VOTE | 641 fans

#415 : De l'Autre Côté


Réalisé par: Steve Boyum 
Ecrit par: Jeremy Carver

 

Sam et Dean cherchent l'aide de Pamela qui les envoie au royaume des morts et découvrent qu'Alastair essaie de casser le sceau en empêchant la mort de faire son travail dans une petite ville.

>>Photos promo<<

Popularité


4.75 - 8 votes

Titre VO
Death Takes A Holiday

Titre VF
De l'Autre Côté

Première diffusion
12.03.2009

Première diffusion en France
21.08.2011

Vidéos

Promo 1

Promo 1

  

Sneak Peek 1

Sneak Peek 1

  

Sneak Peek 2

Sneak Peek 2

  

Sneak Peek 3

Sneak Peek 3

  

Sneak Peek 4

Sneak Peek 4

  

Plus de détails

 

 

 

 

 

 

Le soir, deux hommes sortent d’un bar en discutant football et en riant. Tandis qu’ils marchent vers l’arrière du bar qui est plutôt sombre, un homme, nerveux, les aborde et les braques avec une arme. Un serveur du Bar venu jeter des ordures est témoin de la scène : Surpris, il lâche le couvercle de la poubelle qu’il tenait, ce qui surprend le braqueur qui tire sur un des deux hommes qu’il visait.

Son ami se précipite à ses côtés et hurle au serveur d’appeler une ambulance. Il commence un massage cardiaque sur son ami, atteint en pleine poitrine, qui se réveille ensuite soudainement. Il montre sa plaie par balle, qui ne saigne pas, et forme un trou dans sa poitrine. Les deux hommes sont mués de surprise.

 

Dans un Diner, Dean s’affaire autour d’un juke-box pendant que Sam discute avec Bobby par téléphone sur une affaire. Lorsqu’il raccroche, il est rejoint par son aîné, et l’informe que le vieux chasseur leur a peut-être trouvé une affaire dans le Wyoming, une petite ville où personne n’est mort depuis une semaine et demi.

Dean semble peu intéresser, tandis que son frère lui parle de l'homme qui s'est fait tirer dessus. Sam pense que ces personnes ont conclu des pactes et lorsqu'il se lève pour partir, Dean, visiblement énervé, refuse de le suivre et lui demande s’il veut vraiment qu’il vienne . Le plus jeune comprend que son frère est encore vexé de ce qu’il lui a dit lorsqu’il était sous l’emprise du sort de la sirène, et lui rappelle que ce n’était pas lui qui parlait. Il lui demande s’ils peuvent tirer un trait sur cette histoire, et Dean, dépité, jette son hamburger et accepte, sans réelle conviction.

 

A Greybull, dans le Wyoming, Dean et Sam interroge l’homme qui s’est fait tirer une balle en plein cœur, et qui est toujours vivant, en se faisant passer pour les blogueurs d'un site religieux. L'homme est persuader que ce miracle est une seconde chance qu'on lui donne. Dean qui n'y croit pas, réagit avec ironie, et Sam interroge l'homme sur des signes d'un pacte.

L'homme ne comprend pas, et les interroge sur leurs identités. Les deux frères décident de s'éclipser.

 

Au motel, Dean fait des recherches sur l’ordinateur portable. Son frère arrive et lui dit qu'un homme déclaré mort à l'hôpital est aujourd'hui en pleine forme. Le cadet n'a pas trouvé de signes de pacte, et son frère l'informe que la dernière mort est celle d'un jeune garçon, Cole Griffith. Il suppose qu’il s’agit peut-être de vrais miracles, mais Sam pense plutôt que les Reapers, qui viennent d’ordinaire chercher les âmes, sont peut-être absents. Face au scepticisme de Dean, il suggère de parler à l’enfant mort, qui sait peut-être quelque chose.

 

Le soir, au cimetière, sur la tombe de Cole Griffith, Sam prépare un rituel de spiritisme et Dean, potasse le journal de son père. Sam est sûr de lui, mais sentant son frère agacé, il interroge Dean qui lui dit qu’il n’est pas à l’aise avec le boulot qu’ils font, car lorsqu’ils auront terminé, les gens recommenceront à mourir. Sam tente de lui expliquer que c'est dans l’ordre naturel des choses, mais Dean, ahuri, lui fait remarquer l’ironie de cette histoire puisque son frère et lui sont des exemples d’ordre non naturels, et qu’ils jouent de la mort. Son cadet pense qu’ils ne sont pas soumis à ces règles, mais Dean est persuadé qu’ils ne sont pas différents des autres. Sam le détrompe lourdement en lui rappelant que lui-même possède du sang de démon et que son aîné a été en enfer. Il dit à Dean qu’il ferait mieux d’accepter qu'ils n'ont pas une vie normale. Ce dernier est agacé par les paroles de Sam, et met fin à la conversation.

Tandis qu’il va aider son frère à achever le rituel, ils sont surpris par un homme qui semble croire qu'ils sont en pleine séance de satanisme. Les garçons tentent de calmer le jeu, mais réalise qu'il s'agit d'Alistair. Il envoie Dean s’assommer contre une pierre tombale à plusieurs mètres. Concentré, Sam reste stoïque, et sourit lorsque Alastair tente de l’envoyer voler comme Dean avec son pouvoir, à plusieurs reprises, et qu’il n’y parvient pas. Le démon dit au chasseur qu’il est devenu plus fort et lui demande s’il s’est entraîné avec sa salope, ce à quoi l’autre répond avec provocation que c’est le cas. Il l’envoie voler contre un arbre, et commence à l’exorciser, mais Alastair s’échappe en une épaisse fumée noire, sous le regard rageur de Sam.

 

Au motel, Sam rentre après avoir fait des recherches, tandis que Dean, commotionné, est allongé sur un lit, souffre de la tête après avoir été assommé par Alastair. Soupçonneux, Dean lui redemande ce qu’il s’est passé avec Alastair, et le jeune homme lui répond qu’après avoir essayé de l’envoyer voler sans succès, le démon a fuit. Dean est surpris, et demande des explications à son frère. Sam fait mine de ne pas savoir, et Dean lui dit qu’il peut garder ses secrets, mais qu’il doit arrêter de le prendre pour un idiot. Son frère soutient qu’il ne lui cache rien, mais Dean, sceptique, préfère changer de sujet et demande s’il a parlé avec l’enfant mort. Sam l’informe que Bobby a appelé, et qu’il semblerait que le Reaper de la ville ait été kidnappé. Il lit à son aîné un extrait du livre obscure des Révélations, sur le sacrifice d’un faucheur, et Dean comprend avec dépit qu’il s’agit de briser un sceau. Son frère l’informe qu’il est possible de tuer un faucheur au solstice, ce qui correspond au lendemain soir. Tandis que Dean est abasourdi par le fait que l’on puisse tuer la mort, Sam se demande où sont les anges, qui pourraient les aider, et comment ils vont bien pouvoir sauver une chose qu’il ne peut être vu que par des mourants ou des fantômes. Dean suggère qu’ils deviennent eux-mêmes des fantômes, et son frère qui trouve cette idée folle, lui demande tout de même des précisions sur son plan.

 

Pamela et Dean retrouve Sam au motel, tandis que la jeune femme peste sur la dangerosité de l’idée. Cinglante, et peu surprise de savoir qu'il s'agit d'une idée de Dean, elle récapitule leur plan, et leur demande s’ils savent à quel point cette idée est stupide. Le plus âgé insiste en parlant du faucheur menacé, et du fait qu’elle est expérimentée. La jeune femme en a assez d’être impliquée dans leur conflit entre anges et démons, mais Dean, lui rappelle avec aigreur que la fin du monde est en jeu, et qu’elle pourrait tout perdre. Pam ne répond pas, mais semble se résigner.

 

Les deux frères préparent le rituel, et la voyante leur demande comment ils vont pouvoir sauver le Reaper puisqu’ils ne pourront rien toucher. Les deux frères parlent des poltergeists qu’ils combattent, mais la jeune femme leur rappelle qu’ils ont du temps pour s’entraîner. Les deux frères ne semblent pas se soucier de ce point, et la jeune femme se moque d’eux.

 

Les garçons sont allongés sur leurs lits, tandis que la voyante récite une incantation. Tandis qu’elle achève le rituel, Dean se relève, persuadé que leur plan n’a pas fonctionné, et parle à Pamela. Lorsque la jeune femme ne lui répond pas, il réalise que leurs corps sont toujours étendus sur leurs lits, et qu’ils sont des fantômes. La voyante leur rappelle qu’elle doit les ramener et murmure à l'oreille de Sam, hilare, qu'il a un joli cul.

 

Les deux frères marchent dans la rue, et s'accomodent à leurs nouvelles situations. Après des heures de marche, Sam repère Cole Griffith derrière une fenêtre.

 

Dan la chambre de Cole, sa mère, apeurée, entre et l’appelle. Elle parle dans le vide, en disant que son mari pense qu’elle est devenue folle. Elle lui demande s’il est ici, ce qu’elle croit. Un ballon posé sur étagère se met à tourner sur lui-même, et une force invisible le lance sur la femme. Terrifiée, elle quitte la pièce tout en passant au travers des frères Winchester. Les chasseurs, eux, peuvent voir Cole Griffith. Les deux frères tentent de calmer le garçon et lui explique qu'ils veulent lui parler.

 

Dans le salon, Cole raconte aux Winchester sa mort, provoqué par une crise d'asthme, puis la venu d'un faucheur. Le garçon explique qu'il a refusé de le suivre, et que le faucheur a été terrassé par une épaisse fumée noire avant de pouvoir insisté. Il dit savoir ou elle se trouve. Mais avant qu'il ne puisse en dire plus, les lumières se mettent à grésiller. Cole, comme les deux frères, comprend qu'un faucheur arrive, et de peur, s'éclipse. Les Winchester appelle le faucheur, Tessa apparaît mais Dean ne la reconnaît pas. Tessa l'embrasse, ce qui provoque une bouffée de souvenirs chez l'aîné des Winchester. Il se rappelle qu'il s'agit du faucheur qui été venu le chercher après l'accident provoqué par le démon aux yeux jaunes. Sam est stupéfait, mais Tessa ne semble avoir qu'une seule préoccupation: finir son travail en fauchant l'âme de Cole.

Les deux frères tentent de la convaincre de leur laisser le temps de résoudre leur affaire et fuir puisqu'elle est en danger, mais la jeune femme leur précise qu'elle se fout de leurs histoires entre anges et démons. Les frères insistent et elle accepte d'attendre.

 

Sam retrouve Cole, qui s'est réfugié dans sa chambre. Le garçon, attristé, lui parle de sa mère qu'il ne supporte pas de voir aussi triste. Il refuse de lui ou se trouve le démon qui a emporté le reaper, et pour le convaincre, Sam lui ment délibérément. Il lui jure qu'il pourra rester avec sa famille pour toujours s'il l'aide et qu'il s'occupera des reapers. Cole le croit.

 

Dans le salon, Tessa discute avec Dean et lui dit qu'elle est surprise qu'ils soient réunis à nouveau, étant donné qu'il est l'un des rares à lui avoir échappé. Le chasseur lui avoue qu'après la mort de son père, puis plus tard celle de son frère, il a sentit comme un manque, le regret de ne pas l'avoir suivi. Mais il pense que les choses sont différentes désormais, puisqu'il dit à Tessa que les anges en le ressuscitant, ont voulu lui donné une seconde chance, malgré les choses horribles qu'il a commis en torturant des gens en enfer. Tessa est sceptique, mais ne répond rien. Sam et Cole arrivent, interrompant la conversion. Tessa se présente à Cole, et tente de le rassurer, mais le garçon reste méfiant. Il dit au garçon avoir vu la fumée noire à son enterrement, au funérarium. La fumée arrive soudainement, les enveloppes et emportes Tessa.

Frustrés, les frères se demandent comment combattre le démon, et se tourne vers Cole pour les aider.

 

A l'extérieur de la maison, Cole entraîne les deux frères à agir en tant que fantôme pour combattre Alistair. Dean peine à faire bouger les branches d'un moulin miniature tandis que Cole y parvient sans problème. Plus tard dans le salon, Cole leur montre qu'il peut les frapper s'il est suffisamment en colère. Il tente de pousser les chasseurs à le frapper en retour, et lorsque Sam cède, il disparaît sous leurs yeux. Les frères sont impressionnés.

 

Le soir, au funérarium, les frères s'interrogent sur des symboles étranges qui ornent le bâtiment et qu'ils sont les seuls à voir. Ils rentrent et trouvent Tessa et un autre reapers allongés, inconscients, au centre d'un piège dessiné au sol. Il trouvent un démon, qu'il frappent et maîtrisent, mais ce dernier les pièges avec une chaîne en fer.

 

Alistair arrive, et tire sur Dean avec un fusil chargé au sel. Le démon se moque de Sam, qui ne peut plus utiliser ses pouvoirs sur lui sans son corps et explique aux chasseurs qu'il doit tuer deux reapers pour que sa missions soient accomplis, avant de tirer sur Sam. Il dit à Dean qu'il est content de le revoir tandis que ce dernier lui crache avec hargne qu'il ne peut pas les tuer.

Alistair semble s'en moquer et brandit une petite faucheuse, qui appartient selon lui à l'un des quatre cavaliers de l'apocalypse. Il saisit le premier reaper, récite une incantation et le tue. Il s'approche de Tessa ensuite et s'apprête à en faire de même avec elle. Sam fixe sur le lustre au dessus du piège, et son frère, comprenant le message silencieux, se concentre pour le faire tomber.

 

Au motel, Pamela, sentant une présence, verrouille porte et fenêtres. Elle inspecte chaque pièce et lorsque le démon se jette sur elle, la médium se précipite vers Sam pour réciter l'incantation le ramenant dans son corps.

 

Au funérarium, avant qu'Alastair ne finisse de réciter son incantation, les frères parviennent à faire tomber le lustre qui brise le piège des reapers. Tessa s'échappe, libère les frères et tous les trois s'enfuient sous le regard hargneux d'Alistair.

A l'extérieur du funérarium, Dean et Tessa se retrouvent. Le chasseur dit à la jeune femme de s'enfuir, tandis qu'il part à la recherche de son frère.

 

Au motel, Pamela ramène Sam dans son corps mais est poignardé par le démon. Fou de rage, Sam l'exorcise avec ses pouvoirs et se précipite au côté de la médium, qui ne peut pas mourir, puisque plus personne ne le peut dans la ville où ils sont.

 

Pendant ce temps, Dean parcourt les rues à la recherche de son frère et tombe sur Alistair. Terrifiant, le démon s'approche de lui en rappelant au chasseur qu'il est son pire cauchemar, lorsque soudainement des éclairs surgissent du ciel et emportent le démon. Dean est surpris, et se retrouve face à Castiel.

L'ange les félicites d'avoir sauver le sceau et permit la capture d'Alistair. Le chasseur leur reproche de ne pas être intervenus, mais Castiel lui explique que les symboles sur le funérarium les empêcher d'entrer. Il dit à Dean qu'il s'est fait passer pour Bobby au téléphone, car les deux frères font toujours le contraire de ce qu'il leur demande. Le chasseur est dépité d'apprendre que les gens de la ville vont recommencer à mourir, et demande pourquoi les anges ne les ressuscitent pas, comme ils l'ont fait pour lui. L'ange lui répond, avant de disparaître, qu'il est différent, au grand désespoir de Dean.

Tessa surgit et demande son aide au chasseur.

 

Dans le salon de la maison de Cole, le garçon observe sa mère. Tessa et Dean le surprennent et Cole est déçu de constaté que Sam n'a pas tenu sa promesse. La jeune femme lui explique que sa mère est triste, car elle peut sentir la présence de son fils, qui refuse de la laisser en paix. Le garçon interroge Tessa sur l'autre côté, mais elle ne lui répond pas.

Dean explique à Cole qu'il ferait mieux de la suivre, car il sait par expérience qu'un jour, sa famille partira, et qu'il se retrouvera seul. Il lui comprend sa peur et lui dit qu'il se reverront plus tôt qu'il ne le pense. Cole accepte de suivre Tessa, qui l'emporte.

Tessa, seule avec Dean, le met en garde et le somme d'arrêter de se mentir. Elle sait que, comme Cole, il a peur, mais il doit se rendre à l'évidence: les anges ne l'ont pas ressuscité pour lui donner une seconde chance, mais pour leurs intérêts, et très bientôt, quelque chose de mauvais va lui arriver. Dean est intrigué, mais avant qu'il ne puisse demander plus d'explications, Tessa disparaît et Pamela le ramène dans son corps.

 

Au motel, Pamela est mourante, les deux frères tente de la rassurer, mais sont à cout de mots.

La jeune femme leur rappelle qu'elle ne voulait pas se mêler de leurs histoires, et, rageuse, maudit Bobby de lui avoir présenter les deux frères. Elle demande à Sam de se rapprocher d'elle, et lui murmure qu'elle sait ce qu'il a fait au démon qui la poignardé, qu'elle peut sentir ce qu'il y a en lui. Elle l'avertit de bien réfléchir car ce qu'il fait est mal. Elle expire une dernière fois et meurt sous le regard triste des deux frères. Lorsque Dean demande à Sam ce que Pamela lui a dit, ce dernier ne répond pas.

 

Ecrit par Indara01.

SUPERNATURAL Episode 15 Saison 4

 

De l'autre coté

 

(Death takes a Holiday )

Précédemment.

 

Bobby : Sam, Dean, Pamela Barnes. La meilleure médium de l'Etat.

 

Alastair : Tu ne te souviens pas de moi ? Pourtant on était proche.

Dean : Alastair.

 

Anna : Lilith essaie de détruire les 66 sceaux. Lucifer provoquera l'Apocalypse.

 

Dean : Je sais pas quand c'est arrivé mais le Sam que je connaissais a disparu. Les secrets, les mensonges, je peux savoir ce que tu me caches d'autres ?

Sam : Tu ne fais que m'encombrer. Je suis meilleur chasseur que tu ne l'es, je suis plus intelligent et plus fort que toi. Je peux tuer les démons que tu as trop peur d'approcher.

 

Sam : Je pensais pas tout ce que j'ai pu te dire tout à l'heure. C'est le sortilège de la sirène qui me rendait dingue.

Dean : Je sais, moi aussi.

Sam : Tout va bien ?

Dean : Ouais, impeccable.

 

Maintenant

 

(Deux hommes, un blanc et un noir, sortent d'un bar, le Bison Bud's en discutant.)

 

Blanc : Alors, maintenant que c'est fini, tu peux m'expliquer pourquoi t'as tiré ce field goal ?

Noir : Parce que ça s'appelle du "Football".

Blanc : C'est un jeu de rôles, c'est pas du vrai football. Tes trois points m'ont fait perdre le match !

Noir : Ça va Jim ! C'est rien qu'un jeu.

Jim : C'est ça, fous-toi de moi.

Noir : Tu vas t'en remettre.

 

(Un jeune homme se place alors devant eux.)

 

Inconnu : Salut. Vous avez de la monnaie ?

Jim : Heu...Non, désolé mon vieux.

 

(Le jeune sort un pistolet de sa poche et le braque sur les deux amis. Un employé du bar assiste à la scène.)

 

Inconnu : Votre portefeuille !

Jim : Oh ça va, ça va, on vous le donne.

Noir : Calmez-vous.

Inconnu : Filez-moi votre portefeuille !

Jim : Attendez.

Noir : Calmez-vous mon vieux !

 

(L'employé fait du bruit et l'inconnu tire sur Jim.)

 

Noir : Jim !

 

(L'inconnu s'enfuit pendant que l'homme noir s'agenouille près de Jim.)

 

Noir : Jim ! Appelez les secours, dépêchez-vous !

 

(L'employé s'en va. Son ami essaie de réanimer Jim.)

 

Noir : Tiens bon !

Jim : Arrête !

Noir : Ça va, reste tranquille mon vieux, reste tranquille.

Jim : Je vais bien.

Noir : Mais...Tu saignes même pas !

Jim : Ouais, c'est dingue...Aide-moi à me relever.

Noir : D'accord...Je comprends pas, tu devrais être mort !

Jim : Ouais, moi non plus.

 

SUPERNATURAL

 

(Dans un bistrot, Dean essaie de faire fonctionner un juke-box pendant que Sam, assis à une table, parle au téléphone.)

 

Sam : Non, t’as raison. C’est carrément bizarre. D’accord Bobby, merci.

Dean : Alors ?

Sam : Heu...Bobby a trouvé quelque chose dans le Wyoming.

Dean : Une affaire pour nous ?

Sam, pianotant sur son ordinateur : C’est possible. Dans cette petite ville, personne n’est mort depuis au moins une semaine.

Dean : Qu’est-ce que ça a d’étrange ?

Sam : C’est plus la façon dont les gens échappent à la mort. Un type atteint d’un cancer au stade terminal a quitté l’hôpital en pleine forme. Un autre s’est fait descendre par un agresseur et s’est relevé sans une égratignure.

Dean : Il a reçu une balle dans le cul ?

Sam : La police a déclaré que Monsieur Jenkins avait reçu une balle en plein cœur à bout portant avec un calibre 9 mm.

Dean : Et c’est pas un légume ?

Sam : Les autorités parlent d’un miracle.

Dean : D’accord.

Sam : C’est forcément un truc tordu. Les gens ont peut-être fait un pacte pour rester en vie.

Dean : Tu crois ?

Sam : Qu’est-ce que ça peut être d’autre ?

Dean : J’en sais rien.

Sam : Allons-y, tu finiras sur la route. Dépêche.

 

(Dean continue de manger son hamburger sans bouger.)

 

Sam : Qu’est-ce qu’il y a ?

Dean : T’es sûr que tu veux que je vienne ?

Sam : Pourquoi tu dis ça ?

Dean : J’en sais rien. Je voudrais surtout pas t’encombrer.

Sam : Ça va, je t’ai dit 100 fois que c’était la sirène qui m’avait fait dire ça, j’y suis pour rien ! On peut oublier cet incident ?

Dean : C’est ça, oublions.

 

(La scène suivante se passe à Greybull, Wyoming. Les Winchester sont assis autour d’une table en face de Jim Jenkins. Sa femme et sa fille sont dans une pièce à coté.)

 

Jim : Alors comme ça vous êtes des…bloggeurs ?

Sam : Oui monsieur. Terrassez par le seigneur.com.

Dean : Tous les exploits de Dieu sont réunis sur notre blog.

Sam : Oui. Heu…Certaines personnes dans le coin disent que ce qui vous est arrivé tient du miracle.

Jim : Je vois pas ce que ça peut être d’autre.

Sam : Mais comment vous pouvez en être sûr ?

Jim : Comment vous expliquez ça vous ? Les médecins restent sans voix. J’ai une balle en plein cœur et pourtant il bat la chamade !

Dean : Comment vous l’expliquez-vous ?

Fillette dans l’autre pièce : C’est un lapin.

Voix de femme : Oui !

Jim : Ecoutez. Pour tout vous dire, je suis loin d’être un saint et je ne serais pas non plus élu « père de l’année ».

Dean : D’accord.

Jim : Mais quand ce type a voulu me descendre et que je me suis relevé, je me suis dit que Dieu m’offrait une deuxième chance.

Dean : Vous vous êtes dit ça ?

Jim : J’ai eu le sentiment que des anges étaient là pour veiller sur moi. Je n’attends pas à ce que vous me compreniez.

Dean : On peut comprendre en faisant un effort.

Sam : Est-ce que par hasard vous ne seriez pas allé vous promener près d’un carrefour ces dernières semaines ?

Jim : Non.

Sam : Vous n’avez pas rencontré une personne avec des yeux noirs…ou rouges ?

Jim : Vous pouvez me redire qui vous êtes ?

Dean : Aucune importance. Merci de votre accueil.

 

(Dean est dans une chambre de motel à lire un article sur l’ordinateur. Sam entre.)

 

Sam : Salut.

Dean : Salut ! Du nouveau ?

Sam : Le type qu’a survécu au cancer…Il a été déclaré cliniquement mort ! Sa femme l’avait débranché et aujourd’hui il l’emmène au resto pour fêter leurs 20 ans de mariage.

Dean : Aucun signe de pacte ?

Sam : Non. Et ton coté ? Y’a eu des morts récemment dans le coin ?

Dean : Aucun depuis Cole Griffith. Il est mort y’a dix jours et depuis y’a pas eu de décès.

Sam : Qu’est-ce que t’en dis ?

Dean : Peut-être que les gens d’ici n’ont pas tort.

Sam : Des miracles ? Après ce qu’on a traversé, on sait pertinemment que les miracles n’existent pas.

Dean : Il n’y a pas eu de pactes ! Ni de consultations auprès d’un guérisseur douteux et pourtant…ces âmes n’ont pas eu le droit à leur voyage vers la lumière.

Sam : Y’a peut-être plus personne pour les conduire ?

Dean : Comment ça ?

Sam : Et ben…disons que c’est le travail des grandes faucheuses de trimballer les âmes. Mais si elles sont aux abonnés absents…

Dean : Il n’y a plus de mort. Tu crois que la faucheuse du coin est en grève ? Ou partie faire un golf ? J’en sais rien Sam.

Sam : Dans ce cas, allons voir quelqu’un qui pourrait savoir.

Dean : Je suis pas certain qu’Huggy les bons tuyaux soit dispo.

Sam : Non. Je te parle du gamin, là !

Dean : Celui qui est six pieds sous terre ?

Sam : Oui, ce gamin-là ! Si c’est la dernière personne décédée dans cette ville, il a peut-être vu quelque chose. On devrait aller lui parler.

Dean, ricanant : Tu dis ça comme si c’était normal de parler aux macchabées… J’m’y ferais jamais. 

 

(Dans un cimetière, Dean, assis sur une pierre tombale, le journal de John dans les mains, observe son frère finissant de préparer le rituel pour appeler Cole.)

Dean : T’es sûr que ça va marcher ?

Sam : Non. Mais si son esprit est là dans le coin, ça devrait le faire venir.

 

(Dean referme le journal de leur père brusquement.)

Sam : Quoi ?

Dean : On fait un boulot complétement tordu.

Sam : Pourquoi tu dis ça ?

Dean : S’il faut zigouiller un monstre ou mettre le feu à un macchabée, j’y vois aucun problème. Mais là…Si grâce à nous les choses redeviennent normales, des gens vont mourir ! Des gens biens.

Sam : Attends…J’ai pas non plus envie qu’ils meurent, mais on n’y peut rien. C’est dans l’ordre des choses.

Dean : Tu rigoles là ?

Sam : Non pas du tout.

Dean : Tu fais de l’ironie maintenant ? Toi et moi on se moque de l’ordre des choses comme de notre dernière chemise ! On n’arrête pas d’échapper à la mort.

Sam : Oui mais les lois de la nature ne s’appliquent pas vraiment à nous.

Dean, riant : Oh qu’est-ce qui faut pas entendre ! Tu sais on n’est pas différent des autres !

Sam : J’ai du sang de démon qui me coule dans les veines et toi, tu as passé quelques années en enfer. Je sais que tu voudrais être comme Monsieur Tout le monde Dean, mais c’est loin d’être le cas. Ni pour toi, ni pour moi. Il faut que t’arrives à te rentrer ça dans le crâne.

Dean : Ah…Etre Monsieur Tout le monde.

Sam : Bon, tu peux m’aider à finir ?

 

(Dean se lève et un homme les interpelle.)

Homme : Hey là-bas ! Qu’est-ce que vous faîtes-là ?

Sam : Heu…Rien, rien du tout.

Homme : Qu’est-ce que c’est que tout ça ?

Dean : Oh, ça ? C’est…Oh non c’est pas ce que vous croyez !

Homme : Vraiment ? On dirait une cérémonie en hommage à Satan.

Dean : Quoi ? Non, non non, ça n’a rien à voir. C’est pas du tout une messe satanique. Non, c’est…c’est…Aide-moi je suis largué là.

Sam : Vous en faîtes pas, on s’en va.

Homme : Non, vous n’irez nulle part. Plus jamais, je te le garantie. Sam.

 

(L’homme se tourne vers Dean, ses yeux sont blancs.)

Dean : Alastair. J’aurais pourtant juré de vous avoir vu partir en fumée.

Alastair : Non. C’est le corps du pédiatre que j’occupais qui a brûlé. Sa femme est encore à sa recherche. C’est à mourir de rire. Enfin bref. Je ne suis pas venu tailler une bavette. Vous avez rendez-vous avec la mort.

(Alastair envoie valser Dean contre une tombe. Il reste à terre, inconscient.)

Sam : Dean !

(Puis le démon essaie de faire la même chose avec Sam mais ce dernier ne bouge pas.)

Alastair : Tes pouvoirs ont grandi Sam. Tu t’es bien entraîné avec ta pouf on dirait.

Sam : Vous n’imaginez même pas.

(D’un geste de la main, Sam envoie Alastair contre le tronc d’un arbre. Mais avant que Sam ait pu l’exorciser, il fuit en fumée noire.)

 

(Dean, allongé sur son lit dans la chambre du motel, se tient des glaçons sur la tête. Sam entre dans la pièce en souriant.)

Sam : Comment tu te sens ?

Dean : J’ai mal si tu veux tout savoir. Je crois qu’il m’a fracassé le crâne.

Sam : Tu veux une aspirine ?

Dean : Non, ça ira docteur. Ceux sont les démons.

Sam : Oui, tant pis pour les miracles.

Dean : Rappelle-moi ce qui s’est passé avec Alastair.

Sam : Je te l’ai dit ! Il a essayé de me projeter dans les airs mais ça n’a pas marché alors il est parti.

Dean : Comment ça se fait qu’il a pas réussi à te projeter ? La dernière fois il a pas eu de mal.

Sam : J’en ai aucune idée.

Dean : Heu…rends-moi un petit service. Si tu veux avoir des petits secrets, je peux pas t’en empêcher mais s’il te plaît, arrête de me prendre pour un imbécile.

Sam : Quoi ? C’est n’importe quoi, j’ai aucun secret.

Dean : Hum. Si tu le dis. T’es retourné poser des questions au gamin ?

Sam : Pas la peine. Bobby a téléphoné. Il a fait des recherches.

Dean : Et alors ?

Sam : J’ai raison d’après lui. La faucheuse du coin serait partie. Elle se serait même faîte kidnapper.

Dean : Par des démons ? Pourquoi ?

Sam : Ecoute ce qu’il a trouvé : « Il fit saigner la mort sous la lune renaissante, son goût d’abord sucré devint très vite amère une fois qu’il l’eut dévoré. »

Dean : Ça en jette. Qu’est-ce que ça veut dire ?

Sam : Ça vient d’une version très obscure d’un livre qu’on commence à connaître : l’Apocalypse.

Dean : Ça veut bien dire ce que ça veut dire alors.

Sam : On ne peut tuer les faucheuses que sous une lune de solstice, autrement dit demain soir. Un nouveau sceau sera détruit.

Dean : Et comment on liquide une faucheuse ? On peut pas tuer la mort !

Sam : Je sais pas, les démons le peuvent peut-être. Je me demande où sont les anges. On pourrait peut-être avoir besoin d’eux pour une fois.

Dean : Va falloir se débrouiller tous seuls apparemment.

Sam : Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse ? Qu’on débarque sans prévenir et qu’on sauve la gentille faucheuse ?

Dean : Tu as une meilleure idée peut-être ?

Sam : Tu sais que les faucheuses sont invisibles. Les seules personnes qui peuvent les voir sont les morts et les mourants.

Dean : Si les fantômes sont les seuls à pouvoir les voir…

Sam : Oui…

Dean : Alors il suffit de devenir fantôme.

Sam : Oui…Il t’a bien fracassé le crâne.

Dean : Je sais, ça a l’air dingue.

Sam : Ça je te le fais pas dire. Comment on fait ?

 

(Sam ouvre la porte de la chambre sur Pamela qui secoue négativement la tête et sur Dean.)

Pamela : Inutile que je vous dise à quel point c’est dément de vouloir faire ça.

Sam : On le sait déjà. Faudrait être aveugle pour pas s’en apercevoir.

Pamela : J’ai toujours aimé ton sens de l’humour. Et aux sourds tu leur racontes des blagues ?

Lequel de vous est le plus cinglé ? Qui a pensé à la projection astrale ?

Dean : C’est moi.

Pamela : Evidemment, je m’en doutais, c’est le rigolo.

Dean : Le rigolo ?

Pamela : Alors si je comprends bien, vous voulez que j’extirpe votre âme de votre enveloppe charnelle tout ça pour que vous puissiez vous balader dans le monde des esprits.

Dean : Hum.

Pamela : Vous vous rendez compte que c’est de la folie furieuse de vouloir faire ça ?

Dean : Peut-être mais c’est là où la faucheuse se trouve alors…

Pamela : Alors vous êtes cinglés !

Dean : Pourquoi ? On sait ce qu’on fait.

Pamela : Vous ne savez pas du tout ce que vous faîtes.

Dean : Non mais toi, oui.

Pamela : C’est vrai, je le sais. Mais vous ce que vous ne savez pas c’est que j’en ai assez de devoir participer à votre guéguerre entre anges et démons. Vous en avez pas marre de vous crêper le chignon ?

Dean : Moi aussi j’aimerais pouvoir mater la télé en sirotant une bonne bière…

Pamela : Les vannes sur les aveugles ne sont pas toutes drôles.

Dean : S’en était pas une. Il est question de la fin du monde là, d’accord ? Tu peux dire adieu à tes futals en cuir si ça arrive, à tes CDs des Ramons, à tous tes petits plaisirs. On a besoin d’un coup de main.

 

(Sam et Dean préparent la chambre.)

Pamela : Dîtes-moi un truc les petits génies. Même si vous arrivez à passer dans l’au-delà et que vous retrouvez la faucheuse, comment vous allez la sauver ?

Dean : Avec du style et de la classe.

Pamela : Vous serez deux petits nuages de fumée ambulants, vous ne pourrez rien toucher ni déplacer. Vous serez sans défense sans vos gros muscles.

Sam : C’est bizarre. J’ai pourtant déjà vu des fantômes nous en mettre plein la tête.

Pamela : Des fantômes qui ont eu tout le temps de s’entraîner.

Dean : Alors on ferait mieux de commencer l’échauffement.

Pamela : Très impressionnant, j’ai affaire à deux héros. Bon, allongez-vous. Et fermez les yeux.

 

(Les Winchester sont allongés, Pamela est assise sur une chaise en face d’eux.

Pamela : Animum fult decipi. Ergo decipiutur. Vis vis vis. C’est à vous de jouer, vous êtes prêts ? En scène.

(Dean se relève.)

Dean : T’es gentille mais ça a pas marché ton truc. C’est quoi le plan B ?

(Il voit le corps de Sam puis Sam et enfin son propre corps.)

Dean : Oh il faut que j’aille peloter Demi Moore.

Pamela : D’accord. J’en déduis que vous avez pu passer de l’autre côté du miroir. Maintenant va falloir que je vous fasse revenir. Et pour ça je vous murmurai l’incantation dans le creux de l’oreille.

(Elle s’approche de Sam et chuchote quelque chose qu’il est le seul à entendre.)

Pamela : Tu as vraiment un cul d’enfer.

Dean : Quoi, qu’est-ce qu’elle a dit ?

 

(Les garçons se baladent en ville. Une joggeuse passe à travers Sam.)

Dean : C’est démentiel !

(Il passe son bras dans le corps de son frère.)

Dean : J’ai l’impression que ça te plaît pas.

Sam : Retire ton bras.

Dean : Ce que tu peux être coincé. Allez, viens.

 

Dean : Ça fait des heures qu’on erre dans les rues de cette ville. On a croisé ni démons ni fumée noire. Et si on allait se rincer l’œil à la boutique de lingerie ?

Sam : Attend, regarde. A trois heures. Le gamin à la fenêtre. Je rêve ou il nous regarde.

Dean : On l’a déjà vu quelque part.

Sam : On le connaît ?

Dean : On l’a vu dans le journal. C’est Cole Griffith, le dernier mort de cette ville.

 

(La mère de Cole entre dans sa chambre.)

Mère : Cole ? C’est maman mon poussin. Ton père dit que je suis folle. Tu es là ? Je viens te voir parce qu’un cadre est tombé et je sens que c’est toi qui l’a fait tomber mon ange. Tu es encore là avec moi ?

(Un ballon de foot se met à tourner tout seul sur un meuble.)

Mère : Mon dieu…

(Elle sort de la pièce en traversant Dean et Sam. Cole continue à lancer des objets dans leur direction. )

Dean : Arrête ! Mais comment t’arrives à faire ça ?

Cole : Vous êtes qui vous ?

Sam : Détends-toi Cole, on est là en amis.

Cole : Comment vous connaissez mon nom ?

Sam : Ecoute…ça va peut-être pas être facile à entendre mais…T’es…T’es mort. T’es un fantôme, comme nous.

Cole : Ouais, vous avez trop regardé le Sixième sens, je sais que je suis mort ! Qu’est-ce que vous voulez ?

Sam : On veut simplement te parler.

Cole : Me parler de quoi ?

 

(Dans la salle à manger, la mère de Cole vaque à ses occupations. Les garçons discutent.)

Cole : J’avais passé toute la matinée dehors. On m’avait pourtant dit de faire attention au froid.

Dean : Le froid peut déclencher une crise d’asthme ?

Cole : Hum. Je suis monté dans ma chambre. Tout s’est passé très vite. J’ai essayé d’appeler ma mère mais j’ai rien pu dire. Les choses se sont mises à tourner autour de moi et je me suis retrouvé debout en train de regarder mon corps dans mon lit.

Sam : Et c’est là que tu as vu cet homme ?

Cole : Un type flippant dans un costume noir. Il m’a demandé de le suivre mais…je voulais pas m’en aller.

Sam : La faucheuse…Comment tu l’as fait fuir ?

Cole : J’ai rien fait. C’est à cause de la fumée noire.

Dean : Quelle fumée noire ?

Cole : Y’en avait partout…Je me suis caché dans le placard, quand je suis ressorti, y’avait plus de fumée ni d’homme en noir.

Dean : Tu sais où la fumée est allée ?

Cole : Non mais je sais où la trouver.

(La lumière clignote. Cole est effrayé.)

Cole : Ils reviennent.

Dean : Qui ça ?

(Cole disparaît. Une ombre blanche passe dans l’escalier.)

Sam : Une autre faucheuse.

Dean : Hey ! Attendez, on voudrait vous parler.

(Une jeune femme descend devant eux.)

Tessa : Dean ?

Dean : Est-ce qu’on se connaît ?

Tessa : Quoi, tu ne te rappelles pas ? Tu ne te souviens pas de moi ?

Dean : Si on me donnait un dollar à chaque fois qu’une fille me disait ça, je serais riche à l’heure qu’il est. Va falloir me rafraîchir la mémoire.

(Tessa l’embrasse et Dean se remémore sa rencontre avec la faucheuse à l’hôpital.)

Dean : Tessa.

Tessa : C’est l’un de mes nombreux prénoms, oui.

Sam : Alors tu la connais ?!

Dean : On s’est croisé à l’hôpital après l’accident.

Sam : L’accident avec Papa ?

(Dean acquiesce.)

Sam : Tu veux dire que c’est la faucheuse qu’est venue te prendre.

Dean : Ouais.

Tessa : Ravie de vous avoir parlé. A présent j’ai du travail.

Dean : Attends. Tu peux pas faire ça. Ne prends pas le petit.

Tessa : Pourquoi ?

Dean : Les démons sont dans le coin, voilà pourquoi. Ils ont déjà enlevé la première faucheuse, le gamin sait où ils la retiennent.

Tessa : Et alors ?

Sam : Alors tirez-vous vite. D’après ce qu’on sait, ils pourraient aussi vous enlever.

Tessa : Cette ville s’est écartée du droit chemin. Il faut rétablir l’ordre très vite.

Dean : On comprend tes motivations mais la situation est assez particulière.

Tessa : Tout ça parce que des anges et des démons se tirent dans les pattes ? Ça m’est complétement égal. Tout ce que je veux c’est faire mon travail.

Sam : Justement. On voudrait vous aider à continuer à travailler alors si vous pouviez vous en aller…

Tessa : Non !

Dean : Tu pourrais au moins rester en retrait le temps qu’on règle cette affaire. S’il te plaît.

Tessa : Entendu mais que ce soit clair. Dès que je me remettrai au boulot, le gamin sera le premier sur la liste.

Sam : Marché conclu. Je vais le retrouver.

Dean : Attends une petite minute. Qu’est-ce que tu vas lui dire ?

Sam : Je trouverai bien quelque chose.

 

(Sam entre dans la chambre de Cole et le trouve dans le placard.)

Sam : Tu dois te sentir dépasser par les événements. Tu dois aussi avoir peur.

Cole : Le pire c’est pour ma mère.

Sam : Ça doit être dure de la voir dans cet état.

Cole : Elle vient souvent ici. Elle me parle et elle me dit à quel point elle est triste. J’lui jette des objets pour lui montrer que je suis là mais…ça la rend encore plus malheureuse.

Sam : Va falloir que t’arrête avec les objets volants non identifiés.

Cole : J’ai plus envie de vous dire où est la fumée.

Sam : D’accord et si je te disais que si tu me donnes un coup de main, tu pourras rester auprès de ta mère, autant que tu veux.

Cole : Et pour la fille qui m’attend en bas ?

Sam : Tessa ?! T’inquiète, elle t’obligera à rien. Les faucheuses te laisseront tranquille. Si tu le souhaites, je t’aiderai à rester avec ta famille aussi longtemps que tu voudras.

Cole : Vous feriez ça pour moi ?

Sam : Evidemment que je le ferai.

Cole : Promis ?

Sam : Promis.

 

(Dean et Tessa parlent dans la salle à manger.)

Tessa : C’est dingue. La vie est une drôle de chose.

Dean : Pourquoi tu dis ça ?

Tessa : Toi et moi, à nouveau réunis.

Dean : Attend…Tu serais pas en train de me draguer là ?

Tessa : C’est toi qui est parti Dean. Inutile de te dire que ça ne m’arrive quasiment jamais.

Dean : Je vais te dire un truc qui doit rester entre nous.

Tessa : Je vois pas à qui je le raconterai.

Dean : Après notre petite aventure, pendant environ un an, j’ai eu l’impression d’avoir comme…un trou dans le ventre. Il me manquait quelque chose. Mais j’ignorais quoi. Tu sais ce que c’était ? C’était toi. Je souffrais d’avoir perdu mon père, et ensuite Sammy et du coup, j’aurai voulu rester avec toi pour toujours. Mais les choses ont changé aujourd’hui.

Tessa : Pourquoi ? A cause des anges qui veillent sur toi ?

Dean : T’es au courant pour les anges ?

Tessa : Oui.

Dean : Te méprends pas, la plupart de ceux que j’ai rencontré sont des trous-duc avec des ailes. Toujours est-il que…j’ai fait des choses affreuses dont je ne suis pas très fier. Et une personne haut placée à tout de même décider de m’accorder une autre chance. J’ai l’impression d’être…Je sais pas trop.

Tessa : Je suis au courant.

 

(Sam se gratte la gorge et descend avec Cole.)

Sam : C’est nous.

Tessa : Salut Cole. Je m’appelle Tessa. Je n’ai pas l’intention de te faire du mal.

Sam : N’ait pas peur Cole. Raconte-lui ce dont tu m’as parlé.

Cole : Bah…J’ai vu la fumée noire à mon enterrement.

Dean : Au cimetière ?

Cole : C’était au funérarium. Elle était dans tout le bâtiment.

(Les lumières se mettent à clignoter.)

Dean : C’est toi qui fait ça ?

Tessa : Non.

(La fumée noire entre par la porte et les enveloppe. Quand elle repart, Tessa a disparu.)

Dean : Tessa !

Sam : Cole, tout va bien ?

Cole : Oui.

Dean : Comment on fait pour combattre ce machin ?!

Sam : En apprenant des prises de fantômes.

Dean : Avant ce soir ?! C’est ça, on a qu’à aller voir Mr Miyagi.

Cole : C’est qui Mr Miyagi ?

 

(Cole, Sam et Dean sont dehors devant un petit moulin à vent. Dean se concentre en le fixant.)

Cole : Ça bougera pas si vous vous ne concentrez pas.

Dean : Je suis en pleine concentration.

(Le moulin tourne à peine et s’arrête.)

Dean : Ça y est, ça roule ma poule.

Cole : Vous vous êtes foulé un muscle ?

Dean : D’accord Yoda, montre-nous tes pouvoirs.

(Cole fait bouger le moulin mais pas seulement.)

Dean : C’est génial, on se croirait dans Amityville.

Cole : Et vous avez encore rien vu.

 

(De retour dans la maison, Cole frappe Sam dans le ventre.)

Cole : Si vous voulez frapper quelque chose, il faut vous mettre en rogne.

Sam : J’ai bien compris.

Cole : A votre tour, frappez-moi.

Dean : Heu…Je crois que je préférais m’en prendre à quelqu’un qui a la même taille que moi.

(Cole frappa Dean et Sam rigole.)

Cole : Frappez-moi.

Sam : Je refuse de jouer à Fight Club avec un adolescent.

(Cole frappa Sam au visage.)

Sam : D’accord, ça suffit comme ça.

Cole : Empêchez-moi !

(Sam part un coup mais Cole disparaît. Et réapparaît un peu plus loin.)

Dean : Oh trop cool. Faut que tu nous apprennes ce truc !

 

(Dean et Sam se retrouvent devant le funérarium couvert de sceaux.)

Dean : La vache ! Ça c’est du tag ! Y’a personne qui les voit ?

Sam : Peut-être que c’est de l’encre de démons invisible qu’on peut seulement voir dans l’au-delà.

Dean : T’as une idée de ce que ça veut dire ?

Sam : On va bientôt le savoir.

 

(Sam et Dean entre dans le bâtiment.)

Dean : En avant la musique !

(Ils se battent contre un démon.)

Dean : C’est incroyable ce qu’on peut faire quand on est un fantôme ! Ça m’éclate.

(Un autre démon les encercle avec une chaîne.)

Sam : C’est une chaîne en fer !

Alastair : Salut les garçons. Ça va ? L’endroit vous convient ?

(Alastair prend un fusil et tire sur Dean.)

Alastair : Vous faîtes moins les malins quand j’ai les cartouches de sel.

Dean : Alastair, espèce d’enfoiré.

Alastair : Allez vas-y. Je suis déçu. Il veut plus me montrer ce qu’il sait faire le super crac. C’est moins évident quand t’occupes pas ton bout de viande, hein.

Sam : Allez au diable !

Alastair : Ah si seulement c’était possible. Il n’arrête pas de me réexpédier dans ce trou à rats où on se gèle toujours les miches.

Dean : Pour tuer la mort ?

Alastair : Non, pour tuer la mort deux fois ! Il en faut deux pour détruire le sceau. J’étais sûr qu’une autre faucheuse finirait par se pointer. C’est pire que des cafards.

(Il arme le fusil de nouveau et tire sur Sam.)

Alastair : En parlant de ça…Tu sais, je suis très content de te revoir, Dean.

Dean : Tirez-nous dessus autant que vous voulez, vous ne pourrez pas nous tuer.

Alastair : Oh ça c’est ce que tu crois.

 

(Pamela dans la chambre du motel croit sentir une présence. Elle verrouille la porte et remarque que la fenêtre est ouverte.)

 

Alastair : Revenons-en à nos moutons. La lune est à son emplacement idéal, tout est en place pour l’exécution. On va pouvoir commencer.

Dean : Tuer des faucheuses avec une faux ? C’est un peu facile, vous ne trouvez pas ?

Alastair : Tu crois ? C’est un vieil ami à moi qui me l’a prêtée. Il ne se promène pas sur un cheval pâle, c’est une fausse idée. En revanche, il a bien trois copains cavaliers. Et ils sont tous surexcités à l’idée de voir venir l’apocalypse. Ah, ça paye d’avoir des amis placés très bas, vous n’êtes pas d’accord ?

(Alastair s’approche de la première faucheuse et récite en latin. Il la tue et s’approche de Tessa.)

Tessa : Non…Ne faîtes pas ça !

 

(Pamela ferme la fenêtre et fait le tour de la chambre.)

Pamela : Je sais que tu es là. Pourquoi tu te planques espèce de fils de pute, t’as peur d’une nana ?

(Pamela se bat avec un démon tout en essayant de ramener Sam.)

Pamela : Espèce d’enfoiré !

 

(Alastair récite toujours en latin en menaçant Tessa pendant que les garçons se concentrent sur un lustre. Ce dernier finit par tomber et brise le sceau retenant Tessa. Elle libère les garçons.)

Dean : A plus !

(Ils disparaissent. Dean et Tessa réapparaissent dans la rue.)

Tessa : Où est ton frère ?

Dean : Je vais le chercher, toi tu t’en vas.

 

(Pamela ramène Sam mais se fait poignarder.)

Sam : Pamela !

(Il se sert de ses pouvoirs pour tuer le démon.)

Pamela : Ha ha ha.

Sam : Pourquoi tu ris ?

Pamela : Je peux pas mourir, pas dans cette ville en tout cas.

Sam : Pamela.

Pamela : T’inquiète pas mon mignon. Va plutôt me servir un verre.

Sam : Il te faut un médecin.

Pamela : Va me servir un verre Sam.

 

(Dean cherche Sam dans la rue.)

Alastair : Tu ne peux pas t’enfuir Dean. Ni m’échapper. Je suis omniprésent dans ton esprit, j’occupe toutes tes pensées les plus noires.

(Un éclair fait disparaître Alastair.)

Dean : C’était quoi ça ?

Castiel : Devine. Ce qui vient de se passer ? Sam et toi avaient sauvé un sceau. Et nous avons capturé Alastair. Dean, c’est une victoire.

Dean : En tout cas, pas grâce à toi.

Castiel : Comment peux-tu en être sûr ?

Dean : Tu étais là depuis le début ?

Castiel : Je suis arrivé à temps.

Dean : T’aurais pu nous faire éviter les cartouches de sel.

Castiel : Les écritures sur le funérarium nous ont empêchés de pénétrer à l’intérieur.

Dean : Une protection contre les anges ?

Castiel : Pourquoi crois-tu que je vous ai recruté pour cette mission ton frère et toi ?

Dean : Tu nous as recrutés ?

Castiel : Ce n’est pas ton ami Bobby qui a appelé ton frère. Ce n’est pas Bobby qui a parlé du sceau à Sam.

Dean : C’est toi. Si tu voulais qu’on t’aide, pourquoi tu ne l’as pas demandé directement ?

Castiel : Parce que chaque fois que je vous demande une chose, vous finissez toujours par faire exactement l’inverse.

Dean : Et maintenant, les habitants de cette ville vont à nouveau se mettre à mourir ?

Castiel : En effet.

Dean : Ces gens-là ne le méritent pas ! Tu pourrais pas faire quelques exceptions ?

Castiel : Toutes les meilleures choses ont une fin.

Dean : T’as bien fait une exception pour moi !

Castiel : Tu n’es pas comme les autres.

(Castiel disparaît et Tessa arrive devant Dean.)

Tessa : Dean…J’avais besoin d’un coup de main.

 

(Tessa et Dean apparaissent dans la maison de Cole.)

Tessa : Salut Cole.

Cole : Dîtes à votre frère que c’est un traître.

Tessa : Regarde ta mère. Tu vois à quel point elle est malheureuse.

Cole : C’est pour ça que je veux rester avec elle.

Tessa : Tant qu’elle sentira ta présence, elle ne sera pas en paix. Elle ne peut pas passer à autre chose parce que tu refuses de tourner la page.

Cole : Pourquoi personne ne veut me dire comment c’est de l’autre côté ?

Tessa : C’est parce que personne ne veut te gâcher la surprise.

Cole : C’est pas une réponse ça.

Dean : Elle ne te répondra pas Cole. Les faucheuses ne disent rien. Mais crois-moi, rester ici est bien pire que tout ce que tu trouveras là-haut.

Cole : Pourquoi ?

Dean : Parce qu’un jour toute ta famille sera partie. Et ici il n’y aura plus rien d’intéressant pour toi. Tu as le droit d’avoir peur…

Cole : C’est pas le cas !

Dean : On a tous peur. Personne ne veut l’avouer mais on a tous peur.

Cole : Tu viens avec moi ?

Dean : Non mais je vais sûrement te rejoindre plus tôt que tu ne le crois.

(Tessa prend Cole dans ses bras et il disparaît.)

Dean : Fais bien attention à lui.

Tessa : Fais bien attention à toi Dean.

Dean : Pourquoi ?

Tessa : Je travaille avec la mort depuis la nuit des temps. Tu sais ce qui me pèse le plus chez les hommes ? Les mensonges. Là-haut c’est merveilleux, ils se sont retrouvés dans l’au-delà. Vous n’arrêtez pas de vous mentir à vous-même mais comme tu l’as dit c’est parce qu’au fond de vous, vous avez peur. Il faut arrêter de te voiler la face.

Dean : Quoi ?

Tessa : Tu crois que les anges ont vraiment quelque chose à t’offrir ? Ils t’auraient accordé une deuxième chance ? Ouvre les yeux. Je suis persuadée qu’au fond, tu n’es pas dupe. Et que toi aussi tu es conscient qu’une chose terrible t’attend. Suis ton instinct Dean, les miracles n’existent pas, tu le sais.

Dean : Qu’est-ce que tu insinues ?

(Tessa disparaît. Au motel, Pamela fait revenir Dean dans son corps.)

Sam : Je sais…On peut peut-être réussir à convaincre Tessa. Lui dire de ne pas reprendre tout de suite le travail.

Pamela : C’est pas la peine. Je suis sûre qu’elle a déjà repris.

Dean : Qu’est-ce qui s’est passé ?

Sam : Dean, où est Tessa ?

Dean : Elle est…enfin…

Sam : Pamela. Je suis vraiment désolé.

Pamela : Ça suffit.

Sam : Tu méritais pas ça.

Pamela : Non, c’est vrai. Je vous ai dit que je voulais pas me mêler de cette histoire. Rendez-moi un service. Dîtes à cet enfoiré de Bobby Singer d’aller au diable pour avoir eu la bonne idée de nous présenter.

Dean : Détends-toi Pamela. Si ça peut te rassurer, tu verras là-haut c’est merveilleux.

Pamela : Tu mens. Mais c’est pas grave. On doit tous y passer de toute façon. Approche. Je sais ce que tu as fait à ce démon Sam. Je ressens ce qu’il y a au plus profond de toi. Si tu crois être plein de bonnes intentions, tu as tort.

Dean : Pamela ? Pamela ! Qu’est-ce qu’elle t’a dit ?

 

Nous dédions la saison entière à Kim Manners. Tu nous manques, Kim.

 

  

Ecrit par Sakurache.

From 4.01 Lazarus Rising, BOBBY talks to SAM and DEAN.

BOBBY
Sam, Dean, Pamela Barnes. Best damn psychic in the state.

From 4.09 I Know What You Did Last Summer, ALASTAIR talks to DEAN.

ALASTAIR
Don't you recognize me? But we were so close.

DEAN
Alastair.

ALASTAIR punches DEAN.

From 4.06 Yellow Fever, LILITH and DEAN.

ANNA (voiceover from 4.09 I Know What You Did Last Summer)
Lilith is trying to break the sixty-six seals.

From 4.09 I Know What You Did Last Summer, ANNA talks to the THERAPIST.

ANNA
Lucifer—

From (3.01 The Magnificent Seven?), a horde of black-smoke demons descend on a city.

ANNA (voiceover from 4.09 I Know What You Did Last Summer)
will bring the apocalypse.

From 4.14 Sex And Violence, DEAN talks to SAM.

DEAN
Well, I don't know when it happened, but the Sam I knew—

From 4.01 Lazarus Rising, SAM exorcises a DEMON.

DEAN (voiceover from 4.14 Sex And Violence)
He's gone. The lies.

From 4.14 Sex And Violence, DEAN talks to SAM, who looks away.

DEAN
The secrets.

From (4.03 In The Beginning?), SAM gets in a car with RUBY.

From 4.14 Sex And Violence, DEAN talks to SAM.

DEAN
What else aren't you telling me?

SAM
You're holding me back.

From 4.04 Metamorphosis, SAM exorcises a DEMON while RUBY watches.

SAM (voiceover from 4.14 Sex And Violence)
I'm a better hunter—stronger—

From 4.14 Sex And Violence, SAM kisses CARA, both shirtless.

SAM (voiceover from 4.14 Sex And Violence)
Smarter.

From 4.13 After School Special, SAM drives a ghost out of JENNIFER.

SAM (voiceover from 4.14 Sex And Violence)
I can take on demons you're too scared to—

From 4.14 Sex And Violence, SAM talks to DEAN.

SAM
—go near.

DEAN knocks SAM through the door.

From 4.14 Sex And Violence, SAM talks to DEAN.

SAM
You know I didn't mean the things I said back there, right? That it was just the siren's spell talking?

DEAN
Of course. Me too.

SAM
So, we're good?

DEAN
Yeah, we're good.

SAM nods.

NOW

EXT. BISON BUD'S BAR – NIGHT

Two MEN, JIM JENKINS and PETE HENSLEY, leave the bar, talking.

JIM
Okay, okay, now, come on, you tell me—now why kick that field goal?

PETE
Because it's called football.

JIM
No, it's called fantasy football, and those three points screwed me.

PETE
Seriously, Jim, you need to get a life.

JIM and PETE round the corner and are met by a YOUNG MAN.

YOUNG MAN
Hey, guys, got any change?

JIM
Sorry, pal.

The YOUNG MAN pulls out a gun and points it at JIM and PETE.

YOUNG MAN
How about your wallets?

A BAR EMPLOYEE at the Dumpster takes notice.

PETE
No problem.

JIM
Take it easy, all right?

YOUNG MAN
Just give me the wallets!

JIM
Hold on, man.

The YOUNG MAN fires, hitting JIM in the heart. JIM falls.

PETE
Jim!

The YOUNG MAN runs. PETE drops to his knees next to JIM.

PETE
Jim! Jim!

PETE looks up at the EMPLOYEE.

PETE
Call 911! Now!

The EMPLOYEE runs.

PETE does chest compressions, then breathes into JIM's mouth.

PETE
Come on.

PETE does more chest compressions, then goes to repeat the breaths. JIM inhales on his own.

JIM
Hey.

PETE
Don't move. Don't move, man.

PETE helps JIM sit up.

JIM
I feel okay.

JIM pulls open his shirt far enough to reveal the bullet hole, with powder marks but no blood.

PETE
You're not even bleeding.

JIM looks up.

JIM
Give me a hand.

PETE helps JIM stand.

PETE
How you even alive right now?

JIM
I don't know.

ACT ONE DINER

INT. DINER – DAY

DEAN taps a button on the jukebox, then thumps the jukebox. SAM is at a table, laptop open, talking on the phone.

SAM
No, no, no, you're right, it's definitely weird. ...Okay, Bobby, thanks.

SAM puts the phone away. DEAN comes over.

"DEATH TAKES A HOLIDAY"

DEAN
What's up?

DEAN sits down. SAM starts typing.

SAM
Bobby found something in Wyoming.

DEAN
A job?

SAM
Maybe.

DEAN bites into a burger.

SAM
Small town, no one's died in the past week and a half.

Starring
JARED PADALECKI

DEAN
That so unusual?

JENSEN ACKLES

SAM
Well, it's how they're not dying.

Guest Starring
MISHA COLLINS

SAM
One guy with terminal cancer strolls right out of hospice.

TRACI DINWIDDIE

SAM
Another guy gets capped by a mugger and walks away without a scratch.

CHRISTOPHER HEYERDAHL

DEAN
Capped in the ass?

SAM's browser has two tabs open to the Greybull Gazette; the top tab has an article with the headline "Shooting victim walks away unharmed" and the subheading "Man miraculously survives after direct shot to heart". The first paragraph reads "Police and medical authorities are struggling for an explanation as to why local resident James Jenkins was able to walk away from a point-blank shooting incident. After leaving Bison Bud's Bar, Mr. Jenkins and friend Pete Hensley were confronted by a mugger in a nearby alley. After a brief altercation, the mugger fired a shot from a 9mm Automatic, hitting Jenkins [directly in the heart...]"

SAM
Police say Mr. Jenkins was shot in the heart at point-blank range by a nine-millimeter.

LINDSEY McKEON

DEAN keeps eating, speaking with his mouth full.

DEAN
And he's not a doughnut?

ALEXANDER GOULD

SAM
Locals are saying it's a miracle.

DEAN
Okay.

SAM
It's got to be something nasty, right? I mean, people making deals or something.

DEAN considers this.

DEAN
You think?

SAM
What else would it be?

DEAN
I don't know.

SAM
All right.

SAM puts his laptop in his bag.

SAM
Get that to go.

Co-Producers
JERRY WANEK
SERGE LADOUCEUR

DEAN looks down and doesn't move.

SAM
Come on.

SAM stands up, picking up his bag. DEAN doesn't move except to chew. SAM looks at him, swinging his bag over his shoulder.

Supervising Producer
SERA GAMBLE

SAM
What?

Co-Executive Producer
PETER JOHNSON

DEAN looks up and keeps chewing, then glances away and back.

DEAN
Sure you want me going with you?

SAM
Why wouldn't I?

DEAN
I don't want to be holding you back or nothing.

Co-Executive Producer
BEN EDLUND

SAM
Dude, I've told you a hundred times, that was the siren talking, not me.

Co-Executive Producer
PHIL SGRICCIA

SAM
Can we get past this?

Executive Producer
McG

DEAN puts down the burger.

DEAN
Yeah, we're past it.

DEAN brushes off his hands.

JIM JENKINS' HOUSE

EXT. HOUSE – DAY

The Impala is parked outside JIM's house. Birds chirp.

Greybull, Wyoming

JIM (voiceover)
Now, you two said you were bloggers?

INT. DINING ROOM – DAY

SAM and DEAN are sitting at JIM's dining room table. JIM sits down across from SAM. JIM's wife and daughter are visible in the next room.

Executive Producer
KIM MANNERS

SAM
Yes, sir. Floored by the Lord dot com.

DEAN
All of God's glory fit to blog.

DEAN grins. SAM glances at him and clears his throat.

Produced by
VLADIMIR STEFOFF

SAM
Um. Some of the people around town are saying what happened to you was a miracle.

Created by
ERIC KRIPKE

JIM
It was. Plain as day.

SAM
How can you be so sure?

JIM
How else do you explain it? The doctors can't.

Written by
JEREMY CARVER

JIM
There's a bullet in my heart, and it's pumping like a piston.

DEAN
Well, how do you explain it?

JIM hesitates. He looks over at his daughter.

JIM
Look, honestly.

Directed by
STEVE BOYUM

JIM
I was nobody's saint—not exactly father of the year, either.

DEAN
Okay.

JIM
But when that guy shot me and I didn't bleed a drop? I just knew the Lord was giving me a second chance.

DEAN
That so?

JIM
I had this feeling—like angels were watching over me.

JIM pauses. DEAN nods.

JIM
I wouldn't expect you guys to understand.

DEAN
Well, we'll just have to try.

SAM
You wouldn't have happened to have swung by a crossroads in the past week or so?

JIM, confused
No.

SAM
Maybe you met someone? With black eyes? Or red?

JIM leans forward.

JIM
Who'd you guys say you were again?

DEAN looks over at SAM.

DEAN
Never mind. Thank you for your time.

DEAN gets up. SAM follows.

MOTEL

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

DEAN is sitting at a table on the laptop, reading a news article. SAM opens the door and comes in.

SAM
Hey.

SAM closes the door. DEAN looks up.

DEAN
Anything?

SAM comes over.

SAM
That cancer survivor? He was clinically dead, his wife pulled the plug, and now he's taking her out for their twentieth anniversary.

DEAN
Any sign of a deal?

SAM
No. What about you? Found anyone dying around here?

DEAN
Not since Cole Griffith.

DEAN's looking at the obituaries in the Greybull Gazette. He clicks on the picture of COLE GRIFFITH to enlarge it.

DEAN
He dropped ten days ago. It was the last death I could find.

SAM
So, what are you thinking?

DEAN
Eh, maybe it is what the people say it is.

DEAN gets up. SAM goes over to the laptop, scoffing.

SAM
Miracles? Dean, our experience, when do miracles just happen?

DEAN
Well, there's no deals. There's, uh, no skeevy faith healers.

DEAN pours a cup of coffee.

DEAN
I mean, these souls just ain't getting dragged into the light.

SAM thinks.

SAM
Maybe 'cause there's no one around to carry them.

DEAN comes back over.

DEAN
What do you mean?

SAM
Well, grim reapers—that's what they do, right? Schlep souls? So, if death ain't in town—

DEAN
Then nobody's dying. So what? The local reaper's on strike? Playing the back nine? I don't know, Sam.

DEAN drinks his coffee.

SAM
Well, then, let's talk to somebody who might.

DEAN
Well, last I checked, huggy bear ain't available.

SAM
No, dude, the kid.

DEAN
The kid? The kid's a doornail.

SAM
Exactly. Look, if he was the last person to die around here, then maybe he's seen something. We should talk to him.

DEAN
I love how matter-of-fact you are about that. Strange lives.

DEAN drinks more coffee.

CEMETERY

EXT. CEMETERY – NIGHT

SAM and DEAN are at a gravestone engraved "Beloved Son Cole Griffith 1997 – 2009 Forever In Our Memories". Five candles are arranged around a pentacle drawn on a cloth spread over the grave. SAM puts a bundle of sticks in the center of the pentacle. DEAN sits on another gravestone and flips through John's journal.

DEAN
You sure this is gonna work?

SAM looks up.

SAM
No. But if his spirit's around, this should smoke him out.

SAM pours something into a bowl. DEAN closes the journal.

SAM
What?

DEAN
This job is jacked, that's what.

SAM
How so?

DEAN
You want me to gank a monster or torch a corpse, hey, let's light it up, right? But this? If we fix whatever this is, people are gonna start dropping dead. Good people.

SAM stands up.

SAM
Look, I don't want them to die, either, Dean, but there's a natural order.

DEAN
You're kidding, right?

SAM
What?

DEAN
You don't see the irony in that? I mean, you and me, we're like the poster guys of the unnatural order. All we do is ditch death.

SAM
Yeah, but the normal rules don't really apply to us, do they?

DEAN stares.

DEAN
We're no different than anybody else.

SAM
I'm infected with demon blood. You've been to hell.

DEAN looks away.

SAM
Look, I know you want to think of yourself as Joe the Plumber, Dean, but you're not. Neither am I. The sooner you accept that, the better off you're gonna be.

DEAN looks up.

DEAN
Ah, Joe the Plumber was a douche.

SAM
You gonna help me finish this?

DEAN stands up.

MAN
Hey!

SAM and DEAN look towards the voice: it's a MAN carrying a flashlight.

MAN
What are you doing here?

SAM
Uh—

SAM glances at DEAN.

SAM
Just take it easy.

MAN
What the hell is this?

DEAN
Okay, this—this—this is not what it looks like.

DEAN laughs.

MAN
Really? 'Cause it looks like devil worship.

DEAN
What? No! No, this is not devil worship. This—This is—this—this is, uh—

DEAN gives up.

DEAN
I don't have a good answer.

SAM
We're leaving.

MAN
You're not going anywhere.

SAM frowns. The MAN takes a few steps forward.

MAN
Ever again. Sam.

The MAN looks at DEAN. His eyes go white.

DEAN
Alastair.

ALASTAIR's eyes go back to human.

DEAN
I thought you got deep fried, extra-crispy.

ALASTAIR
Nah. Just the pediatrician I was riding. His wife's still looking for him. It's hilarious. Anyway.

ALASTAIR looks at SAM, who is fuming.

ALASTAIR
No time to chat. Got a hot date with death.

ALASTAIR flicks his hand. DEAN goes flying across the graveyard and collides with the gravestone of someone surnamed Myth, 1957 – 2001.

SAM
Dean!

ALASTAIR turns back to SAM and flicks his hand. Nothing happens. ALASTAIR tries again. SAM smirks.

ALASTAIR
You're stronger, Sam. You've been soloflexing with your little slut?

SAM
You have no idea.

SAM flicks his hand and ALASTAIR goes flying. SAM raises a hand to exorcise him. ALASTAIR flees the MAN's body. SAM drops his hand, surprised. SAM watches the smoke vanish.

ACT TWO MOTEL

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

DEAN is lying on a bed, holding an ice pack to his head. SAM opens the door and comes in.

SAM
How you doing?

DEAN
I'm in pain, that's how I'm doing. I think I have a concussion.

SAM
You want some aspirin?

DEAN sits up.

DEAN
No thanks, House. So, demons, huh?

SAM
Yeah. So much for miracles.

DEAN
And what the hell happened with Alastair again?

SAM
I told you, he tried to fling me or whatever.

SAM flicks his hand in demonstration, going over to the coffeemaker.

SAM
And it didn't work, so he bailed.

DEAN
Well, how come he couldn't fling you? He chucked you pretty good last time.

SAM turns to face DEAN and pauses before answering.

SAM
Got no idea.

SAM turns back to the coffeemaker, then back to DEAN when DEAN starts speaking.

DEAN
Sam, do me a favor. If you're gonna keep your little secrets, I can't really stop you, but just don't treat me like an idiot, okay?

SAM
What? Dean, I'm not keeping secrets.

DEAN
Mm-hm. Whatever. So, did you go back and q-and-a the dead kid?

SAM comes over to the other bed, holding up a thin notebook.

SAM
Didn't have to. Bobby called. He did some digging.

DEAN
And?

SAM
He thinks I'm right. Local reaper's gone. Not just gone—kidnapped.

DEAN
By demons? Why?

SAM
Listen to this.

SAM reads from the notebook.

SAM
"And he bloodied death under the newborn sky—sweet to taste, but bitter when once devoured."

DEAN
Swanky. What the hell's that mean?

SAM
Well, it's from a very obscure, very arcane version of Revelations.

DEAN
Which means what I think it means?

SAM
Basically, you kill a reaper under the solstice moon—tomorrow night, by the way—you got yourself a broken seal.

DEAN
How do you ice a reaper? You can't kill death.

SAM
I don't know. Maybe demons can. Where the hell are the angels is what I want to know. We could use their help for once.

DEAN
It looks like we're gonna have to take care of this one ourselves.

SAM
What are we gonna do, just swing in and save the friendly neighborhood reaper?

DEAN
You got a better idea, I'm all ears.

SAM
Dean, reapers are invisible. The only people that can see them are the dead and the dying.

DEAN
Well, if ghosts are the only ones that can see them...

SAM
Yeah?

DEAN
Then we become ghosts.

DEAN puts the icepack back to his head, smirking.

SAM
You do have a concussion.

DEAN
Sounds crazy, I know.

SAM
It is crazy.

DEAN smirks more.

SAM
How?

MOTEL AGAIN

INT. MOTEL ROOM – DAY

SAM opens the door. On the other side is PAMELA, and behind her DEAN. They enter.

PAMELA
I can't even begin to tell you how crazy you two are.

PAMELA feels the counter, then the chair.

SAM
Well, Pamela, you're a sight for sore eyes.

SAM closes the door. PAMELA turns around, lowering her sunglasses far enough to reveal white plastic eyes.

PAMELA
Aw, that's sweet, grumpy.

PAMELA puts her sunglasses back.

PAMELA
What do you say to deaf people?

DEAN looks down. SAM looks uncomfortable.

PAMELA
Which one of you brainiacs came up with astral projection?

DEAN raises a hand.

DEAN
Yo.

PAMELA
Of course. Chachi.

DEAN turns to SAM and mouths 'Chachi?' SAM shrugs.

PAMELA
So, let's be clear. You want to rip your souls out of your bodies and take a little stroll through the spirit world?

DEAN
Mm-hm.

PAMELA
Do you have any idea how heavy-duty insane that is?

PAMELA folds her arms.

DEAN
Maybe, but that's where the reaper is, so...

PAMELA
So, it's nuts.

DEAN
Not if you know what you're doing.

PAMELA
You don't know what you're doing.

DEAN
No, but you do.

PAMELA
Yeah, I do. And guess what? I'm sick of being hauled Back into your angel-demon, Soc-Greaser crap.

DEAN
Look, I'd love to be kicking back with a cold one, watching Judge Judy, too.

PAMELA
Nice. More blind jokes?

DEAN
You know what I mean. We're talking the end of the world here, okay? No more tasseled leather pants, no more Ramones CDs, no more nothing.

DEAN pauses.

DEAN
We need your help.

INT. MOTEL ROOM – DAY, LATER

SAM closes the curtains. DEAN flicks closed a lighter and drops it on the table next to some of the several candles burning around the motel room. He brings one of the candles over to a bedside table, shielding the flame with one hand. PAMELA is sitting on a chair between the beds.

PAMELA
Tell me something, geniuses. Even if you do break into the veil and you find the reaper, how you gonna save it?

SAM closes the curtains on another window.

DEAN
With style and class.

PAMELA
You're gonna be two walking pieces of fog who can't touch or move anything. You'll be defenseless, hotshot.

SAM
I seem to recall a bunch of ghosts beating the crap out of us.

PAMELA
Yeah, well, they had plenty of time to practice.

DEAN
Well, then, I guess we got to start cramming.

PAMELA
Wow, couple of heroes. All right.

PAMELA pats one of the beds.

PAMELA
Lie down. Close your eyes.

INT. MOTEL ROOM – DAY, LATER

SAM and DEAN are lying on the beds, SAM diagonally.

PAMELA
Animum vult decipi, ergo decipiatur. Vis, vis, vis. Okay, guys. That's it. Showtime.

DEAN sits up as the room goes from full color to shades of blue. He looks at PAMELA.

DEAN
Well, nothing like shooting blanks. What's plan B?

PAMELA does not hear him. DEAN looks at SAM, lying on the other bed, then over one shoulder at SAM, standing. SAM spreads his hands. DEAN looks over his other shoulder at himself, unconscious on the bed.

DEAN
Oh, I'm so feeling up Demi Moore.

PAMELA
All right, so, I'm assuming you're somewhere over the rainbow. Remember I have to bring you back.

PAMELA stands and goes over to SAM. DEAN watches her.

PAMELA
I'll whisper the incantation in your ear.

She leans over SAM to do exactly that.

PAMELA
You have got a great ass.

SAM grins.

DEAN
What'd she—

DEAN looks at SAM.

DEAN
What'd she say?

SAM shrugs.

STREET

EXT. STREET – DAY

SAM and DEAN walk along the street, looking around. Everything is still shaded blue. A car goes past. A JOGGER goes right through SAM without noticing. DEAN laughs, watching her go. DEAN turns back to SAM.

DEAN
That was wild.

SAM looks at him, incredulous. DEAN sticks his arm into SAM's chest up to the elbow. SAM looks down at it, then up at DEAN, face stony.

DEAN
Am I making you uncomfortable?

SAM
Get out of me.

DEAN pulls his arm back.

DEAN
You're such a prude. Come on.

DEAN keeps going. SAM follows.

EXT. ANOTHER STREET – DAY

DEAN and SAM cross the street. Their breath is visible in the cold.

DEAN
Oh, man, we've been spooking this town for hours. No demons, no black smoke. I say we hit Victoria's Secret and get our peep on, huh?

SAM looks up and to the right.

SAM
Hey. Three o'clock. Kid in the window.

DEAN looks up. The KID is looking out an upstairs window at SAM and DEAN. It's the same face from the obituary photo earlier: COLE GRIFFITH.

SAM
Am I crazy or is he looking at us?

DEAN
It's 'cause we've seen him before.

SAM
We have?

DEAN
Newspaper. Cole Griffith, the last person to die in this town.

COLE flickers and vanishes. DEAN and SAM look at each other.

COLE'S HOUSE

INT. COLE'S ROOM – DAY

MRS. GRIFFITH opens the door and comes in, looking around.

MRS. GRIFFITH
Cole?

She wraps her bathrobe tighter.

MRS. GRIFFITH
It's Mom. Your dad thinks I'm crazy. Are you here? A picture frame fell over. I could have sworn it was you, baby. Are you still here with me?

A soccer ball is sitting on the dresser. It starts spinning. MRS. GRIFFITH stares. The ball flies past MRS. GRIFFITH and bounces off the door. MRS. GRIFFITH puts her hands to her head.

MRS. GRIFFITH
Oh, my god!

MRS. GRIFFITH leaves the room, going through DEAN and SAM. COLE is standing by the dresser; he throws more balls.

DEAN
Stop! How are you doing that?

COLE
Who are you?

SAM
Relax, Cole. It's okay.

COLE
How do you know my name?

SAM
Look, this isn't gonna be easy to hear, but...you're—dead. You're a spirit. Us too.

DEAN glances back at SAM.

COLE
Yeah, thanks, Haley Joel. I know I'm dead. What do you want?

SAM
We just want to talk.

COLE
About what?

KITCHEN

INT. KITCHEN – DAY

MRS. GRIFFITH pours herself a glass of vodka and takes a sip. COLE is leaning on the wall watching her. DEAN and SAM are sitting at the dining room table watching him.

COLE
I was outside all morning.

COLE turns around.

COLE
They tell you to be careful when it's cold.

DEAN
Cold air can cause an asthma attack?

COLE nods, shrugging.

COLE
But then I was in my room. It happened so fast. I called out for my mom, but nothing came out. Everything started spinning, and then I was just standing there, looking down at my body.

COLE leans on the table.

SAM
And that's when you saw the man?

COLE
Creepy old guy in a black suit. He wanted me to go with him, but...

COLE looks back at MRS. GRIFFITH.

COLE
I didn't want to go.

SAM
Reaper.

DEAN nods.

SAM
How'd you get rid of him?

COLE
I didn't. The black smoke did.

DEAN
Black smoke?

COLE
It was everywhere. I hid in the closet, and when I came out, it was gone, and so was he.

DEAN leans forward.

DEAN
Do you know where the smoke went?

COLE
No. But I know where it is.

The lights start flickering. COLE jumps. DEAN looks up. MRS. GRIFFITH looks around.

COLE
They're back.

DEAN
Who?

COLE vanishes. DEAN and SAM look around. A blast of wind hits them in the face. Something white and human-shaped goes through the room and up the stairs.

SAM
Another reaper.

SAM and DEAN get up and go to the stairs.

DEAN
Hey! Hey! Wait! We need to talk to you!

SAM and DEAN stare. A WOMAN descends the stairs: it's TESSA.

TESSA
Dean.

SAM glances at DEAN, who is still confused.

DEAN
Do I know you?

TESSA
We go way back.

ACT THREE KITCHEN

INT. KITCHEN – DAY

TESSA goes into the kitchen, DEAN and SAM following, and turns around.

TESSA
You don't remember me?

DEAN
Honestly, if I had a nickel for every time I heard a girl say that... You're gonna have to freshen my memory.

TESSA steps forward, reaches up, and pulls DEAN down into a kiss.

From 2.01 In My Time Of Dying, in black and white: DEAN lying in a hospital bed with a breathing tube. TESSA talking to DEAN on the stairs. TESSA as the white person-shape hovering over DEAN as DOCTORS and NURSES work to restart his heart. TESSA talking to DEAN. A semitruck plowing into the Impala (from 1.22 Devil's Trap). Back to TESSA kissing DEAN, then back to the flashback. TESSA after DEAN has realized she's a reaper. DEAN in a corridor, TESSA as the white person-shape flitting behind him. DEAN in the Impala after the crash, unconscious and bloody. TESSA talking to DEAN. TESSA talking to DEAN on the stairs. Back to TESSA kissing DEAN, then back to the flashback. TESSA as the white person-shape hovering over DEAN as DOCTORS and NURSES work to restart his heart. John's journal open to the page on "REAPERS", "GRIM SPECTRE OF DEATH". TESSA talking to DEAN and touching his cheek. DEAN in the hospital bed, waking up. TESSA as the white person-shape hovering over DEAN as DOCTORS and NURSES work to restart his heart.

TESSA pulls away. DEAN watches her for a moment.

DEAN
Tessa.

TESSA
That's one of my names, yeah.

SAM
So, you do know her.

DEAN
From the hospital after the accident.

SAM
The accident with Dad?

DEAN nods.

SAM
So, this is the reaper that came after you.

DEAN
Yeah.

TESSA turns to look at SAM.

TESSA
Well, this was fun.

She turns back to DEAN.

TESSA
Now, if you'll excuse me—

TESSA moves to turn away and DEAN stops her.

DEAN
Wait, wait, wait, wait, you can't—you can't take the kid.

TESSA
Why?

DEAN
Demons are in town, that's why. They've already snatched your reaper pal. The kid knows where.

TESSA
So?

SAM
So, you should shag ass. For all we know, they could try and snatch you, too.

TESSA
Except that this town is off the rails.

MRS. GRIFFITH comes out of the dining room, picks something off a side table, puts up her hair, and leaves. SAM watches her.

TESSA
And someone has to set it straight.

DEAN
Yeah, we understand that, but these are special circumstances.

TESSA
What? Your whole angel-demon dance-off? I could care less. I just want to do my job.

SAM
Right, yeah, and, look, we want to help you do your job. So, if you would just bail town—

TESSA
No.

DEAN
Well, then, could you hold off until we fix this? Please.

TESSA sighs.

TESSA
All right, but just so we're clear, when I start reaping again, I'm starting with the kid.

SAM
Understood. I'll find him.

SAM turns to go upstairs.

DEAN
Wait, wait, wait, wait. What—

SAM turns back.

DEAN
What are you gonna say to him?

SAM
Whatever I have to.

SAM leaves. DEAN and TESSA watch him go.

COLE'S ROOM

INT. COLE'S ROOM – DAY

SAM comes into the room, looking around. He sits down next to the open closet. COLE is just visible inside.

SAM
This all must be pretty overwhelming, huh? Pretty scary, too.

COLE
The worst is my mom.

SAM
Must be hard seeing her like this.

COLE leans out of the shadow.

SAM
She's always coming in here, talking to me, telling me how sad she is. I knock some stuff over to let her know I'm here, but...she only gets sadder.

SAM laughs a little.

SAM
Well, you might want to ease up on the flying soccer balls.

COLE
I'm not telling you where the smoke is.

SAM thinks.

SAM
What if I told you that if you helped me, you wouldn't have to leave here? Ever?

COLE
What about the one downstairs?

SAM
Tessa? Oh, she wouldn't bother you. No reaper would. You could just stay here with your family For as long as you wanted.

COLE
You can do that?

SAM
Yeah, you bet I can do that.

COLE
You swear?

SAM hesitates.

SAM
I swear.

KITCHEN

INT. KITCHEN – DAY

TESSA
I'll tell you, life is funny.

DEAN
What do you mean?

TESSA
You and me, together again.

DEAN
Are you—are you making a move on me?

TESSA shakes her head.

TESSA
You're the one that got away, Dean. You'd be surprised how little that happens to me.

DEAN
Can I tell you something between you and me?

TESSA
Who am I gonna tell?

DEAN nods.

DEAN
After our little, uh, experience...for that whole year, I felt like I had this...hole in my gut...like I was missing something. I didn't know what. Do you know what it was?

TESSA listens.

DEAN
It was you. The pain of losing my father and Sammy. I just...I wish I had gone with you for good. But I guess things are different now.

TESSA
What? The angels on your shoulder?

DEAN
So, you know about that, huh? Well, hey, don't get me wrong. I mean, most the ones I've met are dicks with wings. But still... You know, I've done things. Horrible things. And someone upstairs still decided to give me a second chance. It just makes me feel...I don't know.

TESSA
Uh-huh.

SAM clears his throat. He has just come downstairs, COLE behind him.

SAM
Hey, guys.

TESSA
Hey, Cole. I'm Tessa. I'm not going to hurt you.

SAM
It's okay, Cole. Just tell them what you told me.

COLE
I saw the black smoke at my funeral.

SAM glances back at DEAN.

DEAN
At the cemetery?

COLE
At the funeral home. It was everywhere.

The lights flicker. Everyone looks around. DEAN looks at TESSA.

DEAN
You doing that?

TESSA
No.

The front door opens. Black smoke pours through, filling the house. Everyone ducks as it pours over them. When it is gone, everyone looks around: TESSA is gone.

DEAN
Tessa!

SAM looks at COLE.

SAM
Cole, you okay?

DEAN
Well, how the hell are we supposed to fight that?

SAM
I don't know. Learn some ghost moves?

DEAN
By tonight? Yeah, sure. I'll meet you back at Mr. Miyagi's.

COLE
Who's Mr. Miyagi?

SAM looks between DEAN and COLE.

PORCH

EXT. FRONT PORCH – DAY

DEAN, COLE, and SAM stand on the porch. DEAN is staring at a miniature windmill.

COLE
It's not gonna move if you don't concentrate.

DEAN
I am concentrating.

SAM raises his eyebrows. DEAN lets out a breath and glares. The windmill turns a quarter turn.

DEAN
Ah, here we go, baby.

The windmill stops. COLE looks at DEAN.

COLE
You pull a muscle?

DEAN
All right, Yoda, let's see what you got.

COLE looks at the windmill. It starts spinning and doesn't stop. The porch swing starts swinging. The wind chimes start chiming. SAM laughs a little.

DEAN
Dude! You are so Amityville.

COLE grins.

COLE
This isn't even the good stuff.

LIVING ROOM

INT. LIVING ROOM – DAY

COLE punches SAM in the stomach. SAM folds over.

COLE
See? If you want to hit something, you just got to get mad.

SAM straightens up.

SAM
Yeah, got it.

COLE looks at DEAN.

COLE
Now you try. Hit me.

DEAN
Uh, I think I'll stick to just picking on somebody my own size.

DEAN indicates SAM. COLE whacks DEAN in the face. SAM laughs. DEAN rubs his face. COLE goes over to SAM.

COLE
Hit me as hard as you can.

SAM
Dude, I'm not gonna do Fight Club with a twelve-year-old.

COLE whacks SAM in the face. SAM shakes it off.

SAM
All right, cut it out.

COLE
Make me.

COLE takes another swing. SAM blocks and swings back. COLE vanishes. DEAN and SAM look around. COLE reappears out of reach.

DEAN
Whoa. Whoa, you got to teach us that.

FUNERAL HOME

EXT. FUNERAL HOME – NIGHT

The walls of the funeral home are covered in glowing blue diagrams, mostly six-sided figures, some in circles and some in squares, all with lines through them and squiggles inside the triangles thus formed. DEAN and SAM cross the street to the building. Pedestrians go by, ignoring both DEAN and the glowing blue diagrams.

DEAN
This looks like New Jack City. Can nobody can see this?

SAM
Maybe it's demon invisible ink. Only see it in the veil.

DEAN
Any idea what it's for?

SAM
We'll find out.

INT. FUNERAL HOME – NIGHT

A door is standing open. SAM goes in. DEAN follows. SAM goes one way around the stairs, DEAN the other. SAM shrugs: he saw nothing. DEAN turns around.

In the open space in the middle of the room, there is a square with triangles on each side to form an eight-pointed star, with squiggles at each point. Lying in the figure are TESSA and an old man in a suit, presumably the first REAPER. SAM and DEAN come for a closer look. On the far side of the reaper trap is a MAN standing guard. He has not seen SAM and DEAN. DEAN whispers.

DEAN
Dude, check me out.

DEAN takes a few steps forward and vanishes. He reappears behind the MAN and taps him on the shoulder; when the MAN turns around, DEAN punches him in the face. When the MAN straightens up and takes a swing, DEAN is gone. The MAN looks around: he and the REAPERS are the only ones visible. A hand taps the MAN's shoulder; this time it's SAM who punches him. DEAN has reappeared on the MAN's other side and punches again. SAM knees the MAN in the chest. The MAN scrambles away. DEAN kicks him. The MAN hides behind the coffin on the dais. DEAN and SAM follow him up.

DEAN
You know, this ghost thing, it's, it's kind of rad.

Another MAN comes out from behind a curtain, carrying a chain and making pained noises. The first MAN scrambles over the coffin and out of the way. The second MAN pulls the chain tight and hooks it to a candle stand.

SAM
It's iron.

The MAN, who must be a DEMON, lets go of the chain. His hands are smoking. SAM and DEAN look around; the chain surrounds them.

A third DEMON comes into the room.

DEMON
Boys. Find the place okay?

The DEMON's eyes roll white: it's ALASTAIR.

ACT FOUR FUNERAL HOME

INT. FUNERAL HOME – NIGHT

ALASTAIR's eyes return to human. He walks up to the chain. One of the DEMONS hands him a shotgun and leaves. ALASTAIR checks the shotgun, then aims at DEAN and fires. DEAN disintegrates.

ALASTAIR
Rock salt's not so much fun anymore, is it?

SAM glares at ALASTAIR. DEAN reappears.

DEAN
Alastair. You bastard.

ALASTAIR
Well, go on. Why don't you try some of your mojo on me now, hotshot?

DEAN glances at SAM. SAM fumes.

ALASTAIR
It's hard to get it up when you're not wearing your meat, huh?

SAM
Go to hell.

ALASTAIR
Ah, if only I could.

ALASTAIR turns away, crossing the room.

ALASTAIR
But they just keep sending me back up to this arctic craphole.

DEAN
To kill death?

ALASTAIR
No, to kill death twice. It takes two to break a seal. I figured another one would show up, though. They're like lemmings.

ALASTAIR pumps the shotgun and fires. SAM disintegrates. ALASTAIR comes back up to the chain.

ALASTAIR
By the way, it's, uh, good to see you again, Dean.

DEAN
You can shoot us all you want, but you can't kill us.

SAM reappears, his arms wrapped around his torso.

ALASTAIR
Ah, that so?

MOTEL ROOM

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

PAMELA is still sitting in the chair between the beds with DEAN's and SAM's bodies. Something creaks in the room. PAMELA looks around. She stands up and goes over to the door, bolting and chaining it. A window is open, the curtain blowing.

FUNERAL HOME

INT. FUNERAL HOME – NIGHT

ALASTAIR is holding a scythe, turning it over in his hands.

ALASTAIR
Anyhoo...

DEAN and SAM watch ALASTAIR.

ALASTAIR
Moon's in the right spot. The board is set. Let's get started, shall we?

DEAN
You're gonna kill a reaper with that? It's little on the nose, don't you think?

ALASTAIR
Is it? An old friend lent it to me. You know, he doesn't really ride a pale horse? But he does have three amigos.

ALASTAIR goes over to the REAPERS.

ALASTAIR
And they're just jonesing for the apocalypse.

ALASTAIR kneels next to the old man REAPER.

ALASTAIR
It pays to have friends in low places.

ALASTAIR grabs the REAPER by the collar and hauls him up.

ALASTAIR
Don't you think?

ALASTAIR puts the scythe behind the REAPER's neck.

ALASTAIR
Hic cruor messorius, illud sigillum, quod luciferem reverendum obstringit, aperiat ut resurgat!

ALASTAIR pulls the scythe. White-blue light. ALASTAIR lowers the dead REAPER to the floor. ALASTAIR straightens up.

SAM looks up: there's a chandelier hanging above the reaper trap.

ALASTAIR steps over the dead REAPER and grabs TESSA by the shoulder, holding the scythe to her neck. She's awake. SAM glances between DEAN and the chandelier.

TESSA
Stop!

DEAN stares at the chandelier and concentrates.

ALASTAIR
Hic cruor messorius—

SAM stares at the chandelier and concentrates.

MOTEL ROOM

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

PAMELA closes the window. She goes into the middle of the room, then approaches a curtain.

PAMELA
I know you're here. What's the matter, you reeking son of a bitch? You afraid of a skirt?

PAMELA rips back the curtain: it's the shower curtain, and the bathroom is empty except for PAMELA.

PAMELA leaves the bathroom. A DEMON is waiting just outside. She senses him and runs to SAM, leaning over him.

PAMELA
Vis, vis, vis!

The DEMON grabs PAMELA and drags her up. PAMELA kicks at him. He grabs her ankle and hauls, kicking the chair away.

PAMELA
Son of a bitch!

FUNERAL HOME

INT. FUNERAL HOME – NIGHT

No time has passed since cutting away from ALASTAIR.

ALASTAIR
—illud sigillum, quod luciferem reverendum obstringit—

The chandelier is shaking with the force SAM and DEAN are applying. TESSA watches them.

ALASTAIR
—aperiat ut—

The chandelier falls.

ALASTAIR
—resurgat!

The chandelier lands on a corner of the reaper trap, breaking it. TESSA vanishes. She reappears at the candle stand and unhooks the chain.

DEAN
Bye-bye.

TESSA, DEAN, and SAM vanish.

STREET

EXT. FUNERAL HOME – NIGHT

TESSA and DEAN appear. They look around.

TESSA
Where's your brother?

DEAN
I'll go find him. You get out of here.

MOTEL ROOM

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

PAMELA and the DEMON fight. PAMELA gets loose of the demon and leans over SAM.

PAMELA
Animum vult decipi, ergo—

The DEMON grabs PAMELA and throws her across the room, knocking over candles and the coffeemaker. PAMELA sits up. The DEMON pulls out a knife and stabs PAMELA in the gut.

SAM sits up. The DEMON pulls out the knife.

SAM
Pamela!

SAM raises a hand and flings the DEMON against the wall. SAM stands and exorcises the DEMON with his mind. The DEMON's host slumps to the floor.

SAM turns to PAMELA, crouching down to her level. PAMELA is laughing.

SAM
What's so funny?

PAMELA
I can't die—not in this town.

PAMELA takes her hand away from the injury. There is no blood.

SAM
Pamela—

PAMELA
Quit your worrying, grumpy. How about you make me a drink, huh?

SAM
You need a doctor.

PAMELA
Make me a drink, Sam.

SAM swallows.

ALLEY

EXT. ALLEY – NIGHT

DEAN walks along the alley, looking around.

ALASTAIR
You can't run.

ALASTAIR is standing in the alley.

ALASTAIR
Dean.

DEAN stops and stares. ALASTAIR advances. DEAN retreats.

ALASTAIR
Not from me. I'm inside that angsty little noggin of yours.

Blue-white lightning strikes ALASTAIR. He vanishes.

DEAN
What the hell?

CASTIEL
Guess again.

DEAN turns around. CASTIEL is behind him.

ACT FIVE ALLEY

EXT. ALLEY – NIGHT

CASTIEL
What just happened? You and Sam just saved a seal. We captured Alastair. Dean, this was a victory.

DEAN
Well, no thanks to you.

CASTIEL
What makes you say that?

DEAN
You were here the whole time?

CASTIEL
Enough of it.

CASTIEL looks away.

DEAN
Well, thanks for your help with the rock salt.

CASTIEL
That script on the funeral home—we couldn't penetrate it.

DEAN
That was angel-proofing.

CASTIEL
Why do you think I recruited you and Sam in the first place?

CASTIEL looks at DEAN.

DEAN
You recruited us?

CASTIEL
That wasn't your friend Bobby who called, Dean. It wasn't Bobby who told Sam about the seal.

DEAN
That was you?

CASTIEL looks down.

DEAN
If you want our help, why the hell didn't you just ask?

CASTIEL
Because whatever I ask, you seem to do the exact opposite.

DEAN
So, what now, huh? The people in this town, they just gonna start dying again?

CASTIEL
Yes.

DEAN
These are good people. What, you think you can make a few exceptions?

CASTIEL
To everything there is a season.

DEAN
You made an exception for me.

CASTIEL pauses, then looks at DEAN.

CASTIEL
You're different.

A long pause. TESSA is next to DEAN.

TESSA
Dean? I could use your help.

CASTIEL is gone.

COLE'S HOUSE

INT. DINING ROOM – NIGHT

MRS. GRIFFITH is looking at a memory book. There is a picture of COLE, age 3, and a lock of his hair. She turns the page; there is a photo of MRS. GRIFFITH with COLE as a small child. COLE is watching her. She is crying.

TESSA
Hey, Cole.

COLE startles and turns around. TESSA is there, wearing a white dress instead of the jeans and black jacket of a moment ago. DEAN is behind him.

COLE
Tell your brother thanks for nothing.

DEAN looks down.

TESSA
Look at her, Cole.

COLE glances back.

TESSA
Do you see how unhappy she is?

COLE
That's why I want to stay with her.

TESSA
As long as she can feel you, she'll be in pain, because she can't let go.

COLE glances back again.

TESSA
Because you won't let go of her.

COLE
Why won't anybody tell me what's on the other side?

TESSA
Maybe nobody wants to ruin the surprise.

DEAN looks away.

COLE
That's not an answer.

DEAN
She won't answer you, Cole. Reapers never do. But trust me. Staying here is a whole lot worse than anything over there.

COLE
Why?

DEAN
Because one day, your family will be gone, and there'll be nothing left here for you. It's okay to be scared.

COLE
I'm not scared.

DEAN
We're all scared. That's the big secret. We're all scared.

A pause.

COLE
Are you coming?

TESSA looks down.

DEAN
Oh, I'm sure I'll be there sooner than you think.

COLE looks back at MRS. GRIFFITH. He unfolds his arms and walks toward TESSA. She hugs him, closing her eyes. He melts into her, vanishing in white light.

MRS. GRIFFITH looks up. She doesn't look as sad.

TESSA turns to face DEAN.

DEAN
Look out for that boy.

TESSA
Look out for yourself, Dean.

DEAN
What do you mean?

TESSA
I've been around death from the get-go. You know what I see most? Lies. "He's in a better place." "At least they're together now." You all lie to yourselves, Dean, 'cause like you said, deep down, you're all scared. Stop lying to yourself, Dean.

DEAN
What?

TESSA
The angels have something good in store for you. A second chance. Really? 'Cause I'm pretty sure, deep down, you know something nasty's coming down the road. Trust your instincts, Dean. There's no such thing as miracles.

DEAN
What are you saying?

TESSA says nothing. A moment later, she is gone.

MOTEL ROOM

INT. MOTEL ROOM – NIGHT

PAMELA sits on the edge of DEAN's bed, one hand to the stab wound, leaning on the other.

PAMELA
Imum vult decipi, ergo decipiatur. Vis, vis, vis.

PAMELA gets up to move to the other bed. SAM gets up to help her.

SAM
Hey, we just got to talk to Tessa, that's all. Get her to hold off reaping till we get you better.

PAMELA
I'm pretty sure she's started up again.

Blood is pouring over PAMELA's hand.

DEAN takes a deep breath and sits up. PAMELA takes a drink. She's breathing hard. DEAN looks at PAMELA and sees the blood.

DEAN
What happened?

SAM
Dean, where's Tessa?

DEAN
She's...

PAMELA takes off her sunglasses.

SAM
Pamela, I'm so sorry.

PAMELA
Stop.

SAM
You don't deserve this.

PAMELA
Yeah, I don't. I told you I didn't want anything to do with this. Do me a favor? Tell that bastard Bobby Singer—to go to hell for ever introducing me to you two in the first place.

PAMELA starts coughing.

DEAN
Take it easy, Pamela. If it's any consolation, you're going to a better place.

PAMELA turns her head toward DEAN.

PAMELA
You're lying.

SAM looks at DEAN.

PAMELA
But what the hell, right? Everybody's got to go sometime.

PAMELA beckons SAM closer.

PAMELA
Come here.

SAM leans close. PAMELA whispers in his ear.

PAMELA
I know what you did to that demon, Sam.

SAM's eyes widen.

PAMELA
I can feel what's inside of you. If you think you have good intentions, think again.

PAMELA starts coughing again. She leans back against the headboard, a trickle of blood coming out of her mouth, and is still.

SAM
Pamela?

PAMELA's head slides down.

DEAN
Pamela!

DEAN looks at SAM.

DEAN
What did she say to you?

SAM looks away.

EPILOGUE

We dedicate the entire season to Kim Manners.

A photo of Kim Manners directing Jensen and Jared. A second photo of Kim Manners directing.

We miss you, Kim.

 

END EPISODE.

 

Source : SuperWiki.

Kikavu ?

Au total, 114 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Havenina 
02.08.2018 vers 15h

SDCC0121 
24.06.2018 vers 23h

Fleurdelun 
14.06.2018 vers 08h

CassieAuro 
29.05.2018 vers 13h

deanlilith 
12.05.2018 vers 07h

Jess2000 
19.04.2018 vers 14h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente

Photo de la quinzaine
Aujourd'hui à 20:32

Petit jeu (suite)
Aujourd'hui à 14:56

72h de Cauchemar
Aujourd'hui à 14:22

Le Roadhouse 28
16.09.2018

S14E02 Gods and Monsters
Aujourd'hui à 16:34

Calendriers
Avant-hier

Wayward sisters
19.08.2018

Partie Episodes
16.08.2018

Actualités
Nouvelle Photo de la Quinzaine

Nouvelle Photo de la Quinzaine
Après un mois d'août en compagnie de Misha, voici le temps de la rentrée. Mais vous, lorsque vous...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Le sondage nouveau est arrivé, cette fois en rapport avec la rentrée (of course) Bonne rentrée à...

Anniversaire de Richard Speight Jr

Anniversaire de Richard Speight Jr
Hier, Richard fêtait ses 48 ans. Un très bon anniversaire à lui, qu'il continue à nous enchanter en...

Misha Collins fête ses 44 ans aujourd'hui

Misha Collins fête ses 44 ans aujourd'hui
Et pour son anniversaire, il a eu une requête bien spéciale sur son compte Instagram, il a demandé...

Who you gonna call ?

Who you gonna call ?
Winchester's ! La parodie numéro 2 pour Supernatural est arrivée ! Retrouvez le cast et le crew dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

Locksley, Avant-hier à 21:47

Pensez à vous inscrire à notre jeu HypnoChance pour gagner un coffret DVD de The Hollow Crown

Locksley, Avant-hier à 21:48

Avant d'avoir de la chance, il faut commencer par tenter sa chance Inscrivez-vous au tirage au sort !

Luna25, Avant-hier à 23:47

N

Luna25, Aujourd'hui à 13:52

2ème manche du concours de personnages historiques en cours : Venez voter sur le quartier Legends of Tomorrow

cobrate, Aujourd'hui à 17:12

Le quartier Le Monde de Joan a besoin de ses fans^^ Venez le faire bouger

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site