VOTE | 651 fans

#101 : La dame blanche

1983. John Winchester est témoin du meurtre surnaturel de sa femme.

2006. Dean Winchester vient chercher son frère cadet, Sam, pour l'aider à retrouver leur père disparu, lors d'une "chasse".. Sam refuse d'abord de partir, désireux de conserver sa vie normale si durement acquise, avant d'accepter de revenir temporairement..

Popularité


4.47 - 15 votes

Titre VO
Pilot

Titre VF
La dame blanche

Première diffusion
13.09.2005

Première diffusion en France
24.03.2007

Vidéos

Présentation de Dean

Présentation de Dean

  

Présentation de Sam

Présentation de Sam

  

Promo 101

Promo 101

  

Promo 2 : 101

Promo 2 : 101

  

Photos promo

Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki)

Petit Dean (Hunter Brochu) dans les bras de son père John Winchester (Jeffrey Dean Morgan)

Petit Dean (Hunter Brochu) dans les bras de son père John Winchester (Jeffrey Dean Morgan)

Mary Winchester (Samantha Smith), petit Dean (Hunter Brochu) dans les bras de son père John Winchester (Jeffrey Dean Morgan)

Mary Winchester (Samantha Smith), petit Dean (Hunter Brochu) dans les bras de son père John Winchester (Jeffrey Dean Morgan)

John Winchester (Jeffrey Dean Morgan) au-dessus du berceau de Sam.

John Winchester (Jeffrey Dean Morgan) au-dessus du berceau de Sam.

Dean (Jensen Ackles) en voiture

Dean (Jensen Ackles) en voiture

Sam (Jared Padalecki)

Sam (Jared Padalecki)

Sam (Jared Padalecki)

Sam (Jared Padalecki)

Constance Welsh (Sarah Shahi)

Constance Welsh (Sarah Shahi)

Constance Welsh (Sarah Shahi) et son conducteur

Constance Welsh (Sarah Shahi) et son conducteur

Baby a une station essence

Baby a une station essence

Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles)

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles) en voiture

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles) en voiture

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles) en voiture

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles) en voiture

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles) courent

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles) courent

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles) en voiture

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles) en voiture

Constance Welsh (Sarah Shahi) et son conducteur

Constance Welsh (Sarah Shahi) et son conducteur

Constance Welsh (Sarah Shahi)

Constance Welsh (Sarah Shahi)

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles)

Plus de détails

 

Scénariste : Eric Kripke
Réalisateur : David Nutter

Casting :

¤ Jensen Ackles (Dean Winchester)
¤ Jared Padalecki ( Sam Winchester)
¤ Samantha Smith (Mary Winchester)
¤ Jeffrey Dean Morgan (John Winchester)
¤ Sarah Shahi (Constance Welch)
¤ Steve Railsback (Joseph Welch)
¤ Ross Kohn (Troy Squire)
¤ Elizabeth Bond (Amy Hein)

>Fiche cast

Lawrence, Kansas, il y a 22 ans.

Mary Winchester va coucher son bébé, Sam, en compagnie de son fils aîné, Dean, et ils sont alors rejoints par John Winchester, puis ils partent dormir.
Dans la nuit Mary se réveille en entendant Sam pleurer et se lève pour vérifier que tout va bien. Elle voit une personne penchée au-dessus du berceau, qu'elle prend pour son mari et fait mine d'aller se recoucher. Mais elle entend le bruit de la télévision au rez-de-chaussée et voit John endormi sur le canapé.
Elle comprend donc que ce n'était pas John qu'elle a vu dans la chambre de son fils et y retourne en courant.
On l'entend alors crier, ce qui réveille John qui se précipite dans la chambre.
Bien qu'il n'y ait plus personne dans la chambre, des gouttes de sang tombent dans le berceau de Sam, et l'on voit alors Mary, collée au plafond qui prend soudainement feu.
John sort donc Sam de son lit et le confie à Dean qui sort de la maison.
A la scène suivante, on voit John, Sam et Dean à l'extérieur, pendant que les pompiers essayent d'éteindre le feu qui a ravagé toute la maison.

Université de Stanford, de nos jours. Sam vit à présent avec sa petite amie Jessica et ils s'apprêtent à aller à une fête pour Halloween.
On les retrouve donc dans un bar avec des amis où Sam explique qu'il a un entretien le lundi suivant pour pouvoir rentrer dans une école de droit et que sa famille n'est pas au courant.

Une fois la fête finie, Sam et Jessica sont rentrés chez eux et dorment, Sam entend alors du bruit, se lève et commence à se battre avec la personne s'étant introduite dans sa maison. Il s'aperçoit alors qu'il s'agit de son frère Dean qui lui demande  s'ils peuvent discuter au moment où Jess arrive.
Sam lui présente alors son frère qui ironise avant de dire que leur père n’est pas rentré depuis plusieurs jours alors qu’il était parti chasser.
Sam et Dean vont alors discuter à l'écart, puis Dean demande à Sam de l'aider à trouver leur père ce qu’il refuse. Dean lui fait alors écouter un enregistrement où l’on entend une femme demandant à rentrer chez elle. Sam accepte alors d'accompagner Dean, mais il faut qu'ils soient de retour lundi pour l’entretien. Il va alors se préparer et dire au revoir à Jessica.

Jéricho, Californie. Un homme est dans sa voiture et téléphone à sa petite amie, il raccroche après avoir vu une femme sur le bord de la route qui lui demande de la ramener chez elle et qui se montre assez entreprenante.
Il l’emmène donc à l’endroit qu’elle lui indique, qui se révèle être une vieille maison inhabitée depuis plusieurs années. Il se retourne et s’aperçoit que la jeune femme n’est plus dans la voiture et il sort pour voir où elle se trouve mais il ne la voit pas.
Il tente donc de repartir mais on se rend compte que la jeune femme est en fait un esprit qui prend le contrôle de sa voiture, l’emmène sur un pont et le tue.

On retrouve les 2 frères sur la route de Jéricho où ils pensent pouvoir retrouver leur père et ils croisent sur la route des policiers enquêtant sur le lieu du crime. Dean sort alors des fausses cartes d’US Marshall et part interroger les agents.
Puis ils vont à la rencontre de la petite amie de Troy (l’homme qui a été tué) qui leur parle de la légende de « la Dame Blanche », une jeune femme dont le mari a été infidèle et qui a tué ses deux enfants pour se venger avant de se suicider en sautant d’un pont.

Sam et Dean retournent donc sur le pont pendant la nuit, et la discussion augmente en intensité. Ils en viennent même aux mains avant de voir la femme en blanc sur le bord du pont, puis disparaître. La voiture se met à démarrer toute seule et fonce sur Sam et Dean. Sam s’accroche de l’autre coté de la rambarde du pont et Dean saute dans la rivière !
Sam et Dean vont alors dans un hotel pour se reposer, en utilisant une fausse carte de crédit, et se rendent compte que leur père était dans une des chambres avant leur arrivée. Ils y entrent alors par effraction et découvrent les recherches de leur père et son journal.
Alors que Sam reste dans la chambre pour étudier les recherches de leur père, Dean sort et est arrêté par les policiers qui ont découvert l’utilisation de la fausse carte de marshall. Il est alors considéré comme le suspect n°1 de l’enquête sur les meurtres. Les policiers s’interrogent sur le cahier qu’ils ont trouvé dans une des poches de Dean, qui est en fait le carnet de leur père où toutes les informations traitant de surnaturel sont consignées.

Pendant ce temps, Sam qui a été prévenu par son frère de l’arrivée de la police s’est enfui et est parti interroger l'ancien mari de Constance Welsh (la femme en blanc), mais l'entretien se passe mal car Sam pense qu’il fut infidèle à Constance et que c'est pour cela qu'elle est devenue un esprit vengeur.
Puis il crée une diversion pour sortir son frère de prison et il part avec la voiture pour le chercher. Mais sur le chemin il se fait arrêter par la femme en blanc qui prend de nouveau le contrôle de la voiture et conduit Sam jusqu’à sa maison, mais devient furieuse car elle n’arrive pas à rentrer chez elle.
Elle essaye alors de tuer Sam mais Dean arrive et il lui tire dessus.
Sam a alors une idée pour détruire complètement l’esprit de Constance et il la fait rentrer chez elle, en fonçant dans la maison avec la voiture. C'est à ce moment que les deux esprits des enfants de la jeune femme viennent la chercher pour tuer son esprit et se venger de ce qu’elle leur avait fait.

Dean raccompagne donc son frère jusqu'à chez lui pour son entretien qui doit se dérouler quelques heures plus tard et décide de partir seul retrouver leur père à partir des données trouvées dans le journal.
Sam rentre donc chez lui et entend la douche couler et en déduit que Jessica est dans la salle de bain. Il s’allonge donc sur le lit et ferme les yeux. Mais il sent alors quelque chose sur son visage, ouvre les yeux et voit Jessica prendre feu, accrochée au plafond de la même manière que sa mère 22 ans auparavant.
Dean défonce alors la porte (car en fait il n’était pas reparti), et sort son frère de la maison qui est en état de choc.
L’épisode se termine sur Sam fouillant dans le coffre de la voiture pour prendre des armes et repartant sur les routes avec son frère.

 

Ecrit par Kaylia.

                                             La dame blanche

Sur un fond noir :

                                           « Laurence, Kansas

                                                Il y a 22 ans »

(L’épisode commence sur un plan d’une maison, la nuit avec une effrayante musique.)


La Mère : (en train de porter Dean dans la chambre de Sam.) Allez, dit bonne nuit à ton frère.


Dean : (embrasse son frère sur le front.) Bonne nuit Sam.

La Mère : Bonne nuit, mon amour. (embrasse Sam sur le front.)

Le Père : (entre dans la chambre.) Dean ?


Dean : Papa ! (court en sautant jusque dans les bras de son père.)


Le Père : Hé, mon chéri ! Alors qu’est-ce que tu en dis ? Ton frère serait près à jouer au football, tu crois ?


Dean : Non, pas encore.


Le Père : Non ?


La Mère : Tu t’occupes de lui ?


Le Père : D’accord. (il éteint les lumières.) Dors bien, Sam.


(Sam regarde le mobile suspendu au-dessus de lui, qui commence à tourner tout seul. La pendule accrochée sur le mur s'arrête, et la lumière de la veilleuse se met à vaciller. Dans la chambre de ses parents où sa mère dort, l’interphone est sur ON et l’on entend de faibles pleurs.)

La Mère : (allume la lumière.) John ? (Elle regarde derrière elle pour voir son mari, mais il n’est pas à côté d’elle dans le lit. Elle marche à travers le couloir jusqu’à la chambre de Sammy où un homme est debout au-dessus du berceau de Sam.) John, il a faim ?

L’Homme : Chuuuuttt.


La Mère : D’accord. (Elle retourne dans le couloir, et elle remarque que la lumière de la lampe accrochée au mur est en train de vaciller, alors elle va tapoter dessus pour essayer de l’arrêter.) Humm. (Elle entend la télévision, elle descend donc les escaliers et voit John dormir devant la télévision. Elle remonte les escaliers en courant avec l’intention de retourner dans la chambre de Sam.) Sammy ! Sammy !

(Une fois dans la chambre de Sam, elle s’arrête, crie et la caméra redescend les escaliers jusqu’à John, qui se réveille en sursaut.)


John : Mary !? Mary ! Mary ! (il court jusqu’à la chambre de Sam, ouvre la porte en grand et regarde à l’intérieur. Il marche jusqu’au berceau et regarde Sam.) Alors Sammy, ça va ? (Quelque chose de rouge tombe sur le drap à intérieur du berceau au dessus de la tête de Sam. John touche la tâche avec son doigt, une autre chose rouge continue de tomber sur sa main, et il regarde au-dessus de lui et voit Mary sur le plafond.) Non ! Mary ! Non !

(Mary brûle dans les flammes et Sammy commence à pleurer, John le prend et va dans le couloir où il rejoint Dean.)


John : (met Sam dans les bras de Dean.) Tu vas emporter ton frère dehors aussi vite que tu peux ! Te retourne pas ! Allez, vas-y Dean, cours !


(Dean descend en courant avec Sam alors que John retourne dans la chambre de Sam.)


John : Mary ! Non ! (la chambre est pratiquement entièrement en flamme.)


(Dean est sorti par la porte d’entrée avec Sam et regarde la fenêtre de la chambre de Sam.)


John : (court derrière Dean (qui tient toujours Sam dans ses bras), les attrape, et continue à courir.) Allez venez.


(La fenêtre explose à cause de la pression du feu.)



                                    * * * * * * * * * * * * * *


(Une ambulance s’arrête devant la maison.)

Pompier : Attention, pousse-toi !


Pompier 2 : Ouais t’énerves pas, voilà.


Pompier 3 : Plus vite ! Plus vite ! Allez, va dérouler les tuyaux ! Allez, allez, allez !


Pompier 4 : Tiens. (un des deux premiers pompiers lui prend le tuyaux qu'il lui présente, et il va jusqu’à la maison toujours en feu où il y a encore quelques pompiers qui essayent de l’éteindre.)

Pompier 3 : Allez, dépêchez-vous ! Éteignez-moi ce feu !


Pompier 5 : Envoyez une autre lance sur la droite !


Pompier 6 : Ouais, d’accord.


(La police arrive à son tour dans le champ pour repousser des spectateurs intéressés par l’accident.)


Le Policier : Non, n’approchez pas ! Voyons, n’approchez pas ! Vous m’entendez ? Je vous en prie Messieurs, dames.


(John tiens Sam dans ses bras avec Dean près de lui, et le plan devient entièrement noir.)



                                    * * * * * * * * * * * * * *

Sur un fond noir :

                                        « Stanford University

                                              De nos jours »

Jess : (sort d’une pièce en mettant des boucles d’oreilles) Sam ! Remue-toi un peu, tu veux ? On devrait normalement y être depuis 20 minutes déjà. Sam ! Tu viens ou quoi ?


Sam : (passe la tête par la porte.) Il le faut vraiment ?


Jess : Oui. On va bien rire. Et où est ton costume ?


Sam : (souffle de manière ironique) Tu sais ce que je pense de Halloween.



                                      * * * * * * * * * * * * * *


(On change de scène : c’est un bar où il y a une fête d’Halloween.)


Un Ami : Et voilà. (met des verres sur la table.)


Jess : (lève son verre.) On trinque à Sam et à son formidable résultat au concours.


Sam : Oh, c’est pas si extraordinaire, faut pas exagérer.


Jess : Arrête, ne joue pas le modeste. T’as eu 184.


L’Ami : (pose son verre vide sur la table.) Et c’est bon ?


Jess :C’est excellent.


L’Ami : Alors si c’est vrai, les écoles de droit vont se battre pour toi. Tu vas choisir celle que tu voudras.


Sam : Et d’ailleurs, j’ai déjà un entretien lundi matin. Si ça se déroule de façon satisfaisante, c’est cette école que je choisirais.


Jess : Hé ! Tout ira bien.


Sam : Surtout maintenant.


L’Ami : Qu’est-ce que ça fait d’être le fils brillant de la famille ?


Sam : Hum, ma famille n’en sait rien.


L’Ami : Elle n’en sait rien ? Tu lui a pas dit ? Pourquoi ?


Sam : Parce qu'on ait pas un exemple de famille.


L’Ami : Et moi j’suis pas un exemple de buveur. A boire ? (il commence à partir pour aller chercher à boire.)


Jess et Sam : Non


Sam : Non, non.


Jess : (à Sam) Non, mais sérieusement. Je suis fière de toi. Tu vas les impressionner à ton entretien et t’auras le tapis rouge, je l’sais.


Sam : Qu’est-ce que je ferais sans toi ?


Jess : On se le demande ?


(Sam et Jess s’embrassent.)



                                     * * * * * * * * * * * * * *


(De retour dans la maison de Sam plus tard dans la nuit, Sam et Jess sont en train de dormir, quand il y a du bruit dans une autre pièce, et Sam se réveille. Il marche sans faire de bruit jusqu’à cette autre pièce et il entend le plancher craquer, et voit l’ombre d’un homme entrer dans la pièce. Il l’attrape et ils effectuent quelques prises de karaté avant que l’homme le coince contre le sol et nous pouvons voir son visage à la lumière.)

Dean : Calme-toi, on va s’arrêter là.


Sam : Dean ?


(Dean rit.)


Sam : (Respirant plus tranquillement) T’es cinglé, tu m’as fait peur.


Dean : Parce que tu t’es ramolli ici.


(Sam fait un mouvement et réussit à plaquer à son tour Dean contre le sol.)


Dean : (rit) Ou non. Relèves-moi.


(Ils se lèvent.)


Sam : Qu’est-ce que tu viens faire ici ?


Dean : Je cherchais une bière.


Sam : Qu’est-ce que tu viens faire ici ?


Dean : Ah bon, d’accord. Il faut qu'on parle.


Sam : Ouais, et le téléphone ?

Dean : Si j’avais téléphoné, tu aurais répondu ?

Jess : (allume la lumière de la pièce.) Sam ?

Sam : Oui, euh. Dean, voici ma petite-amie Jessica.

Jess : Quoi ? C’est ton frère Dean ?


Dean : (regarde le Tee-shirt que Jess porte.) J’adore les Schtroumpfs. Je vais vous dire quelque chose, vous êtes beaucoup trop bien pour lui.

Jess : Je vais m’habiller de manière plus correcte.


Dean : Non, non, non, non, non. Je vous défends de vous rhabiller. Je suis sérieux. De toute façon, j’emprunte votre petit-ami, on a des affaires de famille à régler, mais, je suis content de te connaître.

Sam : Non. Quoi que tu ais à me dire, tu peux le dire devant elle.


Dean : D’accord. Papa a disparu depuis des jours.


Sam : Il a sûrement dû retrouver de bons amis quelque part et il s’amuse un peu avec eux. Il reviendra.


Dean : Non, il est allé chasser Sam et il n’est pas revenu depuis des jours.


Sam : Jess, excuse-nous. On doit continuer seuls.



                                      * * * * * * * * * * * * * *


(En descendant les escaliers.)

Sam : Mais tu peux pas débarquer comme ça chez moi au beau milieu de la nuit en espérant que j’partirais avec toi.

Dean : T’as pas dû bien comprendre. Papa a disparu, j’ai besoin de toi pour le trouver.

Sam : Tu te souviens du poltergeist à Amherst, ou des Portes du Diable à Clifton ? Il avait disparu là, c’est vrai, il disparaît toujours et il finit par revenir.

Dean : D’habitude, il part pas si longtemps. Alors tu m’accompagnes, oui ou non ?


Sam : Bah et non.


Dean : Pourquoi ?


Sam : J’ai juré de renoncer à aller chasser pour toujours.


Dean : On a pas toujours rigolé, mais c’était pas si mal.


Sam : Ah ouais ? Quand j’ai dit à papa que j’avais peur du noir dans mon placard, il m’a donné un 45.


Dean : Et qu'est-ce que t’esperais d’autre ?


Sam : Je venais à peine d'avoir 9 ans. Il devait seulement me dire de n'pas avoir peur du noir.

Dean : Ne pas avoir peur du noir ? Mais qu'est-ce que tu m'raccontes ? Tu sais qu'on doit avoir peur du noir ! On sais ce qui s'y cache !


Sam : Oui, bien sûr, mais tu as vu sa façon de nous élever après que maman s'est faite tuer, et son obsession à trouver la créature qui l'a tuée, et on ne l'a toujours pas trouvé, alors on tue les autres créatures qu'on trouve.


Dean : On sauve de nombreuses vies en le faisant.


Sam : Tu crois que maman aurait voulu ça pour nous ? (Dean part dehors et Sam le suit.) Apprendre à manier des armes et à mettre de l'argent dans chacune de nous armes ? Mais, on a été élevé comme si on étaient des guerriers.


Dean : Qu'est-ce que tu veux faire ? Tu veux avoir une vie plus normale et bosser pour gagner du fric, c'est ça ?

Sam : Je veux une vie tranquille, ça te suffit ?


Dean : Et c'est pour ça que tu es parti ? (souffle ironiquement)


Sam : Je voulais simplement aller à la fac. Et papa a dit que si je faisais ça, c'était inutile de revenir. Alors je suis pas revenu.


Dean : Oui, mais il a de graves problèmes aujourd'hui. Il peut y laisser la vie, j'le sens. J'arriverais à rien tout seul.


Sam : Bien sûr que si.


Dean : Oui, mais j'en ai pas envie.


Sam : (soupir) Qu'est-ce qu'il chassait ?


Dean : (ouvre le coffre de sa voiture et ouvre le faux-sol où il y a les pistolets et couteaux.) Attends un peu, où est-ce que j'ai pu ranger ça ?

Sam : T'aurait pu y aller avec lui ç'aurait été plus simple.

Dean : J'avais déjà mon travail à finir. Une histoire de vaudou à la New-Orléans.

Sam : T'as le droit d'aller chasser seul maintenant ?

Dean : J'ai presque 26 ans. (il trouve un cahier et il en sort un papier.) Ah voilà. Oui, alors papa est allé enquêter à propos d'événements qui ont eu lieu vers Jericho en Californie. Il y a environ un mois de ça. (il donne une coupure d'un article de journal à Sam.) On a trouvé la voiture de ce type, mais lui, il a disparu.

Sam : Il a très bien pu être kidnappé.

Dean : Oui, c'est vrai, mais ça c'est reproduit en avril (montre d'autres articles à Sam.), en décembre, et avant en 98, 92. Finalement y'en a eu 10 en 20 ans, tous des hommes, tous sur la même portion de route. Ça se reproduit de plus en plus souvent, alors papa a voulu aller voir ça. Ça remonte à 3 semaines environ. J'avais aucune nouvelles de lui et je commençais à m'inquiéter (il sort un magnétophone.) quand j'ai reçu ce message hier. (Il met le magnétophone en marche.)

La Voix Du Père : (à travers beaucoup de parasites.) Dean, quelque chose est en train de se produire, j'pense que c'est grave. Je dois essayer de trouver de quoi il s'agit, je ne peux pas attendre. (le reste est inaudible jusqu'à ce que les parasites s'attenuent.) Surtout soit très prudent, on est tous en danger.

Sam : Y'a une autre voix j'ai l'impression ?


Dean : Pas mal, Sammy. Tu vois c'est comme le vélo, ça s'oublie pas. Attends, j'ai ralenti le message, et j'ai utilisé un analyseur d'onde en nettoyant le reste. Voilà le résultat. (Il remet le message.)

La Voix D'une Femme : Je ne peux pas rentrer chez moi.


Sam: C'est un fantôme.

Dean : (met le magnétophone dans le coffre de sa voiture et le ferme.) En presque deux ans, j't'ai pas dérangé, j't'ai pas ennuyé une seule fois.


Sam : D'accord, je viens. Je veux bien t'aider mais je dois être revenu lundi matin. Attends-moi ici. (Il commence à revenir sur ses pas.)


Dean : Pourquoi ? T'es si pressé ?


Sam : Je dois passer ... J'ai un rendez-vous.

Dean : Pour un emploi ? Laisse tomber.


Sam : C'est une école de droit, et cet entretien déterminera mon avenir, tu vois que c'est important.


Dean : T'es sérieux.


Sam : T'es d'accord ou non ?



                                    * * * * * * * * * * * * * * 

       
(De retour à l'intérieur, Sam est en train de faire son sac. Il y met un couteau en forme de crochet bien aiguisé à l'intérieur. Jess entre dans la pièce.)

Jess : Attends, tu t'en vas ? C'est ton père qui te fait t'en aller comme ça ?


Sam : Ouais, c'est une vieille histoire de famille, sans plus.


Jess : D'après ton frère, il est parti chasser quelque part.

Sam : Ouais, il chasse souvent le gros gibier dans la montagne, et moi j'parie que Jim, Jack et José se trouve là-bas aussi. On va juste le ramener à la maison.


Jess : Mais tu penses à l'entretien ?


Sam : Mais oui, je pense à l'entretien. Et je reviendrais rapidement. (Il commence à marcher vers la porte.)


Jess : Sam, s'il te plaît, arrêtes-toi une seconde. Ça va, tu en es certain ?


Sam : Je vais bien.

Jess : C'est juste que ... tu refusais de me dire un mot sur ta famille et tout d'un coup, te voilà qui pars au beau milieu de la nuit pour aller retrouver ton père, alors que tu dois passer un entretien qui va influencer toute ta vie.


Sam : Hé, tout ce passera bien, d'accord ? Je pars pas longtemps, je peux te le promettre. (Il l'embrasse et sort de la pièce.)

Jess: (criant derrière lui.) Dis-moi au moins où vous allez.



                                   * * * * * * * * * * * * * *


(On change à nouveau de scène : un homme, conduisant sa voiture, est en train de téléphoner avec son téléphone portable.)

Sur l'écran :

                                         "Jericho, Californie"


L'Homme : Non, j'ai pas le temps de passer ce soir. Mais parce que je travaille tôt demain, voilà pourquoi. Ouais, t'immagines mon vieux si j'étais pas là. (Il remarque une femme habillée en blanc au bord de la route.)... Hé, Amy j'peux t'rappeler ? (il éteint son portable et la radio commence à grésiller et finit par s'éteindre. Il s'arrête devant la femme.) Vous êtes tombée en panne ?

La Femme En Blanc : Conduis-moi chez moi.


L'Homme : Ouais, montez.


(La femme monte dans la voiture, et nous regardons la voiture de derrière, et on remarque que la femme qui vient de s'asseoir sur le siège du passager, n'a pas d'ombre alors que l'on distingue nettement celle du conducteur.)


L'Homme : (semble très intéressé par la vue de la poitrine de la jeune femme.) Alors, où vous habitez ?


La Femme En Blanc : Tout à la fin de Breckenridge Road.


L'Homme : Je suppose que vous avez participé à un bal masqué ? Vous savez, c'est dangereux de vous balader toute seule la nuit. (Il regarde la femme monter sa robe pour faire voir un peu plus sa jambe, ensuite, il tourne la tête vers la fenêtre.)

La Femme En Blanc : Je suis avec toi. (elle tend son bras et lui tient le menton pour qu'il tourne la tête vers elle.) Je suis jolie d'après toi ?

L'Homme : Euh, hum.


La Femme En Blanc : Tu veux m'accompagner chez moi?


L'Homme : Ah, ouais alors. (il accélère jusqu'à la maison de la femme.)



                                      * * * * * * * * * * * * * *


(Maintenant la scène commence au bout de Breckenridge Road, où l'homme s'arrête devant la maison.)

L'Homme : Dites-moi, vous habitez pas ici ?


La Femme en Blanc : Je ne rentrerais jamais chez moi.


L'Homme : Quoi ? Attends, de quoi vous parlez ? Personne ne vit là-dedans. Hein, où vous habitez ? (quand il se retourne vers la jeune femme, celle-ci est partie. Il sort de la voiture.) Hé, c'est très drôle. Mais la plaisanterie est terminée. Non c'est vrai, c'est drôle. (il marche jusqu'à la porte d'entrée de la maison déserte.) Hého ? Vous êtes là ? (Un oiseau sort de la maison, il crie et retourne dans sa voiture. Il démarre ensuite en trombe. Une fois plus loin, il regarde dans son rétroviseur et voit la femme en blanc sur le siège arrière. Il crie et freine à fond. La voiture se dirige alors dans un panneau où il y écrit "Road Closed" (Route Fermée) et s'arrête sur un pont. Il crie de plus belle, et on voit du sang éclabousser sur le pare-brise et les fenêtres.)



                                  * * * * * * * * * * * * * *


(On retourne auprès de Dean et Sam qui sont dans une station service.)

Dean : (il montre quelques céréales et jus de fruit à Sam, qui est assis dans la voiture, en train de jeter un coup d'oeil dans une boîte remplie de cassettes appartenant à Dean.) Hé, t'as pas faim ?

Sam : Non merci. Comment t'as payé tous ce que je vois ? Vous vous servez toujours de fausses cartes de crédit, j'parie ?


Dean : Ouais, mais tu sais, la chasse, ça n'apporte pas d'argent. Et puis on fait que demander, c'est pas notre faute si ils nous envoient les cartes.

Sam : Ouais, et vous avez employé quel nom sur les demandes de cartes de crédit cette fois ?


Dean : (monte dans la voiture.) Bert Aframain et son fils Hector. On a eu les deux cartes d'un coup.


Sam : Ça c'est dingue. Tu sais tu devrais renouveler ta collection.


Dean : Pourquoi ?


Sam : Bah d'abord, les cassettes, c'est un peu dépassé, et ensuite (sort quelques cassettes) Black Sabbath ? Motorhead ? Metallica ? Renouvelles un peu ton rock.


Dean : (attrape la cassette que Sam tient dans la main et la met dans le lecteur.) Ah oui, mais c'est la règle Sammy. C'est le conducteur qui choisit la musique et le tireur se tait.


Sam : T'es gentil Sammy c'était très bien quand j'avais 12 ans, maintenant c'est Sam, d'accord ?

Dean : Désolé, j'entends rien. La musique est trop forte.

(Ils sortent de la station service, et on les voit arriver passer devant un panneau qui indique que Jericho est à 7 miles.)


Sam : Merci (éteint son téléphone portable.) Personne ne correspondant à papa ne se trouve à l'hospital ou à la morgue. C'est déjà rassurant.

(Ils s'approchent du pont où l'accident s'est produit la nuit dernière. Des voitures de police sont autour de l'accident.)

Dean : Regarde ça. (Ils se garent et Dean sort d'une boîte de fausses cartes d'identité. Il en prend deux.) Allons-y. (Ils commencent à marcher vers le lieu de l'accident.)


Policier : (interpelle du pont les deux plongeurs de la police qui viennent de sortir de la rivière) Vous avez trouvé quelque chose ?

Un Des Plongeurs : Non, rien du tout !


Policier Entrain D'Examiner La Voiture De L'Homme : Aucune trace de lutte, pas d'empruntes d'aucunes sortes, c'est nickel, beaucoup trop propre.


Policier : Le garçon, Troy, il sortait avec ta fille, je crois ?


Policier Entrain D'Examiner La Voiture De L'Homme : Oui.


Policier : Comment Amy réagit ?


Policier Entrain D'Examiner La Voiture De L'Homme : Elle est partie mettre des avis de recherche dans la ville.


Dean : Vous avez eu un cas semblable à celui-ci le mois dernier ?


Policier : Et qui êtes-vous ?


Dean : (il ouvre un porte-feuille avec sa fausse carte d'identité et un badge de Maréchal.) Maréchals fédéraux.


Policier : Vous êtes tous les deux très jeunes pour être des Maréchals.


Dean : Ah merci, c'est très gentil à vous. Vous avez eu un autre cas comme celui-ci, c'est exact ?


Policier : Oui, c'est exact, un petit kilomètre plus haut. Y'en a eu d'autres avant ça.


Sam : Et la victime, vous la connaissiez, c'est ça ?

Policier : (fait oui de la tête) Ouais, dans cette ville, tout le monde connaît tout le monde.


Dean : (commence à tourner autour de la voiture.) Y'a des des points communs entre les victimes à part le fait qu'elles soient tous des hommes ?


Policier : Non, pas d'après ce qu'on sait.


Sam : Quelle est votre théorie ? (va vers Dean, qui est derrière la voiture.)

Policier : On n'en sait rien. Kidnapping ? Tueur en série ? Meurtres crapuleux ?


Dean : C'est malheureusement ce que je m'attendais à entendre de la police.


(Sam marche sur le pied de Dean.)
 

Sam : Merci de votre temps. (il regarde autour tous les policiers.) Au revoir.


Dean : Messieurs.


(Lui et Dean commencent à sans aller, le policier les regarde partir. Une fois à bonne distance pour ne pas être entendu, Dean donne une claque derrière la tête de Sam.)


Sam : Ah ! Qu'est-ce qui te prends ?


Dean : Pourquoi t'as écrasé mon pied ?


Sam : On parle pas à la police sur ce ton-là.


Dean : Comment ça ? Tu vois bien qu'ils savent rien du tout. Si on veut retrouver papa, il va falloir, comme d'habitude, agir tout seuls et nous débrouiller pour le retrouver.


(Sam se racle la gorge et et fais un signe de la tête en regardant derrière Dean. Dean se retourne et voit le shérif et deux enquêteurs assez important vu leur tenue vestimentaire.)

Shérif : Qu'est-ce qui ne va pas messieurs ?


Dean : Oh, rien, justement on s'en allait. (les 2 enquêteurs passent à côté d'eux.) Agent Mulder, Agent Scully. (Lui et Sam continuent vers leur voiture et le shérif les regarde s'en aller.)



                                    * * * * * * * * * * * * * *


(Nous sommes cette fois-ci dans la ville à coté de ce qui semble être un théâtre, où une fille est entrain d'accrocher des affiches.)


Dean : Tu parie que c'est elle ?


Sam :Ouais.


(Ils s'approchent de la fille.)


Dean : Vous êtes sûrement Amy ?


Amy : Ouais.


Dean : Ouais, Troy nous a parlé de vous, on est ses oncles. Moi, c'est Dean, et lui c'est Sammy.


Amy : C'est bizarre, il me l'a jamais dit.


Dean : Ah c'est tout Troy ça. C'est vrai qu'on vient pas souvent, on habite Modesto.


Sam : On le recherche nous aussi et on essaye de se renseigner.


Une Fille : (elle vient voir Amy.) Hé, ça va aller ?


Amy : Oui.


Sam : Vous permettez que l'on vous pose quelques questions ?

(Ils s'en vont, et la caméra montre l'avis de recherche qu'Amy a mis. Ils finissent dans un restaurant, assis dans une alcôve.)


Amy : J'parlais au téléphone avec Troy. Il rentrait chez lui. Tout à coup, il a dit "j'peux t'rappeler ?", et il l'a jamais fait.


Sam : Et il n'a rien dit de bizarre ? Ou qui sorte de l'ordinaire ?


Amy : Non, rien qui m'est frappé.


Sam : (indiquant le pendentif en forme d'étoile que porte Amy.) Très joli ce collier.


Amy : (le prend dans sa main et sourit.) Un cadeau de Troy. C'est très rare de sa part. C'était pour faire peur à mes parents avec toutes ces histoires des diables.


Sam : Non, en réalité, c'est le contraire. Un pentagramme, c'est une protection contre le diable et très puissante. Enfin, j'veux dire si vous croyez à ces choses-là.


Dean : Et oui, on est entouré de mystère ! En tout cas, ecoutez, cette façon de disparaître, c'est pas très naturelle. Alors si vous avait une idée...


(Amy et son amie se jettent un coup d'oeil.)


Dean : Quest-ce qu'y a?


La Fille : Et ben... vous savez, après toutes les histoires qui se sont passées, les habitants parlent.


Dean et Sam : Et de quoi ils parlent ?


La Fille : C'est une sorte de légende locale. Il ya une fille qui est morte assasinée a Centennial il y a des dizaines d'années. On racconte qu'elle est toujours là, dehors, et qu'elle fait de l'autostop et les gars qui s'arrêtent, oui, elle fait toujours signe aux hommes, et bien ils disparaissent à jamais.

(Sam et Dean s'échangent un rapide coup d'oeil.)



                                     * * * * * * * * * * * * * *


(On retrouve Dean devant la page d'internet suivante : le "Jericho Herald". Dans la barre de recherche, Dean tape "Female Murder Hitchhiking" (Meurtre d'une femme autosopteuse). Mais il n'y aucun résultats à sa recherche. Il essaye encore en tapant "Female Murder Centennial Highway" (Meurttre d'une femme sur la route du Centennial), mais un nouvelle il n'y a aucune réponse.) 

Sam : (approche sa main pour attraper la sourie.) Laisses-moi essayer.


Dean : (tape la main de Sam.) Je l'ai. (Sam pousse la chaise roulante plus loin et se met à sa place.) Doucement. (il revient à côté de Sam.) Tu veux toujours tout faire.


Sam : Alors un mauvais esprit est né d'une mort violente ?


Dean : Ouais.


Sam : Mais c'est peut-être pas d'un meurtre. (il tape "Female Suicide Centennial Highway" (Suicide d'une femme sur le route du Centennial) et il y a un résultat.) (il lit l'article.) C'était en 1981. Constance Welch, âgée de 24 ans, s'est jetée du pont Sylvania et s'est noyée dans le fleuve.


Dean : Ils disent pourquoi elle a fait ça ?


Sam : Ouais.


Dean : Quoi ?


Sam : Elle a appelée la police une heure avant de se tuer. Ses 2 enfants étaient dans la baignoire, elle les a laissée seuls et quand elle est revenue quelques temps plus tard, les deux petits étaient ... morts noyés.


Dean : Hmm


Sam : (lit l'interview du mari de Constance.) " Nos bébés étaient morts et Constance ne l'a pas supporté" a dit son mari, Joseph Welch.

Dean : (sur l'écran, il y a une photographie d'un policier, qui est sur le même pont où la voiture de Troy a était trouvé, portant le corps de Constance dans un sac.) Regarde, tu reconnaît ce pont ?



                                    * * * * * * * * * * * * * *


(La scène suivante se déroule la nuit. Sam et Dean ont conduit jusqu'au même pont, ils ont quitté la voiture et ils explorent le pont.)


Dean : Alors, c'est ici que Constance a fait son plongeon mortel ?

Sam : Papa est venu ici d'après toi ?


Dean :Oui si il s'interesse à la même histoire que nous, il est venu.


Sam : Alors, qu'est-ce qu'on fait là ?


Dean : On fait tout pour le retrouver. Et ça risque d'être un peu long.


Sam : Dean, tu sais qu'il faut que je sois rentré pour ...


Dean et Sam : Lundi matin.


Dean : Ouais, l'entretien.


Sam : Ouais.


Dean : Oui, j'oubliais. T'es sérieux à propos de ton avenir. Tu veux devenir un brillant avocat plus tard ? Epouser ta Jessica ?


Sam : Ouais. Pourquoi pas ?

Dean : Est-ce qu'elle sait qui tu es vraiment ? j'veux dire, tu lui as parlé de tout ce que tu as fait ?


Sam : Non, elle saura jamais rien de tout ça.


Dean : Ouais, là t'as raison. Tu peux racconter tout ce que tu veux, Sammy. Mais un jour ou l'autre, il te faudras reconnaître qui tu es ? (il marche sur le pont.)


Sam : (le suit.) Et qui je suis ?


Dean : L'un des nôtres.


Sam : Non, c'est pas vrai du tout. Je refuse d'y consacrer toute ma vie.


Dean : Mais tu as des responsablités.

Sam : Envers papa ? Et envers sa croisade ? si y'avait pas de photos, je saurais pas de quoi maman avait l'air. Et puis qu'est-ce que ça changera ? Ouais, même si on trouvait la créature qui la tuée, maman est morte et elle ne reviendra pas.

Dean : (attrape Sam par sa chemise et le pousse contre la rambarde du pont.) Ne parles jamais d'elle comme ça. (Dean laisse Sam, se retourne et voit la femme en blanc sur la rambarde de l'autre côté du pont.) Sam.

(Sam se tourne pour la voir, et elle les regarde avant de se laisser tomber dans la vide. Les deux frères courent là où ils l'on vu sauter, mais il n'y a aucun signe, aucun mouvement dans l'eau.)

Dean : Où est-elle ?


Sam : J'en sais rien.


(Plus loin, la voiture de Dean se met à démarrer.)


Dean : Qu'est-ce que c'est que ce ...


Sam : Qui conduit ta voiture ?


(Dean cherche dans sa poche et en sort ses clefs pour montrer que personne ne peut conduire la voiture. La voiture commence à rouler droit sur eux. Sam et Dean décident de courir.)

Dean : Fonce !


(Comme la voiture est de plus en plus proche, Sam et Dean sautent du pont.)



                                    * * * * * * * * * * * * * *  

        
(On peut voir que Sam a réussi à s'accrocher à la rambarde pour ne pas tomber dans la fleuve.)

Sam : (regarde dans l'eau.) Dean ! Dean !


Dean : (essayant de sortir de l'eau en rampant, et il réussit à souffler : ) Quoi ?

Sam : Hé ! Tu vas bien ?


Dean : (est couvert de boue.) Très bien, merci.


(Sam rigole, et ensuite on retourne à l'entrée du pont où la voiture se trouve.)

Sam : Ta voiture, ça va ?


Dean : Ouais, je sais pas ce qu'elle lui a fait mais ça va aller. Toi Constance, tu vas payer ça !


Sam : Ouais, elle a aucune envie de nous voir continuer. (lui et Dean s'asseoit sur le capot de la voiture.) Bon, alors, qu'est-ce qu'on fait maintenant, le génie ? C'est pas pour dire, mais tu chlingue.

                                     * * * * * * * * * * * * * *


(La scène s'ouvre sur un hotel, où Dean met sa carte de crédit sur comptoir.)

Dean : Une chambre, s'il vous plaît.

L'Homme Au Comptoir : (regarde attentivement la carte.) Vous avez l'intention de faire un séminaire ?


Sam : Mais, comment ça ?


L'Homme Au Comptoir : Cet autre client, Bert Aframian, il a payé pour une chambre pendant un mois.



                                    * * * * * * * * * * * * * *

(On se retrouve à l'intérieur de la chambre d'hotel devant la porte, quand elle s'ouvre, car Sam l'a ouverte de l'autre côté. Une fois que Sam entre à l'intérieur, on voit Dean à l'extérieur qui fait le gué, mais il est tiré en arrière par la main de Sam. Ils regardent autour d'eux : il s'agit d'une chambre en désordre. Le lit n'est pas fait et il y a des coupures de journaux qui couvrent les murs.)

Sam : Whaou.


(Dean allume la lumière, et à côté de la lampe, il y a un hamburger à moitié mangé. Sam fait le tour de la table puis il remarque un cercle de sel qui l'entoure sur le sol.)


Dean (sent l'hamburger.) Bouah !! Ça fait au moins deux jours qu'il est pas revenu.


Sam : (touche le sel.) Du sel et des coquillages. Il s'inquietait. Il voulait repousser un mauvais esprit. (il remarque que Dean est en train de regarder un article sur le mur.) Qu'est-ce que t'as là ?

Dean : On dirait toutes les autres victimes. J'comprend pas bien. Ils ont différents métiers, (Sam va de l'autre côté de la pièce.), différents âges, différentes races, tout est différents. Il existe toujours un lien pourtant. Qu'est-ce que tout ces types ont en commun ?


(Le regard de Sam s'arrête sur un papier où il est écrit "Woman in White" (Dame Blanche). Il allume la lumière pour mieux voir et rit.)


Sam : Papa avait trouvé.


Dean : Explique.


Sam : Il a trouvait le même article que nous sur Constance Welch, c'était une dame blanche.


Dean : (il regarde les photos d'hommes sur le mur qui étaient les victimes.) Ouais, il est malin. S'il a eu affaire à la dame blanche, il a dû déterrer son cadavre et le détruire.


Sam : Elle peut avoir refait surface.


Dean : Non, non, papa a dû le déterrer, il reculera pas. Elle est dans quel cimetière ?


Sam : C'est pas écrit. Connaissant papa, il a dû interroger le mari. P'être bien qu'il est vivant.


Dean : Bien, je vais nettoyer toute cette saleté. Cherche l'adresse pendant ce temps.


Sam : Hé attends, pour ce que je t'ai dis tout à l'heure à propos de papa et maman, je suis désolé.


Dean : (lève sa main pour l'arrêter.) Pas d'attendrissement.


Sam : D'accord, Du Gland.


Dean : Banane.


(Sam rit pendant que Dean quitte la pièce. Sam se dirige vers un miroir où il y a un photo accrochée de Dean et Sam quand ils étaient, avec leur père. Quelques temps après, Sam vérifie son répondeur de son téléphone portable.)

Jess : Salut, c'est moi. J'aimerai bien avoir de tes nouvelles ... (Le reste est inaudible car Dean entre dans la pièce, beaucoup plus propre.)


Dean : Dis-moi, je meurs de faim, je vais chercher quelque chose au restaurant, là dans la rue. Tu veux quelque chose ?


Sam : Non.


Dean : C'est Aframian qui paye.
 

(Sam fait non de la tête et continue à écouter son répondeur. Dean sort de la chambre d'hôtel et commence à marcher vers sa voiture, quand il voit sur le parking deux policiers qui parlent avec le l'homme qui était dérrière le comptoir. Il ne peux pas entendre ce qu'ils se disent, mais l'homme du comptoir montre Dean qui doigt. Dean décide donc d'appeller Sam avec son téléphone portable, heureusement Sam vient juste de finir d'écouter le message de Jess.)


Jess : Allez, rente vite, s'il te plaît. Je t'aime.


(Le téléphone de Sam bipe, il répond.)


Sam : Quoi ?


Dean : Les flics sont-là, tires-toi vite !


Sam : Oui, mais toi ?


Dean : C'est trop tard, ils m'ont repéré. Trouve papa. (il éteint son portable et fait face aux policiers.) Des problèmes messieurs ?


Policier : Et votre partenaire ?


Dean : Partenaire ? Qui a un partenaire ? Quel partenaire ?


(Un des policiers fait un geste à l'autre pour qu'il aille vérifier la chambre d'hotel. A l'interieur de la chambre, Sam voit le policier se diriger vers la porte, il s'enfuit.)


Policier : Alors, faux maréchal fédéral, fausse carte de crédit. Vous avez quelque chose de vrai ?


Dean : Mon trou de balle (sourit).


(Le policier le plaque contre le capot de la voiture de police.)


Policier : Vous avez le droit de garder le silence.



                                   * * * * * * * * * * * * * *


(Nous sommes dans une salle d'interrogatoire où attend Dean.)


Shérif : Vous ne voulez pas nous dire votre vrai nom ?

Dean : Je vous l'ai déjà dit, c'est Nugent. Ted Nugent.

Shérif : Je pense que vous êtes loin de réaliser sous quel monceau de problèmes vous êtes.

Dean : Attendez, vous parlez d'un monceau de légers problèmes ? Ou alors de teribles problèmes ?


Shérif : Vous avez la photo de 10 personnes disparues sur un mur chez vous au milieu de symboles et de formules sataniques. Pour nous vous faîtes un excellent suspect.

Dean : Ça tiens pas du tout. Quand la première d'entre elle a disparue en 92, j'avais 13 ans.


Shérif : Je sais que vous êtes plusieurs dont un homme assez âgé. On peut penser qu'il a tout commencé. Alors dites moi ... Dean. (Il recherche dans un boîte sur le bureau et en prend un journal.) C'est a lui ça ? (Dean regarde le journal.) J'pensais que ça pourrait être votre nom. J'ai examiné tout ça. Je dois avouer que c'est un ramassis de choses folles, n'ayant aucun sens. J'ai aussi trouvé ça. ( Le shérif ouvre la page pour lui montrer "Dean 35-111") Alors ? (Dean ne dit toujours rien.) Vous resterez assis sur cette chaise tant que vous ne m'aurez pas expliqué ce que ça veut dire. (Dean continue à regarder le journal).



                                       * * * * * * * * * * * * * *


(La scène est coupée. Maintenant, on voit Sam taper à une porte. Un homme l'ouvre.)

Sam : Boujour, vous êtes Joseph Welch ?


Joseph : Oui.



                                      * * * * * * * * * * * * * *


(On retrouve Mr. Welch et Sam marchant dehors dans la cour de Mr. Welch. Celui-ci regarde la photo la photo que que Sam a trouvé sur le miroir dans la chambre d'hotel. On suppose que Sam a demandé à Mr. Welch d'identifier son père.)


Joseph : Oui, il était plus vieux, mais c'était bien lui. Il est passé il y 3 ou 4 jours. Il disait être journaliste.


Sam : C'est vrai. On travaille sur un histoire ensemble.


Joseph : Alors, je serais curieux de savoir de quelle histoire qu'il s'agit, vu les questions qu'il m'a posé.


Sam : A propos de votre femme Constance ?


Joseph : Il a demandé où elle était enterrée.

Sam : Et où est-elle enterrée ?

Joseph : Ah, je dois tout redire encore une fois ?


Sam : C'est une vérification. Enfin si vous voulez bien.


Joseph : Dans un bout de terrain près de ma vieille maison près de Breckenridge.


Sam : Pourquoi êtes-vous parti ?


Joseph : Je ne pouvais plus vivre là où mes enfants se sont noyés.


Sam : Mr.Welch, vous vous êtes remarié ensuite ?


Joseph : Jamais. Constance était le seul amour de ma vie. La plus jolie femme que j'ai jamais vu.


Sam : Vous avez fait un marriage heureux ?


Joseph : (hésite brièvement.) Oui, très heureux.


Sam : Bien, ça doit suffire. (commence à se diriger vers la voiture, mais il se retourne vers Mr.Welch.) Mr.Welch, vous avez déjà entendu parler d'une dame blanche ?


Joseph : Une quoi ?


Sam : Une dame blanche, elle est appelée parfois la femme en pleurs. C'est une histoire de fantôme. Ouais, c'est même un phénomène très ancien. Ce sont des esprits. On en parle déjà depuis des centaines d'années. Sur toute la planète, à Hawaï, au Mexique. Ces temps-ci en Arizona, en Indiana. Elles sont évidemment toutes différentes. Mais elles ont toutes la même histoire.


Joseph : Mon garçon, ces histoires là ne m'ont jamais intéressées.


Sam : Et quand elles sont vivantes, leur mari s'est montré infidèle. Ces malheureuses femmes ont tué leurs enfants pendant une crise de folie. Après quand elles ont réalisées ce qu'elles avaient faits, elle ont mis fin à leurs jours. Et elles ne quittent plus la Terre. Elles marchent le long des routes ou des rivières et elles tuent sans hésiter les hommes infidèles qui les abordent. Ils disparaissent sans laisser de traces.


Joseph : Vous croyez que c'est ce qui s'est passé avec Constance, qu'elle ait pût les tuer ?


Sam : Dîtes-le moi.


Joseph : J'ai probablement commis, moi-même, de petites erreurs, mais ça je peux vous le garantir, Constance n'aurait jamais tuer ses propres enfants. Alors fichez le camp d'ici et surtout ne revenez pas.



                                   * * * * * * * * * * * * * *


(De retour dans le poste de police.)


Dean : Non, mais attendez, combien de fois je dois vous le dire. Ce numero est celui du cadenas de mon casier.


Shérif : Vous comptez dire ça toute la nuit ?


Policier : (entre sa tête dans la pièce.) On vient de nous téléphoner, y'a eu des coups de feu à Whiteford Road.

Shérif : (à Dean.) Vous n'avez aucune envie pressante ?

Dean : Non.


Shérif : Bon. (il menotte l'une des mains de Dean à la table et s'en va.)


(Dean voit le trombone accroché à l'une des pages du journal, le prend et réussit à crocheter la serrure des menottes. Il regarde par la petite lucarne de la porte et voit les deux policiers qui se préparent à partir.)


Policier : C'est bon ?


Shérif : Oui, on y va.


(Dean attend qu'ils partent, pour s'enfuir avec le journal de son père. Pendant ce temps, Sam est en train de conduire quand son téléphone sonne. Il répond.)


Dean : (d'une cabine téléphonique.) Merci beaucoup pour le coup de fil bidon, Sammy. Mais tu sais c'est illégal.


Sam : J'ten prie.


Dean : J'ai appris du nouveau.


Sam : Ouais, moi aussi. Le mari de Constance Welch était un homme infidèle, on est dans le cas d'une dame blanche. Elle est enterrée prés de son ancienne maison. Papa a dû y passer.


Dean : Sammy, tu vas la fermer une seconde.


Sam : Il aurait dû détruire le corps. Pouquoi il l'a pas fait ?

Dean : C'est ce que j'essaie de te dire. Papa est parti, il a quité Jericho.


Sam : Quoi ? Et comment tu le sait ?


Dean : J'ai son agenda.


Sam : Mais enfin, il ne se déplace jamais sans.


Dean : Oui, mais cette fois-ci, il l'a pas.


Sam : Y'a un message ?


Dean : Il nous refait le vieux truc des Marines quand il veut nous dire où il est allé.


Sam : Des coordonnées. Quel endroit ?


Dean : J'ai pas regardé, j'en sais rien.


Sam : J'comprend pas. Qu'est-ce qu'il y a eu de si important pour qui Papa s'en aille sans terminer le job. Qu'est-ce que ça veut dire tout ça ? Oooohhhh ! (Sam a lâcher son téléphone portable et freine d'un coup sec pour éviter la femme en blanc devant la voiture.)


Dean : Sam ! Sam !


Constance : (sur la banquette arrière de la voiture.) Conduis-moi chez moi.


(Sam jette un coup d'oeil dans le retroviseur.)


Constance : Conduis-moi chez moi.


Sam : Non.


(Les portières se verrouillent et Sam essaye de les déverrouiller pour s'en fuir. La voiture prend de la vitesse. Il essaye de controler la direction du véhicule en prenant le volant, mais c'est Constance qui le contrôle, alors il laisse le volant et se concentre sur la portière pour sortir. L'image de Constance vacille sur la banquette arrière alors que la voiture se gare devant la maison à la fin de Breckenridge Road.)

Sam : Ne faîtes pas ça.


Constance : Je ne rentrerais jamais chez moi.


Sam : Pourquoi est-ce que vous avez peur ?


(Il se retourne pour être face à face avec elle, mais elle est partie. Il la voit sur le siège passager. Elle saute sur ses genoux et le pousse contre le siège qui se met à l'horizontal.)

Constance : Serres-moi. J'ai tellement froid.


Sam : Vous n'avez aucune raison de vous attaquer à moi. Je ne suis pas infidèle. Alors ne me tuer pas.


Constance : Mais tu le sera un jour. Allez, serres-moi.


(Elle commence à embrasser Sam, qui essaye atteindre les clefs de la voiture. Constance se tranforme de plus en plus en un monstre plutôt qu'en une belle femme, puis disparaît, jusqu'à ce que ses ongles pénétrent dans la poitrine dans Sam. Finalement, une balle provenant d'un pistolet que tient Dean, brise la fenêtre de la portière et par à travers du monstre, qui disparaît pour quelques secondes. Lorsqu'il revient, Dean tire une nouvelle fois, qui distrait encore le monstre, ce qui permet à Sam de reprendre le contrôle de la voiture et d'accélérer droit dans la maison.)

Sam : C'est bon, je vais te ramener chez toi.


(La voiture défonce le mur de la maison.)


Dean : Sam !


(Dean cour tvers la voiture en passant par le trou qu'elle a fait en passant, le revolver toujours prêt à tirer.)

Dean : Sam !

Sam : Ouais.


Dean : Ça va ?


Sam : Je crois.


Dean : Tu peux bouger ?


Sam : Ouais... Aides-moi.


(Dean atteind Sam et l'aide à sortir de la voiture.)


Dean : Et voilà.


(Constance prend une photo d'elle et de ses enfants, qui est tombée sur le sol. Dean et Sam se retournent vers elle. Constance jette la photo par-terre, fait un pas de côté, et contrôle une armoire par son esprit qui bloque Sam et Dean contre la voiture. Ils essayent ensemble de repousser l'armoire. La lumière vacille et Constance se retroune pour voir de l'eau couler du haut des escaliers. Elle regarde en haut et voit ses deux enfants. Ils se joingnent les mains.)

Les Enfants : Tu reviens à la maison maman ?


(Dean et Sam voit tout d'un coup que les enfants sont derrière leur mère. Ils l'attrappent et elle crie car elle et ses enfants s'évaporent dans une sorte de flaque qui se trouve sur le sol.)


Dean : Allez.


(Sam et Dean réussissent à pousser l'armoire, et se dirigent vers la flaque.)


Dean : Alors c'est ici qu'elle a noyé ses enfants.


Sam : Se retrouver devant eux, lui faisait peur. C'est pour ça qu'elle ne revenait pas.


Dean : Ouais, t'as trouvé son point faible. Joli travail Sammy.


Sam : (commence à rire.) Difficile d'en dire autant pour toi. Qu'est-ce que c'est que cette idée de tirer sur Casper ?


Dean : Hé, ça t'as sauvé la vie. Est-ce que je t'ai dit que si tu rayé ma voiture, j'te tuerai.


(Ils se dirigent vers la voiture.)



                                    * * * * * * * * * * * * * *


(On retrouve Dean et Sam sur la route. La voiture à un phare en moins. Sam regarde sur une carte où se trouve les coordonnées "35-111".)


Sam : Voilà où est allé Papa. A Blackwater Ridge dans le Colorado.


Dean : Ça a l'air charmant. C'est loin ?


Sam : A peu près 900 kilomètres.


Dean : Si on se relaye, on arrivera demain matin.


Sam: Dean, j'ai...


Dean : Ton entretien.


Sam : Ouais, il est dans 10 heures. Il faut que j'y soit.


Dean : (fait oui de la tête.) Mouais, comme tu veux. J'te ramène.



                                   * * * * * * * * * * * * * *


(On voit maintenant Dean arrêter la voiture devant l'appartement de Sam. Sam attrape son sac et descend.)


Sam : Appelles-moi si tu le trouve.


(Dean aquiesçe.)


Sam : J'espère que je pourrais te rejoindre rapidement.


Dean : Moui, d'accord.


(Sam commence à se diriger vers son appartement.)


Dean : Sam.


(Sam se retourne.)


Dean : On forme une sacrée équipe tous les deux.


Sam : Ouais.


(Dean part doucement.)



                                    * * * * * * * * * * * * * *


(Nous somme à l'interieur de l'appartement de Sam. Celui-ci ouvre la porte et entre.) 

Sam : Jess ! T'es là ?

(Il entre dans la cuisine. Sur le comptoir, il y a une assiette de cookies, et un petit mot dessus qui dit "Missed You ! Love You ! " (Tu me manques ! Je t'aime !) Il prend un cookie, et le mange, puis il entre dans la chambre. On entend la douche, il se couche donc sur le lit, ferme les yeux et se relaxe. Une goutte de couleur rouge tombe sur son front et le fait plisser des yeux. Ensuite deux autres gouttes tombent. Il ouvre les yeux et sursaute. Il voit Jess sur le plafond.)

Sam : Non !


(Jess brûle dans les flammes, et Dean donne coup de pied dans la porte.)

Dean : Sam !


Sam : Jess !


(Sam est encore sur le lit alors Dean se dirige vers lui pour le faire sortir.)


Dean : Sam ! Sam !


Sam : Non ! Non !


Dean : (attrape Sam, le sort du lit et essaye de le faire sortir de la pièce.) Faut sortir.

Sam : Jess ! Jess, non !


(La chambre finit complétement en feu.)



                                  * * * * * * * * * * * * * *

(Nous nous retrouvons dehors, où les pompiers sont arrivés. Ils ont éteint le feu.)


Voix De Pompier : Allez ! Allez ! On range tout les gars.


Voix De Pompier 2 : C'est bon, on peut repartir. J'm'occupe des extincteurs.


Voix De Pompier 3 : Ouais Bien sûr.


Voix De Pompier : On se dépêche !


Vois De Pompier 4 : J'm'occupe de la lance, c'est bon.


(Dean marche à travers la foule dans la rue. Il se dirige vers Sam qui se trouve derrière la voiture de Dean. Dean et Sam se regardent pendant un moment et Sam soupire et fait oui de la tête. Il jète un fusil chargé dans le coffre.)

Sam : Le travail nous attend.


(Il ferme le coffre, et on les voit qui rentrent à l'intérieur de la voiture.)




 
                                                  ****FIN****

{On the black screen}
“Lawrence Kansas 22 Years Ago”

{The episode opens at night to a house with some scary music}

Mom: {Is carrying Dean into Sam’s room} Come on, let’s say goodnight to your brother.

Dean: {Kisses Sam on the forehead} Good night Sam.

Mom: Good night, love. {Kisses Sam on the forehead}

Dad: {Walks into room} Hey dean.

Dean: Daddy! {Runs and jumps into his father’s arms}

Dad: Hey buddy! What do ya think? You think Sammy’s read to toss around a football yet?

Dean: No, daddy.

Dad: No?

Mom: You got him?

Dad: I got him. {Turns off the light} Sweet dreams, Sam.

{Sam looks up at the mobile above his head, which starts turning on its own. The clock on his wall stops, and his nightlight flickers. In his parent’s room where his mom is sleeping, the baby monitor is on and we hear a lot of static and faint crying}

Mom: {Turns on the light} John? {She looks over to see her husband is not next to her in bed. She walks across the hall to Sammy’s room where a man is standing over Sam’s crib} John, is he hungry?

Man: Shh

Mom: Okay {She starts heading back to her wall, but notices the light down the hall is flickering, so she goes to tap on it to try to get it to stop} Hmm. {She hears the television on, so she walks down the stairs and sees John asleep in front of the television. She runs back up the stairs, heading towards Sam’s room.} Sammy! Sammy!

{Once in Sam’s room she stops, screams, and the camera cuts back downstairs to John, who jumps up}

John: Mary!? Mary! Mary! {He runs up to Sam’s room, throws open the door, and looks around. He walks up to Sam’s crib and looks down at him.} Hey Sammy. Okay. {Something red drips onto the sheet in the crib by Sam’s head. John sticks his finger in it, the red continues to drip on his hand, and as he looks up he sees Mary on the ceiling.} No! Mary!

{Mary bursts into flames and Sammy starts crying, so John picks him up and begins to run down the hall when he is met by Dean}

Dean: Daddy!

John: {Hands Sam to Dean} Take your brother outside as fast as you can! Don’t look back! Now Dean, go!

{Dean runs downstairs with Sam as John runs back into Sam’s room.}

John: Mary! No! {The whole room practically erupts into flames.}

Dean: {Runs out the front door with Sam and looks back up to Sam’s window.} It’s okay, Sam.

John: {Runs up from behind Dean (who is still holding Sam), and grabs them, still running} I gotcha.

{The windows explode outwards from the fire.}

{An ambulance pulls up to their house}
Fireman: It’s all right; I got it.

Fireman 2: Here. {Hands a fireman a hose, and he walks over to the still flaming house where there are already a few firemen trying to extinguish it.}

{Indistinct yelling from the firemen, and a police comes on scene pushing back onlookers.}

Policeman: Stay back! Stay back.

{John is holding Sam in his arms with Dean next to him, and the screen goes black.}

{On the black screen} “Stanford University Present Day”

Jess: {Comes out of a room putting on earrings} Sam! Get a move on would ya? We were supposed to be there like 15 minutes ago. Sam! Ya comin or what?

 

Sam: {Pokes his head around the corner} Do I have to?

 

Jess: Yes. It’ll be fun. And where’s your costume?

 

Sam: {Scoffs} You know how I feel about Halloween.

 

{Cut scene to a bar where there is a Halloween party.}

Jess: {Raises up a glass} So here’s to Sam and his awesome LSAT victory.

 

Sam: All right, all right it’s not that big a deal

 

Jess: He acts all humble but he scored a 174

 

Friend: Mmm {Puts down his shot glass} Is that good?

 

Jess: Scary good

 

Friend: See there you go, you are first-round draft pick. You can go to any law school you want

 

Sam: Actually I got an interview here…Monday. If it goes ok I think I got a shot at a full ride next year.

 

Jess: Hey it’s gonna go great.

 

Sam: It better.

 

Friend: How does it feel to be the golden boy in your family?

 

Sam: Ah, they don’t know

 

Friend: Don’t know? I would be gloating! Why not?

 

Sam: Cause we’re not exactly the Brady’s.

 

Friend: And I’m not exactly the Huxtables. More shots? {Starts to walk away to get himself another drink}

 

Sam: No, no.

 

Jess: No. [to Sam] Seriously. I’m proud of you and your gonna knock ‘em dead on Monday and you’re gonna get that full ride. I know it.

 

Sam: What would I do without you?

 

Jess: Crash and burn.

 

{Sam and Jess kiss.}

 

{Later that night back in Sam’s house, where Sam and Jess are sleeping, there is a crash in the other room, and Sam wakes up. He walks slowly into the other room and hears the floorboards creaking, and sees a man’s shadow go into the other room. He grabs the man and they do a few karate-type moves on each other before the other man pins him on the ground and we can see his face in the light.}

 

Dean: Whoa, easy, tiger.

 

Sam: Dean? {Dean laughs}

 

Sam: {Breathing heavily} You scared the crap out of me.

 

Dean: That’s cause you’re out of practice

 

{Sam does a move that wins up pinning him on top of Dean.}

 

Dean: {Laughs} Or not…Get off me.

 

{They get up}

 

Sam: Dean, what the hell are you doing here?

 

Dean: Well I was looking for a beer.

 

Sam: What the hell are you doing here?

 

Dean: Okay, all right, we gotta talk.

 

Sam: Uh, the phone?

 

Dean: If I’d have called, would you have picked up?

 

Jess: {Turns on the light in the room} Sam?

 

Sam: Jess, hey. Dean, this is my girlfriend Jessica.

 

Jess: Wait, your brother dean?

 

Dean: {Acknowledging the nightshirt Jess is wearing} I love the Smurfs. You know I gotta tell you, you are completely out of my brother’s league.

 

Jess: Just let me put something on.

 

Dean: No, no, no, I wouldn’t dream of it…Seriously. Anyway, I gotta borrow your boyfriend here, talk about some private family business, but, uh, nice meeting you.

 

Sam: No. No. Whatever you wanna say you can say it in front of her.

 

Dean: Okay. Um…dad hasn’t been home in a few days.

 

Sam: So he’s working over-time on a “Miller Time” shift; he’ll stumble back in sooner or later.

 

Dean: Dad’s on a hunting trip and he hasn’t been home in a few days.

 

Sam: Jess, excuse us. We have to go outside.

 

{On the way downstairs}

 

Sam: I mean come on; you can’t just break in, in the middle of the night, and expect me to hit the road with you.

 

Dean: You’re not hearing me Sammy. Dad’s missing; I need you to help me find him.

 

Sam: You remember the poltergeist in Amherst, or the devil’s gates in Clifton? He was missing then too, he’s always missing and he’s always fine.

 

Dean: Not for this long. Now you gonna come with me or not?

 

Sam: I’m not

 

Dean: Why not?

 

Sam: I swore I was done hunting for good.

 

Dean: Come on, it wasn’t easy, but it wasn’t that bad.

 

Sam: Yeah? When I told dad when I was scared of the thing in my closet he gave me a .45.

 

Dean: Well what was he supposed to do?

 

Sam: I was 9 years old. He was supposed to say “Don’t be afraid of the dark.”

 

Dean: Don’t be afraid of the dark? What are you kidding me of course you should be afraid of the dark! You know what’s out there!

 

Sam: Yeah I know but still-- the way we grew up after mom was killed, and dad’s obsession to find the thing that killed her, but we still haven’t found the damn thing, so we kill everything we can find.

 

Dean: Save a lot of people doing it, too.

 

Sam: You think mom would have wanted this for us? {Dean walks outside and Sam follows} The weapon training and melting the silver into bullets? Man, Dean, we were raised like warriors.

 

Dean: So, what are you gonna do? You just gonna live some normal, apple-pie life? Is that it?

 

Sam: No. Not normal. Safe

 

Dean: And that’s why you ran away? {Scoffs}

 

Sam: I was just going to college. It was dad who said if I was gonna go, I should stay gone. And that’s what I’m doing.

 

Dean: Yeah well dad’s in real trouble if he’s not dead already, I can feel it. I can’t do this alone.

 

Sam: Yes you can.

 

Dean: Yeah. Well, I don’t want to.

 

Sam: {Sighs} What was he hunting?

 

Dean: {Opens the trunk of his car and opens a case of guns and knives} All right, let’s see. Where the hell did I put that thing?

 

Sam: So when dad left, why didn’t you go with him?

 

Dean: I was working my own gig. This voodoo thing down in New Orleans

 

Sam: Dad let you go on a hunting trip by yourself?

 

Dean: I’m 26, dude. {Finds a book and pulls out a paper} All right, here we go.

So dad was checking out this two-lane blacktop outside of Jericho, California. About a month ago this guy {Pulls out a newspaper clipping and hands it to Sam}-- they found his car but he’d vanished, completely M.I.A.

 

Sam: So maybe he was kidnapped.

 

Dean: Yeah well, here’s another one in April {Keeps handing Sam articles} another one in December ’04, ’03, ’98, ’92. Ten of them over the past 20 years, all men, all same 5-mile stretch of road. Started happening more and more so dad went to go dig around. That was about three weeks ago. I hadn’t heard from him since, which is bad enough. {Takes out his cell phone} Then I get this voicemail yesterday {Plays voicemail}

 

Dad on voicemail: {Through much static} Dean, something is starting to happen, I think it’s serious. I need to try to figure out what’s going on {The rest is inaudible, as the static has taken over.} Be very careful Dean, we’re all in danger.

 

Sam: You know there’s EVP on that?

 

Dean: Not bad, Sammy. Kind of like riding a bike isn’t it? All right. I slowed the message down, and ran it through a Gold Wave took out the hiss, and this is what I got. {Replays voicemail}

 

Woman on voicemail: I can never go home.

 

Sam: Never go home.

 

Dean: {Dean throws his cell phone back into the trunk of his car and shuts it.} You know in almost two years I’ve never bothered you. Never asked you for a thing.

 

Sam: All right. I’ll go. I’ll help you find him. But I have to get back first thing Monday. Just wait here. {He starts to go back inside}

 

Dean: What’s first thing Monday?

 

Sam: I have this…I have an interview.

 

Dean: What, a job interview? Skip it.

 

Sam: It’s a law-school interview, and it’s my whole future on a plate.

 

Dean: Law school?

 

Sam: So we got a deal or not?

 

{Back inside Sam is packing a duffel bag. He grabs a sharp hook and puts it in the bag. Jess comes into the room.}

 

Jess: Wait you’re taking off? Is this about your dad? Is he all right?

 

Sam: Yeah, you know, just a little family drama.

 

Jess: But your brother said he was on some kind of a hunting trip.

 

Sam: Aw yeah, he’s just deer hunting up at the cabin and he’s probably got Jim, Jack, and Jose along with him. We’re just gonna go bring him back.

 

Jess: What about the interview?

 

Sam: I’ll make the interview. This is only for a couple of days. {He starts walking out the door}

 

Jess: Sam, I mean, please, just stop for a second. You sure you’re okay?

 

Sam: I’m fine.

 

Jess: It’s just…you won’t even talk about your family and now you’re taking off in the middle of the night to spend the weekend with them? And with Monday coming up which is kind of a huge deal.

 

Sam: Hey, everything’s gonna be okay. I will be back in time-I promise. {He kisses her and walks out the door}

 

Jess: [Shouting after him] At least tell me where you’re going.

 

{Cut scene to a guy driving down the road talking on his cell phone}

 

{On the screen}

“Jericho, California”

 

Boy: Amy I can’t come over tonight. Because I got work in the morning, that’s why. Okay, I miss it, my dad’s gonna have my ass. {He notices a lady in white by the side of the road up ahead} Hey…uh…Amy, let me call you back. {He hangs up and the radio in the car starts flickering on and off. He stops in front of the lady.} Car trouble or something?

 

Woman in White: Take me home.

 

Boy: Sure, get in.

 

{The woman gets into his car, and as we see the car from the back, the lady is not sitting in the passenger seat where she just got in, and as if her hand were going out for the door to shut it, we cannot see it, but the door still shuts.}

 

Boy: {Seems to be more interested in the lady’s chest area} So, where do you live?

 

Woman in White: At the end of Breckenridge Road.

 

Boy: You coming from a Halloween party or something? You know um, a girl like you really shouldn’t be alone out here. {He watches as the lady pulls up her skirt to show some of her leg, then turns to look out the window.}

 

Woman in White: I’m with you. {She reaches her hand over and grabs him by the chin to turn his head towards her.} Do you think I’m pretty?

 

Boy: Uh-huh.

 

Woman in White: Will you come home with me?

 

Boy: Um…hell yeah. {Peels out towards her house.}

 

{Cut scene to the end of Breckenridge Road, where the boy is pulling up to a boarded up house.}

 

Boy: Come on, you don’t live here.

 

Woman in White: I can never go home.

 

Boy: What are you talking about? Nobody even lives here. Where do you live? {When the boy turns back to the lady, she is gone. He steps out of the car.} That was good. Joke’s over, okay? You want me to leave? {He walks up to the front door of the deserted house} Hello? Hello? {Some bats fly out of the house, he screams and runs back to his car. He puts the car in reverse and starts to speed backwards. Once he turns the car around and starts driving away, he looks into his rearview mirror and sees the woman in white in the back seat. He screams and slams on the break, going through a “Road Closed” sign, and stopping on a bridge. He screams more, and we see blood splatter onto the windshield and windows.}

 

{We come back to Dean and Jess at a gas station}

 

Dean: {Waving some breakfast bars and juice at Sam, who is sitting in the car still, flipping through a box of cassette tapes Dean has.} Hey, you want breakfast?

 

Sam: No thanks. So how’d you pay for that stuff? You and dad still running credit card scams?

 

Dean: Yeah well…hunting ain’t exactly a pro-ball career. Besides, all we do is apply, it’s not our fault they send us the cards.

 

Sam: Yeah and what names did you write on the application this time?

 

Dean: {Gets back in the car} Uh…Bert Aframian and his son, Hector. Scored two cards out of the deal.

 

Sam: Sounds about right. I swear man; you gotta update your cassette-tape collection.

 

Dean: Why?

 

Sam: Well for one they are cassette tapes, and two— {Pulls out a few cassette tapes} Black Sabbath? Motorhead? Metallica? It’s the greatest hits of mullet rock.

 

Dean: {Grabs a cassette from Sam and pops it in the player} House rules, Sammy. Driver picks the music, shotgun shuts his cake hole.

 

Sam: You know Sammy is a chubby 12 year old. It’s Sam, okay?

 

Dean: I’m sorry, I can’t hear you. The music’s too loud. {They pull out of the gas station, and cut scene to them passing a sign that says Jericho in 7 miles}

 

Sam: {Hangs up his cell phone} All right, so there’s no one matching dad at the hospital or morgue, so that’s something, I guess.

 

{They are approaching the bridge where the accident happened the night before, so there are police cars around the accident.}

 

Dean: Check it out. {They pull up and Dean pulls out a box of fake IDs. He grabs two.} Let’s go. {They start walking up to the accident.}

 

Policeman: [Yelling off the bridge to two other policemen coming out of the river below] Did you guys find anything?

 

Diver policeman: No, nothing!

 

Policeman investigating the boy’s car: No sign of struggle, no footprints, no fingerprints. Spotless, it’s almost too clean.

 

Policeman: So this kid Troy, he’s dating your daughter isn’t he?

 

Policeman investigating the boy’s car: Yeah

 

Policeman: How’s Amy doing?

 

Policeman investigating the boy’s car: She’s putting up missing posters downtown.

 

Dean: You fella’s had another one just like this last month, didn’t ya?

 

Policeman: Who are you?

 

Dean: {Flips open a wallet with his fake ID and a US Marshall badge} Federal Marshals.

 

Policeman: You two are a little young for Marshals, aren’t you?

 

Dean: Thanks, that’s awfully kind of you. You did have another one just like this correct?

 

Policeman: Yeah, about a mile up the road. There have been others before that.

 

Sam: So this victim, you knew him?

 

Policeman: {Nods} In a town like this, everybody knows everybody.

 

Dean: {Starts circling the car} Any connections between the victims besides that they’re all men?

 

Policemen: No, not so far as we can tell.

 

Sam: So what’s the theory? {Goes over by Dean, who is standing behind the car}

 

Policeman: Honestly? We don’t know. Serial murder? Kidnapping ring?

 

Dean: Well that is exactly the kind of crack police work that I’d expect out of you guys.

 

{Sam stomps on Dean’s foot.}

 

Sam: Thank you for your time {Looks around at other policemen} Gentlemen.

 

{He and Dean start walking away, as the policeman watches them leave. Once out of hearing distance, Dean smacks Sam on the back of the head.} Ow! What was that for?

 

Dean: Why do you have to step on my foot?

 

Sam: Why do you have to talk to police like that?

 

Dean: Come on. They don’t really know what’s going on. We’re all alone on this. I mean if we’re gonna find dad we’ve gotta get to the bottom of this thing ourselves.

 

{Sam clears his throat and nods his head towards the back of dean. Dean turns around and sees the sheriff and two important looking investigators.}

 

Sheriff: Can I help you boys?

 

Dean: No sir, we were just leaving. [To the two important looking investigators who are walking past them] Agent Mulder, Agent Scully. {He and Sam continue to their car as the sheriff watches them leave.}

 

{Cut Scene to the town’s theater, where under the marquee a girl is hanging up posters.}

 

Dean: I’ll bet you that’s her.

 

Sam: Yeah.

 

{They Approaches the girl}

 

Dean: You must be Amy.

 

Amy: Yeah.

 

Dean: Troy told us about you, we’re his uncles. I’m Dean, this is Sammy.

 

Amy: He never mentioned you to me

 

Dean: Well that’s Troy, I guess. We’re not around much; we’re up in Modesto.

So we’re looking for him too, and we’re kind of asking around

 

Girl: {A girl comes up to Amy} Hey, are you okay?

 

Amy: Yeah

 

Sam: Do you mind if we ask you a couple questions?

 

{They all walk away, and the camera shows the “missing” posters Amy was putting up. They wind up in a restaurant, sitting at a booth.}

 

Amy: I was on the phone with Troy. He was driving home. He said he would call me right back, and he never did.

 

Sam: He didn’t say anything strange or out of the ordinary?

 

Amy: No, nothing I can remember.

 

Sam: {Indicating the star necklace Amy is wearing} I like your necklace.

 

Amy: {Pulls it all the way out of her shirt and smiles} Troy gave it to me. Mostly to scare my parents with all that devil stuff.

 

Sam: Actually, it means just the opposite. A pentagram is protection against evil, really powerful. I mean, if you believe in that kind of thing.

 

Dean: Okay, thank you “Unsolved Mysteries”. Here’s the deal ladies--the way Troy disappeared—something’s not right. So if you’ve heard anything…

 

{Amy and her friend exchange a glance}

 

Dean: What is it?

 

Girl: Well, it’s just…with all these guys going missing, people talk.

 

Sam and Dean: What do they talk about?

 

Girl: It’s kind of this local legend. This one girl, she got murdered out on Centennial like…decades ago. Well supposedly she’s still out there. She hitchhikes, and whoever picks her up—Well, they disappear forever.

 

{Sam and Dean exchange glances, and cut scene to Dean on a computer on the “Jericho Herald” web page. In the Search bar Dean types in “Female Murder Hitchhiking”. The page comes back saying, “No results found.” He tries typing in “Female Murder Centennial Highway”, again, “No results found.”}

 

Sam: {Sticks his hand out to grab the mouse} Let me try.

 

Dean: {Smacks Sam’s hand} I got it. {Sam pushes Dean’ rolling chair out of the way} Dude. {Rolls back over} You’re such a control freak.

 

Sam: So angry spirits are born out of violent death, right?

 

Dean: Yeah

 

Sam: Maybe it’s not murder. {He types in “Female Suicid e Centennial Highway” and a result comes up.} [Reading from article] This was 1981. Constance Welch, 24 years old; Jumps off Sylvania Bridge, drowns in the river.

 

Dean: Does it say why she did it?

 

Sam: Yeah.

 

Dean: What?

 

Sam: An hour before they found her, she calls 911. Her two little kids are in the bathtub, she leaves them alone for a minute, she comes back, they aren’t breathing. Both die.

 

Dean: Hmm

 

Sam: [Reading an interview with Constance’s husband] “Our baby’s were gone and Constance just couldn’t bear it,” said husband, Joseph Welch.

 

Dean: {On the computer screen is a picture of policemen at the same bridge that Troy was found on, carrying away Constance’s body in a bag.} That bridge look familiar to you?

 

{Cut scene to later that night, Sam and Dean have driven to the same bridge, and have left the car and are exploring the bridge}

 

Dean: So this is where Constance took the swan dive.

 

Sam: So you think dad would have been here?

 

Dean: Well he’s chasing the same story and we’re chasing him.

 

Sam: Okay so now what?

 

Dean: Now we keep digging till we find him. It might take a while.

 

Sam: Dean, I told you, I’ve gotta get back by—

 

Dean: Monday. Right, the interview.

 

Sam: Yeah.

 

Dean: Yeah, I forgot. You’re really serious about this aren’t you? You think you’re just gonna become some lawyer? Marry your girl?

 

Sam: Maybe. Why not?

 

Dean: Does Jessica know the truth about you? I mean, does she know about the things you’ve done?

 

Sam: No and she’s not ever going to know.

 

Dean: Well that’s healthy. You can pretend all you want, Sammy. But sooner or later you’re going to have to face up to who you really are. {Starts walking down bridge}

 

Sam: {Follows him} Who is that?

 

Dean: One of us.

 

Sam: No, I’m not like you. This is not going to be my life.

 

Dean: Well you’ve got a responsibility.

 

Sam: To dad and his crusade? If it weren’t for pictures I wouldn’t even know what mom looks like. What difference would it make? Even if we do find the thing that killed her, mom’s gone, and she isn’t coming back.

 

Dean: {Grabs Sam by the shirt and shoves him up against a rail on the bridge} Don’t talk about her like that. {Dean lets Sam go, and turns around to see a woman in white on the side of the bridge.} Sam.

 

{Sam turns to see her too, and she looks towards them before she lets go of the rail she was holding on to and falls off the bridge. They both run over to where they saw her drop, but there was no sign of movement in the water, or sound of her going into the water.}

 

Dean: Where’d she go?

 

Sam: I don’t know.

 

{In the background, Dean’s car starts up}

 

Dean: What the—

 

Sam: Who’s driving your car?

 

{Dean reaches into his pocket and pulls out his keys to show that no one could be driving the car. The car starts driving down the bridge towards them. Sam and Dean start running down the bridge.}

 

Sam: Come on Dean. Let’s go! Go!

 

{As the car gets closer, Sam and Dean both run towards the side of the bridge and jump off the railing.}

 

{We see that Sam was able to hold on to the outside of the railing on the bridge. He struggles to pull himself up.}

 

Sam: [looking down into the water] Dean! Dean!

 

Dean: {Crawls out of the water below} What?

 

Sam: Hey, are you all right?

 

Dean: {Is covered in mud from the river} I’m super.

 

{Sam laughs, and then cut scene to back on top of the bridge where the car is.}

 

Sam: Car all right?

 

Dean: Yeah whatever she did to it, it seems all right now. That Constance chick—What a bitch!

 

Sam: Well she doesn’t want us digging around, that’s for sure. {He and Dean sit on the hood of the car} So where’s the trail go from here, genius? You smell like a toilet.

 

{Cut scene to a hotel, where Dean throws down a credit card at the front desk.}

 

Dean: One room please.

 

Man at the desk: {Inspects the credit card} You guys having a reunion or something?

 

Sam: What do you mean?

 

Man a the desk: That other guy, Bert Aframian. He came in and bought out a room for the whole month.

 

{Cut scene to the inside of a hotel room, at the door, when it opens, because Sam has opened it from the other side. Once Sam walks inside, we see Dean from the outside get jerked in the room by Sam’s hand. They look around at the messy room. The bed is unmade and there are pictures and newspaper articles covering the wall.}

 

Sam: Whoa.

 

{Dean turns on a light, and under the lamp is a half-eaten hamburger. Sam is walking around a table that has a circle of salt around it on the floor.}

 

Dean: {After sniffing the hamburger} I don’t think he’s been here for a couple days, at least.

 

Sam: {Picking up the salt} Salt, cats-eye shells. He was worried. Trying to keep something from coming in. {He notices Dean is inspecting an article on the wall} What do you got here?

 

Dean: Centennial Highway victims. I don’t get it. I mean different men, {Sam starts to walk to the other side of the room} different jobs, ages, ethnicities. There’s always a connection, right? What do these guys have in common?

 

{Sam’s gaze stops on a paper that says “Woman in White”. He turns on a light to see it better and laughs to himself.}

 

Sam: Dad figured it out.

 

Dean: What do you mean?

 

Sam: He found the same article we did. Constance Welch, she’s a woman in white.

 

Dean: {Looks around at the pictures on the wall of the men who have been victims} You sly dogs. All right, so if we’re dealing with a woman in white, dad would have found the corpse and destroyed it.

 

Sam: She might have another weakness.

 

Dean: No, dad would want to make sure, he’d dig her up. Does it say where she’s buried?

 

Sam: No, not that I can tell. If I were dad though, I’d go ask her husband. If he’s still alive.

 

Dean: All right, why don’t you see if you can find an address. I’m gonna get cleaned up.

 

Sam: Hey Dean--What I said earlier, about mom and dad, I’m sorry.

 

Dean: {Holds hand up to stop him from going further} No chick flick moments.

 

Sam: All right, jerk.

 

Dean: Bitch.

 

{Sam laughs as Dean leaves the room. Sam then goes over to the dresser, where there is a picture on the mirror, of Dean and Sam when they were younger, with their father. A little later Sam is checking his voicemail on his cell phone.}

 

Jess: Hey, it’s me. It’s about 10:20…{The rest is inaudible, as Dean comes out of the bathroom, much cleaner.}

 

Dean: Hey man, I’m starving. I’m gonna grab a little something to eat at that diner down the street. You want anything?

 

Sam: No.

 

Dean: Aframian’s buying. {He walks out of the hotel room and begins to walk to his car, when he looks down the parking lot and sees two cops talking to the man who was at the hotel check in desk. He cannot hear what they are saying, but the check-in man points towards him, so Dean pulls out his cell phone to call Sam. At the same time, Sam is just finishing his voicemail from Jess.}

 

Jess: So come home soon, okay? I love you.

 

{Sam’s phone beeps to indicate an incoming call, so he clicks over to the other line.}

 

Sam: What?

 

Dean: Dude, five-o take off.

 

Sam: What about you?

 

Dean: Uh, they kind of spotted me. Go find dad. {Dean hangs up and turns to face the two policemen who have reached him.} Problem officers.

 

Policeman: Where’s your partner?

 

Dean: Partner? What—What partner?

 

{One policeman signals to the other to go check the hotel room. From inside the hotel room, Sam can see the policeman coming up to the door, so he starts to escape.}

 

Policeman: So. Fake US Marshal, fake credit cards. You got anything that’s real?

 

Dean: My boobs. {Smiles}

 

{The cops shove him down onto the hood of the police car}

 

Policeman: You have the right to remain silent.

 

{We come back to Dean sitting in an office in the police station}

 

Policeman: So you want to give us your real name?

 

Dean: I told you, it’s Nugent. Ted Nugent.

 

Policeman: I’m not sure you realize just how much trouble you’re in here.

 

Dean: We talking like misdemeanor kind of trouble? Or uh…”squeal like a pig” kind of trouble?

 

Policeman: You got the faces of ten missing persons taped to your wall. Along with a whole lot of satanic mumbo jumbo. Boy, you are officially a suspect.

 

Dean: That makes sense. Cause when the first one went missing in ’82, I was three.

 

Policeman: I know you got partners; one of them’s an older guy. Maybe he started the whole thing. So tell me…Dean. {Reaches into a box on his desk and pulls out a journal} Is this his? {Dean stares at the journal} I thought that might be your name. See, I leafed through this, what little I could make out. I mean, it’s nine kinds of crazy. But I found this, too. {The policeman opens the journal to a page that says “Dean 35-111”} Now, you’re staying right here till you tell me exactly what the hell that means. {Dean continues to stare at the journal}

 

{Cut scene to Sam knocking on a door. A man opens the door.}

 

Sam: Hi uh, are you Joseph Welch?

 

Joseph Welch: Yeah

 

{Cut scene to Mr. Welch and Sam walking outside Mr. Welch’s yard. Mr. Welch is looking at the picture Sam had found on the dresser mirror in the hotel room. We suspect Sam has asked him to ID his father.}

 

Joseph Welch: Yeah, he was older, but that’s him. He came by three or four days ago. Said he was a reporter.

 

Sam: That’s right. We’re working on a story together.

 

Joseph Welch: Well I don’t know what the hell kind of story you’re working on. The questions he asked me.

 

Sam: About your late wife Constance?

 

Joseph Welch: He asked me where she was buried.

 

Sam: And where is that again?

 

Joseph Welch: What, I got to go through these twice?

 

Sam: It’s fact checking. If you don’t mind.

 

Joseph Welch: In a plot behind my old place over on Breckenridge.

 

Sam: Why did you move?

 

Joseph Welch: I’m not gonna live in the house where my children died.

 

Sam: Mr. Welch, did you ever marry again?

 

Joseph Welch: No way. Constance, she was the love of my life. Prettiest woman I ever known.

 

Sam: So you had a happy marriage?

 

Joseph Welch: {Hesitates briefly} Definitely.

 

Sam: Well that should do it. Thanks for your time. {Starts to walk back towards the car, but then turns back towards Mr. Welch.} Mr. Welch, you ever hear of a woman in white?

 

Joseph Welch: A what?

 

Sam: A woman in white, or sometimes a weeping woman. It’s a ghost story. Well it’s more of a phenomenon really. Um, they’re spirits. They’ve been sited for hundreds of years. Dozens of places; in Hawaii and Mexico. Lately in Arizona and Indiana. All these are different women, you understand. But all share the same story.

 

Joseph Welch: Boy I don’t care much for nonsense.

 

Sam: You see, when they were alive, their husbands were unfaithful to them. And these women, basically suffering from temporary insanity, murdered their children. Then once they realized what they had done, they took their own lives. So now their spirits are cursed. Walking back roads, waterways, and if they find an unfaithful man, they kill him, and that man is never seen again.

 

Joseph Welch: You think--You think that has something to do with Constance? You smartass.

 

Sam: You tell me

 

Joseph Welch: I mean maybe—maybe I made some mistakes, but no matter what I did, Constance would never would have killed her own children. Now you get the hell out of here, and you don’t come back.

 

{Back in the police office}

 

Dean: I don’t know how many times I gotta tell you. It’s my high-school locker combo.

 

Policeman: Are we gonna do this all night long?

 

Policeman 2: {Pokes his head in the office} We just got a 911, shots fired over at Whiteford Road.

 

Policeman: [to Dean] Do you have to go to the bathroom?

 

Dean: No.

 

Policeman: Good. {Handcuffs one of Dean’s arms to the table.}

 

{Dean sees the paper clip sticking out of his dad’s journal, pulls it out and picks the handcuff lock. He escapes from the station by climbing out the window onto the fire escape-- with his dad’s journal. Meanwhile, Sam is driving around when his cell phone rings. He answers it.}

 

Dean: {From a phone booth} Fake 911 phone call Sammy? I don’t know, that’s pretty illegal.

 

Sam: You’re welcome.

 

Dean: Listen, we gotta talk

 

Sam: Tell me about it. So the husband was unfaithful, we are dealing with a woman in white. She’s buried behind her old house. So that should have been dad’s next stop.

 

Dean: Sammy would you shut up for a second.

 

Sam: I just can’t figure out why he hasn’t destroyed the corpse yet.

 

Dean: Well that’s what I’m trying to tell you. He’s gone. Dad left Jericho.

 

Sam: What? How do you know?

 

Dean: I’ve got his journal.

 

Sam: He doesn’t go anywhere without that.

 

Dean: Yeah, well he did this time.

 

Sam: What’s it say?

 

Dean: Same old ex-marine crap when he wants to let us know where he’s going.

 

Sam: Coordinates. Where to?

 

Dean: I’m not sure yet.

 

Sam: I don’t understand, I mean what could be so important that dad would just skip out in the middle of a job? Dean, what the hell is going on? Whoa! {Sam drops his cell phone and slams on the breaks to avoid a woman in white in front of the car.}

 

Dean: Sam? Sam!

 

Constance: {In the backseat of the car} Take me home.


{Sam jerks to look in the rearview mirror.}

 

Constance: Take me home.

 

Sam: No.

 

{The doors lock and Sam tries to unlock them to escape. The car is put in gear and the gas pedal is pressed in. He tries to control the steering wheel but Constance is controlling it, so he lets go and tries to push the door out. Constance’s image flickers in the back seat as the car pulls up to the house at the end of Breckenridge Road. The car shuts off even though the doors are still locked.}

 

Sam: Don’t do this.

 

Constance: I can never go home.

 

Sam: You’re scared to go home.

 

{He turns back to view her face to face, but she’s gone. He looks around for her, and sees her when his gaze comes back to the passenger seat. She jumps on top of him and pushes him down on the seat.}

 

Constance: Hold me. I’m so cold.

 

Sam: You can’t kill me. I’m not unfaithful. I’ve never been.

 

Constance: You will be. Just hold me.

 

{She starts kissing Sam as he tries to reach for the car keys, which are still in the ignition. Constance turns into more of a monster than a pretty lady, and disappears, until her claws start trying to reach through Sam’s chest. Sam screams and rips open his jacket and we can see five finger holes going through his shirt. Finally gunshots come through the window, as Dean is on the other side shooting the monster. Dean’s gunshots are distracting enough for Sam to turn the engine over, and put the car into gear.}

 

Sam: I’m taking you home.

 

{Floors it, going through the wall of the house.}

 

Dean: Sam!

 

{Dean runs into the crashed open house, gun at ready.}

 

Dean: Sam! You okay?

 

Sam: I think.

 

Dean: Can you move?

 

Sam: Yeah. Help me.

 

{Dean reaches for Sam to help pull him out, as Constance picks up a picture of her and her children, that was lying on the floor. Meanwhile, Dean has helped Sam out of the car, and they are now standing in front of it. Constance throws the picture on the ground, and steps aside, controlling the dresser she had been standing in front of (with her mind, of course), to go forward and pin Dean and Sam against the hood of the car. They both struggle to try to push it away. The lights flicker on, and Constance turns around to see the stairs leaking water. She looks to the top of the stairs and sees her two children standing there. Her children join hands.}

 

Constance’s children: You’ve come home to us mommy.

 

{Sam and Dean watch as suddenly Constance’s children are behind her. They grab her, and she screams as she and her children melt into a sort of puddle on the ground. Finally Sam and Dean are able to push the dresser off of them. They walk over to the small puddle on the ground.}

 

Dean: So this is where she drowned her kids.

 

Sam: That’s why she could never go home. She was too scared to face them.

 

Dean: You found her weak spot. Nice work Sammy.

 

Sam: {Starts laughing} I wish I could say the same for you. What were you thinking shooting Casper in the face, you freak?

 

Dean: Hey, saved your ass. I’ll tell you another thing. If you screwed up my car, I’ll kill you.

 

{Starts to move wood from the wall off the car.}

 

{Cut scene to Dean and Sam driving down the road. The car has one headlight out. Sam is looking on the map to find where “35-11” is.}

 

Sam: Okay here’s where dad went. It’s called Blackwater Ridge, Colorado.

 

Dean: Sounds charming. How far?

 

Sam: About 600 miles.

 

Dean: If we shag ass we can make it by morning.

 

Sam: Dean, um…

 

Dean: You’re not going.

 

Sam: The interview’s in 10 hours, I gotta be there.

 

Dean: {Nods} Yeah. Yeah, whatever. I’ll take you home.

 

{Cut scene to Dean pulling up to Sam’s apartment. Sam grabs his bag and gets out of the car.}

 

Sam: You’ll call me if you find him?

 

{Dean nods}

 

Sam: Maybe I can meet up with you later, huh?

 

Dean: Yeah, all right.

 

{Sam starts to walk towards the apartment.}

 

Dean: Sam.

 

{Sam turns around.}

 

Dean: You know we made a hell of a team back there.

 

Sam: Yeah.

 

{Dean drives away slowly, then cut scene to inside Sam’s apartment. He opens the front door, comes in}

 

Sam: Jess! You home?

 

{He walks through the kitchen. On the counter is a plate of chocolate chip cookies, with a note in front of them that says, “Missed you! Love you!” He takes a cookie, and eats it as he walks in the bedroom. He hears the shower running, so he sits on the bed, closes his eyes to relax, and falls backwards onto the pillow. One drop of something red drips on his forehead, which makes him squeeze his eyes shut tighter, then a couple more red dots. He opens his eyes and gasps, seeing Jess on the ceiling.}

 

Sam: No!

 

{Jess bursts into flames, and Dean kicks in the door.}

 

Dean: Sam!

 

Sam: Jess!

 

{Sam is still on the bed as Dean walks in the bedroom to get him out of the apartment.}

 

Dean: Sam!

 

Jess: No! No!

 

Dean: {Grabs Sam off the bed and tries to run him out of the room.} We gotta get out of here.

 

Sam: Jess! No!

 

{The room erupts into fire and then cut scene to outside where firemen have arrived. They have extinguished the fire. Dean walks down the street a little ways where Sam is over by Dean’s car, loading a rifle by the trunk of the car. Dean and Sam look at each other for a moment and Sam sighs and nods his head. He throws the loaded rifle into the trunk.}

 

Sam: We got work to do.

 

{Shuts the trunk, we see it from the inside so the screen turns black.}

 

{End Credits} 

Kikavu ?

Au total, 140 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Iwolf441 
25.12.2018 vers 22h

Hellyria 
08.12.2018 vers 09h

luxy3 
05.08.2018 vers 23h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...
Activité récente

Petit jeu (suite)
Hier à 19:49

Chasseurs d'images
Hier à 14:30

S14E17 Game Night
Hier à 09:35

S14E18 Absence
15.03.2019

Mag Anglophone
13.03.2019

Ouroboros
13.03.2019

Partie Episodes
06.03.2019

S14E13 Lebanon
05.03.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Vendredi 22 mars à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.13 : Lebanon (inédit)
Jeudi 7 février à 20:00
1.65m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.12 : Prophet and Loss (inédit)
Jeudi 31 janvier à 20:00
1.40m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.11 : Damaged Goods (inédit)
Jeudi 24 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Supernatural disponible sur Prime Video

Supernatural disponible sur Prime Video
Toutes les saisons de Supernatural de la saison 1 à la saison 12 se trouvent sur Prime Video...

SPN dans les Alternative Awards 2019

SPN dans les Alternative Awards 2019
Vous pouvez voter dans deux catégories où Supernatural est présent : La première (14) Ces...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Selon vous, que manque-t-il au quartier pour vous faire venir plus souvent ? N'hésitez pas à venir...

Attente terminée, Supernatural revient demain

Attente terminée, Supernatural revient demain
Nous attaquons probablement la dernière ligne droite vers la fin de saison, Supernatural revient...

Nouvelle Photo du Mois

Nouvelle Photo du Mois
Après avoir fouiné sur internet et trouver l'inspiration, je suis tombée sur un comparatif du cast...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Xanaphia, 17.03.2019 à 00:25

Les Gardiens de la Galaxie, Avengers End Game ... venez découvrir les dernières news des films du MCU sur le quartier Marvel

serieserie, 17.03.2019 à 14:22

Crisis on Hypnoweb Arrow, Flash, LOT et Supergirl vous attendent pour leur grande animation! Des HypnoCards à gagner

Sonmi451, 17.03.2019 à 15:57

Pensez à voter dans préférence

pretty31, 17.03.2019 à 19:05

Thea (Arrow) et Arya (Game of Thrones) s'affrontent dans un duel sur les forums de Skins !

cartegold, Hier à 09:03

Nouveau duel sur le quartier Touche pas à mes filles ! N'hésitez pas à venir voter et à compléter la suite de mots !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site