VOTE | 646 fans

#308 : Le Festin du Père Noël

 

Réalisé par:J.Miller Tobin
Ecrit par: Jeremy Carver


Dean essaye de convaincre Sam d'acheter un arbre de Noël, des cadeaux, et de faire un vrai repas de Noël, comme ils faisaient lorsqu'ils étaient enfants. On revoit Sam et Dean jeunes, dans le Nebraska pendant Noël en 1991. C'est là que Sam lit pour la première fois le journal de son père, et qu'il comprend quel genre de travail fait John. Il décide alors d'offrir une amulette à Dean, celle qu'il porte depuis toujours. Dans le présent, les frères enquêtent sur un couple de dieux payens, et se retrouvent en mauvaise posture.

 

>>Photos promo<<

Popularité


4.22 - 9 votes

Titre VO
A Very Supernatural Christmas

Titre VF
Le Festin du Père Noël

Première diffusion
13.12.2007

Première diffusion en France
23.05.2009

Vidéos

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Seattle, dans l'état de Washington, 1 an plus tôt...

C'est noël, un grand père rend visite à son petit fils pour les fêtes. Plus tard dans la nuit, le grand père est déguisé en père noël, il fait du bruit afin que son petit fils descende. Le petit garçon est alors émerveillé à la vue du père noël, déposant des cadeaux au pied du sapin. Soudain un bruit sourd surgit du toit, si le petit pense aux rennes, le grand père lui s'inquiète. Il s'aperçoit que de la suie tombe de la cheminée, il s'approche, et c'est alors que le grand père est absorbé par une étrange créature. Le petit fils lui, se demande bien où le père noël a pu aller.

SUPERNATURAL

Ypsilanti, état du Michigan, aujourd'hui...

Dean interroge Mme Walsh, son mari a disparu dans la nuit, alors qu'il décorait le sapin, elle se souvient d'avoir entendu du bruit sur le toit. Sam sort de la maison et la remercie de l'avoir laisser fouiller la maison. Dean la remercie également et les deux frères s'en vont. Dean demande à Sam ce qu'il a trouvé, ce dernier n'a pas trouvé grand-chose excepté une dent dans la cheminée. Ils décident alors de faire des recherches.

Au motel, Sam fait des recherches sur le net, Dean rentre dans la chambre et demande si c'est bien le tueur de noël qui a encore frappé. Sam lui le confirme, Dean explique à son frère que M. Walsh n'est  pas le seul à avoir disparu ce mois ci, et qu'a chaque fois, il y'a eu du bruit sur le toit. Sam a une théorie, un peu dingue, mais tout à fait plausible. Il s'agirait peut être du frère du père noël, ce dernier devenu fou, attaquerait ses victimes le soir de noël. Dean n'est pas trop sûre puisque le père noël n'existe normalement pas, son frère lui dit qu'il le sait bien, puisque c'est lui qui lui l'a appris quand il était petit. Sam doute alors de sa théorie, mais Dean dit que c'est peut être possible, car toutes les victimes se sont rendus au même endroit avant d'être attaquer.

Les deux frères se rendent alors au village du père noël, Dean souhaiterai fêter noël, mais Sam refuse, il n'a que des mauvais souvenirs. Dean est surpris, et lui dit qu'il le trouve embêtant de refuser.

Flashback de Sam : Broken Bow, état du Nebraska, noël 1991

Dean et Sam sont plus jeunes, ils sont dans un motel et regarde des dessins animés. Sam emballe un cadeau pour son père, Dean lui demande alors comment il a trouvé l'argent pour l'acheter. Son frère lui explique que c'est Bobby qui lui l'a donné afin qu'il l'offre à John. Sam pose pleins de questions à son grand frère, il aimerais savoir la vérité au sujet de John et de son travail, et ce qui c'est réellement passé au sujet de leur mère. Dean s'énerve et préfère s'en aller de la chambre, laissant Sam seul.

Retour au village :

Sam donne une description approximative du frère du père noël, il boiterait et sentirait le bonbon. C'est alors qu'ils aperçoivent un père noël, un peu bizarre qui accueille les enfants sur ses genoux. Dean demande même à un elfe, si Sam pourrait monter sur ces genoux. Sam est gêné, et explique à l'elfe que son frère plaisante. Lorsque le père noël prend sa pause, les deux frères remarquent que l'homme boite.

Ils passent alors la nuit à l'observer depuis la voiture, Dean demande à son frère pourquoi il déteste tant noël, Sam lui répond qu'il n'a qu'a fêter noël sans lui. Ils aperçoivent un peu de mouvement dans la caravane de leur suspect, ils s'approchent et entendent des cris. Juste avant d'ouvrir la porte, Sam avoue à Dean, qu'il trouve ça bizarre de s'attaquer au frère du père noël. Mais lorsque qu'ils rentrent à l'intérieur, les deux frères s'aperçoivent qu'ils se sont trompés, en effet leur homme regarde juste un peu fort la télé, devant une bonne bouteille de Whisky. Ne sachant pas quoi faire, Dean se met alors à chanter, très faux la chanson Douce nuit, suivi par Sam. Le faux père noël sourit, et les deux frères s'en vont.

Plus tard, dans une maison, un petit garçon entend du bruit dans le salon. Il voit soudain la créature sortir de la cheminée. Elle kidnappe alors le père, devant les yeux terrifiés de l'enfant.

Le lendemain, Dean et Sam enquêtent dans cette maison, ils interrogent Mme Caldwell, l'épouse de la dernière victime. Sam remarque une guirlande au dessus de la cheminée, il se rend compte que c'est exactement la même que chez les Walsh.

Retour au motel, Sam demande un peu d'aide à Bobby par téléphone. Il l'informe que ce n'est pas l'acte du frère du père noël, et le renseigne au sujet de la guirlande. Elles contiennent une plante très rare, appelée la reine des près. Les dieux païens utilisaient cette plante, pour les sacrifices humains. C'est eux qui sont à l'origine de noël, Dean n'en revient pas, Sam lui explique, que les dieux païens récompense les sacrifices humains, en apportant un hiver moins froid. Bobby tente de découvrir, comment on peut les tuer.

Dean et Sam se rendent alors au magasin, qui vend ces fameuses guirlandes. Le vendeur les informent qu'il n'y a en a plus. C'est une certaine Mme Carrigan, qui lui les offres gratuitement et que ensuite, lui les revend à prix d'or Les deux frères trouvent cela bizarre, que cette dame ne revendent pas ces guirlandes, en effet le prix de la reine des près est exorbitant.

Retour au motel, Sam et Dean ont de gros doutes sur cette Mme Carrigan. Dean rappel des bons souvenirs de noël à son frère. Sam lui demande alors, pourquoi il souhaite absolument fêter noël. Dean lui avoue alors que c'est parce que c'est son dernier noël à lui. Pour son petit frère, c'est une situation beaucoup trop dur, et c'est une des raisons pour laquelle, il n'a pas envie de le fêter.

Flashback de Sam : Noël 1991

Dean rentre enfin au motel, il apporte de la nourriture à son frère. Sam demande encore la vérité au sujet de leur père. Il lui avoue avoir découvert le journal de John, et il sait la vérité sur la mort de leur mère. Dean lui explique alors que leur père, est un des meilleurs chasseurs de créatures et de monstres. Sam demande si le père noël existe vraiment, son frère lui avoue que non. Sam est très inquiet pour leur père, Dean le rassure, ils aimeraient bien que John soit présent pour le réveillon. Sam finit par se coucher, il est bouleversé par ce qu'il vient de découvrir. Dean lui promet que tout ira bien, il sera toujours présent pour son petit frère.

Retour à Ypsilanti :

Les Winchester, se rendent au domicile des Carrigan. Ils sonnent et se font passer pour des admirateurs de leur guirlandes. Les deux frères trouvent le couple assez étranges. Ils se renseignent sur le net, et Sam découvre que les Carrigan, sont liés à des disparitions. Sam se souvient que leur maison, a beaucoup de plantes typique des Païens. Bobby a enfin trouvé comment les tuer, ils doivent leur planter des pieux en sapins, en plein dans le cœur.

Dean et Sam se rendent de nouveau chez les Carrigan, munis de cette fois de leur pieux. Ils rentrent par effraction, et visite la maison, ils se rendent alors dans la cave. Ils découvrent avec horreur, qu'il y'a des restes de corps humain un peu partout, ainsi qu'un costume de père noël tachée de sang. Soudain, les deux frères sont pris au piège par le couple de païens, ils se font alors assommés.

Les deux frères se réveillent, et découvrent qu'ils sont ligotés. Les Carrigan leur expliquent qu'il y'a toute une tradition à suivre, avant de pouvoir les manger. Munie de son plus beau tablier, Mme Carrigan prépare son repas.

- Première étape : elle couvre Dean et Sam d'une jolie couronne à base de reine des près.

- Deuxième étape : Mr Carrigan prend du sang à Sam, et le place dans une coupelle.

Pendant cette préparation rigoureuse, Dean leur demande pourquoi ils font ça. Le couple de païens, leur explique que sa fait plus de 2000 ans, qu'ils s'adaptent aux humains et ne se contentent que de 2 ou 3 humains par an. À l'époque, les sacrifices humains s'offraient à eux, et maintenant ils sont obligés de se débrouillés.

Dean s'énerve, Mme Carrigan effectue alors sa troisième étape et lui prend de son sang. Mr Carrigan s'approche pour la quatrième étape, de Sam, il lui arrache à l'aide d'une pince, un ongle. Dean souhaite un joyeux noël à son frère. Mme Carrigan mélange le sang des deux frères et ajoute l'ongle, mais il manque encore un ingrédient pour leur rituel, une superbe dent. Juste avant que Mr Carrigan, n'arrache in extremis une dent à Dean, la sonnette retentit. C'est une de leur voisine et elle leur offre un délicieux gâteau.

Le couple Carrigan retournent vite dans leur cuisine, mais Sam et Dean se sont déjà échappés. Ils récupèrent des pieux sur le superbe sapin. Les Winchester se battent alors contre les Carrigan et réussissent à les tuer. A bout de souffle, Sam souhaite un joyeux noël à son grand frère.

Flashback de Sam : Retour au noël 1991

Dean réveille Sam, il lui annonce que leur père est passé, et qu'il a laissé des cadeaux. Sam ouvre le premier paquet et découvre une Barbie, Dean blague et lui dit que John pense qu'il est peut être une fille. Mais le deuxième paquet est une baguette de fée. Sam comprend que leur père n'est pas venu, et que c'est son frère qui a volé ses paquets. Dean s'excuse, il ne savait pas que c'était des cadeaux pour filles, et il rassure son petit frère, il est sur que John a tout fait pour être présent ce soir, mais qu'il n'a pas pu. Sam offre finalement son cadeau à Dean, il refuse au début car il était pour leur père, mais Sam insiste, il souhaite que ce soit son grand frère qu'il l'est. Dean est content et l'ouvre, il découvre alors une amulette, celle qui ne quittera jamais, il est très touché.

Retour au motel, dans la ville d'Ypsilanti :

Dean rentre dans la chambre, et l'on aperçoit son amulette autour de son cou. Sam lui a préparer un petit noël. Il y'a un petit sapin, une banderole JOYEUX NOËL, et un lait de poule bien corsé. Dean offre alors ces petits cadeaux à Sam, il viennent de la station service, son petit frère lui offre également les siens. Sam a eu le droit à une jolie collection de magasine érotiques et de la crème à raser. Dean lui, reçoit le plein d'énergie, pour lui et sa voiture, il a eu une bouteille d'huile de vidange et une bonne barre énergétique. Les deux frères trinquent et se souhaitent un très joyeux noël. Ils regardent alors un match à la télé, et s'observent du coin de l'œil, Sam est inquiet à présent pour Dean. Dehors, il se met à neiger tout doucement sur la ville, ainsi que sur l'impala sagement garer devant leur chambre...

 

Ecrit par Bibou.

SUPERNATURAL Saison 3 Episode 8

Script VF

 

Le festin du père Noël

(A very supernatural christmas)

 

Seattle, Washington. Intérieur d’une maison, la sonnerie retentit. Un enfant va ouvrir la porte. 1 an auparavant …

L’ENFANT : Joyeux noël papi.

LE GRAND-PERE [avec affection] : Mais à toi aussi mon grand, joyeux noël.

L’ENFANT : Tu m’as pas apporté de cadeaux ?

LE GRAND-PERE : Et pourquoi est-ce que j’aurais fait ça ?

L’ENFANT : C’est noël, t’as oublié ?

LE GRAND-PERE : Attends une seconde, c’est le père noël qui apporte les cadeaux, pas moi.

Il faut d’abord savoir si cette année tu as été gentil.

L’ENFANT : Oui, très gentil je te le jure.

LE GRAND-PERE : Ah bon, si c’est vrai alors, il va sûrement passer.

Plus tard dans la nuit, le grand-père déguisé en père noël sonne ses clochettes pour avertir son petit-fils de son arrivée. Celui-ci descend, et voit le père noël en train de déposer les cadeaux.

L’ENFANT [chuchotant, émerveillé] : Ooh, le père noël !

Un bruit retentit sur le toit, le grand-père et l’enfant regardent au-dessus d’eux.

L’ENFANT [chuchotant] : Ça, je suis sur que c’est les rennes …

Le grand-père voit de la suie tomber de la cheminée. Etonné, il s’en approche et entre dans la cheminée pour vérifier. Il se fait happer par deux mains, disparaît dans des bruits de craquement.

L’ENFANT [innocent] : Hein ? Où il va ?

Une des bottes du père noël recouverte de sang retombe.

 

****************

 

A VERY SUPERNATURAL CHRISTMAS

 

Ypsilanti, Michigan. Aujourd’hui …

Dean interroge Mme Walsh, son mari vient de décéder.

MME WALSH [les yeux remplis de larmes] : Ma fille et moi, nous étions déjà montées. Mike était resté seul et décorait le sapin, et j’ai entendu du bruit sur le toit en ensuite un horrible hurlement, et me voilà qui répond aux questions du FBI …

DEAN : Et vous n’avez rien vu du tout ?

MME WALSH : Non, non, il avait … il avait disparu.

DEAN : Les portes étaient fermées à clé, aucune n’a été forcée ?

MME WALSH : C’est exact.

DEAN : Qui d’autre possédait une clé ?

MME WALSH : Mes parents.

DEAN : Où habitent-ils ?

MME WALSH : En Floride …

Sam sort de la maison

SAM : Nous vous remercions de votre coopération Mme Walsh, et surtout de m’avoir permis de fouiller votre maison. On va vous laisser.

DEAN : On reste en contact.

MME WALSH : Bien …

Alors que Dean et Sam s’en vont, Mme Walsh les interrompt.

MME WALSH : Attendez. La … la police a dit que mon mari a été sûrement kidnappé.

DEAN : Ça se peut.

MME WALSH : Mais alors, pourquoi les ravisseurs restent-ils muets ? Pourquoi ne demandent-ils pas de rançon ? C’est noël dans à peine trois jours, qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire à notre fille ?

SAM : On est vraiment désolés.

Dean et Sam s’en vont.

DEAN [en marchant] : Qu’est-ce que t’as trouvé ?

SAM : Du gui, trois paires de chaussettes et ça. Il remet quelque chose à Dean.

DEAN : Une dent ?

SAM : Ouais.

DEAN : Où était-elle ?

SAM : Dans la cheminée.

DEAN : La cheminée ? Un homme peut passer dans un conduit ?

SAM : Qui te dit qu’il est passé en un seul morceau.

DEAN : D’accord, alors s’il est passé par la cheminée …

SAM : … il faut trouver qui l’a fait passer par là.

 

***************

 

Au motel, alors que Sam fait des recherches sur son ordinateur, Dean arrive.

DEAN : Alors, j’avais raison ? C’est le tueur de noël qui a encore frappé ?

SAM : Ouais, c’est encore Dick Van Dyke.

DEAN : Qui ?

SAM : Mary Poppins …

DEAN : Qui ça ?

SAM [d’un geste de la main] : Ouais c’est pas grave. Oublie ça.

DEAN : Au fait, tu savais que quelqu’un d’autre que Walsh avait disparu de chez lui ce mois-ci ?

SAM : Ah oui ?

DEAN : Ouais.

SAM : Et l’autre est aussi passé par la cheminée ?

DEAN : Oh, j’en sais rien, en tout cas y’a eu du bruit sur le toit. Après un silence. A qui on a à faire d’après toi ?

SAM : J’ai bien une petite idée.

DEAN : Ah ouais ?

SAM : Ouais, c’est … c’est dingue je dois dire.
DEAN : Ne t’inquiètes pas, rien ne peut plus m’étonner.

SAM : Hum … c’est son frangin : le frère du père noël.

DEAN : Ah oui c’est assez dingue.

SAM : Oui. Comme tu le sais certainement, il existe un personnage anti-père noël dans beaucoup de cultures, religieuses ou païennes. Il remet des documents à Dean. On trouve tout ce qu’on veut, il existe un tas de légendes.

DEAN [lisant] : Disant quoi ?

SAM : Qu’il y a bien longtemps, le frère du père noël est devenu fou et qu’il réapparaît à l’époque de noël, mais il n’apporte pas de cadeaux, il punit les méchants.

DEAN : Et il les enlève par la cheminée ?

SAM : Pour commencer, oui.

DEAN : Alors c’est ça ta théorie, c’est le frère du père noël ?

SAM : Oui, en tout cas, c’est ce que raconte la légende.

DEAN : Mais le père noël n’existe pas. Tu devrais le savoir …

SAM : Bien sûr que je le sais, c’est toi qui me l’a dit le premier, tu te souviens pas ?

Après un silence, et un regard perplexe de Dean, sans réponse, Sam soupire.

SAM : Oui, oui, oh j’ai peut-être tort. Il referme son ordinateur. Ouais, j’ai sûrement tort.

DEAN : Non, pas forcément.

SAM : Ah bon ?

DEAN : Je me suis renseigné : j’ai appris que les victimes se sont rendues au même endroit avant d’être enlevées.

SAM : Où ça ?

 

***************

 

Changement de décor : le village du père noël.

SAM : Bienvenue au village du père noël.

UN HOMME [à un passant] : Bonjour.

LE PASSANT : Bonjour.

DEAN : Quand je vois ça, ça me donne envie d’y croire.

SAM : Ah oui, même à l’anti-père noël ?

DEAN : Je sais pas, noël est l’époque des miracles. Puisqu’on en parle, on devrait le fêter.
SAM : Tu voudrais fêter noël ?

DEAN : Ouais, j’aimerais bien.

SAM : Euh … non, non merci.

DEAN : Oh aller, on se fera des cadeaux près du sapin, comme quand on était petit.

SAM [un sourire aux lèvres] : Je t’avouerais que les noëls que j’ai en mémoire ne sont pas très drôles.

DEAN : Qu’est-ce que tu racontes, on a passé de supers noëls.

SAM : Ah oui, c’est ça, t’as la mémoire courte.

DEAN : Arrête Sam.

SAM : Non, non … non.

DEAN : Oh, ce que t’es chiant.

Dean part en marchant, et Sam fixe son regard sur une statue de renne qui louche, lui remémorant ainsi sa jeunesse.

 

***************

 

Broken Bow, Nebraska, la veille de noël 1991. Sam, enfant, regarde la télévision qui représente un père noël et ses rennes. Il se retourne et confectionne un cadeau.

DEAN : C’est un cadeau ?

SAM : Oui, c’est pour papa.

DEAN : Ah, c’est bien. Comment tu l’as payé ? Tu l’as piqué ?

SAM : Pas du tout, tonton Bobby est venu et il m’a dit d’offrir ce cadeau pour noël.

DEAN : Qu’est-ce que c’est ?

SAM [avec ironie] : Une baleine.

DEAN [allant s’asseoir à côté de lui] : Et ça te fait rire ?

SAM : Il va bientôt revenir hein ?

DEAN : J’espère oui.

SAM : Parce que c’est noël.

DEAN : Il le sait … et il sera là. Il l’a promis.

SAM : Il est très loin ou pas ?

DEAN : Non, pas très loin.

SAM : Pourquoi il part toujours ?

DEAN : Ça tu le sais. Il fait des affaires.

SAM : Quel genre d’affaires ?

DEAN [légèrement agacé] : Des affaires.

SAM [déçu] : Moi on me répond jamais quand je pose des questions.

DEAN [se levant, agacé] : Alors arrête de toujours en poser.

Il débarrasse le bazar qu’il y a sur son lit et s’assoit pour feuilleter un magazine.

SAM : C’est un espion ?

DEAN [en acquiesçant] : Mm mm, c’est James Bond.

SAM : Pourquoi on bouge tellement souvent ?

DEAN : Parce que  partout où on va, les gens en ont marre de te voir.

SAM [qui se lève] : Je peux savoir la vérité ? Je suis assez grand maintenant.

DEAN : Il vaut mieux pas savoir la vérité, c’est pas très beau.

SAM : C’est pour ça que vous refusez de parler … de maman.

Dean jette son magazine, et se lève, furieux.

DEAN [criant] : La ferme ! S’approchant de Sam. Et surtout, reparle jamais de maman, jamais.

Dean sort du motel.

SAM [un peu effrayé] : Attends, où est-ce que tu vas ?

DEAN [claquant la porte] : Je sors !

 

***************

 

Retour au village du père noël, Sam est plongé dans ses pensées, le regard vide. Dean arrive.

DEAN : Tu trouves pas que pour 10 $ l’entrée on pourrait avoir droit à un peu de neige ?

SAM [qui reprend conscience] : Hein ?

DEAN : Non rien. Bon, qu’est ce qu’on cherche déjà ?

SAM : Euh …, donc euh …, si on en croit la légende, l’anti-père noël sent le bonbon et marche en boitant.

DEAN : Mouais. Bon, on doit trouver un père noël boiteux, et pourquoi cette odeur ?

SAM : Ça me paraît évident, l’odeur des bonbons lui permet d’attirer les enfants.

DEAN : Ouais, ça se comprend. Et comment il sait que les enfants ont été gentils ou méchants ?

SAM : Ça, j’en sais rien.

Ils arrivent devant une cabane rouge où un père noël discute avec un enfant sur ses genoux.

LE PERE NOEL : Aller mon grand, viens sur les genoux du père noël. [Rires] Oui voilà, et ensuite, dis-moi si t’a été gentil.

L’ENFANT : Oui.

LE PERE NOEL : Bravo, alors dans ce cas, le père noël aura des cadeaux pour toi. [Rires]

Dean l’observe.

DEAN : Voilà comment il sait.

La mère du petit garçon le récupère.

LA MERE : Aller, viens chéri. Aller, avance.

Une femme déguisée en elfe vient voir Dean et Sam.

LA FEMME : Soyez les bienvenus chez nous ! Est-ce que vos enfants veulent voir le père noël.

SAM [avec un sourire] : Euh …

DEAN : Non, mais tu vois, [il pose sa main sur l’épaule de Sam], mon petit frère aime beaucoup les jolis petits elfes.

Sam soupire.

LA FEMME [gênée] : Ah désolé …, le père noël ne voit que les enfants.

SAM : Non mais attends, il plaisante, on est juste venus par curiosité.

Dean fait un non de sa tête.

LA FEMME [dégoûtée] : Oh …

Elle s’en va.

SAM : J’ai pas dit qu’on était là pour voir si …

SAM [à Dean] : Bravo et merci, merci beaucoup.
Dean rit puis aperçoit le père noël qui se lève.

DEAN [à Sam] : Oh, regarde.

Le père noël part en boitant et en soupirant.

LE PERE NOEL : Enfin une petite pause.

DEAN [en chuchotant] : Est-ce que t’as vu ça ?

SAM : Il boîte un peu mais c’est insuffisant pour l’accuser.

DEAN : T’as pas senti l’odeur qu’il laisse en passant.

SAM : Oh c’est horrible. C’est lui, forcément ?

DEAN : Mouais. Faut en avoir le cœur net.

 

***************

 

Plus tard dans la nuit, Sam et Dean, dans l’Impala, observent la caravane du père noël.

DEAN : Quelle heure il est ?

SAM : Tu m’as déjà posé la question il y a 5 minutes.

DEAN [se frottant les yeux et soupirant] : Ouais.

Sam lui tend une bouteille.
SAM : Tient, du café.
Dean prend la bouteille, l’ouvre et essaye de se servir, mais la bouteille est vide. Il rend la bouteille à Sam.

DEAN : Magnifique …

Après un silence.

DEAN : Euh Sam ?

SAM : Oui.

DEAN : J’aimerais bien savoir pourquoi tu détestes noël comme ça.

SAM : Oh …

DEAN : J’admets qu’on n’a pas toujours rigolé les soirs de noël, mais …

SAM : Non, pas toujours.

DEAN : Mais c’est du passé, on fera mieux cette année.
SAM : Ecoute, si tu veux fêter noël, c’est très bien, t’as qu’à le faire, seulement tu le feras sans moi.

DEAN : Ah ouais, très bonne idée, je suis sur que moi et moi-même, on va vraiment se marrer.

Sam et Dean aperçoivent alors le père noël qui regarde par la fenêtre, comme s’il voulait vérifier que personne n’était présent. Celui-ci ferme ensuite ses rideaux.

DEAN : Il se passe quelque chose on dirait.

Après un court silence, on entend une voix féminine qui crie « Oh mon dieu ! ». Sam et Dean sortent alors de la voiture, armés, et s’arrêtent devant la porte de la caravane.

DEAN : Quoi ?

SAM : Non rien. Non, simplement, ça fait bizarre de se dire qu’on va se battre contre le frère du père noël.

Dean ouvre alors la porte et les deux frères entrent dans la caravane. Ils aperçoivent leur homme en train de boire de l’alcool en regardant un film. Celui-ci se lève et les deux frères cachent leurs armes.

LE PERE NOEL : Qu’est-ce que vous venez faire ici ?

Après un silence de malaise.

SAM : Euh, on vient vous, euh …

DEAN [en chantant] : Euh, douce nuit, hum, hum, sainte nuit [Sam se rajoute au chant, alors que le père noël rit] sous les cieux, l’astre brille …

La chanson devient de plus en plus brouillonne et incompréhensible alors que Sam, très gêné, prend son frère par l’épaule et l’emmène discrètement à l’extérieur.

 

***************

 

Changement de décor : une maison, décorée pour noël. On entend un bruit sur le toit et on voit de la suie tomber de la cheminée. On aperçoit un enfant qui descend l’escalier. Il se place devant la cheminée.

L’ENFANT : Mais t’es en avance.

La grille de la cheminée tombe, et une étrange créature en sort, passe devant l’enfant terrifié, et monte l’escalier. On entend un cri de femme, un bruit sourd et l’enfant bondit. La créature descend en traînant un sac, avec apparemment un humain vivant à l’intérieur, sans doute le père. Elle s’arrête devant la cheminée, on entend un bruit de craquement. Elle s’approche de l’enfant, mais ne lui fait rien et mange un biscuit avant de repartir.

 

***************

 

Le lendemain, Dean et Sam viennent interroger Mme Caldwell, la mère de l’enfant.

DEAN : Alors c’est tout ce qu’a dit votre fils ? Que le père noël avait emporté papa par la cheminée ?

MME CALDWELL : C’est ce qu’il a dit oui.

DEAN : Et où étiez-vous ?

MME CALDWELL : Je m’étais endormie. Et j’ai été réveillée par Al qui poussait des cris terribles et qui se débattait.
SAM : Vous avez vu l’agresseur ?

MME CALDWELL [bouleversée] : Il faisait noir et j’ai perdu connaissance quand il m’a frappé.

DEAN : On est désolé et on sait que c’est dur.

SAM : Oui. Euh, Mme Caldwell, vous avez une jolie guirlande sur votre cheminée, vous l’avez trouvée où ?

MME CALDWELL [choquée] : Excusez-moi ?

SAM [un peu gêné] : Oh euh, c’est de la curiosité, rien de plus.

Dean et Sam sortent.

DEAN : La guirlande ? T’aurais aussi pu lui parler de ses chaussures ou de ses sacs à main qu’elle a dans ses placards.

SAM : On a déjà vu la même guirlande.

DEAN : Où ça ?

SAM : Chez les Walsh, et c’était hier.

DEAN : Bien, je voulais voir si tu suivais.

Dean et Sam partent en voiture.

 

***************

 

Plus tard, au motel.

SAM [au téléphone] : Oui, oui, bien sûr, j’ai compris. Oui, ben rappelle-nous très vite. Merci Bobby. [A Dean] Bon, il n’y a pas d’anti-père noël dans tout ça.
DEAN : Que dit Bobby ?

SAM [en allant sur son ordinateur] : Hum …, qu’on est des bouffons. Et il pense qu’il y a dans cette guirlande ce qu’on appelle la reine des prés.
DEAN : Ah oui ? C’est dingue. Et c’est quoi la reine des prés ?

SAM : C’est plutôt rare. C’est une plante qui possède de très puissants pouvoirs d’après la légende.

DEAN : D’après la légende ?

SAM : Oui, les païens l’ont longtemps utilisée pour des sacrifices humains. C’était comme un signal pour les dieux, ils se sentaient attirés, ils s’arrêtaient là, et ils dévoraient les humains qu’ils trouvaient.

DEAN [en se levant] : A quoi ça peut bien servir de ressortir tout ça pendant noël.

SAM : Oh ça n’a rien d’étonnant quand tu réfléchis un peu, n’oublies pas que noël est d’abord une tradition païenne.

DEAN : C’est quand même la naissance du petit jésus.

SAM : Non, il serait probablement né en automne. En fait c’est la chrétienté qui a repris la fête du solstice d’hiver pour en faire noël, bien après. Mais la bûche de noël, le sapin, le costume rouge, tout a été inventé par les païens il y a bien longtemps

DEAN [étonné] : Comment tu sais ça ? Ah tu vas pas me dire, quoi …, que le lapin de pâques est une fête juive ? [Après un silence] Alors tu penses qu’on a à faire à un dieu païen ?

SAM : Oui, probablement Hold Nickar, le dieu du solstice d’hiver.

DEAN : Tu veux dire que …, toutes ces maîtresses de maison ont acheté ces guirlandes ?

SAM : Voilà, c’est un peu comme si elles mettaient une enseigne à l’extérieur qui disait « Venez nous tuer ! »

DEAN : Génial.

SAM : Et quand tu offres un sacrifice à Hold Nickar, devine ce qu’il te donne ?

DEAN : Une place de cinéma gratuite ?

SAM : Un temps moins froid.

DEAN [en regardant dehors] : Du genre, pas de neige au mois de décembre au milieu du Michigan ?

SAM : Voilà, par exemple.

DEAN : Et comment on peut le tuer ?

SAM : Bobby essaye de le découvrir, et nous, on va chercher où ils vendent ces guirlandes.

DEAN : Tu crois qu’on les fabrique exprès ? Et que les victimes en avaient toutes ?

SAM : On va voir ça.

 

***************

 

Changement de décor : le magasin qui vend les guirlandes.

LE VENDEUR : Bonjour je peux vous renseigner ?

DEAN : Euh …, oui on l’espère. Hum …, on a passé une soirée chez les Walsh dernièrement et figurez-vous que depuis ce soir là, Sam n’arrête pas de me parler des guirlandes qu’on a vu là-bas.

SAM [agacé] : Ah oui. Elles sont supers.

Dean rit.

LE VENDEUR : Mais …, je vends tout un tas de guirlandes.

SAM : Oui, oui, oui, mais celles-ci étaient remarquables, vraiment. Pas courantes, elles avaient des feuilles vertes, des petites fleurs blanches, mélangées aux paillettes. On suppose que c’est de la reine des prés.

LE VENDEUR : Oui …, vous êtes observateur vous.

DEAN : Ça oui [Rires].

LE VENDEUR : Effectivement, je vois de quoi vous parlez, malheureusement, je n’en ai plus du tout.
Sam soupire.

DEAN : La reine des prés qu’on y trouve est une plante assez rare, pourquoi vous la mettez dans vos guirlandes ?

LE VENDEUR : Mais c’est pas moi qui les fabrique.
DEAN : Qui c’est ?

LE VENDEUR : Madge Carrigan, une femme d’ici. C’est une folle de la reine des prés, elle me demande rien du tout.

SAM : Elle ne vous les facture pas ?

LE VENDEUR : Non.

DEAN [un sourire aux lèvres] : Et vous vous les faites payer ?

LE VENDEUR : Oui évidemment, pour moi c’est pas pareil, je les revends très chères.
DEAN : Excellent esprit.

 

***************

 

Retour au motel.

DEAN : Combien ça coûte la reine des prés qu’elle a utilisée ?

SAM : A mon avis dans les 200 $.

DEAN : Et elle se fait pas payer ? Qu’est-ce que tu penses de ça ?

SAM : Eh ben, je trouve ça plutôt bizarre.

DEAN : Ouais. [En souriant] Ça me rappelle la guirlande que papa a rapportée une année.

SAM : Tu parles de la guirlande de canettes de bière ? Volée dans un bar ?

DEAN : Ouais et en plus ça faisait une belle guirlande. Ah c’était génial. Je te parie que si on cherchait, on pourrait en trouver dans ce genre là.

SAM : Ecoute …, Dean …, pourquoi tu me parles de ça tout à coup ?

DEAN : Quoi ?

SAM : J’ai l’impression d’être avec Bing Crosby ces temps-ci, pourquoi tu veux tellement fêter noël ?

DEAN : Mais …, pourquoi t’es contre ? Tes souvenirs d’enfance te traumatisent ?

SAM : Non, ça n’a rien à voir avec ça.

DEAN : Alors quoi ?

SAM : Euh …, j’en sais rien …, je suis étonné. T’as jamais eu autant envie de fêter noël.

DEAN : Oh. Ouais, ouais … C’est mon dernier noël …

SAM [après réflexion] : C’est vrai. C’est trop dur.

DEAN : Ouais, je comprends.

SAM : Comment tu veux que je reste assis à siroter du lait de poule comme si tout allait bien alors que je sais que l’an prochain tu seras plus là.

Dean acquiesce, compréhensif.
SAM : C’est trop dur.

DEAN : Mmm

Dean semble cependant déçu au fond de lui-même.

 

***************

 

Retour dans les souvenirs de jeunesse (1991) : Dean rentre dans le motel après la précédente dispute avec Sam.

SAM : Tu reviens déjà ?

DEAN : Ouais, je t’apporte ton dîner.

Il lui lance des biscuits et un paquet de chips.

DEAN : Tiens, mange tes légumes.

Sam va s’asseoir en face de Dean.

SAM : Je sais pourquoi t’as une arme cachée sous ton oreiller.

DEAN [après avoir vérifié si elle était toujours présente] : Non, t’en sais rien. Et laisses mes affaires s’il te plaît.
SAM : Et je sais pourquoi on répand du sel partout où on va.

DEAN [en s’énervant] : Non t’en sais rien, tais-toi !

Sam prend l’agenda de son père, qu’il avait caché sous son lit et le pose devant Dean.

DEAN : Mais c’est à Papa ! Où t’as eu ça ? Il serait furieux s’il savait que t’as lu ça.

SAM : Alors les monstres existent ?

DEAN : Quoi ? Où t’as vu ça ?

SAM : Dis-le-moi !

Dean décide de céder, mais culpabilise tout de même.

DEAN : Je te préviens : si jamais tu racontes un jour à papa que je t’ai dit ça, je te démolis la figure.

SAM : Promis.

DEAN [qui s’assoit] : Bon écoute, la première chose que tu dois savoir, c’est que c’est le plus chouette père dans tout le monde. C’est un super héros.

SAM : C’est vrai ?

DEAN : Oui. Les monstres existent. Papa leur fait la guerre. Il se bat pour nous sauver.

SAM : Mais il a dit qu’il y avait pas de monstres sous mon lit.

DEAN : C’est parce qu’il avait du les chasser de là. Mais oui, ils existent. Presque tout existe.

SAM : Et le père noël.

DEAN : Non.

SAM [déçu] : Oh, mais, si les monstres existent, ils pourraient s’attaquer à nous, s’attaquer à moi.

DEAN : Papa ne les laisserait pas faire ça.

SAM : Mais si un jour il perdait ?

DEAN : Non, t’as rien à craindre. Il est le meilleur, fais-moi confiance.

SAM : Pourtant j’ai lu dans le livre qu’un monstre avait tué maman.

DEAN [gêné] : C’est très compliqué Sam.

SAM : Si maman a été tuée, ça sera peut-être à notre tour un de ces jours.

DEAN [allant s'asseoir à côté de Sam] : Non, ça n’a rien à voir. Papa va bien, on va bien. Aie confiance. [Après un silence] Ça va ?

SAM : Oui.

DEAN : En tout cas, il sera là pour noël, t’inquiètes pas. Comme il est là tout les ans.

SAM [les larmes aux yeux] : Maintenant, je vais essayer de dormir.

Sam s’allonge en pleurant.

DEAN : Oui d’accord. Tout ira bien mieux à ton réveil. Tu verras. [Après un silence] Je te le promets.

 

***************

 

Dean et Sam se rendent chez Madge et Edward Carrigan pour se renseigner sur les guirlandes.

DEAN [en observant la maison] : C’est ici que Mme Guirlande habite alors ? La présence de démon est si forte que l’air en vibre.

Les deux frères s’approchent de la porte et Dean frappe.

MADGE[en ouvrant la porte] : Oui ?

DEAN : Pitié, dites-nous que c’est bien vous qui fabriquez ces magnifiques guirlandes.

MADGE: Mais oui, c’est exact.

DEAN : Oh, bingo !

SAM : Oui, on voulait vous dire qu’on avait admiré vos guirlandes dans le magasin de Mr Sylar l’autre jour.
MADGE: C’est vrai ça ? Oh mais reconnaissons que rien ne sent aussi bon que la reine des prés.

SAM : Oui c’est extraordinaire, mais le problème c’est que Mr Sylar les a toutes vendues et on n’a pas pu en acheter.

MADGE: Oh, quelle vacherie !

DEAN : Ah oui, comme vous dites. On s’est dit que vous en aviez peut-être encore ?

MADGE: Oh je suis désolée, mais j’ai bien peur d’avoir déjà offert toutes celles que j’avais pour cette saison.

DEAN [simulant la déception] : Oh … Pourquoi vous y incorporez autant de reine des prés ?

MADGE : Mais c’est à cause de l’odeur, voyons, aucune odeur n’est aussi délicate, avouez-le.

SAM : Oui …, hum …, oui c’est exceptionnel.

EDWARD : Mais qu’y a-t-il chéri ?

MADGE : Ces deux messieurs me disent qu’ils apprécient beaucoup mes guirlandes.

EDWARD : Oh, vous avez raison elles sont géniales ! Vous allez bien prendre une de ces petites choses ?

Edward leur tend des biscuits.

DEAN : Ah, volontiers.

Alors qu’il approche son bras pour prendre un biscuit, Dean est arrêté par Sam qui l’en empêche.

SAM [en riant] : Non. Il est au régime.

 

***************

 

Au motel, Dean taille des pieux en sapin. Sam fait des recherches sur son ordinateur.

SAM [frappe dans ses mains] : Je le savais ! Je pensais bien qu’ils étaient véreux ces deux là.

DEAN : Vas-y explique.

SAM : Les Carrigan vivaient à Seattle l’an dernier quand deux disparitions se sont produites juste avant noël, et ils sont venus s’installer ici en janvier, leur maison n’est pas décorée avec des rameaux bénis, mais avec de la verveine et de la menthe.

DEAN : Matériel païen ?

SAM : Matériel païen classique.

DEAN : Tu veux dire qu’ils cachent un dieu païen sous le canapé couvert de plastique dans leur salon ?

SAM : J’en sais rien. C’est à nous d’aller examiner ça. Bobby est sûr qu’avec ces pieux en sapin on peut tuer les dieux païens ?

DEAN [en regardant son pieu] : Ouais il en est sûr.

 

***************

 

En soirée, les deux frères se rendent chez les Carrigan. Ils déverrouillent discrètement la porte et entrent dans la maison. Chacun des deux frères s’arme d’un pieu.

DEAN [en montrant le canapé, chuchotant] : Je te l’avais dit, le plastique.

Ils avancent ensuite dans la maison jusqu’à ce que Sam arrive devant une porte qui l’intrigue.

SAM [devant la porte] : Hé, Dean.

Les frères passent la porte et descendent dans une cave où ils découvrent des os, du sang, un costume ensanglanté … Sam aperçoit un sac, il s’en approche et le touche. Celui-ci bouge violemment et Sam se fait attraper par Madge Carrigan qui le prend par le cou et le plaque contre le mur.

DEAN : Sam !

Dean arrive en courant avec son pieu, mais se fait arrêter par Edward Carrigan qui l’assomme.

MADGE : Je crois que vous avez commis une terrible erreur en venant ici.

Le faisceau lumineux de la lampe de Sam croise le visage du couple, et on aperçoit alors leur vrai visage. Madge assomme Sam, et se retourne en souriant.

 

***************

 

On aperçoit ensuite Dean et Sam, chacun ligoté à une chaise dans la cuisine des Carrigan.

SAM : Dean ? Ça va ?

DEAN : Ouais, ça va.

SAM : Je crois qu’on a à faire à M. et Mme Dieux.

DEAN : Mm mm

SAM : C’est un honneur.

DEAN : Ouais.

Madge et Edward arrivent.

MADGE : Oh, et nous qui nous disions que vous resteriez endormis comme des paresseux pendant toute la suite des événements. [Rires]

DEAN : Il manquait tout ça ? Ah non, on adore rigoler.

EDWARD : Ils sont très courageux chérie. [A Dean et Sam] Vous êtes des chasseurs hein, ça se voit.

DEAN : Et vous des dieux païens ? Alors, disons qu’on est à égalité. On se revoie pour en parler ?

EDWARD : Oui, et ça vous permettrais d’appeler des chasseurs et de nous tuer ? [Rires] C’est hors de question.

SAM : Mais, peut-être qu’il fallait y penser avant de vous mettre à déguster les humains.

EDWARD : Oh non, vous êtes trop beaux.

MADGE : Oh et je vous préciserais que dans le temps on mangeait une centaine d’humains dans l’année, il faut savoir ça. [Elle place des serviettes sur les genoux des deux frères] Aujourd’hui on se limite à combien ? Deux, trois ?

EDWARD : Oui, on montera à cinq avec vous.

MADGE : Avouez que ce n’est pas exagéré.

DEAN : Arrêtez vous allez nous faire pleurer sur votre sort.

EDWARD : Vous pourriez-nous parler en nous montrant un certain respect.

SAM : Sinon quoi ? Vous nous mangerez ?

EDWARD : Oui mais pas trop vite. Il y a un rituel à suivre, pour que ce soit réussi.

MADGE : Oh nous maintenons les anciennes traditions.

EDWARD : Et vous savez quel est l’ingrédient de base ?

DEAN : Laissez-moi deviner, la reine des prés ?

MADGE [en extase] : Oh …

DEAN : Oh mais comme c’est dommage, vous n’en avez plus, à mon avis vous allez être forcés d’annuler les sacrifices.

MADGE [sortant de la reine des prés] : Oh allons, vous n’allez pas jouer les rabat-joie. [Elle leur met la reine des prés autour du cou] Attendez, voilà. Regarde comme ils sont choux tous les deux.

EDWARD : Morceaux de choix. [Il se lèche les babines] Bien, continuons. [Il lève un couteau] Passons à l’étape numéro 2.

Il s’approche de Sam avec le couteau.

DEAN : Sammy ! Non, Sammy !

Il commence à trancher le bras de Sam et en recueille le sang dans une coupe.

SAM : Non faites pas ça, aaaaaaaaaah !

DEAN : Laissez-le espèce de pauvre malade !

EDWARD : Oh tu entends comment il s’adresse à nous ? Nous, des dieux. Sachez qu’à une époque, nos adorateurs se comptaient par millions.

DEAN : Vous savez pas que les temps ont changés ?

EDWARD : Parlons-en justement. Oui, un beau jour, il y a eu ce jésus qui est apparu, et qui a tout fait changer. Et tout à coup voilà que nos autels sont mis à bas, et que la population nous traite, comme des monstres.

MADGE : Mais on a tenu bon, on n’est pas mort, oh, oh, oh, non, non, non, non, non, on a survécu. Et ça fait 2000 ans maintenant qu’on vit en essayant de rester profil bas, on a trouvé du travail, emprunté pour acheter, on s’est … Quel est déjà ce mot à la mode ?

EDWARD : On s’est assimilés.

MADGE : Oui, on c’est assimilés. Deux fois par semaine, on joue au bridge avec nos voisins, on est devenu comme n’importe qui.

DEAN : C’est pas comme ça que vous pouvez vous intégrer.

MADGE : Oh, j’ai peur que ce soit un peu douloureux.

Madge tranche maintenant le bras de Dean, et en recueille le sang dans une coupe.

DEAN : Aaaaaaaah ! Sale pouffiasse !

MADGE [outrée] : Oh, mais ça c’est très mal, vous mériteriez de payer 10 cts d’amende pour ça. Vous savez ce que je dis moi quand je suis en colère : vacherie.

DEAN : Ouais, ça va, je m’en souviens très bien.

Edward s’approche de Sam avec une pince.

EDWARD : Vous n’avez vraiment aucune idée de la chance que vous avez, à une époque, des jeunes gens venaient de plusieurs kilomètres à la ronde pour être assis là où vous êtes.

SAM [voyant la pince] : Oui, euh …, qu’est-ce que vous comptez faire avec cette pince ?

DEAN : Là, vous allez vraiment trop loin espèce de grosse vache.

MADGE : Oh bravo ! Excellent !

Elle tranche l’autre bras de Dean.

DEAN : Aaaah !

De son côté, Edward agrippe la main de Sam et approche sa main.

SAM : Non … non …, non ! NON ! [Edward arrache un ongle à Sam] Aaaaaaaaah !

EDWARD [Rires] : Et voilà le vainqueur.

Le couple rassemble tous les ingrédients dans une même coupe.

MADGE : Que faut-il d’autre ?

EDWARD : Attends une petite seconde … Oh, mais oui, un peu de sang, oh, c’est lamentable de ma part chérie, [Rires] j’oubliais la dent.

Il reprend la pince.

MADGE : Oh mais oui la dent.

DEAN : Joyeux noël Sam.

Edward s’approche de Dean avec la pince.

EDWARD : Ouvrez la bouche et dites Aah.

Il agrippe une dent avec la pince, mais la sonnerie retentit.

DEAN [la bouche pleine, après quelque chose d’incompréhensible] : Ah faut aller voir hein.

EDWARD : Allons-y.

SAM : Ça va ?

La voisine est à la porte. Elle leur offre un gâteau.

LA VOISINE : Joyeux noël à tous les deux !

EDWARD : J’avais bien senti une bonne odeur de gâteau.

MADGE : Oh c’est trop gentil, c’est gênant.

LA VOISINE : Non pas du tout et ça me fait plaisir.

EDWARD : On va se régaler.

LA VOISINE : On a l’intention d’aller chanter à l’église, vous venez avec nous ?

MADGE : On aurait adoré, mais …

EDWARD : Hélas, je ne peux pas, j’ai le dos qui me fait très très mal.

LA VOISINE : Oh oui, ça c’est dommage. Oh bon. Bon joyeux noël quand même.

MARGE : Joyeux noël à vous deux.

LA VOISINE : Mais on joue toujours au bridge demain soir ?

EDWARD : Mais oui, évidemment.

LA VOISINE : Oui ! A demain !

EDWARD : J’espère bien.

Après avoir fermé la porte, le couple soupire et marche sur le gâteau.

MADGE : Bon alors, où on en était ?

Les frères ont disparus, ils ferment les portes de la pièce et enferment Marge et Edward.

Dean rejoint Sam.

DEAN : Qu’est-ce qu’on fait maintenant, on a laissé les pieux en bas.

SAM [maintenant la porte] : Il faut absolument en trouver d’autres.

Sam aperçoit le sapin.

SAM : Regarde, il suffit de demander. Aide-moi vite.

Les deux frères déplacent l’armoire pour bloquer la porte. Ils vont ensuite chercher des branches du sapin pour en faire des pieux improvisés. Cependant, ils n’entendent plus de bruit. Edward arrive par derrière et plaque Dean sur le sol. Madge arrive elle aussi.

MADGE : Vous avez eu tort de faire ça. Je l’adorais ce sapin.

Elle gifle Sam qui la gifle à son tour avant de l’empaler dans son pieu improvisé.

EDWARD : Madge !

Dean en profite pour mettre Edward à terre, et pour l’empaler à deux reprises.

SAM : Joyeux noël !

 

***************

 

Retour aux souvenirs d’enfance des deux frères. Sam dort, Dean arrive.

DEAN [secouant doucement Sam] : Sam, réveille-toi. Papa est venu, regarde ce qu’il a apporté.

SAM : Papa était là ?

DEAN : Oui, regarde un peu tout ce qu’il y a.

SAM [après avoir baillé] : Mais s’il était là, pourquoi il m’a pas réveillé ?

DEAN : Il a bien essayé mais tu réagissais pas.

SAM : C’est vrai ?

DEAN : Oui, et tu vas être content, il t’a apporté des cadeaux. Vas les ouvrir.

Sam se lève et va ouvrir ses cadeaux sur le canapé. Dean le suit et va s'asseoir à côté de lui.

DEAN : Qu’est-ce que c’est ?

SAM : Oh, c’est une poupée.

DEAN [blaguant] : Alors c’est parce que Papa croît que t’es une fille.

SAM : Oh la ferme !

DEAN : Aller, ouvre celui-là.

Sam ouvre l’autre cadeau et découvre une baguette de fée.

SAM : Tu racontes des histoires, il est pas venu.

DEAN : Je te jure qu’il est venu.

SAM : Dean, où tu es allé faucher ces cadeaux ?

DEAN [gêné] : Au prochain carrefour, il y a une grande maison. Et je te le jure, je savais pas que c’était des cadeaux pour fille. Ecoute-moi, papa serait sûrement passé s’il avait pu.

SAM : Oui, s’il est vivant.

DEAN : Dis pas ça. Bien sûr qu’il est vivant, c’est papa.

Sam, après un sourire forcé offre un cadeau à Dean, le cadeau qu’il préparait au début du film pour son père.

SAM : Tiens. C’est pour toi.

DEAN : Non, c’est pour papa.

SAM : Il viendra pas, je veux que tu le gardes.
DEAN [après réflexions] : T’y tiens ?

SAM : Oui, bien sûr.

Dean prend le cadeau et l’ouvre, il s’agit du collier qu’il va toujours porter autour de son cou.

DEAN [un sourire aux lèvres] : Merci Sammy. C’est super. J’adore.

Sam acquiesce.

 

***************

 

Retour à la réalité.

Sam est au motel. Dean rentre et est émerveillé : la chambre est décorée pour noël.

SAM : Eh, t’as la bière ?

DEAN : Qu’est-ce que c’est que ça ?

SAM : A ton avis ? C’est quoi ? C’est noël.

DEAN : T’as envie de fêter noël ? T’as changé d’avis ?

Sam ne répond pas et tend un verre à Dean.

SAM : Tiens, goûte ce lait de poule maison. Et dis-moi s’il faut ajouter de l’alcool.

Dean goûte et secoue la tête.

DEAN : Non, ça iras.

SAM : [Rires] Ouais ?

DEAN : Oui.

SAM : D’accord, alors on va s'asseoir et puis on va faire ce que tout le monde fait à noël.

DEAN : Ça marche, faisons-le.

Les deux frères s’assoient et Dean remet deux cadeaux à son frère.

DEAN : Je suis certain que tu aimeras beaucoup. Joyeux noël.

SAM : Et d’où ça vient ?

DEAN : D’une super boutique : celle de la station service.

Sam rit.

DEAN : Dépêche-toi d’ouvrir.

SAM : Ouais, [sortant un cadeau] les grands esprits se rencontrent.

DEAN [prenant le cadeau] : Ah ouais ?

SAM : Tiens voilà.

DEAN : Oh fallait pas.

Sam ouvre un paquet. Il rit en découvrant deux magazines.

SAM : Ah ouais, [Rires] des magazines pornos. Et [il ouvre l’autre paquet], de la crème à raser.

DEAN : Ça te plaît ?

SAM : Ouais …, oui.

Dean ouvre à son tour son paquet et découvre une bouteille et une barre chocolatée.

DEAN : Héhéhéhé, ah …, le plein d’énergie, il y en a pour moi et il y en a aussi pour ma bagnole. C’est chouette merci.

SAM : De rien.

Dean lève son verre de lait de poule.

DEAN : Joyeux noël frérot !

Sam lève à son tour son verre.

SAM : Oui …, oui …, un bon et joyeux noël !

Ils boivent chacun de leur côté le lait de poule.

SAM [ému] : Hé Dean.

DEAN : [ému lui aussi] : Mm ?

SAM [toujours ému, après un soupir] : T’as envie de voir la télé ?

DEAN : Comment tu le sais ?

SAM : D’accord.

Sam allume la télé et les deux frères regardent un match. Dean sourit en buvant son lait de poule, appréciant comme il se doit, son dernier noël.

 

FIN DE L’EPISODE

 

Ecrit par rafijolis.

SCRIPT VO DE “A VERY SUPERNATURAL CHRISTMAS”, SAISON 3 EPISODE 8

 

 

PRE-TITLE CARD SAYING “A SPECIAL PRESENTATION”

 

 

SEATTLE, WASHINGTON, ONE YEAR AGO

 

INT HOUSE, ON CHRISTMAS NIGHT

 

 

The doorbell rings. A kid, STEVIE, opens the door. His GRANDFATHER enters.

 

STEVIE: Merry Christmas Grandpa!

 

GRANDFATHER: Oh, merry Christmas to you, Stevie.

 

He hugs his grandson, laughing, and comes in.

 

STEVIE: Did you bring me any presents?

 

GRANDFATHER: Now, why would I wanna do that?

 

STEVIE: Cause it’s Christmas.

 

GRANDFATHER: Oh. I thought Santa Claus brought the presents at Christmas. You have been a good boy this year, haven’t you?

 

STEVIE: I have, I swear.

 

GRANDFATHER: Well, then, who knows? Maybe he’ll come.

 

 

CUT TO: LATER THAT EVENING - CHRISTMAS TREE

INT. HOUSE, NIGHT

 

GRANDFATHER is disguising as SANTA. He puts on a fake beard, fake hair and a red hat, checks the stairwell, adjusts his beard and rattles a bell.

STEVIE, alerted by the noise, goes down the stairs and hides behind the stairs banister. He watches GRANDFATHER/SANTA take presents out of his bag and put them under the tree.

 

STEVIE: (whispering) Santa!

 

As GRANDFATHER/SANTA continues putting presents under the tree, a loud thud comes from the roof.

 

GRANDFATHER/SANTA and STEVIE both look up.

 

STEVIE: (whispering) Reindeer!

 

GRANDFATHER/SANTA looks a bit worried, but keeps going until another sound is heard. He notices ashes falling down the chimney into the fireplace and goes check it out. As he is looking into the fireplace, two hands grab him and drag him through the chimney. Crunching sounds are heard, while GRANDFATHER/SANTA screams.

 

STEVIE: (looking puzzled) Santa?

 

Another crunching noise. One of GRANDFATHER/SANTA’s boots falls from the fireplace. It has a big bloodstain on it.

 

 

TITLE CARD – A VERY SUPERNATURAL CHRISTMAS

 

 

YPSILANTI, MICHIGAN, PRESENT DAY

 

EXT HOUSE, DAY

 

 

A young girl looks through a glass door at her mother, MRS WALSH, who is being interviewed outside.

 

MRS WALCH:  (tears in her eyes) My daughter and I were in our beds. Mike was downstairs decorating the tree. I heard a thump on the roof and then I heard Mike scream… And now I’m talking to the FBI.

 

DEAN: (wearing a suit and tie) You didn’t see any of it?

 

MRS WALCH: No, he was… He was just gone.

 

DEAN: The doors were locked, no forced entry?

 

MRS WALCH: That’s right.

 

DEAN: Does anybody else have a key?

 

MRS WALCH: My parents.

 

DEAN: Where do they live?

 

MRS WALCH: Florida.

 

SAM, also wearing a suit and tie, gets out of the house.

 

SAM: Thanks for letting me have a look around, Mrs Walch. I think we got just about everything we need. We’re all set.

 

DEAN: We’ll be in touch.

 

MRS WALCH nods. DEAN and SAM turn to leave. MRS WALCH calls them again.

 

MRS WALCH: Agents…

 

DEAN and SAM turn to face her.

 

MRS MALCH: The police said my husband might have been kidnapped.

 

DEAN: Could be.

 

MRS WALCH: But then, why haven’t the kidnappers called? Or… Or demanded a ransom? It’s three days until Christmas. What am I supposed to tell our daughter?

 

SAM: We’re very sorry.

 

DEAN and SAM turn again to leave while MRS WALCH goes back inside.

 

DEAN, to SAM: Find anything?

 

SAM: (sighs) Stockings, mistletoe…  This. (Takes something out of his pocket and gives it to DEAN.)

 

DEAN: (examining SAM’s finding) A tooth? Where was this?

 

SAM: In the chimney.

 

DEAN: A chimney? No way a man fits up a chimney, it’s too narrow.

 

SAM: No way he fits up in one piece.

 

DEAN: Alright, so if Dad went up a chimney –

 

SAM: We need to find out what dragged him up there.

 

 

CUT TO: INT MOTEL, DAY

 

SAM is doing research on his laptop. DEAN enters, carrying a grocery bag.

 

DEAN: So, was I right? Is that the serial-killing chimney sweep?

 

SAM: Yup, it’s actually Dick Van Dyke.

 

DEAN: Who?

 

SAM: Mary Poppins’ –

 

DEAN: Who’s that?

 

SAM: Oh, come on – um, never mind. (waves his hand)

 

DEAN: Well, turn out that Walsh is the second guy grabbed out of his house this month.

 

SAM: Oh, yeah?

 

DEAN: Yeah.

 

SAM: Did the other guy get dragged up the chimney too?

 

DEAN: Don’t know. The witnesses said they heard a thump on the roof. (shrugs) So, what the hell do you think we’re dealing with?

 

SAM: Actually, I have an idea.

 

DEAN: Yeah?

 

SAM: Yeah, it’s uh, it’s gonna sound crazy.

 

DEAN: What could you possibly say that sound crazy to me?

 

SAM: Uh… Evil Santa.

 

DEAN: (pauses, then nods) Yeah, that’s crazy.

 

SAM: Yeah. No, I mean, I’m just saying that there’s some version of the Anti-Claus in every culture. (shows DEAN some pictures) You got Belsnickel, Krampus, Black Peter. (DEAN grabs the pictures) Whatever you wanna call it. There’s all sorts of lore.

 

DEAN: Saying what?

 

SAM: Saying, back in the day, Santa’s brother went rogue, and now he shows up around Christmas time, but instead of bringing presents, he punishes the wicked.

 

DEAN: By hauling their ass up chimneys?

 

SAM: For starters, yeah.

 

DEAN: So this is your theory, huh? Santa’s shady brother?

 

SAM: Well, I ---  Just saying, that’s what the lore says.

 

DEAN: Santa doesn’t have a brother. There is no Santa.

 

SAM: Yeah, I know. You’re the one who told me that in the first place, remember? (DEAN is looking through papers and does not answer, SAM sighs) Yeah, you know what, I could be wrong, I – (sighs and closes laptop) Gotta be wrong.

 

DEAN: (thinking) Maybe, maybe not.

 

SAM: What?

 

DEAN: I did a little digging. Turns out both victims visited the same place before they got snatched.

 

SAM: Where?

 

 

CUT TO: SANTA’S VILLAGE, DAY

 

Christmas music is playing in the background, children are playing and laughing, and some people are wearing Christmas-themed costumes. The décor is filled with cliché Christmas decorations, but the lack of snow makes it look cheap and filthy.

SAM and DEAN are walking.

 

DEAN: It does kind of lend credence to the theory, don’t it?

 

SAM: Yeah, but the Anti-Claus? Couldn’t be.

 

DEAN: It’s a Christmas miracle. Hey, speaking of, we should have one this year.

 

SAM: Have one what?

 

DEAN: A Christmas.

 

SAM: Ha. No, thanks.

 

DEAN: No, we’ll get a tree, a little Boston Market, just like when we were little.

 

SAM: Dean, those weren’t exactly Hallmark memories for me, you know.

 

DEAN: What are you talking about? We had some great Christmases.

 

SAM: Whose childhood are you talking about?

 

DEAN: Oh, come on, Sam!

 

SAM: No. Just … No.

 

DEAN: (looking surprised) All right, Grinch.

 

DEAN walks away. SAM looks at him a bit sadly, then finds himself looking at some reindeer statue’s eyes, thinking about one of his past Christmases and looking uncomfortable.

 

 

CUT TO: FLASHBACK – BROKEN BOW, NEBRASKA, CHRISTMAS EVE 1991

INT. MOTEL, NIGHT

 

Some Christmas cartoon is playing on TV, to the tune of “Jingle Bells”. YOUNG SAM glances at the TV, then back at the gift he is wrapping in a newspaper page.

 

YOUNG DEAN: (turning from the window he has been staring through) What is that?

 

YOUNG SAM: Present for dad.

 

YOUNG DEAN: (chuckles) Yeah, right. Where did you get the money? Steal it?

 

YOUNG SAM: No. Uncle Bobby gave it to me to give to him. Said it was real special.

 

YOUNG DEAN: What is it?

 

YOUNG SAM: A pony.

 

YOUNG DEAN:  (scoffs) Very funny. (sighs)

 

YOUNG DEAN sits on the sofa next to YOUNG SAM, who is still wrapping the present, and picks up a magazine, begins to read.

 

YOUNG SAM: Dad’s gonna be here, right?

 

YOUNG DEAN: He’ll be here.

 

YOUNG SAM: But it’s Christmas.

 

YOUNG DEAN: He knows. And he’ll be here. Promise.

 

YOUNG SAM: Where is he anyway?

 

YOUNG DEAN: On business.

 

YOUNG SAM: What kind of business?

 

YOUNG DEAN: You know that. He sells stuff.

 

YOUNG SAM: What kind of stuff?

 

YOUNG DEAN: (getting annoyed) Stuff!

 

YOUNG SAM: Nobody ever tells me anything.

 

YOUNG DEAN: (rolls his eyes) Then quit asking. (gets up, sighs, goes to the bed, swipes all the mess scattered on it and sits to continue reading)

 

YOUNG SAM: (very serious) Is Dad a spy?

 

YOUNG DEAN: (without stopping reading) Mm-hm. (raises his eyes to look at YOUNG SAM) He’s James Bond.

 

YOUNG SAM: Why do we move around so much?

 

YOUNG DEAN: (more annoyed) Cause everywhere we go, they get sick of your face.

 

YOUNG SAM: (goes closer to YOUNG DEAN) I’m old enough Dean. You can tell me the truth.

 

YOUNG DEAN: You don’t wanna know the truth. Believe me.

 

YOUNG SAM: Is that why we never talk about…  Mom?

 

YOUNG DEAN: (throws his magazine and stands up, shouts) Shut up! Don’t you ever talk about Mom, ever! (looks at YOUNG SAM angrily and goes to the door)

 

YOUNG SAM: Wait! Where are you going?

 

YOUNG DEAN: (opens the door) Out! (leaves and slams the door, leaving YOUNG SAM alone in the room)

 

YOUNG SAM looks at the door sadly.

 

 

CUT TO: BACK TO THE PRESENT – SANTA’S VILLAGE

EXT. DAY

 

 

SAM is still lost in his thoughts. DEAN comes back.

 

DEAN: You’d think for the ten bucks it cost to get in this place Santa could scrounge up a little snow.

 

SAM: (coming back to reality) What?

 

DEAN: Nothing. What are we looking for again?

 

SAM: (looks around) Um… “Lore” says that the Anti-Claus will walk with a limp and smell like sweets.

 

DEAN: Great, so we’re looking for a pimp Santa. Why the sweets?

 

SAM: Think about it, Dean. If you smell like candy, the kids will come closer, you know?

 

DEAN: That’s creepy. (SAM scoffs)  How does this thing know who’s been naughty and who’s been nice?

 

SAM: I don’t know.

 

A somehow creepy man wearing a SANTA costume is sitting in front of a fake toy factory and takes a boy on his lap.

 

SANTA: So, Ronny, come sit on Santa’s knee. Arr. There you go. You’ve been a good boy this year?

 

RONNY: Yeah.

 

SANTA: Good. Santa’s got a special gift for you. (snickers, RONNY looks uncomfortable)

 

DEAN: (looking at Santa) Maybe we do.

 

RONNY’S MUM: Come on honey. Let’s go.

 

A woman in an ELF costume appears and greets SAM and DEAN.

 

ELF: Welcome to Santa’s Court. Can I escort your child to Santa?

 

SAM: U ---

 

DEAN: No, no. Uh, but actually, my brother here, it’s been a lifelong dream of his. (pats SAM’s shoulder)

 

The ELF looks puzzled and SAM looks embarrassed.

 

ELF: Uh, sorry, no kids over 12…

 

SAM: No, he’s just kidding. We only came here to watch.

 

The ELF looks scared, DEAN shakes his head disapprovingly.

 

ELF: Ew. (leaves)

 

SAM: (understands) I--- I didn’t mean that we came here to w--- Y--- (grunts)

 

DEAN smiles mockingly.

 

SAM: Thanks a lot, Dean. Thanks for that.

 

DEAN: (chuckles before noticing something) Check it out.

 

They look at SANTA who stood up and is now walking with a limp and groaning, then they look at each other. DEAN looks suspicious while SAM is still unsure.

 

DEAN: Are you seeing this?

 

SAM: A lot of people walk with limps, right?

 

DEAN: Don’t tell me you didn’t smell that. That was candy, man.

 

SAM: That was ripple. I think. Had to be. (begins to get suspicious too)

 

DEAN: Maybe. We’re willing to take that chance?

 

 

CUT TO: OUTSIDE, NIGHT

 

The Impala is parked next to a mobile home with Christmas decorations on it.

 

DEAN: (sighs and yawns) What time is it?

 

SAM: Same as last time you asked. Here (grabs a thermos). Caffeinate.

 

DEAN takes the thermos and tries to pour himself a cup of coffee, but the thermos is already empty. He puts the lid back and puts the thermos away with an annoyed look to his brother.

 

DEAN: Wonderful. (pause, then scoffs) Hey Sam?

 

SAM: Yeah?

 

DEAN: Why are you the Boy that Hates Christmas?

 

SAM: Dean…

 

DEAN: I mean, I admit it ---  you know, we had a few bumpy holidays when we were kids ---

 

SAM: Bumpy?

 

DEAN: But that was then. We’ll do it right this year.

 

SAM: Look Dean, if you wanna have Christmas, knock yourself out.  Just don’t involve me.

 

DEAN: (sarcastic) Oh yeah, that’d be great. Me and myself making cranberry molds.

 

SAM looks away and catches sight of SANTA peeking outside carefully and closing the curtains.

DEAN looks too.

 

DEAN: What’s up with Saint Nicotine?

 

They hear a woman screaming from inside the house.

 

They jump out of the car simultaneously, guns ready and rush to the door. DEAN peeks inside.

 

SAM: Ha.

 

DEAN: What?

 

SAM: Nothing. It’s just that… Uh… Well, you know, Mr. Gung-Ho Christmas might have to blow away Santa.

 

DEAN shakes his head and rolls his eyes, then opens the door. SAM and DEAN rush inside, guns in their hands.

 

SANTA is sitting on the couch, with a bottle of alcohol in one of his hands and a bong in the other, watching Christmas-themed porn. He stands up as quickly as he can and almost loses his balance.

SAM and DEAN quickly hide their guns.

 

SANTA: The hell you doing here, huh?

 

DEAN takes a look at the TV and looks surprised.

 

SAM: I--- Uh ---

 

DEAN: (clears his throat then sings very badly) Siiilent niiiight… (clears throat again) Hooooly niiiight…

 

SAM joins in, and SANTA laughs before starting to sing as well.

 

SAM, DEAN : All is well, all is dry ---

 

SANTA:  Bright…

 

SAM: Bright… (in between lyrics, grabs DEAN and sings) Rooound and rooound  let’s goooo… (They leave)

 

 

CUT TO: INT. HOUSE, NIGHT

 

A very lyrical version of “Silent Night” plays over the image of a well-decorated suburban house, then of the inside of the house, which has Christmas decoration everywhere. Suddenly something thumps loudly on the roof. A BOY, alerted by the sound, comes to the top of the stairs and peeks at the living room fireplace where ashes are falling. (The music becomes more frightening.) He goes down the stairs and to the chimney, where creaking and thumping sounds are still heard.

 

BOY: (talking to the chimney) Santa, you’re early!

 

The iron protection in front of the fireplace falls loudly on the floor. Something crashes in the middle of the fireplace and growls. The BOY looks a bit worried. He looks up to the FIGURE in bloody red clothes and is shocked by something the audience can’t see. The FIGURE goes upstairs and enters one of the rooms. We hear a woman screaming, then a loud punching noise. The BOY is startled Seconds later, the FIGURES gets out of the room, dragging a big leather bag behind it, which obviously contains the BOY’s father, as the moaning coming from the bag shows. The BOY watches everything with huge scared eyes. At the bottom of the stairs, the FIGURE crashes the bag on the floor to make the moaning stop, then stops in front of the petrified BOY, only to take a cookie in the plate behind him. The FIGURE eats the cookie, then goes away with its bag.

 

FADE TO BLACK

 

 

CUT TO: INT. HOUSE, DAY

 

SAM and DEAN are talking to the victim’s wife, MRS. CALDWELL.

 

DEAN: So, that’s how your son described the attack? “Santa took Daddy up the chimney”?

 

MRS. CALDWELL: (looking really shaken) That’s what he says, yes.

 

DEAN: And where were you?

 

MRS. CALDWELL: I was asleep. And all of a sudden, Al was being dragged out of bed, screaming.

 

SAM: Did you see the attacker?

 

MRS. CALDWELL: (shakes her head) It was dark and he hit me. He knocked me out.

 

DEAN: (nods sympathetically) I’m sorry. I know this is hard.

 

SAM: Yeah. Uh--- Mrs. Caldwell, where did you get that wreath above the fireplace?

 

DEAN turns to look at it, while MRS. CALDWELL looks confused.

 

MRS. CALDWELL: Excuse me?

 

SAM: Just… Curious, you know.

 

 

CUT TO: EXT. HOUSE, DAY

 

SAM and DEAN are leaving the Caldwell’s house.

 

DEAN: Wreaths, huh? Sure you didn’t wanna ask her about her shoes? I saw some nice handbags in the foyer.

 

SAM: (scoffs) We’ve seen that wreath before, Dean.

 

DEAN: Where?

 

SAM: The Walsh’s. Yesterday.

 

DEAN: I know, I was just testing you.

 

SAM and DEAN get into the car and leave.

 

 

CUT TO: INT. MOTEL, DAY

 

SAM is talking on his phone.

 

SAM: Yeah. All right. Well, keep looking, would you? … Thanks Bobby. (hangs up, then to DEAN) Well, we’re not dealing with the Anti-Claus.

 

DEAN: What did Bobby say?

 

SAM: Uh… That we’re morons. He also said that it was probably meadowsweet in those wreaths. (goes to his laptop to do some research)

 

DEAN: Wow, amazing. What the hell is meadowsweet?

 

SAM: It’s pretty rare and it’s the most powerful plant in pagan lore.

 

DEAN: Pagan lore?

 

SAM: Yeah. See, they’d use meadowsweet for human sacrifices. It was kind of like a… Chum for their gods. Gods were drawn to it, and they’d stop by and snack on whatever was the nearest human.

 

DEAN: Why would somebody be using that for Christmas wreaths?

 

SAM: It’s not as crazy as it sounds, Dean. I mean, pretty much every Christmas tradition is pagan.

 

DEAN: Christmas is Jesus’ birthday.

 

SAM: No, Jesus’ birthday was probably in the fall. It was actually the Winter Solstice Festival that was co-opted by the Church and renamed Christmas. But the Yule log, the tree, even Santa’s red suit, that’s all remnants of pagan worship.

 

DEAN: How do you know that? What will you tell me next? Easter Bunny’s Jewish? (SAM doesn’t answer) So you think we’re dealing with a pagan god?

 

SAM: Yeah, probably Hold Nickar, god of the winter solstice.

 

DEAN: And all these Martha Stewart wannabes buying these fancy wreaths ---

 

SAM: Yup, it’s pretty much like putting a neon sign on your front door saying: “Come kill us”.

 

DEAN: Great.

 

SAM: (reading from an old book) Huh. When you sacrifice to Holdenacar, guess what it gives you in return?

 

DEAN: Lap dances, hopefully.

 

SAM: Mild weather.

 

DEAN: (pointing to their window) Kinda like no snow in the middle of December in the middle of Michigan.

 

SAM: For instance.

 

DEAN: Do we know how to kill it yet?

 

SAM: No, Bobby’s working on that right now. But we gotta figure out where they’re selling those wreaths.

 

DEAN: You think they’re selling them on purpose? Feeding the victims to this thing?

 

SAM: (sighs) Let’s find out.

 

 

CUT TO: INT. CHRISTMAS SHOP, DAY.

 

SAM and DEAN enter a small shop covered in Christmas decorations, with Christmas music playing. They go to the counter to talk to the owner.

 

OWNER: Can I help you boys?

 

DEAN: Uh, hope so. Uh… We were playing Jenga over at the Walsh’s the other night and… Uh, well, he hasn’t shut up since about this Christmas wreath, uh, I don’t know. You tell him.

 

SAM: (looking angrily at his brother) Sure. (looking back at the owner) It was yummy.

 

OWNER: (looks at them for a while) I sell a lot of wreaths, guys.

 

SAM: Right, right, but you see, this one would have been really special. It had uh --- It had uh, green leaves, white buds on it. Might have been made of uh --- Meadowsweet?

 

OWNER: Well, aren’t you a fussy one?

 

SAM: N---

 

DEAN: He is. (chuckles)

 

OWNER: Anyway, I know the one you’re talking about. I’m all out. (SAM exhales)

 

DEAN: Huh. Seems like this meadowsweet stuff’s rare and expensive. Why make wreaths out of it?

 

OWNER: Beats me. I didn’t make them.

 

DEAN: Who did?

 

OWNER: Madge Carrigan, a local lady. Said the wreaths were so special, she gave them to me for free.

 

SAM: She didn’t charge you?

 

OWNER: Nope.

 

DEAN: Did you sell them for free?

 

OWNER: Hell no! It’s Christmas, people pay a butt-load for this crap.

 

DEAN: That’s the spirit.

 

 

CUT TO: INT. MOTEL, NIGHT

 

SAM and DEAN come back to their motel room.

 

DEAN: How much do you think a meadowsweet wreath would cost?

 

SAM: Couple hundred dollars, at least.

 

DEAN: This lady’s giving them away for free? What do you think about that?

 

SAM: Well, I’d say it’s pretty suspicious.

 

SAM and DEAN take off their jackets and sit on their beds.

 

DEAN: Remember that wreath Dad brought home that one year?

 

SAM: You mean the one he stole from, like, a liquor store?

 

DEAN: Yeah, it was a bunch of empty beer cans. (smiles) That thing was great. (SAM looks away in disbelief) You know, I bet if I looked around hard enough, I could probably find one just like it.

 

SAM: (shaking his head) Alright… Dude, what’s going on with you?

 

DEAN: What?

 

SAM: I mean, since when are you Bing Crosby all of the sudden? Why do you wanna do Christmas so bad?

 

DEAN: (shakes his head) Why are you so against it? Were your childhood memories that traumatic?

 

SAM: No, that has nothing to do with it.

 

DEAN: Then what?

 

SAM: I--- I mean, I just --- I don’t get it. I --- You haven’t talked about Christmas in years.

 

DEAN: (looking suddenly very sad) Well, yeah. This is my last year.

 

SAM: (sighs) I know. That’s why I can’t.

 

DEAN: What do you mean?

 

SAM: I mean, I can’t just sit around drinking eggnog, pretending everything is okay… When I know next Christmas you’ll be dead. (DEAN nods) I just can’t.

 

DEAN nods again, and they both remain silent.

 

 

CUT TO: BACK TO FLASHBACK

INT. MOTEL, NIGHT

 

YOUNG SAM is sitting on the couch, reading comics. YOUNG DEAN comes inside the room, carrying a brown paper bag.

 

YOUNG SAM: Thought you went out?

 

YOUNG DEAN: Yeah, to get you dinner. (He throws a bag of cookies to YOUNG SAM, then throws a bag of chips) Don’t forget your vegetables.

 

YOUNG DEAN goes to the bed and sits. YOUNG SAM gets up of the couch to go sit next to YOUNG DEAN, who takes off his jacket and takes a can out of the paper bag and opens it.

 

YOUNG SAM:  I know why you keep a gun under your pillow.

 

YOUNG DEAN: (lifts the pillow to look at the gun, then looks at YOUNG SAM disapprovingly) No, you don’t. Stay out of my stuff.

 

YOUNG SAM: And I know why we lay salt down everywhere we go.

 

YOUNG DEAN: No, you don’t! Shut up.

 

YOUNG SAM reaches for something under his bed. It’s JOHN’s Journal. He lays it on the table between the beds.

 

YOUNG DEAN: (gets up) Where did you get that? That’s Dad’s! He’s gonna kick your ass for reading that.

 

YOUNG SAM: (very serious) Are monsters real?

 

YOUNG DEAN: What? You’re crazy.

 

YOUNG SAM: Tell me.

 

YOUNG DEAN: (bites his lips and looks away before deciding to speak) I swear, if you ever tell Dad I told you any of this, I will end you.

 

YOUNG SAM: Promise.

 

YOUNG DEAN: (sits back on the bed and doesn’t really know where to start; YOUNG SAM leans closer) First thing you have to know is, we have the coolest dad in the world. He’s a superhero.

 

YOUNG SAM: He is?

 

YOUNG DEAN: Yeah. Monsters are real. Dad fights them. He’s fighting them right now.

 

YOUNG SAM: But --- But Dad said the monsters under my bed weren’t real.

 

YOUNG DEAN: (smiles) That’s cause he’d already checked under there. But yeah, they’re real. Almost everything is real.

 

YOUNG SAM: Is Santa real?

 

YOUNG DEAN: (smiles sadly and shakes his head) No. (YOUNGSAM looks slightly disappointed)

 

YOUNG SAM: (pause) If monsters are real, then they could get us. They could get me.

 

YOUNG DEAN: Dad’s not gonna let them get you.

 

YOUNG SAM: But what if they get him?

 

YOUNG DEAN: They aren’t gonna get Dad. Dad’s, like, the best.

 

YOUNG SAM: I read in Dad’s book that they--- They got Mom.

 

YOUNG DEAN: (sighs) It’s complicated, Sam.

 

YOUNG SAM: If they got Mom, they can get Dad. If they can get Dad, they can get us.

 

YOUNG DEAN: It’s not like that (he goes to sit next to YOUNG SAM). Okay? Dad’s fine. We’re fine. Trust me. (YOUNG SAM looks worried) You okay?

 

YOUNG SAM: (tears slowly filling his eyes) Yeah.

 

YOUNG DEAN: You know, Dad’s gonna be here for Christmas. Just like he always is.

 

YOUNG SAM: (holding back tears) I just wanna go to sleep, okay? (turns to lay in his bed)

 

YOUNG DEAN: (doesn’t know what to say) Yeah, okay.

 

YOUNG SAM lays his head on the pillow and starts to cry.

 

YOUNG DEAN: (turning to YOUNG SAM) It’ll all be better when you wake up. (YOUNG SAM doesn’t answer and continues to cry) You’ll see. (he turns his gaze again) Promise.

 

 

CUT TO: BACK TO THE PRESENT

EXT. HOUSE, DAY

 

SAM and DEAN get off the Impala and look at the big, heavily-decorated house where the Carrigans live. Christmas music is even playing in the garden.

 

DEAN: So this is where Mrs. Wreath lives, huh? Boy, can’t you just feel the evil, pagan vibe?  (throws an annoyed look at SAM, apparently convinced that they’re wasting their time)

 

DEAN knocks on the door. An old, nice-looking old woman, MRS CARRIGAN opens.

 

MRS CARRIGAN: Yes?

 

DEAN: Please tell me you’re the Madge Carrigan who makes the meadowsweet wreaths.

 

MRS CARRIGAN: Why, yes I am!

 

DEAN: Ha! Bingo.

 

SAM: Yeah? Well we were just admiring your wreaths at Mr. Silar’s place the other day. (DEAN peeks inside the house, but he sees is normal Christmas decoration)

 

MRS CARRIGAN: You were? Well, isn’t that meadowsweet the finest-smelling thing you ever smelled?

 

SAM: It is. It sure is. (DEAN nods with a big artificial smile) But, see, the problem is that all your wreaths had sold out before we got a chance to buy one.

 

MRS CARRIGAN: Oh, fudge!

 

DEAN: You wouldn’t happen to have another one that we could buy from you, would you?

 

MRS CARRIGAN: Oh no, I’m afraid those were the only ones I had for this season.

 

SAM: (with fake disappointment) Aww.

 

DEAN: Tell me something, why’d you decide to make them out of meadowsweet?

 

MR CARRIGAN appears behind his wife, dressed in a gentleman-farmer kind of way.

 

MRS CARRIGAN: Why, the smell of course! I don’t think I’ve ever smelled anything finer.

 

SAM: Yeah, um, you mentioned that.

 

MR CARRIGAN: What’s going on, honey?

 

MRS CARRIGAN: Well, just some nice boys asking about my wreaths, dear.

 

MR CARRIGAN: Oh, the wreaths are fine. Fine wreaths. Oh, care for some peanut brittle? (offers them a box full of peanut brittle)

 

DEAN is about to get one, but SAM slaps his hand with a glare.

 

SAM: Um, uuh… We’re okay. (smiles to the CARRIGANS)

 

 

CUT TO: INT. MOTEL, DAY

 

DEAN is sharpening some wooden stakes while SAM does some more research.

 

SAM: I knew it! Something was way off with those two.

 

DEAN: What’d you find?

 

SAM: The Carrigans lived in Seattle last year, where two abductions took place right around Christmas. They moved here in January. All that Christmas crap at their house, it wasn’t boughs of holly, it was vervain and mint.

 

DEAN: Pagan stuff?

 

SAM: Serious pagan stuff.

 

DEAN: So what, Ozzie and Harriett are keeping a pagan god hidden underneath their plastic-covered couch?

 

SAM: I don’t know. All I know is, we gotta check them out. So, what about Bobby? He’s sure evergreen stakes will kill this thing, right?

 

DEAN: (looking at the sharpened end of his stake) Yeah, he’s sure.

 

 

CUT TO: EXT. HOUSE, NIGHT

 

SAM and DEAN are moving quickly across the Carrigans yard. DEAN carries a duffel bag on his shoulder. DEAN looks around cautiously, and when he’s sure nobody is watching them, SAM takes two stakes from the bag while DEAN picks the lock.

 

SAM and DEAN enter the house discreetly. DEAN grabs a stake and looks at the Carrigans’ couch.

 

DEAN: (whispering) See? Plastic.

 

SAM and DEAN both look around the house, DEAN taking the living room, checks some Christmas ornaments, while SAM goes down the hall. DEAN looks at a gingerbread house and shakes his head in disbelief. SAM is now in the dining room, where various cookies and pastries cover the table. Then he notices a door.

 

SAM: (takes his flashlight) Hey, Dean.

 

CUT TO: CREEPY BASEMENT, NIGHT

 

SAM and DEAN go down the stairs, looking around with their flashlights. DEAN quickly finds some bloody human arm bones. He gives a look to SAM, and they split. SAM sees more bones on the floor, blood on the banister of the stairs. DEAN finds other bones, the bloody boots the FIGURE was wearing when it kidnapped Mr. Caldwell, bloody tools, and a red coat.

SAM sees an electric saw with human remains scattered over it, and examines it with disgust. DEAN looks at the coat more closely and notices an eye on the floor next to it.

SAM finds a bloody leather bag. He sighs, then approaches the bag. When he touches it, the bag starts to shake, and mumbled groaning come out of it. Startled, SAM turns around and MRS CARRIGAN grabs him by the throat and pins him against the wall.

 

DEAN: Sam! (runs towards MRS CARRIGAN with his stake but is stopped by MR CARRIGAN who slams him against a wall)

 

MR CARRIGAN smiles and goes next to MRS CARRIGAN, who is still choking a grunting SAM.

 

MRS CARRIGAN: Gosh, I wish you boys hadn’t come down here.

 

In the light of SAM’s flashlight, the audience can see their real, decaying face. Then MRS CARRIGAN slams SAM’s head against the wall and looks at her husband.

 

 

FADE TO BLACK

 

CUT TO: INT. HOUSE, DAY – THE CARRIGANS’ DINING ROOM

 

Christmas music is playing, while SAM and DEAN are tied back to back on two chairs. The table is now covered with ritualistic items: stone bowls, knives, candles …

SAM regains consciousness first.

 

SAM: Dean? You okay?

 

DEAN: Yeah, I think so.

 

SAM: (sighs) So I guess we’re dealing with Mr. and Mrs. God. Nice to know.

 

DEAN: Yeah.

 

MRS CARRIGAN and MR CARRIGAN enter the room. They changed clothes and are now wearing Christmas-themed sweaters. MR CARRIGAN smokes a pipe.

 

MRS CARRIGAN: Oh, and here we thought you two lazybones were gonna sleep straight through all the fun stuff. (giggles)

 

DEAN: And miss all this? Nah, we’re partiers.

 

MR CARRIGAN: Isn’t he a kick in the pants, honey? You’re hunters, is what you are.

 

DEAN: Yeah, and you’re pagan gods. So why don’t we call it even and go our separate ways?

 

MR CARRIGAN: What, so you can bring back more hunters and kill us? (short laugh) I don’t think so. (MRS CARRIGAN is putting on an apron)

 

SAM: Maybe you should’ve thought about that before you went snacking on humans.

 

MR CARRIGAN: Oh now, don’t get all wet.

 

MRS CARRIGAN: Ooh, why, we used to take over a hundred tributes a year. And that’s a fact. Now, what do we take, what, two, three? (putting napkins on SAM and DEAN’s laps while she speaks)

 

MR CARRIGAN: Hardy Boys here make five.

 

MRS CARRIGAN: (looks up) Now, that’s not so bad, is it?

 

DEAN: Wow, you say it like that, I guess you guys are the Cunninghams.

 

MR CARRIGAN: You, mister, better show us a little respect.

 

SAM: Or what? You’ll eat us?

 

MR CARRIGAN: Not so fast. There is… Rituals to be followed first.

 

MRS CARRIGAN: (really excited and smiling) Oh, we’re just sticklers for ritual.

 

MR CARRIGAN: And you know what kicks off the whole shebang?

 

DEAN: Let me guess – meadowsweet. (MRS CARRIGAN is fetching something under the table) Oh, shucks, you’re all out of wreaths. I guess we’ll just have to cancel the sacrifice, uh?

 

MRS CARRIGAN: (finding meadowsweet wreaths under the table) Oh, don’t be such a gloomy Gus. There. Ooh (puts the wreaths around SAM and DEAN’s necks) Don’t they just look darling?

 

MR CARRIGAN: Good enough to eat. (makes a kissing sound) Alrighty-roo, step number two. (takes a big knife, a stone bowl and goes to SAM, puts the bowl under SAM’s arm)

 

DEAN: Sammy?

 

SAM: No!

 

DEAN: Sammy?

 

SAM: No, no don’t, don’t! (MR CARRIGAN begins slicing his arm to collect his blood in the bowl, SAM screams)

 

DEAN: Leave him alone, you son of a bitch!

 

MRS CARRIGAN takes the bowl and the knife and puts it back on the table.

 

MR CARRIGAN: You hear how they talk to us? Haha, to gods? Listen, pal, back in the day, we were worshipped by millions.

 

DEAN: Times have changed!

 

MR CARRIGAN: Ha. Tell me about it. All of a sudden, this Jesus character’s the hot, new thing in town. All of a sudden, our --- our altars are being burned down and we’re being hunted down like common monsters.

 

MRS CARRIGAN: But did we say peep? Oh no, no, no, we did not. (MR CARRIGAN is adding something to SAM’s blood) Two millennium. (MR CARRIGAN picks pliers) We kept a low profile, we got jobs, a mortgage. We --- What was that word, dear?

 

MR CARRIGAN: (eating something) We assimilated.

 

MRS CARRIGAN: Yeah, we assimilated. Why, we play bridge on Tuesdays and Fridays, we’re just like everybody else. (takes her knife)

 

DEAN: You’re not blending in as smooth as you think, lady.

 

MRS CARRIGAN: (going to DEAN with her knife) This might pinch a bit, dear. (begins to cut him)

 

DEAN: (screams, and then) You bitch!

 

MRS CARRIGAN: Oh, my goodness, me! Somebody owes a nickel to the swear jar. Oh, do you know what I say when I feel like swearing? Fudge.

 

DEAN: (face still twisted in pain) I’ll try and remember that.

 

MR CARRIGAN: (examining the pliers) You boys have no idea how lucky you are. There was a time when kids came from miles around just to be sitting where you are.

 

SAM: (looking at the pliers, panicking) What do you think you’re doing with those?

 

MR CARRIGAN just smiles.

 

DEAN: (to MRS CARRIGAN) You fudging touch me again, I’ll fudging kill you!

 

MRS CARRIGAN: Very good!  (cuts DEAN’s arm again. DEAN screams)

 

MR CARRIGAN takes SAM’s index finger.

 

SAM: No! No, don’t! (grunts)

 

MR CARRIGAN pulls the nail and SAM screams.

 

MR CARRIGAN: Oh-ho! (showing the nail) We’ve got a winner! (SAM’s groaning)

 

MR CARRIGAN and MRS CARRIGAN pour all the ingredients in a wooden bowl and stir. SAM and DEAN are breathing heavily in pain.

 

MRS CARRIGAN: What else, dear?

 

MR CARRIGAN: Well, let’s see… Fingernail, blood --- Oh! Sweet Peter on a Popsicle stick. Heh, I forgot the tooth. (laughs and takes his pliers again)

 

MRS CARRIGAN: Oh, dear.

 

DEAN: (turning to SAM) Merry Christmas, Sam. (SAM groans)

 

MR CARRIGAN walks to DEAN and grabs his chin.

 

MR CARRIGAN: Open wide, and say “Aah”. (DEAN groans)

 

MR CARRIGAN puts the pliers in DEAN’s mouth and is about to pull a teeth when the doorbell rings. MR CARRIGAN and MRS CARRIGAN look at each other.

 

DEAN: (muffled voice) Somebody’s gonna get that? (doorbell rings again) You should get that.

 

MR CARRIGAN: (sighs) Come on.

 

MR CARRIGAN and MRS CARRIGAN sigh, but they go to the door anyway. DEAN passes his tongue on his teeth.

 

 

CUT TO: INT HOUSE, NIGHT - THE CARRIGANS’ FRONT DOOR

 

A NEIGHBOR wearing a Christmas-themed sweater as well greets them.

 

NEIGHBOR: Merry Christmas! (gives fruitcake to MRS CARRIGAN)

 

MR CARRIGAN: (cheerfully) I told you I smelled fruitcake.

 

MRS CARRIGAN: (gratefully) You shouldn’t have.

 

NEIGHBOR: Oh, bite your tongue, it’s my pleasure.

 

MR CARRIGAN: It looks scrumptious!

 

NEIGHBOR: See, Neil and I are going caroling. You care to join?

 

MRS CARRIGAN: You know we would ---

 

MR CARRIGAN: But it’s my back. Darn thing is giving me fits.

 

NEIGHBOR: Oh, that’s a shame! Oh well, merry Christmas.

 

MRS CARRIGAN: And to you too, dear.

 

NEIGHBOR: Hey, are we still on for bridge tomorrow?

 

MR CARRIGAN: With bells on!

 

NEIGHBOR: Yes! Okay, bye. (waves and turns to leave)

 

MR CARRIGAN: Bye-bye.

 

MR CARRIGAN and MRS CARRIGAN both smile and wave. As soon as they closed the door, they sigh in an annoyed way and shake their heads. MR CARRIGAN drops the fruitcake, and steps on it as they go back to the dining room.

 

MRS CARRIGAN: (opening the door) Ah, where were we?

 

MR CARRIGAN and MRS CARRIGAN stop as they see that the chairs are empty. They turn to a door, which closes, and to the one they just went through, which closes too.

SAM and DEAN are both holding a door closed. MR CARRIGAN and MRS CARRIGAN bang on the doors, groaning. DEAN blocks the door with a drawer and goes to help SAM.

 

DEAN: (screaming, to SAM) What do we do now? The evergreen stake’s in the basement.

 

SAM: Well, we need more evergreen, Dean! (turns to look at the Christmas tree in the middle of the room) I think I just found us some more. (turns to a heavy wooden cabinet next to the door) Help me get this.

 

DEAN pushes the cabinet in front of the door.

 

DEAN: Come on!

 

SAM and DEAN run to the Christmas tree and make it fall, while MR CARRIGAN and MRS CARRIGAN are still banging at the door to get out. SAM and DEAN each take one big branch of the tree. They rush back to the door, where the banging has stopped. They look at each other in confusion for a second, then MR CARRIGAN jumps at DEAN, screaming, and manages to put DEAN to the ground. They fight and punch each other. SAM looks at them, then MRS CARRIGAN comes to him.

 

MRS CARRIGAN: You little thing. (her face is distorted horribly for a second) I loved that tree. (punches SAM who falls)

 

DEAN is still on the floor and MR CARRIGAN punches him. MRS CARRIGAN goes to punch SAM again, but SAM hits her with the branch. She rushes at him, but SAM takes the branch and stabs her with it. MRS CARRIGAN grunts.

 

MR CARRIGAN: (noticing his wife being killed, screams) Madge!

 

SAM pushes the stake further. DEAN takes advantage of MR CARRIGAN’s distraction and hits him with the branch to make him fall. MRS CARRIGAN, after a last grunt, hits the floor, dead. DEAN takes his branch and stabs MR CARRIGAN, who screams. DEAN stabs him again and blood spurts as MR CARRIGAN groans once more, gasps, then dies next to his wife. SAM and DEAN are panting. They look at the dead bodies on the floor.

 

SAM: Merry Christmas.

 

DEAN nods and sighs. He looks at the Christmas ornament that is still on the branch stuck in MR CARRIGAN’s body.

 

 

CUT TO: BACK TO FLASHBACK

INT. MOTEL, NIGHT

 

YOUNG SAM is asleep in his bed. YOUNG DEAN turns the light on and shakes YOUNG SAM’s shoulder.

 

YOUNG DEAN: Sam, wake up. (YOUNG SAM rises slowly) Dad was here. Look what he brought. (shows a small Christmas tree with some lights on)

 

YOUNG SAM: Dad was here?

 

YOUNG DEAN: Yeah. Look at this, we made a killing.

 

YOUNG SAM: (yawning) Why didn’t he try to wake me up?

 

YOUNG DEAN: He tried to, like a thousand times.

 

YOUNG SAM: He did?

 

YOUNG DEAN: (nods) Yeah. Did I tell you he would give us Christmas or what? Go on, dive in.

 

YOUNG SAM gets up and takes the two presents which are under the tree and goes sit on the couch. He unwraps the first gift.

 

YOUNG DEAN: What is it?

 

YOUNG SAM: (showing it to YOUNG DEAN) Sapphire Barbie?

 

YOUNG DEAN: (his smile freezing) Heh. Dad probably thinks you’re a girl.

 

YOUNG SAM: (tosses the Barbie away) Shut up.

 

YOUNG DEAN: Open that one.

 

YOUNG SAM grabs the second gift and unwraps it. He looks at the shiny cheer stick that was inside and guesses what YOUNG DEAN, who looks embarrassed, has done.

 

YOUNG SAM: Dad never showed, did he?

 

YOUNG DEAN: (too fast) Yeah, he did, I swear.

 

YOUNG SAM: Dean, where did you get all this stuff?

 

YOUNG DEAN: (licks his lips and sighs) Nice house up the block. (YOUNG SAM shakes his head) I swear, I didn’t know they were chick presents. (YOUNG SAM looks away) Look, I’m sure Dad would have been here if he could.

 

YOUNG SAM: If he’s alive.

 

YOUNG DEAN: Don’t say that. Of course he’s alive. He’s Dad.

 

YOUNG SAM nods, but doesn’t look totally convinced. He takes the present that he intended to give to JOHN from his jacket pocket and holds it out to YOUNG DEAN.

 

YOUNG SAM: Here. Take this.

 

YOUNG DEAN: (shakes his head) No. No, it’s for Dad.

 

YOUNG SAM: Dad lied to me. I want you to have it. (gives the present to YOUNG DEAN)

 

YOUNG DEAN: Are you sure?

 

YOUNG SAM: I’m sure.

 

YOUNG DEAN takes it and unwraps it. It’s a gold amulet on a black leather string, DEAN’s necklace.

 

YOUNG DEAN: Thank you, Sam. I--- I love it. (puts the necklace on and smiles)

 

YOUNG SAM nods.

 

 

CUT TO: BACK TO PRESENT

INT. MOTEL, NIGHT

 

“Have yourself a merry little Christmas” is playing.

 

SAM is sitting on the couch, thinking about those past memories, when the door opens and DEAN enters, still wearing the necklace SAM gave him all those years ago. DEAN looks at the Christmas decoration SAM put in place while DEAN was out. There is a garland saying “Merry Christmas” on the wall, and a Christmas tree decorated with lights, scented-cardboard pine trees, other car deodorants, and a few fishing line floaters.

 

SAM: (holding a plastic glass containing eggnog) Hey, you get the beer? 

 

DEAN: (smiling) What’s all this?

 

SAM: What do you think it is? It’s Christmas. (shrugs)

 

DEAN: (speechless for a moment, then nods) What made you change your mind?

 

SAM: (doesn’t answer the question, bends to pick up a second plastic glass) Here, try the eggnog. (holds out the glass to DEAN and takes a whisky bottle) Let me know if it needs some more kick.

 

DEAN: (tastes it and coughs) No, we’re good.

 

SAM: Yeah?

 

DEAN: Yeah.

 

SAM: Good. (looks happy) Well, have a seat. Let’s do Christmas st--- stuff or…  Whatever.

 

DEAN: (nods, looks at the tree and smiles) Alright, first things first. (sighs, sits on the couch and pulls out two presents wrapped in brown paper bags) Merry Christmas, Sam.

 

SAM: (smiles, looks at the presents and takes them) Where did you get these?

 

DEAN: (taking off his jacket) Someplace special. (SAM looks at him) Gas mart down the street. (SAM laughs) Open them up.

 

SAM: Yeah. Great minds think alike, Dean. (fetches for DEAN’s gifts)

 

DEAN: Really? (takes his present, which is wrapped in newspaper pages)

 

SAM: There you go.

 

DEAN: Come on.

 

 SAM opens the first present and finds porn magazines.

 

SAM: (laughing) Yeah! (looks at them) Skin mags! (DEAN nods) And… (opens the second gift) Shaving cream!

 

DEAN: You like?

 

SAM: (smiling) Yeah. (nods) Yeah.

 

DEAN smiles too and opens his, which contains motor oil and an energy bar. He laughs.

 

DEAN: Well, look at this. Fuel for me and fuel for my baby. (SAM nods, DEAN smiles) These are awesome, thanks.

 

SAM: Good.

 

DEAN:  (raises his glass of eggnog to SAM) Merry Christmas, bro.

 

SAM: Yeah. Yeah. (takes his glass as well and makes a toss with DEAN’s) Here, merry Christmas.

 

SAM and DEAN drink and they both wince slightly at the taste of it. DEAN coughs again. They are silent for a while, and look a bit sad.

 

SAM: Hey Dean --- (DEAN looks at him, SAM doesn’t know what to say and just nods, then sighs) Do you feel like watching the game?

 

DEAN: (looking relieved that the awkward moment is over) Absolutely. 

 

SAM: (chuckles) Alright.

 

SAM rises to switch the TV on, and sits back to watch the football winter game. SAM and DEAN look at each other briefly. DEAN smiles and drinks some more eggnog. It’s snowing outside, as they watch the game and drink eggnog.

 

 

FADE TO BLACK – END CREDITS

 

Ecrit par Daeva02.

 

Kikavu ?

Au total, 121 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

clark77 
28.08.2018 vers 08h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Fleurdelun 
23.05.2018 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Photo de la quinzaine
Aujourd'hui à 23:13

Petit jeu (suite)
Hier à 23:24

Le Roadhouse 28
Hier à 15:42

Staff
05.01.2019

S01E02 Wendigo
Aujourd'hui à 23:34

S01E01 La dame blanche
Aujourd'hui à 23:27

Rachel Miner
Aujourd'hui à 22:51

John Winchester
Aujourd'hui à 20:40

Récurrents & Secondaires
Aujourd'hui à 20:38

Mark Sheppard
Aujourd'hui à 13:46

S14E13 Lebanon
11.01.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.10 : Nihilism (inédit)
Vendredi 18 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.04 : Mint Condition (inédit)
Jeudi 1 novembre à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Crowley et Rowena version Noël sortent grands gagnants de la dernière photo du mois. Encore...

Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
L'épisode 14.10 "Nihilism" ainsi que l'épisode 14.11 "Damaged Goods" à retrouver dans le guide des...

Bon anniversaire Genevieve Padalecki

Bon anniversaire Genevieve Padalecki
Elle fête ses 38 ans. Bon anniversaire à elle.  ...

Kurt Fuller de retour !

Kurt Fuller de retour !
Kurt Fuller sera de retour dans le 300e épisode de Supernatural, il reprendra son personnage de...

Bonne année 2019

Bonne année 2019
Avec un peu de retard pour cause d'absence, nous vous souhaitons tous nos meilleurs voeux pour cette...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

mnoandco, Aujourd'hui à 08:06

Pas besoin de connaître la série

mnoandco, Aujourd'hui à 08:06

Diffusion ce soir sur TF1

mnoandco, Aujourd'hui à 08:06

C'est d'actualité. Merci

SeySey, Aujourd'hui à 19:47

Bonsoir! Le quartier Suits fait peau neuve avec un tout nouveau design signé Locksley! Les avocats attendent vos avis

choup37, Aujourd'hui à 21:15

Nouveau sondage sur Kaamelott

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site