VOTE | 651 fans

#106 : Faux frère




Sam et Dean viennent en aide à une amie de Sam qu'il a connu à l'université, et dont le frère et accusé de meurtre. Mais pour qu'il ait pu commetre ce crime, il aurait dû se trouver à deux endroits différents au même moment. Les deux frères découvrent qu'un homme est capable de se métamorphoser en n'importe qui, et se retrouvent vite en danger lorsqu'il prend l'apparence de Dean.

 

>>Photos promo<<

Popularité


4.27 - 11 votes

Titre VO
Skin

Titre VF
Faux frère

Première diffusion
18.10.2005

Première diffusion en France
07.04.2007

Vidéos

Extrait #2

Extrait #2

  

Extrait #3

Extrait #3

  

Photos promo

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Sam (Jared Padalecki)

Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) soutenant Sam (Jared Padalecki) trouvant des indices

Dean (Jensen Ackles) soutenant Sam (Jared Padalecki) trouvant des indices

Dean (Jensen Ackles) prêt à faire feu

Dean (Jensen Ackles) prêt à faire feu

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki) - Behind the scenes

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki) - Behind the scenes

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Sam (Jared Padalecki) et Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki) attaché

Dean (Jensen Ackles) et Sam (Jared Padalecki) attaché

Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles)

Dean (Jensen Ackles) une corde à la main et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) une corde à la main et Sam (Jared Padalecki)

Dean (Jensen Ackles) une lame à la main

Dean (Jensen Ackles) une lame à la main

Dean (Jensen Ackles) une corde à la main et Sam (Jared Padalecki) attaché

Dean (Jensen Ackles) une corde à la main et Sam (Jared Padalecki) attaché

Rebecca Warren (Amy Grabow) prisonnière

Rebecca Warren (Amy Grabow) prisonnière

Dean (Jensen Ackles) et Rebecca Warren (Amy Grabow) prisonnière

Dean (Jensen Ackles) et Rebecca Warren (Amy Grabow) prisonnière

Plus de détails

 

Scénariste : John Shiban
Réalisateur : Robert Duncan McNeill

Casting :

¤ Jensen Ackles (Dean Winchester)
¤ Jared Padalecki (Sam Winchester)
¤ Amy Grabow (Rebecca Warren)
¤ Peter Shinkoda (Alex)
¤ Marrett Green (Reporter)
¤ Anita Brown (Lindsay)
¤ Shirane Haas (Passante)
¤ Aleks Holtz (Zach Warren)

>Fiche cast

St Louis, MO.
Une femme est attachée à une chaise. Elle est couverte de sang. Des policiers entrent dans la maison, dont les murs sont couverts de traces de sang. On voit l’agresseur de la femme, de dos, qui entend les policiers entrer. Il s’enfuit, mais les autres découvrent la femme qui leur fait des signes pour leur montrer par où il est parti. Ils le suivent et parviennent à l'arrêter. On voit alors qu’il s’agit de Dean.

Une semaine plus tôt.
Sam et Dean sont à une station essence et ils discutent du fait que Sam ait gardé contact avec ses amis de la fac. Il est en train de lire ses e-mails, et dans l’un d’eux, son amie Rebecca Warren lui annonce que son frère Zach est accusé du meurtre de sa petite amie. Ils partent donc pour St Louis, où habite Rebecca.

Elle leur raconte que Zach est rentré un soir et a trouvé sa petite amie Emily ligotée à une chaise, couverte de sang et elle ne respirait plus donc il a appelé les urgences et la police est arrivée à la place et l’a arrêté. Elle leur dit aussi que la police détient un enregistrement qui montre Zach rentrer chez lui à 10h00, mais qu’elle et son frère étaient ensemble jusqu’à au moins minuit. Sam lui dit que Dean est détective, et qu’ils peuvent mener leur enquête si elle le veut.
Elle les conduit ensuite chez Zach. Elle leur dit que d’après la police, Emily avait laissé entrer son agresseur parce qu’il n’y avait pas de trace d’effraction. Ils lui demandent ensuite si elle peut leur montrer la vidéo de la sécurité.

On voit ensuite Zach, dans la rue, qui espionne un couple. Il sourit et ses yeux deviennent jaunes. On comprend alors qu’il s’agit d’une force surnaturelle.

Retour avec les deux frères qui visionnent la vidéo. On y voit clairement Zach rentrer chez lui vers 10h le soir. Sam fait un arrêt sur image, qui montre le visage de Zach, dont les yeux sont jaunes.

Dans la scène suivante on retrouve le couple. L’homme, Alex, rentre chez lui et appelle sa fiancée, Lindsay, mais elle ne répond pas. C’est alors qu’il voit des traces de sang sur le mur. Il la découvre dans la chambre, ligotée à une chaise et couverte de sang, mais elle vit encore. Elle le supplie de ne plus lui faire de mal. Il ne comprend pas pourquoi elle dit ça, et il entend un bruit de verre dans l’appartement. Il sort de la chambre et se retrouve nez à nez avec son sosie, qui l’assomme.

Sam et Dean arrivent chez Zach. Sam explique que sur la vidéo ils voient l’homme entrer mais pas ressortir, donc il est forcément passé par la porte arrière pour s’échapper. Sam trouve du sang sur un poteau dans la rue derrière la maison. Une ambulance passe devant eux. Ils la suivent et assistent à l’arrestation d’Alex. Sam remarque cette fois encore des traces à l’arrière de la maison, qui les conduisent jusqu’à un égout. Ils descendent donc et découvrent des restes de peau dans les égouts. Ils en déduisent donc qu’ils ont bien à faire à un voleur d’apparence. Dean retourne à sa voiture et prend son arme, car d’après leur père, la seule façon de tuer ce genre de créature, c’est de leur tirer une balle en argent dans le cœur. Sam reçoit un appel de Rebecca, qui lui dit qu’elle n’a plus besoin de leur aide parce qu’elle a découvert que Dean n’est pas détective et qu'à cause d’eux, Zach aurait pu avoir encore plus d’ennuis.

Les deux garçons redescendent dans les égouts, et ils trouvent la cachette du voleur d’apparence, mais il les surprend, frappe Dean et s’enfuit. Pour le retrouver, Sam et Dean se séparent, mais ils ne le rattrapent pas. Ils se rejoignent, et on voit alors les yeux de Dean devenir jaunes. Bien sûr, Sam ne le voit pas, mais il semble avoir un doute et il demande à Dean si leur père n’avait pas déjà eu à faire à ce genre de créature, mais Dean répond correctement à sa question, alors Sam lui lance les clefs de la voiture qu’il rattrape avec sa main gauche. Sam comprend que ce n’est pas son frère car la créature l’avait blessé au bras gauche en le frappant. Le faux Dean attrape alors une barre de fer et assomme Sam. Ce dernier se réveille dans les égouts, ligoté. Il comprend que le faux Dean a la capacité de lire les pensées des personnes dont il a prit l’apparence, donc il sait tout ce que sait Dean. Puis il dit à Sam qu’il a envie d’aller voir Rebecca, et il part.

Rebecca ouvre la porte et croit que c’est Dean. Elle le laisse entrer.

Retour dans les égouts. Sam essaye de se libérer, et il entend Dean derrière lui, le vrai cette fois, qui est aussi ligoté. Dean parvient à se détacher, il aide Sam, et ils partent chez Rebecca.

On se retrouve alors dans la scène du début. La femme attachée sur une chaise et couverte de sang, c’est Rebecca. La police arrive, retrouve le faux Dean, mais il parvient à se débarrasser d’eux et il s’enfuit encore. Il retourne dans les égouts, et commence à se métamorphoser.

Dans la rue, devant une vitrine, Sam et Dean regardent les informations. Un portrait robot de Dean est diffusé, le signalant comme un individu dangereux. Ils retournent chez Rebecca pour reprendre la voiture, mais la police arrive. Dean s’enfuit, mais Sam se laisse arrêter, car ils n’ont rien contre lui. Le lendemain matin, Dean retourne à sa voiture, prend des armes dans son coffre, et descend dans les égouts. Il suit sa trace (grâce à des morceau de peau un peu partout), et arrive à sa cachette, où il découvre Rebecca, ligotée.  Pendant ce temps, Sam est chez Rebecca, avec elle. Il ne se doute de rien et elle l’assomme une seconde fois. Lorsqu’il se réveille, la créature s’est à nouveau changée en Dean. Sam parvient à se détacher, et ils se battent. Sam est en mauvaise posture quand arrive son frère, qui tire sur la créature en plein cœur, la tuant.

La police finit par relâcher Zach, accusant Dean Winchester (le faux) pour toutes les agressions, et il n’y a pas de suite dans l’affaire puisque tout le monde croit Dean mort.

 

Ecrit par Kaylia.

Faux frères

 

Sur un fond noir :

"St Louis, MO”

 

L’épisode commence dans une chambre où une femme blonde est attachée à une chaise. Elle est blessée et en sang. Un homme se tient debout à quelques pas d’elle, examinant un couteau. A l’extérieur de la maison, une équipe de SWAT se dirige vers la maison.

Officier de police : Bien reçu. Continuez.

Ils atteignent la porte d’entrée et font sauter la poignée. Dans la chambre, la fille essaie de crier, mais l’homme couvre sa bouche pour baisser le son. L’équipe est maintenant dans la maison et cherche. Les murs sont couverts de sang. Ils entrent dans une autre pièce, obligeant l’homme à quitter la pièce pour essayer de s’enfuir. Après avoir cherché dans toute la maison, les SWAT entrent dans la chambre et trouvent la fille. Ils commencent à la détacher.

Officier de police : Continuez. Elle est vivante. C’est fini. C’est fini.

La fille pointe une pièce du doigt.

Officier de police : Continuez.

Les SWAT vont dans l’autre pièce, où ils trouvent l’homme, essayant d’ouvrir une porte pour atteindre le balcon.

Officier de police : Il est là ! Bouge pas ! Mains en l’air. Lâche le couteau. Fais nous voir tes mains. Lâche le couteau. Fais ce qu’on te dit ! Allez ! Dépêche-toi. T’entends ? Vas-y, doucement. Lâche le couteau.

L’homme se retourne. Il s’agit de Dean. Puis, l’écran devient noir.

 

                                              **************

 

Sur un fond noir :

"Une semaine plus tôt”

 

Sam et Dean se garent dans une station service.

Dean : Alors, j’ai prévu de faire une halte à Tucumcari pour le déjeuner. Ensuite, on ira vers le sud. Arrivés à Bisbee pour minuit. Sam ne répond pas. Dis donc, tu pourrais faire semblant d’écouter.
Sam : Non, mais là, je suis occupé, pour l’instant.

Sam vérifie ses emails sur son Palm Pilot.

Dean : Occupé à faire quoi ?
Sam : A lire des emails.

Dean sort de la voiture et commence à remplir le réservoir d’essence.

Dean : Des emails de qui ?
Sam : De mes amis de Stanford.
Dean : Oh, t’as gardé des contacts avec tes copains d’université ?
Sam : Alors ?
Dean : Oh, rien. C’est très gentil de ta part. De quoi tu parles ? Tu dis pas ce qui te prend ton temps ?
Sam : Je dis que je fais le tour du pays avec mon frère Dean, et je leur explique que j’ai besoin de récupérer après Jess.
Dean : Hum. Alors, tu leur mens ?
Sam : Non. Non, mais je leur dis pas… Tout ce qu’on fait.
Dean : Oui, c’est bien ce que je te disais. Tu mens par omission. C’est vrai que si tu disais la vérité, ils pourraient te croire givré.
Sam : Et alors, comment je dois faire ? Ecartez tout le monde de ma vie ? Dean acquiesce. T’es sérieux ?
Dean : Oh, bien sûr. Très sérieux. On est mieux tout seul quand on fait ce genre de boulot.
Sam : Oui, t’es toujours asocial, à ce que je vois.
Dean : Ouais, c’est bien. Moi, ça me va.

Sam continue à lire ses emails.

Sam : Oh, non !
Dean : Quoi ?
Sam : J’ai un email envoyé par une ancienne copine, Rebecca Warren.
Dean : Elle est charmante ?

Sam l’ignore.

Sam : J’étais à l’école avec elle. Et, son frère, Zack, a été accusé de meurtre. Il a été arrêté pour avoir tué sa copine et Rebecca dit qu’il est innocent. Mais, le dossier de la police semble être très solide.
Dean : T’as des supers copains, toi ! Je savais pas.
Sam : Non, mais. Je connais Zack. Il a rien d’un tueur.
Dean : Oui, si t’en sais autant sur lui qu’il en sait sur toi…
Sam : Ils sont à St Louis. On y va.

Dean se met à rire.

Dean : Je voudrais bien te répondre oui, mais… Mais, ça n’a rien à avoir avec nos problèmes.
Sam : Si ça a à voir. Ce sont mes amis.
Dean : St Louis est à 600 kilomètres d’ici.

Ils échangent un regard. Une minute plus tard, Ils sort de la station service et font demi-tour.

 

                                              **************

 

Rebecca ouvre la porte d’entrée de sa maison et voit Sam et Dean sur le seuil.

Rebecca : Souriant. Oh, mon Dieu ! Sam !
Sam : Et, c’est la petite Becky.
Rebecca : Tu sais, je suis devenue grande maintenant.

Ils se sourient et se prennent dans les bras.

Sam : J’ai reçu ton email.
Rebecca : Oh ! Je dois t’avouer que je t’attendais pas.

Dean avance d’un pas et tend sa main.

Dean : Dean. Le frère aîné.

Elle lui serre la main.

Rebecca : Enchantée.
Dean : Moi aussi.
Sam : On est venus t’aider. Et faire ce qu’on pourra.
Rebecca : Entrez.

Ils entrent dans la maison, et Dean ferme la porte.

 

                                              **************

 

Dean : Joli maison.
Rebecca : Elle est à mes parents. Je m’étais installée ici pour un long week-end quand tout ça s’est produit. Et, j’ai décidé de rester ici quelques jours… Au moins le temps de voir ce que l’enquête va donner.
Sam : Où sont tes parents ?
Rebecca : Ils vivent à Paris la moitié de l’année, et ils vont rentrer à la maison avant le procès. Ils entrent dans la cuisine. Vous voulez une bière ou quelque chose ?
Dean : Souriant. Ouais. On veut bien…
Sam : Non, merci. Alors, si tu nous disais ce qui s’est passé.
Rebecca : Et bien… En rentrant à son appartement, Zack a trouvé Emily attachée à une chaise. Elle avait été frappée. Elle était couverte de sang, et avait cessé de respirer. Et, alors… Il a tout de suite téléphoné à la police, qui est venue sur place, et… Et, ils l’ont arrêté. Et, c’est complètement ridicule. Le seul moyen qu’aurait eu Zack de tuer Emily aurait été de se trouver à deux endroits en même temps. La police a trouvé une cassette vidéo. Elle vient du système de surveillance du magasin d’en face. Et… Et, Zack rentre à son appartement à dix heures quatre. Et, Emily aurait été tuée juste après ça. Mais, je jure qu’il se trouvait ici avec moi, à boire quelques bières jusqu’aux alentours de minuit.
Sam : Ce serait peut-être pas mal d’aller sur les lieux du crime. Chez Zack.
Dean : On peut.
Rebecca : Pourquoi ? A quoi ça t’avancera ?
Sam : Qui ? Moi ? Oh, à peu de choses. Mais, euh… Dean est policier.

Dean rigole.

Dean : Inspecteur, en réalité.
Rebecca : Ah, oui ? Dean acquiesce. Où ça ?
Dean : A Bisbee, en Arizona. J’ai pris quelques jours de congé.
Rebecca : Oh, c’est très gentil à vous de le proposer, mais je ne sais pas trop.
Sam : Becky… Je sais que Zack ne l’a pas tué. Alors, ce qui faut, c’est trouver un moyen de prouver qu’il est innocent.
Rebecca : D’accord. Je vais chercher les clés.

Elle s’en va dans le hall.

Dean : Dis donc, tu te poses pas de questions quand il s’agit de tes amis.
Sam : Ecoute. Zack et Becky ont besoin d’aide.
Dean : Sam, ce n’est pas notre problème.
Sam : Deux endroits en même temps ? Moi, je trouve ça intéressant.

Dean ne répond rien, vaincu.

 

                                              **************

 

Dean, Sam et Rebecca se garent devant la maison de Zack. Ils sortent de la voiture.

Rebecca : A Dean. Vous êtes sûr que c’est légal ?
Dean : Oui. Je suis officié assermenté.

Ils marchent vers la maison.

 

                                              **************

 

Sam et Dean entrent dans la maison et regardent autour d’eux. Les objets et murs sont recouverts de sang. Rebecca reste sur le perron.

Sam : Tu devrais attendre dehors.
Rebecca : Non, je vous accompagne.

Elle passe en dessous de la bande jaune de la police et entre dans la maison.

Sam : Raconte-nous ce que la police a dit.
Rebecca : Et bien… Que Zack est le meurtrier. Il n’y a pas eu effraction, donc Emily avait laissé entrer l’agresseur. Les avocats conseillent de chercher un arrangement. Elle regarde autour d’elle, en pleurant.
Sam : Ecoute, Becky. Si Zack ne l’a pas tuée, ça veut dire que quelqu’un d’autre l’a fait. Tu n’aurais pas une idée ? Rebecca fait non de la tête, puis se souvient de quelque chose.
Rebecca : Il y a peut-être une petite chose. Quelqu’un est entré ici, il y a un peu plus d’une semaine. Il a volé quelques vêtements. Des vêtements de Zack. La police pense qu’il n’y a aucun lien. C’est vrai que ce quartier n’est pas toujours de tout repos. Il y a beaucoup de cambriolages.

Sam remarque quelque chose et s’en va. Dean regarde par la fenêtre et voit le chien du voisin qui aboie. Rebecca arrive derrière lui.

Rebecca : Dire que c’était le plus gentil des chiens.
Dean : Qu’est-ce qui s’est passé ?
Rebecca : Il a changé.
Dean : Quand a-t-il changé ?
Rebecca : C’était juste après le meurtre.

Dean la regarde, et s’éloigne.



                                              **************

 

Sam est dans le couloir et regarde une photo de lui, Zack et Rebecca. Dean le rejoint.

Dean : Alors, le chien des voisins a change de comportement juste après l’assassinat de la fille.
Sam : Les animaux ont un sens développé du paranormal.
Dean : Peut-être que le chien a vu quelque chose.
Sam
: Et, bah, tu vois. Finalement, tu penses que ça rejoint nos problèmes.
Dean : Non. Probablement pas. Mais, il faudrait peut-être voir l’enregistrement vidéo, histoire d’être sûrs.
Sam : Oui.
Dean : Oui. Rebecca les rejoint. La cassette vidéo de la société de surveillance. Vous croyez que vos avocats pourraient l’avoir. J’ai… J’ai pas ce droit. Je suis loin de ma juridiction.
Rebecca : Je l’ai gardée. Je n’ai dit à personne que je l’avais. Dean rit. J’ai… Je l’ai chipée chez les avocats. Il fallait que je voie moi-même.
Dean : Génial. Voyons ça.

Ils s’en vont.


                                              **************


Zack est assis sur un banc dans la rue en face d’une maison. Il regarde un asiatique et sa femme, Lindsay, qui marchent vers une voiture.

Lindsay : Tu vas ma manquer. Pourquoi c’est toujours toi qu’ils envoient ?
Homme : Parce que c’est moi le meilleur.
Lindsay : Oui, je sais. C’est pour ça que je te veux avec moi.

Ils s’embrassent.

Homme : Je rentrerai demain soir. Et, je m’occuperai de toi.
Lindsay : Ça vaudrait mieux.

L’homme rentre dans sa voiture et s’en va. Zack prend des notes et regarde Lindsay rentrer chez elle. Ils sourient et ses yeux deviennent argentés pendant un instant. Puis, ils redeviennent normaux.


                                              **************

 

Sam, Dean et Rebecca sont dans le salon de Rebecca et ils visionnent la vidéo de surveillance.

Rebecca : Tenez, le voilà.

La vidéo montre Zack entrer chez lui.

Dean : Dix heures quatre, c’est juste après dix heures. Le crime s’est passé à dix heures trente.
Rebecca : Et, nos avocats ont montré la vidéo à des experts. Ils affirment qu’elle est authentique. Elle n’a pas été trafiquée.

Sam remarque quelque chose sur la vidéo.

Sam : Euh, Becky… Ces bières, on peut les avoir ?
Rebecca : Oh, oui.

Elle se lève et va en cuisine.

Sam : Ah, et euh… Elle se retourne. Peut-être avec un sandwich ou deux.
Rebecca : Tu te crois dans un quatre étoiles ?

Elle s’en va.

Dean : Oh, j’aimerais. Il s’approche de Sam. Qu’est-ce qu’il y a ?
Sam : Tiens, regarde.

Il rembobine la cassette. Elle montre Zack, qui regarde la caméra dans les yeux. Ses yeux sont argentés. Sam fait pause.

Dean : C’est peut-être un reflet de la caméra.
Sam : Ah, non, non. Il s’agit sûrement pas d’un reflet. Dans plusieurs cultures, on pense qu’une photo peut saisir l’âme de quelqu’un.
Dean : Oui.
Sam : Ça me fait penser au chien d’à côté. Il a peut-être vu cette chose. On peut imaginer que c’est le mauvais double de Zack. C’est bien son allure extérieur, mais c’est pas lui.
Dean : Oui. Comme un sosie.
Sam
: En tout cas, ça nous expliquerait comment il était à deux endroits à la fois.


                                              **************


L’asiatique rentre chez lui.

Homme : Chérie, c’est moi. Le client a annulé à la dernière minute. Il pose ses clés et regarde autour de lui. J’ai téléphoné. Où est-ce que t’étais ? Lindsay ne répond pas. Lindsay ? Il cherche du regard. Lindsay ? Il se retourne et voit du sang sur le mur. Lindsay ?! Il ouvre une porte et trouve Lindsay, attachée à une chaise et couverte de sang. L’homme s’approche d’elle et lui enlève le chiffon de la bouche. C’est fini. Lindsay, c’est moi.
Lindsay : Je t’en prie. Arrête de me faire du mal ! Laisse-moi tranquille.

L’homme la regarde, confus. Il entend un bruit dans la pièce d’à côté et s’en va. Dans le salon, l’homme regarde autour de lui. Tout à coup, il se retourne et se voit lui-même, debout devant lui avec une batte de baseball. Son double a les yeux argentés et frappe l’homme à la tête avec sa batte. Puis, l’écran devient noir.



                                              **************


Sam et Dean se garent derrière la maison de Zack et sortent de voiture.

Dean : Alors… Qu’est-ce qu’on fait ici à cinq heures et demi du matin ?
Sam : Tu vas comprendre. L’enregistrement nous montre le tueur entrer, mais pas sortir.
Dean : Mais, il a pu filer par derrière.
Sam : Ouais. Ce qui implique qu’il y a des traces à suivre. Et ça, la police n’y a pas pensé.
Dean : Elle croit que le tueur n’est jamais sorti. Elle a coincé Zack à l’intérieur. Ça me dit toujours pas ce qu’on fait ici si tôt.

Sam regarde l’extérieur du bâtiment, et remarque du sang sur un poteau électrique.

Sam : Banco. Le meurtrier est passé ici.
Dean : Oui, mais les traces s’arrêtent. Je vois rien par ici.

Une ambulance passe devant eux, et ils échangent un regard.



                                              **************


Sam et Dean observent la scène. L’asiatique est menotté et est emmené dans une voiture de police.

Dean : A une femme près d’eux. Qu’est-ce qui s’est passé ?
Femme : Il a essayé de tuer sa femme. Il l’a attachée et il l’a battue.
Sam : Ah, oui ?
Femme : Oh, je le voyais souvent partir au travail, le matin. Il me disait bonjour. Il semblait être si gentil.

Ils regardent l’homme entrer dans la voiture de police.

 

                                              **************


Un peu plus tard, Sam est sur le côté de la maison, regardant les alentours. Ils regardent à l’intérieur de deux poubelles, mais ne trouve rien. Il rejoint le devant de la maison, où Dean arrive par derrière lui.

Dean : Eh ! Sam se retourne. Tu te souviens, je te disais que c’était pas notre genre de problèmes ?
Sam : Ouais.
Dean : Et bien, c’est notre genre de problème.
Sam : Qu’est-ce que t’as trouvé ?
Dean : J’ai réussi à parler au policier qui est arrive le premier sur place. Il m’a tout raconté. Il paraîtrait qu’Alex rentrait chez lui après un déplacement annulé quand sa femme a été attaquée.
Sam : Il était à deux endroits à la fois ?
Dean : C’est exact. Il a expliqué qu’ils s’étaient vu. Bien sûr, la police ne le croit pas.
Sam : Deux sosies parfaits qui attaquent leur femme exactement de la même façon.
Dean : D’après toi, c’est le même les deux fois ?

Sam réfléchit pendant quelques secondes.

Sam : Un polymorphe. Il peut prendre l’apparence de celui qu’il veut.
Dean : Oui, ça existe dans les légendes du monde entier. Les légendes des créatures qui savent se transformer en un autre animal ou en un autre homme.
Sam : Oui. En revenant, en loup-garou…
Dean : Il y a eu deux attaques situées près l’une de l’autre. Je parie que cette créature va recommencer à attaquer.
Sam : Et, j’aimerais savoir. Dans ce que tu sais, à propos de ces créatures, certaines d’entre elles volent ?
Dean : Non. Ça, j’en connais pas.
Sam : J’ai repéré une piste, ici. Quelqu’un s’est enfui par l’arrière de cette immeuble et s’est dirigé de ce côté.
Dean : Oui, c’est comme chez Zack.
Sam : Oui, oui, oui. C’est comme chez Zack. Et, la piste s’arrête d’un coup. Comment est-ce qu’il a réussi à disparaître ? C’est dingue, non ?
Dean : Il a une solution. Descendre.

Ils regardent au sol, et aperçoivent une plaque d’égout.



                                              **************

 

Sam et Dean descendent l’échelle et atteignent les égouts. Ils regardent autour d’eux.

Sam : Je parie que ces égouts passent à côté de chez Zack. Cette créature utilise le réseau des égouts pour se déplacer.
Dean : Je crois que t’as raison. Regarde ça.

Ils s’accroupissent et examinent du sang et de la peau sur le sol. Tous deux sont dégoûtés.

Sam : Tu crois que ça provient de ses victimes ?

Dean sort son couteau de poche et soulève de la peau avec celui-ci.

Dean : Je viens d’avoir une idée bizarre. Quand cette ignoble créature change de forme… Elle perd peut-être de sa chair.
Sam : C’est infecte.

Dean repose la chair sur le sol.



                                              **************


Dean ouvre le coffre de sa voiture et en sort des armes.

Dean : Il y a une chose que je tiens de papa. Si jamais on s’en prend à une de ces créatures, il y a un moyen sûr de la tuer.
Sam : C’est employer une balle en argent.
Dean : C’est exact.

Le portable de Sam sonne et il répond.

Sam : C’est Sam.

Rebecca est au bout du fil. Elle se trouve dans sa cuisine.

Rebecca : Où êtes-vous ?
Sam : Près de chez Zack. On vérifie certaines choses.
Rebecca : Ecoute, Sam. Arrêtez ça tout de suite. Je n’ai plus besoin de votre aide.
Sam : Ah, bon ? Pourquoi ?
Rebecca : J’ai dit aux avocats qu’on s’était rendus sur place.
Sam : Pourquoi t’as fait ça ?
Rebecca : J’ai dit que j’étais avec un inspecteur de police. Alors, ils ont vérifié, et ensuite, ils m’ont dit qu’il n’y avait aucun inspecteur Winchester.
Sam : Becky…
Rebecca : Je comprends pas pourquoi tu m’as menti pour un simple petit détail.
Sam : On veut simplement t’aider, c’est tout.
Rebecca : Oh ! Alors, c’est raté. Crois-moi. Je te signale qu’il y avait des scellés sur les lieux du crime. Et, Zack n’aura plus une seule chance après ça.
Sam : Non, Becky. Ecoute-moi…
Rebecca : Non. Adieu, Sam.

Elle raccroche. Dean s’approche de Sam, qui est déçu.

Dean : Je te fais remarquer que je t’avais déjà tout expliqué. Tu mens à tes amis en pensant que la vérité sur toi les ferait fuir. Tu sais. Ce serait bien plus facile si…
Sam : Si j’étais comme toi.
Dean : On est différents des autres, que ça te plaise ou non. Mais, je vais te dire un truc. Cette histoire… se finira forcément mal.

Il tend un pistolet à Sam, qui le prend. Il le met à l’arrière de son jean. Et, ils s’en vont.



                                              **************


Sam et Dean sont dans les égouts et inspectent les lieux avec leur lampe de poche et leurs armes.

Dean : On doit approcher de sa tanière.
Sam : Pourquoi tu dis ça ?
Dean : Regarde sur ta droite. Ça devrait te plaire.

Sam se retourne et voit du sang et de la chair.

Sam : Dégoûté. Oh. Erk !

Ils regardent autour et aperçoivent une pile de vêtements dans un coin.

Dean : Ce monstre vit ici depuis un bout de temps.
Sam : Qui sait combien de meurtres il a commis par ici. Sam se retourne et voit le polymorphe, sous la forme d’Alex, juste derrière Dean. Dean !

Dean se retourne et se prend un coup par le polymorphe. Il tombe sur le sol, et le polymorphe s’enfuit. Sam lui tire dessus deux fois, mais rate. Il s’approche de Dean.

Dean : Retrouve-le, et abat-le !

Sam et Dean se mettent à courir après le polymorphe.



                                              **************
 

Le polymorphe sort de la plaque d’égout et s’en va en courant dans la rue. Quelques secondes plus tard, Sam et Dean sortent également et cherchent du regard le polymorphe.

Sam : Je crois qu’il vaut mieux se séparer.
Dean : D’accord. Rendez-vous de l’autre côté.
Sam : Ouais.

Ils s’en vont chacun de leur côté.



                                              **************

Dean est dans une allée. Son arme à la main, il effraie un passant qui aperçoit le revolver.

 

                                              **************

 

Sam cherche également. Il traverse la rue et garde son arme sous sa veste.

 

                                              ************** 

Dean est toujours en train de chercher dans une allée. 

                                              **************

A un coin de rue, Sam attend. Dean vient le rejoindre.

Dean : Eh ! Sam se retourne. Aucune trace ?
Sam : Non. Il a filé.
Dean : Il nous reste plus qu’à en faire autant.

Sam traverse la rue. Dean le suit, mais s’arrête pour laisser passer une voiture. Ses yeux deviennent alors momentanément argentés. Puis, l’écran devient noir.

 

                                              **************

Dans la rue, Dean et Sam s’arrêtent à la voiture.

Sam : Tu crois qu’il est retourné au fond des égouts ?
Polymorphe : Probablement. T’as les clés ?

Sam s’arrête. Il réfléchit pendant un instant, puis se retourne.

Sam : Eh ! C’est à San Antonio que papa avait eu à se battre contre une de ses créatures ?
Polymorphe : Non, à Austin. Mais, ce phénomène n’avait rien à voir avec ça. C’était finalement une projection psychique tout simplement.
Sam : Ah, oui ! Tiens, voilà.

Il lance les clés au polymorphe et s’éloigne. Le polymorphe ouvre le coffre et aperçoit toutes les armes. Il rit.

Sam : Bouge pas ! Le polymorphe se retourne et voit Sam le pointer avec son arme. Où est-ce que tu l’as mis ?
Polymorphe : Eh ! Qu’est-ce que t’as ? C’est moi.
Sam : Non, c’est pas toi. Où est mon frère ?
Polymorphe : Il est au bout de ton arme. Sam, calme-toi.
Sam : Tu t’es servi de ta main gauche, alors que ton épaule gauche est blessée.
Polymorphe : Elle va mieux. Tu voudrais me voir pleurer ?
Sam : T’es pas mon frère.
Polymorphe : Vas-y. Appuie sur la détente si t’en aies tellement sûr. Tu me reconnais pas ?
Sam : Non.

Le polymorphe s’arrête, puis frappe Sam deux fois avec une barre de fer. Sam tombe au sol.

 


                                              **************

Sam se réveille quelque part dans une pièce sombre et humide. Son cou et ses mains sont attachés à un poteau. Le polymorphe s’approche de lui et le gifle.

Sam : Où est mon frère ? Où est Dean ?
Polymorphe : A ta place, je penserais à moi. Ça vaudrait mieux.
Sam : Où il est ?
Polymorphe : Tu tiens vraiment à le savoir ? C’est incroyable ce que j’apprends sur toi et ta famille. Je savais pas que j’avais un passé aussi noir.
Sam : Qu’est-ce que tu veux dire par apprendre ?

Le polymorphe s’arrête. Il gratte sa tête et grimace. On entend alors plusieurs scènes des épisodes précédents.

Polymorphe : Tu vas pas me laisser tout seul avec papa ? Pourquoi tu pars à l’université ? Reste avec moi. J’ai besoin de toi. Et toi, papa, me laisse pas.

Sam regarde le polymorphe, confus. Le polymorphe se décontracte et regarde Sam.

Polymorphe : Il a des raisons de t’en vouloir. T’es parti à l’université. Il est resté à la maison. Ou plutôt, j’ai dû rester à la maison. Avec papa. Tu t’es pas dit que j’avais des rêves, moi aussi ? Mais, ça comptait pas. J’ai dû y renoncer.
Sam : Où est mon frère ?

Le polymorphe se rapproche de Sam.

Polymorphe : Je suis ton frère. Quelque part en moi, je suis très jaloux. Tu as des amis. Tu es libre d’avoir ta vie. Moi, je suis trop différent. Je suis condamné à vivre sans personne autour de moi.

Il s’éloigne.

Sam : Mais, de quoi tu parles ?
Polymorphe : Tu es parti. Alors, j’ai dû faire tout ce que papa disait. Lui aussi m’a laissé. Sans explication, sans rien. Juste pff. Il m’a laissé seul avec toi. Mais, j’ai toujours cette vie. J’y trouve certains plaisirs. Il rit. Je peux rencontrer des gens superbes. Du genre de Becky. Je sais que Dean aimerait se la faire s’il avait une chance. Je crois qu’il va aimer.

Il sourit et recouvre Sam d’un drap.

 

                                              **************

 

Quelqu’un frappe chez Rebecca, et elle descend les escaliers pour ouvrir. Il s’agit du polymorphe, sous la forme de Dean.

Rebecca : Oh, bonsoir.
Polymorphe : Je sais ce que vous allez dire.
Rebecca : Vous croyez ?
Polymorphe : Peut-être pas exactement. Mais, je connais le sens. S’il vous plaît, partez. Elle sourit.
Rebecca : Oui, c’est presque ça.
Polymorphe : On a menti, c’est vrai. Et, je voulais vous expliquer pourquoi. Sam ne voulait pas que je vienne, mais, je me suis dit que je ne risquais rien d’essayer. Il sourit.

 

                                              **************

 

Dans un lieu inconnu, Sam essaie de se détacher, mais n’y arrive pas.

Sam : Oh, c’est pas vrai.

Il entend  quelqu’un tousser dans une autre partie de la salle.

Dean : Oh, dis-moi que c’est toi, Sam. Et, pas cette erreur de la nature. Sam rit.
Sam : Ouais, c’est moi. Dean enlève le drap de son visage. L’autre est allé voir Rebecca avec ton apparence.
Dean : Ah, bah ! Il est pas si bête que ça. Il a pris de loin le plus beau.

Sam lance à Dean un regard interrogateur.

 

                                              **************


Rebecca et le polymorphe sont assis devant la cheminée dans le salon de la maison de Rebecca.

Rebecca : Alors, vous dites qu’il y a une créature en liberté qui a été capable de prendre l’apparence de mon frère.
Polymorphe : Hum, hum.
Rebecca : Comment ça s’appelle ?
Polymorphe : Un polymorphe. Rebecca sourit et détourne le regard. Oui. Ça peut paraître insensé, pourtant c’est vrai. C’est comme ça que Zack était à deux endroits différents. Cette explication tient débout.
Rebecca : Oui, bien sûr. Mais, cette chose… Elle… Elle peut devenir n’importe quelle personne ?
Polymorphe : C’est exact.
Rebecca : Ah, c’est une anomalie génétique ? Une sorte de monstre. Le polymorphe rigole.
Polymorphe : Peut-être bien. Son évolution se fait par mutation. Ouais. On peut penser qu’elle est venue au monde, humaine, mais très différente. Hideuse et haï. Alors, elle a appris à changer d’apparence. 

Rebecca détourne son regard, male à l’aise. Le polymorphe la regarde, ses yeux deviennent gris et il sourit.



                                              **************

Dans les égouts, Sam et Dean n’arrivent pas à se détacher de leurs liens.

Sam : Mais, cette créature ne te ressemblait pas seulement. Elle était toi. Elle se transformait en toi.

Dean arrive finalement à les détacher.

Dean : Mais, comment ça ?
Sam : J’en sais rien. On aurait dit qu’elle voulait ce que tu avais dans ta mémoire.
Dean : Comme si le cerveau de Vulcain fondait ?
Sam : Ouais, ouais. Quelque chose comme ça. C’est probablement pour ça qu’on est encore vivants.

Dean se lève et s’approche de Sam.

Dean : Et oui ! Elle doit nous garder en vie pour la connexion psychique. Il commence à enlever les liens de Sam.
Sam : Oui. Oui. Dépêche-toi. Elle est sûrement chez Becky à cette heure-ci.

 


                                              **************


Sam et Dean cassent la fenêtre d’un endroit et arrivent dans la rue.

Sam : Amène-toi. Il faut trouver un téléphone et alerter la police.
Dean : Oh, oh, oh, oh, oh. Elle va lancer un avis de recherche contre moi.
Sam : Désolé.
Dean : Par là.

Ils se mettent à courir dans la rue.



                                              **************
Chez Rebecca, dans le salon.

Polymorphe : C’est très bizarre. Par instant, je la comprends. Elle est seule. Toujours à l’écoute. Tout ce qu’il veut, c’est trouver quelqu’un qu’il aime. Elle est comme moi. Rebecca semble très mal à l’aise. Tout le monde recherche une certaine présence des autres. De la chaleur humaine. C’est dur de pas être comme les autres.

Il met les cheveux de Rebecca derrière son oreille. Elle le repousse.

Rebecca : Non, arrêtez. Le polymorphe s’approche de son oreille et chuchote quelque chose. Elle paraît alors horrifiée et se lève. Vous êtes dégoûtant. Fichez le camp d’ici.
Polymorphe : Rebecca, calmons-nous. Il se lève.
Rebecca : Que je me calme ? Qu’est-ce qui ne va pas chez vous ?
Polymorphe : Qu’est-ce qui va pas chez moi ? Parlons plutôt de vous.

Elle va vers le téléphone.

Rebecca : J’appelle la police.

Tandis que Rebecca compose le numéro, il s’approche et jette le téléphone par terre. Elle crie et tente de s’enfuir. Mais, il lui fait un croche-patte et elle tombe au sol. Il se met sur elle et commence à lier ses mains avec le fil du téléphone.

Polymorphe : Donne-moi tes mains ! Elle continue de crier. Tais-toi !



                                              **************



Dans sa chambre, Rebecca est attachée à une chaise, blessée et couverte de sang.

Polymorphe : T’es une fille chouette, Rebecca. Tu me plaisais beaucoup. Crois-moi, ça ne me rend pas la tâche facile. Il tient un couteau qu’il examine. Mais, je dois faire ce que je dois faire. Il s’approche d’elle. Tout à coup, ils entendent un bruit d’une autre pièce de la maison. Rebecca crie, mais le polymorphe couvre sa bouche et met le couteau devant elle. Chut !

 


                                              **************

 

L’équipe de SWAT traverse un couloir, tandis que Dean est à l’opposé. Le polymorphe s’enferme dans une pièce et regarde attentivement. Il ouvre les portes d’un balcon, et l’équipe de SWAT arrive à ce moment.

Officier de police : Bouge pas ! Lâche le couteau. Lâche le couteau. Lâche le couteau.

Le polymorphe envoie le couteau dans l’officier de police, qui tombe. Le reste de l’équipe commence à tirer. Le polymorphe envoie un coup de pied sur un des hommes. Il s’en va et saute par-dessus le balcon. Les policiers se précipitent vers le balcon.

Officier de police : Attention ! Tirez, tirez !

Le polymorphe s’enfuit en courant, pendant que les SWAT lui tirent dessus, sans succès puisqu’ils le ratent.

 


                                              **************


Dans les égouts, le polymorphe cesse de marcher. Il enlève sa veste et son tee-shirt, puis tombe à genoux. Il grogne, et commence à perdre sa peau. Il continue alors en l’arrachant. Puis, l’écran devient noir.



                                              **************

Sam et Dean sont dans la rue devant la vitre d’un magasin. Ils regardent les infos qui sont montrées sur plusieurs télévisions.

Présentateur : Un appel anonyme à la police a eu pour conséquence d’envoyer une unité d’intervention dans un appartement où se trouvait une femme blessée et ligotée. Son agresseur, un homme blanc d’une trentaine d’années, se trouvait sur place au moment de l’intervention. Plusieurs coups de feu ont été tirés sur le suspect…

Un portrait de Dean apparaît sur l’écran.

Dean : Oh, non ! Ils ont raté mon portrait.

Sam regarde attentivement autour d’eux.

Sam : Pas tant que ça.

Il s’en va.

Dean : Eh, ben !

Il suit Sam.



                                              **************


Sam et Dean marchent dans une allée. Dean marche dans une flaque.

Sam : Allez, dépêche. Ils ont dit tentative de meurtre. C’est rassurant…
Dean : Je l’ai pas tuée.
Sam : J’irai chez Rebecca dans la matinée, voir si elle va bien.
Dean : Mais, avant, j’aimerais trouver ce bel assassin et lui régler son compte pour de bon.
Sam : On n’a pas d’arme. Ni balle en argent.

Ils s’arrêtent de marcher.

Dean : Sam ! Quelqu’un est dehors avec ma tête. C’est personnel. Je veux lui faire payer.
Sam : Très bien. On commence par où ?
Dean : On retourne dans les égouts.
Sam : Et, on n’a pas d’arme. Il nous les a volées. Il nous en faut d’autres. Ils s’arrêtent pour réfléchir. Et, ta caisse ?
Dean : Je parie qu’elle est devant chez Rebecca.
Sam : Ils ont dit qu’il s’est enfui à pie. Elle est restée là où elle était.
Dean : Oh ! A l’idée qu’il puisse conduire ma voiture…
Sam : Allez, viens.

Ils commencent à marcher.

Dean : Oh, je supporte pas.
Sam : Dépêche-toi.



                                              **************

Sam et Dean courent vers la maison de Rebecca, par le côté, et aperçoivent la voiture de Dean garée.

Dean : Soulagé. Oh, la voilà ! Enfin une bonne nouvelle dans la soirée. Une voiture de police apparaît et se gare à côté de la voiture de Dean. Ah ! Ils tombent bien, eux. Ils se retournent et aperçoivent une autre voiture garé un peu plus loin. Oh, oh ! Allez, viens. Viens.
Sam : Non, vas-y. Je les retiens.
Dean : Reste pas. Ils t’arrêteront.
Sam : Ils n’ont rien contre moi. Alors, va te planquer. Rendez-vous chez Rebecca. Dean commence à grimper au dessus de la barrière. Dean ! Dean s’arrête et se retourne. Surtout, tu ne vas pas dans les égouts tout seul. Dean ne répond pas et passe de l’autre côté. Promet-le !
Dean : Mais, oui !
Officier de police : Ne bouge pas ! Les mains en l’air, que je les vois bien. 

Sam lève ses mains.



                                              **************



Dean est à sa voiture. Il prend des armes dans son coffre.

Dean : Pardon, Sam. Mais, tu me connais. Je ne sais pas attendre.

Il ferme le coffre et s’en va.



                                              **************

 

Dean est dans les égouts. Il regarde les alentours à la recherche du polymorphe. Il aperçoit du sang et de la chair sur le sol. Il entend un bruit et va dans une autre partie des égouts. Il voit un corps recouvert d’un drap. Il l’enlève et voit Rebecca. Ses mains et pieds sont attachés avec une corde.

Dean : Rebecca ?



                                              **************

 

Chez Rebecca, Sam est assis, une bière à la main. Il parle au polymorphe, qui a l’apparence de Rebecca.

Polymorphe : Si cette créature qui change d’apparence existe bien. Entre nous, je trouve ça insensé. Mais, euh… Supposons que ce soit vrai. Comment peut-on l’arrêter ?

Elle échange la bière de Sam contre une nouvelle remplie.

Sam : Merci. Avec une balle en argent dans le cœur.
Polymorphe : Elle rigole. C’est ridicule. 

Il le frappe à la tête avec la bouteille de bière vide. Sam tombe, inconscient, et les yeux du polymorphe deviennent momentanément argentés.

 


                                              **************


Dans les égouts, Dean défait les liens de Rebecca

 

 

Dean : Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
Rebecca : Pleurant. Je marchais. Je marchais dans la rue pour rentrer chez moi, et tout est devenu blanc. On m’a frappée à la tête. Et, je me suis réveillée à temps pour voir cette créature prendre mon apparence. Je vois pas comment c’est possible.

Dean : D’accord, d’accord. Ça y est. Il finit de la détacher. On s’en va. Vous pouvez marcher ? Elle acquiesce. Bon, il faut faire vite. Sam est allé vous voir. 


                                              **************


Chez Rebecca, le polymorphe a repris l’apparence de Dean. Il finit d’attacher les mains et les pieds de Sam, puis marche vers la cuisineSam : Que vas-tu faire de moi ?
Polymorphe : Mais, je vais rien te faire du tout. C’est Dean qui va s’en charger.
Sam : Ils ne l’arrêteront jamais.
Polymorphe : Aucune importance. Ses yeux deviennent argentés. Quand il aura tué son propre frère, la police le traquera toute sa vie.

Il choisit un couteau et l’examine.

 

                                              **************

 

Plus tard, dans le salon.

Polymorphe : Je dois avouer, je vais regretter de perdre cette peau. Ton frère a beaucoup de qualités. Tu aurais dû l’apprécier davantage. Il se sert un verre. A la tienne.

Il boit une gorge et prend le couteau de cuisine, qu’il plante sur le bord du comptoir. Sam lève ses jambes et pousse le polymorphe qui tombe au sol. Sam se lève et coup les liens qu’il a aux poignets avec la lame du couteau. Les liens s’enlèvent. Les deux se lèvent et Sam prend le couteau, qu’il tente de mettre dans le polymorphe. Mais, il attrape le bras de Sam et lui fait faire une pirouette. Sam tombe au sol.

Polymorphe : Tu vas le payer. Lui et Sam commencent à se battre. Sam tente de le maintenir au sol. Pas mal, petit frère.
Sam : Tu n’es pas lui.

Ils continuent à se battre. Le polymorphe finit par envoyer Sam dans une étagère remplie de livres, qui tombent sur Sam.

Polymorphe : Même quand on était gamins, je t’ai toujours fichu des raclées.

Il prend une batte de billard et tente de frapper Sam avec, mais le manque à plusieurs reprises. Après plusieurs minutes, ils tombent sur une table basse. Le polymorphe, qui est au-dessus de Sam le frappe plusieurs fois, puis commence à l’étrangler.

Dean : Eh !

Le polymorphe voit Dean et se retire de Sam. Dean pointe son arme vers le polymorphe et lui tire deux fois dans le cœur. Le polymorphe tombe par terre, mort. Rebecca entre et aperçoit Sam étendu sur le sol.

Rebecca : Sam !

Elle se précipite vers lui. Dean va vers le corps du polymorphe et remarque qu’il porte son collier. Il le retire du polymorphe et acquiesce à Sam et Rebecca. Puis, l’écran devient noir.

 

                                              **************

 

Devant chez Rebecca, Dean regarde une carte posée sur sa voiture. Rebecca et Sam sortent de la maison.

Rebecca : Cette fois, je comprends. Ton frère et toi, vous pourchassez ce genre de créatures.
Sam : Et, c’est plutôt prenant.
Rebecca : Je n’arrive pas à le croire. Et pourtant, j’étais aux premières loges. Dis-moi, Sam. Nos amis de l’école, ils savent que tu fais ça ?
Sam : Non.
Rebecca : Jessica le savait ?
Sam : Non plus.
Rebecca : Et , c’est pas trop dur ?
Sam : Oh, non, non. C’est pas si mal. Et puis, de toute façon, je peux rien faire d’autre. C’est de famille.
Rebecca : Souriant. Oui. En tout cas, Zack et moi, et tous les amis de l’école, on pense beaucoup à toi.

Elle le prend dans ses bras.

Sam : Tristement. Et moi, à vous.
Rebecca : Bon. Tu essaieras de m’appeler ?
Sam : Mais, tu risques d’attendre longtemps.

Rebecca acquiesce et fait un signe de la main pour dire au revoir à Dean, qui lui fait en retour. Elle rentre alors chez elle, et Sam s’approche de la voiture.

Dean : Comment ça se passe pour Zack ?
Sam : La police pense maintenant que c’est Dean Winchester le coupable du meurtre d’Emily. Elle a trouvé l’arme du crime dans sa cachette, et des affaires de Zack tachées du sang d’Emily. Et, elle a insinué de plus que la cassette vidéo n’était plus tellement fiable. Rebecca dit que Zack sera bientôt relâché.

Il sourit. Dean rentre en voiture.

 

                                              **************

Sam et Dean sont en voiture.

Dean : Excuse-moi.
Sam : Et, de quoi ?
Dean : Je voudrais tellement que ça se passé différemment, et que tu es du temps pour… aller à l’université.
Sam : Oh, c’est rien. Je vais te dire. Là-bas, à Stanford, j’étais pas très à l’aise avec les autres.
Dean : C’est parce que t’es différent.
Sam : Oui. Merci.
Dean : Moi aussi, je suis différent. C’est pour ça qu’on s’entend si bien.
Sam : Souriant. Oui, oui. C’est vrai.
Dean : Tu sais, il y a une chose que je regrette. Ça m’ennuie de l’avoir manqué.
Sam : Manqué quoi ?
Dean : J’aurais pu assister à mon enterrement si j’étais resté.

Sam et Dean se sourient, et ils continuent à rouler.

 

                                                  ****FIN****

Ecrit par kaylia.

(FADE IN: St. Louis, Missouri. Bedroom. A young blonde woman is tied in a chair. She is beaten and bloody. A man is standing a few feet away, examining a knife. Outside the house, a S.W.A.T team is making their way to the building. They reach the front door and shoot the handle, unlocking it. In the bedroom, the girl tries to scream, but the man covers her mouth to stifle the sound. The team is now searching the house. The walls and furniture are smeared with blood. They enter another room, allowing the man to leave the bedroom and try to escape. After searching the rest of the house, the team enters the bedroom and find the girl. They start to untie her.)

POLICE OFFICER: It’s ok. It’s ok.

(The girl points to the room across the hall.)

GIRL: In there! In there!

(The S.W.A.T team moves to the other room. The man is there, trying to open a pair of doors leading to a balcony.)

POLICE OFFICER: Freeze! Don’t move! Drop the knife. Keep your hands where I can see ‘em. Drop it! Hold it right there! Do it! (The man turns around. It is DEAN. The screen goes black.)

(FADE IN: Gas Station. One Week Earlier. SAM and DEAN pull into the station.)

DEAN: Alright, I figure we’d hit Tucumcari by lunch, then head south, hit Bisbee by midnight. (SAM does not respond.) Sam wears women’s underwear.

SAM: I’ve been listenin’, I’m just busy. (He is checking e-mails on his PalmPilot.)

DEAN: Busy doin’ what?

SAM: Reading e-mails. (DEAN gets out of the car and starts to fill the tank with gas.)

DEAN: E-mails from who?

SAM: From my friends at Stanford.

DEAN: You’re kidding. You still keep in touch with your college buddies?

SAM: Why not?

DEAN: Well, what exactly do you tell ‘em? You know, about where you’ve been, what you’ve been doin’?

SAM: I tell ‘em I’m on a road trip with my big brother. I tell ‘em I needed some time off after Jess.

DEAN: Oh, so you lie to ‘em.

SAM: No. I just don’t tell ‘em….everything.

DEAN: Yeah, that’s called lying. I mean, hey, man, I get it, tellin’ the truth is far worse.

SAM: So, what am I supposed to do, just cut everybody out of my life? (DEAN shrugs.) You’re serious?

DEAN: Look, it sucks, but in a job like this, you can’t get close to people, period.

SAM: You’re kind of anti-social, you know that?

DEAN: Yeah, whatever. (SAM continues to read his e-mails.)

SAM: God….

DEAN: What?

SAM: In this e-mail from this girl, Rebecca Warren, one of those friends of mine.

DEAN: Is she hot? (SAM ignores him.)

SAM: I went to school with her, and her brother, Zack. She says Zack’s been charged with murder. He’s been arrested for killing his girlfriend. Rebecca says he didn’t do it, but it sounds like the cops have a pretty good case.

DEAN: Dude, what kind of people are you hangin’ out with?

SAM: No, man, I know Zack. He’s no killer.

DEAN: Well, maybe you know Zack as well as he knows you.

SAM: They’re in St. Louis. We’re goin’. (DEAN chuckles.)

DEAN: Look, sorry ‘bout your buddy, okay? But this does not sound like our kind of problem.

SAM: It is our problem. They’re my friends.

DEAN: St. Louis is four hundred miles behind us, Sam. (They exchange a look. A minute later, they pull out of the gas station and start driving.)

(CUT TO: EXT. – REBECCA’s house. She opens the door and sees SAM and DEAN.)

REBECCA: (happily) Oh my God, Sam!

SAM: Well, if it isn’t little Becky.

REBECCA: You know what you can do with that little Becky crap. (She smiles and they hug.)

SAM: I got your e-mail.

REBECCA: I didn’t think that you would come here. (DEAN steps forward and extends his hand.)

DEAN: Dean. Older brother. (She shakes his hand.)

REBECCA: Hi.

DEAN: Hi.

SAM: We’re here to help. Whatever we can do.

REBECCA: Come in.

(They walk inside the house, and DEAN shuts the door.)

(CUT TO: INT. – House.)

DEAN: Nice place.

REBECCA: It’s my parents’. I was just crashing here for the long weekend when everything happened. I decided to take the semester off. I’m gonna stay until Zack’s free.

SAM: Where are your folks?

REBECCA: They live in Paris for half the year, so they’re on their way home now for the trial. (They enter the kitchen.) Do you guys want a beer or something?

DEAN: (smiling) Hey—

SAM: No, thanks. So, tell us what happened.

REBECCA: Well, um, Zack came home, and he found Emily tied to a chair. And she was beaten up and bloody, and she wasn’t breathing. (She starts to cry.) So, he called 911, and the police—they showed up, and they arrested him. But, the thing is, the only way that Zack could’ve killed Emily is if he was in two places at the same time. The police—they have a video. It’s from the security tape from across the street. And it shows Zack coming home at 10:30. Now, Emily was killed just after that, but I swear, he was here with me, having a few beers until at least after midnight.

SAM: You know, maybe we could see the crime scene. Zack’s house.

DEAN: We could.

REBECCA: Why? I mean, what could you do?

SAM: Well, me, not much. But Dean’s a cop. (DEAN laughs.)

DEAN: Detective, actually.

REBECCA: Really? (DEAN nods.) Where?

DEAN: Bisbee, Arizona. But I’m off-duty now.

REBECCA: You guys, it’s so nice to offer, but I just—I don’t know.

SAM: Bec, look, I know Zack didn’t do this. Now, we have to find a way to prove that he’s innocent.

REBECCA: Okay. I’m gonna go get the keys. (She walks away, down the hall.)

DEAN: Oh, yeah, man, you’re a real straight shooter with your friends.

SAM: Look, Zack and Becky need our help.

DEAN: I just don’t think this is our kind of problem.

SAM: Two places at once? We’ve looked into less. (DEAN says nothing, defeated.)

(FADE TO: EXT. – ZACK’s house. DEAN, SAM, and REBECCA park the car and get out.)

REBECCA: (to DEAN) You’re sure this is okay?

DEAN: Yeah. I am an officer of the law. (They walk to the house.)

(CUT TO: INT. – ZACK’s house. SAM and DEAN enter and look around. The furniture and walls of the house are smeared with blood. REBECCA stays on the porch steps.)

SAM: Bec, you wanna wait outside?

REBECCA: No. I wanna help. (She ducks under the police tape and enters the house.)

SAM: Tell us what else the police said.

REBECCA: (tearfully) Well, there’s no sign of a break-in. They say that Emily let her attacker in. The lawyers—they’re already talking about plea bargain. (She looks around the room, crying.) Oh, God….

SAM: Look, Bec, if Zack didn’t do this, it means someone else did. Any idea who? (REBECCA shakes her head, then begins to remember something.)

REBECCA: Um, there was something, about a week before. Somebody broke in here and stole some clothes—Zack’s clothes. The police—they don’t think it’s anything. I mean, we’re not that far from downtown. Sometimes people get robbed. (SAM walks away. DEAN moves to the open front door and sees the neighbor’s dog, barking loudly. REBECCA comes up behind him.) You know, that used to be the sweetest dog.

DEAN: What happened?

REBECCA: He just changed.

DEAN: Do you remember when he changed?

REBECCA: I guess around the time of the murder. (DEAN looks at her, then walks away.)


(CUT TO: INT. – House. SAM is in the hallway, looking at a framed picture of himself, ZACK, and REBECCA. DEAN walks over to him.)


DEAN: So, the neighbor’s dog went psycho right around the time Zack’s girlfriend was killed.


SAM: Animals can have a sharp sense of the paranormal. 


DEAN: Yeah, maybe Fido saw somethin’.


SAM: So, you think maybe this is our kind of problem?


DEAN: No. Probably not. But we should look at the security tape, you know, just to make sure.


SAM: Yeah.


DEAN: Yeah. (REBECCA walks over to them.) So, the tape. The security footage—you think maybe your lawyers could get their hands on it, ‘cause I just don’t have that kind of jurisdiction.


REBECCA: I’ve already got it. I didn’t wanna say something in front of the cop. (DEAN laughs.) I stole it off the lawyer’s desk. I just had to see it for myself.


DEAN: All right. (All three of them leave.)


(FADE TO: Street. ZACK is sitting on a bench across the street from a house. He watches an Asian man come out of the house with his wife, LINDSAY.)


MAN: I’ll be home tomorrow night. I’ll make it up to you. (They kiss. The man gets in his car and drives away. ZACK watches LINDSAY go back in the house. He smiles wickedly, and his eyes glint silver for a moment, before returning to normal.)


(FADE TO: INT. – REBECCA’s house. Living room. DEAN, SAM, and REBECCA are watching the security footage.)


REBECCA: Here he comes. (The tape shows ZACK entering his house.)


DEAN: (noticing the timestamp) 22:04, that’s just after ten. You said time of
death was about 10:30.


REBECCA: Our lawyers hired some kind of video expert. He says the tape’s authentic. It wasn’t tampered with. (SAM seems to notice something on the tape.)


SAM: Hey, Bec, can we take those beers now?


REBECCA: Oh, sure. (She gets up to go to the kitchen.)


SAM: Hey. (She turns around.) Maybe some sandwiches, too?


REBECCA: What do you think this is, Hooters? (She leaves the room.)


DEAN: I wish. (He walks over to SAM.) What is it?


SAM: Check this out. (He rewinds the tape, then replays it. One of the frames shows ZACK looking directly at the camera. His eyes are silver. SAM pauses the tape.)


DEAN: Well, maybe it’s just a camera flare.


SAM: That’s not like any camera flare I’ve ever seen. You know, a lot of cultures believe that a photograph can catch a glimpse of the soul.


DEAN: Right.


SAM: Remember that dog that was freakin’ out? Maybe he saw this thing. Maybe this is some kind of dark double of Zack’s, something that looks like him but isn’t him.


DEAN: Like a Doppelganger.


SAM: Yeah. It’d sure explain how he was two places at once.


(CUT TO: INT. – House. The Asian man enters.)


MAN: Honey, it’s me. Flight cancelled at the last minute. (He sets down his briefcase and keys and looks around.) I called. Why didn’t you answer? (LINDSAY doesn’t respond.) Lindsay? (He looks around.) Lindsay? (He turns around and sees blood spattered on the wall.) Lindsay?! (He opens the door to a nearby room and finds LINDSAY. She is tied in a chair, beaten and bloody. The man rushes over to her and takes the gag out of her mouth.) It’s ok, Lindsay, it’s me.

LINDSAY: Please, don’t hurt me anymore! Leave me alone! (The man looks at her, confused. He hears a noise in the other room and leaves. In the living room, the man looks around. Suddenly, he turns and sees himself, standing there with a baseball bat. The man is puzzled. The double’s eyes glint silver, and he hits the man over the head with the bat. The screen goes black.)


(FADE IN: EXT. – ZACK’s house. DEAN and SAM park their car behind the house and get out.)


DEAN: Alright, so what are we doin’ here at 5:30 in the morning?


SAM: I realized something. The videotape shows the killer goin’ in, but not comin’ out.


DEAN: So, he came out the back door? (He leans against the hood of his car.)


SAM: Right. So, there should be a trail to follow. A trail the police would never pursue.


DEAN: ‘Cause they think the killer never left. And they caught your friend Zack inside. I still don’t know what we’re doin’ here at 5:30 in the morning. (SAM looks around the outside of the building, and notices blood smeared on a nearby telephone pole.)


SAM: Blood. Somebody came this way.


DEAN: Yeah, but the trail ends. I don’t see anything over here. (An ambulance drives past them, and they exchange a look.)


(CUT TO: EXT. – House. DEAN and SAM observe the scene. The Asian man is handcuffed and is stepping into a police car.)


DEAN: (to nearby woman) What happened?


WOMAN: He tried to kill his wife. Tied her up and beat her.


SAM: Really?


WOMAN: I used to see him going to work in the morning. He’d wave, say hello. He seemed like such a nice guy. (They watch the man get taken away.)


(CUT TO: EXT. – House. Later. SAM is on the side of the house, looking around. He looks inside two garbage cans but finds nothing. He moves to the front of the house, where DEAN comes behind him.)


DEAN: Hey. (SAM turns around.) Remember when I said this wasn’t our kind of problem?


SAM: Yeah.


DEAN: Definitely our kind of problem.


SAM: What’d you find out?


DEAN: Well, I just talked to the patrolman who was first on the scene, heard this guy, Alex’s story. Apparently the dude was driving home from a business trip when his wife was attacked.


SAM: So, he was two places at once.


DEAN: Exactly. Then he sees himself in the house, police think he’s a nutjob.


SAM: Two dark doubles attacking loved ones in exactly the same way.


DEAN: Could be the same thing doin’ it, too. (SAM thinks for a second.)


SAM: Shapeshifter? (DEAN shrugs.) Something that can make itself look like anyone?


DEAN: Every culture in the world has a shapeshifter lore. You know, legends of creatures who can transform themselves into animals or other men.


SAM: Right, skinwalkers, werewolves.


DEAN: We’ve got two attacks within blocks of each other. I’m guessin’ we’ve got a shapeshifter prowlin’ the neighborhood.


SAM: Let me ask you this—in all this shapeshifter lore, can any of them fly?


DEAN: Not that I know of.


SAM: I picked up a trail here. Someone ran out the back of this building and
headed off this way.


DEAN: Just like your friend’s house.


SAM: Yeah. And, just like at Zack’s house, the trail suddenly ends. I mean, whatever it is just disappeared.


DEAN: Well, there’s another way to go—down. (They look down and notice a manhole.)


(CUT TO: Sewer. DEAN and SAM climb down the manhole and look around.)


SAM: I bet this runs right by Zack’s house, too. The shapeshifter could be using the sewer system to get around.


DEAN: I think you’re right. Look at this. (They bend down and examine a pile of blood and skin on the ground. They are both disgusted.)


SAM: Is this from his victims? (DEAN takes out a pocketknife and holds up some of the skin.)


DEAN: You know, I just had a sick thought. When the shapeshifter changes shape—maybe it sheds.


SAM: That is sick. (DEAN puts the bloody pile back on the ground.)


(CUT TO: Car. DEAN opens the trunk and takes out some weapons.)


DEAN: Well, one thing I learned from Dad, is that no matter what kind of shapeshifter it is, there’s one sure way to kill it.


SAM: Silver bullet to the heart.


DEAN: That’s right. (SAM’s cell phone rings. He answers it.)


SAM: This is Sam. (The scene alternates between the car and REBECCA’s kitchen.)


REBECCA: Where are you?


SAM: We’re near Zack’s, we’re just checkin’ some things out.


REBECCA: Well, look, Sam, just stop, ‘cause I really don’t need your help anymore.


SAM: What are you talkin’ about?


REBECCA: I told the lawyers that we went to the crime scene. (SAM scoffs.)


SAM: Why would you do that?


REBECCA: Well, I told them that we were with a police officer. And they checked it out, and they told me that there is no Detective Dean Winchester.


SAM: Bec—


REBECCA: No, I don’t understand why you would lie to me about something like that.


SAM: We’re tryin’ to help.


REBECCA: Oh, trying to help? Do you realize that that was a sealed crime scene? This could have just ruined Zack’s case.


SAM: Bec, I’m sorry, but—


REBECCA: No, goodbye, Sam. (She hangs up. DEAN walks over to SAM, who looks disappointed.)


DEAN: I hate to say it, but that’s exactly what I’m talkin’ about. You lie to your friends because if they knew the real you, they’d be freaked. It’s just—it’d be easier if—


SAM: If I was like you.


DEAN: Hey, man, like it or not, we are not like other people. But I’ll tell you one thing. This whole gig—it ain’t without perks. (He holds up a gun. SAM takes it and puts it in the back of his jeans. They walk away.)


(CUT TO: Sewer. DEAN and SAM are looking around with their flashlights and guns.)


DEAN: I think we’re close to its lair.


SAM: Why do you say that?


DEAN: Because there’s another puke-inducing pile next to your face. (SAM turns and sees another pile of blood and skin on a nearby pipe.)


SAM: (disgusted) Oh, God! (They look around the area and see a pile of clothes in a corner.)


DEAN: Looks like it’s lived here for a while.


SAM: Who knows how many murders he’s gotten away with? (SAM turns and sees the shapeshifter, still in the form of the Asian man, standing behind DEAN.) Dean!
(DEAN turns and gets punched by the shapeshifter. He falls to the ground, and the shapeshifter runs away. SAM shoots after it a few times but misses. He moves over to DEAN.)


DEAN: Get the son of a bitch! (SAM and DEAN run away, following the shapeshifter.)


(CUT TO: Street. The shapeshifter comes out of the manhole and runs away. Seconds later, SAM and DEAN come out and look around.)


SAM: All right, let’s split up.


DEAN: All right, I’ll meet you around the other side.


SAM: All right. (They walk away in separate directions.)


(CUT TO: Alley. DEAN is looking around, with his gun drawn. Passersby turn away, frightened.)


(CUT TO: Street. SAM is also searching, while keeping his gun inside his jacket.)


(CUT TO: Alley. DEAN is still looking frantically.)


(FADE TO: Street corner. SAM is waiting. DEAN comes up behind him.)


DEAN: Hey. (SAM turns around.) Anything?


SAM: No. He’s gone.


DEAN: All right, let’s get back to the car. (SAM crosses the street. DEAN stops, waiting for a passing car to drive by. As the car passes, DEAN’s eyes momentarily glow silver. The screen goes black.)


(FADE IN: Street. DEAN and SAM stop at the car.)


SAM: You think he found another way underground?


SHAPESHIFTER: Yeah, probably. You got the keys? (SAM stops and thinks before turning around.)


SAM: Hey, didn’t Dad once face a shapeshifter in San Antonio?


SHAPESHIFTER: Oh, that was Austin. It turned out not to be a shapeshifter, it was a thought form. A psychic projection, remember?


SAM: Oh, right. Here ya go. (He throws the shapeshifter the keys and walks away. The shapeshifter opens the trunk and observes all the weapons. He laughs.) Don’t move! (The shapeshifter turns and sees SAM pointing the gun at him.) What have you done with him?


SHAPESHIFTER: Dude, chill. It’s me, all right?


SAM: No, I don’t think so. Where’s my brother?


SHAPESHIFTER: You’re about to shoot him. Sam, calm down.


SAM: You caught those keys with your left. Your shoulder was hurt.


SHAPESHIFTER: Yeah, it’s better. What do you want me to do, cry?


SAM: You’re not my brother.


SHAPESHIFTER: Why don’t you pull the trigger, then? Hm? ‘Cause you’re not sure. Dude, you know me.


SAM: Don’t. (The shapeshifter pauses before hitting SAM twice with a crowbar. SAM falls to the ground.)


(CUT TO: Unknown location. SAM wakes up in a dingy, dusty room. His neck and hands are bound to a wooden post. The shapeshifter walks over to him and backhands him. SAM groans.)


SAM: Where is he? Where’s Dean?


SHAPESHIFTER: I wouldn’t worry about him. I’d worry about you.


SAM: Where is he?


SHAPESHIFTER: You don’t really wanna know. (He chuckles.) I swear, the more I learn about you and your family—I thought I came from a bad background.


SAM: What do you mean, learn? (The shapeshifter stops. He grabs his head in pain and grimaces. A quick succession of audio clips from past episodes can be heard. SAM looks at the shapeshifter, confused. The shapeshifter relaxes and looks at SAM.)


SHAPESHIFTER: He’s sure got issues with you. You got to go to college. He had to stay home. I mean, I had to stay home. With Dad. You don’t think I had dreams of my own? But Dad needed me. Where the hell were you?


SAM: Where is my brother? (The shapeshifter leans in close to SAM.)


SHAPESHIFTER: I am your brother. See, deep down, I’m just jealous. You got friends. You could have a life. Me? I know I’m a freak. And sooner or later, everybody’s gonna leave me. (He backs away.)


SAM: What are you talkin’ about?


SHAPESHIFTER: You left. Hell, I did everything Dad asked me to, and he ditched me, too. No explanation, nothin’, just poof. Left me with your sorry ass. But, still, this life? It’s not without its perks. (He laughs.) I meet the nicest people. Like little Becky. You know, Dean would bang her if he had the chance. Let’s see what happens. (He smiles and covers SAM with a sheet.)


(CUT TO: INT. – REBECCA’s house. There is a knock at the door, and REBECCA comes downstairs to open it. It is the shapeshifter, still in the form of DEAN.)


REBECCA: Oh. Hi.


SHAPESHIFTER: I know what you’re gonna say.


REBECCA: Oh, you do?


SHAPESHIFTER: Well, no, not exactly. But I can take a guess. Get off my porch? (She laughs.)


REBECCA: That’s about right.


SHAPESHIFTER: I admit it, we lied. Thought I’d try to explain myself. Sam told me not to come, but, you know, I thought, what the hell, I have to try. (He smiles.)


(CUT TO: Unknown location. SAM is trying to get out of his ropes but fails.)


SAM: Damn it. (He hears movement in another area of the room, and he hears someone coughing.)


DEAN: (OS) That better be you, Sam, and not that freak of nature. (SAM laughs.)


SAM: Yeah, it’s me. (DEAN manages to uncover himself from the sheet and starts to undo his ropes.) He went to Rebecca’s, lookin’ like you.


DEAN: Well, he’s not stupid. He picked the handsome one. (SAM gives him a confused look, then continues to work through his ropes.)


(CUT TO: REBECCA’s house. Living room. REBECCA and the shapeshifter are sitting in front of the fireplace.)


REBECCA: So, you’re saying that there’s something out there that made itself look like my brother.


SHAPESHIFTER: Mmhmm.


REBECCA: What’d you call it?


SHAPESHIFTER: A shapeshifter. (REBECCA laughs and rolls her eyes.) Yeah, maybe we’re crazy. But what if we’re not? I mean, look, you said it yourself that Zack was in two places at once. Now, tell me how that can happen.


REBECCA: Okay, so, this thing—it can make itself look like anybody?


SHAPESHIFTER: That’s right. (She chuckles.)


REBECCA: Well, what is it, like a genetic freak? (The shapeshifter laughs.)


SHAPESHIFTER: Maybe. Evolution is about mutation, right? So, maybe this thing was born human but was different. Hideous and hated. Until he learned to become someone else. (REBECCA looks around, uncomfortable. The shapeshifter’s eyes glint silver, and he smiles.)


(CUT TO: Unknown location. DEAN and SAM are still working their way out of their ropes.)


SAM: Yeah, that’s the thing. He didn’t just look like you, he was you. Or he was becoming you. (DEAN finally works his way out of the ropes.)


DEAN: What do you mean?


SAM: I don’t know, it was like he was downloading your thoughts and memories.


DEAN: You mean, like the Vulcan mind meld?


SAM: Yeah, somethin’ like that. I mean, maybe that’s why he doesn’t just kill us.
(DEAN gets up and walks over to SAM.)


DEAN: Maybe he needs to keep us alive. Psychic connection. (He starts untying SAM’s ropes.)


SAM: Hands. Yeah. Come on, we gotta go. He’s probably at Rebecca’s already.


(CUT TO: Alley. DEAN and SAM climb out a window and onto the street.)


SAM: Come on. We gotta find a phone, call the police.


DEAN: Whoa, whoa, whoa, whoa, whoa. You’re gonna put an APB out on me. (SAM shrugs.)


SAM: Sorry.


DEAN: This way. (They start running down the street.)


(CUT TO: REBECCA’s house. Living room.)


SHAPESHIFTER: It’s funny. I kind of understand him. He’s all alone—close to no one. All he wants is for someone to love him. He’s like me. (REBECCA looks very uncomfortable.) You know, everybody needs a little human touch now and then. It’s so hard to be different. (He tucks REBECCA’s hair behind her ear. She shrugs away.)


REBECCA: You should go. (The shapeshifter leans in and whispers something in her ear. She looks horrified and stands up.) You are disgusting, just get the hell out of here!


SHAPESHIFTER: Rebecca, just calm down. (He stands up.)


REBECCA: Calm down? What is wrong with you?


SHAPESHIFTER: What’s wrong with me? What’s wrong with you? (She walks to the phone.)


REBECCA: I’m calling the police. (The shapeshifter walks over to her and throws the phone to the floor. She screams and tries to run away, but he trips her and she falls to the ground. He straddles her legs and begins tying her hands with the telephone cord.)


SHAPESHIFTER: Give me your hands! (She continues to scream.) Shut up!


(CUT TO: Bedroom. REBECCA is tied in a chair, beaten and bloody.)


SHAPESHIFTER: You’re a nice girl, Rebecca. I mean, I liked you. Believe me, that makes this harder. (He holds up a knife and examines it.) But I gotta do what I gotta do. (He moves towards her. Suddenly, they hear a crash come from another room of the house. REBECCA screams but the shapeshifter covers her mouth and holds the knife to her throat.) Shh.


(CUT TO: Hallway. The S.W.A.T. team is searching the house. While their backs are turned, the shapeshifter crosses the hall and goes into another room.)


(CUT TO: Second bedroom. The shapeshifter enters and closes the door, looking around frantically. He moves to a set of doors leading out to a balcony. Just as he opens the doors, the S.W.A.T team enters.)


POLICE OFFICER: Freeze! Drop the knife! Drop the knife! Drop the knife! (The shapeshifter throws the knife at the police officer, and the rest of the team begins shooting. The shapeshifter kicks one of the men, then goes outside and jumps off the balcony, onto the grass below.) Come on! Come on! Go! Go! (The shapeshifter runs away, while the team continues to shoot and miss him several times.)


(FADE TO: Sewer. The shapeshifter stops walking, looking weak. He takes off his jacket and shirt, then falls to his knees. He groans and screams in pain as he continues to shed his skin. The screen goes black.)


(FADE IN: Street. DEAN and SAM are standing in front of a store window, watching a news report that is being shown on a display of televisions.)


REPORTER: An anonymous tip led police to a home in the Central West End, where a S.W.A.T team discovered a local woman bound and gagged. Her attacker, a white male, approximately twenty-four to thirty years of age, was discovered hiding in her home. (A sketch of DEAN appears on the screen.)


DEAN: Man! That’s not even a good picture. (SAM looks around cautiously.)


SAM: It’s good enough. (He walks away.)


DEAN: Man! (He follows SAM.)


(CUT TO: Alley. DEAN and SAM are walking. DEAN steps into a puddle.)


SAM: Come on. (He pauses.) They said attempted murder. At least we know—


DEAN: I didn’t kill her.


SAM: We’ll check with Rebecca in the morning, see if she’s all right.


DEAN: All right, but first I wanna find that handsome devil and kick the holy crap out of him. (They stop walking.)


SAM: We have no weapons. No silver bullets.


DEAN: Sam, the guy’s walkin’ around with my face, okay, it’s a little personal, I wanna find him.


SAM: Okay. Where do we look?


DEAN: Well, we could start with the sewers.


SAM: We have no weapons. He stole our guns, we need more. (They pause to think.) The car?


DEAN: I’m bettin’ he drove over to Rebecca’s.


SAM: The news said he fled on foot. I bet it’s still parked there.


DEAN: (upset) The thought of him drivin’ my car.


SAM: All right, come on. (They start walking.)


DEAN: It’s killin’ me.


SAM: Let it go.


(CUT TO: EXT. – REBECCA’s house. DEAN and SAM walk around the side of the house and see DEAN’s car parked.)


DEAN: (relieved) Oh, there she is! Finally, something went right tonight. (A police car appears and parks next to DEAN’s car.) Oh, crap. (They turn around, but another police car is parked a few yards away.) This way, this way. (He moves towards a fence.)


SAM: You go. I’ll hold ‘em off.


DEAN: What are you talking about? They’ll catch you.


SAM: Look, they can’t hold me. Just go, keep out of sight. Meet me at Rebecca’s. (DEAN starts to climb over the fence.) Dean. (DEAN stops and turns around.) Stay out of the sewers alone. (DEAN says nothing and hops over the fence.) I mean it!


DEAN: (OS) Yeah, yeah!


POLICE OFFICER: Don’t move! Keep your hands where I can see ‘em. (SAM raises his hands in the air.)


(FADE TO: Car. DEAN is getting weapons from the trunk.)


DEAN: I’m sorry, Sam. But you know me—I just can’t wait. (He closes the trunk and walks away.)


(FADE TO: Sewer. DEAN is looking around. He comes across a chamber filled with candles and chains. Revolting piles of skin and blood are on the floor. DEAN hears a noise and moves to another area of the sewer. He sees a large figure covered with a sheet. He removes it and sees REBECCA. Her hands and feet are bound together with rope.)


DEAN: Rebecca?


(CUT TO: INT. – REBECCA’s house. SAM is sitting, having a beer. He is talking with the shapeshifter, who is in the form of REBECCA.


SHAPESHIFTER: So, say this shapeshifter is real. By the way, you know you’re crazy? But, um, say it is real. How do you stop it? (She replaces SAM’s empty beer bottle with a new one.)


SAM: Thanks. (He sighs.) Silver bullet to the heart. (She chuckles.)


SHAPESHIFTER: You are crazy. (She hits him over the head with the empty bottle. He falls over, unconscious. The shapeshifter’s eyes momentarily glow silver.)


(CUT TO: Sewer. DEAN is untying REBECCA’s ropes.)


DEAN: What happened?


REBECCA: (crying) I was walking home, and everything just went white. Someone hit me over the head, and I wound up here just in time to see that thing turn into me. I don’t know, how is that even possible?


DEAN: Okay, okay. It’s okay. (He finishes untying her.) Come on. Can you walk? (She nods.) Okay, we’ve gotta hurry. Sam went to see you.


(CUT TO: INT. – REBECCA’s house. The shapeshifter has changed back into the form of DEAN. He finishes tying up SAM’s hands and feet, then starts walking around the kitchen.)


SAM: What are you gonna do to me?


SHAPESHIFTER: Oh, I’m not gonna do anything. Dean will, though.


SAM: They’ll never catch him.


SHAPESHIFTER: Oh, doesn’t matter. Murder in the first of his own brother? He’ll be hunted the rest of his life. (He picks up a sharp knife and examines it.)


(FADE TO: Living room. Later.)


SHAPESHIFTER: I must say, I will be sorry to lose this skin. Your brother’s got a lot of good qualities. You should appreciate him more than you do. (He pours himself a drink.) Cheers. (He takes a drink, then picks up the knife from the kitchen and sticks it into the edge of the pool table. SAM lifts his legs and kicks the shapeshifter, who falls to the ground. SAM quickly sits up and moves his hands up and down on the blade of the knife. The ropes break apart. The shapeshifter gets up, and SAM takes the knife and swings at him. The shapeshifter grabs SAM’s arm in mid-swing and twists it. SAM falls to the ground.) Oh, you son of a bitch. (He and SAM start to fight. SAM tries to pin DEAN down.) Not bad, little brother.


SAM: You’re not him. (They continue to fight. The shapeshifter finally throws SAM into a bookshelf. It falls apart, and books fall on top of SAM.)


SHAPESHIFTER: Even when we were kids, I always kicked your ass. (He grabs a pool cue and swings at SAM but misses and hits a light fixture. After fighting for several more minutes, they fall onto a coffee table. The shapeshifter pins SAM to the floor and starts to choke him.)


DEAN: (OS) Hey! (The shapeshifter sees DEAN and gets off of SAM. DEAN aims his gun at the shapeshifter and shoots him in the heart twice. The shapeshifter falls to the ground, dead. REBECCA enters and sees SAM on the floor.)


REBECCA: Sam! (She rushes over to him. DEAN walks to the shapeshifter’s body and notices him wearing DEAN’s necklace. DEAN yanks it from around the shapeshifter’s neck and nods knowingly at SAM and REBECCA. The screen goes black.)


(FADE IN: EXT. – REBECCA’s house. Day. DEAN is by the car, looking at a map.
REBECCA and SAM come outside.)


REBECCA: So, this is what you do? You and your brother—you hunt down these kinds of things?


SAM: Yeah, pretty much.


REBECCA: I can’t believe it. I mean, I saw it with my own eyes. And, I mean, does everybody at school—nobody knows that you do this?


SAM: No.


REBECCA: Did Jessica know? (SAM looks thoughtful.)


SAM: No, she didn’t.


REBECCA: Must be lonely.


SAM: Oh, no. No, it’s not so bad. Anyway, what can I do? It’s my family. (She laughs.)


REBECCA: Well, you know, Zack and me, and everybody at school—we really miss you. (She hugs him.)


SAM: (sadly) Yeah, me too. (They pull away.)


REBECCA: Well, will you call sometime?


SAM: It might not be for a little while. (REBECCA nods and waves goodbye to

DEAN. He waves back, and she goes back inside the house. SAM walks over to the car.)


DEAN: So, what about your friend, Zack?


SAM: Cops are blamin’ this Dean Winchester guy for Emily’s murder. They found the murder weapon in the guy’s lair, Zack’s clothes stained with her blood. Now they’re thinking maybe the surveillance tape was tampered with. Yeah, Becca says Zack will be released soon. (He smiles. DEAN rolls his eyes and gets in the car.)

(CUT TO: INT. – Car. DEAN and SAM are driving.)

DEAN: Sorry, man.

SAM: About what?

DEAN: I really wish things could be different, you know? I wish you could just be….Joe College.

SAM: No, that’s okay. You know, the truth is, even at Stanford, deep down, I never really fit in.

DEAN: Well, that’s ‘cause you’re a freak.

SAM: Yeah, thanks.

DEAN: Well, I’m a freak, too. I’m right there with ya, all the way. (SAM laughs.)

SAM: Yeah, I know you are.

DEAN: You know, I gotta say—I’m sorry I’m gonna miss it.

SAM: Miss what?

DEAN: How many chances am I gonna have to see my own funeral? (He and SAM smile at each other. They continue to drive as the screen fades to black.)

THE END

 

Ecrit par blackrose.

Kikavu ?

Au total, 138 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

magrenat 
10.04.2019 vers 19h

Crowley61 
06.04.2019 vers 16h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

melou2121 
30.12.2018 vers 17h

Iwolf441 
26.12.2018 vers 23h

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Participe à notre jeu HypnoChance pour gagner un hors-série LiRE Game of Thrones !
Tirage au sort le 23/04 | Participation gratuite

Activité récente

Staff
Aujourd'hui à 13:00

Petit jeu (suite)
Hier à 23:20

Survivor (suite)
Hier à 21:42

Jack Kline
Hier à 20:42

Rowena
Hier à 20:15

Billie
Avant-hier

Arthur Ketch
Avant-hier

Eileen Leahy
17.04.2019

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne The CW

14.20 : Moriah (inédit)
Jeudi 25 avril à 20:00

Logo de la chaîne Série club

14.20 : Moriah (inédit)
Vendredi 26 avril à 23:15

Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

14.19 : Jack in the Box (inédit)
Jeudi 18 avril à 20:00
1.28m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.18 : Absence (inédit)
Jeudi 11 avril à 20:00
1.47m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.17 : Game Night (inédit)
Jeudi 4 avril à 20:00
1.25m / 0.3% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.16 : Don't Go in the Woods (inédit)
Jeudi 21 mars à 20:00
1.46m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.15 : Peace of Mind (inédit)
Jeudi 14 mars à 20:00
1.51m / 0.4% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

14.14 : Ouroboros (inédit)
Jeudi 7 mars à 20:00
1.28m / 0.4% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Marathon Boston

Marathon Boston "Run Pads Run"
Genevieve et Jared Padalecki ont couru hier le marathon de Boston. Le couple, qui courait pour...

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]

Décollage Imminent - Manifest [Jeu]
Un nouveau duel est en cours sur le quartier "Manifest"! "Décollage Imminent" vous demande de...

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois

Nouvelle Photo de la Quinzaine/Mois
Le thème du mois : Dean au fil des saisons, lequel est votre préféré ?!? Venez voter PAR ICI  ...

Nouvel épisode ce soir

Nouvel épisode ce soir
Reprise de la saison 14 ce soir sur Série Club, avec l'épisode 14.17 "Game Night". Vous pouvez...

Nouveau sondage pour le 1er Avril

Nouveau sondage pour le 1er Avril
Selon vous que va-t-il se passer aujourd'hui ?!? Venez voter pour votre préféré......

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

Luna25, Hier à 18:13

Désolée pour le bug

Xanaphia, Hier à 19:08

22 votants... je suis sûre que l'on peut mieux faire Et pas besoin de connaître les séries ! Direction le quartier Arrow

teddymatt, Hier à 19:16

128 au départ ! Une seule personnalité gagnera au final ! Venez voter sur le quartier The L Word (Animation : Quelle personnalité inviter ?)

choup37, Hier à 22:11

PDM, survivor, pendu, citations et sondage vous attendent sur Doctor Who!

choup37, Hier à 22:11

Le calendrier aussi ainsi que sur kaamelott et musketeers!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site