VOTE | 651 fans

#620 : L'ange déchu

 

Réalisé par : Ben Edlund
Ecrit par : Ben Edlund

LE PRODUCTEUR EXECUTIF BEN EDLUND A ECRIT ET REALISE CET EPISODE - Castiel parle de la guerre du Paradis à Bobby, Dean et Sam, et leur raconte comment Raphaël et lui sont devenus des ennemis. Bobby pense que Castiel cache quelque chose, mais Dean refuse d'y croire.

 

 

>>Photos promo<<

Popularité


4.6 - 5 votes

Titre VO
The Man Who Would Be King

Titre VF
L'ange déchu

Première diffusion
06.05.2011

Première diffusion en France
31.03.2012

Vidéos

Diffusions

Logo de la chaîne 6ter

France (redif)
Vendredi 07.10.2016 à 01:40

Logo de la chaîne 6ter

France (redif)
Vendredi 30.09.2016 à 01:40

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Résumé des épisodes précédents.

Castiel est assis sur un petit banc de pierre, dans un coin ou pour seule compagnie se trouve la nature. Il commence à raconter ses souvenirs, du début de l'évolution, à l'avortement de l'Apocalypse par les Winchesters, en passant par les grands évènements bibliques. Il se pose des questions, sur le bien fondé du libre-arbitre, et sur ses propres choix. Et il se tient prêt à raconter toute son histoire.

*****************************SUPERNATURAL***********************

Castiel rejoind Dean dans l'Impala. Il vient aux nouvelles, en précisant qu'il n'a rien trouvé sur Crowley et qu'il ne sait pas comment il a pu s'en sortir. Dean non plus n'a rien de son côté, et il prétend être en route pour rejoindre Sam, supposément en pleine chasse d'un djinn à Omaha. Castiel s'envole.

Castiel rejoint Crowley dans son laboratoire, où il est occupé à disséquer Eve. Il montre à l'ange que la Mère de tout les monstres continuent de produire des oeufs, et que son cerveau est toujours connecté à ses enfants. Il accuse ensuite Castiel d'être distrait, et d'avoir laissé les Winchesters tuer Eve, alors qu'elle était leur seul espoir de trouver le Purgatoire. Crowley sait que Castiel a été voir Dean, et il sait aussi que les Winchesters sont sur ses traces. Castiel ne peut nier, ni le fait qu'il est en plein conflit d'intérêt.

Il se remémore le moment où Lucifer l'a fait exploser, et sa résurrection. Puis il révèle qu'il est celui qui a fait revenir Sam, dans l'intention de récompenser Dean, mais sans savoir que le jeune Winchester avait été dépossédé de son âme. Son arrogance l'a empêché de faire attention à cet avertissement.

Retour dans le labo de Crowley. Le démon supplie Castiel de tuer les Winchesters, ou bien menace de s'occuper d'eux lui-même. Castiel, évidemment, refuse, et tente de calmer le roi de l'Enfer en lui assurant que les Winchesters ne le trouveront pas. Il lui demande ensuite de se remettre sur la piste du Purgatoire, et s'en va.

Chez Bobby. Bobby et Sam sont occupés à interroger un démon, mais celui-ci ne se montre pas très bavard sur ses activités de chasseur, et sur Crowley. Dean arrive, et discute ensuite avec Bobby et Sam sur le fait que Castiel lui a rendu visite et qu'il lui a menti. Il essaie désespérément de se convaincre que l'ange ne peut pas travailler avec un démon comme Crowley, mais Sam et Bobby veulent pouvoir s'en assurer, et surtout rester prudent. Si l'ange se retournait contre eux, ça pourrait très mal se passer. Et il faut absolument qu'ils retrouvent Crowley avant qu'il ne trouve un moyen d'ouvrir le Purgatoire. Dans l'ombre, Castiel écoute attentivement, tandis que le démon révèle que seul le démon Ellsworth est en contact avec le boss.

Castiel arrive chez Ellsworth tandis que celui-ci dirige ses troupes. Il tue les deux démons qui sont venus lui rapporter une créature, puis s'attaque à Ellsworth. Castiel pense que si les  Winchesters trouvaient Crowley, celui-ci n'hésiterait pas à les tuer. Mais il n'est plus sûr d'avoir fait ça pour les protéger eux, plutôt que lui-même.

Dean, Sam et Bobby débarquent chez Ellsworth, mais à leur grande surprise, la maison semble vide, et propre. Castiel observe, et se remémore son retour au P    aradis. Il a essayé de convaincre les autres anges, dont Rachel, que Dieu voulait leur offrir la liberté, mais ce fut difficile de leur faire comprendre un tel procédé. Puis il se souvient de l'instant où Raphaël l'a menacé de le tuer s'il n'obéissait pas, et ne se ralliait pas à lui pour libérer Lucifer et Michael de leur cage, afin de relancer l'Apocalypse.

Dean, Sam et Bobby ont fouillé la maison, mais il n'y a plus aucune trace, et les trois hommes sont perdus. Dean propose d'appeler Castiel, bien que les deux autres se montrent réticents à cette idée. Dean insiste en leur rappelant que l'ange ne leur a jamais refusé son aide, et qu'il a sacrifié beaucoup pour eux. Il les supplie de lui laisser le bénéfice du doute. Finalement, Sam appelle l'ange, mais il ne se montre pas. Dean n'a pas plus de succès que son frère. Castiel est là bien sûr, mais ayant trop peur de devoir répondre à leurs questions, il reste caché. Les chasseurs sont sur le départ donc, mais ils sont attaqués par des démons, envoyés par Crowley.

Alors que les boys et Bobby sont en mauvaise posture, Castiel décide d'intervenir, et tue les démons. Les chasseurs, soulagés, le remercie, tandis qu'il prétend avoir des preuves que Crowley est en vie. Bobby, Sam et Dean lui révèlent ensuite qu'ils étaient déjà sur sa piste, et qu'ils avaient pensé qu'il travaillait avec lui. Ils s'excusent. Castiel, soulagé de voir que son mensonge est passé comme une lettre à la poste, leur dit qu'il les pardonne. Mais il se trahit, en utilisant la métaphore de Bobby sur Superman. Les boys n'en montrent rien, mais ils comprennent alors que leurs doutes étaient malheureusement fondés.

Castiel va voir Crowley, en colère qu'il ait osé menacé ainsi ses amis. Crowley le provoque en lui disant qu'ils ne seront bientôt plus ses amis, vu qu'il leur ment sans scrupule. Castiel se met en colère, et l'avertit que s'il les touche encore une fois, il pourra oublier leur arrangement, et il le regrettera. Puis il s'envole.

Il se souvient d'avoir essayé de chercher de l'aide auprès de Dean, mais après avoir repensé à tout ce que le chasseur avait sacrifié, il est revenu sur ses pas. C'est à ce moment que Crowley est venu vers lui, et a profité de l'urgende de sa situation et de ses sentiments pour Sam et Dean, pour lui proposer de s'allier. Il a emmené l'ange en Enfer, et lui a alors proposé de se battre contre Raphaël, en utilisant les âmes enfermées dans le Purgatoire. Il lui a également expliqué que les chasseurs pouvaient les aider à trouver les monstres, qui eux savent où le Purgatoire se trouve. Tout ce que Crowley demandait en échange, c'était la moitié des âmes. En gage de bonne volonté, Crowley a offert 50 000 âmes prisonnières de l'Enfer, pour que Castiel avertisse Raphaël. Castiel se laisse finalement convaincre, et déclenche la guerre civile.

Dean, Sam et Bobby sont toujours dans la maison d'Ellsworth. Ils appellent Castiel, qui se montre immédiatement, et lui font croire qu'ils ont trouvé un moyen de trouver Crowley. Puis ils le piègent dans un cercle de feu sacré, afin de le faire parler. Au grand désespoir de Dean, Castiel ne nie pas avoir travaillé avec Crowley, et tente de se justifier sur le fait qu'il faut à tout prix arrêter Raphaël. Mais aucun des chasseurs ne veut écouter, surtout lorsque l'ange révèle qu'il est celui qui a ramené Sam. Les boys se montrent blessés par l'attitude de leur ami, Dean en particulier, qui ne comprend pas qu'il ne soit pas venu demander de l'aide. Mais ils n'ont pas le temps de continuer la conversation, car une horde de démons est en train d'arriver. Castiel ordonne aux chasseurs de s'enfuir.

Crowley vient libérer Castiel, et assure qu'il n'a pas l'intention de toucher à ses précieux Winchesters, mais il pointe le fait que l'ange se retrouve seul, et qu'il est son seul allié. Castiel a passé un dur moment et n'a pas la patience d'écouter les provocations du démon, aussi il lui ordonne de s'en aller. Crowley s'en va, non sans avertir Castiel d'assumer ce qu'il est en train de devenir.

En pleine nuit, chez Bobby. Dean, endormis sur le canapé, se réveille, et à sa grande surprise, trouve Castiel en face de lui. Bobby a fait quelques erreurs dans les sigils de protection tracés sur la maison, aussi, il a pu entrer. Castiel tente une nouvelle fois de s'expliquer, mais Dean n'est pas d'humeur à l'écouter, et le prévient qu'il prend un chemin dangereux qui pourrait le pousser à le mettre sur son tableau de chasse. Il insiste sur le fait que l'ange fait partie de la famille. Castiel, lassé de devoir se justifier, le prévient qu'il ne s'arrêtera pas, s'excuse, et s'en va.

On retrouve Castiel sur son banc de pierre, qui termine son récit. Il supplie Dieu de lui donner un signe. Dans le doute, il continuera sur le chemin qu'il a emprunté, mais il n'est plus sûr d'avoir fait le bon choix, et lance un regard désespéré vers le ciel, avant de baisser la tête, par dépit.

 

Ecrit par Deanlove35.

EXT.JOUR, PARC - Castiel est assis sur un banc de pierre, perdu dans ses pensées.

CASTIEL : Vous savez... Je suis sur cette terre depuis vraiment très longtemps. Je me souviens de beaucoup de choses. (Tandis qu'il parle, ses pensées sont illustrées par des images.) Je me souviens d'être au bord de la mer. De voir un petit poisson gris se trainer jusque sur la plage. Et d'entendre un de mes frères aînés me dire, "ne marche pas sur ce poisson, Castiel. Il est promis à un grand avenir !" Je me souviens de la tour de Babel, et ses 12 mètres de haut. J'imagine que ça avait de quoi impressionner à l'époque. Lorsqu'elle s'est effondrée, les hommes ont invoqué la colère divine. Mais soyons sérieux. Une tour en boue séchée n'est pas vouée à durer. Je me souviens de Caïn et Abel. De David et Goliath. De Sodome et Gomorrhe. Et bien sûr, je me souviens de cet évènement incroyable. Incroyable, car il ne se produisit jamais. Il fut contrecarré par deux jeunes hommes, un vieil alcoolique, et un ange déchu. La grande histoire. Nous avons empêché sa conclusion, nous nous sommes joués des règles, nous avons trompé la destinée. Laissant place à la liberté, et au libre-arbitre. Ce qui est sommes toute, très louable, si ce n'est que... (On revient à Castiel.) Est-ce que j'ai fais le bon choix ? Comment aurais-je pu savoir quoi faire ? Mais je vais sans doute un peu trop vite. Je vais vous raconter mon histoire. Je vais tout vous raconter.


SUPERNATURAL


EXT. NUIT, ROUTE - Dean conduit, quand Castiel apparait sur le siège passager.

CASTIEL : Bonsoir, Dean. (Dean sursaute.) Tu vas bien ?

DEAN : Oui, très bien. Ca va super, et toi ?

CASTIEL : Je passais juste... prendre des nouvelles.

DEAN : Tu as quelque chose sur Satan junior et où on peut le trouver ?

CASTIEL : Non. Mais je cherche un peu partout. Je comprend pas comment Crowley a pu m'avoir.

DEAN : C'est un magouilleur de première, voilà tout. C'est pas grave. Mais si il est bel et bien vivant, tout ce qui importe, c'est d'arriver à le capturer, de lui arracher la tête, et de lui coller dans le cul.

CASTIEL : Et de votre côté ? Il y a du nouveau ?

DEAN : Non, rien pour l'instant.

CASTIEL : Où est Sam ?

DEAN : Il est occupé. Là, il est en pleine chasse aux djinns du côté d'Omaha. D'ailleurs, c'est là que je m'en allais pour le retrouver.

CASTIEL : Je t'accompagnerai si je le pouvais.

DEAN : Mais je m'en doute, t'inquiètes. Y'a aucun soucis. Tu peux nous appeler quand tu veux. Si jamais t'as des problèmes.

(Castiel acquiesce silencieusement, puis disparait. Dean souflle de soulagement.)

INT. NUIT, LABO DE CROWLEY - Crowley est en pleine dissection d'Eve, quand Castiel débarque.

CROWLEY : Salut, partenaire.

CASTIEL : Qu'est-ce que tu as trouvé ?

CROWLEY : Oh, un tas de choses. Par exemple... Le cerveau de Eve, il est complètement grillé. Et pourtant... (Il plonge sa main dans l'abdomen de Eve, et en retire des oeufs.) Pour une raison qui m'échappe, elle pond toujours des oeufs. Tiens, regarde ça. (Il prend un pique de métal, et l'enfonce dans le cerveau de Eve. La créature attachée se met alors à convulsionner et hurle de douleur. Crowley retire le piquet.) Il ressent tout ce que je lui inflige.

CASTIEL : Qu'est-ce que ça nous apporte ?

CROWLEY : A part l'intense attrait érotique, je sais pas.

CASTIEL : Tu disais que Eve ouvrirait la porte du Purgatoire.

CROWLEY : En effet ! C'est ce que j'ai dis. Et je suis certain qu'elle l'aurait fait. Si elle était encore en vie ! Elle était notre meilleure chance de franchir l'arc-en-ciel, et les Winchesters l'ont tuée !

CASTIEL : C'était inévitable.

CROWLEY : Tu t'es planté, et en beauté, Castiel ! Tu as laissé les chiens abîmer le faisan et à présent, c'est à moi qu'il revient de ramasser les pots cassés !

CASTIEL : Où veux-tu en venir ?

CROWLEY : Je dis simplement que tu es trop distrait. Et que ça me rend nerveux !

CASTIEL : Je fais en sorte de respecter ma part du marché.

CROWLEY : Ah oui ? Mais tu es sûr que c'est tout ce que tu fais ? Tu vois ? Je peux sentir le parfum de l'Impala sur ton imper. Je croyais qu'on était d'accord ? Terminé les virées avec les garçons.

CASTIEL : J'ai parlé à Dean. Je voulais découvrir ce qu'ils savent.

CROWLEY : A propos de quoi ? De moi, probablement ? J'ai appris d'une source très sûre que tes deux petits protégés font tout pour me mettre le grapin dessus ! Alors excuse-moi, mais, il me semble qu'il y a un tout petit conflit d'intérêt.

(Il prend le pique et le plante dans le cerveau d'Eve. La créature convulsionne de nouveau.)

CASTIEL : (en voix off) Crowley n'avait pas tout à fait tort. J'étais effectivement partagé. Je me considérais toujours comme l'ange gardien des Winchesters. Après tout, c'était eux qui m'avaient appris à m'affirmer. (Flashback de la confrontation finale dans Swan Song.) A défendre ce qui devait l'être. Et ce qui vous arrive invariablement par la suite. C'était terminé. Je n'existais plus. C'est là qu'une chose extraordinaire s'est produite. On m'a fait revenir. Nous avions gagné. Nous avions enrayé l'Apocalypse. Mais à quel prix ? C'est alors que j'ai su, ce qu'il me fallait faire. J'ai dû plonger en Enfer, une fois de plus. J'ai libéré Sam de la cage de Lucifer. Une chose pratiquement impossible. Mais je me sentais tellement sûr de moi, et de ma mission. Je vois bien aujourd'hui, que c'était de l'arrogance. De l'orgueil. Je n'avais pas vraiment ramené Sam, du moins, pas en entier. Il arrive parfois que l'on reçoive une mise en garde. J'aurais dû le comprendre.

(Retour au présent et au labo de Crowley.)

CROWLEY : Je t'en prie. Rend-moi service, Castiel. Et tue les Winchesters.

CASTIEL : Non.

CROWLEY : Très bien, je vais le faire moi-même.

CASTIEL : Si tu les élimines, je les ferai revenir.

CROWLEY : Oh non ! Vu où je vais les envoyer, je crois pas.

CASTIEL : Je t'ai dis non. Ne t'inquiète pas d'eux.

CROWLEY : Qu-que, que je ne m'inquiète pas d'eux ?! Tu plaisantes ?! Tu veux que je fasse comme Lucifer ? Comme Michel ? Comme Lilith ? Comme Alastair ? Comme Azazel ? C'est ça ? Je pense être le seul de tout l'univers à ne pas sous-estimer les capacités de ces cauchemars ambulants !

CASTIEL : Trouve le Purgatoire. Si tu échoues, nous mourrons tout les deux, encore et encore, jusqu'à la fin des temps. Ils ne remonteront pas jusqu'à toi.

(Sur ces mots, il fait demi-tour, et s'en va.)

CROWLEY : Laisse-les venir jusqu'à moi. Je me ferai un plaisir de leur arracher le coeur !

INT. NUIT, MAISON DE BOBBY - Sam et Bobby interrogent un démon.

BOBBY : Je vais te dire un truc, Redd. T'as beau être une misérable raclure de bidet démoniaque, je trouve que tu t'en sors plutôt pas mal comme chasseur. Honnêtement, je sais pas si je devrais te tuer, ou t'embrasser.

REDD : Oh, s'il te plait... Tue-moi.

BOBBY : C'est toi qui a déniché ce nid de vampires, près de Swan Valley. Pas vrai ?

SAM : Très joli boulot.

REDD : J'en ai ferré huit d'un coup. Emballés bien comme il faut.

BOBBY : Et tu les as amené à Crowley, c'est ça ?

REDD : Tiens toi un peu au courant, vieux schnock. Le roi est mort.

BOBBY : Ok. (Il lance de l'eau bénite sur le démon.) Crowley est vivant. Le simple fait que tu respires encore en est la preuve, espèce de sombre crétin. Crowley est toujours en vie, et il continue de chasser. Sauf que maintenant, c'est à vous de lui trouver ses monstres.

REDD : Va te faire foutre.

(Bobby fait signe à Sam, qui lui tend alors le couteau de Ruby. Redd en perd son sourire narquois. Dean entre dans la pièce, pose son sac, et fait signe à Sam de le rejoindre dans la cuisine.)

BOBBY : Redd ? Où est Crowley ? (Le démon ne répond pas.) Non ? T'es sûr ? Bon, c'est comme tu veux. Tu peux me garder ça, s'il te plait ?

(Il plante le couteau dans la cuisse du démon, qui hurle. Puis il rejoind les boys dans la cuisine.)

SAM : Qu'est-ce que tu lui as dis ?

DEAN : Rien du tout, détend-toi.

BOBBY : Qu'est-ce qu'il se passe ?

DEAN : J'ai vu Castiel. Il est apparu dans la voiture, il y a environ deux heures.

BOBBY : Tu lui as dit quoi ?

DEAN : Rien du tout, t'inquiètes pas. Je lui ai dis qu'on faisait la chasse au monstre. Il sait pas qu'on se rapproche de Crowley. C'est notre ami. Et on est en train de lui mentir, tout les trois !

SAM : Dean...

DEAN : Il a cramé les mauvais ossements, et alors ?! Crowley a réussi à le tromper !

BOBBY : Castiel est un ange !

DEAN : Attend, il y a pas plus gaffeur que lui au Paradis ! Il peut faire une erreur.

BOBBY : On l'a pas accusé de quoi que ce soit.

DEAN : Vous croyez qu'il fricote avec Crowley ?! Avec Crowley ?!

BOBBY : Non, je dis simplement qu'on ne peut être sûr de rien. Je t'assure que je m'en veux, rien que de l'envisager. Mais j'ai aucune certitude.

(Dans l'ombre, Castiel observe et écoute.)

SAM : Castiel est notre ami autant que le tien. Et je serais prêt à mourir pour lui, mais... Franchement, j'espère qu'on se gourre.

BOBBY : Mais si c'est vrai... S'il y a le début du commencement d'une chance que ce soit vrai, ça voudra dire que notre Superman est passé du côté obscur. Ce qui signifie qu'on devra être prudent, se montrer malin, et peut-être faire quelques réserves de kryptonites.

(Dean semble réfléchir aux paroles de Bobby. Il se tourne vers Sam.)

DEAN : D'accord, mais c'est toi qui joue Loïs Lane.

(Sam fait une moue désobligeante.)

BOBBY : Concentrons-nous sur un problème à la fois. On doit retrouver Crowley au plus vite, avant que cette espèce de crétin n'ouvre la porte du Purgatoire.

(Bobby et Sam retournent interroger Redd. Dean reste un petit instant en retrait, ne sachant que penser de la situation.)

CASTIEL : (en voix off.) Déjà à ce moment là, ils se doutaient de quelque chose.

BOBBY : Où est Crowley ?

REDD : Va te faire foutre.

(Bobby enfonce le couteau dans la cuisse de Redd, un peu plus profondément.)

CASTIEL : (voix off) Mais le pire dans tout ça, c'était de voir Dean. Le voir faire tant d'efforts pour se convaincre de mon innocence, quand chaque fibre de son être lui disait le contraire.

REDD : Je sais pas où se trouve Crowley !

BOBBY : T'en es vraiment sûr ? Sinon, on peut danser le twist tout les deux, jusqu'à demain.

REDD : Je l'ai même pas rencontré. Je traite pas avec lui directement.

BOBBY : Alors, qui tu dois contacter ?

REDD : Le dispatcher. C'est un démon qui s'appelle Ellsworth.

(Les boys ont bien entendu l'information, mais Castiel aussi.)

INT. JOUR, MAISON D'ELLSWORTH - Tandis que Castiel parle, on voit le démon en question, en pleine parlementation.

CASTIEL : (voix off) S'il devait exister un alter ego démoniaque à Bobby Singer, ce serait Ellsworth.

ELLSWORTH : Nan, écoute-moi... Nan ! Je m'en cogne, ducon. Je veux que t'ailles au Nouveau-Mexique, et que tu me ramènes ce wendigo. Non, attend une seconde... (Il se tourne vers une autre coupole.) Quoi ? Parce que le patron a dit qu'on bossait plus avec eux. (Le téléphone sonne. Ellsworth décroche, tandis que deux démons trainant une créature entrent.) FBI, Thomas à l'appareil. Tout à fait, c'est moi qui les ai envoyé, merci de vérifier. Je vous souhaite une bonne journée. Bye, bye. (Il raccroche, et rappelle les deux démons qui s'en vont.) Hé, hé, hé ! Non, pas ici, pauvres crétins des montagnes ! Derrière, putain !

CASTIEL : (voix off) Ces démons auraient mené les Winchesters jusqu'à Crowley. Et Crowley ne manquerait pas de leur arracher le coeur.

(Castiel débarque et tue les deux démons.)

ELLSWORTH : Nom de Dieu ! (Le démon tente de s'échapper de son véhicule, mais Castiel le force à y entrer de nouveau.) Non !

(Castiel tue Ellsworth, puis regarde autour de lui.)

CASTIEL : (voix off) Je n'avais pas le choix. Je l'ai fais pour les protéger. Ou pour me protéger moi. Je ne sais plus très bien.

(Ecran noir.)


INT. JOUR, MAISON D'ELLSWORTH - Dean et Bobby entrent par l'entrée principale, et sont rejoints par Sam, qui est passé derrière.

SAM : C'est bon. Y'a personne derrière.

DEAN : Les démons ont été prévenus et ils se sont tirés ?

SAM : Peut-être qu'ils nous fuient, maintenant. Ce serait pas désagréable, comme idée.

BOBBY : Si seulement c'était vrai.

(Sam et Bobby vont inspecter les autres pièces, tandis que Dean reste dans la pièce principale, où, sans qu'il ne le sache, Castiel se trouve.)

CASTIEL : (voix off) Je me cachais. Je mentais. Je faisais disparaitre des preuves. (Flashbacks.) Dire que mes motivations étaient si pures, auparavant. Convaincu que j'avais réussi à sauver Sam, je suis finalement retourner au Ciel.

EXT. JOUR, PARADIS - On retrouve le récit de Castiel alors qu'il évoque son retour au Paradis.

CASTIEL : (voix off) Bien sûr, celui-ci n'a pas qu'un seul visage. Chaque âme qui y réside créé son propre Paradis. J'ai toujours eu une préférence pour l'éternel mardi après-midi d'un autiste, mort noyé dans sa baignoire en 1953.

(On voit un groupe d'anges, dont Rachel, venu accueillir Castiel.)

RACHEL : Tu es vivant !

CASTIEL : Oui.

RACHEL : Mais pourtant, nous avons vu Lucifer te détruire.

CASTIEL : Oui mais, me revoilà.

RACHEL : Mais, Lucifer... Michel....

CASTIEL : Ils ne sont plus là.

RACHEL : C'était Dieu, n'est-ce pas ?

CASTIEL : Non. C'était les Winchesters. Ils ont empêché l'Apocalypse.

RACHEL : Mais tu as vaincu les archanges, Castiel ! C'est Dieu qui t'a ramené. C'est toi qu'il a désigné, afin de nous guider.

CASTIEL : Non. Personne ne nous guidera à présent. Nous sommes libres de faire nos propres choix. Et de choisir notre destin.

RACHEL : Mais qu'est-ce qu'il veut ?

CASTIEL : Dieu ne veut qu'une chose. Que vous soyez libres.

RACHEL : Mais que veut-il que nous fassions ?

CASTIEL : (voix off) Si à l'époque, j'avais su ce que je sais aujourd'hui, je lui aurais sans doute répondu, "c'est très simple. La liberté est une sorte de corde, et Dieu veut que vous vous pendiez avec." (Retour sur ses retrouvailles avec Raphaël et changement de décor.) Mes premières semaines de retour au Paradis furent étonnament difficiles. Expliquer le concept de la liberté à des anges revient à enseigner la poésie à des poissons. Et puis, il y avait Raphaël.

RAPHAEL : Tu es venu. J'imagine le courage que ça a dû te demander.

CASTIEL : Dans quel Paradis sommes-nous ?

RAPHAEL : Celui de Ken Lay. Je le lui ai emprunté.

CASTIEL : Je ne comprend pas comment on a pu l'accepter.

RAPHAEL : Il est très pieu. Ca facilite tout.

CASTIEL : Qu'est-ce que tu veux ?

RAPHAEL : Demain, il y aura une grande assemblée du choeur céleste. Tu t'agenouilleras devant moi, et tu feras serment d'allégeance au drapeau, est-ce que c'est clair ?

CASTIEL : De quel drapeau tu parles ?

RAPHAEL : Du mien, Castiel. Tu me jureras fidelité.

CASTIEL : Est-ce que tu plaisantes ?

RAPHAEL : Est-ce que j'ai l'air de plaisanter ?

CASTIEL : Tu n'as jamais l'air de plaisanter.

RAPHAEL : Tu t'es rebellé, contre Dieu, le Paradis, et moi. Tu devras expier ta faute. Nous commencerons par libérer Lucifer et Michel de leur prison. Et ensuite, nous reprendrons là où les choses s'étaient arrêtées.

CASTIEL : Raphaël... Non ! L'Apocalypse ne doit pas forcément avoir lieue !

RAPHAEL : Bien sûr que si. Dieu l'a voulu ainsi.

CASTIEL : Comment peux-tu dire ça ?

RAPHAEL : Parce que c'est ce que je veux.

CASTIEL : Les autres anges ne te laisseront pas faire.

RAPHAEL : Tu en es sûr ? Tu les connnais mieux que quiconque ici. Ce sont des soldats, ils ne sont pas faits pour être libres, mais pour suivre des ordres.

CASTIEL : Alors, je t'en empêcherai.

RAPHAEL : Vraiment ? Toi ?

(D'un flash lumineux, Raphaël renvoie Castiel dans son paradis favori, abattu.)

CASTIEL : (voix off) Je n'ai pas honte de dire que mon grand frère m'a collé la plus belle raclée de ma vie.

RAPHAEL : Demain, tu t'agenouilleras, Castiel. Ou tu mourras, ainsi que tout ceux qui te suivront.

INT. JOUR, MAISON D'ELLSWORTH - Retour au présent. Les boys et Bobby terminent l'inspection des lieux.

SAM : J'ai fais le tour. La baraque est clean.

BOBBY : Ouais, mais il y a un truc. Il n'y a pas le moindre grain de poussière, vous voyez ? Je trouve que ça fait un petit peu trop maniaque, pour des démons.

SAM : Ouais. On fait quoi maintenant ?

DEAN : Normalement, on appelerait Castiel.

SAM : Quoi ?

DEAN : En général, c'est le moment où on lui demande de nous filer un coup de main.

BOBBY : Je vous rappelle qu'on en a déjà parlé.

SAM : Oui, c'est vrai.

DEAN : Non. Vous avez parlé. J'ai écouté. C'est Castiel, les gars ! Je vous rappelle que quand on avait personne, et qu'on était coincés, je veux dire vraiment coincés, il n'a jamais hésité. Il est allé au charbon, et il a pris des risques pour nous, je ne sais pas combien de fois ! C'est de Castiel qu'on parle. Vous ne croyez pas qu'on lui doit le bénéfice du doute ?!

(Dean et Sam se regardent longuement, puis Sam se met à prier.)

SAM : Euh, Castiel ? C'est vraiment très important. Il faut qu'on te parle.

(Castiel n'apparait pas, aussi Dean tente sa chance.)

DEAN : Castiel, ramène-toi.

CASTIEL : (voix off) Mais je ne me suis pas montré. Parce que je savais qu'ils me poseraient des questions, auxquelles je ne pouvais pas répondre. Parce que j'avais peur.

DEAN : Il est sûrement occupé.

SAM : C'est pas bien grave. Nous aussi. Amène-toi.

(Ils s'apprêtent à s'en aller.)

BOBBY : Retour à la case départ.

DEAN : Qu'est-ce qu'on va faire, maintenant ?

BOBBY : On a réussi à trouver un démon chasseur, on devrait pouvoir recommencer.

(Sam se retourne vers son frère, quand un démon lui saute dessus.)

SAM : Dean !

(Sam s'apprête à vouloir secourir son frère, mais un démon vient aussi lui sauter dessus, tout comme pour Bobby. Le démon qui s'occupe de Dean lui adresse un message.)

DEMON : Vous avez le bonjour de Crowley !

(Le démon frappe Dean. Ecran noir.)


INT. JOUR, MAISON D'ELLSWORTH - Le démon frappe à plusieurs reprises Dean. Puis on voit les autres démons s'occuper de Sam et Bobby. Lorsque Castiel parle, l'image se fige.

CASTIEL : (voix off) Castiel avait envoyé ses meilleurs hommes. J'étais aussi surpris que les autres par cette attaque. Je me trouvais donc devant un autre choix. Je pouvais révéler ma présence, et terrasser les démons. Crowley n'apprécierait sans doute pas, mais d'un autre côté, il s'agissait de mes amis. (Castiel se révèle et tue rapidement les trois démons.) Pendant un bref instant, j'étais à nouveau moi-même.

(Les trois chasseurs se relèvent.)

DEAN : Je suis pas faché de te revoir.

CASTIEL : Est-ce que ça va ?

SAM : Ouais. Ton timing est vraiment nickel.

CASTIEL : Content de vous revoir. J'apporte des nouvelles.

DEAN : Ah oui, lesquelles ?

CASTIEL : J'ai l'intime conviction que Crowley est vivant.

DEAN : Tu as deviné tout seul, Columbo ? Bobby, t'as vu ? Castiel vient de nous sauver. Encore une fois.

BOBBY : Je crois qu'on te doit des excuses.

CASTIEL : Pourquoi ?

SAM : Parce qu'on traque Crowley depuis déjà un bail, et... qu'on ne te l'avait pas dit.

BOBBY : On croyait que t'étais de mèche avec lui.

CASTIEL : Comment ça ?

DEAN : Je sais, c'est complètement dingue.

BOBBY : Le truc, c'est que, t'as cramé les mauvais ossements et... Bon, laisse tomber. C'est nous. On a eu tort.

CASTIEL : D'accord. Mais vous pouviez aussi m'en parler.

DEAN : Ouais, c'est ce qu'on aurait dû faire. On aurait pas dû douter de toi. J'espère que tu nous pardonneras.

CASTIEL : (voix off) Je n'en revenais pas. Ils me faisaient de nouveau confiance. Mais ce n'était qu'un leurre. (Présent.) Oublions ça.

DEAN : Merci.

SAM : Ouais. Merci beaucoup.

CASTIEL : C'est quand même absurde, non ?

BOBBY : Oui, je sais, je sais...

CASTIEL : "Superman qui passe du côté obscur". (Les expressions sur les visages des chasseurs changent. C'est la stupéfaction.) Je suis toujours le même Castiel.

DEAN : Donc, on peut ranger la kryptonite, c'est ça ?

CASTIEL : Exactement. (Voix off.) Je ne l'ai pas compris tout de suite. Mais c'était déjà fini. A cet instant précis. Aussi simplement que ça.

INT. LABO DE CROWLEY - Castiel vient demander des comptes à Crowley.

CASTIEL : Tu as envoyé des démons à leur trousse ?!

CROWLEY : Tu as tué mes chasseurs ! Pourquoi je pourrais pas tuer les tiens ?!

CASTIEL : Ce sont mes amis, je te signale !

CROWLEY : Tu ne peux plus avoir d'amis à présent ! Tu perds complètement les pédales, ma parole !

CASTIEL : Je vais très bien.

CROWLEY : Oui, tu respires la stabilité, c'est certain. Oh je t'en prie ! Je sais très bien à quoi tu joues.

CASTIEL : Vas-y, dis-le moi.

CROWLEY : Le grand mensonge. Les Winchesters y croient toujours. Castiel le bon, Castiel le vertueux. Tant qu'ils peuvent encore y croire, toi aussi tu peux y croire. Navré de te décevoir, mon chaton ! Un traître restera toujours un traître !

(Castiel s'emporte et plaque violemment Crowley contre le mur, en le maintenant par le col.)

CASTIEL : Je ne te le dirais qu'une seule fois. Si tu touches à un seul de leurs cheveux, j'arrête tout. C'est clair ? Notre arrangement, et tout le reste. Je suis toujours un ange. Et je peux très bien t'anéantir. (Castiel disparait. Voix off.) Je me suis demandé, pourquoi je collaborais avec cette vermine.

CROWLEY : C'est pas comme ça que le travail d'équipe fonctionne !

CASTIEL : (voix off) Comme si je ne connaissais pas déjà la réponse. (Flashbacks.) Raphaël était plus puissant que moi. Je n'aurais pas survécu à un face-à-face avec lui.

EXT. JOUR, JARDIN - Flashback de l'instant où Castiel a manqué de retrouver Dean, alors que celui-ci était encore chez Lisa.

CASTIEL : (voix off) Donc, je suis allé demander de l'aide à un vieil ami. Mais en le voyant, j'ai marqué un temps d'arrêt. Il avait déjà sacrifié tant de choses, et j'allais lui demander d'en faire encore plus.

(C'est alors que Crowley apparait.)

CROWLEY : Ah, Castiel ! L'ange du jeudi ! C'est pas vraiment ton jour, hein ?

CASTIEL : Qu'est-ce que tu fais ici ?

CROWLEY : Je suis là pour t'aider à m'aider à nous aider.

CASTIEL : Sois plus précis.

CROWLEY : Je voudrais qu'on discute d'une petite affaire toute simple, c'est tout.

CASTIEL : Tu veux faire un marché ? Avec moi ? Je suis un ange, espèce de crétin. Je n'ai pas d'âme à te vendre.

CROWLEY : Mais c'est ça, la clé. La clé de tout. Les âmes ! Au bout du compte, on en revient toujours aux âmes, n'est-ce pas ?

CASTIEL : De quoi est-ce que tu parles ?

CROWLEY : La tête de Raphaël au bout d'une pique. Voilà de quoi je parle. Un happy end pour chacun d'entre nous, avec toutes les possibilités que ça implique. Ca coule de source ! Allez, viens. Allons discuter.

CASTIEL : Je n'ai aucune envie de te parler.

CROWLEY : Pourquoi pas ? Je suis très intéressant. Je t'en prie, ce sera pas long. Cinq petites minutes, aucune obligation. C'est promis. Tu le regretteras pas.

CASTIEL : (voix off) Je n'étais pas idiot. Je savais qui il était et ce qu'il avait fait. Mais j'étais plus malin que lui, plus fort aussi. A présent, je me rend compte que j'étais vaniteux, et pour être honnête, j'étais bel et bien un idiot.

(Castiel suit Crowley, non sans un dernier regard à Dean, toujours occupé à ramasser les feuilles mortes, sans se douter une seconde de ce qu'il venait de se passer.)

INT. ENFER - Crowley amène Castiel en Enfer. Il y voit des âmes attendant en une ligne infinie.

CASTIEL : Où sommes-nous ?

CROWLEY : Tu ne reconnais pas les lieux ? C'est l'hadès, nouvelle version. C'est moi qui l'ai fait.

CASTIEL : On est en Enfer ?

CROWLEY : Oui. L'éternel souci avec cet endroit, c'est que la plupart des pensionnaires sont déjà des masochistes. Et au final, ils appréciaient tous les traitements qu'on leur infligeait. Mais aujourd'hui... Personne n'aime attendre.

CASTIEL : Que se passe-t-il quand ils arrivent au bout ?

CROWLEY : Rien. Ils se retrouvent ici. Efficacité.

CASTIEL : Il te reste quatre minutes.

CROWLEY : Tu comptes faire quoi pour Raphaël ?

CASTIEL : Qu'est-ce que je peux faire à part, me soumettre ou mourir ?

CROWLEY : Te soumettre ou mourir, allons... Tu peux résister.

CASTIEL : Je ne suis pas assez fort, et tu le sais très bien.

CROWLEY : Oui, tout seul tu ne fais pas le poids, mais tu n'es pas seul, il me semble. Il y a beaucoup d'anges qui se pâment devant toi. Le chéri de Dieu, mon mignon, tu as ce qu'on appelle le sex appeal.

CASTIEL ; Je te remercie, mais viens en au fait.

CROWLEY : Les anges ont besoin d'un leader, alors soit leur leader. Rassemble ton armée, et arrange-toi pour flanquer une gigantesque rouste à chaque ange qui se rangera du côté de Raphaël.

CASTIEL : Es-tu en train de me suggérer d'aller déclencher une guerre civile au Paradis ?

CROWLEY : Ding, ding, ding ! Nous avons un gagnant !

CASTIEL : Ce que tu me demandes, c'est de devenir le nouveau Lucifer !

CROWLEY : Voyons ! Lucifer était un gamin capricieux, le type démesuré. Toi, tu aimes Dieu. Et Dieu t'aime en retour. Il t'a fait revenir. Ca ne t'a pas effleuré l'esprit qu'il a peut-être fait ça, pour que tu sois le nouveau shériff au Paradis ?

CASTIEL : C'est ridicule. J'ose à peine imaginer la puissance qu'il faudrait pour mener une telle guerre.

CROWLEY : Une puissance supérieure à tout ce que nous avons jamais vu, oui. Mais, si je te disais, que je détiens l'arme nucléaire ?

CASTIEL : Comment ça ?

CROWLEY : Le Purgatoire, mon petit angelot. Le Purgatoire. Penses-y une seconde. Une réserve inexploitée, pleine de toutes les âmes de tout les monstres de la création ! A ton avis, ça en fait combien ? 30 000 ? 40 ? Là, à attendre. De belles âmes dodues, prêtes à être récoltées !

CASTIEL : Comment va-t-on les trouver ? Personne n'y est jamais parvenu.

CROWLEY : On va faire appel à des experts.

CASTIEL : Qui ?

CROWLEY : J'ai déjà ma petite idée. Je connais deux gravures de mode pour adolescentes, qui n'ont que ça à faire, à l'heure qu'il est.

CASTIEL : Non, pas Dean. Il a raccroché, laisse-le tranquille.

CROWLEY : D'accord. Dans ce cas, il y a un certain patriarche chauve que je peux sortir de la naphtaline. Mais l'essentiel, c'est qu'ils nous conduisent aux monstres, qui eux, sauront nous mener au Purgatoire, j'en suis certain.

CASTIEL : Et quelle serait ta part, dans cet accord ?

CROWLEY : La moitié.

CASTIEL : La moitié ?!

CROWLEY : Ma position ici n'a rien de stable, chéri. J'ai besoin de ces âmes, autant que tu en as besoin. De plus, mieux vaut pour toi que je reste le chef. Au moins, tu me connais.

CASTIEL : Ca ne rime à rien. Ton plan prendrait des mois. Et j'ai besoin d'aide maintenant.

CROWLEY : C'est vrai, je te l'accorde. Mais pour te prouver que ma proposition est tout ce qu'il y a de plus sérieuse, je veux bien te faire un petit prêt. Disons, 50 000 ? 50 000 âmes venues de la fosse. Et tu les emmènes au Paradis, pour une démonstration. Tu choisis. C'est ça, ou bien on remet le couvert avec le Jugement Dernier. Tout ce pour quoi tu t'es battu, tout ce que Sam et Dean ont accompli... envolés. Tu peux nous sauver, Castiel. Dieu t'as désigné pour nous sauver. Et je crois qu'au fond de toi, tu le sais.

CASTIEL : (voix off) J'aimerai pouvoir dire que j'étais dépourvu d'orgueil à cet instant précis. Et même l'instant d'après.

INT. PARADIS - Castiel débarque dans le paradis où Raphaël et ses fidèles nichent. Flashback.

(Castiel s'avance et le sourire de Raphaël s'efface quand il voit la main de Castiel s'illuminer. Castiel fait disparaitre Raphaël et s'adresse aux anges présents.)

CASTIEL : Il n'y aura pas de nouvelle Apocalypse. Je vous préviens ! Soit vous êtes avec Raphaël, soit vous êtes avec moi. (Il s'en va. Voix off.) C'est ainsi que je m'engageais sur une route pavée de bonnes intentions. Une route qui me mena jusqu'ici.

INT. NUIT, MAISON D'ELLSWORTH - Dean, Sam et Bobby attendent la venue de Castiel. Sam fait un signe de tête à Dean, qui se met à prier.

DEAN : Castiel ? Désolé de t'embêter, mais on aurait besoin de toi pour une petite réunion, alors... Si tu veux bien descendre ?

(Castiel apparait, ne sachant pas ce qui l'attend.)

CASTIEL : Je suis là.

BOBBY : Eh ben ! T'as pas perdu de temps.

CASTIEL : Vous êtes restés ici ?

SAM : Oui, on devait enterrer les cadavres.

DEAN : Ouais. Et on a trouvé du whisky. Merci d'être venu.

CASTIEL : Je vous écoute.

SAM : Eh bien, en fait, on.. on a un plan. On pense avoir enfin le moyen de retrouver Crowley.

(Castiel s'avance.)

CASTIEL : Et c'est quoi, ce plan ?

BOBBY : Toi.

(Il gratte une allumette, qu'il jette sur le sol. Castiel se retrouve alors prisonnier d'un cercle de feu sacré. Il regarde tour à tour ses amis, confus. Ecran noir.)


INT. NUIT, MAISON D'ELLSWORTH - Castiel panique.

CASTIEL : Qu'est-ce que vous faites ?

DEAN : Il faut qu'on parle.

CASTIEL : Parler de quoi, enfin ?! Libérez-moi !

DEAN : De Superman. Et de la kryptonite.

BOBBY : Comment t'as su ce que j'ai dit ?

SAM : Depuis quand tu nous observes ?

DEAN : Tu sais comment on appelle ceux qui font ça ? Des espions !

CASTIEL : S'il vous plait, attendez ! Je ne vois pas de quoi vous parlez.

SAM : Commençons par ce nid à démons. Explique-moi. Comment se fait-il qu'il soit aussi nickel que ça ?

BOBBY : Et comment est-ce que Crowley a pu t'avoir avec ces ossements bidons ?

CASTIEL : Tout ceci est difficile à comprendre, et j'ignore comment vous l'expliquer. Laissez-moi sortir du cercle et, je pourrais-

DEAN : Regarde-moi, s'il te plait. Sois honnête avec moi, je veux savoir ce qu'il y a. Regarde-moi dans les yeux et dis-moi que tu ne bosses pas avec Crowley ! (Castiel soutient d'abord le regard de Dean, mais très vite, il baisse les yeux. Dean comprend.) Espèce d'enfoiré....

CASTIEL : Laissez-moi vous expliquer.

DEAN : T'es de mèche avec lui.... Toi et Crowley. Vous étiez à la recherche du Purgatoire, tout les deux. C'est ça, hein ?! Depuis tout ce temps !

CASTIEL : Je l'ai fais pour vous protéger, pour protéger chacun d'entre vous !

SAM : Mais comment ?! Explique-moi ! En ouvrant la porte qui mène au royaume des démons ?!

BOBBY : Sam a raison. La seule qui a pu passer jusqu'ici, c'était Eve. Et toi, tu veux laisser tout les autres radiner leur fraise ?!

CASTIEL : Je veux accéder aux âmes. Je peux stopper Raphaël ! Faites-moi confiance, je vous en prie.

SAM : Te faire confiance ?! Comment veux-tu qu'on ait confiance en toi après ça ?!

CASTIEL : Je suis toujours le même. Je suis toujours votre ami. Sam ! C'est moi qui t'ai sauvé de la perdition !

SAM : Pardon ? Surtout le prend pas mal, mais... Je trouve que t'as vraiment fait un travail de merde. Attend... Le fait que je sois revenu sans mon âme, tu l'as fais exprès ?

CASTIEL : Comment peux-tu penser ça ?

SAM : Il y a pas que ça qui me vient à l'esprit, je t'avouerai !

CASTIEL : Je... Ecoutez-moi ! Raphaël va tous nous tuer, sans exception. Il va faire de ce monde un immense cimetière ! Je n'ai pas eu le choix !

DEAN : Oh si, tu avais le choix. T'as simplement fait le mauvais.

CASTIEL : Tu ne comprends pas. C'est très compliqué.

DEAN : Oh non, c'est pas compliqué. Et tu le sais. Pourquoi tu nous aurais caché un truc pareil, si ce n'est que tu savais que c'était mal ?! Quand des emmerdes de ce genre nous arrivent, on fait le nécessaire. Comme on l'a toujours fais ! Et surtout, on ne prend pas le risque d'aller conclure un autre pacte avec le Diable !

CASTIEL : Ca a l'air si simple quand tu le dis de cette façon. Où étais-tu quand j'avais besoin de l'entendre ?

DEAN : J'étais là. Et toi, t'étais où ? (On voit un flash de l'instant où Castiel a suivi Crowley.) Tu aurais dû venir nous demander de l'aide.

(Soudain, un bruissement se fait entendre, présageant de l'arrivée imminente d'une armée de démons. Seul Castiel semble en avoir conscience.)

CASTIEL : Peut-être bien... Il est trop tard à présent. Je ne peux plus faire marche arrière ! C'est fini !

DEAN : Il n'est pas trop tard. Enfin, merde, Castiel, on peut tout réparer !

CASTIEL : Dean, il n'y a rien à réparer ! (Les démons se rapprochent dangereusement.) Fuyez ! Vous devez partir, maintenant ! Fuyez !

(Les chasseurs s'en vont, Dean jette un dernier regard à Castiel, toujours prisonnier des flammes, puis s'en va. Ecran noir.)


INT. NUIT, MAISON D'ELLSWORTH - Les démons assiègent la maison, et Crowley fait son entrée.

CROWLEY : Mes aieuls ! T'as encore joué avec le feu.

(Il libère Castiel de son piège.)

CASTIEL : Si jamais tu t'en prends aux frères Winchesters....

CROWLEY : C'est bon ! Je t'ai entendu la première fois. C'est promis, je ne toucherai pas à un seul cheveu de leur délicieuse petite tête. Et puis, ils n'ont fait que prouver ce que je te disais. Le problème, c'est toujours les amis, en fin de compte. On essaye de changer, de s'améliorer mais, ce sont toujours nos amis qui s'accrochent fermement à nos flancs pour nous empêcher d'avancer. Mais, tu sais ce que je vois ici ? Le nouveau Dieu, et le nouveau Satan, travaillant de concert !

CASTIEL : Ca suffit. Je ne veux plus t'entendre. Disparais tout de suite de ma vue.

CROWLEY : Bon... Content d'être venu. Inutile de me remercier. Tu veux savoir la différence entre toi et moi ? Je suis conscient de ce que je suis vraiment. Qu'est-ce que tu es, Castiel ? Jusqu'où, exactement, es-tu prêt à aller ?

(Sur ces mots, Crowley s'en va.)

INT. NUIT, MAISON DE BOBBY - Dean dort sur le canapé. Des sigils censés tenir les anges à l'écart sont tracés sur les fenêtres. Pourtant, à la grande surprise de Dean lorsque celui-ci se réveille, Castiel apparait.

CASTIEL : Bonsoir, Dean.

DEAN : Comment t'es entré ?

CASTIEL : Les protections que Bobby a posé sur la maison. Il a fait quelques erreurs.

DEAN : C'est triste qu'on soit forcés de t'interdire l'accès. Qu'est-ce que tu fais ici ?

CASTIEL : Je voudrais que tu comprennes-

DEAN : Oh, j'ai compris, fais-moi confiance. Bla bla, Raphaël, c'est ça ?

CASTIEL : Non, si je fais ça, c'est pour toi, Dean. Je le fais même à cause de toi.

DEAN : A cause de moi ? Mais oui ! Il se fout de ma geule....

CASTIEL : C'est toi qui m'a appris que la liberté et le libre-arbitre étaient-

DEAN : T'es pire qu'un gamin, tu t'en rends compte ? C'est pas parce que tu peux faire ce que tu veux, que tu peux forcément faire tout ce qui te passe par la tête !

CASTIEL : Je t'assure que je sais ce que je fais, Dean.

DEAN : Je vais pas essayer de te raisonner. D'accord ? Je te demande d'arrêter, c'est tout ce que je veux. Je te demande une seule chose, renonce à tout ça. C'est tout.

CASTIEL : Tu ne comprends pas-

DEAN : En dehors de Sam, toi et Bobby, vous êtes la seule famille qu'il me reste. T'es comme un frère pour moi. Alors si je te demande de ne pas faire quelque chose... tu dois me faire confiance.

CASTIEL : Sinon quoi ?

DEAN : Sinon, je ferais tout ce que je peux pour t'en empêcher.

CASTIEL : Tu ne peux pas. Toi, tu n'es qu'un homme. Et moi un ange.

DEAN : J'ai déjà ferré quelques gros poissons, tu sais ?

CASTIEL : Je suis navré, Dean.

DEAN : Sûrement pas autant que moi.

(Castiel disparait.)

EXT. JOUR, PARC - On retrouve Castiel, sur son banc de pierre, qui finit de raconter son histoire.

CASTIEL : Voilà, c'est tout. Je crois que c'est ce qu'on appelerait... une tragédie, d'un point de vue strictement humain. Mais le point de vue des humains est sans doute... limité, j'en sais rien. C'est pourquoi je me tourne vers vous, Père. Une toute dernière fois. Ai-je fais les bons choix ? Ai-je emprunté le bon chemin ? Vous devez me le dire ! Vous devez m'envoyer un signe ! Je vous en conjure, envoyez-moi un signe. Parce que dans le cas contraire, je devrais... Je-je me retrouverai forcé... d'aller jusqu'au bout.

(Il lève les yeux au ciel, dans l'espoir que Dieu réponde à son appel. Désespéré et perdu, il baisse la tête.)


Fin de l'épisode.

 

 

Ecrit par deanlove35.

EXT. INTO THE WILD

(Castiel is sitting on a little stone bench. He's speaking to somebody we can't see.)

CASTIEL : You know, I've... I've been here for a very long time. I remember many things. (Some flashbacks come in. First shows a pretty agitated ocean under a thunderstorm.) I remember being at a shoreline, watching a little grey fish, heave itself up on the beach. (We see a little fish who's evolving and jumps on earth.) And an older brother saying, "don't step on that fish Castiel. Big plans for that fish." (We see then a piece of an old mute movie about biblical scenes.) I remember the tower of Babel. All 37 feet of it, which I suppose was impressive at the time. And when it fell, they howled "divine wrath". But come on. Dried dung can only by stacked so high. I remember Cain and Abel. David and Goliath. Sodom and Gomorrah. (Now, we see some flashbacks from next seasons.) And of course, I remember the most remarkable event. Remarkable because, it never came to pass. It was adverted by two boys, an old drunk, and a fallen angel. The grand story. And we ripped up the ending, and the rules. And destiny. Leaving nothing but freedom and choice. Which is all well and good, except.... (We return to Castiel on his bench.) But what if I've made the wrong choice ? How am I supposed to know ? I'm getting ahead of myself. Let me tell you my story. (He stares at the camera.) Let me tell you everything.


SUPERNATURAL


INT. IMPALA

(Dean drives and suddenly, Castiel appears.)

CASTIEL : Hello, Dean. (Dean is suprised.) Are you all right ?

DEAN : Yeah, I'm... I'm fine. How are you ?

CASTIEL : Just wanted to check in.

DEAN : So, any word on uh, Satan Junior being alive ?

CASTIEL : I'm... looking, believe me. I just don't understand how Crowley could've tricked me.

DEAN : Well, he's a tricky son of a bitch, that's how. Doesn't matter. But if he is up and kicking, then what does matter is finding him, ripping his head off and shoving up his ass.

CASTIEL : What about you ? Have you find anything ?

DEAN : No, nothing yet.

CASTIEL : Where's Sam ?

DEAN : He's keeping busy. He's tracking a djinn in Omaha as we speak. I'm heading out there right now, to meet up with him.

CASTIEL : Well, I'd come if I could.

DEAN : Yeah, no, I-I get it. No worries. But Cas', you'll call, right ? If you get into real trouble ?

(Castiel disappears without a word. Dean sighs.)

INT. CROWLEY'S LABS

(Castiel comes in as Crowley dissects Eve's body. A creature is bond to a torture chair.)

CROWLEY : Howdy, partner.

CASTIEL : What have you found ?

CROWLEY : I've found a lot of things. For example... Eve's brain ? Dead as tinned kipper. Yet... (he puts his hand into Eve's stomach and takes eggs.) for some reason.... she keeps laying eggs. (Castiel approaches.) Watch this. (He stabs Eve's brain, and the creature screams in pain.) Chocula here feels every tickle.

CASTIEL : What is that good for ?

CROWLEY : Apart from the obvious erotic value, you got me.

CASTIEL : You said Eve could open the door to Purgatory.

CROWLEY : Correct. I did. And I'm confident that she could have.... if she was still alive ! Single best chance to get over the rainbow, and the Winchesters killed her !

CASTIEL : It was unavoidable.

CROWLEY : You screwed up, Cas'. You let the hounds mangle the pheasant, and now I am up to my elbows in it.

CASTIEL : What is your point ?

CROWLEY : The point is... you're distracted. And that makes me nervous.

CASTIEL : I am holding up my end.

CROWLEY : Oh, yes. But is that all you're holding, huh ? See.... the stench of that Impala's all over your coat, angel. I thought we'd agreed. No more nights out with the boys.

CASTIEL : I spoke with Dean. I needed to know what they know.

CROWLEY : About what ? About me, maybe ? Cause I happen to have it on good authority, that your two little pets are currently trying to hunt me down ! Forgive me. But, I think you might have a little conflict of interest here.

(Crowley stabs definitely Eve's brain.)

CASTIEL : (as narrator.) Crowley had a point of course. My interest was conflicted. I still considered myself the Winchester's guardian. After all... (new flashbacks from previous episodes) They taught me how to stand up. "Hey ! Ass-butt !" What to stand for. And what generally happens to you, when you do. (We see him exploding, and we see his blooddrops in details.) I was done. I was over. And then the most extraordinary thing happened. (We see him reconstituted.) I was put back. And we had won. We stopped Armageddon. But at a terrible cost. And so I knew, what I had to do next. (As he keeps speaking, we see that he's the one who brought Sam back.) Once again, I went to Harrow Hell, to free Sam from Lucifer's cage. It was nearly impossible, but I was so full of confidence, of mission. I see now, that was arrogance. Hubris. Because, of course I hadn't truly raised Sam, not all of him. (New flashbacks from Soulless Sam's era.) Sometimes, we're lucky enough to be given a warning. This should have been mine.

(We return to present days, in the labs.)

CROWLEY : Please. I'm begging you, Castiel. Just kill the Winchesters.

CASTIEL : No.

CROWLEY : Fine. Then I'll do it myself.

CASTIEL : If you kill them, I'll just bring them back again.

CROWLEY : No, you won't. Not where I'll put 'em. Trust me.

CASTIEL : I said, no. Don't worry about them.

CROWLEY : Don't worry about.... what, like Lucifer didn't worry ? Or Michael ? Or Lilith ? Or Alastair, or Azazel didn't worry ?! Am I the only game piece on the board who doesn't underestimate those denim-wrapped nightmares ?!

CASTIEL : Just find Purgatory. If you don't, we will both die again and again, until the end of time. The Winchesters won't get to you.

(Castiel leaves.)

CROWLEY : Let them get to me ! I'll tear their friggin' hearts out !

INT. BOBBY'S

(Sam and Bobby interview a demon, Redd.)

BOBBY : I got to tell you, Redd... For a filthy, lower-than-snake-spit hellspawn, you seem to have turned yourself into a damn fine hunter. I don't know whether to kill you or kiss you.

REDD : Oh please, kill me.

BOBBY : That was you that dug out that nest of vamps back in Swan Valley, wasn't it ?

SAM : That was nice work.

REDD : Eight of 'em in one go, roped and tied.

BOBBY : And then you brought them to Crowley, right ?

REDD : Read the papers, redneck. The king is dead.

(Bobby laughs and throws holy water on the demon, who screams.)

BOBBY : Crowley's alive. You prove it just by being, you poor, dumb jackass. Crowley's alive. His nets are still out. Except now he's using you schmucks to hunt his monsters.

REDD : Up yours.

(Sam gives Ruby's knife to Bobby. Dean comes in, and calls Sam for a talk.)

BOBBY : Redd... Where's Crowley ? (The demon doesn't answer.) No ? Nothing ? Oh, okay then. Here, hang on to this for a bit.

(He stabs the demon's thigh and joins in with the boys.)

SAM : So, what'd you tell him ?

DEAN : Nothing. Just relax.

BOBBY : What's the hubbub ?

DEAN : I saw Cas'. He popped in on me about two hours back.

BOBBY : What'd you tell him ?

DEAN : Nothing, all right ? Told him we were on some crap monster hunt. He doesn't know that we're getting close to Crowley. (Pause.) You know he's our friend. And we are lying to him to our teeth.

SAM : Dean...

DEAN : So, he burned the wrong bones. So Crowley tricked him.

BOBBY : He's an angel.

DEAN : He is the Balki Bartokomous of Heaven ! He can make a mistake !

BOBBY : Nobody's saying nothing yet.

DEAN : You think that Cas' is in with Crowley. Crowley ?

BOBBY : Look, I'm just saying, I don't know. Now look, I hate myself for even thinking it. But I don't know.

(Behind them, Castiel is hiding, and listens.)

SAM : Look Dean, he's our friend too, okay ? and I'd die for him, I would but... Look, I'm praying we're wrong, here.

BOBBY : But if we ain't... If there's a snowball of a snowball's of chance here... That means we're dealing with a Superman who's gone dark side. Which means, we got to be cautious, we got to be smart, and maybe stock up on some Kryptonite.

DEAN : (to Sam) This makes you Lois Lane.

BOBBY : Look, one problem at a the time, here. We got to find Crowley now, before that damn fool cracks open Purgatory.

(Sam and Bobby return to the demon. Dean stays behind.)

CASTIEL : (as narrator) So, they already suspected.

BOBBY : (off camera) Where's Crowley ?

REDD : (off camera) Up yours.

(As Bobby stabs again the demon, Dean stares, and Castiel stares at him in the shadows.)

CASTIEL : (as narrator) And the worst part was, Dean... Trying so hard to be loyal, but every instinct telling him otherwise.

REDD : I don't know where Crowley is.

BOBBY : Are you sure about that ? Cause we can twist again all the way to next summer.

REDD : Oh God ! I never even met him ! I don't deal with Crowley direct.

BOBBY : Well, who do you deal with ?

REDD : The dispatcher. A demon named Ellsworth.

(Castiel leaves.)

INT. ELLSWORTH'S

CASTIEL : (as narrator) If there was a demon counterpart to Bobby Singer, Ellsworth would be it.

(Ellsworth discusses with some demons, by bloodcalling system.)

ELLSWORTH : No, listen to me. No, I don't care. I want you to get down to New Mexico, and bag me that wendigo ! Hell, hang on. (He bends on another cup.) What ? Because the boss says we're done with them. (A phone rings. He hangs up.) FBI, Thomas speaking. (As he speaks, two demons brings a corpse.) Absolutely I sent them, thanks for calling to check. You have a nice day, now, bye-bye. (He calls back the two demons.) Hey, hey, hey ! No. Not in here, friggin' yeti ! Out back !

CASTIEL : (as narrator) These demons would lead the Winchesters to Crowley, and Crowley would tear their hearts out.

(Castiel appears and kills the two demons. Then he looks at Ellsworth.)

ELLSWORTH : Oh, hell.

(Ellsworth tries to escape, but Castiel brings him back into his host, and kills him.)

CASTIEL : (as narrator) I had no choice. I did it to protect the boys. Or to protect myself. I don't know anymore.

(The screen fades to black.)


INT. ELLSWORTH'S

(Dean, Sam and Bobby investigate into this very clean house.)

SAM : Hey. Clean from the back.

DEAN : Demons get tipped and bugged out ?

SAM : Maybe they run from us, now. I mean, that would be a nice thought, right ?

BOBBY : Yeah, if that's what happened.

(Dean makes a sign to Sam.)

SAM : Yeah.

(Dean stays alone in the living room, as Castiel stares at him.)

CASTIEL : (as narrator) Hiding. Lying. Sweeping away evidence. (Flashback from Sam's return) And my motives used to be so pure. After, supposedly, saving Sam, I finally returned to Heaven. (We see flashbacks from Heaven.) Of course, there isn't one heaven. Each soul generates its own paradise. I favored the eternal Tuesday afternoon of an autistic man who drowned in a bathtub in 1953.

(As Castiel watches the man who's flying a knit, Rachel and other angels appear.)

RACHEL : You're alive.

CASTIEL : Yes.

RACHEL : Castiel, we saw Lucifer destroy you.

CASTIEL : Well, I came back.

RACHEL : But Lucifer ? Michael ?

CASTIEL : They're gone.

RACHEL : It was God, wasn't it ?

CASTIEL : No. It was the Winchesters. They brought down the Apocalypse.

RACHEL : But you beat the archangels, Castiel. God brought you back. He chose you, Cas'... to lead us.

CASTIEL : No. No one leads us anymore. We're all free to make our own choices and... to choose our own fates.

RACHEL : What does God want ?

CASTIEL : God wants you to have freedom.

RACHEL : But what does he want us to do with it ?

CASTIEL : (as narrator.) If I knew then what I know now... I might have said, "It's simple. Freedom is a length of rope. God wants you to hang yourself with it." (Another flashback from another Heaven, where Raphael and his followers are.) Those first weeks back in Heaven were surprisingly difficult. Explaining freedom to angels is a bit like teaching poetry to fish. And then, there was Raphael.

RAPHAEL : You came. I appreciate the courage that takes.

CASTIEL : Whose heaven is this ?

RAPHAEL : Ken Lay's. I'm borrowing it.

CASTIEL : I still question his admittance here.

RAPHAEL : He's devout. Trumps everything.

CASTIEL : What do you want ?

RAPHAEL : Tomorrow... I've called for a full assembly of the holy host. You'll kneel before me, and pledge allegiance to the flag, all right ?

CASTIEL : And what flag is that ?

RAPHAEL : Me, Castiel. Allegiance to me.

CASTIEL : Are you joking ?

RAPHAEL : Do I look like I'm joking ?

CASTIEL : You never look like you're joking.

RAPHAEL : You rebelled, against God, Heaven, and me. Now you will atone. We'll start by freeing Lucifer and Michael from their cage. And then, we'll get our show back on the road.

CASTIEL : Raphael... No ! The Apocalypse doesn't have to be fought !

RAPHAEL : Of course, it does. It's God's will.

CASTIEL : How can you say that ?!

RAPHAEL : Because it's what I want.

CASTIEL : Well, the other angels won't let you.

RAPHAEL : Are you sure ? You know better than anyone, Castiel. They're soldiers, they weren't built to freedom, they were built to follow.

(Castiel gets up.)

CASTIEL : Then I won't let you.

RAPHAEL : Really ? You ?

(Raphael sends Castiel to the heaven where he came back, pretty injured.)

CASTIEL : (as narrator) I'm not ashamed to say that my big brother knocked me into next week.

RAPHAEL : Tomorrow, you kneel, Castiel. Or you, and anyone with you, dies.

(Coming back to present days.)

SAM : Hey. The place is clean.

BOBBY : Yeah, but it's... it's like "Mr Clean" clean, you know ? It's kind of OCD for your average demon.

SAM : Yeah. So what now ?

DEAN : We'd call Cas'.

SAM : What ?

DEAN : This is usually the point where we would call Cas', for help.

BOBBY : We talked about this.

SAM : Yeah, Dean.

DEAN : No, you talked. I listened. This is Cas', guys. I mean, when there was no one... And we were stuck, and I mean really stuck, he broke ranks. He has gone to the mat cut and bleeding for us, so many freakin' times. This is Cas' ! Don't we owe him the benefit of the doubt, at least ?

SAM : (sighs) Castiel... This is really important, okay ? Um... We really need to talk to you.

(The angel doesn't appear.)

DEAN : Castiel ! Come on in.

(Castiel stays hidden.)

CASTIEL : (as narrator) But I didn't go to them. Because I knew they would have questions I couldn't answer. Because I was afraid.

(They wait, but he never shows up.)

DEAN : Cas' is busy.

SAM : That's all right. We are too. Come on.

(Sam starts leaving.)

BOBBY : Back to square one.

DEAN : Great. Well, what do we do now ?

BOBBY : Well, we caught one hunter demon before. We can do it again.

SAM : Dean !

(As he screams, a demon jumps on Dean. Others attack Bobby and Sam.)

DEMON : (to Dean.) Crowley says "hi" !

(He punches Dean. The screen fades to black.)


INT. ELLSWORTH'S

(Demon keeps punching Dean. Screen freezes.)

CASTIEL : (as narrator) Crowley sent his very best. I was caught as much by surprise as the rest of them. (Another demon jumps on Bobby, and screen freezes when they get through a door.) And it left me with yet another choice. (Screen freezes again as a demon is preparing to beat Sam to a pulp.) I could reveal myself and smite the demons. Of course, Crowley wouldn't like it, but on the other hand... they were my friends. (Castiel appears and kills all demons.) For a brief moment... I was me again.

(They get up.)

DEAN : It is good to see you, Cas'.

CASTIEL : You all right ?

SAM : Yeah. Perfect timing, Cas'.

CASTIEL : I'm glad I found you. I come with news.

DEAN : Yeah, what ?

CASTIEL : I firmly believe... Crowley is alive.

DEAN : (smirks) Yeah, you think Kojack ? (Pause. Dean turns back to Bobby and Sam.) Well, Bobby, what do we think about Cas' saving our asses ? Again.

BOBBY : I think we owe you an apology.

CASTIEL : Why ?

SAM : We've been hunting Crowley this whole time. And keeping it from you.

BOBBY : We thought... you were working with him.

CASTIEL : You thought what ?

DEAN : I know. It's crazy, right ?

BOBBY : It's just that you torched the wrong bones. It doesn't matter. We- we were wrong.

CASTIEL : You know... You could've just asked me.

DEAN : And we should have. We never should've doubted you. It's... I just hope you can forgive us.

CASTIEL : (as narrator.) Wonders never cease. They trusted me again. But it was just another lie. (Present days.) It's forgotten.

DEAN : Thanks.

SAM : Yeah. Thanks, Cas'.

CASTIEL : It is a little absurd, though.

BOBBY : I know, I know.

CASTIEL : Superman going to the dark side. I'm still just Castiel.

DEAN : I guess we can put away the Kryptonite, right ?

CASTIEL : Exactly. (As narrator.) Of course, I didn't realize it at the time. But it was all over. Right then. Just like that.

(Dean looks angry and hurt as he understands.)

INT. CROWLEY'S

(Castiel comes in angrily.)

CASTIEL : You sent demons after them ?

CROWLEY : You kill my hunters. Why can't I kill yours ?

CASTIEL : They're my friends.

CROWLEY : You can't have friends, not anymore. I mean, my God, you're losing it !

CASTIEL : I'm fine.

CROWLEY : Yeah. You're the very picture of mental health. Come on. You don't think I know what this is all about ?

CASTIEL : Enlighten me.

CROWLEY : The big lie... The Winchesters still buy it. The good Cas', the righteous Cas'. And as long as they still believe it, you get to believe it. Well, I got news for you kitten. A whore is a whore is a whore.

(Castiel pushes Crowley violently on the wall.)

CASTIEL : I'm only gonna say this once. If you touch a hair on their heads, I will tear it all down. Our arrangement... everything. I'm still an angel. And I will bury you. (He disappears. As narrator.) I asked myself, "what was I doing with this vermin ?"

CROWLEY : This is not how synergy works !

CASTIEL : (as narrator) As if I didn't already know the answer. (Flashback from Heaven.) Raphael was stronger than me. I wouldn't survive a straight fight. (Flashback from Dean who is collecting fallen leafs as Castiel stares at him.) So I went to an old friend for help. But watching him, I stopped. Everything he sacrificed. And I was about to ask him for more.

(Crowley appears, hidden from Dean.)

CROWLEY : Ah, Castiel. Angel of Thursday. Just not your day, is it ?

CASTIEL : What are you doing here ?

CROWLEY : I want to help you help me help ourselves.

CASTIEL : Speak plain.

CROWLEY : I want to discuss a simple business transaction. That's all.

CASTIEL : You want to make a deal ? With me ? I'm an angel, you ass. I don't have a soul to sell.

CROWLEY : But that's it, isn't it ? It's all of it. It's the souls. It all comes down to the souls in the end, doesn't it ?

CASTIEL : What the hell are you talking about ?

CROWLEY : I'm talking about Raphael's head on a pike. I'm talking about happy endings for all of us, with all possible entendres intended. Come on. Just a chat.

CASTIEL : I have no interest in talking with you.

CROWLEY : Why not ? I'm very interesting. (Castiel doesn't move.) Come on, hear me out. Five minutes. No obligations. I promise. I'll make it worth your while.

CASTIEL : (as narrator.) I was no fool. I knew who Crowley was and what he did. But I was smarter than him, stronger. I see now that I was prideful. And in all likelihood, I was a fool.

(New flashback. Crowley brings Castiel in Hell. We see a long and infinite queue of souls, who are waiting, for nothing.)

CASTIEL : Where are we ?

CROWLEY : You don't recognize it, do you ? It's Hades, new and improved. I did it myself.

CASTIEL : This is Hell ?

CROWLEY : Yeah. See, problem with the old place was most of the inmates were masochists already. A lot of, "thank you sir, can I have another hot spike up the jacksie ?" But just look at them. No one likes waiting in line.

CASTIEL : And what happens when they reach the front ?

CROWLEY : Nothing. They go right back to the end again. That's efficiency.

CASTIEL : You have four minutes left.

(They start walking.)

CROWLEY : What are you planning to do about Raphael ?

CASTIEL : What can I do besides submit or die ?

CROWLEY : Submit or die ? What are you, French ? How about resist ?

CASTIEL : I'm not strong enough, and you know it.

CROWLEY : Ah, not on your own, you're not. But you're not on your own, are you ? There's a lot of angels swooning over you. God's favourite. Pretty boy, you've got what they call sex appeal.

CASTIEL : Thank you. Get to the point.

CROWLEY : Angels need leaders, so be one. Gather your army and kick the candy out of each and every angel that shows up for Raphael.

CASTIEL : Are you proposing that I start a civil war in Heaven ?

CROWLEY : Ding, ding, ding. Tell him what he's won, Vanna.

CASTIEL : You're asking me to be the next Lucifer.

CROWLEY : Please. Lucifer was a petulant child with daddy issues. Cas', you love God. God loves you. He brought you back. Did it occur to you that maybe he did this, so you could be the new sheriff upstairs ?

CASTIEL : This is ridiculous. I mean, the amount of power that it would take to mount a war...

CROWLEY : More than either of us have ever seen, yeah. But what if I said, I knew how to go nuclear ?

CASTIEL : What do you mean ?

CROWLEY : Purgatory, my fine feathered friend. Purgatory. (They walk on another hallway.) Just think about it. An untapped oil well of every fanged, clawed soul. I mean, what's that over the years ? 30 million ? 40 ? Just sitting there. Plumped, and rich for the taking.

CASTIEL : How would you find it, when no one ever has ?

CROWLEY : We'll need expert help.

CASTIEL : From whom ?

CROWLEY : From experts, of course. I know of two eerily suited Teen Beat models with time on their hands.

CASTIEL : No. Not Dean. He's retired, and he's to stay that way.

CROWLEY : Fine. Then I know of a certain big, bold patriarch I can take off the bench. The point is.... they can get us to the monsters, the monsters can get us to Purgatory, I know it.

CASTIEL : And what's your price in all of this ?

CROWLEY : Just half.

CASTIEL : Half ?

CROWLEY : My position isn't all that stable, ducky. Those souls would help. Just like they'd help you. Besides, wouldn't you rather have me in charge down there ? The devil you know...

CASTIEL : This is pointless. Your plan would take months, and I need help now.

CROWLEY : Granted. Yes. But just to show you how serious I am, about this scheme... How about I float you a little loan ? Say, 50 large ? 50 thousand souls from the pit. You can take them up to Heaven. Make quite a showing. It's either this or the Apocalypse all over again. Everyhing you've worked for, everything that Sam and Dean have worked for... gone. You can save us, Castiel. God chose you to save us. And I think... deep down... you know that.

CASTIEL : (as narrator) I wish I could say I was clean of pride at that moment.... Or the next.

(Flashback from Heaven. Castiel comes into Raphael, and makes him disappear. He looks at the angels who are in the room.)

CASTIEL : There will be no Apocalypse. And let it be known... You are either with Raphael, or you're with me. (He leaves. As narrator.) And so went the long road of good intentions. The road that brought me here.

INT. ELLSWORTH'S

(Present days. The boys and Bobby want to make Castiel talk.)

DEAN : Castiel, uh... We need you for a little powwow down here, so... come on down.

(Castiel appears.)

CASTIEL : Hello.

BOBBY : Oh, Johnny on the spot.

CASTIEL : You're still here ?

SAM : Yeah, we had to bury the bodies.

DEAN : And we found a little whiskey. Thanks for coming.

CASTIEL : How can I help ?

SAM : Oh, look. We, uh... we have a new plan. We think we've finally figured out a way to track down Crowley.

(Castiel approaches.)

CASTIEL : What is it ?

BOBBY : It's you.

(He scratches a match, and Castiel is surrounding by holy fire. The poor angel looks surprised. The screen fades to black.)


INT. ELLSWORTH'S

CASTIEL : What are you doing ?

DEAN : We got to talk.

CASTIEL : About what ? Let me go !

DEAN : About Superman. And Kryptonite.

BOBBY : How'd you know what I said ?

SAM : How long you been watching us ?

DEAN : You know who spies on people, Cas' ? Spies !

CASTIEL : Okay, just wait. I don't even know what you mean.

SAM : What about this demon craphole ? How is it so, uh... "next to godliness clean" in here ?

BOBBY : And how exactly did Crowley trick you with the wrong bones ?

CASTIEL : It's hard to understand, it's hard to explain, just let me go. Let me out and I can...

DEAN : You got to look at me, man. You got to level with me and tell me what's going on. Look me in the eye, and tell me you're not working with Crowley. (Castiel can't stand Dean's look. Dean is pretty hurt.) Son of a bitch...

CASTIEL : Let me explain.

DEAN : You're in it with him ? You and Crowley.... have been going after Purgatory together ? You have, huh ? This whole time !

CASTIEL : I did it to protect you. I did it to protect all of you !

SAM : Protect us how ? By opening a hole into monsterland ?!

BOBBY : He's right, Cas'. One drop got through, and it was Eve. And you want to break down the entire dam ?

CASTIEL : To get the souls. I can stop Raphael ! Please, you have to trust me !

SAM : Trust you ?! How in the hell are we supposed to trust you now ?!

CASTIEL : I'm still me. I'm still your friend. Sam... I'm the one who raised you from perdition.

SAM : What ? Well, no offense... but you did a pretty piss-poor job of it. (Pause) Wait.... Did you bring me back soulless... on purpose ?!

CASTIEL : How could you think that ?

SAM : Well, I'm thinking a lot of things right now, Cas'.

CASTIEL : Listen. Raphael will kill us all. He'll turn the world into a graveyard. I had no choice.

DEAN : Oh, you had a choice. You just made the wrong one.

CASTIEL : You don't understand. It's complicated.

DEAN : No actually it's not, and you know that. Why else would you keep this whole thing a secret, huh,unless you knew that is was wrong ? When crap like this comes around, we deal with it. Like we always have. What we don't do, is we don't go out make another deal with the Devil !

CASTIEL : It sounds so simple when you say it like that. Where were you when I needed to hear it ?

DEAN : I was there. Where were you ? (We see a flash from when Crowley came for Castiel.) You should've come to us for help, Cas'.

CASTIEL : Maybe. (A heavy noise comes from the outside.) It's too late now. (A lot of demons are coming.) I can't turn back now. I can't.

DEAN : It's not too late. Damn it, Cas, we can fix this !

CASTIEL : Dean, it's not broken ! (The boys see the demons.) Run ! You have to run now ! Run !

(They run away. The screen fades to black.)


INT. ELLSWORTH'S

(Demons surround the house. Crowley comes in.)

CROWLEY : My, my. Playing with fire again ?

(He releases Castiel.)

CASTIEL : If you touch the Winchesters....

CROWLEY : Please. I heard you the first time. I promise, nary a hair on their artfully tousled heads. Besides, I think they've proven my point for me. It's always your friends, isn't it, in the end ? We try to change. We try to improve ourselves. It's always our friends who got to claw into our sides and then, hold us back. But you know what I see here ? The new God, and the new Devil, working together.

(Castiel comes closer, threatening.)

CASTIEL : Enough. You stop talking. And get out of my sight.

CROWLEY : Well... Glad I came. You're welcome, by the way. (He starts leaving, then turns back.) You know the difference between you and me ? I know what I am. What are you, Castiel ? What exactly are you willing to do ?

(He leaves.)

INT. BOBBY'S

(Dean is asleep on the couch. The windows are painted with protection against angels. But Castiel appears. Dean wakes up, surprised.)

CASTIEL : Hello, Dean.

DEAN : How'd you get in here ?

CASTIEL : The angel-proofing Bobby put on the house... he got a few things wrong.

DEAN : Well, it's too bad we got to angel-proof in the first place, isn't it ? Why are you here ?

CASTIEL : I want you to understand.

DEAN : Oh, believe me, I get it. Blah, blah, Raphael, right ?

CASTIEL : I'm doing this for you, Dean. I'm doing this because of you.

DEAN : Because of me. Yeah. You got to be kidding me.

CASTIEL : You're the one who taught me, that freedom and free-will....

DEAN : You're a friggin' child, you know that ? Just because you can do what you want, doesn't mean that you get to do whatever you want !

CASTIEL : I know what I'm doing, Dean.

DEAN : I'm not gonna logic you. Okay ? I'm saying don't. Just cause. I'm asking you not to. That's it.

CASTIEL : I don't understand.

DEAN : Look, next to Sam, you and Bobby are the closest thing I have to family. That you are like a brother to me. So, if I'm asking you, not to do something.... You got to trust me, man.

CASTIEL : Or what ?

DEAN : Or I'll have to do what I have to do to stop you.

CASTIEL : You can't, Dean. You're just a man. I'm an angel.

DEAN : I don't know, I've taken some pretty big fish.

CASTIEL : I'm sorry, Dean.

DEAN : Well, I'm sorry too then.

(Castiel disappears.)

EXT. WILD

(Back to Castiel, the narrator, on his little bench.)

CASTIEL : So, that's everything. I believe it's what you would call a... tragedy, from the human perspective. But, maybe the human perspective is... limited, I don't know. That's why I'm asking you, Father. One last time. Am I doing the right thing ? Am I on the right path ? You have to tell me, you have to give me... a sign. Give me a sign. Because if you don't, I'm gonna jus... I'm gonna do whatever I.... whatever I must.

(He looks saddly to the sky.)

CREDITS

END OF THE EPISODE

 

Ecrit par deanlove35.

Kikavu ?

Au total, 108 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

CassieAuro 
12.12.2018 vers 14h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Ali3nBrain 
21.06.2018 vers 02h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...
Activité récente

Petit jeu (suite)
Hier à 19:49

Chasseurs d'images
Hier à 14:30

S14E17 Game Night
Hier à 09:35

S14E18 Absence
15.03.2019

Mag Anglophone
13.03.2019

Ouroboros
13.03.2019

Partie Episodes
06.03.2019

S14E13 Lebanon
05.03.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Vendredi 22 mars à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.13 : Lebanon (inédit)
Jeudi 7 février à 20:00
1.65m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.12 : Prophet and Loss (inédit)
Jeudi 31 janvier à 20:00
1.40m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.11 : Damaged Goods (inédit)
Jeudi 24 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Supernatural disponible sur Prime Video

Supernatural disponible sur Prime Video
Toutes les saisons de Supernatural de la saison 1 à la saison 12 se trouvent sur Prime Video...

SPN dans les Alternative Awards 2019

SPN dans les Alternative Awards 2019
Vous pouvez voter dans deux catégories où Supernatural est présent : La première (14) Ces...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Selon vous, que manque-t-il au quartier pour vous faire venir plus souvent ? N'hésitez pas à venir...

Attente terminée, Supernatural revient demain

Attente terminée, Supernatural revient demain
Nous attaquons probablement la dernière ligne droite vers la fin de saison, Supernatural revient...

Nouvelle Photo du Mois

Nouvelle Photo du Mois
Après avoir fouiné sur internet et trouver l'inspiration, je suis tombée sur un comparatif du cast...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Xanaphia, 17.03.2019 à 00:25

Les Gardiens de la Galaxie, Avengers End Game ... venez découvrir les dernières news des films du MCU sur le quartier Marvel

serieserie, 17.03.2019 à 14:22

Crisis on Hypnoweb Arrow, Flash, LOT et Supergirl vous attendent pour leur grande animation! Des HypnoCards à gagner

Sonmi451, 17.03.2019 à 15:57

Pensez à voter dans préférence

pretty31, 17.03.2019 à 19:05

Thea (Arrow) et Arya (Game of Thrones) s'affrontent dans un duel sur les forums de Skins !

cartegold, Hier à 09:03

Nouveau duel sur le quartier Touche pas à mes filles ! N'hésitez pas à venir voter et à compléter la suite de mots !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site