VOTE | 646 fans

#107 : L'homme au crochet




Un meurtre mystérieux survient dans une petite ville universitaire en Iowa. La seule témoin affirme que l'agresseur était invisible. Les frères Winchester se retrouvent confrontés à la légende de l'homme au crochet, qui viendrait semble-t-il, punir les personnes qui aurait un lien avec la fille d'un prêtre. Une course contre la montre commence alors pour arrêter cet esprit avant qu'il n'éventre d'autres personnes.

 

>>Photos promo<<

Popularité


4.3 - 10 votes

Titre VO
Hook Man

Titre VF
L'homme au crochet

Première diffusion
25.10.2005

Première diffusion en France
14.04.2007

Vidéos

Plus de détails

 

Scénariste : John Shiban
Réalisateur : David Jackson

Casting :

¤ Jensen Ackles (Dean Winchester)
¤ Jared Padalecki (Sam Winchester)
¤ Dan Butler (Révérend Sorenson)
¤ Jane McGregor (Lori Sorenson)
¤ Brian Skala (Rich)
¤ Alfred E. Humphreys (Shérif)
¤ Chelah Horsdal (Bibliothécaire)
¤ Christie Laing (Taylor)
¤ Sean Millington (L'homme au crochet)
¤ Mike Waterman (Murph)
¤ Benjamin Rogers (Mark)

>Fiche Cast

Confrérie Theta, Eastern Iowa University.
Lori Sorenson est avec son amie Taylor qui l’aide à se préparer pour sortir. Elle part. Il est tard le soir.
Son petit ami, Rich, l’emmène en voiture dans un endroit isolé. Ils sont entrain de s’embrasser quand ils entendent un bruit étrange autour d’eux. Rich sort mais ne voit rien n’y personne. Quelque chose brise alors la vitre arrière de la voiture, et quand Lori se retourne, Rich a disparu. Elle sort alors de la voiture, et le voit suspendu au dessus de la voiture, éventré.

Sam et Dean sont à la terrasse d’un café. Sam cherche toujours à joindre son père (sans y parvenir), pendant que Dean tombe sur le meurtre mystérieux de Rich. Ils partent donc pour l’Iowa.
Ils se font passer pour des étudiants d’une autre université qui viennent d’arriver, et en profite pour poser quelques questions. Ils vont ensuite voir Lori qui leur raconte ce qu’elle croit s’être passé. Sam pense qu’il s’agit de la légende de l’homme aux crochets.
Ils font des recherches à la bibliothèque de toutes les arrestations remontant jusqu’en 1851. Sam découvre qu’en 1862, un pasteur, Jacob Karns, a été arrêté pour le meurtre de 13 prostituées. Il avait perdu sa main dans un accident et l’avait remplacée par un crochet en argent. Et tout c’était passé au même endroit où Rich a été tué. 

Le soir, le pasteur emmène Lori à la confrérie Theta (la résidence universitaire des filles). Elle monte au premier dans la chambre qu’elle partage avec Taylor qui est déjà endormie. Elle n’allume pas la lumière pour ne pas la réveiller. Elle s’endort.
Le lendemain matin, à son réveil, elle découvre Taylor éventrée dans son lit.  

Pendant ce temps, Sam et Dean vont sur les lieux du meurtre de Rich, et se font arrêter par un agent de police. Ils sont finalement relâchés, et lorsqu’ils sortent du commissariat, ils voient plusieurs patrouille de police partirent avec les sirènes. Ils les suivent et arrivent à la résidence universitaire. Ils s’y introduisent, et dans la chambre de Taylor et Lori, ils découvrent la trace, sur le mur, du même symbole que celui gravé sur le crochet de Jacob Karns.

Après avoir fait quelques recherches, Sam trouve le lien entre Lori et les agressions. Il semblerait que son père, d’une manière ou d’une autre, est fait appelle à un esprit pour protéger sa fille. Dean décide d’aller chercher la tombe de Jacob Karns (pour brûler ses os et vaincre son esprit), pendant que Sam viellera sur Lori. Dean parvient à trouver la tombe et il fait son petit rituel, tandis que Sam surveille la maison de Lori. Il la voit entrain de se disputer avec son père, puis elle sort et ils commencent à discuter. Elle lui raconte qu’elle vient de découvrir que son père voit en secret une femme mariée et elle est très en colère à cause de ça. Son père sort lui dire de revenir à ce moment, mais quelque chose l’attrape et l’emmène à l’intérieur de la maison. Sam prend son arme dans son sac, et arrive juste à temps avant que l’esprit du pasteur ne tue le père de Lori.
 
A l’hôpital, Dean retrouve Sam qui lui raconte se qui s’est passé, et qu’il croit que ce n’est pas le pasteur qui a fait venir l’esprit du pasteur Karns, mais plutôt Lori. Dean ne comprend pas comment il a pu réapparaître puisqu’il a tout brûlé dans le cercueil. Sam lui demande s’il y avait aussi le crochet, mais non! Ils repartent donc à la bibliothèque, et découvrent que les biens de Jacob Karns ont été donnés à l’église où prêche le père de Lori. Puis Sam apprend que le crochet a été reforgé. Ils décident donc d’aller chez Lori et à l’église pour brûler tout ce qu’ils trouvent en argent. C’est alors qu’ils entendent du bruit. C’est Lori, qui a comprit qu’elle est responsable de tout ce qui arrive et elle dit qu’elle doit être punie. L’esprit de Karns apparaît alors et essaye de la tuer, mais les garçons le font fuir. Sam voit alors le collier de Lori, qui est en argent et il le donne à Dean pour qu’il aille le brûler avec le reste. Le collier fond, et l’esprit du pasteur disparaît.

 

Ecrit par Kaylia.

 

L'homme au crochet


Sur un fond noir :


"Theta Sorority
Eastern Iowa University"

 

L'épisode commence dans la chambre d'étudiants d'un campus d'université. Une jeune fille, Taylor, est allongée sur son lit. Lori, une amie, arrive.

Lori : Alors ? Qu'est-ce que t'en dis ?
Taylor : Hum...
Lori : Oh, non. Trop petite fille sage.

La fille allongée sur son lit se lève et se dirige vers sa commode. Elle en sort un petit haut sexy et le ramène à son amie.

Taylor : Tiens. Essaie ça.
Lori : Euh... Je sais pas. Ça ne me ressemble pas, ça.
Taylor : Lori, tu as l'air d'oublier qu'il ya des tas de filles sexys...
Lori : D'accord, d'accord.

Lori se change et met le petit haut tandis que Taylor retourne s'asseoir sur son lit.

Lori : Alors ?
Taylor : T'es super. Il va rester KO en te voyant comme ça.

Lori se regarde dans le miroir.

Lori : D'accord. Il doit être en train de m'attendre. A tout à l'heure.
Taylor : Ne fais rien que je ne ferais pas, surtout.
Lori : Il n'y a rien que tu ne ferais pas.

Lori s'en va et Taylor sourit.

Taylor : T'as raison.

 

                                              **************

 

La voiture du petit ami de Lori s'arrête en bas d'un pont, près d'une forêt. Un grand homme est caché derrière les arbres et il a un crochet à la place de sa main.

Lori : Je croyais qu'on allait à la soirée.
Rich : Ouais. On arrivera un peu en retard.

 

                                              **************

 

Lori : Tu sais, si je te connaissais pas si bien, je dirais que tu m'as amenée ici dans un but précis.
Rich : Faisant semblant d'être choqué. Quoi ? Attend, tu me vexes.
Lori : D'un ton sarcastique. Ouais, tu parles !

Ils se sourient et commencent à s'embrasser. Le portable de Lori sonne et ils cessent de s'embrasser. Lori regarde son portable et voit « Appel de papa » affiché.

Lori : C'est mon père.
Rich : Tu vas répondre ?
Lori : C'est hors de question.

Elle éteint la sonnerie. Ils continuent à s'embrasser et Rich met sa main sous la bretelle du haut de Lori. Elle prend sa main et l'enlève.

Lori : Non.
Rich : Oh, allez.

Lori semble mal à l'aise.

 

                                              **************

 

A l'extérieur, la personne avec le crochet se dirige lentement vers la voiture.

 

                                              **************

 

Dans sa voiture, Rich commence à embrasser le cou de Lori et remet sa main sous sa bretelle. Elle semble de plus en plus mal à l'aise et retire une nouvelle fois sa main.

Lori : Eh ! Non, pas ça.

Ils entendent un bruit crissant de l'extérieur. L'homme racle un panneau "Dead End" avec son crochet.

Lori : Qu'est-ce que c'était ?
Rich : J'en sais rien.

Ils entendent à nouveau le même son. L'homme au crochet fait de même sur un panneau "9 Mile Road".

Rich : Qu'est-ce que c'est ?

Il ouvre la porte de sa voiture.

Lori : Non, Rich ! Non !
Rich : Attend-moi ici.

Il sort de la voiture et referme la portière. Lori semble terrifiée.

 

                                              **************

 

Rich cherche du regard aux alentours, mais ne voit rien. Puis, il entend à nouveau le même bruit assourdissant. Il se retourne et aperçoit des griffes qui se font sur sa voiture. Mais, l'homme au crochet est invisible.

Rich : Qu'est-ce que c'est que ça ?
Lori : Viens, on s'en va. Le pneu arrière crève et Lori crie. Rich ? Elle le cherche, mais ne le voit pas. Rich ? Elle remonte les fenêtres et les verrouille. Rich, mais où es-tu ? Elle entend tout à coup des bruits sur le toit de la voiture. L'homme est en train de racler avec son crochet. Lori se met à crier et se met à l'arrière de la voiture, accroupie sur le sol. Le bruit s'arrête tandis qu'elle respire fortement. D'accord. D'accord.

Elle sort de la voiture, et commence à s'en aller en courant. Elle se retourne alors et voit Rich, suspendu à un arbre au-dessus de sa voiture. Lori crie. Puis, l'écran devient noir.

 

                                               **************

 

Devant un café, Sam est à une cabine téléphonique et téléphone.

Sam : D'accord. Et, encore merci.

Il raccroche et va rejoindre Dean à une table. Ce dernier fait des recherches sur son ordinateur portable.

Dean : Je te signale que j'ai fait enlever la glace vanille-fraise. Elle avait complètement fondu.
Sam : T'as bien fait. Il s'assoit.
Dean : T'as du nouveau ?
Sam : Selon le FBI, service des portés disparus, aucune personne inconnue trouvée ne correspond à la description de papa. J'ai fourni les numéros falsifiés de sa voiture.
Dean : D'après moi, il ne tient pas à être trouvé pour l'instant. Sam semble déçu. Regarde ça. Il montre à Sam un article à propos de la mort de Rich. C'est un article publié dans un journal d'Ankeny dans l'Iowa. C'est à 120 kilomètres à peine.
Sam : Lisant. Le corps mutilé de la victime a été retrouvé près de sa voiture au bord de la route.
Dean : Et, après ?
Sam : Les autorités sont incapables de fournir, même une vague description de l'assassin. Le seul témoin visuel, dont le nom n'a pas été cité, ayant déclaré à la police que l'agresseur était invisible.
Dean : Ça m'a semblait intéressant.
Sam : Oui, ou alors, c'est peut-être rien. Un témoin affolé qui n'a rien vu, c'est classique. Ça veut pas dire qu'il y a un homme invisible.
Dean : Et, si c'était le cas ? Papa irait vérifier.

 

                                               **************

 

Sam et Dean sont en voiture. Ils se garent à la fraternité où Rich vivait. Les autres personnes y vivant ne comprennent pas. Sam et Dean sortent de voiture.

Sam : Rappelle-moi ce qu'on vient faire ici.
Dean : La victime habitait là. Ils s'approchent de personnes qui réparent une voiture. Joli bagnole ! Ils regardent Dean étrangement. On fait partis de la fraternité. On habite l'Ohio. On vient d'arriver dans le coin, et on cherche un endroit où rester.

 

                                               **************

 

Dans le dortoir de la fraternité, un jeune garçon de la fraternité vêtu d'un short jaune se peint le visage et le corps en violet. Sam et Dean frappent à la porte.

Murphy : Vous êtes qui ?
Dean : Tes compagnons de chambré.

Il sourit et s'approche du jeune homme, qui tient un pinceau et un pot de peinture.

Murphy : J'arrive pas à finir. Vous voulez bien m'aider ? Peignez-moi le dos.
Dean : Pointant Sam du doigt. C'est lui l'artiste. Il sait tout faire avec un pinceau. Sam, pétrifié, prend le pinceau et le pot. Dean s'assoit sur une chaise et prend un magazine. Alors... Il regarde le nom sur le magazine. Murphy. C'est vrai ?
Murphy : Quoi ?
Dean : Quelqu'un de la fraternité a été tué l'autre semaine ?
Murphy : Tristement. Ouais.
Sam : Qu'est-ce qui est arrivé ?
Murphy : On raconte que c'est un psychopathe qui avait un couteau, ou bien, un vagabond qui passait dans le coin. Rich était un mec bien.
Sam : Rich n'était pas seul, il paraît.
Murphy : Et, il n'est pas avec n'importe qui. Lori Sorensen.
Dean : Qui c'est, cette Lori Sorensen ? A Sam. T'as oublié un point, derrière, là. Aide-le, il n'y arrivera pas.

Sam le regarde, énervé et Dean sourit.

Murphy : C'est une fille super. Elle est du coin. Un super lot. Et, c'est pas tout. C'est aussi la fille d'un révérend.
Dean : Tu dois sûrement savoir où est son église, non ?

 

                                               **************

 

Révérend Sorensen : En cet instant, nos pensées vont à la famille d'un jeune homme qui nous a quittés. Ainsi que les miennes, tout particulièrement, parce que je pense qu'il a été tué en voulant protéger ma fille. Lori semble embarrassée. Et, puisque le temps finit par cicatriser toutes les blessures, il nous faut réfléchir à la leçon qu'il faut tirer de cette tragédie. Et, pensez en tant qu'église... Sam et Dean entrent dans l'église, et la porte claque derrière eux. La congrégation se tait et se retourne vers eux. En tant que communauté, et en tant que famille. L'âge du jeune garçon disparu rend ce drame encore plus tragique. Une vie non vécue est la chose la plus triste qui puisse exister. Sam et Dean s'assoient. Lori regarde Sam, et il lui sourit gentiment. Et maintenant, nous allons prier. Pour la paix. Pour la justice. Et, pour la possibilité de protéger nos enfants.

Tout le monde baisse la tête pour prier, excepté Dean. Sam lui donne un coup d'épaule. Dean, remarquant tout le monde, fait de même.

 

                                               **************

 

La messe est terminée et les personnes sortent de l'église.

Lori : Je peux pas. C'est dimanche soir.
Taylor : Allez ! On sera entre filles. On boira de la téquila et on se passera des DVD.
Lori : Mon père fait le dîner tous les dimanches soir.
Taylor : Tu pourrais venir. Je sais que ça t'a bien secouée, mais t'as le droit de te distraire.
Lori : J'essaierai.
Taylor : D'accord. Allez, a+.

Elles s'enlacent et Taylor s'en va. Sam et Dean viennent rejoindre Lori.

Sam : Vous êtes Lori ?
Lori : Oui.
Sam : Je m'appelle Sam. Et, voilà mon frère, Dean.
Dean : Salut !
Sam : On vient tout juste d'être transféré ici, à l'université.
Lori : Je vous ai vu à l'intérieur.
Sam : On va pas vous ennuyer. On a entendu parler de ce qui est arrivé...
Dean : On voulait vous dire qu'on était désolés.
Sam : Oui, je sais quelle épreuve vous traversez. J'ai... J'ai eu une amie qui s'est fait tuée. Je ne l'oublierai jamais.

Lori écoute attentivement, quand le révérend Sorensen, son père, arrive.

Lori : Papa, euh... Voici Sam et Dean. Ce sont de nouveaux étudiants.
Dean : Serrant la main du révérend. C'est un plaisir pour moi, révérend. J'ai beaucoup apprécié ce que vous avez dit.
Révérend : C'est gentil, je vous remercie. C'est un plaisir de voir des jeunes gens apprécier ce que le bon Dieu nous apporte.
Dean : Ecoutez... Votre fille vous l'a dit, on vient juste d'arriver. Il éloigne le révérend de Sam et Lori. Et, je voudrais vous demander quelques conseils au sujet des différentes confessions.

Ils s'en vont.

Sam : Racontez-moi, Lori. Que dit la police de tout ça ?

Il commence à marcher avec elle.

Lori : Pour l'instant, ils me disent pas grand chose. Et, je crois qu'ils pensent que c'est ma faute.
Sam : Comment ça ?
Lori : Mon histoire... J'avoue que c'est très vague. J'ai cru voir des choses dingues.

Ils s'arrêtent de marcher.

Sam : Ça ne veut pas dire qu'elles sont irréelles.

Ils se regardent pendant quelques secondes.

 

                                               **************

 

Dans une bibliothèque, Dean et Sam marchent entre les rayons.

Dean : Alors, tu la crois ?
Sam : Oui.
Dean : C'est vrai que c'est un joli lot.
Sam : Te moque pas. Il y a quelque chose dans ses yeux. Et, c'est pas tout. Elle a entendu des raclements sur le toit et trouvé son petit copain suspendu les pieds en l'air ensanglanté.
Dean : Suspendu les pieds en l'air, et plein de sang, on dirait...
Sam : Oui, la légende de l'homme au crochet.
Dean : C'est l'une des plus célèbres légendes qu'on connaît. Tu crois qu'on va trouver des traces de ce type ?
Sam : Tu sais bien que toute légende a une source. Une base qui est bien réelle.
Dean : Et, comment tu vas expliquer le toit rayé, les pneus crevés et le tueur invisible ?
Sam : Et bien, peut-être bien que l'homme au crochet n'est finalement qu'un esprit.

 

                                               **************

 

A la bibliothèque, Sam et Dean sont assis à une table. La bibliothécaire apporte quelques boîtes devant eux.

Bibliothécaire : Voilà, messieurs. Toutes les arrestations enregistrées depuis 1851.

Dean souffle sur une des boîtes pour retirer de la poussière.

Dean : Merci.
Bibliothécaire : De rien.

La bibliothécaire s'en va.

Dean : C'est de cette façon que t'as passé les quatre dernières années de ta vie ?
Sam : Oui, et je vais te montrer le résultat.

Ils ouvrent les boîtes et commencent à lire.

 

                                               **************

 

Quelques heures plus tard, ils sont toujours en train de chercher.

Sam : Eh ! Viens voir. En 1862, un prête qui s'appelait Jacob Karns a été arrêté pour meurtre. A ce qu'on raconte là, il était fou de colère de voir la débauche qui régnait et un soir, il a tué treize prostitués. Tiens, et là. « Plusieurs des victimes ont été trouvées baignant dans leurs draps trempés de sang. Et, d'autres suspendus les pieds en l'air avec des branches d'arbres comme un avertissement contre le pêché de la chair. »
Dean : Regardant une autre page. Et ça, c'est l'arme des crimes. On dit qu'il a perdu la main au cours d'un accident. Il l'a remplacée par un crochet en argent.
Sam : Montrant une autre page. Regarde où ça s'est passé.
Dean : Lisant la page. Oh, c'est pas vrai.
Sam : La même où est mort ce garçon.
Dean : Impressionné. Et, bien, ça commence très bien. Allons voir ça.

Sam  referme tous les dossiers ouverts et ils s'en vont.

 

                                               **************

 

Devant le campus où Lori vit, le révérend Sorensen arrête la voiture où lui et Lori sont.

Lori : Je sais que c'est difficile pour toi d'être tout seul depuis la mort de maman.
Révérend : C'est pas ça. Je m'inquiète pour toi.
Lori : Il y a 22 filles qui vivent ici. Il ne peut rien nous arriver.
Révérend : Au contraire, c'est ce qui m'inquiète le plus. Je sais comment sont les filles d'aujourd'hui.
Lori : On en a déjà discuté cent fois. C'est un petit peu lassant. J'ai plus de 18 ans. J'ai le droit de mener la vie que je veux.
Révérend : Oh, oui ! Tu peux boire et t'amuser avec cette fille qui habite avec toi.
Lori : Je suis une adulte. Et, je sais ce que je peux faire. Bonne nuit.

Lori sort de la voiture.

Révérend : Lori. Lori ! Reviens... Lori !

Lori ferme la portière et s'en va.

 

                                               **************

 

Lori monte les escaliers vers sa chambre. Elle croise des filles qui parlent de travailler cette nuit. Sur le mur se trouve un raclement, comme ceux sur la voiture de Rich. Lori le voit et regarde la fille qui travaille sur son ordinateur. Lori l'ignore et rentre dans sa chambre. Elle est sur le point d'allumer la lumière quand elle aperçoit Taylor en train de dormir et laisse éteint.

Lori : Taylor, t'es réveillée ?

Taylor ne bouge pas. Lori la laisse et entre dans la salle de bain pour se préparer à aller se coucher.

 

                                               **************

 

Sam et Dean se garent sur la "9 Mile Road" et sortent de voiture. Dean ouvre le coffre et donne à Sam un fusil.

Dean : Tiens, prend ça.
Sam : Si c'est un esprit, les balles de fusil vont pas lui faire grand chose.
Dean : Oui, mais c'est du gros sel.
Sam : Ah, oui. Les esprits n'aiment pas du tout le sel.

Dean sort du coffre une corde, puis le ferme.

Dean : Eh, oui ! Ça le tuera pas, mais ça le ralentira.

Ils commencent à marcher entre les arbres.

Sam : Très bonne idée. C'est toi et papa qui l'avez eu ?
Dean : Je te l'ai dit. C'est pas la peine d'aller faire son droit pour être un génie.

Ils entendent des bruits venant des arbres et s'arrêtent de marcher. Sam pointe son fusil vers les arbres et cherche.

Dean : Chuchotant. Par là, par là.

Sam vise et attend que la chose se manifeste. Une silhouette apparaît de derrière les arbres. C'est un shérif.

Shérif : Baissez le fusil ! Vite ! Plus vite que ça ! Mettez vos mains derrière la tête.
Dean : Oui, oui. D'accord. D'accord !
Shérif : Et, maintenant, à genoux ! Dépêchez-vous ! A genoux ! Ils lèvent les mains en l'air. Allongez-vous à plat ventre ! Maintenant.
Dean : Baisse le fusil.

Ils s'allongent.

 

                                               **************

 

Dans la chambre de Taylor et de Lori, cette dernière sort de la salle de bains en pyjama. Elle regarde Taylor dormir et va se coucher. On voit alors l'homme au crochet qui attend.

 

                                               **************

 

Le lendemain, Lori se retourne dans son lit et ouvre les yeux. Elle voit du sang couler sur le sol. Elle lève les yeux vers le lit de Taylor où celle-ci est morte. Il y a du sang partout.

Lori : Oh, mon Dieu !

Elle crie. Elle regarde au dessus du lit de Taylor et voit écrit « N'es-tu pas ravie de ne pas avoir allumé la lumière ? » avec, en dessous, une large croix avec quatre côtés, le tout écrit avec du sang. Lori crie à nouveau. Puis, l'écran devient noir.

 

                                               **************

 

Sam et Dean sortent du service du shérif.

Dean : Est-ce que tu as admiré le travail ? J'ai parlé au shérif, et je l'ai convaincu de te laisser partir.
Sam : Comment t'as fait ?
Dean : J'ai expliqué que t'étais débile mental et que je devais avoir l'œil sur toi.
Sam : Et, pour le fusil ?
Dean : J'ai dit que tu chassais les fantômes et que les esprits n'appréciaient pas les capsules de sel. Tu sais, les paroles d'un cerveau malade.
Sam : Il a gobé ton histoire ?
Dean : Bah, oui. T'as l'air d'un débile mental.

Quelques secondes plus tard, plusieurs shérifs sortent du bâtiment et court vers leurs voitures de police.

Policier : Allez, dépêchez-vous ! On y va.

Sam et Dean échangent un regard.

 

                                               **************

 

Devant la maison où vit Lori, celle-ci est enveloppée dans une couverture, assise à l'arrière d'une ambulance. Sam et Dean arrivent et l'aperçoivent.

Révérend : S'il vous plaît, je veux seulement la ramener chez nous.
Shérif : Oui, je comprends révérend. Mais, Lori est liée directement à deux meurtres. Je ne peux pas l'ignorer.
Révérend : Ecoutez-moi. Arrêtez-là tout de suite ou laissez-moi l'emmener.

Le shérif réfléchit pendant quelques secondes.

Shérif : D'accord. Mais, on devra sûrement l'interroger.
Révérend : Merci. Il rejoint Lori. Viens, ma chérie. On rentre à la maison. Allez, on s'en va.

Elle se lève et commence à marcher avec son père. Sam et Dean garent leur voiture dans une autre rue. Ils en sortent et arrivent à l'arrière de la maison où vit Lori. Ils entrent dans la propriété.

Dean : Viens.
Sam : Pourquoi il viendrait par ici ? La route des 9 Miles est plutôt loin.
Dean : Peut-être qu'il ne hante pas les lieux de ses crimes. Non. Peut-être bien qu'il y a plus que ça.

Deux filles sortent de la maison, mais ne voient pas Dean et Sam qui se cachent contre le mur du côté de la maison.

Dean : Oh, un foyer de jeunes filles ! Tu crois qu'on va en voir à poil ? Hein ?

Il se retourne et voit Sam qui monte jusqu'au balcon de la maison. Dean l'aide et grimpe ensuite. Arrivés en haut, Sam regarde ce qu'il se passé en bas. Sam ouvre la fenêtre de la chambre de Lori et entre. Dean passe également par la fenêtre et atterrit sur Sam.

Dean : Aïe !
Sam : Pardon. Fais pas de bruit !
Dean : Non, toi, fait pas de bruit !

 

                                               **************

 

Dans le dressing de Lori, Sam entrouvre la porte et voit un autre sheriff sortir de la chambre. Sam attend qu'il soit arrive en bas et ouvre ensuite la porte et Sam et Dean entre la chambre. Ils voient l'inscription sur le mur.

Sam : « Tu dois être ravie de ne pas avoir allumé ? » L'assassin n'a pas inventé cette phrase. Je suppose qu'elle vient de la légende.
Dean : Oui, c'est le style de l'homme au crochet. Il pointe du doigt son nez. Il s'agit bien d'un esprit.
Sam : Ouais. J'avais senti de l'ozone aussi fort avant. Dean s'approche de la fenêtre et regarde. Eh ! Viens voir.

Dean rejoint Sam. Sam montre à Dean la croix sous l'inscription.

Sam : Ça te dit quelque chose, ce dessin ?

 

                                               **************

 

Sam et Dean sont assis sur la voiture. Ils regardent une photo avec une croix qu'ils ont trouvée pendant leurs recherches.

Sam : Oui. C'est le même symbole. Je pense que c'est l'esprit de Jacob Karns.
Dean : On a plus qu'à trouver où il est enterré, à couvrir sa dépouille de sel et à la faire brûler.
Sam : Lisant. « Après l'exécution, Jacob Karns a été emporté et enterré dans l'ancien cimetière dans une tombe anonyme. »

Ils semblent tous deux ennuyés.

Dean : Super.
Sam : Allez. On sait que c'est Jacob Karns. Mais, on ne sait pas où il se manifestera la prochaine fois. Ni pourquoi.
Dean : Je crois avoir une idée du pourquoi. Et, je crois aussi que ton amie Lori joue un petit rôle là-dedans.

Ils entrent en voiture.

 

                                               **************

 

A une fête d'étudiants, Dean rejoint Sam.

Dean : Eh, dis-moi. C'est ça la vie d'étudiant que t'as connu ? C'est incroyable !

Il regarde et sourit à une fille qui passe devant lui.

Sam : Non, la mienne n'était pas pareille.
Dean : Tu m'étonnes ! Laisse-moi deviner. Toi, tu bossais et t'allais à la bibliothèque tous les soirs ? Sam acquiesce. Oh, quel âne ! Alors, t'as fini ton boulot ?
Sam : Ouais. Je me demandais ce qui reliait l'homme au crochet avec Lori. Et, je crois avoir enfin trouvé la réponse.

Il déroule une feuille de papier.

Dean : En 1932, un pasteur est arrêté pour meurtre. En 1967, un séminariste attaque une communauté hippie.
Sam : Oui, ça paraît très clair. Dans les deux cas, le suspect était un religieux et qui, en plus, prêchait contre ce qui est amoral. Ensuite, ils ont prétendu que c'était une force invisible qui était le résultat de tout. Et, toutes les victimes ont été tuées avec un instrument pointu.
Dean : Quel lien avec Lori ?
Sam : Son père est religieux. Et, il aime bien prêcher contre la moralité. Dean comprend tout à coup. La différence, c'est dans le cas présent, au lieu de vouloir sauver une ville entière, il veut sauver sa fille unique.
Dean : Le révérend Sorensen. Tu crois qu'il commande l'esprit ?
Sam : Ça se peut. Ou, certains des poltergeists hantent une personne, et pas un lieu.
Dean : Oui, l'esprit est lié aux émotions éprouvées par le révérend, et réagit d'après elles. D'accord.
Sam : Sans que le révérend ne soit au courant.
Dean : Ecoute-moi. Tu devrais protéger Lori, aussi.
Sam : Et toi ?

Dean regarde une blonde lui souriant à la table de billard.

Dean : Je vais essayer de trouver la tombe anonyme.

Il regarde à nouveau la fille, secoue la tête, déçu, et s'en va.

 

                                               **************

 

Dans l'ancien cimetière, la nuit, Dean cherche la tombe de Jacob Karns avec une lampe de poche. Il entend un bruit, et s'arrête de marcher. Puis, il se remet à chercher et trouve finalement une tombe avec le symbole trouvé chez Lori.

Dean : Au travail.

Il s'avance vers la tombe et vérifié le symbole.

 

                                               **************

 

Chez le révérend Sorensen, Sam regarde à travers la fenêtre, de l'extérieur, Lori et son père qui se disputent.

 

                                               **************

 

Dans l'ancien cimetière, Dean creuse à l'emplacement de la tombe depuis un moment et il continue.

Dean : C'est nul. Je suis trop bête. J'aurais dû choisir de surveiller la fille.

Il enfonce avec sa pelle le cercueil de Jacob Karns, et voit ses os.

Dean : Bonsoir, mon père.

Il lance la pelle en dehors du trou qu'il a creusé.

 

 

                                               **************

 

Chez le révérend, Sam le voit éteindre la lumière et quitter la pièce. Lori sort et s'assied à côté de Sam sur un banc.

Lori : Je vous ai vu depuis là-haut. Qu'est-ce que vous faites ici ?
Sam : J'ai... Je protège votre maison. Je m'inquiétais.
Lori : Quoi ? Pour moi ?
Sam : Oui, c'est idiot.
Lori : Non, c'est gentil. La police ne tardera pas. Elle sourit et Sam rit. Non, sérieusement, vous êtes gentil, c'est vrai. C'est justement pour ça que vous devriez vous éloigner de moi pendant qu'il en est temps.
Sam : Mais, pourquoi vous dites ça ?
Lori : Il y a comme un sort autour de moi. Mes proches n'arrêtent pas de mourir.
Sam : Je crois savoir ce que vous ressentez.

 

                                               **************

 

Dans l'ancien cimetière, Dean sort quelques objets de son sac. Il met du sel et verse un liquide sur les os du religieux, puis y met le feu.

Dean : Adieu, mon père.

Il regarde les os brûler.

 

                                               **************

 

Lori et Sam sont toujours assis sur le banc devant la maison du révérend.

Lori : Plus aucun garçon n'a envie de parler avec moi. A part vous. Le shérif me considère comme une suspecte. Vous savez ce que mon père a dit ? Prie. Aie la foi. Qu'est-ce qu'il a à parler de foi ?
Sam : Et, j'ai entendu que vous vous disputiez.
Lori : Il voit une femme. Et, mariée, en plus. J'en savais rien du tout. Et, le dimanche, elle vient à l'église avec son mari. Et, je connais leurs enfants. Et, ensuite, il ose me parler de religion ! Et, de moralité ! Il ne m'a jamais dit une phrase du genre « fais ce que tu veux et sois heureuse ». C'est pas croyable. C'est lui qui m'explique souvent que... Que toute faute commise par quelqu'un mérite une punition. Je ne sais plus du tout ce que je dois penser.

Lori enlace Sam. Celui-ci est confus, et met sa main dans le dos de Lori. Ils commencent à s'embrasser, mais Sam met fin au baiser.

Lori : Sam ?
Sam
: Lori, je suis désolé.
Lori : Elle est morte dernièrement ? Sam la regarde. Je suis désolée.

Le révérend Sorensen sort de sa maison.

Révérend : Lori ? Tu peux rentrer, s'il te plaît.
Lori : Enervée. On a encore besoin de se parler.

Tout à coup, l'homme au crochet apparaît derrière le révérend et l'attrape par son crochet qu'il lui enfonce. Le révérend crie et l'homme au crochet ferme la porte. Sam sort un flingue et court vers la maison. Arrivé dans celle-ci, il écoute et entend le révérend crier d'en haut.

Sam : Merde.
Révérend : Non ! Oh, pitié ! Ne faites pas ça !

Sam monte les escaliers en courant et voit la chambre du révérend se fermer devant lui. Il court vers la chambre et défonce la porte. Il voit l'homme au crochet au dessus du révérend, sur le point de planter son crochet dans le révérend.

Révérend : Non ! Non, non !

Sam tire sur l'homme au crochet, qui se retourne vers lui. Sam lui retire dessus, mais l'homme au crochet disparaît en poussière et la balle atterrit dans la fenêtre qui se brise. Lori monte les escaliers à son tour.

Lori : Papa ! Papa !

Elle entre dans la pièce comme une furie et court vers son père.

Lori : C'est rien. Ça y est, c'est fini, c'est fini. C'est fini.

Sam les regarde. Puis, l'écran devient noir.

 

                                               **************

 

A l'hôpital, le révérend Sorensen est allongé sur un lit. Lori est à ses côtés. Sam parle au shérif.

Sam : On parlait dehors, et le père de Lori est sorti. Et, l'autre est apparu.
Shérif : Un home costaud ? Et, qui était armé d'une sorte de crochet ?
Sam : C'est ça.
Shérif : Et, vous l'aviez déjà vu ?
Sam : Jamais.
Shérif : J'ai l'impression curieuse de ne plus voir que vous ici. Essayez de rester en dehors des problèmes.
Sam : Acquiesçant. J'essaierai.

 

                                               **************

 

Dans le couloir de l'hôpital, Dean marche et se fait arrêter par deux shérifs.

Shérif : Monsieur, s'il vous plaît.
Dean : Tout va bien. On est ensemble. C'est mon frère. Il est là. A Sam. Eh ! Petit frère !

Sam et le sheriff se retournent vers Dean. Dean sourit et fait un signe de la main.

Shérif : Laissez-le passer.

Les deux shérifs le laissent passer.

Dean : Merci.
Shérif : Allez-y.

Sam et Dean se rejoignent sous l'œil du shérif auquel Sam parlait.

Dean : Ça va ?
Sam : Oui.
Dean : Qu'est-ce qui s'est passé ?
Sam
 : L'homme au crochet.
Dean : Tu l'as vu ?
Sam : Comme je te vois. Mais, tu devais le faire brûler.
Dean : Oui, j'ai fait brûler ses os. T'es sûr que c'est l'esprit de Jacob Karns ?
Sam : Mais, oui. Je sais que c'est son esprit. Et, autre chose. Je crois qu'il n'a rien à voir avec le révérend.
Dean : T'as raison. Il serait fou de vouloir s'en prendre à lui-même.
Sam : Je crois qu'il est lié à Lori. Hier soir, elle venait de découvrir que son père avait une liaison avec une femme mariée.
Dean : Et alors ?
Sam : Alors, elle est un peu perdue. Elle ne sait plus bien où la moralité se trouve. Et, son père lui a répété souvent que la moindre faute entraînait une punition.
Dean : Oui, son cerveau est en conflit. Et, l'esprit du prêtre Karns s'est relié directement à ses émotions. Il va appliquer les punitions pour elle, c'est ça ?
Sam : Voilà. Rich a poussé un peu trop loin. Taylor l'a très mal conseillée pour ses études. Son père voyait cette femme.
Dean : Rappelle-moi d'être poli avec cette fille. Mais, pourtant, j'ai brûlé ses os, après les avoir couvert de sel. Pourquoi ça l'arrête pas ?
Sam : T'as dû oublier quelque chose.
Dean : Non, j'ai brûlé tout ce qui y avait.
Sam : T'as trouvé le crochet ?
Dean : Le crochet ?
Sam : C'était l'arme des crimes et, d'une certaine manière, il fait parti de l'esprit.
Dean : Alors, tout comme les os, le crochet est une source de son pouvoir.
Sam : Oui. Et, si on détruit le crochet...
Dean : Il y aura plus d'homme au crochet.

Ils se sourient.

 

                                               **************

 

A la bibliothèque, Sam et Dean font des recherches plus approfondies.

Dean : J'ai peut-être un truc. C'est un vieux registre du pénitencier d'Iowa. Les effets laissés par Jacob Karns ont été distribués après l'exécution.
Sam : Et, ça parle d'un crochet ?
Dean : Oui, peut-être. Lisant. Après l'exécution, tous les objets ayant un peu de valeur ont été donnés à l'église de St Barnabé, pour les pauvres de l'église.
Sam : C'est bien là où officie le père de Lori ?
Dean : Oui.
Sam : Et, où Lori vit.
Dean : C'est peut-être pour ça que l'homme au crochet s'attaque à des révérends et à leurs filles depuis déjà plus de 200 ans.
Sam : Oui, mais si le crochet était à l'église chez Lori, je suppose qu'on l'aurait vu. Imagine un peu comme un gros crochet en argent doit attirer le regard !
Dean : Il faut aller vérifier ça.

 

                                               **************

 

Plus tard, Sam et Dean sont toujours dans la bibliothèque et continuent leurs recherches.

Sam : Lisant. St Barnabé. Donation de 1862. Reçu un crochet en argent du pénitencier de l'état et a été fondu. Oh, c'est pas vrai ! Ces imbéciles l'ont fait fondre... pour en faire autre chose.

 

                                               **************

 

Sam et Dean se garent devant l'église de St Barnabé et sortent de voiture.

Dean : Ecoute. On prend aucun risque. Tout ce qui est en argent va au feu.
Sam : D'accord. Lori est encore à l'hôpital. On sera pas gênés.
Dean : Bon, qu'est-ce que tu choisis ?
Sam : Je vais fouiller.
Dean : Très bien. Sam commence à marcher vers la maison du révérend. Eh ! Sam se retourne. Défense de fouiller dans ses culottes.

Dean s'en va.

 

                                               **************

 

Dans le sous-sol de l'église, Dean brûle tout ce qui est fait d'argent. Sam descend les escaliers avec un sac rempli d'objets de la maison de Lori.

Sam : Voilà tous les objets en argent que j'ai trouvé.
Dean : On doit tout faire fondre.

Ils envoient tout dans le feu. Tout à coup, ils entendent des pas venant de l'étage supérieur.

Dean : Viens. Viens.

Dean prend une arme et monte les escaliers avec Sam.

 

                                               **************

 

Dans l'église, Sam et Dean voient Lori assise, seule et pleurant. Dean baisse son arme et redescend. Sam rejoint Lori.

Sam : Lori ?
Lori : Mais, qu'est-ce que vous faites ici ?
Sam : Qu'est-ce qu'il y a ?
Lori : J'ai bien réfléchi à tout ce qui est arrivé de mal ce mois-ci. Et, pourquoi. Et, maintenant que j'ai compris, je demande pardon au ciel.
Sam : Pardon au ciel pour quoi ?
Lori : Mais, ouvrez les yeux ! C'est moi la responsable de tout ça. J'ai lu la Bible à propos des anges de la vengeance.
Sam : Croyez-moi, l'homme au crochet... est tout sauf un ange.
Lori : J'étais tellement folle de rage après mon père, que je pensais qu'il méritait une punition. Et, c'est ensuite qu'il est apparu pour le tuer.
Sam : Ce n'est pas votre faute.
Lori : J'en suis certaine. Ça a quelque chose à voir avec moi. Au fond de l'église, l'homme au crochet apparaît pendant un instant, puis disparaît. J'ai tué Rich. Taylor aussi. Et, j'ai failli tuer mon père.
Sam : Lori...
Lori : C'est très clair, aujourd'hui. Si quelqu'un mérite une punition, c'est moi.

Ils entendent un bruit venant de l'avant de l'église. Ils se lèvent, effrayés et les bougies s'éteignent toutes. Puis, l'écran devient noir.

 

                                               **************

 

Sam et Lori sont dans l'église, plongée dans le noir.

Sam : Venez. Vite.

Il l'emmène au fond de l'église. Il ouvre la porte du sous-sol, mais l'homme au crochet est à l'intérieur et plante son crochet dans la porte.

Sam : Courez. Courez.

Sam et Lori commencent à courir dans l'aile et entrent dans une pièce à l'arrière de l'église. L'homme au crochet les suit et plante son crochet dans le carreau d'une autre porte. Il tente d'enfoncer son crochet dans Sam à plusieurs reprises, mais le manque. L'homme au crochet les force à se mettre dans un coin et il enfonce son crochet dans le bras de Sam qui crie de douleur. L'homme au crochet devient invisible et emmène Lori en la traînant sur le dos. Sam la rejoint en courant.

Sam : Debout. Vous n'avez rien ?

L'homme au crochet apparaît et envoie Sam contre un mur. Sam se relève et se prépare à sauter sur l'homme au crochet, qui est au dessus de Lori. Dean arrive tout à coup avec une arme pointée vers l'homme au crochet.

Dean : Sam, baisse-toi !

Sam se baisse et Dean tire sur l'homme au crochet qui disparaît, une fois de plus.

Sam : T'as jeté tout l'argent dans le feu ?
Dean : Tout ce que j'avais.
Sam : Alors, pourquoi il est toujours ici ?
Dean : Il en reste probablement quelque part !

Ils regardent autour d'eux, à la recherche d'objets. Sam remarque un collier avec une croix au cou de Lori.

Sam : Lori, où avez-vous eu cette croix ?
Lori : C'est mon père qui me l'a offerte.
Dean : Où l'avait-il trouvé ?
Lori : Il a dit que ça venait d'un don pour l'église. Il me l'a donnée quand je suis allée à l'école.
Sam : C'est de l'argent ?
Lori : Oui.

Sam arrache le collier du cou de Lori. Dans le couloir, l'homme au crochet, qui est maintenant invisible, racle le long du mur. Dean se retourne pour regarder.

Dean : Sam !

Dean et Sam échangent le fusil et les balles de gros sel contre le collier de Lori. Dean retourne en courant aux escaliers. Sam pointe le fusil vers l'endroit où l'homme au crochet racle le mur, et tire. Le raclement cesse alors. Sam recharge alors le fusil avec des balles de gros sel.

 

                                               **************

 

Au sous-sol, Dean descend les escaliers rapidement et lance le collier de Lori dans le feu.

 

                                               **************

 

A l'étage, Sam recharge le fusil avec son bras douloureux. L'homme au crochet apparaît et envoie le fusil hors de portée de Sam. Sam et Lori se reculent vers le coin et regardent l'homme au crochet se préparer à les embrocher.

 

                                               **************

 

Au sous-sol, la croix brûle enfin.

 

                                               **************

 

A l'étage, l'homme au crochet se fige tout à coup avec le bras en l'air. Son crochet fond et le reste de son corps brûle jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des poussières. Dean monte pour s'assurer que l'homme au crochet est bien parti. Il s'approche de Sam et Lori et leur lance un regard interrogateur. Lori est soulagée, et Dean

 

                                               **************

 

Devant l'église St Barnabé, des shérifs marchent. Une ambulance est garée à l'extérieur.

Shérif : Vous aussi, vous l'avez vu ? L'homme avec le crochet ?
Dean : Ouais, je vous l'ai dit. On l'a tous vu. Et, comme on s'est bien battus, il s'est enfui.
Shérif : Et, c'est tout ?
Dean : Oui, c'est tout.
Shérif : Ecoutez. Je voudrais vous prévenir que...
Dean : Oh, non. Soyez tranquille. On quitte la ville.

Il rejoint sa voiture.

 

                                               **************

 

A l'ambulance, Lori regarde Sam finir de se faire bander le bras.

Lori : Tout va bien ?
Sam : Oui.

Dean rentre en voiture et regarde Sam et Lori à l'aide de son rétroviseur.

Lori : Je ne sais toujours pas ce qui s'est passé. Mais, je sais en tout cas que vous m'avez sauvée. Et, mon père aussi. Merci.

Sam sourit tandis que Dean continue à les regarder. Il remarque que Sam s'en va sans ajouter un seul mot. Il se dirige vers la voiture et rentre dedans.

Dean : Tu veux rester ?

Sam fait non de la tête. Dean regarde Lori, triste, et démarre la voiture. Il secoue la tête, déçu pour son frère et ils s'en vont.

 

                                                 ****FIN****

 

Ecrit par brucas59.

NOTE : First few minutes of episode missing


(INT. – College Dorm Room)
 
TAYLOR: Don’t do anything I wouldn’t do.
 
LORI: There’s nothing you wouldn’t do. (She leaves)
 
TAYLOR: (smiling to herself) That’s true.
 
(CUT TO: 9 Mile Road. LORI’s boyfriend’s car pulls up. Standing behind the trees, there is a tall figure with a hook.)
 
LORI: I thought we were going to the party.
 
RICH: Well, we can’t arrive on time.
 
(CUT TO: INT. – RICH’s car)
 
LORI: You know, if I didn’t know any better, I’d think you brought me here on purpose.
 
RICH: (feigning shock) What? I’m offended.
 
LORI: (sarcastically) Yeah, I’m sure. (They smile and begin to kiss. LORI’s cell phone rings and they reluctantly break away. The caller ID says “Dad Calling”.)
 
RICH: You wanna get that?
 
LORI: Definitely not. (She shuts the ringer off. They resume kissing, and RICH put his hand under LORI’s halter strap. She pulls away and moves his hand.) No.
 
RICH: It’s ok. (LORI looks uncomfortable. Outside, the figure with the hook is moving slowly out from the trees. Back inside the car, RICH begins kissing LORI’s neck and puts his hand back under her strap. She looks even more uncomfortable and pulls away.)
 
LORI: Hey, I mean it. (They hear a loud screeching noise. Outside, the man is dragging his hook along a Dead End sign.)
 
LORI: (looking around) What was that?
 
RICH: I don’t know. (They hear the same sound. The man is shown dragging his hook along a sign that says 9 Mile Road.)
 
RICH: What is that? (He opens the car door.)
 
LORI: No! Rich, no!
 
RICH: No, just wait here. (He gets out of the car and shuts the door. LORI looks terrified. Outside, RICH is looking around when he hears more screeching. He turns to see a long scratch being made on the side of his car, but the Hook Man is invisible.) What the hell?
 
LORI: Rich, let’s go! (The back tire gets punctured. She screams.) Rich? (She looks around, but Rick is not outside.) Rich! (She rolls up the windows and locks them.) Rich, where are you? (She suddenly hears scratching and banging on the roof. She screams and jumps into the backseat on the floor. The noise stops. LORI is breathing heavily.) Ok ok¼ (She gets out of the car and starts to run away when she turns around and sees RICH. He is suspended from a tree, upside down, above the car. LORI screams and the screen fades to black.)
 
(CUT TO: An outdoor café. SAM is on a payphone.)
 
SAM: Alright, thank you for your time. (He hangs up and walks back to the table. DEAN is working at the laptop.)
 
DEAN: Your, uh, half-caf, double vanilla latte is gettin’ cold over here, Francis.
 
SAM: Bite me. (He sits down.)
 
DEAN: So, anything? (SAM shakes his head.)
 
SAM: I had ‘em check the FBI’s Missing Persons Data Bank. No John Doe’s fitting Dad’s description. I even ran his plates for traffic violations.
 
DEAN: Sam, I’m tellin’ ya, I don’t think Dad wants to be found. (SAM looks disappointed.) Check this out. (He shows SAM an article on the computer about RICH’s death.) It’s a news item out of Planes Courier. Ankeny, Iowa. It’s only about a hundred miles from here.
 
SAM: (reading) “The mutilated body was found near the victim’s car, parked on 9 Mile Road.”
 
DEAN: Keep reading.
 
SAM: “Authorities are unable to provide a realistic description of the killer. The sole eyewitness, whose name has been withheld, is quoted as saying the attacker was invisible.”
 
DEAN: Could be something interesting.
 
SAM: Or it could be nothing at all. One freaked out witness who didn’t see anything? Doesn’t mean it’s the Invisible Man.
 
DEAN: But what if it is? Dad would check it out.
 
(CUT TO: SAM and DEAN driving. They stop at the fraternity where RICH lived. The other frat brothers are confused. SAM and DEAN get out of the car.)
 
SAM: One more time, why are we here?
 
DEAN: Victim lived here. (They walk up to some guys fixing a car.) Nice wheels. (They look at him strangely.) We’re your fraternity brothers. From Ohio. We’re new in town. Transfers. Looking for a place to stay. (He grins.)
 
(CUT TO: INT.- Fraternity dorm room.)
 
(A shirtless frat boy in yellow shorts is painting his face and body purple. SAM and DEAN knock on his door.)
 
FRAT BOY: Who are you?
 
DEAN: We’re your new roommates. (He smiles and walks over to the boy. The boy holds the brush and paint can out to DEAN.)
FRAT BOY: Do me a favor? Get my back. Big game today.
 
DEAN: (pointing to SAM) He’s the artist. Things he can do with a brush. (SAM, mortified, takes the brush and can. DEAN sits on a chair and picks up a magazine.) So (He looks at the name on the magazine) Murph. Is it true?
 
MURPH: What?
 
DEAN: We heard one of the guys around here got killed last week.
 
MURPH: (sadly) Yeah.
 
SAM: What happened?
 
MURPH: They’re saying some psycho with a knife. Maybe a drifter passing through. Rich was a good guy.
 
SAM: Rich he was with somebody?
 
MURPH: Not just somebody. Lori Sorensen.
 
DEAN: Who’s Lori Sorensen? (to SAM) You missed a spot. Just down there >on the back. (SAM looks annoyed. DEAN grins.)
 
MURPH: Lori’s a freshman. She’s a local. Super hot. And get this: she’s a reverend’s daughter.
 
DEAN: You wouldn’t happen to know which church, would ya?
 
(CUT TO: INT.- church)
Rev. Sorensen: Our hearts go out to the family of a young man who perished. And my personal prayers of thanks go out as well because I believe he died trying to protect my daughter. (LORI looks embarrassed.) And now, as time heals all our wounds, we should reflect on what this tragedy means. To us, as a church. (SAM and DEAN enter and the door slams behind them. The congregation goes silent and turns to look at them) as a community, and as a family. The loss of a young person is particularly tragic. A life unlived is the saddest of passings. (SAM and DEAN sit down. LORI stares at SAM, and he smiles weakly at her.) So, please, let us pray. For peace, for guidance, and for the power to protect our children. (Everyone bows their head in prayer, except DEAN. SAM elbows him, and DEAN, noticing everyone else, does the same.)
 
(CUT TO: EXT.- church. The Mass has ended.)
 
LORI: I can’t. It’s Sunday night.
 
TAYLOR: It’s just us girls. We’re gonna do tequila shots and watch Reality Bites.
 
LORI: My dad makes dinner every Sunday night.
 
TAYLOR: Come on, Lori. I know this has been hard, but you are allowed to have fun.
 
LORI: I’ll try. (TAYLOR rolls her eyes.)
 
TAYLOR: Ok. (They hug and TAYLOR leaves. SAM and DEAN walk up to LORI.)
 
SAM: Are you Lori?
 
LORI: Yeah.
 
SAM: My name is Sam. This is my brother, Dean. (DEAN waves)
 
DEAN: Hi.
 
SAM: We just transferred here to the university.
 
LORI: I saw you inside.
 
SAM: We don’t wanna bother you. We just heard about what happened and...
 
DEAN: We wanted to say how sorry we were.
 
SAM: I kind of know what you’re going through. I-I saw someone..get hurt once. It’s something you don’t forget. (LORI nods slightly. REV. SORENSEN walks up to them.)
 
LORI: Dad, um, this is Sam and Dean. They’re new students. (DEAN shakes the reverend’s hand.)
 
DEAN: It’s a pleasure to meet you, sir. I must say, that was an inspiring sermon.
 
REV. SORENSEN: Thank you very much. It’s so nice to find young people who are open to the Lord’s message. (DEAN chuckles.)
 
DEAN: Listen, uh, we’re new in town, actually. (He leads REV. SORENSEN away from SAM and LORI.) And, uh, we were looking for a, um, a church group. (They leave.)
SAM: Tell me, Lori. What are the police saying? (He starts walking with her.)
 
LORI: Well, they don’t have a lot to go on. I think they blame me for that.
 
SAM: What do you mean?
 
LORI: My story. I was so scared, I guess I was “seeing things”. (They stop walking.)
 
SAM: That doesn’t mean it wasn’t real. (They look at each other for a few seconds.)
 
(CUT TO: INT.- library.)
 
DEAN: So you believe her?
 
SAM: I do.
 
DEAN: Yeah, I think she’s hot, too.
 
SAM: No, man, there’s something in her eyes. And listen to this: she heard scratching on the roof. Found the bloody body suspended upside down over the car.
 
DEAN: Wait, the body suspended? That sounds like the—
 
SAM: Yeah, I know, the Hook Man legend.
 
DEAN: That’s one of the most famous urban legends ever. You don’t think that we’re dealing with the Hook Man.
 
SAM: Every urban legend has a source. A place where it all began.
 
DEAN: Yeah, but what about the phantom scratches and the tire punctures and the invisible killer?
 
SAM: Well, maybe the Hook Man isn’t a man at all. What if it’s some kind of spirit?
 
(CUT TO: DEAN and SAM at a table in the library. The librarian places a few big boxes in front of them.)
 
LIBRARIAN: Here you go. Arrest records going back to 1851. (DEAN blows some dust off a box and coughs.)
DEAN: Thanks.
 
LIBRARIAN: Ok. (She walks away.)
 
DEAN: So, this is how you spent four good years of your life, huh?
 
SAM: Welcome to higher education. (They begin reading.)
 
(CUT TO: Hours later. They are still looking.)
 
SAM: Hey, check this out. 1862. A preacher named Jacob Karns was arrested for murder. Looks like he was so angry over the red light district in town that one night he killed 13 prostitutes. Uh, right here, “some of the deceased were found in their bed, sheets soaked with blood. Others suspended upside down from the limbs of trees as a warning against sins of the flesh.”
 
DEAN: (looking at another page) Get this, the murder weapon? Looks like the preacher lost his hand in an accident. Had it replaced with a silver hook. (SAM points to another page.)
 
SAM: Look where all this happened. (DEAN reads.)
 
DEAN: 9 Mile Road.
 
SAM: Same place where the frat boy was killed.
 
DEAN: (impressed) Nice job, Dr. Venkmen. Let’s check it out. (SAM gathers all the research and they leave.)
 
(CUT TO: LORI’s sorority. REV. SORENSEN pulls up in the driveway.)
 
(INT.- car)
 
LORI: I know this is your first time really living alone since Mom died.
 
REV. SORENSEN: That’s not it. I worry about you.
 
LORI: There are 22 girls in there and perfectly safe.
 
REV. SORENSEN: That’s exactly what I’m worried about. You don’t think I know what goes on in there?
 
LORI: Dad, do we have to have this argument again? I’m over 18. I can live my own life.
 
REV. SORENSEN: Oh, which means, drinking, partying with that roommate of yours!
 
LORI: I’m an adult. I can take care of myself. Good night. (She gets out of the car.)
 
REV. SORENSEN: Lori. Lori, come—Lori! (She slams the door and leaves.)
 
(CUT TO: INT.- LORI’s sorority building. LORI is walking up the stairs and stops at a girl’s bedroom doorway. There is a long scratch on the wall leading up to the doorway. Inside, the girl is working at her computer. LORI ignores it and walks into her bedroom. She is about to turn on the light when she sees TAYLOR sleeping and stops herself.)
 
LORI: Taylor, you awake? (TAYLOR doesn’t wake up. LORI leaves her alone and goes into her bathroom to get ready for bed.)
 
(CUT TO: 9 Mile Road. DEAN and SAM drive up and get out of the car. DEAN opens the trunk and hands SAM a rifle.)
 
DEAN: Here you go.
 
SAM: If it is a spirit, buckshot won’t do much good.
 
DEAN: Yeah, rock salt. (He hands it to SAM.)
 
SAM: Huh. Salt being a spirit deterrent. (DEAN takes out a coil of rope and shuts the trunk.)
 
DEAN: Yeah. It won’t kill ‘em. But it’ll slow ‘em down. (They start walking towards the trees.)
 
SAM: That’s pretty good. You and Dad think of this?
 
DEAN: I told you. You don’t have to be a college graduate to be a genius. (They hear noises among the trees and stop walking. SAM raises his gun and looks around.)
 
DEAN: (whispering) Over there. Over there. (Sam aims the gun and cocks it. A figure comes out from behind the trees. It is a sheriff.)
 
SHERIFF: Put the gun down now! Now! Put your hands behind your head.
 
DEAN: W-w-wait, okay, okay!
 
SHERRIFF: Now get down on your knees. Come on, do it! On your knees! (They get down.) Now get down on your bellies. Come on, do it!
 
DEAN: He had the gun! (They lay down.)
 
(CUT TO: LORI and TAYLOR’s bedroom. LORI comes out of the bathroom in her pajamas, watches TAYLOR shift in her sleep, and gets into bed. The camera pans over to the open closet, where the Hook Man is seen waiting.)
 
(CUT TO: LORI’s bedroom. Morning. LORI rolls over in her bed and opens her eyes. She sees a puddle of blood on the floor. The camera moves up and shows blood dripping from TAYLOR’s bed. TAYLOR is shown, dead. There is blood everywhere.)
 
LORI: Oh my God. (She screams. She looks on the wall near TAYLOR’s bed. Written in blood are the words “Aren’t you glad you didn’t turn on the light?” Underneath the words is a large cross with four smaller crosses surrounding it, also written in blood. LORI screams and the screen goes black.)
 
(CUT TO: EXT.- CALUMET CO. SHERIFF’S DEPT. DEAN and SAM are leaving.)
 
DEAN: Saved your ass! Talked the sheriff down to a fine. Dude, I am Matlock.
 
SAM: But how?
 
DEAN: I told him you were a dumbass pledge and that we were hazing you.
 
SAM: What about the shotgun?
 
DEAN: I said that you were hunting ghosts and the spirits were repelled by rock salt. You know, typical Hell Week prank.
 
SAM: And he believed you?
 
DEAN: Well, you look like a dumbass pledge. (Seconds later, several sheriffs run out of the building and speed away in police cars. SAM and DEAN exchange a look.)
 
(CUT TO: EXT.- LORI’s sorority building. LORI is wrapped in a blanket, sitting in the back of a parked ambulance. SAM and DEAN drive by and look at her.)
 
REV. SORENSEN: I just want to take her home.
 
SHERIFF: I understand that, Reverend. But Lori’s now connected to two murders, and I can’t ignore that.
 
REV. SORENSEN: Listen to me. Arrest her now, or let me take her home. (The sheriff thinks about it for a second.)
 
SHERIFF: Make sure she’s available for questioning.
 
REV. SORENSEN: Thank you. (He walks over to LORI.) Sweetheart, you ready to go home? (She stands up and starts walking with him. DEAN and SAM park their car on another street. They get out and walk around to the back of LORI’s sorority.)
 
SAM: Why would the Hook Man come here? This is a long way from 9 Mile Road.
 
DEAN: Maybe he’s not haunting the scene of his crime. Maybe it’s about something else. (Two sorority girls come out the side entrance of the building, but they don’t see SAM and DEAN. SAM and DEAN lean against the side of the house next to some bushes to hide themselves.) Dude, sorority girls! Think we’ll see a naked pillow fight? (He turns around and sees SAM trying to climb onto the balcony of the house. DEAN helps him up and then climbs up himself. Once they are up there, they sneak in LORI’s window. DEAN seems to fall on top of SAM by getting in the window.)
DEAN: Oh, sorry!
 
SAM: Be quiet.
 
DEAN: You be quiet!
 
SAM: You be quiet!
 
(CUT TO: INT.- LORI’s walk-in closet. SAM opens the door slightly and sees another sheriff leaving the bedroom. SAM waits until the sheriff goes downstairs and then opens the closet door. Once in LORI’s bedroom, SAM and DEAN see the writing on the wall.)
 
SAM: “Aren’t you glad you didn’t turn on the light?” That’s right out of the legend.
 
DEAN: Yeah, that’s classic Hook Man all right. (He taps his nose.) It’s definitely a spirit.
 
SAM: Yeah, I’ve never smelled ozone this strong before. (DEAN moves over to the window.) Hey, come here. (DEAN walks over to SAM. SAM points to the cross symbol beneath the writing.) Does that look familiar to you?
 
(CUT TO: DEAN and SAM next to the car. They are looking at a picture of the cross symbol that they found during their research.)
 
SAM: It’s the same symbol. Seems like it is the spirit of Jacob Karns.
 
DEAN: All right, let’s find the dude’s grave, salt and burn the bones, and put him down.
 
SAM: (reading) “After execution, Jacob Karns was laid to rest in an Old North Cemetery. In an unmarked grave.” (They both look annoyed.)
 
DEAN: Super.
 
SAM: Ok. So we know it’s Jacob Karns. But we still don’t know where he’ll manifest next. Or why.
 
DEAN: I’ll take a wild guess about why. I think your little friend Lori has something to do with this. (They get in the car.)
 
(CUT TO: INT.- college party. DEAN walks up to SAM.)
 
SAM: Hey.
 
DEAN: Man, you’ve been holding out on me. This college thing is awesome! (He winks and smiles at a passing girl.)
 
SAM: This wasn’t really my experience.
 
DEAN: Let me guess. Libraries, studying, straight A’s? (SAM nods.) What a geek. Alright, you do your homework?
 
SAM: Yeah. It was bugging me, right? So how is the Hook Man tied up with Lori? So I think I came up with something. (He unravels a piece of paper.)
 
DEAN: 1932. Clergyman arrested for murder. 1967. Seminarian held in hippie rampage.
 
SAM: There’s a pattern here. In both cases, the suspect was a man of religion who openly preached against immorality. And then found himself wanted for killings he claimed were the work of an invisible force. Killings carried out—get this—with a sharp instrument.
 
DEAN: What’s the connection to Lori?
 
SAM: A man of religion? Who openly preaches against immorality? (DEAN suddenly understands.) Except maybe this time, instead of saving the whole town, he’s just trying to save his only daughter.
 
DEAN: Reverend Sorensen. You think he’s summoning the spirit?
 
SAM: Maybe. Or, you know how a poltergeist can haunt a person instead of a place?
 
DEAN: Yeah, the spirit latches onto the reverend’s repressed emotions, feeds off them, yeah, okay.
 
SAM: Without the reverend ever even knowing it.
 
DEAN: Either way, you should keep an eye on Lori tonight. (SAM nods.)
 
SAM: What about you? (DEAN looks at an attractive blonde smiling at him by the pool table.)
 
DEAN: (reluctantly) I’m gonna go see if I can find that unmarked grave. (He looks at the blonde again, shakes his head in disappointment, and walks away.)
 
(CUT TO: Old North Cemetery. Night. DEAN is looking around with a flashlight. He comes across a headstone that is engraved with the cross symbol.)
 
DEAN: Here we go. (He walks over to it)
 
(CUT TO: EXT.- REV. SORENSEN’s house. Through the window, SAM can see LORI and her father arguing inside.)
 
(CUT TO: Old North Cemetery. DEAN has been digging at the unmarked grave for a while.)
 
DEAN: That’s it. Next time, I get to watch the cute girl’s house. (He breaks through the wooden floor of the grave and sees Jacob Karns’ remains.) Hello, preacher. (He throws his shovel aside.)
 
(CUT TO: EXT.- REV. SORENSEN’s house. SAM watches REV. SORENSEN turn out the light and leave the room. LORI comes outside and sits down next to him on a bench.)
 
LORI: I saw you from upstairs. What are you doing here?
SAM: I’m keeping an eye on the place. (LORI looks at him.) I was worried.
 
LORI: About me?
 
SAM: Yeah. Sorry.
 
LORI: No, it’s cool. I already called the cops. (She smiles. SAM laughs.) No, seriously. I think you’re sweet. Which is probably why you should run away from me as fast as you can.
 
SAM: Why would you say that?

LORI: It’s like I’m cursed or something. People around me keep dying.
 
SAM: I think I know how you feel.
 
(CUT TO: Old North Cemetery. DEAN takes a few items out of his bag. He pours salt and lighter fluid on the preacher’s bones then lights a match.)
 
DEAN: Goodbye, preacher. (He throws the match into the grave and watches the bones burn into flames)
 
(CUT TO: EXT.- REV. SORENSEN’s house.)
 
LORI: No one will talk to me anymore. Except you. The sheriff thinks I’m a suspect. And you know what my dad will say? Pray. Have faith. What does he know about faith?
 
SAM: I heard you guys fighting before.
 
LORI: He’s seeing a woman. A married woman. I just found out. She comes to our church with her husband. I know her kids. And he talks to me about religion? About morality? It’s like, on one hand, you know, just do what you want and be happy. But he taught me, raised me to believe that if you do something wrong you will get punished. I just don’t know what to think anymore. (She hugs SAM. He is slightly confused, but he hugs her back. They begin to kiss but SAM pulls away.) Sam?
 
SAM: Lori, I can’t.
 
LORI: That someone you lost? (SAM stares at her) I’m sorry. (REV. SORENSEN comes outside.)
 
REV. SORENSEN: Lori? Come inside, please.
 
LORI: (getting angry) I’ll come in when I’m ready. (Suddenly, the Hook Man appears behind REV. SORENSEN and puts his hook into his shoulder. The reverend screams and the Hook Man slams the door shut. SAM grabs his gun and runs into the house. He looks around and hears REV. SORENSEN screaming upstairs.)
 
REV. SORENSEN: (OS) No! No, please! No! (SAM runs upstairs and sees the reverend’s bedroom door shutting. He runs into the bedroom and sees the Hook Man on top of REV. SORENSEN, about to put his hook into the reverend.) No! No, no! (SAM shoots the Hook Man in the side. The Hook Man turns to SAM, who shoots him again. The Hook Man turns to dust and the gun blast shatters the bedroom window. LORI is running up the stairs.)
 
LORI: Dad! Dad! (She bursts through the bedroom window and kneels down next to her dad.) Okay. It’s ok, Dad, it’s ok. It’s ok. (SAM watches them as the screen goes black.)
 
(CUT TO: INT.- hospital. REV. SORENSEN is in a hospital bed and LORI is standing by his side. SAM is talking to the sheriff.)
 
SAM: We were just talking. Then Lori’s dad came out. And then he appeared.
 
SHERIFF: A big man? Carrying a weapon, some kind of hook?
 
SAM: Yes, sir.
 
SHERIFF: Ever seen him before?
 
SAM: No, sir.
 
SHERIFF: Son, it seems every time I turn around, I’m seeing you. I suggest you try to stay out of trouble (SAM nods.)
 
SAM: Yes, sir. (DEAN and two sheriffs are walking down the hall.)
 
DEAN: No, it’s alright, I’m with him. He’s my brother. (to SAM) Hey! Brother! (SAM and the sheriff turn to see DEAN. DEAN smiles and waves.)
 
SHERIFF: Let him through. (The two sheriffs let DEAN through.)
 
DEAN: Thanks. (He and SAM walk towards each other.) You ok?
 
SAM: Yeah.
 
DEAN: What the hell happened?
 
SAM: Hook Man.
 
DEAN: You saw him?
 
SAM: Damn right. Why didn’t you torch the bones?
 
DEAN: What are you talking about, I did. You sure it’s the spirit of Jacob Karns?
 
SAM: It sure as hell looked like him. And that’s not all. I don’t think the spirit is latching on to the reverend.
 
DEAN: Well, yeah, the guy wouldn’t send the Hook Man after himself.
 
SAM: I think it’s latching onto Lori. Last night she found out her father is having an affair with a married woman.
 
DEAN: So what?
 
SAM: So she’s upset about it. She’s upset about the immorality of it. She told me she was raised to believe that if you do something wrong, you get punished.
 
DEAN: Ok, so she’s conflicted. And the spirit of Preacher Karns is latching on to repress the emotions and maybe he’s doing the punishing for her, huh?
 
SAM: Right. Rich comes on too strong, Taylor tries to make her into a party girl, Dad has an affair.
 
DEAN: Remind me not to piss this girl off. But I burned those bones, I buried them in salt, why didn’t that stop him?
 
SAM: You must have missed something.
 
DEAN: No. I burned everything in that coffin.
 
SAM: Did you get the hook?
 
DEAN: The hook?
 
SAM: Well, it was the murder weapon, and in a way, it was part of him.
 
DEAN: So, like the bones, the hook is a source of his power.
 
SAM: So if we find the hook...
 
SAM and DEAN: We stop the Hook Man. (They smile at each other.)
 
(CUT TO: INT.- library. SAM and DEAN are looking through more papers.)
 
DEAN: Here’s something, I think. Log book, Iowa State Penitentiary. (reading) Karns, Jacob. Personal affects: disposition thereof.
 
SAM: Does it mention the hook?
 
DEAN: Yeah, maybe. (reading) Upon execution, all earthly items shall be remanded to the prisoner’s house of worship, St. Barnabas Church.
 
SAM: Isn’t that where Lori’s father preaches?
 
DEAN: Yeah.
 
SAM: Where Lori lives?
 
DEAN: Maybe that’s why the Hook Man has been haunting reverends and reverends’ daughters for the past 200 years.
 
SAM: Yeah, but if the hook were at the church or Lori’s house, don’t you think someone might’ve seen it? I mean, a bloodstained, silver-handled hook?
 
DEAN: Check the church records.
 
(CUT TO: INT.- library. They are still researching.)
 
SAM: (reading) St. Barnabas donations, 1862. Received silver-handled hook from state penitentiary. Reforged. (sighs) They melted it down. Made it into something else.
 
(CUT TO: EXT.- St. Barnabas Church. DEAN and SAM park the car and get out.)
 
DEAN: Alright, we can’t take any chances. Anything silver goes in the fire.
 
SAM: I agree. So, Lori’s still at the hospital. We’ll have to break in.
 
DEAN: Alright, take your pick.
 
SAM: I’ll take the house.
 
DEAN: Ok. (SAM begins walking towards REV. SORENSEN’s house.) Hey. (SAM turns around.) Stay out of her underwear drawer. (He walks away.)
 
(CUT TO: INT.- St. Barnabas Church. Basement. DEAN is throwing everything silver into the fire. SAM comes downstairs with a bag of things from LORI’s house.)
 
SAM: I got everything that even looked silver.
 
DEAN: Better safe than sorry. (They throw everything into the fire. Suddenly, they hear footsteps above them.) Move, move. (He takes his gun and goes upstairs with SAM.)
 
(CUT TO: INT.- St. Barnabas Church. Upstairs. DEAN and SAM see that LORI is sitting in a pew alone, crying. DEAN lowers his gun and goes back downstairs. SAM walks over to LORI.)
 
SAM: Lori?
 
LORI: What are you doing here?
 
SAM: What is it?
 
LORI: I’ve been trying to understand what’s been happening. Why? Now I know so I’m praying for forgiveness.
 
SAM: Forgiveness for what?
 
LORI: Don’t you see? I’m to blame for all this. I’ve read in the Bible about avenging angels.
 
SAM: Trust me, this guy—he’s no angel.
 
LORI: I was so angry at my father. Part of me wanted him punished. And then he came and he punished him.
 
SAM: It’s not your fault.
 
LORI: Yes, it is. I don’t know how, but it is. (In the back of the church, the Hook Man appears for a moment then disappears quickly.) I killed Rich. Taylor, too. I nearly killed my father.
 
SAM: Lori...
 
LORI: I can see it now. They didn’t deserve to be punished. I do. (They hear a noise come from the front of the church. The candles at the altar blow out and the screen fades to black.) 
 
(FADE IN: LORI and SAM in the church.)
 
SAM: Come on. We gotta go. (He leads her away and opens the door to the basement. But the Hook Man is behind it and pushes his hook through the door.) Go! (SAM and LORI run down the aisle and into a back room. The Hook Man follows them and smashes the glass of another door with his hook. He swings at SAM a few times but misses. The Hook Man chases the two of them around the room and finally hooks SAM in the shoulder. He screams in pain and an invisible force drags LORI on her back across the floor. SAM runs over to her.) Come on. You okay? (The Hook Man appears and knocks SAM backwards into a wall. He gets up and maneuvers behind the Hook Man, who is standing over LORI. DEAN suddenly enters with his gun raised.)
 
DEAN: Sam, drop! (SAM crouches down and DEAN shoots the Hook Man once. He disappears into dust.)
 
SAM: I thought we got all the silver.
 
DEAN: So did I.
 
SAM: Then why is he still here?
 
DEAN: Well, maybe we missed something! (They look around. SAM notices a cross necklace that LORI is wearing.)
 
SAM: Lori, where did you get that chain?
 
LORI: My father gave it to me.
 
DEAN: Where’d your dad get it?
 
LORI: He said it was a church heirloom, he gave it to me when I started school.
 
SAM: Is it silver?!
 
LORI: Yes! (SAM rips the chain off from around her neck. In the hallway, the Hook Man, who is now invisible, is making a long scratch on the wall. DEAN turns around to look at it.)
 
DEAN: Sam! (DEAN throws SAM the rifle and the rock salt and SAM tosses DEAN the necklace. DEAN runs back downstairs. SAM aims the gun at the scratch that is being made and shoots. He quickly reloads the gun with rock salt.)
 
(CUT TO: Basement. DEAN runs downstairs and throws LORI’s necklace into the fire.)
 
(CUT TO: Upstairs. SAM is still loading the gun with his injured hand and shoulder. The Hook Man appears and knocks the rifle out of SAM’s hand. SAM and LORI crawl into the corner and watch the Hook Man tower over them.)
 
(CUT TO: Basement. In the fire, the cross pendant breaks off the chain and melts.)
 
(CUT TO: Upstairs. The Hook Man stops with his hook in the air. The hook melts and the rest of his body burns into nothing. DEAN runs upstairs to make sure the Hook Man is gone. He walks over to SAM and LORI and gives them a knowing look. The screen fades to black.)
 
(FADE IN: EXT.- St. Barnabus Church. Sheriffs are walking around and there is an ambulance parked outside.)
 
SHERIFF: And you saw him, too? The man with the hook?
 
DEAN: Yes, I told you, we all saw him. We fought him off and then he ran.
 
SHERIFF: And that’s all?
 
DEAN: Yeah, that’s all.
 
SHERIFF: Listen. You and your brother—
 
DEAN: Oh, don’t worry, we’re leaving town. (He walks over to his car.)
 
(CUT TO: the ambulance. LORI watches SAM finish getting bandaged up.)
 
LORI: You gonna be okay?
 
SAM: Yeah. (Back at the car, DEAN is watching SAM and LORI through his side view mirror.)
 
LORI: I still don’t know what happened. But I do know you saved my life. My father’s, too. Thank you. (SAM nods and smiles. DEAN watches through the mirror and notices SAM just walks away without another word. SAM walks to the car and gets in.)
 
DEAN: We could stay. (SAM shakes his head. DEAN watches LORI looking sad, through the mirror. He shakes his head in disappointment and drives away. The screen fades to black.)
 
The End

 

Ecrit par kaylia.

Kikavu ?

Au total, 132 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

luxy3 
05.08.2018 vers 23h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

DrumLiet 
23.06.2018 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

On recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute !! | Plus d'infos

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente

Photo de la quinzaine
Aujourd'hui à 21:56

Le Roadhouse 28
Hier à 17:06

Staff
05.01.2019

Meg Masters
Hier à 23:17

Katie Cassidy
Hier à 23:14

Partie Personnages
Hier à 21:43

Jessica Moore
Hier à 21:19

DJ Qualls
Hier à 21:09

Felicia Day
Hier à 21:05

Kevin McNally
Hier à 21:00

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne Série club

14.11 : Damaged Goods (inédit)
Vendredi 25 janvier à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.10 : Nihilism (inédit)
Jeudi 17 janvier à 20:00
1.44m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.09 : The Spear (inédit)
Jeudi 13 décembre à 20:00
1.43m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.08 : Byzantium (inédit)
Jeudi 6 décembre à 20:00
1.53m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.07 : Unhuman Nature (inédit)
Jeudi 29 novembre à 20:00
1.49m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.06 : Optimism (inédit)
Jeudi 15 novembre à 20:00
1.48m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.05 : Nightmare Logic (inédit)
Jeudi 8 novembre à 20:00
1.43m / 0.3% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Synopsis des épisodes à venir

Synopsis des épisodes à venir
Des épisodes 14.12 Prophet and Loss et 14.13 Lebanon (le 300e épisode) ainsi que la promo du...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Qu'avez-vous pensez de l'épisode de reprise, le 14.10 "Nihilism" ? Venez voter puis n'hésitez pas à...

Ce soir c'est le retour de Supernatural

Ce soir c'est le retour de Supernatural
Et pour vous permettre d'attendre voici la nouvelle promo de l'épisode 14x10 "Nihilism" dans notre...

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW

Interview de Jeffrey Dean Morgan par EW
S'il y a des semaines où c'est très très calme, ce n'est pas le cas actuellement, après l'interview,...

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e

Entertainment Weekly a interviewé le cast concernant le 300e
épisode de Supernatural, avec vidéos et sessions photos. Interview à retrouver dans notre section...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Qu'avez-vous pensé de l'épisode de reprise "Nihilism" ? N'hésitez pas à venir commenter dans le topic S14

Total : 8 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 23:00

Skins : nouveau sondage (Nicholas Hoult) et nouveau duel Dowton abbey vs The Tudors !!

quimper, Aujourd'hui à 00:51

Nouveau sondage sur Engrenages. Pas besoin de connaitre la série pour pouvoir voter.

Sas1608, Aujourd'hui à 15:09

Concours sur le quartier de Grey's Anatomy. A vous de créer un médecin qui va intégrer le Grey-Sloan ! On compte sur votre présence !!!

sauveur, Aujourd'hui à 21:32

La photo du mois du quartier Dallas attend toujours vos votes. Venez voter

juju93, Aujourd'hui à 22:19

"Souvenir du P-L-anet" : mur d'images du quartierThe L Word. Venez poster votre image préférée du générique.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site