VOTE | 646 fans

#522 : La paix viendra

 

Réalisé par : Steve Boyum
Ecrit par : Eric Kripke et Eric Gewitz

L'APOCALYPSE - Le combat entre le bien et le mal touche à sa fin. Avec l'Apocalypse imminent, Sam et Dean réalisent qu'ils n'ont plus de solutions, et vont prendre des décisions bouleversantes qui vont changer leurs vies à tout jamais. Un personnage adoré rencontre la mort.

>>Photos promo<<

 

 

  

Popularité


4.86 - 7 votes

Titre VO
Swan Song

Titre VF
La paix viendra

Première diffusion
13.05.2010

Première diffusion en France
08.02.2011

Vidéos

Promo season final

Promo season final

  

Sneak peek #2

Sneak peek #2

  

Promo #2

Promo #2

  

Sneak peek #3

Sneak peek #3

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Résumé des épisodes précédents.

L'épisode s'ouvre sur l'histoire de la naissance de la Chevrolet Impala de 1967 des Winchester, narrée par Chuck. Il raconte comment sa création est passée inaperçue, alors qu'elle allait devenir l'objet le plus important de tout l'univers. Son premier propriétaire était un homme nommé Sal, qui parcourait les routes pour distribuer des Bibles aux pauvres, afin de les préparer au jour du Jugement Dernier. Puis la Chevy a atteri au garage Rainbow Motors, où John Winchester va finalement l'acquérir, sur les conseils de Dean. C'était à Lawrence, Kansas, là où tout a commencé. Et là où tout finira.

Chez Bobby. Dean rejoind Sam, assis sur le capot de l'Impala. Il lui dit qu'il le suit. Il est totalement contre, mais Sam est grand maintenant, et ce n'est plus à lui, Dean , de décider quels choix il doit faire. Il est temps pour lui de laisser son petit frère grandir, et de lui-même grandir un peu. Sam, bien que surpris, est profondément touché par la confiance de son grand frère.

*****************************SUPERNATURAL***********************

Pour mener leur plan à bien, il leur faut une grande quantité de sang de démon. Sur les conseils de Bobby, ils trouvent deux démons qu'ils vident de leur sang. Tandis que Castiel et Sam chargent les bidons dans le coffre, Dean va voir Bobby pour connaître les derniers signes. Bobby en a repéré plusieurs, dont des cyclones en Floride et une chute brutale de température dans une partie de la ville de Detroit. C'est ce signe qui met Dean en alerte. Pour lui pas de doutes, le Diable y est.

Sur la route. Tandis que Castiel dort à l'arrière, Dean fait part de son mauvais pressentiment à Sam, il a peur que Lucifer se doute de quelque chose. Il a bien prédit qu'il prendrait Sam à Detroit. Sam en a conscience, mais il espère que Lucifer ignore tout des anneaux. Puis il demande à Dean de lui faire la promesse de ne pas le faire revenir une fois qu'il aura sauté dans le trou. Dean refuse catégoriquement. Mais Sam dit qu'il n'a pas le choix, il faut qu'il promette qu'il rejoindra Lisa et qu'il vivra une vie normale. Dean ne dit rien.

Detroit. Bobby repère le bâtiment plein de démons. Dean sait que Lucifer est là. Il ouvre le coffre de la Chevy, tandis que Sam fait ses aux revoirs à Bobby, qui lui recommande de ne pas abandonner le combat. Sam le lui promet, puis il va voir Castiel qui, pas très au fait des coutumes humaines, ne se montre pas très encourageant. Puis Sam se dirige vers le coffre, demande à Dean de ne pas regarder, et engloutit les bidons de sang. Une fois fait, il part avec Dean pour l'affrontement.

Les boys se dirigent vers le bâtiment et Sam hurle aux démons de venir les chercher. Les démons sortent, et les emmènent jusqu'à Lucifer, qui reste stoïc.

Chuck continue l'histoire de l'Impala. Il raconte comment Dean et Sam se sont appropriés la voiture, en laissant tomber des legos dans le ventilateur, en collant des petits soldats sur les accoudoirs des portes arrières, en gravant leurs initiales à l'intérieur. Ce sont toutes ces imperfections, qui rendent la voiture si spéciale, si unique, et ça, le Diable ne le sait pas.

Detroit. Lucifer tente de comprendre ce qui a bien pu pousser les Winchester à tenter une telle opération-suicide. Sam lui dit qu'il est prêt à dire "oui", à condition qu'il les laisse, lui et son frère, en vie, et qu'il ramène leurs parents à la vie. Mais Lucifer n'est pas idiot. Il sait qu'ils sont en possession des anneaux. Celà dit, il ne s'en offusque pas, et accepte le défi. Un duel, entre lui et Sam, sans tricheries ni artifices. Si Sam gagne, il ne l'empêchera pas de sauter dans le trou, mais s'il perd, alors Lucifer mènera ses plans à bien. Dean supplie Sam de faire machine arrière, mais Sam pense ne plus avoir le choix, et accepte. Lucifer se transfère alors vers Sam. Tandis que son frère est inconscient, Dean en profite pour utiliser les anneaux et ouvrir la cage. Sam se relève, et lutte contre Lucifer. Du moins c'est ce que Dean croit. Lucifer se retourne vers lui, lui dit qu'il l'avait prévenu, et disparaît, laissant Dean seul et affolé.

Lucifer a rejoint son repaire. Il sent Sam lutter à l'intérieur et s'approche d'un miroir pour l'autoriser à s'exprimer. Sam lui promet qu'il le tuera. Lucifer tente de lui faire entendre raison : c'est lui sa vraie famille, il n'en a jamais eu conscience mais en fuyant Dean et John, il se rapprochait de lui. Il ne devrait pas le prendre comme une mauvaise chose, au contraire. Puis Lucifer lui montre que toute sa vie n'a été que manipulation. Il le laisse observer les démons présents, et Sam reconnaît en eux des proches. Lucifer lui propose alors de se venger, afin d'évacuer sa colère.

Detroit. Dean, Castiel, et Bobby regardent les catastrophes s'enchaîner à la télévision. Dean cherche comment faire pour tout arrêter. Castiel lui dit qu'il n'y a plus rien à faire, le combat entre Michael et Lucifer aura lieu. Tout ce qu'ils peuvent faire, c'est attendre que ça passe. Dean ne souhaite pas abandonner, et se tourne vers Bobby pour trouver un peu de soutien, mais celui-ci se montre encore plus désespéré que Cas'.

Dans le repaire de Lucifer, les cadavres des démons jonchent le sol, montrant que Sam a laissé faire sa colère, ce qui plait fortement au Diable.

Chuck continue son histoire. Il raconte comment les boys ont parcouru des kilomètres avec l'Impala, comment elle a partagé tout ces moments de liberté avec eux. Elle a fait office de maison, de protectrice et de foyer pour les Winchester durant toutes ces années. Soudain le téléphone sonne. Dean appelle pour savoir où se déroulera le combat final. Bien que les anges aient voulu garder ça secret, Chuck lui révèle que ce sera au Stull Cemetary, près de Lawrence, au Kansas. Malheureusement, le prophète est incapable de lui dire comment ça va se terminer. Dean raccroche.

Castiel et Bobby sont parvenus à retrouver Dean, toujours aussi déterminé à aller chercher son frère. Castiel lui explique que tout ce qu'il verra, c'est Sam se faisant tuer par Michael. Mais Dean n'a pas l'intention de l'abandonner, et s'il doit mourir, alors il ne mourra pas seul. Puis il embarque dans la Chevy et s'en va.

Stull Cemetary, Lawrence, Kansas. Lucifer attend Michael. Celui-ci ne tarde pas à se montrer dans son nouveau réceptacle, Adam. Lucifer tente de le convaincre qu'ils ne sont pas obligés de se battre, ils n'ont pas à jouer le jeu du test de Dieu, simplement pour le satisfaire. Après tout, c'est Lui qui les a créé. Il a voulu le Diable, et maintenant, il force deux de ses fils à s'entretuer, ça n'a pas de sens. Michael ne réfléchit pas longtemps. Il constate que son petit frère n'a pas changé, il est toujours aussi orgueilleux. Michael est un bon fils, et il n'a aucunement l'intention de se rebeller. Il va tuer Lucifer, parce que c'est comme ça que ça doit se passer. Lucifer n'insiste pas. L'archange et l'ange déchu se tournent autour comme deux lions prêts à se battre. Puis un bruit de moteur rugissant se fait entendre. Dean, à bord de sa fidèle Impala, fait une entrée remarquée sur le champs de bataille.

Dean sort de l'Impala, et appelle Sam, faisant sourire Lucifer. Michael s'interpose, ordonnant à Dean de partir, car il n'a plus de rôle à jouer dans l'histoire. Dean lui dit d'aller se faire voir, et Michael s'avance vers lui d'un air menaçant. Soudain Castiel et Bobby débarquent, et Castiel jette un cocktail molotov de feu sacré sur Michael, qui brûle aussitôt. L'évènement provoque la fureur de Lucifer, qui fait exploser Castiel. Dean tente de nouveau de communiquer avec Sam. Lucifer, profondément agacé, jette Dean à terre, puis le colle contre la Chevy et commence à le frapper. Bobby tente de lui tirer dessus, mais le seul effet que ça a est de mettre un peu plus en colère un Lucifer déjà bien remonté. Il brise la nuque de Bobby sous les yeux de Dean. Puis il se tourne vers ce dernier et le frappe, encore et encore, jusqu'à le défigurer. Bien que mal en point, Dean essaie encore de faire réagir Sam, mais en vain. Soudain, alors que Lucifer est sur le point d'achever Dean, un rayon de soleil se reflète sur le bord du toit de la Chevy et atteint l'oeil de Sam, lui provoquant un défilement de souvenirs de sa vie avec l'Impala, et avec Dean, son frère. Sam reprend le contrôle de lui-même, et se dépêche d'ouvrir la cage avec les anneaux. Il s'apprête à se laisser tomber quand Michael intervient, le suppliant de laisser le combat se faire. Mais Sam n'écoute pas, et avec un dernier regard à Dean, il se laisse tomber dans le trou béant, emportant Michael dans sa chute. La cage se referme avec un éclat de lumière.

Tandis que Dean est accroupi à l'endroit où la cage s'est refermée sur son petit frère, il est surpris par Castiel, bien en vie, et de nouveau en ange puissant. Il suppose que Dieu l'a de nouveau ramené. Il guérit Dean, puis se rend auprès de Bobby, qu'il ramène à la vie.

Chuck tente de finir son histoire. Il explique à quel point les fins sont difficiles, voire impossibles à faire, car les fans ne seront jamais totalement satisfaits. On le voit alors portant une belle chemise blanche.

Sur la route. Dean demande à Castiel ce qu'il compte faire maintenant qu'il a récupéré ses pouvoirs. Castiel dit qu'il va retourner au Paradis, afin d'y remplacer Michael en tant que chef. Dean ne comprend pas qu'il ne soit pas un tant soit peu en colère contre Dieu. Lui l'est. Il n'a eu aucune récompense, tout ce qu'il avait c'était Sam, et celui-ci est désormais coincé en Enfer. Castiel comprend la colère de Dean, mais il lui dit de bien réfléchir à ce qu'il a en ce moment : la liberté. Plus de Paradis, plus d'Enfer, n'est-ce pas ce qu'il a toujours voulu ? Sur ces derniers mots, l'ange disparaît.

Chuck assurant toujours la narration, on voit Dean dire aurevoir à Bobby. On apprend que Bobby continuera de chasser, mais Dean abandonnera ses activités. Bien qu'il ai furieusement envie de faire revenir Sam, voire de se suicider, il préfère tenir sa promesse.

Dean frappe à la porte de Lisa, qui se trouve surprise, mais heureuse de le voir. La voix tremblante, il lui demande s'il n'est pas trop tard pour une bière. Lisa le fait entrer et le prend dans ses bras, où Dean se laisse aller et craque. Puis Chuck finit finalement son histoire. Il avoue que tout ceci était en fait un test pour Sam et Dean. Ils pouvaient pencher du côté du bien, ou du mal, mais ils ont finalement choisi la famille, et c'est tout l'intérêt de l'histoire. Il met un point final à son texte en disant que rien ne finit jamais vraiment. Puis il disparaît, un sourire de satisfaction aux lèvres.

Chez Lisa. Dean s'est installé à la table, avec Ben. Il est abattu, mais il a promis à Sam qu'il vivrait une vie normale, et il le fera. Dehors, l'ampoule du lampadaire en face de la maison grille. En dessous se trouve Sam, qui regarde d'un air étrange son grand frère.

 

Ecrit par Deanlove35.

Résumé des épisodes précédents.

(L'épisode commence avec une rétrospective sur l'histoire de l'Impala, narrée par Chuck.)

CHUCK : (voix off) Le 21 avril 1967, l'usine General Motors de Gensville vit sortir le cent millionième véhicule de ses chaînes de montage. Une Caprice bleue, deux portes. Il y eut une grande cérémonie, des discours, le gouverneur adjoint fit même le déplacement pour l'occasion. Trois jours plus tard, une autre voiture sortit de la même chaîne de montage, mais personne ne lui prêta la moindre attention. (On voit Chuck en train d'écrire.) Mais ils auraient dû. (Retour sur la rétrospective.) Car cette Chevrolet Impala de 1967 allait se révéler être la voiture la plus importante... (On le revoit écrire.) Non. L'objet le plus important que l'univers ait jamais vu. (Rétrospective.) Son premier propriétaire fut un dénommé Sal Moriarty, un alcoolique qui traînait deux ex-femmes et trois artères obstruées. Tout les weekends, il prenait sa voiture pour aller distribuer des bibles aux plus démunis. Pour qu'ils soient prêts à l'heure du Jugement Dernier, disait-il. Sam et Dean ignorent tout de cette histoire, mais elle les ferait sûrement sourire. Après le décès de Sal, elle s'est retrouvée chez Rainbow Motors, un concessionnaire de voitures d'occasion à Lawrence. C'est là qu'un jeune marine en fit l'acquisition sur un coup de tête, ou plutôt, sur les conseils avisés d'un ami. On peut dire que c'est là que toute cette histoire a commencé. (Retour sur le visage de Chuck.) Et voici comment elle va se finir.

(Chez Bobby. Sam boit une bière, assis sur le capot de l'Impala. Dean le rejoind.)

SAM : Salut. (Dean prend une bière, et reste silencieux.) Dean. Qu'est-ce qu'il y a ?

DEAN : Je marche.

SAM : C'est-à-dire ?

DEAN : Ton idée pour coincer Satan. Je suis avec toi.

SAM : Tu vas me laisser dire "oui" ?

DEAN : Non, c'est ça le truc. C'est pas à moi de t'autoriser à faire quoi que ce soit. T'es un adulte. Peut-être trop, parfois, mais.... Si c'est ce que tu veux, comptes sur moi pour te couvrir.

SAM : J'aurais jamais cru que je t'entendrai dire ça.

DEAN : Moi non plus. Mais je ne vais pas te mentir, ça va à l'encontre de tout ce que j'ai fais jusqu'ici. Et la vérité c'est.... c'est que j'ai tout fait pour qu'il ne t'arrive rien. Ca a été mon boulot pendant des années. Je pense qu'on pourrait même dire que ça définie qui je suis. Mais tu n'es plus un gamin. Et je peux plus faire comme si c'était le cas. Je devrais peut-être grandir moi aussi. J'ignore si on a la moindre chance de s'en sortir. Mais.... je sais que si quelqu'un peut y arriver... c'est toi.

SAM : (touché). Merci.

DEAN : Si c'est ce que tu veux faire.... Est-ce que c'est vraiment ce que tu veux faire ?

SAM : Je l'ai libéré. A moi de le remettre en cage.

DEAN : D'accord. Alors c'est réglé.


GENERIQUE


(Castiel et Sam remplissent des bidons du sang de deux démons qu'ils viennent de vider. Puis, sous l'oeil inquiet de Dean, ils chargent la voiture avec les bidons. Dean se dirige vers Bobby, qui inspecte les journaux à la recherche de signes de présence démoniaque.)

DEAN : Ca fait encore drôle de te regarder à nouveau dans les yeux.

BOBBY : (rictus.) Alors, j'avais raison ?

DEAN : Oui, comme toujours Yoda. Il y avait deux démons à l'intérieur. Comme tu l'avais dis.

BOBBY : Est-ce que c'est fait ?

DEAN : Ouais, on a tout le sang que Sam peut ingurgiter.

(Tout en parlant, il regarde son frère.)

BOBBY : Ca va ?

DEAN : (se retourne vers la camionnette.) On fait aller. Quoi de neuf ?

BOBBY : Pas grand-chose. D'après toi, ça ressemble à des révélations ? Des cyclones en Floride, une baisse de température à Detroit, et des feux de forêt à Los Angeles.

DEAN : Il se passe quoi à Detroit ?

BOBBY : La température a chuté de dix degrés, mais seulement dans un rayon de cinq pâtés de maison autour du centre-ville.

DEAN : Il est là. Lucifer est à Detroit.

BOBBY : Ah ouais ? Comme présage, on ne peut pas dire que ce soit très significatif. T'en es sûr ?

DEAN : (en regardant son frère.) Absolument sûr.

(Sam le regarde à son tour, nerveux.)

(Plus tard, sur la route, en direction de Detroit. Sam et Dean restent silencieux, tandis que Castiel ronfle sur la banquette arrière. Dean jette un coup d'oeil.)

DEAN : C'est un vrai petit ange.

(Sam regarde à son tour.)

SAM : Les anges ne dorment pas.

(Un silence s'installe.)

DEAN : Tout ça ne me dit rien qui vaille.

SAM : Faudrait être barje pour ne pas avoir la trouille.

DEAN : Tu sais de quoi je parle. Detroit. Il a toujours dit qu'il t'emballerait à Detroit, et c'est là qu'on va.

SAM : Ouais, je sais bien.

DEAN : Il est peut-être en train de te dérouler le tapis rouge, il sait peut-être un truc qu'on ignore.

SAM : Dean, je suis persuadé qu'il sait un paquet de choses qu'on ignore. Espérons juste qu'il ne sait rien pour les bagues. (Hésite.) Dis euh... Je voudrais qu'on parle d'un truc tant qu'on y est.

DEAN : Quoi ?

SAM : Si on arrive à nos fins, et que je... et que je parviens à le remettre en cage... Tu sais que je ne pourrais pas revenir.

DEAN : Oui, je m'en doute.

SAM : Je veux que tu me fasses une promesse.

DEAN : D'accord. Tout ce que tu veux.

SAM : Tu dois me promettre de ne pas essayer de me ramener.

DEAN : Pardon ? Non, j'ai pas signé pour ça.

SAM : Dean...

DEAN : Mon séjour en Enfer aura l'air de vacances à côté du tien ! Et tu me demandes de ne rien faire ?!

SAM : Une fois que la cage sera fermée, tu ne dois pas essayer de la rouvrir, c'est trop risqué !

DEAN : Non, non, non, non, hors de question que je te laisse moisir là-dedans !

SAM : Si, tu vas le faire, tu n'as pas le choix.

DEAN : Tu ne peux pas me demander ça.

SAM : Excuse-moi, mais il n'y a pas d'autres solutions.

DEAN : Alors qu'est-ce que tu veux que je fasse ?

SAM : Tu vas retrouver Lisa, tu pries pour qu'elle soit assez dingue pour vouloir à nouveau de toi, et ensuite tu fais des barbecues euh, tu vas voir des matchs de foot... Tu essaies d'avoir une vie normale. Comme tout les autres mecs de ce pays. Promet-le moi.

(Dean regarde un instant son frère, sans rien dire.)

(Detroit. Bobby observe un immeuble à l'aide de jumelles. Il repère des démons, et revient ensuite vers les autres.)

BOBBY : Des démons. Il doit y en avoir plus d'une vingtaine. T'avais raison, il y a un truc.

DEAN : Ouais, et pas un petit. Il est là, je le sais.

(Il s'en va ouvrir le coffre de l'Impala. Bobby s'approche doucement de Sam.)

BOBBY : On se reverra bientôt.

SAM : Oui, on se reverra.

(Les deux hommes se prennent dans les bras, comme un père et son fils.)

BOBBY : Quand il sera en toi, je veux que tu te battes bec et ongles, c'est clair ? Tu lui en fais voir de toutes les couleurs. Te laisse pas faire.

SAM : Oui, m'sieur. (Bobby s'éloigne. Sam soupire, essaie de se reprendre, puis se dirige vers Castiel et lui tend la main.) Tu fais attention à eux, d'accord ?

CASTIEL : Je ne vois pas comment je pourrais.

SAM : (soupire.) Fais semblant.

CASTIEL : Oh. Tu préfères que je te mente. (Sourit.) Y'a aucun soucis. Tout va bien se passer.

SAM : Ca va, arrête c'est bon. Dis plus rien. (Il se dirige vers le coffre de l'Impala, regarde les bidons de sang, tandis que Dean est à ses côtés.) Dean, est-ce que t'es sûr que tu veux me regarder ?

(Dean s'éloigne à contrecoeur, et Sam saisit un premier bidon. Quelques minutes plus tard, après avoir tout avalé, il se dirige vers l'immeuble.)

SAM : Allez. Qu'on en finisse.

(Dean le suit, sous les regards inquiets de Bobby et Castiel. Les boys se retrouvent devant l'immeuble plein de démons.)

SAM : (crie.) Allez c'est bon ! On est là, bande d'enfoirés ! Venez prendre votre raclée !

(Deux démons sortent.)

DEAN : Salut les enfants ! Votre papa est là ?

(Les démons emmènent les boys jusqu'à Lucifer. Celui-ci rest accoudé à la fenêtre, pensif.)

LUCIFER : Salut les garçons. C'est gentil d'être venu me voir.

(Ecran noir.)


(Retour sur la rétrospective de l'histoire de l'Impala par Chuck.)

CHUCK : Bien sûr, l'Impala dispose des mêmes équipements que les autres voitures. Ainsi que d'autres qui lui sont spécifiques. Mais, rien de tout ça n'a d'importance. Il y a d'autres choses plus importantes. Comme le petit soldat que Sam a coincé dans un des cendriers. Il y est toujours. Les legos que Dean a mis dans les fentes d'aération. Aujourd'hui encore, on peut les entendre cliqueter quand le chauffage est en route. Ce sont des petites choses qui font que cette voiture est à eux. Rien qu'à eux. Même lorsque Dean l'a entièrement rénovée, il a fait en sorte de ne pas corriger ces petits détails. Car ce sont ses imperfections qui la rendent si belle. Le Diable, quant à lui, se moque de savoir quel type de voiture ils conduisent.

(Retour à Detroit. Lucifer souffle sur la vitre qui se recouvre de givre, et trace un trident avec son doigt.)

LUCIFER : Pardon s'il fait un peu frisquet. La plupart des gens croie que je rayonne de chaleur. Alors qu'en fait, c'est plutôt le contraire.

DEAN : Il faut alerter les médias.

(Lucifer se retourne vers eux.)

LUCIFER : J'aimerai bien que vous m'expliquiez un truc. Vous pointer à ma porte comme vous l'avez fait.... ça frise le suicide, vous trouvez pas ?

SAM : On n'est pas venu pour te combattre.

LUCIFER : Non ? Pourquoi alors ?

SAM : Je suis venu te dire "oui".

LUCIFER : Je te demande pardon ? (Sam ferme les yeux, et se concentre, et tue d'un seul coup les deux démons derrière eux.) Dis-moi, on dirait que tu as fait le plein de super.

SAM : Tu as bien compris. Oui !

LUCIFER : Donc, tu es sérieux.

SAM : Ecoute. Le Jugement Dernier est une réalité et on en est conscient. On voudrait négocier.

LUCIFER : Comment ça ?

SAM : Je t'offre l'affaire du siècle. Je te laisse prendre le volant, et une fois que tout sera terminé, tu nous laisses vivre, Dean et moi, et tu ramènes nos parents.

LUCIFER : Et si on arrêtait les tirades de feuilleton à deux sous ? Je sais que vous avez les bagues Sam.

SAM : (essaie de bluffer.) Je vois pas du tout de quoi tu parles.

LUCIFER : Les quatre bagues des cavaliers. Les clés qui ouvrent la porte de ma cage. Ca ne te dit rien ? (Sam ne dit rien.) Allons Sam, je ne t'ai jamais menti, tu pourrais avoir la même courtoisie à mon égard. Ce n'est rien, je ne t'en veux pas. Tu voudrais qu'on s'affronte à l'intérieur de ta tête. C'est une idée intéressante. Rien que toi et moi. Un seul round. Aucun artifice. Si tu gagnes, tu me renvoies dans la fosse, et si je gagne, eh ben... je gagne. Qu'est-ce que tu en dis ? Tout le sang des démons du monde ne changera rien au fait que je suis plus fort que toi.

(Sam et Lucifer se défient du regard, tandis que Dean observe.)

SAM : (à Dean, en aparté.) Il est peut-être au courant, mais ça ne change rien.

DEAN : Sam... non...

SAM : On n'a pas d'autre choix.

DEAN : Non.

SAM : (à Lucifer.) Oui.

(Lucifer sort du corps de Nick et se transfère dans celui de Sam. Bobby et Castiel voient une lumière aveuglante leur signifiant que Sam a sauté le pas. La lumière s'évanouit. Dean est le seul debout, il voit son frère, inconscient sur le sol. Il sort les bagues de sa poche et les jette contre le mur, puis récite une formule. Un trou béant aspirant tout sur son passage s'ouvre alors. Sam se réveille, Dean se précipite vers lui pour l'aider à se relever.)

DEAN : Sammy !

SAM : Dean !

DEAN : Sammy !

SAM : Ah, je le sens en moi ! C'est atroce !

DEAN : Tu dois y aller ! Lève-toi ! (Sam se lève.) C'est maintenant ! Vas-y !

(Sam s'avance vers le trou, mais s'arrête devant, et son regard change. C'est désormais Lucifer qui contrôle son nouveau vaisseau. Il se retourne vers Dean.)

LUCIFER : Je voulais juste me payer ta tête. Sam a mis les voiles. (Il se tourne vers le trou, et récite la formule qui le referme, puis il prend les bagues, et se tourne de nouveau vers Dean, qui tente de ne pas perdre la face.) Je te l'avais dis. Je t'avais dis que ça se passerait à Detroit.

(Il disparaît, laissant Dean seul. Celui-ci se tient la tête dans les mains, les larmes aux yeux, à la limite de céder à la panique.)

(Lucifer rejoind son repère, où quelques démons l'attendent. Il fait craquer ses os, et parle à son hôte.)

LUCIFER : Sam... Je t'en prie. Je sais que tu es là. En train de te débattre à l'intérieur. (En face de lui se trouve un miroir fêlé, et il s'y dirige.) D'accord. J'accepte de te retirer ton baîllon. (Il regarde dans la glace, dans laquelle le reflet de Sam apparaît.) Tu te trompes à mon sujet, petit. Ce n'est pas moi le méchant dans tout ça.

SAM : Je vais t'éventrer et t'arracher les tripes de l'intérieur. Est-ce que tu m'as bien compris ?

LUCIFER : Que de colère. Jeune Skywalker. A qui est-ce que tu en veux vraiment ? A moi ? Ou à ce visage dans le miroir ?

SAM : Je suis sûr que tu trouves tout ça très amusant, hein ?

LUCIFER : Non pas du tout. Ca fait bien longtemps que je t'attend. On peut même dire, que ça fait une éternité. Allons, ne fais pas cette tête. Tu dois bien admettre... tu la ressens toi aussi. N'est-ce pas ?

SAM : Quoi ?

LUCIFER : L'exaltation. Tu sais ce qui provoque ça ? Toi et moi nous sommes les deux faces d'une même pièce. Nous étions fait l'un pour l'autre, c'était écrit.

SAM : Désolé, mais je ne partage pas ton enthousiasme.

LUCIFER : N'oublie pas que je suis dans ta caboche. Tu ne peux pas me mentir. Je vois tout. Tu t'es toujours senti différent des autres. Et aussi... tu n'étais pas à ta place... dans cette famille qui se disait la tienne. Il ne pouvait en être autrement. Ils n'étaient tout au plus qu'une famille d'accueil. C'est moi ta véritable famille.

SAM : Non, c'est faux.

LUCIFER : C'est la vérité. Et tu l'as toujours su. Toutes ces fois où tu es partie, tu ne cherchais pas à leur échapper. Tu essayais de me rejoindre. (Soupire.) Il n'y a aucune raison que ça se passe mal. J'ai laissé la vie sauve à Dean, pas vrai ? Je veux qu'il reste en vie. Je veux aussi faire revenir tes parents. Tout ce que je veux, c'est que tu sois heureux, Sam.

SAM : Je ne veux rien qui vienne de toi !

LUCIFER : Vraiment ? Même pas de quoi te venger ?

SAM : De quoi est-ce que tu parles ?

LUCIFER : Regarde bien. (Il lui montre le groupe de démons.) Aucun de ces petits démons ne te rappelle quelque chose ?

SAM : (regarde les démons plus attentivement.) C'est Monsieur Bensman ?! Un de mes instituteurs de primaire....

LUCIFER : Et lui, c'est ton copain Doug, de l'époque où tu habitais à East Lansing. Et puis Rachel... ta cavalière au bal. Sam Winchester, voici ceux qui ont traversé ta vie. Les agents d'Azazel. Ils ont gardé un oeil sur toi depuis ton plus jeune âge. Et ils se sont arrangés pour t'orienter... où nous le voulions. (Sam semble fulminer.) Je sais très bien ce que tu penses d'eux. Je pense comme toi. Qu'est-ce que tu dirais si on en profitait pour se défouler un peu ?

(Dans les rues de Detroit. Les gens aflluent pour voir les catastrophes en série rapportées dans les journaux télévisés, diffusés dans des téléviseurs de vitrines de magasins. Castiel, Dean et Bobby font partie de la foule.)

CASTIEL : Ca commence.

DEAN : Qu'est-ce qui te fait croire ça, gros malin ?

CASTIEL : C'est pas la peine d'être désobligeant.

DEAN : On fait quoi maintenant ?

CASTIEL : Je suggère d'aller boire d'importantes quantités d'alcool.... en attendant de tous nous faire balayer.

DEAN : Ouais, c'est une super idée Buchowski, sauf que je veux savoir comment empêcher tout ça.

CASTIEL : C'est impossible. Lucifer va retrouver Saint Michel sur le lieu de leur confrontation. Et alors, ce sera l'Armageddon.

DEAN : D'accord, et où aura lieu leur confrontation ?

CASTIEL : Je l'ignore.

DEAN : Il doit bien y avoir quelque chose qu'on puisse faire !

CASTIEL : Je suis navré, Dean. C'est terminé.

DEAN : Ecoute-moi bien, espèce de petite mauviette. Il est hors de question qu'on abandonne ! Bobby ! (Il se tourne vers un Bobby déboussolé.) Bobby ?

BOBBY : Soyons franc, il n'y avait pas beaucoup d'espoir pour qu'on réussisse. Je vois pas ce qu'on peut faire d'autre.

(Dean regarde ensuite Castiel d'un air désemparé.)

(Dans le repère de Lucifer. Tout les démons sont morts. Lucifer regarde dans la glace, dans laquelle Sam l'observe.)

LUCIFER : Alors ? Tu commences à t'amuser ?

(Ecran noir.)


(Retour sur la rétrospective de l'Impala par Chuck.)

CHUCK : Entre deux chasses, Sam et Dean pouvaient profiter d'une journée de repos, et parfois même d'une semaine avec un peu de chance. Ils en profitaient pour se faire un peu d'argent. Au début, Sam insistait pour qu'ils prennent des jobs honnêtes, mais aujourd'hui, il arnaque des gens au billard, comme son frère. Ils étaient libres de faire ce qu'ils voulaient, où ils voulaient, et ils n'hésitaient pas à rouler des milliers de kilomètres pour voir un concert d'Ozzy Osbourne, ou un match des Jay Oaks du Kansas. Et chaque fois que le ciel était dégagé, ils se garaient en rase campagne, et s'asseyaient sur le capot pour observer les étoiles. Des heures durant. Sans échanger le moindre mot. Les deux frères n'avaient jamais eu de véritable toit au-dessus de la tête, mais à aucun moment de leur vie... ils ne s'étaient rendus compte qu'ils avaient tout de même un logis. (On voit Chuck relire son texte.) Ca c'est très chouette. (Le téléphone sonne. Il décroche.) Maîtresse Magda ?

DEAN : Ah, non Chuck.

CHUCK : (gêné.) Ah euh, Dean ? Ca alors, j'ignorais que tu comptais téléphoner...

DEAN : (dans son Impala.) Et qui est "mâitresse Magda" ?

CHUCK : Oh, personne d'important, c'est, c'est, c'est simplement euh... une de mes amies.

DEAN : Ouais, vous devez être super proches. Et Becky dans tout ça ?

CHUCK : Ah non, ça n'a pas fonctionné. J'avais trop de respect pour elle.

DEAN : T'arrives toujours pas à te décider entre la pureté et la luxure !

CHUCK : Tu voulais sûrement me parler d'autre chose, non ?

DEAN : Sam a dit "oui".

CHUCK : Je sais. Je l'ai vu. Je travaille justement là-dessus.

DEAN : Tu as vu où la confrontation doit avoir lieue ?

CHUCK : Les anges ne veulent pas que ça s'ébruite, c'est ultra-confidentiel.

DEAN : Et merde.

CHUCK : Ouais, mais je l'ai quand même vu. On ne peut rien cacher à un prophète. Ce sera demain. A midi. Ca se passera à Stull Cemetary.

DEAN : Stull Cem-.... Je connais cet endroit, c'est le vieux cimetière à l'extérieur de Lawrence. Pourquoi à Lawrence ?

CHUCK : J'en sais rien, j'imagine que l'histoire doit se conclure là où elle a commencé.

DEAN : Tu connais une façon de court-circuiter cette petite sauterie ?

CHUCK : Autre que les bagues ? Non. Je suis désolé.

DEAN : Est-ce que tu as une idée de ce qu'il va se passer ?

CHUCK : Si je le savais, je te le dirai. Mais je t'assure que, je n'ai pas vu jusque là.

DEAN : D'accord. Merci Chuck.

(Il raccroche, puis quelques instant plus tard, après avoir fermé le coffre de la voiture, il s'apprête à partir, quand Bobby et Castiel débarquent.)

BOBBY : Où est-ce que tu vas ? (Dean ne dit rien.) Toi, tu t'apprêtes à faire une connerie. Ca se voit dans ton regard.

DEAN : Je vais aller parler à Sam.

BOBBY : Tu laisses jamais tomber ?

DEAN : Il s'agit de Sam !

CASTIEL : Tu n'as pas pu te faire entendre de lui ici, tu n'y arriveras pas plus sur le champ de bataille.

DEAN : J'ai pas grand-chose à perdre si on est déjà tous foutu.

CASTIEL : Ce qu'il faut que tu comprennes, c'est que la seule chose que tu verras en arrivant sur les lieux, c'est Saint Michel, en train de tuer ton frère.

DEAN : Alors il ne mourra pas seul.

(Après un dernier regard plein de détermination vers ses deux compagnons, Dean monte dans la Chevy.)

(Stull Cemetary. L'endroit est désert, calme, seulement dérangé par le bruit du vent, et le cri du corbeau prenant son envol. Lucifer se tient debout au milieu du cimetière. Bientôt, un bruissement d'ailes se fait entendre. Saint Michel est là, dans le corps d'Adam. Les deux archanges s'observent un instant en silence.)

LUCIFER : Heureux de te revoir Michel.

MICHEL : Ouais, moi aussi. Ca fait bien longtemps.

LUCIFER : Tu arrives à croire que le jour est enfin arrivé ?

MICHEL : Non. Pas vraiment. Tu es prêt ?

LUCIFER : Autant que je peux l'être. J'aimerai tant qu'on ait pas à s'affronter.

MICHEL : Ouais. Je comprend.

LUCIFER : Alors pourquoi insister ?

MICHEL : Oh, tu le sais très bien. Je n'ai pas d'autre choix après ce que tu as fais.

LUCIFER : Ce que j'ai fais ?! Et si tout ceci n'était pas ma faute ?

MICHEL : De quoi est-ce que tu parles ?

LUCIFER : Tu y as pensé ? C'est notre père qui a tout créé, ce qui veut dire qu'il m'a forcément fait, tel que je suis ! Dieu avait besoin du Diable.

MICHEL : Et alors ?

LUCIFER : Alors à quoi ça sert ? Pourquoi nous forcer à nous battre ? Je ne vois pas ce que ça lui apporte.

MICHEL : Où veux-tu en venir ?

LUCIFER : Nous allons nous entretuer. Et tout ça pour quoi ? Une autre charade du Créateur... dont nous ignorons la réponse. Nous sommes frères. Il nous suffit de nous retirer du jeu.

(Michel semble un instant réfléchir aux paroles de Lucifer.)

MICHEL : Je ne peux pas faire ça. Je suis désolé. Je suis un bon fils. J'ai des ordres à suivre.

LUCIFER : Mais il n'y a rien qui t'y oblige.

MICHEL : Tu voudrais peut-être que je me révolte ? Après tout ce temps ? Je ne suis pas comme toi.

LUCIFER : Je t'en prie, Michel-

MICHEL : Tu es toujours le même ! Tu n'as pas changé, petit frère. Tu continues à rejeter tes fautes sur les autres ! Nous étions heureux, tous ensemble, jusqu'à ce que tu nous trahisses moi et les autres, et notre père a disparu à cause de toi !

LUCIFER : Personne ne force Dieu à faire quoique ce soit. Il fait ce qu'il veut, et c'est nous qui en souffrons !

MICHEL : Tu es un monstre, Lucifer. Je vais devoir te tuer.

LUCIFER : Si c'est ce que tu veux vraiment.... Mais crois-tu que tu y arriveras ?

(Les deux archanges commencent à se tourner autour, tels deux fauves prêts à se battre. Soudain, le rugissement d'un moteur se fait entendre et attire leur attention. Dean met de la musique, soupire, et fait avancer l'Impala en direction du cimetière. Il s'arrête, sort, s'appuie sur le toit de la Chevy, devant les deux archanges médusés.)

DEAN : Comment ça va les filles ? J'espère que je vous dérange pas.

(Ecran noir.)


(Dean s'approche de Lucifer.)

DEAN : Dis donc... Faut qu'on discute !

(Lucifer et Michel se regardent un instant.)

LUCIFER : Dean... Ce que tu fais là.... Ca dépasse les plus hauts sommets de la bêtise, même pour toi.

DEAN : C'est pas à toi que je veux causer, mais à Sam.

MICHEL : Ce n'est plus toi mon véhicule, Dean. Tu n'as aucun droit de te trouver ici.

DEAN : Adam, si t'es quelque part là-dedans je te demande pardon.

MICHEL : Adam n'est pas à la maison pour l'instant.

DEAN : T'es le suivant sur ma liste, ma puce, mais pour l'instant, laisse-nous cinq minutes.

MICHEL : (s'avance vers Dean.) Sale petit cloporte ! Tu n'as plus le moindre rôle à jouer dans cette histoire !

(On entend alors la voix de Castiel, qui interpelle Michel.)

CASTIEL : Hey ! Tronche de miche !

(Michel se retourne, et Castiel lui lance un cocktail molotov à base d'huile sacrée, qui consume entièrement l'archange.)

DEAN : (à Castiel.) "Tronche de miche" ?!

CASTIEL : Il va bientôt revenir, et il sera contrarié. Mais tu as tes cinq minutes.

(Lucifer pose son regard sur l'ange.)

LUCIFER : Castiel ! Est-ce que tu viens de bombarder mon frère... avec du feu sacré ?!

(Castiel recule.)

CASTIEL : Euh... euh, non !

LUCIFER : Personne ne s'en prend à Michel... à part moi.

(Lucifer claque des doigts et Castiel explose. Bobby, qui était à côté, est sous le choc. Dean tente de se contrôler et se tourne vers Lucifer.)

DEAN : Sammy, tu m'entends ?

(Lucifer se tourne vers Dean, le regard brûlant de colère.)

LUCIFER : Tu sais pas ? J'ai voulu être gentil. Pour le bien de Sam. Mais toi... (Il attrape le col de Dean.)... tu t'es toujours ingénié... à me faire chier.

(Il jette Dean violemment contre le pare-brise de l'Impala qui se fissure sous le choc. Bobby tente d'arrêter Lucifer en lui tirant dessus à plusieurs reprises, mais ça ne fait que l'agacer un peu plus. D'une rotation du poignet, il brise la nuque de Bobby, sous le regard désemparé de Dean.)

DEAN : (crie.) Non !

LUCIFER : Si !

(Il attrape Dean par le pied pour le ramener vers lui, et lui envoie un violent coup de poing. Dean n'abandonne pas.)

DEAN : Sammy ! Est-ce que t'es là ?

LUCIFER : Oh oui, ton frère est là. (Il frappe Dean.) Et il va pouvoir sentir chacun de tes os se briser. (Il le refrappe et l'envoie à terre.) Les uns après les autres. (Il l'attrape par le col et le plaque contre le flanc de l'Impala.) Je vais prendre tout mon temps.

(Il le frappe à plusieurs reprises, et s'arrête le temps de le rattraper avant qu'il ne tombe.)

DEAN : (mal en point.) Sammy... Ca va aller... Je suis là.... T'en fais pas... Je vais pas te laisser tomber..... (Lucifer le refrappe de nouveau, et lève son poing pour un dernier coup fatal.) Je vais pas te laisser tomber !

(Tandis qu'il s'apprête à frapper une dernière fois, un reflet de rayon de soleil sur le toit de l'Impala attrape son regard. Il voit alors le reflet de Sam dans la vitre, puis le soldat dans le cendrier, et le visage de Dean, ensanglanté. Défile alors devant ses yeux tout les souvenirs de la vie passée sur les routes, dans l'Impala, avec son frère. Le dernier souvenir qui s'amène, est celle de l'étreinte de son grand frère, après qu'il soit revenu d'entre les morts. Son regard change alors, son poing se desserre, et il lâche Dean. Sam vient de reprendre le contrôle.)

SAM : Ca va aller Dean. Tout va bien se passer. J'ai repris la main !

(Il sort rapidement les bagues de sa poche, les jette sur le sol, et récite la formule. Le trou s'ouvre, et aspire tout. Avec un regard vers Dean, Sam s'apprête à s'avancer vers le trou, quand Michel revient.)

MICHEL : Sam ! Ca ne va pas se finir de cette façon. Ecarte-toi !

SAM : Il va falloir que tu m'y obliges !

MICHEL : Je dois combattre mon frère, Sam ! Aujourd'hui et à cet endroit ! C'est mon destin !

(Sam adresse un regard d'adieu à Dean, puis, il s'apprête à se laisser tomber dans le trou, mais Michel le rattrape. Sam attrape son bras, et ils tombent tout deux. Une lumière aveuglante, comme une explosion, se déclenche alors, et le trou se referme, laissant les bagues à l'endroit où Sam les avaient jetées, comme si rien ne s'était passé. Ecran noir.)


( Dean est agenouillé à l'endroit où son frère vient de tomber. Castiel se tient alors debout, à ses côtés. Dean est surpris.)

DEAN : Castiel, t'es encore en vie ?!

CASTIEL : Oui, et même mieux que ça.

(Il pose sa main sur le front de Dean, qui guérit instantanément. Dean se relève, et dévisage l'ange.)

DEAN : Est-ce que c'est toi, Dieu ?

CASTIEL : C'est un joli compliment. Mais non. Mais je pense que c'est lui qui m'a ramené. (Il se dirige vers Bobby.) Et qui m'a amélioré.

(Il s'agenouille auprès de Bobby, et le ramène à la vie. Dean, un peu perdu, observe les bagues.)

(Juste après, Chuck commente les évènements, assis devant son ordi, habillé d'une chemise d'un blanc éclatant.)

CHUCK : Les fins sont les plus dures à écrire. N'importe quel abruti sachant utiliser un traitement de texte peut vous pondre un début, mais réussir une fin, c'est impossible. On essaie de résoudre les intrigues restées en suspens, mais on n'y arrive jamais. Les fans trouveront toujours à se plaindre, et il y aura toujours des incohérences. Et puisque l'histoire se termine, elle est supposée prendre tout son sens. Croyez-moi, c'est une véritable galère.

(Dean, accompagné de Castiel, retourne chez Bobby. Sur la route.)

DEAN : Tu vas faire quoi maintenant ?

CASTIEL : Sans doute retourner au Paradis.

DEAN : Au Paradis ?

CASTIEL : Avec Michel enfermé dans la cage, ça doit être l'anarchie là-haut.

DEAN : Ca veut dire que c'est toi le nouveau shérif ?

CASTIEL : Ca me plait, oui on peut dire ça.

DEAN : Wow. Il suffit que Dieu te redonnes une nouvelle paire d'ailes pour que tu redeviennes son petit toutou.

CASTIEL : Je n'ai aucune idée de ce que Dieu peut vouloir. Je ne sais même pas s'il va revenir un jour. C'est la meilleure chose à faire.

DEAN : Ouais, ben si tu le croises, dis-lui qu'il est le prochain sur ma liste.

CASTIEL : Tu es en colère.

DEAN : Ouais, et c'est peu de le dire.

CASTIEL : Il nous a aidé. (Dean rit.) Peut-être même plus qu'on ne le croit.

DEAN : C'est facile à dire pour toi puisqu'il t'a ramené ! Mais il a fait quoi pour Sam ? Ou pour moi, hein ? C'est quoi ma grande récompense ? Tout ce que j'y ai gagné, c'est mon frère au fond d'un trou !

CASTIEL : Tu as eu exactement ce que tu voulais, Dean. Pas de Paradis. Pas d'Enfer. Tout est comme avant. Je ne plaisante pas. Qu'est-ce que tu préfèrerais avoir ? La paix ? Ou la liberté ?

(Dean se tourne vers l'ange, mais il a disparu.)

DEAN : T'as vraiment une drôle de façon de dire aurevoir.

(On voit alors Dean chez Bobby, sur le départ. Bobby le prend dans ses bras, avant que Dean ne prenne la route. Chuck commente.)

CHUCK : C'était la dernière fois que Dean et Bobby allaient se voir avant très longtemps. Et pour ceux qui s'en inquièteraient, une semaine après Bobby irait chasser un rougarou aux abords de Daytown. Mais, sans Dean. Ce dernier ne voulait pas que Castiel le sauve. Au plus profond de lui, il n'aspirait qu'à enfin pouvoir mourir, ou trouver un moyen de ramener Sam. Mais il ne ferait ni l'un, ni l'autre. Car il avait fait une promesse.

(Dean frappe chez Lisa. Celle-ci ouvre, surprise.)

DEAN : Salut Lisa.

LISA : C'est toi ? Est-ce que ça va ?

(Dean n'en dit rien, mais dans ses yeux pouvaient se lire une profonde tristesse.)

DEAN : Ouais.... Dis, s'il n'est pas trop tard.... je crois que je ne dirais pas "non" à une bière.

LISA : Il est jamais trop tard. (Elle l'invite à entrer, il fait quelques pas, puis il la prend dans ses bras, et s'effondre.) Shhh, shhhh, c'est rien. Ca va aller, tu verras.

(Chuck commente une dernière fois. Tandis qu'il parle, on voit quelques images des saisons précédentes.)

CHUCK : Alors, quel est le sens de cette histoire ? Difficile à dire. Je pense qu'il s'agissait d'une épreuve, pour Sam et Dean. Et je trouve qu'ils s'en sont pas mal tirés. Confrontés au bien, au mal, aux anges, aux démons, au destin, et à Dieu lui-même, ils ont su faire leur choix. Celui de la famille. Et, quand on y pense, c'est ce qui compte le plus, non ? (Il écrit "The End", finit son verre.) Il n'y a pas de doutes. Les fins sont les plus difficiles à écrire. Mais, en définitive, rien ne se termine jamais vraiment. N'est-ce pas ? (Il disparaît.)

(Chez Lisa. La famille s'apprête à dîner. Le regard de Dean semble perdu dans le vague.)

LISA : Ca va ?

DEAN : Oui, ça va.

(La caméra s'éloigne, et s'élève jusqu'à un lampadaire, dans la rue. L'ampoule grille, et l'on voit alors Sam, qui se trouve dessous, et observe d'un oeil vide de toute émotion, son frère et sa nouvelle famille.)


GENERIQUE

FIN DE L'EPISODE.

 

Ecrit par deanlove35.

Voiceover by Chuck: On April 21, 1967, the 100 millionth GM vehicle rolled off the line at the plant in Janesville -- a blue two-door caprice.

There was a big ceremony, speeches. The lieutenant governor even showed up. Three days later, another car rolled off that same line. No one gave two craps about her. But they should have, because this 1967 Chevrolet Impala would turn out to be the most important car -- no, the most important object -- in pretty much the whole universe.

She was first owned by Sal Moriarty, an alcoholic with two ex-wives and three blocked arteries. On weekends, he'd drive around giving bibles to the poor "gettin' folks right for judgment day. That's what he said. Sam and Dean don't know any of this, but if they did, I bet they'd smile.

After Sal died, she ended up at Rainbow Motors, a used-car lot in Lawrence, where a young marine bought her on impulse. That is, after a little advice from a friend. I guess that's where this story begins.

And here's where it ends.

Title Card

Exterior: Bobby's salvage yard, Sam sits on the hood of the Impala drinking a beer. Dean joins him.

SAM: Dean? What's going on?

DEAN:I'm in.

SAM: In with...?

DEAN: The whole "up with satan" thing.I 'm on board.

SAM:You're gonna let me say yes? DEAN: No. That's the thing. It's not on me to let you do anything. You're a grown -- well, overgrown man. If this is what you want, I'll back your play.

SAM: That's the last thing I thought you'd ever say.

DEAN: Might be. I'm not gonna lie to you, though. It goes against every fiber I got. I mean, truth is...You know, watching out for you... It's kinda been my job, you know? But more than that, it's... It's kinda who I am.

You're not a kid anymore, Sam, and I can't keep treating you like one. Maybe I got to grow up a little, too. I don't know if we got a snowball's chance. But... But I do know that if anybody can do it... It's you.

SAM: Thank you.

DEAN: If this is what you want... Is this really what you want?

SAM: I let him out. I got to put him back in.

DEAN: Okay. That's it, then.

INT. Bodies, hang upside down over a devil's trap. Figures exit the building carrying galloon jugs of blood.

EXT. Night.

DEAN: I still can't get used to you at eye level.

BOBBY: So, was I right?

DEAN: As always, Yoda. Two stunt demons inside, just like you said.

BOBBY: Did you get it?

DEAN: Yeah, all the "go juice" Sammy can drink.

BOBBY: You okay?

DEAN: Not really. what do you got?

BOBBY: Not much. These look like omens to you? Cyclone in Florida, temperature drop in Detroit, wildfires in L.A.

DEAN: Wait. What about Detroit?

BOBBY: Temp's dropped about 20 degrees, but only in a five-block radius of downtown Motown.

DEAN: That's the one. Devil's in Detroit.

BOBBY: Really? As far as foreboding goes, It's a little light in the loafers. You sure?

DEAN: Yeah, I'm sure.

INT. Impala. Dean is driving, Sam riding shotgun. Castiel is asleep in the backseat.

DEAN: Aw. Ain't he a little angel?

SAM: Angels don't sleep.

DEAN: Sam, I got a bad feeling about this.

SAM: Well, you'd be nuts to have a good feeling about it.

DEAN: You know what I mean. Detroit. He always said he'd jump your bones in Detroit. Here we are. Maybe this is him rolling out the red carpet, you know? Maybe he knows something that we don't.

SAM: Dean, I'm sure he knows a buttload we don't. We just got to hope he doesn't know about the rings.

Hey, um... on the subject, there's something I got to talk to you about.

DEAN: What?

SAM: This thing goes our way and I...Triple lindy into that box... Y-you know I'm not coming back.

DEAN: Yeah, I'm aware.

SAM: So you got to promise me something.

DEAN: Okay. Yeah. Anything.

SAM: You got to promise not to try to bring me back.

DEAN: What? No, I didn't sign up for that.

SAM: Dean --

DEAN: Your hell is gonna make my tour look like Graceland. Y-you want me just to sit by and do nothing?

SAM: Once the cage is shut, you can't go poking at it, Dean. It's too risky.

DEAN: No, no, no, no, no. As if I'm just gonna let you rot in there.

SAM: Yeah, you are. You don't have a choice.

DEAN: You can't ask me to do this.

SAM: I'm sorry, Dean. You have to.

DEAN: So then what am I supposed to do?

SAM: You go find Lisa. You pray to god she's dumb enough to take you in, and you -- you have barbecues and go to football games. You go live some normal, apple-pie life, Dean. Promise me.

EXT. Laneway. Night.

BOBBY: Demons. At least two dozen of them. You were right -- something's up.

DEAN: More than something. He's here. I know it.

BOBBY: I'll see ya around, kid.

SAM: See ya around.

BOBBY: He gets in... You fight him tooth and nail, you understand? Keep swingin'. Don't give an inch.

SAM: Yes, sir.

SAM: Take care of these guys, okay?

CASTIEL: That's not possible.

SAM: Then humor me.

CASTIEL:Oh. I was supposed to lie. Uh... Sure. They'll be fine. I --

SAM: Just -- just stop...Talking.

SAM walks to the trunk of the Impala, where the jugs of Demon Blood sit.

SAM: You mind not watching this?

DEAN: Okay.

SAM: Let's go.

DEAN: All right!

SAM: We're here, you sons of bitches! Come and get it! (TO DEMONS) Hey, guys. Is your father home?

INT. Warehouse.

LUCIFER: Hey, guys. So nice of you to drop in.



CHUCK (VOICEOVER): The impala, of course, Has all the things other cars have... And a few things they don't.b ut none of that Stuff's important. This is the stuff that's important. The army man that Sam crammed in the ashtray - It's still stuck there. The legos that Dean shoved into the vents --To this day, heat comes on and they can hear 'em rattle.These are the things that make the car theirs -- really theirs.Even when Dean rebuilt her from the ground up,He made sure all these little things stayed, 'cause it's the blemishes that make her beautiful. The devil doesn't know or care what kind of car the boys drive.



LUCIFER: Sorry if it's a bit chilly. Most people think I burn hot. It's actually quite the opposite.

DEAN: Well, I'll alert the media.

LUCIFER: Help me understand something, guys. I mean, stomping through my front door is...a tad suicidal, don't you think?

SAM: We're not here to fight you.

LUCIFER: No? Then why are you?

SAM: I want to say "yes."

LUCIFER: Excuse me? Chock-full of ovaltine, are we?

SAM: You heard me. Yes.

LUCIFER: You're serious.

SAM: Look, judgment day's a runaway train. We get it now. We just want off.

LUCIFER: Meaning?

SAM: Deal of the century. I give you a free ride, but when it's all over, I live, he lives, you bring our parents back --

LUCIFER: Okay, can we please drop the telenovela? I know you have the rings, sam.

SAM: I have no idea what you're talking about.

LUCIFER: The horsemen's rings? The magic keys to my cage? Ring a bell? Come on, Sam. I've never lied to you. You could at least pay me the same respect. It's okay. I'm not mad. A wrestling match inside your noggin... I like the idea. Just you and me, one round, no tricks. You win, you jump in the hole. I win... Well, then I win. What do you say, Sam? A fiddle of gold against your soul says I'm better than you.

SAM: So he knows. doesn't change anything.

DEAN: Sam.

SAM: We don't have any other choice. No. Yes.

DEAN: Bvtmon...Tabges...Babalon. (OPEN THE MOUTH OF THE CAVE TO THE WICKED...)

DEAN: Sammy!

SAM:Dean! DEAN: Sammy!

SAM: I can feel him.

DEAN: Oh, god! You got to go now! Come on! Go now, sammy. Now!

LUCIFER: I was just messing with you. Sammy's long gone.

DEAN: Chdr bvtmon tabges babalon.

LUCIFER: I told you... This would always happen in Detroit.


INT. DIFFERENT ROOM

LUCIFER: Sam. Come on. I can feel you... Scratching away in there. Look... I'll take the gag off, okay? You got me all wrong, kiddo. I'm not the bad guy here.

SAM: I'm gonna rip you apart from the inside out. Do you understand me?

Lucifer: Such anger... Young skywalker. ho are you really angry with? Me? Or that face in the mirror?

Sam: I'm sure this is all a big joke to you, huh?

Lucifer: Not at all. I've been waiting for you... For a long, long time. Come on, sam. You have to admit -- You can feel it, right?

Sam: What?

Lucifer: The exhilaration. And you know why that is? Because we're two halves made whole. M.F.E.O. Literally.

Sam: This feels pretty damn far from good.

Lucifer: I'm inside your grapefruit, sam. You can't lie to me. I see it all -- How odd you always felt, How...Out of place In that... Family of yours. And why shouldn't you have? They were foster care -- at best. I'm your real family.

Sam: No, that's not true.

Lucifer: It is. And I know you know it. All those times you ran away, You weren't running from them. You were running towards me. This doesn't have to be a bad thing, you know. I let dean live, didn't I? I want him to live. I'll bring your folks back, too. I want you to be happy, sam.

Sam: I don't want anything from y...

Lucifer: Really? Not even a little payback?

Sam: What's that supposed to mean?

Lucifer: Look closely. None of these little devils look familiar to you?

Sam: That's mr. Bensman... One of my grade-school teachers.

Lucifer: And that's your friend doug from that time in east lansing. And rachel... Your prom date. Sam winchester, this is your life. Azazel's gang -- Watching you since you were a rugrat, Jerking you around like a dog on a leash. I know how you feel about them. Me too. So, what do you say you and I blow off a little steam?

News Reporter: Reports are flooding in -- a 7.6 earthquake in portland, 8.1 in boston, More in Hong Kong, Berlin, and Tehran The U.S.G.S. Has no explanation But says to expect a six-figure death toll.

Cas: It's starting.

Bobby: Yeah, you think, genius?

Cas: You don't have to be mean.

Dean: what do we do now?

Cas: I suggest we imbibe copious quantities of alcohol... Just wait for the inevitable blast wave.

Dean: Swell. Thank you, bukowski. I-I mean, how do we stop it?

Cas: We don't. Lucifer will meet Michael on the chosen field, And the battle of armageddon begins.

Dean: Okay, well, where's this chosen field?

Cas: I don't know.

Dean: Well, there's got to be something that we can do.

Cas:I'm sorry,Dean. This is over.

Dean: You listen to me, you junklessisissy -- We are not giving up! Bobby? Bobby?

Bobby: There was never much hope to begin with. I dont know what to do.

Lucifer/Sam: [exhales sharply] So... Are we having fun yet?

Chuck: In between jobs, Sam and Dean would sometimes get a day -- Sometimes a week, if they were lucky. They'd pass the time lining their pockets. Sam used to insist on honest work, But now he hustles pool, like his brother. They could go anywhere and do anything. They drove 1,000 miles for an Ozzy show, Two days for a jayhawks game. And when it was clear, They park her in the middle of nowhere, Sit on the hood, and watch the stars... For hours...Without saying a word. It never occurred to them that, sure, Maybe they never really had a roof and four walls, But they were never, in fact, homeless. That's a good line.

Chuck: Mistress magda?

Dean: Um, no, chuck.

Chuck: Oh, uh, dean. Uh, wow. I, uh, I didn't know that you'd call.

Dean: Who's mistress magda?

Chuck: Nothing. She's a, uh, a -- Just a, uh... A close friend.

Dean: Yeah, I'll bet -- real close. Whatever happened to becky?

Chuck: Didn't work out. I had too much respect for her.

Dean: Boy, you really got a whole virgin/hooker thing going on, don't you?

Chuck: Okay, this can't be why you called.

Dean: Sam said yes.

Chuck: I know. I saw it. I'm just working on the pages.

Dean: Did you see where the title fight goes down?

Chuck: The angels are keeping it top secret -- Very hush-hush.

Dean: Aw, crap.

Chuck: But I saw it anyway. Perks of being a prophet. It's tomorrow, high noon -- Place called stull cemetery.

Dean: Stull ceme-- Wait. I know that. That's -- that's an old boneyard outside of Lawrence. Why Lawrence?

Chuck: I don't know. It all has to end where it started, I guess.

Dean: All right, chuck, look, You know of any way to short-circuit this thing?

Chuck: Besides the rings? No. I'm sorry.

Dean: Well, do you have any idea what's gonna happen next?

Chuck: I wish that I did. But I-I just - I honestly don't know yet.

Dean: All right. Thanks, chuck.

Bobby: You goin' someplace? You're goin' to do somethin' stupid. You got that look.

Dean: I'm gonna go talk to sam.

Bobby: You just don't give up.

Dean: It's sam!

Bobby: If you couldn't reach him here, You're certainly not gonna be able to on the battlefield.

Dean: Well, if we've already lost, I guess I got nothing to lose, right?

Cas: I just want you to understand -- The only thing that you're gonna see out there Is michael killing your brother.

Dean: Well, then I ain't gonna let him die alone.

Lucifer/Sam: It's good to see you, michael.

Micheal/Adam: You too. It's been too long. Can you believe it's finally here?

Lucifer/Sam: No. Not really.

Micheal/Adam: Are you ready?

Lucifer/Sam: As I'll ever be. A part of me wishes we didn't have to do this.

Micheal:Yeah. Me too.

Lucifer/Sam: Then why are we?

Micheal/Adam: Oh, you know why! I have no choice, after what you did.

Lucifer/Sam: What I did? What if it's not my fault?

Micheal/Adam: What is that supposed to mean?

Lucifer/Sam: Think about it. Dad made everything. Which means he made me who I am! God wanted the devil.

Micheal/Adam: So?

Lucifer/Sam: So why? And why make us fight? I just can't figure out the point.

Micheal/Adam: What's your point?

Lucifer/Sam: We're going to kill each other. And for what? One of dad's tests. And we don't even know the answer. We're brothers. Let's just walk off the chessboard.

Micheal/Adam: I'm sorry. I-I can't do that. I'm a good son, and I have my orders.

Lucifer/Sam: But you don't have to follow them.

Micheal/Adam: What, you think I'm gonna rebel? Now? I'm not like you.

Lucifer/Sam: Please, michael --

Micheal/Adam: You know, you haven't changed a bit, little brother. Always blaming everybody but yourself. We were together. We were happy. But you betrayed me -- all of us -- And you made our father leave.

Lucifer/Sam: No one makes dad do anything. He is doing this to us.

Micheal/Adam: You're a monster, Lucifer. And I have to kill you.

Lucifer/Sam: If that's the way it's got to be... Then I'd like to see you try.

Radio:* Gunter, glieben, glauchen, globen! All right! I got something to say! Hey it's better to burn out! Yeah! Than fade awa-a-a-y all right oh! *

Dean: Howdy, boys.

Radio:* We're gonna burn this damn place down! Ooh, ooh! Down to the ground *

Dean: Sorry. Am I interrupting something? Hey. We need to talk.

Lucifer/Sam: Dean. Even for you, This is a whole new mountain of stupid.

Dean: I'm not talking to you. I'm talking to sam.

Micheal/Adam: You're no longer the vessel, Dean. You got no right to be here.

Dean: Adam, if you're in there somewhere, I am so sorry.

Micheal/Adam: Adam isn't home right now.

Dean: Well, then you're next on my list, buttercup. But right now, I need five minutes with him.

Micheal/Adam: You little maggot. You are no longer a part of this story!

Cas: Hey, ass-butt!

Dean: "ass-butt"?

Cas: He'll be back -- and upset -- But you got your five minutes.

Lucifer/Sam: Castiel. Did you just molotov my brother with holy fire?

Cas: Uh...No.

Lucifer/Sam: No one dicks with michael but me.

Dean: Sammy, can you hear me?

Lucifer/Sam: You know... I tried to be nice... For sammy's sake. But you... Are such a pain... In my ass.

Dean: N-o-o-o-o!

Lucifer/Sam: Yes.

Dean: Sammy? Are you in there?

Lucifer/Sam: Oh, he's in here, all right. And he's gonna feel the snap of your bones. Every single one. We're gonna take our time.

Dean: Sam, it's okay. It's okay. I'm here. I'm here. I'm not gonna leave you. I'm not gonna leave you.

LUCIFER draws back his fist for another punch.

Sunlight glints off the roof of the Impala, catching LUCIFER's eye. LUCIFER's reflection, or SAM's, is visible in the Impala's window; through the window LUCIFER can see the little green army man stuck in the ashtray.

From 5.22 Swan Song, young SAM stuffs the army man in the Impala's ashtray.

From 5.22 Swan Song. young DEAN puts Legos in the Impala's vent.

From 5.22 Swan Song, young SAM and young DEAN carve their initials in the Impala.

From 5.22 Swan Song, young SAM plays with an army man, then stuffs it in the ashtray.

From 5.22 Swan Song. young DEAN puts Legos in the Impala's vent.

From 5.22 Swan Song, young SAM and young DEAN carve their initials in the Impala.

From 1.01 Pilot, SAM goes through DEAN's cassette collection while DEAN fills the Impala's tank. SAM holds up the tape labeled "MOTORHEAD" to show DEAN in the driver's seat. DEAN takes the tape labeled "METALLICA" from SAM.

From 1.02 Wendigo, SAM tells DEAN that SAM's driving.

From 1.01 Pilot, DEAN grins at SAM.

From (1.05 Bloody Mary???), SAM is asleep in shotgun and DEAN wakes him.

From (1.13 Route 666?), DEAN and SAM drive.

From 1.17 Hell House, SAM wakes with a plastic spoon in his mouth. He yanks it out and DEAN laughs and does a drum solo on the Impala's steering wheel.

From (...help), DEAN sits in shotgun, sunglasses on.

From (...help), SAM leans on the car, talking through the open window.

From 2.12 Nightshifter, DEAN tells SAM they're screwed.

From 1.14 Nightmare, DEAN takes his pearl-handled Colt out of the glove compartment.

From (...help), the Impala drives along a road with no lane markings.

From (...help), DEAN and SAM drive.

From 3.16 No Rest For The Wicked, DEAN and SAM sing along with Bon Jovi.

From (...help), the Impala bounces along a dark road.

From (...help), DEAN and SAM drive.

From 3.10 Dream A Little Dream, SAM gives DEAN a thermos of coffee. DEAN discovers it's empty.

From (...help), SAM.

From (...help), DEAN looks at SAM.

From (...help), SAM smiles at DEAN.

From (...help), DEAN.

From (...help), SAM.

From (...help), DEAN.

From (...help), SAM and DEAN.

From (...help), SAM.

From (...help), DEAN.

From 2.04 Children Shouldn't Play With Dead Things, SAM and DEAN leave the graveyard, SAM carrying the shovel and cradling his newly broken wrist.

From (...help), DEAN and SAM drive.

From (...help), DEAN and SAM drive.

From 1.16 Shadow, DEAN and SAM are dressed as security-company employees. DEAN teases SAM about school drama productions.

From (...help), DEAN talks to SAM.

From (...help), SAM looks at DEAN.

From (...help), SAM.

From (...help), DEAN.

From (...help), SAM.

From (...help), SAM.

From (...help), DEAN.

From (...help), DEAN leans in the open driver's door of the Impala while SAM sits shotgun.

From (...help), DEAN and SAM.

From (2.20 What Is And What Should Never Be?), SAM talks to DEAN.

From (...help), DEAN and SAM drive.

From (...help), DEAN looks at SAM.

From (...help), SAM and DEAN sit on a bench.

From 4.06 Yellow Fever, DEAN lies across the front seat of the Impala, drumming to "Eye of the Tiger".

From (2.10 Hunted?), DEAN looks at SAM. SAM looks back.

From (...help), SAM laughs.

From 2.04 Children Shouldn't Play With Dead Things, DEAN sits on the hood of the Impala and SAM stands by him.

From (...help, but this scene was already in the montage, the same "MECHA ON DU 9AM 5PM" sign is in the background), DEAN talks to SAM.

From 1.01 Pilot, SAM and DEAN stand in SAM's dark apartment.

From (...help), DEAN.

From 2.04 Children Shouldn't Play With Dead Things, DEAN sits on the hood of the Impala and SAM stands by him.

From 2.22 All Hell Breaks Loose: Part Two, SAM lies dead on a mattress.

From 1.17 Hell House, SAM sleeps with a plastic spoon in his mouth. DEAN grins.

From (3.16 No Rest For The Wicked?), SAM grins. DEAN doesn't.

From (...help), DEAN.

From (...help), SAM.

From 2.04 Children Shouldn't Play With Dead Things, DEAN sits on the hood of the Impala and SAM sits down next to him.

From (...help), DEAN.

From (...help), DEAN and SAM.

From 1.17 Hell House, SAM wakes with a plastic spoon in his mouth.

From 2.04 Children Shouldn't Play With Dead Things, DEAN sits on the hood of the Impala and SAM sits down next to him.

From (...help), DEAN grins.

From (...help), DEAN grins. SAM gives two thumbs up.

From 3.16 No Rest For The Wicked, SAM sings along to Bon Jovi.

From 2.04 Children Shouldn't Play With Dead Things, DEAN and SAM sit on the hood of the Impala.

From (...help), DEAN looks at SAM.

From (...help), DEAN talks to SAM in a library.

From 2.08 Crossroad Blues, DEAN shows SAM the back of a photo dated to November 1996.

From (...help), SAM and DEAN leave a graveyard.

LUCIFER is still engrossed in the flashbacks; he is still poised to throw a punch.

From 2.22 All Hell Breaks Loose: Part Two, DEAN hugs SAM.

From (1.17 Hell House?), DEAN drives and SAM reads notes.

From (...help), DEAN.

From (...help), SAM.

From 2.08 Crossroad Blues, DEAN and SAM stand in the middle of the crossroads by Lloyd's Bar.

From (...help), DEAN and SAM stand on either side of the Impala.

From (...help), SAM.

From (...help), DEAN.

LUCIFER is still engrossed in the flashbacks.

From (...help), DEAN and SAM.

From (...help), DEAN and SAM.

From (...help), DEAN driving.

From (...help), DEAN and SAM.

From (...help), SAM.

From (...help), DEAN.

From (...help), SAM.

From (...help), DEAN.

From (...help), DEAN and SAM.

From 1.02 Wendigo, SAM says he's driving.

From (...help), DEAN.

From (...help), SAM.

From 1.01 Pilot, DEAN and SAM on Sylvania Bridge.

From 1.16 Shadow, DEAN and SAM, sliced up and bloody, drive away.

From (...help), SAM.

From 5.05 Fallen Idols, DEAN gives SAM the keys to the Impala.

From 2.22 All Hell Breaks Loose: Part Two, DEAN hugs SAM in slow motion.

LUCIFER stares. His fist unclenches: it's SAM again.

Sam: It's okay, dean. It's gonna be okay. I've got him. Bvtmon tabges babalon.

Micheal/Adam: Sam! It's not gonna end this way! Step back!

Sam: You're gonna have to make me!

Micheal/Adam: I have to fight my brother, sam! Here and now! It's my destiny!

Dean: Cas, you're alive?

Cas: I'm better than that.

Dean: Cas, are you god?

Cas: That's a nice compliment. But no. Although, I do believe he brought me back. New and improved.

Chuck: Endings are hard. Any chapped-ass monkey with a keyboard Can poop out a beginning, but endings are impossible. You try to tie up every loose end, But you never can. The fans are always gonna bitch. There's always gonna be holes. And since it's the ending, It's all supposed to add up to something. I'm telling you, they're a raging pain in the ass.

Dean: What are you gonna do now?

Cas: Return to heaven, I suppose.

Dean: Heaven?

Cas: With michael in the cage, I'm sure it's total anarchy up there.

Dean: So, what, you're the new sheriff in town?

Cas: Yeah. I like that. Yeah. I suppose I am.

Dean: Wow. God gives you a brand-new, shiny set of wings, And suddenly you're his bitch again.

Cas: I don't know what god wants. I don't know if he'll even return. It just...Seems like the right thing to do.

Dean: Well, if you do see him, You tell him I'm coming for him next.

Cas: You're angry.

Dean: That's an understatement.

Cas: He helped. Maybe even more than we realize.

Dean: That's easy for you to say. He brought you back. But what about sam? What about me, huh? Where's my grand prize? All I got is my brother in a hole!

Cas: You got what you asked for, dean. No paradise. No hell. Just more of the same. I mean it, dean. What would you rather have? Peace or freedom?

Dean: Well, you really suck at goodbyes, you know that?

Chuck: This is the last dean and bobby will see of each other for a very long time. And, for the record, at this point next week, Bobby will be hunting a rugaru outside of Dayton. But not dean. Dean didn't want cas to save him. Every part of him, every fiber he's got, Wants to die, Or find a way to bring sam back. But he isn't gonna do either. Because he made a promise.

Dean: hey, lisa.

Lisa: Oh, thank god. Are you all right?

Dean: Yeah. Uh, if it's not too late, I... Think I'd like to take you up on that beer.


Lisa: It's never too late. It's okay. It's gonna be okay.

Chuck: So, what's it all add up to? It's hard to say.But me, I'd say this was a test... For sam and dean. And I think they did all right. Up against good, evil, Angels, devils, destiny, and god himself, They made their own choice. They chose family. And, well... Isn't that kinda the whole point? No doubt -- endings are hard. But then again... Nothing ever really ends, does it?

Lisa: You okay?

Dean: Yeah, I'm good.

END EPISODE.

 

Source : SuperWiki.

Kikavu ?

Au total, 114 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

CassieAuro 
29.06.2018 vers 22h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Ali3nBrain 
17.06.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

On recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute !! | Plus d'infos

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo de la quinzaine
Aujourd'hui à 21:56

Le Roadhouse 28
Hier à 17:06

Staff
05.01.2019

Meg Masters
Hier à 23:17

Katie Cassidy
Hier à 23:14

Partie Personnages
Hier à 21:43

Jessica Moore
Hier à 21:19

DJ Qualls
Hier à 21:09

Felicia Day
Hier à 21:05

Kevin McNally
Hier à 21:00

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne Série club

14.11 : Damaged Goods (inédit)
Vendredi 25 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
Des épisodes 14.12 Prophet and Loss et 14.13 Lebanon (le 300e épisode) ainsi que la promo du...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Qu'avez-vous pensez de l'épisode de reprise, le 14.10 "Nihilism" ? Venez voter puis n'hésitez pas à...

Ce soir c'est le retour de Supernatural

Ce soir c'est le retour de Supernatural
Et pour vous permettre d'attendre voici la nouvelle promo de l'épisode 14x10 "Nihilism" dans notre...

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW
S'il y a des semaines où c'est très très calme, ce n'est pas le cas actuellement, après l'interview,...

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Qu'avez-vous pensé de l'épisode de reprise "Nihilism" ? N'hésitez pas à venir commenter dans le topic S14

Total : 8 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 23:00

Skins : nouveau sondage (Nicholas Hoult) et nouveau duel Dowton abbey vs The Tudors !!

quimper, Aujourd'hui à 00:51

Nouveau sondage sur Engrenages. Pas besoin de connaitre la série pour pouvoir voter.

Sas1608, Aujourd'hui à 15:09

Concours sur le quartier de Grey's Anatomy. A vous de créer un médecin qui va intégrer le Grey-Sloan ! On compte sur votre présence !!!

sauveur, Aujourd'hui à 21:32

La photo du mois du quartier Dallas attend toujours vos votes. Venez voter

juju93, Aujourd'hui à 22:19

"Souvenir du P-L-anet" : mur d'images du quartierThe L Word. Venez poster votre image préférée du générique.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site