VOTE | 646 fans

#116 : Retrouvailles


Réalisé par: Kim Manners
Ecrit par: Eric Kripke


Sam et Dean sont sur la piste d'un meurtrier dont les victimes ont eu le coeur arraché. Ils se rendent donc à Chicago où ils rencontrent Meg. Mais Sam pense qu'elle leur cache quelque chose. Il la suit et comprend alors qu'elle est liée aux différents meurtres. Sam et Dean tentent de l'arrêter, mais ils tombent dans un piège, ayant pour but de forcer John Winchester à réapparaître pour sauver la vie de ses fils.

 

>>Photos promo<<

Popularité


4.38 - 8 votes

Titre VO
Shadow

Titre VF
Retrouvailles

Première diffusion
28.02.2006

Première diffusion en France
12.05.2007

Vidéos

Promo #1

Promo #1

  

Promo #2

Promo #2

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Chicago, Illinois.
Une femme marche dans la rue. Elle écoute de la musique, lorsque son walkman arrête de fonctionner. Elle marche dans une  allée sombre, et on entend des murmures. On voit aussi une ombre gigantesque derrière elle. Elle arrive dans son appartement et branche l’alarme. Puis elle écoute ses messages sur son répondeur. On voit une ombre derrière, qui se déplace sur les murs, et qui attaque son ombre à elle, ce qui la tue.

Une semaine plus tard. Sam et Dean se font passer pour des employés de la compagnie d’alarme pour visiter l’appartement où a était retrouvé le corps. La concierge leur dit que l’alarme était encore branchée, que les fenêtres étaient fermées, et que tout semblait normal, à l’exception du corps, qui était répartit un peu partout, et dont le cœur avait été arraché. Sam et Dean inspectent les pièces avec leur EMF, mais ne détectent rien. Sur le sol, Dean découvre que les traces de sang forment un symbole, mais il ne le connaît pas.

Le soir dans un bar, Dean se renseigne sur la victime, mais tout semblait normal chez elle. Sam a cherché dans le journal de John mais n’a rien trouvé non plus. Alors qu’il parle de la première victime avec Dean, Sam aperçoit une jeune femme blonde, de dos. Il se lève et va la voir. C’est Meg. Ils discutent un peu, Meg critique Dean après que Sam ait fait les présentations, et ils se quittent. Meg a l’air enchantée de le revoir. Mais Sam trouve étrange de la rencontrer dans ce bar alors qu’ils sont en ville pour élucider une affaire surnaturelle. Il demande à Dean de faire une recherche sur Meg et sur le symbole de l’appartement. Pendant ce temps, Sam espionne Meg.

Dean appelle Sam sur son portable, alors que ce dernier est dans la voiture devant chez Meg. Il lui dit que Meg est bien la personne qu’elle prétend être, et que tout est normale. Il l’encourage aussi à sortir avec elle, mais Sam pense toujours que quelque chose ne va pas. C’est alors que l’appartement de Meg s’allume et elle apparaît par la fenêtre, en sous-vêtements! Des passants passent à coté de la voiture, et une femme traite Sam de pervers!
Puis Meg s’en va. Sam la suit. Elle rentre dans un vieil immeuble inhabité. Tout en restant caché, Sam l’observe entrain de réciter une incantation devant un autel. Puis elle parle à quelque chose dans une coupe (de la même manière que dans l’épisode 111). Elle dit qu’elle sera là, à l’attendre, mais on ne sait pas qui. Puis elle part. Sam sort de sa cachette, et s’approche de l’autel. Il y voit le même symbole que dans l’appartement, tracé avec du sang.

Sam rentre à leur chambre d’hôtel. Il raconte à Dean se qu’il a vu, et que Meg semble liée d’une manière ou d’une autre à un démon, qui lui donne des ordres. Quand à Dean, il dit à Sam que les deux victimes étaient d’origine du Kansas, et plus précisément de Lawrence, là où leur mère est morte et où tout a commencé. Ils pensent qu’il pourrait y avoir un lien entre ces deux meurtres et la venue prochaine du démon auquel Meg parlait. Et que ce démon pourrait bien être celui sui a tué leur mère. Dean dit qu’ils vont avoir besoins d’aide.
Il essaye d’appeler son père et il lui laisse encore un autre message. Sam revient avec des armes et ils se préparent à partir chasser le démon. Les deux frères discutent et Sam imagine déjà que s’ils arrivent à tuer ce démon, si c’est bien celui qui a tué leur mère, il pourrait retrouver une vie normale et reprendre ses études. Mais Dean lui avoue alors que se dont il rêve c’est qu’ils puissent un jour reformer une famille, tous les trois avec leur père.

Ils retournent donc dans le vieil immeuble. Meg est devant l’autel, elle récite une incantation. Les deux frères pénètrent sans bruit dans la pièce. Mais elle s’arrête et leur dit de sortir de leur cachette. C’est se qu’ils font, leurs armes pointées sur Meg. Sam lui demande qui est-ce qu’elle attend, qui doit venir, et elle répond que c’est lui qu’elle attend (en parlant de Sam). A ce moment, une ombre apparaît sur le mur, la même qui avait tuée la fille du début, et elle attaque l’ombre de Sam, ce qui a pour effet de le blesser. Puis elle fait de même avec l’ombre de Dean.

Quand les garçons se réveillent, ils sont ligotés, et Meg est devant eux, elle souri. Sam comprend que tout, depuis le début, n’était qu’un coup monté pour les attirer dans un piège, que Meg avaient tués les deux personnes qui venaient de Lawrence juste pour les menaient en bateau. Dean lui demande pourquoi elle ne les a pas encore tués, et Sam comprend alors que le piège n’est pas pour eux, mais pour leur père. Meg explique à Dean que la faiblesse de son père, s’est lui et son frère, et qu’il est en ville, et qu’il se fera tuer en tentant de les sauver.
Dean fait une diversion et Sam parvient à se détacher. Il met Meg à terre, puis va renverser l’autel, ce qui annule la protection que Meg avait contre l’ombre, qui réapparaît et attrape l’ombre de Meg. La jeune femme est jetée par la fenêtre, et atterrit sur le trottoir après une chute de plusieurs étages. Sam libère Dean de ses liens et ils vont à la fenêtre, pour voir le cadavre de Meg par terre. L’ombre a disparut.

Ils retournent dans leur chambre d’hôtel, mais une personne est déjà dans la pièce. Elle sort de l’ombre et on voit qu’il s’agit de John Winchester. Les deux garçons sont sans voix. Embrassade, moment d’émotion. John leur dit qu’il se rapproche vraiment de son but, qu’il va bientôt tuer le démon qui a tué Mary Winchester, mais quand Sam lui demande de les laisser venir avec lui, il refuse. Sam et son père se réconcilient, et au moment où tout semble enfin aller mieux, l’ombre ressurgit et attaque tout le monde, sans qu’ils aient le temps de réagir. Dans la rue, on voit alors Meg, bien vivante, qui regarde en direction de la fenêtre de leur appartement. C’est elle qui les a fait revenir.
Pendant ce temps, les Winchester sont en mauvaise posture, mais Sam allume une espèce de torche qui éclaire la pièce et les ombres disparaissent. Ils sortent encourant, jusqu’à leurs voitures. Sam veut repartir avec leur père, mais Dean lui dit que John ne peut pas aller avec eux, que Meg avait raison, que leur père est vulnérable quand il est avec eux, et qu’ils sont en danger avec lui car les démons sont après lui. Ils se disent donc au revoir et John s’en va.

Dans le dernier plan, on voit Meg qui les regarde partir.

 

Ecrit par Blackrose.

 

Retrouvailles

 

Sur un fond noir :

 

"Chicago, Illinois"

 

Une jeune femme, Meredith, rentre chez elle en écoutant de la musique sur son iPod. Un homme grand et barbu lui fonce dedans. Elle lui lance un regard dégoûté et continue à marcher. Après avoir tourné au coin, son iPod arrête de jouer de la musique. Meredith retire alors les écouteurs.

Meredith : Génial ! Un vent fort commence à souffler autour d'elle. Tous les papiers s'envolent. Qu'est-ce qu'on me veut ?

Personne ne répond. Elle tente d'ignorer le vent et continue à marcher. Tandis qu'elle approche de son appartement, elle regarde par-dessus son épaule et aperçoit l'ombre d'un homme sur le mur d'un bâtiment. La silhouette commence à la suivre. Meredith accélère et traverse la rue. Elle atteint finalement son appartement. Rapidement, elle sort ses clés et se précipite pour trouver la bonne clé. Elle la trouve et ouvre la porte. Elle entre et ferme en claquant la porte.

 

                                              **************

 

Meredith passe rapidement la porte de son appartement et la verrouille. Elle entre un code sur le système d'alarme accroché au mur.

Système d'alarme : Système désactivé. Meredith entre un autre code. Système activé.

Elle quitte la pièce et va dans la cuisine pour prendre une bière, après avoir posé son sac et ses clés. Meredith va ensuite dans le salon et écoute ses messages sur le répondeur.

Kristen : Allô, Meredith ? C'est Kristen. J'attends que tu me racontes ce qui s'est passé hier soir.
Derrick
 : Salut, Meredith. C'est Derrick. Alors, où t'es passé ? Je te cherche partout. J'ai rencontré quelqu'un de très intéressant pour toi et qui aimerait te rencontrer. Allez, rappelle-moi le plus vite possible, si tu veux éclaircir ce mystère. Bisous. A bientôt.

Tandis que Meredith écoute le message de Derrick, l'ombre commence à se former sur le mur de l'appartement. Elle commence en nuage de fumée et se change en une créature grande et mince. L'ombre de la créature se déplace lentement vers l'ombre de Meredith sur le mur. Un nouveau message commence alors. L'ombre de la créature enfonce ses longs doigts pointus vers le dos de l'ombre de Meredith. Le sang de Meredith éclabousse le mur et son ombre tombe au sol. Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

Une semaine plus tard, Sam et Dean arrêtent leur voiture devant l'appartement de Meredith. Dean sort de voiture, vêtu comme un employé de la compagnie de système d'alarme. Sam reste en voiture devant un journal.

Sam : Lisant. La chasse à l'homme continue. Deuxième meurtre en deux mois.

Sam sort de voiture. Dean sort une boîte du coffre de la voiture et ils se dirigent vers l'appartement.

Sam : On y est. Elle habitait là.
Dean
: Je sais. En tout cas, papa et moi, on arrivait à travailler sans porter de costume. J'ai l'impression d'aller jouer à une fête de patronage. Ils sourient. Tu te souviens de la pièce que t'avais jouée à l'école ? Comment c'était déjà ? 'Votre ville'. Ah, oui ! T'étais très bon, très doué.
Sam
: Bon, écoute. Tu veux pouvoir rentrer, oui ou non ?
Dean
: Ah, ce que je veux dire. C'est que ces tenues m'ont coûté cher.
Sam
: A toi ?
Dean
: C'est dur d'avoir de fausses cartes de crédit !

 

                                              **************

 

Sam, Dean et la concierge entrent dans l'appartement de Meredith.

Sam : Merci de nous laisser entrer.
Concierge
: La police dit qu'elle en a terminé ici, alors...

Elle et Sam entrent rapidement dans la pièce. Dean ferme la porte et remarque que la chaîne de la porte est cassée. Il suit Sam. Dans le salon, des tâches de sang recouvrent le tapis.

Concierge : C'est votre société qui surveillait l'appartement ?
Dean
: C'est exact.
Concierge
: Je vous voudrais pas vous vexer, mais votre système d'alarme ou rien, c'est du pareil au même.

Dean et Sam échangent un regard.

Dean : Oui, c'est pour ça qu'on est là. Voir ce qui ne fonctionne pas pour l'améliorer.
Sam
: C'est vous qui avez alerté la police ?
Concierge
 : Oui.
Sam
 : Tout de suite après le drame ?
Concierge
 : Non. Plusieurs jours après. L'employeur de Meredith s'inquiétait. Il ne la voyait plus. J'ai frappé à sa porte. Et, j'ai surtout senti l'odeur.
Dean
: Pas de fenêtre ouverte ? Pas de trace d'effraction ?
Concierge
: Tout était fermé. Que ce soit les fenêtres ou la porte. Et, pour entrer, les policiers ont dû couper la chaîne de sécurité.
Dean
: L'alarme était en fonction ?
Concierge
: Si on peut dire. Et, apparemment, c'est pas efficace.
Dean
: Vous avez vu des traces de lutte, des meubles qui ont été renversés ?

La propriétaire fait non de la tête.

Concierge : Tout ici se trouvait à sa place et en excellent état. A part Meredith.
Sam
 : Dans quel état était Meredith ?
Concierge
 : Meredith était un peu partout. En morceaux. Celui qui l'a tuée devait être un véritable boucher. Et, si je devais donner mon avis sur celui qui a fait ça, je dirais que c'est un animal sauvage.

Dean regarde Sam.

Sam : Madame, est-ce qu'on pourrait avoir un peu de temps pour examiner mieux les lieux ?
Concierge
 : Oh, oui. Allez-y. Je vous laisse faire.

 

                                              **************

 

Plus tard, Dean ouvre sa boîte à outils et en sort son détecteur EMF.

Dean : Alors, le tueur est entré et sorti on sait pas comment, sans laisser d'empreinte.
Sam
: Mais, je te l'ai dit. A la minute où j'ai lu cet article, j'ai su que c'était dans nos cordes.

Le détecteur EMF bipe fortement.

Dean : Ouais, je suis d'accord avec toi.
Sam
: T'as dit avoir parlé à la police ?
Dean
: Euh, oui... J'ai parlé à Amy, une charmante petite représentante de l'ordre.
Sam
: Alors, qu'est-ce que t'as découvert ?
Dean
: Rêvant. Qu'elle était sagittaire. Qu'elle aimait les alcools forts. Oh ! Et, qu'elle avait un joli tatouage...
Sam
: Dean !
Dean
: Oui ? On savait déjà pratiquement tout. A l'exception d'un certain détail que ne connaît pas la presse. On n'a pas trouvé le cœur de Meredith.
Sam
: Etonné. Son cœur ?
Dean
: Oui. Son cœur.
Sam
: A ton avis, qui a fait ça ?
Dean
: La concierge a dit que c'était l'œuvre d'un animal. Peut-être bien que c'était... un loup-garou.
Sam
: Non, pas un loup-garou à cause du cycle lunaire. Et, si c'était une créature humaine, elle aurait laissé des traces. C'était probablement un esprit.

Dean observe le sang sur le tapis et semble remarquer quelque chose.

Dean : On va voir ce qu'on peut tirer de ces marques-là.

 

                                              **************

 

Plus tard, Dean utilise du ruban adhésif pour relier chaque tâche de sang. Quand il a fini, les bandes de ruban représentent une sorte de Z avec un cercle au milieu.

Sam : T'avais déjà vu ce symbole ?
Dean
: Jamais.
Sam
: Moi non plus.

Ils échangent un regard.

 

                                              **************

 

Dans un bar, la nuit, Dean flirte avec la barman, qui est une fille.

Dean : Non, c'est vrai ? Vous avez été gymnaste pendant cinq ans ?
Barman
 : Oui. Ça vous surprend, hein ?
Dean
 : Je dois l'avouer.
Barman
 : Oh ! Je me débrouillais très bien.
Dean
 : A la poutre, je parie ?

Sam entre et cherche Dean.

Barman : Oui, justement.
Dean
 : Oui, c'est super.

Dean remarque Sam, prend un dernier verre et sourit à la barman avant de partir.

Dean : Au plaisir.

De l'autre côté de la pièce, Sam trouve une table vide et s'assied, en sortant le journal de son père. Il en sort des articles et rapidement, Dean vient le rejoindre.

Dean : J'ai parlé à la barman.
Sam
: Où peut-on la joindre ? Qu'est-ce que t'as appris ?
Dean
: Ecoute, je suis un professionnel. Ça me vexe que tu réagisses comme ça. Sam lui lance un regard interrogateur. T'as raison !

Dean rit et montre une serviette sur laquelle est écrit le numéro de la barman.

Sam : Tu pourrais utiliser ton cerveau pour des choses plus importantes, non ?
Dean
: J'ai rien trouvé d'intéressant. Meredith travaillait ici. Elle servait aux tables. Tout le monde l'aimait. Tout le monde la trouvait normal. Elle n'a rien fait ou dit d'inhabituel avant d'être tuée. Et, à propos du symbole, t'as quelque chose ?
Sam
: Non, rien du tout. Papa ne l'a pas dans son agenda et je ne l'ai trouvé dans aucun bouquin. Je crois qu'il faudra chercher encore un bout de temps.
Dean
: Il y a eu une autre victime un peu avant Meredith, non ?
Sam
: Euh, oui. Il cherche un article concernant la première mort. Il s'agissait de... De Ben Swardstrom. Il tend l'article à Dean. Le mois dernier, il a été attaqué et mutilé chez lui. Même scénario. Il était cloîtré et l'alarme était en fonction.
Dean
: Il y a un rapport entre les victimes ?
Sam
: Pour l'instant, on n'en sait rien. En tout cas, Ben était banquier et Meredith était serveuse. Ils ne se connaissaient pas. Il n'y avait aucune relation commune. Leur monde était complètement différent.
Dean
: Bon, alors, en résumé, la seule chose intéressante qu'on ait obtenue, c'est le téléphone de la barmaid, si je comprends bien. Il sourit. Sam semble remarquer quelque chose à l'autre bout de la pièce. Dean se retourne, mais ne voit rien. Quoi ? Sam se lève et commence à s'éloigner. Sam ?

Sam continue à avancer. Il atteint une autre table où une jeune femme blonde est assise, dos à lui. Il pose sa main sur son épaule et elle se retourne. Il s'agit de Meg.

Sam : Meg.
Meg
: Sam !

Sam la regarde curieusement. Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

Dans un bar, Sam est toujours à la table de Meg.

Meg : Sam ! Oh, ça alors ! Mais, oui ! C'est toi.

Elle se lève et ils s'enlacent. Sam semble légèrement intrigué.

Meg : Qu'est-ce que tu fais ici ?
Sam
: Oh, mais rien. Je suis venu rendre visite à des amis.
Meg
: Regardant autour d'elle. Et, où ils sont ?
Sam
: Ils sont... Il sont chez eux ce soir. Mais, non, non. Si on parlait de toi, Meg. Je croyais que t'allais en Californie.

Dean arrive derrière Sam.

Meg : Oh, j'y suis allée. Je suis venue, j'ai vu et j'ai vaincu. Oh, et j'ai parlé à, comment il s'appelle, un truc, Michael Murray dans un bar.
Sam
: Qui ?
Meg
: Oh, laisse tomber, va ! De toute façon, c'est déjà vieux tout ça, alors, je pense ici pendant un certain temps.

Dean tousse fortement, mais Sam et Meg l'ignorent.

Sam : Mais, t'es pas de Chicago ?
Meg
: Non. Du Massachusetts. D'Andover. Tu te rends compte ? Qu'elles étaient nos chances de nous recroiser un jour ?
Sam
: Oui, c'est fou. Et, je croyais ne plus jamais te revoir.
Meg
: Et, je suis bien contente qu'on soit là. Sam acquiesce. Dean tousse à nouveau, mais plus fort. Vous, allez tousser plus loin.
Sam
: Euh, oui... Oui, pardon, Meg. Voici... Oui, c'est mon frère Dean.
Meg
: Surprise. C'est lui, Dean ?

Dean sourit.

Sam : Oui.
Dean
: Il vous a parlé de moi ?
Meg
: Oh, oui ! Il m'a parlé de vous. Ça oui ! C'est vous le terrible frère aîné qui le traitait comme un esclave.
Dean
: Confus. Pardon ?
Meg
: Oui, parce que vous le laissez pas faire ce qu'il veut. Il a pas envie de parcourir le pays dans tous les sens.
Sam
: Meg. S'il te plaît.

Tous trois sont mal à l'aise. Dean siffle alors.

Dean : D'accord. Charmante. Mais, je crois que je préfère aller boire un verre.

Il lance à Sam un regard intrigué, puis se dirige vers le bar.

Meg : Sam, je suis désolée. C'est juste que... sa façon de se comporter avec toi est injuste. Je le tuerai si ça tenait qu'à moi.
Sam
: Oh, arrête. C'est mon grand frère.
Meg
: Acquiesçant. On se reverra pendant que tu es en ville ?
Sam
: Oui.
Meg
: Oh ! J'en serai ravie, Sam.
Sam
: Oui, moi aussi. Mais alors, dis-moi où je peux t'appeler.

Il sort son portable et est prêt à entrer le numéro de Meg.

Meg : Au 312-55-01-23.
Sam
: Ah ! Mais, au fait, je connais pas ton nom de famille.
Meg
: Masters.
Sam
: Masters ?
Meg
: Tu m'appelleras ?
Sam
: Oui, c'est juré.
Meg
: Oui, j'espère qu'on se reverra, Sam.

Il lui sourit et s'en va.

 

                                              **************

 

Sam et Dean sortent du bar et se dirigent vers la voiture.

Dean : Qui c'est celle-là ?
Sam
: Je ne sais pas exactement. On ne s'est vus qu'une fois. On tombe en plein sur elle. Ah, je trouve ça plutôt bizarre.
Dean
: Qu'est-ce qu'elle a dit ? Que je te traitais comme un esclave ? Alors, tu te plains de moi auprès d'une fille ?
Sam
: Oh, c'est idiot. Mais, c'était juste après qu'on se soit disputés. Quand j'ai voulu prendre le bus en Indiana. Et, si tu passais tout ça, alors écoute-moi...
Dean
: Mais, c'est vrai ce qu'elle a raconté ? Je t'oblige à me suivre partout contre ta volonté ?
Sam
: Non ! Non. Bien sûr que non. Est-ce que tu vas m'écouter ?
Dean
: Quoi ?
Sam
: Je trouve assez bizarre qu'elle soit aussi dans le coin.
Dean
: Bizarre, c'est qu'elle soit furieuse contre moi.
Sam
: Non, je pense qu'il y a vraiment autre chose que le hasard. C'est peut-être une piste ?
Dean
: Pourquoi tu dis ça ?
Sam
: J'ai vu Meg il y a des semaines. Elle était sur le bord de la route. Et, ce soir, à Chicago, elle se trouve là dans ce bar. Le bar qui employait une serveuse tuée par un esprit. Tu trouves pas ça bizarre ?
Dean
: Peut-être une simple coïncidence.
Sam
: Oui, oui, je le sais bien. Mais, pas à nous. Je sais très bien que Meg a quelque chose de pas normal en elle. Et, j'arrive pas à mettre le doigt dessus.
Dean
: Ouais, mais t'aimerais bien le faire ! Elle est peut-être pas suspecte du tout, mais tu fais une fixation sur elle. Sam roule des yeux et sourit. Et, si tu veux savoir, je crois que tu penses un petit peu trop avec ça.

Il pointe son doigt vers sa tête et sourit. Mais, Sam redevient sérieux.

Sam : Rend-moi service. Vérifie s'il y a bien une Meg Masters à Andover dans le Massachussetts. Et, essaie de trouver des renseignements sur le symbole trouvé par terre.
Dean
: Et toi, où tu vas ?
Sam
: Je vais surveiller Meg.
Dean
: Rigolant. Ah, je vois !
Sam
: Je veux en avoir le cœur net. Je préfère m'en assurer très vite.
Dean
: Tu sais que t'es un pervers ?
Sam
: Arrête.
Dean
: Un gros pervers !

Dean traverse la rue et laisse Sam.

 

                                              **************

 

Au motel, Dean est sur l'ordinateur et fait des recherches sur Meg et sur le symbole. Il prend son téléphone et compose un numéro. Sam, qui se trouve dans sa voiture garée devant l'appartement de Meg, répond.

Sam : Oui ?
Dean
: Laisse-moi deviner. Tu es devant chez elle et tu regardes par la fenêtre.
Sam
: Non. Dean attend une autre réponse et Sam roule des yeux. Oui.
Dean
: C'est une drôle de façon de montrer ton affection.
Sam
: Bon, t'as trouvé quelque chose sur elle ou quoi ?
Dean
: Désolé. Elle existe bien. Il y a une Meg Masters dans l'annuaire d'Andover. J'ai vu sa photo dans sa promotion au collège. Tu devrais aller sonner à sa porte et l'inviter à une petite séance de poésie ou mieux si tu connais.
Sam
: Ignorant son commentaire. Et, à propos du symbole ? T'as du nouveau ?
Dean
: Ouais. J'ai eu de la chance. C'était... C'est d'origine Zoroastrienne. C'est une très ancienne religion qui remonte à deux mille ans avant le Christ. C'est le signe d'un Daeva.
Sam
: Qu'est-ce que c'est que ça ?
Dean
: Ça veut dire "démon des ténèbres". Il s'agit là de démons Zoroastriens d'une forte animalité. Tu sais, d'une grande férocité. On peut les comparer à des démons pitbulls.
Sam
: Où t'as trouvé ça ?
Dean
: Pour qui tu me prends ? Un inculte qui n'a jamais pris la peine d'ouvrir un livre ?
Sam
: Ah ! Cite moi le dernier bouquin que t'as lu.
Dean
: Après réflexion. Non, j'ai téléphoné à Caleb, l'ami de papa.
Sam
: Ouais.

Sam regarde la fenêtre de la chambre de Meg plongée dans le noir.

Dean : Voilà ce qui est intéressant. Ces Daevas doivent être appelés pour apparaître.
Sam
: Alors, quelqu'un les contrôle ?
Dean
: Oui, c'est bien ça. Et, d'après ce que j'ai appris, ça serait plutôt risqué. Ces charmants esprits ont tendance à mordre la main qui les nourrit. Et, tout le bras et le torse.
Sam
: Et, de quoi ils ont l'air ?
Dean
: Ça, personne ne sait. Personne n'en a vu depuis deux mille ans. C'est bizarre d'appeler des démons aussi anciens. Ça prouve que c'est quelqu'un qui connaît son affaire. On a un maître en face de nous. Maintenant, va voir cette fille et propose-lui tout un programme.
Sam
: Blague pas.
Dean
: Non, pas du tout. Ne la mord pas. Et surtout, pas de marque. Sam raccroche. Sam ?

Dean raccroche également. Sam regarde la fenêtre de Meg. Quelques secondes après, la lumière s'allume. Meg entre dans sa chambre, vêtue d'un soutien-gorge noir. Sam regarde ailleurs, mal à l'aise, puis se remet à la regarder. Meg se met un tee-shirt. Sam est interrompu par quelqu'un qui tousse. Il se retourne et aperçoit une femme qui se tient à côté de sa voiture et lui indique la fenêtre.

Sam : Euh... Non, non, non, non. Madame, c'est pas...
Femme
: Petit vicieux.

Elle s'en va. Sam est abasourdi. Une seconde plus tard, Meg quitte son appartement, vêtue maintenant d'un gilet et d'une veste. Elle traverse la rue et regarde brièvement la voiture garée. Une fois qu'elle est passée, Sam, qui s'était caché, se relève. Il sort de la voiture et la suit.

 

                                              **************

 

Dans une rue, Meg s'arrête à un mur couvert de graffitis. Elle regarde autour d'elle avant d'ouvrir une porte, qui est une partie du mur. Quand elle est à l'intérieur, Sam apparaît de derrière un bâtiment. Il court vers le mur et entre par la porte camouflée.

 

                                              **************

 

Dans un entrepôt, Sam entre et monte des escaliers. Il atteint une porte tout en haut, qu'il essaie d'ouvrir, mais elle est verrouillée. Il regarde autour de lui et aperçoit une cage d'ascenseur cassée. Il entre dedans et commence à escalader les côtés. Quand il atteint le sommet, il ne peut pas aller plus loin. Il regarde alors à travers les barreaux. Il aperçoit un autel noir au milieu de la pièce. Sam voit Meg entrer et marcher vers l'autel. Il continue à regarder silencieusement tandis qu'il s'agrippe aux barreaux de la cage d'ascenseur. Meg atteint l'autel et prend un bol en argent avec du sang à l'intérieur. Elle mélange le liquide avec son doigt et commence une incantation. Elle commence alors à parler à quelqu'un que personne ne peut entendre, pas même Sam.

Meg : Ô mon maître ! Je t'implore de m'écouter. Il faudrait attendre un peu. A cause des deux frères. Ils sont en ville et je ne savais pas que... D'accord. Oui, je serai là. Oui, je t'attendrai.

Sam semble confus. Meg repose le bol et souffle sur les bougies de l'autel, puis quitte la pièce. Une fois partie, Sam atteint le mur, où il y a un espace par lequel Sam peut passer. Il se hisse et arrive dans la pièce. Sam marche vers l'autel et l'observe. Il y a de nombreux cœurs humains sur la table avec d'autres objets anciens. Au milieu de l'autel, il y a le symbole Zoroastrien, dessiné avec du sang.

Sam : Qu'est-ce que c'est que ça ?

Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

Sam entre dans la chambre du motel et cherche Dean. Il se retourne et se retrouve nez à nez avec Dean.

Sam & Dean : Ecoute, j'ai à te parler.

 

                                              **************

 

Plus tard, Sam et Dean parlent au motel.

Dean : Alors, la jolie Meg appelle les Daevas ?
Sam
: Elle utilisait un autel noir pour s'adresser à la chose qu'elle écoutait.
Dean
: Je t'avais pourtant dit d'être plus méfiant. Il sourit et Sam roule des yeux. Bon, alors. Qu'est-ce qu'elle faisait exactement là-haut ?
Sam
: Elle parlait à la coupe comme le font les sorcières à leur boule de cristal ou bien aux cartes. Elle devait communiquer avec un esprit ?
Dean
: Avec qui ? Avec un Daeva ?
Sam
: Non. Les Daevas sont des sauvages. Non, c'était un esprit supérieur. Un esprit qui donnait des ordres. Un esprit qui apparaîtra bientôt dans cet entrepôt.

Dean réfléchit une seconde et regarde quelques dossiers sur une table. Il s'assied à la table et les feuillette.

Dean : Ah, j'allai oublier.
Sam
: Quoi ?
Dean
: Je voulais te le dire tout à l'heure. J'ai obtenu une faveur de ma... copine, Amy, après m'être épuisé. Le dossier complet des deux victimes. On a manqué un petit détail.
Sam
: Quoi ?

Sam s'approche pour regarder les dossiers.

Dean : La première victime, le vieux, il a passé toute sa vie à Chicago, mais il n'est pas né là. Regarde où il est venu au monde.
Sam
: Lawrence, dans le Kansas.
Dean
: Et, Meredith, la seconde victime. En fait, elle a été adoptée. Devine où elle est née.

Le papier indique « Lawrence, Kansas ». Sam s'assied en face de Dean, clairement choqué.

Sam : C'est vraiment dingue.
Dean
: Ouais.
Sam
: Après tout, c'est là que le démon a tué maman. C'est là que tout a commencé. Tu crois que Meg est sous l'emprise d'un démon ?
Dean
: Oui, c'est une possibilité.
Sam
: Non. Je comprends pas tous ces liens directs avec Lawrence. Et, qu'est-ce que ces Daevas viennent faire là.
Dean
: Je sais pas. Mais, il faut détruire cet autel, rattraper Meg et avoir une conversation franche avec elle.
Sam
: Mais non, on ne peut pas. On la ferait seulement s'enfuir. On va se planquer dans l'entrepôt et essayer de voir la chose qui viendra pour lui parler.
Dean
: A nous deux seuls, c'est trop dangereux.

 

                                              **************

Au motel, Dean laisse un message sur le répondeur de John. Tandis qu'il parle, Sam entre dans la pièce avec des sacs pleins d'armes.

Dean : On a trouvé une trace sérieuse de la chose qui a tué maman. Alors, euh... L'entrepôt est au 1435 West Erie. Si tu reçois ce message, essaie de venir rapidement à Chicago.
Sam
 : Le répondeur ?
Dean
 : Oui. Il indique les sacs. Qu'est-ce que t'as là ?
Sam
 : C'est tout ce que j'ai réussi à trouver. De l'eau bénite et les armes qu'il va nous falloir. Les exorcismes pratiqués par une demi-douzaine de religions. Comme je sais pas trop à quoi il faut s'attendre, je crois qu'il vaut mieux s'attendre à tout.

Dean acquiesce et ils commencent à charger les armes en silence.

Dean : Le grand soir.
Sam
 : Oui. Nerveux ?
Dean
 : Non. Non. Et toi ?
Sam
 : Non. Ça va. Ils restent silencieux quelques secondes. Est-ce que t'imagines si jamais on réussissait à éliminer cette saleté ?
Dean
 : Attend, il y a encore rien de fait.
Sam
 : Je sais. Oui, mais réfléchis. Si on gagnait ? Et, si toute cette histoire prenait fin cette nuit ? D'abord, j'irais dormir des semaines. Et puis, j'irais étudier pour... pour redevenir quelqu'un de normal.
Dean
 : Tu reprendrais les cours ?
Sam
 : Ouais. Quand on aura fini de chasser la chose. Pourquoi ? Il y a quelque chose de mal à ça ?
Dean
 : Non. Non, non. C'est bien pour toi.
Sam
 : Oui. Mais, qu'est-ce que tu feras, toi, quand tout ça sera fini ?
Dean
 : Ce sera jamais fini. Il y en aura plein d'autres. Il y aura toujours des esprits à chasser.
Sam
 : Alors, là, je te comprends pas. T'as rien d'autre qui t'intéresses ?
Dean
 : J'ai pas envie de te voir t'en aller parce que tout est fini, Sam.

Dean marche vers la commode.

Sam : Attend. C'est quoi le problème ?

Dean reste silencieux un instant, puis se retourne vers Sam.

Dean : Pourquoi tu crois que je te traîne partout ? Hein ? Pourquoi tu crois que je suis passé te prendre à Stanford ?
Sam
 : Parce que papa avait des problèmes. Parce que tu voulais trouver la chose qui a tuée maman.
Dean
 : Oui, c'est vrai. Mais, il y avait plus que ça.

Dean retourne à nouveau vers la commode et reste silencieux. Il se tourne à nouveau vers Sam.

Dean : Toi et moi et papa... J'espérais réussir à... A rebâtir un ancien trio. A reformer une famille.
Sam
 : Dean. On est une famille.
Dean
 : Oui...
Sam
 : Je ferai n'importe quoi pour toi. Mais, tu sais que les choses ne pourront plus jamais être comme avant.
Dean
 : Tristement. Dommage.
Sam
 : Ça serait pas bien. J'ai pas envie de continuer comme ça toute la vie. Quand tout sera terminé, j'aimerais pouvoir mener ma propre vie.

Sam et Dean partagent un regard.

 

                                              **************

 

Dans l'entrepôt, Sam et Dean grimpent dans la cage d'escalier et atteignent l'étage tout en haut. Meg se tient devant l'autel et fait une sorte d'incantation. Silencieusement, Sam et Dean se glissent dans l'espace entre les barreaux et le mur. Ils lèvent leur arme et se déplace vers l'autre côté de la pièce et se cachent derrière des caisses.

Meg : Eh, vous deux ! Sam et Dean se regardent, abasourdis. Jouer à cache-cache à votre âge, c'est pas très sérieux.
Dean
: Tu savais qu'elle avait des yeux derrière la tête.

Meg se retourne vers eux.

Meg : Mais, avancez par ici. Sam et Dean sortent de derrière les caisses et s'avancent. Sam. Quelque chose me dit que nos rapports vont franchir un pas.
Sam
: Vas-y. Je t'écoute.
Dean
: Alors ? Où se trouve ton ami Daeva ?
Meg
: Il est autour de nous. Et, vos deux fusils ne lui font pas grand-chose.
Dean
: Oh, je te rassure tout de suite. On s'en servira pas contre les démons.
Sam
: Alors, qui est-ce, Meg ? Qui doit venir ? Qui attends-tu comme ça ?
Meg
: Toi.

L'ombre du démon se forme sur le mur. Elle frappe Sam qui tombe à terre. Elle envoie ensuite Dean dans les caisses. Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

Plus tard dans l'entrepôt, Sam et Dean sont attachés à deux poteaux séparés. Sam revient à lui et voit Meg assise devant lui.

Dean : Eh, Sam ! Evite de le prendre mal, mais ta copine... C'est vraiment une ordure.
Sam
 : Oui. Tout ça n'était qu'un guet-apens. Notre rencontre dans ce bar, la filature jusqu'ici, tes incantations. Tu nous as tendus un piège ? Meg rigole. Et, les victimes qui étaient nés à Lawrence ?
Meg
 : Ça n'avait aucune signification. C'était histoire de vous intriguer, c'est tout.
Sam
 : Tu as tué ces deux personnes sans raison.
Meg
 : Je n'ai jamais eu besoin de raison pour tuer.
Dean
 : Tu nous as bien piégés. Oui, c'est vrai. Oui, on peut l'avouer. Dean sourit. Mais, pourquoi tu nous as pas encore tués ?
Meg
 : Oh, vous n'avez toujours rien compris à ce que je vois. Elle s'approche d'eux. Ce n'était pas vous qu'on voulait piéger.

Dean est intrigué. Sam réfléchit une seconde et réalise quelque chose.

Sam : Papa. Elle a fait ça pour lui.

Dean regarde Meg, qui lui sourit.

Dean : Ecoute, ma jolie. Il faut pas trop rêver parce que même si notre père était en ville, ce qui n'est pas le cas, il verrait tout de suite le piège tendu. Il est beaucoup trop fort.
Meg
: C'est vrai qu'il est très fort. Ça, je le reconnais. Elle marche vers Dean et s'agenouille devant lui. Mais, vous voyez. Il a une faiblesse.
Dean
: Ah, oui ? Laquelle ?
Meg
: Vous. C'est grâce à ses garçons qu'on va le battre. Ses sentiments vont fausser son jugement. Et, d'abord, je dois vous annoncer qu'il est en ville. Et, il viendra pour essayer de vous sauver. Et alors, les Daevas tueront tout le monde. Et, ils se régaleront. Ils aiment ça.
Dean
: Je vais te dire quelque chose. Ce n'est pas avec des ombres que vous le tuerez.
Meg
: Les Daevas se trouvent dans ces murs. Ils sont invisibles. Et, de toute façon, vous n'aurez pas le temps de les voir.
Sam
: Pourquoi tu fais ça, Meg ? Qu'est-ce que tu as à gagner en jouant à ce jeu-là ? Et, avec qui ?
Meg
: Sam. Si je fais ça, c'est pour les mêmes raisons que tu fais ce que tu fais. La loyauté. L'amour. Aussi fort que ton amour pour ta mère et Jess.
Sam
: Non, tais-toi.
Meg
: Mais, pourquoi tu fais cette tête ? Elle sourit et marche à quatre pattes vers Sam. Oh, allez, Sam. Arrête de me faire les gros yeux. Elle s'allonge sur lui pour lui chuchoter quelque chose à l'oreille. Je crois que c'est pas un secret. On sait bien ce que tu ressens pour moi. Tu sais, je t'ai vu quand tu me regardais, pendant que je me changeais devant la fenêtre. Ça t'avait rendu fou.
Dean
: Il y a des chambres pour ça.
Meg
: Et, ça me plaisait de sentir ton regard sur moi. Dis-moi, Sammy. Tu as encore envie de faire des folies ?

Elle commence à embrasser son cou.

Sam : Tu veux faire des folies ? Alors, vas-y. J'aimerais bien avoir les mains libres.

Elle sourit et continue à l'embrasser. Un bruit du côté de la pièce où Dean se trouve la fait arrêter. Elle se relève et marche vers Dean. Elle voit un couteau dans sa main et le lui prend avant de l'envoyer dans le coin. Meg se met devant Dean et lui sourit. Il lui rend son sourire. Puis, Meg retourne auprès de Sam.

Meg : Alors, tout ce que tu voulais, c'était m'occuper pendant que ton frère se libérait.
Sam
: Non. Non. Pas du tout, figure-toi parce que, moi aussi, j'ai un couteau.

Meg est confuse. Sam enlève ses liens et attrape les épaules de Meg. Il la frappe à la tête avec la sienne et elle tombe au sol, tandis qu'il grogne de douleur.

Dean : Sam ! L'autel, vite !

Sam se dirige vers l'autel et le renverse. Tout à coup, l'ombre du démon apparaît et attrape Meg. Cette dernière est traînée par l'ombre et est balancée par la fenêtre, tombant au sol dans la rue. Sam ramasse son couteau et coupe les liens de Dean. Ils s'approchent de la fenêtre et aperçoivent Meg sur le trottoir, morte.

Sam : On dirait que ces Daevas ne sont pas des plaisantins.
Dean
: Ça, non alors. Euh, Sam ?
Sam
: Hum ?
Dean
: Juste un petit conseil. Avant de draguer une fille, demande conseil à ton frère.

Dean sourit et s'éloigne.

 

                                              **************

 

Dans le couloir du motel, Sam et Dean se dirigent vers leur chambre.

Dean : T'aurais pu laisser ton sac dans la voiture.
Sam
: Non, mais je la sens pas cette histoire. Depuis le début.

Dean ouvre la porte et ils entrent. Ils voient la silhouette d'un homme qui se tient devant la fenêtre.

Dean : Eh ! Sam allume la lumière. L'homme se retourne. C'est John. Sam et Dean sont abasourdis. Papa ?
John
: Alors, les enfants ?

Dean et John avancent l'un vers l'autre et partagent un long câlin. Sam regarde tristement. Dean et John s'éloignent l'un de l'autre quelques secondes plus tard. John s'approche de Sam.

John : Bonsoir, Sam.
Sam
: Bonsoir, papa.

Sam pose le sac d'armes sur le sol.

Dean : C'était un piège. Et, je m'en suis pas rendu compte.
John
: C'est rien. Oui, je m'en doutais.
Dean
: Tu étais là ?
John
: Je suis arrivé juste à temps pour voir la fille qui s'envolait par la fenêtre. Elle était du mauvais côté, celle-là.
Dean & Sam
: Ça, oui.
John
: Bien. Ça ne me surprend pas. J'ai déjà été attaqué par ce démon.
Sam
: Ah, oui ? Comment ça ?
John
: Il sait que je m'approche. Il sait que je veux le tuer. Pas seulement l'exorciser ou le renvoyer en enfer... mais le tuer.
Dean
: Et, comment ?
John
: Souriant. J'ai ma petite idée.
Sam
: Laisse-nous t'accompagner et t'aider. Ce sera mieux.

Dean regarde Sam.

John : Non, Sam. Pas encore. Il faut bien comprendre une chose. Ce démon est une créature très puissante. Je ne veux pas vous voir pris entre deux feux. Et, je ne veux pas qu'il nous blesse.
Sam
: Tu ne dois pas t'inquiéter pour nous.
John
: Mais, je suis votre père. Je pense à vous deux. Ecoute, Sammy. Je crois bien qu'on s'est disputés la dernière fois qu'on s'est vus.
Sam
: C'est vrai.
John
: Je suis heureux de te voir. Ça fait déjà très longtemps.
Sam
: Trop longtemps.

Sam et John se prennent dans les bras, pleurant. Une minute plus tard, ils s'éloignent. Tous trois regardent ailleurs, les larmes aux yeux. Tout à coup, l'ombre d'un démon attaque John. Il est envoyé dans un meuble et tombe à terre. Sam tombe également après avoir été frappé par une autre ombre.

Dean : Non !

Dean finit également par tomber au sol.

 

                                              **************

 

Devant l'appartement, Meg regarde ce qui se passe, tandis qu'elle tient en main un pendentif, avec le symbole Zoroastrien dessus. Puis, l'écran devient noir.

 

                                              **************

 

Dans la chambre de motel, Sam, Dean et John sont toujours en train d'être attaqués par les ombres des démons. Ils crient de douleur tandis qu'ils sont tous trois allongés par terre. De fraîches griffures apparaissent sur leur visage. Sam arrive tant bien que mal à atteindre le sac d'armes sur le sol. Il sort une balise lumineuse.

Sam : Attention à vos yeux ! Ce sont des créatures de l'ombre, alors on va allumer.

Sam allume une balise lumineuse, et la pièce est instantanément plongée dans la fumée et dans une lumière blanche aveuglante. Les ombres des démons disparaissent. Sam ramasse le sac d'armes. Et, tous trois essaient de marcher jusqu'à la sortie, toussant.

Dean : Papa !
John
: Allez, viens !

Dean rejoint John et l'aide à se relever. Sam les suit hors de la pièce, le sac d'armes en main.

 

                                              **************

 

Sam, John et Dean sortent du bâtiment et marchent dans l'allée pour rejoindre la voiture. Sam pose le sac à l'arrière de la voiture.

Sam : Allez, grimpez. Vite ! On a très peu de temps. Ils vont nous retenir. Allez, papa.
Dean 
: Non, pas si vite. Sam, attends. Il vient pas avec nous.
Sam
: Quoi ? Mais, qu'est-ce que t'as ? T'es malade !
John
: Regardez-vous. Vous êtes drôlement arrangés.
Dean
: Ça, c'est rien.
Sam
: Dean, on doit rester unis. Il faut aller chasser ce démon...
Dean
: Sam ! Ecoute-moi ! Ils ont failli tuer papa ce soir. Il faut savoir que les autres n'arrêteront pas. Ils essaieront encore. Ils se serviront de nous pour arriver à lui. C'est Meg qui avait raison. Il est vulnérable quand il est avec nous. Il... Il est très fort quand il est tout seul.
Sam
: Papa, non. Il pose sa main sur l'épaule de son père. Dean regarde tristement. Après ce qu'on a traversé, après tout ce qu'on a fait pour te retrouver, je t'en prie. J'ai... Je dois prendre part à ce combat.
John
: Ce combat va durer encore longtemps. Et, on devra tous y prendre part pour le gagner.  Pour l'instant, tu dois m'écouter. Tu dois me laisser m'en aller.

Tous trois restent silencieux un moment, tous sur le point de pleurer. Finalement, Sam tape l'épaule de son père, puis le laisse partir. John et Dean partagent un regard, puis John marche vers sa voiture. Une fois arrivé près de cette dernière, il se retourne vers ses fils une fois de plus.

John : Soyez prudents, les enfants.

Il monte en voiture et s'en va.

Dean : Allez, viens.

Dean et Sam montent en voiture et regardent la voiture de leur père tourner au coin. Sam et Dean se regardent. Sans un mot, Dean démarre la voiture. Il recule jusqu'à une rue, puis accélère sur cette route avant de tourner au coin. Meg arrive sur la route depuis des escaliers. Elle se tourne et regarde les garçons s'en aller.

 

                                                 ****FIN****

 

Ecrit par brucas59.

(FADE IN: Chicago, Illinois. A young woman, MEREDITH, is walking home while listening to music on her iPod. A tall, burly man bumps into her. She gives him a disgusted look and continues to walk. Shortly after turning the corner, her iPod stops playing music. MEREDITH takes off her headphones.)

MEREDITH: Great. (A strong wind begins to blow around her. Garbage and leaves scatter everywhere.) Hello? (Nobody answers. She tries to ignore the wind and keeps walking. As she nears her apartment, she looks over her shoulder and sees the shadow of a man on the wall of a building. The silhouette begins to follow her. MEREDITH breaks into a run. She dashes across the street and finally reaches her apartment. Frantically, she grabs her keys and rushes to find the right one. She finds the key and opens the door, then goes inside and slams it shut.)

(CUT TO: INT. – Apartment. MEREDITH bursts through the door and locks it behind her. She enters a code into the alarm system on the wall.)

ALARM SYSTEM: System disarmed. (MEREDITH enters another code.) System armed. (She leaves the room and goes to the kitchen to get a beer after setting down her bag and keys. MEREDITH then moves to the living room and listens to the messages on her answering machine.)

KRISTEN: Hey, Meredith. It’s Kristen. You have to tell me what happened last night. Call me. (The beep sounds and another message begins to play. While MEREDITH listens to the message, the shadow begins to form on the wall of the apartment. It begins as a swirling cloud of smoke and morphs into the silhouette of a tall, skinny creature. The creature’s shadow slowly moves towards MEREDITH’s shadow on the wall. It sticks its long, sharp-nailed fingers through MEREDITH’s chest. MEREDITH’s blood splatters on the wall, and her shadow falls to the ground. The screen goes black.)

(FADE IN: EXT. – Apartment. One Week Later. SAM and DEAN stop their car across the street and get out, dressed as employees of the alarm system company. DEAN gets a toolbox from the trunk of the car, and they proceed towards the apartment.)

SAM: All right, Dean. This is the place.

DEAN: You know, I’ve gotta say Dad and me did just fine without these stupid costumes. I feel like a high school drama dork. (He smiles.) What was that play that you did? What was it – Our Town. Yeah, you were good, it was cute.

SAM: Look, you wanna pull this off or not?

DEAN: I’m just sayin’, these outfits cost hard-earned money, okay?

SAM: Whose?

DEAN: Ours. You think credit card fraud is easy?

(CUT TO: INT. – Apartment. SAM, DEAN, and the landlady enter.)

SAM: Thanks for lettin’ us look around.

LANDLADY: Well, the police said they were done with the place, so….(She and SAM move further into the room. DEAN shuts the apartment door and notices the chain on the door is broken. He follows SAM. In the living room, spots of blood cover the carpet.) You guys said you were with the alarm company?

DEAN: That’s right.

LANDLADY: Well, no offense, but your alarm’s about as useful as boobs on a man. (DEAN and SAM exchange a look.)

DEAN: Well, that’s why we’re here. To see what went wrong and stop it from happening again.

SAM: Now, ma’am, you found the body?

LANDLADY: Yeah.

SAM: Right after it happened?

LANDLADY: No. Few days later. Meredith’s work called—she hadn’t shown up. I knocked on the door. That’s when I noticed the smell.

DEAN: Any windows open? Any sign of break-in?

LANDLADY: No, windows were locked, front door was bolted. Chain was on the door, we had to cut it just to get in.

DEAN: And the alarm was still on?

LANDLADY: Like I said, bang-up job your company’s doin’.

DEAN: Mmhmm. You see any overturned furniture, broken glass, signs of struggle? (The landlady shakes her head.)

LANDLADY: Everything was in perfect condition—except Meredith.

SAM: And what condition was Meredith in?

LANDLAY: Meredith was all over. In pieces. The guy who killed her must have been some kind of a whackjob. But I tell you, if I didn’t know any better, I’d have said a wild animal did it. (DEAN looks at SAM.)

SAM: Ma’am, do you mind if we take some time? Give this place a once-over?

LANDLADY: Oh, well, go right ahead. Knock yourself out.

(CUT TO: Later. DEAN opens his toolbox and removes the EMF meter.)

DEAN: So, a killer walks in and out of the apartment—no weapons, no prints, nothin’.

SAM: I’m tellin’ ya, the minute I found that article, I knew this was our kind of gig. (The EMF meter beeps frantically.)

DEAN: I think I agree with you.

SAM: So, you talked to the cops?

DEAN: Uh, yeah. (He smirks.) I spoke to Amy, a, uh, charming, perky officer of the law.

SAM: Yeah? What’d you find out?

DEAN: (dreamily) Well, she’s a Sagittarius. She loves tequila, I mean—wow. Oh, and she’s got this little tattoo—

SAM: Dean!

DEAN: What? Yeah. Uh, nothin’ we don’t already know. Except for one thing they’re keepin’ out of the papers.

SAM: Hm?

DEAN: Meredith’s heart was missing.

SAM: (stunned) Her heart?

DEAN: Yeah. Her heart.

SAM: So, what do you think did it to her?

DEAN: Well, the landlady said it looked like an animal attack. Maybe it was—werewolf?

SAM: No, no werewolf, the lunar cycle’s not right. Plus, if it was a creature, it would’ve left some kind of trace. It’s probably a spirit. (DEAN observes the blood on the carpet and seems to notice something.)

DEAN: See if you can find any masking tape around.

(CUT TO: Later. DEAN uses the masking tape to connect each pool of blood. When he is done, the pieces of tape form an unusual symbol.)

SAM: Ever see that symbol before?

DEAN: Never.

SAM: Me neither. (They exchange a look.)

(CUT TO: INT. – Bar. Night. DEAN is flirting with the attractive bartender. SAM enters and looks around. DEAN notices and takes one last drink, then smiles at the bartender and leaves.)

DEAN: See ya. (At the other side of the room, SAM finds an empty table and sits down, taking out his father’s journal. He leafs through the pages, and shortly, DEAN sits down across from him.) I talked to the bartender.

SAM: Did you get anything? Besides her number?

DEAN: Dude, I’m a professional. I’m offended that you would think that. (SAM gives him a knowing look.) All right, yeah. (He chuckles and holds up a napkin with the bartender’s phone number on it.)

SAM: You mind doin’ a little bit of thinking with your upstairs brain, Dean?

DEAN: Huh? Look, there’s nothing to find out. I mean, Meredith worked here, she waited tables, everyone here was her friend. Everybody said she was normal. She didn’t do or say anything weird before she died, so—what about that symbol, you find anything?

SAM: Nope, nothing. It wasn’t in Dad’s journal or in any of the usual books. I just have to dig a little deeper, I guess.

DEAN: Well, there was a first victim, right? Before Meredith?

SAM: Right. Yeah. (He pulls out a newspaper clipping concerning the first death.) His name was, uh—his name was Ben Swardstrom. (He hands the clipping to DEAN.) Last month he was found mutilated in his town house. Same deal—the door was locked, the alarm was on.

DEAN: Is there any connection between the two of them?

SAM: Not that I can tell—I mean, not yet, at least. Ben was a banker, Meredith was a waitress. They never met, never knew anyone in common—they were practically from different worlds.

DEAN: So, to recap, the only successful intel we’ve scored so far is the bartender’s phone number. (He smirks. SAM seems to notice something at the other side of the room. DEAN looks around.) What? (SAM gets up and begins walking away.) Sam? (SAM continues to walk away. He reaches another table, where a young woman with short blonde hair is seated with her back to him. He puts his hand on her shoulder, and she turns around. It is MEG.)

SAM: Meg.

MEG: Sam! (SAM looks at her curiously. The screen goes black.)

(FADE IN: Bar. SAM is still with MEG at her table.)

MEG: Sam! Is that you? Oh, my God! (She stands up and they hug. SAM looks slightly puzzled. They pull away a few seconds later.) What are you doing here?

SAM: I’m just in town, visiting friends. (MEG looks around.)

MEG: Where are they?

SAM: Well, they’re not here right now, but what about you, Meg? I thought you were goin’ to California. (DEAN comes up behind SAM.)

MEG: Oh, I did. I came, I saw, I conquered. Oh, and I met what’s-his-name, something Michael Murray at a bar.

SAM: Who?

MEG: Oh, it doesn’t matter. Anyway, the whole scene got old, so I’m living here for a while. (DEAN clears his throat loudly, but he is ignored.)

SAM: You’re from Chicago?

MEG: No, Massachusetts—Andover. Gosh, Sam, what are the odds we’d run into each other?

SAM: Yeah, I know, I thought I’d never see you again.

MEG: Well, I’m glad you were wrong. (SAM nods. DEAN clears his throat again, louder this time.) Dude, cover your mouth.

SAM: Yeah, um, I’m sorry, Meg. This is, uh—this is my brother, Dean. (MEG is surprised.)

MEG: This is Dean? (DEAN smiles.)

SAM: Yeah.

DEAN: So, you’ve heard of me?

MEG: Oh, yeah. I’ve heard of you. Nice—the way you treat your brother like luggage. (He looks confused.)

DEAN: Sorry?

MEG: Why don’t you let him do what he wants to do? Stop dragging him over God’s green earth.

SAM: Meg, it’s all right. (The three of them look around quietly. DEAN whistles lowly.)

DEAN: Okay, awkward. I’m gonna get a drink now. (He gives SAM a puzzled look, then walks over to the bar.)

MEG: Sam, I’m sorry. It’s just—the way you told me he treats you....if it were me, I’d kill him.

SAM: It’s all right. He means well. (MEG nods.)

MEG: Well, we should hook up while you’re in town.

SAM: Yeah.

MEG: I’ll show you a hell of a time.

SAM: You know what, that sounds great. Why don’t you, uh—why don’t you give me your number? (He takes out his cell phone and gets ready to input MEG’s number.)

MEG: 312-555-0143.

SAM: You know what, I never got your last name.

MEG: Masters.

SAM: Masters?

MEG: So, you better call.

SAM: Scout’s Honor.

MEG: I hope to see you around, Sam. (He smiles at her and walks away.)

(CUT TO: EXT. – Bar. DEAN and SAM are walking back to the car.)

DEAN: Who the hell was she?

SAM: I don’t really know. I only met her once. Meeting up with her again? I don’t know, man, it’s weird.

DEAN: And what was she saying? I treat you like luggage? What, were you bitchin’ about me to some chick?

SAM: Look, I’m sorry, Dean. It was when we had that huge fight when I was in that bus stop in Indiana. But that’s not important, just listen—

DEAN: Well, is there any truth to what she’s saying? I mean, am I keeping you against your will, Sam?

SAM: No, of course not. Now, would you listen?

DEAN: What?

SAM: I think there’s somethin’ strange going on here, Dean.

DEAN: Yeah, tell me about it. She wasn’t even that into me.

SAM: No, man, I mean like our kind of strange. Like, maybe even a lead.

DEAN: Why do you say that?

SAM: I met Meg weeks ago, literally on the side of the road. And now, I run into her in some random Chicago bar? I mean, the same bar where a waitress was slaughtered by something supernatural? You don’t think that’s a little weird?

DEAN: I don’t know, random coincidence. It happens.

SAM: Yeah, it happens, but not to us. Look, I could be wrong, I’m just sayin’ that there’s something about this girl that I can’t quite put my finger on. (DEAN smirks.)

DEAN: Well, I bet you’d like to. I mean, maybe she’s not a suspect, maybe you’ve got a thing for her, huh? (SAM rolls his eyes and laughs.) Maybe you’re thinkin’ a little too much with your upstairs brain, huh? (He points to his head and grins. SAM becomes serious again.)

SAM: Do me a favor. Check and see if there’s really a Meg Masters from Andover, Massachusetts, and see if you can’t dig anything up on that symbol on Meredith’s floor.

DEAN: What are you gonna do?

SAM: I’m gonna watch Meg.

DEAN: (laughing) Yeah, you are.

SAM: I just wanna see what’s what. Better safe than sorry.

DEAN: All right, you little pervert.

SAM: Dude.

DEAN: I’m goin’, I’m goin’. (He crosses the street and leaves SAM.)

(FADE TO: Motel Room. DEAN is on the computer, researching MEG and the symbol. He picks up his cell phone and dials a number. SAM picks up. The scene alternates between the motel room and the car, where SAM is parked outside MEG’s apartment.)

SAM: Hey.

DEAN: Let me guess. You’re lurkin’ outside that poor girl’s apartment, aren’t you?

SAM: No. (DEAN waits for another response. SAM rolls his eyes.) Yes.

DEAN: You’ve got a funny way of showin’ your affection.

SAM: Did you find anything on her or what?

DEAN: Sorry, man, she checks out. There is a Meg Masters in the Andover phonebook. I even pulled up her high school photo. Now, look, why don’t you go knock on her door and, uh, invite her to a poetry reading, or whatever it is you do, huh?

SAM: (ignoring his comment) What about the symbol? Any luck?

DEAN: Yeah, that I did have some luck with. (He looks down at his research.) It’s, uh—turns out it’s Zoroastrian. Very, very old school, like two thousand years before Christ. It’s a sigil for a Daeva.

SAM: What’s a Daeva?

DEAN: It translates to “demon of darkness”. Zoroastrian demons, and they’re savage, animalistic, you know, nasty attitudes—kind of like, uh, demonic pit bulls.

SAM: How’d you figure that out?

DEAN: Give me some credit, man. You don’t have a corner on paper chasin’ around here.

SAM: Oh, yeah? Name the last book you read.

DEAN: (defeated) No, I called Dad’s friend, Caleb. He told me, all right?

SAM: Yeah. (He glances up at MEG’s dark bedroom window.)

DEAN: Anyway, here’s the thing—these Daevas, they have to be summoned, conjured.

SAM: So, someone’s controlling it?

DEAN: Yeah, that’s what I’m sayin’. And, from what I gather, it’s pretty risky business, too. These suckers tend to bite the hand that feeds them. And, uh, the arms, and torsos. 

SAM: So, what do they look like?

DEAN: Well, nobody knows, but nobody’s seen ‘em for a couple of millennia. I mean, summoning a demon that ancient? Someone really knows their stuff. I think we’ve got a major player in town. Now, why don’t you go give that girl a private strip-o-gram?

SAM: Bite me.

DEAN: No, bite her. Don’t leave teeth marks, though—(SAM hangs up.) Sam? Are you—? (He hangs up his own phone. Back at the car, SAM glances back up at MEG’s window. A few seconds later, a light turns on. MEG enters her bedroom, wearing a black lace bra. SAM looks around uncomfortably, then continues to watch MEG. She puts on a T-shirt. SAM is interrupted by someone clearing their throat. He turns and sees a woman standing outside the car, looking annoyed. She gestures to the window.)

SAM: Oh, no, no, no, I’m just—

WOMAN: Pervert. (She walks away angrily. SAM is stunned. A second later, MEG leaves her apartment, now wearing a sweatshirt and jacket as well. She walks across the street, briefly glancing at the parked car. Once she is gone, SAM, who had been hiding, sits up. He gets out of the car and follows her.)

(CUT TO: Street. MEG stops at a graffiti-covered wall. She looks around before pulling open a door, which seems to be part of the wall. When she is inside, SAM peers out from behind a building. He also walks to the wall and enters through the camouflaged door.)

(CUT TO: INT. – Warehouse. SAM enters and walks up a flight of stairs. He reaches a door at the top, which he attempts to open, but it is locked. He looks around and sees a broken down elevator gate. He enters the gate and begins to climb the side of it, using different bars as footrests. When he reaches the top, he is able to peer through the gate into a dimly lit room. There is a black altar in the middle of the room. SAM sees MEG enter and walk over to the altar. He keeps watching silently while hanging on to the bars of the gate. MEG reaches the altar and picks up a silver bowl filled with blood. She swirls her finger around in the liquid and speaks an incantation in an ancient language. She then begins to speak to someone neither the audience nor SAM can hear.)

MEG: I don’t think you should come. (…) Because the brothers, they’re in town, I didn’t know that—(…) Yes, sir. (…) Yes, I’ll be here—waiting for you. (SAM looks confused. MEG sets down the bowl and blows out the candles at the altar, then leaves the room. Once she is gone, SAM moves to the wall, where there is a space through which he can crawl. He hoists himself up and climbs into the room. SAM walks to the altar and observes it. He sees several human hearts on the table, along with other ancient items. In the middle of the altar is the Zoroastrian symbol, drawn in blood.)

SAM: What the hell—? (The screen goes black.)

(FADE IN: Motel Room. SAM enters and looks around for DEAN. They see each other.)

SAM and DEAN: Dude, I gotta talk to you.

(CUT TO: Later. SAM and DEAN are talking.)

DEAN: So, hot little Meg is summoning the Daeva?

SAM: Looks like she was using that black altar to control the thing.

DEAN: So, Sammy’s got a thing for the bad girl. (He chuckles. SAM rolls his eyes.) And what’s the deal with that bowl again?

SAM: She was talking into it. The way witches used to scry into crystal balls or animal entrails. She was communicating with someone.

DEAN: With who? With the Daeva?

SAM: No, you said those things were savages. No, this was someone different. Someone who’s giving her orders. Someone who’s comin’ to that warehouse. (DEAN thinks for a moment and glances at some files on a nearby table. He sits down at the table and looks through them.)

DEAN: Holy crap.

SAM: What?

DEAN: What I was gonna tell you earlier—I pulled a favor with my – (he clears his throat) – friend, Amy, over at the police department. The complete records of the two victims—we missed something the first time.

SAM: What? (He comes over to look at the records.)

DEAN: The first victim, the old man—he spent his whole life in Chicago, but he wasn’t born here. Look where he was born. (He points to something on the page.)

SAM: Lawrence, Kansas.

DEAN: Mmhmm. (He picks up the second file.) Meredith, second victim—turns out she was adopted. And guess where she’s from. (The paper reads “Lawrence, Kansas”. SAM sits down across from DEAN, clearly shocked.)

SAM: Holy crap.

DEAN: Yeah.

SAM: I mean, it is where the demon killed Mom. That’s where everything started. So, you think Meg’s tied up with the demon?

DEAN: I think it’s a definite possibility.

SAM: But I don’t understand. What’s the significance of Lawrence? And how do these Daeva things fit in?

DEAN: Beats me. But I say we trash that black altar, grab Meg, and have ourselves a friendly little interrogation.

SAM: No, we can’t. We shouldn’t tip her off. We’ve gotta stake out that warehouse. We’ve gotta see who, or what, is showin’ up to meet her.

DEAN: I’ll tell you one thing. I don’t think we should do this alone.

(CUT TO: Motel Room. Later. DEAN is leaving a message on John’s voicemail. While he is talking, SAM enters the room with bags full of weapons.)

DEAN: We think we’ve got a serious lead on the thing that killed Mom. So, uh, this warehouse—it’s 1435 West Erie. Dad, if you get this, get to Chicago as soon as you can. (He hangs up.)

SAM: Voicemail?

DEAN: Yeah. (He gestures to the bags) Jesus, what’d you get? (SAM chuckles.)

SAM: I ransacked that trunk. Holy water, every weapon that I could think of, exorcism rituals from about a half dozen religions. I’m not sure what to expect, so I guess we should just expect everything. (DEAN nods, and they begin loading their guns silently.)

DEAN: Big night.

SAM: Yeah. You nervous?

DEAN: No. Why, are you?

SAM: No. No way. (They are silent for a few seconds.) God, could you imagine if we actually found that damn thing? That demon?

DEAN: Let’s not get ahead of ourselves, all right?

SAM: I know. I’m just sayin’, what if we did? What if this whole thing was over tonight? Man, I’d sleep for a month. Go back to school—be a person again.

DEAN: You wanna go back to school?

SAM: Yeah, once we’re done huntin’ the thing.

DEAN: Huh.

SAM: Why, is there somethin’ wrong with that?

DEAN: No. No, it’s, uh, great. Good for you.

SAM: I mean, what are you gonna do when it’s all over?

DEAN: It’s never gonna be over. There’s gonna be others. There’s always gonna be somethin’ to hunt.

SAM: But there’s got to be somethin’ that you want for yourself—

DEAN: Yeah, I don’t want you to leave the second this thing’s over, Sam. (He walks over to the dresser.)

SAM: Dude, what’s your problem? (DEAN is silent for a while, then turns back to SAM.)

DEAN: Why do you think I drag you everywhere? Huh? I mean, why do you think I came and got you at Stanford in the first place?

SAM: ‘Cause Dad was in trouble. ‘Cause you wanted to find the thing that killed Mom.

DEAN: Yes, that, but it’s more than that, man. (He returns to the dresser and is silent again, then once more turns to Sam.) You and me and Dad—I mean, I want us….I want us to be together again. I want us to be a family again.

SAM: Dean, we are a family. I’d do anything for you. But things will never be the way they were before. (DEAN looks heartbroken.)

DEAN: (sadly) Could be.

SAM: I don’t want them to be. I'm not gonna live this life forever. Dean, when this is all over, you’re gonna have to let me go my own way. (He and DEAN share a look.)

(CUT TO: INT. – Warehouse. SAM and DEAN climb the elevator gate and reach the top room. MEG is standing at the altar, speaking in an ancient language. Quietly, SAM and DEAN squeeze through the space between the gate and the wall. They draw their guns and move to the other side of the room, hiding behind some crates.)

MEG: Guys. (SAM and DEAN look at each other, stunned.) Hiding’s a little bit childish, don’t you think?

DEAN: Well, that didn’t work out like I planned. (MEG turns around to face them.)

MEG: Why don’t you come out? (SAM and DEAN come out from behind the crates.) Sam, I have to say, this puts a real crimp in our relationship.

SAM: Yeah, tell me about it.

DEAN: So, where’s your little Daeva friend?

MEG: Around. You know, that shotgun’s not gonna do much good.

DEAN: Oh, don’t worry, sweetheart. The shotgun’s not for the demon.

SAM: So, who is it, Meg? Who’s coming? Who are you waiting for?

MEG: You. (The shadow demon begins to form on the wall. It knocks SAM to the ground and throws DEAN into the crates. A claw-like scratch appears on SAM’s face. The screen goes black.)

(FADE IN: Warehouse. Later. DEAN and SAM are tied to two separate posts. SAM comes to and sees MEG sitting before him.)

DEAN: Hey, Sam? Don’t take this the wrong way, but your girlfriend...is a bitch.

SAM: This, the whole thing, was a trap. Running into you at the bar, following you here, hearin’ what you had to say. It was all a set-up, wasn’t it? (MEG laughs.) And that the victims were from Lawrence?

MEG: It doesn’t mean anything. It was just to draw you in, that’s all.

SAM: You killed those two people for nothin’.

MEG: Baby, I’ve killed a lot more for a lot less.

DEAN: You trapped us. Good for you. It’s Miller time. (He smiles.) But why don’t you kill us already?

MEG: Not very quick on the uptake, are we? (She leans in closer.) This trap isn’t for you. (DEAN is puzzled. SAM thinks for a second, then realizes something.)

SAM: Dad. It’s a trap for Dad. (DEAN looks at MEG, who smiles at him.)

DEAN: Oh, sweetheart—you’re dumber than you look. 'Cause even if Dad was in town, which he is not, he wouldn’t walk into something like this. He’s too good.

MEG: He is pretty good. I’ll give you that. (She walks over to him and sits down, straddling his legs.) But you see, he has one weakness.

DEAN: What’s that?

MEG: You. He lets his guard down around his boys, lets his emotions cloud his judgment. I happen to know he is in town. And he’ll come and try to save you. And then the Daevas will kill everybody—nice and slow and messy.

DEAN: Well, I’ve got news for ya. It’s gonna take a lot more than some….shadow to kill him.

MEG: Oh, the Daevas are in the room here—they’re invisible. Their shadows are just the only part you can see.

SAM: Why you doin’ this, Meg? What kind of deal you got worked out here, huh? And with who?

MEG: I’m doing this for the same reasons you do what you do—loyalty. Love. Like the love you had for Mommy—and Jess.

SAM: Go to hell.

MEG: Baby, I’m already there. (She smiles and slides over to SAM.) Come on, Sam. There’s no need to be nasty. (She leans in to whisper in his ear.) I think we both know how you really feel about me. You know, I saw you watching me—changing in my apartment. Turned you on, didn’t it?

DEAN: Get a room, you two.

MEG: I didn’t mind. I liked that you were watching me. Come on, Sammy. You and I can still have a little dirty fun. (She begins kissing his neck.)

SAM: You wanna have fun? Go ahead then. I’m a little tied up right now. (She smiles and continues to kiss him. A noise on DEAN’s side of the room makes her stop. She gets up and walks behind DEAN’s post. She sees he has a knife in his hand. She takes it away and tosses it into a corner. MEG swings around to the other side of the post, and smiles at DEAN, who chuckles guiltily. She slides back over to SAM.)

MEG: Now, were you just trying to distract me while your brother cuts free?

SAM: No. No. That’s because I have a knife of my own. (MEG is confused. SAM breaks free from his ropes and grabs MEG’s shoulders, then knocks his head against hers. She falls to the floor while he groans in pain.)

DEAN: Sam! Get the altar. (SAM walks over to the altar and overturns it. Suddenly, the shadow demon appears and grabs MEG. She is dragged across the floor and crashes through the window, falling down to the street below. SAM grabs his knife and cuts DEAN free from his ropes. They walk over to the window and see MEG sprawled on the sidewalk, dead.)

SAM: So, I guess the Daevas didn’t like being bossed around.

DEAN: Yeah, I guess not. Hey, Sam?

SAM: Hm?

DEAN: Next time you wanna get laid, find a girl that’s not so buckets-o’-crazy, huh? (He smiles and walks away.)

(CUT TO: INT. – Motel. Hallway. DEAN and SAM are walking back to their room.)

DEAN: Why didn’t you just leave that stuff in the car?

SAM: I said it before, and I’ll say it again—better safe than sorry. (DEAN unlocks the door and they enter the room. They see the outline of a man standing by the window.)

DEAN: Hey! (SAM turns on the light. The man turns around. It is JOHN. SAM and DEAN are stunned.) Dad?

JOHN: Hey, boys. (DEAN and JOHN walk towards each other and share a long, emotional hug. SAM watches sadly. DEAN and JOHN pull apart a few seconds later.) Hi, Sam.

SAM: (softly) Hey, Dad. (He places the bag full of weapons on the floor.)

DEAN: Dad, it was a trap. I didn’t know, I’m sorry.

JOHN: It’s all right. I thought it might’ve been.

DEAN: Were you there?

JOHN: Yeah, I got there just in time to see the girl take the swan dive. She was the bad guy, right?

DEAN and SAM: Yes, sir.

JOHN: Good. Well, it doesn’t surprise me. It’s tried to stop me before.

SAM: The demon has?

JOHN: It knows I’m close. It knows I’m gonna kill it. Not just exorcise it or send it back to hell—actually kill it.

DEAN: How? (JOHN smiles.)

JOHN: I’m workin’ on that.

SAM: Let us come with you. We’ll help. (DEAN gives SAM a warning look.)

JOHN: No, Sam. Not yet. Just try to understand. This demon is a scary son of a bitch. I don’t want you caught in a crossfire. I don’t want you hurt.

SAM: Dad, you don’t have to worry about us.

JOHN: Of course I do. I’m your father. (He pauses.) Listen, Sammy, last time we were together, we had one hell of a fight.

SAM: Yes, sir.

JOHN: It’s good to see you again. It’s been a long time.

SAM: Too long. (He and JOHN embrace, crying. A minute later, they pull apart. The three of them look around tearfully. Suddenly, the shadow demon attacks JOHN. He is thrown into a set of cabinets and falls to the ground. SAM also falls.)

DEAN: No! (He is thrown to the floor as well. Outside, MEG is watching the apartment. She looks at the building while holding a pendant around her neck, which features the Zoroastrian symbol. The screen goes black.)

(FADE IN: INT. – Motel Room. SAM, DEAN, and JOHN are still being attacked by the shadow demon. They groan and scream in pain as they are flung around the room. Fresh scratches appear on their faces. SAM makes his way to the bag of weapons on the floor. He removes a flare from the bag.)

SAM: Shut your eyes! These things are shadow demons, so let’s light ‘em up! (He lights the flare, and the room is instantly filled with smoke and a brilliant white light. The shadow demon vanishes. The three of them try to feel their way around the room, coughing and sputtering.)

DEAN: Dad!

JOHN: Over here! (DEAN makes his way to JOHN and helps him up. SAM follows them out of the room, carrying the bag of weapons.)

(CUT TO: EXT. – Motel. SAM, JOHN, and DEAN exit the building and walk down an alley to the car. SAM puts the bag in the backseat of the car.)

SAM: All right, come on. We don’t have much time. As soon as the flare’s out, they’ll be back.

DEAN: Wait, wait. Sam, wait. Dad, you can’t come with us.

SAM: What? What are you talkin’ about?

JOHN: You boys—you’re beat to hell.

DEAN: We’ll be all right.

SAM: Dean, we should stick together. We’ll go after those demons—

DEAN: Sam! Listen to me! We almost got Dad killed in there. Don’t you understand? They’re not gonna stop, they’re gonna try again. They’re gonna use us to get to him. I mean, Meg was right. Dad’s vulnerable when he’s with us. He’s—he’s stronger without us around.

SAM: Dad, no. (He puts a hand on his father’s shoulder. DEAN watches sadly.) After everything, after all the time we spent lookin’ for you—please. I gotta be a part of this fight.

JOHN: Sammy, this fight is just starting. And we are all gonna have a part to play. For now, you’ve got to trust me, son. Okay, you’ve gotta let me go. (All three of them are silent for a moment, close to tears. Finally, SAM pats his father’s shoulder once, then lets go. JOHN and DEAN share a look, then JOHN walks to his truck. Once there, he looks back at them one more time.) Be careful, boys. (He gets in his truck and drives away.)

DEAN: Come on. (He and SAM get into the car and watch as their father’s truck turns the corner. DEAN and SAM look at each other knowingly. Without a word, DEAN starts the car. He backs into the street, then speeds down the road and around a corner. MEG comes onto the street from a flight of stairs. She turns and watches the boys leave as the screen fades to black.)

THE END

 

Ecrit par kaylia.

Kikavu ?

Au total, 127 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

luxy3 
05.08.2018 vers 23h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

deanlilith 
12.05.2018 vers 07h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

On recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute !! | Plus d'infos

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo de la quinzaine
Aujourd'hui à 21:56

Le Roadhouse 28
Hier à 17:06

Staff
05.01.2019

Meg Masters
Hier à 23:17

Katie Cassidy
Hier à 23:14

Partie Personnages
Hier à 21:43

Jessica Moore
Hier à 21:19

DJ Qualls
Hier à 21:09

Felicia Day
Hier à 21:05

Kevin McNally
Hier à 21:00

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne Série club

14.11 : Damaged Goods (inédit)
Vendredi 25 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
Des épisodes 14.12 Prophet and Loss et 14.13 Lebanon (le 300e épisode) ainsi que la promo du...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Qu'avez-vous pensez de l'épisode de reprise, le 14.10 "Nihilism" ? Venez voter puis n'hésitez pas à...

Ce soir c'est le retour de Supernatural

Ce soir c'est le retour de Supernatural
Et pour vous permettre d'attendre voici la nouvelle promo de l'épisode 14x10 "Nihilism" dans notre...

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW
S'il y a des semaines où c'est très très calme, ce n'est pas le cas actuellement, après l'interview,...

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Qu'avez-vous pensé de l'épisode de reprise "Nihilism" ? N'hésitez pas à venir commenter dans le topic S14

Total : 8 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 23:00

Skins : nouveau sondage (Nicholas Hoult) et nouveau duel Dowton abbey vs The Tudors !!

quimper, Aujourd'hui à 00:51

Nouveau sondage sur Engrenages. Pas besoin de connaitre la série pour pouvoir voter.

Sas1608, Aujourd'hui à 15:09

Concours sur le quartier de Grey's Anatomy. A vous de créer un médecin qui va intégrer le Grey-Sloan ! On compte sur votre présence !!!

sauveur, Aujourd'hui à 21:32

La photo du mois du quartier Dallas attend toujours vos votes. Venez voter

juju93, Aujourd'hui à 22:19

"Souvenir du P-L-anet" : mur d'images du quartierThe L Word. Venez poster votre image préférée du générique.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site