VOTE | 641 fans

Episodes virtuels Supernatural

72 Heures de Cauchemar

Créateur : poupette67 
Date de création : 04.03.2018 à 16h51

Message du créateur :
Un bar où notre Dean dragueur, fera la connaissance d'une belle jeune femme, Mais il ne savait pas que cette nouvelle fréquentation lui apporterait des ennuis.

Cet épisode compte 11 paragraphes

Afficher l'épisode

Personnage : Dean et Sam, Bobby et des personnages de mon imagination.

Genre/Pairing : Drame.

Fiction en mode 24 H Chrono.

Disclamer : Les personnages ne m'appartiennent pas ils appartiennent aux créateurs de la série. Je ne touche pas d'argent pour écrire cette histoire.

****************************************************************************

 

Pour commenter l'épisode... C'est PAR ICI


poupette67  (04.03.2018 à 17:03)
Message édité : 12.03.2018 à 12:47

Chapitre 1

« En soirée »

jeudi [22:51.06]

Nos deux frères arrivèrent dans la ville de Fairmont, Minnesota. Dean gara sa voiture sur le parking d'un motel. Comme une machine bien huilée, Sam sortit les sacs du coffre de l'impala et Dean partit louer la chambre. Ils déposèrent ensuite leurs affaires sur leurs lits respectifs. Dean proposa d'aller prendre une bière dans un bar du coin. Sam n'avait pas envie d'y aller, il était plutôt fatigué des heures de route qu'ils venaient de parcourir au côté de son frère aîné. Sans compter la chasse qu'ils avaient faite, qui n'avait pas été de tout repos. Il déclina alors l'invitation de Dean, préférant prendre une douche et rester au calme. Dean accepta la décision de son cadet et partit à la recherche d'un bar. Il en trouva un à deux rues du motel. Il s'installa au comptoir, juste à côté d'une jeune femme. Il lui fit un sourire charmeur, puis commanda une bière et fit ensuite connaissance avec elle.

Quant à Sam, il se relaxa en prenant une bonne douche chaude et profita de l'absence de son aîné pour consulter sa boite mail, puis fit quelques recherches sur le net.

Ne trouvant rien d'intéressant, il alluma la télévision, mais aucun programme lui plaisait. Finalement, il choisit une chaîne de musique, mais en quelques minutes il s'endormit devant.

Notre charmeur le beau gosse Dean continua de draguer la jeune femme. Elle s'appelait Angèle, silhouette élancée, cheveux châtain clair, yeux bleus. Habillée d'un jean bleu clair moulant et d'une chemisette blanche déboutonné montrant un beau décolleté plongeant.Tout à fait le genre de Dean.

Elle venait récemment de divorcer pour violences conjugales, mais ne l'avait pas encore avoué à l'aîné.

Dean discuta avec elle un moment, buvant quelques bières. Au bout de deux heures elle lui proposa de prendre un dernier verre dans son nouveau logement.

Dean accepta la proposition d'Angèle. Elle l'invita à entrer et s'installèrent dans la cuisine, où elle lui proposa une bière. Elle s'était assise juste à côté de lui, ils se regardèrent les yeux dans les yeux et ce qui arriva, arriva.

Ils finirent par s'embrasser fougueusement pour se retrouver sous les draps. Elle n'avait pas pour habitude de révéler sa vie privée, mais elle avait besoin de se confier.

Ainsi elle engagea après l'acte une conversation avec Dean où elle parla des raisons de son divorce et des moments durs qu'elle avait passé avec un ex-mari violent. Il cherchait à récupérer son ex-femme et pour ça il était prêt à employer tous les moyens.

C'est d'ailleurs pour cela qu'elle avait déménagé pour ne pas qu'il la retrouve. Elle avait donc acheté cette petite maison en lotissement à la sortie de la ville. En lui racontant son histoire, Dean ne pouvait avoir que de la compassion pour elle. Comment un homme pouvait être violent envers sa femme ? Il passa une merveilleuse nuit avec Angèle. Il la quitta aux alentours de quatre heures du matin, puis se dirigea vers le motel, gara sa voiture et entra discrètement dans la chambre afin de ne pas réveiller son cadet, qui pour une fois dormait profondément. Après s'être déshabillé, il se glissa dans les draps et s'endormit, avec le visage souriant d'Angèle dans sa mémoire.

Vendredi [07:25.01]

Sam se réveilla et jeta une coup d'œil en direction du lit de son frère, constata que celui-ci était rentré et qu'il dormait à poings fermés. Sam se glissa dans la salle de bain et en ressortit une vingtaine de minutes plus tard. Il s'habilla, mit sa veste et partit chercher le petit-déjeuner. Il revint avec deux cafés et des gâteaux. Il posa le café sur la table de nuit. La bonne odeur de l'arabica réveillerait peut-être son aîné. Mais ce ne fut pas le cas,Dean dormait profondément.

[12:02 .46]

Monsieur Dean émergea aux alentours de midi. Autant dire qu'il avait fait la grasse matinée. Il étendit tous ses membres un par un avant d'ouvrir la bouche pour dire « Bonjour » à Sam.

-La marmotte est enfin réveillée... Bien dormi ?

-Bonjour Sammy ! Comme un loir.

-Ta soirée ?

-Super ! C'était extase !

- Tu es rentré à quelle heure ?

- Vers quatre heures.

- Ne bois pas ton café, il doit être froid depuis le temps.

-Il date de quand ? Fit-il en baillant.

-Je suis allé le chercher vers 8 H

-Ok, je vais le réchauffer au micro ondes.

[18:59:58]

Puisque Dean s'était réveillé plus tard que prévu, leur plan pour quitter la ville au petit matin était donc compromis. Ils décidèrent de rester une journée de plus. Le soir venu, Dean partit comme à son habitude chercher de quoi dîner. Il prit les clés de l'impala et s'en alla dans le fast-food du coin. Quelques minutes plus tard il sortit les bras chargés de deux sacs en papier. Lorsqu'il mit la clé dans la serrure de la portière de l'impala, il fut attaqué par trois hommes cagoulés. Il n'eut pas le temps de se défendre qu'il reçût un violent coup sur l'arrière de la tête, qui l'assomma et ce fut le trou noir. Dean tomba lourdement sur le sol, les trois hommes le relevèrent pour le jeter à l'arrière d'une camionnette noire…

 


poupette67  (04.03.2018 à 17:09)
Message édité : 04.03.2018 à 17:56

chapitre 2

« Enlèvement »

Du côté de Sammy.

[20:51:29]

Sam commença à s'inquiéter, Dean n'était toujours pas rentré. Qu'est-ce qui pouvait le mettre aussi en retard ? Avait-il rencontré une nouvelle et jolie conquête ? Il appela Dean plusieurs fois sur son portable, mais aucune réponse. Il tombait à chaque fois sur le répondeur.

Ça ne lui ressemblait pas. Au bout d'une vingtaine de minutes, il prit son blouson et partit à la recherche de son aîné. Il arpenta les rues de la ville. Au bout de trois quarts d'heure de marche, il réussit à retrouver l'impala.

Il se précipita vers elle espérant trouver son frère Dean. Mais lorsqu'il approcha de la voiture, les clés étaient encore dans la serrure et son portable était éclaté en morceau sur le bitume du parking.

Son cœur se mit à battre à tout rompre. Dean avait disparu, l'angoisse qu'il ressentait était à son maximum. Où pouvait-il être ?

-Dean ! De...an ! Hurla-t-il de toutes ses forces.

Il avait beau hurler le prénom de son frère, il n'obtint aucune réponse. Il se présenta dans le fast-food qui était encore ouvert et se renseigna.

- Bonsoir mademoiselle .

- Bonsoir jeune homme, que désirez vous ?

- Je cherche mon frère. Vous ne l'auriez pas vu ?

- Vous pouvez me le décrire ?

- Grand environ 1,83 m, cheveux châtain foncé courts, en brosse, blouson en cuir marron et jean bleu. Il a dû passer il y a environ une heure prendre une commande de Hamburger. Vous voyez de qui il s'agit ?

- Ah oui, je me souviens de lui, il avait un très joli sourire.

- Oui, c'est bien lui !

- Il a prit sa commande et il est reparti.

- Merci mademoiselle. Lui dit-il en repartant. « Bon sang Dean où es-tu ? » Se dit-il en regardant la voiture. Avant de partir, il regarda autour de lui, pour voir s'il y avait une caméra dirigée sur le parking, mais pour son plus grand malheur aucune donnant sur le parking...Les seules étaient dirigées vers l'entrée du fast-food.

Résigné, il monta dans la voiture et fit de nouveau le tour de la ville. Il chercha son aîné une bonne partie de la nuit, mais sans succès. Il retourna donc au motel en espérant le retrouver là bas. Lorsqu'il arriva dans la chambre le lit de Dean était vide. Il chercha sur le net des informations sur des disparitions, mais là aussi ce fut un échec. Aucune disparition, aucun décès.

Au bout du compte le sommeil eut raison de lui, il s'endormit devant son ordinateur, la tête posée sur la table.

 

Du côté de Dean.

[06:05:33]

Dean, qui était inconscient depuis plusieurs heures, avait passé la nuit dans une cave. Le jeune homme reprit connaissance au petit matin avec en prime un immense mal de tête et un torticolis.

Il fut surpris lorsqu'il vit qu'il était dans l'obscurité, seul une petite lucarne très encrassée laissait passer une faible lumière, à peine de quoi voir où il se trouvait. Il essaya ensuite de bouger, mais il s'aperçut très vite qu'il ne le pouvait pas.

Malgré l'obscurité, Dean focalisa son regard sur le faible halo de lumière qui éclairait le sol, où il entrevoyait les pieds de ce qu'il lui semblait être une table en bois.

[ 06:44:10]

Soudain, la porte s'ouvrit sur le prisonnier. La lumière émanant de cette ouverture, fut agressive pour les yeux de Dean. Il les ferma instinctivement, quelques secondes avant de les rouvrir progressivement, de manière à ce que ses yeux puissent s'habituer à la lumière subite qui venait de lui brûler la cornée. Lorsque sa vue s'ajusta, il vit trois hommes cagoulés, l'un d'eux avait une petite boite noire à la main qu'il déposa sur la table, qui trônait devant Dean. En les voyant, la colère commença à bouillir intérieurement.

- Qui êtes vous ? Que voulez vous ? Et surtout pourquoi m'avoir enlevé ? Grogna Dean en fixant d'un regard noir, les trois hommes en face de lui.

- La ferme ! Vous n'êtes pas en mesure de poser des questions ! Cria l'un des trois hommes.

- Ça ne répond pas à ma question. Rajouta Dean, un petit sourire aux lèvres .

- Ça suffit ! Cria l'un des hommes en ouvrant la petite boite noire. Où habite ma femme ?

- Qui le demande ? Sourit Dean.

- Arrête de faire le malin. Répondit l'un des kidnappeurs en l'assaillant d'un coup de poing dans le visage.

- Je ne sais même pas qui c'est ! Répondit Dean en grimaçant.

- Ne te fous pas de notre gueule ! Sinon...

- Sinon quoi ? Vous allez me tuez !

- C'est une possibilité ! Répondit méchamment le malfaiteur.

- Vous n'êtes pas prêt d'avoir de réponse dans ce cas ! Lâcha Dean souriant.

- Ça Suffit, maintenant ! Réponds à la question ? Lui répéta l'homme en l'assaillant d'un autre coup de poing.

- Pourquoi vous voulez le savoir ? Et d'abord c'est qui votre femme ?

- Réponds à la question ?

- Va te faire foutre connard... Rétorqua l'aîné, en criant.

- Tu ne connais pas d'Angèle ?

- Non !

- Menteur !

- Vous êtes cons ou vous le faites exprès ! Si je vous dis que je ne la connais pas ! Grogna-t-il furieux.

- Je sais de source sûre que tu la connais ! Alors réponds !

- Ah oui ! Et comment ?

- J'ai beaucoup de relation dans cette ville ! Alors réponds !

- Va brûler en enfer ! Lui répondit Dean en lui crachant au visage.

En retour, il reçut un autre coup...cette fois-ci ce fut dans le ventre. Dean suffoqua quelques secondes, avant de pouvoir reprendre sa respiration. Voyant que Dean résistait et qu'il ne voulait pas répondre à la question, les trois hommes se concertèrent et prirent une décision à l'encontre du prisonnier. L'un d'eux ouvra la boite noire. Ce qu'elle contenait fit grimacer Dean.

 


poupette67  (11.03.2018 à 11:46)
Message édité : 12.03.2018 à 13:27

Chapitre 3

« Séquestration »

Deux des trois malfaiteurs s'approchèrent de Dean, l'un fit le tour par derrière pour lui mettre un garrot et l'autre pour le maintenir, puis le troisième s'approcha avec la seringue à la main, Dean, quant à lui gigota sur sa chaise. Déjà qu'il n'aimait pas les piqûres, et là encore moins vu qu'il ne savait pas ce que pouvait contenir cette petite ampoule. L'homme actionna le piston pour récolter le liquide, qui fut transféré dans la seringue. Voyant l'aiguille s'approcher de sa peau, il essaya de négocier pour une solution.

- Euh... je peux vous proposer une autre méthode... que cette injection ?

- La ferme ! Dit autoritairement l'un des trois hommes, en lui donnant de nouveau une nouvelle gifle.

Arrrggg... Souffla Dean.

- Où habite ma femme ?

- Je n'en sais rien ! Je ne la connais pas votre femme ! Grogna Dean furieux en essayant de se défaire de l'étreinte trop serrée, qui le maintenait à la chaise.

- Ok, tu ne veux pas coopérer ?

- Plus con que vous, on meurt. Répondit Dean sarcastiquement. Vous êtes sourd ou quoi ! Je vous dis que je ne la connais pas !

- Vous niez toujours ?

- Je ne nie pas, je vous dis la vérité ! Je ne connais pas votre femme !

- Ok, si cela vous amuse, vous l'aurez voulu !

Dean leur jeta un regard noir de colère, et ne répondit pas. D'ailleurs que pouvait-il répondre ? Il ne pouvait pas trahir Angèle, elle avait déjà assez souffert par cette enflure d'ex-mari. N'ayant toujours aucune réponse, le ravisseur s'approcha de Dean « Jolie veines » lui dit-il le sourire aux lèvres, avant de lui planter l'aiguille dans la veine du bras. Au contact de l'aiguille qui venait de pénétrer dans sa chair, l'aîné grimaça en serrant les dents. Quelques secondes plus tard, il sentit le liquide s'introduire doucement dans son sang, provocant une sensation de chaleur brûlante, qui irradia d'abord son bras. L'inflammation se propagea ensuite dans tout le reste de son corps, ce qui le fit transpirer. L'injection étant terminée, l'homme retira l'aiguille et le garrot. Dean fit une large grimace en secouant la main, afin de faire partir l'engourdissement cuisant.

- Bande d'enfoirés ! Hurla Dean essoufflé.

- Alors prêt à coopérer ?

Dean ne répondit toujours pas, il commençait à ressentir les effets du produit qui venait de lui être inoculé dans ses veines et commençait à être quelque peu désorienté. Il secouait sa main pour évacuer les fourmis brûlantes qui circulaient encore dans son bras.

[10:25:11]

N'ayant toujours aucune réponse de la part de Dean, les trois malfaiteurs détachèrent l'aîné pour l'emmener dans une petite pièce. Dean profita d'être détaché pour essayer de s'évader, mais à trois contre un et avec l'injection qu'il venait d'avoir, il ne fit pas le poids, il reçut un coup sur la tête qui le fit vaciller.

Arrivés dans la pièce ils le jetèrent dans la cellule et renfermèrent la porte derrière lui, le laissant seul. Enfermé dans cette pièce avec un lit de fortune et un lavabo et des toilettes. Il en profita pour se soulager. Dean se releva du sol et s'assit sur le lit en se frottant le haut du crâne, il commença à cogiter pour s'échapper de cet endroit.

Mais il ne se sentait vraiment pas bien, il s'allongea pour faire passer ce vertige qui venait subitement d'apparaître. Il avait l'impression de flotter dans un air froid, qui lui donnait la chair de poule. Quelques instants plus tard, il ressentit une chaleur intense parcourir son corps. Un mal de tête se profilait à l'horizon, sa vue devint trouble. Il entendit d'abord un grognement. Le genre de grognement qui lui rappela de très mauvais souvenirs et qui le faisait grimacer d'horreur, « Oh non pas ça ! » se dit-il en fermant les yeux. Il se redressa en position assise. Un brouillard se dessinait devant l'aîné. Soudain ce qu'il redoutait le plus, se présenta face à lui. Un chien de l'enfer arrivait dans sa direction. Voir cette horrible chose qui avançait l'angoissait terriblement.

Son cœur s'emballa et sa respiration devint courte et rapide. Cette affreuse bébête continuait d'avancer toutes dents dehors, en grognant fortement. Dean avait les yeux rivés sur cet être maléfique. Il était tétanisé par ce grand chien noir aux yeux rouges, qui lui rappelait les souffrances qu'il avait subi et qui l'avait envoyé dans la fosse. Tout ce qu'il voulait c'est que cette créature aux dents longues décampe, avant qu'elle ne lui saute à la gorge. « NOOONNN !!: » Hurla-t-il d'une voix paniquée. Son corps ne pouvait en supporter plus. Il se sentit partir dans l'inconscient sans pouvoir faire quoi que ce soit pour résister à ce sommeil forcé et ce fut de nouveau le trou noir! Il resta toute la nuit dans cette petite cellule.

Dimanche [05:07:19]

Le retour à la réalité fut assez violent. Il reçut une grande gifle en pleine figure. Ce qui le réveilla en sursaut laissant échapper un cri de frayeur. Les yeux grands ouverts d'effrois, complètement paniqué, son visage d'un teint blafard était baigné de sueur, reflétait l'angoisse qu'il venait de ressentir face à cette vision d'horreur. Les malfaiteurs le ramenèrent dans l'autre pièce et le rattachèrent sur la chaise. Dean s'était pourtant débattu, mais cela n'avait servi à rien, les kidnappeurs lui avait donné des coups pour qu'il reste tranquille.

- Alors toujours pas envie de répondre !

- Je vous dis que je ne connais pas votre femme ! Lâcha-t-il dans un souffle.

- Tu continues à nier !

- Mais putain ! Combien de fois je vais devoir le dire ! Je ne connais pas d'Angèle ! Hurla Dean en colère.

- Arrête de faire l'ignorant et réponds !

- Je ne connais pas d'Angèle trou duc ! Lâcha-t-il avec un petit sourire moqueur.

En réponse à son insolence, les deux hommes revinrent vers Dean et l'immobilisèrent pendant que le troisième lui injecta une deuxième dose. Dean hurla dans un long souffle « Noonnnn ! Pas encore... » En s'agitant sur sa chaise, il n'était pas de taille à lutter contre eux et n'empêcherait pas l'aiguille de pénétrer à nouveau l'une de ses veines, cela faisait toujours aussi mal. Les trois crapules toujours cagoulées quittèrent la pièce, laissant Dean seul dans l'obscurité.

Lundi [05:45:26]

Au petit matin les trois hommes revinrent.

- Allez réveilles toi ! Fit l'un des kidnappeurs en le frappant dans le ventre.

- Arrrgg... lança-t-il doucement en grimaçant.

Dean aussi têtu qu'il pouvait l'être, resta silencieux. Il préférait répondre par le silence, c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, même en sachant que cela mettrait les malfrats en pétard. Comme si lui rabâcher les mêmes questions allait changer les réponses qu'il leur donnerait, ça devenait plus qu'agaçant. De toutes façons, réponse ou pas ces trois salopards de première continueraient à lui administrer ce liquide de merde dans les veines. Ce qui le rendait de plus en plus malade. Il ne savait pas ce qu'on lui donnait comme saloperie, mais ce n'était certainement pas de la solution saline. Aux vues des symptômes que cela lui provoquait, il chercha ce que cela pouvait être. Il avait froid, son corps était parfois pris de tremblements. « Réfléchis Dean, réfléchis... peut-être un poison... Non sinon je serais mort depuis longtemps... Allez Dean réfléchis... Qu'est ce qu'ils pourraient m'injecter... Ou alors un poison lent genre antigel... Non ça ne peut pas être ça ! Bordel Dean concentres toi... » Soudain en fixant la seringue que tenait le chef des truants, il eut une illumination, même seringue, même aiguille, l'idée la plus probable : C'était que ces enfoirés lui injectaient régulièrement de la drogue. Putain de merde, ces salopards me droguent ! Mais avec quoi ? Se dit-il. Qu'il le veuille ou non, il finirait par être accro à cette merde qu'on lui injectait de force. Mais comment sortir de cet endroit maudit, lorsqu'on est pieds et poings liés à une chaise.

- Toujours pas envie d'avouer ?

- Je ne connais... pas ... d'Angèle... Répondit Dean essoufflé.

- Tu sais où elle habite ou pas ? Insista l'homme en face de lui.

- Va crever en enfer ! Grogna Dean furieux.

- Réponds ! Lui dit-il en le frappant une nouvelle fois.

- Mais vous êtes bouchés ou quoi ? Lança-t-il furieux.

- Tu ne veux toujours pas répondre !

-Vous ne comprenez rien, je ne la connais pas ! Insista Dean en hurlant.

Son bras droit était couvert de points d'injection. Il continuait à nier qu'il connaissait son nouveau domicile et qu'il avait fait l'amour avec Angèle. Cette dernière lui avait avoué qu'elle était divorcée depuis quelques jours seulement. Elle était enfin libre et en droit de mettre qui elle voulait dans son lit. Mais apparemment cela ne plaisait pas à son ex- mari qui pour sa part n'avait pas supporté le divorce et cherchait à se venger. C'est pour ça que Dean était dans cette pièce à être torturé. Il reçut une nouvelle dose, celle-ci semblait plus importante que les précédentes. L'hallucination ne mit pas longtemps à faire son entrée. Quelques minutes plus tard Dean se mit à transpirer à grosses gouttes. Le cauchemar commença, pour la plus grande peur de l'aîné. Ce grand chien noir de l'enfer revint plus féroce que jamais. De la bave sanguine coulait de sa large gueule. Dean essayait de contenir sa peur. Le canidé avançait lentement, lorsque soudain, ce dernier lui sauta à la gorge. Dean hurla à en perdre le souffle, il suffoqua puis il s'évanouit de nouveau.


poupette67  (16.03.2018 à 19:07)
Message édité : 19.03.2018 à 14:26

Chapitre 4

« Recherches »

Du côté de Sam Dimanche

[03:22:49]

Ayant été capturé, puis enfermé et torturé, lors de la précédente chasse, Sam n'était pas au mieux de sa forme. Les recherches de son aîné n'arrangeaient rien à la fatigue qu'il avait accumulé ces derniers jours. Il n'avait pas eut le temps de récupérer le sommeil en retard, mais son frère était bien plus important que cette fatigue qu'il subissait. Il avait passé une bonne partie de la nuit à chercher son grand frère, mais sans résultat. L'inquiétude se lisait sur son visage. Il rentra au motel résigné mais pas désespéré , il reprendrait les recherches le lendemain matin. Déterminé à retrouver son aîné, coûte que coûte, le plus jeune des Winchester, serait bien allé voir la police, mais Dean étant recherché, c'était pas un bon plan, il fallait qu'il se débrouille tout seul. Il avait consulté les pages internet pendant des heures, mais la fatigue avait prit le dessus, celle-ci l'emporta dans les bras de Morphée. Il se réveilla environ deux heures plus tard, en sursaut, il venait de faire un cauchemar à propos de son frère, ce qui l'angoissa encore plus, que lorsqu'il s'était endormit.

[07:52:39]

Il se réveille avec un bon torticolis. La position qu'il avait prise pour dormir n'était pas des plus confortable. Il jeta un rapide coup d'œil au lit de Dean et à son grand désespoir, celui-ci était toujours vide. Il prit une douche et repartit à la recherche de son aîné.

[11:16:35]

N'ayant toujours aucune nouvelle de son frère, il téléphona à Bobby pour l'informer de la disparition de Dean. Il laissa plus de dix sonneries, mais personne ne décrocha le combiné. Il appela ensuite le portable de Bobby, mais là aussi il ne décrocha pas ! Sam réessaya plusieurs fois, mais toujours aucune réponse. Il laissa un message sur les deux répondeurs.

« Salut Bobby. C'est Sam... Dean a disparu depuis hier soir ! J'ai cherché une bonne partie de la nuit et je ne l'ai pas trouvé. Quand tu auras ce message rappelles-moi. » Lui dit-il d'une voix inquiète.

Puis il raccrocha le coeur battant la chamade, toujours plus inquiet, « Où pouvait-il être ? Que lui était-il arrivé ? Était-il encore en vie ? » Sam balaya cette dernière pensée noire de son esprit, Dean était un battant et si quelqu'un pouvait s'en sortir, c'était bien lui. Il ne savait plus où chercher. Il avait hâte que Bobby le rappelle. Plus les heures passaient plus l'inquiétude qu'il ressentait était grande.

[21 :37:06]

Cela faisait maintenant deux jours et demi que Sammy n'avait pas quasiment pas dormi. Cherchant désespérément son frère, mais rien de rien ! Épuisé par le manque de sommeil et par l'angoisse qu'il ressentait au plus profond de son être, Sam s'allongea sur son lit et fixa un très long moment le lit de Dean, se posant tout un tas de questions auxquelles il n'avait pas de réponse. Il sentit ses paupières devenir lourdes, mais pas question de s'endormir, son frère avant tout. Dean avait besoin de son aide. Il se sentait démuni face à la situation et cela le rendait malade... Il reprit donc les recherches, mais où devait-il chercher, il ne connaissait même pas le prénom de la femme avec qui Dean avait fait des galipettes. Toute cette affaire l'avait vidé de toute énergie, il ne voulait pas dormir, il voulait à tout prix retrouver son frère, mais il ne savait plus où chercher. Il mit ses mains derrière la tête, puis fit des va- et vient- traversant la pièce de long en large, cherchant désespérément une solution pour son aîné. Il était à bout de nerfs. Il prit son blouson et se dirigea vers la porte, mais il dut se raviser à cause d'un vertige qui venait de le prendre. Il était épuisé, il buvait du café pour rester éveillé, mais ce vertige, lui fit comprendre qu'il ne pouvait pas conduire dans cet état de lassitude. Il n'avait guère d'option, il devait absolument se reposer.

LUNDI

[09:57:33]

Après deux heures trente de sommeil, Sam reprit les recherches, il se présenta dans les bars, espérant tomber sur celui que Dean avait fréquenté, Il posa toujours les même questions et eut toujours la même réponse : « Nous voyons tellement de monde dans une soirée, qu'il est difficile de vous dire s'il était là ! » Lorsqu'il entra dans le dernier bar de la ville, il questionna une nouvelle fois le patron.

- Bonjour

- Bonjour ! Nous n'ouvrons pas avant onze heures.

- J'ai besoin d'un renseignement.

- Dites toujours ! Capitula-t-il.

- Je cherche mon frère. Grand cheveux en brosse, jean bleu et blouson en cuir marron.

- Il y a deux jours je n'étais pas là, c'était mon jour de congé.

- Qui était là, ce soir là ?

- Il y a deux jours c'était Ben, mais il est en congé aujourd'hui. Désolé.

- D'accord ! Merci pour votre temps ! Répondit Sam d'une voix sombre.

Sam quitta les lieux, suspicieux, il avait trouvé que ce barman n'était pas très convaincant. Il reprit l'impala et refit le tour de la ville en roulant au pas. Comment pouvait-il retrouvé une jeune femme, sans savoir comment celle-ci se prénommait. Pendant ce temps, l'homme du bar, empoigna le combiné téléphonique.

-Franck ? C'est Joe. Il y a un type en ville qui cherche son frère. Il est venu me voir.

- Tu lui as rien dit ?

- Bien sûr que non ! Pour qui tu me prends !

- De toute façon, il va bientôt craquer ! Ensuite, on n'en finira avec lui. Merci d'avoir prévenu.

- D'accord ! Fit-il en raccrochant.

Lundi du côté de Dean.

[13:18:55]

Cela faisait des heures que Dean était seul dans ce froid humide de cette espèce de cave. Il commençait à ressentir depuis plusieurs minutes un mal-être dans son organisme. Ses frissonnements s'étaient changés en des tremblements douloureux et déchirants. Son mal de crâne s'était intensifié. Lentement, sa vue se teintait d'un voile brumeux. Toute la pièce se mit à tourner, ce qui lui donna la nausée. Il était de plus en plus mal dans sa peau. Tous les muscles de ses membres étaient saisis de spames plus douloureux, les uns que les autres. Il éprouvait une douleur atroce qui au fil des minutes devenait insupportable. Il n'en pouvait plus, la douleur était devenue une véritable torture. Les kidnappeurs revinrent auprès de lui.

- Alors prêt à parler ?

- Foutez moi la paix ! Lança-t-il d'une voix faible et tremblante.

- Certainement pas ! Tu vas nous dire ce que nous voulons savoir ! Ce n'est plus qu'une question de minutes !

- Dans tes rêves !

- Tu veux que la douleur s'arrête ?

Il était devenu évident qu'il devenait accro à cette daube qu'ont lui injectait depuis deux jours. Il essayait de contenir les spames que le manque provoquait. La douleur cesserait que lorsqu'il aura eu sa dose ! Combien de temps pouvait-il tenir, sans avouer qu'il savait où habitait Angèle. Il ne voulait pas céder, mais il n'avait plus le choix ! L'atroce mal être qu'il ressentait au plus profond de son être était suffisamment douloureux pour céder à la tentation.


- Je répète la question ! Tu veux que la douleur s'arrête ?

Il n'avait plus la force de dire non! Il ne pouvait plus résister à l'atroce douleur que son corps subissait depuis plusieurs heures maintenant. Il avait beau essayer, il n'en pouvait plus ! Ça devenait de plus en plus difficile de tenir face au mal qui parcourait tout son corps. Il était bien plus facile de succomber au remède qui pouvait lui procurer le bien être et d'estomper sa douleur intérieure. Ne plus avoir à souffrir, c'était tout ce qu'il demandait, malgré sa grande capacité à supporter la douleur, il flancha comme un château de sable que l'on détruit à coup de pied.

- Oui... Lâcha-t-il d'une voix à peine audible.

- Plus fort je n'ai pas entendu.

- Oui... Répéta-t-il dans un long soupir d'une voix chevrotante.

- Alors dis-nous ce que nous voulons savoir !

- C'était quoi la question ! Lâcha-t-il d'une voix faible.

- Tu te fous de ma gueule ?

- Non ! Mais je ne me rappelle plus très bien ! Dit-il épuisé.

- Où habite ma femme, Angèle ? Reprit le malfaiteur.

Le regard perdu fixant le néant autour de lui, il ne voyait plus que ça. Il venait de se déconnecter totalement de la réalité. Il reçut une gifle qui lui rappela la situation dans laquelle il se trouvait.

- Alors tu veux ta dose ! Réponds ! Lui demanda l'homme qui tenait la seringue devant le visage de Dean.

Dans un moment de faiblesse et de confusion totale, il lâcha une adresse,mais...

28 Horatio St...Souffla-t-il d'un petite voix.

L'homme le sourire aux lèvre, lui injecta alors une dose plus forte qu'habituellement. Dean grimaça d'abord avant de lancer un long hurlement.

Cette ultime et dernière dose fut la plus douloureuse qu'il eut. Il n'en supporta pas plus et perdit connaissance.


poupette67  (01.04.2018 à 18:15)
Message édité : 01.04.2018 à 19:15

Chapitre 5

« Évasion »

[18:00:53]

Les malfrats, ayant eut les renseignements qu'ils avaient soutiré de force à Dean, ils n'avaient plus besoin de lui et prirent la décision d'en finir avec l'aîné. Dean s'était réveillé et se trouvait dans un état catatonique, sa tête le faisait horriblement souffrir. Sa vue était de nouveau floue, il ne distinguait que les formes, ainsi que les couleurs et des voix qui lui semblaient lointaines. Il n'était pas au meilleur de sa forme, sa respiration était laborieuse et sifflante. Tous les muscles de son corps n'étaient que douleurs et tensions. Il fut détaché, puis emmené comme un sac à patates et balancé à l'arrière d'une voiture.

Malgré son mauvais état de santé, il se concentra sur les voix qui se trouvaient avec lui dans la voiture. La conversation du conducteur et du passager était intéressante. Il ne mit pas longtemps à comprendre qu'ils étaient sur le point de le supprimer. Il rassembla le peu de force qu'il avait en lui et fit un gros effort pour sortir de l'habitable de cette maudite bagnole. Il attendit que le véhicule s'arrête à un feu rouge.

Lorsque le moment arriva, Dean d'une main hésitante, actionna la manette de la portière puis avec les deux pieds la défonça. Sous le coup violent celle-ci céda, il se redressa aussi rapidement qu'il le put et s'enfuit. Il courut aussi vite que ses jambes le pouvaient, sillonnant les rues en zigzaguant, tombant plusieurs fois sur ses genoux, se redressant toujours rapidement, s'accrochant au grillage des maisons environnantes.

A bout de souffle, il s'effondra sur le bitume dans le fond d'une ruelle, au milieu des sacs poubelles. Ayant vu une voiture de police au loin, les deux malfrats ne purent poursuivre leur prisonnier, préférant ne pas attirer l'attention sur eux. Quant à Dean, ce dernier était recroquevillé sur lui-même, tout son organisme était secoué par des frissons, tout son corps n'était que souffrance et mal-être.

[18:17:03]

Sam avait prit le bébé de son frère, cette vieille Chevrolet impala 1967 que Dean chérissait tant. Il avait ouvert la vitre de la portière, afin d'entendre mieux. Il avait inspecté toutes les habitations abandonnées de la ville, visité certains entrepôts et sillonné les rues. Soudain, son attention fut attirée par un bruit de verre. Il arrêta l'impala à quelque pas de la ruelle, puis il avança doucement vers cette dernière.

Soudain, il s'arrêta net, son cœur battant à toute allure, ce qu'il vit devant lui le fit un instant frissonner. Il eut une demi-seconde d'hésitation, avant de s'avancer vers son frère qui était replié sur lui même, au sol au milieu des ordures.

C'est avec une boule d'angoisse dans la gorge, qu'il s'agenouilla puis vérifia s'il était en vie. Ouf...Son cœur battait, même trop rapidement, mais il battait. Il souleva doucement la tête de son frère et prit alors son visage dans ses mains Dean ouvrit les yeux, mais il avait le regard vide, ses yeux étaient rouges et bouffis, avec des cernes noirâtres. Son visage était en sueur et ses vêtements étaient tâchés de sang. Il n'avait même plus la force de se mouvoir. Il était dans un sale état, Sam inquiet examina son frère.

- Dean, qu'est ce qu'il t'arrive ? Lui demanda Sam en le fixant dans ses yeux apeuré.

Dean le regarda avec des yeux totalement absents. En l'observant avec plus d'attention, Sam vit que son aîné avait les pupilles dilatées. Il le palpa pour voir s'il n'avait pas de blessures, de ce côté là il n'avait rien ! Aucune trace de sang sur son corps, à part celles qui étaient sur son visage, tuméfié par les coups qu'il avait reçu. Dean avait un regard teinté de peur, un regard que le cadet n'avait jamais vu chez son frère. Il semblait être ailleurs. Sam continua son examen, lorsqu'il souleva sa manche droite, il vit des marques rouges au pli du coude.

- C'est pas vrai ! Il a été drogué... Dit-il entre ses dents.

Il redressa alors son aîné qui avait posé sa tête sur sa jambe et tenta de la rassurer.

- Ça va aller Dean... Je vais arranger ça ! Allez viens. Essaya-t-il de le rassurer, tout en l'aidant à se relever du sol.

Il emmena son aîné dans l'impala et l'allongea le plus confortablement possible sur la banquette arrière, prit une couverture dans le coffre pour couvrir Dean. Juste avant de refermer la portière, une sonnerie retentit. Il sortit son portable de sa poche, jeta un rapide coup d'œil sur l'appel et décrocha.

[18:49:48]

- Bobby ! J'ai trouvé Dean ! Informa rapidement Sam d'une voix inquiète.

- Who ! Doucement Sam ! Comment va-t-il ?

- Il ne va pas bien !

- C'est à dire ? Inquiéta Bobby.

-Je l'ai trouvé semi conscient dans une ruelle au milieu des poubelles !

- Tu es à combien de kilomètre de chez moi ?

- Environ une heure trente de route !

- Je t'attends.

- Merci beaucoup Bobby.

- De rien, fais attention sur la route.

- T'inquiètes je serai prudent.

Le bitume noir défilait à vive allure sous les roues de l'impala, Sam avait dû s'arrêter plusieurs fois sur le bas côté de la route pour surveiller son frère. Tout le corps de Dean était secoué par des tremblement, plus violents les uns que les autres, ce qui ne rassurait pas le plus jeune des Winchester, Sammy était terriblement inquiet.

« Qu'avaient-ils pu lui injecter comme cochonnerie pour le mettre dans un tel état ? »

- Sa...m ? souffla Dean d'une voix faible.

- Dean ?

- Sam, Arr...ête... Souffla-t-il de nouveau d'une voix affaiblie et tremblante.

Sam n 'avait pas attendu la fin de la phrase de son aîné, qu'il se gara sur le bas côté de la route.

- Dean ? Je suis là !

- Sam je... Souffla-t-il d'une voix saccadée.

Sam sortit le plus rapidement qu'il le pouvait, il eut à peine le temps de quitter l'habitacle de l'impala que Dean vomissait le peu que contenait son estomac. Il s'était ensuite affalé, le dos contre la voiture. Sam s'agenouilla auprès de lui.

-Allez Dean ! Faut remonter.

Dean regarda fixement son frère comme s'il ne le voyait pas.

-Dean ? Le secoua légèrement Sam pour le faire réagir.

Dean bougea alors sa tête et agrippa machinalement la main que lui tendait son cadet. Sam referma la portière et se remit au volant de L'impala.

De son côté Bobby devenait inquiet, Sam n'était toujours pas arrivé chez lui. Il décrocha alors son téléphone et appela Sam.

- Sam ?

- Bobby ! Désolé pour le retard, mais j'ai dû m'arrêter plusieurs fois, Dean ne va vraiment pas bien.

- Tu seras là dans combien de temps ?

-Si tout va bien, je devrais -être là dans trente minutes.

-Sois prudent fiston !


poupette67  (08.04.2018 à 20:18)
Message édité : 09.04.2018 à 09:22

CHAPITRE 6

« Angoisse »

[20:40 :04]

Lorsqu'il arriva chez Bobby, celui-ci l'aida à transporter Dean dans la maison. Ils l'installèrent sur le vieux canapé que Bobby avait déplié pour l'occasion, transformant ce dernier en lit. Sam s'était assis sur le lit de fortune où son aîné était allongé tremblant comme une feuille balancée par un vent d'automne. Il transpirait à grosses gouttes, sans doute dû à la fièvre qu'avait déclenché la drogue injectée régulièrement dans son organisme. Sam était dans le désarroi le plus total face au mal de son frère. Il l'avait pris dans ses bras pour le réconforter.

Entre temps, Bobby était allé chercher une deuxième couverture afin de réchauffer Dean, Sam lui déposa celle-ci sur les épaules. Bobby apporta ensuite un plateau sur lequel était jonché une demi cafetière de café bien fort, du sucre et une tasse remplie d'arabica bien sucré.

Pendant ce temps, Sam examina les bras de Dean, ils avaient une dizaine de points rougeâtres au pli du coude et ce sur chaque bras. Les cordes qui lui avaient maintenu les poignets lui avaient littéralement cisaillés la peau, de même que les chevilles, elles avaient également subi des lacérations, dues aux tensions des cordes qui, à son goût, avaient été bien trop serrées. Sam prit la trousse de secours et commença les soins, puis fit les bandages.

- Ça ne va... pas... Sammy, J'ai froid ! Lâcha Dean d'une voix chevrotante.

- Je sais Dean... Je sais... Tiens bois ça, c'est du café, ça va te faire du bien!

Doucement c'est chaud. Lui dit-il en lui faisant boire une petite gorgée de café.

Allez frérot, fais un effort, s'il te plaît accroches-toi ! Reprit-il inquiet.

- Aide moi ... Sa...m , j'ai mal !

- Allez Dean, bois encore du café. Reprit son cadet en lui déposant de nouveau les lèvres sur le bord de la tasse pour l'obliger à boire, tout en maintenant son aîné contre lui.

Dean but alors une petite gorgée puis d'un geste rapide et maladroit balaya violemment la tasse qui se renversa au sol.

- Qui a bien pu le mettre dans cet état ? Demanda Bobby.

- J'en sais rien, Bobby ! Il a été ligoté et je ne sais même ce qu'ils lui ont injecté comme merde ! Je ne sais même pas comment il a fait pour s'en sortir. Répondit-il d'une voix brisée d'émotion.

- Les trois prochains jours qui vont suivre, ne vont pas être une partie de plaisir, pour lui, comme pour toi, Sam !

- Sammy aide-moi... S'il te plaît aides-moi... J'ai mal. Supplia l'aîné en se tortillant.

Sam fixa Bobby les yeux larmoyants. Voir son grand frère dans un tel état le rendait aussi malade que lui.

Désolé Sammy ! Lui signifia Bobby d'une voix compatissante en lui apposant une main réconfortante sur son épaule.

Sam resta toute la nuit au chevet de son aîné.

[01:39:02]

POV de Dean

J'ai mal partout, tous les muscles sont tendus et douloureux, j'ai l'impression de ne plus avoir de force, tout mon corps est frissonnant, pourtant j'ai terriblement chaud, je transpire à grosses gouttes, alors que mon corps m'indique le contraire. J'ai terriblement froid, je me sens vraiment pas bien. J'ai déjà été malade dans ma vie, mais là c'est atroce, cette douleur est permanente. J'ai la tête qui tourne, j'entends mon cœur battre à toute allure dans mon esprit, l'impression que mon cerveau va exploser. La douleur constante me fait grimacer, je me tortille afin d'essayer de faire passer ce fichu mal qui me ronge de l'intérieur.

Un bruit de gargouillis acide remonte dans mon œsophage . La nausée qui vient de me surprendre me brûle littéralement la trachée. Je n'ai qu'une seule envie c'est de crier, tellement cette douleur de malheur est insupportable. Je me remets à trembler, je ne sais plus si c'est par peur ou si c'est dû à la maladie. Cela dit c'est certainement les deux, peur de cette maladie qui me consume intérieurement mette fin à mes jours.

Mon mal de tête s'intensifie, je ferme mes yeux très fort, pour essayer d'estomper la douleur, mais lorsque je les ré ouvre, mon mal est toujours là et ce que je vois, me surprend. Devant moi un nuage de fumée noirâtre apparaît. Au fil des secondes, celui-ci s'évanouie peu à peu, laissant place à une vision d'horreur. Oh nom de dieu ! Je suis dans un avion qui pique du nez ! La panique qui s'empare de moi est tellement violente que je sens mon cœur s'emballer et ma cage thoracique se soulever et s'abaisser à une allure très irrégulière.

Je panique encore plus, lorsque je vois l'avion s'approcher du sol. Le crash est imminent, la seule chose que je puise faire, c'est hurler à pleins poumons... « NOONNNNN !»

Je me réveille en sursaut haletant fort et trop vite. Je suis réveillé et pourtant je ne vois rien. Suis-je aveugle ? Quelqu'un est positionné à mes côté et cette personne me prend dans ses bras. « Dean calme-toi ! Je suis là, ça va aller ! » Me dit -il pour me réconforter. Lorsque ma vue se stabilise mon regard se pose sur mon cadet. Enfin la réalité que je connais. Quel cauchemar...

- Dean ? Dean je suis là.

- Sam aides-moi ! J'ai mal.

- Dean ! Dean regardes-moi ! Fais un effort !


[02:37:39]

Pour aider son aîné le jeune Winchester, planta ses yeux verts dans ceux de son frère afin de le faire réagir. Dean fit de même au bout de quelques secondes. Son souffle devint alors plus régulier. Dean arrivait enfin à reprendre une respiration normale.


poupette67  (22.04.2018 à 17:38)
Message édité : 22.04.2018 à 22:34

Chapitre 7

« Entraide »

Mais malheureusement la douleur qui était toujours aussi forte le mettait en colère, il la sentait monter en lui, comme on monte des marches d'escaliers. Il ferma ses poings pour la contrôler.

- Sam pourquoi tu ne m'aides pas !

- Dean bois ! Après, ça ira...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que Dean jeta une nouvelle fois la tasse sur le sol.

- Pourquoi tu ne m'aides pas ! Cria-t-il.

- Dean calmes toi ! S'il te plaît calmes toi ! S'il te plaît bois ton café !

Sam essaya de faire boire le café, mais Dean était dans un tel état de manque, que ses tremblements étaient de plus en plus forts. Ses pupilles étaient de nouveau dilatées, il avait une tête de zombie, pas belle à regarder. Oui ! Dean était en manque, et il ne voulait qu'une seule et unique chose... que cette douleur atroce s'arrête. Il avait besoin de sa dose pour se sentir mieux, pas du café ignoble que lui proposait son frère. Pourquoi Sam ne l'aidait pas d'avantage ? Il était de plus en plus nerveux, la colère commençait à prendre le dessus, il avait besoin de sa dose coûte que coûte.

Allez Dean ! Reprit le cadet. Fais un effort ! Je sais que c'est dur ! Mais il le faut...

- Mais putain de merde, qu'est ce que tu en sais que c'est dur ! Tu n'es pas à ma place ! Lança Dean furieux.

- Dean ce n'est pas ce que je voulais dire...

- Dire quoi ? Hein ! S'énerva-t-il contre son cadet en se levant du lit.

- S'il te plaît Dean calmes toi !

- Non ! Grogna fortement l'aîné. Tu n'es même pas fichu de m'aider ! Casses toi de ma vue, si tu ne peux rien faire pour ton frère !

- Dean calmes-toi ! Écoutes, je veux bien t'aider, mais pas comme tu le voudrais !

Soudain, Dean se dirigea vers la porte d'entrée. Sam se mit en travers de sa route !

- Laisses moi sortir ! Grogna l'aîné en lançant un violent coup de poing en pleine figure du cadet.

- Dean je ne...peux... pas ! Souffla-t-il en se maintenant l'arcade, dont une petite quantité de sang s'échappait.

- Et pourquoi ça ? Répondit-il en serrant les poings de rage.

- Parce que j'ai fermé la porte à clé ! Intervient une voix forte derrière lui.

- Le vieux grincheux bourru a parlé et il faut lui obéir. Grogna Dean mécontent.

- Dean ! Tu ferais mieux de te calmer ! Nous voulons t'aider ! Mais tu n'écoutes rien. Tu n'es pas dans ton état normal.

- Pourquoi, suis-je prisonnier ?

- Dean ! Tu n'es pas prisonnier. Tout ce qu'on veut c'est t'aider, mais tu ne nous facilites pas la tâche. Essaya Sammy de convaincre son grand frère.

- Dean ! Reprit Bobby. Si tu ne veux pas m'écouter, écoutes au moins ton frère. Il s'inquiète pour toi !

- Dean, Bobby a raison, je ne sais pas ce que ces enfoirés t'ont fait, mais ce que je sais, c'est qu'il faut que tu nous laisses t'aider !

Dean bouillonnait intérieurement de rage. Il avait toujours aussi mal et la douleur le rendait furieux et il l'extériorisait en gueulant sur les seules personnes qui pouvaient l'aider. Il serrait les poings pour ne pas mettre un autre coup sur son cadet.

- M'aider ? Mais tu n'as rien fait pour m'aider ! Tu ne me laisses même pas sortir d'ici ! Hurla-t-il.

- C'est pour te protéger Dean ! Répondit Sam.

- Me protéger ! Tu te fous de ma gueule ! Lui dit-il en hurlant.

L'énervement dans lequel il était, venait de provoquer un immense essoufflement qui le conduisit à un vertige, ses jambes ne supportaient plus le poids de son corps, il vacilla, puis s'écroula ensuite sur ses genoux. Il leva la tête et fixa son cadet dans les yeux. Il ne savait plus où il était, ni même ce qu'il devait faire.

Sam s'approcha doucement de son frère et s'agenouilla à ses côtés puis tout en le regardant, l'aida à se relever du sol et le conduisit jusqu'au canapé-lit. Pendant ce temps, Bobby avait été chercher un verre d'eau dans lequel il mit du sucre et quelques gouttes de somnifère. Il apporta le verre à Sam.

- Qu'est que c'est ?

- De l'eau sucrée avec quelques gouttes de somnifères.

- Sérieusement Bobby ? Du somnifère ? Fit-il étonné.

- Je préfère qu'il cuve sa drogue en dormant, que de nous faire une crise comme celle qui vient de se dérouler sous nos yeux.

- Du somnifère ?

- Écoutes Sam, des crises comme celle qui vient de faire, il y a en aura d'autre. Plus il dormira, plus vite les drogues s'élimineront de son corps et on évitera les crises de colère.

- Ok ! fit Sam Perplexe.

Sam fit difficilement avaler le verre d'eau à son aîné. Dean se blottit contre son petit frère. Puis il s'endormit lentement dans les bras de Sam. Son cadet allongea Dean sur le lit.

Quant à Bobby, il prépara la trousse de secours pour soigner Sam, qui en recevant le coup de poing de son frère dans la figure, saignait de l'arcade sourcilière.

Bobby examina la blessure du plus jeune, puis lui prodigua les soins nécessaires.

- Il n'y a pas été de main morte !

- Je te le fais pas dire !

- Je vais devoir te faire des points.

- Te gênes pas ! Répondit Sam avec un léger sourire.

Bobby soigna le cadet.

- Profites que ton frère dorme pour te reposer.

- Je te remercie Bobby, mais ça va aller, je vais le surveiller cette nuit.

- Il y a combien de jours que tu n'as pas dormi ? Demanda Bobby

- Honnêtement ?

- Oui, Sammy ! Honnêtement !

- J'ai pas compté Bobby! Peut-être 3 jours.

- Je vais le surveiller à ta place, le temps que tu dormes.

- Bobby, je te dis que ça va aller ! Je dormirai lorsque Dean ira mieux !

- Sam, tu as une tête de déterré! Tu as besoin de sommeil. Tu vas donc gentiment aller te coucher !

- Bobby, je t'assure que ça va ! Insista de nouveau Sam.

- Sam ! Maintenant tu vas m'écouter ! Tu as besoin de repos, alors tu vas immédiatement aller te coucher ! S'énerva Bobby.

- Bobby...

- Sam ! N'insistes pas ! Ce n'est pas négociable !

- Ok ! Capitula Sam en secouant la tête . Mais tu me préviens si quelques ne vas pas !

- T'inquiètes pas grand-mère, je te préviendrais.

A cette dernière remarque, Sam fonça les sourcils, c'est Dean qui en général sort ce genre de réplique.

En dépit de l'insistance pour rester auprès de son aîné, Bobby ne lui avait pas donné le choix. Il ne devait pas se voiler la face, cela faisait déjà plus de cinq jours qu'il dormait que deux ou trois heures par nuit. Malgré sa grande résistance, il savait que Bobby avait raison, il avait besoin de sommeil. Mais comment se reposer lorsqu'on savait que son grand frère était mal en point. Il secoua une nouvelle fois la tête tout en se dirigeant à l'étage pour se reposer, comme lui avait ordonné Bobby.

[03 :05 :10]

Il s'allongea sur le lit pensant toujours à son frère, il se faisait vraiment du soucis. Il visa alors de ses yeux verts, le plafond cherchant le sommeil. Il chercha ensuite une position dans laquelle il pourrait trouver le sommeil. Il tourna encore et encore inlassablement dans le lit avant qu'il ne puisse enfin s'endormir...


poupette67  (13.05.2018 à 17:36)
Message édité : 13.05.2018 à 18:33

Chapitre 8

« Colère »

POV de Dean.

Comme un éclair dans un ciel clément, la douleur intérieure vient me percuter de plein fouet. Elle me tiraille à en hurler. Au fil des secondes celle-ci s'est légèrement estompée, je me sens plus calme. Mais combien de temps cela allait-il durer avant que ce mal revienne me ronger ?

A peine avais-je pensé à ça, que la douleur revenait au galop...

Putain de douleur de merde. Mon corps tout entier est de nouveau secoué par des frissons qui traversent tout mon corps. Les courbatures musculaires et abdominales me reprennent.

Ça devient vite insupportable, je me tords de douleur et je n'ai qu'une seule envie, hurler !

Cette sensation douloureuse, me donne envie de vomir. Soudain un nouveau brouillard épais se dessine devant moi, celui-ci se dissipe lentement. « Oh non encore un cauchemar ! » Je me retrouve alors catapulté dans une forêt en pleine nuit, c'est froid et humide ! Il n'y a aucun bruit si ce n'est le bruissement du vent qui caresse la cime des arbres. La lune est présente et celle-ci filtre ses rayons lumineux aux travers des feuilles qui dansent au gré du souffle du vent ! Il fait froid ce qui m'oblige à avancer dans cette forêt lugubre. Un son sinistre me parvient aux oreilles, je m'arrête net et je cherche d'où cela peut venir. Sans même m'y attendre une nuée de gros volatiles noirs me transpercent la peau avec leurs gros becs crochus ! Je me mets à courir le plus vite qu'il m'est possible ! Mais ces sales bestioles de malheur, me poursuivent !

[06 :29 : 46]

Sam avait enfin trouvé le sommeil, mais celui-ci était assez agité. Deux heures passèrent, lorsque soudain il fut réveillé par des hurlements venant du rez-de-chaussée. Il sortit de son lit, puis descendit quatre à quatre les marches d'escaliers.

Lorsqu'il arriva dans l'entrée de la pièce où était son frère, il vit Bobby se débattre avec Dean, qui apparemment, venait de se réveiller brutalement.

- Bobby ?

- Sam aides moi à lui tenir les jambes. Sam s'exécuta sans discuter.

- Que s'est-il passé ?

- Il s'est réveillé en sursaut, en hurlant et en s'agitant comme une anguille !

- Il y a combien de temps qu'il est comme ça ?

- Quelques minutes !

- Dean ? C'est Sam... Dean, doucement... Calmes toi... ça va aller...

Malgré les paroles douces de Sam, Dean était dans un état de panique, il remuait les bras et les jambes comme s'il fuyait quelque chose d'effrayant. Il était essoufflé et en sueur... Sam continua de proférer des paroles censées, calmer son aîné.

- Dean ! C'est rien...Tout va bien...Calmes toi...

Au bout de quelques minutes, Dean commença à se détendre. Puis il ouvrit les yeux et focalisa son regard sur les deux personnes devant lui. Il passa ensuite sa main sur son visage pour essuyer la sueur qui dégoulinait le long de ses joues.

- Dean ça va ?

- Putain de cauchemar ! Cria-t-il en soufflant.

Il mit quelques minutes à reprendre son souffle. Puis il se leva doucement du lit, marquant un léger temps d'arrêt pour stabiliser le tangage intérieur. Une fois son équilibre revenu, il se dirigea d'une démarche mal assurée, en direction des toilettes.

- Dean où vas-tu ? Demanda Sam.

- Pisser ! Ça pose un problème ? Rétorqua Dean en colère.

- Non ! Répondit Sam gêné. Je t'accompagne! Reprit le cadet.

- Tu ne veux pas aussi me l'a tenir ! Répondit-il agacé.

- Dean...

- Quoi ? Tu ne me fais pas confiance ! C'est ça ? S'énerva-t-il.

- C'est juste pour m'assurer que tout va bien.

- Ben voyons.

- Dean s'il te plaît, ne recommences pas !

Dean était toujours en colère, mais ce n'était pas de sa faute, c'était la douleur qui parlait, et qui le rendait aigri. Dean jeta un regard lourd de sens à son frère avant de refermer violemment la porte des toilettes. En un instant le silence s'installa, lorsque soudain juste après avoir tiré la chasse d'eau, un bruit dans le mur se fit entendre. Sam appela son aîné tout en frappant à la porte, mais aucune réponse ne lui vint aux oreilles. Il frappa à la porte encore et encore, toujours en appelant son frère. « Dean ! Dean ! Réponds ! » N'ayant toujours aucune réponse, il jeta un violent coup de pied dans la porte, qui céda. Sam découvrit Dean allongé au sol, agité par des tremblements incontrôlables.

- Bobby ! Hurla le cadet.

Bobby arriva en un instant. « Que se passe-t-il ? » Lorsqu'il vit Sam à genoux soutenant son frère dans ses bras, il comprit qu'il y avait un nouveau problème. Ils emportèrent Dean sur le lit. Ce dernier avait toujours ses spasmes et aux vues des diverses grimaces qu'affichait son visage, cela semblait douloureux !

 


poupette67  (15.05.2018 à 21:58)
Message édité : 15.05.2018 à 22:33

[07 :05 :08]

Bobby prit une décision qui n'allait pas faire plaisir à Sammy, mais la situation de Dean ne semblait pas vouloir s'arranger comme il l'avait espéré. Les crises étaient devenues difficiles à gérer pour Sam comme pour lui. Il devenait évident que Dean avait besoin d'une aide et celle-ci ne pouvait être que médicale. Il empoigna le combiné du téléphone pour composer le numéro de son médecin traitant. Sammy en le voyant faire lui demanda ce qu'il faisait !

- Bobby qu'est-ce que tu fais ?

- Ca ne se voit pas ? Je fais des crêpes ! Répondit Bobby en remuant la tête. 

Je téléphone à mon médecin traitant !

- Toi... Tu as un médecin traitant ! Fit Sam étonné en souriant.

- Pourquoi ça t'étonne ! A mon âge pour être en bonne santé il faut passer par un médecin.

- Comment tu vas expliquer tous ces points d'injections ?

- Ne t'inquiètes pas Sam, je le connais depuis très longtemps et il est au courant de ce que nous faisons.

- Comment ça... il est au courant ?

- C'est une très longue histoire, que je te raconterais plus tard, car là le temps presse pour ton frère.

- On peut donc lui faire confiance ? Demanda Sam toujours perplexe.

- Oui, les yeux fermés. Tu as des doutes ?

- Non ce n'est pas ça, mais faire venir un médecin, je ne sais pas si c'est la bonne solution.

- Sam, ils ont certainement utilisé la même aiguille pour toutes les injections ! Ils l'ont drogué Sam !

- Oui, merci, j'ai vu !

- Tu sais ce que cela signifie ?

- Tu penses à quoi ?

- Sam... avec ce genre d'injection, il peut y avoir des risques de ...

- De sida... Continua Sam en bafouillant nerveusement.

- Et bien d'autre... Il faut savoir ce qu'ils lui ont injectés et si certaines maladies ont pu se développer.

- D'accord, mais il ne va pas être ravi de cette décision.

- Pour l'instant il est plutôt calme, profitons- en !

[07 :32 :50]

Bobby composa alors le numéro du médecin.

- Bonjour Doc !

- Bonjour Bobby ! Répondit une voix masculine.

- Comment vas-tu Bobby ?

- Ca va... Par contre j'ai un soucis avec un des fils de John Winchester.

- Lequel ? Demanda le médecin.

- L'aîné ! Il est mal en point !

- Que s'est-il passé !

- Il a été enlevé, drogué...

- Ok ! Je prends mon matériel et j'arrive.

- Merci !

Sam était toujours sceptique, mais quelque part au fond de lui il savait que Dean avait besoin d'aide.

Quoi de mieux qu'un médecin. En attendant l'arrivée du médecin, Sam était au chevet de son frère, qui venait de faire une nouvelle crise de spasmes et de crampes. Il était toujours tremblant et en sueur et marmonnait des mots incompréhensibles. Sam essayait tant bien que mal de faire boire de l'eau sucrée à son frère, tout en essayant de le réconforter avec des paroles douces. Après de longues minutes de débat avec l'aîné, Dean fini par se calmer et s'endormit.


poupette67  (03.06.2018 à 11:14)
Message édité : 03.06.2018 à 21:09

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente
Actualités
Nouvelle Photo de la Quinzaine

Nouvelle Photo de la Quinzaine
Après un mois d'août en compagnie de Misha, voici le temps de la rentrée. Mais vous, lorsque vous...

Nouveau sondage

Nouveau sondage
Le sondage nouveau est arrivé, cette fois en rapport avec la rentrée (of course) Bonne rentrée à...

Anniversaire de Richard Speight Jr

Anniversaire de Richard Speight Jr
Hier, Richard fêtait ses 48 ans. Un très bon anniversaire à lui, qu'il continue à nous enchanter en...

Misha Collins fête ses 44 ans aujourd'hui

Misha Collins fête ses 44 ans aujourd'hui
Et pour son anniversaire, il a eu une requête bien spéciale sur son compte Instagram, il a demandé...

Who you gonna call ?

Who you gonna call ?
Winchester's ! La parodie numéro 2 pour Supernatural est arrivée ! Retrouvez le cast et le crew dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

arween, Hier à 13:51

Inscription et renseignement sur le quartier Lethal Weapon ;-)

choup37, Hier à 17:18

Nouveau trailer officiel pour la saison 11 de Doctor Who! Toutes les informations sur le quartier!

Locksley, Hier à 21:47

Pensez à vous inscrire à notre jeu HypnoChance pour gagner un coffret DVD de The Hollow Crown

Locksley, Hier à 21:48

Avant d'avoir de la chance, il faut commencer par tenter sa chance Inscrivez-vous au tirage au sort !

Luna25, Hier à 23:47

N

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site