEAN: Je vais bien, t’entends. Sa baigne je te dis. Et le prochain qui me demande comment je me sens, je pense que je vais le massacrer. Alors arrête de faire un transfère de tes problèmes.

SAM: Mais de quoi tu parles ?

DEAN: Je dois t’avouer que je trouve ça étonnant ta subite adoration envers papa. Ton « Oh mais qu’est-ce-que papa aurait fait ? ». Je te rappelle que t’as passé ta vie à te disputer avec papa au point de te disputer encore avec lui pour rien un peu avant sa mort. Et aujourd’hui tu veux que tout soit pour le mieux ? Mais je suis vraiment désolé c’est un peu trop tard.

SAM: Pourquoi est-ce-que tu dis ça ?

DEAN: Parce que je voudrais bien que tu sois franc sur la mort de papa. Je l’ai encaissée et acceptée, et toi ?

SAM: J’appelle Ellen. (…) Ouais merci. Un Rakshasa.

DEAN: Qu’est-ce-que s’est ?

SAM: Ce que pense Ellen. C’est une créature connue des anciens hindous. Elle prend une forme humaine et se nourrit d’humains aussi. Et elle peut devenir invisible. Et elle entre dans un endroit nouveau qu’après y avoir été invité.

DEAN: Et alors elle s’habille en clown et des enfants finissent par l’inviter.

SAM: Voilà.

DEAN: Pourquoi elle ne mange pas les enfants ?

SAM: Aucune idée. Ils sont sûrement trop maigres.

DEAN: Qu’est-ce-qu’on sait d’autre ?

SAM: Apparemment les Rakshasa vivent dans la saleté. Ils dorment sur une bonne couche d’insectes morts.

DEAN: La classe.

SAM: Ouais. Et ils se nourrissent que rarement, tous les 20 ou 30 ans. Ils ont un métabolisme très lent.

DEAN: Ca pourrait aller. La fête foraine aujourd’hui, le cirque des frères Bunker en 81.

SAM: Et puis certainement avant ça.

DEAN: Et dit moi qui a travaillé pour les deux ?

SAM: Cooper ?

DEAN: Cooper.

SAM: Tu sais cette photo de son père, je les trouve trop ressemblant.

DEAN: C’est le même homme tu crois ?

SAM: Il faudrait savoir quel âge il a.

DEAN: Ellen a dit comment le tuer ?

SAM: Selon la légende, il existe un bon moyen pour ça. Un poignard en cuivre.

DEAN: Je crois savoir où on va en trouver un.

SAM: Avant d’aller poignarder ce vieux Cooper, il faudrait être sûr que c’est bien notre homme.

DEAN: Oh tu t’attaches trop au détail Sammy. Ecoute, je me charge du poignard, toi tu iras examiner sur quoi dort Cooper.

(Après de longues heures de marche, les Winchester arrivent à la fête. Il fait nuit. Sam entre dans la roulotte de Cooper tant dis que Dean va voir, avec le vieux Barry, s’il a un couteau en cuivre.)

BARRY: Ah, oui. J’ai toute sorte de couteaux. Mais je sais pas si j’en ai en cuivre.

(Mais Sam se fait prendre par M. Cooper et il voit que ce n’est pas le Rakshasa.)

MR.COOPER: Vous cherchez quelque chose ?

(Dean lui est toujours à la recherche du couteau.)

BARRY: Dans le grand coffre.

(Et il découvre le déguisement de clown. Alors c’est Barry !)

DEAN: Vous ?

BARRY: Moi.

(Mais Barry devient invisible et jette des couteaux à Dean.)

DEAN: Arrête !

SAM: Hé !

DEAN: Alors ?

SAM: Alors Cooper doit me prendre pour un voyeur mais c’est pas notre homme.

DEAN: Ouais je sais qui c’est. C’est le type aveugle. Il est là quelque part.

SAM: Tu as trouvé…

DEAN: Quoi, l’arme pour le tuer ? Non, j’ai pas encore eu le temps.

SAM: J’ai une idée, suis-moi.

(Ils se dirigent vers la maison fantôme. Quand ils entrent, une porte se ferme et sépare les deux frères.)

DEAN: Sam !

SAM: Dean ! Surtout reste pas où tu es, avance.

(Plus tard ils se retrouvent)

DEAN: Ca va ?

SAM: Où il est ?

DEAN: J’en sais rien mais on devrait voir ses fringues, non ?

(Des couteaux sont lancés sur Dean et Sam réussit à arracher un des tuyaux de l’orgue en cuivre.)

DEAN: Sam !

SAM: Mais où il est ?

DEAN: J’en sais rien !

(Dean ouvre un trappe et de la fumée sort. L’ombre du monstre apparaît.)

DEAN: Derrière-toi ! Derrière-toi !

(Sam lui plante le tuyau dans le ventre et le Rakshasa disparaît.)

DEAN: J’ai horreur de ces endroits.

(Plus tard Sam et Dean retournent voir Ellen.)

ELLEN: C’est bien d’avoir réussi ce job. Votre père serait fier.

(Jo arrive près de Dean et fait comprendre à Sam qu’ils veulent rester seuls.)

SAM: Merci. Ah, oui… Pardon. Je vais… Je vous laisse. Je vais là. A côté.

JO: Alors ?

DEAN: Alors ?

JO: Est-ce-qu’on se reverra ?

DEAN: T’en a envie ?

JO: Je serais pas contre.

DEAN: Je vais être franc. En temps normal, je me serais jeté sur toi et tu n’aurais pas eu le temps de respirer. Mais, euh… Ces jours-ci… C’est différent.

JO: Mauvais endroit, mauvais moment.

DEAN: Ouais.

JO: C’est pas grave, j’attendrais.

(Ash arrive avec les résultats de ses recherches.)

ASH: Bon dieu. Où est-ce-que vous étiez passés ? Je vous ais attendus.

SAM: On a été retenus par quelqu'un. Un clown.

ASH: Un clown ? Pourquoi un clown ?

DEAN: Vous avez du nouveau pour nous ?

SAM: Vous avez trouvé le démon ?

ASH: Non, aucune trace. J’ai eu beau chercher, j’ai rien trouvé. Mais si cette espèce d’enfoiré bouge une oreille, je le saurais. J’ai placé mes indiques de façon à tout savoir, tout de suite.

SAM: De qui vous parlez ?

ASH: Regardez. Si jamais un de ces signes ou de ces augures apparaît dans le monde, mon réseau le signalera. Comme une sirène d’incendie.

DEAN: Ouais.

ASH: Qu’est-ce-qui va pas ?

SAM: Où vous avez appris toutes ces choses la ?

ASH: Au M.I.T, avant de ma faire virer pour bagarre.

SAM: Au M.I.T ?

ASH: C’est une école à Boston.

DEAN: Très bien. Alors fais-moi signe dès que t’as du nouveau.

ASH: Si, si compadre.

ELLEN: Hé, attendez. Si vous avez besoin d’un endroit où loger, je peux toujours vous trouvez de la place.

DEAN: Merci mais non. Non, on a encore du travail.

ELLEN: D’accord.

(De retour chez Bobby, Dean se remet à sa voiture.)

SAM: Tu avais raison.

DEAN: A propos de quoi ?

SAM: A propos de papa et moi. Je regrette de m’être disputé avec lui la dernière fois que je l’ai vu. Je regrette d’avoir passé presque toute ma vie à lui en vouloir. Le pire c’est qu’il est mort en croyant que je le détestais. Alors c’est vrai t’as raison. Maintenant ce que je fais c’est trop peu. C’est trop tard. Et puis il me manque. Et je m’en veux à en hurler. Je suis pas bien du tout. Pas du tout. Mais je sais que toi non plus. Quoi que tu dises. Je t’ai assez embêté comme ça.

(L’épisode se termine avec Dean qui donne des coups de masse sur le coffre de sa voiture.)

 

Ecrit par JPorJA.

[The episode begins with a recap of “In My Time of Dying”.]


[FADE IN: MEDFORD, WISCONSIN. The scene begins at a busy carnival in the afternoon. Children and adults are walking around. There are balloons and game booths set up around the carnival. A young girl, NORA, is laughing as two clowns entertain her.]


NORA’S FATHER: God, I hate clowns. They always creep me out.

NORA’S MOTHER: Shh. She likes them. [After juggling and spinning plates, the clowns leave.] Last ride, Nora. [NORA looks around and notices a particularly creepy clown standing several feet away. He is wearing white make-up, a bright red wig, and a baggy yellow costume, complete with a yellow hat and white gloves. The clown waves at NORA, and she waves back.]

NORA: Look, Mom, another clown. [Her parents look around, but the clown is gone.]

NORA’S MOTHER: [smiling] What are you trying to do? Scare your father?


[Later that night, NORA is driving home with her parents. On the side of the road, they pass the same clown. He waves as they drive by.]


NORA: Look, Mom, the clown. [Her mother looks outside, but they have already passed the clown.] You missed him. [Her mother smiles.]

[That night, NORA is in her bed. She hears a noise outside and goes to look out her window. Standing in her front yard is the clown. She smiles and goes downstairs. The clown is waiting right outside her door, and they wave at each other. NORA opens the door, grabs his gloved hand, and leads him into the house. The screen goes black.]

OPENING CREDITS


[FADE IN: WOODS. NIGHT. SAM and DEAN are watching as they burn their father’s dead body on a pyre. SAM is sobbing as he looks on. DEAN, however, is stoic. He stares, unmoving, at the body.]


SAM: Before…before he…[He stops, unable to get the words out.] Did he say anything to you? About anything?

DEAN: [after a pause] No. Nothin’. [They both go silent. As DEAN stares at the body, a single tear rolls down his cheek.]


[CUT TO: EXT. SINGER’S AUTO SHOP. ONE WEEK LATER. DEAN is underneath the Impala, working on it. SAM approaches him.]


SAM: How’s the car comin’ along?

DEAN: Slow.

SAM: Yeah? Need any help?

DEAN: What, you under a hood? I’ll pass.

SAM: Need anything else then? [DEAN slides out from under the car.]

DEAN: Stop it, Sam.

SAM: Stop what?

DEAN: Stop askin’ if I need anything, stop askin’ if I’m okay. I’m okay. Really. I promise.

SAM: All right. Dean, it’s just…we’ve been at Bobby’s for over a week now and you haven’t brought up Dad once.

DEAN: You know what, you’re right. Come here. I’m gonna lay my head gently on your shoulder. Maybe we can cry, hug –- maybe even slow dance.

SAM: Don’t patronize me, Dean, Dad is dead! The Colt is gone, and it seems pretty damn likely that the demon is behind all of this, and you’re actin’ like nothin’ happened.

DEAN: What do you want me to say?

SAM: Say something, all right? Hell, say anything! Aren’t you angry? Don’t you want revenge? But all you do is sit out here all day long, buried underneath this damn car!

DEAN: Revenge, huh?

SAM: Yeah.

DEAN: Sounds good. You got any leads on where the demon is? Are you makin’ heads or tails of any of Dad’s research? ‘Cause I sure ain’t. But you know what, when we do finally find it –- oh no, wait. Like you said, the Colt’s gone. But I’m sure you’ve figured out another way to kill it. We’ve got nothin’, Sam. Nothin’, okay? So you know what? The only thing I can do is I can work on the car.

SAM: Well, we’ve got somethin’, all right? That’s what I came out here to tell you.
 
[He takes a cell phone out of his pocket.] It’s one of Dad’s old phones. It took me a while, but I cracked his voicemail code. Listen to this. [He hands it to DEAN, who hears a message from a woman, ELLEN HARVELLE.]


ELLEN: John, it’s Ellen…again. Look, don’t be stubborn. You know I can help you. Call me. [DEAN hands the phone back to SAM.]

SAM: That message is four months old.

DEAN: Dad saved that chick’s message for four months?

SAM: Yeah.

DEAN: Well, who’s Ellen? Any mention of her in Dad’s journal?

SAM: No. But I ran a trace on the phone number, and I got an address.

DEAN: [after a pause] Ask Bobby if we can use one of his cars.


[CUT TO: EXT. HARVELLE’S ROADHOUSE. DEAN and SAM pull up in an old, worn out minivan.]


DEAN: This is humiliating. I feel like a friggin’ soccer mom!

SAM: It’s the only car Bobby had running. [They get out of the minivan and look around the outside of the building.] Hello? Anybody here?

DEAN: Hey.

SAM: Yeah?

DEAN: Did you bring the, uh…

SAM: Of course. [From his jacket, he takes out a case full of lock-picking tools and tosses it to DEAN.]


[Once they have picked the lock, the two of them enter the bar. It is very empty and quiet. They notice a man sleeping on the pool table, and they move closer to him.]


SAM: Hey, buddy? [He doesn’t wake up.] I’m guessin’ that isn’t Ellen.

DEAN: Yeah. [SAM goes to look around in another room while DEAN stays by the bar. After a moment, there is a shot of someone carrying a rifle, pressing it against DEAN’S back.] Oh, God, please let that be a rifle. [The girl carrying the gun is Ellen’s daughter, JO HARVELLE, a pretty blonde.]

JO: No, I’m just real happy to see you. Don’t move.

DEAN: Not movin’, copy that.  You know, you should know somethin’, Miss. When you put a rifle on someone, you don’t wanna put it right against their back. ‘Cause it makes it real easy to do –- [He wheels around and swipes the gun out of her hands.] –- that. [She punches him and grabs the gun back.] Sam! I need some help in here! I can’t see, I can’t even see. [SAM enters, with his hands on his head. He is followed by ELLEN, who is pointing a gun at him.]

SAM: Sorry, Dean. I can’t right now. I’m, uh…a little tied up. [After a moment, ELLEN seems to notice something.]

ELLEN: Sam? Dean? [She pauses.] Winchester?

SAM and DEAN: Yeah.

ELLEN: Son of a bitch.

JO: Mom, you know these guys?

ELLEN: Yeah, I think these are John Winchester’s boys. [She lowers her gun, laughing.] Hey, I’m Ellen. That’s my daughter, Jo.

JO: [lowering her rifle] Hey.

DEAN: You’re not gonna hit me again, are you?


[A few minutes later, they are sitting around, talking. ELLEN hands DEAN an ice pack to place on the area where JO punched him.]


ELLEN: Here you go.

DEAN: Thanks. You called our dad and said you could help –- help with what?

ELLEN: Well…the demon, of course. I heard he was closing in on it.

DEAN: Was there an article in The Demon Hunter’s Quarterly that I missed? I mean, who are you? How do you know about all this?

ELLEN: Hey, I just run a saloon. But hunters have been known to pass through now and again, including your dad a long time ago. John was like family once.

DEAN: Oh, yeah? How come he’s never mentioned you before?

ELLEN: You’d have to ask him that. [DEAN pauses, hurt.]

DEAN: So why exactly do we need your help?

ELLEN: Hey, don’t do me any favors. Look, if you don’t want my help, fine. Don’t let the door smack your ass on the way out. But John wouldn’t have sent you if…

[She trails off, realizing something.] He didn’t send you. [SAM and DEAN look down sadly.] He is all right, isn’t he?


SAM: No. No, he isn’t. It was the demon, we think. It, um...just got him before he got it, I guess.

ELLEN: I’m so sorry.

DEAN: It’s okay. We’re all right.

ELLEN: Really. I know how close you and your dad—

DEAN: Really, lady, I’m fine. [ELLEN doesn’t press the subject.]

SAM: So, look, if you can help…we could use all the help we can get.

ELLEN: Well, we can’t. But Ash will.

SAM: Who’s Ash?

ELLEN: Ash! [The man who was sleeping on the pool table, ASH, wakes up, startled. He speaks with a Southern accent, and his hair is fashioned in a very long mullet.]

ASH: What? Closin’ time?

SAM: That’s Ash?

JO: Mm-hmm. He’s a genius.


[A few minutes later, SAM and DEAN join ASH at the bar. They place a thick folder in front of him.]


DEAN: You’ve gotta be kiddin’ me. This guy’s no genius. He’s a Lynyrd Skynyrd roadie. [ASH chuckles.]

ASH: I like you.

DEAN: Thanks.

JO: Just give him a chance. [DEAN sits down and slides the folder over to ASH.]

DEAN: All right. This stuff’s about a year’s worth of our dad’s work, so, uh…let’s see what you make of it. [ASH opens the folder and begins looking through the stack of papers.]


ASH: Come on. This crap ain’t real. Ain’t nobody can track a demon like this. [SAM and DEAN exchange a look.]


SAM: Our dad could.

ASH: [after a pause] These are nonparametric statistical overviews, cross-spectrum correlations. I mean…damn. They’re signs –- omens. If you can track ‘em, you can track this demon –- you know, like crop failures, electrical storms. You ever been struck by lightning? It ain’t fun.

SAM: Can you track it or not?

ASH: Yeah, with this, I think so. But it’s gonna take time. Uh, give me…[he pauses, thinking.]…fifty-one hours. [He gathers the research and begins walking away, leaving DEAN and SAM stunned.]


DEAN: Hey, man.

ASH: Yeah?

DEAN: By the way, I, uh…I dig the haircut.

ASH: [tossing his hair] All business up front, party in the back. [Once he leaves, SAM notices a folder sitting on a counter behind ELLEN.]

SAM: Hey, Ellen, what is that? [She looks at where he is pointing.]

ELLEN: It’s a police scanner. We keep tabs on things—

SAM: No, no, no, no. The folder. [She walks over to it and picks it up.]

ELLEN: Uh…I was gonna give this to a friend of mine, but take a look if you want.

SAM: Thanks.

[At another table in the bar, DEAN joins JO and sits down.]

DEAN: How’d your mom get into this stuff, anyway?

JO: My dad. He was a hunter. He passed away.

DEAN: I’m sorry.

JO: It was a long time ago. I was just a kid. Sorry to hear about your dad.

DEAN: Yeah. [He pauses.] So, I guess I got fifty-one hours to waste. Maybe tonight, we should, uh…no, you know what, never mind.

JO: What?

DEAN: Nothin’, just, uh…wrong place, wrong time.

JO: You know, I thought you were gonna toss me some cheap pickup line. [DEAN scoffs.] Most hunters come through that door think they can get in my pants with some pizza, a six-pack, and side one of Zeppelin IV.

DEAN: [sheepish] What a bunch of scumbags.

JO: But not you?

DEAN: I guess not. [He looks away when he hears SAM calling.]

SAM: Dean, come here. Check this out.

DEAN: [walking over to him] Yeah.

SAM: A few murders not far from here that Ellen caught wind of –- looks to me like there might be a hunt.

DEAN: Yeah, so?

SAM: So, I told her we’d check it out.


[CUT TO: INT. MINIVAN. NIGHT. DEAN is driving as SAM looks through the file.]
 

DEAN: You’ve gotta be kiddin’ me. A killer clown?

SAM: Yeah, he left the daughter unharmed and killed the parents –- ripped them to pieces, actually.

DEAN: And this family was at some carnival that night?

SAM: Right, right. The Cooper carnival.

DEAN: So how do you know we’re not dealin’ with some psycho carnie in a clown suit?

SAM: Well, the cops have no viable leads, and all the employees were tearin’ down shop –- alibis all around. Plus, the girl said she saw a clown vanish into thin air. Cops are sayin’ trauma, of course.

DEAN: [smirking] I know what you’re thinkin’, Sam. “Why did it have to be clowns?”

SAM: Give me a break.

DEAN: You didn’t think I’d remember, did you? I mean, come on, you still bust out cryin’ whenever you see Ronald McDonald on the television.

SAM: At least I’m not afraid of flying.

DEAN: Planes crash!

SAM: And apparently clowns kill.

DEAN: [defeated] So, these types of murders –- they ever happen before?

SAM: Uh, according to the file, 1981, the Bunker Brothers circus. Same M.O. –- it happened three different times, three different locales.

DEAN: That’s weird, though. I mean, if it is a spirit, it’s usually bound to a specific locale -- a house or a town.

SAM: So how’s this one moving from city to city, carnival to carnival?

DEAN: Cursed object, maybe? Spirit attaches itself to something, and the carnival carries it around with them.

SAM: Great. A paranormal scavenger hunt.

DEAN: This case was your idea. By the way, why is that? You were awfully quick to jump on this job.

SAM: So?

DEAN: It’s just not like you, that’s all. I thought you were hell-bent for leather on the demon hunt.

SAM: I don’t know. I just think takin’ this job –- it’s what Dad would have wanted us to do.

DEAN: What Dad would have wanted?

SAM: Yeah. So? [DEAN says nothing for a moment.]

DEAN: Nothin’.


[CUT TO: INT. FUNHOUSE. COOPER CARNIVAL. A young boy, EVAN, is walking around the funhouse with his father. EVAN is very focused on the handheld game he is playing.]


EVAN’S FATHER: Hey, Evan, look. Scary.

EVAN: Yeah, Dad. Scary.

EVAN’S FATHER: What’s over here? [He goes to look at something else in the funhouse.] Wow. You know, when I was your age, this would have scared the pants off me. [EVAN reaches a display of disgusting items that are preserved in jars. The jars are resting on a table, which is behind a window of glass. EVAN looks up from his game for a moment and, in the reflection of the glass window, sees the very creepy clown. The clown is smiling and waving, but when EVAN turns around, he is not there.] Evan. Hey. What is it?

EVAN: I…I saw a clown.

EVAN’S FATHER: Don’t be afraid of clowns. They’re nice. They’re your friends. Okay? Come on. [He leads his son out of the funhouse.]


[The next morning, EVAN is standing by his parents’ bed, shaking his father awake.]


EVAN: Dad. Dad. [His father wakes up, rubbing his eyes.]

EVAN’S FATHER: [groggy] Evan. What is it?

EVAN: You were right. He is my friend. [His dad sees that EVAN is holding hands with the clown from the carnival. The older man sits up in bed and screams. The screen goes black.]


[FADE IN: COOPER CARNIVAL. DAY. SAM and DEAN pull up in the minivan and look around. They spot two clowns a few yards away.]


DEAN: Check it out –- five-o.

[A few minutes later, they have gotten out of the car, and SAM is waiting by himself. A small person dressed in a colorful outfit approaches him and stares at him strangely before walking away. DEAN meets up with him.]

DEAN: Did you get her number? [SAM ignores his comment.]

SAM: More murders?

DEAN: Two more last night. Apparently, they were ripped to shreds, and they had a little boy with them.

SAM: Who fingered a clown. [DEAN looks at him strangely after hearing SAM’S weird comment.] What?

DEAN: Yes, a clown, who apparently vanished into thin air.

SAM: Dean, you know, looking for a cursed object –- it’s like tryin’ to find a needle in a stack of needles. It could be anything.

DEAN: Well, it’s bound to give off EMF, so we’ll just have to scan everything.

SAM: Oh, good. That’s nice and inconspicuous.

DEAN: [noticing a Help Wanted sign] I guess we’ll just have to blend in.


[While trying to find the employer mentioned on the sign, DEAN and SAM enter a tent. A man, BARRY, also called the Amazing Papazian, is wearing sunglasses, throwing knives against the wall.]

DEAN: Excuse me. [BARRY stops.] We’re lookin’ for a Mr. Cooper. Have you seen him around?

BARRY: What is that –- some kind of joke? [He takes off his glasses, revealing that he is blind.]

DEAN: Oh, God, I’m sorry, I-I didn’t—

BARRY: You think I wouldn’t give my eyeteeth to see Mr. Cooper or a sunset or anything at all?

DEAN: [to Sam] Wanna give me a little help here?

SAM: Not really.

MAN: Hey, Barry, is there a problem? [They turn to see another small person who has entered the tent. He is dressed in a very flamboyant outfit, complete with a sequined cape.]

BARRY: Yeah, this guy hates blind people.

DEAN: No, I don’t.

MAN: Hey, buddy, what’s your problem?

DEAN: Nothing, it’s just a little misunderstanding.

MAN: Little? You son of a bitch!

DEAN: No, no, no! Could somebody tell me where Mr. Cooper is? [SAM cracks up as he watches them gang up on DEAN.] Please?


[CUT TO: INT. COOPER’S OFFICE. COOPER enters with SAM and DEAN.]

COOPER: You boys picked a hell of a time to join up. Take a seat. We got all kinds of local trouble. [He has two chairs for them to sit in; one is a regular chair, and the other was built to look like a clown. DEAN races to sit in the regular chair, forcing SAM to sit in the clown chair, looking very uncomfortable.]

DEAN: What do you mean?

COOPER: A couple of folks got themselves murdered. Cops always seem to start here first. So, you two ever work the circuit before?

SAM: Uh, yes, sir –- last year through Texas and Arkansas.

COOPER: Doing what? Ride jockeys? Pull shoot? A-and-S men?

SAM: Yeah, a little bit of everything, I guess.

COOPER: [after a pause] You two have never worked a show in your lives before, have you?

DEAN: Nope. But we really need the work. And Sam here’s got a thing for the bearded lady. [He laughs as SAM glares at him.]

COOPER: You see that picture? [He points to a framed photo next to him.] That’s my Daddy.

SAM: You look just like him.

COOPER: He was in the business –- ran a freak show till they outlawed ‘em most places. Apparently, displaying the deformed isn’t dignified. So, most of the performers went from honest work to rotting in hospitals and asylums. That’s progress, I guess. You see, this place is a refuge for outcasts, always has been, for folks that don’t fit in nowhere else. But you two…you should go to school, find a couple of girls, have 2.5 kids –- live regular.

SAM: Sir…we don’t want to go to school. And we don’t want regular. We want this. [DEAN looks at him curiously.]

[A few minutes later, DEAN and SAM are walking back to the car.]

DEAN: Huh.

SAM: What?

DEAN: That whole, uh, “I don’t wanna go back to school” thing –- you just sayin’ that to Cooper, or were you…you know, sayin’ it? [SAM doesn’t say anything.] Sam?

SAM: I don’t know.

DEAN: You don’t know? I thought that once the demon was dead and the fat lady sings that you were gonna take off, head back to Wussy State.

SAM: I’m havin’ second thoughts.

DEAN: Really?

SAM: Yeah, I think…Dad would have wanted me to stick with the job.

DEAN: Since when do you give a damn what Dad wanted? You spent half your life doin’ exactly what he didn’t want, Sam.

SAM: Since he died. Okay? You have a problem with that?

DEAN: [after a pause] No, I don’t have a problem at all. [He walks away.]


[The next day at the carnival, DEAN and SAM are dressed in their carnie jackets. SAM is picking up trash while he has the EMF detector hidden in his jacket. Finding nothing outside, he decides to go inside the funhouse and look around.  He passes many different displays of monsters and ghouls, but the EMF detector does not find anything. He keeps looking, and suddenly, a skeleton drops from the ceiling with a noose around its neck. He holds up the EMF detector, which still doesn’t make any noise.]


[At another area of the carnival, DEAN is putting trash into a dumpster. His cell phone rings, and he answers it.]


DEAN: Hello?
SAM: Hey, man.

DEAN: What’s the matter? You sound like you just saw a clown.

SAM: Very funny. [beat] Skeleton, actually.

DEAN: Like a real human skeleton?

SAM: In the funhouse. Listen, I was thinking what if the spirit isn’t attached to a cursed object? What if it’s attached to its own remains?

DEAN: Did the bones give off EMF?

SAM: Well, no, but—

DEAN: We should check it out anyway. I’m headin’ to you. [He hangs up and gets stopped by BARRY.]

BARRY: What are you doin’ here, kid?

DEAN: I’m just sweepin’.

BARRY: Bull. And what were you talkin’ about? Skeletons? What’s EMF?

DEAN: Dude, your blind-man hearing is out of control.

BARRY: Hey, we’re a tight-knit group. We don’t like outsiders. We take care of our own problems.

DEAN: We got a problem?

BARRY: You tell me. You’re the one talkin’ about human bones.

DEAN: [leaning in close to him] Do you believe in ghosts?

BARRY: What?

DEAN: My brother and me, um…we’re writin’ a book about ‘em. [He smiles.]

[A few minutes later, DEAN finally meets up with SAM.]

SAM: What took you so long?

DEAN: Long story.

GIRL: Mommy, look at the clown. [They see a girl pointing to something a few feet away.]

MOTHER: What clown? [She doesn’t see anything.] Come on, sweetie. Come on. [She leads her daughter away. SAM and DEAN exchange a look.]

[Later that night, SAM and DEAN pull up outside the girl’s home.]

SAM: Dean, I cannot believe you told Papazian about the homicidal phantom clown.

DEAN: I told him an urban legend about a homicidal phantom clown. I never said it was real. [He picks up a shotgun.]

SAM: [grabbing the gun] Put that down.

DEAN: Oh, and get this. I mentioned the Bunker Brothers Circus in ’81 and their evil clown apocalypse. Guess what?

SAM: What?

DEAN: Before Mr. Cooper owned Cooper Carnival, he worked for Bunker Brothers. He was their lot manager.

SAM: So you think whatever the spirit is attached to, Cooper just brought it with him?

DEAN: Somethin’ like that. [pause] I can’t believe we keep talkin’ about clowns.

[A few hours later, the girl’s house is dark. DEAN is asleep in the minivan while SAM watches the house. Suddenly, the light in the girl’s living room turns on.]

SAM: [shaking Dean awake] Dean. [DEAN wakes up and watches the girl. She passes through the living room and goes to open her front door. The clown from the carnival is standing there.]

GIRL: [smiling] Wanna come in and play? [The clown nods, and she leads him into the house. The screen goes black.]

[FADE IN: INT. GIRL’S HOUSE. She is holding the clown’s hand as she leads him through the house.]

GIRL: Wanna see Mommy and Daddy? [The clown nods.] They’re upstairs. [When they round the corner, SAM and DEAN are there. SAM grabs the girl and shields her.]

DEAN: Hey! [The clown turns to DEAN, who shoots him with rock salt. The clown collapses on the floor while the girl screams. The clown gets up.] Sam, watch out! [Before DEAN can shoot it, the clown disappears and crashes through the glass door. The girl’s parents enter the room.]

FATHER: What’s going on here?

MOTHER: Oh my God! What are you doing to my daughter?!

FATHER: Who the hell are you?

MOTHER: Get out! Get out of my house! [DEAN and SAM run out of the house.]

GIRL: Mommy! Daddy! They shot my clown!


[CUT TO: ROAD. DAY. DEAN and SAM have parked the car near the woods. They remove the license plates and pack them in their bags.]


SAM: You really think they saw our plates?

DEAN: I’ll take the chance. Besides, I hate this freakin’ thing anyway. [They grab their bags and begin walking down a very long stretch of road.] Well, one thing’s for sure.

SAM: What’s that?

DEAN: We’re not dealin’ with a spirit. That rock salt hit somethin’ solid.

SAM: Yeah, a person? Or maybe a creature that can make itself invisible?

DEAN: Yeah, and dresses up like a clown for kicks? Did it say anything in Dad’s journal?

SAM: Nope. [He begins dialing a number on his cell phone.]

DEAN: Who you callin’?

SAM: Maybe Ellen or that guy Ash will know somethin’. Hey, you think, uh…you think Dad and Ellen ever had a thing?

DEAN: No way.

SAM: Then why didn’t he tell us about her?

DEAN: I don’t know. Maybe they had some sort of fallin’ out.

SAM: Yeah. You ever notice Dad had a fallin' out with just about everybody? [DEAN doesn’t say anything.] Don’t get all maudlin on me, man.

DEAN: What do you mean?

SAM: I mean this strong, silent thing of yours. It’s crap. I’m over it. This isn’t just anyone we’re talkin’ about. This is Dad. I know how you felt about the man.

DEAN: You know what, back off, all right? Just because I’m not caring and sharing like you want me to—

SAM: No, no, no. That’s not what this is about, Dean. I don’t care how you deal with this, but you have to deal with it, man. Listen, I’m your brother, all right? I just want to make sure you’re okay.

DEAN: Dude, I’m okay. I’m okay! I swear, the next person who asks me if I’m okay, I’m gonna start throwin’ punches. These are your issues. Quit dumpin’ ‘em on me. [They stop walking.]

SAM: What are you talkin’ about?

DEAN: I just think it’s really interesting, this sudden obedience you have to Dad. It’s like, “Oh, what would Dad want me to do?” Sam, you spent your entire life sluggin’ it out with that man. I mean, hell, you picked a fight with him the last time you ever saw him, and now that he’s dead, now you want to make it right? Well, I’m sorry, Sam, but you can’t. It’s too little, too late.

SAM: Why are you sayin’ this to me?

DEAN: Because I want you to be honest with yourself about this! I’m dealin’ with Dad’s death! Are you?

SAM: [after a long pause] I’m gonna call Ellen. [DEAN watches him walk away and hangs his head.]


[A few minutes later, SAM rejoins DEAN before he gets off the phone.]
 

SAM: Thanks a lot. [He hangs up.] Rakshasa.

DEAN: What’s that?

SAM: Ellen’s best guess. It’s a race of ancient Hindu creatures. They appear in human form, they feed on human flesh, they can make themselves invisible, and they cannot enter a home without first being invited to.

DEAN: They dress up like clowns, and children invite ‘em in.

SAM: Yeah.

DEAN: Why don’t they just munch on the kids?

SAM: No idea. Not enough meat on the bones, maybe?

DEAN: What else you find out?

SAM: Well, apparently, rakshasas live in squalor. They sleep on a bed of dead insects.

DEAN: Nice.

SAM: Yeah, and they have to feed a few times every twenty to thirty years –- slow metabolism, I guess.

DEAN: That makes sense –- the carnival today, the Bunker Brothers in ’81.

SAM: Right. Probably more before that.

DEAN: Sam, who do we know that worked both shows?

SAM: Cooper?

DEAN: Cooper.

SAM: You know, that picture of his father –- that looked just like him.

DEAN: You think maybe it was him?

SAM: Well, who knows how old he is?

DEAN: Ellen say how to kill him?

SAM: Legend goes a dagger made of pure brass.

DEAN: I think I know where to get one of those.

SAM: Well, before we go stabbin’ things into Cooper, we’re gonna wanna make damn sure it’s him.

DEAN: Oh, you’re such a stickler for details, Sammy. [SAM smiles.] All right, I’ll round up the blade. You go check if Cooper’s got bedbugs.


[CUT TO: COOPER CARNIVAL. NIGHT. Once the carnival has cleared out, SAM goes to COOPER’S trailer and picks the lock on the door.]


[At another area in the carnival, BARRY is taking DEAN to his office.]


BARRY: Well, I got all kinds of knives. I don’t know if I got a brass one, though.


[Once SAM is inside COOPER’S trailer, he walks over to the bed and begins checking the sheets and between the mattresses. When he hears the sound of a rifle being cocked, he turns and sees COOPER.]


COOPER: What do you think you’re doin’?

[In BARRY’S office, he and DEAN enter. He gestures to a large trunk on the floor.]

BARRY: Check the trunk. [DEAN opens it. When he moves some clothes on the top, he is shocked to see the clown costume and wig in the trunk as well. He turns to BARRY, stunned.]

DEAN: You?

BARRY: Me. [He takes his glasses off and DEAN watches his face morph into a very creepy expression. BARRY suddenly disappears, and the screen goes black.]
 

[FADE IN: BARRY’S OFFICE. DEAN is trying to leave, but the door won’t budge. Suddenly, a knife comes flying out of nowhere and narrowly misses DEAN’S head. Another knife follows soon after.]


DEAN: All right! [He is eventually able to barrel through the door and run outside. SAM catches up with him.]

SAM: Hey!

DEAN: [stopping in his tracks] Hey.

SAM: So, Cooper thinks I’m a peeping Tom, but it’s not him.

DEAN: Yeah, so I gathered. It’s the blind guy. He’s here somewhere.

SAM: Well, did you get the...

DEAN: The brass blades? No. It’s just been one of those days.

SAM: I got an idea. Come on. [The two of them run to the funhouse and go inside. While they are searching, a set of elevator doors closes and separates the two of them.]

DEAN: Sam!

SAM: Dean! Dean, find the maze, okay? [Both of them go in separate directions. SAM reaches a pipe organ from which music is playing. While he is trying to remove one of the brass pipes, DEAN meets up with him.]

DEAN: Hey.

SAM: Hey. Where is it?

DEAN: I don’t know. I mean, shouldn’t we see his clothes walkin’ around?

[Suddenly, another pair of knives comes flying toward DEAN, pinning him to the wall.] Sam! [SAM finally removes the brass pipe and looks around, dodging another airborne knife.]


SAM: Dean, where is it?

DEAN: I don’t know! [He sees a lever above his head, which he pulls. Steam begins hissing out of the air vents. The steam is able to vaguely outline the creature that they are looking for. DEAN spots its outline standing behind SAM.] Sam, behind you! Behind you! [SAM sticks the brass pipe into the creature, causing it to fall to the ground. When it is dead, DEAN is able to take the knives out of the wall. He joins SAM, and they see only a pile of clothing and the brass pipe on the floor.] I hate funhouses. [The screen goes black.]


[FADE IN: INT. ROADHOUSE. A few hunters are seated at a table, cleaning their weapons. SAM and DEAN are at the bar.]


ELLEN: You boys did a hell of a job. Your dad would be proud.

SAM: Thanks. [JO joins them. SAM smiles at her, but she and DEAN stare at him, giving him the hint to leave.] Oh, yeah. I’ve got to, uh…I’ve got to go…over there…right now. [He leaves.]

JO: So.

DEAN: So.

JO: Am I gonna see you again?

DEAN: Do you want to?

JO: I wouldn’t hate it.

DEAN: Can I be honest with you? See, normally, I’d be hittin’ on you so fast, it’d make your head spin. But, uh...these days…I don’t know.

JO: Wrong place, wrong time? [She smiles.] It’s okay, I get it. [ASH enters with his laptop.]

ASH: Where you guys been? I been waitin’ for you.

SAM: We were workin’ a job, Ash. [ASH stares at him.] Clowns?

ASH: Clowns? What the—

DEAN: You got somethin’ for us, Ash? [ASH sets down his laptop next to SAM and DEAN.]

SAM: Did you find the demon?

ASH: It’s nowhere around, at least nowhere I can find. But if this fugly bastard raises its head, I’ll know. I mean, I’m on it like divine on dog dookie.

SAM: What do you mean?

ASH: I mean any of those signs or omens appear anywhere in the world, my rig will go off like a fire alarm. [On his laptop, he has several different programs open, such as a weather tracker, among other things.]

DEAN: You mind? [He goes to touch the laptop, but stops when he sees ASH glaring. He moves his hand away, smirking.]

ASH: What’s up, man?

SAM: Ash, where did you learn to do all this?

ASH: M.I.T., before I got bounced…for fighting.

SAM: M.I.T.?

ASH: It’s a school in Boston.

DEAN: Okay. Give us a call as soon as you know somethin’?

ASH: Si, si, compadre. [DEAN takes one last swig of his beer before setting it down. ASH takes a swig of it as SAM and DEAN walk to the door.]

ELLEN: Hey, listen. If you boys need a place to stay, I got a couple beds out back.

DEAN: Thanks, but no. There’s somethin’ I gotta finish.

ELLEN: Okay. [They leave.]


[CUT TO: EXT. SINGER’S AUTOS. SAM goes to talk to DEAN, who has returned to working on the Impala.]


SAM: You were right.

DEAN: About what?

SAM: About me and Dad. I’m sorry that the last time I was with him, I tried to pick a fight. I’m sorry that I spent most of my life angry at him. I mean, for all I know, he died thinkin’ that I hate him. So, you’re right. What I’m doin’ right now -- it is too little. It’s too late. [pause] I miss him, man. And I feel guilty as hell. [He is on the verge of tears.] And I’m not all right. Not at all. [pause] But neither are you. That much I know. I’ll let you get back to work. [He leaves.]

[After SAM leaves, DEAN doesn’t say anything. He calmly picks up a tire iron from the ground. A second passes, and then he breaks. He turns to the car next to him and smashes its window. It’s obviously not enough. He moves over to the Impala and swings the tire iron, bringing it crashing down to the trunk. He does this again and again, with each blow to the trunk getting more forceful, eventually creating a large dent. He smashes the trunk seventeen times, than drops the tire iron to the ground. He stares out at nothing, his expression stone-cold. The screen fades to black.]
 
END OF EPISODE

 

Ecrit par kaylia.

Kikavu ?

Au total, 124 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

deanlilith 
12.05.2018 vers 07h

Luciole59 
02.05.2018 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

arween  (06.04.2016 à 19:37)

BRRR... Je déteste les clows et celui-là et je ne l'aime vraiment pas...

Episode intéressant pour la relation entre les frères qui doivent faire face à la perte de leur père. Sam a un comportement très bizarre et on sent que Dean est en colère contre John. Ca serait bien de savoir ce qu'il lui dit d'ailleurs.

Passons à l'épisode suivant :-)

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Petit jeu (suite)
Hier à 13:45

Le Roadhouse 28
Hier à 11:06

Staff
05.01.2019

S01E03 L'esprit du lac
Aujourd'hui à 10:28

Partie Episodes
Aujourd'hui à 09:46

S14E06 Optimism
Aujourd'hui à 09:45

S14E09 The Spear
Aujourd'hui à 09:43

S14E07 Unhuman Nature
Aujourd'hui à 09:40

Mag Anglophone
Aujourd'hui à 08:49

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.10 : Nihilism (inédit)
Vendredi 18 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.04 : Mint Condition (inédit)
Jeudi 1 novembre à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Crowley et Rowena version Noël sortent grands gagnants de la dernière photo du mois. Encore...

Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
L'épisode 14.10 "Nihilism" ainsi que l'épisode 14.11 "Damaged Goods" à retrouver dans le guide des...

Bon anniversaire Genevieve Padalecki

Bon anniversaire Genevieve Padalecki
Elle fête ses 38 ans. Bon anniversaire à elle.  ...

Kurt Fuller de retour !

Kurt Fuller de retour !
Kurt Fuller sera de retour dans le 300e épisode de Supernatural, il reprendra son personnage de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

quimper, Hier à 01:13

Le quartier Engrenages vous propose de découvrir son calendrier de janvier et de participer à sa PDM.

quimper, Hier à 01:18

Vous pouvez aussi prendre connaissance de la date de diffusion de la saison 7 et commenter l'annonce de la saison 8.

quimper, Hier à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, Hier à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Aujourd'hui à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site