VOTE | 651 fans

#507 : Jeu d'Argent, Jeu de Temps

 

Réalisé par: Rober Singer
Ecrit par: Sera Gamble

MON VIEUX DEAN ! - Sam et Dean découvrent une sorcière qui pratique le "high stakes" poker, dont l'enjeu est des années de vies contre de l'argent. Bobby voit ce jeu comme la chance de pouvoir sortir de son fauteuil roulant, et parie 25 ans mais perd. Tandis que Bobby prend rapidement de l'âge, Dean tente également sa chance pour le sauver mais finit lui aussi par devenir un vieil homme, laissant Sam porter seul la responsabilité de leur survie.

 

>>Photos promo<<

Popularité


4 - 8 votes

Titre VO
The Curious Case of Dean Winchester

Titre VF
Jeu d'Argent, Jeu de Temps

Première diffusion
29.10.2009

Première diffusion en France
14.12.2010

Vidéos

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Un homme rentre chez lui un soir, et monte rapidement les escaliers, sans un bonjour à sa femme. Il s'enferme dans la salle de bains, et dans la glace, il constate qu'il vieillit à vue d'oeil. Pris d'un malaise, il s'écroule, et en tombant fait un bruit sourd qui alerte sa femme. Elle monte et découvre son mari, mort. Elle crie.

*****************************SUPERNATURAL***********************

Dean et Sam se présentent auprès de la légiste comme des agents de la CDC. Elle leur montre le corps de Xavier Meet, un vieil homme, né en 1984, et donc âgé de 25 ans seulement. Les boys sont perplexes, pourtant cet homme est bien mort de vieillesse. En sortant, Dean téléphone à Bobby et lui confirme qu'il y a bien une chasse à faire. Il précise qu'il y a un mort et deux disparus. Il en profite pour demander à Bobby comment il va. Bobby lui fait rapidement comprendre que sa question stupide.

Les boys se rendent chez une vieille dame, dont le mari a disparu le mardi précédent. Sur la photo qu'elle leur montre, on y voit un vieil homme et Sam remarque son tatouage qu'il porte au bras droit. Dean demande s'il avait l'habitude d'aller dans des bars. La femme lui répond qu'il travaillait toujours tard le mardi soir. Dean demande la salle de bains, et en profite pour fouiller le bureau du disparu, où il y trouve un ticket de caisse provenant d'un hôtel.

Les frangins se rendent à l'hôtel en question. Arrivés devant la chambre 44, Sam sort ses instruments pour ouvrir la porte. Mais un cri retentit de l'intérieur de la chambre, et les frères décident de défoncer la porte. Ils y découvrent un jeune homme, en bien charmante compagnie. Ils s'apprêtent à partir, pensant s'être trompés de chambre, mais Sam remarque le même tatouage que le vieil homme sur le bras droit du jeune homme. Il demande alors au jeune homme s'il connaît Cliff Whitlow. Le jeune Cliff fait l'innocent, mais Sam lui fait remarque qu'il a son portefeuille, et Dean vérifie qu'il a la même tâche de naissance au même endroit. Les boys demandent une explication. Cliff fait partir les filles et supplie les boys de ne rien raconter à sa femme. Sous cette menace, il explique qu'il a parié des années au poker. Il raconte qu'un homme nommé Patrick a envoûté 25 jetons. Cliff a gagné et a rajeuni de 25 ans. Il leur précise que Patrick ne reste jamais au même endroit.

Dans la rue, Dean fait part des dernières découvertes à Bobby. Ce dernier leur dit qu'il existe des légendes sur de gros joueurs qui, en guise de cash, parieraient des années de vie. Mais les gagnants sont peu nombreux. Dean lui dit que lui et Sam vont devoir se séparer pour pouvoir trouver le sorcier en question. Bobby raccroche, on le voit prendre ses clés de voiture.

Pendant ce temps, Dean est au téléphone avec Sam qui, comme son aïné, n'a rien trouvé. Dean lui dit qu'ils se retrouveront au motel et lui demande au passage d'aller chercher le dîner. Il s'asseoit au bar et commande une bière. Il demande au barman s'il sait quelque chose à propos d'un certain jeu de poker. Le barman ne semble pas décidé à coopérer, mais quand Dean lui glisse un billet, il lui indique le chemin. Dean s'empresse de suivre l'indication, et il tombe alors nez-à-nez avec Bobby. Celui-ci prétend être sur l'affaire, mais Dean a l'air sceptique.  Bobby finit par avouer qu'il a joué et qu'il a perdu 25 ans. Il se met à vieillir sous les yeux de Dean, qui décide de réparer l'erreur.

Il trouve le dénommé Patrick en train d'embobiner une jeune femme et son compagnon. Dean lui fait comprendre en lui montrant son arme qu'il aimerait discuter. Patrick l'emmène dans la salle de jeux. Dean lui demande de rompre le contrat de Bobby, mais Patrick ne veut pas, s'il veut récupérer les années perdues, il faut jouer. Dean accepte, bien que Bobby proteste. Patrick sort 25 jetons. Dean en demande 50 et veut donner 25 jetons pour Bobby. Par une incantation, Patrick met feu aux jetons, et Bobby récupère son apparence normale. La partie commence ensuite.

Peu de temps après, Sam rentre au motel avec la nourriture. Il appelle Dean et est accueilli par un vieil homme qui n'est autre que son grand frère. Sam est surpris d'apprendre que son frère ait pu perdre. Dean lui fait comprendre de pas trop en rajouter en croquant dans son cheeseburger. Bobby entre. Sam aimerait quelques explications. Dean commence par dire que c'est la faute de Bobby, et les deux commencent à se disputer, ce qui fait rire Sam. Dean fait comprendre à Bobby que ce qu'il a fait était stupide. Bobby lui fait remarquer qu'il ne peut pas comprendre. Dean acquiesce mais lui dit que même si sa situation personnelle est différente, elle n'est pas plus enviable que la sienne. Soudain, Dean se sent mal, et pense faire une crise cardiaque. Bobby se moque de lui en lui expliquant que ce ne sont que des reflux gastriques dûs à son alimentation. Dean, dépité, pose son cheeseburger. Bobby pense alors qu'il est temps de trouver une solution. Il pense que tout est liés aux jetons qui doivent être magiques. Par chance, ils se souvient de l'incantation prononcée par Patrick. Sam propose d'aller chercher les jetons. Dean s'habille,  et ouvre à la jeune femme de ménage, qu'il tente de draguer, mais il refroidit vite quand la jeune femme le compare à son grand-père, ce qui amuse beaucoup Bobby et Sam.

Les trois compères surveillent l'entrée du club de Patrick. Celui-ci sort, traverse, mais se fait renverser par une magnifique voiture de sport, sous les yeux ahuris de Dean, Bobby et Sam. Le conducteur sort paniqué, et soudain, Patrick s'en va au volant de la voiture. Dean semble très impressionné.  Ils le suivent jusqu'à un luxueux immeuble. Ils attendent qu'il reparte et entrent dans le bâtiment. Bobby est forcé de rester à l'entrée, l'ascenceur étant en panne. Les boys montent, mais Dean a beaucoup de mal à suivre son petit frère.  Ils finissent par arriver à l'appartement, et entrent.

Ils fouillent l'appartement. Dean finit par trouver un coffre fort, et tente de trouver le code, mais sa vue lui faisant défaut, c'est Sam qui prend le relais. Ils commencent à prendre les jetons du coffre, mais sont surpris par la compagne de Patrick, qui n'est autre que la jeune femme que Dean a vu au bar. Patrick arrive également. Il explique aux boys qu'ils font fausse route, que ce ne sont pas les jetons qui contiennent la magie. Dean veut rejouer, mais Patrick ne veut pas, il n'est pas un meurtrier, en revanche, il accepte de relever le défi contre Sam. Cette fois, c'est Dean qui s'y oppose. Les boys préfèrent s'en aller, et Patrick n'oublie pas de gratifier Sam d'un petit cadeau, en lui refilant la chaude-pisse, ce qui amuse Dean.

Les trois compères sortent ensemble. Sam leur dit qu'il veut jouer pour eux. Mais Dean et Bobby ne sont pas d'accord. Bobby se propose à son tour, mais il n'est pas question pour les frangins de le laisser faire, car il en mourrait. Bobby leur fait comprendre que c'est tout ce qu'il lui reste à faire, maintenant qu'il est dans ce fauteuil roulante, il n'est plus un chasseur, il est inutile. Sam insiste sur le fait qu'il ne le laissera pas faire, et qu'il trouvera une solution.

Bobby et Dean rentrent au motel et y trouvent la compagne de Patrick. Elle est venue leur remettre un contre sort, qui aura pour effet d'annuler tout les sorts de Parick, y compris ceux qu'il a appliqué sur lui et sur elle. Bobby et Dean se montrent méfiants, et ne comprennent pas pourquoi elle voudrait les aider. Elle leur dit, en touchant son pendentif, qu'elle a ses raisons, et qu'il faut qu'ils se dépêchent d'agir car Patrick et elle partent le lendemain.

Pendant ce temps, Patrick joue avec un vieil homme nommé Hesh. Celui-ci a déjà perdu 13 ans, alors Patrick lui propose un délai supplémentaire pour finir la partie, afin que Hesh puisse fêter la bratisvah de sa petite fille. Sam, qui a observé la scène, reconnaît la sympathie du geste. Il vient proposer un deal à Patrick.

Dean et Bobby sont dans un cimetière. Dean creuse dans une tombe, et ne cesse de se plaindre de douleurs en tout genre, particulièrement au dos. Bobby, profondément agacé, lui fait comprendre qu'il a une sciatique et qu'il en mourra pas.

La partie a commencé entre Patrick et Sam. Patrick tente de déstabiliser Sam en lui parlant de la frustration qu'il ressent par rapport à son statut de petit frère. Mais Sam reste impassible, malgré que ce soit Patrick, qui pour l'instant mène la danse. La compagne de Patrick entre, l'embrasse, et Sam en profite pour repérer le cure-dents de son adversaire sur la table. Ce dernier lui propose une pause. Sam sort, où il rejoint Dean, qui lui dit que tout ce qui leur manque pour le rituel, c'est l'ADN du sorcier. Sam lui tend le cure-dents qu'il a pris sur la table. Il repart dans la salle de jeux, et Dean s'en va.

La partie recommence, tandis que Dean et Bobby mettent en place le rituel. Dean finit par balancer le cure-dents, mais ça n'a aucuns effets. En effet, Patrick a remarqué la manigance de Sam, et a pris soin de cacher le bon cure-dents dans sa veste. Il n'a pas apprécié la tricherie de Sam et tente alors de le tuer, mais sa compagne intervient. Elle lui avoue que c'est elle qui leur a donné le rituel. Patrick cherche à comprendre pourquoi, elle lui répond qu'il le sait très bien. Patrick se rasseoit, et en contenant sa rage, dit à Sam de continuer à jouer.

Bobby et Dean sont sur la route. Bobby ne comprend pas pourquoi ça n'a pas marché. Dean sait que ça vient du cure-dent. Bobby propose d'aller chercher de l'ADN chez Patrick. Dean s'y colle, mais l'appartement semble trop propre, Bobby lui dit de bien fouiller.

La partie continue. Patrick provoque Sam, mais celui-ci réussit un beau coup de bluff. Patrick est impressionné, mais fait remarquer à Sam que Dean n'a plus que quelques minutes à vivre. Sam se lèvre précipitamment, mais Patrick le retient et l'oblige à finir la partie. Dans l'appartement, Dean s'écroule, victime d'un malaise cardiaque.

La partie continue à un rythme effréné. Sam perd ses moyens, au profit de Patrick. Sam veut en finir pour pouvoir retrouver son frère, alors il mise tout, et Patrick le suit. En parallèle, Bobby appelle Dean, mais celui-ci ne peut pas répondre. Le suspense dans la salle de jeux est insoutenable. Patrick montre ses cartes, il a un full aux as. Il semble sûr de lui, et Sam entre dans son jeu. La compagne de Patrick y croit aussi et semble vraiment désolée. Sam finit par montrer ses cartes, il a un carré de 4, ce qui signifie qu'il a gagné. Patrick est impressionné, et à la demande de Sam, remet la mise à Dean. Pendant ce temps, Bobby appelle toujours Dean, de plus en plus paniqué. Il le voit finalement sortir de l'immeuble, visiblement rajeuni, et en grande forme.

Patrick et sa compagne jouent ensemble. Lui ne veut pas qu'elle perde, car ça la tuerait, mais elle lui explique que sa famille lui manque, qu'elle a due enterrer sa fille, morte de vieillesse, et que ce n'est pas naturel. Il essaie de la convaincre, mais elle insiste. Elle mise tout, il suit, elle perd et se met à vieillir, en le remerciant.

Au motel. Bobby est impressionné par le jeu de Sam. Ce dernier repart quand Dean entre, un cheeseburger à la main. Dean tient à s'excuser auprès de Bobby, car si lui-même était dans sa situation, il ne cesserait de se plaindre. Il fait comprendre à Bobby qu'il n'est pas inutile parce qu'il fait partie de la famille. Lui et Sam n'ont plus beaucoup de temps, et ils ont besoin de Bobby, alors il a intérêt à ne pas s'en aller. Bobby semble ému et le remercie, Dean charge les affaires.

 

Ecrit par Deanlove35.

INT. MAISON

(Une jeune femme lit le journal, quand son mari rentre.)

FEMME : Salut ! (Il ne répond pas, et monte directement à l'étage.) Ca va bien, merci. (L'homme se rend dans la salle de bains. Il se regarde dans la glace, et se rend compte qu'il vieillit à vue d'oeil. Il finit par faire une crise cardiaque, et se cogne contre l'armoire.) Chéri ? Ca va ?

(La femme monte les escaliers en courant, jusque dans la salle de bains. Elle hurle en découvrant le corps de son mari.)


SUPERNATURAL


INT. MORGUE

(Dean et Sam montrent leurs badges au médecin légiste.)

DOCTEUR : Vous êtes sûrs que vous êtes des agents de la Santé Publique ?

SAM : Je vous demande pardon ?

DOCTEUR : C'est la première fois que vous avez un jour d'avance. D'habitude, vous mettez un bout de temps avant de rappliquer.

DEAN : C'est le nouveau gouvernement. Oui, aujourd'hui, tout est possible.

DOCTEUR : Bien sûr. (Elle sort un corps d'un vieil homme.) Je vous présente Xavier. Il est né le 3 avril 1984. (Les boys la regardent d'un air perplexe.) Je sais. J'ai fais les tests ADN deux fois. C'est bien lui.

DEAN : Il aurait dû mettre plus de crème solaire.

SAM : Qu'est-ce que vous en pensez ?

DOCTEUR : Tout ce que je sais, c'est que notre défunt est un homme de 25 ans. Et qu'il est mort de vieillesse.

(Les boys sortent de la morgue, Dean appelle Bobby.)

DEAN : T'avais raison pour le macchabée. C'est un travail pour nous.

INT. CHEZ BOBBY

BOBBY : J'en étais sûr. Il y a d'autres cadavres en ville ?

INT. HOPITAL

DEAN : Non. Il y a que lui, pour l'instant.

BOBBY : Vous avez rien remarqué d'anormal ?

DEAN : Il y a bien deux-trois personnes qui ont disparu, mais rien d'alarmant.

INT. CHEZ BOBBY

BOBBY : Vérifie quand même.

DEAN : Tu crois que c'est lié ?

BOBBY : Ouais, on sait jamais.

INT. HOPITAL

DEAN : D'accord. Ah, au fait, dis-moi. Comment tu vas ?

INT. CHEZ BOBBY

BOBBY : Comment je vais ?

INT. HOPITAL

DEAN : Ouais, comment tu vas... en ce moment ?

INT. CHEZ BOBBY

BOBBY : Tu veux dire, comment je vais en fauteuil roulant ? Je pleure tout les jours comme une gonzesse, et je compense en mangeant de la glace. Imbécile.

(Il raccroche.)

INT. MAISON DES WHITLOW

(Une vieille dame montre une photo de son mari, Cliff Whitlow, aux boys.)

MME WHITLOW : Celle-ci est la plus récente.

(Sam prend la photo que lui tend Dean, et on y voit un vieil homme tenant un club de golf.)

SAM : Il a disparu depuis combien de temps ?

MME WHITLOW : Eh bien, il n'est pas rentré à la maison depuis mardi soir.

DEAN : Est-ce qu'il y a des endroits où il aime se rendre, après le travail ? Un bar, peut-être ?

(Sam remarque un tatouage sur le bras de Cliff.)

MME WHITLOW : Non. En général, il travaille un peu plus tard le mardi soir, mais... Il rentre tout de suite à la maison.

DEAN : Ah oui. Puis-je utiliser les commodités ? (Dean fouille le bureau de Cliff. Il trouve une note d'un hôtel, appelé le Golden Palace, dans la poche de sa veste.) Il travaille tard, mon cul oui.

INT. GOLDEN PALACE

(Sam et Dean entreprennent de rendre une visite à Cliff Whitlow.)

SAM : Il a ses habitudes. On lui donne la même chambre, tout les mardis soirs.

DEAN : J'espère avoir autant d'énergie à son âge.

SAM : C'est ça. Comme si on allait vivre aussi vieux que lui.

DEAN : T'as raison.

SAM : Alors ? A quoi on est censé s'attendre ?

DEAN : A une petite vieille pleine de rides.

(Ils arrivent devant la porte numéro 44, Sam sort son passe, quand ils entendent des cris venant de la chambre.)

CLIFF : Oh la vache ! Non ! (Ni une, ni deux, les boys défoncent la porte. Ils trouvent un jeune homme, Cliff, dans les bras de deux jeunes femmes.) C'est quoi ce bordel ?!

SAM : Oh !

DEAN : Oh la vache !

SAM : Euh, où est la petite vieille ?

LES FILLES : Fichons le camp ! T'as raison !

(Elles partent en courant.)

CLIFF : Revenez !

DEAN : Euh, on est désolé... On a dû se tromper de chambre.

CLIFF : Foutez le camp, et fermez la porte !

(Les boys s'apprêtent à sortir, mais Sam revient sur ses pas.)

SAM : Attendez.... (Sam remarque que le jeune homme porte le même tatouage que Cliff, au même endroit.) Joli tatouage. Vous connaissez un dénommé Cliff Whitlow ?

CLIFF : Jamais entendu parler.

SAM : C'est bizarre. Vous vous baladez avec son portefeuille.

(Dean s'avance, et soulève les couvertures.)

DEAN : Votre femme nous a parlé d'une tâche de naissance à cet endroit. C'est sympa. C'est dingue, vous tenez la forme ! Et, vous avez fait un lifting ?

CLIFF : (aux filles.) Vous pouvez nous laisser seuls ? (Les filles étaient restées dans un coin. Dean leur fait un clin d'oeil, puis reporte son regard sur Cliff. Plus tard, Cliff a enfilé un peignoir, donne de l'argent aux filles, qui sont sur le départ.) Voilà. Merci, c'était génial.

LES FILLES : Salut.

CLIFF : Salut. (Les filles partent.) Je vous en prie, dites rien à ma femme !

DEAN : Du calme.

CLIFF : S'il vous plaît ! Elle va me tuer, si elle apprend que je vois d'autres femmes ! Soyez sympa !

DEAN : Attendez une minute. Comment pouvez-vous être Cliff Whitlow ?

CLIFF : Ca doit rester secret.

DEAN : Vous voulez qu'on raconte tout à votre femme ?

CLIFF : Ca va, ça va ! J'ai joué à un jeu.

SAM : Quoi ? Sur une console, vous voulez dire ?

CLIFF : Une console ? C'est quoi ça ? Non, au poker. Le truc, c'est qu'au lieu de miser de l'argent, on mise des années de vie.

DEAN : Euh, des années de vie ? Comment ça ?

CLIFF : Je sais que ça a l'air dingue. Un type m'a accosté dans un bar, et m'a invité à faire une partie. Il m'a filé 25 jetons de poker super louches, il a murmuré un truc qui ressemblait à une formule magique, et il a dit que les 25 jetons étaient devenus 25 ans. J'ai éclaté de rire, mais j'ai remporté la partie. Et maintenant, regardez-moi !

SAM : Il a murmuré quoi ?

CLIFF : Qu'est-ce que j'en sais ? Ce qui compte, c'est que j'ai plus mal dans le bas du dos, que j'ai balancé mes lunettes, et que l'une de ces nanas était là gratuitement ! Ce type est un faiseur de miracles !

DEAN : Et monsieur miracle, à quoi il ressemble ?

CLIFF : Il a rien de très particulier. 35 ans, cheveux bruns, belle allure. Il s'appelle Patrick.

DEAN : Bon. Et où se déroulent les parties ?

CLIFF : Il m'a dit qu'il préférait bouger. Il reste pas longtemps au même endroit. Et c'est lui qui vous trouve.

DEAN : Merci beaucoup, Cliff.

SAM : Aurevoir.

CLIFF : Aurevoir.

(Les boys s'en vont.)

DEAN : Ah, au fait.... T'as trop la classe.

EXT. RUE

(Dean et Sam sortent de l'hôtel. Dean téléphone à Bobby.)

DEAN : C'est carrément dément, non ?

BOBBY : Non, j'ai lu des histoires là-dessus.

INT. CHEZ BOBBY

BOBBY : Ca remonte à des siècles. Un joueur de cartes fait la tournée des villes. Si on le bat, on peut revivre ses plus belles années. Evidemment, il n'y a pas beaucoup de gagnants.

EXT. RUE

DEAN : Je vois. Ca explique le vieux cadavre.

INT. CHEZ BOBBY

BOBBY : En tout cas, ce joueur doit être un as du poker. Avec des tas d'années en banque.

EXT. RUE

BOBBY : Vous avez trouvé le bar où il opère ?

DEAN : Il y a une centaine de bars dans cette ville. Va falloir qu'on se sépare.

INT. CHEZ BOBBY

BOBBY : Alors pourquoi tu continues à me parler ?

(Il raccroche. Après un court instant d'hésitation, il prend ses clés.)

INT. BAR

(Dean est au téléphone avec Sam.)

SAM : T'as trouvé quelque chose ?

DEAN : Non, j'ai trouvé que dalle. Et toi ?

SAM : Non, j'ai rien trouvé non plus.

DEAN : Bon d'accord. Si t'as rien de neuf dans deux heures, retourne au motel. C'est à toi d'acheter la bouffe.

SAM : Comme d'hab.

DEAN : Et, avez du bacon. (Il raccroche, s'asseoit au bar.) Une bière, s'il vous plaît.

BARMAN : D'accord.

DEAN : Vous n'auriez pas entendu parler de jeu de poker clandestin, par hasard ?

BARMAN : C'est un bar ici. Pas un casino.

DEAN : Mon ami Ben m'a dit que vous sauriez.

BARMAN : Je ne connais aucun Ben.

DEAN : Bien sûr que si. Un type dégarni, super intelligent, et qui tombe toutes les filles.

BARMAN : Ecoutez, mon vieux. Je vous l'ai dit. Je connais pas de Ben. Et on ne joue pas au poker dans le coin.

DEAN : Vous en êtes sûr ? Parce que... (il sort un billet qu'il glisse sur le comptoir.) Lui a l'air de bien vous connaître.

BARMAN : Passez par derrière, et prenez l'ascenseur qui mène au sous-sol.

EXT. RUELLE

(Dean suit les instructions données par le barman. Lorsqu'il arrive près de l'ascenseur, il tombe sur Bobby.)

DEAN : Bobby ?! Mais, qu'est-ce que tu fous là ?!

BOBBY : Je plante des marguerites. Pourquoi je suis là, à ton avis ? Je suis venu enquêter sur notre affaire.

DEAN : Et t'as trouvé ce bar avant moi ?

BOBBY : Pas besoin de jambes pour avoir un peu de bon sens.

DEAN : T'as trouvé la partie de poker.

BOBBY : Ouais.

DEAN : Et t'y as mis fin ? (Il ne répond pas.) Bobby !

BOBBY : Pas vraiment, non.

DEAN : Qu'est-ce que t'as fais ?

BOBBY : Qu'est-ce que tu crois ? J'ai joué.

DEAN : Et alors ?

BOBBY : Alors j'ai perdu.

(Ecran noir.)


EXT. RUE

DEAN : C'est pas vrai, tu me fais marcher là ?! T'as accepté de faire une partie de poker contre un sorcier ?!

BOBBY : Je t'interdis de prendre ce ton avec moi !

DEAN : Imbécile !

BOBBY : C'est moi que ça regarde, je fais ce que je veux, c'est mon droit !

DEAN : T'en as perdu combien, alors ?

BOBBY : J'ai perdu 25 ans.

(Bobby commence à vieillir.)

DEAN : On en reparlera.

(Dean se dirige vers le bar.)

INT. BAR

(Patrick discute avec un homme, et sa jeune compagne.)

HOMME : Alors, comme ça, vous pouvez lire dans les pensées des gens ?

PATRICK : Ah non ! Ca, ça n'existe pas. En revanche, je suis un as de la déduction. Prenez votre charmante compagne. Je dirais, à en juger par sa façon de se tenir, qu'elle a fait de la danse. Qu'elle ne boit pas souvent. Qu'elle est très indépendante. Et qu'elle recherche un peu d'aventure.

(Dean débarque.)

DEAN : Salut vieux ! (Au couple.) Pardon, excusez-moi. (A Patrick.) Je peux vous parler ?

(Dean lui montre discrètement qu'il est armé.)

PATRICK : D'accord. Avec grand plaisir. Ca faisait longtemps ! (Au couple.) Veuillez m'excuser, je vous prie.

(Il suit Dean.)

INT. SOUS-SOL

DEAN : Pardon de vous avoir interrompu au moment où vous alliez chopper deux pigeons.

PATRICK : Mais il n'y a pas de mal. J'ai pas tout perdu. (Il sort la montre en or de l'homme.) Ecoutez. Je sais pas ce que j'ai fais à votre femme, ou à votre copine. A votre mère ou à votre soeur, mais, sachez que mes sentiments étaient réels.

DEAN : C'est pas ça mon problème, sorcier. Mon ami a perdu 25 ans.

PATRICK : Oh ! Alors, c'est ça le soucis ? Je peux rien faire pour lui. Il a perdu, et c'est comme ça.

DEAN : Oh que si.

(Il braque son arme sous la table.)

PATRICK : Allez vas-y, te gêne pas, si ça peut te permettre de te sentir mieux. En plus, j'avoue, j'ai toujours adoré ça, les balles. Ca chatouille. Tu veux des années ? D'accord. Tu peux m'affronter.

DEAN : Avec plaisir.

BOBBY : Dean, non.

DEAN : Ce sont mes années, et je fais ce que je veux avec.

(Bobby tousse.)

PATRICK : Une pastille ? Quoi ? C'est très bon pour la toux. Très bien, c'est vous qui voyez. Je voulais vous rendre service.

DEAN : Ca va, ça va, on commence ou quoi ?

PATRICK : Tu comprends ce que ça implique ?

(Plus tard, ils s'installent à la table de jeu. Patrick sort 25 jetons.)

PATRICK : La cape est fixée à 25 ans.

DEAN : Mettez-en 50.

PATRICK : Toi, on peut dire que t'as du cran.

(Il sort 25 jetons de plus, et ensorcèle les 50 jetons. Dean les prend, et en met 25 de côté.)

DEAN : Ca fait 25. 25 ans. Qui lui reviennent. Ca annule sa dette.

BOBBY : Dean !

DEAN : Bobby.

PATRICK : T'es sûr ?

DEAN : Ouais.

(Patrick récite une formule, les jetons prennent feu, Bobby rajeunit.)

PATRICK : (à Dean.) Tu viens de perdre 25 ans de ta vie. Vaudrait mieux que tu gagnes la partie.

(Dean mise.)

DEAN : Distribuez.

PATRICK : Je sens qu'on va bien s'amuser.

INT. MOTEL

(Plus tard, Sam rentre avec la bouffe.)

SAM : Dean ? T'as trouvé quelque chose ?

DEAN : Oui, on peut dire ça.

(Un vieil homme sort des toilettes, Sam braque immédiatement son arme.)

SAM : Vous êtes qui, vous ?!

DEAN : Tu déconnes ? Relax ! C'est moi.

SAM : Dean ?!

DEAN : Salut.

SAM : Je peux savoir ce qu'il s'est passé ?

DEAN : Disons... que je l'ai trouvé, cette partie de poker.

SAM : Tu-tu l'as trouv-... quoi ?! Mais, tu m'as toujours dis que t'étais un crack au poker !

DEAN : C'est le cas, ferme-la. Alors, t'étais prêt à descendre un vieux type comme moi ?

SAM : Ouais, enfin, je savais pas que c'était toi. Est-ce que t'as vu à quoi tu ressembles ? On dirait....

DEAN : (en mangeant son cheeseburger au bacon.) Ouais, la petite vieille dans Titanic. Je sais.

SAM : Moi, je pensais plutôt à Jeanne Calmant.

(Bobby entre.)

BOBBY : T'as fais connaissance avec John McCain, à ce que je vois ?

SAM : Ouais. L'un de vous peut me dire ce qu'il s'est passé ?

DEAN : Bobby est un crétin, voilà ce qu'il s'est passé.

BOBBY : Je te signale que personne t'as forcé à jouer !

DEAN : C'est vrai, je suis bête, j'aurais dû te laisser crever.

BOBBY : Ca aurait été mieux si t'avait pas perdu, surtout.

SAM : On dirait les vieux du Muppet Show.

BOBBY & DEAN : La ferme, Sam !

DEAN : (à Bobby) Enfin, à quoi tu t'attendais ?! C'est un sorcier ! Il jouait déjà au poker à l'époque où les mecs portaient des collants.

BOBBY : Tu comprends rien.

DEAN : Si, je comprend très bien. Pour toi, c'était l'occasion de remonter le temps et d'envoyez balader cette saloperie de fauteuil. Ca donnait envie ! Enfin, j'imagine.

BOBBY : Non, tu peux pas.

DEAN : Tu marques un point. Je ne me suis jamais retrouvé paralysé. Mais j'ai fais un séjour en Enfer, et un foutu archange attend que je laisse tomber mon savon pour s'occuper de moi. Ma carosserie est encore plus rouillée que la tienne, et on entend presque les bruits de mon ventre.

SAM : Ah oui, en fait, on les entend bien.

(Dean s'asseoit, pris d'un malaise.)

DEAN : Je fais une crise cardiaque....

BOBBY : N'importe quoi.

DEAN : Qu'est-ce que j'ai ?

BOBBY : Ca, ça s'appelle des reflux gastriques. Les types de ton âge ne peuvent plus avaler certains aliments. Je te conseille de reposer ce cheeseburger. (Dean, piteusement, repose le cheeseburger. Sam arbore un sourire moqueur.) Alors ? Tu continues à pleurnicher comme une fille ? Ou on essaie de trouver une solution pour régler ton petit problème ? Tout est forcément dans les jetons.

DEAN : Je les ai fait glisser sur la table. Patrick a fait son petit numéro de sorcier. Et t'as tout de suite rajeunit.

SAM : Alors ça veut dire que... que les jetons sont magiques. La clé, c'est eux.

BOBBY : Ouais, ça ne peut être que ça.

DEAN : Tu te souviens de la formule ?

BOBBY : Oui, de chaque mot.

SAM : Il nous reste plus qu'à trouver où ces jetons sont planqués.

DEAN : Il faut me récupérer 50 ans. Je n'ai vraiment pas envie de manger de la purée jusqu'à la fin de ma vie. Qu'est-ce que vous en dites ?

BOBBY : Que j'en ai marre de te voir à poil. Habille-toi.

(Plus tard, lorsque Dean s'es enfin habillé. Quelqu'un frappe, il va ouvrir, et tombe sur une jolie femme de ménage.)

FEMME : Je peux entrer faire le ménage ?

DEAN : (d'un air dragueur.) Plutôt deux fois qu'une !

FEMME : (elle rit.) Vous me faites penser à mon grand-père. Il adore sauter sur tout ce qui bouge, comme vous. Je trouve ça adorable.

DEAN : Je suis très dangereux ! (La femme rit de plus bel. Sam et Bobby ne disent rien, mais leurs visages affichent des sourires moqueurs.) On peut y aller ?

EXT. RUE

(Sam, Dean et Bobby surveillent Patrick. Ils le voient traverser la route, quand une voiture passe au même moment et le percute violemment. Le conducteur sort, et coure appeler à l'aide. Patrick en profite pour repartir avec la voiture.)

DEAN : Il est dingue. Mais il a du style.

(lls le prennent en filature, et le suivent jusqu'à un immeuble d'appartements luxueux. Ils attendent patiemment qu'il reparte.)

INT. IMMEUBLE

(Ils entrent dans le bâtiment, mais Bobby s'arrête.)

BOBBY : Ce sera sans moi.

SAM : (lit l'affichette) Ascenseur en panne. (Dean et Sam montent tout les deux. Si Sam avance d'un pas rapide, Dean a plus de difficultés à monter les marches. Ils s'arrêtent sur le palier du deuxième étage, et c'est avec un peu d'agacement que Sam lui montre le panneau indiquant le numéro.) Dean....

(Ils arrivent enfin devant l'appartement de Patrick. Si Sam est légèrement essouflé, Dean est à bout de souffle.)

INT. APPARTEMENT

(Ils fouillent l'appartement. Dean trouve finalement un coffre fort.)

DEAN : Sam ! (Sam rapplique.) C'est le modèle de base, un premier prix. Facile !

(Dean tente d'ouvrir le coffre, mais sa vue lui fait défaut.)

SAM : On se croirait dans "mission impotent". Pousse toi.

(Sam y parvient immédiatement. Le coffre est plein de jetons.)

DEAN : Mais moi aussi j'aurais pu le faire !

(Sam commence à récolter les jetons, quand la jeune femme du bar, Lia, les surprend.)

LIA : Qu'est-ce que vous faites là ?

DEAN : Vous seriez pas la fille du bar ?

LIA : Je suis beaucoup plus que ça.

(Elle commence à utiliser ses pouvoir sur les boys. Patrick intervient.)

PATRICK : Ca va aller, ma belle. Ils ne peuvent pas nous faire de mal. (Il se tourne vers les boys.) Vous voulez des jetons, les gars ? Servez-vous. Ce sont des jetons tout à fait normaux, gros malins. Ils ont rien de magique par eux-même. Ca va peut-être vous faire un choc, mais le charme ne réside pas dans des copeaux en bois. Il suffit pas de bredouiller abracadabra. La magie vient du sorcier vieux de neuf siècles que vous avez devant vous. Vous voulez des années ? Il vous suffit de les gagner à l'ancienne. Texas Hold'Em.

DEAN : Ca marche. Quand vous voulez.

(Il sort un huit de coeur de sa poche.)

PATRICK : Quelle carte tu vois, là ? (Dean ne voit rien.) C'est bien ce que je pensais. Si ta mémoire est aussi mauvaise que ta vue, t'iras pas bien loin. Je suis pas un meurtrier. (A Sam.) Toi, ça te dit une petite partie ?

DEAN : Non, Sam.

SAM : Dean....

PATRICK : Quoi ? Sam n'aime pas s'amuser ? Bon d'accord. Je te souhaite une bonne fin de vie, Dean. Profite de chaque seconde qu'il te reste. Je te conseille de faire gaffe à ton vieux coeur. (Il ouvre la porte.) Aurevoir. (Les boys sortent.) Oh, au fait, Sam ! La situation dans laquelle est ton frère, c'est déjà pas mal comme punition, mais, je refuse de te laisser t'en aller comme ça. Sans t'offrir un petit cadeau d'adieu.

(Il tape trois fois dans ses mains.)

SAM : Qu'est-ce que vous avez fait ?

PATRICK : Tu le sauras bien assez tôt.

DEAN : Allez, viens, on se tire.

EXT. RUE

(Les boys sortent de l'immeuble. Sam a l'air d'être extrêmement gêné à un certain endroit de son anatomie.)

DEAN : Hé. J'ai l'impression que le sorcier t'a refilé la chaude-pisse.

(Sam s'en va. Dean rit. Ecran noir.)


EXT. PARKING

(Dean, Sam et Bobby sortent du motel.)

SAM : Dean, je veux la faire cette partie.

DEAN : Non. Tu joues pas assez bien, Sam. Je joue mieux , et Bobby joue encore mieux que moi, et on a perdu tout les deux.

BOBBY : Il a raison.

SAM : J'ai plus mon mot à dire ?! Vous décidez pour moi ?!

DEAN : Tu verras, mon petit vieux, quand t'auras notre âge.

SAM : T'as 30 ans, Dean ! Je t'ai déjà vu jouer au poker, je sais comment on fait, je-

BOBBY : Ca suffit de connaître les règles. C'est pas une simple partie de cartes.

SAM : Il faut savoir piéger l'adversaire, ça va, je suis au courant.

BOBBY : C'est pas aussi facile que tu le crois, je sais de quoi je parle, j'ai perdu. Mais là, j'ai un avantage, je connais le style du sorcier, je peux l'avoir.

DEAN : Non, Bobby. T'as pas assez d'années en banque.

BOBBY : J'en ai suffisamment.

SAM : Non, tu mourras si jamais tu perds encore.

BOBBY : Et alors, qu'est-ce que ça peut faire ?! Tu peux me donner de bonnes raisons de vouloir poursuivre la vie que je mène ?! Je dois combattre l'Apocalypse ?! Continuer à regarder les gens crever, assis dans ce fauteuil, incapable de faire le moindre mouvement ?!

DEAN : Bobby, dis pas ça-

BOBBY : Non ! Arrête ! Arrête. C'est la vérité, je le sais. Je suis plus tout jeune. Je suis plus capable de rien. J'en ai marre ! J'étais un chasseur, aujourd'hui je suis plus rien. Je suis un boulet en fauteuil. Si j'étais pas aussi lâche, je l'aurais fait. Je me serais mis un flingue dans la bouche, dès mon retour de l'hopitâl.

SAM : Bobby, je ne te laisserai pas rejouer. T'entends ? Il n'est pas question que je te laisse risquer ta vie. Il doit bien y avoir une autre solution. Je vais la trouver, t'inquiète.

INT. MOTEL

(Ils rentrent au motel, et trouvent Lia assise sur le lit. Elle leur tend un papier.)

LIA : Tenez. Vous en aurez besoin.

(Bobby prend le papier.)

BOBBY : Qu'est-ce que c'est que ça ?

LIA : Le charme d'inversion le plus puissant que vous ayez jamais vu.

DEAN : Et c'est censé inverser quoi ?

LIA : Les maléfices de Patrick. Tout ses maléfices.

DEAN : Ca pourrait m'aider à redevenir comme avant ?

LIA : Vous, et tous ses adversaires qui ont perdu. Du moins, tout ceux qui sont encore en vie.

DEAN : Pourquoi on vous ferait confiance ?

LIA : Ca m'est égal que vous me croyez ou pas. Ce charme fonctionne.

BOBBY : Si tout le monde retrouve son âge... Ca inclut votre petit ami ?

LIA : Ca m'inclut aussi. Je suis jolie pour mon âge.

BOBBY : Justement. Ca explique pas pourquoi vous nous donnez ce charme ? Pourquoi vous faites ça ?

LIA : J'ai mes raisons. (Elle manipule son médaillon.) Et surtout, faites vite. On quitte la ville demain.

INT. SOUS-SOL

(Patrick est en pleine partie de poker, avec un vieil homme. Patrick a une paire de rois, tandis que l'homme a une paire de neuf.)

HOMME : Je relance.

PATRICK : J'ai comme l'impression que vous me tenez par les bijoux de famille, avec votre jeu. Ca va, je me couche. (L'homme prend ses jetons.) Vous avez récupéré 13 ans, si je ne m'abuse ? Faut peut-être mieux qu'on s'arrête là.

HOMME : Merci, Patrick.

(Patrick a vu Sam arriver.)

PATRICK : Adge qui est ici, va pouvoir vivre assez longtemps pour pouvoir assister à la Barmitsvska de sa petite fille.

HOMME : Merci encore, Patrick.

PATRICK : Shalom mon ami, Shalom.

HOMME : Aurevoir.

(L'homme s'en va.)

SAM : C'était très gentil.

PATRICK : Mais, je suis un mec gentil. Je peux t'aider, peut-être ?

SAM : Distribuez.

EXT. CIMETIERE

(Dean creuse une tombe.)

DEAN : Un os de meurtrier. Génial. Je me demande pourquoi on fait tout ça. Comment on peut être sûr que le charme va marcher ?

BOBBY : On sait pas. Mais on n'a pas de meilleur plan. Alors, arrête de flipper, et continue de creuser.

(Dean grogne de douleur, ce qui fait soupirer Bobby.)

DEAN : J'ai mal aux coudes. Je suis tout rouillé.

BOBBY : T'as fini de pleurnicher comme un bébé ?

DEAN : Si t'es pas content, t'as qu'à venir creuser à ma place, homme de fer.

BOBBY : Une tombe. C'est pas la mer à boire !

DEAN : Fais-le, alors !

BOBBY : Bien sûr. Je vais tout de suite me lever.

DEAN : Oh ça va, elles ont bon dos tes guiboles.

BOBBY : Ferme-la, et creuse, grand-mère.

DEAN : Et maintenant, c'est mon dos !

BOBBY : Tu peux plus te relever ?

DEAN : Si. Mais un peu de compassion, bordel !

BOBBY : T'aurais pas des fourmis dans les fesses ?

DEAN : Ca c'est de l'ordre du privé, mon vieux.

BOBBY : Ca veut dire que t'en as. (Dean le regarde d'un air perplexe.) T'as une sciatique. Tu t'en remettras, continue.

DEAN : Rend-moi service. Surtout, rappelle-moi de te faire la peau avant de mourir.

INT. SOUS-SOL

PATRICK : Je t'aime bien, Sam. Je t'assure. T'es un type intelligent, et t'es toujours plein de bonnes intentions. (Il pose son cure-dent sur la table.) Je suis très fort pour cerner les gens.

SAM : C'est de la voyance ?

PATRICK : Non ! Ce serait tricher. Non, en fait c'est... cette chose qu'on appelle l'intuition.

SAM : Bien sûr. Bon, si on s'y mettait ?

PATRICK : La partie a déjà commencé. T'as dis à ton grand frère que tu venais ?

SAM : Je mise 5 ans.

PATRICK : J'en étais sûr. Je relance. C'est quand même dingue. T'es venue pour réparer leurs erreurs, à eux, et ils veulent toujours que tu restes assis à la table des enfants. C'est fini. T'es plus le petit frère que t'étais. Cela dit... J'ai peut-être tort. Tu t'es mis dedans jusqu'au cou, Sam. Tu peux essayer de la jouer comme d'habitude. Tu vois, en pesant le pour et le contre, et en faisant des calculs savants pour évaluer les risques. Mais tu perds ton temps. Je vais t'envoyer en maison de retraite.

SAM : Votre numéro de psychologie de comptoir est efficace, d'habitude ?

(Patrick rit.)

PATRICK : J'en sais rien, c'est à toi de me le dire. C'est pas moi qui suis en train de perdre. (Quelques instants plus tard, Patrick reprend le tas de cartes. Lia entre et l'embrasse.) On fait une pause ?

EXT. RUELLE

(Sam sort prendre l'air. Dean l'approche.)

DEAN : Tu te débrouilles comment ?

SAM : A ton avis, gros malin ? Et de votre côté ? Comment ça se passe ?

DEAN : Il nous manque encore l'ADN de cet enfoiré de sorcier.

(Sam lui tend le cure-dent.)

SAM : Il a mâché ce truc. Dépêche-toi, Dean, s'il te plaît.

DEAN : D'accord, fais durer la partie. Et je t'en supplie. Je t'en supplie, gagne.

(Sam retourne au sous-sol.)

INT. SOUS-SOL

(Patrick remet le tas de cartes au centre.)

EXT. RUELLE

(Bobby récite la formule.)

DEAN : Pourvu que ça marche.

BOBBY : Vas-y, lance le cure-dent.

(Dean lance le cure-dent dans la flamme bleue et attend.)

DEAN : Alors ? De quoi ais-je l'air ?

INT. SOUS-SOL

PATRICK : J'ai une question. (Il sort un cure-dent de sa poche.) C'est bien ça que t'aurais voulu donner à ton frère ? Le cure-dent que tu lui as donné ne m'a jamais touché les lèvres. Je crois que c'est un coup pour rien. Je déteste les gens qui trichent, Sam.

(Il étrangle Sam par la pensée. Ecran noir.)


INT. SOUS-SOL

(Sam suffoque toujours, quand Lia intervient.)

LIA : Ca suffit comme ça ! Laisse-le tranquille !

PATRICK : Il a essayé de nous tuer !

LIA : C'est ma faute. C'est moi qui leur ai donné le charme.

(Patrick relâche Sam.)

PATRICK : Quoi ?! Pourquoi ? Pourquoi t'as fait ça ?

LIA : Tu sais très bien pourquoi. (Elle manipule son médaillon.) Je ne t'apprend rien.

(Il se retourne vers Sam.)

PATRICK : La partie n'est pas finie.

EXT. ROUTE

BOBBY : On a mis tout les ingrédients qu'il fallait pour le charme.

DEAN : Tous, sauf cette saloperie de cure-dent. On a fait ça pour rien.

BOBBY : Il va falloir lui prendre un peu d'ADN. Tu ferais mieux de faire un double-noeud à tes lacets.

DEAN : Oh, bordel, je vais me refaire les escaliers.

INT. SOUS-SOL

(La partie continue, mais ça n'a pas l'air de bien s'annoncer pour Sam.)

INT. APPARTEMENT

(Dean est au téléphone avec Bobby, qui est resté dans le van.)

DEAN : C'est beaucoup trop propre chez lui. C'est le premier sorcier que je vois ne pas laisser de traces de fluides corporels dans tout les coins.

BOBBY : Vas chercher son peigne, ou sa brosse à dents.

INT. SOUS-SOL

PATRICK : Regardez-moi ça. Le petit gars toujours prudent qui fait tapis. T'es carrément transparent, fais gaffe. J'avoue que si c'était moi qui avait la main d'enfer que toi t'as là, j'aurais choisi le bluff. Mais, c'était trop dur de te contenir. T'as préféré miser toutes les années que t'avais en main. Je me couche. Je parierai sur une paire de dames. (Sam ramasse les jetons, et en silence, pose ses cartes, un 3 et un 5, sur la table.) Joli bluff. Si on avait du temps, je pourrais faire de toi, un excellent joueur.

SAM : J'ai du temps.

PATRICK : Possible. Mais c'est pas le cas de ton grand-frère. Dans peu de temps, il sera plus de ce monde. Et quand je dis peu de temps, ça veut dire... quelques minutes, tout au plus. (Sam essaie de s'en aller, mais Patrick le retient.) La partie ne sera terminée, que quand je te le dirais. Mise la blund.

INT. APPARTEMENT

(Dean aperçoit un verre utilisé, mais il tombe avant d'avoir pu l'atteindre.)

DEAN : Sam....

INT. SOUS-SOL

(La partie se joue nerveusement du côté de Sam.)

PATRICK : Tiens, tu vois, quand il s'agit de ton frère, tu t'emballes tellement que ton cerveau bouillonne, comme un volcan. C'est bon à savoir, ça.

SAM : Allez au Diable. Tapis, voilà.

PATRICK : Fais pas ça.

SAM : Je dois rester jusqu'à la fin de la partie. Alors, on y est. Elle est terminée. Dites-moi où est Dean ?

PATRICK : Ca, c'est pas du poker, c'est du suicide.

SAM : A vous de miser !

EXT. VAN

BOBBY : Dean ? Dean, tout va bien ?

(Dean agonise.)

INT. SOUS-SOL

(Patrick fait all-in.)

PATRICK : D'accord.

BOBBY : Dean !

(Après un long face-à-face, Patrick pose ses cartes.)

PATRICK : Désolé, petit gars. Full par les as.

(Lia pleure.)

SAM : Vous pleurez ? Pour une sorcière, vous êtes tellement gentille que ça en est flippant. Mais ça va aller. C'est une très belle main. Sauf que... ce n'est pas aussi bon que... un carré de quatre.

PATRICK : Bravo, bien joué. Je dois admettre que... faire semblant de péter les plombs, comme ça, c'est du travail de maître. Tu caches bien ton jeu. Mes félicitations.

SAM : Mettez tout ça sur le compte de Dean. Vous voulez bien ?

PATRICK : Avec plaisir.

EXT. VAN

BOBBY : Dean, répond ! Mais, qu'est-ce que tu fous, Dean ?! (C'est un Dean jeune, fringuant et sautillant qui sort de l'immeuble.) Quel abruti.

(Ecran noir.)


INT. SOUS-SOL

PATRICK : Je peux pas faire ça, Lia.

LIA : Bien sûr que si.

PATRICK : Ne m'y force pas. Je ne veux pas gagner.

(Elle ouvre son médaillon.)

LIA : J'ai enterré ma propre fille. Et elle ressemblait à ça, quand elle est morte. (On voit deux photos, celle d'un bébé, et celle d'une vieille dame.) Ca n'a rien de naturel.

PATRICK : Tu étais au courant. Quand tu as décidé de m'accompagner. C'est ce que tu voulais, non ? Rester jeune. Tu es tellement belle. Et tu m'as moi.

LIA : Je sais, mais ma famille me manque. Excuse-moi, je suis désolée.

PATRICK : Je croyais que tu m'aimais.

LIA : C'est vrai, je t'aime. De tout mon coeur, tu le sais très bien. Je croyais être faite pour cette vie, chéri, mais j'avais tort.

PATRICK : Si je te perd, je ne pourrais jamais continuer.

LIA : Avant que nos deux routes se croisent, tu te débrouillais très bien sans moi.

PATRICK : Je passe.

(Elle mise tout ses jetons.)

LIA : Qu'on en finisse.

(A contrecoeur, Patrick met ses jetons.)

PATRICK : Je suis.

(Il retourne ses cartes, puis Lia fait de même. Elle perd.)

LIA : Merci beaucoup.

(Elle vieillit à vue d'oeil, sous le regard larmoyant de Patrick.)

INT. MOTEL

BOBBY : Sans tricher ? Tu l'as battu en respectant les règles ? Et comment t'as fais ?

SAM : J'ai eu de la chance. (Dean revient, avec un cheeseburger.) Je dois vous laisser. A tout à l'heure.

DEAN : Tu vas où ?

SAM : Euh, ben je vais.. nulle part. (Devant le regard sceptique des deux autres, il précise.) Je dois acheter de la crème. Aucun commentaire.

(Il s'en va.)

BOBBY : Bon, on peut commencer à charger les voitures.

DEAN : Euh, j'aurais pas dû te traiter d'idiot.

BOBBY : A quel moment ?

DEAN : Euh... Je te demande pardon. Ce que j'ai vécu m'a aidé à comprendre. Ca m'a ouvert les yeux. Etre vieux, c'est loin d'être une partie de plaisir. Endurer ce que tu subis tout les jours, c'est-

BOBBY : J'ai vraiment pas besoin de ta pitié à deux balles.

DEAN : Non, c'est pas ça. C'est pas de la pitié. Ce que je veux dire, c'est que si j'étais à ta place-

BOBBY : Tu n'arrêterais pas de te plaindre.

DEAN : Comment t'as deviné ? T'es pas inutile, Bobby.

BOBBY : Si tu le dis... Je te remercie.

DEAN : Attend un peu, j'ai pas terminé. On ne cesse pas d'être un soldat à cause d'une blessure au combat. Et quelque soit l'état dans lequel tu te trouves, tu fais partie de la famille. Au cas où t'aurais pas remarqué, Sam et moi, on n'a plus grand monde à part toi autour de nous. Sans toi, je pourrais pas continuer. C'est clair ? Alors, je te conseille de pas recommencer à penser à mettre fin à tes jours. Je ne veux plus entendre parler de ça.

BOBBY : D'accord.

DEAN : Je préfère ça. Tant mieux.

BOBBY : Merci, Dean. Bon, on a fini de faire dans le mélo ? Je voudrais pouvoir sortir de cette pièce, avant qu'on ait tout les deux les nichons qui poussent.

DEAN : Ouais, on a terminé. (Finalement, Dean laisse son cheeseburger.) On y va, l'homme de fer ?

BOBBY : Ah, ça y est ! C'est mon nouveau surnom ?

(Dean sort avec les sacs. Bobby lutte contre les larmes.)


FIN DE L'EPISODE.

 

Ecrit par deanlove35.

INT. LIVING ROOM – DAY

A WOMAN, MRS. XAVIER, is reading the Weekly World News, headline: "LEADING PSYCHICS AGREE: THE APOCALYPSE IS HERE! Experts confirm the end is upon us!" She chuckles. The door opens.

MRS. XAVIER
Hey, babe.

MR. XAVIER hurries upstairs without a word.

MRS. XAVIER
Nice to see you, too.

INT. BATHROOM – DAY

MR. XAVIER rushes into the bathroom, closing the door behind him. He turns on the water in the sink and leans forward, staring into the mirror. He is a young man, but ages rapidly, skin wrinkling, hair going gray and falling out, eyes going white-blind. He stumbles backward into a cabinet, smashing glass.

INT. LIVING ROOM – DAY

MRS. XAVIER hears the crash and looks up.

MRS. XAVIER
Honey?

INT. BATHROOM – DAY

MR. XAVIER collapses.

INT. LIVING ROOM – DAY

MRS. XAVIER drops her magazine.

MRS. XAVIER
Are you okay?

She rushes upstairs.

INT. BATHROOM – DAY

MRS. XAVIER opens the bathroom door, takes one look, and screams.

ACT ONE HOSPITAL

INT. HOSPITAL – DAY

SAM and DEAN, in suits, hold up CDC badges.

DOCTOR
You expect me to believe you're CDC?

DEAN looks at SAM.

SAM
Excuse me?

DOCTOR
It's just that you're a day early. First time in history I haven't sat on my ass waiting for you people.

DEAN
New administration. A change you can believe in.

DOCTOR
Right.

INT. MORGUE – DAY

The DOCTOR pulls the corpse of MR. XAVIER out of a freezer. He looks like a dead eighty-year-old.

DOCTOR
Meet Xavier. Date of birth, April third, nineteen eighty-four.

THE CURIOUS CASE OF DEAN WINCHESTER

She exchanges glances with DEAN and SAM.

DOCTOR
I know. I ran the DNA twice. That's definitely him.

DEAN
Well, he wasn't big on the sunscreen, huh?

SAM
So, what's your theory?

DOCTOR
All I know is, decedent's male, twenty-five years old—

Starring
JARED PADALECKI

DOCTOR
—and he died of old age.

The DOCTOR walks away. SAM and DEAN glance at each other.

JENSEN ACKLES

PHONE CONVERSATION

INT. HOSPITAL CORRIDOR – DAY

SAM and DEAN leave the morgue. DEAN is on the phone.

Guest Starring
JIM BEAVER

DEAN
You were right about this one. It's definitely a job.

INT. BOBBY'S LIVING ROOM – DAY alternating with INT. HOSPITAL CORRIDOR – DAY

BOBBY sits in his wheelchair, phone to his ear.

BOBBY
Thought so. Any other stiffs in town?

HAL OZSAN

DEAN
Just the one body.

BOBBY
Anything else?

PASCALE HUTTON

DEAN
Couple missing persons, but usual for a town this size.

BOBBY
Well, check 'em out.

CHRISTOPHER RUSSELL

DEAN
You think they're connected?

BOBBY
Call it a hunch.

DEAN
You got it. And, by the way, how you doing?

BOBBY
Doing?

DEAN
Yeah. You know, just...in general?

And
CHAD EVERETT

BOBBY
Oh, you mean my legs. Well, I'm just weepin' in my Haagen-Dazs. Idjit.

BOBBY hangs up.

HOUSE

DEAN sits on an ottoman, looking at a framed photo of an OLD MAN, CLIFF WHITLOW. SAM sits in an armchair and MRS. WHITLOW sits on the sofa.

Co-Producer
JEREMY CARVER

MRS. WHITLOW
That's the most recent.

DEAN hands the photo to DEAN.

Co-Producers
JERRY WANEK
SERGE LADOUCEUR

The photo is of CLIFF as a golf tournament champion, Miami Palms June 2009, holding a golf club and trophy. A USMC tattoo is visible on his right arm.

SAM
How long has he been missing?

MRS. WHITLOW
Oh, I knew right away when he didn't come home Tuesday night.

DEAN
Is there someplace he likes to go after work, maybe? A favorite bar?

MRS. WHITLOW laughs.

MRS. WHITLOW
No. Tuesdays, he always works
a bit late, but he always comes straight home.

Producer
TODD ARONAUER

DEAN
May I use your facilities, ma'am?

INT. OFFICE – DAY

Co-Executive Producer
PETER JOHNSON

DEAN enters the room, looking back over his shoulder.

Executive Producer
SERA GAMBLE

He scoops a pile of papers off the desk.

Executive Producer
BEN EDLUND

He rifles the rest of the desk and the pockets of CLIFF's coat.

Executive Producer
PHIL SGRICCIA

He pulls out a receipt and looks at it: it's for Madame Liu's Golden Palace and totals over $250.

Executive Producer
McG

DEAN
'Working late' my ass.

MADAME LIU'S

INT. MOTEL CORRIDOR – NIGHT

Produced by
JIM MICHAELS

DEAN and SAM walk along the corridor.

SAM
Well, at least he's consistent. Same room every Tuesday, hourly rates.

Created by
ERIC KRIPKE

DEAN
Hope I got that kind of kick when I'm his age.

SAM
Yeah, like either of us will live that long.

Teleplay by
SERA GAMBLE

DEAN
True.

SAM
So...what do you think's in there?

They pause.

Story by
SERA GAMBLE
& JENNY KLEIN

DEAN
A wrinkly, gooey corpse.

They go on to stop outside room 44.

Directed by
ROBERT SINGER

SAM pulls out his lockpick kit and selects two while DEAN keeps watch. A MAN starts shouting inside the room.

MAN
Oh, God! Oh, God! Oh! Oh, God!

SAM and DEAN look at each other and slam the door open.

MAN
Hey! What the—

The MAN, apparently naked, is in bed with a WOMAN, barely dressed.

SAM
Oh.

DEAN
God.

Another WOMAN comes out from under the covers.

SAM
It's gooey.

Both WOMEN flee the bed.

DEAN
Sorry. Uh, got the wrong room.

MAN
Close the door!

DEAN is outside and SAM is about to close the door behind them when he notices something.

SAM
Hey.

The MAN has a USMC tattoo that looks exactly like CLIFF WHITLOW's.

SAM
Nice tattoo.

SAM comes back into the room.

SAM
Happen to know anybody named Cliff Whitlow?

The MAN shakes his head.

MAN
Never heard of him.

SAM
Well, that's weird.

SAM pulls an ID out of the wallet that was apparently in the MAN's pants.

SAM
'Cause you're carrying his wallet.

DEAN goes over to the bed and yanks up the covers to look underneath.

DEAN
Huh.

DEAN drops the sheets.

DEAN
Your wife told us about your, uh, birthmark there. That's nice. Well, you look great. Cliff. Did you get some work done?

CLIFF shakes his head and sighs.

CLIFF
Could you give us some privacy?

The two WOMEN are robed now. DEAN winks at them, then goes back to glaring at CLIFF. CLIFF, also robed now, hands one of them some money and they leave. He closes the door behind them.

CLIFF
Please don't tell my wife.

DEAN
slow down.

CLIFF
I'm begging you. As far as she knows, I'm dead. For the love of God, let's keep it that way.

DEAN
How can you possibly be Cliff Whitlow?

CLIFF
I can't tell you.

DEAN
Well, either you tell us or we tell the missus.

CLIFF
Okay! Okay! It was a game.

SAM
Like...XBox?

CLIFF
What's XBox? No. Poker. High stakes. Instead of cash, you play for years.

DEAN
What is that supposed to mean?

CLIFF
Look, I know it sounds crazy. Guy comes up to me at a bar, invites me to play. Gives me twenty-five of these weirdo poker chips, right? Chants some mumbo humbo over them, says now they're twenty-five years. I'm laughing, but then I come out up. And look at me.

SAM
What was he chanting?

CLIFF laughs.

CLIFF
How should I know? All I know is, my bad hip's good, I threw away my glasses. One of those ladies was here for free! Man's some kind of miracle worker.

DEAN
What does this miracle worker
look like?

CLIFF
Just a guy. Maybe thirty-five, brown hair. Irish accent. His name was Patrick.

DEAN
All right, all right. Where's this game at?

CLIFF
He said he likes to keep moving. Never stays in one bar long. And he finds you.

DEAN
Thank you, Cliff.

SAM and DEAN head for the door.

DEAN
Oh, and, uh...stay classy.

PHONE CONVERSATION

EXT. STREET – DAY and INT. BOBBY'S LIVING ROOM – DAY alternating

SAM and DEAN walk along the street. DEAN is on the phone with BOBBY.

DEAN
It sounds crazy, right?

BOBBY
No. There's lore on it. Goes back centuries. Traveling card player pops into town. You beat him, you get your best years back. 'Course, most folks lose.

DEAN
Well, that would explain the crunchy corpse.

BOBBY
Supposedly, this player's a hell of a card shark. Got a lot of years in the bank. You find the bar he's working in yet?

DEAN
There's a lot of dives in this town. We're gonna have to split up.

BOBBY
Well, why you still talking to me?

BOBBY hangs up. DEAN shuts his phone. BOBBY's keys are on a stack of papers; he grabs them as he rolls past.

BAR

INT. BAR – NIGHT

DEAN is on the phone with SAM.

SAM
Find anything?

DEAN
Yeah, a whole bunch of squat. You?

SAM
No, not a thing.

DEAN
All right. Well, you come up dry, circle back to the motel in two. Your turn to grab dinner.

SAM
Usual?

DEAN
Extra bacon.

DEAN hangs up and sits down at the bar.

DEAN
Can I get a beer?

BARTENDER
Yep.

The BARTENDER reaches for a beer bottle.

DEAN
You wouldn't happen to know of a poker game going on in back, would you?

The BARTENDER opens the bottle and passes it to DEAN.

BARTENDER
It's a bar, not a casino.

DEAN digs into his pocket.

DEAN
My friend Ben told me you'd know.

BARTENDER
Don't know any Ben.

DEAN
Sure you do. You know, balding, smart-ass, real ladies' man?

The BARTENDER leans forward.

BARTENDER
Listen, pal, I told you, I don't know any Ben. I don't know nothing about a game.

DEAN
You sure? 'Cause, uh...

DEAN slides a hundred-dollar bill, with its picture of Ben Franklin, across the bar.

DEAN
He sure seems to know you.

The BARTENDER glances down, then up, and takes the bill.

BEHIND THE BAR

EXT. BACK OF BAR – NIGHT

DEAN walks around behind the bar.

BARTENDER (voiceover)
'Round back. Take the elevator down.

Something clatters. BOBBY rolls out of what is presumably the elevator.

DEAN
Bobby? What the hell are you doing here?

BOBBY
Planting daisies. What's it look like? Came in on the case.

DEAN
And you beat me here?

DEAN
Well, brains trumps legs, apparently.

BOBBY rolls around DEAN. DEAN follows.

DEAN
So, you found the game?

BOBBY
Yep.

DEAN
Did you stop it?

BOBBY doesn't answer.

DEAN
Bobby?

BOBBY stops and turns around.

BOBBY
Not exactly.

DEAN
What did you do?

BOBBY
I played, okay?

DEAN
And?

BOBBY
I lost.

ACT TWO BEHIND THE BAR

EXT. BACK OF BAR – NIGHT

DEAN
Are you kidding me? You played some—some he-witch?

BOBBY
Don't you take that tone with me.

DEAN
You idiot!

BOBBY
They're my years! I can do what I want!

DEAN
How many did you lose?

BOBBY
Twenty-five.

BOBBY ages before DEAN's eyes.

DEAN
We're not done.

DEAN heads into the elevator.

BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

An OLDER MAN and a YOUNG WOMAN sit at the bar; he is unnamed and her name is LIA. ANOTHER MAN stands next to them, chewing on a toothpick. He speaks with an Irish accent: this must be PATRICK.

OLDER MAN
So, you're saying that you're a mind reader.

PATRICK
Ah, come on. No such thing. But I can read people. Take your lovely companion here.

The OLDER MAN and LIA smile at each other.

PATRICK
I'd say, judging from her exquisite posture, she used to be a dancer.

LIA chuckles, indicating to the OLDER MAN that PATRICK is right on the money.

PATRICK
Not much of a drinker. Very independent. Looking for adventure.

DEAN comes up behind PATRICK, grabbing him by the arm.

DEAN
Hey, man. Excuse me. Can I borrow you for a sec?

DEAN adjusts his jacket to show PATRICK the handle of his gun. PATRICK glances down at it, then up at DEAN.

PATRICK
Oh, yeah. Of course. Great. Good to see you.

DEAN grins, nodding, and glances at the OLDER MAN and LIA.

DEAN heads for a table across the room.

PATRICK
Would you two please excuse me?

PATRICK follows DEAN to the table.

DEAN
Sorry to cut you short with Mr. and Mrs. Easy Marks over there.

PATRICK
Oh, no big.

PATRICK holds up a gold wristwatch.

PATRICK
Wasn't a total loss.

Under the table, DEAN pulls out his gun.

PATRICK
Look, I don't know what it is you think I did to your wife or girlfriend—

DEAN frowns, confused. PATRICK keeps fishing.

PATRICK
—mother or sister, but, uh, I just want you to know, my feelings were real.

DEAN
That ain't my problem, man-witch. You owe my friend some years.

PATRICK
Oh, that's what this is. I'm sorry. He lost. Them's the breaks.

DEAN
Well, then un-lose him.

DEAN cocks the gun. PATRICK flicks a glance down.

PATRICK
Oh, go ahead and shoot me, if it makes you feel better. Besides, I could use a good...you know...tickle. You want years? Great. Play me for 'em.

DEAN
Fine.

BOBBY has come up to the table.

BOBBY
Dean, no!

DEAN
They're my years. I can do what I want.

BOBBY coughs. PATRICK holds up a cough drop.

PATRICK
Lozenge?

BOBBY wheezes.

PATRICK
What? It's barely linty. Okay, well, suit yourself. just trying to help.

DEAN
All right, all right. Come on. Let's do this.

PATRICK
You understand the terms?

PATRICK sets a red case on the table. He opens it, chewing on a toothpick. It contains eight stacks of poker chips. He pulls out a stack of red chips. He takes the toothpick out of his mouth.

PATRICK
Buy-in's twenty-five years.

PATRICK closes the box.

DEAN
Make it fifty.

BOBBY glances at DEAN. PATRICK takes the toothpick back out of his mouth.

PATRICK
I like the cut of your jib.

DEAN smirks. PATRICK gives DEAN another stack of red chips and holds his hand over them.

PATRICK
Lannraich gu dealrach a-nis.

Light flicks along both stacks. PATRICK goes back to chewing his toothpick. DEAN takes them and counts the chips in one stack.

DEAN
Twenty-five. That's twenty-five years. They go to him.

DEAN pushes the chips into the middle of the table.

DEAN
And he's cashing out.

BOBBY
Dean!

DEAN
Bobby.

PATRICK
You sure?

DEAN
Yes.

PATRICK nods and holds his hand over the chips.

PATRICK
Las suas agus cuir ás an teine. Mar sin bitheadh.

The chips catch fire, burn to ash and blow away. BOBBY is back to normal.

PATRICK
That's twenty-five years you just pissed away. Better be sure you can win them back.

DEAN taps his remaining chips.

DEAN
Shuffle up and deal.

PATRICK laughs.

PATRICK
This is gonna be fun.

MOTEL

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

SAM opens the door and comes in, carrying a takeout tray with burgers and two sodas. He puts it on the table.

SAM
Hey, Dean? You find anything?

OLD MAN
Uh, you might say.

SAM startles and draws his gun, aiming for the OLD MAN in the bathrobe.

SAM
Who the hell are you!

OLD MAN
Dude, relax. It's me.

SAM lowers the gun: the OLD MAN is very familiar.

SAM
Dean?

DEAN
Hi.

SAM
What the hell happened?

DEAN
I, you know...found the game.

DEAN heads for the food and picks up a burger.

SAM
You f—I thought you said you were g-good at poker.

DEAN
I am. Shut up. So, you were just gonna shoot some old guy? Is that it?

SAM
I didn't know what you were. I mean, have you seen you? You look like—

DEAN talks with his mouth full.

DEAN
The old chick in Titanic. I know. shut up.

SAM
I was gonna say Emperor Palpatine.

The door thuds open. BOBBY rolls in. The door closes.

BOBBY
I see you met John McCain there.

SAM
Yeah. Either of you want to tell me what happened?

DEAN
Bobby's an idiot. That's what happened.

BOBBY
Hey, nobody asked you to play.

DEAN
Right. I should have just let you die.

BOBBY
And for damn sure, nobody asked you to lose!

SAM grins.

SAM
It's like Grumpy Old Men.

DEAN and BOBBY turn to SAM and speak in unison.

DEAN and BOBBY
Shut up, Sam.

DEAN
What the hell were you thinking? He's a witch. He's been playing poker since guys wore tights.

BOBBY
You just don't get it.

DEAN
Yeah, I get it, Bobby. You saw a chance to turn the hands of the clock back and get out of that damn chair. Pretty tempting. I can imagine.

BOBBY
No, you can't.

DEAN
You got me. I never been paralyzed. But I tell you something—I've been to hell, and there's an archangel there wanting me to drop the soap. Look at me! My junk's rustier than yours! You hear me bellyaching? Huh?

SAM
Uh, actually, yeah.

DEAN
Oh!

DEAN sits down, still holding his burger.

DEAN
I'm having a heart attack.

SAM looks, worried.

BOBBY
No, you're not.

DEAN
What is it?

BOBBY
Acid reflux. Guys your age can't digest certain foods. You're gonna need to put down that cheeseburger.

DEAN sighs and puts down the burger.

DEAN
So, you want to keep emoting, or you want to talk about solving this little issue of yours? It's got to be about the chips.

DEAN
I slid 'em across, Patrick did his little witchy number, and you prettied up in a hurry.

SAM
I mean, what are you all thinking? Some kind of magic chips or something?

BOBBY
Definitely.

SAM sits down.

SAM
You remember what he chanted?

BOBBY
Yep—every word.

SAM
All right, then let's find out where he stashes his chips.

DEAN
And steal me fifty. Benjamin Button me back into burger shape. What do you think?

BOBBY
I think you ought to put some clothes on.

DEAN, fully dressed, goes to answer a knock on the door. It's a young, pretty MAID with a cart and an armful of towels.

MAID
Ready for housekeeping, sir?

DEAN grins.

DEAN
Born ready.

The MAID laughs.

DEAN
You're just like my grandfather.

DEAN's grin fades.

MAID
He hits on anything that moves, too.

She heads past him into the room.

MAID
You're adorable.

DEAN
And dangerous.

MAID
Aw.

She laughs, heading for the bathroom. SAM smirks and so does BOBBY.

DEAN
Can we just go?

STREET

EXT. STREET – NIGHT

BOBBY, SAM, and DEAN sit in BOBBY's van, watching people go by. PATRICK comes out of a building. He checks his watch and crosses the street without looking, noticing too late that a car is coming: it slams right into him. The DRIVER gets out and checks his injuries: it doesn't look like PATRICK can have survived. The DRIVER runs over to a construction crew nearby.

DRIVER
Guys, get some help! He came out of nowhere! Right out in front of me!

BOBBY, SAM, and DEAN all stare. Another car drives by: PATRICK's in the driver's seat. The DRIVER and the construction workers look between him and where PATRICK got hit by the DRIVER's car.

DEAN laughs.

DEAN
I got to say, I kind of like the guy.

APARTMENT BUILDING

EXT. SKYSCRAPER – NIGHT

BOBBY, SAM, and DEAN have followed PATRICK here, and now watch him leave the building, get in his car, and drive off. DEAN looks at SAM, who looks at BOBBY, who looks at SAM, who looks at DEAN, who looks at PATRICK.

INT. STATESBOROUGH APARTMENT BUILDING – NIGHT

DEAN holds the door open while SAM rolls BOBBY inside. SAM and DEAN let BOBBY roll himself. BOBBY stops and sighs.

BOBBY
Well, I'm out.

A sign on the elevator reads "ELEVATOR OUT OF ORDER SORRY FOR THE INCONVENIENCE". SAM looks at it, then at BOBBY, and sighs.

INT. STAIRS – NIGHT

SAM jogs up a flight of stairs with no difficulty. DEAN walks up one step at a time. SAM stops on the landing.

SAM
Dean.

SAM points to a sign with a large 2. DEAN sighs. SAM continues up the stairs. DEAN glares at the sign, then, determined, follows.

INT. CORRIDOR – NIGHT

SAM leaves the stairwell. A long pause. DEAN follows, breathing hard. SAM sorts through lockpicks in front of room 3701.

APARTMENT

INT. APARTMENT – NIGHT

The lock clicks open. SAM and DEAN enter. They search the place. DEAN opens an armoire, knocks on the back, moves things, and opens the false back. There's a safe.

DEAN
Sam?

SAM comes over.

DEAN
Dime-store model. Piece of cake.

DEAN turns the dial, squinting and leaning in and out: the numbers are too blurred for him to read.

SAM
It's like Mission: Pathetic. Watch out.

SAM pushes DEAN out of the way and turns the dial: it opens quickly. There are quite a few poker chips in the safe.

DEAN
I could have done that.

SAM frowns at him and starts to grab handfuls of chips.

LIA
What are you doing?

SAM and DEAN turn around. LIA is standing there, wearing a large silver locket.

DEAN
Aren't you the chick from the bar?

LIA
I'm a lot more than that.

She throws up a hand, clenches a fist, and twists. DEAN doubles over. PATRICK hurries up and puts a hand on her arm.

PATRICK
It's all right, sweetheart. It's all right. They're harmless.

LIA lets DEAN go. PATRICK steps forward.

PATRICK
You boys want chips? Take 'em. They're just chips, Einsteins. It's showmanship. This may come as a shock, but the magic does not lie in a pile of crappy plywood or in any phony abracadabra. It's in the nine-hundred-year-old witch. You boys want years? Score 'em the old-fashioned way. Texas hold 'em.

PATRICK chews on his toothpick.

DEAN
Fine. Let's do it.

PATRICK pulls a card out of a pocket. It's the eight of hearts.

PATRICK
What card am I holding up?

DEAN squints at it and doesn't answer.

PATRICK
That's what I thought. If your eyesight's that bad, what about your memory? I'm not a murderer. You, on the other hand...

DEAN looks back at SAM.

DEAN
No, Sam.

SAM
Dean.

PATRICK
What, Sam not much of a player? Okay, well, happy trails, Dean. Enjoy the twilight of your life. Should have taken better care of that ticker, though.

PATRICK opens the door.

DEAN
You're free to go.

DEAN takes the hint to leave. SAM follows.

PATRICK
Oh, but, Sam...

SAM and DEAN stop at the door.

PATRICK
Your brother's situation—that's punishment enough, but I can't let you leave ithout a small parting gift.

PATRICK claps three times.

SAM
What are you doing?

PATRICK
You'll find out soon enough.

DEAN
Let's get out of here, Sam.

They leave. PATRICK closes the door behind them.

INT. CORRIDOR – NIGHT

SAM and DEAN head for the outside door. SAM scratches at the inside of his thighs. SAM opens the door for himself and DEAN and scratches some more.

DEAN
Dude...

SAM turns to DEAN.

DEAN
I believe that he-witch gave you the clap.

SAM goes stiff for a moment, then marches off. DEAN laughs.

ACT THREE MOTEL PARKING LOT

EXT. CICERO MOTEL – DAY

DEAN, SAM, and BOBBY head towards the motel. To get there, they have to go up an incline. SAM and DEAN have no trouble. BOBBY tries to roll himself up and can't.

BOBBY
Little help here?

DEAN and SAM stop. SAM goes down and pushes BOBBY up the incline. DEAN walks alongside.

SAM
You know, I still think I should play.

At the top of the incline. BOBBY takes over rolling himself. DEAN stops walking, so SAM and BOBBY stop too.

DEAN
No, no, no. You're not good enough. I'm better. Bobby's way better. We both lost.

BOBBY
Exactly.

SAM
So, what? So I don't get a say in this anymore?

DEAN
Sammy, when you get to be our age—

SAM
You're thirty, Dean! Look, I've watched you hustle plenty of poker—

BOBBY
Knowing the game is not enough, Sam. It's not about playing the cards.

SAM
It's about playing the other guy. I know that.

BOBBY
Well, hooray for you. All I'm saying is, I played this guy. I know his style. I can take him.

DEAN
No, Bobby. You don't have enough years in the bank.

BOBBY
I got enough.

SAM
No, you'll die if you lose, Bobby.

BOBBY
So what if I do, huh? What exactly am I living for, huh? The damn apocalypse? Watching men die bloody while I sit in this chair, can't take a step to help 'em?

DEAN
Bobby—

BOBBY
No, no. It's the facts. I'm old...and broke down...and I can't...

BOBBY takes a moment to breathe.

BOBBY
I ain't a hunter no more. I'm useless. And if I wasn't such a coward, I'd have stuck a gun in my mouth day I got home from the hospital.

Silence.

SAM
Bobby, you are not playing again. I'm not letting you do that. There's another way out of this. There's got to be. And I'm gonna find it.

SAM goes past DEAN and BOBBY.

MOTEL ROOM

INT. MOTEL ROOM – DAY

DEAN opens the door so BOBBY can roll in. BOBBY looks up and stops abruptly. LIA is sitting on the bed. She holds up a piece of paper.

LIA
Take it. It'll help you.

BOBBY rolls closer and takes it.

BOBBY
What is this?

LIA
The most powerful reversal spell you've ever laid your eyes on.

DEAN
And it reverses what?

LIA
Patrick's work—all of it.

DEAN
You—you saying I could be normal again?

LIA
You and everyone else he's ever played.

She corrects herself.

LIA
Who's still alive.

DEAN
Why the hell should we trust you?

LIA
Trust me, don't trust me. I don't care. The spell is real.

LIA gets up and heads for the door.

BOBBY
If it zaps everyone, don't that include your man?

LIA
And me, too. I look good for my age.

BOBBY
Lady, this don't add up for squat. Why would you want that?

LIA
I have my reasons.

LIA looks at her silver locket.

LIA
Do it quick. We leave town tomorrow.

LIA leaves. DEAN and BOBBY watch her go, then look at each other.

BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

PATRICK chews on a toothpick. There's a glass of whiskey in front of him. On the table are five cards in a row, the eight of spades, five and four of clubs, king of diamonds, and jack of hearts, and a pile of poker chips, about three dozen. His opponent, an old man named HESH, clinks his poker chips against each other (he has at most ten), looking at his two face-down cards. PATRICK looks at his own cards: the kings of hearts and spades, for three of a kind. HESH has the nines of clubs and diamonds for one pair. HESH throws a few chips on the pile.

HESH
Bet.

PATRICK takes out his toothpick.

PATRICK
I sense you've got me by the jewels on this one, Hesh. I fold.

HESH collects his chips.

PATRICK
What are you up—like thirteen years there, Hesh? What do you say we call it a day?

HESH chuckles.

HESH
Thanks, Patrick.

PATRICK looks up. HESH, when he realizes PATRICK is talking to someone behind him, turns: it's SAM.

PATRICK
Hesh here is gonna live to see his granddaughter's bat mitzvah. Isn't that right, Hesh?

HESH turns back.

HESH
Thanks again, Patrick.

PATRICK
Shalom, my friend. Shalom.

HESH gets up and leaves. PATRICK shuffles the cards.

SAM
That was nice of you.

PATRICK
I'm a nice guy. What can I do you for?

PATRICK keeps shuffling. SAM sits down.

SAM
Deal.

PATRICK smirks.

GRAVEYARD

EXT. GRAVEYARD – NIGHT

BOBBY sits at the foot of a grave while DEAN digs.

DEAN
Jawbone of a murderer. Great.

He sticks the shovel in the dirt, breathing hard.

DEAN
You know, this really sucks. How do we even know her spell's gonna work?

BOBBY
We don't. But we ain't got a Plan B. Now, less flappin' and more diggin'.

DEAN goes to move another scoop of dirt. Something cracks.

DEAN
Oh, God!

DEAN moans. BOBBY rolls his eyes.

DEAN
My elbows! I'm all creaky.

BOBBY
Hurry up, you crybaby.

DEAN
Pound it up your ass, Ironsides.

BOBBY
One little grave.

DEAN
Then you do it.

BOBBY
Fine. I'll hop right in.

DEAN
Well, least your legs are numb.

BOBBY
Shut up and dig, Grandma.

DEAN goes back to digging.

DEAN
Oh! Now it's my back!

BOBBY
Can you straighten up?

DEAN
Yeah, but a little sympathy wouldn't hurt.

BOBBY
Butt cheek tingling?

DEAN
Well, that's kind of personal.

BOBBY
So yeah?

DEAN looks up.

BOBBY
It's sciatica. You'll live. Keep digging.

DEAN
You know, Bobby, killing you is officially on my bucket list.

BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

PATRICK is chewing on his toothpick. He has a glass of whiskey on the table, two cards in his hand, and several stacks of chips. Several chips are piled in the middle of the table next to the four of diamonds, a red court card, a black seven, the three of hearts, and a black two. PATRICK takes the toothpick out.

PATRICK
I like you, Sam. I do. You're smart, and your heart's clearly in the right place.

SAM doesn't answer.

PATRICK throws down his toothpick and drinks his whiskey.

PATRICK
I can tell a lot about a guy by looking.

SAM
You mean you're psychic.

PATRICK
No. That'd be cheating. I'm talking about good old-fashioned intuition.

SAM nods.

SAM
Right. Let's just play.

PATRICK drinks more whiskey.

PATRICK
We are playing.

He puts the glass down next to the toothpick.

PATRICK
Does your big brother know you're here?

SAM
Bet five.

SAM drops a stack of five chips on the pile. He has a lot fewer chips left than PATRICK.

PATRICK
Didn't think so.

PATRICK puts one stack of five on another and adds that stack to the pile.

PATRICK
I raise. Here you are, right? Trying to clean up their mess, and they still want to sit you at the kiddie table.

SAM looks down. PATRICK toys with a few chips.

PATRICK
You're not the little brother anymore, Sam.

SAM looks up.

PATRICK
Then again, maybe you are. You're in over your head here, Sam. I mean, you can keep making these moves—you know, playing it cautious, playing the percentages. But I'm still gonna kick your ass into the nursing home.

SAM
Does this armchair-psychology routine usually work for you?

PATRICK laughs.

PATRICK
You tell me. You're the one who's losing.

PATRICK chews his toothpick.

A little later, PATRICK shuffles the cards, chewing his toothpick. He has thirty or thirty-five chips and SAM fifteen or twenty. SAM plays with a few of his chips. LIA walks in. PATRICK puts down the toothpick. LIA leans down to kiss PATRICK. PATRICK looks at SAM and winks.

PATRICK
Little break?

BEHIND BAR

EXT. BEHIND BAR – NIGHT

SAM bursts out of doors that read "EMMIT'S PUB DELIVERY RING". He looks around and spots DEAN.

DEAN
How's it going in there?

SAM scoffs.

SAM
How do you think it's going? What about you? You have everything you need?

DEAN
We still need a little he-witch DNA.

SAM
He was chewing it.

SAM holds up a toothpick. DEAN takes it.

SAM
Hurry up, Dean. Please.

SAM
All right. Just keep him busy. And, Sammy...don't lose.

SAM goes back inside. DEAN heads away, pausing to rub at his aching arm.

BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

SAM plays with his chips. PATRICK sits back down. LIA stands behind PATRICK, who pushes the deck of cards across the table.

BOBBY (voiceover)
Airmidh mi air maponus, dia—

BEHIND BAR

EXT. BEHIND BAR – NIGHT

A car drives in front of where BOBBY and DEAN are set up, BOBBY reading from LIA's paper while DEAN stands at the bowl full of burning things.

BOBBY
—na hogalachd. Gairmidh mi air sucellus, dia na time.

DEAN throws a handful of something in the flames, which flare up blue.

BOBBY
Till an-dràsda obair uile gu bheilair a bhith deànta. Mar sin bitheadh. Drop it in.

DEAN looks at the toothpick and adds it to the fire. A pause.

DEAN
Well? How do I look?

BOBBY doesn't reply; the truthful answer is 'eighty years old'.

BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

PATRICK looks at SAM.

PATRICK.
Question.

PATRICK holds up a toothpick.

PATRICK
Is this what you meant to give your big brother?

SAM doesn't let his expression change. LIA flicks a glance at the toothpick.

PATRICK
The one you gave him never passed my lips. Won't do a scrap of good.

PATRICK throws the toothpick across the table.

PATRICK
I don't like cheating, Sam.

PATRICK stretches out his hand and clenches a fist. SAM stiffens, gasping for breath, while LIA watches. SAM puts a hand to his throat.

ACT FOUR BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

PATRICK is still choking SAM via witchcraft.

LIA
Stop it!

LIA grabs PATRICK's wrist.

LIA
Patrick, let him go!

PATRICK
He tried to kill us!

LIA
I did it! I gave him the spell!

PATRICK, shocked, releases SAM and looks up at LIA. SAM gasps in air.

PATRICK
What?

PATRICK stands up and touches LIA's face.

PATRICK
Why...why would you do that?

LIA
You know why.

LIA touches her silver locket.

LIA
You know.

PATRICK looks away for a moment, then sits down.

PATRICK
Keep. Playing.

LIA looks away. SAM glances at her.

BOBBY'S VAN

INT. BOBBY'S VAN – NIGHT

BOBBY is driving, DEAN next to him.

BOBBY
Everything we put in that spell was kosher.

DEAN
Yeah, everything except the damn toothpick.

BOBBY
You got to go get a speck of DNA. Strap on your track shoes.

DEAN
Oh, goody. More stairs.

BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

More than a dozen chips are piled next to the eight of hearts, the queens of clubs and diamonds, and the two of diamonds. PATRICK discards a card and deals the ace of clubs. SAM has his hands folded against his mouth.

PHONE CONVERSATION

INT. APARTMENT – NIGHT alternating with INT. BOBBY'S VAN – NIGHT

DEAN is on the phone with BOBBY while he looks around PATRICK and LIA's apartment.

DEAN
It's too damn clean in here. First witch I ever heard of didn't spew bodily fluids all over the place.

BOBBY
Toothbrush, comb—anything.

BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

SAM stacks five chips next to another five next to the pile.

PATRICK
Well, look at you—the percentage player betting the farm. Awful transparent of you, Sam. I mean, if I had a monster hand like you have, I'd trap you. But you get so excited, you bet yourself
right out of a big pot.

PATRICK sniffs and picks up his face-down cards.

PATRICK
I fold.

He discards his cards.

PATRICK
Set of ladies, I'm guessing.

SAM collects a couple dozen chips and turns over his cards: the three of clubs and five of diamonds, for one pair of queens. SAM stacks his chips.

PATRICK
Nice bluff. If we had time, I could make a real player out of you.

SAM
I got time.

PATRICK grins.

PATRICK
Maybe. But I can't say the same for Dean. Your brother's gonna be dead soon.

SAM looks up.

PATRICK
And when I say 'soon'...

PATRICK leans forward.

PATRICK
I mean minutes.

SAM's expression changes, fearful, and he stands up. PATRICK extends a fist to yank him back down with witchcraft.

PATRICK
The game's not over till I say it is. Blinds.

PATRICK slaps down two chips and SAM one.

APARTMENT

INT. APARTMENT – NIGHT

DEAN spots a wine glass on a table, stil with a little wine left undrunk. He starts toward it.

DEAN
Sam...

DEAN slumps to the floor, groaning.

BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

PATRICK deals two face-down cards apiece. SAM glances at his and adds another chip to the pot.

PATRICK
So.

PATRICK slaps down three cards and spreads them out: the ace of spades and fours of hearts and clubs. SAM eyes the cards.

PATRICK
When it's about your brother, you get so emotional, your brain just flies right out the window.

PATRICK illustrates with a hand gesture.

PATRICK
Good to know.

SAM
Go to hell.

INT. APARTMENT – NIGHT

DEAN lies on the floor.

INT. BAR – NIGHT

SAM shoves all his chips into the middle.

SAM
I'm all in.

LIA glances at him. PATRICK sighs, checking his cards.

PATRICK
Don't do that, Sam.

SAM
I can't leave until it's over? Fine. It's over. Now, where's my brother?

PATRICK
Look, there's poker and then there's suicide.

SAM
Just play the hand.

INT. BOBBY'S VAN

BOBBY is on the phone with DEAN.

BOBBY
Dean? Dean, you there?

INT. APARTMENT – NIGHT

DEAN lies on the floor, gasping weakly.

INT. BAR – NIGHT

PATRICK adds all his chips to the pot.

PATRICK
Fine.

PATRICK discards a card and deals the seven of diamonds.

INT. BOBBY'S VAN – NIGHT

BOBBY is on the phone with DEAN.

BOBBY
Dean?!

INT. BAR – NIGHT

PATRICK deals the nine of spades.

INT. APARTMENT – NIGHT

DEAN lies on the floor.

INT. BAR – NIGHT

SAM and PATRICK stare each other down, SAM worried, PATRICK smug, LIA nervous.

INT. APARTMENT – NIGHT

DEAN lies still.

INT. BOBBY'S VAN

BOBBY holds the phone, worried.

INT. BAR – NIGHT

PATRICK turns over his face-down cards: aces of clubs and diamonds.

PATRICK
I'm sorry, kid. Aces full.

SAM looks at the cards.

INT. APARTMENT – NIGHT

DEAN exhales.

INT. BAR – NIGHT

SAM lets out a breath. He glances at LIA.

SAM
You're crying.

LIA sniffles, looking away. PATRICK and SAM watch her.

SAM
For a witch, you're so nice, it's actually kind of creepy. It's okay.

SAM looks at PATRICK.

SAM
It was a great hand.

PATRICK moves to collect the chips: the only hands that can beat a full house with three aces are a four of a kind and a straight flush. The flop cards are three different suits, so he knows SAM cannot possibly have a straight flush, and he knows the odds are very slim that SAM has the remaning two fours.

SAM
Just—

PATRICK looks up.

SAM
—not as great as—

SAM turns over his face-down cards, the fours of diamonds and spades. He knew he had a four of a kind from the moment the flop cards were dealt; the only way to beat a four of a kind is with a straight flush, which he knew PATRICK could not possibly have.

SAM
—as four fours.

PATRICK glances up at SAM, then down at the cards. SAM takes a deep breath and lets it out. PATRICK leans back.

PATRICK
Well played. You know, that whole...going-out-of-your-head bit—very method.

SAM smirks.

PATRICK
Well, there's more to you than meets the eye.

PATRICK raises his glass. SAM nods.

SAM
Cash these in for Dean, please.

PATRICK nods. He sets down the glass.

PATRICK
With pleasure.

APARTMENT BUILDING

INT. BOBBY'S VAN – NIGHT

BOBBY is still on the phone.

BOBBY
Dean, you hear me? Damn it, Dean!

BOBBY spots something inside the building and turns to look. Someone comes out the door: it's DEAN, thirty again. He holds out his arms, grinning, and does a little dance as he approaches the van. BOBBY stares. DEAN jumps up, clicking his heels in the air.

BOBBY
Idjit.

EPILOGUE BELOW BAR

INT. BAR – NIGHT

PATRICK and LIA sit at the poker table. PATRICK speaks in a whisper.

PATRICK
I can't do this, Lia.

LIA
Yes, you can.

PATRICK
Don't make me. I don't want to win.

LIA opens her locket. There are two photos inside.

LIA
I buried my daughter.

The right-hand photo is clearly decades old, of a very small child. The left-hand photo is much more recent, of an elderly woman.

LIA
And she looked like this.

LIA shakes her head.

LIA
It's not natural.

LIA closes the locket.

PATRICK
You knew. When you decided to come with me.

LIA looks down.

PATRICK
This is what you wanted. You're still young. You're so beautiful. You have me.

LIA
I miss my family. I'm sorry, Patrick.

PATRICK
I thought you loved me.

LIA
I do. Sweetheart, of course I do. I thought I was cut out for this, but I'm not.

PATRICK
I don't think I can do this
without you.

LIA
You got on okay for a long time before you met me.

PATRICK
Check.

LIA pushes her stacks of poker chips, spilling them over the chips already in the middle of the table.

LIA
All in.

A long pause. PATRICK does the same with his chips.

PATRICK
All in.

The face-up cards are the nine of hearts, queen of diamonds, king of clubs, and six and seven of spades. PATRICK hesitates, then turns over his face-down cards, the king and queen of hearts, for two pair. Lia turns over her cards, the three of clubs and five of diamonds. LIA ages rapidly.

LIA
Thank you.

PATRICK puts his head in his hands.

MOTEL

INT. MOTEL ROOM – DAY

BOBBY
No tricks—you actually beat the guy?

SAM spreads his arms.

BOBBY
How the hell?

SAM smirks.

SAM
Just lucky.

SAM heads for the door, passing DEAN, who's on the way in with a burger.

SAM
Hey. I'll see y'all guys later.

SAM grabs his jacket.

DEAN
Where you going?

SAM
Uh...mm, nowhere.

BOBBY and DEAN look at him.

SAM
A booster shot. Don't say it.

SAM leaves. DEAN comes in and puts his burger down. BOBBY groans.

BOBBY
Well, I guess we can get the van loaded.

DEAN holds up a finger and clears his throat.

DEAN
I shouldn't have called you an idiot.

BOBBY
Which time?

DEAN
I'm sorry. I mean, I actually—I, I—I get it. Getting old ain't a bachelor party. And dealing with the crap you got to deal with—

BOBBY
Don't you go on pity patrol.

DEAN
I'm not. I'm not. I'm just...I'm saying, you know, if I was in your shoes...

BOBBY
You'd never stop complaining.

DEAN stares for a moment.

DEAN
Fair enough. You're not useless, Bobby.

BOBBY
Okay. Good talk.

BOBBY goes to roll away. DEAN steps in his path.

DEAN
No, wait a minute. Listen to me.

DEAN sits down and sighs.

DEAN
You don't stop being a soldier 'cause you got wounded in battle. Okay? No matter what shape you're in, bottom line is, you're family. I don't know if you've noticed, but me and Sam, we don't have much left. I can't do this without you. I can't. So don't you dare think about checking out. I don't want to hear that again.

A long silence.

BOBBY
Okay.

DEAN
Okay. Good.

BOBBY
Thanks. Now, we done feeling our feelings? 'Cause I'd like to get out of this room before we both start growing lady parts.

DEAN
Yeah, we're done.

DEAN gets up. He picks up his burger, looks at it, and puts it back down. He picks up his bag.

DEAN
Let's go, Ironsides.

DEAN slings his bag over his shoulder and heads for the door.

BOBBY
Oh, that one's sticking, huh?

DEAN looks back, smiling, and leaves. BOBBY sighs.

END EPISODE.

 

Source : SuperWiki.

Kikavu ?

Au total, 119 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

magrenat 
10.04.2019 vers 19h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

CassieAuro 
14.06.2018 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci au rédacteur qui a contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Survivor (suite)
Aujourd'hui à 09:48

Petit jeu (suite)
Hier à 23:17

Jack Kline
19.04.2019

Rowena
19.04.2019

Billie
18.04.2019

Arthur Ketch
18.04.2019

Eileen Leahy
17.04.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.20 : Moriah (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.20 : Moriah (inédit)
Vendredi 26 avril à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.19 : Jack in the Box (inédit)
Jeudi 18 avril à 20:00
1.28m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.18 : Absence (inédit)
Jeudi 11 avril à 20:00
1.47m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.17 : Game Night (inédit)
Jeudi 4 avril à 20:00
1.25m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Marathon Boston

Marathon Boston "Run Pads Run"
Genevieve et Jared Padalecki ont couru hier le marathon de Boston. Le couple, qui courait pour...

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]
Un nouveau duel est en cours sur le quartier "Manifest"! "Décollage Imminent" vous demande de...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Le thème du mois : Dean au fil des saisons, lequel est votre préféré ?!? Venez voter PAR ICI  ...

Nouvel épisode ce soir

Nouvel épisode ce soir
Reprise de la saison 14 ce soir sur Série Club, avec l'épisode 14.17 "Game Night". Vous pouvez...

Nouveau sondage pour le 1er Avril

Nouveau sondage pour le 1er Avril
Selon vous que va-t-il se passer aujourd'hui ?!? Venez voter pour votre préféré......

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Hier à 17:14

Pour votre bibliothèque, ou pour faire plaisir en l'offrant !

Locksley, Hier à 17:14

Bonne chance à tous

teddymatt, Hier à 18:34

128 au départ. Seule une personnalité gagnera. A vous de choisir "Quelle personnalité inviter ?" sur le quartier The L Word...

choup37, Hier à 23:11

Nouveaux designs sur Kaamelott, Merlin, Doctor Who

grims, Aujourd'hui à 08:57

Nouvelle série de photos du mois sur le quartier Sons of Anarchy ! venez départager les tenues de Maggie Siff !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site