VOTE | 651 fans

#117 : La maison de l'enfer


Réalisé par: Chris Long
Ecrit par: Trey Callaway


Un groupe de jeunes pénètrent dans une maison hantée, et ils découvrent le corps d'une femme, pendue. Sam trouve un site internet relatant l'histoire de cette maison, et ils partent l'explorer. Mais ils sont attaqués par l'esprit du fermier qui hante les lieux, et Sam comprend alors un étrange phénomène: l'esprit peut posséder la maison parce que des personnes croient à cette histoire via le site internet. Les Winchester n'ont alors qu'une solution: convaincre les auteurs du site de le fermer.

 

>>Photos promo<<

Popularité


4.5 - 10 votes

Titre VO
Hell House

Titre VF
La maison de l'enfer

Première diffusion
30.03.2006

Première diffusion en France
19.05.2007

Vidéos

Funniest scene

Funniest scene

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Richardson, Texas. Il y a deux mois.

Quatre amis pénètrent dans une vieille maison abandonnée, au milieu d’une forêt. Il y a pleins de symboles dessinés un peu partout dans la maison. Ils explorent les pièces et arrivent dans la cave. C’est là qu’ils découvrent le cadavre d’une jeune femme, pendue.

 

Sam et Dean sont sur la route. Sam dort pendant que son frère conduit. Pour s’amuser, Dean met une cuillère en plastique dans la bouche de Sam et le prend en photo avec son téléphone portable. Puis il met le volume de la radio à fond, et Sam se réveille en sursaut en s’étouffant à moitié à cause de la cuillère. Dean est mort de rire. Sam lui dit de se souvenir que c’est lui qui a démarré les hostilités.

Sam parle à Dean d’un website traitant du surnaturel, sur lequel il aurait trouvé les déclarations du groupe de jeunes qui ont découvert un corps pendu à un plafond dans une maison hantée, mais la police n’a pas trouvé de corps et il n’y a donc pas eu de suite à l’enquête.

 

Ils vont questionner les jeunes, qui donnent tous une version différente de ce qui s’était passée cette nuit là, mais trois d’entre eux s’accordent pour dire que c’est le quatrième garçon, Craig Thurten, qui leur a parlé en premier de la maison hantée. Ils vont donc le voir pour lui poser quelques questions et se font passer pour des journalistes. Craig leur raconte que le fermier qui vivait dans cette maison avec ses six filles, les a tué un jour avant de se tuer lui, et que depuis, la maison est hantée. Il leur dit aussi que c’est sa cousine qui lui en a parlé et qui lui a fait visiter la maison.

 

Sam et Dean vont jeter un coup d’œil à la maison. Dean utilise son EMF, et détecte quelques chose. Ils rentrent dans la maison. Les murs sont couverts de symboles. C’est alors qu’ils entendent du bruit dans une pièce à coté. Ils vont voir, et ils font la connaissance de Ed Zeddmore et Harry Spangler, qui affirment être des chasseurs de fantômes professionnels. Sam se rend compte que se sont les personnes qui s’occupent du site sur la maison hantée dont il parlait au début. Sam et Dean font semblant d’être impressionnés par eux et ce qu’ils font. Puis ils s’en vont.

 

Sam va se renseigner sur l’histoire de la maison, et découvre que le fermier qui y vivait n’avait que deux enfants, et des garçons, et qu’il n’y a eu aucun meurtre. Quand à Dean, il n’a rien trouvé sur la disparition d’une jeune fille qui pourrait correspondre à la personne que Craig et ses amis ont découvert pendue. Il semblerait que ce soit Ed et Harry qui auraient tout inventé. Dean pense qu’ils n’ont rien à faire dans cette ville et décide de partir le lendemain. Il monte dans sa voiture, et au moment où il démarre, la radio s’allume à fond, et les essuie-glaces se mettent en marche. C’est au tour de Sam d’être mort de rire. Puis il monte à son tour dans la voiture.

 

La nuit, Jill et ses deux amis arrivent devant la maison hantée. Le défi de Jill consiste à rentrer dans la maison, seule, et de rapporter un objet de la cave. Elle y va et explore un peu autour d’elle. Puis elle descend dans la cave et entend du bruit derrière elle. Elle se retourne et se retrouve face à face avec l’esprit du fermier, qui lui passe une corde autour du coup et la pend.

 

Le matin, la police sort le corps de Jill de la maison. Sam et Dean arrivent sur les lieux et décident de rester pour découvrir se qui s’est réellement passé.

 

Le soir, la police patrouille toujours autour de la maison. Les deux frères cherchent un moyen pour entrer s’en se faire repérer, quand Ed et Harry arrivent à leur tour. Dean cri alors quelque chose et les policiers aperçoivent les deux soi-disant chasseurs de fantômes, et ils se mettent à leur poursuite. Sam et Dean ont alors la voie de libre. Ils pénètrent dans la maison et dégainent leurs armes. Dean passent devant un symbole étrange qu’il est persuader avoir déjà vu, mais il ne sait plus où. Ils vont à la cave, et ils sont attaqués par l’esprit du fermier.

Pendant ce temps, Ed et Harry ont réussit à semer les policiers et ils sont devant la maison. A ce moment, Sam et Dean sortent en courant de la maison, et les deux autres aperçoivent le fantôme du fermier. Ils commencent à courir mais la police les attrapent et les arrêtent. Les Winchester ont le temps de s’enfuirent.

 

Dans leur chambre de motel, Dean cherche toujours où il a vu le symbole. Sam surf sur le net, sur le website de Ed et Harry. Il cherche des indices mais ne trouve rien, quand Dean se souvient tout d’un coup où il a vu le symbole.

Ils retournent voir Craig, qui travaille dans un magasin de disques. Dean prend un album dans un bac, et dit à Craig que le symbole n’est autre que le logo d’un groupe de rock. Craig finit par leur avouer que sa cousine et lui sont allés dans la maison pour y dessiner tous les symboles qu’ils connaissaient, et rendre l’endroit hanté. Par la suite, grâce aux bouche à oreille, l’histoire d’une maison hantée s’est répandu, puis il y a eu l’ouverture du site sur la maison, et les gens ont commencé a y croire. Puis une fille est morte.

 

Dean rentre dans leur chambre. Sam est sous la douche, et son frère en profite pour mettre du poil à gratter dans ses vêtements.

 

Ils vont ensuite dans un café et discutent de … . Sam n’arrête pas de se tortiller. Il explique à Dean que le simple fait  que des milliers de personne croient qu’il y ait un fantôme dans la maison, suffit à le rendre réel, notamment aussi grâce à l’un des symboles dessiné sur le mur. Dean pense avoir une idée pour arrêter les personnes à aller sur le site. Puis Sam comprend que c’est à cause de lui si ça n’arrête pas de le gratter. Ils vont rendre une petite visite à Ed et Harry, et finissent par les convaincre de mettre une information sur leur site qui changerait complètement la légende du fermier, et par la même occasion, il ne pourrait plus y avoir de victimes.

Ils vont dans un bar boire une bière en attendant que le plan fasse effet. Mais la bouteille de Dean lui reste collée dans les mains. Il hallucine quand Sam lui montre son tube de super glue!

 

Le soir, Sam et Dean font une diversion pour éloigner les policier qui sont toujours entrain de surveiller les alentours de la maison, puis ils s’y introduisent. Ed et Harry arrivent au moment où le fermier les attaque de nouveau. Sam et Dean lui tire dessus, mais Ed leur dit que personne n’a cru à l’info qu’ils leur ont donné, donc les armes ne sont d’aucune utilité. Ils n’ont pas d’autre choix que de partir. Comme il n’y a aucun moyen pour tuer l’esprit du fermier, Dean met le feu à toute la maison.

 

Dernière scène. Les deux frères disent au revoir à Ed et Harry, qui partent chasser d’autres fantômes! Et Sam et Dean décident de faire une trêve, et d’arrêter de se faire des vacheries.

 

Ecrit par Blackrose.

 

La maison de l'enfer

Sur un fond noir :

 

"Richardson, Texas

Il y a deux mois"

 

Un groupe d'adolescents, trois garçons et une fille, marchent dans la forêt.

Garçon 1 : Tu vas nous faire marcher longtemps ? On se gèle.
Craig
: T'inquiète pas. On y est presque.

Ils marchent encore un peu et atteignent une clairière.

Fille : Oh !
Craig
: Tenez. C'est là.
Garçon 1
: Où as-tu entendu parler de cet endroit hanté ?

Ils regardent une large maison abandonnée.

Craig : C'est ma cousine qui m'en a parlé.
Fille
 : En tout cas, moi, je refuse d'entrer là-dedans.
Craig
 : Ah, ça serait idiot. Après le chemin qu'on a fait, on peut jeter un coup d'œil.
Garçon 1
 : Ouais. On va vite aller voir et retourner à la voiture. Il fait un froid glacial ici.

Lui et Craig s'approchent de la maison. La fille et le second garçon restent en retrait.

Garçon 2 : Donne-moi la main si tu veux. Il lui tend sa main, qu'elle prend. Puis, ils commencent à avancer. Si tu veux, je peux te tenir ailleurs.

Elle lui lance un regard dégoûté et retire sa main de la sienne.

Fille : Oh, ferme-la, espèce d'obsédé !

Elle le pousse et s'éloigne.

Garçon 2 : Mais, pourquoi ? Quoi ?

Il la suit.

 

                                              **************

 

Les quatre adolescents entrent dans la maison abandonnée et regardent autour d'eux. Il y a un pentagramme dessiné au sol, avec différents symboles sur les murs.

Garçon 2 : C'est bizarre. Regardez tout ce foutoir.
Craig
: Avancez. C'est par là. Il mène le groupe dans une autre pièce. Il paraît qu'il est dans la cave du fond et il s'en prend aux filles. Seulement aux filles. Il paraît qu'il les pend.
Garçon 1
: Il ? Qui c'est il ? Qui t'as dit cette connerie ? T'es pas malade, non ?
Craig
: Je te l'ai dit, ma cousine.
Garçon 1
: Où elle a entendu ça ?
Craig
 : J'en sais rien. Elle l'a entendu.
Garçon 1
 : Donne-moi la torche.

Il prend la torche des mains de Craig. Puis, il ouvre une autre porte et amène le reste du groupe à des escaliers.

 

                                              **************

 

Les quatre adolescents descendent les escaliers et arrivent à la cave.

Garçon 1 : Wow, oh ! Regardez. Voilà la fameuse cave. Alors ? Où est Satan ? C'est ici qu'il conserve ses légumes ? Amenez-vous par ici et venez voir ça de vos propres yeux. Tout ce qu'il y a ici, c'est un tas de vieux bocaux remplis de saletés dans la cave d'une ferme abandonnée. Les trois autres approchent et regardent autour d'eux. Je vois rien d'effrayant ici. Et, vous ?

Il rit. Les trois autres s'arrêtent et fixent, effrayés, quelque chose qui se trouve derrière le jeune adolescent. Son sourire disparaît.

Garçon 1 : Quoi ? Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?

Il se retourne et voit une jeune femme pendue. Il crie. Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

De nos jours, sur l'Interstate 35, Dean conduit avec Sam. Dean regarde Sam qui est endormi. Il prend une cuillère en plastique et la met dans la bouche de Sam. Ce dernier ne se réveille pas. Dean sort son portable et prend une photo de Sam. Il rit, puis augmente le volume de la musique dans la voiture et chante par-dessus.

Dean : Chantant. A fire of unknown origin took my baby away !

Sam se réveille brusquement et se relève, enlevant la cuillère. Dean fait de la batterie sur le volant sur la musique. Sam baisse le volume.

Sam : Ha, ha, ha. Et, ça te fait rire ?
Dean
: Rigolant. Excuse. Il y a rien de très drôle dans ce coin du Texas, alors il faut bien rigoler.
Sam
: Je te signale qu'on n'est plus des gosses. Si j'étais toi, je jouerais pas à ce jeu-là.
Dean
: De quoi tu parles ?
Sam
: Oh, oui ! Tu sais très bien de quoi je parle. Tu sais jamais où ça s'arrête.
Dean
: Oh, mais tu deviens sérieux. T'as peur de trouver du cirage dans ton shampoing, c'est ça ?
Sam
: D'accord. Et, n'oublie pas que c'est toi qui as commencé.
Dean
: Oh, arrête. Je meurs de peur.
Sam
: Il reste beaucoup de chemin ?
Dean
: On sera à Richardson dans deux heures. Redis-moi ce qui nous attend.

Sam prend une feuille de papier posée devant lui.

Sam : Il y a environ un mois, un groupe de jeunes s'est amusé à visiter la maison hantée du coin.
Dean
: Hantée par quoi ?
Sam
: Il paraît que c'est un esprit misogyne, à ce que prétend la légende locale. Il s'attaque aux filles et il les pend dans la cave. Alors, en fait, ce groupe de jeunes a vu le corps d'une fille accroché là.
Dean
: On a pu identifier la morte ?
Sam
: Alors, c'est là que ça se corse parce que le temps que la police arrive, la morte avait disparu. Donc, la police pense que les jeunes ont tout inventé.
Dean
: Mais, c'est possible, non ?
Sam
: Peut-être. Mais, j'ai lu les premières déclarations de ces jeunes. Ils semblent sincères.
Dean
: Où t'as lu ces déclarations ?
Sam
: Hésitant. Eh bien, je savais qu'on allait traverser le Texas. Alors, cette nuit, j'ai regardé s'il y avait pas par hasard un... un site texan sur le paranormal.
Dean
: Oui, je l'ai vu aussi. La maison de l'enfer.
Sam
: Ouais, c'est pas très original.
Dean
: Le paranormal est une façon pour eux de se faire peur.
Sam
: Rigolant. Oui, c'est probable.
Dean
: De toute façon, ils seraient pas capables de reconnaître un fantôme même s'ils en voyaient un.
Sam
: Ecoute. On a laissé papa s'en aller, ce qui était une belle erreur, mais c'est fait. Et, aujourd'hui, on sait plus où il est. Alors, pour l'instant, on n'a rien de prévu. Donc, autant aller sur place voir ce qu'il en est.
Dean
: Bien. Et, où est-on censé trouver ces jeunes ?
Sam
: D'après toi, où se retrouvent les jeunes dans ce genre de villes ?

 

                                              **************

 

Au Rodeo Drive-In, chaque adolescent raconte à Sam et Dean leur version de l'histoire dans différents endroits du restaurant.

Garçon 1 : C'est la chose la plus effrayante que j'ai jamais vu de toute ma vie.
Garçon 2
: Dès le moment où on était entré, les murs étaient peints en noir...
Garçon 1
: En rouge...
Fille
: C'était du sang bien noir.
Garçon 1
: Il y avait d'affreux symboles.
Garçon 2
: Ouais, des croix, des étoiles...
Garçon 1
: Il y avait aussi des pentagones...
Garçon 2
: Et, plus tous les autres trucs.
Fille
: C'était fou alors, moi, je gardais les yeux fermés.
Garçon 1
: Je sais pas si on va nous croire, mais, en tout cas, moi, je suis sûr de ce qu'on a vu là-bas.
Fille
: Pauvre fille.
Garçon 2
: Avec les cheveux bruns...
Garçon 1
: Blonde...
Fille
: Roux. Elle était accrochée là, dans le noir.
Garçon 1
: Tressautant...
Garçon 2
: Et, elle restait sans bouger.
Fille
: Elle était réelle.
Garçon 1
: Oh, ouais. A cent pour cent.
Garçon 2
: Et, elle était sexy. Oui, enfin, mis à part qu'elle était morte.
Dean
 : Oh, d'accord...

Dean regarde Sam, qui est également confus.

Sam : Et, qui a eu l'idée de vous faire visiter cette maison ?
Garçon 2 & Fille
: Craig.
Garçon 1
: C'était Craig.

 

                                              **************

 

Sam et Dean entrent dans un magasin de vinyles et s'approchent de Craig.

Craig : Messieurs. Je peux vous renseigner ?
Sam
: Oui. Vous êtes Craig Thurston ?
Craig
: Ouais, c'est moi.
Dean
: Nous sommes journalistes au Dallas Morning News. Je suis Dean, et lui, c'est Sam.
Craig
: Des collègues ! Oui, je m'occupe aussi d'un journal. Je dirige le magazine de mon école.
Dean
: Waouh ! Excellent, ça. Morrison.
Sam
: Euh, on écrit un article sur les lieux hantés et on nous a dit que vous pourriez nous parler d'une maison.
Craig
: La maison de l'enfer ?
Dean
: Oui, c'est ça.
Craig
: Je croyais que personne ne voulait croire l'histoire.
Sam
: Vous voulez bien nous la raconter ?
Craig
: Bon. Tout remonte au début des années trente. Un fermier du nom de Mordechai Murdoch vivait dans cette maison avec ses six filles. C'était la Grande Dépression. La ferme ne donnait rien. Il n'avait pas assez d'argent pour nourrir ses filles. Et, c'est là qu'il a dû décider d'en terminer.
Sam
: Comment ?
Craig
: Il s'est dit qu'au lieu de laisser ses filles mourir de faim à petit feu, il devait les tuer tout de suite. Et, c'est ce qu'il a fait. Elles le suppliaient, imploraient sa pitié. Mais, il ne les écoutait pas. Et, il les a pendues l'une après l'autre. Et, quand tout a été fini, il s'est alors pendu lui-même. On raconte que son esprit est enfermé à l'intérieur pour toujours et qu'il s'en prend à toutes les autres filles qui entrent dans la ferme.
Dean
: Qui vous a raconté tout ça ?
Craig
: C'est ma cousine, Dana, l'an passé. Je sais pas où elle l'a entendu. Vous vous en doutez, je n'y ai pas cru une seule minute.
Sam
: Mais, aujourd'hui ?
Craig
: Je ne sais plus du tout quoi penser. Je vais vous dire exactement ce que j'ai dit à la police, d'accord ? Cette fille était réelle. Et, on l'avait tuée. Ce n'est pas une mauvaise plaisanterie. Et, je jure devant Dieu que je refuserai toujours de retourner dans cet endroit, d'accord ?
Dean
: Merci.

Sam et Dean s'en vont.

 

                                              **************

 

Sam et Dean marchent vers la maison de l'enfer.

Sam : Ah, oui. C'est vraiment coquet.
Dean
 : T'as raison. Ça donne vraiment envie.

Sam rit.

 

                                              **************

 

Sur le côté de la maison, Sam fouille un peu tandis que Dean tient son détecteur EMF qui commence à biper.

Sam : Alors, t'as quelque chose ?
Dean
: Pas vraiment. L'appareil ne donne rien.
Sam
: Pourquoi ?

Dean montre de la tête un poteau électrique.

Dean : Je sais pas. Je crois qu'il y a encore de l'électricité dans ces fils et ça fausse les lectures.
Sam
: Il reste plus qu'à aller voir.
Dean
: Ouais. Allez, amène-toi.

Sam et Dean entrent dans la maison.

 

                                              **************

 

Sam et Dean entrent dans la maison et regardent autour d'eux.

Dean : Remarquant les symboles sur le mur. On dirait que le père Murdoch était un grand tagueur de son vivant.
Sam
: Oui, et même après. La croix renversée est employée par les satanistes depuis des siècles. Mais, ce symbole là, le Sceaux de Soufre, est apparu à San Francisco dans les années soixante.
Dean
: Regardant Sam étrangement. Et après, tu t'étonnes de rencontrer aucune fille ! Il va regarder un autre symbole. Et, ce symbole ? Tu l'as déjà vu avant ?

Sam s'approche de Dean et prend une photo du symbole avec son téléphone.

Sam : Non.
Dean
: Moi oui. Mais, alors, où ?

Sam pose son doigt sur le symbole.

Sam : De la peinture. Elle est encore fraîche.
Dean
: Tu veux que je te dise. Ça m'arrache le cœur d'être d'accord avec les autorités locales, mais... Je me demande s'ils n'ont pas raison.
Sam
: Oui, peut-être bien.

Ils entendent un bruit venant d'une autre pièce. Ils se retournent et marchent vers la porte. Ils rentrent dans la pièce et voit deux fous d'informatique, Ed et Harry, qui se tiennent là, tenant des lampes de poche, ainsi que d'autres équipements vidéo.

Ed : C'est seulement deux humains. Qu'est-ce que vous faites ici ?
Dean
: Je vous retourne la question.
Ed
: Euh... On est en plein travail. On est des professionnels.
Dean
: Des professionnels de quoi ?
Ed
: Du paranormal et des sciences occultes. Il sort deux cartes de visite et les tend à Sam et Dean. Tenez. Jetez un petit coup d'œil là-dessus.

Ils lisent les cartes.

Dean : Oh, c'est pas croyable.
Sam : Ed Zeddmore et Harry Spangler.
Ed : Oui.
Sam
 : La-maison-de-l-enfer.com. C'est vous qui avez ouvert ce site ?
Ed
: Ouais.
Dean
: Oh, oui. On est de vrais fans.

Dean va dans une autre partie de la pièce.

Ed : Ouais. On peut tout de suite vous dire qui vous êtes tous les deux.

Sam et Dean s'inquiètent tout à coup.

Sam : Ah, oui ?
Ed
: Des amateurs. Sam et Dean se calment. A la recherche de fantômes et d'émotions fortes.
Harry
: Oui. Bon, alors, écoutez. Si ça vous dérange pas, on est en train de faire une enquête scientifique ici.
Dean
: Et, qu'est-ce que vous avez trouvé ?
Ed
: Harry, tu devrais leur montrer ton appareil.
Harry
 : Oh, et bien...
Sam
: Qu'est-ce que c'est ?
Harry
: Un détecteur de champ électromagnétique. Il se dirige vers son sac et en sort un détecteur EMF. Les entités spectrales créent des fluctuations d'énergie qu'on peut facilement repérer si on a l'appareil adéquate. Et, c'est précisément le cas ici. Le détecteur commence à biper. Oh ! Deux point huit. C'est beaucoup.
Ed
: Deux point huit.
Harry
: Oui.
Sam
: Ça alors !
Dean
: Et, vous avez déjà réussi à voir de vrais fantômes dans vos recherches ?
Ed
: Une fois. On faisait... On faisait des recherches dans une très vieille maison et... Et, alors, on a vu un vase tomber d'une table.
Harry
: Oui, et tout seul.
Ed
: Oui, enfin, la vérité, c'est qu'on l'a pas vu de nos yeux, mais on l'a entendu. Dean secoue la tête. Et, croyez-moi. Après ce genre d'expériences, vous êtes différents.

Sam fait semblant d'être étonné et impressionné.

Sam : Ouais.
Dean
: Ça doit faire une drôle d'impression. Bon, on va vous laissez travailler en paix, les Ghostbusters.

Dean s'approche de Sam.

Harry : Oui, c'est gentil.
Dean
: Sam ?
Ed
: Oui, on va travailler. Il rigole alors que Sam et Dean s'en vont. Tu m'excuseras. Le pétard qu'on s'est partagé m'a rendu très gai.

 

                                              **************

 

Sam quitte la bibliothèque public du comté de Collin avec des recherches en main. Il rejoint Dean à l'extérieur.

Sam : Eh.
Dean
: Alors, qu'est-ce que t'as trouvé ?

Ils commencent à marcher vers la voiture.

Sam : Et, bien, j'ai pas trouvé de Mordechai, mais j'ai trouvé un Martin Murdoch qui a vécu dans cette maison dans les années trente. Il avait bien des enfants, mais que des garçons. Et, seulement deux. Et, surtout, il n'a tué aucun d'entre eux. Et toi, maintenant ?
Dean
: Ces jeunes gens ont donné une vague description de la jeune fille tuée, mais je suis allé voir la police et... Il n'y a personne de disparu. C'est comme si cette fille n'avait jamais existé. Ils atteignent la voiture. Ça suffit comme ça, on a assez fait de recherches. Il est clair que tous ces rigolos ont monté eux-mêmes cette histoire.
Sam
: Oui, d'accord.
Dean
: Tu sais quoi ? On laisse tomber et je t'invite à prendre un verre.

Dean entre en voiture. Sam reste dehors et se baisse tandis que Dean met le contact. Quand il l'allume, la musique est à fond. Dean bondit et se dépêche de tout éteindre. Sam le regarde de l'extérieur et rigole. Puis, il entre en voiture.

Dean : Qu'est-ce que c'est ?

Sam lèche son doigt et fait un numéro un avec, puis le pointe vers lui.

Sam : Eh, oui ! C'est moi.
Dean
 : C'est tout ce que tu sais faire ? C'est nul. T'es vraiment nul.

Sam continue à rire tandis que Dean commence à rouler.

 

                                              **************

 

Devant la maison de l'enfer, pendant la nuit, un groupe de trois adolescents est à l'extérieur.

Garçon : Voilà, c'est ici. Le point de non retour.
Jill
: Pourquoi il faut que j'entre là ?
Fille
: Parce que, Jill, tu as choisi le gage au lieu de la vérité. Ce qui veut dire que tu dois aller prendre un bocal dans la cave et le rapporter. Ou, alors...
Garçon
: Souriant. Ou alors, être très très gentil avec moi.
Jill
 : Oh, non, alors. Je préfère encore les fantômes, merci.

Elle prend la lampe de poche des mains de l'adolescent et entre dans la maison.

Garçon : Toi, tu l'aurais accepté ce gage-là ?
Fille
: Sûrement pas, non.

 

                                              **************

 

Jill entre dans la maison et regarde autour d'elle. Elle entend un fort bruit venant d'une autre pièce.

Jill : Il y a quelqu'un ? Qui est là ? Est-ce qu'il y a quelqu'un ?

Personne ne répond. Jill continue à regarder autour d'elle et se dirige vers la cave.

 

                                              **************

 

Jill descend les escaliers et arrive dans la cave. Elle observe les bocaux sur les étagères. Elle en prend un, mais entend un bruit et le fait tomber, le brisant ainsi. Rapidement, elle regarde autour d'elle.

Jill : Surtout, ne pas s'affoler.

Puis, elle se retourne et voit alors Mordechai Murdoch qui se tient devant elle. Elle crie tandis qu'il enroule une corde autour de son cou. Ses lunettes tombent au sol et il les écrase. Elle continue à crier tandis que Mordechai tire la corde, pendant ainsi Jill. Elle se débat jusqu'à ce qu'elle meurt, pendue. Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

Le matin devant la maison de l'enfer, des ambulances et des shérifs entourent la maison. Le corps de Jill est transporté en dehors de la maison. Sam et Dean rejoignent un homme.

Shérif : Oui, j'ai tout noté.
Homme
 : Ce sera tout ?
Shérif
 : Oui. Merci, monsieur.
Dean
: Que s'est-il passé ?
Homme
: Une jeune fille s'est pendue dans le sous-sol de cette maison.
Sam
: Un suicide ?
Homme
: Oui. C'était une excellente élève, qui devait entrer à l'université l'an prochain. Ça n'a pas de sens.

Il s'en va.

Sam : Qu'est-ce que t'en dis ?

Ils regardent le corps être placé dans l'ambulance.

Dean : Je pense qu'on a mal fouillé.

 

                                              **************

 

Devant la maison de l'enfer, la nuit, des shérifs surveillent la maison. Dean et Sam regardent la maison depuis les arbres.

Sam : J'ai l'impression que la police ne veut plus laisser entrer personne.
Dean
: Oui. Pourtant, il faut réussir à y aller. Il entend des personnes chuchoter et se retourne. Oh, non ! J'y crois pas.

Sam se retourne et voit Ed et Harry marchant vers la maison avec tout leur équipement.

Dean : J'ai une idée. Il se lève et commence à crier. Eh ! Qui va là ?
Shérif
: A Ed et Harry. Eh, là-bas ! Arrêtez-vous ! Arrêtez-vous !

Les deux shérifs commencent à les poursuivre. Pendant ce temps, Sam et Dean en profite pour se faufiler et entrer dans la maison.

 

                                              **************

 

Sam et Dean entrent dans la maison de l'enfer et sortent leurs fusils.

Dean : Oh, ça m'énerve ! J'arrive pas à me souvenir où j'ai vu ce symbole.
Sam
: Amène-toi. On a peu de temps.

 

                                              **************

 

Sam et Dean descendent les escaliers et arrivent dans la cave. Ils regardent autour d'eux. Dean prend un bocal d'une étagère.

Dean : Eh, Sam, je te défie d'avaler une gorgée de ce truc.
Sam
: Pourquoi est-ce que je ferai ça ?

Dean reste silencieux pendant un instant.

Dean : Allez, t'es mort de trouille !

Sam secoue la tête. Ils entendent un bruit émanant d'une autre partie de la pièce. Dean repose le bocal et prépare son fusil. Ils s'approchent d'un meuble. Dean fait signe à Sam d'ouvrir la porte. Sam s'exécute et des rats sortent du meuble.

Dean : Oh ! Je déteste les rats.
Sam
: T'aurais préféré un fantôme ?
Dean
: Oui.

Ils se retournent et aperçoivent Mordechai qui se tient devant eux avec une hache en main. Sam tire rapidement sur Mordechai plusieurs fois qui disparaît dans un nuage de fumée.

Sam : Quel genre d'esprit ne craint pas le gros sel ?
Dean
: Aucune idée. On se tire d'ici.

Alors qu'ils se dirigent vers la sortie, Mordechai réapparaît et détruit toutes les étagères. Dean tombe au sol. Il essaie de tuer Sam avec sa hache, mais Sam la retient avec son fusil. Sam et Dean tentent alors d'échapper à Mordechai et montent les escaliers en courant.

 

                                              **************

 

Devant la maison de l'enfer, Ed et Harry observent les alentours.

Harry : Peut-être qu'on devrait s'en aller.
Ed
 : Non. Est-ce qu'un vrai héros s'en irait ? Non. Les flics sont dans les bois. On va entrer là-dedans et faire du bon travail, d'accord ? Harry acquiesce. Allez, on y va.

Une seconde plus tard, Sam et Dean défoncent la porte et se mettent à courir. Ed et Harry focalisent leurs caméras sur eux.

Dean : N'entrez pas dans cette maison !
Sam
 : Allez, viens ! Amène-toi, vite.

Sam et Dean les dépassent et se dirigent vers les bois. Mordechai se montre à la porte.

Ed : Qu'est-ce que c'est ?
Harry
 : Oh, mon Dieu ! Quelle horreur. Cours ! Cours, cours, cours, cours, cours.

Ils commencent à courir, mais les shérifs les arrêtent.

Harry : Attendez, attendez. Il y a un malade là.
Shérif
 : On se calme. On se calme.
Harry
 : Mais, enfin. On l'a vu. Où il est ?
Shérif
 : Allez, venez. On vous embarque.
Harry
 : Mais, non... Je vous dis qu'il était là.

Les shérifs les plaquent contre leur voiture.

 

                                              **************

 

Au motel, pendant que Sam fait plus de recherches sur l'ordinateur, Dean est allongé sur son lit à dessiner le symbole de la maison sur un bloc-notes.

Dean : Qu'est-ce que c'est que ce symbole ? Oh, ça me prend la tête. J'arrive pas à y voir clair dans cette affaire. La légende disait que Mordechai ne s'attaquait qu'aux filles.
Sam
 : C'est vrai.
Dean
 : Et, alors, on peut comprendre qu'il s'en prenne à toi. Mais, pas à moi.
Sam
 : Très très drôle. La légende dit aussi qu'il s'est pendu, mais t'as vu les entailles à ses poignets ?
Dean
 : Ouais.
Sam
 : Qu'est-ce que ça veut dire ? Et, cette hache ? D'habitude, les fantômes se comportent toujours de la même façon. Ils suivent le même mode opératoire.
Dean
 : Et, lui apparemment, il change.
Sam
 : C'est exact, oui. Je vais te dire une chose. Si ça continue comme ça... Attend une petite minute.
Dean
 : Quoi ?
Sam
 : Quelqu'un a rajouté quelque chose au site. Ecoute ça. Il commence à lire le post. On dit que Mordechai Murdoch était un fervent Sataniste qui découpait ses victimes à coup de hache. Et, qu'il s'est ouvert les poignets. Il est maintenant prisonnier de cette maison pour l'éternité.

Dean continue à étudier le symbole. Quand tout à coup, il se relève, après avoir réalisé quelque chose.

Sam : Qu'est-ce que ça veut dire encore ?
Dean
: J'en sais rien, mais je pense savoir qui a lancé cette histoire.

Dean sourit à Sam et se lève du lit.

 

                                              **************

 

A la boutique de musique, Craig est assis en caisse, semblant frustré et déçu. Il se relève et commence à s'en aller quand Sam et Dean entrent.

Dean : Salut, Craig. Tu te souviens de nous ?
Craig
: Se retournant. Ecoutez. Je suis désolé, mais je suis pas du tout d'humeur à répondre à toutes vos questions.
Dean
: Oh, rassure-toi. On est simplement venus chercher un disque.

Craig se retourne. Dean regarde quelques albums et en choisit un. Lui et Sam s'approchent alors de Craig.

Dean : Tu sais, j'arrivais pas à trouver ce que ce symbole voulait dire. Et, tout à coup, j'ai réalisé que ça n'avait aucune signification. C'est le logo de Blue Oyster Cult. Craig se retourne pour être face à eux. Alors, explique-nous. T'es fan de ce groupe ? Ou, t'as inventé ça, histoire de faire peur ? Il tend à Craig l'album qui le retourne et voit le symbole. Tu vas tout nous raconter sur cette maison et sans te foutre de nous, cette fois-ci.
Craig
: D'accord. Ma cousine, Dana, était venue passer des vacances ici. On n'avait rien à faire et on cherchait comment on pouvait s'occuper. Alors, je lui ai montrée cette ferme abandonnée.

Flashback tandis qu'il parle. Craig et Dana sont dans la maison. Ils accrochent des objets sur les murs, peignent des symboles sur le sol et les murs. Plus tard, Dana s'est mise du maquillage. Craig met une corde autour de son cou. Elle fait semblant de succomber et ils rient. Fin du flashback.

Craig : On s'est dit que ce serait marrant de la transformer en maison hantée. Alors, on a peint des symboles sur les murs. Certains venant de couvertures de disque et d'autres, surtout, venant d'un livre de théologies de Dana. Ensuite, on a découvert que c'était un certain Murdoch qui habitait ici. Alors, on a inventé une histoire qui allait dans le sens de l'horreur. Et puis, on l'a dit un peu partout. Le bruit s'est répandu. Ensuite, ces deux dingues ont ouvert leur site débile. Et, alors là, la maison hantée nous a échappés. Oui, pour nous, c'était seulement une farce et tout, mais... Cette fille est morte. Il commence à pleurer. Ça devait être une farce. Et, rien de plus. Rien de tout ça n'était vrai. Ça n'aurait pas dû déraper. Je vous le jure.
Sam
: D'accord.

Sam et Dean commencent à partir. Dean s'approche de Sam afin que Craig ne puisse pas entendre.

Dean : Si rien n'était vrai dans cette histoire, comment t'expliques Mordechai ?

Ils s'en vont. Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

Dean entre la chambre de motel et pose ses clés avant de fermer la porte. Tandis que Sam est sous la douche, Dean sort du poil à gratter.

Dean : Comment ça s'ouvre ?

Il commence à en mettre sur les vêtements de Sam.

Dean : Eh ! C'est moi.
Sam
: Et, où t'étais passé ?

Sam éteint l'eau de la douche.

Dean : J'avais besoin de respirer.
Sam
: J'ai peut-être une théorie sur ce qu'il se passe ici.
Dean
: Ah, oui ?
Sam
: Ouais. Et, si Mordechai était un tulpa ?
Dean
: Un tulpa ?

Sam sort de la salle de bain, vêtu simplement d'une serviette autour de la taille. Dean sursaute et cache le poil à gratter.

Sam : Oui, une forme créée par la pensée.
Dean
: Oui, je sais ce que c'est qu'un tulpa. Habille-toi vite. Je commence à avoir la dalle.

Dean sourit et va dans la salle de bain. Sam marche vers le lit et prend ses vêtements.

 

                                              **************

 

Au restaurant, un serveur sert Sam et Dean.

Serveur : Et, voilà !
Dean
: Merci.

Ils vont s'asseoir. Sam est mal à l'aise et essaie de se gratter. Dean sourit.

Dean : Eh, t'as un problème ?
Sam
: Non, non, ça va.

Ils s'assoient à leur table.

Dean : C'est vrai ?
Sam
: Oui.
Dean
: D'accord. Alors, revenons à nos moutons et parlons de ces tulpas.
Sam
: D'accord. Euh... Il y a eu cet incident au Tibet en 1950. Quelques moines ont visualisé un golem dans leur tête. Ils ont médité avec une telle force que leurs pensées l'ont rendu vivant et il est apparu.
Dean
: Et, alors ?
Sam
: Il y avait vingt moines. Alors, imagine ce que les milliers de visiteurs du site pourraient faire. Réfléchis. Craig a créé cette histoire de Mordechai. Elle s'est répandue et devenue connue et, aux yeux de nombreux personnes, Mordechai est bien là.
Dean
: Attend une seconde. T'es en train de me dire que parce que beaucoup de gens croient que Mordechai existe, il devient réel ?

Sam est à nouveau mal à l'aise car ça le gratte.

Sam : J'en sais rien. Peut-être.
Dean
: Mais, beaucoup de gens croient au Père Noël. Dis-moi, pourquoi je l'ai jamais croisé ?
Sam
: T'es vraiment trop méchant. Il tape quelque chose sur l'ordinateur. Et, surtout, t'as pas tout vu. Il tourne l'ordinateur vers Dean. Sur l'écran il y a l'image d'un autre symbole. C'est un Sceau spirituel tibétain dessiné sur l'un des murs de la maison. Craig a dit qu'ils avaient peint des symboles d'après un livre de théologie. Mais, je parie qu'il a peint ça sans savoir ce que c'était. Ce symbole est utilisé depuis de nombreux siècles. Il concentre les méditations et toutes les pensées s'adressant à lui. Alors, tu imagines tous les visiteurs du site de la maison de l'enfer voyant le symbole en pensant à Mordechai ? C'est peut-être suffisant pour ramener un tulpa à la vie.
Dean
: Ça expliquerait aussi pourquoi il change.
Sam
: Oui. Les gens, croyant à la légende, en parlent en changeant des choses. Et, Mordechai lui-même change comme dans le jeu du téléphone. Ça expliquerait aussi pourquoi le gros sel n'a aucun effet.
Dean
: Oui, il est très différent des esprits normaux.
Sam
: Se grattant. Oui.
Dean
: Très bien. Il ne reste qu'à effacer le symbole de la maison et du site web.
Sam
: Et, non, c'est pas aussi simple. Tu vois, une fois que les tulpas ont été créés, ils ont leur vie à eux.
Dean
: Génial. Réfléchissons avant de retourner dans cette ferme. Est-ce que tu sais comment on tue une idée ?
Sam
: Non, et ce sera pas facile avec les deux blaireaux. Regarde ce qu'ils montrent. La vidéo de leur site montre les évènements de la nuit précédente à la maison. Depuis qu'ils font voir la vidéo, le nombre de visiteurs a quadruplé, rien que dans la journée d'hier.
Dean
: J'ai une idée. Amène-toi.

Sam ferme son ordinateur portable et ramasse ses affaires.

Sam : Où tu vas ?
Dean
: Trouver une photocopieuse.
Sam
: C'est bizarre. Je dois sûrement faire une allergie à notre savon. Dean rit et commence à s'en aller. Quoi ? C'est toi ? Dean rigole à nouveau. Alors là, tu vas le regretter.
Dean
: Ah, ouais ?

Sam prend son sac et son café et s'en va.

 

                                              **************

 

Ed et Harry sont dans leur caravane et travaillent sur leur site web.

Harry : Non, non et non. Non, pas question. Non, n’insiste pas. J'y retournerai pas, je te l'ai dit.
Ed
: Harry, regarde-moi. Ouais, ici. Oui. Harry le regarde. T'es un chasseur de fantômes, d'accord ?
Harry
: Je sais, mais j'avais encore jamais vu un seul fantôme avant ça et j'avoue que ça m'en fiche un drôle de coup.
Ed
: Ce qui nous arrive ici, c'est notre chance de connaître la richesse, la célébrité, le sexe. Avec des filles. Alors, soit un peu courageux. Reprend tes esprits et pose-toi la question ? Qu'est-ce que Buffy ferait ? Hein ?
Harry
: Qu'est-ce que Buffy ferait ? Moi, j'en sais rien. Elle, elle est plus forte que moi.
Ed
: Mais, non. Tu rigoles.

Quelqu'un frappe à la porte de la caravane, faisant sursauter Harry.

Harry : Qui est là ?
Dean
: Sortez une minute. On sait que vous êtes là.
Ed
: Oh, les deux blaireaux !

Ils ouvrent la porte à Sam et Dean.

Dean : Oh ! Regarde-moi ça. On voit tout de suite les aventuriers prêts à tout. Qu'est-ce que t'en penses ?
Sam
: Ouais. On est venus discuter.
Ed
: Oui. Ça, c'est idiot. On est... On est un peu pris pour l'instant.
Dean
: D'accord, on sera pas longs. On vient juste vous dire de fermer le site.
Ed
: Riant. Mais, vous le savez. On a été embarqués hier soir et on a passé toute la nuit en prison.
Harry
: J'ai dû pisser devant l'unique urinoir devant tout le monde. Et, vous m'avez fait très peur.
Ed
: Pourquoi on vous écouterez ?
Sam
: Ecoutez. Tout le monde ici sait ce qu'on a vu hier soir et ce qui est dans la ferme. Mais, maintenant, à cause de votre site, des tas de curieux savent absolument tout à propos de Mordechai.
Dean
: Ça veut dire qu'ils vont sûrement débouler à la ferme dans l'espoir de l'apercevoir. Il pourrait y avoir des morts.
Ed
: Oui.
Harry
: Ed. Là, il marque un point.
Ed
: Non, non.
Harry
 : Non.
Ed
 : Ecoutez. On a certaines obligations envers nos fans et la vérité.
Dean
 : Oui. Et nous, nous sommes dans l'obligation de vous botter les fesses...
Sam
 : Dean. Eh, non. Je crois qu'on ferait mieux d'oublier. D'accord, ça collera pas. Regarde-lez. Tu pourrais leur flanquer une raclée sans problème. Je pourrais leur dire ce qu'on a appris sur la mort de Mordechai. Ed et Harry semblent tout à coup très intéressés. Mais, je te le dis. Ça collera pas.

Ils s'en vont. Ed et Harry commencent à les suivre.

Ed : Non, attendez.
Harry
 : Oui, il y a pas le feu.
Dean
 : Oui, t'as raison.
Ed
 : Whoa, whoa, whoa, une minute. De quoi est-ce que vous parlez ? Attendez une seconde.
Harry
 : Qu'est-ce que vous avez à nous apprendre ? Qu'est-ce que vous savez sur la mort de Mordechai ? Allez, racontez.
Dean
 : Ne leur dis pas, Sam.
Sam
 : Mais, s'ils acceptent de fermer leur site après...
Dean
 : Ils refuseront de le faire. Tu l'as dit toi-même.
Ed
 : Non. Une minute. L'écoutez pas. On le fera. On le fera.

Sam et Dean s'arrêtent de marcher et se tournent vers eux.

Dean : C'est un secret, Sam.
Sam
 : Oui, c'est vraiment important. Vous entendez ? On a eu suffisamment de mal à le trouver. Alors, vous devez nous donner votre parole de fermer votre site.
Ed
 : On la donne.
Sam
 : D'accord. Dean sort une feuille de papier de sa poche et leur tend. Un certificat de décès des années trente. On a trouvé ça à la bibliothèque. Et, selon le médecin légiste, la cause du décès est très claire. Il s'est lui-même fait sauter la cervelle.
Dean
: Il ne s'est ni ouvert les veines, ni pendu.
Harry
: Et, il en est bien certain ?
Sam
: Oui. Avec un calibre 45. C'est pour ça qu'on dit qu'il a très peur de ces armes.
Dean
: Ce qui signifie qu'en lui tirant dessus avec un calibre 45 en utilisant des balles spéciales en fer, on est sûr de l'éliminer.

Ed et Harry sourient. Harry retourne en courant à la caravane tandis qu'Ed marche derrière lui.

Ed : Harry, attend un peu. Cours pas ! Tu vas leur montrer qu'on est pressés.

 

                                              **************

 

Sam et Dean mangent dans un restaurant. A côté d'eux sur le mur, il y a un morceau de bois avec un pêcheur en bois qui tient un poisson dans ses mains. Dean tire la ficelle sous le bout de bois et le pêcheur se met à rire. Sam retient la ficelle pour arrêter le son.

Sam : Si jamais tu tires une fois de plus sur cette ficelle, je te tue.

Dean tire une fois de plus sur la ficelle, mais Sam empêche le pêcheur en bois de rire. Dean rigole.

Dean : Oh, détend-toi un peu. T'as besoin de rire et de te détendre. Tu ris de façon trop sérieuse. Sam boit une gorgée de bière et ne répond rien. Ça y est, ils l'ont balancé ? Sam tourne l'ordinateur vers Dean qui commence à lire. « Nous avons récemment appris par l'une de nos sources que Mordechai Murdoch était terrorisé à la vue d'une arme à feu. » Parfait. Ce sera long, tu crois ?

Sam ferme son ordinateur portable.

Sam : Le temps que la nouvelle se répande et que la légende soit changée. Ça veut dire que ce soir, on doit pouvoir faire un carton.

Sam lève sa bouteille de bière.

Dean : Super.

Dean tape sa bouteille contre celle de Sam et boit une gorgée. Sam sourit. Alors que Dean va pour la poser, il remarque que la bouteille est collée à sa main.

Dean : C'est toi, ça ?

Sam sort un tube de super glue.

Sam : Eh, ouais !

Dean est choqué. Sam tire sur la ficelle et le pêcheur se met à rire tout comme Sam. Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

Devant la maison de l'enfer, deux shérifs regardent autour d'eux dans les arbres.

Shérif : J'ai pas rêvé. J'ai entendu du bruit. Et, ça venait de par là. Pas très loin, ils entendent le rire du pêcheur en bois du restaurant. Tiens, t'entends ? Ça le fait encore. Ils continuent à chercher et trouvent finalement un bout de bois sur un arbre. Qu'est-ce que c'est que ça ? Qu'est-ce que c'est que ce truc ?

 

                                              **************

 

Sam et Dean entrent dans la maison de l'enfer avec armes et lampes de poche et regardent autour d'eux.

Dean : J'ai presque été obligé de m'arracher toute la peau de ma main.
Sam
: Moi, si j'étais toi, je surveillerai tes paroles.

Dean illumine la tête de Sam avec sa lampe. Sam fait une grimace et ils vont dans une autre pièce. Ils aperçoivent la porte menant à la cave.

Dean : Tu crois que Mordechai est là ?
Sam
: Oui, j'espère.
Ed
: Moi aussi. Sam et Dean se retournent, pointant leurs armes vers Ed et Harry qui sursautent et crient. Oh, oh ! Eh, doucement !
Sam
: Vous êtes givrés ! Vous essayez de vous faire tuer ?
Ed
: On essaie d'avoir des images pour un film.

Ils entendent un bruit de couteau de derrière la porte de la cave.

Harry : Oh, super.
Ed
 : Euh... Peut-être que... Peut-être que vous devriez aller ouvrir, non ?
Dean
: A toi l'honneur.

Un moment plus tard, Mordechai défonce la porte. Sam et Dean lui tirent dessus de nombreuses fois et il disparaît dans un nuage de fumée. Ils quittent la pièce à sa recherche.

Ed : Où il est allé ? Où il est allé ?
Harry
 : Tu l'as eu ou pas ?
Ed
 : C'est eux qui l'ont eu.
Harry
 : Non, avec la caméra. Tu l'as eu ou pas ?
Ed
 : Euh...
Harry
: Laisse-moi regarder.

Harry lui prend la caméra des mains. Tout à coup, Mordechai apparaît et détruit la caméra avec sa hache. Harry tombe au sol et Mordechai disparaît à nouveau. Sam et Dean entrent dans la pièce.

Dean : Eh ! Est-ce que vous avez mis sur votre site ce qu'on vous avait raconté ?
Ed
 : Oui, et tout de suite.
Harry
 : Oui, mais notre serveur a explosé.
Ed
 : Oui.
Dean
 : Le site est fermé ? Alors, ces armes sont devenues inutiles ?
Ed
 : Oui.
Dean
 : Génial. Sam, une idée ?

Sam semble ennuyé.

Harry : Nous, on fiche le camp d'ici.
Ed
: Oui.
Harry
: Allez, allez, dépêche-toi.
Ed
 : Eh, attend-moi.

Harry attrape Ed et ils commencent à partir. Quand ils atteignent la porte, Mordechai apparaît. Ils crient et s'enfuient.

Harry : Vite, allez, dépêche-toi ! Allez, cours ! Mais, cours !

Ils s'arrêtent à une autre porte verrouillée. Mordechai les suit et ils se mettent contre le mur.

Harry : Oh, Jésus, Mary, Joseph.
Ed : Le pouvoir du Christ est le plus fort. Le pouvoir du Christ est le plus fort !

Sam entre.

Sam : Approche, vision d'horreur et viens te battre.

Mordechai se retourne, puis lui lance la hache, mais Sam se baisse et la hache atterrit dans le mur. Mordechai la lance à nouveau. Mais, cette fois Sam l'attrape. Mordechai le pousse contre le mur avec et commence à l'étouffer.

Sam : Allez vous-en, dépêchez-vous !
Harry
: Allez, viens. On s'en va.

Harry et Ed s'en vont. Dans une autre pièce, Dean déverse sur le sol un liquide inflammable. Sam continue à être étouffé.

Sam : Dean !

Dean entre dans la pièce.

Dean : Eh !

Mordechai regarde Dean, qui tient un aérosol qu'il utilise comme briquet avec de plus grandes flammes. Mordechai s'éloigne de Sam, qui tombe à terre.

Dean : Sors, sors, sors ! Viens, vite. Il aide Sam à marcher. Ecoute, Mordechai peut pas sortir d'ici et nous, on peut pas le tuer. On doit improviser.

Il allume le briquet et le lance sur le sol. La pièce s'enflamme.

Sam : Dean...

Sam et Dean quittent la maison. Mordechai les suit, mais s'arrête à la porte d'entrée. Sam et Dean courent jusqu'à derrière les arbres les plus proches.

Sam : Eh ! Quoi ? C'est ça ta solution ? Brûler complètement la ferme ?

Mordechai disparaît dans un nuage de fumée.

Dean : Personne n'y entrera plus. Mordechai ne pourra plus hanter la maison s'il n'y a plus de maison. C'est brutal et radical, mais ça marche.
Sam
: Mais, imagine que la légende change encore, et que Mordechai aille hanter l'endroit qu'il veut.
Dean
: Mais... On reviendra le combattre.

Il y a un silence pendant quelques minutes.

Sam : Tu sais ce que je suis en train de me dire ? Parmi toutes les créatures qu'on a chassées, beaucoup d'entre elles n'existaient que parce que les hommes y croyaient.

Dean regarde pensif la maison partir en flammes. Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

Dehors, Sam et Dean attendent Ed et Harry.

Ed : Oui, je me disais que Mordechai avait une façon d'attaquer très spectaculaire.
Harry
 : J'ai pas eu le temps d'apprécier.
Ed
 : Tout va bien ?
Sam
: Ouais, et vous ?

Ils commencent à marcher ensemble.

Ed : On leur dit ?
Harry
: Oh, oui. Pourquoi pas ? De toute façon, ils l'auraient appris en lisant les journaux.
Ed
: Ce matin, on a reçu un coup de téléphone d'un producteur d'Hollywood très important.
Dean
: Oh ! Un mauvais numéro ?
Harry
 : Non, gros malin. Il connaissait très bien notre site de la maison de l'enfer et il veut nous faire signer un contrat pour les droits d'un film. Et, peut-être même qu'on l'écrira.
Harry
: Oui, et sans oublier le jackpot.
Dean
: Le quoi ?
Ed
: Le futur jeu vidéo.
Dean
: Ah, oui ?
Ed
: Ouais, c'est du chinois pour vous. En tout cas, vous nous excuserez mais on doit filer à Los Angeles.
Sam
 : Mes félicitations. Vous avez réussi un coup génial.
Dean 
: Oui, il faut l'avouer. Bonne chance à tous les deux.
Ed
: Ah, non, désolé. Mais, la chance n'a rien à voir avec tout ça. Il s'agit de talent uniquement. De pur talent. Il leur fait un signe de paix. Salut. Lui et Harry montent en voiture, attachée à leur caravane. A un de ces jours.

Ils s'en vont. Sam et Dean rient et commencent à retourner à leur voiture.

Dean : Waouh.

Sam : Tu sais, j'ai honte de moi.
Dean
: Pourquoi ?
Sam
: Eh, bien... C'est moi qui les ai appelés en me faisant passer pour un producteur.

Ils atteignent la voiture et rient.

Dean : Et, moi, je leur ai mis un poisson mort sous la banquette.

Ils rient à nouveau.

Sam : On fait une trêve ?
Dean
: Oui, une trêve. Pendant cent kilomètres.

Dean sourit et Sam soupire. Ils rentrent en voiture et s'en vont.

 

                                                 ****FIN****

 

Ecrit par brucas59.

(FADE IN: Richardson, Texas. Two Months Ago. A group of teenagers, three boys and one girl, are walking through the forest.)

BOY 1: Come on, man, is it much further? I’m really cold.

CRAIG: It should be just up here. (They walk a bit further and reach a clearing.)

GIRL: Whoa.

CRAIG: There we go.

BOY 1: How’d you find this place anyway, Thurston? (They are looking at a large, abandoned house.)

CRAIG: My cousin told me about it.

GIRL: Oh, I am so not going in there.

BOY 1: Wusses.

CRAIG: Well, we came all the way out here. Might as well check it out.

BOY 1: Let’s just hurry this up and get back to the car, all right? It’s friggin’ cold out here. (He and CRAIG walk towards the house. The girl and second boy stay behind.)

BOY 2: Want me to hold your hand? (He offers his hand to her. She takes it and they start walking.) Are there any other parts I can hold? (She gives him a disgusted look and lets go of his hand.)

GIRL: Ew, shut up, you loser! (She pushes him and walks away.)

BOY 2: Oh, come on! What? (He follows after her.)

(CUT TO: INT. – House. The four teenagers enter and look around. There is a pentagram drawn on the floor, along with various symbols on the walls.)

BOY 2: No way. Look at all this stuff.

CRAIG: Come on. It’s this way. (He leads the group into another room.) They say that he lives in a root cellar. Goes after girls—always girls. Just strings ‘em up.

BOY 1: They say? Who’s they? Where’d you hear this crap?

CRAIG: I told you, my cousin.

BOY 1: And where’d she hear it?

CRAIG: I don’t know. She just heard it.

BOY 1: Whatever. (He takes the flashlight from CRAIG.) Give me that thing. (He opens another door and leads the rest of the kids down a flight of stairs.)

(CUT TO: Cellar.)

BOY 1: Oh, look—it’s the evil root cellar. You know, where Satan cans all his vegetables. Oh, get your candy-asses down here and see for yourselves. It’s just a basement full of skank-filled jars in some crap farmhouse. (The other three teenagers come downstairs and look around.) I don’t see anything scary. Do you? (He laughs. The three of them stop and stare, frightened, at something behind the boy. His smile fades.) What? What? What is it? (He turns around and sees a young woman, hanging from the rafters. He screams. The screen goes black.)

(FADE IN: Interstate 35. Present Day. DEAN is driving with SAM. DEAN sees that SAM is asleep. He picks up a plastic spoon and sticks it in SAM’s mouth. He does not wake up. DEAN takes out his cell phone and snaps a photo of SAM. He laughs and turns up the volume in the car, blasting the music.)

DEAN: (singing along) A fire of unknown origin took my baby away! (SAM bursts awake and sits up, spitting out the spoon. DEAN drums his hands on the steering wheel along with the music. SAM turns down the volume.)

SAM: Haha, very funny. (DEAN chuckles.)

DEAN: Sorry. Not a lot of scenery here in east Texas, you kind of gotta make your own. (He laughs.)

SAM: Man, we’re not kids anymore, Dean. We’re not gonna start that crap up again.

DEAN: Start what up?

SAM: That prank stuff—it’s stupid, and it always escalates.

DEAN: Oh, what’s the matter, Sammy, you afraid you’re gonna get a little Nair in your shampoo again, huh? (He smiles.)

SAM: All right. Just remember, you started it.

DEAN: Oh, bring it on, Baldy.

SAM: Where are we, anyway?

DEAN: Few hours outside of Richardson. Give me the lowdown again. (SAM picks up a piece of paper from the dashboard.)

SAM: All right, about a month or two ago, this group of kids goes pokin’ around in this local haunted house.

DEAN: Haunted by what?

SAM: Apparently, a pretty misogynistic spirit. Legend goes, it takes girls and strings 'em up in the rafters. Anyway, this group of kids see this dead girl hangin’ in the cellar.

DEAN: Anybody ID the corpse?

SAM: Well, that’s the thing. By the time the cops got there, the body was gone. So, cops are sayin’ the kids were just yankin’ chains.

DEAN: Well, maybe the cops are right.

SAM: Maybe, but I read a couple of the kids’ firsthand accounts. They seem pretty sincere.

DEAN: Where’d you read these accounts? 

SAM: (hesitantly) Well, I knew we were gonna be passing through Texas. So, uh, last night I searched some local….paranormal websites. (DEAN rolls his eyes.) And I found one.

DEAN: And what’s it called? (SAM is reluctant.)

SAM: Hell Hound’s Lair dot com.

DEAN: Let me guess, streaming live out of Mom’s basement. (SAM laughs.)

SAM: Yeah, probably.

DEAN: Yeah, most of those websites wouldn’t know a ghost if it bit ‘em in the persqueeter.

SAM: Look, we let Dad take off, which was a mistake, by the way. And now, we don’t know where the hell he is, so, in the meantime, we’ve got to find ourselves something to hunt. There’s no harm checkin’ this thing out.

DEAN: All right. So, where do we find these kids?

SAM: Same place you always find kids in a town like this.

(CUT TO: Rodeo Drive-In. At different places in the restaurant, each teenager tells SAM and DEAN their version of the story.)

BOY 1: It was the scariest thing I ever saw in my life. I swear to God.

BOY 2: From the moment we walked in. The walls were painted black—

BOY 1: Red—

GIRL: I think it was blood.

BOY 1: With all these freaky symbols.

BOY 2: Crosses and stars—

BOY 1: And pentagons—

BOY 2: Pentecostals.

GIRL: Whatever. I had my eyes closed the whole time.

BOY 1: But I can damn sure tell you this much, no matter what anybody else says.

GIRL: That poor girl.

BOY 2: With the black—

BOY 1: Blonde—

GIRL: Red hair, just hanging there.

BOY 1: Kicking—

BOY 2: Without even moving.

GIRL: She was real.

BOY 1: A hundred percent.

BOY 2: And kinda hot. Well, you know, in a dead sort of way.

DEAN: Okay, uh….(He looks at SAM, who is also confused.)

SAM: And how’d you find out about this place, anyway?

BOY 2 and GIRL: Craig.

BOY 1: Craig took us.

(CUT TO: INT. – Record Store. DEAN and SAM enter and walk over to CRAIG.)

CRAIG: Gentlemen, can I help you with anything?

SAM: Yeah, are you Craig Thurston?

CRAIG: I am.

DEAN: Well, we’re reporters with the Dallas Morning News. I’m Dean, this is Sam.

CRAIG: No way. Yeah, I’m a writer, too. I write for my school’s lit magazine.

DEAN: Oh, good for you, Morrison.

SAM: We’re doing an article on local hauntings, and rumor has it you might know about one.

CRAIG: You mean the Hell House?

DEAN: That’s the one.

CRAIG: I didn’t think there was anything to the story.

SAM: Why don’t you tell us the story?

CRAIG: Well, supposedly, back in the thirties, this farmer, Mordechai Murdoch, used to live in the house with his six daughters. It was during the Depression. His crops were failing. He didn’t have enough money to even feed his own children. So, I guess that’s when he went off the deep end.

SAM: How?

CRAIG: Well, he figured it was best if his girls died quick rather than starve to death. So he attacked them. They screamed, begged for him to stop. But he just strung them up, one after another. And then, when he was all finished, he turned around and hung himself. Now, they say that his spirit is trapped in the house forever, stringin’ up any other girl who goes inside.

DEAN: But where’d you hear all this?

CRAIG: My cousin, Dana, told me. I don’t know where she heard it from. You’ve gotta realize I didn’t believe this for a second.

SAM: But now you do?

CRAIG: I don’t know what the hell to think, man. Guys, I’ll tell you exactly what I told the police, okay? That girl was real, and she was dead. This was not a prank. I swear to God, I don’t wanna go anywhere near that house ever again, okay? (SAM and DEAN exchange a look.)

DEAN: Thanks. (They leave.)

(CUT TO: EXT. – Hell House. DEAN and SAM are walking to the building.)

SAM: Can’t say I blame the kid.

DEAN: Yeah, so much for curb appeal. (SAM laughs.)

(CUT TO: Side of the Building. DEAN is holding the EMF meter, which starts beeping.)

SAM: You got somethin’?

DEAN: Yeah. The EMF’s no good.

SAM: Why? (DEAN nods towards a nearby telephone pole.)

DEAN: I think that thing’s still got a little juice in it. It’s screwin’ with all the readings.

SAM: Yeah, that’d do it.

DEAN: Yep. Come on, let’s go. (They enter the house.)

(CUT TO: INT. – Hell House. DEAN and SAM enter and look around.)

DEAN: (noticing the symbols on the wall) Looks like Old Man Murdoch was a bit of a tagger during his time.

SAM: And after his time, too. The reversed cross has been used by Satanists for centuries, but this sigil of sulfur didn’t show up in San Francisco until the sixties. (DEAN looks at him strangely.)

DEAN: This is exactly why you never get laid. (He goes to look at another symbol.) Hey, what about this one? You seen this one before? (SAM walks over to DEAN and takes a picture of the symbol with his phone.)

SAM: No.

DEAN: (thoughtfully) I have. Somewhere. (SAM runs his finger along the symbol.)

SAM: It’s paint. Seems pretty fresh, too.

DEAN: I don’t know, Sam. I mean, I hate to agree with authority figures of any kind, but the cops might be right about this one. 

SAM: Yeah, maybe. (They hear a noise coming from another room. They turn and move towards the door. They crash through it and see two computer geeks, ED and HARRY, standing in front of them. ED and HARRY are carrying flashlights, along with other video equipment.)

ED: Cut! Just a couple humans. What are you guys doing here?

DEAN: What the hell are you doin’ here?

ED: Uh, we belong here. We’re professionals.

DEAN: Professional what?

ED: Paranormal investigators. (He takes out two business cards and hands them to SAM and DEAN.) There ya go. Take a look at that, boys. (They read the cards.)

DEAN: Oh, you’ve gotta be kiddin’ me.

SAM: Ed Zeddmore and Harry Spangler. Hell Hound’s Lair dot com, you guys run that website.

ED: Yeah.

DEAN: Oh, yeah. Yeah, we’re huge fans. (He moves to another area of the room.)

ED: And, uh, we know who you guys are, too. (SAM and DEAN look nervous.)

SAM: Oh, yeah? 

ED: Amateurs. (SAM and DEAN relax.) Lookin’ for ghosts and cheap thrills.

HARRY: Yeah. So, if you guys don’t mind, we’re trying to conduct a serious scientific investigation here.

ED: Mmhmm.

DEAN: Yeah? What do you got so far?

ED: Uh, Harry, why don’t you tell ‘em about EMF?

SAM: EMF?

HARRY: (matter-of-factly) Electromagnetic field. (He walks over to his bag and removes an EMF meter.) Spectral entities can cause energy fluctuations that can be read with an EMF detector, like this bad boy right here. (The EMF detector starts buzzing.) Whoa, whoa. That’s 2.8 MG.

ED: 2.8.

HARRY: It’s hot in here.

SAM: Wow.

DEAN: Huh. So, have you guys ever really seen a ghost before, or—?

ED: Once. We were, uh—we were investigating this old house, and we saw a vase fall right off the table.

HARRY: By itself.

ED: Well, we didn’t actually see it, but we heard it. (DEAN shakes his head in shame.) And something like that, it, uh—it changes you. (SAM pretends to be riveted.)

DEAN: Yeah. I think I get the picture. We should go—let them get back to work. (He walks over to SAM and grins.)

HARRY: Yeah, you should.

DEAN: Sam?

ED: Yeah, work. (He laughs as SAM and DEAN leave.) I’m sorry. That pot we smoked gave me the giggles. Woo! (He walks away.)

(CUT TO: EXT. – Collin County Public Library. SAM leaves the building holding some research and meets DEAN outside.)

SAM: Hey.

DEAN: Hey. What do you got? (They start walking back to the car.)

SAM: Well, I couldn’t find a Mordechai, but I did turn up a Martin Murdoch who lived in that house in the thirties. He did have children, but only two of ‘em—both boys. And there was no record he ever killed anybody.

DEAN: Huh.

SAM: What about you?

DEAN: Well, those kids didn’t really give us a clear description of that dead girl, but I did hit up the police station. No matching missing persons—it’s like she never existed. (They reach the car.) Dude, come on, man. We did our digging, this one’s a bust, all right? For all we know, those Hell Hound boys made up the whole thing.

SAM: (reluctantly) Yeah, all right.

DEAN: So, I say we find ourselves a bar and some beers, and leave the legend to the locals. (He gets in the car. SAM remains outside, smirking, while DEAN starts the car. When he turns it on, fast-paced music blasts from the speakers, and the windshield wipers start to move back and forth. DEAN jumps and rushes to turn everything off. SAM gets in the car, laughing.) What the—? (SAM licks his finger and draws a number one in the air, then points to himself and mouths, “Me?”) That’s all you got? That’s weak. That is Bush-league. (SAM continues to laugh as they drive away.)

(CUT TO: EXT. – Hell House. Night. A group of three teenagers is outside the house.)

BOY: This is it. The point of no return.

JILL: Why do I have to go in there?

GIRL: Because, Jill, you chose dare instead of truth. Which means you either have to go grab a jar from Mordechai’s cellar and bring it back, or—?

BOY: Or you can make out with me. (He smirks.)

JILL: I’ll take the homicidal ghost, thanks. (She takes the flashlight from him and enters the house.)

BOY: Would you ever take that dare?

GIRL: Hell, no.

(CUT TO: INT. – Hell House. JILL enters the house and looks around. She hears a loud noise come from another room.)

JILL: Hello? Hello? Is anybody there? (No one replies. JILL continues to look around and makes her way to the cellar.)

(CUT TO: Cellar. JILL walks downstairs and observes the jars on the shelves. She takes a jar from the shelf, but hears a noise and drops it, causing the jar to shatter. Frantically, she looks around. When she turns around, she sees Mordechai Murdoch standing before her. She screams as he ties a noose around her neck and begins to hang her in the rafters. Her glasses fall off, but Mordechai crushes them. She continues to scream and choke until she dies completely. The screen goes black.)

(FADE IN: EXT. – Hell House. Morning. Ambulances and sheriffs are surrounding the building. JILL’s body is being carried out of the house in a body bag. DEAN and SAM walk up to an onlooker.)

DEAN: What happened?

MAN: Couple of cops say that poor girl hung herself in the house.

SAM: Suicide?

MAN: Yeah. But she was a straight-A student, with a full ride to UT, too. It just don’t make sense. (He walks away.)

SAM: What do you think? (They watch the body bag get placed into the ambulance on a stretcher.)

DEAN: I think maybe we missed somethin’.

(FADE TO: EXT. – Hell House. Night. Sheriffs are still guarding the house. DEAN and SAM are watching the building from behind some trees.)

SAM: I guess the cops don’t want anymore kids screwin’ around in there.

DEAN: Yeah, but we still gotta get in there. (He hears people whispering. He turns to look at something.) I don’t believe it. (SAM turns around and sees ED and HARRY walking towards the house with all their equipment.) I got an idea. (He stands up behind the trees and begins to shout.) Who ya gonna call?

SHERIFF: (to ED and HARRY) Hey! You! (Two sheriffs begin to chase after them. While they are running, DEAN and SAM manage to slip past them and get in the house.)

(CUT TO: INT. – Hell House. DEAN and SAM enter and get out their weapons.)

DEAN: Man, where have I seen that symbol before? It’s killin’ me!

SAM: Come on, we don’t have much time.

(CUT TO: Cellar. DEAN and SAM come downstairs and look around. DEAN picks up a jar from the shelf.)

DEAN: Hey, Sam, I dare you to take a swig of this.

SAM: What the hell would I do that for? (DEAN is silent for a moment.)

DEAN: I double-dare you. (SAM shakes his head. They hear a noise from another area of the room. DEAN puts the jar down and gets his weapon ready. They walk over to a cabinet. DEAN motions for SAM to open the door. SAM opens it and several rats scurry onto the floor.)

DEAN: Ugh, I hate rats.

SAM: You’d rather it was a ghost?

DEAN: Yes. (They turn and see Mordechai standing behind them with an axe. SAM quickly shoots Mordechai a few times. He dissolves into a cloud of smoke.)

SAM: What the hell kind of spirit is immune to rock salt?

DEAN: I don’t know. Come on, come on, come on. (Mordechai reappears and begins smashing all the shelves. He tries to swing at SAM, but SAM holds up his rifle to stop the axe from hitting him.)

SAM: Go! Get out of here! (He and DEAN manage to get away from Mordechai and run back upstairs.)

(CUT TO: EXT. – Hell House. ED and HARRY are looking around outside.)

HARRY: Maybe we should just go.

ED: No. Would John Edward go? Now, we’ve lost the cops, let’s find our center, and get some work done, okay? (HARRY nods.) All right. (A second later, DEAN and SAM come running out of the house. ED and HARRY focus their cameras on them.)

DEAN: Get that damn thing out of my face! (He and SAM run past them. Mordechai shows up in the front doorway.)

HARRY: Sweet Lord of the Rings—run! (They start to run away, but the sheriffs stop them.) But there’s a—with an axe—where’d he go? (Mordechai has vanished from the doorway.)

SHERIFF: Boys, come on. (They lean up against the police car.)

(CUT TO: INT. – Motel Room. While SAM does more research on the computer, DEAN is lying on the bed, drawing the symbol from the house on a notepad.)

DEAN: What the hell is this symbol? It’s buggin’ the hell outta me. This whole damn job is buggin’ me. I thought the legend said that Mordechai only goes after chicks.

SAM: He does.

DEAN: Right. Well, then that explains why he went after you, but why me?

SAM: Hilarious. The legend also says he hung himself, but you see those slit wrists?

DEAN: Yeah.

SAM: What’s up with that? And the axe, too. I mean, ghosts are usually pretty strict, right? Following the same patterns over and over?

DEAN: But his mood keeps changin’.

SAM: Exactly. (He logs onto the Hell Hounds’ website.) I’m tellin’ you, the way the story goes—wait a minute.

DEAN: What?

SAM: Someone added a new post into the Hell Hounds’ site. Listen to this. (He starts reading the post.) They say Mordechai Murdoch was really a Satanist who chopped up his victims with an axe before slitting his own wrists. Now he’s imprisoned in the house for eternity. (DEAN keeps studying the symbol, then suddenly sits up, seeming to realize something.) Where the hell is this going?

DEAN: I don’t know, but I think I might have just figured out where it all started. (He smiles at SAM and gets off the bed.)

(CUT TO: INT. – Record Store. CRAIG is sitting at the cash register, looking frustrated and upset. He gets up and starts to walk away. DEAN and SAM enter.)

DEAN: Hey, Craig. Remember us? (CRAIG turns around.)

CRAIG: Guys, I’m really not in the mood to answer anymore of your questions, okay?

DEAN: Oh, don’t worry, we’re just here to buy an album, that’s all. (CRAIG turns away. DEAN looks through some albums and finally chooses one. HE and SAM walk over to CRAIG.) You know, I couldn’t figure out what that symbol was, and then I realized, it doesn’t mean anything. It’s a logo for Blue Oyster Cult. (CRAIG turns to face them, looking guilty.) So, tell me, Craig—are you into BOC? Or just scarin’ the hell outta people? (He hands the album to CRAIG, who flips it over and sees the symbol.) So, why don’t you tell us about that house without lyin’ through your ass this time. (CRAIG sighs.)

CRAIG: All right, um—my cousin, Dana, was on break from TCU, and I guess we were just bored, lookin’ for something to do, so I showed her this abandoned dump I found. (As he continues to talk, flashbacks show CRAIG and DANA in the house. They are nailing objects to the walls, as well as painting symbols on the floors and walls. Later, DANA puts on makeup and CRAIG puts a noose around her neck. She jokingly pretends to choke, and they laugh. End Flashback.) We thought it’d be funny if we made it look like it was haunted. So, we painted symbols on the walls—some from some albums, and some from some of Dana’s theology textbooks. And then we found out this guy Murdoch used to live there, so we made up some story to go along with that. So, they told people, who told other people, and then these two guys put it on their stupid website. Everything just took on a life of its own. I mean, I thought it was funny at first, but….now that girl’s dead. (He starts to cry.) It was just a joke, you know, I mean—none of it was real, we made the whole thing up, I swear. (He wipes his tears.)

DEAN: All right. (He and SAM start to leave. DEAN leans in closer to SAM so that CRAIG will not hear them.) If none of it was real, then how the hell do you explain Mordechai? (They leave. The screen goes black.)

(FADE IN: INT. – Motel Room. DEAN enters the room and closes the door behind him. While SAM is in the shower, DEAN takes out a packet of itching powder and begins to pour it over SAM’s clothes.)

DEAN: Hey, I’m back.

SAM: Hey. Where were you? (He turns the water off in the bathroom.)

DEAN: Oh, I went out.

SAM: So, I think I might have a theory about what’s goin’ on.

DEAN: Oh, yeah?

SAM: Yeah. What if Mordechai is a tulpa?

DEAN: A tulpa? (SAM comes out of the bathroom, wearing nothing but a towel around his waist. DEAN jumps and hides the powder.)

SAM: Yeah, a Tibetan thought form.

DEAN: Yeah, I know what a tulpa is. Hey, why don’t you get dressed? We’ll go grab somethin’ to eat. (He smiles and goes into the bathroom. SAM walks over to the bed and grabs his clothes.)

(CUT TO: INT. – Restaurant. DEAN and SAM get their food and go to sit down. SAM shifts uncomfortably and tries to scratch himself. DEAN smirks.)

DEAN: Hey, what’s your problem?

SAM: Nothing. I’m fine. (They sit down at their table.)

DEAN: Yeah?

SAM: Yeah.

DEAN: All right, so, keep goin’, what about these tulpas?

SAM: Okay, uh, so there was this incident in Tibet in 1915. A group of monks visualized a golem in their heads. They meditate on it so hard, they bring the thing to life—out of thin air.

DEAN: So?

SAM: That was twenty monks. Imagine what ten thousand web surfers could do. I mean, Craig starts a story about Mordechai, and it spreads, goes online. Now there are countless people all believing in the bastard.

DEAN: Okay, wait a second. You’re trying to tell me that just because people believe in Mordechai, he’s real? (SAM shifts uncomfortably again.)

SAM: I don’t know, maybe.

DEAN: People believe in Santa Claus. How come I’m not gettin’ hooked up every Christmas?

SAM: ‘Cause you’re a bad person. (He types something on the computer.) And because of this. (He turns the computer to DEAN. On the monitor is a picture of another symbol on the wall of the house.) That’s a Tibetan spirit sigil on the wall of the house. Craig said they were painting symbols from a theology textbook. I bet you they painted this not even knowing what it was. Now, that sigil has been used for centuries—concentrating meditative thoughts like a magnifying glass. So, people are on the Hell Hounds’ website, starin’ at the symbol, thinkin’ about Mordechai—I mean, I don’t know. But it might be enough to bring a tulpa to life.

DEAN: It would explain why he keeps changin’.

SAM: Right. As the legend changes, people think different things, so Mordechai himself changes, like a game of telephone. That would also explain why the rock salt didn’t work.

DEAN: Yeah, ‘cause he’s not a traditional spirit, per se.

SAM: (scratching himself) Yeah.

DEAN: Okay, so, uh, why don’t we just get this spirit sigil thingy off the wall and off the website?

SAM: Well, it’s not that simple. You see, once tulpas are created, they take on a life of their own.

DEAN: Great. All right, so, if he really is a thought form, how the hell are we supposed to kill an idea?

SAM: Well, it’s not gonna be easy with these guys helping us. Check out their homepage. (The video on the website shows the events from the previous night at the house.) Since they posted the video, the number of hits have quadrupled in the last day alone.

DEAN: Huh. I got an idea. Come on. (SAM shuts the laptop and gathers his things.)

SAM: Where are we going?

DEAN: I gotta find a copy store.

SAM: Man, I think I’m allergic to our soap or somethin’. (DEAN laughs and starts to walk away.) You did this? (DEAN laughs again.) You’re a friggin’ jerk.

DEAN: Oh, yeah! (SAM takes his bag and coffee and leaves.)

(CUT TO: INT. – Trailer. ED and HARRY are inside, working on their website.)

HARRY: No, no, no. No, forget it. Forget it, I’m not going back in there again.

ED: Harry, look at me. Right here, okay? (HARRY looks at him.) You are a ghost hunter, okay?

HARRY: I know, but, Ed, I’ve never actually seen a real ghost before, like a real ghost, it’s like an apparition!

ED: This stuff right here—this is our ticket to the big time. Fame, money, sex. With girls, okay? Be brave. Okay, WWBD. What would Buffy do? Huh?

HARRY: What would Buffy do? I don't know, but, Ed, she’s stronger than me.

ED: It’s okay. (There is a loud knocking on the door of the trailer.)

HARRY: Who is it?

DEAN: (OS) Come on out here, guys, we hear you in there.

ED: It’s them. (They open the door and see SAM and DEAN.)

DEAN: Oh, look at that. Action figures in their original packaging. What a shocker.

SAM: Guys, we need to talk.

ED: Yeah, um, sorry, guys. We’re, uh—we’re a little bit busy right now.

DEAN: Okay, well, we’ll make it quick. We need you to shut down your website. (ED laughs.)

ED: (to HARRY) Man, you know, these guys get us busted last night, we spend the night in a holding cell.

HARRY: I had to pee in that cell urinal in front of people. And I get stage fright.

ED: Why should we trust you guys?

SAM: Look, guys, we all know what we saw last night, what’s in the house. But now, thanks to your website, there are thousands of people hearin’ about Mordechai.

DEAN: That’s right, which means people are gonna keep showin’ up at the Hell House, runnin’ into him in person—somebody could get hurt.

ED: Yeah.

HARRY: Ed, maybe he’s got a point.

ED: No, no.

HARRY: Nope.

ED: Okay, we have an obligation to our fans, to the truth.

DEAN: Well, I have an obligation to kick both your little asses right now—

SAM: Dean, Dean, hey, hey. Forget it, all right? These guys—I could probably bitch-slap them both. I could probably even tell ‘em that thing about Mordechai – (ED and HARRY suddenly look very interested.) – but they’re still not gonna help us. So, let’s just go.

DEAN: Yeah, you’re right. (They walk away. ED and HARRY start following them.)

ED: Whoa, whoa, whoa. What did you say about—? Hold on a second here.

HARRY: Wait, wait. Yeah, what thing about Mordechai, you guys?

DEAN: Don’t tell ‘em, Sam.

SAM: But if they agree to shut their website down, Dean—

DEAN: They’re not gonna do it. You said so yourself.

ED: No, wait, wait. Don’t listen to him, okay? We’ll do it. (DEAN and SAM stop walking and turn to face them.) We’ll do it.

DEAN: It’s a secret, Sam.

SAM: Look, it is a pretty big deal, all right? And it wasn’t easy to dig up. So, only if we have your word that you’ll shut everything down.

ED: Totally.

SAM: All right. (DEAN takes a piece of paper out of his pocket and hands it to them.) It’s a death certificate from the thirties. We got it at the library. Now, according to the coroner, the actual cause of death was a self-inflicted gunshot wound.

DEAN: That’s right, he didn’t hang or cut himself.

HARRY: He shot himself?

SAM: Yup. With a .45 pistol. To this day, they say he’s terrified of ‘em.

DEAN: Yeah, as a matter of fact, they say if you shoot him with a .45, loaded with these special wrought-iron rounds, you could kill the son of a bitch. (ED and HARRY smile. HARRY runs back to the trailer while ED walks behind him.)

(CUT TO: INT. – Restaurant. SAM and DEAN are eating at a booth. On the wall next to them, mounted on a piece of wood, is a painted wooden fisherman holding a fish in his hands. DEAN pulls the string under the piece of wood, and the fisherman begins to laugh. SAM pulls the string to stop the sound.)

SAM: If you pull that string one more time, I’m gonna kill you. (DEAN pulls the string again, but SAM stops the laughing again. DEAN laughs.)

DEAN: Come on, man. You need more laughter in your life, you know, you’re way too tense. (SAM takes a sip of beer and says nothing.) They post it yet? (SAM turns the computer to DEAN, who begins reading.) “We have learned from reputable sources that Mordechai Murdoch has a fatal fear of firearms.” All right. How long do we wait? (SAM closes the laptop.)

SAM: Long enough for the new story to spread and the legend to change. I figure by nightfall, iron rounds will work on the sucker. (He holds up his beer bottle.)

DEAN: Sweet. (He taps his bottle against SAM’s and takes a drink. SAM smirks. When DEAN goes to put the bottle down, it is glued to his hand. SAM laughs.) You didn’t. (SAM holds up a bottle of superglue.)

SAM: Oh, I did. (DEAN is shocked. SAM pulls the string and the wooden fisherman begins to laugh. SAM also laughs as the screen goes black.)

(FADE IN: EXT. – Hell House. Two sheriffs are looking around in the trees.)

SHERIFF: I’m tellin’ ya, I heard something comin’ from over there. (Nearby, they can hear the laughing of the wooden fisherman from the restaurant wall.) See? There it is again. (They look around and finally see the wooden carving hanging from a tree.) What is that? What the—?

(CUT TO: INT. – Hell House. DEAN and SAM enter with guns and flashlights and look around.)

DEAN: I barely have any skin left on my palm.

SAM: I’m not touchin’ that line with a ten-foot pole. (DEAN shines his flashlight in SAM’s face. SAM grimaces, and they move into another room. They see the door leading into the cellar.)

DEAN: So, you think old Mordechai’s home?

SAM: I don’t know.

ED: Me neither. (DEAN and SAM turn and aim their guns at ED and HARRY. They jump and scream.) Whoa, whoa! Hey!

SAM: What are you tryin’ to do, get yourself killed?

ED: We’re just tryin’ to get a book and movie deal, okay? (They hear the sound of sharpening knives coming from behind the door.) Oh, crap. Uh, guys, you wanna go open that door for us?

DEAN: Why don’t you? (A moment later, Mordechai bursts through the door. SAM and DEAN shoot him several times, and he dissolves into a cloud of smoke. SAM and DEAN leave the room to look around.)

ED: (dumbfounded) Oh, he’s gone. He’s gone.

HARRY: Did you get him?

ED: Oh, yeah, they got him.

HARRY: No, on camera, did you get him on camera?

ED: Uh, I….(HARRY grabs the camera from him. Suddenly, Mordechai appears and destroys the camera with his axe. HARRY falls to the floor, and Mordechai disappears again. DEAN and SAM enter the room.)

DEAN: Hey. Didn’t you guys post that BS story we gave you?

ED: Of course we did.

HARRY: Yeah, but then our server crashed.

ED: Yeah.

DEAN: So, it didn’t take?

ED: Uh….

DEAN: So, these guns don’t work?

ED: Yeah.

DEAN: Great. Sam, any ideas? (SAM looks annoyed.)

HARRY: We are getting out of here.

ED: Yeah.

HARRY: Come on, Ed. (He grabs ED and they start to leave. When they reach the front door, Mordechai appears. They scream and run away. They stop at another locked door. Mordechai finds them, and they lean against the wall.) Mary and Joseph.

ED: The power of Christ compels you. The power of Christ compels you! (SAM enters.)

SAM: Hey! (Mordechai turns to him.) Come and get it, you ugly son of a bitch. (Mordechai swings at him, but SAM ducks and the axe hits the wall. Again, Mordechai swings. This time, he pins SAM against the wall with his axe and begins to choke him.) Get out of here! Now!

ED: Run!

HARRY: Yeah, we’re outta here. (He and ED leave. In another room, DEAN is pouring lighter fluid all over the floor. SAM continues to be choked.)

SAM: Dean! (DEAN enters.)

DEAN: Hey! (Mordechai looks at him. DEAN holds an aerosol can over a lighter, and it bursts into flame. Mordechai lets go of SAM, who falls to the floor.) Go, go, go! Come on. (He helps SAM up.) Look, if Mordechai can’t leave the house, and we can’t kill him, we improvise. (He lights the lighter and throws it on the floor. The room bursts into flame. SAM and DEAN leave the house. Mordechai follows them, but stops at the front door. DEAN and SAM run behind the nearby trees.)

SAM: That’s the solution? Burn the whole damn place to the ground?

DEAN: Well, no one will go in anymore. I mean, look, Mordechai can’t haunt a house if there’s no house to haunt. It’s fast and dirty, but it works.

SAM: But, what if the legend changes again, and Mordechai is allowed to leave the house?

DEAN: Well, then, we’ll just have to come back. (They are silent for a moment.)

SAM: Kind of makes you wonder—of all the things we’ve hunted, how many existed just ‘cause people believed in ‘em? (DEAN looks thoughtful as they watch the house go up in flames. The screen goes black.)

(FADE IN: Outside. DEAN and SAM are waiting for ED and HARRY.)

ED: Gentlemen.

SAM: Hey, guys. (They start walking together.)

HARRY: Should we tell ‘em?

ED: Oh, you might as well, you know they’re just gonna read about it in the trades.

HARRY: So, this morning, we got a phone call from a very important Hollywood producer.

DEAN: Oh, yeah? Wrong number?

ED: No, smartass. He read all about the Hell House on our website and wants to option the motion picture rights—maybe even have us write it.

HARRY: And create the RPG.

DEAN: The what?

HARRY: Role-playing game.

DEAN: Right.

ED: It’s a little lingo for ya. Any who, uh, excuse us, we’re off to La-La Land.

SAM: Well, congratulations, guys, that sounds really great.

DEAN: Yeah, that’s awesome. Best of luck to ya.

ED: Oh, yeah, luck—it’s got nothin’ to do with it. It’s about talent, you know? Sheer, unabashed, talent. (He gives them a peace sign.) Later. (He and Harry get in their car, which has their trailer attached to it.) See you around. (They drive away. SAM and DEAN laugh and start walking back to their car.)

DEAN: Wow.

SAM: I have a confession to make.

DEAN: What’s that?

SAM: I was the one who called them and told ‘em I was a producer. (They reach the car and laugh.)

DEAN: Well, I’m the one who put the dead fish in their backseat. (They laugh again.)

SAM: Truce?

DEAN: Yeah, truce. At least for the next hundred miles. (He grins and SAM sighs. They get in the car and drive away as the screen fades to black.)

THE END

 

Ecrit par kaylia.

Kikavu ?

Au total, 133 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

magrenat 
10.04.2019 vers 19h

Crowley61 
09.04.2019 vers 21h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

luxy3 
05.08.2018 vers 23h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Participe à notre jeu HypnoChance pour gagner un hors-série LiRE Game of Thrones !
Tirage au sort le 23/04 | Participation gratuite

Activité récente

Petit jeu (suite)
Hier à 23:20

Survivor (suite)
Hier à 21:42

Jack Kline
Hier à 20:42

Rowena
Hier à 20:15

Billie
Avant-hier

Arthur Ketch
Avant-hier

Eileen Leahy
17.04.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.20 : Moriah (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.20 : Moriah (inédit)
Vendredi 26 avril à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.19 : Jack in the Box (inédit)
Jeudi 18 avril à 20:00
1.28m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.18 : Absence (inédit)
Jeudi 11 avril à 20:00
1.47m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.17 : Game Night (inédit)
Jeudi 4 avril à 20:00
1.25m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Marathon Boston

Marathon Boston "Run Pads Run"
Genevieve et Jared Padalecki ont couru hier le marathon de Boston. Le couple, qui courait pour...

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]
Un nouveau duel est en cours sur le quartier "Manifest"! "Décollage Imminent" vous demande de...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Le thème du mois : Dean au fil des saisons, lequel est votre préféré ?!? Venez voter PAR ICI  ...

Nouvel épisode ce soir

Nouvel épisode ce soir
Reprise de la saison 14 ce soir sur Série Club, avec l'épisode 14.17 "Game Night". Vous pouvez...

Nouveau sondage pour le 1er Avril

Nouveau sondage pour le 1er Avril
Selon vous que va-t-il se passer aujourd'hui ?!? Venez voter pour votre préféré......

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Luna25, Hier à 18:13

Désolée pour le bug

Xanaphia, Hier à 19:08

22 votants... je suis sûre que l'on peut mieux faire Et pas besoin de connaître les séries ! Direction le quartier Arrow

teddymatt, Hier à 19:16

128 au départ ! Une seule personnalité gagnera au final ! Venez voter sur le quartier The L Word (Animation : Quelle personnalité inviter ?)

choup37, Hier à 22:11

PDM, survivor, pendu, citations et sondage vous attendent sur Doctor Who!

choup37, Hier à 22:11

Le calendrier aussi ainsi que sur kaamelott et musketeers!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site