VOTE | 646 fans

#217 : Les Loups-Garous


Réalisé par: Charles Beeson
Ecrit par: Raelle Tucker
 


Un soir, dans un bar, Madison et ses amies prennent un verre, lorsque son patron vient lui faire des avances, qu'elle repousse. Elle aperçoit alors son ex, et décide de s'en aller. Le lendemain matin, elle retrouve son patron, mort dans son bureau, le coeur arraché. Dean et Sam soupçonnent son ex d'être à l'origine du meurtre, et la disparition du coeur de l'homme ne peut signifier qu'une seule chose... ils ont à faire à un loup-garou.

>>Photos promo<<

Popularité


4.38 - 8 votes

Titre VO
Heart

Titre VF
Les Loups-Garous

Première diffusion
22.03.2007

Vidéos

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

San Francisco, Californie. Dans un bar, quatre amies et collègues prennent un verre. Un homme, Nate,  s’approche d’elles et s’adresse à Madison. Il lui dit qu’il a besoin qu’elle revienne travailler ce soir avec lui pour boucler des dossiers, mais la jeune femme n’est pas dupe et rigole. Il tente une autre tactique et lui dit qu’il a un peu trop bu et il lui demande de le ramener, mais elle répond qu’elle lui a déjà appelé un taxi et qu’ils se verront le lendemain matin. Il sourit et s’en va. Elle le suit des yeux, et voit alors un autre homme la regarder fixement. Elle détourne la tête et ne sourit plus. Une de ses amies lui demande si elle va bien, et quand elle tourne de nouveau la tête, l’homme a disparu. Elle décide de partir.

Sur le parking, elle se retourne au moindre bruit, mais rien ne se passe et elle s’en va au volant de sa voiture. Derrière elle, l’homme du bar la regarde s’éloigner.

 

Le lendemain matin, en arrivant à son travail, elle remarque du sang sur la porte du bureau de Nate. Elle s’approche et ouvre la porte pour découvrir le corps de son patron mutilé et le cœur arraché. Elle crie.

 

Sam est à la morgue, il se fait passer pour un détective pour voir le corps de Nate. Les blessures de l’homme ont été recousues, mais il en a des dizaines. Ce sont des morsures. La femme qui s’occupe de l’autopsie révèle à Sam qu’elle pense que c’est l’œuvre d’un loup, mais aucun de ces animaux ne s’est échappé du zoo. Sam lui demande s’il manque le cœur de l’homme, et elle répond que oui, surprise qu’il soit au courant.

 

Dans leur chambre de motel, Dean demande à son frère si c’est le premier cas d’homme à qui il manque le cœur. Sam répond que c’est le premier homme, mais qu’il y a déjà eu plusieurs femmes qui ont été retrouvées dans la baie sans leur cœur. Il ajoute que c’étaient toutes des prostituées. De plus, les meurtres ont lieu durant la semaine précédent la pleine lune. Dean semble très excité d’avoir affaire à un loup-garou, car il n’en a plus revu depuis qu’il était gamin. Il sort alors des balles en argent de son sac.

 

Ils vont chez Madison, car elle a trouvé le corps de Nate. Elle est avec son voisin, Glenn. Il s’en va pour la laisser avec Dean et Sam qui se font passer pour des inspecteurs. Elle leur propose de s’asseoir. Ils lui demandent ce qu’elle savait sur Nate, s’il avait des problèmes ou quelque chose qui n’allait pas, mais elle répond que c’était quelqu’un de très gentil, sauf quand il s’enfilait des verres de scotch. Dean la regarde avec un grand sourire très explicite, ce qui ne plait pas à Sam. Dean insiste pour savoir s’il avait des ennemis, des clients mécontents, et elle leur parle alors de Kurt, son ex-petit ami, qu’elle a aperçu dans le bar la veille. Elle leur raconte qu’après leur rupture, Kurt était persuadé qu’il y avait quelque chose entre elle et Nate, ce que lui a fait péter les plombs, et il a débarqué à son bureau et déclenché une bagarre avec Nate.

 

Dean et Sam partent donc rendre une petite visite à Kurt.

 

Madison est dans sa cuisine quand elle entend un chien aboyer au dehors. Elle regarde par la fenêtre et voit Kurt qui l’observe. Elle détourne le regard une seconde, et quand elle regarde de nouveau, il n’est plus là.

 

Dean et Sam entrent dans l’appartement de Kurt, et commencent à fouiller un peu partout. Quelque chose les observe dans leur dos. Ils entendent alors du bruit sur le balcon, mais il n’y a personne. Dean remarque des traces de griffes le long du mur.

 

Dans la rue, un policier patrouille et entend du bruit dans une ruelle. Il s’avance, et est attaqué par la chose qui surveillait Dean et Sam juste avant dans l’appartement.

 

Chez Kurt, les deux frères entendent un coup de feu. Ils se précipitent dans la rue et découvrent le corps du policier, dévoré par un animal. Dean croit de plus en plus que Kurt est celui qui a fait ça. Sam propose  de retourner voir Madison, car elle pourrait être la suivante.

 

Chez Madison. Ils frappent à son appartement. De l’autre coté du couloir, Glenn ouvre sa porte et leur demande ce qui se passe. Dean lui dit qu’il s’agit d’une affaire de police. Madison leur ouvre, puis leur sert un café. Elle leur dit qu’elle a vu Kurt après leur départ, mais qu’il n’a rien fait. Dean propose que l’un d’eux reste avec elle pour la nuit au cas où il reviendrait. Puis il lui demande s’il peut avoir l’adresse du travail de Kurt. Elle part la chercher. Pendant ce temps, les deux frères se disputent pour savoir lequel d’entre eux va rester avec Madison. Dean lui dit que c’est lui qui reste car il est l’aîné, mais Sam n’est pas d’accord. Ils décident ça à Pierre Papier Ciseaux. C’est Sam qui gagne.

 

Sam reste assis sur une chaise pendant que Madison s’occupe de ses affaires chez elle. Elle lit son courrier, plie ses sous-vêtements juste devant Sam, qui décide d’aller s’asseoir sur le canapé, alors que Madison se met à sourire. Sam ne sait pas quoi lui dire. Son téléphone se met à sonner. C’est Dean, qui se moque de lui en lui disant qu’il est sur qu’il est en ce moment même assis sur le canapé en essayant de trouver quelque chose à lui dire. Dean lui dit que Kurt n’a pas été à son boulot de la semaine, mais qu’il a une idée d’où il pourrait être. Puis il demande à son frère ce que porte Madison, mais Sam lui raccroche au nez. Dean se marre.

 

Madison vient s’installer à coté de Sam, et elle allume la télé sur un feuilleton. Sam tourne la tête d’un air dégoûté, et elle lui dit qu’elle est chez elle donc elle peut regarder ce qui lui plait. Sam ne répond rien.
Le lendemain matin, la série de Madison vient de finir et Sam est complètement obnubilé par  la série. Mais il n’ose pas admettre que ça lui a plu. Maintenant qu’une certaine complicité s’est installée entre eux, Sam lui demande ce qu’une fille intelligente et indépendante comme elle faisait avec un mec comme Kurt. Elle répond qu’elle ne sait pas, que c’est arrivé comme ça, mais que par la suite, elle avait peur de le quitter. Puis un jour elle s’est faite agressée, et sa vie a changé. Elle a comprit qu’elle devait aller de l’avant et reprendre sa vie en main. Sam la complimente, mais elle n’a pas le temps d’ajouter quelque chose d’autre car le téléphone de Sam se met à sonner. C’est Dean. Il est dans un club de strip-tease et surveille Kurt. Mais il a plus les yeux braqués sur les danseuses que sur l’ex de Madison.

 

Dehors c’est la pleine lune. Madison part se coucher, et Sam lui dit qu’il va rester dans le salon mais que si elle a besoin de quoique ce soit, elle l’appelle.

Sam regarde la télé. Il a l’air de bien s’ennuyer.

 

Dean est dans une allée, il attend. Puis il voit de la lumière qui s’allume depuis la fenêtre qu’il surveille. Il entend du bruit de verre cassé, et se dépêche de rentrer dans l’appartement, son arme à la main. Il découvre alors le loup-garou en train de se nourrir du cadavre de Kurt. La créature se jette sur lui et il perd son arme. Il sort un couteau et blesse le loup-garou et s’enfuit par la fenêtre. Dean perd connaissance.

 

Le lendemain matin, Sam se sert un verre d’eau quand son téléphone sonne. Dean lui raconte les évènements de la nuit, et il ajoute que le loup-garou est en réalité Madison. Sam ne veut pas y croire parce que la jeune femme dort paisiblement dans la pièce d’à coté. Dean lui demande de vérifier son bras droit, car il a coupé la créature avec son couteau en argent. Sam s’exécute, et voit la coupure. Madison se réveille tranquillement, et elle s’aperçoit qu’elle ne porte plus son pyjama. Elle ne comprend pas ce qui se passe, et elle prend peur lorsque Sam ferme son appartement à clé en lui disant qu’ils ne vont aller nulle part.

 

Madison est attachée à une chaise au milieu de son salon. Sam se tient devant elle, une arme à la main. Elle lui dit qu’il est malade, que les loups-garous n’existent pas, que c’est son imagination qui lui joue des tours. Elle l’implore de la croire quand elle dit qu’elle n’est pas un loup-garou, et on voit bien qu’il a envie de la croire. Quelqu’un frappe à la porte. C’est Dean. Sam veut lui parler en tête-à-tête. Il lui avoue qu’il n’est pas sûr que Madison mente lorsqu’elle dit qu’elle ne se souvient de rien, et il refuse de la tuer si elle n’a même pas conscience de ce qu’elle fait. Au contraire, Dean la voit comme un monstre qui a tué son patron et son ex, mais Sam réplique qu’il la comprend mieux que Dean, sous-entendu que lui aussi il a un coté malsain qu’il ne contrôle pas. Il veut essayer la théorie de son père pour guérir Madison. Cela consiste à tuer la créature qui a mordu Madison pour qu’elle redevienne normale. Mais Dean n’est pas sûr que cela marche, car ce n’est qu’une théorie. Sam retourne voir Madison et il lui demande quand elle a été agressée. Elle lui dit que c’était environ un mois auparavant, et qu’elle a été mordue dans le bas du cou. Sam pose son arme et regarde la blessure. Puis il devine le lieu où elle a été mordue, car il s’agit du même endroit où les cadavres des premières victimes, les prostituées, ont été retrouvés. Sam demande à son frère d’aller à cet endroit où le loup-garou pourrait se trouver ce soir car c’est la pleine lune, pendant qu’il restera avec Madison pour vérifier qu’elle ne se transforme pas. Il ajoute que s’il ne parvient pas à contrôler la jeune femme, il la tuera. Dean accepte et s’en va. Madison implore Sam de la laisser partir. Il lui dit que si tout ce passe bien cette nuit, il partira et ne reviendra jamais. Elle pourra continuer sa vie comme si de rien n’était.

 

Une jeune femme marche seule dans la rue. Elle entend des bruits autour d’elle et le cri d’un loup. Elle prend peur.

 

Sam regarde la pleine lune par la fenêtre du salon de Madison, qui est toujours attaché à son siège. Elle se transforme alors et s’attaque à Sam, qui parvient à l’enfermer dans un placard.

 

La jeune femme court à présent dans une rue déserte, comme si elle voulait échapper à quelqu’un. On entend encore le cri du loup, et l’inconnue est attaquée par un loup-garou, mais Dean arrive à ce moment et il le tue. La jeune femme s’enfuit. Dean regarde sa victime, c’était Glenn, le voisin de Madison.

 

Le lendemain matin, Madison se réveille dans le placard, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé. Sam ouvre la porte, et lui dit que tout est fini et qu’elle ne le reverra plus jamais. Madison regarde autour d’elle et constate que les murs sont couverts de griffures, qu’elle a faite lorsqu’elle était loup-garou. Puis elle se retourne vers la porte, mais Sam est parti.

 

Dean et Sam sont dans la voiture devant chez Madison. Ils parlent de Glenn et de ce qui a pu le pousser à transformer Madison plutôt que de la tuer. Sam ne veut apparemment pas parler de la jeune femme, malgré les questions de son frère. A leur grande surprise, Madison frappe à la fenêtre de la voiture. Elle leur demande ce qu’ils font encore là, et Dean lui répond qu’ils ne sont pas à 100% sûrs qu’elle ne va pas se retransformer cette nuit, même si la créature qui l'a mordue est morte. Elle leur propose de revenir chez elle pour attendre. Elle comprend et accepte enfin que les deux frères lui ai dit la vérité.

 

La nuit tombe enfin. Ils attendent toujours de voir si quelque chose va se passer. Au lever du soleil, Madison ne s’est toujours pas transformée. Elle se sent beaucoup mieux et se serre dans les bras de Sam. Dean se sent un peu mis à l’écart. Puis sous les regards insistants de Sam et Madison, il décide de s’en aller. Puis Madison embrasse Sam, et ils couchent ensemble.

 

La nuit tombée, Sam se réveille seul dans la chambre. C’est la pleine lune, et il voit Madison qui s’est transformée une nouvelle fois. Elle s’enfuit.

 

Sam se dépêche d’aller annoncer la nouvelle à Dean, et ils partent sur les traces de Madison. Dean trouve cela étrange qu’elle ne se soit pas transformée pendant qu’ils étaient avec elle, puis il pense que c’est parce qu’elle n’était pas endormie. Il ajoute qu’il n’y a aucun moyen pour l’empêcher de se transformer, mais Sam veut essayer de tout tenter pour la sauver. Puis son téléphone sonne. C’est Madison, qui est redevenue elle-même.

 

De retour chez elle, elle leur dit qu’elle n’a aucun souvenir de ce qu’elle a fait. Dean lui dit qu’il est désolé mais qu’il n’y a aucun moyen de la sauver. Sam refuse de l’admettre. Dean ajoute qu’ils peuvent toujours la garder enfermée les nuits de pleine lune, mais qu’au bout du compte elle finira par s’échapper et tuera un autre innocent,et que cela est inévitable. Elle accepte ce fait, et prend l’arme de Dean devant elle. Puis elle se tourne vers Sam et lui demande de finir tout ça, parce qu’elle n’aura pas le courage de le faire elle-même. Sam essaye de la rassurer, de lui dire qu’il trouvera un moyen, mais elle ne croit pas qu’elle puisse être sauvée autrement qu’en mourrant.

Sam va dans la cuisine, son frère le suit. Sam est sur le point de craquer et Dean lui propose de le faire à sa place, mais Sam refuse. Dean lui donne l’arme, et va retrouver Madison. Dean reste dans la cuisine, et après de longues secondes, on entend un coup de feu. Dean verse juste une larme.

 

Ecrit par Blackrose.

Script VF de l’épisode 2x17  : Les loups garous

 

San Francisco, Californie. Intérieur d’un bar la nuit. Une jeune femme, Madison, boit un verre avec des amies. Elles bavardent.  Un collègue de bureau, Nate Mulligan, approche.

NATE : Hé, hé, Maddie. Excusez-moi d’interrompre cette conversation mais vous voulez bien revenir un petit instant au bureau avec moi ?

MADISON : Oh, maintenant ?

Ses amies esquissent un petit sourire en coin.

NATE : Oui, j’ai des documents importants à remplir avant minuit.

MADISON : Avant minuit ?

NATE : Oui, j’ai besoin de votre aide de façon à … [il remarque qu’elle sourit] Vous ne croyez pas une seconde à …?

MADISON : [riant] Non, pas une seconde.

NATE : J’ai un peu trop bu. J’ai aucune envie de toucher un volant. Ça vous ennuie de me ramener ?

MADISON : J’ai fait appeler un taxi. [Souriant]  : Allez-vous reposer.

Nate s’en va. Madison et ses amies rigolent.

AMIE  : Ça lui prend souvent ?

MADISON : Seulement les jours en « i », pourquoi ?

Madison survole la salle du regard et s’arrête tout à coup sur un homme qui la regarde fixement. Il est assis à une table de l’autre côté du bar et porte un blouson en cuir. Elle perd son sourire et semble effrayée.

AMIE : Ça va ?

MADISON : Oui. [Quand elle regarde à nouveau, l’homme a disparu.] Je vais rentrer.

 

Dans la rue. Madison marche d’un pas pressé vers sa voiture. Elle entend un bruit métallique derrière elle, et quand elle se retourne, elle voit un chien qui fait les poubelles. Elle monte en voiture et quitte le parking. L’homme mystérieux la regarde s’éloigner.

 

Intérieur d’un immeuble de bureaux. Le matin. Madison remplit la cafetière d’eau à la fontaine. Soudain, elle s’arrête car elle a remarqué du sang sur la porte entrouverte du bureau de Nate. Elle va vers la porte et la pousse. Elle voit un poignet ensanglanté puis va jusqu’au bureau où Nate est étendu, mort. Son torse est entièrement lacéré et il y a du sang partout. Madison lâche la cafetière et se met à hurler.

 

SUPERNATURAL

 

Intérieur d’une morgue. Sam regarde une employée sortir le corps de Nate de son compartiment.

EMPLOYEE : Le voici, Inspecteur.

Des points de suture recouvrent le torse et l’estomac de Nate. Ses épaules et sa gorge sont lacérées.

SAM : Ce sont des morsures, je suppose.

EMPLOYEE : Mm-hmm.

SAM : Qu’est-ce qui l’a mordu ?

EMPLOYEE : Je n’ai pas réussi à le déterminer pour l’instant.

SAM : Allons ! Officieusement.

EMPLOYEE : Alors, très très officieusement, d’accord ?

SAM : Bien sûr.

EMPLOYEE : En voyant ces marques sur tout son corps, j’ai pensé à un loup. Mais à moins que le zoo nous dise qu’un loup s’est échappé, je m’en tiendrais à un gros pitbull. [Le fixant du regard]  : J’adore mon boulot.

SAM : Ah, oui. Une petite question encore. Est-ce qu’il avait encore son cœur ?

EMPLOYEE : Non, mais comment vous le savez ? Je ne l’ai encore mentionné nulle part.

SAM : Oh, un coup de chance.

 

Intérieur d’une chambre de motel.

DEAN [nettoyant son pistolet]  : C’est le premier mort retrouvé sans cœur dans les parages ?

SAM : Le premier homme, ouais. Au cours de la dernière année, plusieurs femmes ont disparu, et leurs corps ont été trouvés dans la baie dans un tel état que ça interdisait toute conclusion.

DEAN : Mais sans cœur ?

SAM : Sans coeur. C’était des prostituées qui travaillaient à Hunter’s Point, alors la Police n’en a pas soufflé un mot mais elle cherche un tueur en série.

DEAN : Et c’était le nuit ?

SAM : Mm. Ouais, chaque fois qu’un crime a eu lieu, ça s’est passé la semaine de la pleine lune.

DEAN : C’est justement cette semaine.

SAM : Hélas pour l’avocat.

DEAN : Super.

Il ricane.

SAM : Excuse-moi mais je vois pas ce qu’il y a de drôle là-dedans.

DEAN : C’est pas ça, non, mais un homme parfaitement normal le jour, qui devient un animal horrible qui tue ses proies la nuit, c’est clair, moi je déteste ça. Ça s’appelle un loup garou. [Il ouvre un coffret qui contient des balles en argent]. Et on n’en a pas vu depuis qu’on était gamin.

SAM : D’accord, mon vieux. Et tu sais pas ? Une fois qu’on l’aura tué, on ira à Disneyland.

DEAN : Seulement, il y a un bon point dans tout ça. On sait comment abattre ces créatures. [Tenant une balle en argent]  : Avec une de ces balles spéciales dans le cœur. On va interroger la fille qui a trouvé le mort ?

SAM : Oui, si elle veut bien nous parler.

 

Intérieur de l’appartement de Madison. Elle fait entrer Sam et Dean.

MADISON : Mais j’ai déjà fait une déclaration à la Police.

SAM : Oui, mais il faut qu’on vérifie encore certains détails.

MADISON : Oh, je vous présente mon voisin Glen. Glen, je te présente l’Inspecteur …

DEAN : Landis. Et l’Inspecteur Dante.

Il donne une tape dans le dos de Sam.

Glen, qui est barbu et qui porte un tee-shirt « Mission Church », se lève.

GLEN : Enchanté. Je crois que je vais vous laisser.

MADISON : D’accord. Merci pour la casserole.

DEAN : Oh, ça c’est gentil.

GLEN : En cas de besoin, je suis là.

Ils regardent Glen partir.

MADISON : Il est gentil. Il est passé voir si j’allais bien. Si vous voulez vous asseoir.

Ils s’assoient à la table de la cuisine.

SAM : J’espère que vous avez pu récupérer. Vous étiez l’assistante de Mulligan ?

MADISON : Depuis deux ans, oui.

DEAN : Alors, vous le connaissiez très bien ?

MADISON : Oh oui, probablement mieux que lui-même. Nate avait … des qualités.

SAM : Mais ?

MADISON : Non, rien, c’est juste que quand il buvait trop, il se mettait à sauter sur tout ce qui passait à sa portée. Vous voyez le genre.

Sam remarque que Dean est en train de baver devant elle.

SAM : Mais oui, je vois très bien.

DEAN [redevenant sérieux]  : Est-ce que … Est-ce qu’il avait des ennemis ?

MADISON : Mais comment ça ? C’est l’acte d’un animal, non ?

DEAN : Non, euh, on doit suivre toutes les pistes. Il s’est pas disputé avec quelqu’un récemment ? Un client déçu, une ex ?

Sam remarque qu’elle songe à quelqu’un.

SAM : Oui ?

MADISON : C’est très gênant à dire mais … mais mon ex-petit ami, Kurt …

DEAN : Quel est son nom ?

MADISON : Mueller. En fait, il n’a pas supporté que je le quitte. Il … Il dit qu’il refuse de me laisser en paix. Il s’est mis dans la tête que j’avais une liaison avec Nate. Et il a débarqué à mon bureau.

SAM : Qu’est-ce qui s’est passé ?

MADISON : Il s’en est pris à Nate et il l’a même frappé avant qu’on les sépare. J’aurais pu être renvoyée après ça.

DEAN : Vous l’avez revu ces temps-ci ?

MADISON : Oui, il y a quelques jours. C’était le jour où Nate a été tué. On était tous en train de boire un verre dans un bar et Kurt s’est montré.

DEAN : Et ?

MADISON : Rien du tout. Il était assis et regardait vers moi. Et puis, il a disparu. Et, je dois l’avouer, il m’a fait peur.

 

Extérieur de l’appartement.

DEAN : Qu’est-ce que t’en penses ?

SAM : De son ancien petit-ami ? Il détestait le patron et il était présent ce soir là.

DEAN : Alors, c’est lui, d’après toi ?

SAM : Oui, y a des chances.

DEAN : Ouais, ça colle.

SAM : Ouais.

DEAN : On va faire un petit tour chez lui.

Dean et Sam montent en voiture.

Dans l’appartement. Madison entend un bruit qui vient de l’extérieur. Elle regarde par la fenêtre et voit Kurt qui l’observe depuis l’allée. Lorsqu’elle regarde à nouveau, il a disparu.

Intérieur de l’appartement de Kurt. Sam et Dean forcent la serrure et entrent. Alors qu’ils inspectent la cuisine, le point de vue devient celui d’un animal qui les observe depuis un coin de la pièce.

SAM : T’as quelque chose ?

DEAN [fermant le frigo] : Non, seulement des restes et quelques bières.

SAM : Regarde dans le congélateur. Y a peut-être des cœurs humains à côté des glaces et des sorbets.

[Alors que Dean se tourne vers le congélateur, ils entendent un bruit qui vient de la rue. Dean ouvre la baie vitrée pour aller sur la terrasse. Sur le mur de l’immeuble, il remarque des marques de griffes qui s’étendent jusqu’au bas de l’immeuble.

DEAN : Sam, viens voir ! [Sam le rejoins.] Regarde ça.

 

Rue. Un policier qui patrouillait entend un bruit provenant d’une ruelle.

POLICIER : Eh, y a quelqu’un ?

Le point de vue change à nouveau. Bien qu’on ne puisse pas le voir, il est évident qu’un animal observe la scène caché derrière une benne à ordures. Il attaque le policier lorsque celui-ci approche.

Depuis l’appartement, Sam et Dean entendent un coup de feu. Ils courent jusqu’à la ruelle, et trouvent le corps du policier totalement lacéré derrière une benne.

SAM : J’appelle la Police.

Dean pousse la benne et s’accroupit pour examiner le corps.

DEAN : Je me demande si l’ami Kurt n’est pas dans les environs.

SAM : S’il est dans le coin, il pourrait attaquer Madison.

 

Appartement de Madison. Les garçons frappent à sa porte. De l’autre côté du couloir, Glen ouvre sa porte pour voir d’où vient ce bruit.

GLEN : Qu’est-ce qui se passe ?

DEAN : Simple inspection, Glen.

Madison ouvre sa porte.

MADISON : Qu’y a-t-il ?

SAM [regardant Glen]  : Est-ce qu’on pourrait en parler en privé ?

 

Dans la cuisine de Madison. Elle sert un café aux garçons.

SAM : Est-ce que Kurt est passé ici ?

MADISON : Pas exactement.

DEAN : Et qu’est-ce que ça veut dire « pas exactement » ?

MADISON : Oh ! Il était là dehors, hier soir. Et il regardait. Et il regardait mes fenêtres. [Les garçons échangent un regard.] Qu’est-ce qui ne va pas ?

SAM : On n’en est pas encore sûr.

DEAN : C’est sans doute rien du tout, mais … on ne veut courir aucun risque. L’un de nous va rester avec vous. Au cas où il passerait. Où travaille-t-il ?

MADISON : Il tient un club de gym.

DEAN : On peut avoir l’adresse ? [Elle acquiesce et quitte la pièce.] Merci.

SAM : C’est bon, vas-y, je vais rester là.

DEAN : Pas question. Tu t’occupes de l’ex et moi, je reste avec elle.

SAM : Non, pourquoi t’as la priorité avec les filles ?

DEAN : Parce que c’est moi l’aîné.

SAM : Non, désolé, on va régler ça comme avant.

[Il prend les tasses de café et les pose sur l’évier, puis lève le poing pour jouer à « Pierre, papier, ciseaux ». Ils jouent : Dean a choisi « ciseaux » et Sam  « pierre ».

SAM : Oh, tu choisis toujours les ciseaux.

DEAN : Attends, attends, il faut faire la revanche.

Ils rejouent  : la pierre de Sam bat encore les ciseaux de Dean.

DEAN : Merde !

SAM : Passe une bonne journée, mon frère !

 

Plus tard dans la matinée, Sam regarde Madison ouvrir son courrier depuis la table de la cuisine. Il lui adresse un sourire gêné.

MADISON : Um…installez-vous sur le canapé ?

SAM : Non, non, non. Ça, ça va très bien.

MADISON : C’est plus confortable.

SAM : Non, ça ira, merci.

Elle revient vers la table avec une corbeille de linge. Elle renverse la corbeille sur la table et commence à plier ses sous-vêtements.

SAM : Finalement, je crois que je vais vous écouter.

Il va s’asseoir sur le canapé, gêné. Madison sourit. Le téléphone sonne. Il décroche.

DEAN [depuis la rue] : Laisse-moi deviner. Tu es assis tout seul sur le canapé sans savoir quoi dire.

SAM : T’as trouvé Kurt?

DEAN : Non, il n’est pas allé travailler de la semaine. Mais comme je suis le meilleur, je sais exactement où il est en ce moment. [Il monte en voiture]. Elle a toujours son pull blanc ?

SAM : A plus tard.

[Il raccroche.]

DEAN [ricanant]  : Oh, Sammy.

Il démarre.

Madison s’assoit sur le canapé près de Sam. Elle allume la télé et met un feuilleton. Sam fait une grimace car le choix du programme ne semble pas le satisfaire.

MADISON : Je vous ai vu.

SAM : Quoi ? Vu quoi ?

MADISON : Oui, je sais que c’est idiot, mais je vous avertis : moi, j’adore. Et rien ne me ferait rater ma série. Alors, ne discutez pas.

Lors du générique de fin, Sam est captivé.

SAM : Mais, alors, attendez … c’est juste pour réussir à se venger d’Ethan que Kendall a épousé son père ?

MADISON : Oui. Et de cette façon, elle héritera des casinos qui devaient revenir à Ethan.

SAM : Ah, elle est vraiment affreuse !

Ils rient.

MADISON : Ca y est, vous êtes accro.

SAM : Non, non, non, non. Attendez, non, non, non, non, je suis pas accro. [Elle ricane.] Euh, je peux vous poser une question ? Elle est assez … personnelle.

MADISON : Vous avez vu ma collection de petites culottes. Ça crée des liens.

SAM : Oui … Bon, vous … Vous êtes apparemment quelqu’un d’intelligent. Vous lisez de grands auteurs et vous avez l’air de quelqu’un d’indépendant.

MADISON : Uh-huh.

SAM : Que faisiez-vous avec Kurt?

MADISON [après réflexion]  : J’en sais rien. Mais, quand je l’ai rencontré, il ne m’a pas dit  qu’il était possessif, jaloux et qu’il taperait sur mon patron après notre rupture.

SAM : Ah oui, et tout le monde commet des erreurs.

MADISON : Oui, et la mienne est recherchée par la Police. Vous voulez savoir pourquoi je suis restée avec lui, si longtemps ? [Il acquiesce.] Je manquais trop d’assurance pour rompre.

SAM : Entre nous, j’ai dû mal à croire une chose pareille. Ce n’est pas l’impression que vous donnez.

MADISON : Oui, un événement imprévu s’est produit. Ma vie a changé et moi aussi, j’ai changé. En mieux, je crois.

SAM : Que s’est-il passé ?

MADISON : Quelqu’un m’a agressé il n’y a pas longtemps.

SAM : C’est ça qui vous a changée en mieux ?

MADISON [riant]  : Je sais, oui, ça a l’air curieux. Mais je dois avouer que j’ai été secouée. Et ça m’a fait réfléchir. J’avais le choix entre rester à pleurer sur mon triste sort ou alors contrôler ma vie. Et j’ai choisi la seconde solution. Et la première chose que j’ai faite, c’est mettre Kurt à la porte.

SAM : Très bon début.

MADISON : On peut le dire. Tout est devenu lumineux, plus claire pour moi. Oui, ma vie est devenue merveilleuse. [Sam sourit.] Quoi ? Toutes les victimes d’agression et de violence ne prennent pas un nouveau départ ? 

SAM [rian]  : Ouais. Oh, non, y en a pas beaucoup. Vous, vous êtes … vraiment spéciale.

MADISON : Vous voulez dire par là … [elle tape sur sa tempe avec son doigt] que je suis dingo ?

SAM : Non, non, non. Non, ce que je veux dire, c’est que … vous êtes impressionnante.

MADISON : Vous trouvez ?

[Alors que Sam est sur le point de répondre, le téléphone sonne. Il s’excuse d’un sourire.]

SAM : Pardon. [Il décroche.] Allo.

DEAN [dans un club de strip-tease]  : Je l’ai trouvé.

SAM : Bravo. Ne le quitte pas des yeux.

Dean détourne ses yeux de la strip-teaseuse et observe Kurt. Il est assis de l’autre côté de la piste de danse et regarde aussi la strip-teaseuse. Dean regarde à nouveau la femme.

DEAN : Oh, pas un instant. Ecoute, tu m’excuseras mais il faut que je te laisse. Je ne voudrais surtout rien rater.

Il tend des billets à la strip-teaseuse et reste la bouche ouverte.

 

Appartement de Madison. La nuit. Elle rejoint Sam dans le salon alors qu’il regarde la pleine lune par la fenêtre.

MADISON : Il est tard. Je pense que je vais éteindre.

SAM : Oui, d’accord. Je vais rester ici.

MADISON : D’accord.

SAM : Et, si jamais il y a quelque chose qui vous fait peur, un bruit qui vous inquiète, appelez !

MADISON : D’accord.

SAM : Bien. Bonsoir.

Elle sourit, gênée, et va dans sa chambre. Sam est déçu de son propre comportement.

Plus tard, Sam regarde un documentaire animalier dans le salon. Il surveille la chambre de Madison mais il n’y a aucun mouvement. Pendant ce temps, Dean est posté dans la rue devant la maison de Kurt. Il voit une lumière s’éclairer dans la maison et vérifie son arme. Tout à coup, il entend un bruit de bris de glace. Il regarde à nouveau les fenêtres de Kurt et constate que la lumière est éteinte.

DEAN : Qu’est-ce qu … ?

Dean court vers la maison et enfonce la porte. En entrant dans une des pièces, il découvre le loup garou sur le corps lacéré de Kurt. Il se retourne vers Dean. Le loup garou n’est autre que Madison. Bien qu’elle est toujours une apparence humaine, ses yeux sont bleu électrique, et ses dents sont devenues des crocs ensanglantés. Elle grogne et projette Dean contre le mur. Il lui entaille le bras avec un couteau, ce qui la force à sauter par la fenêtre pour s’enfuir.

Tôt le matin, Sam est toujours dans l’appartement de Madison. Il se sert un verre d’eau au robinet de la cuisine lorsque son portable sonne. Il répond.

SAM : Dean, ça va ?

DEAN : Ouais, au moins je suis vivant. Le loup garou m’avait mis K.O. C’est Madison.

SAM : Quoi ?

DEAN : Ouais, bravo pour l’avoir aussi bien surveillée.

Sam entre dans la chambre de Madison et la trouve endormie.

SAM : Je suis pas sorti d’ici une seule minute. Et elle dort dans son lit.

DEAN : Elle n’y était pas il y a une heure. Elle doit avoir une coupure à l’avant-bras droit faite par un couteau en argent.

Il raccroche. Madison se retourne et se réveille. Elle remarque Sam.

MADISON : Bonjour.

Elle s’assoit dans le lit et remarque qu’elle est nue sous les draps. Sam voit la blessure sur son bras.

MADISON : Oh … Où est mon pyjama ? [Sam, déçu, quitte la pièce.] Sam ? Qu’est-ce qu’il y a ? Où vous allez ?

Elle le suit dans le salon pendant qu’il ferme le verrou de la porte d’entrée.

SAM : Je ne vais nulle part. Et vous, non plus.

Plus tard, Madison est attachée à une chaise. Sam est debout devant elle, un pistolet à la main.

MADISON : Mais vous êtes obsédé. Et c’est histoire de faux policier … Comment j’ai pu être aussi bête ?

SAM : Ouais, mais personne n’est vraiment ce qu’il prétendait.

MADISON : Ecoutez Sam, vous êtes malade. Vous imaginez des choses. Ces monstres là n’existent que dans les vieilles histoires.

SAM : Ca va ! Vous fatiguez pas !

MADISON [pleurant]  : Ecoutez ce que j’ai à dire. Ces monstres n’existent que dans les légendes et je n’ai rien à voir avec ça! C’est de la pure démence, vous entendez ? Et rien d’autre. Ils ne sont pas réels. Ils n’ont jamais été réels.

SAM : Pardon ? [désignant sa blessure avec son arme]  : Alors d’où vient cette blessure ?

MADISON : Ca, j’en sais rien ! Sam, allez voir un docteur. Et ne faites surtout rien que vous pourriez regretter. Ce n’est pas du tout ce que vous croyez, Sam. Je vous le jure.

Sam, en colère, entend qu’on tape à la porte. C’est Dean. Il entre et sourit à Madison.

DEAN : Comment ça va ? Moi, ma tête va mieux, merci.

SAM : Viens, faut que je te parle. [Il emmène Dean dans une autre pièce.] Elle affirme ne pas savoir de quoi je parle.

DEAN : Et tu la crois ?

SAM : Je me demande si elle sait ce qui lui arrive. On peut penser que la créature prend le dessus.

DEAN [pince sans rire]  : Tu veux dire comme l’Incroyable  Hulk. Je te rappelle qu’elle a massacré son patron et son ex. Alors, ne dis pas qu’elle n’en sait rien.

SAM : Mais si jamais, c’est le cas ? Imagine un peu que … que sa zone cérébrale animale a pensé que ces gens la menaçaient, comme le flic.

DEAN : Tu défends les loups garous, maintenant ?

SAM : Ecoute-moi, j’ai … Je sais que j’ai vu quelque chose de spécial dans son regard.

DEAN : Oui, elle a tué trois personnes !

SAM : Mais si elle ne contrôlait rien du tout ?

DEAN : Qu’est-ce que ça peut faire ! On s’en fout !  Ca n’y change rien qu’elle dise la vérité ou non.

SAM : Je ne tuerai pas une fille qui n’a aucune idée de ce qui se passe.

DEAN : C’est un monstre et toi, tu l’excuses ?

SAM : Peut-être parce que je la comprends. [pause] Ecoute, il y a peut-être un moyen de régler ce problème sans en venir à cette extrémité.

DEAN : Est-ce que tu penses à la même chose que moi ?

SAM [cherchant dans le journal]  : Oui, à la théorie de Papa  –- “la lycanthropie peut éventuellement être guérie en tuant le loup garou qui vous a mordu, et si vous coupez votre lien”.

DEAN : Peut éventuellement. Il n’en sait rien du tout.

SAM : Il faut essayer.

DEAN : Et où tu veux chercher ? Le charmant loup garou qui l’a mordu peut être n’importe où. C’est peut-être très vieux.

SAM [réalisant quelque chose]  : Non, je crois pas.

Il retourne dans le salon où se trouve toujours Madison.

SAM : Madison, quand avez-vous été agressée ? Je vous en prie, c’est très important. Répondez à la question.

MADISON : Il y a presque un mois de ça.

SAM : Vous avez vu l’agresseur ?

MADISON : Non. Il m’a attrapée par derrière.

SAM : Et il vous a mordue?

MADISON [après une pause]  : Comment vous le savez ?

SAM : Où ça ?

MADISON : Juste à la base de ma nuque.

Sam pose son arme sur la table et écarte les cheveux de Madison. Il trouve une cicatrice dans son cou.

DEAN : Un vrai suçon d’amour. Vous avez eu de la chance. D’habitude, c’est pire que ça. Où étiez-vous ?

MADISON : Dans la rue. Je revenais d’une soirée.

SAM : Laissez-moi deviner. C’était tout près de Hunter’s Point?

Elle acquiesce. Sam ramène Dean dans l’autre pièce et ferme la porte.

SAM : Là où tous les autres meurtres se sont produits. Ça prouve que c’est le terrain de chasse du loup garou.

DEAN : C’est possible, mais rien ne prouve qu’il s’y rendra cette nuit.

SAM : Ca collerait pourtant avec la lune. Ecoute, je sais que ce sera long.

DEAN : Et tu oublies un détail. Madison se transformera bientôt. Il est hors de question de la laisser sortir et se servir comme au self-service.

SAM : Je resterai avec elle.

DEAN : Et si jamais elle se détache ? Sam ?

SAM : Je tirerai.

DEAN : Sam.

SAM : Je te dis que je tirerai. Mais toi, tu dois sortir rôder dans les rues et essayer de trouver cette créature. Je t’en prie, Dean, on peut sauver cette fille.

DEAN [après une pause]  : D’accord.

Il quitte l’appartement. Sam  rejoint Madison dans le salon. Elle pleure toujours.

MADISON : Pitié. Détachez-moi, Sam.

Sam la regarde, compatissant, puis prend une chaise pour s’asseoir en face d’elle.

SAM : Ecoutez … Je vais être clair. Je sais que vous avez peur et je sais aussi que vous n’allez sûrement pas me croire. Mais si je fais tout ça, c’est pour essayer de vous sortir de là. Il faut bien le reconnaître, nos chances sont minces. Mais, si ça doit se passer comme je l’espère … je vous détacherais,  je sortirais de cette pièce et je ne reviendrais jamais. Vous pourrez continuer alors à vivre normalement. Et il vous suffira alors de m’oublier.

 

Hunter’s Point. La nuit. Une prostituée marche dans une ruelle mal éclairée. Elle s’arrête quand elle entend un bruit d’animal.

 

Appartement de Madison. Sam regarde la pleine lune alors que Madison est toujours assise sur la chaise. Tout à coup, ses ongles poussent jusqu’à devenir des griffes. Ses yeux deviennent bleu électrique et elle brise ses liens. Sam se retourne lorsqu’elle se lève de la chaise. Elle le jette au sol et le griffe au visage, mais il se relève aussitôt et pointe son arme sur elle.

 

Hunter’s Point. La prostituée court dans la rue quand, tout à coup, elle se retrouve face à face avec l’animal. Le public voit la scène du point de vue de l’animal alors qu’il se lance à la poursuite de la femme.

 

Appartement de Madison. Sam garde son arme pointée sur Madison. Alors qu’elle bondit sur lui, il s’écarte du passage et elle atterrit dans sa chambre. Il l’enferme à l’intérieur en bloquant la porte avec le meuble de la télévision.

 

Hunter’s Point. The loup garou attrape la prostituée et la traîne sur le sol.

DEAN : Hé !

Le loup garou se retourne et Dean l’abat. Il s’avère que le loup garou n’est autre que Glen, le voisin de Madison. La femme se relève, effrayée. Elle regarde Dean avant de s’enfuir en courant.

DEAN : Non, ne me remerciez pas !

Il s’accroupit près de Glen, qui tousse et est sous le choc. Sa bouche est couverte de sang. Quelques secondes plus tard, ses crocs se rétractent et il redevient normal.

GLEN : Que s’est-il passé ? Qu’est-ce que je fais ici ? Je … Aidez-moi, s’il vous plaît. Oh non, s’ilvous plaît.

DEAN : Ne bougez pas, Glen.

Il regarde Glen mourir.

 

Appartement de Madison. Le matin. Elle se réveille quand Sam ouvre la porte de sa chambre.

SAM : Je pense que c’est fini. Je ne viendrai plus vous ennuyer.

En se relevant, Madison inspecte l’état de la chambre. Les meubles sont renversés et les murs sont couverts de marques de griffes. Quand elle se retourne, Sam est parti.

 

Intérieur de l’Impala. Les garçons sont garés devant l’immeuble de Madison.

DEAN : C’est asse triste cette histoire. Glen n’avait aucune idée de la situation. Et pourquoi il n’a pas tué Madison et s’est contenté de l’infecter, d’après toi ?

SAM : J’en sais rien. Il éprouvait sûrement quelque chose pour elle.

DEAN : Ouais, peut-être aussi sous sa forme animale. Il éprouvait peut-être le besoin de s’accoupler avec elle.

SAM : Oui. Oui, t’as peut-être raison.

DEAN : Alors ?

SAM : Alors quoi ?

DEAN : On parle de Madison.

SAM : Oh, laisse tomber.

DEAN : Arrête, je sais bien que tu as craqué pour elle et je me demandais seulement si …

SAM : Dean, je suis qu’un dangereux fou furieux à ses yeux.

DEAN : Tu lui as sauvé la vie.

SAM : Et ça, elle le sait pas.

Madison apparaît et frappe à la vitre de la voiture.

MADISON : Avec la voiture que vous avez, vous n’êtes pas vraiment discrets. Pourquoi vous êtes toujours ici ?

DEAN : Honnêtement ? On est presque sûrs que vous ne vous transformerez pas cette nuit, mais on ne l’est pas à cent pour cent, alors, … On attend là, histoire de.

SAM : Je sais que ça paraît dingue.

MADISON : Ah, ça oui. Mais si vous devez attendre … vous pourriez venir le faire là-haut.

 

Appartement de Madison. Elle fait entrer les garçons.

MADISON : Vous m’avez toujours dit la vérité ? A propos de tout ça. Vous m’avez sauvée, en restant avec moi.

SAM : Oui.

MADISON : Et j’ai fait des choses horribles … quand j’étais transformée.

SAM : Vous ne le saviez pas.

MADISON [après une pause]  : On sera fixé quand la lune se lèvera ? Plus tard ?

SAM : Oui, plus tard. Vous vous êtes transformée au milieu de la nuit l’autre fois. Il faut attendre le lever du soleil.

DEAN : Ça, ça veut dire qu’on a encore des heures à tuer. On fait un poker ?

Plus tard, on voit le soleil se coucher et la lune se lever. Dean pose son pistolet sur la table. Sam et Madison l’observent depuis le canapé.

DEAN : Non, je vous en prie, continuez.

Quelques heures plus tard, ils regardent le soleil se lever par la fenêtre.

MADISON : Est-ce que ça a marché ?

SAM [soulagé]  : Oui. Oui, j’ai l’impression.

MADISON : Oh, mon Dieu, merci. Oui, merci, merci beaucoup. [Elle serre Sam dans ses bras. Dean se racle la gorge, et ils se séparent.] A vous aussi, Dean, merci.

DEAN : Y’a pas de quoi. [pause gênée] Alors, je n’ai plus qu’à regagner l’hôtel … regarder quelques bons vieux films, ou dormir.

Il quitte l’appartement, en levant le poing au ciel.

MADISON : Il en fait un peu trop.

SAM : Oui, il pense bien faire.

MADISON : Oui, il pense qu’on voulait rester seul.

SAM : Ecoutez, c’est …

MADISON : C’est rien.

SAM : Non. Je, je sais que je vous ai fait peur en vous enfermant. Et puis, je vous ai attachée à une chaise.

MADISON : Vous vous défendiez contre moi. Je voulais vous griffer le visage.

SAM : Y’a aucun moyen … de remonter en arrière. Et d’oublier ce qui s’est passé.

MADISON : C’est vrai. Il n’y a aucun moyen.

Sam secoue la tête. Quelques secondes après, Madison s’approche et l’embrasse. Sam l’enlace et la plaque contre le mur. Ils se déshabillent mutuellement et vont dans la chambre pour rejoindre le lit. Toute la nuit, ils font passionnément l’amour. Plus tard, ils s’endorment dans les bras l’un de l’autre.

Le matin suivant, Sam se réveille et regarde autour de lui. Il voit Madison au pied du lit. Elle s’est retransformée en loup garou. Avant que Sam ne puisse l’arrêter, elle saute par la fenêtre et s’enfuit.

 

Motel. Sam court dans le couloir jusqu’à la chambre de Dean. Il tambourine à la porte. Dean ouvre.

SAM [essoufflé]  : Ça continue.

DEAN : Quoi ?

SAM : Elle s’est transformée. Elle est partie.

DEAN : On la trouvera, Sammy.

 

Dans les escaliers puis sur le parking du motel.

SAM : J’ai téléphoné à Bobby. Il ne sait rien sur le sujet sauf que rompre le lien sanguin ne sert à rien. Ils sont tous d’accord. Il est impossible d’inverser les faits.

DEAN : Et pourquoi c’est pas arrivé quand t’étais avec elle ?

SAM : Dean.

DEAN : Tu t’es endormi et, pendant ce temps, elle s’est transformée. Peut-être qu’il faut qu’elle dorme pour ça.

SAM : J’en sais rien. Ça n’a pas d’importance. Il faut absolument l’aider. Il y a sûrement des légendes qui pourraient dire comment.

DEAN : S’il y avait quelque chose à faire, ça se saurait.

SAM : Alors, on va chercher encore, jusqu’à ce qu’on ait trouvé un moyen.

DEAN : Sammy, je crois qu’on a plus le choix maintenant.

SAM : Quoi ?

DEAN : Je suis désolé. C’est une fille chouette mais elle porte aussi …

SAM : Le mal ?

DEAN : Oui.

SAM : Je te rappelle que c’est la même chose pour moi. Mais moi, tu refuses de me tuer alors que pour elle t’es prêt à le faire?

Son téléphone sonne. Il répond.

MADISON [pleurant]  : Sam ?

SAM : Madison, où tu es?

MADISON [depuis une cabine téléphonique]  : J’en sais rien. Je connais pas l’endroit où je me trouve.

SAM : Y’a pas une plaque, un panneau ?

MADISON : Um…oui, oui, Middle Point.

SAM [montant en voiture avec Dean] : D’accord, d’accord, c’est noté. On vient te chercher. Reste où tu es.

Madison raccroche le combiné.

 

Appartement de Madison. Ils sont tous les trois dans le salon. Un pistolet est posé sur la table.

MADISON : Je ne me souviens pas de quoi que ce soit. J’ai probablement encore tué quelqu’un cette nuit, n’est-ce pas ?

Sam est ému.

DEAN : On n’en sait rien pour l’instant.

MADISON : Il y a un moyen d’essayer quelque chose pour me délivrer de ça ?

SAM : On trouvera. Oui, on finira par trouver. Forcément. 

DEAN : Ce n’est pas vrai, Madison. Vous méritez de savoir la vérité. On s’est renseigné partout. Il n’y a pas de remède.

MADISON [à Sam]  : C’est vrai ?

Très ému, Sam se lève et s’éloigne.

DEAN : On pourrait toujours vous enfermer le soir … mais vous réussiriez quand même à vous enfuir. Et vous tueriez encore. Je regrette.

MADISON [pleurant]  : Alors, je suppose qu’il existe qu’une seule solution.

SAM : S’il te plaît. Ne dis surtout pas ça.

MADISON : Mais, je ne veux plus faire de mal à quelqu’un. Et encore moins à toi.

Elle prend le pistolet et lui apporte.

SAM : Pose cette arme.

MADISON : J’ai besoin de ton aide. Seule, je n’y arriverai pas.

Elle lui tend le pistolet.

SAM : Madison, non.

MADISON : Sam… Je suis un monstre.

SAM : Tu ne le resteras pas. On trouvera un moyen. Je le sais. Je te sauverai.

MADISON [pleurant davantage]  : Tu as essayé. Je sais que tu as essayé. Mais c’est tout ce qu’il nous reste à faire. Aide-moi, Sam. Je veux que ce soit toi. Je veux que tu le fasses.

SAM : Je refuse.

MADISON : Je n’ai aucune envie de mourir, ça non, alors. Mais je refuse de vivre comme ça. C’est de cette façon là que tu me sauveras. S’il te plaît ? Sam, fais-le, je te le demande.

Sam secoue la tête. Dean s’approche d’eux et prend délicatement le pistolet des mains de Madison. Il suit Sam dans la pièce d’à côté. Sam pleure.

DEAN : Sam. Je suis désolé.

SAM : Non, tu as raison. Elle a raison.

DEAN : Sammy, si tu veux, je vais le faire.

SAM : C’est à moi qu’elle a demandé.

DEAN : Rien ne t’y force.

SAM : Si, je le ferai. S’il te plaît ? [Il tend la main pour avoir le pistolet. Dean le lui donne. Des larmes coulent sur son visage.] Attend-moi ici.

Il se retourne vers Dean, tremblant, avant de retourner dans le salon. Dean, resté seul, a une larme qui roule sur sa joue. Il sursaute en entendant une détonation venant de la pièce d’à côté.

 

Ecrit par do2105.

[FADE IN: SAN FRANCISCO, CALIFORNIA. INT. BAR. NIGHT. A young woman, MADISON, is grabbing drinks with her friends. Her co-worker, NATE MULLIGAN, approaches.]

NATE: Hey, Maddie. Listen, I hate to pull you away, but I'm gonna need you to come back to the office with me.

MADISON: Really? [Her friends begin smirking.]

NATE: Yeah. Turns out I've gotta file those docs by midnight-

MADISON: Midnight?

NATE: Yeah, I'm gonna need you to, um...[he sees that she is smiling] This isn't working at all, is it?

MADISON: [laughing] No, it's not, Nate.

NATE: Listen, I've had a couple. I shouldn't really drive. Could you just give me a lift-

MADISON: I already called you a cab. [smiling] I'll see you in the morning. [NATE walks away, and MADISON and her friends start cracking up.]

FRIEND: That happen a lot?

MADISON: Only on the days that end with a "y".

[Still laughing, MADISON scans the room and suddenly sees a surly-looking man in a leather jacket. Seated at a table across the bar, he is watching her with a serious look on his face. She stops smiling and looks uncomfortable.]

FRIEND: You okay?

MADISON: Yeah. [When she looks again, the man is gone.] I've gotta go.

[CUT TO: STREET. MADISON is walking quickly to her car. She hears a crashing noise behind her, but when she stops, she sees nothing. Once she reaches her car and drives away, the mysterious man immediately begins following her, watching her leave.]

[CUT TO: INT. OFFICE BUILDING. MORNING. MADISON is filling the coffee pot at the water cooler. Suddenly, she stops when she notices blood on the door to NATE'S office. She goes to the door and pushes it open. A trail of blood on the rug leads to the desk, where NATE is lying, dead. His entire chest has been ripped apart, leaving blood everywhere. Screaming, MADISON drops the coffee pot, shattering it to pieces.]

TITLE CARD

[FADE IN: INT. MORGUE. SAM watches as the employee slides NATE'S corpse from his compartment.]

EMPLOYEE: Here he is, Detective. [NATE has stitches running along his chest, stomach, shoulders, and throat.]

SAM: That's a pretty nasty bite.

EMPLOYEE: Mm-hmm.

SAM: You know what bit him?

EMPLOYEE: [averting her eyes] I haven't quite determined that just yet.

SAM: Come on, Doc. Off the record.

EMPLOYEE: Okay, way, way off the record.

SAM: Sure.

EMPLOYEE: If I didn't know better, I'd say the guy was attacked by a wolf. But unless I know that the zoo is missing one of their lobos, I'm going with pit bull. [eyeing him] I like my job.

SAM: [chuckling] Yeah, I hear you. One more thing. This guy -- was his heart missing?

EMPLOYEE: Yeah, how did you know that? I haven't even finished my report.

SAM: Lucky guess.

[CUT TO: INT. MOTEL ROOM.]

DEAN: [cleaning his guns] This lawyer guy the first heart-free corpse in town?

SAM: The first man. Over the past year, several women have gone missing. Dead bodies all washed up later in the bay, too deteriorated to draw firm conclusions.

DEAN: But no hearts?

SAM: No hearts. They were all hookers working Hunter's Point. Now, cops are trying to keep things under wrap, but they're looking for a serial killer.

DEAN: And the lunar cycle?

SAM: Mm-hmm. Yeah, month after month, all the murders happen in the week leading up to the full moon.

DEAN: Which is this week, right?

SAM: Hence the lawyer.

DEAN: Awesome.

SAM: Dean, could you be a bigger geek about this?

DEAN: I'm sorry, man, but what about "a human by day, a freak animal killing machine by moonlight" don't you understand? I mean, werewolves are badass. We haven't seen one since we were kids.

SAM: Okay, Sparky. And you know what? After we kill it, we can go to Disneyland.

DEAN: You know what the best part about it is? We already know how to bring these suckers down. [holding up a silver bullet] One of these bad boys right to the heart. So, what's our next move?

SAM: Talk to the girl who found the body.

[CUT TO: INT. MADISON'S APARTMENT. She lets SAM and DEAN inside.]

MADISON: I don't understand. I already gave my statement.

SAM: Right, well, we just need to verify a few things.

MADISON: This is my neighbor, Glen. Glen, this is Detective...

DEAN: Landis. And Detective Dante. [He pats SAM on the back. GLEN, a bearded man wearing a "Mission Church" T-shirt, stands.]

GLEN: Well, I guess I'll leave you to it.

MADISON: Okay. Thanks for the casserole.

DEAN: Oh, how thoughtful.

GLEN: Just call if you need anything. [They watch GLEN leave.]

MADISON: He's sweet. He came over to check on me. Have a seat. [They sit down at the kitchen table.]

SAM: You must be pretty shaken up. You were Nate Mulligan's assistant, right?

MADISON: For two years, yeah.

DEAN: So, you knew all about him?

MADISON: Probably knew more about him than he did. Nate was...he was nice.

SAM: But?

MADISON: Nothing, really. He had a few scotches in him, and he started hitting on anyone in a five-mile radius. You know the type. [SAM notices DEAN practically salivating over her.]

SAM: Yeah. I do, actually.

DEAN: [becoming serious] Did he have any enemies?

MADISON: What do you mean? It sure looked like an animal attack.

DEAN: No, yeah, we're just covering all the bases. Anyone that might have had a beef with him -- a former client, an ex? [SAM notices her think of somebody.]

SAM: What?

MADISON: Well, this is embarrassing, but my ex-boyfriend, Kurt-

DEAN: Kurt have a last name?

MADISON: Mueller. After we broke up, he went kind of nuts. He's...well, he's kind of been stalking me. He got it in his head that something was going on between Nate and I. He showed up at my office.

SAM: What happened?

MADISON: Kurt got into it with Nate, threw a punch before security grabbed him. I was lucky to keep my job.

DEAN: When was the last time you saw Kurt?

MADISON: A few nights ago. Actually, the night Nate died. We were all grabbing drinks at this bar, and Kurt showed up.

DEAN: And?

MADISON: Nothing. It was like he was watching me. Then he was gone. To tell you the truth...he scares me.

[CUT TO: EXT. APARTMENT.]

DEAN: So, what do you think?

SAM: Stalker ex-boyfriend? He hates the boss. And he was there that night.

DEAN: You think he's our dog-faced boy?

SAM: Well, it's a theory.

DEAN: We've had worse.

SAM: Yeah.

DEAN: What do you say we pay Kurt a visit?

[Inside the apartment, MADISON hears something outside. She goes to the window and sees KURT watching her from the lawn. When she looks again, he is gone.]

[CUT TO: INT. KURT'S APARTMENT. SAM and DEAN pick the lock and enter. While they are looking through the kitchen, the point of view changes to that of an animal, watching them from the corner.]

SAM: Anything?

DEAN: [closing the fridge] No, nothing but leftovers and a six-pack.

SAM: Check the freezer. Maybe there's some human hearts behind the Haagen-Dazs or something.

[As DEAN turns to the freezer, they hear a door open and close, followed by a crash outside. DEAN steps out the sliding glass door onto the balcony. On the wall of the building, he notices claw marks sliding all the way down to the ground.]

DEAN: Sam, come here! [SAM joins him.] Check it out.

[CUT TO: STREET. A policeman is walking around and hears a crash nearby.]

POLICEMAN: Somebody there?

[The point of view changes again. Though the audience cannot see it, it is clear there is an animal watching from the dumpster. It jumps to attack the policeman as he approaches.]

[From the apartment, SAM and DEAN hear a gunshot. They race down to the street, only to find the policeman's body completely mauled.]

SAM: I'll call 911. [DEAN bends down to examine the corpse.]

DEAN: I'd say Kurt's looking more and more like our Cujo.

SAM: Dean, if he's out here, we better check on Madison.

[CUT TO: MADISON'S APARTMENT. The boys knock on her front door. Across the hall, GLEN opens his door to see the commotion.]

GLEN: What's going on?

DEAN: Police business, Glen. [MADISON answers.]

MADISON: What is it?

SAM: [glancing at Glen] Well, maybe we should talk privately.

[CUT TO: INT. MADISON'S KITCHEN. She is pouring the boys coffee.]

SAM: Has Kurt been here?

MADISON: Not exactly.

DEAN: What exactly does "not exactly" mean?

MADISON: Well, he was outside last night. Just...looking. Just looking at me. [The boys exchange a look.] Has he done something?

SAM: We're not really sure.

DEAN: It's probably nothing, but...we just don't wanna take any chances. In fact, one of us should probably stay here with you, just in case he stops by. Where does he work?

MADISON: He owns a body shop.

DEAN: You mind grabbing that address for us? [She nods and leaves the room.] Thanks.

SAM: All right, you go. I'll stay.

DEAN: Forget that. You go after the creepy ex. I'm gonna hang here with the hot chick.

SAM: Dude, why do you always get to hang out with the girls?

DEAN: Because I'm older.

SAM: No, screw that. We settle this the old-fashioned way.

[He takes the coffee cups and sets them down, then raises his fist for Rock-Paper-Scissors. DEAN plays along, choosing scissors while SAM chooses rock.]

SAM: Dean, always with the scissors.

DEAN: Shut up, shut up. Two out of three.

[They play once more, with SAM's rock again beating DEAN's scissors.]

DEAN: God!

SAM: Bundle up out there, all right?

[Later that morning, MADISON is checking through the mail while SAM watches from the kitchen table. He smiles uncomfortably at her.]

MADISON: Um...do you wanna sit on the couch?

SAM: No, no. I'm okay.

MADISON: It's more comfortable.

SAM: I'm fine.

[She comes back to the table with a basket of laundry. Dumping it onto the table, she begins sorting through her underwear.]

SAM: You know, I think I will sit on the couch. [He sits there awkwardly until his phone rings. He answers.]

DEAN: [from the street] Let me guess. You're sitting on her couch like a stiff, trying to think of something to say.

SAM: Did you find Kurt?

DEAN: No, he hasn't been at work all week. But because I'm good, and I mean really, really good, I got a line on where he might be. What's she wearing?

SAM: Bye, Dean. [He hangs up.]

DEAN: [chuckling] Oh, Sammy.

[MADISON comes to sit by SAM on the couch. She turns on the TV to a soap opera. SAM makes a face, visibly annoyed by the choice of programming.]

MADISON: I saw that.

SAM: Saw what?

MADISON: Okay, this is the deal: my house, my TV. I never get to watch my show. So suck it up.

[Later, after the credits have rolled, SAM is completely riveted.]

SAM: Wait, so...Kendall married Ethan's father just to get back at him?

MADISON: Yup. And now she's set to inherit all the casinos that were supposed to go to Ethan.

SAM: What a bitch! [They laugh.]

MADISON: Admit it, you're hooked.

SAM: No, no, no. I wouldn't say I'm hooked. [She giggles.] You know, can I ask you a question? It's a little personal.

MADISON: You've seen my entire underwear collection. Go ahead.

SAM: Okay, um...well, you're clearly smart. I mean, your house is full of great books, you know? And you're independent.

MADISON: Uh-huh.

SAM: What were you doing with Kurt?

MADISON: [after a pause] I don't know. I mean, it's not like he introduced himself, like, "Hi, I'm possessive and controlling and I like to punch people. Wanna be my girlfriend?"

SAM: Yeah, well, I guess we all make mistakes.

MADISON: Yeah, well, mine's wanted by the police. You wanna know why I stayed with him? Really? [He nods.] I was too insecure to leave.

SAM: I find that hard to believe. I mean, you don't really seem like the type.

MADISON: Yeah, well, some stuff happened. My life changed, I changed. For the better, I think.

SAM: What happened?

MADISON: Well, for one thing, I got mugged.

SAM: And that's supposed to be a good thing?

MADISON: [laughing] I know, it sounds strange. And don't get me wrong, it rattled me. But then it hit me. I could keep feeling sorry for myself, or I could take control of my life. I chose the latter. First thing I did was tell Kurt he had to go.

SAM: Smart move.

MADISON: Apparently. Everything else just opened up, blossomed. It's all been wonderful, really. [SAM shrugs.] What? Doesn't everybody think that being a victim of random violence is the best thing that ever happened to them?

SAM: [laughing] Yeah, not so much. You're...unusual.

MADISON: Unusual, like...[she points to her head] unusual?

SAM: No, no, no. Unusual, like...impressive.

MADISON: You think so?

[As SAM is about to answer, his phone rings. He smiles apologetically.]

SAM: Sorry. [He answers.] Hey.

DEAN: [at a strip club] I found him.

SAM: Good, don't take your eyes off him.

[DEAN, taking his eyes off the stripper, glances at KURT. He is sitting across the table, also watching the stripper. DEAN looks back at the woman.]

DEAN: Oh, yeah, my eyes are glued. Look, Sammy, I gotta let you go. I don't wanna miss anything. [He hands the stripper a dollar bill and hangs up, smirking.]

[CUT TO: MADISON'S APARTMENT. NIGHT. She joins SAM in the living room, while he watches the full moon from the window.]

MADISON: So, um...I'm gonna turn in.

SAM: Okay, yeah. Well, I'll be here.

MADISON: Okay.

SAM: You know, if you hear anything, if you wake up, just call out. [He fidgets awkwardly.]

MADISON: Okay.

SAM: Okay. [She smiles uncomfortably and goes into her bedroom. SAM sighs, frustrated with himself.]

[Later, SAM is watching TV in the living room. He glances at MADISON'S bedroom, but there's no movement. Meanwhile, DEAN is standing on the street outside KURT'S house. He sees a light turn on inside the house and gets his gun ready. Suddenly, he hears glass shattering. He looks back up to see the lights off in the house.]

DEAN: What the--?

[DEAN runs to the house and bursts through the door. Entering one of the rooms, he sees the werewolf hovering over KURT'S mauled body. It turns towards DEAN. The werewolf is MADISON. Though she still looks human, her eyes have turned an electric blue, and her teeth have turned to bloody fangs. She growls and runs to DEAN, pushing him into the wall. He cuts her arm with his knife, causing her to jump out the window and leave.]

[Later that morning, SAM is still at MADISON's apartment. He answers his ringing cell phone.]

SAM: Dean, you okay?

DEAN: Yeah, now that I'm conscious. The werewolf knocked me out. Sam, it's Madison.

SAM: What?

DEAN: Yeah, awesome job of keeping an eye on her.

[SAM enters MADISON'S bedroom to see that she is sound asleep.]

SAM: Dean, I've been here the whole time. She's in bed, asleep.

DEAN: Well, she wasn't an hour ago. Check her right arm below her elbow. I nicked her with a silver knife.

[He hangs up. MADISON rolls over and wakes up, noticing SAM.]

MADISON: Morning.

[She sits up and notices that she is naked, covered only by her bed sheets. SAM sees the wound on her arm.]

MADISON: Um...where are my pajamas? [SAM, upset, leaves the bedroom.] Sam? What's going on? Where are you going? [She follows him to the living room, where he is locking the front door.]

SAM: I'm not going anywhere. And neither are you.

[Later, MADISON is seated in a chair, with her wrists bound. SAM is standing in front of her, holding a gun.]

MADISON: You're psychotic. The whole "I'm a cop" trip, God, I am so stupid.

SAM: Well, I guess neither of us are who we said we were, huh?

MADISON: Sam, you're sick, okay? You're imagining things. Monsters don't exist, not really.

SAM: You know what? Save the act.

MADISON: [crying] It's not an act! I am not a werewolf! There's no such thing! It's made up, all right? They're not real! You know they're not real!

SAM: No? [pointing to her wound] Then where did that come from?

MADISON: I don't know! Sam, God, you need help. Please, don't do something that you're gonna regret. I'm not what you think I am. I'm not.

[SAM, visibly upset, hears knocking at the door. He opens it to see DEAN, who enters and smirks at MADISON.]

DEAN: How you doin'? My head feels great, thanks.

SAM: We've gotta talk. [He brings DEAN into another room.] She says she has no idea what I'm talking about.

DEAN: She's lying.

SAM: Or maybe she really doesn't know she's changing, you know? Maybe when the creature takes over, she blacks out.

DEAN: [deadpan] Like a really hot Incredible Hulk. Come on, dude, she ganked her boss and her ex-boyfriend. That doesn't sound rash and unconscious.

SAM: Yeah, but what if it was, Dean? What if some animal part of her brain saw both those guys as threats? Hell, the cop, too.

DEAN: What are you, the Dog Whisperer now?

SAM: Look, man, I just...I don't know, there was something in her eyes.

DEAN: Yeah, she's killing people!

SAM: But if she has no control over it-

DEAN: Exactly. She can't control it. Even if she's telling the truth, it's not gonna change anything.

SAM: I'm not putting a bullet through some girl's chest who has no idea what's happening.

DEAN: Sam, she's a monster, and you're feeling sorry for her?

SAM: Maybe I understand her. [pause] Look, there might be another way we can get the job done without having to waste her.

DEAN: Are you thinking what I think you're thinking?

SAM: [flipping through the journal] Dad's theory -- "lycanthropy might have a cure if you kill the werewolf who bit you, severing the bloodline".

DEAN: Might have a cure. Meaning "who the hell knows?"

SAM: It's worth a shot.

DEAN: We don't even know where to start looking, all right? I mean, the puppy that bit her could be anyone, anywhere. It could've been years ago.

SAM: [realizing something] No. I don't think so.

[He leads DEAN back to the living room, where MADISON is still seated.]

SAM: Madison, when were you mugged? Please. It's important, all right? Just answer the question.

MADISON: About a month ago.

SAM: Did you see the guy?

MADISON: No. He grabbed me from behind.

SAM: Did he bite you?

MADISON: [after a pause] How did you know that?

SAM: Where?

MADISON: On the back of my neck. [He sets his gun down and brushes her hair away, exposing a bruised lump the size of a golf ball on her neck.]

DEAN: Oh, that's just a love bite. Believe me, that could have been a lot worse. Where were you at the time?

MADISON: Walking home from a friend's loft.

SAM: Let me guess. Not too far from Hunter's Point?

[She nods. SAM takes DEAN back into the other room, closing the door.]

SAM: The same place where those other murders happened. I'm telling you, it's a werewolf's hunting grounds.

DEAN: Maybe, but that doesn't mean it's gonna be out there tonight.

SAM: It's the right time of the lunar cycle. Look, I know it's a long shot.

DEAN: Hey, you're forgetting something. Maddie's probably gonna turn soon, all right? We can't just let her take off to an all-you-can-eat buffet.

SAM: I'll stay with her.

DEAN: And if she busts loose? [No response] Sam?

SAM: I'll do it.

DEAN: Sam.

SAM: I'll shoot her, all right? But Dean, I need you to go out there. At least go look for the thing. Dean, please. We can save this girl.

DEAN: [after a pause] Fine.

[He leaves the apartment. SAM rejoins MADISON, who is still crying.]

MADISON: Please. Just let me go. [SAM looks at her sympathetically and sits in front of her.]

SAM: Look...I know you're scared. I also know that there's no way in hell you're gonna believe me. But I'm doing this because I'm trying to help you. I'm not gonna lie, all right, the odds aren't exactly in our favor. But if this goes the way I pray it does...I'll untie you, and I'll walk out that door and I'll never come back. You'll live the rest of your life. And I'll just be a bad memory.

[CUT TO: HUNTER'S POINT. NIGHT. A woman, clearly a hooker, is walking the dark street alone. She stops when she hears an animal howling.]

[CUT TO: MADISON'S APARTMENT. SAM is watching the full moon while MADISON sits in the chair. Suddenly, her fingernails grow, stretching into claws. Her eyes turn bright blue and she bares her fangs. SAM turns just as she breaks loose from the chair. She knocks him to the ground, but he quickly gets up, aiming his gun.]

[CUT TO: HUNTER'S POINT. The hooker is running down the street when suddenly, she comes face-to-face with the animal. The audience watches from the animal's perspective as it chases her down the street.]

[CUT TO: MADISON'S APARTMENT. SAM keeps his gun aimed at MADISON. Just as she lunges at him, he moves out of the way, forcing her into her bedroom. He moves the entertainment center in front of the door, trapping her inside.]

[CUT TO: HUNTER'S POINT. The werewolf catches up with the hooker, dragging her across the pavement.]

DEAN: Hey!

[The werewolf looks up just as DEAN shoots him. It is revealed that the werewolf is Madison's neighbor, GLEN. The woman stands up, frightened, and glances at DEAN before running away.]

DEAN: Hey, don't mention it!

[He crouches next to GLEN, who is coughing and choking. His mouth is covered in blood. After a moment, his fangs retract, and he returns to normal.]

GLEN: What happened? Where am I? Help me. Oh, God. Oh my God.

DEAN: All right, easy, Glen. Just take it easy. [He watches as GLEN dies, his eyes glazing over.]

[CUT TO: MADISON'S APARTMENT. MORNING. She wakes up as SAM opens the bedroom door.]

SAM: It should be over now. You'll never see me again.

[Standing, MADISON surveys the bedroom. Furniture is overturned, and there are claw marks covering every inch of the walls. When she turns around, SAM is gone.]

[CUT TO: INT. IMPALA. The boys are parked outside MADISON'S building.]

DEAN: It was sort of sad, actually. Glen had no clue what was going on. Hey, why do you think he turned Madison instead of just killing her in the first place?

SAM: I don't know. I mean, he kind of seemed to have a thing for her.

DEAN: Maybe his primal instinct did, too. Maybe he was looking for a little hot breeding action.

SAM: Yeah. Something like that.

DEAN: So?

SAM: So what?

DEAN: Speaking of Madison...

SAM: Oh, whatever.

DEAN: Don't "whatever" me, man, you liked her. Maybe, uh-

SAM: Dean, she thought I was a stark-raving lunatic.

DEAN: You saved her life.

SAM: Yeah, but she doesn't know that. [MADISON appears at the window.]

MADISON: You know, for a stake-out, your car's a bit conspicuous. What are you still doing here?

DEAN: Honestly? We're pretty sure you're not gonna turn tonight, but we've gotta be a hundred percent, so...you know, we're lurking.

SAM: I know this sounds crazy.

MADISON: Sure does. Well, if we're gonna wait it out...we might as well do it together.

[CUT TO: MADISON'S APARTMENT. She lets the two boys inside.]

MADISON: You were telling the truth, weren't you? About everything. What you did -- it was to help me.

SAM: Yeah.

MADISON: I did all of those horrible things...when I turned.

SAM: You didn't know.

MADISON: [after a pause] So, when will we know for sure? Moonrise?

SAM: No, I don't think so. You turned middle of the night last night. I think we've gotta hang in until sun-up.

DEAN: Well, it looks like we've got ourselves a few hours to kill. Poker, anyone?

[Later, the three of them watch as the sun sinks and the moon rises. DEAN lays his gun on the table. SAM and MADISON watch him from the couch.]

DEAN: Oh, no, you guys talk.

[A few hours later, they watch from the window as the sun comes up.]

MADISON: Does...does this mean it worked?

SAM: [relieved] Yeah. I think so.

MADISON: Oh, God, thank you. Thank you so much. [She gives SAM a hug. DEAN clears his throat, and they pull away.] You, too, Dean. Thank you.

DEAN: Aw, don't mention it. [awkward pause] So, I'm just gonna head back to the hotel and...watch some Pay-Per-View or something. [He leaves the apartment, pumping his fist in the air as he leaves.]

MADISON: That was smooth.

SAM: He means well, but...

MADISON: You mean, he thinks you're gonna get laid.

SAM: Look, I-

MADISON: It's okay.

SAM: No. I know I scare the crap out of you, all right? I mean, I tied you to a chair.

MADISON: That's right up there with me scratching up your face.

SAM: There's just no way we could go back, you know? Before it happened.

MADISON: You're right. There's just no way.

[SAM shakes his head. Then, after a moment, MADISON gives in and kisses him. SAM immediately responds, pushing her against the wall. They strip each other of their clothing and make their way to the bedroom, falling back onto the bed. Throughout the night, they continue to make passionate love, letting go of all they had been holding back. Hours later, they fall asleep in each other's arms, completely content.]

[The next morning, SAM wakes up and looks around. He suddenly sees MADISON next to him. She has returned to her werewolf form, eyes blue and fangs bared. Before SAM can catch her, she jumps out the window, leaving him stunned.]

[CUT TO: MOTEL. SAM runs down the hall to DEAN'S room, pounding on the door. DEAN answers.]

SAM: [breathless] She turned.

DEAN: What?

SAM: I couldn't grab her in time.

DEAN: We'll find her, Sammy.

[CUT TO: EXT. MOTEL BUILDING.]

SAM: I already called Bobby. He doesn't know anything. Except he knew severing the bloodline wouldn't work. That's everyone. They all say it's impossible to reverse it.

DEAN: How come she didn't turn when we were with her?

SAM: Dean-

DEAN: So, what, you put her to bed and then she wolfed out? Maybe she's gotta be asleep to turn.

SAM: What the hell does it matter, Dean? Look, we've gotta find some way to help her, some legend we missed or something.

DEAN: If there was, don't you think someone we know would've known it?

SAM: Well, then we have to look harder until we find something.

DEAN: Sammy, I don't think we've got a choice here anymore.

SAM: What?

DEAN: I hate to say it. She's a sweet girl, but part of her is-

SAM: Evil?

DEAN: Yeah.

SAM: Yeah, that's what they say about me, Dean. So, me you won't kill, but her you're just gonna blow away? [His phone rings. He answers.]

MADISON: Sam?

SAM: Madison, where are you?

MADISON: [from a phone booth] I don't know where I am.

SAM: Well, do you see any street signs?

MADISON: Um...yeah, yeah, Middle Point.

SAM: All right, hold on, Maddie. We're coming to get you, just stay where you are.

[CUT TO: MADISON'S APARTMENT. The three of them are in the living room. The gun is sitting on the table.]

MADISON: I don't remember anything. I probably killed someone last night, didn't I?

DEAN: There's no way to know yet.

MADISON: Is there something else we can try to make it go away?

SAM: We'll find something. I mean, there's gotta be some answer, somewhere.

DEAN: That's not entirely true. Madison, you deserve to know. We've scoured every source. There's just no cure.

MADISON: [to Sam] Is he right?

[Getting emotional, SAM stands and turns away.]

DEAN: I mean, we could lock you up at night, but...when you bust out, and some night you will, someone else dies. I'm sorry. I am.

MADISON: [crying] So, I guess that's all there is to it, then.

SAM: Stop it. Don't talk like that.

MADISON: Sam, I don't wanna hurt anyone else. I don't wanna hurt you. [She grabs the gun and brings it to him.]

SAM: Put that down.

MADISON: I can't do it myself. I need you to help me.

SAM: Madison, no.

MADISON: Sam...I'm a monster.

SAM: You don't have to be. We can find a way, all right? I can. I'm gonna save you.

MADISON: [crying harder] You tried. I know you tried. But this is all there is left. Help me, Sam. I want you to do it. I want it to be you.

SAM: I can't.

MADISON: I don't wanna die. I don't. But I can't live like this. This is the way you can save me. Please. I'm asking you to save me.

[SAM shakes his head. DEAN walks over to them and carefully takes the gun from MADISON. He follows SAM into another room, who is now crying openly.]

DEAN: Sam. I'm sorry.

SAM: No, you're right. She's right.

DEAN: Sammy, I got this one. I'll do it.

SAM: She asked me to.

DEAN: You don't have to.

SAM: Yes, I do. Please. [He holds his hand out for the gun, tears streaming down his face. DEAN hands it to him.] Just wait here.

[He glances back at DEAN, shaking, before heading back to the living room. DEAN, now alone, lets a tear roll down his cheek. He flinches as he hears a single gunshot from the next room.]


 
END

 

Ecrit par Luinel.

Kikavu ?

Au total, 122 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Fleurdelun 
21.05.2018 vers 11h

deanlilith 
12.05.2018 vers 07h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recrute et on recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Le Roadhouse 28
Aujourd'hui à 11:39

Petit jeu (suite)
Hier à 13:45

Staff
05.01.2019

S01E03 L'esprit du lac
Aujourd'hui à 10:28

Partie Episodes
Aujourd'hui à 09:46

S14E06 Optimism
Aujourd'hui à 09:45

S14E09 The Spear
Aujourd'hui à 09:43

S14E07 Unhuman Nature
Aujourd'hui à 09:40

Mag Anglophone
Aujourd'hui à 08:49

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.10 : Nihilism (inédit)
Vendredi 18 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.04 : Mint Condition (inédit)
Jeudi 1 novembre à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Crowley et Rowena version Noël sortent grands gagnants de la dernière photo du mois. Encore...

Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
L'épisode 14.10 "Nihilism" ainsi que l'épisode 14.11 "Damaged Goods" à retrouver dans le guide des...

Bon anniversaire Genevieve Padalecki

Bon anniversaire Genevieve Padalecki
Elle fête ses 38 ans. Bon anniversaire à elle.  ...

Kurt Fuller de retour !

Kurt Fuller de retour !
Kurt Fuller sera de retour dans le 300e épisode de Supernatural, il reprendra son personnage de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

quimper, Hier à 01:13

Le quartier Engrenages vous propose de découvrir son calendrier de janvier et de participer à sa PDM.

quimper, Hier à 01:18

Vous pouvez aussi prendre connaissance de la date de diffusion de la saison 7 et commenter l'annonce de la saison 8.

quimper, Hier à 01:20

Et commenter l'annonce de la saison 8. Avec tous les mots c'est mieux !!! [

serieserie, Hier à 14:32

Supergirl vous attend pour fêter ces deux ans d'ouverture! Si vous savez cliquer, c'est pour vous!

Sas1608, Aujourd'hui à 10:01

Plusieurs nouvelles informations concernant la saison 15 de Grey's Anatomy à lire sur le quartier !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site